DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Mer 03 Oct 2007, 21:39

Chers amis du forum,

Je viens de lire dans la presse de ce jour qu'un vieux monsieur de 86 ans, Marcel, comparaît actuellement devant les Assises du Val-de-Marne pour le meurtre de sa femme, Renée, qui était atteinte depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer : il devait s'occuper d'elle chaque jour, et il ne supportait plus son agressivité et son comportement quotidien...Ce fait divers dramatique m'interroge et m'effraie à la fois, je vous l'avoue...Car une telle épreuve peut arriver à n'importe qui...qu'on soit le malade, ou le conjoint du malade...

Lorsqu'on devient involontairement agressif avec ses proches, qu'on les fait souffrir et qu'on ne maîtrise plus du tout sa vie, comment peut-on faire alors pour vivre sous le regard de Dieu ? Car enfin le péché, le choix de bien faire ou de mal faire nécessite un libre-arbitre et donc des capacités cérébrales "normales" que tout le monde n'a pas (je pense aux handicapés mentaux), ou n'a plus ?

Sans compter que dans le cas des NDE, la capacité de réflexion éthique sur sa propre vie semble primordiale, d'après ce que j'ai lu...C'est quand même très déroutant !...Arnaud, comment voyez-vous la chose ?

Amicalement.

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Mer 03 Oct 2007, 21:58

Je pense que c'est une question de prise en charge. Quand la maladie devient trop lourde, il faut une aide extérieure. Pour le ou la malade, et pour ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Mer 03 Oct 2007, 22:14

L'intérêt de laisser un malade Alzheimer vivre à domicile est le fait que, vivre dans un environnement familier avec des visages amis retarde le moment où le malade va perdre pied, mais, lorsque le malade ne reconnaît plus les siens, il ne sert à rien rien qu'il reste au domicile, il risque même de devenir un danger pour le conjoint, souvent fragilisé par l'âge et la maladie.

Dans la maison de retraite, nous avons des personnes qui deviennent facilement agressives et il nous faut beaucoup de patience et de persuasion pour calmer la personne en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Mer 03 Oct 2007, 22:48

Evidemment, chère Florence-Yvonne, vous avez l'habitude de voir ce genre de cas, de par vos activités professionnelles. Merci de m'avoir donné votre témoignage !

C'est vrai que, dans les maisons de retraite, le personnel soignant a un rôle éminent à jouer. Mais il est certain que le corps médical est lourdement responsable dans ce cas précis, en laissant une personne trop atteinte à la charge entière du conjoint...

Toutefois ma question va plus loin, au-delà des réalités de ce monde...C'est la question de la perte de la maîtrise de sa vie, au regard de la théologie, la question de la vie spirituelle liée à la perte des capacités cérébrales en quelque sorte...Comment avoir une vie spirituelle, une vie chrétienne pour ceux qui sont chrétiens, si le cerveau ne marche plus, et si on ne contrôle plus ses actes ?

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Jeu 04 Oct 2007, 06:53

Gabrielle a écrit:


Toutefois ma question va plus loin, au-delà des réalités de ce monde...C'est la question de la perte de la maîtrise de sa vie, au regard de la théologie, la question de la vie spirituelle liée à la perte des capacités cérébrales en quelque sorte...Comment avoir une vie spirituelle, une vie chrétienne pour ceux qui sont chrétiens, si le cerveau ne marche plus, et si on ne contrôle plus ses actes ?

Gabrielle.

Chère Gabrielle, dans une telle maladie du cerveau, la personne perd toute conscience d'elle-même et de Dieu. Au point de vue de la vie spirituelle, il faut considérer qu'elle est comme lorsqu'elle dort.

Lorsque vous dormez la nuit, votre vie CONSCIENTE et l'exercice libre de votre amour pour Dieu, pour vos enfants et pour votre conjoint sont suspendus, et pourtant Dieu demeure toujours dans votre âme spirituelle.

Pour cette personne atteinte d'un Alzeimer définitif, le réveil se fera à l'heure de la mort. A l'instant même du dernier battement de coeur, l'âme spirituelle quitte le corps et, d'après les NDE (Near Death experiences), elle emmène avec elle toute la vie sensible INTACTE (les sensations, les sentiments, les souvenirs sensibles).

La personne se réveille donc d'un long sommeil, voit les anges et le Christ glorieux. Tout le dévouement des proches qui se sont occupés d'elle durant son long sommeil lui est révélé et elle en est profondément touchée.

Si vous avez quelqu'un de cher dans une situation de coma ou d'Alzeimer, il faut donc prendre les choses paisiblement car ce qui est détruit en elle, c'est juste le cerveau biologique. Mais rien n'est perdu. Les souvenir de toute la vie sont, montre les Expériences proche de la mort (NDE) conservés intacts.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Jeu 04 Oct 2007, 09:45

Gabrielle a écrit:
Evidemment, chère Florence-Yvonne, vous avez l'habitude de voir ce genre de cas, de par vos activités professionnelles. Merci de m'avoir donné votre témoignage !

C'est vrai que, dans les maisons de retraite, le personnel soignant a un rôle éminent à jouer. Mais il est certain que le corps médical est lourdement responsable dans ce cas précis, en laissant une personne trop atteinte à la charge entière du conjoint...

Toutefois ma question va plus loin, au-delà des réalités de ce monde...C'est la question de la perte de la maîtrise de sa vie, au regard de la théologie, la question de la vie spirituelle liée à la perte des capacités cérébrales en quelque sorte...Comment avoir une vie spirituelle, une vie chrétienne pour ceux qui sont chrétiens, si le cerveau ne marche plus, et si on ne contrôle plus ses actes ?

Gabrielle.

Excuses-moi, si mes propos sont brusques, mais dans les stades terminaux, les malades Alzheimer, perdent toute les facultés cognitives, ils ne savent même plus l'usage d'une fourchette ou encore d'un gant de toilette, même les acquis d'un enfant de un an ils ne les possèdent plus, ils deviennent incontinents car ils oublient jusqu'à l'usage de leur sphincters, ils ne savent plus parler, car ils oublient la parole ....

Je crois qu'à ce stade là, seules les fonctions animales restent, car la seule chose que nous ne perdons jamais, ce sont nos instincts, en effet, ceux ci ne sont pas générés par le cortex cérébral, mais, par le bulbe rachidien, qui lui, n'est jamais atteint par la maladie
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Jeu 04 Oct 2007, 14:50

Gabrielle a écrit:
Mais il est certain que le corps médical est lourdement responsable dans ce cas précis, en laissant une personne trop atteinte à la charge entière du conjoint...

Le corps médical n'a que les moyens qu'on lui donne.
La responsabilité est entièrement politique !
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Jeu 04 Oct 2007, 22:36

Merci, cher Arnaud, pour vos explications lumineuses...

J'ai été très sensiblilisée à ce sujet car effectivement j'ai connu un cas autour de moi : mes cousins de Dordogne qui formaient un couple très uni...ont connu cette épreuve terrible (c'est lui qui a été touché, il en est arrivé à ne plus reconnaître sa femme)...Cela m'a beaucoup interrogée...C'est la rupture de la relation en fait, pour des raisons indépendantes de leur volonté à tous deux, qui m'a choquée... Quelque part, en fait, ça ressemble à la mort, puisqu'on n'arrive plus à communiquer avec l'autre...

Effectivement, on peut considérer cela comme un temps de sommeil, puisque la personne ne sait plus ce qu'elle fait et ne peut donc plus être vraiment responsable. En cela l'analyse des NDE constitue un réconfort certain...puisque tout ce qui fait la personne semble subsister, au-delà de la mort cérébrale...

Merci aussi, chère Florence-Yvonne, pour toutes ces précisions "de terrain" !...
Jean-Yves, vous avez raison, il y a certainement à la base un problème politique (qui devrait être en voie d'amélioration prochainement vu les nouvelles mesures que l'on nous annonce). Je suis peut-être un peu sévère vis-à-vis du corps médical mais, sans avoir connu moi-même dans mon environnement proche ce genre de situation que nous évoquons ici, je puis vous dire que (sans approuver bien évidemment) je puis comprendre qu'on puisse en arriver à un geste excessif ; car je sais d'expérience qu'on est trop souvent laissé livré à soi-même dans des difficultés intenables, alors qu'une solution médicale adaptée pourrait être mise au point pour soulager les familles ; je l'ai vécu autrefois avec un adolescent difficile, et je sais que d'autres, proches de moi, l'ont vécu avec des enfants handicapés...C'est parfois très très dur...

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Jeu 04 Oct 2007, 22:55

Une dernière chose, même dans les cas les plus graves et même à la dernière extrémité de la maladie, il y a toujours des choses auxquelles ils sont sensibles, l'amour, un sourire, une main qui carresse leur main, une voix douce qui apaise, une bise sur la joue, un éclat de rire ... cela, je le sais et je ne les en prive pas et je ne m'en prive pas devrais-je dire, car, tous ils ont mon amour et cela, je peux te garantir qu'ils le savent et qu'ils me le rendent bien, même si je ne fais partie ni de leur famille, ni de leur proches.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre   Dim 07 Oct 2007, 19:36

Tu as dit là l'essentiel, Florence-Yvonne !...ça nous réconforte, car on se rend compte que le plus important (la communication dans l'amour) peut exister jusqu'au dernier moment, même dans les cas où les capacités cérébrales ordinaires sont réduites à néant...

Un grand merci pour ton beau témoignage !

Amicalement.

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maladie d'Alzheimer et libre-arbitre
» destin et libre arbitre
» Adam et Eve et le Libre Arbitre
» Le libre arbitre
» enseignement du Père Verlinde : "liberté" et " libre arbitre"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: