DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 150.000 km de capillaires déterminent notre santé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: 150.000 km de capillaires déterminent notre santé !   Mer 26 Sep 2007 - 3:21


Les capillaires dans l'évolution de l'humanité !

L'explication des nombreuses propriétés dérivées des capillaires étroits se trouvent dans l'histoire de notre évolution : dans l'antiquité, nos capillaires étaient plus gros et les globules rouges avaient suffisamment de place.

Pendant 15 millions d'années, sur les 500.000 générations de nos ancêtres, on constata que les capillaires étroits présentaient un avantage considérable.
Ils ont une surface de contact relativement grande, ce qui favorise ainsi un meilleur métabolisme.

Mais pendant que les capillaires se sont rétrécis, les globules rouge ont conservé leur dimension originale. Grâce à cette importante métamorphose, s'est formé l'humain actuel, de haute capacité.

Tous les organismes supérieurs comme nous, êtres humains, ont aujourd'hui cette forme de capillaires plus étroits. La forme ancienne des larges vaisseaux sanguins persiste seulement dans les organismes de sang froid, plus lent.

Cette nouvelle forme de circulation sanguine a apporté, néanmoins, un désavantage : ces capillaires plus étroits tendent à l'engorgement, car dans l'histoire de l'évolution de l'organisme humain sont apparus corps gonflables qui enflent dans les parois internes des capillaires.
Ces bulbes peuvent diminuer le diamètre interne des capillaires et réduire le flux des globules rouge ou faire ce diamètre reprendre sa dimension normale et saine.

En même temps, une diminution du diamètre interne des capillaires provoque la réduction des ouvertures des pores dans les parois des capillaires, à travers lesquels les cellules doivent être nourries avec des nutriments, de l'oxygène etc.
La réduction du diamètre des ouvertures des pores aux capillaires peut influencer aussi le transport des résidus du métabolisme, qui peut être complètement interrompu.

Ce système de bulbes avait vraisemblablement un rôle important au début de l'évolution. La compression des capillaires peut causer beaucoup de maladies qui entraînaient la mort. L'évolution a agi positivement.

Un comportement correct était primé par une vie plus longue et le plus grand nombre de descendants. De cette manière, les ancêtres de l'homme pouvaient se familiariser avec leur environnement et avoir une alimentation appropriée. Le chapitre Principale cause de maladie : mauvaise alimentation rapporte des références plus détaillées.

Ce système, qui est resté actif pendant 500.000 générations, a donné lieu à une procédure de sélection naturelle. De cette manière, nos ancêtres ont pu évoluer, au long des millions d'années, jusqu'à l'homme actuel, hautement capable (tenue verticale, intelligence et langage articulé). L'aboutissement de cette évolution comme couronnement de la création a été appelée à l'image de Dieu. Une âme a été insufflée à cet être humain paradisiaque.

Le célèbre physicien allemand de Dresde, Prof. Mandfred von Ardenne (1907 - 1997) enseignait : "Si la cellule est forte, le corps l'est aussi". Dans ses nombreuses recherches concernant l'apport d'oxygène dans les cellules, qui ont conduit à sa "thérapie d'oxygène en plusieurs étapes" ("SMT - Sauerstoff-Mehrschritt-Thérapie), il a observé que, quand les parois des capillaires enflaient, il y avait toujours un déficit d'oxygène et la circulation sanguine était ralentie.

Grâce à l'apport d'oxygène, on observait un dégonflement des parois des vaisseaux capillaires, ce qui augmentait considérablement le flux du sang. Sa SMT se composait de 3 étapes. La première étape sert à préparer l'organisme à une alimentation optimale en oxygène. L'apport des vitamines, minéraux (par exemple le magnésium) et des oligo-éléments (zinc et sélénium) augmente la capacité d'absorption de l'oxygène des cellules et assure l'utilisation de l'oxygène à des fins énergétiques.
En plus le système immunitaire peut être stimulé (par exemple avec du thym ou des préparations à base de gui). La seconde étape consiste en l'inhalation (inspiration) d'un mélange d'air enrichi en oxygène. Le contenu en oxygène de 90% est activé (ionisé) en plus par un appareil spécial (un ioniseur) quotidiennement, pendant une période de 18 jours. La troisième étape prévoit l'amélioration de la circulation du sang dans tout l'organisme à travers des exercices (des applications également au repos par intervalles de 8 - 10 minutes) ainsi que la stimulation de la circulation cérébrale par des activités mentales (la lecture, par exemple).

Extrait d'un ouvrage de M.P.
Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: 150.000 km de capillaires déterminent notre santé !   Mer 26 Sep 2007 - 3:41


Les cellules un cosmos en miniature

Nous avons aujourd'hui, que chaque cellule de notre organisme représente un monde en soi. Dans chaque cellule se font plus de processus chimiques que dans toutes les usines chimiques de la planète. on ne peut qu'admirer cette nature unique. Dans chaque cellule sont enregistrées d'innombrables informations, surpassant la mémoire d'innombrables ordinateurs.

Nous savons aujourd'hui que dans l'univers, existent 1000 milliards de galaxies, souvent avec des milliards de soleils. A l'extérieur de la terre, si aucune vie ne devait exister, tout est ce qui ne se joue dans le cosmos un rien là contre ce qui se produit dans chaque cellule particulière. Les clones des organismes vivants, prouvent que chaque cellule est un travail de miracle.

Le clonage d'être vivants à partir d'une seule cellule prouve la merveille de cette oeuvre grandiose qu'est la cellule. C'est à nous humains qu'appartient de nourrir correctement ce monde merveilleux et savoir éliminer les résidus du métabolisme.
Nous y réussirons, si nous apprenons à soigner nos 150.000 km de capillaires, pour les tenir dans leur diamètre normal et sain, pour préserver ou retrouver notre santé. Si nous prenons mieux soin de nos capillaires, nous aurons moins de soucis de maladies.

C'est pourquoi, je nomme notre système de capillaires, avec sa longueur totale de 150.000 km, le principal déterminateur de notre santé !

Extrait d'un ouvrage de M.P.
Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: 150.000 km de capillaires déterminent notre santé !   Mer 26 Sep 2007 - 8:11

Merci pour ce texte Lephénix.
Le corps humain, physiquement parlant, est une merveille de complexité.
Quant on parle du cosmos, on pense au monde " extérieur ", mais en réalité nous memes sommes un prolongement du cosmos.
Seule notre identité, notre mémoire, notre individualité nous ' différencient " de lui.
C'est notre véritable berceau puisque nous sommes des " poussières d'étoiles " alien
Revenir en haut Aller en bas
 
150.000 km de capillaires déterminent notre santé !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le café : Ami ou ennemi de notre santé ?
» video Bruce Lipton impact de notre environnement et de notre état d'esprit sur notre santé
» Le thé et notre santé
» Notre santé est entre nos mains
» Pour gagner en "énergie", ainsi qu'en "tonus", quel aliment y mettre dans notre quotidien sachant que les compléments alimentaires sont pas bon pour notre santé, c'est même réputé nocif!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Sciences et pseudosciences-
Sauter vers: