DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les joies de la solitude et de la douleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 09:08

Un des résidants de la maison de retraite où je travaille (98 ans) est si heureux de sa vie qu'il a demandé l'euthanasie, devant le refus du médecin, il s'est enfoncé avant-hier, un grand couteau dans le ventre ... heureusement, il s'est raté, il va pouvoir retourner à sa gentille petite vie de solitude et de douleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 09:38

Florence Yvonne est si contente de son travail d'accompagnement et d'assistance auprès des anciens, qu'elle souhaite tous les tuer.

Elle sera bientôt au chômage : sa maison de retraite va fermer faute de résidents.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 09:45

Non, je souhaite les accompagner dans la vie tant que celle ci reste dans la dignité, je ne suis pas aide-soignante pour regarder les gens agoniser dans la souffrance et rester impuissante devant un homme suffisamment désespéré pour s'enfoncer un couteau dans le ventre.

Mon cher Acri, sais-tu ce que c'est que de rentrer dans une chambre et de voir un homme baignant dans son sang avec un grand couteau de 20 cm dont on ne voit plus que le manche dépassant du flanc et entendre le vieil homme pleurer parce qu'il s'est raté ?

Cela s'est passé vendredi et je suis toujours profondément choquée par la violence de ce geste. Crying or Very sad


Dernière édition par le Dim 23 Sep 2007, 09:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 09:46

C'est triste, effectivement. A t'il parlé de cette idée autour de lui ?

Avez vous des psychologues, Florence ?
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 09:48

Cela fait des mois qu'il demande à mourir, son corps n'est que souffrance, il a 98 ans et il en a assez.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 09:49

Je ressens Florence Yvonne comme quelqu'un d'une très grande humanité.
Elle pose les questions qui surgissent, je crois, quand on cotoie de près la souffrance et la mort. Je ne dis pas qu'elle a la réponse - bienheureux ceux qui l'ont - mais elle pose les questions. Et elle ne se défile pas. En cela je la reconnais comme une soeur en humanité.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 10:01

Je dois dire, que je souffre pour cet homme dont je perçois le désespoir, je rage de ne rien pouvoir faire pour le soulager, le médecin nous la dit, seule la mort le délivrera de cette souffrance atroce qui lui broie la tête 24 heure sur 24.

Que vais-je lui dire quand il va rentrer de l'hôpital ? Il va nous accuser de l'avoir trahi, il va recommencer ....

Pendant que le médecin du SAMU faisait les gestes pour le sauver, le pauvre ne cessait d'enlever avec les forces qui lui rester le masque à oxygène pour dire, "je veux mourir" et le médecin de répondre laconiquement "ça, je m'en doute"

Hier j'ai appelé l'hôpital pour avoir des nouvelles, il est vivant et conscient, c'est tout ce qu'ils ont voulu me dire, je ne pense qu'à lui, je me sens tellement impuissante. :no
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 10:05

Tout ne se ressemble pas.
Je connais moi, dans une maison de retraite, un homme de 96 ans, avec qui je discute souvent. Il fait du dessin avec moi depuis 7 ans. C'est marrant, à chaque fois que je le vois, de commenter ce qu'il a fait, et de lui donner de " nouveaux devoirs " à faire.
Sa femme était très malade, il l'a suivie; il s"est occupée d'elle jusqu'à la fin. Sa femme est décédée.
Il continue à vivre et il semble heureux de vivre.
Il a connu sa femme a 5 ans, elle en avait 3. Ils vivaient dans le meme village.
Je lui ai demandé un jour, s'il était croyant.
Il m'a répondu que dans son village on ne se posait pas la question. Croire, cela allait de soi.
Vous pensez qu'à votre mort, vous la retrouverez?
Cette idée de la revoir me plait tout à fait, a t-il répondu, je vis donc très bien avec cette idée.
Toutes les histoires ne se ressemblent pas.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 10:07

Tous les résidents de la maison de retraite où je travaille ne souhaitent pas mourir non plus
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 10:11

Je te comprends Florence Yvonne.
Malheureusement, je suis aussi impuissant que toi.
Dans ces cas la, et quand c'est possible, je cherche à parler et à communiquer.
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 10:34

le fond du débat n'est pas de prendre sur soi ou de vouloir supprimer toute douleur ou souffrance existentielle entre autre aux personnes.

La Vie s'exprime ainsi et non pas autrement. C'est encore la meilleure façon de constater que nous sommes vivants. C'est ce que j'ai répondu avec humour à un patient qui avait divers plaintes somatiques.


Je suis convaincu que c'est ainsi et non autrement que se fait l'épreuve de la vie. Se posent notamment le cas de la perte du désir de vivre ou des souffrances (physiques et/ou morales) immenses et languissantes.

Doit-on abréger les errances douloureuses de ces pauvres êtres? Quel est le sens de tout cela?

Respecter l'autre dans son profond désir et dignité et se respecter en son âme et conscience...


M.
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 11:07

Ce fil, avec les interventions des uns et des autres sur ce sujet est magnifique.

Merci à tous d'être ce que vous êtes là, en ce moment.

Oui, Florence le problème de l'accompagnement des personnes âgées dans notre société est un pb crucial.

Prolonger la durée de vie est, actuellement, un objectif des sciences de la vie, mais sommes nous préparés a comprendre la "globalité" d'approche de ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 11:25

Oui Manuel, je constate que tu te poses les vraies questions...j'essaie aussi, à partir de ma petite expérience.
Ce n'est pas très gai de parler de tout cela, mais on ne peut pas l'occulter.
Pourquoi? Parceque tu le dis toi meme: " La vie s'exprime ainsi et non pas autrement ". Alors, on ne peut pas ne pas regarder, nest ce pas? Tant qu'on en a la force, du moins.
Je suis parfaitement daccord avec ta conclusion:
" Respecter l'autre dans SON profond désir et dignité et SE respecter en son ame et conscience "
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 11:33

Oui Somebody, je ne sais pas si nous sommes " préparés à comprendre la globalité d'approche de ce sujet ", mais je sais en tout cas que c'est un défi, un des nombreux défis que nous pose la vie, derrière son masque - cette fois ci - de l'agonie et de la souffrance.
Tous, avec nos convictions, notre Foi, nos espérances, ne sommes pas de trop pour y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 22:51

Somebody a écrit:
Ce fil, avec les interventions des uns et des autres sur ce sujet est magnifique.

Merci à tous d'être ce que vous êtes là, en ce moment.

Oui, Florence le problème de l'accompagnement des personnes âgées dans notre société est un pb crucial.

Prolonger la durée de vie est, actuellement, un objectif des sciences de la vie, mais sommes nous préparés a comprendre la "globalité" d'approche de ce sujet ?

vivre oui, mais pas n'importe comment, ni dans n'importe quelle condition

Ne devrions pas avoir droit de vie et de mort sur nous même ? y a t-il une loi qui nous oblige à vivre contre notre volonté ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:11

Toniov a écrit:
Oui Somebody, je ne sais pas si nous sommes " préparés à comprendre la globalité d'approche de ce sujet ", mais je sais en tout cas que c'est un défi, un des nombreux défis que nous pose la vie, derrière son masque - cette fois ci - de l'agonie et de la souffrance.
Tous, avec nos convictions, notre Foi, nos espérances, ne sommes pas de trop pour y répondre.

:sage: heureux

Pour ton anniversaire qui approche (j'ai vu ton nom en bas de la page d'accueil Embarassed ), un petit clin d'oeil somebodien

Voir le Fichier : aquarellesetmorales_lahqp19xde.pps
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:23

Merci Somebody; ça me fait 54 ans au compteur...ce n'est quand meme pas un age canonique...hum...dis moi, c'est moi ça: :sage:?
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:26

Toniov a écrit:
Merci Somebody; ça me fait 54 ans au compteur...ce n'est quand meme pas un age canonique...hum...dis moi, c'est moi ça: :sage:?

Lol oui et non Rolling Eyes alien
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:30

Ah bon...et en quoi donc est ce oui alien ?
et en quoi donc est ce non pukel ?
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:30

Ne devrions pas avoir droit de vie et de mort sur nous même ? y a t-il une loi qui nous oblige à vivre contre notre volonté ?



Ma réponse est clairement non et pour cette raison même qui l'essence de tout souffrir : je ne me donne pas à moi-même la vie. C'est la Vie qui me donne à moi-même. Je suis totalement impuissant à me donner la vie ou la donner (au sens fort du terme. Je ne parle pas de transmettre la vie comme parent). Je subis cette vie qui se donne en moi comme elle me donne à moi-même. Je souffre cette vie et pas une autre. C'est mon ipséité (le Soi en tant que soi-même).

La Vie ne demande qu'une chose. La Vie n'appelle qu'une seule chose. La Vie ne nous parle que d'une seule chose... Elle-même la Vie. C'est pour cela que le souffrir dans son essence profonde qui est don intégrale de la vie à soi-même, réception originaire de cette Vie en soi dont je ne peux me défaire, auquel j'adhère comme à soi, comme Soi.

Il est faux de penser que la souffrance appelle la mort. Non la souffrance est avant tout le vivant qui est dépassé par la Vie en soi, par sa vie vivante, réelle et concrète. Subjective. La mort n'est pas par définition. Elle est rupture apparente dans le visible, de la Vie. mais la Vie est par nature invisible depuis la commencement. Voit-on la souffrance?


M.
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:33

Toniov a écrit:
Ah bon...et en quoi donc est ce oui alien ?
et en quoi donc est ce non pukel ?

Je ne saurais pas te dire, c'est mon coeur qui me le dit... il n'a pas de raison... c'est comme ça et je le crois (mon coeur, je ne l'ai jamais vu, lol) :amen:
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:40

Je réclame le droit de mourir avant que ma vie ne devienne irrémédiablement intolérable.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 23 Sep 2007, 23:42

Cette histoire de coeur, j'ai déja entendu ça quelque part... scratch
Allez Somebody, merci d'avoir pensé a moi pour mon anniversaire...un peu en avance fleur 6
Comme je ne connais pas le jour de ton anniversaire, je te le souhaite aussi champagne et quand ce jour sera venu tu pourras penser que j'y ai pensé fleur 6
Ah, j'oubliais: :amen:
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 02:32

florence_yvonne a écrit:
Non, je souhaite les accompagner dans la vie tant que celle ci reste dans la dignité, je ne suis pas aide-soignante pour regarder les gens agoniser dans la souffrance et rester impuissante devant un homme suffisamment désespéré pour s'enfoncer un couteau dans le ventre.

Mon cher Acri, sais-tu ce que c'est que de rentrer dans une chambre et de voir un homme baignant dans son sang avec un grand couteau de 20 cm dont on ne voit plus que le manche dépassant du flanc et entendre le vieil homme pleurer parce qu'il s'est raté ?

Cela s'est passé vendredi et je suis toujours profondément choquée par la violence de ce geste. Crying or Very sad

bonjour Florence,

cela fait déja longtemps que tu souffre , mais tu n'entend pas ! Seul Jésus en toi sera la réponse a toute cette misère, quand l'Eternité t'atteint alors tu sais , tu sais autrement que par ta tête autrement qu'avec toi seule.
quand j'étais a l'hôpital ce n'est jamais les gens qui faisait leur travail qui m'on apporté la joie, mais ceux qui oser offrir leur coeur, leurs pauvre coeur leur misére, mais tout eux, toute leur faiblesse.
là oui j'étais fort de leur faiblesse, mais la force des Drs des gens qui savent je la recevait en pleine face comme une agression, je ne voyais plus je n'entendais plus on me planter des cathéter partout des seringue des contrôle des sondes j'avais froid , le coeur laché, mais des qu'une âme entré dans la piece je savais si elle avait un coeur ou si c'était une horloge a boulot !
c'est juste ce qui fait la différence entre le bonheur et le malheur !

tu vis dans un lieu de souffrance, ne croit pas que l'on souhaite mourir , mais si on n'y rencontre pas l'amour, certainement on fini par souhaiter la mort; ose avoir le courage d'être faible et de le reconnaître , c'est déja une immense force que d'arrivé vaincu au pied du lit d'un qui lui ne rêve même plus de ce battre !
y a des choses où les mots sont de trop il ne reste que le coeur , un cœur brisé mais un cœur offert, simple nue mais vraie et c'est cette vérité qui rend fort.
offrir la mort comme ultime soin, c'est avoir perdu l'homme. alors que reste t il ? la fin du monde, la continuité du néant ?!

si seulement au lieu de vouloir être maître de tout tu voulais bien avoir l'humilité de te mettre a genou par amour de cette homme d'on tu nous parle , et demander a Jésus de te venir en aide, IL le ferait vraiment avec Joie.
mais non t'as pas d'issue mais tu discute.
mourir ou souhaiter mourir j'avais 100 000 raison et souffrance pour le souhaiter, jamais je ne l'ai désiré, même pas quand on me couper la jambe en 3 fois et me recousé les cuisses qui éclatées et les pontages d'artères rejeté plusieurs fois ect ect je ne suis pas un sur-homme , il n'y a que La présence du Christ qui m'est donné le goût de Vivre et même la Joie , même quand on a voulu m'amputer des 2 jambes et que je suis devenu définitivement sourd a cause des traitements, même quand j'étais aveuglé et que je ne pouvais plus parler a cause de l'intubation, que je souffrais et qu'eux croyaient que je ne sentais rien ou presque, jamais je n'ai eu le dégoût de Vivre ; pourquoi parce que Jésus existe vraiment et que de LUI la Vie Jaillie et déborde de Bonheur même au fond du malheur.

alors si vraiment tu veux aimer et servir, prie demande a Jésus de Se faire connaître a toi comme IL l'a promis, alors pour ce veille homme t'aura une vraie réponse de bonheur, et pour bien d'autres.
ce ne sera pas une réponse de mot, mais quand Jésus habite une personne coeur , IL se donne par simple présence et les malades les malheureux eux qui ont soif de vrai savent le recevoir, y a pas besoin de leur parler latin simplement de tourner le regard du christ en toi vers eux, et tu verras des miracles au sens propre du mot !

c'est toi qui dit oui, on ne peut que te témoigner de cela, La vie est pour ceux qui la lui demande !


il n'y a que quand on souffre VRAIMENT que l'on cherche vraiment ! QUE L'ON TROUVE EN VéRITé!
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 09:41

Oui Théodéric, il faut passer sous le laminoir, être haché menu pour approcher du voile de la Vérité. Non pas volontairement, mais humblement. Comme devant quelque chose qui nous dépasse.

Dans le concret, Florence-Yvonne, suivez donc les "conseils" avisés de ce cher Théodéric, mettez-vous au chevet de ce vieil homme avec vos propres souffrances et avec amour. Sans espoir, sans souhait d'avoir une solution.
Faites-vous trisomique de votre intelligence.
Vous en serez apaisée et votre état pourra peut-être induire un apaisement chez lui ....
..... Et peut-être pourriez-vous reconnaître en vos souffrances respectives quelques similitudes et combien gratuites sont les souffrances du Christ pour nous.

Devant votre courage à tous, je ne puis que vous remercier ...... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 10:10

C'est ce que je fais, tous les jours j'offre mon amour et ma sollicitude aux résidents, mais certains sont si obsédés par l'envie de mourir, qu'ils dressent un mur entre eux et les autres, j'ai une résidente qui ne cesse de répéter "vous ne m'aimez pas, je veux mourir" et cela quoi que nous faisions et quoi que nous disions, car elle ne nous regarde plus et ne nous entends plus, elle s'est repliée sur sa douleur et nous est devenue inaccessible, je ne sais plus quoi faire pour elle.

Un des résidents refuse les soins, quand on doit lui en prodiguer, il frappe, en ce moment, il a des soins aux yeux, ces soins, il n'y a que moi qui arrive à les lui faire accepter.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 10:21

Quand il n'y a plus "à faire", Florence-Yvonne, il ne reste qu'à être, mais vraiment être, du fond de son coeur, humblement.
Je dirais même, le coeur déshabillé.

Jean Witt vient d'écrire le témoignage bouleversant de sa vie remplie d'Amour avec son épouse souffrant d'Alzheimer depuis 1994. Sur une revue j'en ai lu un interwiev et ces simples deux pages m'ont tant bouleversée que je suis sûre que ce livre sera une oeuvre majeure pour moi en ce moment. Il n'est disponible qu'en France actuellement ..... j'attendrai Smile
Je vous le conseille amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 10:26

Être compatissant, c'est aussi admettre que certaines personnes sont incapable de surmonter l'épreuve d'un mort douloureuse et accepter qu'elle refusent de vivre cette épreuve, c'est aussi leur donner le droit de décider si oui ou non elle passeront par cette étape avant de mourir, c'est ne pas décider à la place du mourant jusqu'où il doit accepter la torture de l'agonie.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Petits ruisseaux



Masculin Messages : 15
Inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 20:23

florence_yvonne a écrit:
Être compatissant, c'est aussi admettre que certaines personnes sont incapable de surmonter l'épreuve d'un mort douloureuse et accepter qu'elle refusent de vivre cette épreuve

Je crois aussi qu'être compatissant, c'est ne pas laisser traîner des couteaux de 20cm dans une maison de retraite et de mettre plutôt des couteaux à bout rond pour ne pas tenter les dépressifs...

Bien à vous,
prx
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 20:46

On leur fait la toilette, leur met des couches culottes la nuit et des bavoirs quand ils mangent, tu ne pensent pas qu'ils sont suffisamment infantilisés comme cela ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 22:10

Florence Yvonne, tu as l'air hyper sensible par rapport à ton métier. Je suis sur que tu le fais très bien et que tu est capable de lier de bonnes relations avec les gens.
Mais je crois que tu ne peux pas porter tout le malheur du monde sur tes épaules. Sans parler d'indifférence - surtout pas - on peut peut-etre prendre un peu de recul. S'accorder un peu de répit. Sinon on finit par craquer.
Tous ces pauvres gens qui souffrent on déja bien de la chance de t'avoir, car il y a d'autres personnes - j'en ai vu la ou je travaille - qui sont loin de s'investir autant.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 22:38

C'est vrai que tout cet amour qui me lie à mes résidents est parfois très douloureux, je ressent chacune de leur souffrance et ce n'est pas toujours facile.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 22:59

Et ne crois tu pas que cela puisse meme devenir presque impossible si de ton coté tu ne te ménages pas un peu, Florence Yvonne?
Ce n'est que mon avis...peut-etre que si tu reussis à prendre un peu de recul, ce sera positif; tu seras toi meme un peu moins à fleur de peau et peut etre aussi encore plus efficace que tu ne l'est déja. Car il est clair que l'on trouve moins ces mots, que l'on perd un peu sa capacité à communiquer quand on est crevé et surmené. Ainsi en te tranquillisant un peu toi meme, tu pourra probablement leur etre encore plus utile...
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 23:17

Ce qui est le plus terrible, c'est quand je sens qu'ils ont besoin de ma présence et que je suis obligée de leur dire "je suis désolée, je ne peux pas rester, je n'ai pas le temps", c'est d'ailleurs ce qu'à dit l'infirmière à l'homme qui a tenté de se suicider vendredi quelques instant avant le drame alors qu'il lui a réclamé quelques minutes pour parler.

C'est dur de travailler avec ce poids, cette culpabilité de devoir rejeter la demande d'une personne angoissée parce que l'on est submergé de travail, parce que l'on n'est pas assez nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 24 Sep 2007, 23:59

Je ne sais pas comment se passe au juste votre planning, mais n'est-il pas possible d'aménager son temps de travail et de visite à chaque personne, en fonction de leurs besoins? Il y a des personnes qui sont surement plus déprimées, plus en situation de souffrance que d'autres. C'est vrai que s'y on a affaire à quelqu'un de désespéré, cela devient délicat. C'est vrai que parler ne résout peut etre pas tout mais peut faire beaucoup de bien en tout cas.
L'idéal serait de pouvoir vous relayer dans ces cas la. De manière à ceque le travail puisse se faire meme si l'une d'entre vous est retenue un peu plus longtemps par une personne.
Et dans ce cas la, si vous n'etes pas assez nombreux, c'est la également que se situe le problème. Si vous vous entendez bien dans votre équipe peut etre serait-il possible d'en parler? C'est juste une idée...
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Mar 25 Sep 2007, 01:20

florence_yvonne a écrit:
Ce qui est le plus terrible, c'est quand je sens qu'ils ont besoin de ma présence et que je suis obligée de leur dire "je suis désolée, je ne peux pas rester, je n'ai pas le temps", c'est d'ailleurs ce qu'à dit l'infirmière à l'homme qui a tenté de se suicider vendredi quelques instant avant le drame alors qu'il lui a réclamé quelques minutes pour parler.

C'est dur de travailler avec ce poids, cette culpabilité de devoir rejeter la demande d'une personne angoissée parce que l'on est submergé de travail, parce que l'on n'est pas assez nombreux.

Florence bonjour,

ne crois pas que je me fasse un plaisir de t'écrire des choses qui peuvent t'être piquante alors que tu peine déja.

dans la vie ily a ce qu'on peu (et c'est peu) et tout ce que l'on ne peux pas et y en a énormément.
tu peux les aider et les aimer, mais pas contre leurs grés, ensuite tu ne peux que souffrir comme un être, mais choisir d'accepter que la mort c'est la solution c'est aboutir a tout l'inverse de ce que tu passe ton temps a faire.
c'est là la contradiction des être mortels même leur meilleur intention produise la mort, Saint Paul dit " qui me délivrera de ce corps de mort ? je ne fais pas le bien que je veux et fais le mal que je ne veux pas !". voila ce que l'on est, mais avec Jésus on ne l'est plus, ce qui n'empêche pas que l'on a des combats, je reconnais que là où tu es cela doit être trés trés difficile. Mais je sais que Jésus nous donne la force a la taille de nos épreuve, faut il simplement la lui demander ;
si tu es seule pour porter cela et que tu vois que c'est trop grand pour toi, c'est que tu es devant le choix de t'ouvrir a plus grand que toi et alors tu aura les solutions au moins en ton cœur, les autres reste libre de les refuser , mais au moins tu ne te détruira pas , car ta force ne reposera plus sur toi seul mais sur LUI en toi.
c'est pas de la fuite car tu peut alors souffrir beaucoup mais plus en vain; J'appel en vain le fait que tu te résout a dire , il faut les aider a mourir;

ces personnes semblent sans trop de conviction spirituelle, elles souffrent pour eux pour leurs corps, mais pas avec l'Eternité, désolé pour tout ces mots qui peuvent te sembler du baratin, mais quand tu les a vécu c'est bien plus sensible que ton corps.

eux disent non a la vie et toi tu dis pas oui au Christ, alors ça va continuer encore longtemps le mouroir et la désolation, alors qu'IL Est venu vraiment pour que ces choses prennent fin, d'abord en nous puis dans notre manière de bâtir la société des hommes.

quand j'étais a l'hopital (2 ans) j'allais visiter les gens agées qui ne pouvaient plus sortir de leur lit, eux n'avaient plus rien a espérer ici et on les soignaient tout de même, et moi j'arrivais avec mon fauteuil roulant , mes flacons qui tressauté, mes piqûres branchées de partout, sourd, moitié sonné encore, on ne pouvaient pas parler j'avais en plus l'intubation et les dégât a la trachée, plus ma surdité (je ne savais pas lire sur les lèvres) eux avaient a peine la force de parler;
je leurs prenait la main et passait un petit moment avec eux, c'est tout ce que je pouvais faire, mais ils étaient heureux et demandaient que je revienne, ils allaient mieux, moi je n'avais rien que mes douleurs et je pouvais mourir a tout moment d'après les médecins.
je n'avais que Jésus et eux le ressentait trés trés fort car ils étaient pas trés loin de le voir face a face et ils savaient que je priais pour eux, eux qui n'avaient peut être jamais cru ou prié ou peu.
quand Le Christ Vit en toi, IL veut se donner aux autres, ensuite c'est eux qui voient pour poursuivre ou pas la relation, mais aprés ils sont apaisés, nous on a qu'aimer et tendre la main , Jésus fait le reste et tu vois les gens changer, car Dieu agit vraiment.

on a notre amour d'homme, mais c'est peu, il se résout a nous même, mais quand tu as celui du Christ il n'a aucune limite, il atteint tout même au delà de la mort, et tu le vois en toi, c'est bien pour cela qu'ensuite aucun Chrétien ne peux se résoudre a la mort comme solution aux peines
d'ici.

comme disait Raoul Follereau " on sait depuis 2000 ans que la mort ne tue plus !" quand tu le saura tu pourras alors le transmettre la Joie et l'espérence de feu que cela donne, même si tu ne peux le dire par des mots a l'hopital (tu serais virée) par ton regard par la joie de ton être (coeur) ils le recevront, t'en fait pas quand tu souffre la moindre vraie douceur qui vient d'au dela de la mort par la vraie vie, vaut plus que tout les soins et milles baisées.

que risque tu de LUi demander ? t'as peur d'être heureuse ?! t'as peur de ne plus maitriser !?

en ce moment tu ne maitrise rien , tu subit la dictature de la mort qui emporte tout d'une manière ou d'une autre;

OSE ! l'Amour, La Paix te tend les bras !
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Mar 25 Sep 2007, 09:43

Ce n'est vraiment pas la quantité de minutes passées auprès de quelqu'un qui compte, mais la qualité.

Florence-Yvonne, quand bien même tu ne passerais qu'en coup de vent faire une toilette ou aider à manger, si tu le fais "accompagnée", tu fais bien plus que faire une toilette ou donner la becquée. Et bien plus si tu repars en disant que tu es obligée de partir donner un soin à tel ou telle, mais que tu "restes", que tu l'"emportes" dans ton coeur ....

On dirait du blabla n'est-ce pas ?
Mais si la personne auprès de qui tu es resté sans dire un mot, juste en étant là "accompagnée" de tes souffrances, tu pries! .. ta simple présence est prière. La personne ne peut que le "voir".

C'est une discussion que j'ai souvent eu avec ma soeur et ma belle-soeur qui travaillent toutes les deux dans une structure d'accueil pour les personnes d'un très grand âge. Elles sont elles-même dans de grandes difficultés de vie, mais elles SE donnent à se service. Avec les mêmes difficultés matérielles que tu connais.
On dirait que ce charisme est celui des cabossés de la vie.


Théodéric, je garde précieusement tes mots, ils respirent la Vie, le Chemin et la Vérité.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Mar 25 Sep 2007, 19:21

François est mort, il a obtenu ce qu'il voulait, mais je suis triste et j'ai un goût amer dans la bouche, ce n'est pas ce que je voulais, moi. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Mar 25 Sep 2007, 20:00

Florence-Yvonne, les circonstances sont très tristes, je pense très fort à toi et te garde dans mes prières de ce soir.
Je prie aussi pour François.

Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven .. Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven ... Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Mer 26 Sep 2007, 01:59

florence_yvonne a écrit:
François est mort, il a obtenu ce qu'il voulait, mais je suis triste et j'ai un goût amer dans la bouche, ce n'est pas ce que je voulais, moi. Crying or Very sad

la mort n'existe pas , mais bon on peut tout de même mal partir d'ici;

ma question est , sa mort serait elle meilleur si il avait fini avec une seringue plutot qu'avec le couteau ?!

pour moi je ne le crois pas, qu'il se tue ou que l'on le tue avec une seringue dans les 2 cas c'est la même chose.

tuer les bébé dans le ventre des méres ou tuer les vieux au bord du lit , y a vraiment plus beaucoup de place a l'homme pour être faible !

et si la force c'est de tuer ; qu'est en passe de devenir un tel monde !?


quelqu'un a écrit l'endroit le plus dangereux du monde pour un enfant , n'est pas être recruté soldat, ni être vendu esclave; non l'endroit le plus dangereux sur cette terre pour un enfant ; c'est le ventre d'une mére !!!

voila ce que l'homme seul spirituellement peut faire .

un homme seul est en mauvaise compagnie !
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Mer 26 Sep 2007, 10:09

ce "quelqu'un" est un âne et un imbécile
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Jeu 27 Sep 2007, 03:31

florence_yvonne a écrit:
ce "quelqu'un" est un âne et un imbécile

bonjour,

tu peux penser cela, mais l était médecin et faisait les avortements sans scrupule, puis il a changé et a fait le calcul du nombre d'enfants tués avec les méthodes modernes dans le ventre des femmes,

et pas une guerre n'a fait autant de mort ! donc il a dit ce que j'ai écrit plus haut;

de plus il sait trés en détails comment ce réalise la mort des enfants dans ce cas et là , même les débiles ne sont pas encore arrivé a ce niveaux d'atrocité !

ce n'est pas le savoir qui tue, c'est de ce croire indemne du mal, car alors on ignore sa nuit !
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Jeu 27 Sep 2007, 10:53

c'est quand même un imbécile, les guerres, les attentats, les catastrophes naturelles et les épidémies font des millions de morts, chaque année, il faut rester dans la réalité des faits.

PS tu peux me communiquer son nom ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 30 Sep 2007, 05:00

florence_yvonne a écrit:
c'est quand même un imbécile, les guerres, les attentats, les catastrophes naturelles et les épidémies font des millions de morts, chaque année, il faut rester dans la réalité des faits.

PS tu peux me communiquer son nom ?

bonjour Floence,

oui les guerres les attentas font des millions de morts, mais ça c'est la guerres et on attend rien de bien de cela, par contre d'une mère d'un père , de la main des drs et du savoir des scientifiques, on est en droit d'attendre autre chse que de tuer les enfants a n'importe quel age.
une guerre un attentat c'est pas un truc de paix, mais aujourd'hui les gens qui avortent ( couple ou femme ou drs qui font les choix ect ect) ont bonne conscience et cela c'est beaucoup plus dangereux que la guerre car c'est l'anéantissement des conscience .
qui y trouve une culpabilité un sens de prendre une décision grave de tuer !?
bah tu te pose bien des questions, pour une chose qu'est rien !
quand on considère qu'un être venant des être humains peut n'être rien, on dit là où on en est arrivé !

si on avait dit pour toi a 6 semaines , ho ben non ce truc j'en veux pas , hé bien y aurait pas de florence yvonne, a 1 jour ou a 10 mn de conception 'était toi !!
si on avait rejeté l'embryon, ne t'aurait on pas rejeté ? c'était toi ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 30 Sep 2007, 10:00

N'importe quoi, vraiment

si m'a mère avait avorté de moi, je ne serais pas là, en train de lire tes âneries et cela ne serait peut-être pas plus mal.

Ma mère voulait avorter de moi, elle m'a conçu un mois et demi après la naissance de ma soeur et j'étais l'enfant de trop, elle me l'a bien fait sentir, alors, peut-être qu'elle aurait mieux fait de trouver un moyen d'avorter, au moins, elle n'aurait pas eu à me supporter.

Je souffrirais toute ma vie de ce manque d'amour et je ne le souhaite à personne

Un mois et demi après ma naissance elle à de nouveau été enceinte et là, Dieu merci, elle à trouvé quelqu'un (sa tante) pour l'avorter.

De ma vie, je n'ai jamais rencontré une seule femme qui avorte avec bonne conscience, au contraire, c'est un traumatisme qui vous bouleverse pour le restant de vos jours
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 30 Sep 2007, 12:37

florence_yvonne a écrit:
N'importe quoi, vraiment

si m'a mère avait avorté de moi, je ne serais pas là, en train de lire tes âneries et cela ne serait peut-être pas plus mal.

Ma mère voulait avorter de moi, elle m'a conçu un mois et demi après la naissance de ma soeur et j'étais l'enfant de trop, elle me l'a bien fait sentir, alors, peut-être qu'elle aurait mieux fait de trouver un moyen d'avorter, au moins, elle n'aurait pas eu à me supporter.

Je souffrirais toute ma vie de ce manque d'amour et je ne le souhaite à personne

Un mois et demi après ma naissance elle à de nouveau été enceinte et là, Dieu merci, elle à trouvé quelqu'un (sa tante) pour l'avorter.

De ma vie, je n'ai jamais rencontré une seule femme qui avorte avec bonne conscience, au contraire, c'est un traumatisme qui vous bouleverse pour le restant de vos jours

Comment ça n'importe quoi ??? Avorter, c'est tuer. Si vous croyez qu'il est moralement licite de tuer un être humain sans défense, on n'est pas fait pareil...
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 30 Sep 2007, 12:56

florence_yvonne a écrit:
N'importe quoi, vraiment

si m'a mère avait avorté de moi, je ne serais pas là, en train de lire tes âneries et cela ne serait peut-être pas plus mal.

Ma mère voulait avorter de moi, elle m'a conçu un mois et demi après la naissance de ma soeur et j'étais l'enfant de trop, elle me l'a bien fait sentir, alors, peut-être qu'elle aurait mieux fait de trouver un moyen d'avorter, au moins, elle n'aurait pas eu à me supporter.

Je souffrirais toute ma vie de ce manque d'amour et je ne le souhaite à personne

Un mois et demi après ma naissance elle à de nouveau été enceinte et là, Dieu merci, elle à trouvé quelqu'un (sa tante) pour l'avorter.

De ma vie, je n'ai jamais rencontré une seule femme qui avorte avec bonne conscience, au contraire, c'est un traumatisme qui vous bouleverse pour le restant de vos jours

marc a écrit:
Comment ça n'importe quoi ??? Avorter, c'est tuer. Si vous croyez qu'il est moralement licite de tuer un être humain sans défense, on n'est pas fait pareil...

Marc
Il n'est pas licite de tuer une être humain sans défense.... notamment par avortement provoqué. N'empêche que depuis des millénaires cette pratique existe. Qu'elle peut même être souhaitée pour de bonnes et de mauvaises raisons. Que nos sociétés, pas mieux que celles d'hier, ne savent venir à bout de ce problème, malgré qu'elles aient tenté d'y apporter des réponses sociales, économiques, morales...
Le mieux qu'elles aient su faire aujourd'hui en terme de prévention de l'avortement c'est de multiplier les méthodes contraceptives et adoptives (encore très insuffisantes) et de médicaliser l'acte lui-même plutôt que de laisser aux (mauvais soins) des faiseuses d'anges.

Je crois qu'on ne peut pas en même temps dire que la sexualité est un bien et considérer la contraception (hors avortement) comme un crime au prétexte qu'elle fait obstacle à la finalité de l'acte sexuel qui est le don de la vie. Ca ne me parait pas la meilleure façon de lutter contre l'avortemement qui est un fléau social et un crime.
Revenir en haut Aller en bas
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 30 Sep 2007, 13:04

chiboleth a écrit:

Marc
Il n'est pas licite de tuer une être humain sans défense.... notamment par avortement provoqué. N'empêche que depuis des millénaires cette pratique existe.

De même que le meurtre et la guerre...

Citation :
Qu'elle peut même être souhaitée pour de bonnes et de mauvaises raisons. Que nos sociétés, pas mieux que celles d'hier, ne savent venir à bout de ce problème, malgré qu'elles aient tenté d'y apporter des réponses sociales, économiques, morales...

Sur ce chapitre, les prétendues "solutions alternatives" à l'avortement sont loin d'être mises en avant. Et quid d'une aide aux mères isolées ? Quid d'une éducation sexuelle qui sache parler de fidélité et de respect de l'autre ? Non, je ne crois pas, loin de là, qu'on ait tout tenté. Je ne crois pas qu'il y ait une volonté politique forte dans ce sens...plutôt dans le sens contraire.

Citation :
Le mieux qu'elles aient su faire aujourd'hui en terme de prévention de l'avortement c'est de multiplier les méthodes contraceptives et adoptives (encore très insuffisantes) et de médicaliser l'acte lui-même plutôt que de laisser aux (mauvais soins) des faiseuses d'anges.

Ce mieux est bien loin du compte ! La solution digne de l'homme, c'est la défense de la vie et de la dignité de la personne et des relations entre personne. Vu de là, notre société frise le zéro absolu.

Citation :
Je crois qu'on ne peut pas en même temps dire que la sexualité est un bien et considérer la contraception (hors avortement) comme un crime au prétexte qu'elle fait obstacle à la finalité de l'acte sexuel qui est le don de la vie. Ca ne me parait pas la meilleure façon de lutter contre l'avortemement qui est un fléau social et un crime.

Je ne vois pas pourquoi vous abordez ce sujet... Que la contraception soit moralement moins grave que l'avortement est une trivialité. Mais c'est un faux problème : quelqu'un qui se soucie de la pensée de l'Eglise en matière de sexualité et plus précisément de contraception, puisque vous soulevez ce point, sera probablement peu tenter d'avorter... ou alors ça relève du psychiatrique : croire que les prescriptions sur la pilulle et autres contraception artificielle sont d'un ordre plus important que les questions de vie et de mort, c'est bizarre... au moins. Je pense que là, c'est une fausse association de problèmes.
Quant au bien qu'est la sexualité, c'est entendu dans une pratique responsable. Conduire sa voiture raisonnablement est un bien. Ecraser les gens, non. De même pour la sexualité, avec les adaptations qui conviennent.

Marc
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Dim 30 Sep 2007, 22:10

marc a écrit:
florence_yvonne a écrit:
N'importe quoi, vraiment

si m'a mère avait avorté de moi, je ne serais pas là, en train de lire tes âneries et cela ne serait peut-être pas plus mal.

Ma mère voulait avorter de moi, elle m'a conçu un mois et demi après la naissance de ma soeur et j'étais l'enfant de trop, elle me l'a bien fait sentir, alors, peut-être qu'elle aurait mieux fait de trouver un moyen d'avorter, au moins, elle n'aurait pas eu à me supporter.

Je souffrirais toute ma vie de ce manque d'amour et je ne le souhaite à personne

Un mois et demi après ma naissance elle à de nouveau été enceinte et là, Dieu merci, elle à trouvé quelqu'un (sa tante) pour l'avorter.

De ma vie, je n'ai jamais rencontré une seule femme qui avorte avec bonne conscience, au contraire, c'est un traumatisme qui vous bouleverse pour le restant de vos jours

Comment ça n'importe quoi ??? Avorter, c'est tuer. Si vous croyez qu'il est moralement licite de tuer un être humain sans défense, on n'est pas fait pareil...

je suis d'accord, on n'est pas fait pareil, moi, je m'intéresse d'avantage aux vivant qu'aux êtres en formation
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les joies de la solitude et de la douleur   Lun 01 Oct 2007, 03:25

florence_yvonne a écrit:
N'importe quoi, vraiment

si m'a mère avait avorté de moi, je ne serais pas là, en train de lire tes âneries et cela ne serait peut-être pas plus mal.

Ma mère voulait avorter de moi, elle m'a conçu un mois et demi après la naissance de ma soeur et j'étais l'enfant de trop, elle me l'a bien fait sentir, alors, peut-être qu'elle aurait mieux fait de trouver un moyen d'avorter, au moins, elle n'aurait pas eu à me supporter.

Je souffrirais toute ma vie de ce manque d'amour et je ne le souhaite à personne

Un mois et demi après ma naissance elle à de nouveau été enceinte et là, Dieu merci, elle à trouvé quelqu'un (sa tante) pour l'avorter.

De ma vie, je n'ai jamais rencontré une seule femme qui avorte avec bonne conscience, au contraire, c'est un traumatisme qui vous bouleverse pour le restant de vos jours


bonjour,

donc tu vis ton présent en regrettant d'exister et la souffrance dû au manque d'amour que tu as vécu fait que tu es assez amer envers l'existence.
De ce fait tout ceux qui peinent a vivre tu leurs concède la mort comme solution parce que tu as une tristesse mortifiante envers ceux qui aurait du être l'amour et l'accueil de la vie envers toi.

Si tu en reste a ton âme de personne clouée dans le monde avec son psychisme, tu ne sortira pas de ce systéme, car l'homme (singe) n'ets pas l'aboutissement de la vie.
des erreurs et des fautes ont étaient faites tu en supporte les conséquences, soi tu attend la mort assise au bord de la tombe en pleurant le passé auquel tu ne peux rien, soit tu te met sur tes pieds et apporte quelques chose de vrai et de neuf a l'humanité, qui dépasse la simple nature de ce monde.

si chauqe être bléssé par les attitudes de sa parenté fait comme toi, alors se monde est fichu d'avance , pardonner consiste aussi et d'abord a pardonner a ceux que l'on a le plus de raison de haïr et on ne haï que ceux que l'on aime !
l'âme la nature humaine ne peut pas dépasser ce qui la fonde en ce monde, sinon on s'attaque a sa survie psychologique.
mais si tu accepte ce que Jésus Donne alors tu trouve la Paix et La Guérison ! car Il te donne ta vraie nature, sans pour autant trahir la place de l'homme en ce monde , mais Il te donne une certitude qui dépasse la mort et t'apporte Paix et Joie force et Amour,

tu souffre t'es pas la première des millions ont trouvé la Joie de vivre même après des expérience plus difficile que la tienne et la mienne, pourquoi t'enfermer en toi avec se poison ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Les joies de la solitude et de la douleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les joies de la solitude et de la douleur
» demande d aide contre la solitude
» Les joies de l'automne
» Benoît XVI s'inquiète de la solitude des jeunes sur Internet
» O Bienheureuse Solitude ! (SAINTES PRIERES ET DEVOTIONS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: