DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Josémaria et les bidonvilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Saint Josémaria et les bidonvilles   Lun 10 Sep 2007, 20:32

Un souvenir ineffaçable

Saint Josémaria avait assuré : « J’ai sur ma conscience le fait d’avoir passé des heures à confesser des enfants dans les bidonvilles de Madrid. J’aurais voulu aller confesser dans les grands bidonvilles les plus désemparés du monde entier. Les enfants venaient me trouver, la morve jusqu’à la bouche. Il fallait d’abord essuyer leur nez avant de nettoyer un peu ces pauvres âmes. »
Parmi les jeunes qui l’accompagnaient se trouvait José Ramón Herrero Fontana, qui était à l’époque en première année de Droit. Son témoignage est précieux puisqu’il fut le témoin direct de ces événements. « La prière est la puissance de l’Opus Dei » dit très souvent Escriva, en s’exprimant différemment. Et aux débuts de cette réalité de l’Église, il s’appuya tout spécialement sur la prière et la souffrance des plus pauvres et des plus nécessiteuse, qu’il offrait à Dieu.


« Je me confessais habituellement au Père, évoque Herrero, c’est ainsi que nous appelions don Josémaria et je l’ai accompagné quelques fois pour l’aider dans sa catéchèse. Avec cinq ou six autres étudiants, nous avions rendez-vous avec lui les dimanches matins, rue Gran Via, près du carrefour San Luis, où il y avait un grand ascenseur qui descendait au Métro. Il n’existe plus.
Nous sortions du Métro et après avoir marché un bon moment à travers champs et dans la gadoue, nous atteignions les taudis où logeaient les enfants de notre catéchèse. Ils étaient sales et déguenillés mais étaient très éveillés et avec une grande soif d’apprendre. Le Père tenait à ce que nous rencontrions ces familles et que nous parlions avec les parents, ce qui n’était pas évident. Un jour nous avons vu arriver un petit en larmes.

- Qu’est-ce qui se passe ?
- Mon père est très malade
Nous sommes allés le voir dans son taudis : et c’est là, sous un toit de vieilles tôles et de cartons sales où s’entassaient de pauvres petits, que nous avons trouvé leur père, tout tremblotant de fièvre, allongé sur un grabat.
Un jour saint Josémaria me proposa : « Veux-tu venir avec moi visiter quelques malades ? » Et un matin, nous sommes allée à l’hôpital général, rue Atocha, près de la gare.

C’était un édifice énorme, avec une grande cour centrale et de très hauts plafonds. Un immeuble triste, froid, sans âme. Je n’oublierai jamais l’impression que me fit ce que j’y vis. C’était presque dantesque : des salles immenses, bourrées de malades qui, n’ayant pas de lits, s’entassaient partout : près des escaliers, dans les couloirs, tout le long des traverses, sur des tapis de sol… avec le typhus, la pneumonie, la tuberculose, maladie incurable à l’époque.

Pour la plupart, c’était de pauvres bougres qui, arrivés à la capitale en fuyant la misère des campagnes pour faire fortune, ne trouvaient que ça… »

« Ça » c’était des conditions hospitalières pénibles, voire misérables. « À Madrid, dit Herrero, il n’y avait pas assez d’hôpitaux capables d’accueillir tant de malades et ces établissements manquaient aussi de personnel suffisant pour y faire face… Durant ses visites, le Père, après les avoir confessés, leur rendait de petits services matériels.
C’étaient des corvées actuellement prévues, mais que personne ne prenait en charge à l’époque, dans une situation de pénurie et d’abandon : il les lavait, leur coupait les ongles, les coiffait, les rasait, et vidait leurs vases de nuit. Il ne pouvait pas leur apporter à manger parce que c’était interdit, mais il leur procurait de la bonne lecture.
Il demandait à ces hommes et à ces femmes malades, très souvent perdus, d’offrir leurs douleurs, leur souffrance et leur solitude pour le travail qu’il faisait auprès des jeunes.
J’étais très jeune à l’époque, et le jour où je suis allé avec lui je suis resté en retrait, à l’observer pendant qu’il s’occupait des malades.
J’ai cette image gravée en mon âme : le Père, à genoux, près d’un malade couché par terre, sur une pauvre paillasse, l’entourait avec des mots d’espérance et d’encouragement…
Elle est toujours dans ma mémoire : le Père, au chevet de ces mourants, à les consoler, à leur parler de Dieu… Une image qui résumé et reflète ce que furent ces années-là pour lui. »
José Herrero Fontana
Revenir en haut Aller en bas
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Lun 10 Sep 2007, 21:10

Dite moi chère Elise, nous entendons tous parler de Saint Josémaria, pourriez vous m'expliquer succintement les preceptes de l'Opus Dei?

PS : Non je n'ai pas lu le Da Vinci Code
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Lun 10 Sep 2007, 21:14

Ce que raconte Elise ici est une preuve de plus de la grande sainteté de saint Josémaria.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Lun 10 Sep 2007, 22:53

Voici Brice l'esprit de l'Opus Dei :

St Josémaria est mon saint préféré.

L'ESPRIT DE L'OPUS DEI

1. Qu'est ce que l'esprit de l'Opus Dei? L'Opus Dei diffuse l'appel universel à la sainteté dans l'accomplissement de leur travail et de leurs obligations personnelles. «L'esprit de l'Opus Dei a pour caractéristique essentielle de ne retirer personne de sa place. Il pousse chacun, au contraire, à accomplir les tâches et les devoirs de son état, de sa mission dans l'Église et dans la société civile, le plus parfaitement possible». Citons, parmi les traits de l'esprit de l'Opus Dei:

2. La filiation divine.- De par son baptême, le chrétien est enfant de Dieu. L'esprit de l'Opus Dei repose essentiellement sur cette vérité fondamentale du christianisme, comme l'enseigne son fondateur: "La filiation divine est le fondement de l'esprit de l'Opus Dei". C'est pourquoi l'Opus Dei favorise la confiance dans la providence, la simplicité dans la relation avec Dieu, le sens profond de la dignité de tout être humain et de la fraternité entre les hommes, un amour chrétien du monde et des réalités créées par Dieu, la sérénité et l'optimisme.

3. La vie ordinaire.- Le chrétien peut rechercher la sainteté à travers ses activités. Selon les propres termes du fondateur de l'Opus Dei: «La vie ordinaire peut être sainte et remplie de Dieu» ; «le Seigneur nous appelle à sanctifier nos tâches habituelles, parce que là aussi réside la perfection chrétienne.» Conséquences:

la transcendance des petites choses. «La «grande» sainteté est dans l'accomplissement des «petits devoirs» de chaque instant», disait le fondateur de l'Opus Dei. Où trouver ces petites choses ? Dans des gestes de service et de bonne éducation, dans le respect des autres, l'ordre matériel, la ponctualité, etc. Tous ces détails, vécus par amour de Dieu, ne sont pas dépourvus de transcendance dans la vie chrétienne.
Le mariage et la famille figurent parmi les réalités ordinaires sur lesquelles un chrétien doit fonder sa sanctification. «Le mariage n'est pas une simple institution sociale, et encore moins un remède aux faiblesses humaines : c'est une authentique vocation surnaturelle.»
Sanctifier le travail, se sanctifier dans le travail, sanctifier par le travail. (n.4).
4. Le travail.- La sanctification du travail est comme l'axe de la vie spirituelle du chrétien. Sanctifier le travail, c'est le réaliser avec la plus grande perfection humaine possible (avec professionnalisme) et avec perfection chrétienne (par amour de la volonté de Dieu, au service des hommes).
L'esprit de l'Opus Dei est de considérer que le travail peut être sanctifié et devenir un chemin de sanctification: «Pour avoir été assumé par le Christ, le travail nous apparaît comme une réalité qui a été rachetée à son tour. Ce n'est pas seulement le cadre de la vie de l'homme, mais un moyen et un chemin de sainteté, une réalité qui sanctifie et que l'on peut sanctifier.» Tout travail humain honnête donne l'occasion de rendre gloire à Dieu et de servir les autres.

«Nous sommes des hommes de la rue, des chrétiens courants, plongés dans le courant circulatoire de la société, et le Seigneur nous veut saints, apostoliques, précisément au milieu de notre travail professionnel, c'est-à-dire en nous sanctifiant dans cette tâche, en la sanctifiant et en aidant les autres à se sanctifier dans cette même tâche.»

5. L'amour de la liberté.- Les fidèles de l'Opus Dei sont des citoyens qui jouissent des mêmes droits que leurs semblables et qui sont soumis aux mêmes obligations. Dans leurs activités politiques, économiques, culturelles, etc., ils agissent en toute liberté et responsabilité personnelles, sans prétendre engager l'Église ou l'Opus Dei par leurs décisions et sans présenter celles-ci comme les seules qui seraient cohérentes avec la foi. Ce qui implique de respecter la liberté et les opinions d'autrui.

6. Vie de prière et de sacrifice.- L'esprit de l'Opus Dei invite à la prière et la pénitence, qui permettent de soutenir l'effort pour sanctifier les occupations ordinaires. Les fidèles de la prélature intègrent à leur vie l'oraison mentale, assistance quotidienne à la sainte messe, confession sacramentelle, lecture et méditation de l'Évangile, la dévotion à la Sainte Vierge, etc. Pour imiter Jésus-Christ, ils font également des sacrifices, en particulier dans tout ce qui favorise l'accomplissement du devoir et qui rend la vie agréable aux autres.

7. Charité et apostolat.- Les membres de l'Opus Dei s'appliquent à rendre témoignage de leur foi chrétienne. Selon les propres termes du fondateur, «unissant nos efforts, coude à coude avec nos compagnons, dont nous partageons les aspirations, nos amis, nos parents, nous pourrons au moyen de cette tâche les aider à arriver au Christ». Le désir de faire connaître le Christ ne saurait être dissocié du souci de contribuer à résoudre les besoins matériels et les problèmes sociaux de l'environnement.

8. Unité de vie.- Amitié avec Dieu, occupations temporelles et désir d'évangélisation s'intègrent de façon harmonieuse dans «une unité de vie simple et solide.» Le chrétien ne doit pas «mener une espèce de double vie: d'un côté la vie intérieure, la vie de relation avec Dieu; de l'autre, une vie distincte et à part, la vie familiale, professionnelle et sociale.» Au contraire, «il n'y a qu'une seule vie, faite de chair et d'esprit, et c'est cette vie-là qui doit être corps et âme sainte et pleine de Dieu.»


Et voici aussi un lien :

www.opusdei.org
Revenir en haut Aller en bas
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Lun 10 Sep 2007, 23:06

Elise a écrit:
Il pousse chacun, au contraire, à accomplir les tâches et les devoirs de son état, de sa mission dans l'Église et dans la société civile, le plus parfaitement possible».

C'est peut être cela associé au fait que l'Opus Dei soit né dans l'Espagne frankiste qui lui donne mauvaise réputation.
Un ami d'origine juive cherchait du travail en Espagne, il s'est vu proposer un poste de professeur de français (il en a le niveau et les diplomes) mais il a refusé car c'était une école tenue par l'Opus Dei...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Mar 11 Sep 2007, 12:42

Brice a écrit:
Elise a écrit:
Il pousse chacun, au contraire, à accomplir les tâches et les devoirs de son état, de sa mission dans l'Église et dans la société civile, le plus parfaitement possible».

C'est peut être cela associé au fait que l'Opus Dei soit né dans l'Espagne frankiste qui lui donne mauvaise réputation.
Un ami d'origine juive cherchait du travail en Espagne, il s'est vu proposer un poste de professeur de français (il en a le niveau et les diplomes) mais il a refusé car c'était une école tenue par l'Opus Dei...

Brice je vais te faire une confidence.

Au départ je me posais des questions au sujet de l'Opus Dei et personne à la paroisse ne me répondait à ce moment là. C'était tabou !

Suite à mes prières instantes d'être éclairée sur ce sujet, je rencontre sur un forum une personne qui répond avec justesse, droiture et sans prosélytisme aucun à mes questions sur l'Opus Dei.

Cette personne me conseille si je veux de lire "Chemin" et de visiter les sites officiels.

Evidemment j'ai lu Chemin, visité les sites officiels je voulais avoir l'honnêteté intellectuelle de me rendre compte par moi même.

Chemin et les sites m'ont convaincues.

Alors j'ai appelé la Prélature Opus Dei et rencontré des personnes avec qui j'ai pu dialoguer.

Je me suis rendue aux récollections je n'ai pas été déçue.

Je n'ai rien constaté d'anormal et surtout ce qui m'a étonnée mais vraiment étonnée c'est que l'on ne me forçait à rien, aucune pression !!!

Ces gens étaient émus que je venais voir de moi-même.

Depuis j'y suis retournée, je suis allée en retraite avec l'Opus Dei et rien d'anormal, vraiment rien au contraire je suis ravie de ma retraite et ce n'est pas si sévère qu'on veut bien le laisser entendre.

Pour te dire, je remercie infiniment la tout première personne qui m'a fait connaître St Josémaria Escriva et l'Opus Dei. Si elle lit elle se reconnaîtra.
Je ne la cite pas par discrétion car je ne sais si cela lui plairait.
Mais ma reconnaissance est infinie et puis je crois que le Seigneur l'a placée sur mon chemin cette personne !

Je crois vraiment qu'il faut avoir l'honnêteté intellectuelle d'aller voir sur place, se rendre compte et ne pas écouter les ragots, lire les faux sites.

L'Opus Dei est la Prélature personnelle du Pape. St Josémaria est canonisé. Je ne vois pas pourquoi tant d'histoires et de ragots entre frères catholiques.

Je ne regrette rien, j'ai vu et vraiment même l'accusation de mortifications sanglantes ne tient pas la route car l'Opus Dei ne demande pas cela, d'ailleurs il est bien plus difficile de faire un sourire à quelqu'un qui vous trahit par exemple... que de se mortifier de cette façon et puis si ceux qui se mortifient de cette façon sont d'accord avec leur directeur de conscience je n'ai rien contre.... de plus les soi-disants fouets sont en corde.... L'Opus Dei demande des mortifications accessibles à chacun, du genre mortifications de la petite Thérèse.

Nous sommes appelés à la Sainteté dans la vie ordinaire.

Je ne cherche pas à recruter, je ne fais pas de prosélytisme mais jamais je ne voudrais renier notre saint Père fondateur , ce matin j'embrassais encore sa statue tendrement en lui disant mon petit saint persécuté même au ciel... je t'aime.

ET oui St Josémaria je vais encore devoir le défendre dans quelques heures et témoigner.Je te demande ta prière et si la personne qui me l'a fait connaître prie pour moi je serais ravie Very Happy

Dommage Confused vraiment dommage pour la personne qui a refusé un emploi tout simplement sur base de calomnies je suis triste pour elle Sad

Bien fraternellement,
Elise.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Mar 11 Sep 2007, 13:08

Citation :
Dommage Confused vraiment dommage pour la personne qui a refusé un emploi tout simplement sur base de calomnies je suis triste pour elle

Non cela s'explique:

Si les professeurs embauchés dans les écoles catholiques ne sont pas catholiques, très voite le caractère propre de l'école disparaît (voir en France où beaucoup de directeurs d'écoles catholiques répondent:
Citation :

On est une école catholique ! La preuve, par respect pour la diversité de notre public et ses convictions, on a enlevé les crucifix de nos classes."


Shocked :foot:


Bref, l'Opus Dei ne tombe pas dans un tel travers !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Mar 11 Sep 2007, 13:32

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Dommage Confused vraiment dommage pour la personne qui a refusé un emploi tout simplement sur base de calomnies je suis triste pour elle

Non cela s'explique:

Si les professeurs embauchés dans les écoles catholiques ne sont pas catholiques, très voite le caractère propre de l'école disparaît (voir en France où beaucoup de directeurs d'écoles catholiques répondent:
Citation :

On est une école catholique ! La preuve, par respect pour la diversité de notre public et ses convictions, on a enlevé les crucifix de nos classes."

Cher Arnaud, c'est un scandale qu'on enlève les crucifix des classes !! c'est une honte et comme dit dans l'Evangile le Christ rougira à son tour des instigateurs de cela devant son Père ! cela me choque profondément, dans nos tribunaux en Belgique c'est pareil.

Prenons l'exemple d'une classe ..... d'une autre classe où un "prophète" et sa photo serait installée croyez vous que nous catholiques pourrions exiger qu'on enlève sa photo ???? oh le vilain conte puker

mais attention je risque d'être accusée de raciste ce que pourtant je ne suis pas ce n'est pas dans l'esprit de l'Opus Dei d'ailleurs.

L'Opus Dei accueille tout le monde , ne fait pas de différences et respecte surtout la liberté intérieure de chacun.

Merci Arnaud d'accepter que je parle ici de l'Opus Dei certains forums m'ont rejetée et coupé mon compte pour cela. I love you

Shocked :foot:


Bref, l'Opus Dei ne tombe pas dans un tel travers !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Mar 11 Sep 2007, 13:53

Chère Elise,

C'est par des témoignages comme le tiens et par ta présence sur ce site que l'Opus Dei sera pleinement accepté !

Continue à faire comme tu l'as reçu : proposer tout simplement Saint Josémaria sans forcer qui que ce soit ni faire aucun prosélytisme.

Bonne continuation et très fraternellement dans le Christ !!

:bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Mar 11 Sep 2007, 14:10

Jean-Louis B a écrit:
Chère Elise,

C'est par des témoignages comme le tiens et par ta présence sur ce site que l'Opus Dei sera pleinement accepté !

Continue à faire comme tu l'as reçu : proposer tout simplement Saint Josémaria sans forcer qui que ce soit ni faire aucun prosélytisme.

Bonne continuation et très fraternellement dans le Christ !!

:bisou:


Merci Jean-Louis j'ai bien l'intention de défendre St Josémaria quand il sera calomnié suite a des ragots et la médisance ou les oeillères de certains. Jamais je ne renoncerai.

Je ne voudrais forcer personne car l'esprit de l'Opus Dei c'est surtout aussi la liberté intérieure de chacun. Il y a plusieurs demeures dans la Maison du Père et la spiritualité de l'un n'est pas forcément celle de l'autre. Tout le monde n'est pas appelé de la même façon.

Puisque tu aimes mon avatar c'est celui de ND de la Salette que j'aime tant.

Voici une autre photo si elle passe :




:bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Qu'est ce que l'Opus Dei ?   Mar 11 Sep 2007, 14:29

Vicaire général de la Prélature de l’Opus Dei depuis 1994. Ce poids lourd de l’Oeuvre dont il fait partie depuis 1971, est né à Paris en 1944. Ce fils d’officier vétéran est un prêtre avec un currículum vitae chargé. Physicien de carrière et docteur en théologie, il a été professeur de Théologie dogmatique à l’université de Navarre et à Rome, où il a enseigné aussi la Christologie et où il est consulteur de la congrégation pour la Doctrine de la Foi et vice-grand chancellier de l’université pontificale de la Sainte-Croix.

— Le charisme de saint Josémaria qu’ajoute-t-il à l’Église?

— Le charisme de ce nouveau saint et, tout compte fait, l’Opus Dei est né dans l’Église dont il est issu. Il s’agit donc de l’une des multiples façons dont se sert le Saint-Esprit pour agir dans la vie de l’Église. S’il fallait souligner un trait spécifique, il faudrait parler de l’importance des laics dans la fonction ecclésiale.

— Que retiendriez-vous de saint Josémaria en tant que modèle de sainteté?

— La vie des saints est harmonieuse, les vertus humaines sont entrelacées et entretissées avec les vertus surnaturelles. Il en résulte une personnalité toujours attirante et profondément coherente. Ce caractère organique de la sainteté est manifeste chez saint Josémaria, c’est la raison pour laquelle je soulignerais son objectif de chercher l’amour de Dieu et le service des autres dans chaque activité.

— Releveriez-vous un défaut particulier dans la personnalité de saint Josémaria?

— Josémaria Escriva avait parfaitement conscience de sa petitesse devant Dieu. Il disait de lui-même qu’il était “un pécheur qui aime Jesús-Christ” et il assurait avoir de nombreux défauts. Je pense qu’il a réussi à faire que ses éventuels défauts deviennent des vertus . Aussi a-t-il transformé en persévérance et force d’âme face à l’adversité ce qu’il qualifiait lui-même d’esprit entêté.

— Quels sont les engagements d’un chrétien courant qui adhère à l’Opus Dei?

— Lorsqu’ils s’incorporent à la Prélature de l’Opus Dei, les fidèles chrétiens sont sous la jurisdiction du Prélat et ses viciares pour ce qui concerne la mission de la Prélature. Ce qui comporte concrètement l’engagement d’assister à des moyens de formation chrétienne concrets ( retraites spirituelles, cours de théologie, etc.) et de collaborer, dans la mesure de leurs posibilités, aux activités apostoliques promues par l’Œuvre. Il faut comprendre que tout tend essentiellement à ce que chacun s’efforce de vivre en plénitude les promesses du baptême chrétien à se sanctifier dans les circonstances quotidiennes ordinaires et à aider chrétiennement les autres.

— Quelles sont les entreprises de promotion humaine de l’Œuvre de par le monde?

— L’activité de la Prélature en tant que telle se limite à procurer une formation chrétienne et une assistance pastorale aux membres de l’Œuvre et à tous ceux qui le souhaiteraient. De ce fait il y a des activités variées d’éducation et d’assistance dirigées par des fidèles de l’Œuvre en collaboration avec des personnes qui n’en font pas partie. La Prélature ne prend alors en charge que la formation doctrinale et les soins pastoraux confiés aux prêtres.

— Les membres de l’Opus Dei ne pensent-ils qu’aux finances à la politique et aux chaires universitaires?

— Les finances, la politique ou les postes à l’université sont en effet très intéressants pour les fidèles de la Prélature qui s’investissent professionnellement dans les milieux financiers, politiques ou universitaires puisque c’est précisèment là qu’ils tâchent de vivre sérieusement leur christianisme. Mais la plupart des personnes de l’Opus Dei n’appartiennent pas à ces milieux et leurs intérêts tournent autour d’autres domaines: l’agriculture ou l’élevage, les usines où ils travaillent, leur commerce, les tâches domestiques et tant d’autres secteurs de l’activité et du travail.

— L’Opus Dei est-il une organisation conservatrice dans l’Église?

— Saint Josémaria soulignait souvent l’importance de rentabiliser nos talents personnels. Ceci tient à la prise de risques et à notre imagination. Les enseignements du Christ permettent de déceler ce qu’est que “conserver” dans l’Église. Si être conservateur consiste à enterrer ses talents personnels, un disciple du Christ ne saurait être conservateur. L’Église en général et l’Opus Dei en particulier, est conservatrice mais dans un sens différent puisqu’elle est consciente de ce que toute sa richesse vient du Christ et qu’elle ne saurait frélater ce trésor reçu. En revanche, elle est profondément innovante lorsqu’elle répand cette richesse dans toutes les cultures pour la confronter avec toutes les situations que les hommes ont connues tout au long de l’histoire et quand, sous cet angle-là, elle tâche de donner des réponses aux problèmes auxquels est confrontée l’humanité.

— Pourquoi une organisation que l’Église reconnaît en tant que sienne soulève-t-elle tant de polémique?

— Je ne partage pas cette idée puisque car je constate en effet qu’il peut y avoir des avis différents mais somme toute respectueux. Par ailleurs, on peut comprendre que l’Opus Dei soit l’objet de commentaires à cause de sa nouveauté dans la vie de l’Église. Lorsque l’Œuvre fit ses premiers pas à Rome, on commenta à la Curie qu’elle était arrivée avec un siècle d’avance. Au fur et à mesure que, grâce aux voies ouvertes par le Concile, sa nature théologique coule dans le cadre d’une prélature personnelle, sa forme juridique appropriée, et que son activité s’est répandue encore plus de par les cinq continents, les avis sont plus sereins et presque toujours positifs: Et ce, non pas dans l’admiration des personnes — nous ne sommes pas meilleurs que qui que ce soit d’autre— mais dans la reconnaissance de la richesse spirituelle de l’Église. Il me semble que l’image d’une institution polémique est une affaire classée qui n’a préoccupé que certains esprits ayant le préjugé désuet d’un soi-disant secret: je trouve difficilement une institution plus ouverte à l’information que l’Opus Dei.

— Quelle est la place faite aux pauvres dans une organisation catholique comme l’Opus Dei?

Les pauvres sont dans l’Œuvre ce qu’ils ont toujours été pour tout chrétien: comme qui que ce soit d’autre, chacun pauvre vaut tout le sang du Christ. Comme c’est le cas dans la société civile et dans l’Église, ils y sont en nombre plus élevé. Ce fut en effet parmi les pauvres et les malades les plus délaissés de Madrid que l’Œuvre vit le jour. Il y a beaucoup d’initiatives de promotion sociale mises en route par des fidèles de l’Opus Dei: des hôpitaux et des dispensaires (voir Monkole à Kinshasa) ainsi que tout type d’établissements de formation professionnelle.


Fernando Ocariz, La Razón, 5 octobre 2002
Revenir en haut Aller en bas
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Mer 12 Sep 2007, 18:04

Pourtant quand on lit le Da Vinci Code (enfin quand les autres le lisent), on aurait put croire que ce fut une secte!
D'ailleurs si quelqu'un l'a lut en vrai (pas comme moi) ou vu le film, pourrait il me dire comme l'OD est perçu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Jeu 13 Sep 2007, 12:10

Brice a écrit:
Pourtant quand on lit le Da Vinci Code (enfin quand les autres le lisent), on aurait put croire que ce fut une secte!
D'ailleurs si quelqu'un l'a lut en vrai (pas comme moi) ou vu le film, pourrait il me dire comme l'OD est perçu?

Le Da Vinci Code vise à attaquer l'Eglise principalement et de ce fait l'Opus Dei.

Le Da Vinci code est truffé de balivernes qui ne tiennent pas la route.

Comment pouvez vous vous baser sur ce genre de lecture pour juger la Prélature de l'Opus Dei. ?

En jugeant et en attaquant l'Opus Dei cela revient au même qu'attaquer l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Jeu 13 Sep 2007, 12:36

J'ai toujours été impressionné par ces personnages qui vouent leur existence au service des autres, en les aidant et en les soulageant. Il y a une grande force qui se dégage d'eux, je trouve, et les confessions auxquelles ils appartiennent ( ici l' Opus Dei ) je ne m'y interresse, éventuellement, qu'après.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Jeu 13 Sep 2007, 16:24

Toniov a écrit:
J'ai toujours été impressionné par ces personnages qui vouent leur existence au service des autres, en les aidant et en les soulageant. Il y a une grande force qui se dégage d'eux, je trouve, et les confessions auxquelles ils appartiennent ( ici l' Opus Dei ) je ne m'y interresse, éventuellement, qu'après.

Merci Toniov, St Josémaria Escriva a vraiment donné sa vie pour son prochain pour l'Oeuvre de l'Opus Dei, il avait en effet une grande force spirituelle, je n'ai jamais été déçue chaque fois que j'ai demandé une grâce à St Josémaria, il est toujours présent. Bien sûr je ne suis pas toujours exaucée de la façon dont je le prévois, mais j'obtiens réponse...

Je défendrai l'Opus Dei tant que pourrai , je l'ai promis au saint.
Revenir en haut Aller en bas
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Jeu 13 Sep 2007, 22:58

Très chère Elise, je vous respecte profondément, je ne souhaite pas plus attaqué l'Opus Dei, je souhaitais savoir ce qui est mis en cause dans le Da Vinci (pauvre de lui s'il lisait cette oeuvre) code.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Ven 14 Sep 2007, 07:28

Brice a écrit:
Très chère Elise, je vous respecte profondément, je ne souhaite pas plus attaqué l'Opus Dei, je souhaitais savoir ce qui est mis en cause dans le Da Vinci (pauvre de lui s'il lisait cette oeuvre) code.

Très cher Brice, je suis confuse Embarassed j'ai trop souvent l'occasion de voir l'Opus Dei attaqué que finalement je prends vite la mouche : excusez moi. Je vous respecte aussi et vos messages sont souvent pertinents. Votre gentillesse aussi me plaît. I love you

Ce qui est mis en cause dans le Da Vinci ce sont les bêtises habituelles : Jésus aurait aimé et épousé Marie-Madeleine et eut une descendance voilà la plus grande baliverne, si je me souviens bien : Jean le disciple bien-aimé serait homosexuel, on veut faire passer l'Opus Dei pour une secte obscure mais ce livre de Dan Brown et le film n'ont servis qu'à faire connaître l'Opus Dei et l'Opus Dei a en ces temps là reçu bien des visiteurs, des gens qui cherchaient à savoir ce qu'était la Prélature de l'Opus Dei et de la Sainte Croix. Voilà son nom complet.

Je vais partir justement à la messe, je vous souhaite une BONNE FETE DE LA CROIX GLORIEUSE ainsi qu'à tous mes amis du forum.

Si Théophane était dans les parages il pourrait un peu mieux encore expliquer que moi.... sunny mais pour le moment je ne le vois plus souvent dans les parages. Il répondrait très bien à vos questions et avec gentillesse et tact ce qui le caractérise.

J'essaie de faire de mon mieux :bisou:
Je prierai aussi pour vous Brice, votre famille et que le Seigneur vous bénisse :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Saint Josémaria et les bidonvilles   Sam 15 Sep 2007, 17:12

Délicate attention.
Revenir en haut Aller en bas
 
Saint Josémaria et les bidonvilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Josémaria et les bidonvilles
» L'intercession des saints !(Saint Josémaria).
» Saint Josémaria Escriva !
» 26 juin Saint José Maria de Escriva
» Prière à Saint Josémaria Escriva, pour obtenir une faveur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: