DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le culte marial (extrait catéchèse de Jean-Paul II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Le culte marial (extrait catéchèse de Jean-Paul II)   Sam 25 Aoû 2007, 10:17

La nature du culte marial




Le Concile Vatican II affirme que le culte de la Bienheureuse Vierge " tel qu'il a toujours existé dans l'Église présente un caractère absolument unique ; il n'en est pas moins essentiellement différent du culte d'adoration qui est rendu au Verbe incarné ainsi qu'au Père et à l'Esprit Saint ; il est éminemment apte à le servir " (Lumen gentium, n. 66). Par ces paroles, la constitution Lumen Gentium rappelle les caractéristiques du culte marial.

Caractéristiques du culte marial

La vénération des fidèles à l'égard de Marie, bien qu'elle soit supérieure au culte adressé aux autres saints, est toutefois inférieure au culte d'adoration réservé à Dieu, dont elle diffère essentiellement. Le terme d' « adoration » est utilisé pour indiquer la forme de culte que l'homme rend à Dieu, en le reconnaissant comme le Créateur et le Seigneur de l'univers. Illuminé par la Révélation divine, le chrétien adore le Père « en esprit et en vérité » (Jn 4, 23). Avec le Père il adore le Christ, Verbe incarné, s'exclamant avec l'apôtre Thomas : «Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jn 20, 28). Enfin, dans le même acte d'adoration, il inclut l'Esprit Saint, qui « en même temps que le Père et le Fils, est adoré et glorifié» (DS, 150), comme le rappelle le Symbole de Nicée-Constantinople.



Les fidèles, lorsqu'ils invoquent Marie comme « Mère de Dieu » et contemplent en elle la plus haute dignité conférée à une créature, ne lui attribuent cependant pas un culte semblable à celui des Personnes divines. Il existe une distance infinie entre le culte marial et celui qui s'adresse à la Trinité et au Verbe incarné. Il s'ensuit que le langage même avec lequel la communauté chrétienne s'adresse à la Vierge, bien qu'utilisant parfois les termes du culte rendu à Dieu, prend une signification et une valeur totalement différentes. Ainsi, l'amour que les croyants nourrissent pour Marie est différent de celui qu'ils doivent à Dieu : alors que le Seigneur doit être aimé au-dessus de toute chose, de tout son cœur, de toute son âme et de tout son esprit (cf. Mt 22, 37), le sentiment qui unit les chrétiens à la Vierge reporte sur le plan spirituel l'affection des enfants pour leur mère.

Continuité entre le culte marial et celui rendu à Dieu
Mais il existe cependant une continuité entre le culte marial et celui qui est rendu à Dieu. En effet, l'honneur rendu à Marie recherche et conduit à l'adoration de la Très Sainte Trinité. Le Concile rappelle que la vénération des chrétiens pour la Vierge « est éminemment apte à servir » le culte rendu au Verbe incarné, au Père et à l'Esprit Saint. Il ajoute ensuite que dans une perspective christologique, « les formes diverses de piété envers la Sainte Vierge, que l'Eglise a approuvées, en les maintenant dans les limites d'une saine doctrine orthodoxe et en respectant les conditions de temps et de lieu, le tempérament et le génie des fidèles font que, à travers l'honneur rendu à sa Mère, le Fils pour qui tout existe (cf. Col 1, 15-16) et en qui il a plu au Père éternel "de faire habiter toute la plénitude" (Col 1, 19), peut être comme il se doit connu, aimé, glorifié et obéi dans ses commandements » (LG, n. 66).



Dès les débuts de l'Église, le culte marial est destiné à promouvoir l'adhésion fidèle au Christ. Vénérer la Mère de Dieu signifie affermir la divinité du Christ. En effet, les Pères du Concile d'Ephèse, en proclamant Marie θεοτοκος, « Mère de Dieu », voulurent confirmer la foi dans le Christ, Dieu véritable. La conclusion même du récit du premier miracle de Jésus, obtenu à Cana par l'intercession de Marie, souligne la façon dont son action tend à la glorification de son Fils. En effet, l'évangéliste dit : «Tel fut le premier des signes de Jésus, il l'accomplit à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui » (Jn 2, 11).



Le culte marial favorise également, chez celui qui le pratique selon l'esprit de l'Église, l'adoration du Père et de l'Esprit Saint. En effet, en reconnaissant la valeur de la maternité de Marie, les croyants découvrent en elle une manifestation spéciale de la tendresse de Dieu le Père. Le mystère de la Vierge Marie souligne l'action de l'Esprit Saint, qui a opéré en son sein la conception de l'enfant et qui a sans cesse guidé sa vie. Les titres de Consolatrice, d'Avocate, d'Auxiliatrice, attribués à Marie par la piété du peuple chrétien, n'occultent pas, mais exaltent l'action du Paraclet et disposent les croyants à bénéficier de ses dons.

Le Concile rappelle que le culte marial est "tout à fait particulier"

Le Concile rappelle enfin que le culte marial est « tout à fait particulier» et il en souligne la différence par rapport à l'adoration de Dieu et à la vénération des saints. Le culte de Marie possède une particularité unique car il se réfère à une personne unique, en raison de sa perfection personnelle et de sa mission. En effet, les dons conférés à Marie par l'amour divin sont tout à fait exceptionnels, comme la sainteté immaculée, la maternité divine, l'association à l' œuvre de la Rédemption et surtout au sacrifice de la Croix.



Le culte marial exprime la louange et la reconnaissance de l'Église pour ces dons extraordinaires. C'est à Elle, qui est devenue Mère de l'Église et Mère de l'humanité, qu'a recours le peuple chrétien, animé par une confiance filiale, pour solliciter son intercession maternelle et obtenir les biens nécessaires à la vie terrestre en vue de la béatitude éternelle.

(Catéchèse sur le Credo de Jean-Paul II, 22 octobre 1997)



Sa sainteté le pape Jean-Paul II- Jean-Paul II (Pape Jean-Paul II)

Revenir en haut Aller en bas
 
Le culte marial (extrait catéchèse de Jean-Paul II)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le culte marial (extrait catéchèse de Jean-Paul II)
» Très belle catéchèse de Benoît XVI
» Le culte marial : fausse doctrine ....
» Catéchèse
» Benoît XVI et le culte marial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: