DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Ven 24 Aoû 2007, 04:54

Céfran / Michel Drac - l'euromondialisme...

En somme, les classes dirigeantes ne sont pas peuplées d'individus malfaisants. Le projet qui les anime n'est pas conçu pour nuire aux peuples. Il n'y a pas de « complot mondial » à proprement parler, et d'ailleurs il n'est pas du tout nécessaire qu'il y en ait un pour expliquer les évènements de ces trente dernières années. C'est par un glissement progressif et imperceptible que le projet démocratique occidental s'est transmué en une mécanique mondialiste liberticide.

Les hypothèses avancées précédemment ne sont pas mutuellement exclusives. Elles dessinent au contraire un continuum : de la volonté de maximiser le profit, finalité assignée au politique dans les démocraties de marché, à la nécessité de préserver une structure sociale verrouillant le pouvoir financier, et de là vers la négation de tout ce qui n'entre pas dans ce schéma prédéfini. C'est un processus historique tout à fait classique, et qui ne doit pas nous surprendre : exactement comme le socialisme se fit criminel pour éliminer une société civile rétive au schéma théorique que les socialistes croyaient devoir appliquer, le mondialisme américanomorphe est devenu destructeur par son propre mouvement, sans que ses promoteurs l'aient décidé.

C'est parce qu'elles pressentent non sans raison la nécessité d'un gouvernement mondial pour conserver le contrôle d'un monde de plus en plus dangereux que les classes dirigeantes élaborent patiemment un schéma de convergence globale. Leur projet renvoie donc à un objectif parfaitement légitime. Il est très clair que de nombreuses raisons militent effectivement pour un gouvernement mondial coordonné.

Le problème n'est pas là.

Le problème, c'est : quel gouvernement ?

Pour les classes dirigeantes occidentales, préparer l’émergence d’un gouvernement mondial est un défi immense. A vrai dire, ce défi est même tout à fait disproportionné par rapport aux capacités desdites classes dirigeantes.

Depuis un demi-siècle, en Occident, on assiste à un basculement progressif du rapport de force entre les institutions politiques et les institutions financières. Désormais, le pouvoir est autant entre les mains de ceux qui maîtrisent les marchés que de ceux qui dirigent les peuples. Il en résulte que dans les processus de décision, l’économie financiarisée interfère constamment avec le politique, et finit même par lui commander en fait, sinon en droit.

Les dirigeants nationaux et supranationaux qui ont en charge de piloter l’harmonisation des processus de gouvernement à l’échelle de l’hémisphère occidental sont en réalité des nains politiques. Ils n’ont tout simplement pas les épaules nécessaires pour porter un projet d’ampleur mondiale. Si l’on retrace leur carrière, on trouvera presque toujours derrière eux un ou plusieurs grands groupes financiers, qui les ont faits, et qui par conséquent les commandent.

C’est pourquoi nos dirigeants politiques n’ont jamais su penser la mise en place du gouvernement mondial autrement que comme la mise en place du gouvernement mondial de l’argent. Les exemples de cette incapacité à subordonner l’économique au politique sont si nombreux qu’on ne sait plus lequel choisir. On relèvera donc le plus criant : la banque centrale européenne a très officiellement pour objectif de défendre l’Euro d’abord, la santé économique du continent ensuite ! – Dès lors, faut-il s’étonner que la sous-évaluation du Yuan, à l’origine du mouvement de délocalisation des activités industrielles, n’ait jamais été sérieusement remise en cause ? La banque centrale européenne pilote l’Euro essentiellement en fonction des intérêts des investisseurs européens en Chine – c'est-à-dire en fonction des intérêts des grandes et très grandes entreprises. Quant à la santé économique des peuples européens, c’est pour la banque centrale une question secondaire.

En somme, tout se passe comme si la « version » du mondialisme retenue par les classes dirigeantes européennes avait été choisie principalement en fonction des intérêts des classes dirigeantes elles-mêmes, et secondairement en fonction de sa viabilité réelle du point de vue des peuples. Dans ces conditions, le reproche qu’on peut adresser à nos classes dirigeantes n’est pas d’avoir tenté de mettre en place un gouvernement mondial, c’est de ne pas s’être donné les moyens de réussir.

La nécessité de gérer la mondialisation selon une approche elle-même mondialisée coule de source, mais cette nécessité n’a été en pratique que le prétexte trouvé pour entreprendre une politique de confiscation des libertés démocratiques. Cette politique fut assez habilement déguisée en coopération internationale, mais en réalité, elle a été mise au service du capital mondialisé. Loin de préparer l’émergence d’une conscience politique à l’échelle de l’humanité, le mondialisme repose sur la négation implicite du fait politique. Là se trouve l’origine de la crise à l’échelle de l’hémisphère occidental – et donc, entre autres, en France.

*

Dans ces conditions, ce mondialisme, règne du capital mondialisé, ne recouvre pas une démarche cohérente. C’est une nébuleuse, collision de deux projets : l’un officiel et parfaitement légitime, à savoir la mise en place d’une politique coordonnée à l’échelle mondiale, politique indispensable dans le siècle qui vient ; l’autre officieux et parfaitement illégitime, à savoir la captation de cette politique coordonnée par une hyperclasse cosmopolite entièrement dévouée au capital mondialisé.

Cette collision cataclysmique a entraîné nombre de conséquences néfastes. Tout d’abord, les peuples constatent chaque jour plus clairement que les fruits de la mondialisation sont captés par l’hyperclasse, tandis que la mise en concurrence des mains d’œuvre pèse sur les classes populaires. La conception que l’hyperclasse se fait de la mondialisation est bien évidemment inacceptable par les masses.

Ce clivage entre prolétariat et hyperclasse réactive à toute vitesse les grilles de lecture marxistes-léninistes les plus dures. La lutte des classes est de retour. En l’occurrence, on peut dire que la mondialisation « instrumentalisée » par l’hyperclasse est en train de fabriquer son antithèse, d’où un risque de paralysie du processus de coordination mondiale – le retentissant « non » au référendum français sur le Traité Constitutionnel Européen, au printemps 2005, en a été le signe avant-coureur.

Ensuite et surtout, pour rendre incontournable la solution de gouvernement mondial qu’elles souhaitent privilégier, à savoir le gouvernement des marchés, les oligarchies ont, un peu partout dans le monde, travailler à déconstruire toutes les autres solutions potentielles. Partout, le mondialisme s’est appliqué à défaire les modèles intégrateurs reposant sur une dynamique extérieure à la démocratie « de marché ». Il s’agit, en tous lieux, de faire en sorte que ne subsiste, seule alternative au chaos généralisé, que la loi du capital mondialisé – dont le service est ainsi érigé en finalité autorégulée de toute activité humaine.

Depuis les années 50, outre-Atlantique, « l’Etatsunie », version américaine du mondialisme, se construit par exemple comme une Amérique de substitution, fondée exclusivement sur l’alliance des médias et du big business. Cette fiction s’est progressivement substituée à l’Amérique réelle, celle des Américains – d’où des tensions perceptibles, désormais, entre la population et le gouvernement fédéral. Cette « Etatsunie » mondialiste est par calcul favorable à l’immigration latino. Messianique mais irréligieuse, elle est antichrétienne par essence. Elle s’oppose donc souterrainement à l’Amérique profonde. Il n’est d’ailleurs pas absurde de voir, dans le néo-conservatisme des bushistes, une tentative pour réconcilier artificiellement le big business, maître de l’Etatsunie, avec l’Amérique profonde, sans laquelle au fond rien n’est possible.

Depuis les années 70, ce syndrome s’est transporté en Europe, mais pour des raisons évidentes, il se manifeste sous une forme plus immédiate. La partie se joue en effet sur le vieux continent entre des forces identifiées par tous les acteurs, et dont les manifestations respectives ne sauraient être confondues. Il y a d’une part le mondialisme, et d’autre part des nations dominées qui ne peuvent identifier leurs intérêts à ceux de l’Imperium globalisé. C’est l’avantage paradoxal d’une puissance moyenne comme la France : en face du mondialisme, la petite France est plus consciente d’elle-même que la puissante Amérique.

La crise française trouve de toute évidence une de ses causes dans cette confrontation brutale entre conscience nationale et mondialisme. Le projet gaullien de « l’Europe des peuples » a été remisé au placard. On lui a substitué un projet différent, et même au fond parfaitement antagoniste : l’Europe comme zone de libre échange, doublée éventuellement d’une organisation politique croupion chargée, en substance, de confisquer leur souveraineté aux Etats-nations – et cela, bien entendu, non pour la confier à une authentique démocratie continentale, mais plutôt à une coalition des oligarchies nationales.

On comprend mieux, à l’aune de cette analyse, pourquoi les classes dirigeantes ont décidé de tuer la France, pourquoi sa disparition est programmée, et pourquoi cette disparition est effectivement nécessaire au bon déroulement du projet mondialiste. C’est que la France, « mini-mondialisme » réussi, fondé sur l’assimilation des individus dans une société ignorant les communautés, propose un modèle alternatif au mondialisme voulu par les oligarchies. Pour les serviteurs de l’argent-roi, la France doit crever, précisément parce qu’elle est la matrice potentielle d’une Europe des peuples, d’une Europe démocratique, d’une alternative européenne au règne du capital mondialisé. La France est très précisément ce dont les classes dirigeantes du continent ne veulent pas. Elle est la matrice d’une Europe dont la naissance rendrait impossible la captation du gouvernement mondial par les puissances de l’argent.

*

Toute la politique suivie depuis trente ans par nos classes dirigeantes s’explique par cette volonté de détruire les nations en général, et la France en premier lieu. Nos maîtres veulent nous faire entrer, bon gré mal gré, dans une construction mondialiste régie par les puissances d’argent : tout le reste n’est que belles paroles.

Conclusion : l’immigration extra-européenne a été favorisée parce que sa croissance anarchique déstabilise le pays. Semblable instabilité ne peut en effet que fragiliser cette France, dont le mondialisme justement ne veut pas.

Autre exemple : les délocalisations. Il est évident qu’elles finissent par limiter considérablement l’indépendance des nations. La spécialisation économique, voulue et théorisée par les mondialistes, rend l’autarcie impraticable – et c’est bien le but recherché. Indépendamment même de la question sensible des industries de souveraineté, voici un constat valable pour à peu près tous les secteurs économiques : même des biens de consommation courante aussi anodins que les chaussures, les vêtements ou les interrupteurs, par exemple, pourraient un jour nous manquer si la Chine, devenue l’atelier du monde, cessait d’exporter. Résultat : nous voilà otages du libre-échange. Sans nous en rendre compte, nous avons obéré notre liberté d’action politique, tout simplement parce que nous avons désappris à produire ce qui nous est nécessaire. Désormais, les seuls acteurs à maîtriser les chaînes de production de manière intégrée et complète sont les multinationales. En conséquence, les Etats-nations subissent l’histoire économique, ils ne la font plus.

Appelons les choses par leur nom : nous avons affaire à un mouvement de confiscation des libertés démocratiques à la faveur de la mondialisation. Il s’agit de créer des conditions telles que le choix laissé aux peuples se réduit à une alternative : ou bien la soumission à l’ordre du capital mondialisé, tel qu’il s’incarne dans les institutions supranationales, ou bien le chaos.

Apparemment, personne ne s’est demandé, parmi les grands esprits qui ont programmé cette manipulation, ce qui se passerait si les peuples choisissaient le chaos.

Eh bien, on aurait peut-être dû se poser la question.




http://www.scriptoblog.com/scriptoblog/index.php?option=com_content&task=view&id=55&Itemid=99999999
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Ven 24 Aoû 2007, 07:59

En quoi ce discours s'adresse-t-il aux hommes de gauche?
S'agissant d'un choix de société il s'adresse à tous.

En quoi la théocratie ne serait pas aussi "dictatoriale" dans ses orientations économiques?

Etc...
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Ven 24 Aoû 2007, 08:28

Ben oui... Je trouve cet article intéressant et parfaitement raisonnable. Quel rapport avec "les soi-disants hommes de gauche"?
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Ven 24 Aoû 2007, 08:29

:rigolo:
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Ven 24 Aoû 2007, 15:29

Luc a écrit:
Ben oui... Je trouve cet article intéressant et parfaitement raisonnable. Quel rapport avec "les soi-disants hommes de gauche"?

l'intellect humain occidental n'est semble-t-il pas encore mûr pour sortir de sa chère et tendre dialectique. il faut des camps qui s'opposent, des luttes, etc.

il n'y a qu'à lire mécréant

Citation :
Citation :
Qui n'est pas AVEC nous est CONTRE nous

CHOISIS TON CAMP CAMARADE.
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Sam 25 Aoû 2007, 01:59

Wednesday 22 August 2007 | General | Email | Print

République Théocratique Française.

Bien qu’il se définisse ainsi, l’Idéal Républicain français de l’an 2000 n’est absolument pas la république laïque. Son modèle n’est plus du tout celui de “la séparation de l’Église et de l’État”. Désormais la République Française, peut-être pour mieux ressembler à ses amis du Tiers-Monde, est devenue une théocratie.

Désormais, il incombe à l’État, et seulement à l’État, de se prononcer sur ce qui est Bien et ce qui est Mal, c’est à dire de définir le champ de la moralité et de la foi. Il existe ainsi une véritable religion républicaine, avec son culte, ses prêtres, son tribunal, ses saints et ses martyrs, etc. Naturellement, c’est une religion d’amour, et elle est universelle. Issue d’une dissidence rationaliste du christianisme, elle lui ressemble autant qu’elle s’y oppose, comme deux images inversées de part et d’autre du miroir. Mais elles sont sœurs ennemies, et la religion républicaine s’ingénie chaque jour davantage à ressembler à son modèle pour masquer ses funestes desseins sous une couverture d’impeccable probité.

La République Française possède son texte révélé, son Décalogue fondateur : la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Le fait que cette Déclaration soit à la fois française ET universelle positionne d’emblée la France comme une sorte de Peuple Élu dont le rayonnement sur les nations doit être un devoir sacré. Autrefois la France était “fille aînée de l’Église”, désormais son aura divine porte le nom de “Pays des Droits de l’Homme”. Avant le Décalogue, c’était la corruption et l’obscurité. Avant les Droits de l’Homme, il n’y avait que le néant. Depuis 1789, le monde reçoit enfin la lumière [ou plutôt les Lumières] de la bonne nouvelle. Assise sur cette légitimité absolument sacrée et inviolable, la Religion Républicaine [RR] organise le service du culte.

La RR possède son catéchisme. A l’instar des curés d’antan qui enseignaient une morale moisie, les écoles de la RR veillent aujourd’hui à bien enseigner aux enfants la connaissance du Bien et du Mal. Dans le camp du Bien, on place les vertus théologales : Tolérance, Vigilance, Citoyenneté, Progrès, Solidarité, Diversité. Dans le camp du Mal, on place les vices funestes : Racisme, Intolérance, Inégalités, Discrimination. Évidemment, il convient de faire triompher le Bien et de dénoncer le Mal. Comme il s’agit d’une théocratie, le Tribunal de la RR ne sert pas seulement au jugement des affaires civiles. Il sert aussi au jugement des affaires morales, puisqu’il tranche ce qui est licite de ce qui est illicite, tous objets confondus. C’est la raison pour laquelle on punit sévèrement les Intolérants et les Racistes qui refusent d’embaucher des Noirs dans les salons de coiffure, ou qui refusent d’embaucher des musulmans dans une fabrique de saucisson ou de rillettes. Il ne convient pas de juger d’un crime de fait, comme une agression, un meurtre, ou vol, mais d’un crime moral, c’est à dire une pensée habitée par le Mal. Le Tribunal de la RR est aussi une Inquisition : il est tout à fait en droit de demander des comptes à n’importe qui sur la conduite de leur moralité. Quiconque n’a pas clamé en place publique son antiracisme est soupçonné de déviance morale. Quiconque ne s’est pas flagellé en public pendant les processions électorales de la Passion Antifasciste est soupçonné de servir le camp du Mal. Quiconque ne s’est pas indigné du sort des clandestins risque de se voir convoqué en haut lieu, par exemple par la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité [HALDE], l’administration suprême de l’Inquisition.

Comme il n’est pas de théocratie honorable sans contrôle actif de la vie privée, les tribunaux de la RR font tout pour veiller à la bonne moralité de leurs ouailles, y compris des plus jeunes. L’émancipation sexuelle est bien entendu un impératif, la couleur de peau de ses partenaires sexuels en est un autre. Les tribunaux gardent un œil sur les trombinoscopes multiculturels des chaînes de TV. Les individus ne sont libres que dans la mesure où ils satisfont aux commandements de Vigilance et de Diversité. Le code civil et la morale ne font qu’un.

Vous noterez au passage l’importance que revêt le fait d’être français ou non. Avoir des papiers français est l’assurance d’une dignité, l’assurance d’avoir gagné sa place au paradis. Je vous rappelle que la France est une terre sacrée car elle est la terre d’élection des Droits de l’Homme : refuser d’accorder des papiers français, c’est comme refuser de se pencher sur ses petits frères pécheurs pour leur accorder le pardon, c’est leur refuser la grâce, c’est comme leur refuser la pleine communion avec l’Église de la RR. Devenir français est d’ailleurs un si grand sacrement qu’il fait l’objet d’une cérémonie du Baptême Républicain, destinée à faire entrer l’impie dans la communauté des croyants. Celui-ci choisit alors publiquement de refuser la souillure pour épouser le Bien. La fusion du fait civil et du fait religieux est de plus en plus complète, si bien qu’on ne sait plus lequel des deux à engendré l’autre.

La RR possède ses dogmes. En premier lieu, le dogme de l’Immaculée Conception est désormais acquis pour les théologien de la RR orthodoxe. Il ne s’agit pas de la Vierge Marie, puisque la RR est un détournement du christianisme, mais du Socialisme. Il faut bien comprendre que le socialisme est un des véhicules du progressisme, donc une force divine. Les tribunaux de la RR sont d’une sévérité implacable pour condamner les forces de l’anti-progressisme, donc du Mal [Pinochet, Franco, l’Ancien Régime,…] mais sont d’une clémence miséricordieuse et magnanime à l’égard des forces progressistes passées ou présentes parce qu’elles sont dans le camp du Bien. Les régimes de Fidel Castro, des Khmers rouges ou de Staline n’ont jamais fait l’objet d’une condamnation par les tribunaux de la RR, par exemple, parce qu’ils s’affichent sous la bannière immaculée de la Vigilance, de la Citoyenneté, du Progrès, et de la lutte contre l’Inégalité.
Il existe tout de même une exception, puisque le Parti National-Socialiste a profondément trahi la cause du Bien, au point de s’identifier au Mal Absolu.

D’ailleurs, un autre dogme important de la RR est celui de la Shoah. Quiconque ose remettre en cause le moindre détail de la Shoah s’est ouvertement dévoilé comme un suppôt du Mal. Le dogme est absolument intouchable, le dossier est définitivement clos, l’affaire est bouclée pour de bon. Et, évidemment, les tribunaux de la RR mettent tout en œuvre pour répondre à la vertu de Vigilance et envoyer en prison ceux qui affirment effrontément qu’il serait bon de pouvoir poursuivre l’étude de la Shoah librement. La chasse aux hérétiques est ouverte.

Le dogme de l’Autre est également un pilier de la RR. L’Autre, parce qu’il est le petit, le faible, le discriminé, le minoritaire, est la voie du salut. En se penchant sur sa condition, on travaille certainement pour le Bien puisqu’il participe à l’œuvre de rédemption qui nous appelle à la sainteté. L’Autre est appelé à devenir bon, autant qu’à nous faire devenir bon en l’amour de notre prochain. Toutefois, si les tribunaux de la RR sont bienveillants avec cet Autre là, ils encouragent volontiers un certain mépris quand l’Autre est un riche ou un puissant [exemple typique : les américains]. Car les riches et les puissants n’ont pas accès au Royaume des Cieux, ils ne sont ni solidaires, ni citoyens, et ils discriminent. Ils se vautrent dans la corruption, donc.

Et puis le dogme de l’Autre fonctionne avec un autre dogme à la filiation chrétienne-bigote évidente, celui de la haine de soi. Un bon fidèle de la RR sait que dans son corps et dans son âme, il porte la charge du péché originel [encore un autre dogme, incarné par la Colonisation, l’Occupation, etc…], que celui-ci peut ressurgir à tout moment et provoquer la Faute, et qu’il doit toute sa vie expier ce terrible fléau. Les infidèles, ceux qui choisissent le Mal, ne ressentent pas ce besoin d’expiation et de confession ; alors que les fidèles, eux, pour chaque attention qu’il accordent à autrui, rachètent un peu de leur âme.

Divers groupes de fervents croyants désirent volontairement faire œuvre pour l’Église du Bien. Ils doivent demander auprès des tribunaux officiels une bénédiction pour leur communauté, accompagnée d’une subvention pour en assurer la survie. En général, on les appelle collectifs ou associations.
Vers l’an 1000, la France s’est couverte d’un blanc manteau d’églises. Vers l’an 2000, la France s’est couverte d’un blanc manteau d’associations et de collectifs, défendant avec fougue les causes antifascistes, antiracistes, antimachistes, antidiscriminations, etc. Ils forment la troupe des soldats de la RR, manifestant régulièrement leur foi en public, leur dégoût pour le Mal et leur amour du Bien. Ils pratiquent un culte festif destiné à invoquer la Gentillesse et la Tolérance pour effrayer le Mal et le faire fuir.
Ils lâchent des ballons pour libérer des otages, ils chantent pour lutter contre le sida, ils défilent contre le racisme, ils chassent les démons sur leur passage. Les Solidays, la Fête de l’Huma, les Enfoirés, les festivals antifascistes en tous genre,… tous ces rites reposent sur la pratique du catéchisme traditionnel de la RR : Tolérance, Vigilance, Citoyenneté, Progrès. Ces militants sont en réalité des ligues de vertu pudibondes et paranoïaques, mais franchement plus proche de la police de la pensée orwellienne ou des tribunaux islamiques iraniens que de l’ordre chevaleresque chrétien.

Notons que la confusion est parfois possible entre une manifestation de type “grand-messe antiraciste” et une manifestation de type “pélerinage festivo-vigilant”. Car la RR est aussi une religion de pélerinages. Parfois ce sont des pélerinages aux Mystères Joyeux [festivals métis, festivals d’Avignon ou d’Aurillac, etc], parfois ce sont des pélerinages aux Mystères Douloureux [Auchwitz, monument aux Justes de France, etc.].

Les prêtres de la bonne moralité sont nombreux, on les lit dans Libération, on les voit chez Ardisson, on les entend chez Ali Baddou. Ils gouvernent les applaudissements et font tomber les fatwas.

Jacques Chirac fut l’homme qui instaura solidement la théocratie française, et, à ce titre, il entrera dans l’Histoire. Il fut le premier président à endosser la double casquette de chef de l’État et de chef de l’Église. Il suffit d’écouter ses discours pour s’en convaincre : ils n’étaient remplis que de la Parole du Bien. Au lieu de nous parler de politique, de stratégies économiques ou d’engagements divers pour la patrie, il nous parlait le langage moralitaire de la Diversité, du Vivre-ensemble, de la Tolérance, de la gentillesse et de la bonté qui devait animer nos pensées les plus intimes. Il nous disait combien le Mal était dangereux, et nous prouva qu’il était funeste de se commettre avec les suppôts de l’Intolérance. Maintenant qu’il a cédé la place à un autre homme, le relais de l’autorité des tribunaux de la RR est pris par les milices du régime elles-mêmes [HALDE, CRAN, MRAP, RESF, ACLEFEU, collectifs et associations en tous genres] et M. Sarkozy ne semble pas s’en préoccuper. La HALDE et ses satellites de la Vigilance pourrait bien un jour convoquer les hommes politiques non encore soumis à la loi de la RR pour leur faire entendre raison et asseoir encore davantage son emprise sur la vie publique du pays.

Comme toutes les religions, la RR possède ses pharisiens. Ils crient leur vertu à qui veut bien l’entendre, ils aiment s’entendre dire combien leurs paroles sont pleines des vertus théologales de la RR, ils s’offusquent médiatiquement de tous les blasphèmes pratiqués contre les vertus du Bien, ils prennent faits et cause pour les petits et clament leur haine de ces égoïstes qui n’obtiendront jamais le Royaume des Cieux. Ils s’appellent Jack Lang et habitent place des Vosges, ils s’appellent Julien Dray et collectionnent les montres de luxe, ils s’appellent François Hollande et mènent la grande vie en clamant leur haine des riches, ils s’appellent les bobos qui roulent en vélos solidaires et partent en vacances dans les pays si pittoresques du Tiers-Monde.

Enfin, tout comme le christianisme produit des bondieuseries, la RR produit ses Droidelhommeries. Niais et ravis, la RR fabrique par centaines des “Murs de la Paix” à Paris, des tracts appelant à la mobilisation citoyenne et à l’union de prière contre les forces du Mal, des émissions de TV à faire pleurer Margot pour nous sensibiliser au malheur de n’avoir pas reçu le baptême français, des disques entiers de sirop pro-métissage et de crème diversitaire dégoulinante de vertu citoyenne.

Source : fromageplus.hautetfort.com

http://alsace.novopress.info/

Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Sam 25 Aoû 2007, 02:20

Excellent le phénix.
Texte pertinant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Sam 25 Aoû 2007, 02:33

Three piglets a écrit:
Excellent le phénix.
Texte pertinant.

oui mais je serais tenté de dire: et puis ?
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Sam 25 Aoû 2007, 03:06

Le Petit Prince a écrit:
Three piglets a écrit:
Excellent le phénix.
Texte pertinant.

oui mais je serais tenté de dire: et puis ?

Et puis quoi ?

L'ennui avec les humains, ou plutôt les Occidentaux modernes, pour être plus précis, c'est qu'ils ne voient qu'avec leurs yeux et avec leurs idées ...

Ils sont bien incapables d'imaginer qu'il puisse y avoir d'autres manières de pensée ou d'autres formes d'intelligence ayant d'autres centres d'intérêts, bien différents et d'un niveau bien plus "élevé" que leur "réthorique" analytique réductrice, qui plus est, fondées sur quelques "idées" plus ou moins vagues et plus ou moins précises.

Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Sam 25 Aoû 2007, 04:13

Le Petit Prince a écrit:
Three piglets a écrit:
Excellent le phénix.
Texte pertinant.

oui mais je serais tenté de dire: et puis ?

Bah cette république sent le totalitarisme à plein nez.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Sam 25 Aoû 2007, 08:05

Mon cher Lephénix

C'est assez bien vu.
J'espère que pour toi ce n'est pas une découverte. Et que ça t'encourage à aller voter pour que ce souverain bien se développe encore en corrigeant progessivement tous ses excès?

Pour ma part je m'y trouve plutôt bien dans cette RR et j'y fait ce qui me plait et que ma conscience ne m'interdit pas. Et j'y fait aussi comme dans l'autre église : j'en prends et j'en laisse.

Chuchill disait "la démocratie c'est le pire des systèmes, mais on n'en a pas encore inventé de meilleur".
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 16:28

Citation :
Je suis devenu un homme de gauche


J'ai fait le test. Franchement. Je voulais connaître les doux agréments quotidiens de la vie d'un homme de gauche. Un vrai, un dur, un tatoué. Un type plein d'espérance en l'homme. Un progressiste pur jus. Un authentique anti-raciste. Un humaniste garanti sur facture. Un amoureux de l'environnement, tenaillé par l'angoisse de la « terre » qu'il va laisser aux générations futures. Un homme qui n'est jamais avare d'une franche indignation, jamais économe d'un coup de gueule « citoyen », jamais lassé d'une prise de position publique contre le capital, le patronat ou encore contre le sexisme qui fait rage à Saint-Germain-des-Prés.

Après avoir signé une pétition en faveur de la cause palestinienne, et une autre contre la guerre d'Irak, j'ai ouvert l' « Internationaliste » dans le métro, ligne 6. C'était sur le conseil d'une amie de Montreuil. Dieu me pardonne. Le regard concentré, mais bienveillant, je parcourais la splendide prose de cette confidentielle - mais si hype - publication bolchevique. Tout en me restaurant, avec grâce et préciosité, d'un sandwich bio vénézuélien, aux concombres, issu de l'économie équitable, je vivais un moment d'intense joie littéraire en lisant cette phrase remarquable : « Si au fond l'essence du Que faire ? réside dans la lutte contre les idées de la classe dominante au sein de notre classe, il faut savoir que la seule garantie de succès réside dans une grande quantité de travail en profondeur parmi les masses ». Plongé dans une sombre et voluptueuse introspection sur la situation des indiens du Chiapas, sur le destin du maoïsme, sur le sens métaphysique de la lutte des classes et sur la situation précaire de José Bové, victime du complot industriello-millitaro-capitaliste, je ne fus soustrait à ma rêverie que par l'arrivée dans le wagon de deux magnifiques jeunes-femmes : Aliénor et sa s½ur-jumelle Hilda. Aliénor me demanda : « Monsieur, vous lisez l'Internationaliste ? Vous devez être un homme exceptionnel alors... ». Modeste, comme tous les hommes de gauche, je me perdis en dénégations, et proposa aux deux jeunes-femmes quelques bouchées de mon sandwich végétarien - garanti sans OGM et sans additif issu de l'industrie chimique nord-américaine. Nous parlâmes un peu de la lutte des classes... Je fis à l'oreille d'Aliénor une synthèse brillante et drôle de l'article « Natalité et transformation impérialiste dans l'offre politique du Vatican ». Elle en fut très troublée. Il me parut de bon ton de glisser quelques sentences bien senties contre la chasse, la pêche et la corrida... le sujet étant toujours très porteur avec les femmes. Les deux s½urs descendirent à l'arrêt Bercy, non sans m'avoir laissé un moyen de les joindre : je leur promis de les emmener à la Fête de l'Huma, dans une voiturette électrique à énergie solaire, afin d'assister à un concert du chanteur « engagé » Renaud Séchan, fils du célèbre helléniste. Je leur fis aussi la promesse solennelle de m'engager davantage en faveur de la lutte pour les droits des femmes, pour l'avortement et pour la défense des mères célibataires en contexte urbain.

A l'arrêt Daumesnil je pris la décision ferme - et définitive - de faire un geste citoyen. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Certainement une pulsion. Je sortis du métro afin d'enfourcher un Vélib', je fis trois tours de la place, un, deux, trois, avec un sourire de bienheureux, puis je remis avec détermination la glorieuse monture citoyenne à sa borne métallique. La loupiotte passa du rouge au vert. Clic-clac. J'étais déjà un autre homme. J'hésitais à faire un crochet par « Paris Plages », pour étrenner mon nouveau maillot de bain « Dior Hommes », mais le fond de l'air était un peu frais.

En passant devant un lycée professionnel j'entendis des cris : de sales flics à la solde d'un état policier dictatorial étaient en train d'interpeller en pleine classe un enfant de couleur noire, âgé d'à peine 24 ans... en voyant passer le triste convoi jusqu'à la voiture de police, gyrophare hurlant, je pris mon courage à deux mains et cria : « C'est un scandale ! Vous êtes de sales racistes... vous savez demain c'est mon cours de squash, au sporting club, j'en parlerai à un ami avocat à la Ligue des droits de l'homme et à SOS Racisme. ». Sans me démonter j'ai levé le poing et hurlé : « Prolétaires de tous les pays unissez-vous ! ».

Comme je me sentais plein de gloire et de fierté, je pris la décision d'aller louer un dvd. Je pris un documentaire allemand sur l'histoire du féminisme, afin d'aborder en homme progressiste, et libéré des préjugés sexistes, ma nouvelle relation avec Aliénor et Hilda. Avant de reprendre le métro je mis mon Ipod en marche, avec une chanson « générationnelle » de Vincent Delerme. Je m'endormis dans la rame de métro et fis un rêve étrange... toutes les personnalités de la gauche française faisaient une étape du Tour de France, dans les Pyrénées, au départ de Luchon-Superbagnère... Olivier Besançennot, avec sa monture de postier, et sa glorieuse gibecière en cuir, se détachait notoirement du peloton. Delanoë sur un Vélib' en fonte sulfurisée flirtait dangereusement avec la voiture balaie. Ségolène en chiait grave avec ses talons hauts, d'autant plus que François Hollande tentait de la faire chuter en lui criant des insultes obscènes. Salope ! Salope ! Pauvre hyène ! Chienne immonde ! Des insanités atroces. Arlette Laguillier et Marie-Georges Buffet étaient sur un tandem aux couleurs de l'arc en ciel. Elles ne cachaient plus leur joie. Elles gloussaient et pédalaient gaiement. Hi-hi-hi ! Dominique Voynet, sur une patinette à moteur, fonctionnant aux agro-carburants, faisait la course avec José Bové....

Terminus, Créteil. Réveil. Un peu difficile. Comme un homme de gauche j'arpente le bitume avec hauteur et fierté... bien conscient des problèmes des banlieues, et bien décidé à contribuer à la progression de la « citoyenneté ». Quand j'arrive chez moi je me sers un peu de thé équitable. J'allume ma télé. Devant les programmes de TF1 et M6 je ne parviens pas à réprimer un : « Halte à la télé-poubelle ! TF1... TF-haine.... ! ». Comme j'ai gueulé un peu fort mon voisin tape contre le mur. Bang, bang, bang ! Ces slogans me rappellent quelques vieilles manifs. Chouettes souvenirs. D'ailleurs j'ai bien envie d'aller manifester.... Le contact du bois des pancartes me manque. Parole. J'ai une carence aiguë en slogans simplistes, aux rimes impardonnables. J'ai envie de faire le pitre devant une poignée de journalistes avides. J'ai envie de hurler des conneries gauchistes dans la rue...

Je prends mon Blackberry et j'appelle mon ami Bob, syndicaliste SNCF, que j'ai connu au club de squash... je lui demande si des manifs sont prévues ces prochains jours. Il consulte son calendrier du happening marxiste-léniniste bien-pensant, sur son Mac. Temps mort. J'hésite bêtement entre une petite marche des fiertés gays et lesbiennes, et une manif de cheminots musculeux contre le démantèlement du fret. J'ai toujours été un garçon indécis. « Autant que savoir, douter me plait » ( Dante ). Je m'autorise à suspendre mon jugement, le temps de déguster un merveilleux petit muffin aux myrtilles, acheté à une pâtisserie de Créteil participant courageusement à une opération d'insertion d'anciens détenus pédophiles issus des minorités visibles... Je vais bien. J'ai fait le test. C'est cool. Finalement, tous comptes faits... je pense que je vais devenir un homme de gauche...

je suis devenu un homme de gauche.

Par F-X Ajavon.

http://www.surlering.com/article.php/id/5193
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Philippe le Bel



Messages : 63
Inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 17:00





c'est toujours moins que les victimes palestiniennes et irakiennes
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 17:46

Philippe le Bel a écrit:




c'est toujours moins que les victimes palestiniennes et irakiennes

lol c'est le décompte des attaques, pas des victimes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 17:49

Mécréant-LV a écrit:
Philippe le Bel a écrit:




c'est toujours moins que les victimes palestiniennes et irakiennes

lol c'est le décompte des attaques, pas des victimes Rolling Eyes

Rien qu'en Alérie dans les années 90, ils ont fait pls de 150000 morts.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 17:52

Quelques décomptes hebdomadaires se trouvent sur le fil djihad mondial, pour se faire une petite idée Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Philippe le Bel



Messages : 63
Inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 17:54

comme c'est touchant!
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 17:59

Philippe le Bel a écrit:
comme c'est touchant!

Apprends d'abord à lire et à répondre correctement, avant de te foutre de notre gueule...

Parce qu'il faut être sacrément miro pour confondre "attaque" avec "victime" Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!   Dim 26 Aoû 2007, 18:39

Mécréant-LV a écrit:
Philippe le Bel a écrit:
comme c'est touchant!

Apprends d'abord à lire et à répondre correctement, avant de te foutre de notre gueule...

Parce qu'il faut être sacrément miro pour confondre "attaque" avec "victime" Rolling Eyes

rassurez-vous,

s'il y a là quelque chose de "miro" (je pense que vous avez tenté d'écrire "mito"... Embarassed ) c'est bien de s'amuser à faire de tels décomptes...

ça me fait penser au jardin d'enfant: et toi ton camp il a fait combien d'attaque et tué combien de gens ?? moi ? j'en suis à 1055909304.
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
 
Pour les soit-disant hommes de gauche peuplant ce forum!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour que justice soit rendue en notre faveur
» ce qui enerve les hommes
» Html pour les nuls
» Un homme d’affaires britannique quitte tout
» DILGO KYENTSE RINPOCHE : AUDACE ET COMPASSION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: