DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Médias: Extrême gauche et extrême droite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 18:06

Citation de petit Prince:

Citation :


Citation :
Comment médias et extrême droite se nourrissent l'un l'autre

Paru le Mardi 14 Août 2007

PROPOS RECUEILLIS PAR PHILIPPE POIRSON

En mai dernier, Kurt Imhof, Patrik Ettinger et Linards Udris ont publié une thèse sur l'extrême droite et la communication publique en suisse de 1960 à 2005[1]. L'étude a observé les principaux médias suisses depuis 1960, et de manière approfondie depuis 1998. Principal enseignement: les médias et l'extrême droite se nourrissent mutuellement. Les uns y trouvent la matière à faire grimper les audiences, et les autres profitent ainsi de cette publicité pour diffuser leurs thèses. Entretien avec M. Udris, du département de recherche sur l'opinion publique et la société de l'université de Zurich.

Votre étude parle «d'interaction symbiotique» entre médias et extrémisme de droite. Pouvez-vous expliciter ce phénomène?

Linards Udris: Les médias couvrent d'autant plus l'extrême droite que celle-ci se met en scène. Au contraire, les médias parlent peu des actions de l'ombre, comme les ratonnades d'étrangers. La presse cherche le parfum du scandale, ce qui est choquant.
Les médias ont évolué ces dernières décennies. La recherche d'audience incite au spectaculaire. Cette mise en avant du scandaleux, du non conforme dépasse le seul traitement de l'extrême droite, il y a aussi la pédophilie par exemple.


Comment les médias favorisent-ils la propagation des thèses d'extrême droite?

L'idéologie de l'extrême droite n' a jamais été soutenue explicitement par les médias. Cependant, la manière de mener certaines discussions politiques peut créer un contexte favorable à ses thèses. Par exemple, les simplifications et les stigmatisations sur les étrangers. Au moment où la presse parlait des demandeurs d'asile en terme de «problème», d'intégration notamment, l'extrême droite attaquait les foyers de requérants. Elle utilise des éléments du discours public pour s'y engouffrer.

La manière de considérer «l'autre» comme un problème illustre ce que nous appelons la «rigidité sémantique»; les mots utilisés marquent durement les différences entre le «eux» et le «nous». Ce discours qui stigmatise en accusant les «autres» de profiter donne des conditions favorables à l'émergence du discours d'extrême droite.


Peut-on réduire l'extrême droite à un simple produit médiatique?

Non, pas du tout, bien que les médias lui accordent beaucoup d'attention quand elle se met en scène. L'extrême droite émerge souvent lors de crises d'identité nationale, comme après la chute du mur de Berlin. Lors de ces phases, le discours politique se durcit et se polarise. Actuellement aussi, sa rigidité est très forte.


Quel traitement vous paraîtrait-il plus adéquat?

La perspective du «Law and Order» est la tendance principale des médias face à l'extrême droite. En 2000 et en 2005, les médias ont forcé les politiciens à réagir par rapport aux affaires de la plaine du Grütli. Mais ils n'ont pas suivi les résultats des débats politiques et parlementaires. Ils n'ont pas contrôlé si les mesures étaient mises en place ni si elles étaient efficaces.
La presse subit une très grande pression économique, et les journalistes n'ont que peu de temps pour suivre les phénomènes. Mais il faudrait faire attention à ne pas se faire piéger par la mise en scène que se donne l'extrême droite. En outre, il faudrait mener des enquêtes sur son activité souterraine et analyser son développement. L'extrême droite est prise comme un problème isolé au moment où elle se met en scène. Mais le véritable problème est qu'elle s'est consolidée.

Note : [1]«Right-wing extremism in public communication in Switzerland 1960-2005», Kurt Imhof, Patrik Ettinger et Linards Udris. Cette étude, disponible en anglais et en allemend, a été financée par le Fonds national suisse dans le cadre du programme «Extrémismes de droite – causes et contre-mesures» (PNR 40+).


http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=437147&layout=article,latruite



MA REPONSE:

Au contraire, les médias parlent peu des actions de l'ombre, comme les ratonnades d'étrangers

N'importe quoi.
Ils n'en parlent pas, parce qu'il n'y en a pas.
tout simplement.

En revanche, les médias font le black out sur les ratonnades d'européens par des immigrés.

Encore un article digne de la Pravda.
On y retrouve toute la novlangue : "stigmatisation" pour dire "dénoncer", "thése" pour "réel", "extreme droite" pour "mal pensant.
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 18:06

Au fait, c'est quoi "l'extreme droite"?
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 19:08

Des Juifs belges protestent
Israël, l’extrême droite au pouvoir
Nous republions, ci-dessous, le communiqué de presse - envoyé le 8 mars aux rédactions belge ‘ de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB).

"L’Union des Progressistes Juifs de Belgique s’indigne de l’entrée de l’extrême droite dans le nouveau gouvernement israélien. Résolument engagée dans le combat militant en faveur d’un règlement juste du conflit israélo-palestinien basé sur la notion de deux peuples pour deux Etats souverains et viables avec Jérusalem comme capitale commune, l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB) tient à dénoncer l’accession de l’extrême droite israélienne au pouvoir.

Ce n’est en effet pas, contrairement à ce sur quoi s’appesantissent la quasi totalité de nos média, la ‘promotion’, au rang de ministre, de la fille de Yitzhak Rabin, ni celle d’un député druze, qui constituent l’événement majeur de la nouvelle politique israélienne. C’est à l’évidence ‘ en plus de l’élection triomphale d’Ariel Sharon que son parcours criminel aurait depuis longtemps dû frapper d’inéligibilté ‘ la respectabilisation d’une des extrême droite la plus dure qui soit. Et ce, avec l’aval du Parti travailliste !

L’entrée d’Avigdor Lieberman, leader du par! ti raciste Israël Beitenou (Israël notre Maison), partisan du bombardement des capitales arabes coupables de soutien à l’Intifada, et celle de Rehavam Zeevi leader du parti Union nationale, grand partisan du ‘ transfert ‘ des Palestiniens, tant d’Israël que des territoires occupés, vers les pays arabes, nous fait en effet craindre le pire quant à l’orientation du nouveau gouvernement Sharon-Peres, d’autant plus que les deux partis d’extrême droite n’étaient absolument pas indispensables à la viabilité de celui-ci.

Notre gouvernement s’est distingué dans les réactions qui ont suivi l’accession au pouvoir du parti de Jörg Haider ; notre ministre des Affaires étrangères a mis l’Italie en garde sur les conséquences que pourrait avoir la participation de la Ligue du Nord à un prochain gouvernement Berlusconi ; nos partis démocratiques tiennent bon vis-à-vis du cordon sanitaire qui entoure le Vlaams Blok& Ils doivent, de même, faire comprendre à Israël, pays hors UE avec lequel nous entretenons des relations économiques et douanières privilégiées, qu’il n’y a pas une extrême droite plus respectable qu’une autre."


http://www.resistances.be/israel11.html
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 19:11

Les idées d’extrême droite en question dans l’émission Opinion Publique

Marchal, Philippe
n°40, avril-juin 2007

Le 12 mars dernier, après la projection de l’excellent film «Der Unter¬gang (La Chute)» d’Olivier Hirschbiegel, la RTBF et son animateur David Lallemand consacrait son débat à la lutte contre l’extrême droite. Aux côtés de Jean-Claude Defossé, journaliste bien connu pour son engagement personnel contre les partis liberticides et de Manuel Abramovicz (Centre d’Egalité des Chances), animateur du site RésistanceS - l’observatoire de l’extrême droite, et auteur de nombreux ouvrages dont le «Guides des Résistances» déjà bien connu des lecteurs d’Aide-Mémoire, les Territoires de la Mémoire étaient également représentés par Paul Brusson (fondateur des Territoires de la Mémoire et ancien prisonnier politique dans les camps nazis), Jérôme Jamin (rédacteur en chef de la revue Aide- Mémoire et politologue à l’ULg, auteur de nombreux ouvrages) et Philippe Marchal. D’autres invités complétaient ce panel : Axel De Bosseré, le co-auteur et le metteur en scène du spectacle «Dérapages» de la Cie Arsenic, Isabelle Dyckmans, une étudiante en journalisme à l’IHECS et co-auteure avec Claude Zeimetz d’un reportage sur les motivations du vote d’extrême droite, et Madame Nicole Haelemeersch, professeur d’histoire au Collège Notre-Dame à Bertrix.

L’échange (plutôt qu’un débat) qui a suivi la projection du film a été l’occasion pour les intervenants de faire le point sur la situation inquiétante de la montée de l’extrême droite en Belgique ... à trois mois des législatives ! Après une analyse générale des chiffres et rappel sans ambiguïté de la filiation nazie des dirigeants de ces partis liberticides, une large partie de la discussion a porté sur ce qui devrait rassembler tous les citoyens dans la lutte contre ces partis : les valeurs démocratiques. Et de rappeler que la Belgique est un pays démocratique et que si la démocratie montre parfois (et c’est le cas aujourd’hui) des déficits importants, elle porte en elle de nombreux mécanismes positifs pour empêcher cet affaiblissement. est nécessaire aujourd’hui de déconstruire le réflexe qui génère le vote d’extrême droite et d’agir avec force pour contrer les facteurs qui créent ce réflexe : la peur, l’insécurité sociale, l’absence de réels contre-pouvoirs... et d’éviter surtout la réduction simpliste du «tous pourris» !

L’importance du témoignage et du travail de mémoire auprès des jeunes générations a été rappelée à plusieurs reprises. Dans ce contexte, les professeurs ont une place prépondérante à prendre : les programmes d’enseignement devraient en tenir compte et les enseignants devraient disposer d’outils pertinents pour effectuer ce travail et lutter ainsi contre l’oubli et les négationnismes. Dans cette perspective, l’émission a été aussi l’occasion de redire combien sont attendues des initiatives telles que le spectacle «Dérapages» qui apporte un éclairage nouveau sur les dangers et les dérives des extrémismes en parlant directement aux citoyens. Ce fut enfin l’occasion d’évoquer la signification du Triangle rouge et d’appeler à s’engager en le portant...une sorte de lancement en avant-première de la nouvelle campagne des Territoires de la Mémoire.


«Si la guerre est perdue, peu m’importe que le peuple périsse. Ne comptez pas sur moi pour verser une seule larme. Il ne mérite pas mieux.» A.Hitler.

Berlin, avril 1945. Le IIIème Reich agonise. Les combats font rage dans les rues de la capitale. Hitler, accom¬pagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s’est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de la Chancellerie. A ses côtés, Traudl Junge, la secrétaire particulière du Führer, refuse de l’abandonner. Tandis qu’à l’extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures et la chute du régime.

Der Untergang d'Olivier Hirschbiegel avec Bruno Ganz, DVD : 150 minutes, chez Cinéart, Allemagne, 2004




--------------------------------------------------------------------------------

Mots-clés : Extrême droite,Extrême droite (Belgique),Territoires de la Mémoire

© Les Territoires de la Mémoire- Belgique
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 19:21

Les atteintes aux droits fondamentaux de la personne humaine – récemment dénoncées par le directeur d’Amnesty International – qui sont constatées partout dans le monde, mais particulièrement aux USA dans le cadre de la lutte contre le terrorisme suite aux attentats du 11 septembre 2001, ne montre-t-elle pas qu’aujourd’hui – à nouveau – la raison d’Etat permet de bafouer les droits fondamentaux ? Et cela a-t-il un autre effet que de soutenir, « à l’intérieur » et « de l’intérieur » de la société démocratique, la progression de thèses totalitaires et de rendre acceptables des idées qui nous viennent de l’extrême-droite ?

http://www.cnapd.be


Dernière édition par le Mer 22 Aoû 2007, 07:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 19:25

Tu ne réponds pas à ma question.

C'est quoi l'extreme droite?
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 19:27

Tu en veux encore?

J'en ai des dizaines sous le coude.
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 19:42

C'est l'auberge espagnole ton extreme droite.
C'est peut etre le but?
Mettre tout ceux qui ne pensent correctement.
Bref, j'arrive à la conclusion que l'extreme droite n'existe pas.
C'est une chimére.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 22:52

On attend la réponse très chers amis...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 23:16

Axel De Bosseré, le co-auteur et le metteur en scène du spectacle «Dérapages» de la Cie Arsenic

Ahah, cette fameuse piece de théatre, dans son bus tout pourri.
Un vrai centre de rééducation mobile.
J'ai déjà dis ce que je pensais de cette propagande de m.... sur le site de la "Télé libre".
Cette référence prouve que ton texte est fallacieux.
La propagande est de votre côté.
Ca pue l'Urss à plein nez.
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 23:21

C'est marrant tout de même.
Les types s'inventent de faux dangers, en rebaptisant "extreme droite" des mouvements de droites classique.
Pendant qu'ils ne parlent jamais de l'extreme gauche, qui se nomme elle même comme cela, et je ne parle même pas de l'influence néfaste des immigrés extra-européens, cela n'existe pas pour eux.
Bref, encore de jolis collabos.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 23:23

Je l'ai dit tantôt, il est poilant de voir les héritiers/tenants d'une certaine idéologie aux cent millions de morts venir nous faire la leçon :|

Il est d'ailleurs caractéristique de leur foutue propagande de ne fonctionner que sur des insinuations et sous-entendus, sans parler des amalgames délirants...tout leur est bon pour salir leurs opposants politiques : accusations sans aucun fondement, ternissement de réputation, mise au pilori et à la vindicte publique, diffamation, etc, etc...

Dieu que l'agonie des restes de cette saloperie rouge est longue...et pathétique...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mar 21 Aoû 2007, 23:50

Citation :
© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

Un exemple de la manipulation abjecte de ces "antifascistes" :

------------>



Regardez BIEN l'affiche : la photo de fond est celle d'un charnier cambodgien Idea

http://www.territoires-memoire.be/am/affArt.php?artid=271

http://www.extremedroite.be/supports.php

:cartonr:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 00:13

Manipulation, diffamation, amalgame.
Bref, le totalitarisme en action.
Le stalinisme n'est pas mort.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 00:32

Il s'appelle maintenant "antiracisme" et "pacifisme".

les nouveaux(...) fascistes sont là Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 07:29

Mr.Red

J'ai changé le titre de ce sujet qui devient très intéressant vu comme cela:

On voit en acte l'extrême droite dénoncée, et l'extrême gauche dénonçante et on constate que ce sont les mêmes méthodes, avec cependant l'extrême gauche "politiquement correcte et médiatiquement respectée", et l'extrême droite médiatiquement stigmatisée.


Dans la réalité, l'extrême droite et l'extrême gauche historiques sont tout aussi meurtrières.

L'extrême droite historique est responsable de 65 millions de morts (les deux guerres mondiales).

L'extrême gauche historique est responsable de 100 millions de morts.





L'extrême gauche a gagné le combat médiatique car les morts de Staline ou du pacifisme complice successivement du communisme puis de l'islamisme n'ont jamais crié. Si bien que, dans l'extrême gauche, l'URSS reste encore un paradis regretté et les USA l'Etat le plus criminel du monde.

L'extrême droite a perdu car ses victimes crient et crient encore.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 13:02

Le nazisme n'est pas d'extreme droite.
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 13:44

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
© Les Territoires de la Mémoire- Belgique

Un exemple de la manipulation abjecte de ces "antifascistes" :

------------>



Regardez BIEN l'affiche : la photo de fond est celle d'un charnier cambodgien Idea

http://www.territoires-memoire.be/am/affArt.php?artid=271

http://www.extremedroite.be/supports.php

:cartonr:


Merci pour ces liens très intéressants, Laurent. J'y ai notamment trouvé un texte passionnant de David Süsskind, un homme que j'admire beaucoup:

"Au moment où nous fêtons le 60ème anniversaire de la libétation du territoire belge de l'oppression nazie, nous voulons nous rappeler que de Belgique sont partis 26 transports vers les camps mort nazis; que sur 25.400 Juif déportés de Belgique uniquement parce qu'il étaient juifs, 1200, moins que 5 %, sont revenus. 95% d'entre eux sont morts dans les camps nazis.
C'est à cela que mène le racisme, la discrimination, l'antisémitisme.
S'il me faut tirer les leçons de tout cela, je dirai avec force qu'il faut appliquer les principes des droits universels de l'homme. Chaque homme, chaque femme est l'égal de son prochain.. Il n'y qu'une race: c'est la race humaine. Il n'y a aucun peuple supérieur à un autre. Tous les peuples ont des droits égaux.
Le combat contre la discrimination, le racisme et l'extrême droite est un combat de tous les jours et de tous. Il ne faut pas être arabo-musulman pour se battre contre islamophobie. Il ne faut pas être juif pour se battre contre l'antisémitisme. Par contre, tous, nous devons nous battre contre les fondamentalismes, de quelle qu'origine qu'ils soient et le terrorisme, ennemi de notre civilisation."

http://www.extremedroite.be/txt_salut_fratern/David_Susskind.pdf

Voilà ce qu'écrit un homme admirable, juif, sioniste et antiraciste. J'adhère totalement à ce texte, y compris à la dernière phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 13:58

Oui, et alors ?

On vous l'a déjà dit, y a pas de racistes ici, et encore moins d'extrémistes de droite Idea

Ceci dit, on attend toujours la réponse à la question de TP...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 14:00

Three piglets a écrit:
Le nazisme n'est pas d'extreme droite.

Voilà une pensée profonde. Sur la même base, on pourrait écrire que Benoit XVI n'est pas chrétien ou George Bush pas terroriste. Tu t'enfonces...
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 14:02

Mécréant-LV a écrit:
Oui, et alors ?

On vous l'a déjà dit, y a pas de racistes ici, et encore moins d'extrémistes de droite Idea

Ceci dit, on attend toujours la réponse à la question de TP...

Je ne répondrai pas à cette question, TP peut ouvrir un dictionnaire aussi bien que moi.

Tu es d'accord avec Süsskind quand il écrit qu'il n'y a pas de race autre qu'humaine? Pourtant j'ai été critiqué par toi et TP il y a 2-3 jours quand je disais la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 14:06

Je te signale que c'est TOI qui parle de "race" humaine Mr. Green

Si tu avais fait l'effort de lire un peu mes différents posts, tu aurais la réponse Idea

Réponds d'abord à la question de TP (on s'en tape du dictionnaire, c'est TA réponse qui nous intéresse), et je te répondrai ensuite.

Ensuite, j'aimerais bien avoir ton avis sur la manipulation infecte (l'affiche) dénoncée ci-dessus Idea

(suite ce soir)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 14:22

Luc a écrit:


Merci pour ces liens très intéressants, Laurent. J'y ai notamment trouvé un texte passionnant de David Süsskind, un homme que j'admire beaucoup:

"Au moment où nous fêtons le 60ème anniversaire de la libétation du territoire belge de l'oppression nazie, nous voulons nous rappeler que de Belgique sont partis 26 transports vers les camps mort nazis; que sur 25.400 Juif déportés de Belgique uniquement parce qu'il étaient juifs, 1200, moins que 5 %, sont revenus. 95% d'entre eux sont morts dans les camps nazis.
C'est à cela que mène le racisme, la discrimination, l'antisémitisme.
S'il me faut tirer les leçons de tout cela, je dirai avec force qu'il faut appliquer les principes des droits universels de l'homme. Chaque homme, chaque femme est l'égal de son prochain.. Il n'y qu'une race: c'est la race humaine. Il n'y a aucun peuple supérieur à un autre. Tous les peuples ont des droits égaux.
Le combat contre la discrimination, le racisme et l'extrême droite est un combat de tous les jours et de tous. Il ne faut pas être arabo-musulman pour se battre contre islamophobie. Il ne faut pas être juif pour se battre contre l'antisémitisme. Par contre, tous, nous devons nous battre contre les fondamentalismes, de quelle qu'origine qu'ils soient et le terrorisme, ennemi de notre civilisation."

http://www.extremedroite.be/txt_salut_fratern/David_Susskind.pdf

Voilà ce qu'écrit un homme admirable, juif, sioniste et antiraciste. J'adhère totalement à ce texte, y compris à la dernière phrase.

Cher Luc, beaucoup d'idées, exaltées en absolu et mise comme un défit à la réalité, peuvent aussi tuer.

Regarder la TOTALITE DE L'HISTOIRE.

Ne vous bornez pas à dénoncer le Nazisme.

Vos idées de tolérance exaltées en absolu ont, elles aussi, provoqué la mort.

La Bible en donne un exemple lorsque Moïse dit, à propos des habitants de Canaan :

Citation :

"Ce peuple est confiant et pacifique. Attaquons le. Dieu l'a livré entre nos mains. Nous le livrerons à l'extermination."

Bref, extrême gauche (votre cas), extrême droite, tout cela est dans le même genre.

Seul le réalisme doit primer.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 14:26

Citation :
Tu es d'accord avec Süsskind quand il écrit qu'il n'y a pas de race autre qu'humaine? Pourtant j'ai été critiqué par toi et TP il y a 2-3 jours quand je disais la même chose.

Ah bon ? on a parlé de race ????

(entre parenthèse tu es vraiment obsédé par le sujet, tu n'as que ce mot à la bouche, pour tout et n'importe quoi...tu serais pas raciste, par hasard ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:20

Arnaud, je me demande bien ce qui peut vous faire penser que je suis d'extrême gauche?

On me demande une définition de l'extrême droite? Voici: ce qui est le plus éloigné du coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:23

Luc a écrit:
On me demande une définition de l'extrême droite? Voici: ce qui est le plus éloigné du coeur.

La raison alors.
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:31

Acri a écrit:
Luc a écrit:
On me demande une définition de l'extrême droite? Voici: ce qui est le plus éloigné du coeur.

La raison alors.

Erreur. Celui qui utilise sa raison sait qu'il n'y a aucun avenir dans la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:42

Luc a écrit:
Arnaud, je me demande bien ce qui peut vous faire penser que je suis d'extrême gauche?

On me demande une définition de l'extrême droite? Voici: ce qui est le plus éloigné du coeur.

Le fait que vous êtes d'extrême Gauche se voit dans vos réponses qui sont, sans nuance, diamétralement l'opposé de celles de l'extrême droite.

Or la vérité, celle qui n'est pas extrémiste, se trouve entre les deux, prenant des valeurs à Droite et à Gauche.

Exemple pour l'immigration:


Accueil généreux de l'étranger (position de gauche) Thumright

A certaines conditions comme l'intégration et l'amour de la patrie qui l'accueille et de ses valeurs (position complémentaire de Droite).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:43

Arnaud Dumouch a écrit:
Mr.Red

J'ai changé le titre de ce sujet qui devient très intéressant vu comme cela:

On voit en acte l'extrême droite dénoncée, et l'extrême gauche dénonçante et on constate que ce sont les mêmes méthodes, avec cependant l'extrême gauche "politiquement correcte et médiatiquement respectée", et l'extrême droite médiatiquement stigmatisée.


Dans la réalité, l'extrême droite et l'extrême gauche historiques sont tout aussi meurtrières.

L'extrême droite historique est responsable de 65 millions de morts (les deux guerres mondiales).

L'extrême gauche historique est responsable de 100 millions de morts.





L'extrême gauche a gagné le combat médiatique car les morts de Staline ou du pacifisme complice successivement du communisme puis de l'islamisme n'ont jamais crié. Si bien que, dans l'extrême gauche, l'URSS reste encore un paradis regretté et les USA l'Etat le plus criminel du monde.

L'extrême droite a perdu car ses victimes crient et crient encore.

je vous prie sur le champs d'effacer votre changement de titre sur mon topic, je trouve ça scandaleux de changer le titre de topic qui ne nous appartiennent pas.

si vous voulez vous réduire à bêtement comparer des extrêmes, qui sont incomparables, libre à vous et à vos amis, mais ne polluez pas mon topic (au moins le titre) de votre combat idéologique, merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:47

Mécréant-LV a écrit:


Ceci dit, on attend toujours la réponse à la question de TP...

Voilà une ébauche de définition:

Citation :
La progression électorale des partis communément classés à l'extrême droite, dans l'Europe occidentale des années 1980-2000, constitue un bouleversement majeur des systèmes politiques et traduit une crise de la représentation qui indique une nette insatisfaction des opinions publiques vis-à-vis des élites comme du fonctionnement des démocraties parlementaires. En Europe centrale et orientale, l'écroulement du communisme a permis la réémergence des idéologies nationalistes ethnistes qui souvent s'étaient exprimées avant la Seconde Guerre mondiale et qui ont d'autant mieux percé que la transition vers l'économie de marché, la volonté d'intégrer l'Union européenne et/ou l'O.T.A.N., la corruption économique et politique créaient de fortes frustrations et des inégalités sociales encore aggravées par l'absence, dans ces pays, d'une tradition politique libérale telle qu'entendue à l'Ouest.

1. Utiliser les mots justes pour bien comprendre


Décrire et tenter d'expliquer ce phénomène conduit à poser préalablement une question de taxinomie : l'expression « extrême droite » est-elle appropriée ? Si elle l'est, comment délimiter le champ de l'extrême droite ? Si elle ne l'est pas, quel autre vocable utiliser ? Le politologue Cas Mudde a recensé 28 définitions différentes de cette famille politique. L'appellation « populiste » est trop large : tous les populismes ne sont pas de droite et tous ne sont pas antidémocratiques et xénophobes. Celle d'« extrême droite » se justifie par le fait que les électeurs des partis concernés tendent à se situer eux-mêmes le plus à droite sur l'axe droite-gauche, mais elle présente l'inconvénient de suggérer que l'extrême droite ne ferait que surenchérir sur le programme des droites démocratiques, dans leur continuité, alors qu'elle se situe en rupture avec les fondements du libéralisme politique que sont l'égalité, la démocratie représentative et le rôle redistributeur (même modérément) de l'État. Le vocable « droite radicale », fort usité dans l'aire anglo-saxonne et germanophone, évite cet écueil car il montre à juste titre que les formations de ce type se trouvent « hors consensus », voire hors l'État de droit. La dénomination la plus précise, forgée par Hans-Georg Betz, est « populismes radicaux de droite », mais elle n'a pas fait école. On peut aussi retenir celle de Pierre-André Taguieff : « national-populisme ».

Heureusement, l'immense majorité de la communauté scientifique s'accorde sur deux points. D'abord, quelque terme qu'on utilise, la réalité recouverte est au fond très proche dans la mesure où, on le verra plus loin, il existe une sorte de minimum idéologique commun aux partis d'extrême droite ouest-européens. Ensuite, il est acquis que des termes comme « néo-nazi » et « néo-fascisme » ne doivent plus s'appliquer qu'aux mouvements revendiquant l'invariance du national-socialisme (notamment en Allemagne) ou du fascisme mussolinien (M.S.I., Movimento Sociale-Fiamma tricolore).

Si donc l'on adopte ici, largement par convention, l'expression générale d'« extrême droite », il faut en connaître les limites, notamment l'usage polémique et disqualifiant qui peut en être fait, puisqu'il renvoie inévitablement, dans la mémoire collective, aux totalitarismes nazi, fasciste et associés, à l'antisémitisme qu'ils professèrent ainsi qu'à la Shoah, alors que nombre de partis d'extrême droite (Liste Pim Fortuyn aux Pays-Bas ; U.D.C. en Suisse ; Lega Nord en Italie...) ne sont en rien la descendance de ces mouvements. De même, c'est par une extension fautive, non dépourvue d'arrière-pensées politiques, que l'expression est parfois employée pour décrire des partis conservateurs populistes tels que le Partido Popular portugais ou la C.S.U. bavaroise.

(...)

3. Une implantation inégale


Les partis d'extrême droite sont durablement présents sur l'échiquier politique dans nombre de pays européens. Ainsi en France du Front national, présidé par Jean-Marie Le Pen. En Scandinavie, le Parti du peuple danois (Dansk Folkeparti, dirigé par Pia Kjaersgaard depuis sa fondation en 1995) arbitre, avec 12 % aux élections de novembre 2001, le jeu politique ; et le Fremskrittspartiet norvégien, avec 14,6 %, est devenu la troisième force partisane. En Belgique, le Vlaams Blok fondé en 1978 totalise 15,5 % en Flandre et 9,8 % au niveau national, tandis que de l'extrême droite wallonne, très divisée, ne subsiste que le Front national (4 % et 1,5 % au niveau national), clone de son homonyme français. La surprise est venue en mai 2002 des Pays-Bas où la Liste Pim Fortuyn (L.P.F., fondée la même année), de tendance anarcho-capitaliste et xénophobe, a intégré le gouvernement de centre droit après avoir remporté 17 % des voix, malgré l'assassinat de son fondateur dix jours plus tôt.

Au centre de l'Europe, le « populisme alpin » s'incarne dans le F.P.Ö. de Jörg Haider (26,9 % des voix aux élections d'octobre 1999, brusquement retombé à 10 % en novembre 2002) qui gouverne depuis 2000 avec les chrétiens-conservateurs (coalition noire-bleue), dans le Schweizerische Volkspartei-Union démocratique du centre suisse (S.V.P.-U.D.C., première formation avec 22,6 % des voix aux élections fédérales d'octobre 1999) où la tendance xénophobe et ultralibérale de Christoph Blocher est majoritaire, dans la Lega Nord per l'Indipendenza della Padania d'Umberto Bossi (passée de 8,2 % en 1996 à 3,9 % aux élections de mai 2001), qui participe au gouvernement Berlusconi et prône la création d'une Padanie autonome, ainsi que dans les régionalistes du canton suisse italophone du Tessin : la Lega dei Ticinese.

En Italie, l'Aleanza Nazionale, menée par Gianfranco Fini, a rompu officiellement, au congrès de Fiuggi en 1995, avec le fascisme pour devenir un parti conservateur de droite. Participant aux cabinets Berlusconi en 1994 et en 2000, sa pratique gouvernementale confirme que ce virage n'était pas que tactique. Son programme est pro-européen et atlantiste, moins ultralibéral que celui de Forza Italia, et favorable à l'unité de l'État, ce qui l'oppose au fédéralisme de la Lega Nord. Fini a condamné le racisme, l'antisémitisme et les lois raciales de 1938. Une prégnance de l'idéologie fasciste perdure cependant dans la base militante, chez les cadres intermédiaires et certains élus comme Francesco Storace, le président de la région Latium, ainsi que dans le courant représenté par la revue Area.

L'Allemagne reste épargnée par cette radicalisation, en raison de l'existence d'une droite conservatrice forte (C.D.U.-C.S.U.) et de la défiance persistante à l'encontre de l'extrémisme de droite, perçu par l'opinion comme une descendance du nazisme. Ainsi, aux élections législatives de septembre 2002, la Deutsche Volksunion (D.V.U.) a disparu, alors que les Republikaner et le N.P.D. obtenaient respectivement 0,6 et 0,4 % des suffrages, et donc aucun siège du fait du seuil de 4 % exigé par la loi électorale. Le Partei rechtstaatlicher Offensive (P.R.O., Parti de l'offensive de l'État de droit) de l'avocat Ronald Schill avait connu en septembre 2001 un succès retentissant (19,4 %) aux élections du Landtag de Hambourg, grâce à son programme xénophobe et sécuritaire, correspondant alors aux attentes d'un électorat touché par la psychose anti-islamiste, juste après le démantèlement d'une cellule d'Al-Qaida dans la ville hanséatique. Succès sans lendemain : il ne remporte que 0,8 % aux élections fédérales en septembre 2002.




4. Un socle idéologique commun



Il existe incontestablement un programme commun a minima que partagent les formations mentionnées. Son premier volet, d'ordre institutionnel, en appelle à un pouvoir exécutif fort (la « VIe République » du F.N. français) et prône la méfiance envers le régime des partis, préférant la démocratie plébiscitaire, voire la démocratie directe reposant sur le référendum d'initiative populaire, à la démocratie représentative. Dans le régime idéal des nationaux-populismes cependant, le principe d'égalité disparaît au profit de la discrimination institutionnalisée entre citoyens et non-citoyens : ainsi, dans le programme du Front national, le principe de préférence nationale implique que les prestations sociales et les droits économiques et sociaux soient réservés aux seuls Français. Plus encore, selon une vision ethniste de l'identité nationale, ne sont considérés comme citoyens que les nationaux « de souche », l'accès à la nationalité étant par ailleurs restreint, dans le meilleur des cas, à ceux des étrangers qui s'assimilent à la culture occidentale. Une des évolutions majeures des dernières années, consécutive à la montée en puissance de l'islam radical, est que le racisme de l'extrême droite devient sélectif. L'objectif naguère commun de renvoyer « chez eux » tous les étrangers évolue vers celui de filtrer les entrées et de refouler prioritairement les musulmans : la Liste Pim Fortuyn, désignant les « Marocains » comme cible prioritaire et nommant parmi ses dirigeants des Néerlandais originaires du Cap-Vert et du Suriname est à cet égard exemplaire. En conséquence, l'antisémitisme traditionnel de l'extrême droite, s'il ne disparaît pas, est euphémisé, voire atténué, par le sentiment d'une communauté d'intérêts contre l'« ennemi commun » arabo-musulman . Tant le F.N. que le M.N.R., le Vlaams Blok que l'Aleanza Nazionale ont à cet égard entamé, avec des succès divers, une opération de séduction des communautés juives en exploitant la recrudescence des actes antisémites en Europe depuis le début de l'intifada Al-Aqsa (2000).

Que l'exclusivisme identitaire soit au cœur du projet des droites radicales transparaît dans leur vision des relations internationales. En effet, l'époque de la guerre froide, qui justifiait l'alignement des droites extrêmes sur l'atlantisme pro-américain face au communisme, est révolue. En conséquence, ressurgit le mythe d'une Europe « de l'Atlantique à l'Oural », aux fondements clairement raciaux, qui constituerait une troisième force interposée entre les États-Unis, vus comme symbole du melting-pot et du multiculturalisme, et la « menace planétaire » islamiste, selon l'expression de Pierre-André Taguieff. Le projet commun est nettement plus ambigu en matière économique et sociale. Désormais, la majorité des partis d'extrême droite revendiquent un modèle ultralibéral de type reagano-thatchérien, qui transpose sur le plan social la philosophie du struggle for life (que le meilleur gagne !).

5. Europe centrale et orientale : ethnicité contre citoyenneté


Dans les nouvelles démocraties d'Europe centrale et orientale, la chute du communisme a révélé que celui-ci n'avait en rien éradiqué les nationalismes extrémistes qui s'étaient manifestés avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans ces pays qui, hormis la république de Tchécoslovaquie (1920-1938), n'ont jamais connu de démocratie pluraliste, l'individu se définit par son ethnicité et sa religion, et l'imbrication territoriale de nombreuses minorités ethniques rend encore plus aléatoire le sentiment d'appartenance à une commune citoyenneté. C'est donc sur les thèmes de la « nation pure » et des irrédentismes que des partis ultranationalistes sont entrés dans les Parlements et les gouvernements de ces pays. Ainsi, en Serbie, le leader du Srpska Radikalna Stranka (S.R.S., Parti radical serbe), Vojislav Seselj, a été vice-Premier ministre de Milosevic de 1998 à 2000 ; le S.N.S. slovaque (Slovenská národná strana, Parti national slovaque), héritier direct de l'État catholique pro-nazi dirigé par Mgr Tiso, a participé au gouvernement Meciar de 1993 à 1998 ; en Hongrie, le Parti des petits propriétaires, dirigé alors par Joszef Tórgyan, qui reprend l'idéologie cléricalo-réactionnaire du régent Horthy avant guerre, a participé au gouvernement de Viktor Orban de 1998 à 2002. Dans cette région, plusieurs partis développent une idéologie dite nationale-communiste, combinant nostalgie du « socialisme réel », nationalisme et fascination pour l'Église orthodoxe, perçue comme un gardien de l'identité nationale face à l'invasion du matérialisme occidental. C'est le cas du K.P.R.F., le Parti communiste de la fédération de Russie fondé en 1993 par Guennadi Ziouganov, et du Parti de la Grande Roumanie (P.R.M., Partidul România Mare, né en 1991) dont le chef, Corneliu Vadim Tudor, s'est fait le chantre du régime Ceaucescu. De plus, certains partis de droite ayant exercé des responsabilités gouvernementales, comme l'Union démocrate croate (H.D.Z., Hrvatska demokratska zajednica, fondé en 1989) de feu le président Franjo Tudjman ou le parti ultranationaliste letton Patrie et Liberté (T.B., Tevzemei un Brivibai, fondé en 1992) n'ont jamais réellement entrepris le travail de mémoire historique nécessaire à une juste remise en perspective du passé national.

La mondialisation et l'accroissement des inégalités qui l'accompagne, l'absence de démocratie et de développement dans nombre de pays du Sud, la tendance des démocraties occidentales à la bipolarisation partisane constituent autant de facteurs qui permettent de prédire à l'extrême droite un avenir certain. Elle s'impose plus que jamais comme principale force de contestation du consensus idéologique imposé par le modèle sociétal ultralibéral.





Article tiré de "Extrême droite contemporaine (Europe)", © Encyclopædia Universalis 2004, tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:51

Le Petit Prince a écrit:


je vous prie sur le champs d'effacer votre changement de titre sur mon topic, je trouve ça scandaleux de changer le titre de topic qui ne nous appartiennent pas.

si vous voulez vous réduire à bêtement comparer des extrêmes, qui sont incomparables, libre à vous et à vos amis, mais ne polluez pas mon topic (au moins le titre) de votre combat idéologique, merci.

Votre scandale me touche.

Mais je préfère ainsi.

Chacun se fera une idée de ce que fut le XX° siècle et son monstre bicéphale.

J'espère que le XXI° siècle sera celui du REALISME et du pragmatisme, centré sur une valeur: l'homme et sa vocation éternelle.

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Mer 22 Aoû 2007, 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:52

Arnaud Dumouch a écrit:
Le fait que vous êtes d'extrême Gauche se voit dans vos réponses qui sont, sans nuance, diamétralement l'opposé de celles de l'extrême droite.

Alors, David Süsskind que j'ai cité est aussi d'extrême gauche?
On voit très bien de quel côté votre coeur penche, Arnaud. Il y a eu des interventions que j'ai postées hier qui ont été effacées, notamment l'extrait d'un journal américain décrivant l'exécution par Bush d'un vétéran de la guerre du golfe. Censure?

En ce qui concerne l'intervention du Petit Prince, je suis entièrement de son avis. Cette modification de titre n'est pas honnête intellectuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 15:58

Arnaud Dumouch a écrit:
Le Petit Prince a écrit:


je vous prie sur le champs d'effacer votre changement de titre sur mon topic, je trouve ça scandaleux de changer le titre de topic qui ne nous appartiennent pas.

si vous voulez vous réduire à bêtement comparer des extrêmes, qui sont incomparables, libre à vous et à vos amis, mais ne polluez pas mon topic (au moins le titre) de votre combat idéologique, merci.

Votre scandale me touche.

Mais je préfère ainsi.

Chacun se fera une idée de ce que fut le XX° siècle et son monstre bicéphale.

J'espère que le XXI° siècle sera celui du REALISME et du pragmatisme, centré sur une valeur: l'homme et sa vocation éternelle.

Alors vous me voyez obligé de passer outre votre avis de réhabiliter le titre premier de ce sujet.

Libre à vous de faire un autre topic sur la définition de l'extrême gauche et ses agissements.

Ici l'on s'occupe de parler de l'extrême-droite. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:00

Mon coeur ne penche certainement pas à l'extrême gauche et à cette mode qui court, depuis 60 ans, de l'anti-américanisme.

Un anti-américanisme qui fut Vichiste sous Pétain, Maoïste et Stalinien ensuite, Pro-islamiste aujourd'hui.

Je suis résolument du camp de la liberté et de l'humanité, sans pourtant nier les crimes US:

- Bombardement exagéré des villes allemandes.
- Guerre du Vietnam et autres exactions de l guerre froide.
- Guerre ratée en Irak (et ce n'est qu'un début).

Mais, à chaque fois: c'était le camp (criminel certes comme tout ce qui est terrestre) de la LIBERTÉ.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:04

Arnaud Dumouch a écrit:
Mon coeur ne penche certainement pas à l'extrême gauche et à cette mode qui court, depuis 60 ans, de l'anti-américanisme.

Un anti-américanisme qui fut Vichiste sous Pétain, Maoïste et Stalinien ensuite, Pro-islamiste aujourd'hui.

Je suis résolument du camp de la liberté et de l'humanité, sans pourtant nier les crimes US:

- Bombardement exagéré des villes allemandes.
- Guerre du Vietnam et autres exactions de l guerre froide.
- Guerre ratée en Irak (et ce n'est qu'un début).

Mais, à chaque fois: c'était le camp (criminel certes comme tout ce qui est terrestre) de la LIBERTÉ.

Voilà une réponse qui me parait honnête et une bonne base de début de discussion. Alors, si je suis votre raisonnement, on peut imposer cette liberté avec des fusils? Les Irakiens par exemple n'ont-ils pas la liberté de refuser cette idéologie de liberté qu'on veut leur imposer? Vosu ne trouvez pas ça paradoxal?
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:04

Arnaud Dumouch a écrit:
Mon coeur ne penche certainement pas à l'extrême gauche et à cette mode qui court, depuis 60 ans, de l'anti-américanisme.

Un anti-américanisme qui fut Vichiste sous Pétain, Maoïste et Stalinien ensuite, Pro-islamiste aujourd'hui.

Je suis résolument du camp de la liberté et de l'humanité, sans pourtant nier les crimes US:

- Bombardement exagéré des villes allemandes.
- Guerre du Vietnam et autres exactions de l guerre froide.
- Guerre ratée en Irak (et ce n'est qu'un début).

Mais, à chaque fois: c'était le camp (criminel certes comme tout ce qui est terrestre) de la LIBERTÉ.

lol, oui évidemment. là du coup y'a plus de nuance...

comme quoi un criminel peut, à vous entendre, oeuvrer pour la liberté Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:10

Luc a écrit:


Voilà une réponse qui me parait honnête et une bonne base de début de discussion. Alors, si je suis votre raisonnement, on peut imposer cette liberté avec des fusils? Les Irakiens par exemple n'ont-ils pas la liberté de refuser cette idéologie de liberté qu'on veut leur imposer? Vosu ne trouvez pas ça paradoxal?

Les USA ont imposé la liberté avec des fusils par deux fois: Allemagne et Japon.

Ils y ont échoué par deux fois: Vietnam et Irak.

Mais la guerre n'est pas finie au Vietnam: l'idée de liberté est plus forte que tout.

Quant à l'Irak, les gens rêvent de cette liberté et une minorité préfèrent les massacrer que de la leur laisser.

Ce matin encore, un kamikaze au volant d'un camion citerne a fait exploser une file d'attente pour l'Armée ou la Police irakienne.

Ce peuple est courageux. Obstinément, il continue de faire la queue pour le service de la liberté/.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:14

Le Japon ???? Mais enfin, Arnaud !!!!!!

Qui était le chef d'état du Japon avant la guerre? L'empereur Hiro Hito. Qui l'était après? Le même Hiro Hito. Qui en est le chef de nos jours? Son fils Haki Hito...

Alors dites-moi:

En quoi selon vous le régime d'Hiro Hito était -il moins démocratique avant-guerre qu'après?


Quant à l'Allemagne nazie, là oui, c'est le seul exemple probant et je l'admets.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:17

Luc a écrit:

En quoi selon vous le régime d'Hiro Hito était -il moins démocratique avant-guerre qu'après?



Mr.Red Est-il utile de répondre ! :beret: :mdr:

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 16:38

Arnaud Dumouch a écrit:
Mr.Red Est-il utile de répondre ! :beret: :mdr:

J'insiste. Considérez-moi comme un débile si vous voulez, mais répondez-moi, je suis impatient de m'instruire. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 17:24

Cher Luc, inutile.

Si vous ne voyez pas la différence entre le Japon avant et après 1945, c'est que vous avez un problème avec le réel.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 17:33

cessez de changer mon titre avec votre propre projetction de ce que doit être ce sujet.

c'est de la malhonnêteté intellectuelle comme le disais bien Luc.

j'en appelle à témoin tout un chacun sur ce forum. n'est-ce pas la moindre des politesse de respecter le titre du sujet donné par un membre ?

la prochaine fois que vous changer mon titre, je fais réellement un scandale sur ce forum, croyez moi. Il y a des limites à ne PAS dépasser.

A bon entendeur, salut.
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 18:01

Je suis donc intellectuellement malhonnête sur ce genre de sujets... Mr.Red

Mais vous aurez beau faire: les deux extrêmes qui ont ensanglanté le XX° siècle seront traités ici.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 18:09

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Luc, inutile.

Si vous ne voyez pas la différence entre le Japon avant et après 1945, c'est que vous avez un problème avec le réel.

Si, j'en vois une: deux villes détruites par des armes criminelles et des millions de morts.

Concernant l'honnêteté intellectuelle, le changement de titre que vous avez fait, Arnaud, donnerait à penser à celui qui débarque sur ce fil que c'est Petit Prince qui l'a appelé ainsi. Si ça ne trahissait pas ses propos (qui vous dérangent) ce ne serait qu'un demi-mal.
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 18:22

Arnaud Dumouch a écrit:
Je suis donc intellectuellement malhonnête sur ce genre de sujets... Mr.Red

Mais vous aurez beau faire: les deux extrêmes qui ont ensanglanté le XX° siècle seront traités ici.

On pourrait peut être rajouter les autres extrêmes alors : l'Empire Ottoman qui massacre les Arméniens, les Hutus qui règlent leur comptes aux Tutsis par exemple. Mais à qui les rattacher ceux-là ? Pas à droite, ni à gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 18:29

Acri a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Je suis donc intellectuellement malhonnête sur ce genre de sujets... Mr.Red

Mais vous aurez beau faire: les deux extrêmes qui ont ensanglanté le XX° siècle seront traités ici.

On pourrait peut être rajouter les autres extrêmes alors : l'Empire Ottoman qui massacre les Arméniens, les Hutus qui règlent leur comptes aux Tutsis par exemple. Mais à qui les rattacher ceux-là ? Pas à droite, ni à gauch.

C'est souvent difficile.

Disons qu'on dit que la Gauche tue plutôt pour des raisons de défense des classes sociales pauvres :

Mais c'est dans le concret très difficile de parler ainsi. Ainsi, c'est G. Clémenceau (Radical de Gauche) qui fit tirer au fusil sur des grèves ouvrières et écrasa l'Allemagne vaincu avec tant de force qu'il est sûrement l'un des créateurs indirect d'Hitler. Clémenceau (de gauche) serait aujourd'hui considéré comme d'extrême Droite.

La Droite, dit-on, tue plutôt pour des questions de patriotisme et de race. Mais c'est dans le concret difficile à prouver. Ainsi Hitler se dit socialiste et nationaliste... Et c'est les Radicaux de Gauche qui voulurent la guerre 14...

Bref, plutôt que de parler d'extrême droite ou d'extrême gauche comme source des crimes, on devrait parler 'extrême idéalisme, voire d'extrême idéologie, comme source de tous les crimes.

Car, l'Histoire le prouve, se sont les idées (toutes les idées), qui placées comme idoles, ont tué au cours de l'histoire; la nation, l'amour de Dieu, le bonheur des pauvres, la liberté, l'humanisme, la tolérance.


Même l'HUMILITE a tué ou plutot, A FAIT TUER DES INNOCENTS.


Ainsi l'Occident, dans son humilité et son respect de l'autonomie des peuples, laissa faire le génocide du Rwanda.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 19:30

Arnaud Dumouch a écrit:
Car, l'Histoire le prouve, se sont les idées (toutes les idées), qui placées comme idoles, ont tué au cours de l'histoire; la nation, l'amour de Dieu, le bonheur des pauvres, la liberté, l'humanisme, la tolérance.

Il faut nuancer. Auparavant les guerres étaient moins idéologiques qu'aujourd'hui, davantage axée sur la richesse la terre que sur l'idéologie comme l'a remarqué Krishnamurti. Il y a plus d'un demi-siècle déjà, Krishnamurti faisait remarquer "que les conflits contemporains ont ceci de différent des conflits anciens, qu'ils portent moins sur les richesses et les biens que sur les idées, et qu'ils concernent moins l'exploitation des ressources ou des hommes, que l'exploitation des idées."

Percy Kemp nous en exprime l'analyse à travers le conflits au proche orient:

Citation :
Au Proche-Orient, les idées sont homicides, par Percy Kemp

Par Percy Kemp, écrivain..

Publié le 18 août 2006

Je confesse d'emblée être plus choqué par le discours autour de la guerre au Liban, que je ne le suis par la guerre elle-même. Et si je le suis, c'est parce que j'estime que cette guerre n'est qu'un effet du discours, que celui-ci émane des chantres de la lutte contre le terrorisme ou des colombes de la paix.

Mais qu'est-ce qui m'autorise à dire ainsi que le discours, le mien compris, est premier ? Ce qui m'y autorise, c'est la constatation que j'ai faite que les guerres au Proche-Orient ne sont pas tant des guerres pour la survie ou pour l'appropriation de richesses, que des guerres d'idées.

Nul besoin d'être sorcier pour se rendre à l'évidence que l'intensité de la violence au Proche-Orient est inversement proportionnelle à l'importance géostratégique de cette région. Car la Méditerranée orientale n'a pas de pétrole, peu ou prou de flux énergétiques et financiers y transitent, et elle est traversée par trop peu d'artères vitales, si l'on excepte le canal de Suez – lequel n'importe que pour l'Europe qui, elle, n'importe plus. Pour tout dire, cette Méditerranée orientale est un grenier à blé vide, un sous-sol bien plus archéologique que minéralogique, et un vrai cul-de-sac géopolitique.

Et pourtant, elle est la scène d'un conflit permanent. Or, si la violence y fait ainsi rage en dépit de l'absence d'enjeux géostratégiques majeurs, c'est parce que cette région pauvre en ressources minérales et en artères vitales est en revanche riche en idées. «Berceau des civilisations», «lieu de naissance des grandes religions monothéistes», le Proche-Orient est émotionnellement chargé, et cette charge émotionnelle intense se cristallise immanquablement autour d'idées qui se muent à leur tour en agencements guerriers.

Ne nous y trompons pas. L'État d'Israël ne fut pas créé par le colonialisme en vue de s'approprier l'or noir des Arabes. L'État d'Israël fut créé autour de l'idée du Retour du peuple juif à sa Terre promise. Le Fatah de Yasser Arafat ne fut pas créé pour servir les ambitions de l'Union soviétique. Il fut créé autour de l'idée de l'awda, pendant arabe de la loi du Retour chez les juifs. La conquête israélienne de Jérusalem-Est en juin 1967 ne répondait pas à une exigence d'espace sécuritaire. Elle répondait à l'idée biblique d'un Grand Israël. Le Hamas et le Hezbollah ne sont pas là pour servir les intérêts de l'Iran et de la Syrie. Ils existent parce qu'on croit devoir combattre une idée par une autre.

Il y a plus d'un demi-siècle déjà, Krishnamurti faisait remarquer que les conflits contemporains ont ceci de différent des conflits anciens, qu'ils portent moins sur les richesses et les biens que sur les idées, et qu'ils concernent moins l'exploitation des ressources ou des hommes, que l'exploitation des idées. À partir du siècle dernier, nous sommes essentiellement partis en guerre pour des idées : idée d'un Reich millénaire chez les nazis, idée d'une société égalitaire chez les communistes, idée de l'homme nouveau chez les Khmers rouges, idée d'un Paradis assuré chez les islamistes, idée d'un Grand Israël chez les sionistes, idée d'une lutte entre le bien et le mal chez les Américains. Après le temps des mercenaires et des corsaires, le temps était venu des commissaires politiques, des croisés et des djihadistes. Temps, non plus, de l'occasion qui fait le larron, mais de l'idéation qui fait l'extermination. Extermination, car les idées ont ceci de différent, par rapport au profit, par exemple, ou aux conquêtes, qu'elles ne sont pas négociables. Et, n'étant pas négociables, elles transforment le rival politique en ennemi irréductible. D'épreuve de force, la guerre se mue alors en épreuve de volonté qui ne peut se terminer que par l'annihilation de l'autre.
J'aimerais tant croire que les Américains sont en Irak pour le pétrole, mais le fait est qu'ils y sont pour l'idée qu'ils se font d'un Nouveau Moyen-Orient. J'aimerais tant croire que les Hezbollahis lancent leurs attaques contre Israël pour libérer une parcelle du Sud libanais, mais le fait est qu'ils le font pour l'idée qu'ils ont du martyre et du Paradis. J'aimerais tant croire qu'Israël a déclenché cette énième guerre au Liban pour les eaux du Litani, mais le fait est qu'il est au Liban pour défendre l'idée qu'il se fait de sa sécurité et de l'invincibilité de son armée. Non pas, j'y insiste, pour défendre l'invincibilité de son armée (il est déjà trop tard pour cela), mais pour préserver l'idée d'une telle invincibilité.

Àceux qui m'objecteraient que si certaines idées sont néfastes, d'autres sont louables, je répondrais que toute idée qui nécessiterait l'usage de la violence est néfaste. Quelle paix peut-on espérer quand on fait la guerre pour l'avoir ? Quelle liberté a-t-on lorsqu'on empiète sur celle de son voisin ? Quelle justice obtient-on lorsqu'on répond à une injustice par une autre ? Quelle sécurité atteint-on lorsqu'on alimente constamment la peur chez nos propres concitoyens ?
Est-ce à dire que, pour Israël et ses voisins, paix et sécurité seraient impossibles ? Rien ne serait moins vrai. Car si l'idée de la paix n'est pas la paix, et si l'idée de la sécurité n'est pas la sécurité, c'est en abandonnant l'idée qu'on trouvera la paix et la sécurité. Tant que les juifs estimeront qu'ils ont droit à cette terre parce qu'elle leur fut promise par le Très-Haut, ou parce qu'elle abrite le temple de Salomon, ou parce que leurs grands-parents sont morts dans les camps d'extermination, il ne saurait y avoir ni paix ni sécurité. Tant que les musulmans estimeront qu'ils ont droit à cette même terre parce que leurs grands-parents y étaient, ou parce qu'elle abrite une sainte mosquée, il ne saurait y avoir ni paix ni sécurité. Paix et sécurité ne sauraient être possibles entre des juifs et des musulmans, identités idéelles. Paix et sécurité ne sont possibles qu'entre êtres humains et entre voisins, identités réelles.

C'est dire si les idées sont pernicieuses. Il fut un temps où les hommes tuaient pour manger ou pour ne pas être tués. Il fut aussi un temps où les hommes chapardaient parce qu'ils avaient faim. Puis, les idées firent leur apparition. Puis, on les exploita. Puis, elles s'imposèrent. À présent, ceux qui ont faim tendent la main, et ceux qui sont menacés dans leur vie implorent la pitié. Quant à ceux qui accaparent et qui tuent, ce sont ceux-là même qui mangent à leur faim, et qui dégurgitent des idées.

Je suis conscient de ce paradoxe qui fait que j'avance là une idée pour en finir avec toutes les idées. Je ne chercherai pas à m'en sortir par une boutade, en disant, par exemple, que le paradoxe a de tout temps fait avancer la vérité. Je dirai plutôt que le paradoxe n'est qu'apparent, et qu'il peut être dépassé si tant est qu'on le reçoive, non pas comme une machine à produire de nouvelles idées (pour ou contre), mais comme une évidence. Ne pas y réfléchir, donc, mais agir. Agir dès à présent, notamment sur soi, tant il est clair qu'on ne résoudra les conflits qui nous opposent les uns aux autres qu'une fois qu'on aura résolu ce conflit-là, entre le réel et l'idéel, qu'on porte en soi.

http://www.lefigaro.fr/debats/20060818.FIG000000062_au_proche_orient_les_idees_sont_homicides.html
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 19:32

On n'a pas de pétrole, mais on a des idées. C'est pour cela qu'on fait la guerre désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 20:13

Ce fil qui change tout le temps de titre me faisait penser à quelque chose et je n'arrivais plus à me rappeler à quoi. Maintenant je sais: une scène hilarante dans "la belle au bois dormant" de Walt Disney ou chacune des fées modifie la couleur de la robe d'Aurore. Ici aussi ça pourrait être comique si...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80876
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Médias: Extrême gauche et extrême droite   Mer 22 Aoû 2007, 20:14

c'est vrai ! Laughing

Mais moi, je suis la plus forte des fées !

Je propose à Petit Prince une négociation:


Exemple:
L'extrême droite jugée par l'extrême gauche ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Médias: Extrême gauche et extrême droite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» extrême gauche = dictature?
» terrorisme d'extrême gauche
» “80% des journalistes sont de gauche, 40% d’extrême-gauche
» L'extrême-gauche française est plus antisémite que l'extrême-droite (sondage)
» Théorie du complot et extrême gauche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: