DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Comment tuer un islamophobe"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: "Comment tuer un islamophobe"   Dim 19 Aoû 2007, 23:04

Citation :
Comment tuer un islamophobe ?

Panorama de quelques méthodes utilisées pour réduire au silence ceux qui osent, en France ou en Europe, dénoncer l'islam ou l'islamisme. Les techniques sont aussi valables pour ceux qui osent critiquer la politique d'immigration, le développement de l'hyper-violence ethnique ou d'autres choses qu'il convient de garder secrètes.

Le mot « islamophobie » a été inventé par les mollahs iraniens pour faire condamner à mort tout opposant religieux et politique. Dans nos vertes contrées, le même mot a été repris, de Jean-Pierre Raffarin à Mouloud Aounit en passant par Dalil Boubakeur et Hassan Iquioussen, dans le même but final : faire taire ceux qui osent exprimer une opinion négative sur la RATP (Religion d'Amour, Tolérance et Paix, © Villepin) ou sur ses excès. Cependant, envoyer des « sorcières » au bûcher, ça la foutrait mal au pays des « droits de l'homme ». Alors on a dû adapter le modèle iranien à la culture française et trouver quelques cautions morales et juridiques, mais aussi des méthodes de réduction au silence moins ostentatoires.

L'égorgement

C'est la méthode « Théo Van Gogh ». Vous la connaissez, inutile de décrire cette horreur en détail. Mais ce n'était pas seulement Théo qui était visé. Une lettre ensanglantée et poignardée sur son cadavre annonçait la liste des prochaines cibles, dont Ayaan Hirsi Ali.

Autrement dit, ils ont mis Théo Van Gogh à mort pour l'exemple. Le message est : voici ce qui vous attend si vous osez dénoncer le sexisme de l'islam, et si vous continuez à plaisanter publiquement sur Mahomet ou Allah.

Les menaces de mort

Evidemment, là encore, on pense à Ayaan Hirsi Ali, qui ne peut plus se déplacer sans une garde rapprochée pour éviter le coup de couteau ou le coup de feu fatal.

Mais pour une personne qui a eu la chance de bénéficier de la médiatisation et de l'aide des autorités de son pays, combien de militants islamophobes isolés ont reçu des courriels, des coups de téléphone, des lettres anonymes ?

Denis Greslin et moi-même avons rendu publique l'une des menaces explicites contre nous. Mais il est légitime que d'autres se disent : « j'arrête là », pour protéger tout simplement leur vie ou celle de leurs proches.

Et c'est exactement ce que veulent les auteurs des menaces. Faire taire.

La nazification, ou « reductio ad hitlerum »

Spécialité bien française, elle reproduit les méthodes des délateurs qui voulaient régler des comptes personnels à la Libération de 1945. Pour se débarrasser d'une dette, d'un rival, d'un ennemi, il suffisait parfois d'une lettre anonyme disait que la victime avait « couché avec les Boches ».

Mais « les Boches » sont partis, alors il faut innover, et on va assimiler des islamophobes à des « néonazis » sur-médiatisés.

France 2, par exemple, dans un journal télévisé du matin, va présenter un site internet accusé de racisme par un habile montage où alternent des images du site en question et de sites apparemment nazis (casques militaires, salut « fasciste », etc.). L'amalgame visuel est fait, alors que le site accusé n'a strictement rien de nazi, bien au contraire. Pour la petite histoire, les images de casques militaires provenaient… du site d'enchère de Yahoo, et les troupes faisant un salut fasciste étaient celles du Hamas, dénoncé par le site mis en accusation. Mais les techniques de montage (travelling, flou, fondu enchaîné) permettent de masquer la supercherie aux yeux du téléspectateur, qui est amené à penser que le site accusé est composé de nostalgiques du IIIème Reich. Evidemment, ces images sont très généralement fournies par les officines « antiracistes » qui dictent également leur débilités à l'AFP ou à de prétendus « journalistes » de la presse écrite.

France-Echos a aussi été victime de la méthode de nazification. Une « biographie » inventée de bout en bout m'a présenté comme un membre de je ne sais quel groupe néonazi, et je serais, selon cette saloperie, un admirateur de Goebbels, entre autres. Evidemment il n'en est rien, et c'est plutôt les auteurs de ce faux qui utilisent des méthodes nazies. Cette « biographie » imaginaire qui montre une connaissance pointue de l'extrême-droite (meilleure que la mienne en tout cas) a été publiée sur plusieurs sites islamistes, avec quelques variantes, et visait d'autres personnes qu'on a voulu salir par cette nazification. Elle a été publiée entre autre sur mejliss.com, qui regroupe les forums d'oumma.com, comme chacun sait. Par conséquent, Thomas Milcent, modérateur en chef de ces forums, et Emmanuel Dubuc, webmaster, sont complices de cette opération « goebbelsienne » qu'ils ont laissé faire en toute connaissance de cause. Cela ne m'étonne guère de la part de l'ami de 20 ans du « boucher de Kaboul » qui lui, avait cependant des méthodes de liquidation d'adversaires plus islamiquement orthodoxes. C'est plus surprenant de la part d'un jeune converti.
L'antisémitisation

C'est comme la nazification, mais en plus soft. « On » fait croire que l'islamophobe déteste les Juifs.

Le mode opératoire est assez simple : il suffit d'accoler le vocable « antisémite » à « fasciste » et « raciste » quand on parle de la cible. Nul besoin de prouver ce que l'on prétend : le simple mot suffit. Comme dans la nazification, l'énoncé du mot va rappeler l'horreur de la Shoah et faire assimiler la personne visée à un horrible tortionnaire.

Evidemment, ça prête à sourire quand les victimes de cette antisémitisation sont philosémites, ou dénoncent sans ambiguïté les attaques de terroristes islamiques contre Israël et les agressions contre les jeunes à kippa en France.

Alors on va inventer une énormité sans queue ni tête pour faire passer la pilule. Le meilleur exemple est donné par le falsificateur Gérard Kerforn, du MRAP, dans son fameux « rapport » truqué et partisan sur « le racisme sur Internet ». Après avoir présenté des sites comme néonazis (qu'ils le soient ou non), il évoque une « nébuleuse » imaginaire de sites dont la plupart n'ont comme tort que de critiquer l'islam ou ses excès dans ces termes : « Ces derniers [les sites néonazis et identitaires], on a pu le constater, manifestent un antisémitisme qui les conduit à soutenir le peuple palestinien sachant qu'il s'agit là d'un soutien de circonstance et tactique. C'est le même choix qu'opère la mouvance sos-racaille mais en inversant la hiérarchisation des racismes de la mouvance identitaire. L'ensemble des éditeurs des sites concernés se découvre en effet un intérêt soudain et bien suspect pour Israël tout en développant un racisme anti-arabe viscéral. »

Le jargon pompeux trompe le lecteur : les premiers seraient plus antisémites qu'anti-arabes parce qu'ils soutiennent les Palestiniens, donc les seconds plus anti-arabes qu'antisémites parce qu'ils soutiendraient Israël, donc ils sont tous antisémites. Evidemment ce raisonnement est stupide et parfaitement faux, et aucune preuve de cet antisémitisme (ou même d'un « racisme anti-arabe » qui serait même « viscéral ») n'est apporté. Mais le mot fatal, « antisémitisme » a été accolé à la cible. C'est tout ce que voulait le rédacteur ou son commanditaire.

Si la cible de la « nazification » est très large, l'opération d'antisémitisation est, quand à elle, destinée souvent à un public plus restreint. On veut faire perdre à l'islamophobe des soutiens antiracistes ou philosémites ou médiatiques, l'isoler, et même le faire passer pour un « mouton noir » auprès d'autres collègues islamophobes. Encore une manière de réduire au silence ! Concrètement, par exemple, un célèbre avocat proche de la communauté juive va refuser de défendre un islamophobe pourtant israélophile, mais « antisémitisé » par le MRAP et ses alliés.

On a vu la nazification et l'antisémitisation, mais toute assimilation mensongère avec la méchante « extrême-droite », les insultes de « fachos », etc., sont d'autres formes de la « reductio ad hitlerium » plus ou moins sophistiquées. Signalons également que la « reductio ad hitlerium » a également été utilisée contre Théo Van Gogh, mais à titre posthume, afin de « justifier » son assassinat. Les forums d'oumma.com s'ont font des gorges chaudes, et n'hésitent pas à reporter tous ces amalgames sur Ayaan Hisri Ali.

La diffamation

Cette « reductio ad hitlerium », avec ses variantes, n'est qu'un sous-ensemble de la diffamation en général. Pour tuer la parole d'un opposant, on peut raconter des sornettes sur sa vie privée, sur ses proches, sur ses amis. Inutile de rappeler ici des exemples qui ne feraient que colporter ces ragots. Mais là encore, on peut penser au MRAP qui s'illustre par des communiqués où des personnes sont ciblées d'une manière diffamatoire sur ce qu'elles sont supposées être, ce qui évite d'avouer l'impuissance quant aux arguments de fond.

La méthode de diffamation sur la personne, également très utilisée sur oumma.com et ses forums (par exemple à l'encontre de tous ceux et toutes celles qui auraient « renié leur religion » ou leur « race »), ne sert pas qu'à masquer les lacunes discursives. Elle veut aussi harceler l'adversaire, le fatiguer, le faire sortir de ses gonds, l'épuiser, le blesser, lui faire mal, voire le faire passer dans la réaction violente ou au moins commettre un faux-pas.

Et puis, évidemment, on cherche à le discréditer auprès de ses proches, de ses voisins, de son employeur ou de son futur employeur ! Qui voudrait embaucher un prétendu « fasciste » ? La diffamation vise donc aussi le portefeuille.

Les tribunaux

Un autre moyen de salir publiquement et de « saigner au portefeuille » un opposant, c'est de le traîner devant les tribunaux (ou de menacer de le faire) sous des accusations, même abusives, de « racisme anti-musulman », « anti-immigrés », etc. J'ai même vu « insulte aux musulmans et à l'islam » dans un acte d'accusation… en France, en 2005 !

Le procès n'est pas forcément gagné par l'accusateur, puisque celui-ci, comme on le sait, pêche souvent par l'absence de preuves ou d'arguments de droit. Mais le mal est fait à plusieurs niveaux.

D'une part, on va médiatiser le procès, voire livrer des noms en public. Comme peu de gens vont se déplacer à l'audience, et comme celle-ci ne sera pas relatée en détails dans les grands médias, la mauvaise réputation est établie : Monsieur X est accusé d'incitation à la haine raciale. Oh le vilain !

D'autre part, ce Monsieur X, bien qu'innocent, aura à sa charge des frais d'avocat, souvent de l'ordre de plusieurs milliers d'euros. L'adversaire aussi me direz-vous. Mais celui-ci est appuyé par des collectifs d'avocats spécialisés (comme ceux du MRAP ou de la LDH) financés par les subventions publiques (vos impôts), ou dispose de réserves financières (comme les islamistes) bien plus conséquentes que les économies d'un pauvre webmaster isolé ou d'un prof du secondaire.

Alors en enchaînant quelques procès, on met vite un innocent (et reconnu comme tel !) sur la paille.

Devant ce danger de faillite personnelle et de mauvaise réputation du « justiciable », évidemment, plus d'un islamophobe va choisir d'arrêter ses activités. Souvent, on n'a pas besoin d'aller réellement devant les prétoires : comme pour l'égorgement, la simple menace suffit.

L'enquête préalable

Mais si la « plainte » est retenue, ou même parfois à partir d'autres initiatives, la police judiciaire va enquêter. Certes elle ne va rien trouver de répréhensible, mais une garde à vue, une perquisition, ou une saisie de matériel informatique refroidissent plus d'une personne. Surtout que là encore, ça se voit dans le voisinage et auprès des collègues. (Encore que dans certains cas, les commanditaires vont demander aux exécutants une grande discrétion, pour justement éviter la publicité de ces intimidations à visée très personnelles.)

Vous me direz que pour une simple suspicion de propos supposé « racistes », il est difficile de justifier quelques heures dans une cellule ou une fouille du domicile.

L'une des parades consiste alors à « auditionner » l'individu dans le cadre d'une affaire très grave qui ne le concerne pas directement. Par exemple Monsieur Z a lancé des appels au meurtre sur un forum internet, ou est suspecté d'activités terroristes. Et Monsieur X fréquente également ce forum, mais sans partager du tout les idées extrémistes de Monsieur Z. (Il va même souvent le contredire !) Qu'à cela ne tienne ! Au titre de la commission rogatoire concernant Monsieur Z, on pourra sans problème faire fouiller l'ordinateur et la cave de Monsieur X. Des affaires très « génériques » comme celles dites du « commando AZF » ou du « préfet Dermouche » ont également permis de ratisser large et de porter quelques coups incidents.

Une autre parade consiste à prétexter une accusation gravissime contre la victime. Par exemple, un webmaster humoristique avait plaisanté sur « une bombe sale, composée d'une charge de TNT et d'un système de mise à feu retardée, [qui] repose sur un lit de crottes de chameau. » et sur un « Cocktail Molotov hallal sans alcool ». Sans autres détails « techniques » publiés, mais ça a suffit pour l'accuser, au niveau de l'enquête diligentée par un procureur, de « divulgation de recettes d'explosifs » ! Pas moins !. Evidemment, cette accusation très grave, si elle était arrivée jusqu'aux tribunaux, aurait faire rire toute l'assistance et ridiculisé les accusateurs. Mais dans le cadre très confidentiel d'une enquête préalable, elle a suffi, en toute discrétion, à justifier la perquisition du domicile du plaisantin et sa mise à l'ombre pendant une demi-journée. Plus d'un farceur jetterait l'éponge après cela !

Le chantage judiciaire

Toujours dans le cadre d'enquêtes et d'instructions de plaintes, on peut aussi faire dire à la personne que si elle arrête de publier son journal, ou si elle ferme son site internet personnel, ou simplement si elle en retire telle caricature qui ne plaît pas aux « antiracistes » autoproclamés et aux musulmans, alors elle s'évitera bien des soucis et des frais judiciaires.

Le but est toujours le même : réduire au silence l'adversaire islamophobe. Mais on privilégiera les méthodes discrètes, souvent plus efficaces que les grands procès judiciaires et médiatiques, qui pourraient « victimiser » la victime, et surtout lui donner une tribune. C'est d'autant plus facile que les islamophobes sont, pour le moment, principalement des gens relativement autonomes et isolées.

-------------->


Dernière édition par le Dim 19 Aoû 2007, 23:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Dim 19 Aoû 2007, 23:04

Citation :
La plaidoirie de l'amalgame

Cependant, avec les individus les plus récalcitrants, on doit parfois aller jusqu'au palais de justice. Evidemment les arguments concrets sont faibles, voire inexistants, et les « dossiers » sont bien légers. Peu importe, on va alors ressortir dans les prétoires la rhétorique utilisée dans les « rapports » truqués, dans les « communiqués » diffamatoires, dans les médias ou sur internet, sur fond de pathos pseudo-humaniste.

Le fait que le site Z ait repris votre article publié sur le site X, et que le site Z ait un lien vers le site Y ou inversement et qu'on ait déjà habillé Y pour l'hiver, suffit à faire de vous un néonazi, un antisémite, un raciste, un adhérent du Front National, une personne qui veut mettre tous les Algériens à la mer ou qui veut exécuter tous les musulmans de France, etc., selon les circonstances. (Plusieurs choix possibles).

On procèdera donc par amalgames, dans tous les sens, entre les personnes, entre les idées, entre les supports de publication, entre les époques, etc. Le moindre échange de courrier un peu conséquent, où vous répondez vertement à une personne dont vous condamnez les idées vous rendra complice de ce qu'elle écrivait dans un journal dont vous ignorez même l'existence. Gare à vous si France-Echos a laissé échapper une réaction xénophobe le 12 décembre 2003 et que, 5000 articles et 15 mois plus tard, vous postez une réaction à un autre article sans même avoir lu le premier. Vous êtes complice, ne fut-ce qu'en « pensée » comme nous le verrons plus loin.

On bénéficie, par contre, de l'aura de la courageuse association « antiraciste » qui lutte sans relâche contre les vilains. Le manichéisme à plein régime : le bon contre le méchant.

Mais il n'y a pas que l'anti-islamophobe qui donnera la charge. Certains magistrats, influencés ou complaisants, peuvent se prêter au jeu, et reprendre parfois une argumentation quelque peu spécieuse.

On a vu par exemple une personne dénonçant l'islamisme se voir accusée en plein prétoire de « provoquer la haine raciale »… des fous d'Allah qui la menacent de mort ! Oui, vous avez bien compris. Dénoncer les égorgeurs, c'est inciter les égorgeurs à haïr les égorgés. Ca rappelle la réflexion d'un lecteur de France-Echos, qui disait que bientôt, on accusera quelqu'un qui a un poignard enfoncé dans le dos de « port d'arme illicite ». En outre, cette accusation sentait aussi le : « s'il vous arrive des emmerdes, vous l'aurez cherché ». Autre manière de cautionner une menace… sans le dire !

Les procès d'intention par une justice « indéniablement » infaillible

Et une fois les plaidoiries terminées, l'avocat payé avec l'argent qu'on avait mis de côté pour les vacances, et la narration mensongère du procès publiée sur les sites islamistes ou dans de grands quotidiens, il y a le verdict.

Et là, que celui-ci soit positif (et dans ce cas la sanction financière sera plus que dissuasive…) ou négatif (ça arrive aussi), on peut lire de plus en plus des « attendus » qui pourraient être assimilés à des interprétations personnelles, à des procès d'intention, voire à une « justice de la pensée », pendant de la « police de la pensée » assurée par les officines « antiracistes » et les médias.

Par exemple, même si un texte ou un livre ne contient aucun « appel » explicite « à la haine et à la violence », et malgré toutes les précautions oratoires prises par l'auteur par ailleurs et sa condamnation ferme du racisme et de la violence, on expliquera que votre « manichéisme simpliste » ou votre « insistance sordide » (selon le cas), cherchent à « créer chez le lecteur un vif sentiment de rejet et de dégoût » envers l'islam, donc envers les musulmans, donc envers les « personnes d'origine maghrébine », et que ce « sentiment »est « susceptible d'entraîner une réaction violente » etc. Bref vous voulez mettre le pays à feu et à sang alors que vous dénoncez des violences ou même seulement des dogmes religieux ! C'est la méthode qui a été utilisée pour condamner Brigitte Bardot, et ce véritable « procès d'intention » (qui fait un curieux détour en supposant des intentions non pas à vous, mais à vos lecteurs présumés stupides) est de plus en plus courant, à tel point que les tournures de phrases comme celles que j'ai citées sont reprises mot à mot d'un jugement à l'autre.

Un autre exemple, parmi bien d'autres, relevé dans un jugement, innocente des personnes qui étaient prévenues de « complicité » avec un site jugé « raciste » (selon des critères similaires à celui évoqué ci-dessus). En l'absence totale de preuves ou d'aveux à charge, le tribunal conclut : « L'indéniable proximité de pensée avec [l'accusé principal] de ces deux prévenus, qui l'ont connu sur des forums de discussion sur internet dépendant de sites au contenu contestable et qui ont été fermés depuis, ne suffit pas, en effet, à démontrer cette connaissance précise [des textes visés à la prévention], qui est niée par les intéressés dans des déclarations qu'aucun élément tangible ne vient contredire. »

En français ça donne : Monsieur X n'a jamais lu le texte de Monsieur Z qui l'amène devant les tribunaux, et ça nous embête bien de ne rien avoir nous mettre sous la dent pour « démontrer » qu'il « connaissait » ce texte. Mais quand même, X et Z ont une « proximité de pensée » (sic !), et c'est « indéniable » puisque nous disons que c'est indéniable, et d'ailleurs ils se seraient connus sur le forum du site Y, vous savez, celui où on a trouvé des messages « contestables ».

Le mot « indéniable » est redoutable, puisqu'il n'est appuyé par aucun élément factuel du jugement. Le mot arbitraire, le Verbe du juge, fait office d'élément à charge. On est dans le même registre que l'infaillibilité papale ou coranique : la parole du juge, en l'occurrence, ne peut être niée, littéralement. On reviendra sur cette sacralisation de la magistrature plus loin, et on verra qu'elle procède aussi de la chasse aux islamophobes.

La justice de la pensée

Revenons à notre extrait et faisons une transposition : les forums d'oumma.com comportent de nombreux messages racistes, violents, haineux, etc., donc plus que « contestables ». Mais quelques participants sont modérés voire critiques, par exemple « Papilunet », un non-musulman. Eh bien cet attendu de jugement transposé démontrerait que Papilunet qui a connu Nouari Khiari via ces forums oummistes et qui a répondu à l'invitation au repas mejilissien, a une « proximité de pensée » avec une personne qui a tenu un discours raciste et qui est accusée d'escroquerie et de terrorisme. On comprend ainsi mieux la dangereuse dérive de ce type d'attendus dans un jugement, fut-il destiné à acquitter le prévenu. En effet, une autre juridiction va s'appuyer sur ces allégations, et de proche en proche, l'idée d'une « culpabilité mentale » fait son chemin.

Ce qui est grave, c'est qu'on ne porte même plus d'opinion subjective sur ce qu'ont pu dire ou écrire des gens, on va bien plus loin : on les accuse de « proximité de pensée », donc on vous explique ce qu'ils ont dans la tête (même s'ils apportent des preuves diamétralement opposées à cette supposée « pensée »), et on « juge » cette « pensée ». Des magistrats vous disent ce que vous « pensez », puis que cette « pensée » est « contestable », et donc ce que vous « devez penser ».

A titre incident, le harcèlement juridique contre la dépouille et les enfants d'Amar Beghar à Lille (cet ex-musulman qui voulait se faire incinérer), qui a conduit à faire appliquer une fatwa dans un tribunal français, comporte également un aspect « justice de la pensée ». Le tribunal a jugé la pensée d'une personne, mais cette fois d'un mort qui avait pourtant laissé témoignages et preuves contraires. Ce n'est guère glorieux pour ceux qui se sont associés à cette opération, comme l'UOIF ou la Mairie de Lille, mais surtout pour les magistrats qui ont pris cette décision qui fera jurisprudence.

La manipulation juridico-mentale

Ces deux exemples vont au-delà de la condamnation du « délit de blasphème » réclamée par le MRAP et les islamistes : on ne juge pas seulement ce qui sort de votre bouche ou de votre plume, mais ce qu'on estime subjectivement être dans votre tête, y compris vos convictions les plus intimes, et même si vous prouvez le contraire. Et nous pourrions citer d'autres exemples de jugements, où l'absence de faits objectivement constitutifs de délit conduit à des interprétations personnelles (donc partisanes) des juges sur les intentions, et même les pensées, des justiciables.

Devant de telles dérives, on peut comprendre que certaines personnes n'osent même plus exprimer publiquement leur opinion, et même anonymement. Pire encore, on distille peu à peu l'idée que non seulement certaines opinions seraient passibles des tribunaux, mais qu'il suffirait de les « penser » ou de laisser croire qu'on les a « pensée » pour subir les foudres de la justice. On retrouve exactement le « terrorisme métaphysique » de certaines religions dont le dieu unique juge de la pensée des gens (et punit en conséquence). Et on a vu plus haut que cette sacralisation, cette déification de la magistrature peut s'accompagner de la notion d'infaillibilité, elle aussi très « religieuse ». Curieuse transposition des dogmes islamiques dans l'espace judiciaire laïque à la française, non ?

Or cette laïcité fait partie du « père spirituel » de nombreuses personnes critiques envers l'islam (et envers les religions en général). Je crois que les psys parlent de « Surmoi ». C'est donc dans le domaine psychologique le plus intime qu'agit sournoisement ce type de répression de l'islamophobie : les tribunaux passent peu à peu du jugement de l'acte ou du propos illicites à celui de la pensée supposée, et infailliblement supposée « haram », sans même qu'il soit nécessaire de consolider ces suppositions par des faits ou des propos objectivement constatables. Il suffit que vous ayez serré la main d'un « facho » pour que vous « pensiez » comme lui.

Ainsi, par toutes sortes d'amalgames et de confusions, on finit par vous faire croire qu'il est raciste de combattre le fascisme vert, et que ce combat va à l'encontre de vous pensiez être « le bien » puisque ça entrerait, selon certains juges, dans le champ des lois « antiracistes », et on le « prouve » par des jugements « indéniables » à l'appui.

Devant un tel risque de déstructuration mentale, plus d'un islamophobe jette l'éponge !

Le harcèlement et le suicide

Voilà donc quelques exemples illustrés de méthodes destinées à « mettre hors d'état de nuire » (selon l'expression d'un communiqué de Mouloud Aounit) les islamophobes, c.-à-d. les personnes qui critiquent trop ouvertement et publiquement l'islam ou l'islamisme. J'aurais pu aussi évoquer la méthode « Jack Lang » qu'on a vu à l'œuvre dans l'émission de Fogiel à l'encontre d'Ayaan Hirsi Ali : faire dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit. C'est très déstabilisant, croyez-moi. On peut aussi envoyer une « vraie-fausse taupe » dans l'entourage de la cible : dégoûtée de voir que l'« ami » en qui on avait une confiance totale n'est pas très net, plus d'une personne normale se résigne à abandonner la partie, commençant à douter de tous ses proches.

Mais le mieux pour les chasseurs d'islamophobes, c'est évidemment que s'assurer que leurs adversaires se taisent à jamais, donc de les tuer ou de les faire disparaître physiquement. Seulement un crime, à la Théo Van Gogh ou autrement, ça fait jaser.

Alors, dans certains cas, on va harceler, harceler, et harceler encore et encore la victime pour l'épuiser, pour la rendre folle (et on a évoqué une technique de manipulation mentale parmi d'autres), pour la pousser à bout, jusqu'à la dépression, jusqu'au suicide. Et les techniques de harcèlement, comme on l'a vu, ne manquent pas. C'est ainsi qu'ils ont eu la peau de Martine, notre amie belge, féministe de gauche, qu'ils avaient présentée comme une dangereuse activiste internationale d'« extrême-droite ».

Hier soir, à minuit, je recevais un courriel titré « suicide » et qui contenait la phrase inquiétante suivante : « Je n'ai pas le moral : quelque chose s'est définitivement cassé en moi ». N'arrivant pas à joindre l'expéditeur victime d'une campagne inouïe de harcèlement de la part des fous d'Allah et de leurs complices, j'ai très mal dormi. (Cette nuit qu'on m'a volée fait partie de la guerre psychologique.) Mais heureusement, je viens de joindre mon correspondant au téléphone.

Restons groupés

Face à la coalition que nous avons contre nous, avec ses méthodes discrètes et redoutables de destruction des individus, je vous dis à tous : restons groupés. Etant donnés la débâcle politique de notre pays, et l'échec relatif de l'islamisme qui est obligé de se durcir progressivement tel une bête blessée, nous risquons de recevoir de plus en plus de coups de toutes natures et de toutes provenances.

N'abandonnons jamais le copain ou la copine, même s'il ne pense pas comme nous, même si on l'a présenté comme le dernier des « fachos », même s'il porte une kippa et qu'on n'aime pas trop ça, même s'il est encarté à NPNS ou au F.N., même si on le trouve gauchiste, même s'il est noir ou jaune ou gris ou blanc ou jeune giscardien, même si c'est une grenouille de bénitier ou un doux rêveur, même s'il a voté « oui » au référendum ou s'il bouffe du curé. Ces querelles sont ridicules quand on est tous menacés par des tueurs de la pensée, des tueurs de liberté, ou des tueurs tout cours.

Parce que si le copain ou la copine tombe, c'est vous le prochain sur la liste. Et « ceux d'en face », ils ne font aucun cadeau. Théo Van Gogh et Martine en sont les preuves que je n'ose pas qualifier de « vivantes ».

Francis Percy Blake
blake@france-echos.com

http://www.libertyvox.com/phpBB/viewtopic.php?t=48&postdays=0&postorder=asc&start=0

L'article date un peu, mais tout y est.

En mémoire de Martine, et de tous les autres, victimes du terrorisme intellectuel Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Dim 19 Aoû 2007, 23:55

Citation :
LES ROUGES, LES BRUNS ET LES VERTS OU LA CONVERGENCE DES TOTALITARISMES

Alexandre Del Valle

Depuis le déclenchement de la seconde Intifada Al Aqsa, en septembre 2000 ; depuis le 11 septembre 2001, qui scella la fin de l'inviolabilité du sanctuaire stratégique américain ; et, surtout, depuis la seconde crise irakienne, qui s'est soldée par le démantèlement du régime de Saddam Hussein, on a pu constater, partout en Occident, l'émergence d'un axe rouge-vert-brun (le rouge de l'extrême gauche, le brun de l'extrême droite et le vert de l'islamisme). Ses différentes composantes ont pour objectif commun de combattre ces nouvelles figures du Mal que seraient l'Amérique, Israël, " l'impérialisme " et même l'Occident dans son ensemble.

Les alliances objectives entre ces trois idéologies, nous le verrons, ne datent pas d'hier. Mais il est indéniable que les événements de ce début du siècle ont particulièrement contribué à leur collusion. En effet, l'utilisation par George W. Bush, au lendemain du 11 septembre, du terme " croisade ", a été perçue comme une provocation aussi bien dans les milieux anti-cléricaux d'extrême gauche et d'extrême droite que dans les milieux islamiques. D'où le rapprochement toujours plus significatif entre, d'une part, les nostalgiques des deux premiers totalitarismes - les Bruns et les Rouges - et, d'autre part, les protagonistes de l'islamisme révolutionnaire. Ces derniers prétendent défendre les masses arabes " occupées " ainsi que les pauvres, les faibles et les " humiliés " du Tiers-monde, victimes des nouveaux Croisés judéo-chrétiens " impérialistes ". Les récentes prises de position publiques du célèbre terroriste Carlos, entre autres, vont très nettement dans ce sens (1).

Suite : http://www.primo-europe.org/showdocs.php?rub=9.php&numdoc=Do-539878032

Citation :
La convergence des totalitarismes, ou les nouveaux visages rouge-bruns-verts de l’antisémitisme

Alexandre del Valle

le 05/09/2002
Source : L’Observatoire du monde Juif

Tel qu’elle s’exprime en France, la nouvelle judéophobie est sans conteste bien plus sournoise que l’antisémitisme de l’entre deux guerre, dans la mesure où elle se cache derrière de nouveaux habits légitimateurs et tend à se présenter comme une réaction face au « racisme sioniste », que d’aucuns voulaient condamner unilatéralement à Durban.

Article paru dans l’Observatoire du monde Juif, septembre 2002, 8 pages


Les nouveaux visages de l’antisémitisme ne sont plus seulement bruns, mais essentiellement rouges et verts, revêtus qu’ils sont d’un vernis progressiste et « antiraciste », les Juifs incarnant aujourd’hui, à travers Israël, le camp de « l’oppression colonialiste » et nationaliste, et leur Etat - le « juif des Etats » - étant l’incarnation la plus monstrueuse du Mal « néo-fascisant » et de l’oppression post-Shoah. Par contraste, les Palestiniens apparaissent quant à eux comme les « rebelles-opprimés » par excellence, les nouveaux David arabes luttant contre le Goliath Tsahal, les nouvelles victimes musulmanes a priori, essentielles, donc jamais réellement coupables, même lorsqu’elles optent pour la barbarie terroriste et qu’elles font couler du sang judéo-croisé. Elles ne font en effet que « résister » à un Etat hébreux soumis à la reductio ad Hitlerum, selon le mot de Léo Strauss, et à son protecteur le « Grand Satan » américain, d’où la quasi fusion des mobiles et des protagonistes de l’antisionisme et de l’anti-amaricanisme.

Suite : http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=51
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 00:59

Citation :
L'islamophobie, l'arme des islamistes contre la laïcité.

Publié par Robert Redeker le 1/10/2006

Un néologisme vient de tailler sa place de façon fracassante sur notre scène politique: " islamophobie ". Ce mot, proche accoustiquement de " xénophobie", est autant destiné à faire peur - en évoquant subliminalement la haine, les persécutions, les discriminations - qu'à culpabiliser.

Quelques uns voudraient le voir devenir synonyme de " racisme " et symétrique d' " antisémitisme ", deux monstres qui ne dorment que d'un oil. Son usage, pourtant, est-il bien adéquat à la double exigence républicaine: sauvegarder la laïcité et combattre le racisme? N'engendre-t-il pas des amalgames aux résultats ruineux pour la République, ses valeurs et son héritage?


Une enquête (conduite par Caroline Fourest et Fiammetta Venner dans leur livre: ) sur ses origines et son histoire réserve des surprises, donnant à voir les intentions de ses concepteurs. Il n'est pas innocent que le vocable d' " islamophobie " ait été forgé initialement (dans les années 1970) par des islamistes radicaux s'attaquant aux féministes.

La guerre contre les femmes est le berceau de ce terme; ainsi, Kate Millet, célèbre militante du mouvement de l'émancipation féminine, fut violemment insultée puis traitée d'islamophobe pour avoir incité les iraniennes au refus de porter le voile. C'est à nouveau autour de la question de l'apartheid des femmes - foulard à l'école, dans des institutions, dans la rue, autoségrégation dans des piscines - que se concentre la crispation, et que l'accusation d'islamophobie menace quiconque s'élève contre la tentative d'officialisation de cet apartheid.

Dans les années 1990 le terme d' " islamophobie " a été diffusé plus largement par les islamistes londoniens dans le cadre des campagnes anti-Rushdie. L'écrivain et les défenseurs de la liberté de penser et de publier se trouvaient accusés du crime d'islamophobie tout en étant menacés de mort. Le concept d' " islamophobie " est originairement une arme forgée par les islamistes dans le but d'imposer leur vision totalitaire du monde. Il plonge ses racines dans le plus sordide obscurantisme.

Au départ " islamophobie " était donc un mot de combat - et chacun se souvient de la formule du poète révolutionnaire Maïakovski, " les mots sont des balles "! En le réutilisant naïvement, de sincères amis de la liberté se placent sur le terrain de ses adversaires. Peut-on, comme le souhaitent les islamistes, identifier l'islamophobie avec un racisme et l'équivaloir avec l'antisémitisme?

L'amalagame entre l'islamophobie et le racisme est destiné à se retourner contre toute critique de la religion, si importante dans notre culture depuis Bayle et Voltaire, si importante aussi dans l'élaboration de l'idée républicaine. Est-il " raciste " de refuser les exactions qui se pratiquent, de la Mauritanie jusqu'au Pakistan, au nom de l'Islam? De refuser la charia, les lapidations, les mutilations, l'esclavage (encore vivace dans des sociétés musulmanes), la criminalisation de l'homosexualité, le statut inférieur des femmes, etc?

Est-il raciste de rappeler que dans aucun pays musulman les droits de l'homme ne sont à l'honneur, pas plus d'ailleurs que la démocratie?

Est-il raciste d'estimer que des centaines de millions d'êtres humains vivent quotidiennement sous le joug imposé par cette religion? Est-il raciste de s 'inquiéter des exigences dans notre société d'une religion qui a aussi peu fait la preuve de sa capacité à intérioriser les valeurs issues des Lumières?

Est-il raciste de se poser la question: un Islam à visage humain est-il possible, comme on se demandait naguère si un socialisme à visage humain est possible?

Si le racisme (par exemple: l'arabophobie) est absolument condamnable, le combat contre les empiétements du religieux sur la vie civique, combat dont sont issues les valeurs républicaines, ne l'est aucunement. L'Islam est une religion - un ensemble d'idées, de mythes, de superstitions et de rites - pas une " race " (si ce mot a un sens) ni une ethnie. Il existe des musulmans de tous les types humains; cette religion, semblablement au christianisme, vise l'universalité.

Etant une religion, l'Islam est aussi une idéologie, comme le communisme et le libéralisme. Doit-on condamner l'antilibéralisme ou l'anticommunisme, le refus de leurs idéologies et de l'organisation du monde qu'elles impliquent, comme s'il s'agissait de racisme? L'attitude accusée d' islamophobie n'est pas du racisme dans la mesure où loin d'être la haine de tel ou tel peuple, elle est le refus véhément de ce que certains prêchent et veulent imposer au nom de l'Islam. Elle est le refus des aspects archaïques et incompatibles avec les valeurs républicaines que véhicule une certaine interprétation l'Islam.

L'antisémistisme, pour sa part, ne stigmatise pas une religion, mais un peuple. Or, il n'y a pas un peuple musulman comme il y a un peuple juif; par suite, la mise en parallèle de l'islamophobie et l'antisémitisme est abusive. L'Islam est un attribut accidentel, applicable - du fait de sa nature prosélyte - à tout être humain, quelle que soit son ethnie et sa couleur de peau. Au contraire Juif ne désigne qu'un seul peuple, à cause de son non-prosélytisme. Loin d'être le simple combat contre une religion, l'antisémitisme est la haine immotivée et inextinguible d'un certain peuple, le peuple juif. Les Juifs pourraient bien être athées, changer de religion, que l'antisémitisme persisterait. S'il existe des Juifs athées (parce que le mot " juif " énonce l'appartenance à un peuple, quelles que soient les idées de ceux qui sont ainsi indexés), la locution " musulman athée " s'avère absurde (parce qu'être musulman signifie adhérer à une croyance).

Les islamistes voient dans la bataille du vocabulaire un enjeu d'importance. Le terme d'islamophobie cache le piège tendu aux institutions laïques par les intégristes musulmans pour empêcher la critique de la religion tout en soumettant des segments de l'existence sociale (spécialement celle des femmes) à une emprise totalitaire.
Perdre la bataille sémantique, en réutilisant le vocabulaire mis en circulation par les islamistes comme s'il allait de soi, est désastreux. Le mot " islamophobie " rabat à faux-titres la défense de la liberté et de la laïcité sur l'intolérance et sur la haine. Il réussit à contraindre les valeurs républicaines à demeurer sur la défensive: ce sont elles désormais qui, mises en difficulté par la sophistique d'un tour de passe-passe lexical, se voient accusées d'intolérance et d'intégrisme.

La prestidigitation de ce mot consiste à renverser la réalité en plaçant l'obscurantisme en position de victime et la laïcité d'agresseur. La laïcité doit maintenir le mot " islamophobie " hors du cercle des débats, tout en pourchassant le racisme, en particulier l'arabophobie.

www.robertredeker.net/mondecontemporain_lalaicite,l_islamophobie.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 01:09

le mot "terrorisme" lui-même ne devrait pas être utilisé...
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 08:07

Cher Alain, Excellente analyse de la pratique judiciaire mise en place ci-dessus.

Cette méthode serait légitime si elle visait à protéger une culture minoritaire et pacifique comme les Vietnamiens.

Elle ne fonctionne pas car, de fait, chaque jour amène sont lot d'horreurs islamistes, d'attentats déjoués ou réussis.

Cependant, comme nous en discutons souvent, je maintiens la nécessité de distinguer trois choses:

1° L'islam comme courant sociologique et doctrine théologique de conquête.

2° Les musulmans
qui sont en majorité des braves gens, tiraillés entre le désir de paix et les sirènes de la revanche anti-occidentale.

3° Les islamistes djihadistes , fer de lance de l'islam le plus dur, s'appuyant sur des textes du Coran lus dans le plus grand fanatisme, qu'on peut sans exagérer comparer au pire, donc aux Nazis.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 09:55

moi, je suis d'avis de ne rien faire, les gens haineux finissent toujours rongés par leur propre haine
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 10:14

florence_yvonne a écrit:
moi, je suis d'avis de ne rien faire, les gens haineux finissent toujours rongés par leur propre haine

C'est possible.

Mais dans le cas de l'islam, si on regarde l'histoire, ce n'est pas de la haine qui motive (je ne parle pas des islamistes qui ont le cancer spirituel de l'islam).

C'est une certitude de devoir imposer leur justice, soit par la guerre (comme face à l'empire byzantin orthodoxe), soit par la conversion, soit par l'interdit faite aux non-musulmans d'accéder aux charges de responsabilité.

Autrement dit, et sauf improbable conversion de l'islam à l'humilité et à l'interculturalisme, notre génération vient de transformer l'Europe en grands Balkans...

En ce moment, ce n'est pas ce qui se passe.

Au plan de la paix civile, c'est pas un cadeau sympa pour nos enfants.

Au plan profond, crest plutôt bienvenu: car l'islam est le plus efficace courant pour mettee fin à l'humanisme athée de mai 68 et à ses conséquences hédonistes et relativistes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 10:19

qui vivra verra
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 10:25

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Alain, Excellente analyse de la pratique judiciaire mise en place ci-dessus. Cette méthode serait légitime si elle visait à protéger une culture minoritaire et pacifique comme les Vietnamiens. Elle ne fonctionne pas car, de fait, chaque jour amène sont lot d'horreurs islamistes, d'attentats déjoués ou réussis.
Cependant, comme nous en discutons souvent, je maintiens la nécessité de distinguer trois choses:

1° L'islam comme courant sociologique et doctrine théologique de conquête. 2° Les musulmans qui sont en majorité des braves gens, tiraillés entre le désir de paix et les sirènes de la revanche anti-occidentale.

3° Les islamistes djihadistes fer de lance de l'islam le plus dur, s'appuyant sur des textes du Coran lus dans le plus grand fanatisme, qu'on peut sans exagérer comparer au pire, donc aux Nazis.

Plutôt des émules de Saint Dominique, de Savonarole, des évêques tels Mgr Jouin, des "fols de Dieu".......
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Lun 20 Aoû 2007, 10:42

Cher chiboleth,

Merci de votre super remarque qui, je l'avoue, ne vient pas faire avancer le schmilblick.

Moi aussi j'ai peurde Guillaume II, d'Hitler et de Staline (par exemple), mais beaucoup moins que des islamistes actuels pour une raison simple: ils sont morts. Mr.Red

Là, on parle du présent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 03:44

Citation :
Jugement des Identitaires à Nice : Vomitif mais sans surprise !

18/12/2007 – 15h00

NICE (NOVOpress France) - Hallucinant, tel avait été le maître-mot du procès des militants identitaires Philippe Vardon, Guillaume Luyt, Dominique Lescure, Olivier Roudier et le jeune Christophe lors de l’audience du 26 novembre dernier. Vomitif mais sans surprise. Tels pourraient être les maître-mots du jugement rendu ce lundi 17 décembre. Une salle minuscule et trop remplie. Un verdict qui tombe en quelques secondes, comme on expédie les affaires courantes, comme on annonce la météo du lendemain ou les résultats du tiercé.

Pour le tractage du Lycée Thierry Maulnier (cinq Identitaires distribuant le tract « ni voilée, ni violée, touche pas à ma sœur » et agressés par une quinzaine de « racailles »), ce sont les victimes qui sont condamnées, alors même que le meneur maghrébin avait reconnu auprès des policiers être à l’origine des coups. Résultats des courses :

Guillaume Luyt : 10.000 € d’amende, six mois de prison avec sursis.

Philippe Vardon : 10.000 € d’amende, trois mois de prison avec sursis.

Dominique Lescure et le jeune Christophe : 3.000 € d’amende chacun.

Concernant la reconstitution de ligue dissoute que seraient les Jeunesses Identitaires, Philippe Vardon écope de 4 mois de prison avec sursis et de 10.000 € d’amende (alors même qu’il n’est plus dirigeant des J.I., mais l’on n’en est pas à une aberration juridique près). Les Jeunesses Identitaires ne sont pas dissoutes mais sont condamnées à 20.000 € d’amende. Les ligues de vertu anti françaises (LICRA, MRAP, SOS Racisme Indépendant) touchent quant à elles 300 € chacune. Une bonne nouvelle toutefois, notre camarade Olivier Roudier est relaxé.

Certaines condamnations s’arborent comme des décorations. Des vraies, celles gagnées au combat et décernées sur le front des troupes. En tout état de cause, le combat judiciaire ne fait que commencer. A chacun de s’y préparer, en se souvenant que l’argent est le nerf de la guerre.

Pour soutenir financièrement les Identitaires : http://www.bloc-identitaire.com/soutien.htm

Fabrice Bianco pour Novopress

http://fr.novopress.info/index.php?paged=3

Je ne suis pas identitaire, mais force est de reconnaître que la motivation du jugement les concernant est encore et toujours la même : avoir eu le crime de critiquer l'Islam spiderman spiderman spiderman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 03:52

Les circonstances atténuantes du viol en islam : un tabou à 10 000 euros



Alors que Philippe Vardon vient d’être condamné à 10 000 euros d’amende pour avoir fait un lien entre la recrudescence des agressions verbales et sexuelles à l’encontre des françaises et l’islamisation, dans un tract édité par les Jeunesses identitaires, réaliser une mise au point objective sur la question parait nécessaire.

A moins d’habiter les beaux quartiers de Paris, ne pas avoir connu dans son entourage des filles insultées ou agressées par des allochtones relève du mystère statistique. Il est de notoriété publique que les filles vivant en banlieue ne peuvent s’habiller « à la française », soit en jupe, sans risquer de se faire au mieux traitées de « putes » (kahda), au pire d’être agressées.

Ce phénomène, général en Europe dans les pays colonisés, prend ses sources directement dans l’islam radical. Le lundi 17 décembre 2007, Rima Elkoury, journaliste canadienne au magazine La Presse, dans un article intitulé Du voile et du viol s’étranglait de ce qu’on enseigne dans les « centres culturels musulmans » :


« Mets un voile, sinon tu pourrais être violée. C'est ce que l'on recevait comme message jusqu'à tout récemment sur le site Internet du Centre communautaire musulman de Montréal, sous une rubrique visant à informer l'internaute non voilée des supposés dangers liés à sa condition.
Ne pas porter le hijab peut entraîner «des cas de divorce, d'adultère, de viol et d'enfants illégitimes», disait l'avertissement pour le moins ahurissant. On y disait aussi que celle qui enlève son voile voit sa «foi détruite», adopte un «comportement indécent» et sera punie en «enfer». On y traitait aussi la femme occidentale de «prostituée non payée».

La liberté religieuse est une chose. La propagation de propos offensants et sexistes sous couvert de religion en est une autre. Il est tout à fait scandaleux qu'ici même à Montréal, en 2007, on intimide des femmes et des filles avec des idées aussi abjectes que fausses, drapées dans la vertu. Inacceptable qu'on leur fasse croire que ce crime qu'est le viol ait quoi que ce soit à voir avec leur tenue vestimentaire. Car sous couvert de prescription religieuse, on banalise ici un crime grave, on laisse entendre de façon éhontée que la femme violée est responsable de son sort et qu'elle aurait pu éviter tout ça en s'habillant convenablement. » Lire l'intégralité de l'article

Le procureur Montgolfier va-t-il lancer un dépôt de plainte international à l’encontre de madame Elkoury pour avoir terni l’image de l’islam ?



Au cours du jihâd, la femme de l’ennemi fait partie du butin. A ce titre, le musulman dispose de son corps une fois qu’il l’a réduit en esclavage. Le rite malékite, officiel au Maroc et en Algérie, choisi par l’Institut de théologie de la Grande mosquée de Paris, se base sur un ouvrage fondamental : Al-Muwatta’ "synthèse pratique de l’enseignement islamique" de Abdu-llah Mâlik, jurisconsulte médinois du septième siècle appelé communément, excusez du peu, "l’imam des imams". Al-Muwatta’ est tellement populaire chez les musulmans qu’il s’en vend à la Fnac et au Virgin Mégastore, ainsi qu'à la "librairie-boutique" de l'Institut du Monde Arabe.

Voici ce qu’on peut y lire à la page 450 de la traduction de Muhammad Diakho pour les éditions Albouraq :



(1262) 95- « Ibn Muhayriz a rapporté : « j’entrai à la mosquée et à la vue de Abû Sa’îd al-Khudrî, je m’assis près de lui et je lui demandai au sujet de l’éjaculation en dehors de l’utérus. Il me répondit : « Nous quittâmes Médine avec Mahomet dans une expédition contre les Banû al-Muçtaleq. Nous prîmes pour captives les meilleures femmes arabes. Comme nous les désirions, et que nous souffrions de notre célibat, nous avions voulu avancer des rançons en échange des captives, puis de cohabiter avec elles en éjaculant en dehors de l’utérus. Alors, nous nous dîmes : « Ferons nous cela sans le demander à Mahomet qui est parmi nous ? » En le lui demandant il répondit : « Il n’y a pas de mal à faire cela » »



Autre justification de taille de la pratique du viol, les enseignements du Cheik sunnite contemporain le plus influent, Yussuf Al-Qaradawi, animateur vedette d’une émission sur Al-Jazira (La charia et la vie), directeur du Centre européen de la fatwa et de la recherche, structure juridique mère de l’UOIF, dont Tariq Ramadan préface les livres. Ce même Tariq Ramadan qui exprima : « J’éprouve un profond respect pour l’homme [Qaradawi] et le savant et serait le dernier à m’en cacher » Tariq Ramadan in Faut-il faire taire Tariq Ramadan ?, Aziz Zemouri, l’Archipel, 2005, page 135.



« Si l'islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivit Xavier Ternisien (responsable des questions islamiques à la rédaction du Monde) en août 2004 dans un article du quotidien. Quand on sait que le Cheik prescrit de tuer les apostats et les homosexuels, de se lancer à la conquête de l’Europe, il y a, comme le pressent Philippe Vardon, de quoi s’inquiéter.

Son analyse sur les causes du tsunami asiatique en 2005 fut particulièrement odieuse : les victimes méritaient leur sort en raison des « actes d’abominations » pratiqués dans les zones touristiques, qui auraient provoqué la colère d’Allah. A savoir de s'être adonné à la fréquentation des boites de nuits et des plages indonésiennes où les femmes sont logiquement peu vêtues. Pour ce qui est des occidentales violées, souvent par ses coreligionnaires, il tient à préciser leur part de responsabilité : les femmes violées « provocatrices parce que non habillées décemment devraient être punies […] pour qu'elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite. »



Autrement dit, une femme occidentale en jupe, en débardeur, ou, comble de l’offense à Allah, en décolleté, ne doit pas s’étonner si elle se fait violer par un musulman.
Dans une étude du docteur Patrice Huerre, psychanalyste, directeur médical de la clinique médico-universitaire G. Heuyer (Fondation Santé des Etudiants de France), psychiatre auprès de la Cour d’Appel de Paris, la surreprésentation de la population arabe parmi les violeurs est flagrante.
Dans un document intitulé "Viols et agressions sexuelles en réunion", le docteur donne des statistiques ethniques sur l'origine des agresseurs.


Sur un échantillon de 52 expertises psychiatriques, 52% sont originaires des pays du Maghreb, 20% d’Afrique Noire, les autres sujets étant soit d'origine antillaise, soit issus de l'immigration européenne (Roms inclus), soit issus de familles d’origine française.
Pour le cas des familles issues des pays du Maghreb, plus de 75% des sujets concernés par l’expertise sont nés sur le territoire français. Et leurs parents comme eux mêmes sont d’obédience musulmane.

Pour finir, afin d’éclairer la lanterne du procureur Montgolfier, nous mettons la vidéo d’un reportage de TF1 qui faisait le lien entre le viol et le voile, car en banlieue islamique c’est soit le voile, soit une chance non négligeable d’être violée :




http://www.islamisation.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 12:10

Citation :
Il est de notoriété publique que les filles vivant en banlieue ne peuvent s’habiller « à la française », soit en jupe, sans risquer de se faire au mieux traitées de « putes » (kahda), au pire d’être agressées.


n'importe quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 12:23

polaire a écrit:
Citation :
Il est de notoriété publique que les filles vivant en banlieue ne peuvent s’habiller « à la française », soit en jupe, sans risquer de se faire au mieux traitées de « putes » (kahda), au pire d’être agressées.


n'importe quoi !

Pas tant que cela, du moins dans certains quartiers.

Les filles s'en sortent de trois façon:
1° faire le dos rond, se voiler un temps puis déménager.
2° Faire la garçonne et affronter en face les mots et les pressions permanentes des gamins de 10 - 11 ans qui sont en tête de ces pressions organisées par les grands.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 14:55

polaire a écrit:
Citation :
Il est de notoriété publique que les filles vivant en banlieue ne peuvent s’habiller « à la française », soit en jupe, sans risquer de se faire au mieux traitées de « putes » (kahda), au pire d’être agressées.


n'importe quoi !

C'est votre réponse qui est du grand n'importe quoi, et surtout complètement en dehors de la réalité Idea

Extrait du rapport Obin :

Citation :
REFUS DE LA MIXITÉ - VIOLENCES A L’ENCONTRE DES FILLES

Dans beaucoup de collèges visités, le vêtement des filles, ainsi que leurs « mœurs », sont l’objet d’un contrôle général. Ainsi, dans certains établissements les jupes et robes sont « interdites » depuis cinq à un an selon les endroits, la tenue sombre et ample est imposée à toutes.
Il est fréquent que les jeunes frères et plus largement les jeunes élèves garçons soient chargés de la surveillance vestimentaire et morale des filles, les plus âgés se chargeant de les punir, le plus souvent à l’extérieur de l’établissement mais pas toujours ; ainsi nous a-t-on signalé plusieurs cas de violences graves perpétrées dans l’enceinte de collèges : gifles, coups de ceinture, « tabassages ».
Dans le second degré d’une manière générale, de nombreux cas nous ont été signalés de professeurs femmes ayant fait l’objet de propos désobligeants ou sexistes de la part d’élèves. Le refus de la part de certains parents d’être reçus par une personne du sexe opposé, ou de la regarder, ou de lui serrer la main, ou de se trouver dans la même pièce qu’elle, ou même de reconnaître sa fonction pour des motifs religieux, est particulièrement mal vécu par les professeurs

Des jeunes filles allemandes, venues en France lors d'un échange scolaire, se sont fait traiter de, je cite, "sales p..."

..."sales p..." qui, dans les cités et autres zones islamisées, sont (je cite encore) "juste bonnes à tourner"

----------->

Viols ethniques et racistes

"Sale Australienne"

Tournantes au Danemark

Les tournantes

Les viols en réunion

Helsinki

Oslo

Amsterdam

Tournantes : un phénomène international (compilation des articles ci-dessus Idea )


Articles tirés du site Le racisme anti-blanc

Un autre exemple récent, pris sur le fil débat Islam :

Extraits :

Collèges : une semaine de violences

Lundi 10 décembre : Une surveillante d’un collège de Mantes-la-Jolie (Yvelines) a été victime d’une agression sexuelle, commise à la sortie de l’établissement. Encerclée par une douzaine d’élèves, cette jeune femme d’une vingtaine d’années a été victime d’attouchements. “La surveillante en question est jeune, jolie, blonde donc pour eux, c’est comme si cette agression était banale” explique le principal.


Faut-il aussi vous parler de Sohane, brûlée vive, ou de cette autre jeune fille maghrébine, Ghofrane, lapidée à mort ???

Ou de l'assoc "ni putes ni soumises", de l'inénarrable Fadela Amara, quasi entièrement dédiée à ce problème ?

Mais sur quelle planète vivez-vous, Polaire ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 22:30

J'ai eu bien du mal à retrouver là où javais écrit à travers le maquis des multiples fils ouverts par Laurent et satisfaisant à ses obsessions .

Ce forum se voudrait une caisse de résonnace de l'islamophobie , il ne pourrait mieux faire . C'est parfait dans le genre .

Dans le genre ""voyez vous c'est indiscutable "" et de fait on ne discutte pas .

Les fils ouverts par Laurent ne suscitant aucun débat , ces entrepots de recopiages sont pour moisans intérêt .



bon et de plus , si on elève la moinde critique laurent écrit en rouge .

alors moi simple polaire je ne critiquerai plus Laurent .

Ce Laurent en tant qu individu particulier de l'espèce des Laurents a toujours raison car les individus de cette espèce ont toujours
raison .(quand c'est pas ""ôtes toi de là que je m'y mette"" )

Fermez le ban .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Mar 25 Déc 2007, 22:50

Il est assez amusant de constater que, chaque fois que l'on vous contredit, en apportant des preuves indiscutables, irréfutables, vous arrêtez net le débat...tout en prenant bien soin de sous-entendre l'aspect évidemment "islamophobe (terme, ô hasard, sorti du chapeau djihadiste khomeyniste, soi dit en passant - pour Mickey Mouse, c'était du "racisme d'extrême-droite")" du sujet, histoire de discréditer votre interlocuteur...

Tactique éculée et bien connue, qui est justement le thème de ce fil Idea

Je vous apporte des FAITS (dont le rapport Obin, de l'Education Nationale française elle-même), vérifiables par tout un chacun, en réponse à votre "n'importe quoi", et vous me répondez : islamophobie :|

Enfin bref Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Jeu 27 Déc 2007, 10:21

Citation :
Il est de notoriété publique que les filles vivant en banlieue ne peuvent s’habiller « à la française », soit en jupe,

Je n'ai pas cherché à vous contredire et vous ne me trouverez guère sur vos fils .Il n’y a d' ailleurs personne à part vous sur vos fils.

J’ai dit que
Citation :
s’habiller « à la française », soit en jupe,
c'est n' importe quoi .
Les filles en France de n'importe quelle origine ne s 'habillent plus en jupe , elles portent quasiment toute le pantalon .

Sauf
1)certaines musulmanes .(et certain musulmans d’ ailleurs )
2) des femmes africaines. (robes colorées traditionnelles )
3) les très rares curés en soutanes
4) des femmes âgées de souche .

Maintenant les modes évoluant vous trouverez bientôt des jupes sur des pantalons , on a bien des jupes culottes .

Que vous soyez islamophobique ( plutôt qu'islamophobe) ça me parait évident .Il y a dans ma rue une crottedechienphobique et je la distingue bien des crottedechienphobes ordinaires .
Les uns et les autres n’ayant pas fait avancer d’un pouce le problème de crottes de chiens, les premiers faisant régulièrement sortir de leur gongs les propriétaires de chiens et les poussant à en rajouter une couche .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Jeu 27 Déc 2007, 16:27

Le hasard, des fois drunken

-------------->

Citation :
Recrudescence des viols racistes commis par les musulmans occidentaux

par Sharon Lapkin armaqh.qc.com

jeudi 27 décembre 2007 - 11:35


En Australie, en Norvège, en Suède et dans d'autres pays occidentaux, il y a une recrudescence de crimes racistes ignorés par les autorités : les musulmans violent les femmes occidentales pour des raisons ethniques. Nous le savons, car les violeurs expliquent eux-mêmes leurs motivations.

Lors de l'épidémie de viols collectifs à Sydney entre 1998 et 2002, un certain nombre d'adolescentes australiennes ont subi de nombreuses agressions sexuelles qualifiées d'ethniques par leurs auteurs. Les jeunes victimes étaient traitées de « salopes » et de « porcs australiens », tout en étant pourchassées et agressées.

À la Cour suprême australienne, un violeur pakistanais a déclaré que ses victimes n'avaient aucun droit de refuser étant donné qu'elles ne portaient pas le foulard.

Plus tôt dans l'année, les Australiens ont été indignés par les propos du Sheik libanais Faiz Mohammed. Celui-ci a déclaré lors d'une conférence à Sydney que les victimes de viols l'avaient bien cherché, car en s'habillant de façon indécente, elles invitaient les hommes à les violer.

Quelques mois plus tôt, à Copenhague, le mufti et haut dignitaire islamique, Shahid Mehdi a suscitait l'indignation quand, comme son homologue en Australie, il a expliqué que les femmes qui ne portaient pas le foulard islamique demandaient à être violées.

En 2004, le Telegraph de Londres rapportait que selon le Sheik Yusaf al-Qaradawi, les femmes violées habillées de façon indécente devaient être punies. Il a ajouté : « pour qu'elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite ».

En Norvège et en Suède, le journaliste Fjordman parle d'une épidémie de viol.

Selon l'inspecteur Gunnar Larsen, le lien entre l'augmentation régulière des viols et l'appartenance ethnique est claire et indubitable.

Deux viols sur trois commis à Oslo sont le fruit des immigrés musulmans et 80% des victimes sont des femmes norvégiennes.

En Suède, selon Ali Dashti, « Les viols collectifs, habituellement faisant participer les mâles immigrés musulmans et les filles suédoises indigènes, sont devenus banals. Il y a quelques semaines, cinq Kurdes ont brutalement violé une Suédoise de 13 ans. »

En France, Samira Bellil est sortie de son silence - après avoir supporté des années des viols collectifs répétés dans des cités majoritairement habitées par des musulmans - et a écrit un livre, « Dans l'enfer des tournantes ». Décrivant comment le viol collectif est effréné dans les banlieues, elle a expliqué au Time que, « n'importe quelle fille du quartier qui fume, emploie du maquillage ou porte des vêtements attrayants est une putain.. »

Malheureusement, les femmes occidentales ne sont pas les seules victimes de cette épidémie. En Indonésie, en 1998, les groupes de droits de l'homme ont rapporté le témoignage de plus de 100 femmes chinoises violées pendant les émeutes qui ont précédé la chute du Président Suharto. Bon nombre des violeurs ont dit : « vous devez être violées, parce que vous êtes chinoises et non musulmanes. »

La Solidarité chrétienne internationale a rapporté qu'en avril 2005, une fillette pakistanaise de 9 ans a été violée, battue avec une batte de cricket, pendu au plafond par les pieds, menottée, a eu des cuillérées de piment versé dans la bouche et à maintes reprises frappées, par ses voisins musulmans.

Ils lui ont dit qu'ils se vengeaient des bombardements américains sur les enfants irakiens et qu’ils le faisaient parce qu'elle était « infidèle et chrétienne ».

Au Soudan - où les musulmans arabes abattent les musulmans noirs et les Soudanais chrétiens dans un génocide continu - l'ancien esclave soudanais et maintenant activiste des droits de l'homme Simon Deng explique qu'il était témoin des filles et des femmes violées et que le régime arabe de Khartoum envoie ses soldats pour commettre ces crimes. Dans d'autres rapports, des femmes qui sont capturées par des forces gouvernementales sont interrogées : « êtes-vous chrétienne ou musulmanes ? » et celles qui répondent chrétiennes, sont violées, et leurs seins coupés.

Ce phénomène de violences sexuelles islamiques contre des femmes non-musulmanes occidentales devrait être traité comme une épidémie pressante, violente, répressive. Au lieu de cela, les journalistes, les intellectuels, et les politiciens l'ignorent, le rationalisent, ou diabolisent ceux qui osent en parler.

Keysar Trad, vice-président de l'association musulmane libanaise australienne a indiqué que les viols collectifs étaient un crime « honteux » mais se plaignait que l'appartenance ethnique des violeurs ait été rapportée.

La journaliste Miranda Devine a rapporté que pendant les procès pour viols, toutes les références quant à l'appartenance ethnique des agresseurs avaient été supprimées des dépositions des victimes parce que les procureurs et les avocats voulaient négocier pour réduire la gravité des charges. Ainsi, quand la juge Megan Latham a déclaré : « il n'y a aucune preuve devant moi qui montre que ces délits ont une connotation raciste », tout le monde l'a crue.

Priest rapporta comment, dans une région à dominance musulmane de Sydney, deux policiers ont arrêté une voiture contenant 3 hommes du Moyen-orient recherchés pour vol. Pendant que les policiers les fouillaient, les 3 hommes les ont menacés physiquement et ont déclaré qu'ils allaient les traquer, les capturer, les tuer et ensuite violer leurs petites amies. Comme les policiers demandaient des renforts, les 3 hommes ont utilisé leurs téléphones portables pour appeler leurs complices, et en très peu de temps, 20 moyen-orientaux sont arrivés sur les lieux. Ils ont frappé, malmenés les policiers et endommagés les véhicules de police ; les policiers se sont repliés, mais le gang les a suivis au commissariat de police. Ils ont intimidé le personnel, endommagé le matériel et ont pris le commissariat en otage. Une fois le gang parti et les policiers remis de leurs émotions, aucune action de police n'a été menée contre ces individus. Selon Priest, pour la population locale, le message qui résulte de cette histoire est clair : « les Libanais (gang musulman) ont pris le contrôle de la ville. »

En France, dans les banlieues, où le viol collectif est communément appelé « tournantes », les victimes savent que la police ne les protégera pas. Selon Samir Bellil, si elles se plaignent, elles savent qu'elles ou leur famille seront menacées.

Néanmoins, les femmes musulmanes dans les banlieues françaises luttent contre le viol collectif et la passivité de la police. Elles ont créé un mouvement disant : « nous ne sommes ni putes ni soumises. » Elles se battent contre la violence présente dans les banlieues et contre leur culture qui ferme les yeux sur ça.

Dans la plupart des procès français, les violeurs musulmans déclarent qu'ils ne croient pas qu'ils ont commis un crime. Et dans un parallèle effrayant avec les violeurs en Australie, ils disent que la victime doit se blâmer elle-même et l'accuse d'être une « salope » ou une « putain. »

Selon le Guardian, pendant les émeutes françaises récentes, un prince saoudien avec des parts à News Corporation a revendiqué à une conférence à Dubaï qu'il avait téléphoné à Rupert Murdoch et s'était plaint au sujet des nouvelles de Fox News décrivant les perturbations en tant qu’ « émeutes musulmanes. » Dans la demi-heure qui a suivi, le terme a été changé en « émeutes civiles. »

Le traducteur suédois, Ali Dashti, a déclaré que quand une jeune femme de 22 ans s'est récemment fait violer par 3 hommes, ceux-ci ne lui ont dit qu'une seule chose : « pute ». Selon Dashti, des histoires semblables sont relatées chaque semaine dans les journaux suédois. Et le politiquement correct « prend grand soin de ne pas mentionner les origines ethniques des auteurs de ces crimes ».

À Malmö, la troisième plus grande ville de Suède, la police a admis qu'elle ne commande plus la ville. « Elle est efficacement dirigée par les troupes violentes des immigrés musulmans » Le personnel d'ambulance est régulièrement attaqué et refuse maintenant d'aider jusqu'à ce qu'une escorte de police arrive. La police a trop peur pour investir des parties de la ville sans protection.

Début 2005, les journaux norvégiens ont signalé qu'Oslo avait enregistré le nombre le plus élevé de cas de viols depuis 1 an. Cependant, Fjordman explique que les statistiques officielles ne contenaient aucune donnée concernant « la surreprésentation des immigrés dans les auteurs de viols », et les médias demeurent étrangement silencieux.

Le professeur d'Oslo d'anthropologie, Unni Wikan, a dit que les femmes norvégiennes doivent prendre la responsabilité du fait que les hommes musulmans trouvent leur façon de s'habiller provocatrice. Et puisque ces hommes croient que les femmes sont responsables du viol, les femmes doivent s'adapter à la société multiculturelle !!!!

La BBC a fait un documentaire programmé en 2004, avant que la police en Grande-Bretagne ait averti qu'il pourrait augmenter la tension raciale. « Dans ces circonstances exceptionnelles... À Channel 4, l'animateur responsable a accédé à la demande de la police... ». Le documentaire qui devait montrer comment les Pakistanais et d'autres hommes musulmans ont sexuellement maltraité des jeunes filles anglaises blanches aussi jeunes que 11 ans, n’a jamais passé à l’antenne.

Le nombre de viols commis par des hommes musulmans contre des femmes dans la dernière décennie est tellement haut qu'il ne peut pas être regardé autrement qu'un comportement culturellement implicite.

Il est manifestement renforcé et encouragé par les chefs religieux musulmans qui blâment les victimes et excusent les violeurs.

En trois décennies d'immigration dans les pays occidentaux, l'Islam a causé des bouleversements et des ravages sociaux dans chacun de ses pays d'accueil. Aucun autre programme d'immigration n'a rencontré les problèmes de non-assimilation et d'ambiguïté religieuse.

Partout dans le Monde, les musulmans sont en conflit avec leurs voisins.

Mark Steyn a même déclaré récemment : « chaque conflit semble avoir pour origine une personne nommée Mohammed ».

En juillet 2005, le Sheik de Melbourne, Mohammad Omran a raconté dans Sixty Minutes : « …nous estimons avoir plus de droits que vous, car nous avons choisi de vivre en Australie, contrairement à vous ».

Dans la même interview, le Sheik Khalid Yasin avertissait : « un musulman ne peut pas avoir d'ami non-musulman ; un non-musulman peut être votre collègue, mais en aucun cas votre ami. Ils ne sont pas vos amis parce qu'ils ne comprennent pas vos principes religieux et ils ne le peuvent pas étant donné qu'ils ne comprennent pas votre foi ».

Malgré les discours répétés des dignitaires islamiques, et des témoignages de l'importance des crimes islamiques, les Occidentaux continuent bêtement et stupidement à croire en une réelle intégration et au relativisme moral.

En Australie, les Libanais chrétiens s'intègrent et deviennent une part respectable de la communauté. D'ailleurs, le premier ministre australien est un Libanais chrétien, tout comme le gouverneur de New South Wales. En revanche, les Libanais musulmans se heurtent à de sérieux problèmes, car ils refusent d'accepter notre droit à vivre notre mode de vie.

Rien ne peut démontrer clairement que ce n'est pas un problème de race, mais de culture.

Sharon Lapkin

http://www.a7fr.com/Article/45611.htm

(via Bafweb Idea )

Alors, Polaire ?

Islamophobie, vraiment ?????????

Ne le prenez pas mal, hein, mais voilà à qui vous me faites penser :



Il y a le feu en la demeure, et...vous tirez sur les pompiers au lieu de l'éteindre...

Enfin bref :|
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Jeu 27 Déc 2007, 18:04

Qu’on en fasse le quart de la moitié à un juif et (on ne peut plus justement) les médias en parlent pendant des semaines entières. Le reste du temps, silence radio …

L’idée est qu’il faut éviter de jeter de l’huile sur le feu.

Je ne crois pas que ce soit de bonne politique. On ne respecte vraiment que ce que l’on craint. Il faudrait donc à tout le moins faire entendre notre vive réprobation et pointer les vrais salops du doigt.

Le silence radio nourrit de l’attitude victimaire ambiante, l’interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Jeu 27 Déc 2007, 20:00

Citation :
Néanmoins, les femmes musulmanes dans les banlieues françaises luttent contre le viol collectif et la passivité de la police. Elles ont créé un mouvement disant : « nous ne sommes ni putes ni soumises. » Elles se battent contre la violence présente dans les banlieues et contre leur culture qui ferme les yeux sur ça.

Voila, cela est le gros bon sens... Le problème est qu'il n'y a pas de pape chez les musulmans pour ramener l'ordre. Mais il y a de bons et de mauvais dirigeants religieux... Les bon dirigeants religieux devraient dénoncer les mauvais dirigeants religieux et cela au risque de leurs vies... Il est grand temps qu'ils ouvrent les yeux...

Un jour je me suis retrouvée au beau milieu d'une discussion entre femmes musulmanes et un homme musulman extrémiste.
Je comprenais très bien ce besoin des femmes musulmans de vouloir être respectées dans leur féminité (raison de ce port du voile) par les hommes musulmans. Mais pour ce qui est de ce monsieur musulman extrémiste, lui et moi avons eu un tout autre discours... Je ne voyais pas très bien pourquoi les femmes musulmanes devaient porter sur leur tête le poids du péché des hommes musulmans... Aucune femme musulmane n'a contredit mon discours, elles sont devenues très silencieuses... En fait elles ne c'étaient jamais vraiment posée la question... J'ai dit à ce monsieur que les hommes musulmans "extrémistes" doivent apprendre à contrôler leurs pulsions et leurs pensés comme le font tout les religieux des autres religions... Évidement cela demanderait un effort de leur part... Et ce fut la fin de notre discussion... drunken Je ne suis pas étonnée qu'ils en soient arrivés là...

Évidement pour les extrémistes musulmans. un meurtre au nom de Dieu n'est pas un meurtre. Alors j'imagine que violer au nom de Dieu n'est pas pour eux un viole. Il faudrait les déprogrammés... shaking Mais finalement ils expriment un désir qui est en eux... Idea

Suis-je islamophobe ? drunken Je ne crois pas... c'est simplement le gros bon sens... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Jeu 27 Déc 2007, 23:44

Une chose est claire :

Nous défendrons nos femmes et nos filles (qui sont les plus belles du monde en plus Very Happy ;) ).

Quelqu'en soit le prix Idea

...et un BIG FUCK au politiquement correct spiderman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Jeu 27 Déc 2007, 23:53

bajulum a écrit:
Qu’on en fasse le quart de la moitié à un juif et (on ne peut plus justement) les médias en parlent pendant des semaines entières. Le reste du temps, silence radio …

Eh bien non, justement (je suppose que vous pensez à l'affaire de Carpentras), ca c'est fini, c'est l'inverse, la chape de plomb est TOTALE en ce qui concerne les persécutions islamiques dont sont victimes nos amis juifs...

Inutile de vous dire pourquoi, je pense...

Je vous remets cet article, déjà posté :

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Nouvelle agression antisémite à Paris

par Claire Dana Picard

dimanche 23 décembre 2007 - 15:14


Une nouvelle agression antisémite a été signalée la semaine dernière à Paris, dans le Xe arrondissement, près de la place du Colonel Fabien. Les membres de la communauté juive de la capitale française sont encore sous le choc et affirment qu'un jeune a échappé de justesse à un véritable lynchage.

Il s'agit d'un adolescent de 17 ans, Raymond, portant une kippa sur la tête, qui attendait, shabbat dernier (samedi 15 décembre 2007), devant le portail de son immeuble, qu'un membre de sa famille vienne lui ouvrir. Il est en effet interdit pendant le Shabbat d'actionner un système électrique ou électronique. Subitement, il a vu apparaître dans la rue un groupe d'une vingtaine de voyous, qui d'après les témoignages étaient d'origine musulmane et africaine. Ils se sont attaqués à lui, l'ont molesté, insulté et frappé avec brutalité.

Par miracle, un de ses voisins, qui est juif lui aussi, est arrivé sur les lieux et a fait fuir les assaillants. Cette intervention providentielle lui a sans doute sauvé la vie mais il a tout de même dû être transporté à l'hôpital et a été contraint d'arrêter toutes ses activités pendant quatre jours. Mis à part les douleurs physiques, il souffre d'un fort traumatisme après cette agression. Sa famille a porté plainte et il a quant à lui réussi à identifier l'un de ses agresseurs, ce qui a permis à la police de suivre une piste.



Malgré la gravité de l'incident, il n'a pas été rapporté dans la presse française. Le président du Bureau national de Vigilance contre l'Antisémitisme, Samy Ghozlan, a confirmé tous les faits et nous a déclaré qu'une ambiance malsaine régnait ces derniers temps dans ce quartier où se multipliaient les incidents, quoique moins graves que celui relaté plus haut.



Il a précisé que de nombreuses bandes de français d'origine musulmane se déplaçaient dans les rues, menaçant et intimidant la population juive. Il y a même eu des incendies de motos et des jets de pierres contre des fenêtres. En outre, des enfants ont été insultés à l'école.



Samy Ghozlan a souligné que ce climat d'insécurité générale et d'antisémitisme régnait essentiellement dans les grandes villes et que la police intervenait chaque fois qu'elle était appelée. Mais la multiplication de ces agressions inquiètent les Juifs qui décident parfois de quitter leur quartier pour aller s'installer ailleurs, plus au calme.

http://www.a7fr.com/Article/45401.htm

Idea

Il est clair, en regard de cet article, que la prochaine étape sera le pogrom :|

Appelons un chat un chat : les persécutions musulmanes, consécutives à l'implantation de plus en plus prégnante de l'Islam en Europe, à l'égard des "mécréants" et autres "infidéles", ont DEJA commencé, et participent à la stratégie de conquête islamique en cours, et ne sont qu'une première étape vers le but suprême visé :

L'établissement de la Loi d'Allah, la Charia :|

En Europe, chez nous, sur notre sol Idea

Il n'y a plus que des aveugles pour ne pas s'en rendre compte...

Et retenez bien ceci : l'article ci-dessus fait état d'un départ de la population juive des zones islamisées, vers des quartiers plus sûrs...

Ce mini-exode, qui ne dit pas son nom, est le signe avant-coureur d'un autre départ, qui s'amorce déjà *** :

Le départ, en masse, des Juifs d'Europe.

Le jour où nous assisterons à cet exode massif (vers Israël, les States...), alors ce sera le début de la fin Idea

Nos amis juifs sont les sentinelles de nos démocraties, le canari dans la mine...


*** : 600 juifs français ont été, il y a peu, accueillis en Israël (Alyah)...


Dernière édition par le Ven 28 Déc 2007, 01:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 00:13

A Tourterelle, et les autres membres canadiens du forum, et visiteurs qui nous lisent :

Que le désastre en cours chez nous, la mort lente de notre vieille Europe vous serve d'exemple et surtout de leçon...

Ne les laissez pas faire chez vous ( et c'est malheureusement DEJA en route) ce qu'il sont en train de faire ici !!!


Il n'est pas encore trop tard pour vous, réagissez !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 10:16

A quand un président musulman en France ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 10:38

En Christ a écrit:
A quand un président musulman en France ?

Quelqu'un comme Rachida Dati, pourquoi pas.
Car, respectueux d'une vraie laïcité positive, ce président honorerait les racines chrétiennes de l'Europe.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 10:47

Pourquoi pas, mais je vous trouve plutôt optimisme sur ce point.

Citation :
ce président honorerait les racines chrétiennes de l'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 10:58

En Christ a écrit:
Pourquoi pas, mais je vous trouve plutôt optimisme sur ce point.

Citation :
ce président honorerait les racines chrétiennes de l'Europe.

Il y a des chrétiens et des musulmans qui respectent cette laïcité là.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 13:10

Même si on honore les racines chrétiennes, ça ne fait pas plus un pays catholique puisque le peuple a perdu majoritairement la foi. Il ne reste plus que l’élite qui garde un semblant de nos racines chrétiennes et encore certains le renient. Ainsi fait, la France finira par devenir musulmane puis l’Europe entière avec. Voilà la laïcité positive dont le vide spirituel manifeste un appel d’air à un islam conquérant en terre chrétienne dépourvue de repère et de culture. Peut être qu’il y a du positif là dedans. Je ne veux pas être complètement pessimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 13:15

Cher En Christ, la partie surnaturelle est perdue.

Mais pas les racines qui sont bien plus vastes.

Exemple: Ce n'est qu'en occident et à partir de l'Europe que des valeurs christique comme le respect de la personne humaine se sont répandues.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 13:22

Je suis de votre avis, car même la religion musulmane finira par se laïciser.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 13:52

Là, vous êtes TRES optimiste, en christ :|
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 15:30

Citation :
Je suis de votre avis, car même la religion musulmane finira par se laïciser.

Très probablement .

Et ce sont les valeurs de tolérance , les valeurs de l'humanisme et à vrai dire les valeurs occidentales à l'origine qui l'emporteront . Le monde ne sera plus sous la coupe ni des prêtres ni des imams.
Ce sera un monde métissé , cosmopolite , respectueux des droits de l homme....
en un mot "civilisé" .
_________________
Revenir en haut Aller en bas
respect13



Messages : 470
Inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 16:29

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Comment tuer un islamophobe ?

Panorama de quelques méthodes utilisées pour réduire au silence ceux qui osent, en France ou en Europe, dénoncer l'islam ou l'islamisme. Les techniques sont aussi valables pour ceux qui osent critiquer la politique d'immigration, le développement de l'hyper-violence ethnique ou d'autres choses qu'il convient de garder secrètes.

Le mot « islamophobie » a été inventé par les mollahs iraniens pour faire condamner à mort tout opposant religieux et politique. Dans nos vertes ostentatoires.

L'égorgement

C'est la méthode « Théo Van Gogh ». Vous la connaissez, inutile de décrire cette horreur en détail. Mais ce n'était pas seulement Théo qui était visé. Une lettre ensanglantée et poignardée sur son cadavre annonçait la liste des prochaines cibles, dont Ayaan Hirsi Ali.

Autrement dit, ils ont mis Théo Van Gogh à mort pour l'exemple. Le message est : voici ce qui vous attend si vous osez dénoncer le sexisme de l'islam, et si vous continuez à plaisanter publiquement sur Mahomet ou Allah.

Les menaces de mort

Evidemment, là encore, on pense à Ayaan Hirsi Ali, qui ne peut plus se déplacer sans une garde rapprochée pour éviter le coup de même d'un « racisme anti-arabe » qui serait même « viscéral ») n'est apporté. Mais le mot fatal, « antisémitisme » a été accolé à la cible. C'est tout ce que voulait le rédacteur ou son commanditaire.

Si la cible de la « nazification » est très large, l'opération d'antisémitisation est, quand à elle, destinée souvent à un public plus restreint. On veut faire perdre à l'islamophobe des soutiens antiracistes ou philosémites ou médiatiques, l'isoler, et même le faire passer pour un « mouton noir » auprès d'autres collègues islamophobes. Encore une manière de réduire au silence ! Concrètement, par exemple, un célèbre avocat proche de la communauté juive va refuser de défendre un islamophobe pourtant israélophile, mais « antisémitisé » par le MRAP et ses alliés.

On a vu la nazification et l'antisémitisation, mais toute assimilation mensongère avec la méchante « extrême-droite », les insultes de « fachos », etc., sont d'autres formes de la « reductio ad hitlerium » plus ou moins sophistiquées. Signalons également que la « reductio ad hitlerium » a également été utilisée contre Théo Van Gogh, mais à titre posthume, afin de « justifier » son assassinat. Les forums d'oumma.com s'ont font des gorges chaudes, et n'hésitent pas à reporter tous ces amalgames sur Ayaan Hisri Ali.

La diffamation

Cette « reductio ad hitlerium », avec ses variantes, n'est qu'un sous-ensemble de la diffamation en général. Pour tuer la parole d'un opposant, on peut raconter des sornettes sur sa vie privée, sur ses proches, sur ses amis. Inutile de rappeler ici des exemples qui ne feraient que colporter ces ragots. Mais là encore, on peut penser au MRAP qui s'illustre par des communiqués où des personnes sont ciblées d'une manière diffamatoire sur ce qu'elles sont supposées être, ce qui évite d'avouer l'impuissance quant aux arguments de fond.

La méthode de diffamation sur la personne, également très utilisée sur oumma.com et ses forums (par exemple à l'encontre de tous ceux et toutes celles qui auraient « renié leur religion » ou leur « race »), ne sert pas qu'à masquer les lacunes discursives. Elle veut aussi harceler l'adversaire, le fatiguer, le faire sortir de ses gonds, l'épuiser, le blesser, lui faire mal, voire le faire passer dans la réaction violente ou au moins commettre un faux-pas.

Et puis, évidemment, on cherche à le discréditer auprès de ses proches, de ses voisins, de son employeur ou de son futur employeur ! Qui voudrait embaucher un prétendu « fasciste » ? La diffamation vise donc aussi le portefeuille.

Les tribunaux

Un autre moyen de salir publiquement et de « saigner au portefeuille » un opposant, c'est de le traîner devant les tribunaux (ou de menacer de le faire) sous des accusations, même abusives, de « racisme anti-musulman », « anti-immigrés », etc. J'ai même vu « insulte aux musulmans et à l'islam » dans un acte d'accusation… en France, en 2005 !

Le procès n'est pas forcément gagné par l'accusateur, puisque celui-ci, comme on le sait, pêche souvent par l'absence de preuves ou d'arguments de droit. Mais le mal est fait à plusieurs niveaux.

D'une part, on va médiatiser le procès, voire livrer des noms en public. Comme peu de gens vont se déplacer à l'audience, et comme celle-ci ne sera pas relatée en détails dans les grands médias, la mauvaise réputation est établie : Monsieur X est accusé d'incitation à la haine raciale. Oh le vilain !

D'autre part, ce Monsieur X, bien qu'innocent, aura à sa charge des frais d'avocat, souvent de l'ordre de plusieurs milliers d'euros. L'adversaire aussi me direz-vous. Mais celui-ci est appuyé par des collectifs d'avocats spécialisés (comme ceux du MRAP ou de la LDH) financés par les subventions publiques (vos impôts), ou dispose de réserves financières (comme les islamistes) bien plus conséquentes que les économies d'un pauvre webmaster isolé ou d'un prof du secondaire.

Alors en enchaînant quelques procès, on met vite un innocent (et reconnu comme tel !) sur la paille.

Devant ce danger de faillite personnelle et de mauvaise réputation du « justiciable », évidemment, plus d'un islamophobe va choisir d'arrêter ses activités. Souvent, on n'a pas besoin d'aller réellement devant les prétoires : comme pour l'égorgement, la simple menace suffit.

L'enquête préalable

Mais si la « plainte » est retenue, ou même parfois à partir d'autres initiatives, la police judiciaire va enquêter. Certes elle ne va rien trouver de répréhensible, mais une garde à vue, une perquisition, ou une saisie de matériel informatique refroidissent plus d'une personne. Surtout que là encore, ça se voit dans le voisinage et auprès des collègues. (Encore que dans certains cas, les commanditaires vont demander aux exécutants une grande discrétion, pour justement éviter la publicité de ces intimidations à visée très personnelles.)

Vous me direz que pour une simple suspicion de propos supposé « racistes », il est difficile de justifier quelques heures dans une cellule ou une fouille du domicile.

L'une des parades consiste alors à « auditionner » l'individu dans le cadre d'une affaire très grave qui ne le concerne pas directement. Par exemple Monsieur Z a lancé des appels au meurtre sur un forum internet, ou est suspecté d'activités terroristes. Et Monsieur X fréquente également ce forum, mais sans partager du tout les idées extrémistes de Monsieur Z. (Il va même souvent le contredire !) Qu'à cela ne tienne ! Au titre de la commission rogatoire concernant Monsieur Z, on pourra sans problème faire fouiller l'ordinateur et la cave de Monsieur X. Des affaires très « génériques » comme celles dites du « commando AZF » ou du « préfet Dermouche » ont également permis de ratisser large et de porter quelques coups incidents.

Une autre parade consiste à prétexter une accusation gravissime contre la victime. Par exemple, un webmaster humoristique avait plaisanté sur « une bombe sale, composée d'une charge de TNT et d'un système de mise à feu retardée, [qui] repose sur un lit de crottes de chameau. » et sur un « Cocktail Molotov hallal sans alcool ». Sans autres détails « techniques » publiés, mais ça a suffit pour l'accuser, au niveau de l'enquête diligentée par un procureur, de « divulgation de recettes d'explosifs » ! Pas moins !. Evidemment, cette accusation très grave, si elle était arrivée jusqu'aux tribunaux, aurait faire rire toute l'assistance et ridiculisé les accusateurs. Mais dans le cadre très confidentiel d'une enquête préalable, elle a suffi, en toute discrétion, à justifier la perquisition du domicile du plaisantin et sa mise à l'ombre pendant une demi-journée. Plus d'un farceur jetterait l'éponge après cela !

Le chantage judiciaire

Toujours dans le cadre d'enquêtes et d'instructions de plaintes, on peut aussi faire dire à la personne que si elle arrête de publier son journal, ou si elle ferme son site internet personnel, ou simplement si elle en retire telle caricature qui ne plaît pas aux « antiracistes » autoproclamés et aux musulmans, alors elle s'évitera bien des soucis et des frais judiciaires.

Le but est toujours le même : réduire au silence l'adversaire islamophobe. Mais on privilégiera les méthodes discrètes, souvent plus efficaces que les grands procès judiciaires et médiatiques, qui pourraient « victimiser » la victime, et surtout lui donner une tribune. C'est d'autant plus facile que les islamophobes sont, pour le moment, principalement des gens relativement autonomes et isolées.

-------------->

bien qu'amusée de cette lecture, j'avoue qu'elle a une teinte de lumiere.
il est vrai que dans la vie politique et meme sociale actuelle, l'islam et les derives islamistes sont un sujet tabou.
cela va a contre sens, jusqu'a amalgamer musulman et terroriste, chose d'autant plus facile que l'on ne voit pas, ou peu, les musulman montrer leur desapprobation en public. les medias? apres tout, le "sensationnel" vaut mieux que la verité et le debat.

ce tabou va en effet de la plainte contre charlie hebdo a lannulation de spectacle artistique montrant la decapitation de mahomet.
cela va sen dire que la decapitation de jesus de bouddha n'interesse pas, ou les chretien et les bouddhiste se fichent de leur religion, ou bien ils distinguent la difference entre expression, liberté d'expression et diffamation.
dans un monde ou l'on prone la tolerance, parler des sujet ki fache a le don de mettre en colere... les gens se sentant diffamés.tiens tiens... serait-ce anormaL? Rolling Eyes

nous avons meme eu droit a un cours sur ce qui est tolerable dans la lberté d'expression, et ce qu'il faut bannir de nos levres ou de nos plumes, bien qu'a l'origine, les question sont souvent interessantes et utiles au debat. debat d'ailleurs qui n'existe vraiment pas, si ce n'est, ô surprise, sur des forum comme celui ci. Mr. Green

qui est islamophobe? tout le monde, meme semble -t-il les musulman, qui refusent de parler d'islam...et nous islamophobes, qui cherchons le debat loin des betises divulguées par des principaux medias du pays des droits de l'Homme, nous nous bernons a nous contenter de regarder une television que nous savons vouloir bourrer nos crânes.

joyeux noel, le pere noel n'apportera pas cette année le droit a ces fameux debats, n'en deplaise aux islamistes meme...
Revenir en haut Aller en bas
respect13



Messages : 470
Inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 16:31

En Christ a écrit:
Je suis de votre avis, car même la religion musulmane finira par
se laïciser.

ô je n'espere pas de la meme facon qu'en turquie.
8)
Revenir en haut Aller en bas
respect13



Messages : 470
Inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 16:40

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Alain, Excellente analyse de la pratique judiciaire mise en place ci-dessus.

Cette méthode serait légitime si elle visait à protéger une culture minoritaire et pacifique comme les Vietnamiens.

Elle ne fonctionne pas car, de fait, chaque jour amène sont lot d'horreurs islamistes, d'attentats déjoués ou réussis.

Cependant, comme nous en discutons souvent, je maintiens la nécessité de distinguer trois choses:

1° L'islam comme courant sociologique et doctrine théologique de conquête.

2° Les musulmans
qui sont en majorité des braves gens, tiraillés entre le désir de paix et les sirènes de la revanche anti-occidentale.

3° Les islamistes djihadistes , fer de lance de l'islam le plus dur, s'appuyant sur des textes du Coran lus dans le plus grand fanatisme, qu'on peut sans exagérer comparer au pire, donc aux Nazis.

ce qui vient d'etre dit est tres interessant. la necessité de distinguer islam, musulman, et islamisme.

le probleme est sans doute que les islamistes meme n'ont pas faux en leur rapport avec l'islam, mais agissent de fausse maniere.
ils s'inspirent de facon justifiée du coran lui meme, mais c'est encore l'interpretation qui laisse libre court aux pensées les plus malsaines.

par exemple, un verset du coran explicite"combattez dans le sentier d'allah" et vous obtiendrez ses faveurs.
le musulman conscencieux comprendra que combattre le mal , les mauvaise action etc sont la voie menant au paradis.
le musulman fanatique comprendra que detruire l'ennemi de l'islam, c detruire celui qui vient occuper les terres d'islam.

or, d'autres verset dans le coran sont tres durs concernant les occupants de terre d'islam.
on ne peut donc pas ideologiquement prononcer des choses sur la fausseté de leur bases ideologiques.

cependant, je tiens a distinguer djhihadiste et dhjihadiste extremiste, ce terme sapplique a absolument tous les musulman. tous les musulman doivent faire le dhjihad.la difference est dans la forme de ce djhihad, qui elle est condamnable. joyeux noel avec du retard santa
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 20:42

Citation :
cela va a contre sens, jusqu'a amalgamer musulman et terroriste, chose d'autant plus facile que l'on ne voit pas, ou peu, les musulman montrer leur desapprobation en public. les medias? apres tout, le "sensationnel" vaut mieux que la verité et le debat

Dans mon pays les médias donne la parole publiquement aux musulmans modérés... C'est très important pour démystifier le vrai du faux. Sinon la population croirait que tout les musulmans sont des extrémistes... Il ne faut oublier que des extrémistes sont "extrêmes" en tout (crie très fort à l'injustice et au racisme et cela à toutes les deux secondes drunken ), ce que ne font pas les musulmans modérés.

Ce sujet est délicat parce que ces extrémistes musulmans ont convaincue le peuple français de racisme... Ce que ne pensent pas les musulmans modérés.. Donc maintenant il y a des français qui sous le poids de la culpabilités refusent de se sentir raciste (alors qu'ils ne le sont pas)...
Et voila qu'ils appuis les extrémistes musulmans (sans même le savoir) en faisant appelle à la tolérance (tolérance envers des extrémistes, ce qu'ils ne savent pas) et finalement accusent eux-même leur propre peuple d'être raciste. C'est mon impression... Donc ils voient des islamophobes par tout, alors que ceux-ci ne sont bien souvent que des "anti-extrémistes"... Ce n'était tout simplement qu'une tactique de manipulation des extrémistes musulmans, c'est dommage qu'elle ait réussi pour certains (qui n'ont rien vue venir)... C'est bien possible qu'il y ait chez les français une corde sensible concernant le racisme, cela viendrait du passé (histoire de la France)... Je ne sais pas...

Idea Donner la parole publiquement aux musulmans modérés seraient une solution pour ramener les choses à leur juste mesure... Excellente idée...

Je suis désolée si je suis peut-être hors sujet... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
respect13



Messages : 470
Inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 22:11

Tourterelle a écrit:
Citation :
cela va a contre sens, jusqu'a amalgamer musulman et terroriste, chose d'autant plus facile que l'on ne voit pas, ou peu, les musulman montrer leur desapprobation en public. les medias? apres tout, le "sensationnel" vaut mieux que la verité et le debat

Dans mon pays les médias donne la parole publiquement aux musulmans modérés... C'est très important pour démystifier le vrai du faux. Sinon la population croirait que tout les musulmans sont des extrémistes... Il ne faut oublier que des extrémistes sont "extrêmes" en tout (crie très fort à l'injustice et au racisme et cela à toutes les deux secondes drunken ), ce que ne font pas les musulmans modérés.

une solution pour ramener les choses à leur juste mesure... Excellente idée...

Je suis désolée si je suis peut-être hors sujet... Embarassed

tu nes pas hors sujet, mais tu tes concetnrée sur un point particulier est ce peut etre pour cela que tu te sens hors sujet?

tu as mis le doigt gentiment sans maniere franche sur quelque chose d'interessant: le passé des francais avec le racisME;

oui, il est vrai , je me le dis souvent, que bcp de francais semblent avoir une envie de refouler ce passé "derangeant", tout, et cela est vraiment etrange, en le gardant en soi.

une question: les francais s'interessent-ils vraiment a l'islam, ou veulent ils savoir ce qu'au fond d'eux ils savent ne pas etre vrai, mais pris comme un apriori vraisemblable?

si je pose la question a une amie "que penses tu des femmes voilées"? elle va me repondre sans nul doute: "ce sont des femmes soumise par leur religion, enfermées chez elle car l'islam le recommande.

pourtant, ai-je precisé que je parlais des femmes msuulmanes? non, car le debat mediatique est la dedans. on asimile aujourdui l'islam les musulman a ce que veulent bien faire croire les medias. dailleur le voile netait il pas porté par certaines chretienne avant une evoluion encore recente?peu de francais s'interesse vraiment a la verité. ont-ils envie rellement de savoir? faut il un bouc emissaire, comme toutes les cours de recreation ont besoin dun souffre douleur.

c un fait sociologique, il faut toujours un coupable. a une epoque les juifs. aujourd'hui les immigrés. et de la meme facon, si je demande "ki sont immigrés"? on a bcp de chance de me repondre "ce sont des musulman, ou pire: ce sont des arabes".

nen deplaise aux millier de cambodgien, vienamien, laotiens venus apres la guerre dindependance de leur pays mais qui ont su a l'instar des immigrés "arabes" rester discret dans le paysage francais, "integré" "francisé" et ce"la de génération en générATION...

tu mets le doigt aussi sur un theme interessant sur la necessité de donner la parole aux musulman" modéré". MAIS qu'est ce qu'un musulman modéré? celui qui renie un peu les principe de sa religion pour adherer aveuglement aux principe de la republique? celui qui a des idées reformatrice de l'islam compatible avec le modele republicain quitte a sopposer a lislam meme?
le debat doit se faire avec des musulman qui connaisse l'islam point. ne pas essayer d'esquiser un dessin au fusain, une ebauche dun islam unilateralement pacifique et tolerant, car ce serait en realité se leurrer.

il faut un debat sur la compatibilité de l'islam avec le monde moderne ...et ce debat la, il est gagn" dans les coeurs des francias depui deja quelques années (la france soit tu laimes soit tu la quittes) mais tres peu avancé dans la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Ven 28 Déc 2007, 23:17

Citation :
il faut un debat sur la compatibilité de l'islam avec le monde moderne ...et ce debat la, il est gagn" dans les coeurs des francias depui deja quelques années (la france soit tu laimes soit tu la quittes) mais tres peu avancé dans la réalité...

Ce débat se fera, dans le sang et les larmes Idea

Et cette secte criminelle sera à terme reconnue pour ce qu'elle est vraiment : une idéologie totalitaire, génocidaire, conquérante et expansionniste, répandant sa Foi par le glaive djihadiste, et sera INTERDITE dans tout le monde libre, au même titre que le nazisme l'est Idea



Tout comme ce dernier, l'islamisme (vrai nom de l'Islam) annonce la couleur, nos petits copains "islamistes" répètent à longueur de messages et communiqués leurs intentions, bref, le Mal avance à visage découvert, et, tout comme il y a 60 ans, il va falloir attendre l'inévitable conflagration avant, non seulement de NOMMER le Mal, mais, surtout, de le COMBATTRE vraiment, et finalement de l' éradiquer une bonne fois pour toutes Idea

Tant que le monde libre, bref l'Occident, dans son ensemble, n'aura pas accompli ce pas décisif, on n'avancera pas, puisque divisés...mais on y arrivera, trop tard, comme toujours...

Va-t-il falloir attendre l'anéantissement d'Israël, deuxième extermination du Peuple Juif annoncée, Shoah qui ne dit pas son nom, clamée à longueur de déclarations et communiqués, avant de bouger VRAIMENT ???

Encore une fois, préparez-vous, c'est maintenant pour TRES bientôt Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 00:29

à Tourterelle

Citation :
Et voila qu'ils appuient les extrémistes musulmans (sans même le savoir) en faisant appelle à la tolérance (tolérance envers des extrémistes, ce qu'ils ne savent pas)

Vous vivez éloigné de la France .Il n'y a pas de tolérance en France ni dans aucun pays d'Europe envers l 'extrémisme islamiste .Ni au niveau des institutions , ni au niveau des mentalités .


Du coté de l 'extrême droite ( très minoritaire ) des propos illégaux circulent aisément sur le net et tant qu'on ne pense pas que plaintes soit portée on s'autorise à dire n'importe quoi .

(sur la tolérance : je dirais qu'il n'y aurait pas non plus envers les islamophobiques s'il leur arrivait d' enfreindre le cadre de loi .....)
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 00:32

Citation :
et ce debat la, il est gagn" dans les coeurs des francias depui deja quelques années (la france soit tu laimes soit tu la quittes) mais tres peu avancé dans la réalité...

Voir le score dérisoire de Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon dont c'était le slogan .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 01:08

polaire a écrit:
à Tourterelle

Citation :
Et voila qu'ils appuient les extrémistes musulmans (sans même le savoir) en faisant appelle à la tolérance (tolérance envers des extrémistes, ce qu'ils ne savent pas)

Vous vivez éloigné de la France .Il n'y a pas de tolérance en France ni dans aucun pays d'Europe envers l 'extrémisme islamiste .Ni au niveau des institutions , ni au niveau des mentalités .


Du coté de l 'extrême droite ( très minoritaire ) des propos illégaux circulent aisément sur le net et tant qu'on ne pense pas que plaintes soit portée on s'autorise à dire n'importe quoi .

(sur la tolérance : je dirais qu'il n'y aurait pas non plus envers les islamophobiques s'il leur arrivait d' enfreindre le cadre de loi .....)

Et c'est reparti pour un tour drunken

Illustration ECLATANTE du post ouvrant le fil !!!!

MERCI de le confirmer, Polaire Idea

Il n'y a AUCUN propos "illégal" ici, Polaire, et encore moins d'"extrême-droite", rien que l'exercice normal de la libre expression, ainsi que de la libre critique des religions, droit constitutionnel dans nos démocraties occidentales.

C'est en effet l'Islam que nous critiquons, en tant qu'idéologie totalitaire, et pas les musulmans, mais c'est apparemment trop dur pour vous de le comprendre...s'il y a des musulmans modérés, il n'y a, en revanche, pas d'Islam modéré, et rien ni personne ne nous empêchera de l'affirmer (il faudra nous passer sur le corps pour cela), que ce soit clair une bonne fois pour toutes Idea

Mais peut-être est-ce cela qui vous dérange ???

Vos menaces à peine voilées de délation (en d'autres temps, on dénoncait les résistants à la Gestapo) ne nous font pas peur, Polaire, vu que nous n'enfreignons aucune loi, ne vous en déplaise, et vous ne nous ferez pas taire Idea

Hallucinant...

...et, comme toujours, lorsqu'on est à court d'argumentation, on passe aux insinuations et autres menaces (rejoignant en cela les pires djihadistes), en bon idiot utile, histoire de faire taire ses adversaires...voir le post qui ouvre le fil pour les développements Idea

Bref, votre argumentation, en réponse à la mienne, à part m'agonir de blasphèmes ( Very Happy ) divers, qui, en plus de ne RIEN apporter au débat, sont insultants et diffamants, se résume à ceci :

Rien. Nada. Néant complet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 03:44

polaire a écrit:
Citation :
Je suis de votre avis, car même la religion musulmane finira par se laïciser.

Très probablement .

Et ce sont les valeurs de tolérance , les valeurs de l'humanisme et à vrai dire les valeurs occidentales à l'origine qui l'emporteront . Le monde ne sera plus sous la coupe ni des prêtres ni des imams.
Ce sera un monde métissé , cosmopolite , respectueux des droits de l homme....
en un mot "civilisé" .
_________________

Après l'Homme Nouveau Aryen (55 millions de morts),

Après l'Homme Nouveau Prolétaire (100 millions de morts MINIMUM),

Voici maintenant l'Homme Nouveau Métissé universel (qui est l'exact inverse de l'Aryen, jusque dans ses infimes détails) :|

Combien de morts, cette fois-ci ?

A combien de millions d'unités se chiffrera le tas de cadavres (en cours), Polaire ???

Il faut, et de toute urgence, retirer toute responsabilité quelconque à ces fous utopiques, qui, à nouveau, sont en train de nous précipiter vers l'abîme Exclamation

Pour le bien de l'Humanité, et les générations futures Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 04:43

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Comment tuer un islamophobe ?

Panorama de quelques méthodes utilisées pour réduire au silence ceux qui osent, en France ou en Europe, dénoncer l'islam ou l'islamisme. Les techniques sont aussi valables pour ceux qui osent critiquer la politique d'immigration, le développement de l'hyper-violence ethnique ou d'autres choses qu'il convient de garder secrètes.

Le mot « islamophobie » a été inventé par les mollahs iraniens pour faire condamner à mort tout opposant religieux et politique. Dans nos vertes contrées, le même mot a été repris, de Jean-Pierre Raffarin à Mouloud Aounit en passant par Dalil Boubakeur et Hassan Iquioussen, dans le même but final : faire taire ceux qui osent exprimer une opinion négative sur la RATP (Religion d'Amour, Tolérance et Paix, © Villepin) ou sur ses excès. Cependant, envoyer des « sorcières » au bûcher, ça la foutrait mal au pays des « droits de l'homme ». Alors on a dû adapter le modèle iranien à la culture française et trouver quelques cautions morales et juridiques, mais aussi des méthodes de réduction au silence moins ostentatoires.

L'égorgement

C'est la méthode « Théo Van Gogh ». Vous la connaissez, inutile de décrire cette horreur en détail. Mais ce n'était pas seulement Théo qui était visé. Une lettre ensanglantée et poignardée sur son cadavre annonçait la liste des prochaines cibles, dont Ayaan Hirsi Ali.

Autrement dit, ils ont mis Théo Van Gogh à mort pour l'exemple. Le message est : voici ce qui vous attend si vous osez dénoncer le sexisme de l'islam, et si vous continuez à plaisanter publiquement sur Mahomet ou Allah.

Les menaces de mort

Evidemment, là encore, on pense à Ayaan Hirsi Ali, qui ne peut plus se déplacer sans une garde rapprochée pour éviter le coup de couteau ou le coup de feu fatal.

Mais pour une personne qui a eu la chance de bénéficier de la médiatisation et de l'aide des autorités de son pays, combien de militants islamophobes isolés ont reçu des courriels, des coups de téléphone, des lettres anonymes ?

Denis Greslin et moi-même avons rendu publique l'une des menaces explicites contre nous. Mais il est légitime que d'autres se disent : « j'arrête là », pour protéger tout simplement leur vie ou celle de leurs proches.

Et c'est exactement ce que veulent les auteurs des menaces. Faire taire.

La nazification, ou « reductio ad hitlerum »

Spécialité bien française, elle reproduit les méthodes des délateurs qui voulaient régler des comptes personnels à la Libération de 1945. Pour se débarrasser d'une dette, d'un rival, d'un ennemi, il suffisait parfois d'une lettre anonyme disait que la victime avait « couché avec les Boches ».

Mais « les Boches » sont partis, alors il faut innover, et on va assimiler des islamophobes à des « néonazis » sur-médiatisés.

France 2, par exemple, dans un journal télévisé du matin, va présenter un site internet accusé de racisme par un habile montage où alternent des images du site en question et de sites apparemment nazis (casques militaires, salut « fasciste », etc.). L'amalgame visuel est fait, alors que le site accusé n'a strictement rien de nazi, bien au contraire. Pour la petite histoire, les images de casques militaires provenaient… du site d'enchère de Yahoo, et les troupes faisant un salut fasciste étaient celles du Hamas, dénoncé par le site mis en accusation. Mais les techniques de montage (travelling, flou, fondu enchaîné) permettent de masquer la supercherie aux yeux du téléspectateur, qui est amené à penser que le site accusé est composé de nostalgiques du IIIème Reich. Evidemment, ces images sont très généralement fournies par les officines « antiracistes » qui dictent également leur débilités à l'AFP ou à de prétendus « journalistes » de la presse écrite.

France-Echos a aussi été victime de la méthode de nazification. Une « biographie » inventée de bout en bout m'a présenté comme un membre de je ne sais quel groupe néonazi, et je serais, selon cette saloperie, un admirateur de Goebbels, entre autres. Evidemment il n'en est rien, et c'est plutôt les auteurs de ce faux qui utilisent des méthodes nazies. Cette « biographie » imaginaire qui montre une connaissance pointue de l'extrême-droite (meilleure que la mienne en tout cas) a été publiée sur plusieurs sites islamistes, avec quelques variantes, et visait d'autres personnes qu'on a voulu salir par cette nazification. Elle a été publiée entre autre sur mejliss.com, qui regroupe les forums d'oumma.com, comme chacun sait. Par conséquent, Thomas Milcent, modérateur en chef de ces forums, et Emmanuel Dubuc, webmaster, sont complices de cette opération « goebbelsienne » qu'ils ont laissé faire en toute connaissance de cause. Cela ne m'étonne guère de la part de l'ami de 20 ans du « boucher de Kaboul » qui lui, avait cependant des méthodes de liquidation d'adversaires plus islamiquement orthodoxes. C'est plus surprenant de la part d'un jeune converti.
L'antisémitisation

C'est comme la nazification, mais en plus soft. « On » fait croire que l'islamophobe déteste les Juifs.

Le mode opératoire est assez simple : il suffit d'accoler le vocable « antisémite » à « fasciste » et « raciste » quand on parle de la cible. Nul besoin de prouver ce que l'on prétend : le simple mot suffit. Comme dans la nazification, l'énoncé du mot va rappeler l'horreur de la Shoah et faire assimiler la personne visée à un horrible tortionnaire.

Evidemment, ça prête à sourire quand les victimes de cette antisémitisation sont philosémites, ou dénoncent sans ambiguïté les attaques de terroristes islamiques contre Israël et les agressions contre les jeunes à kippa en France.

Alors on va inventer une énormité sans queue ni tête pour faire passer la pilule. Le meilleur exemple est donné par le falsificateur Gérard Kerforn, du MRAP, dans son fameux « rapport » truqué et partisan sur « le racisme sur Internet ». Après avoir présenté des sites comme néonazis (qu'ils le soient ou non), il évoque une « nébuleuse » imaginaire de sites dont la plupart n'ont comme tort que de critiquer l'islam ou ses excès dans ces termes : « Ces derniers [les sites néonazis et identitaires], on a pu le constater, manifestent un antisémitisme qui les conduit à soutenir le peuple palestinien sachant qu'il s'agit là d'un soutien de circonstance et tactique. C'est le même choix qu'opère la mouvance sos-racaille mais en inversant la hiérarchisation des racismes de la mouvance identitaire. L'ensemble des éditeurs des sites concernés se découvre en effet un intérêt soudain et bien suspect pour Israël tout en développant un racisme anti-arabe viscéral. »

Le jargon pompeux trompe le lecteur : les premiers seraient plus antisémites qu'anti-arabes parce qu'ils soutiennent les Palestiniens, donc les seconds plus anti-arabes qu'antisémites parce qu'ils soutiendraient Israël, donc ils sont tous antisémites. Evidemment ce raisonnement est stupide et parfaitement faux, et aucune preuve de cet antisémitisme (ou même d'un « racisme anti-arabe » qui serait même « viscéral ») n'est apporté. Mais le mot fatal, « antisémitisme » a été accolé à la cible. C'est tout ce que voulait le rédacteur ou son commanditaire.

Si la cible de la « nazification » est très large, l'opération d'antisémitisation est, quand à elle, destinée souvent à un public plus restreint. On veut faire perdre à l'islamophobe des soutiens antiracistes ou philosémites ou médiatiques, l'isoler, et même le faire passer pour un « mouton noir » auprès d'autres collègues islamophobes. Encore une manière de réduire au silence ! Concrètement, par exemple, un célèbre avocat proche de la communauté juive va refuser de défendre un islamophobe pourtant israélophile, mais « antisémitisé » par le MRAP et ses alliés.

On a vu la nazification et l'antisémitisation, mais toute assimilation mensongère avec la méchante « extrême-droite », les insultes de « fachos », etc., sont d'autres formes de la « reductio ad hitlerium » plus ou moins sophistiquées. Signalons également que la « reductio ad hitlerium » a également été utilisée contre Théo Van Gogh, mais à titre posthume, afin de « justifier » son assassinat. Les forums d'oumma.com s'ont font des gorges chaudes, et n'hésitent pas à reporter tous ces amalgames sur Ayaan Hisri Ali.

La diffamation

Cette « reductio ad hitlerium », avec ses variantes, n'est qu'un sous-ensemble de la diffamation en général. Pour tuer la parole d'un opposant, on peut raconter des sornettes sur sa vie privée, sur ses proches, sur ses amis. Inutile de rappeler ici des exemples qui ne feraient que colporter ces ragots. Mais là encore, on peut penser au MRAP qui s'illustre par des communiqués où des personnes sont ciblées d'une manière diffamatoire sur ce qu'elles sont supposées être, ce qui évite d'avouer l'impuissance quant aux arguments de fond.

La méthode de diffamation sur la personne, également très utilisée sur oumma.com et ses forums (par exemple à l'encontre de tous ceux et toutes celles qui auraient « renié leur religion » ou leur « race »), ne sert pas qu'à masquer les lacunes discursives. Elle veut aussi harceler l'adversaire, le fatiguer, le faire sortir de ses gonds, l'épuiser, le blesser, lui faire mal, voire le faire passer dans la réaction violente ou au moins commettre un faux-pas.

Et puis, évidemment, on cherche à le discréditer auprès de ses proches, de ses voisins, de son employeur ou de son futur employeur ! Qui voudrait embaucher un prétendu « fasciste » ? La diffamation vise donc aussi le portefeuille.

Les tribunaux

Un autre moyen de salir publiquement et de « saigner au portefeuille » un opposant, c'est de le traîner devant les tribunaux (ou de menacer de le faire) sous des accusations, même abusives, de « racisme anti-musulman », « anti-immigrés », etc. J'ai même vu « insulte aux musulmans et à l'islam » dans un acte d'accusation… en France, en 2005 !

Le procès n'est pas forcément gagné par l'accusateur, puisque celui-ci, comme on le sait, pêche souvent par l'absence de preuves ou d'arguments de droit. Mais le mal est fait à plusieurs niveaux.

D'une part, on va médiatiser le procès, voire livrer des noms en public. Comme peu de gens vont se déplacer à l'audience, et comme celle-ci ne sera pas relatée en détails dans les grands médias, la mauvaise réputation est établie : Monsieur X est accusé d'incitation à la haine raciale. Oh le vilain !

D'autre part, ce Monsieur X, bien qu'innocent, aura à sa charge des frais d'avocat, souvent de l'ordre de plusieurs milliers d'euros. L'adversaire aussi me direz-vous. Mais celui-ci est appuyé par des collectifs d'avocats spécialisés (comme ceux du MRAP ou de la LDH) financés par les subventions publiques (vos impôts), ou dispose de réserves financières (comme les islamistes) bien plus conséquentes que les économies d'un pauvre webmaster isolé ou d'un prof du secondaire.

Alors en enchaînant quelques procès, on met vite un innocent (et reconnu comme tel !) sur la paille.

Devant ce danger de faillite personnelle et de mauvaise réputation du « justiciable », évidemment, plus d'un islamophobe va choisir d'arrêter ses activités. Souvent, on n'a pas besoin d'aller réellement devant les prétoires : comme pour l'égorgement, la simple menace suffit.

L'enquête préalable

Mais si la « plainte » est retenue, ou même parfois à partir d'autres initiatives, la police judiciaire va enquêter. Certes elle ne va rien trouver de répréhensible, mais une garde à vue, une perquisition, ou une saisie de matériel informatique refroidissent plus d'une personne. Surtout que là encore, ça se voit dans le voisinage et auprès des collègues. (Encore que dans certains cas, les commanditaires vont demander aux exécutants une grande discrétion, pour justement éviter la publicité de ces intimidations à visée très personnelles.)

Vous me direz que pour une simple suspicion de propos supposé « racistes », il est difficile de justifier quelques heures dans une cellule ou une fouille du domicile.

L'une des parades consiste alors à « auditionner » l'individu dans le cadre d'une affaire très grave qui ne le concerne pas directement. Par exemple Monsieur Z a lancé des appels au meurtre sur un forum internet, ou est suspecté d'activités terroristes. Et Monsieur X fréquente également ce forum, mais sans partager du tout les idées extrémistes de Monsieur Z. (Il va même souvent le contredire !) Qu'à cela ne tienne ! Au titre de la commission rogatoire concernant Monsieur Z, on pourra sans problème faire fouiller l'ordinateur et la cave de Monsieur X. Des affaires très « génériques » comme celles dites du « commando AZF » ou du « préfet Dermouche » ont également permis de ratisser large et de porter quelques coups incidents.

Une autre parade consiste à prétexter une accusation gravissime contre la victime. Par exemple, un webmaster humoristique avait plaisanté sur « une bombe sale, composée d'une charge de TNT et d'un système de mise à feu retardée, [qui] repose sur un lit de crottes de chameau. » et sur un « Cocktail Molotov hallal sans alcool ». Sans autres détails « techniques » publiés, mais ça a suffit pour l'accuser, au niveau de l'enquête diligentée par un procureur, de « divulgation de recettes d'explosifs » ! Pas moins !. Evidemment, cette accusation très grave, si elle était arrivée jusqu'aux tribunaux, aurait faire rire toute l'assistance et ridiculisé les accusateurs. Mais dans le cadre très confidentiel d'une enquête préalable, elle a suffi, en toute discrétion, à justifier la perquisition du domicile du plaisantin et sa mise à l'ombre pendant une demi-journée. Plus d'un farceur jetterait l'éponge après cela !

Le chantage judiciaire

Toujours dans le cadre d'enquêtes et d'instructions de plaintes, on peut aussi faire dire à la personne que si elle arrête de publier son journal, ou si elle ferme son site internet personnel, ou simplement si elle en retire telle caricature qui ne plaît pas aux « antiracistes » autoproclamés et aux musulmans, alors elle s'évitera bien des soucis et des frais judiciaires.

Le but est toujours le même : réduire au silence l'adversaire islamophobe. Mais on privilégiera les méthodes discrètes, souvent plus efficaces que les grands procès judiciaires et médiatiques, qui pourraient « victimiser » la victime, et surtout lui donner une tribune. C'est d'autant plus facile que les islamophobes sont, pour le moment, principalement des gens relativement autonomes et isolées.

-------------->

Bonjour Mécréant LV,

pour répondre court a ta question , comment tuer un islamophobe ?

on dirais que pour Mme Butho quelqu'un a voulu répondre a ta question sur un mode pratique !?
elle était pas Islamophobe, non mais elle était intransigeante avec leurs méthodes !

et pour répondre a la réponse du dessus, combien de mort pour calmer tout cela ?
d'après l'Apocalypse il annonce 220 millions de soldats ?
l'Inde le Pakistan et les pays Musulmans ont a peu prés le compte !
qui porte des tenus couleurs hyacinthe ?
mais cela ne se limitera pas là bas vu le potentiel technique personne ne prendra le risque de laisser la puissance nucléaire au mains de ?
a force de chercher les embrouilles ont les trouvera !

la paix des armes c'est la paix des cimetières, et encore si on peut enterrer les morts !

combien de morts ? en principe un tiers ! un tiers des hommes au combat ? ou des pays en conflits ?
ensuite dégoûts du religieux, et surveillance rapprochée par système fixé aux hommes " quelle paix quelle sécurité !",
c'est l'occasion qui fait le larron ! rambo
Revenir en haut Aller en bas
respect13



Messages : 470
Inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 12:02

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
il faut un debat sur la compatibilité de l'islam avec le monde moderne ...et ce debat la, il est gagn" dans les coeurs des francias depui deja quelques années (la france soit tu laimes soit tu la quittes) mais tres peu avancé dans la réalité...

Ce débat se fera, dans le sang et les larmes Idea

Et cette secte criminelle sera à terme reconnue pour ce qu'elle est vraiment : une idéologie totalitaire, génocidaire, conquérante et expansionniste, répandant sa Foi par le glaive djihadiste, et sera INTERDITE dans tout le monde libre, au même titre que le nazisme l'est Idea



Tout comme ce dernier, l'islamisme (vrai nom de l'Islam) annonce la couleur, nos petits copains "islamistes" répètent à longueur de messages et communiqués leurs intentions, bref, le Mal avance à visage découvert, et, tout comme il y a 60 ans, il va falloir attendre l'inévitable conflagration avant, non seulement de NOMMER le Mal, mais, surtout, de le COMBATTRE vraiment, et finalement de l' éradiquer une bonne fois pour toutes Idea

Tant que le monde libre, bref l'Occident, dans son ensemble, n'aura pas accompli ce pas décisif, on n'avancera pas, puisque divisés...mais on y arrivera, trop tard, comme toujours...

Va-t-il falloir attendre l'anéantissement d'Israël, deuxième extermination du Peuple Juif annoncée, Shoah qui ne dit pas son nom, clamée à longueur de déclarations et communiqués, avant de bouger VRAIMENT ???

Encore une fois, préparez-vous, c'est maintenant pour TRES bientôt Idea

je trouve cette reaction un peu radicale a vrai dire...
un debat ne se fait pas dans le sang, il sagit la dun combat pur et dur, ne pouvant mener ka une victoire dun des partis.

en matiere de religion, il y a deja eu les croisade, et les musulman nont pas oublié. il y a bien une distinction entre l'islam et l'islamisme. mais les deux ont la meme base, le coran. apres il s'agit essentiellement d'un probleme d'interpretation.

je crois que le coran n'est pas livre de dieu. cela parce qu'il contient des erreur et des preceptes avec lequel je ne suis pas d'accord.

dans les evangiles, jesus dit bien qu'apres lui il n'y aura plus de prophetes, mais des imposteurs qui seduiront beaucoup de monde, est ce cette base qui te fait dire de facon aussi certaine que l'islam est une secte, conquerante?

l'islam a vocation de se propager. et il est vrai que cela ne se fait pas tjs de la maniere la plus pacifique.
mais le christianisme non plus dans son histoire, marquée par des conquetes sanglantes...

tu penses qu'il est nécessaire de passer par la force. c 'est un avis defendable. mais est il temps? est ce la bonne solution?
Revenir en haut Aller en bas
respect13



Messages : 470
Inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 12:09

polaire a écrit:
Citation :
et ce debat la, il est gagn" dans les coeurs des francias depui deja quelques années (la france soit tu laimes soit tu la quittes) mais tres peu avancé dans la réalité...

Voir le score dérisoire de Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon dont c'était le slogan .

dans le coeur des francais.
au fond de nous, je crois que nous somme consciemment ou non, figés sur des question et reponse simple, comme si on ne voulait pas savoir plus.

les enfant des musulman brulent des voiture? c normal! leur parent les eduquent mal et l'islam n'est pas pacifique.

il y a trop d'insecurité en france? c normal, les generation d'immigré sont encrées et foutent le chaos, il y a trop d'immigrés en france.

tous ces prejugés la sont fort.

sarkozy n'a til pas été elu sur ce theme de linsecurtié et de limmigration, plus que sur un programme encré a droite et reprenant meme parfois les idées d'extreme droite? combien de francais commencent a regretter les promesse de sarkozy sur le pouvoir d'achat, le travil, la retraite etc? tout cela parce qu'il etaient figés sur linsecurité et limmigration?
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 12:42

Citation :
je trouve cette reaction un peu radicale a vrai dire...
un debat ne se fait pas dans le sang, il sagit la dun combat pur et dur, ne pouvant mener ka une victoire dun des partis.

Il est surtout trop tard pour une solution pacifique, bien trop tard...

...et ce n'est pas faute d'avoir tiré le signal d'alarme, mais force est de constater que nous avons hurlé dans le désert, et échoué...

Au lieu de prendre en compte nos multiples avertissements/mises en garde, on a préféré nous traîner dans la boue, pire que des chiens (tout, absolument TOUT y est passé : racistes-"extrémistes de droite"-nazis-"islamophobes", etc etc), tout en rampant devant nos pires ennemis spiderman

Lorsque l'inévitable conflagration surviendra, il ne faudra pas compter sur nous pour les défendre, ce retour de bâton n'étant que justice Idea

Et notre éclat de rire s'entendra jusqu'aux cieux...

Citation :
en matiere de religion, il y a deja eu les croisade, et les musulman nont pas oublié. il y a bien une distinction entre l'islam et l'islamisme. mais les deux ont la meme base, le coran. apres il s'agit essentiellement d'un probleme d'interpretation.

Le sujet ayant déjà été débattu maintes et maintes fois ici même, je n'y reviendrai donc pas, et t'y renvoie ;)

Citation :
je crois que le coran n'est pas livre de dieu. cela parce qu'il contient des erreur et des preceptes avec lequel je ne suis pas d'accord.

La simple affirmation que la terre est...plate devrait suffire à le disqualifer aux yeux de tout esprit un tant soit peu éclairé...

Citation :
dans les evangiles, jesus dit bien qu'apres lui il n'y aura plus de prophetes, mais des imposteurs qui seduiront beaucoup de monde, est ce cette base qui te fait dire de facon aussi certaine que l'islam est une secte, conquerante?

Je suis athée.

Il suffit de lire le Coran et la Sunna, et de regarder leur mise en application (voir ma signature) pour s'en rendre compte Idea

Partout, absolument PARTOUT où l'Islam est présent, il y a des problèmes.

Citation :
l'islam a vocation de se propager. et il est vrai que cela ne se fait pas tjs de la maniere la plus pacifique.
mais le christianisme non plus dans son histoire, marquée par des conquetes sanglantes...

Les deux ne sont pas comparables, également pour des raisons déjà développées ici même, donc je t'y renvoie de nouveau...

Citation :
tu penses qu'il est nécessaire de passer par la force. c 'est un avis defendable. mais est il temps? est ce la bonne solution?

On ne se couche pas devant la barbarie, on la combat Idea


Dernière édition par le Sam 29 Déc 2007, 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 12:46

respect13 a écrit:
polaire a écrit:
Citation :
et ce debat la, il est gagn" dans les coeurs des francias depui deja quelques années (la france soit tu laimes soit tu la quittes) mais tres peu avancé dans la réalité...

Voir le score dérisoire de Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon dont c'était le slogan .

dans le coeur des francais.
au fond de nous, je crois que nous somme consciemment ou non, figés sur des question et reponse simple, comme si on ne voulait pas savoir plus.

les enfant des musulman brulent des voiture? c normal! leur parent les eduquent mal et l'islam n'est pas pacifique.

il y a trop d'insecurité en france? c normal, les generation d'immigré sont encrées et foutent le chaos, il y a trop d'immigrés en france.

tous ces prejugés la sont fort.

sarkozy n'a til pas été elu sur ce theme de linsecurtié et de limmigration, plus que sur un programme encré a droite et reprenant meme parfois les idées d'extreme droite? combien de francais commencent a regretter les promesse de sarkozy sur le pouvoir d'achat, le travil, la retraite etc? tout cela parce qu'il etaient figés sur linsecurité et limmigration?

Oui, Sarko a été élu sur ces thèmes, et a trahi ses électeurs Idea

Pour le reste, la maintenant proche guerre civile française se chargera de t'ouvrir les yeux mieux que tout ce que l'on pourrait encore dire sur le sujet...

J'arrête là, ayant déjà tout dit ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: "Comment tuer un islamophobe"   Sam 29 Déc 2007, 14:09

j ai fait le tour des sondages sur la religion en france

le plus récent sondage est celui ci Sondage Ifop - La Vie, 1er mars 2007


IFOP, auprès de plus de 90 000 Français, donnant une cartographie des croyances par départements.

Question : "De quelle religion vous sentez-vous le plus proche ?"

Catholiques 64% Extrêmes : Moselle (81%) et le Val-de-Marne (47%)
Sans religion 27,6% 16 départements dépassent 34%. Maximum dans le Loir-et-Cher (43,7 %)
Musulmans 3% Maximum dans le Val d'Oise (14,3%)Protestants 2,1% Maximim dans l'Est, la Drôme, le Lot, le Gard ou l'Ariège.
Juifs 0,6% Principalement à Paris (3,7%), dans les Hauts-de-Seine, le Val-d'Oise et les Bouches-du-Rhône

....................................................................;;;

Il y a des problèmes , certes , mais arrêter de nous saouler avec vos prophéties de guerre civile
à 3% contre 97% qui n'en sont pas .

Il y a des mesures de police nécéssaires et elles sont mises en place .Elles sont efficaces quand on y met ce qu'il faut . On a utilisé un hélicoptère pourvu d'un projecteur et cela a suffit à calmer ceux qui se savaient observés comme en plein jour .
Ces mesures ne suffisent pas à règler des problémes de fond .Elles permettent en tout cas de ne pas avoir à craindre une situation incontrôlable .

Parler de guerre à 97 contre 3 c'est parler d'extermination potentielle (à tout le moins de mise à la porte manu-militari parce qu' à 3 on ne résiste pas contre 97 )
Revenir en haut Aller en bas
 
"Comment tuer un islamophobe"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Comment tuer un islamophobe"
» Texte "Comment servir l'homme" Damon Knight, au secours !!!!
» Radiesthésie "comment choisir son pendule".
» "Comment recevoir la Communion ?" : un enseignement-vidéo de l'abbé Guy Pagès !
» "Comment être heureux" de Lama Thoubten Zopa Rinpoché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: