DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 violences dans le couple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 18:20

tous les 3 jours, en France, une femme meurt sous les coups portés par son mari, qu'est ce que cela signifie pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 19:18

je sens comme une gène .....
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 19:25

oui c'est proprement inquiétant... Embarassed

mais cela démontre une chose si besoin est, le mouvement de libération de la femme n'est encore qu'à son début. Et les choses ne changent pas aussi vite que l'on croit... Le machisme est bien une caractéristique de nos sociétés et c'est pas prêt de changer de si tôt, malheureusement Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 19:42

un homme à fait condamner une association qui avait hébergé sa femme qu'il avait pour habitude de frapper avec ses enfants, sous prétexte que celle ci avait refusé de donner l'adresse où la femme était logée, le mari à réussi à obtenir que l'on oblige sa femme à réintégrer le domicile
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Mikael



Masculin Messages : 84
Inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 20:10

Je pense que la violence traduit quelque chose comme un déficit du langage (souvenez-vous des voitures qui flambaient à travers la France, il n'y a pas si longtemps). C'est comme si le silence déchirait le tissu du récit et le tissu social : à la place de la parole, on a la violence, on a des blancs étrangers à la raison, on a une faille du discours qui correspond à des temps de mort. Alors l'homme, un peu autiste sur les bords s'exprime violemment.

Parce que c'est le lot de notre verbe mort, de notre langue de serpent, de notre petite langue d'être humain incapable de traduire le vivant.

Pour le reste, on peut se référer à ma signature (citation d'Hemingway).

Et les révoltés (les orgueilleux), qui probablement meurrent de peur (de leur petitesse, de ne pas pouvoir tout contrôler - de ne pas contrôler leur femme), sont violents. Ces hommes qui battent ne sont-ils pas des symboles d'impuissance non-assumée ?
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 21:20

Frapper sur l'autre c'est l'expression meme de l'impuissance. Une impuissance a communiquer autrement que par les coups. Les coups étant le moyen le plus stupide et le plus lache.
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 21:44

Toniov a écrit:
Frapper sur l'autre c'est l'expression meme de l'impuissance. Une impuissance a communiquer autrement que par les coups. Les coups étant le moyen le plus stupide et le plus lache.

en même temps, qui n'a pas une fois ou l'autre sombrer dans cette "manière de communiquer" "stupide et lâche", soit par un acte violent ? vis-à-vis d'un ami, de sa ptite copine, de son enfant, de...

bien sûr je ne minimise pas l'atrocité de tels gestes, mais ça peut nous aider aussi à ne pas trop se distancier de ce genre d'attitude, croyant qu'elle n'arrive qu'aux autres, à ces méchants hommes qui battent leur femmes. Je suis certain même d'ailleurs que nombre d'entre eux ne sont pas si différent de toi et moi à la base.

En effet comme cela a été dit, il s'agit chez ces personnes de déficit de communication, mais malheureusement il n'existe pas, lorsque tout d'un coup l'on se retrouve en couple, de diplôme pour être époux ou épouse, de diplôme pour être papa ou maman.
Il faut être capable de vivre à deux, tac, quasi d'un moment à l'autre. Et croyez-en votre propre expérience, ce n'est pas donné à tout le monde. Comme le divorce est une conséquence d'un déficit de communication, la violence dans le couple en est une.

Sans compter que dans tout cela on oublie de voir aussi le déficit de communication qui bien souvent existe chez la femme, qui finit par s'habituer à se langage violent et ne parvient pas à en sortir, à demander de l'aide, etc.

Mais c'est bien un déficit commun de communication, il ne s'agit pas, comme dans le divorce d'ailleurs, de vouloir mettre la faute sur l'un ou sur l'autre. Même si dans ce cas de la violence masculine, on est vite tomber à incriminer l'homme, et on comprend bien pourquoi. Je le répète, dans une communication de couple il y a deux personnes et c'est le langage commun qui est déficitaire (même si en l'occurence c'est la femme qui doit en faire les frais les plus dommageables).
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Dim 12 Aoû 2007, 22:54

Toniov a écrit:
Frapper sur l'autre c'est l'expression meme de l'impuissance. Une impuissance a communiquer autrement que par les coups. Les coups étant le moyen le plus stupide et le plus lache.

c'est mon avis et quand il s'agit d'un parent qui frappe son enfant, soit disant au nom de l'amour, c'est le comble de la barbarie humaine
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Lun 13 Aoû 2007, 07:43

Oui Petit Prince, je suis daccord, nous portons tous en nous les germes de la violence. Parfois nous avons aussi des pulsions, tout cela fait partie de la nature humaine. D'autre part, juger et condamner celui qui frappe sa femme, sans jamais chercher à comprendre le pourquoi des choses, ne me semble pas non plus le point de vue le plus intelligent possible...
Mais il faut aussi reconnaitre et regarder en face la réalité de la violence et dans le cas de quelqu'un qui frappe sa femme, le premier mot qui me vient à l'esprit est " lacheté " et " impuissance ". Il ne faut pas en rester la, bien sur et chercher a comprendre ensuite le problème de communication qui a engendré ce comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 01:59

Toniov a écrit:
Oui Petit Prince, je suis daccord, nous portons tous en nous les germes de la violence. Parfois nous avons aussi des pulsions, tout cela fait partie de la nature humaine. D'autre part, juger et condamner celui qui frappe sa femme, sans jamais chercher à comprendre le pourquoi des choses, ne me semble pas non plus le point de vue le plus intelligent possible...
Mais il faut aussi reconnaitre et regarder en face la réalité de la violence et dans le cas de quelqu'un qui frappe sa femme, le premier mot qui me vient à l'esprit est " lacheté " et " impuissance ". Il ne faut pas en rester la, bien sur et chercher a comprendre ensuite le problème de communication qui a engendré ce comportement.

oui je comprends. cela dit ces mots que vous utilisez sont issus soit de la psychologie, de la psychanalyse, ou en tout cas de jugements sur la personnalité de ces personnes (jugements par lesquels nous sommes habitués à penser, par notre tradition de pensée, mais qui ne sont pas nécessaires. la psychanalyse et la psychologie par exemple sont issues de notre manière occidentale de penser: en Chine par exemple, ces "sciences" n'existent pas, du moins elles peinent à se développer). Ils ne m'interessent donc pas. Etant profondément inutiles (admonérer des jugements ne fait que empirer le comportement). La description suffit amplement à comprendre de quoi il s'agit.
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 08:23

Dans mon esprit ces mots ne désignent pas un jugement. Il faut bien utiliser les mots correspondant aux impressions que l'on veut décrire. Par rapport aux actes dont on parle, je ne vais pas me fermer totalement à toute écoute et à toute tentative d'analyse. Mon désir reste toujours de COMPRENDRE. Il y a bien sur ,une histoire qui a mené tel ou tel couple à vivre telle ou telle situation.
Cependant, je pense que, du point de vue de l'humanité, la justice des hommes est tout de meme necessaire et indispensable. S'il n'y avait point de notion de justice et de jugement, meme si cette dernière commet parfois des erreurs, ce ne serait pas forcément une très bonne chose, non?
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 09:16

Toniov a écrit:
Dans mon esprit ces mots ne désignent pas un jugement. Il faut bien utiliser les mots correspondant aux impressions que l'on veut décrire.

"aux impressions", avez-vous dit. Vous vouliez parlez peut-être de "sentiments" ? Du moins je préfère ce mot ci, si vous permettez, car j'espère que le langage et que notre humanité nous permettent d'aller plus loin que de simples "impressions".

Vous comprenez alors que "lâcheté" et "impuissance" ne sont tout sauf des sentiments personnels que vous éprouvez.
Ils ne visent pas à exprimer votre sentiments PROPRE, ou même votre impression PROPRE, mais ils visent à juger l'autre dans son acte, risquant de le résumer à son acte (il devient alors "lâche et impuissant").

Je sais bien que vous ne voulez pas le résumer à son acte, comme Christ nous a montré l'exemple (qui n'a jamais péché lui jette la 1ère pierre). Cependant lorsque l'on dit de quelqu'un que son geste est lâche et vient de l'impuissance, la personne le recevra comme un jugment sur sa PERSONNE, et non pas comme un jugement sur son acte (qu'elle peut savoir condamnable et mauvais).
Cela relève de la simple question d'expérience. Pourquoi vous n'appréciez pas lorsque vous êtes jugés, même sur des actes banals, comme quand on vous dit: tu n'as pas bien travaillé ! Parce qu'on le prend sur nous: et à la fin c'est tout notre être qui "ne sait pas bien travaillé". Petit exemple bête mais à méditer ;)
Tout cela pour montrer le danger (souvent invisible mais bien réel) des jugements, même des jugements d'actes. Souvent le chrétien prétend (à l'image de Dieu le père, mais quand bien même le Père serait un tel Juge, pouvons-nous nous mettre à sa place ?!) juger l'acte et pas la personne. Cela me fait doucement rire, même si dans le fonds il n'y a rien de bien risible. Crying or Very sad

ENtre le jugement de l'acte et le jugement de la personne il n'y a qu'un pas, très (trop) vite franchit pour s'aventurer dans le jugement, quel qu'il soit.

Citation :
Par rapport aux actes dont on parle, je ne vais pas me fermer totalement à toute écoute et à toute tentative d'analyse. Mon désir reste toujours de COMPRENDRE. Il y a bien sur ,une histoire qui a mené tel ou tel couple à vivre telle ou telle situation.
Cependant, je pense que, du point de vue de l'humanité, la justice des hommes est tout de meme necessaire et indispensable. S'il n'y avait point de notion de justice et de jugement, meme si cette dernière commet parfois des erreurs, ce ne serait pas forcément une très bonne chose, non?

pour comprendre il faut d'abord se taire et permetter à l'autre d'être, tel qu'il est. Comprendre ne consiste pas à utiliser des mots jugeants, ceux-ci ne pourront que rajouter de la blessure.

Je ne crois pas que le jugement soit indispensable. Nous vivons dans une société et une conceptualisation qui nous fait croire qu'il est indispensable. Il est bien plutôt source de maux.

Citation :
S'il n'y avait point de notion de justice et de jugement, meme si cette dernière commet parfois des erreurs, ce ne serait pas forcément une très bonne chose, non?

il n'existe pas de "notion" en l'homme: que des choses que l'on expérimente, comme par exemple la compassion lorsque quelqu'un souffre. Là apparaît le fondement de toute morale, dans la pitié (ou compassion) devant l'autre dans le besoin. Ce qui est indispensable est EN l'homme, donné dans sa nature, le reste n'est résultat que des circonstances (culturelle, sociales, etc.). Regarde en Chine (classique du moins): pour eux la notion de "justice" et son fonctionnement en tribunaux, avec des avocats pour défendre une cause, n'existe pas: celui qui a fauté recevra ce qu'il en coûte (selon un système prédéfinit qui explicite les conséquences encourures par telle ou telle infraction). Ainsi il n'y a pas de jugement, mais c'est simplement une résultance. Très différent de notre conceptualisation (mais on pourra y revenir).

Reprenez l'exemple ci-dessus: tâchez d'utiliser d'autres mots, cette fois qui décrivent VOS PROPRES SENTIMENTS, sur ce que vivent ces femmes (et ces hommes) victimes de violence. Vous verrez, ces sentiments, et les besoins qui s'y rattachent, suffisent très bien à rendre compte de la situation. Bien mieux que tout rapport psychologique.

Vous verrez: au lieu de pousser les personnes dans le fond (psychologisant), ils les élèvent vers une acceptation, une conscientisation et, enfin, vers d'autres possibles. cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 12:20

Oui Petit Prince, je suis en partie daccord avec ce que vous dites.
Seulement on peut faire dire aux mots beaucoup de choses...c'est vous qui avez introduit la notion de jugement par rapport aux mots que j'avais utilisé. Comme je vous l'ai expliqué il n'y avait dans mon esprit aucun jugement. Je reconnais que ces mots contiennent toutefois une certaine violence, mais ils sont à la mesure du sentiment ( ou impression ) que j'éprouve face a un tel acte.
Il ne faut pas s'arreter aux mots, et les cristalliser ou trop se focaliser dessus. Il faut s'attacher aussi à la compréhension de ce qui se trouve derrière les mots. Si vous voulez, je peux vous dire avec précision ce que je place derrière mes mots " lacheté " et " impuissance ". Et a partir de la vous me direz cz que vous en pensez.
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 13:21

Toniov a écrit:
Oui Petit Prince, je suis en partie daccord avec ce que vous dites.
Seulement on peut faire dire aux mots beaucoup de choses...c'est vous qui avez introduit la notion de jugement par rapport aux mots que j'avais utilisé. Comme je vous l'ai expliqué il n'y avait dans mon esprit aucun jugement. Je reconnais que ces mots contiennent toutefois une certaine violence, mais ils sont à la mesure du sentiment ( ou impression ) que j'éprouve face a un tel acte.
Il ne faut pas s'arreter aux mots, et les cristalliser ou trop se focaliser dessus. Il faut s'attacher aussi à la compréhension de ce qui se trouve derrière les mots. Si vous voulez, je peux vous dire avec précision ce que je place derrière mes mots " lacheté " et " impuissance ". Et a partir de la vous me direz cz que vous en pensez.

croyez-en les quelques expériences que j'ai, et celles des personnes qui ont en eu d'avantage, et qui ont forgé cette pensée que j'ai, les mots peuvent être des fenêtres comme ils peuvent être des mûrs. (je parodie le titre d'un livre de Marshall Rosenberg, qui mieux que tous montre la force des mots).
Un sentiment se décline à la 1ère personne, soit avec le "je": par ex, je me sens choqué devant la violence subie par ses femmes, apeuré, etc.

Voici une liste de sentiment proposés par Rosenberg et la CNV (communication non-violente). Il y a deux listes, les sentiments érouvés lorsque nos besoins sont satisfaits, et ceux lorsqu'ils ne le sont pas. Là je vous propose la liste de ceux lorsqu'ils ne le sont pas :

Citation :
Sentiments que nous éprouvons lorsque nos besoins ne sont pas satisfaits

Abattu
Accablé
Affamé
Affligé
Affolé
Agacé
Agité
Aigri
Alarmé
Ame en peine (L'}
Amer
Angoissé
Animosité (plein d') Anxieux
Apathique
Apeuré
Appréhension (plein d') Assoiffé
Aversion (avoir de l') Blessé
Bloqué
Cafardeux
Chagriné
Choqué
Cœur brisé (avoir le) Concerné
Confus
Consterné
Contrarié
Courroucé
Craintif
Crispé
Curieux
Déchiré
Déconcerté Décontenancé
Découragé
Déçu
Dégoûté
Démonté
Démoralisé
Démuni
Dépassé
Dépité
Déprimé
Dérangé
Désappointé
Désarçonné
Désarmé
Désespéré
Désolé
Détaché
Douloureux
Ébahi
Ébranlé
Écœuré
Effrayé
Élan (sans)
Embarrassé
Embêté
Embrouillé
Endormi
Énervé
Ennuyé
Enragé
Envieux
Épouvanté
Éprouvé
Épuisé
Éreinté
Étonné
Exaspéré
Excédé
Excité
Fâché
Fatigué
Furieux (fou)
Fourbu
Fragile
Frousse (avoir la)
Frustré
Gardes (sur ses)
Grognon
Haineux
Haletant
Hésitant
Honteux
Horrifié
Horripilé
Hors de soi
Humeur noire (d')
Impatient
Impuissant
«Inconfortable»
Incrédule
Indécis
Indifférent
Indolent
Inerte
Inquiet
Insatisfait
Insécurisé
Insensible
Instable
Intéressé
Intrigué
Irrité
Jaloux
Las(sée)
Lourd
Mal à l’aise
Malheureux
Mécontent
Méfiant
Mélancolique
Moral (qui n’a pas le)
Navré
Nerveux
Paniqué
Peiné
Perplexe
Perturbé
Pessimiste
Préoccupé
Réticent
Saturé
Sceptique
Secoué
Seul
Soucieux
Soupçonneux
Stupéfait
Surexcité
Surpris
Terrifié
Tiraillé
Tourmenté
Triste
Troublé
Ulcéré
Vexé
Vidé

Ou bien d’humeur…
Chagrine
Maussade
Massacrante
Morose
Sombre

Ou bien plein…
D’agressivité
D’appréhension
D’aversion
De dégoût
De culpabilité
D’ennui
De lassitude
De peur, de trouille
De pitié
De rancoeur
De réserve
De ressentiment

http://acnv.typepad.fr/blog/2006/11/sentiments_que_.html#more

vous voyez, il n'y a pas, à 1ère vue, le terme "humilié". Car le terme "humilié" n'implique pas un sentiment personnel, mais l'action que quelqu'un nous porte et que l'on interprète comme étant humiliant pour nous. La CNV nous pousse à utiliser le je, et à discerner notre sentiment, par exemple: "impuissant": je me sens impuissant devant ces hommes qui battent leur femme, j'ai besoin d'être rassuré (car par ex, j'ai peur de le devenir à mon tour, etc.): tout sentiment cité ci-dessus exprime un besoin élémentaire qui n'a pas été assouvi. Et on arrive à la liste des besoins inhérants à chaque être humain :

Citation :
Liste : quelques uns de nos besoins

BESOINS HUMAINS QUE NOUS AVONS TOUS EN COMMUN (quelques uns de nos besoins…)


BIEN-ÊTRE/SURVIE
Abri
Alimentation, hydratation, évacuation
Expression sexuelle
Lumière
Mouvement, repos
Reproduction (survie espèce)
Repiration
Stimulation sensorielle
Sécurité (affective et matérielle)
Préservation (du temps, de l’énergie…)
Protection
Réconfort
Soutien

INTERDÉPENDANCE
Acceptation
Affection, amour
Appartenance
Appréciation
Chaleur humaine
Confiance
Considération
Contribution à la vie (des autres,
de la mienne)
Donner et recevoir (de l’attention,
affection, amour, tendresse)
Empathie
Intimité, proximité
Partage, participation
Respect de soi/de l’autre

JEU
Défoulement
Récréation
Ressourcement

ACCOMPLISSEMENT
Apprentissage
Authenticité
Beauté, harmonie
Conscience
Créativité
Croissance, évolution
Expression
Inspiration
Intégrité
Paix
Réalisation
Sens, compréhension, orientation
Sincérité, honnêteté (qui nous permet
de tirer des leçons de nos limites)
Spiritualité

AUTONOMIE
Liberté
Interdépendance
Choisir ses rêves/objectifs/valeurs
Choisir les moyens de réaliser ses rêves

CÉLÉBRATIONS
Appréciation de la vie et des réalisations
Commémoration des deuils et des pertes (d’une affection, d’un rêve…), ritualisation
Partage des joies et des peines

Vous pouvez toujours me dire ce que vous entendez par "impuissance" et "lâcheté", mais croyez-moi, ce qu'il y a derrière le fait de battre sa femme, ne se trouve pas derrière ces mots psychologisants, mais bien plutôt dans cette liste de besoins.

Parcourez-là un instant, et demandez-vous quels besoins non assouvis risquent de provoquer chez l'homme cette réaction de violence envers son épouse (ou ses enfants) ?

Et vous comparerez les deux approches, une fois avec vos mots qui vous sont venus "naturellement", et ceux que vous aurez pu mettre grâce à cette liste et à cette manière différente de voir les choses.

Et vous en tirerez vos propres conclusions ;)

Bonne expérience ! king
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 13:44

C'est trop compliqué Petit Prince.
Je n'ai pas autant de mots dans ma liste personnelle.
Si vous voulez, je peux vous donner des mots qui me font " vibrer ":
Voila ma liste: Amour, beauté, complicité, humour, échange, ame, élévation, relation, union,simplicité,transparence, compréhension, harmonie, complémentarité, trancendance, communion, partage, écoute, mystère, plénitude, contact, naiveté, compassion, passion.
Il y a aussi sur le site un endroit ou on peut " jouer " avec les mots : " Evasion d'idées ".
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 21:42

La violence dans les couples est en fait en progression depuis les années 50.

Elle s'exprime effectivement plus souvent chez les hommes par la violence physique sur le conjoint, les enfants, voire sur eux-mêmes (beaucoup de suicides).


Chez les femmes, elle s'exprime plus rarement par la violence physique. Cela arrive pourtant, mais les hommes qui la subissent sont dans la honte et n'en parlent pas.

La violence féminine, lorsqu'elle existe, est plus souvent dans la langue, c'est-à-dire dans les paroles : mépris, froideur, provocations.

Parfois, les paroles tuent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 22:16

Arnaud Dumouch a écrit:
La violence dans les couples est en fait en progression depuis les années 50.

Elle s'exprime effectivement plus souvent chez les hommes par la violence physique sur le conjoint, les enfants, voire sur eux-mêmes (beaucoup de suicides).


Chez les femmes, elle s'exprime plus rarement par la violence physique. Cela arrive pourtant, mais les hommes qui la subissent sont dans la honte et n'en parlent pas.

La violence féminine, lorsqu'elle existe, est plus souvent dans la langue, c'est-à-dire dans les paroles : mépris, froideur, provocations.

Parfois, les paroles tuent.

moins que les coups tout de même
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 22:21

florence_yvonne a écrit:


Parfois, les paroles tuent.

moins que les coups tout de même[/quote]

Moins directement.

De toute façon, les règles de l'humanité apprennent à un homme, QUOIQU'IL ARRIVE, A NE PAS LEVER LA MAIN SUR UNE FEMME.

C'est une éducation essentielle des garçons.

La violence physique, quand elkle commence, ne s'arrête pas.

De même, il faut apprendre aux filles à contrôler les blessure de la langue.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 22:25

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:
florence_yvonne a écrit:


Parfois, les paroles tuent.

moins que les coups tout de même

Moins directement.

De toute façon, les règles de l'humanité apprennent à un homme, QUOIQU'IL ARRIVE, A NE PAS LEVER LA MAIN SUR UNE FEMME.

C'est une éducation essentielle des garçons.

La violence physique, quand elkle commence, ne s'arrête pas.

De même, il faut apprendre aux filles à contrôler les blessure de la langue.
[/quote]

c'est bien que tu comprenne que l'on ne doit pas lever la main sur une femme, ce sera mieux quand tu auras compris que l'on ne dois pas lever la main sur un enfant également
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mar 14 Aoû 2007, 22:53

Citation :
c'est bien que tu comprenne que l'on ne doit pas lever la main sur une femme, ce sera mieux quand tu auras compris que l'on ne dois pas lever la main sur un enfant également

Rien à voir avec la question de la fessée à visée éducative.

Cette comparaison est fallacieuse et typique de la mauvaise foi qui mélange tout.

Si vous aviez voulu faire une comparaison valide, vous auriez du parler des enfants battus.

Battre un enfant est un acte de haine.

Donner une fessée quand il le faut à son enfant aimé pour l'éduquer est un acte d'amour.

Mais ce n'est pas le débat d'ici. Cette question est largement réglée dans l'autre sujet.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mer 15 Aoû 2007, 10:00

Voici, Petit prince, ce qui se trouve derrière les mots "violents " que j'ai utilisés pour définir ce que je ressentais face à une telle situation:
- lacheté; parceque l'homme agit dans ce cas la en s'attaquant au plus faible ( statistiquement parlant la femme est plus faible que l'homme ). Je parle bien sur, uniquement, de la force physique. Si le type avait face à lui un géant de plus de deux mètres il y réfléchirait peut etre à deux fois...
- impuissance; porter des coups est l'ultime " moyen ", le plus stupide et le moins efficace, pour tenter de ' résoudre " les problèmes qu'un couple rencontre. Et non seulement ça ne règle rien mais ça envenime tout davantage. C'est bien d'impuissance qu'il sagit, d'une incapacité à résoudre le problème.
PS: D'un point de vue pédagogique il ne sagit en aucun cas de dire à celui qui agit ainsi; tu n'est qu'un lache et un impuissant. Bien sur, Petit prince, se serait évidement tout aussi stupide et stérile de procéder comme cela!
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mer 15 Aoû 2007, 10:01

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
c'est bien que tu comprenne que l'on ne doit pas lever la main sur une femme, ce sera mieux quand tu auras compris que l'on ne dois pas lever la main sur un enfant également

Rien à voir avec la question de la fessée à visée éducative.

Cette comparaison est fallacieuse et typique de la mauvaise foi qui mélange tout.

Si vous aviez voulu faire une comparaison valide, vous auriez du parler des enfants battus.

Battre un enfant est un acte de haine.

Donner une fessée quand il le faut à son enfant aimé pour l'éduquer est un acte d'amour.

Mais ce n'est pas le débat d'ici. Cette question est largement réglée dans l'autre sujet.

excuse moi de ne pas faire la différence
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: violences dans le couple   Mer 15 Aoû 2007, 10:11

Je vous excuse, Florence ! Laughing

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
violences dans le couple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PLACE DE L'AMOUR DANS LE COUPLE
» Vidéo-enseignement : "Le rôle de l'homme dans le couple" !
» Romans: vouvoiement/tutoiement dans le couple.
» La paix dans mon couple
» pour la paix spécialement dans mon couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: