DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bilan de la guerre en Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 08:26

Oui, 200000 morts au Darfour c'est atroce, c'est vrai. Et 600000 morts civils en Irak victimes de l'impérialisme yankee? (source: le journal médical britannique The Lancet peu suspectable de partialité)

Enfin, cette fois-ci les Ricains sont du bon côté, ça change.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 11:12

Luc a écrit:
Oui, 200000 morts au Darfour c'est atroce, c'est vrai. Et 600000 morts civils en Irak victimes de l'impérialisme yankee? (source: le journal médical britannique The Lancet peu suspectable de partialité)

Enfin, cette fois-ci les Ricains sont du bon côté, ça change.

Cher Luc. Petite rectification. Il faut être précis:

Les morts d'Irak sont le fait des islamistes qui s'en donnent à coeur joie.

Saddam Hussein avait un avantage : il les massacrait avant, et dans la foulée, sous forme de d'éliminations générales staliniennes, il enterrait vivante une partie de la population civile.

Toute la question est là:

Les USA auraient ils du laisser les éliminations silencieuses de Saddam (3 millions de morts), ou libérer (comme ils l'ont fait sans le vouloir) les massacres des islamistes?

Il se peut que, à long terme, ils aient eu raison: car il faut vraiment être aveugle pour devenir islamiste maintenant ! Je pense que, face à ces massacre, la crise islamiste dégoutera la génération suivante des musulmans.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 11:55

Encore et toujours cet antiaméricanisme délirant...

Il est vrai qu'il aurait mieux valu laisser ce grand démocrate qu'était Saddam continuer à massacrer et gazer sa population (DEUX millions de morts) en paix :|

Ensuite, imputer les victimes irakiennes actuelles, non pas aux Américains, mais à la Coalition sur place, relève, non pas du délire(...) mais de la Science-Fiction la plus grotesque Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 12:16

3 millions de morts si vous ajoutez les morts de la guerre Iran Irak déclenchée par Saddam Hussein.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 12:25

Je ne parlais que des victimes de la répression ;)

Tu as raison, cela fait bien trois millions Idea
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 12:31

1. Selon le Lancet, 5% des morts civiles sont le fait des atces de terrorisme, 45% environ sont tués par "les forces de la coalition" et +/- 50 par la destruction des infrastructures (nourriture, eau, hôpitaux) dues elle aussi à la coalition. Mais bien sûr le Lancet est un journal de gauchistes.

2. Qui a armé Saddam? Qui lui a fourni les gaz ? Savez-vous que 6 mois après la gazage de la population kurde, le père Bush offrait un "prêt" d'un milliard de dollars à Saddam, jamais remboursé et que le contribuable américain paie encore?
Qui est-ce que ça arrangeait bien, la guerre Iran/irak?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 13:08

Luc a écrit:
1. Selon le Lancet, 5% des morts civiles sont le fait des atces de terrorisme, 45% environ sont tués par "les forces de la coalition" et +/- 50 par la destruction des infrastructures (nourriture, eau, hôpitaux) dues elle aussi à la coalition. Mais bien sûr le Lancet est un journal de gauchistes.


Vi que les bombe dans les marchés font environ 100 morts par jour, j'en déduis que les USA tuent 900 personnes par jour.

Une question, les 50 % des autres morts par jour (soit 950) qui est qui les tuent d'après le Lancet ?

Comment pouvez vous donner une quelconque crédibilité à ces chiffres (quye, je suppose, ils vont chercher sur place)...


Citation :
2. Qui a armé Saddam? Qui lui a fourni les gaz ? Savez-vous que 6 mois après la gazage de la population kurde, le père Bush offrait un "prêt" d'un milliard de dollars à Saddam, jamais remboursé et que le contribuable américain paie encore?
Qui est-ce que ça arrangeait bien, la guerre Iran/iran.

Si vous voulez ouvrir un nouveau sujet sur ce qu'est la politique, la raison d'Etat, la recherche du moindre mal, faites le.

Mais là, vous entrainez ce débats hors sujet.

Je répondais juste à votre remarque sur les USA et leurs bombes dans les marchés Irakiens.

La vérité est que les USA n'avaient absolument pas prévu la puissance du terrorisme dans un pays ou 10 000 hommes sans aucun respect pour la vie des Irakiens, disposent des milliers d'armes de saddam. Les USA essayent de gérer au jour le jour.

Mais la guerre contre le terrorisme est devant nous. Loin de s'améliorer, la situation s'agrave dans le monde entier du fait du pan-islamisme fanatique, nouvelle version d'un espoir d'unification idéologique de l'humanité, après le Communisme et le Nazisme. .

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 13:42

Un tel déni du réel est phénoménal, stupéfiant What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 13:48

Le hasard, des fois...

----------->

Citation :
Bilan irakien : nouvelle dénonciation

Une nouvelle source scientifique est en train de détruire les estimations fantaisistes sur le bilan irakien, un sujet régulièrement traité par le blog drzz depuis une année. Vous vous souvenez ? 100'000 morts en 2004, 650'000 morts en 2006 ? Des chiffres totalement absurdes mais repris avec une mauvaise foi hallucinante par les médias les plus prestigieux de la triste France.

David Kane, de l'université de Harvard, a déterminé que les calculs du magazine Lancet étaient complètement faux. Le statisticien note par ailleurs que les auteurs de l'étude pour Lancet refusent à quiconque un droit de regard en détail sur leurs données... Très scientifique comme méthode !

Parions que vous n'entendrez jamais parler de ceci dans vos journaux.

Parce que nos médias n'informent plus depuis longtemps.

Le bilan irakien : la vérité qui dérange

Le Ministère irakien de la Santé : allié aux terroristes !

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-11522990.html

Pour aller plus loin, le dossier Irak :

Citation :
Spécial Irak - articles parus sur le blog drzz 2006-2007

IRAK



Près de 150 articles ont été consacrés à l'Irak sur le blog drzz depuis août 2006. Vous trouverez ici des articles généraux, ainsi que leurs sources et des liens vers d'autres articles du blog.

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-5660166.html


Lisez, Luc, c'est pour vous Idea
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 14:04

Citation :
Vendredi 10 novembre 2006

Quand la désinformation atteint des sommets !

Vous n'en entendrez jamais parler !

Lancet : vous connaissez ? C'est une revue médicale britannique qui a fait parler d'elle il y a deux ans en citant le nombre de 100'000 victimes irakiennes depuis le début de la guerre. Tout le monde a démenti depuis, arguant que ces chiffres étaient fantaisistes. Iraqi Body Count, le seul site qui a fait des calculs plus ou moins valables à ce sujet arrivait à 30'000. Selon Richard Miniter ("Disinformation..." Regnery, 2005), les universitaires et les enquêteurs sur le terrain avaient dit, à l'époque, que l'estimation de Lancet était de la pure foutaise.

En m'excusant de faire de l'humour noir avec un sujet aussi grave, on remarque que Lancet n'a visiblement pas changé de ligne éditoriale - ni de collaborateurs - depuis ses fausses déclarations. Preuve que la désinformation n'est plus une offense à la déontologie journalistique en Europe. Mais ça, vous me direz, dans nos systèmes néo-soviétiques, on le savait déjà.

Non. Ce qui est le plus incroyable, c'est qu'elle dit maintenant qu'il y a eu plus de 655'000 victimes depuis 2003 ! C'est le même magazine !

Et le plus comique dans tout cela, c'est que l'AFP reprend ces chiffres !

http://www.lefigaro.fr/international/20061011.WWW000000236_loffensive_americaine_a_cause_la_mort_de_depuis_.html

On savait qu'ils nous prenaient pour des idiots mais là on a encore passé une étape ! Apparemment, il semblerait qu'ils trouvent leurs lecteurs suffisamment idiots (ou résignés) pour leur balancer deux fois - et clairement ! - de la désinformation pure et simple sans risquer de sanctions ni le lynchage sur la place de la République...

La "sinistrose" a-t-elle levé toutes les inhibitions ? Ou est-ce la coupe du monde ? Ce qui est véritablement inquiétant, ce n'est pas que les médias français reprennent avec l'Irak les méthodes du KGB qu'ils appliquent dans leur couverture du conflit israélo-palestinien, c'est d'imaginer ce que ces mêmes médias cachent à propos de la situation française.... les banlieues... la Côte d'Ivoire... la dette... la situation de la Sécu... les retraites... Imaginez... Pensez-vous qu'ils s'abstiennent de traiter ces sujets "à l'irakienne" ?

En tout les cas, avec ce 11 octobre nous avons encore passé une étape, disais-je. Ce n'est plus de l'omission d'informations mais carrément de l'invention d'informations ! De la récidive, devant les yeux de tous !
Pour ceux que le bilan des morts en Irak intéresse, le site Iraqi Body Count, qui a visiblement fermé à la mi-septembre 2006, fait état de 43'000 à 48'000 morts en Irak depuis 2003. http://www.iraqbodycount.org/database/

A 600'000 près, les médias français avaient vu juste... A leur niveau, ce n'est plus une marge d'erreur dans un système démocratique mais de la manipulation dans un système autoritaire.


Au moins savons-nous dans quel système nous vivons. C'est en fin de compte la seule information utile que nous a révélée le magazine Lancet.

http://drzz.over-blog.org/article-4131792.html
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 14:22

Laurent, avez-vous des références autres que des blogs sionistes?

En voici une autre: "Des GI's américains témoignent (journal Marianne) http://www.marianne-en-ligne.fr/exclusif/virtual/urgent/e-docs/00/00/F3/99/document_web.phtml
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 14:31

Luc a écrit:
Laurent, avez-vous des références autres que des blogs sionistes?

En voici une autre: "Des GI's américains témoignent (journal Marianne) http://www.marianne-en-ligne.fr/exclusif/virtual/urgent/e-docs/00/00/F3/99/document_web.phtml


looooool des blogs sionistes Laughing Laughing Laughing

Même ca, il l'a sorti !!!

Toutes les références y sont, Luc, mais il faut faire l'effort d'aller chez les sales sionistes Rolling Eyes

Vous y arriverez ???

Quant à Marianne, de l'inénarrable J-F Kahn...no comment Idea
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 14:36

Si vous vous donnez la peine de cliquer sur le lien, vous verrez que l'article du journal "inénarrable" est une traduction d'un article du journal américain "The Nation".

Que craignez-vous? Une crampe de l'index?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 14:43

Le seul fait que cet article soit cité par Marianne m'enlève l'envie d'aller voir, vu que je connais d'avance ce que je vais y trouver ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 14:56

Ceci dit, si les USA avaient pu prévoir le déchainement d'Al Qaïda en Irak, je ne sais pas ce qu'ils auraient fait.

Il est probable que le prochain gouvernement Démocrate livrera l'Irak à elle-même, donc à l'islamisme.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 15:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Ceci dit, si les USA avaient pu prévoir le déchainement d'Al Qaïda en Irak, je ne sais pas ce qu'ils auraient fait.

Il est probable que le prochain gouvernement Démocrate livrera l'Irak à elle-même, donc à l'islamisme.

Il y a deux ans, Colin Powell déclarait dans une interview qu'il avait prévenu Bush en lui disant que c'était comme dans un magasin de cristaux, tout ce qu'il casserait était à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 15:20

Arnaud Dumouch a écrit:
Ceci dit, si les USA avaient pu prévoir le déchainement d'Al Qaïda en Irak, je ne sais pas ce qu'ils auraient fait.

Il est probable que le prochain gouvernement Démocrate livrera l'Irak à elle-même, donc à l'islamisme.

Je remets en ligne cet article, sur le sujet :

Citation :
La danse de la défaite (info # 012607/7)

Par Sébastien Castellion

Thursday 26 July [09:08:00 BST]

© Metula News Agency


Comme l’a montré dans son dernier ouvrage le penseur américain d’origine libanaise Walid Phares (The War of Ideas, Palgrave McMillan, 2007), le monde ne se trouve pas au milieu d’une « guerre des civilisations », mais d’une longue guerre entre deux systèmes de valeurs, qui se croient tous deux universels et veulent se répandre à travers toutes les civilisations. D’un côté, les droits de l’homme et la liberté : la démocratie, l’Etat de droit, le caractère sacré de la vie humaine, la liberté des opinions et de leur expression, l’égalité des sexes. De l’autre côté, le djihad : un soulèvement armé qui veut imposer à la planète la domination des musulmans sur les infidèles, la charia contre les lois démocratiques, le mépris de la vie humaine face à la loi divine, l’interdiction de se convertir hors de l’Islam, le muselage des voix critiques et la suprématie des mâles.


Comme toutes les guerres entre des valeurs d’ambition universelle, cette longue guerre ne pourra se terminer que par une défaite. Cette défaite sera peut-être militaire, comme celle des totalitarismes fasciste, nazi et militariste japonais en 1945. Elle peut aussi résulter d’un effondrement interne, comme ce fut le cas, en 1989, pour le messianisme communiste de l’URSS. Mais une chose est sûre : la période trouble que nous traversons dans l’histoire du monde ne se terminera que le jour où soit les djihadistes, soit les partisans des droits de l’homme cesseront de croire à la valeur universelle de leurs principes et à la nécessité de les faire triompher.

L’Occident a tendance à croire naïvement que « la liberté triomphera toujours ». L’expansion progressive de la démocratie, les défaites encore récentes du nazisme et du communisme renforcent l’opinion que les droits de l’homme ont l’avenir pour eux. Mais il n’y a rien de certain à ce que l’idéologie des droits de l’homme doive l’emporter.

Après tout, la plus grande partie de l’humanité, pendant la très grande majorité de l’histoire humaine, s’est fort bien passée de ces idées de liberté et de droits, nées en Europe et en Amérique, il y a moins de trois cents ans et qui ne se sont exportées hors d’Occident, dans un nombre limité d’autres civilisations (Inde, Turquie, Japon par exemple), que depuis moins de cent ans, avec des succès divers.

Très récemment, certains développements ont été interprétés comme des signes que l’influence du djihadisme dans les civilisations musulmanes a cessé de croître et pourrait reculer. L’activité constante du mouvement démocratique en Iran, malgré le régime de terreur imposé par les mollahs ; la décision récente de l’armée pakistanaise de partir à l’assaut des réduits d’al Qaida au Nord-Ouest du pays ; le massacre bienvenu du Fatah el Islam par l’armée libanaise ; les discussions en vue d’une paix entre Israël et les Palestiniens, fondée sur l’écrasement du Hamas, mentionnée récemment par Jean Tsadik dans ces colonnes : autant de bonnes nouvelles en effet.

Mais aucun de ces développements ne constitue une défaite pour le djihad – c’est-à-dire une remise en question de l’ambition de victoire mondiale qui anime ses combattants. Il ne s’agit tout au plus que de revers tactiques, contre lesquels les djihadistes préparent déjà leur riposte. Le grand combat pour le contrôle du Liban se déroulera sans doute dans les prochains mois ou les prochaines semaines, et une victoire de la République Islamique d’Iran, derrière le faux-nez de l’alliance Hezbollah-Aoun, est fort possible. L’Iran poursuit, au milieu des bâillements de la communauté internationale, un programme nucléaire qui lui permettra de passer de la situation actuelle – une guerre mondiale de faible intensité – à une guerre ouverte, sans risquer d’être attaqué. Même le rapprochement entre Israël et l’OLP reste à la merci d’un gros attentat en provenance de Cisjordanie, qui obligerait Abbas à se distancer d’Israël pour ne pas avoir l’air d’un traître face aux « héros » judéicides.

Alors que les djihadistes, momentanément affaiblis sur certains fronts mais non vaincus, préparent les grands combats de demain, les forces de la liberté semblent avoir perdu toute ambition.

Le Président Bush et ses alliés avaient voulu faire de l’invasion de l’Irak l’occasion de faire progresser les idéaux de la liberté et des droits de l’homme ; le remplacement du régime génocidaire de Saddam par un régime démocratique et modéré était donc l’un des principaux buts de l’invasion. Mais alors que Bush espérait que la démocratisation de l’Irak servirait d’exemple aux pays voisins et lancerait un processus de liberté dans toute la région, c’est exactement l’inverse qui s’est produit.

Les djihadistes de toute la région, comprenant la menace qu’un Irak démocratique représente pour leur vision du monde, sont résolus à faire échouer l’entreprise. Dans une lettre à Abu Musab el Zarkawi du 9 juillet 2005, Ayman el-Zawahiri, le « numéro 2 » et porte-parole prolifique d’al Qaida, avait clairement exprimé cette stratégie : d’abord défaire la démocratie irakienne et établir un califat djihadiste en Irak, puis faire de ce nouvel Etat la base arrière de la conquête du monde musulman, puis de la planète entière pour l’Islam radical. Cette vision a inspiré des milliers de djihadistes à venir combattre en Irak, où ils connaissent ensuite, Dieu merci, une importante attrition.

A elles seules, ces bandes fanatiques et mal armées – ayant, qui plus est, du mal à se cacher au milieu d’une population irakienne qui les identifie aisément à leurs accents – n’auraient pas grande chance de succès militaire. Mais elles bénéficient du soutien constant de deux voisins autocratiques du pays : l’Iran djihadiste et son client syrien. Ces deux pays offrent en abondance aux djihadistes des armes, de l’argent, ainsi que des voies toujours ouvertes pour l’infiltration de l’Irak. Grâce à ce soutien extérieur, les djihadistes tués en Irak sont renouvelés en permanence, décourageant Irakiens et Américains, en leur donnant le sentiment d’une guerre sans fin.

Il y aurait, bien sûr, une réponse logique à cette situation. Si l’on voulait vraiment assurer la victoire de la démocratie en Irak, Irakiens et Américains devraient porter la guerre chez les deux voisins qui consacrent tous leurs efforts à déstabiliser le pays du Tigre et de l’Euphrate. Mais les Irakiens n’ont pas les forces pour cela. Quant aux Américains – eh bien, les Américains, Président Bush en tête, ne veulent tout simplement pas d’une plus grande guerre. Dans la situation actuelle, l’armée américaine est en guerre, mais la population civile vit dans la paix et la prospérité, protégée par l’action des forces de sécurité de l’Occident et par le faible niveau actuel d’armement des djihadistes. Une guerre avec l’Iran et son annexe syrienne, au contraire, exigerait une plus grande mobilisation de l’économie et de l’attention du peuple.

Bush, que la presse hostile (pardon pour ce pléonasme) aime pourtant décrire comme un va-t-en-guerre, n’a pas la moindre intention de prendre ce risque politique. Comme les hommes politiques français des années 1930, qui voyaient monter la puissance militaire de l’Allemagne mais n’attaquèrent pas pour ne pas déplaire à une opinion pacifiste, les hommes politiques américains voient monter la puissance militaire de l’Iran et regardent ailleurs, en espérant que la menace disparaîtra. L’Iran, bien sûr, a d’autres projets – des projets qui incluent, comme son président l’a dit à plusieurs reprises, un « monde sans Etats-Unis » ; on ne saurait pas être plus clair.

Comme toutes les puissances coincées entre une population pacifiste et un ennemi déterminé, les Etats-Unis voient inévitablement monter en leur sein la tentation de déclarer la défaite – de montrer à l’ennemi que les forces de la liberté renoncent à faire triompher leurs valeurs en Irak. Depuis des mois, derrière les murs des deux chambres du parlement des Etats-Unis – Chambre des Représentants et Sénat – la majorité Démocrate se livre à une étrange danse dans ce but.

Depuis qu’ils ont pris le contrôle du parlement des Etats-Unis en janvier dernier, les Démocrates – comme il est normal en démocratie – consacrent l’essentiel de leur énergie à préparer la prochaine élection : celle qui, à l’automne 2008, leur permettra peut-être de récupérer la Maison Blanche et de consolider leur pouvoir parlementaire. Le facteur principal qui, dans leurs calculs politiques, devrait les aider à parvenir au pouvoir serait de montrer que la politique centrale du Président Bush – la guerre en Irak – a été une erreur colossale. Cela prouverait que les Américains ne peuvent plus faire confiance au parti du Président, et assurerait l’alternance dont les démocrates rêvent depuis sept ans. Une majorité de leurs élus avait, bien sûr, voté en faveur de cette guerre, y compris Hillary Clinton, la candidate la mieux placée pour emporter la Maison Blanche. Mais la politique ne s’embarrasse pas de souvenirs.

Cette guerre, d’abord populaire, est devenue impopulaire avec le temps [1] sous l’effet de la multiplication des mauvaises nouvelles : combats sans fin, méfiance persistante entre Irakiens, victimes militaires américaines. La conquête du pouvoir des Démocrates exige donc que les mauvaises nouvelles s’accumulent.

Or, il ne pourrait pas y avoir de plus mauvaise nouvelle qu’une défaite claire et nette des Etats-Unis. Si cette défaite ne vient pas d’elle-même assez tôt, les Démocrates sont donc déterminés à la provoquer.

----------------->


Dernière édition par le Mer 01 Aoû 2007, 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 15:21

Citation :
Une fois ce but fixé, les Démocrates seraient cependant confrontés à trois difficultés.

En premier lieu, le moyen le plus simple de provoquer la défaite – utiliser le pouvoir parlementaire pour arrêter de financer la guerre – montrerait trop clairement l’ambition politique des Démocrates et se retournerait presque certainement contre eux. Les Démocrates cherchent donc à parvenir au même résultat – l’impossibilité de combattre efficacement – par des moyens détournés.

Dans des projets de lois à répétition, les Démocrates ont tenté d’imposer à l’Armée des conditions impossibles à tenir, ce, dans le but de lui faire perdre la guerre sans en prendre pour autant la responsabilité politique. Au cours d’une première vague législative, en février dernier, la stratégie était de conditionner le maintien des troupes à une prolongation des séjours des soldats au pays entre deux déploiements, ainsi qu’à une amélioration de leur équipement. Depuis lors, les Démocrates ont tenté de conditionner le vote des fonds à une date de retrait qui, une fois connue de l’ennemi, rendrait toute opération militaire inutile dans l’intervalle – il suffirait, en effet, aux groupes terroristes de s’organiser discrètement pour une offensive majeure au lendemain du retrait. L’objectif est cependant toujours le même : faire perdre la guerre à l’armée américaine, mais par des voies trop détournées pour que le parti Démocrate ait à prendre la responsabilité de la défaite.

Ces tentatives ont toujours échoué, soit parce que les Démocrates ne sont pas parvenus à faire voter leurs projets de capitulation (ils ont une courte majorité dans les deux chambres, mais il faut souvent l’accord de 60 sénateurs pour passer au vote d’une loi non budgétaire), soit parce que des lois votées ont subi le veto du Président. Les Démocrates ne parviendront donc à leurs fins que s’ils arrivent à convaincre un nombre suffisant de Républicains de rejoindre le camp de la défaite. Ils en sont loin aujourd’hui, et une telle évolution ne deviendrait possible que si la situation militaire se dégradait gravement.

C’est là qu’apparaît la deuxième difficulté pour le parti Démocrate majoritaire. L’Irak reste chaotique et violent ; le pays subira des attaques terroristes aussi longtemps que les Etats-Unis ne se seront pas résolus à vaincre l’Iran, ou, du moins, aussi longtemps qu’ils n’auront pas mis les moyens nécessaires pour boucler la frontière. Mais, au grand désespoir de la majorité, la nouvelle stratégie initiée en février dernier avec la nomination d’un nouveau général américain, David Petraeus, a rencontré des succès assez clairs pour affaiblir le message – indispensable à sa conquête du pouvoir – d’une catastrophe généralisée.

Le général Petraeus, confirmé en février par le Sénat Démocrate, a obtenu du Président une augmentation de plus de 20 000 soldats américains en Irak. Surtout, il a modifié la doctrine d’emploi des forces : alors que les Américains avaient l’habitude de combattre, puis de se retirer dans leurs bases – laissant le champ libre aux djihadistes survivants pour revenir se venger sur les populations locales – Petraeus a multiplié les points de présence permanents à Bagdad, ce qui permet à la fois d’améliorer le renseignement et de rassurer les Irakiens.

Les attentats terroristes ont, depuis, fortement diminué à Bagdad, les djihadistes choisissant désormais des cibles plus éloignées des troupes américaines. La nouvelle doctrine d’emploi des forces a également facilité le retournement d’alliance des populations sunnites de la région d’al-Anbar : alliés d’al Qaeda jusqu’à l’automne 2006, ces populations ont désormais pris les armes contre les djihadistes et comptent sur la présence armée américaine pour les soutenir dans ces combats. Les rues de Ramadi (la capitale provinciale), jusqu’à récemment trop dangereuses pour tout Occidental, accueillent à nouveau les journalistes de CNN.

Ces succès – limités mais indiscutables – ont fait souffler un vent de panique dans le Parti Démocrate. La semaine dernière, à l’occasion de la publication du rapport intérimaire de Petraeus, les parlementaires ont de nouveau essayé, dans la précipitation, d’imposer au Président une date de retrait des troupes – et à nouveau échoué, faute d’une majorité suffisante. Le rapport définitif du général est attendu en septembre. Personne ne peut prédire l’évolution de la situation dans les deux prochains mois, mais une chose est sûre : plus les choses iront mal, plus les Démocrates se réjouiront ; plus il y aura de bonnes nouvelles militaires, plus ils deviendront nerveux.

Enfin, la troisième difficulté de la majorité parlementaire est que personne ne doute un moment des conséquences qui suivront une défaite américaine. Les djihadistes, convaincus que leur interprétation de l’islam finira par conquérir le monde, verront dans le retrait américain la preuve de la justesse de leur analyse. Leur victoire convaincra des centaines de millions de musulmans que l’Occident est effectivement en déclin, que les principes de liberté et de droits de l’homme sont destinés à l’échec, et que l’avenir appartient aux visions théologiques de Zawahiri et Ahmadinejad.

Ceux qui cherchent à faire progresser les idées de liberté dans le monde musulman seront constamment renvoyés à la défaite de ces idées en Irak ; ils devront se taire ou subir la vengeance du djihad. Les gouvernements musulmans qui cherchent à maintenir de bonnes relations avec l’Occident seront fragilisés et de plus en plus menacés par la vague montante d’un djihad certain de sa victoire finale.

Pour s’en tenir à l’Irak, les djihadistes célèbreront le départ des Américains comme l’avaient fait les communistes au Vietnam et au Cambodge après 1973 : par des massacres massifs, pour l’exemple, des personnalités démocrates et des populations soupçonnées de sympathie pour la liberté. Les forces gouvernementales, qui cherchent à réduire la violence entre les trois grandes composantes de la population irakienne – arabes sunnites, shiites et kurdes – auront perdu toute crédibilité du fait de leur association avec les vaincus. Ils seront remplacés par ceux qui veulent lancer une guerre civile ouverte, et l’on verra sans doute bientôt s’établir, là où l’Irak aura été, trois entités : un califat alqaediste, qui portera immédiatement le djihad dans les pays voisins ; au Sud, une annexe arabe de l’Iran des mollahs ; et, avec un peu de chance, dans les régions kurdes, un Etat modéré mais constamment menacé et entouré d’ennemis.


C’est sur ce projet – celui d’une victoire psychologique majeure du djihad, de l’abandon des Irakiens démocrates au couteau des bouchers, et du démantèlement du principal allié des Etats-Unis dans le monde arabe – que le Parti Démocrate veut fonder sa victoire aux élections de 2008. L’admettre explicitement pourrait nuire à son image de parti progressiste et humaniste : les conséquences du retrait ne sont donc jamais mentionnées, ni par les élus de ce parti, ni par la presse qui le soutient. Mais la réalité – c’est même sa définition – ne disparaît pas lorsqu’on cesse d’en parler. Le monde entier doit aujourd’hui préparer l’éventualité d’une défaite majeure des principes de liberté, organisée de manière délibérée et consciente par le plus grand parti de la plus puissante démocratie au monde.

Note :

[1] Cette impopularité est d’ailleurs relative. Une partie de ceux qui désapprouvent la conduite de la guerre par le Président Bush lui reprochent, non la guerre elle-même, mais la faiblesse des moyens employés pour assurer la victoire. D’après un sondage CBS News / New York Times du 17 juillet courant, 34 % des Américains estiment que les Etats-Unis doivent se retirer d’Irak et 29 % pensent qu’ils doivent réduire le niveau de leur engagement : on peut interpréter ces résultats en disant que 63 % des Américains souhaitent le retrait ou la réduction du niveau des troupes, mais aussi que 66 % des Américains estiment qu’une présence militaire en Irak est justifiée !

http://www.menapress.com/article.php?sid=1816
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 16:06

Les secrets d’Al-Qaida

par Pascal Ménoret

Contournant la censure appliquée au discours d’Al-Qaida par les médias français, Al-Qaida dans le texte permet d’accéder enfin à des documents jusque-là réservés à une poignée d’experts et de chercheurs. Pour de nombreux lecteurs, ce sera une surprise, tant le discours d’Oussama Ben Laden et d’Ayman Al-Zawahiri échappe à l’enclos théologique dans lequel on l’avait un peu rapidement enfermé. Ces textes recèlent en effet un argumentaire politique aisément compréhensible par tout esprit non frotté de science religieuse : quarante ans après les indépendances, l’Occident a instrumentalisé des régimes autoritaires et répressifs avant d’investir militairement le Proche-Orient, détenteur de la majorité des ressources énergétiques de la planète. Face à cette recolonisation, Ben Laden et Zawahiri ont clairement fait le choix de la contre-offensive.

Les trois premiers auteurs sont incontournables. Abdallah Azzam théorise la résistance armée, Zawahiri décortique la domination sanglante des régimes soutenus par l’Occident, Ben Laden organise et incarne la guérilla islamique mondiale. On notera que le quatrième texte n’est pas vraiment à sa place : « découverte » par l’armée américaine en des circonstances invérifiables, hâtivement authentifiée par l’équipe Kepel, la lettre d’Abou Moussab Al-Zarqawi a été imprudemment jointe au florilège. On regrettera plus largement que les commentaires relèguent l’histoire politique du Proche-Orient au second plan.

C’est l’ouvrage de François Burgat qui donne la clé des écrits d’Azzam, Zawahiri et Ben Laden. A l’analyse des textes, il ajoute en effet la lecture essentielle des contextes successifs qui ont nourri la radicalisation à la fois doctrinale et guerrière de la « génération Al-Qaida ». Arc-bouté sur un long travail de terrain, L’Islamisme à l’heure d’Al-Qaida découpe l’histoire de l’islamisme en trois grandes temporalités : la lutte contre la domination coloniale ; l’opposition à l’autoritarisme des régimes issus de l’indépendance ; la résistance actuelle, de plus en plus radicale car de plus en plus violemment combattue, au « nouvel ordre du monde » issu de la fin de la guerre froide. Il serait pourtant faux de voir dans cette radicalisation un résultat inévitable du choix d’un « parler musulman » opéré, pour des raisons essentiellement identitaires, par la grande majorité des acteurs politiques arabes.

Il serait tout aussi erroné de croire qu’il suffira de « désislamiser » l’ennemi du moment pour lui ôter tout désir de remettre en question l’hégémonie occidentale. Du Yémen à l’Egypte et à l’Arabie saoudite, François Burgat montre au contraire que la radicalisation islamiste est moins le symptôme d’une « maladie de l’islam » que l’expression extrême d’un différend politique avec l’Occident. Et que la mouvance Al-Qaida, dans sa monstruosité et sa violence, est moins inspirée par la lecture des textes sacrés que par le bouclage hermétique des scènes politiques arabes et la banalisation de la torture.

On peut toujours théologiser à outrance le discours d’Al-Qaida, au risque d’alimenter cet autisme guerrier dans lequel l’Occident se meut aujourd’hui.
C’est à une posture plus calme que ces deux livres appellent : renvoyer la radicalisation islamique à son contexte de production et au malaise d’un monde arabe que, plus que jamais, l’on empêche d’être.

Sources Le Monde Diplomatique
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 16:11

Citation :
De l’autre côté, le djihad : un soulèvement armé qui veut imposer à la planète la domination des musulmans sur les infidèles, la charia contre les lois démocratiques, le mépris de la vie humaine face à la loi divine, l’interdiction de se convertir hors de l’Islam, le muselage des voix critiques et la suprématie des mâles.

Cher Laurent,

Ca me rassure. Ils ont déjà perdu !

Ceci dit, l'autre philosophie pousse son hédonisme jusqu'à dissoudre l'homme dans la matière.

Ce qui se passe est une resussée de ce texte de l'Apocalypse:
Citation :

Apocalypse 13, 1 Et je me tins sur la grève de la mer. Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires.
Apocalypse 13, 2 La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d'un ours et la gueule comme une gueule de lion; et le Dragon lui transmit sa puissance et son trône et un pouvoir immense.
Apocalypse 13, 11 Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête; elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 16:28

Cher Luc, je ne partage pas cette analyse.

Al Qaïda, c'est une histoire que l'Occident ne peut comprendre:

C'est en effet une histoire de croyants qui se font fanatiser par de soi-disant prophéties annonçant, après une Grande guerre finale, la victoire de l'islam sur le monde entier.

La colonisation n'est qu'un problème des grands parents.

L'Inde a été colonisée et n'en fait pas de complexe.

Le Pakistan aussi et par la mpême puissance coloniale, et les islamistes y pullulent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 01 Aoû 2007, 23:26

L'Immonde maintenant Very Happy

Bientôt l'Aberration et le Réseau Voltaire Mr. Green

Je te laisse continuer, Arnaud, bon courage...

A mettre sous cloche, je te dis !!!
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Jeu 02 Aoû 2007, 14:43

Code:
Cher Luc, je ne partage pas cette analyse.

Al Qaïda, c'est une histoire que l'Occident ne peut comprendre:

L’Occident ne peut comprendre, mais Arnaud, lui, a compris !

Code:
si les USA avaient pu prévoir le déchainement d'Al Qaïda en Irak, je ne sais pas ce qu'ils auraient fait.

La vérité est que les USA n'avaient absolument pas prévu la puissance du terrorisme dans un pays ou 10 000 hommes sans aucun respect pour la vie des Irakiens, disposent des milliers d'armes de saddam. Les USA essayent de gérer au jour le jour.

Ils sont si bêtes que ça, les américains, pour s’engager ainsi dans une aventure sans prévoir ce qu’il peut en advenir ?

Gérer au jour le jour une aventure pareille, ce n'est pas très sérieux.

Bien sûr, ce sont des humanistes un peu naïfs, les américains ; car on sait bien que la raison de leur intervention au Moyen-Orient n’a rien à voir avec des motifs de nature économique et impériale : le pétrole, par exemple.

Mais Luc, lis donc autre chose que ces journaux gauchistes que sont Marianne et le Monde Diplomatique. Tu devrais savoir que, du fait qu’ils sont « gauchistes », on ne peut pas leur faire la moindre confiance. Ecoute plutôt la bonne parole d’Arnaud et Laurent ; ils sont éclairés directement par le Saint-Esprit, eux ; pas comme tous ces « infidèles » mahométans et leurs suppôts.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Jeu 02 Aoû 2007, 19:55

lagaillette a écrit:
Code:
Cher Luc, je ne partage pas cette analyse.

Al Qaïda, c'est une histoire que l'Occident ne peut comprendre:

L’Occident ne peut comprendre, mais Arnaud, lui, a compris !

Pour les comprendre, il faut commencer par savoir ce qu'est la foi et l'avoir.

Il faut ensuite comprendre ce qui peut corrompre une foi sincère, et en particulier une mélange d'espoir de gloire politique (Nous allons dominer le monde) fondé sur une espérance théologale de venue folle (Dieu va intervenir).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
hiram83



Masculin Messages : 174
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Jeu 02 Aoû 2007, 20:14

Mon cher Arnaud,

La Foi, nous l'avons...donc nous pouvons comprendre......la Foi en une intervention d'Allah n'est pas plus "folle" que celle de la résurrection des morts au jugement dernier.
Ce qui anime ces "fous de Dieu", c'est un nationalisme musulman fondé sur la haine du responsable présumé de leurs malheurs: l'occident en général, les USA en particulier. Les nazis ont fait pareil en désignant comme responsables de la "décadence" de l'Allemagne, les juifs, les homos, les francs-macs, les tziganes, les cocos, .... l'extrême-droite fascisante d'aujourd'hui fait pareil et désigne les même responsables pour les même maux...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Jeu 02 Aoû 2007, 23:43

Votre analyse est très insuffisante.

S'ils n'avaient pas envie de mourir martyre pour hériter du paradis, il utiliseraient des télécommandes plutôt que de se comporter en kamikazes.

TOUS ceux qui font ces attentats, loin d'être des misérables, sont des gens cultivés et religieux.

Cela devrait vous faire réfléchir.

Ben Laden n'a jamais subi la colonisation.

Votre analyse date de la guerre froide. Bref, elle a une guerre de retard...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
hiram83



Masculin Messages : 174
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 00:46

Arnaud Dumouch a écrit:

S'ils n'avaient pas envie de mourir martyre pour hériter du paradis, il utiliseraient des télécommandes plutôt que de se comporter en kamikazes.

Les systèmes de mise à feu à distance sont détectables. Que vous utilisiez un téléphone portable où un dispositif radio, vous l'avez dans l'os et n'avez aucune chance d'atteindre un objectif stratégique protégé. Un char Leclerc vous "renifle" une trentaine de dispositifs explosifs différents à la seconde.
Le martyr est militairement un sacré avantage tactique. Il ne fait pas de "bruits radios". Si j'avais aussi la possibilité de faire péter une bombe chez mon ennemi sans qu'il s'aperçoive qu'elle est juste dans son cul...croyez-moi que j'en aurais fait usage bien avant....
Les dispositifs militaires sont impuissants face à cette menace, tout aussi chers soient-ils.
Je peux vous dire que mon analyse est fondée sur des données politiques, religieuses, militaires et mon expérience personnelle à chatouiller le scrotum des barbus de 1983 à 1990. Je crois que ça ira comme données pour une analyse correcte.
Méditez celà.
Revenir en haut Aller en bas
hiram83



Masculin Messages : 174
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 01:16

Arnaud Dumouch a écrit:

TOUS ceux qui font ces attentats, loin d'être des misérables, sont des gens cultivés et religieux.

Cela devrait vous faire réfléchir.

Ben Laden n'a jamais subi la colonisation.

Votre analyse date de la guerre froide. Bref, elle a une guerre de retard...

Normal. Ils font ce qu'un bon commando sait faire: se déguiser pour approcher au plus près de la cible, de l'objectif. L'ennemi est occidental, il faut déguiser ces soldats en occidentaux repus et décadents, gavés de frites et de Mc Do....il a besoin de sa foi pour endurer tel traitement le fou de Dieu....voilà ma reflexion.
Ben ladden a joui du prestige que de voir les troupes jihadistes entrainées par des US Marines Task Force, par des Royal Kire de sa Magesté la Reine, par la légion étrangère...ces soldats, on leur a appris ce qu'est "aller jusqu'au bout"...maintenant ils le font en se faisant péter directement au milieu d'un marché alimentaire où ce sont en plus les plus pauvres qui périront. Pas de soucis pour les pauvres maintenant... qui sont ses barbus qui tirent les ficelles, identifions les et après on fera quoi? vous ètes prèt , vous aussi à "aller jusqu'au bout"? Moi oui, mais pas avec ma Foi comme seule arme.
Non, j'ai pas une guerre de retard puisque j'ai participé à quelques unes d'entre elles. Beyrouth 1983-85, n'djamena, centrafrique, cote d'ivoire, djibouti, et, apothéose, arabie saoudite, koweit et enfin Irak...
J'aimerais assez retourner dans l'bordel....vous venez? mesdames, préférez des chaussures de marche au lieu des escarpins....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 06:57

hiram83 a écrit:


Les systèmes de mise à feu à distance sont détectables. Que vous utilisiez un téléphone portable où un dispositif radio, vous l'avez dans l'os et n'avez aucune chance d'atteindre un objectif stratégique protégé. Un char Leclerc vous "renifle" une trentaine de dispositifs explosifs différents à la seconde.

:beret: Pensez-vous ! Les marchés irakiens, les boites de nuits de Bali, tout cela est facile à atteindre sans se suicider ! Les objectifs Américains ? Très peu sont visés. 3500 morts US en Irak en 4 ans, c'est moins que 6 mois d'accidents de la route en France.

Cela fait bien longtemps que ce sont les objectifs stratégiques d'Al quaïda.

Citation :
Le martyr est militairement un sacré avantage tactique. Il ne fait pas de "bruits radios". Si j'avais aussi la possibilité de faire péter une bombe chez mon ennemi sans qu'il s'aperçoive qu'elle est juste dans son cul...croyez-moi que j'en aurais fait usage bien avant....

Si vous voulez mettre une bombe au mileux d'une foule sans vous faire prendre, ce n'est absolument pas difficile. Et vous n'aurez même pas besoin de mourir. Surtout en Irak où aucune camera n'existe pôur ous repérer.


Citation :

Je peux vous dire que mon analyse est fondée sur des données politiques, religieuses, militaires et mon expérience personnelle à chatouiller le scrotum des barbus de 1983 à 1990. Je crois que ça ira comme données pour une analyse correcte.
Méditez celà.

Visiblement non. OIl vous manque la connaissance des prophéties qui les meuvent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 10:16

Le Hamas construit une armée à Gaza

The Times (Angleterre), 27 juillet

Citation :

Un autre changement est intervenu et concerne la « philosophie » du Hamas, qui met l’accent désormais moins sur la mort en « martyr » (attentats-suicides) que sur la réussite des objectifs militaires. « Notre leitmotiv est ‘la victoire ou la mort’, mais la victoire vient en premier » déclare Abu Ahmed, un commandant des Brigades Ezzedin al-Qassam du Hamas.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
hiram83



Masculin Messages : 174
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 11:22

Arnaud Dumouch a écrit:
OIl vous manque la connaissance des prophéties qui les meuvent.

C'est possible....pas évident mais possible.
J'ai, en attendant, une expérience militaire et une connaissance des techniques de renseignements militaires. Vous auriez la même, vous hésiteriez à écrire celà: "Si vous voulez mettre une bombe au mileux d'une foule sans vous faire prendre, ce n'est absolument pas difficile. Et vous n'aurez même pas besoin de mourir. Surtout en Irak où aucune camera n'existe pôur ous repérer. "
Il n'y a pas de caméra (en fait si, mais en orbite géo-stationnaire) mais c'est un jeu de cache-cache perpétuel.
Et, pour rétablir une certaine échelle de valeur, la route à tué 4500 personnes à peu près l'année dernière en France....il faut donc plus de 6 mois pour faire 3500 victimes.
Passons...
Ces chiffres ne prouvent qu'une chose: les barbus savent casser des oeufs pour faire une omelette....qu'importe le cout humain pour tuer un occidental....l'avortement est interdit chez eux donc la relève arrive....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 12:34

Cher Hiram, ce qui est sûr, c'est que le phénomène islamiste est mondial et progresse.

La guerre est devant nous plus que derrière nous...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
hiram83



Masculin Messages : 174
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 13:27

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Hiram, ce qui est sûr, c'est que le phénomène islamiste est mondial et progresse.

La guerre est devant nous plus que derrière nous...

Pourtant, c'est pas le fait de lui taper dessus et ce depuis longtemps, qui amorcera le phénomène inverse...
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 14:04

Un "avantage" militaire des attentats suicides, c'est que ça perturbe très fort l'ennemi, qui, alors, s'excite, mais dans le vide, comme un lion harcelé par des taons.

Mais l'exemple du Hamas, et d'autres mouvements "islamistes", montre que cet "ennemi" islamiste de l'Occident sait modifier ses tactiques.

Alors que la "tactique" occidentale ne fait que renforcer "l'ennemi". Comme dit hiram :

Code:
"c'est pas le fait de lui taper dessus et ce depuis longtemps, qui amorcera le phénomène inverse..."
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Ven 03 Aoû 2007, 14:11

lagaillette a écrit:
Un "avantage" militaire des attentats suicides, c'est que ça perturbe très fort l'ennemi, qui, alors, s'excite, mais dans le vide, comme un lion harcelé par des taons.

Mais l'exemple du Hamas, et d'autres mouvements "islamistes", montre que cet "ennemi" islamiste de l'Occident sait modifier ses tactiques.

Alors que la "tactique" occidentale ne fait que renforcer "l'ennemi". Comme dit hiram :

Code:
"c'est pas le fait de lui taper dessus et ce depuis longtemps, qui amorcera le phénomène inverse..."

Il faut donc le laisser faire ! Mr.Red

Ou négocier et lui vendre du nucléaire ! What a Face

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mar 14 Aoû 2007, 20:44

Arnaud Dumouch a écrit:
Luc a écrit:
Oui, 200000 morts au Darfour c'est atroce, c'est vrai. Et 600000 morts civils en Irak victimes de l'impérialisme yankee? (source: le journal médical britannique The Lancet peu suspectable de partialité)

Enfin, cette fois-ci les Ricains sont du bon côté, ça change.

Cher Luc. Petite rectification. Il faut être précis:

Les morts d'Irak sont le fait des islamistes qui s'en donnent à coeur joie.

Saddam Hussein avait un avantage : il les massacrait avant, et dans la foulée, sous forme de d'éliminations générales staliniennes, il enterrait vivante une partie de la population civile.

Toute la question est là:

Les USA auraient ils du laisser les éliminations silencieuses de Saddam (3 millions de morts), ou libérer (comme ils l'ont fait sans le vouloir) les massacres des islamistes?

Il se peut que, à long terme, ils aient eu raison: car il faut vraiment être aveugle pour devenir islamiste maintenant ! Je pense que, face à ces massacre, la crise islamiste dégoutera la génération suivante des musulmans.
vous trouvez pas que vous éxagéré,comme si l'invasion de l'irak et les conséquances que sa implique laisse passé inaperçu l'atrocité us qui étais inévitable,vous pensez que durant 4 années de guerres les américains ont lancé des fleurts sur la population irakienne?,d'apres un rapport seulement 5 a 10% sont du a des attaques terroristes en collaborations avec l'occupant,la major partie des pertes civils sont du a l'occupations elle mémes: +- 10 000 opérations de ratissages par jours de l'us army a la recherche de "terroristes" ou insurgés,principalement dans les résidences civils ont ne dit pas l'impacte cotidien des viols,rabassage,et meurte,puis il est si facile de le maquillé pour le rejeté sur les milices shiits,ou la résistance,et sans parlé des innombrables bombardement a l'aveugle chaque jour,mais hors média bien sur,mais bon quand on fantasme sur la morts de l'arabes tout est bon de le camouflé et se dire que on est "civilisé".
Revenir en haut Aller en bas
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mar 14 Aoû 2007, 20:48

"la crise islamiste dégoutera la génération suivante des musulmans."

elle degoutera a coup sur "la démocratie" a la yankees imposé par la volonté des armes,l'irak que vous le vouliez ou non sera islamisé,dire que elle etais laic avant l'invasion,une belle performance des"libérateurs"
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mar 14 Aoû 2007, 21:10

Citation :
vous trouvez pas que vous éxagéré,comme si l'invasion de l'irak et les conséquances que sa implique laisse passé inaperçu l'atrocité us qui étais inévitable,vous pensez que durant 4 années de guerres les américains ont lancé des fleurts sur la population irakienne?,d'apres un rapport seulement 5 a 10% sont du a des attaques terroristes en collaborations avec l'occupant,la major partie des pertes civils sont du a l'occupations elle mémes: +- 10 000 opérations de ratissages par jours de l'us army a la recherche de "terroristes" ou insurgés,principalement dans les résidences civils ont ne dit pas l'impacte cotidien des viols,rabassage,et meurte,puis il est si facile de le maquillé pour le rejeté sur les milices shiits,ou la résistance,et sans parlé des innombrables bombardement a l'aveugle chaque jour,mais hors média bien sur,mais bon quand on fantasme sur la morts de l'arabes tout est bon de le camouflé et se dire que on est "civilisé".

Les Soldats de la coalition font très peu de sortie. C'est pour cette raison qu'ils ont si peu de morts (3500 en 5 ans, soit l'équivalent des trois heures d'Homaha beach.

Non les morts sont les faits du terrorisme chiite et surtout sunnite.

Les Irakiens le savent bien. Ils ne veulent donc pas le départ des troupes occidentales, dernier rempart contre la barbarie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mar 14 Aoû 2007, 21:13

leblaze a écrit:
"la crise islamiste dégoutera la génération suivante des musulmans."

elle degoutera a coup sur "la démocratie" a la yankees imposé par la volonté des armes,l'irak que vous le vouliez ou non sera islamisé,dire que elle etais laic avant l'invasion,une belle performance des"libérateurs"

Les gens votent avec leurs pieds. Même les Irakiens fuient leur pays ... pour l'Occident.

Les gens savent très bien d'où viennent les bombes.

c'est comme durant la guerre froide.

Les intellectuels disaient que le mal venait des USA impérialistes.

Mais les gens, concrètement, on fuyait l'URSS.

De même ici, les intellectuels occidentaux disent que les USA tuent ret torturent.

Et les gens rêvent de fuir vers les USA.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 00:03

"Les Soldats de la coalition font très peu de sortie. C'est pour cette raison qu'ils ont si peu de morts (3500 en 5 ans, soit l'équivalent des trois heures d'Homaha beach.

Non les morts sont les faits du terrorisme chiite et surtout sunnite.

Les Irakiens le savent bien. Ils ne veulent donc pas le départ des troupes occidentales, dernier rempart contre la barbarie."

ils ne sortent pas de leurs bases parcques ils ont trop a risqué de leurs vie,au fréquants ambuscades de la résistance,sa explique pourquoi y a que 10 000 sorties par jour pour plus de 160 000 soldats us sur le terrain,et de plus ont falsifie souvent les vrais pertes de la coalition pour ne pas débordé des organisation anti guerre,sur ce coup la le pentagone la bien compris depuis le vietnam,les irakiens sont en majorité hostiles a la présence américaine,qui sont résponsable du taux de mortalité croissant,du manque d'electricité,d'eau et de soins,les américains on ruiné le pays qui se levai peu a peu de l'embargo,et sont imcapable de maintenir l'ordre ou meme la sécurité pour les irakiens,méme le surplus de soldtas ne font que aggravé les choses,dans cette situation que font il la ancore?ils servent a quoi? a rien.
Revenir en haut Aller en bas
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 00:15

"Les gens votent avec leurs pieds. Même les Irakiens fuient leur pays ... pour l'Occident.

Les gens savent très bien d'où viennent les bombes."

des elections libres et démocratiques n'ont aucune valeurs dans un pays sous une occupation étrangére,on sait tres bien ou elle viennent les bombes:plus de 700 milliards de dollards dépensé a se jour pour continué les opérations militaires et remplacé du matérile endommagé par la résistance,les munitions et autres missiles et bombes,carburants,fournitures et a la clef des contrats juteux pour halliburton,et autres a qui profite le crime avec ses immense dépense qui n'ont servit a rien en 4.5 années de guerre,meme pas a donné un semblant de sécurité,mais plutot déstruction maladie et recament la famine,la popitique américaine en irak n'est plus un echec mais une catastrophe et désastre humain,un pays déchiré,ou les américains sont nuls et servent a rien,juste a joué au cowboy face a la population irakienne livré a elle meme.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 05:51

"La résistance".

On voit bien : une résistance qui passe son temps à mettre des bombes dans les marchés pour massacrer des civiles de l'autre confession.

Vous osez appeler cela de la "résistance" ?

Mais vous avez raison: c'est un échec. Les USA partiront. Et la "résistance" ppourra massacrer ce pauvre peuple jusqu'à ce qu'il soit mis sous la coupa d'Al Qa¨da, ou se révolte contre Al Qaïda.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 06:25

"Mais vous avez raison: c'est un échec. Les USA partiront. Et la "résistance" ppourra massacrer ce pauvre peuple jusqu'à ce qu'il soit mis sous la coupa d'Al Qa¨da, ou se révolte contre Al Qaïda."


c'etais previsible,c'est la fameuse boite a pendore que les américains ne devai pas ouvrir,on sait le pays divisé par des communauté sectair,on sait que l'irak,n'avais aucun lien avec al qaida et que sadaam se r'assurai de mettre un rampart contre les islamistes,les américains ont déstabilisé le pays de l'unité interconfessionel,ils ont commis enormement d'erreurs du a l'ignorence et au mépris du terrain et de la population irakienne,sa les importai peu de savoir comment fonctionne le system social résolument conservatrice,ils pensai que les armes allais résoudre quoi que se soit,le peuple irakien n'ont rien demandé et sa debut aux américains qui se croyai poussé a une guerre juste,on voie l'immoralité de cette guerre,des exactions commis par les soldats us qui ont poussé le peuple irakien a la révolte armée,les bombes dans les marché et massacré des civils c'etais dans les plans de l'invasion,c'est un moyen de terrorisé et de déscridité la résistance patriotique irakienne qui n'a aucune gloire a tué sa propre population,aujourdui l'irak est un vaste camp d'entrainement pour les extremistes,confronté a la "plus puissante armée" du monde ils sy adapte et chaque jour le prouve les attaques contre la coalition sont de plus en plus nombreuse et efficasse,la résistance ne manque pas d'hommes et aurron toujour de nouvelles recrut du a un anti américanisme sans présedent,les armes et le temps que il faut,cette guerre peu duré indéfiniment quelques soit la méthode brute et laches que les américains puise usé,et qui sont réduit a résté dans leurs bases bétonné contre les incessente attaques des insurgées,ou chaque parcelle de terrain est une zone de guerre,l'actualité montre a quel point les américains ne controle insain dire rien en irak;meme pas les point stratégique de l'appareil de l'etat,ils se sont fait ridiculisé eux et leur zone verte qui tombera comme est tombé l'ambassade us a saigon (aujourdui Hồ-Chí-Minh-Ville) 35 ans plus tot
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 07:37

Citation :
les bombes dans les marché et massacré des civils c'etais dans les plans de l'invasion,c'est un moyen de terrorisé et de déscridité la résistance patriotique irakienne qui n'a aucune gloire a tué sa propre population,aujourdui l'irak est un vaste camp d'entrainement pour les extremistes,confronté a la "plus puissante armée" du monde ils sy adapte et chaque jour le prouve les attaques contre la coalition sont de plus en plus nombreuse et efficasse,la résistance ne manque pas d'hommes et aurron toujour de nouvelles recrut du a un anti américanisme sans présedent,

Analyse problématique !

Si on est VRAIMENT antiaméricain (comme l'est votre soi-disant résistance, on attaque... les américains. Or la "résistance " attaque ... les irakiens. Problème...

Vous dites que les Irakiens sont de plus en plus anti-américains?

Comment voulez vous qu'ils le soient ? Ils savent bien, EUX, qui met les bombes. Ce matin, ils se sont attaqués à des Kurdes non-musulmans: 4 camions piégés dans un marché. 160 morts, des centaines d'handicapés. Comment voulez vous que les gens n'aspirent pas à la paix qui règne partout où n'est pas l'islamisme fanatique ?

Tout ce sang, cher Leblaze, déshonorera pour longtemps l'islam, dans la future génération. Tout cela n'est que fanatisme, orgueil et violence.

Vous aurez beau accuser les Américains de ces attentats, personne ne vous croira.

Imaginez que, en 1943, la "résistance" française se soit mis à tuer des milliers de français, aveuglement, dans les marchés. Croyez vous que les français diraient aujourd'hui :
Citation :
"C'était la résistance anti-allemande"? Bravo. Ils nous ont libérés !

Votre analyse conduit, hélas, à un regret de Saddam Hussein et de sa tyrannie aux 4 millions de morts.

C'est d'ailleurs ce genre de contradiction qui ronge les peuples arabes:

1° ils produisent des tyrans, et en accusent l'Occident.
2° Puis quand l'Occident les libèrent d'un tyran meurtrier, ils en accusent l'Occident. Ils regrettent le tyran.
3° Au lieu de se remettre en question et de regarder ce qui ne va pas chez eux, ils projettent la responsabilité de leurs malheurs sur l'Occident.

MA CONCLUSION: Il faudra bien que l'Occident se retire de ces pays et leur laisse la liberté de s'entretuer. Fini l'idéalisme venant apporter la démocratie. La seule chose qui devra être empêché, c'est que ces fanatiques se nucléarise ou agressent leurs voisins. Car nous sommes bien DEVANT le problème. La violence ne peut que monter en puissance puisque ces gens rêvent de mort pour les occidentaux et de vie éternelle pour eux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 08:08

MA CONCLUSION: Il faudra bien que l'Occident se retire de ces pays et leur laisse la liberté de s'entretuer. Fini l'idéalisme venant apporter la démocratie. La seule chose qui devra être empêché, c'est que ces fanatiques se nucléarise ou agressent leurs voisins. Car nous sommes bien DEVANT le problème. La violence ne peut que monter en puissance puisque ces gens rêvent de mort pour les occidentaux et de vie éternelle pour eux.


c'est plutot le monde qui a fini par ne plus vous croire vous avez perdu énormement en crédibilité,vous etes le seul a pensé derriere votre ecran que vous aviez un semblent de raison,la politique étrangére américaine n'emane que mensonges,assasinats,corruptions,une fois de plus l'affaire irakienne n'echappe pas a cette régle,le tradition a été réspecté,l'islam que vous méprisé ne montre pas un signe de faiblesse et de déshonneur comme vous le pretendé elle a gagné en adeptes et ceux au sein des plus modéré,les états unies et ni l'occident n'empecheron les islamistes de se doté de l'arme nucléaire,a force de faire des cenctions et menaces on fini par se brulé les doigts,comme le sort de l'irak la démontré,d'autres nations ne feron pas la meme erreur se qui est le cas de l'iran et de la corée du nord,quoi que vous fassiez la bombe atomique n'est plus tabou,on est plus dans les années 60 ou ils fallais des enormes moyens et des fussées de longue porté pour transporté l'ogive nucléaire,de nos jours avec la minituarisation des composents,et le rapidité des methode d'enrichissement d'uranium et plutonium,il est aisé de faire tenir la charge thermonucléaire dans une valise,les allemands ne se conduisai pas comme les américains en irak,d'ou la faible proportion de la résistance français dans les années 40,sadaam que vous entété a le mettre a dos sur d'inombrables crimes ,a été jugé que pour le meurte de 148 personnes en 82,le reste aurrai directement montré du doigt la résponsabilité des états unies,de nos jours c'est la" démocratie" a la gutanamo, a la abughrib qui déshonneur et pour longtemps votre prétendu valeur "civilisé"vous avez fait le jeu des islamistes qui sont bien loin d'etre affaibli et monte en puissance,et votre analyse est fondé:on ne viens pas surarmé avec les conséquance µs que sa implique pour promouvoir la "democratie" le "libérté" pour cette derniere il s'agit aujourdui une guerre de libération du pauple irakien contre l'occupants us inéfficases et imcompétants,les seuls qui peuvent mettrent fin aux conflits intercommunautaires n'est rien d'autres que les irakiens aux meme,les américains n'ont fait que jeté de l'huile sur le feu.
Revenir en haut Aller en bas
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 08:38

"Si on est VRAIMENT antiaméricain (comme l'est votre soi-disant résistance, on attaque... les américains. Or la "résistance " attaque ... les irakiens. Problème... "


la résistance attaques les américains,les américains attaquent la populations innocentes irakiennes car de nos jours ils ne s'agit plus d'une guerre "classique" avec les moyens technologique,l'armée irakienne savais que ils ne pourrai faire face a la puissance illimité des américains fort de leurs experience durant la premiere guerre du golf ils n'ont pas commis la méme erreur d'attaqué de front se qui aurrai conduit a toute annéhentissement d'une résistance futur,dés le debut de la guerre l'armée irakienne transformé en guérilla urbaine attandais que les usa s'installe et conforte leurs semblent de victoire ,c'est pour cette raison qui na pas eu de "bataille de bagdad"qui aurrai fait de terrible massacre sur une population de 3 millions de personnes victimes de bombardement us,depuis quatres années on assiste a une guerre diamétralement asymétrique,les américains pour se vengé d'un adversaire invisible,s'attaque a des proie facile et faible(avec toute la lacheté que sa implique)....nuances,vous savez vous pouvez fabulé se que vous voulez depuis,quatres années,les américains se sont conduit comme des tortionnaires a l'équivalent des nazis,ils ont fait honte a leurs préstiges,le monde n'est pas aveugle,chaque jours qui passent ils sont la risé de l'humanité et se font ridiculisé,incapable de tenir un pays,ils jetent la résponsabilité aux autres on connai la lacheté américaine a refusé d'admettre leur echec et leurs responsabilité,ils ont perduent bien plus que une guerre au fils des années qui en découle leur stupidité a s'entété en irak aurra raison d'eux,et ils finiront par payé leur bevue
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 08:44

Citation :
'autres nations ne feron pas la meme erreur se qui est le cas de l'iran et de la corée du nord,quoi que vous fassiez la bombe atomique n'est plus tabou,on est plus dans les années 60 ou ils fallais des enormes moyens et des fussées de longue porté pour transporté l'ogive nucléaire,de nos jours avec la minituarisation des composents,et le rapidité des methode d'enrichissement d'uranium et plutonium,il est aisé de faire tenir la charge thermonucléaire dans une valise,


Ce que vous adorez comme musulman et nationaliste musulman, dans votre désir de revanche, ne produira que du malheur.

Ce n'est pas votre génération qui se détournera des crimes que vous préparez.

Ce sera la suivante.

Car nul ne peut adhérer à une théologie nihiliste et produire une civilisation qui dure.

Autrement dit, comme les fils de nazis maudirent leurs pères, de même, vos fils maudiront votre haine barbare, celle qui frappait d'abord les musulmans par des bombes et de la terreur, sous prétexte que ces pauvres gens n'étaient pas assez zélés à haïr la liberté occidentale.

Les images des crimes islamistes contre le peuple Algérien, les images des crimes talibans contre le peuple afghan, les centaines de milliers de morts que l'islamisme répand partout et se prépare à répandre par des attentats nucléaires contre des civils se retourneront contre l'islam lui-même, qui pourtant en fut la première victime.

Mohamed l'annonce lui-même dans ses hadith sur la fin du monde et sur l'apostasie générale qui se produira chez vous.

Moi, en tant que chrétien, je le vois venir. Je n'ai pas de sympathie particulière contre les valeurs hédonistes occidentales. Mais je constate que, vous laissant séduire par le démon de l'islamisme, vous êtes en train de préparer PIRE.

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Mer 15 Aoû 2007, 08:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 08:50

leblaze a écrit:
MA CONCLUSION: Il faudra bien que l'Occident se retire de ces pays et leur laisse la liberté de s'entretuer.

Exact.
En contre-partie, et par parité, il faudra que l'Islam quitte notre sol.
Ce n'est que justice.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80782
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 08:51

leblaze a écrit:
"Si on est VRAIMENT antiaméricain (comme l'est votre soi-disant résistance, on attaque... les américains. Or la "résistance " attaque ... les irakiens. Problème... "


la résistance attaques les américains,les américains attaquent la populations innocentes irakiennes car de nos jours ils ne s'agit plus d'une guerre "classique" avec les moyens technologique,l'armée irakienne savais que ils ne pourrai faire face a la puissance illimité des américains fort de leurs experience durant la premiere guerre du golf ils n'ont pas commis la méme erreur d'attaqué de front se qui aurrai conduit a toute annéhentissement d'une résistance futur,dés le debut de la guerre l'armée irakienne transformé en guérilla urbaine attandais que les usa s'installe et conforte leurs semblent de victoire ,c'est pour cette raison qui na pas eu de "bataille de bagdad"qui aurrai fait de terrible massacre sur une population de 3 millions de personnes victimes de bombardement us,depuis quatres années on assiste a une guerre diamétralement asymétrique,les américains pour se vengé d'un adversaire invisible,s'attaque a des proie facile et faible(avec toute la lacheté que sa implique)....nuances,vous savez vous pouvez fabulé se que vous voulez depuis,quatres années,les américains se sont conduit comme des tortionnaires a l'équivalent des nazis,ils ont fait honte a leurs préstiges,le monde n'est pas aveugle,chaque jours qui passent ils sont la risé de l'humanité et se font ridiculisé,incapable de tenir un pays,ils jetent la résponsabilité aux autres on connai la lacheté américaine a refusé d'admettre leur echec et leurs responsabilité,ils ont perduent bien plus que une guerre au fils des années qui en découle leur stupidité a s'entété en irak aurra raison d'eux,et ils finiront par payé leur bevue

REPONSE:

Vous avez beau dire, les gens SAVENT EUX, ce qui se passe. Et vous vous gardez bien de répondre à ce problème qui de fait est là :


Citation :
Si on est VRAIMENT antiaméricain (comme l'est votre soi-disant résistance, on attaque... les américains. Or la "résistance " attaque ... les irakiens. Problème... "

La "résistance" attaque systématiquement le peuple irakien car, dans sa majorité, il veut le pays en paix. Il s'engage dans la nouvelle armée irakienne. Pour empêcher cela "la résistance" met des bombes dans les files d'attente, extermine les familles des policiers.

Il n'y a que les djihadistes comme vous qui ne le voient pas puisqu'ils l'encouragent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
leblaze



Messages : 60
Inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Bilan de la guerre en Irak   Mer 15 Aoû 2007, 09:03

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
'autres nations ne feron pas la meme erreur se qui est le cas de l'iran et de la corée du nord,quoi que vous fassiez la bombe atomique n'est plus tabou,on est plus dans les années 60 ou ils fallais des enormes moyens et des fussées de longue porté pour transporté l'ogive nucléaire,de nos jours avec la minituarisation des composents,et le rapidité des methode d'enrichissement d'uranium et plutonium,il est aisé de faire tenir la charge thermonucléaire dans une valise,


Ce que vous adorez comme musulman et nationaliste musulman, dans votre désir de revanche, ne produira que du malheur.

Ce n'est pas votre génération qui se détournera des crimes que vous préparez.

Ce sera la suivante.

Car nul ne peut adhérer à une théologie nihiliste et produire une civilisation qui dure.

Autrement dit, comme les fils de nazis maudirent leurs pères, de même, vos fils maudiront votre haine barbare, celle qui frappait d'abord les musulmans par des bombes et de la terreur, sous prétexte que ces pauvres gens n'étaient pas assez zélés à haïr la liberté occidentale.

Les images des crimes islamistes contre le peuple Algérien, les images des crimes talibans contre le peuple afghan, les centaines de milliers de morts que l'islamisme répand partout et se prépare à répandre par des attentats nucléaires contre des civils se retourneront contre l'islam lui-même, qui pourtant en fut la première victime.

Mohamed l'annonce lui-même dans ses hadith sur la fin du monde et sur l'apostasie générale qui se produira chez vous.

Moi, en tant que chrétien, je le vois venir. Je n'ai pas de sympathie particulière contre les valeurs hédonistes occidentales. Mais je constate que, vous laissant séduire par le démon de l'islamisme, vous êtes en train de préparer PIRE.

vous continuez a radoté,le monde ne se limite pas a l'occident,vous étes encore obnibulé par ses conquetes passé,vous fustigié une religion qui est bien moins barbares que vos"exploits" dans l'histoire(les croisades,l'inquisition,le clérgé)vous faites partie des encien colonisateurs qui ont la peau dur:remodelé le monde selon leurs envit,a se rhytmes vous provoqué votre propre déstruction,le monde et l'humanité on bien changé,et pour votre gouverne je suis modéré,vous critiqué ceux qui ne sont pas de votre avis en terroristes islamique...et alors! le terrorisme existe dans les deux sens vous croyez que vous etes investi par un quelquonque "droit divin" comme le zozo texan?
Revenir en haut Aller en bas
 
Bilan de la guerre en Irak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour/Neuvaine à saint Dominique/guerre en Irak/prions pour la paix/
» La 3ième guerre d'Irak
» Bilan de la guerre
» Irak le mensonge et la planification.(info LCI)
» Irak et martyre des chrétiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: