DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Qui veut acheter des reliques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
smp



Messages : 124
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 18:05

,


Dernière édition par smp le Ven 21 Sep 2012 - 21:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcel



Masculin Messages : 163
Inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 18:09

Faut un login et un pass Smile
Revenir en haut Aller en bas
smp



Messages : 124
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 18:11

Basketball


Dernière édition par le Mar 31 Juil 2007 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 18:31

A tout prendre.....

http://www.terrelunaire.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 18:53

moi, je veux le gros orteil (gauche) de saint Glinglin, qui me le vend ?

PS : le numéro de carte bancaires est obligatoire pour s'inscrire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 19:36

Moi c'est Saint Emilion qui m'intéresse
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 19:53

je prends saint Chinian et saint Saturnin
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
smp



Messages : 124
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 20:50

Je choisit Sainte Maguerite Marie Alacoque pour son Humour
Revenir en haut Aller en bas
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 20:52

Elle a laissé quelques oeufs ?
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 20:52

je prends saint honoré pour sa douceur, saint Nectaire pour son moelleux et saint saturnin pour sa belle robe
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mar 31 Juil 2007 - 21:53

Zeus a écrit:
Elle a laissé quelques oeufs ?

Zut j'allais la faire!!!
Chiboleth
Revenir en haut Aller en bas
smp



Messages : 124
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Qui veut acheter des reliques ?   Mer 1 Aoû 2007 - 10:32

L’étrange histoire d’Alicia Beauvisage
C’est sous l’impulsion d’une modeste mère de famille d’origine Salvadorienne vivant dans la région parisienne, sans moyens, ni relations, que les Églises de neuf pays d’Amérique Latine ont demandé, cette année, à recevoir les reliques de Ste Marguerite-Marie. Ce voyage a suscité un engouement populaire délirant qui fera date dans l’histoire de la catholicité.
Tout commence dans la région parisienne, un jour de d’avril 2005 où Alicia Beauvisage furète entre les stands d’une brocante organisée dans la rue. Soudain, elle tombe en arrêt devant un petit coffret vitré, ovale, gros comme la main, dont un particulier veut se débarrasser. L’objet contient une sorte de petit grain, de la taille d’une tête d’épingle, cousu sur du tissu. À sa grande surprise, le propriétaire prétend qu’il s’agit d’une relique de Ste Marguerite-Marie et que le grain serait un fragment d’os… Le coeur d’Alicia bat la chamade. “Depuis longtemps, dit-elle, j’ai une dévotion particulière pour le Coeur de Jésus”. Elle acquiert donc l’objet et entreprend de vérifier qu’il s’agit bien d’une vraie relique. Comment faire ? Elle décide d’appeler les Visitandines à Paray-le-Monial. La soeur qui lui répond n’apporte pas de réponse à ses interrogations. Mais au cours de la conversation, elle lui dit incidemment qu’une partie des reliques de la sainte voyage en Argentine. “En entendant ces mots, dit Alicia, j’ai tout de suite voulu que les reliques aillent dans mon pays d’origine, le Salvador. Et j’ai demandé à la soeur comment il fallait s’y prendre. Elle m’a dit de m’adresser au Père Marot, supérieur des Chapelains, qui s’occupe du pèlerinage de Paray”… Voilà, Alicia Beauvisage dit juste qu’elle a “tout de suite voulu”, inexplicablement … C’est ainsi.

Le petit monde mystique décalé des Visitandines… Durant l’été 2005, malgré de sérieux problèmes de santé, Alicia vient à Paray pour rencontrer le Père Marot. Celui-ci accueille sa demande avec une relative bienveillance, mais avec, quand même, un peu de prudence. Les reliques de Ste Marguerite-Marie au Salvador ? Pourquoi pas… Mais ça sera sans lui. Il ne se voit pas entreprendre un aussi long voyage. Et puis, il ne parle pas l’espagnol. “De toute façon, conclut-il, les reliques ne voyagent que si des évêques les réclament”. Les Chapelains veulent en effet se tenir à l’écart des… chapelles. Ils exigent donc : une demande écrite officielle d’un ou plusieurs évêques du pays de destination ; que ce pays s’autofinance ; et que deux accompagnateurs veillent sur le reliquaire partout où il est transporté… Alicia prend note et… appelle l’archevêque du Salvador ! Sans succès. Cela ne calme pas pour autant l’ardeur d’Alicia. Si cela ne marche pas avec le Salvador, elle essaiera avec d’autres pays. Le Panama, ou le Mexique peut-être. Et avec le Salvador, qu’on se le dise, ce n’est que partie remise… En octobre 2005, avec une ténacité qui laisse perplexe, elle revient à Paray où elle frappe à la porte de la supérieure des soeurs Visitandines. Celle-ci lui communique les numéros de téléphone de tous les monastères de Visitandines d’Amérique Latine. Alicia est aux anges. Elle ne tarde pas à faire le premier numéro de la liste. C’est au Guatemala. Mais c’est un faux numéro… Le second alors, en Uruguay. Ça ne marche pas non plus. Un troisième, au Panama. Cette fois quelqu’un décroche… Alicia réalise soudain qu’elle est au pied du mur et panique : “Mais qu’est ce que je fais ? ! Je suis en France et je parle à quelqu’un à l’autre bout du monde que je ne connais pas et qui ne me connaît pas, en lui demandant de m’aider à faire traverser l’Atlantique aux reliques d’une sainte”… Mais à peine a-t-elle fait sa demande incongrue qu’elle entend la Supérieure panaméenne… s’exclamer de joie et poser cet étonnant diagnostic :”Vous êtes l’instrument de Jésus. Vous avez été choisie pour cette mission !”... Alicia Beauvisage entendra à nouveau une phrase semblable quelques jours plus tard, une phrase prononcée par une autre soeur : la “fédérale” des dix monastères de Visitandines du Mexique (avec laquelle elle est mise en communication tout à fait par hasard). Les deux femmes ne se connaissent évidemment pas. Ce jour là, Alicia fait très fort : elle lui déclare tout de go : “Je veux que les reliques de Ste Marguerite-Marie soient exposées à Notre Dame de Guadalupe (le Lourdes mexicain) et que le Mexique soit consacré au Coeur de Jésus”. Rien de moins ! La Fédérale mexicaine marque simplement un temps de silence avant de répondre à cette femme qui lui parle pour la première fois au téléphone par dessus l’océan : “Ce n’est pas vous qui parlez, mais Jésus qui parle par votre bouche”… Ainsi va le petit monde mystique décalé des Visitandines. Un financement qui tombe du ciel La façon dont les évènements s’enchaînent ensuite, n’es pas moins étonnante.

Après les monastères, Alicia contacte les épiscopats de divers pays latino américains, car, comme les Chapelains l’exigent, il faut qu’elle obtienne leur accord et que les évêques demandent eux-mêmes la venue des reliques. Et l’incroyable advient : les évêques lui témoignent de l’intérêt ; ils écoutent cette inconnue qui agit de sa propre initiative. Car fin 2005, elle n’est même pas recommandée par les Chapelains. Le père Marot reconnaît “qu’au départ, si je n’ai pas découragé Alicia, je ne l’ai guère aidée non plus”. Bref, aussi incroyable que cela puisse paraître, un premier projet de voyage au Chili prend vaguement corps. Mais les conditions sont loin d’être réunies… Et d’abord, personne n’a le premier sou pour financer cette aventure. À peine cette situation de blocage apparaît-elle, qu’une connaissance d’Alicia lui dit qu’elle reçoit une amie étrangère qui cherche où aller à la messe à Paris. “J’y vais précisément répond Alicia. Je l’emmène”. Chemin faisant, les deux femmes font connaissance et - surprise !- cette dame s’avère être une femme d’affaires chilienne qui se déclare aussitôt prête à financer le voyage des reliques au Chili ! De plus, elle est de la famille d’un archevêque Chilien. Elle l’appelle aussitôt au téléphone et obtient son accord. L’instant d’avant tout était très improbable. En une demi heure, tout est conclu et organisé ! “Mais tout ça n’est rien. Après ça devient encore plus fou”, avertit Alicia. Au Salvador, réception à l’Assemblée nationale… C’est en février 2006 qu’a lieu le voyage au Chili. Évidemment, Alicia Beauvisage accompagne les reliques, avec le Père Marot… qui apprend l’espagnol. Tout le monde est heureux car l’exposition des reliques de Ste Marguerite-Marie suscite une grande effervescence populaire. On assiste alors à un emballement des évènements qui laisse rêveur. Le Mexique se déclare à son tour candidat. On s’envole donc pour le Mexique. Là, l’accueil est plus qu’enthousiaste. Le périple qui devait durer quatre jours se prolonge… quatre mois et demi ! On veut le reliquaire partout. Tous les évêques se mobilisent et consacrent tout le pays au Coeur de Jésus. À Notre-Dame de Guadalupe, 16 000 personnes, se consacrent à titre personnel au Coeur de Jésus. “C’est à dire qu’elles s’engagent à confier leur vie au Christ et à établir avec lui une relation intime par la prière”, explique Alicia. Puis, dans la foulée du Mexique, le reliquaire est demandé en République Dominicaine, au Honduras, au Costa Rica, au Salvador, au Guatemala, en Colombie et au Panama ! En tout, neuf pays sont finalement visités où, le plus souvent, l’accueil est complètement délirant. Au Salvador, notamment, on assiste à un incroyable évènement n : l’Assemblée nationale reçoit le reliquaire de Paray-le- Monial (dans l’hémicycle même où se tiennent habituellement les débats) et un dignitaire de l’Église salvadorienne la consacre solennellement au Coeur de Jésus en présence de tous les députés !... “Intervention divine “ Comment expliquer un tel engouement pour ces reliques ? Pour Alicia l’affaire est entendue : il y a intervention divine. Elle fait observer : “Fin 2005, je ne faisais encore que parler au téléphone avec quelques Visitandines, d’un continent à l’autre. J’étais malade. Elles étaient cloîtrées. Je ne connaissais rien. Je n’avais rien, pas de moyens financiers, pas la moindre relation, ni organisation. Et pourtant, en quelques mois, cette incroyable entreprise s’est réalisée avec des résultats qui vont au delà de toutes les espérances. Au fur et à mesure que j’avançais dans mon projet, toutes les difficultés s’évanouissaient, tous les problèmes trouvaient leur solution presqu’en même temps qu’ils surgissaient. Les évêques, m’ont écouté, puis nous ont réclamé. Ils nous ont merveilleusement accueillis. Ils ont consacré des pays entiers au Coeur de Jésus. Plusieurs monastères ont été créés. Les autorités des pays visités ont mis des forces de sécurité à notre disposition et, partout, les policiers et les soldats incroyants qui ont eu la garde du reliquaire se sont convertis en nombre. Des assemblées immenses étaient aux rendez-vous fixés. Au Guatemala, il nous a fallu trois heures, avant de pouvoir simplement entrer dans une ville car l’accès de l’agglomération était complètement bloqué tant la foule se pressait sur le passage du reliquaire… Et aujourd’hui, tous les pays d’Amérique latine où nous ne sommes pas allés en 2006, nous réclament pour 2007. Et vous trouvez ça naturel, vous ? “...

Source : Hebdomadaire La Renaissance Paray-le-Monial (article paru le 29 décembre 2006)
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui veut acheter des reliques ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Solde !!! Qui veut acheter une navette spatiale ?
» acheter un ipad aux USA
» urgent
» [FMPR] Qui veut partager un logement pour filles à Rabat?
» livres pour personne qui veut se convertir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: