DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la différence islam / islamisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Lun 30 Juil 2007, 19:24

Merci.

Instruisez-vous de mes interventions et cela ira.
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
florence_yvonne



Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Lun 30 Juil 2007, 19:31

Zeus a écrit:
Merci.

Instruisez-vous de mes interventions et cela ira.

tu mourras étouffé par ton auto-suffisance
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Lun 30 Juil 2007, 19:38

Je n'ai pas obligé Marc à me louer.
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Lun 30 Juil 2007, 23:04

Cher Zeus,

Soit vous avez un humour que j'aime beaucoup, soit ça craint. C'est quand même pas pratique le virtuel pour connaître les gens... Ca fausse même les rapports, il me semble...

Marc
Revenir en haut Aller en bas
hiram83



Masculin Messages : 174
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Lun 30 Juil 2007, 23:47

Arnaud Dumouch a écrit:

Les fondamentalistes catholiques ne tuent pas.

Si, ils l'ont fait....il y a longtemps....il y a 600ans à peu près.....et comme l'islam est 600ans plus jeune que le christianisme.....les fondamentalistes musulmans font juste les même conneries que nous....600ans plus tard.....
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Lun 30 Juil 2007, 23:58

hiram83 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Les fondamentalistes catholiques ne tuent pas.

Si, ils l'ont fait....il y a longtemps....il y a 600ans à peu près.....et comme l'islam est 600ans plus jeune que le christianisme.....les fondamentalistes musulmans font juste les même conneries que nous....600ans plus tard.....

Ca fait 14 siècles qu'ils les font, leurs conneries...
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 10:32

Arrêtons de nous envoyer des morts à la figures c'est pathétiques. Ca me fait penser aux débats entre catho et laics. Genre Mon Seigneur Léonard et Anne Morelli Genre c'est toi qui à fait le plus de mort dans l'histoire donc c'est toi qui à faux et moi qui à la vrai doctrine. Comme si la vérité d'une doctrine se mesurait au nombre de mort qu'elle a fait.

Je veux dire qui niera que la majorité des musulman vivent en paix, sont des gens qui ont des valeurs morales que l'on peut certes contester mais qui ne relève pas de la barbarie lon de là. C'est clairemnt une minorité qui déconne peut-être moins d'1% Mais peut-être que ce moins d'1% sur plus d'un milliard ça fait une petite armée ça c'est peut-être vrai. Et bien il faut lutter contre eux par des moyens policiers et politiques.

Quant au fait que les catholique ne tuent plus depuis 600 ans, les meurtes contre les hérétiques par l'inquisition se sont poursuivit au-delà et l'Eglise à soutenu plus d'un régime criminel encore au siècle derrnier. Ce qui de nouveau ne ruine pas définitivement lapertinence du message de l'Eglise, il faut distinguer un minimum les deux problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 11:26

Il est quand même bon de rappeler que l'Eglise a demandé pardon, et ce à plusieurs reprises, pour les crimes commis Idea
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 12:18

Cher Jonathan,

Citation :
Je veux dire qui niera que la majorité des musulman vivent en paix, sont des gens qui ont des valeurs morales que l'on peut certes contester mais qui ne relève pas de la barbarie lon de là. C'est clairemnt une minorité qui déconne peut-être moins d'1% Mais peut-être que ce moins d'1% sur plus d'un milliard ça fait une petite armée ça c'est peut-être vrai. Et bien il faut lutter contre eux par des moyens policiers et politiques.

C'est vrai. Mais cela baisse. Ils sont sans doute seulement 5% des musulmans du monde à vouloir tiuer tout ce qui n'est pas musulman. Cela fait tout de même 50 millions de guerrier prêts à faire la guerre ou le terrorisme.

Et seul un Etat ou deux sur plusieurs dizaine porte ce désir dans ses dirigeants (Iran, Soudan...). Seulement cet Etat devient nucléaire.



Citation :
Quant au fait que les catholique ne tuent plus depuis 600 ans, les meurtes contre les hérétiques par l'inquisition se sont poursuivit au-delà et l'Eglise à soutenu plus d'un régime criminel encore au siècle dernier. Ce qui de nouveau ne ruine pas définitivement la pertinence du message de l'Eglise, il faut distinguer un minimum les deux problèmes.

La difficulté est que les crétiens ont tué CONTRE LA LETTRE de leurs textes sacrés.

Les Islamistes tiuent EN S'APPUYANT SUR LA LETTRE de leurs textes sacrés.

La différence est aussi que les meutrees des Juifs, des chrétiens, des hindouistes, des communistes, des Nazis sont une histoire du passé. Le présent regarde les meurtres islamiste et chaque jour en apporte son lot. En ce moment, ce sont des otages Coréens, égorgés uns par un...

D'où cette veille qu'assure Laurent.

Il y a 25 ans, nous aurions eu des sujets sur les exactions de l'URSS...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Atomic



Masculin Messages : 1365
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 13:25

hiram83 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Les fondamentalistes catholiques ne tuent pas.

Si, ils l'ont fait....il y a longtemps....il y a 600ans à peu près.....et comme l'islam est 600ans plus jeune que le christianisme.....les fondamentalistes musulmans font juste les même conneries que nous....600ans plus tard.....

Hiram83, votre réponse est idiote. Ne savez vous pas lire le français ? Arnaud Dumouch exprime sa phrase au présent. Je vous répète donc, les fondamentalistes catholiques ne tuent pas. Les Fondamentalistes Juifs ne tuent pas. Nous n'avons pas de fondamentalistes juifs qui se font exploser dans le centre de Munich pour se venger du Nazisme. Aujourd'hui, car nous parlons d'aujourd'hui, il existe une religion qui tue sur toute la terre, c'est l'islam. Il existe une religion qui ne tolère aucune autre religion, c'est l'Islam. Il existe une religion qui ne tolère aucun système laïque, c'est l'Islam.
Un détai important est de savoir que l'Islam n'est pas une religion comme le catholicisme, c'est beaucoup plus que cela, c'est aussi un Code civil. Le Coran doit tout réglementer, pour un musulman, la société civile n'existe pas. L'espoir de tous les musulmans, est de faire régner la Loi Coranique sur toute la surface de la terre, c'est aussi l'espoir de ceux que l'on appelle les musulmans modérés
Bien sur, il se trouve des musulmans qui vous diront que ce n'est pas vrai, qu'ils vivent leur religion strictement dans leur sphère privée, il ne faut pas les croire. Les musulmans modérés étant les plus dangereux, car ils se prêtent à une politique d'entrisme dans toutes les structures des sociétés qu'ils colonisent.
En conclusion, je pense que les Islamistes ne sont ni plus ni moins dangereux, ce sont des musulmans. Libre à chacun de penser ce qu'il veut. C'est juste mon opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 13:30

De toute façon, on s'en fout des crimes qui ont pu être commis dans le passé par l'Eglise ou les zélotes, vu que, justement, c'est du passé Idea

Les méfaits de l'Islam, c'est MAINTENANT qu'ils sont commis Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 14:15

Contrairement à ce qu'écrit mon ami Hiram, il ne faut pas remonter à 600 ans pour trouver des victimes du fondamentalisme chrétien. Le Chevalier de La Barre a été torturé et décapité à l'âge de 19 ans, le 1er juillet 1766, il y a 241 ans, pour ne pas s'être découvert devant une procession. L'inquisition a été supprimée en 1813 par les Cortès, au vif mécontentement du pape, il faut le dire.

Bien sûr, c'est du passé et le sang sèche vite en entrant dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 15:35

Luc a écrit:
Contrairement à ce qu'écrit mon ami Hiram, il ne faut pas remonter à 600 ans pour trouver des victimes du fondamentalisme chrétien. Le Chevalier de La Barre a été torturé et décapité à l'âge de 19 ans, le 1er juillet 1766, il y a 241 ans, pour ne pas s'être découvert devant une procession. L'inquisition a été supprimée en 1813 par les Cortès, au vif mécontentement du pape, il faut le dire.

Bien sûr, c'est du passé et le sang sèche vite en entrant dans l'histoire.

Le chevalier de la Barre a été tué non par l'Eglise mais par la Jutice civile locale.

Ce fut un mécanisme classique lié à une société trop fière et orgueilleuse d'elle-même.

Le lynchage est de toute époque: il est aujourd'hui médiatique et vise ceux qui pensent différemment de la pensée dominante.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Luc



Messages : 824
Inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 16:37

Voilà le témoignage de Voltaire à propos de cette affaire, Arnaud:

"Il n’y a peut-être rien de plus illégal dans les tribunaux de l’inquisition; et une grande preuve de l’illégalité de ces monitoires, c’est qu’ils n’émanent point directement des magistrats, c’est le pouvoir ecclésiastique qui les décerne. Chose étrange qu’un ecclésiastique, qui ne peut juger à mort, mette ainsi dans la main des juges le glaive qu’il lui est défendu de porter! "

Il s'agit donc bien d'un crime de la "sainte" inquisition.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 16:49

L'inquisition que dénonce ici Voltaire n'est pas d'Eglise.

C'est tout simplement la chambre civile de Paris avec refus de grâce de Louis XV. Il est exécuté par le bourreau Royal, Sanson :

Citation :
Pensant être innocenté grâce aux relations de sa famille, le chevalier de La Barre ne prépare pas sa fuite et, malgré le remarquable plaidoyer du journaliste et avocat Linguet et la défense des amis de l’abbesse de Willancourt devant le Parlement à Paris, la condamnation aux galères obtenue en première instance est commuée en condamnation à mort. Le roi de France lui-même, Louis XV, est sollicité, mais peu convaincu des arguments des défenseurs du chevalier, il lui refuse la grâce malgré l’intervention de l'évêque d’Amiens. Le chevalier de La Barre est donc condamné à subir la torture ordinaire et extraordinaire pour dénoncer ses complices, à avoir le poing et la langue coupés, à être décapité et brûlé avec l’exemplaire du Dictionnaire philosophique. Cette sentence pour blasphème est exécutée le 1er juillet 1766 à Abbeville par cinq bourreaux spécialement envoyés de Paris (dont le bourreau Sanson qui lui tranchera la tête). « Je ne croyais pas qu’on pût faire mourir un gentilhomme pour si peu de chose » auraient été ses dernières paroles. Il n’avait que 19 ans.

L'Eglise n'a rien a voir là dedans, et il y a eu l'opposition de l'évêque d'Amiens.

Quant à Voltaire, il aurait pu le sauver. Sollicité, il ne répondit à sa lettre que bien après sa mort.

Voltaire ne brille pas toujours par son courage.

Ceci n'enlève rien au faits de l'inquisition et des guerres de religion, 150 ans plus tôt.

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Mar 31 Juil 2007, 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 17:58

Arnaud, mon pseudo c'est Josaphat pas Jonathan à moins que tu t'adressais à quelqu'un d'autre. Mais si tu veux tu peux m'appeler Jean-Laurent c'est mon prénom. ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Mar 31 Juil 2007, 18:45

Oui ! C'est vrai ! Merci cher Jean-Laurent ! Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Jeu 25 Sep 2008, 22:06

Les Grandes Stratégies Djihadistes contre la France

Walid Phares

Introduction

Les remarques que j’offre dans cette présentation ne sont pas absolues. Mes projections essayent de tracer des balistiques futures du mouvement Djihadiste mondial et plus particulièrement en ce qui concerne la France. Cette analyse est d’abord basée sur 29 ans de recherches et d’observation sur trois continents : le Moyen- Orient, l’Europe et les Amériques. Des recherches qui ont abouti à des livres, dont surtout la trilogie de l’après 11-Septembre, des centaines d’articles et d’engagements médiatiques. Le second pilier de cette analyse est l’ensemble de mes travaux avec les différentes branches de contre-terrorisme (CT) et de défense nationale aux Etats Unis, avec le Congrès Américain et aussi avec le Parlement Européen ainsi que des responsables CT auprès de plusieurs Gouvernements Européens et sur d’autres continents. L’ensemble de tous ces travaux et de mes recherches m’ont aidé à arriver à des conclusions en ce qui concerne les Grandes Stratégies des Djihadistes ou plutôt les directions stratégiques des forces Djihadistes à un niveau mondial.

Cette analyse basée sur des observations et informations souvent tirées de données spécifiques (déclarations publiques, débats, échanges, rapports de renseignements, ou même tables rondes) projette ses conclusions au niveau des tendances générales. L’image finale est plutôt stratosphérique que locale, mais elle est tissée par un grand nombre de cas précis et basée sur des indicateurs tactiques. Par exemple, entre les écrits de Sayed Qutb de la mie-20è siècle et les discours de Ben Laden au début de ce siècle, il y a une nébuleuse de propos et de commentaires issus d’idéologues comme Sheikh Yussuf al qardawi et de stratèges tels que Abu Massaab al Suri qui explique l’évolution des grandes stratégies mondiales à travers le temps. Entre les déclarations de l’Ayatollah Ruhallah Khomeini et celles d’Ahmedinejad, il y a les nombreux discours de Sayyed Hassan Nasrallah et d’analystes proches du Hezbollah. L’analyse globale du Djihadisme mondial se tisse entre les grands textes et les innombrables petites déclarations, tous liés à l’action qui se déroule.

En plus de la lecture de ces sources indispensables, une autre lecture des incidents, de la violence, des batailles, des actes de terrorisme, des incidents urbains et de tout autre indicateur, y compris des élections et des luttes intestines s’impose. Car comme tout chercheur scientifique en matière de géopolitique, il y a l’idéologie et les stratégies, mais il y a aussi ce qui est possible, réalisable et intérimaire. En plus nous devons d’une part ajouter à cette grande analyse la mesure de l’attitude des militants et d’autre part la réaction populaire. Pour compliquer les choses, il y a la réaction de la société civile apparente et la réaction plus profonde. Cela dépend si c’est une société qui vit sous une dictature ou bien émigrée au sein d’une démocratie libérale. L’affaire est en effet très complexe. Mais ce n’est qu’avec l’intégration de tous les ingrédients sus mentionnés qu’une analyse stratégique est possible.

Si on manque un des paramètres ou si l’on ignore un niveau, une erreur de base est commise eu égard à la direction générale du mouvement.

Des erreurs d’analyses ont jalonné le parcours de l’observation du mouvement Djihadiste pendant des décennies, comme cela a été une des conclusions de la Commission des attaques du 11 Septembre aux Etats-Unis. Par exemple, ne pas être conscient qu’une déclaration de guerre basée sur des Fatwas comme celles déclarées en 1996 et en 1998 par Ben Laden est en fait une vraie ouverture du conflit car elle est une erreur de nature stratégique. Aussi, ne pas analyser l’influence Djihadiste sur des incidents dit sociaux en Europe serait une brèche dans la projection stratégique. Les erreurs d’analyse peuvent être également de nature théorique. Par exemple, la thèse principale de l’interprétation des racines du terrorisme Djihadiste, qui a été affirmée dans le monde académique et surtout en Europe, est fondée sur le concept de réaction socio-économique et politique aux actions Occidentales. Mais une recherche systématique des racines montre clairement que l’idéologie Djihadiste est sui generis et que ses débuts ont précédé les réactions.

Dans cette présentation je voudrais, et d’une façon très condensée adresser trois thèmes:

I - La nature stratégique du Djihadisme Mondial
II- Les Stratégies Djihadistes contre la France
III- Les axes potentiels d’engagement
IV- Quelques recommandations










I - La Nature Stratégique du Djihadisme mondial

Dans le débat Occidental actuel sur la nature du phénomène Djihadiste, les explications classiques veulent nous convaincre qu’à la base de l’action violente des militants il y a surtout une frustration socio-économique ou des réactions émotionnelles dues au racisme, au colonialisme ou aux conflits dits fondamentaux tels que la Palestine. En fait, le Djihadisme est une idéologie qui a surgi bien avant ces questions et qui a généré un mouvement bien plus mondial que ces crises. Par exemple, les Djihadistes viennent de couches sociales différentes. La plateforme du mouvement n’est pas centrée sur l’économie et, finalement, le Djihadisme crée dans les secteurs sociaux touchés par des conséquences que l’on ne trouve pas autre part. De là, il faudrait voir les forces Djihadistes à travers leurs idéologies contemporaines –et non nécessairement selon un prisme théologique. Il faudrait connaître leur évolution historique ainsi que leurs objectifs de long terme, surtout ceux de l’ère post-11 Septembre.

a. Idéologies Contemporaines

Comme nous le savons, le Djihadisme mondial se divise en deux grands arbres: les Salafistes (Sunnites) et les Khomeinistes (Chiites). Le Salafisme brigue le Califat mondial et le Khomeinisme veut l’Imamat. Géopolitiquement, les deux familles idéologiques veulent éventuellement faire tomber les Gouvernements des 50 Gouvernements Musulmans, incluant les 21 régimes Arabes. Le Djihadisme dans son essence contemporaine est un mouvement opérant dans la réalité internationale avec des objectifs très clairs, au point de vue du long terme. Le reste est du détail historique. Les deux arbres idéologiques ont développé des doctrines politiques, une interprétation de la Sharia et des stratégies bien différentes.

b. Evolution historique

Le Salafisme a donné naissance à plusieurs familles: le Wahhabisme, le Ikhwanisme (Frères Musulmans) et Déobandisme. Chacune de ces familles ont produit des stratégies différentes mais aussi des générations distinctes et dissidences variées. Le Wahhabisme a produit ses partisans classiques puis le néo-Wahhabisme duquel vient Oussama Ben Laden. Les Frères Musulmans générèrent des branches, puis une première génération comme le FIS d’Algérie, le FNI du Soudan, Hamas et d’autres. D’autres factions émergèrent encore comme le GIA, le Djihad Islamique de Ayman Zawahiri etc. De manière plus poussée encore, des groupes ultra émergeront comme le Groupe de combat et de Dawa etc. En fin de compte, du Salafisme mondial, il y aura deux grandes tendances: en premier ceux qui ont voulu répandre la doctrine le plus largement, et puis ceux qui comme al Qaeda ont voulu arriver à leur desseins par la voie d’un Djihad de combat, ou le terrorisme.

De son côté, le Khomeinisme créa un seul régime, avec une seule doctrine: l’Iran des Ayatollah. Le pouvoir à Téhéran choisit la voie géopolitique d’expansion: le Liban avec le Hezbollah, ainsi que les zones Chiites de l’Irak et l’Arabie. Le Djihadisme Khomeiniste suit une ligne très réaliste, créant des alliances souvent non idéologiques, mais insiste surtout sur la centralité et la puissance de la Révolution en Iran.

c. Objectifs de long terme

Les deux tendances Salafistes veulent reconstituer le Califat mais les classiques et les réalistes veulent le faire subtilement, au très long terme: pénétration culturelle et idéologique du Monde Arabo-musulman puis pénétration politique du Monde Occidental. Les Djihadistes de l’Action directe croient à l’affrontement direct qui aboutira à l’intervention d’Allah. L’expérience de l’Afghanistan semble avoir crée cette différence entre les deux.

Le Khomeinisme marche pas à pas, essayant de créer un espace stratégique au Moyen Orient pour arriver éventuellement au niveau de puissance nucléaire à l’instar de l’Union Soviétique.

d. L’ère post-11 Septembre

A partir du 11 Septembre, les Islamistes classiques se concentrent sur le maintien et le développement d’une influence politique grandissante dans l’Ouest, appuyée sur les Pétrodollars tandis qu’al Qaeda se bat contre l’Ouest dans les champs de batailles de la région ainsi que dans les démocraties. Le régime Iranien a un agenda stratégique très clair: créer une zone de domination allant de l’Afghanistan jusqu’à la Mer Méditerranée.


II - Les Stratégies Djihadistes contre la France

Dans quel cadre de l’idéologie et des grandes tendances Djihadistes se situe la France? Existe-t-il une perception Djihadiste particulière vis-à-vis de la France autre que faisant partie des « nations infidèles » ou Kuffars? Existe-t-il vis-à-vis de la France une attitude comparable à celle qui oppose les Djihadistes et les Etats-Unis? En fait, les forces Djihadistes ont des attitudes de base idéologique qu’ils expliquent à leurs masses mais qu’ils extériorisent dépendamment des circonstances. D’une part il existe des profondeurs historiques et d’autre part il y a du réalisme poussé. En réalité, la perception de la France a aussi une place spéciale dans la vision Djihadiste (surtout salafiste), autant historique qu’actuelle. Mais les images sont aussi diverses que les circonstances stratégiques.

a. La France dans la perception Djihadiste historique

La perception historique remonte rarement à la surface de l’expression médiatique. Car les idéologues et propagandistes Islamistes connaissent bien le Politiquement Correct. Mais bien au-delà de l’opportunisme politique, les écrits et descriptions de la France dans la vision historique Djihadiste sont bien prononcés. Qu’elles soient importantes ou non dans le combat anti-terroriste ou en ce qui regarde les politiques Françaises ou Occidentales, il reste que ces racines descriptives existent bien mais ne sont utilisées que lorsque les tensions montent. Dans le narratif Salafiste, la France historique est placée dans le camp adverse depuis Charles Martel en passant par les Croisades, le Colonialisme (y compris l’Algérie), le Mandat au Levant, l’appui à Israël jusqu’à sa présence militaire en Afrique et bien sûr en Afghanistan. De plus, l’axe Syro-Iranien ne joue ces images que lorsque la géopolitique l’exige comme lors du processus de la résolution ONU 1559 qui a fait sortir la Syrie du Liban. L’amalgame est trop vaste mais il est là, et est mis en exergue lorsque l’affrontement monte. En résumé, les Djihadistes sortent les images négatives lorsqu’ils veulent inciter contre une politique particulière de Paris, et les enterrent lorsqu’une trêve est en cours. Dans ce sens, la perception Djihadiste de la France est une arme qui est utilisée pour mobiliser.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la différence islam / islamisme   Jeu 25 Sep 2008, 22:06

b. La France dans la perception Salafiste stratégique

Mais si l’on se concentre sur la perception particulière d’al Qaeda et des groupes Salafistes alliés, un agenda stratégique vis-à-vis de la France peut être défini. Contrairement aux Wahhabistes classiques et aux Frères Musulmans qui veulent poursuivre une politique de pénétration idéologique et d’influence dans l’Hexagone, dans le but d’influencer sa politique étrangère et ses institutions Islamiques, les Salafistes de combat sont en état de guerre ouverte contre la France, outre-mer et dans la métropole. L’Etat de guerre existe mais la direction de la confrontation est autre chose.

• Pour al Qaeda, la France est militairement présente en Afghanistan, en Afrique et soutient les Gouvernements Musulmans apostats (Mushrikine) y compris l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Arabie Saoudite. Cela veut dire qu’elle combat les Djihadistes sur le terrain.
• La France est en outre la principale force stratégique qui peut affronter la future al Qaeda dans le Sahel, y compris politiquement. Du Tchad au Sénégal, en passant par la Mauritanie et le Niger, la puissance militaire Française est la plus expérimentée au monde pour engager des opérations potentielles contre la formation des poches Talibanes. Frapper la France en Afghanistan et peut-être même en métropole serait une stratégie qui pourrait contrer une possible action Française dans cette région vitale pour le futur des Djihadistes Salafistes. C’est une équation stratégique.
• La France est une des deux grandes puissances Européennes (avec la Grande Bretagne) qui est capable de se déployer Outre Mer et donc de matérialiser des interventions internationales sérieuses en Afghanistan, mais surtout au Darfour, et si nécessaire au Liban.
• Finalement, la France est une des trois puissances nucléaires Occidentales et un des piliers principaux de la défense Européenne.

Comme on le voit dans la pensée stratégique Salafiste, ce sont des considérations extrêmement géopolitiques qui forment la perception de la France en tant que puissance et non pas des versions médiatisées et contrôlées par la propagande Djihadiste. La projection est aussi importante que la présence sur le terrain.

c. La France dans la Géopolitique Khomeiniste

Dans la perception Khomeiniste, il y a la dimension idéologique et la réalité géopolitique. Les images sus mentionnées existent bien dans les explications de base aux militants (en Iran et au Liban) mais ne sont pas évoquées en public pour maintenir la France dans la zone de confiance politique. En effet, le régime Iranien n’est pas en guerre ouverte avec la France et voudrait bien maintenir Paris dans un camp distinct sinon opposé aux Etats-Unis. De là, la perception idéologique ne remonte presque pas à la surface comme chez les Salafistes. Mais l’axe Iran-Hezbollah a son agenda et mesure la confrontation avec la France sur la base de cette plateforme. En 1983, les Khomeinistes n’ont pas hésité à frapper les militaires Français au Liban puis à prendre des otages et à en exécuter quelques-uns. Puis il y a eu une trêve qui se renforça lorsque la France reconnu les intérêts du Hezbollah au Liban dans les années 1990. Mais dès Septembre 2004, avec l’initiative Française qui a passé la résolution 1559, le risque d’un changement de politique est possible. Aussi, depuis que le Président Sarkozy exerce des pressions sérieuses contre l’arme nucléaire Iranienne, le retournement stratégique a encore augmenté de chances. Mais avec la récente initiative Française d’inviter la Syrie à sortir de l’isolement diplomatique, la menace Iranienne contre la France est en suspens.





III – Les axes potentiels d’engagement

En vue des perceptions Djihadistes stratégiques et des différentes considérations géopolitiques sus mentionnées, les principaux théâtres d’affrontements entre les différentes forces Djihadistes et la France pourraient être projetés comme suit:

a. L’Afghanistan

La présence militaire Française en Afghanistan est déjà la cible d’al Qaeda et des Talibans. Comme pour toutes les autres forces de l’OTAN, elles continueront d’être ciblées. C’est donc à la France de choisir son type de déploiement pour contrer les Djihadistes dans cette partie du monde.

b. Les voies internationales

En vue de la confrontation mondiale avec les Djihadistes Salafistes, les voies maritimes et aériennes empruntées par les moyens Français sont des cibles possibles. Comme pour les autres puissances Occidentales, les canaux pétroliers sont plus particulièrement des cibles stratégiques. Mais les réseaux de cibles potentielles (Occidentales) étant trop vastes de par le monde, les Djihadistes n’ont pas des moyens de frappe systématiques contre tous les objectifs désirés.

c. L’Afrique

La présence militaire Française actuelle et potentielle en Afrique reste l’élément stratégique le plus craint par al Qaeda et ses alliés. La projection des poussées Salafistes dans le Sahel est la plus dense. C’est dans cet espace grandiose du Sahara que la confrontation pourrait être la plus importante et bien plus qu’en Afghanistan. Les Salafistes sont très actifs du Soudan-Somalie jusqu’au Sénégal. Leur projection est l’établissement de zones Talibanes dans plusieurs des Etats du Sahel. Bien sûr, si l’Occident décide d’intervenir au Darfour, là aussi un champ de bataille alimenté par les Janjaweeds et le régime de Khartoum ouvrira la zone à al Qaeda.

d. Liban

Bien qu’un statu quo à l’avantage du Hezbollah ait été établi au Liban depuis le mois de Mai dernier, un changement de stratégie peut se développer au Liban si la France est perçue comme faisant partie de la pression internationale contre l’Iran. Le Liban Sud peut voir des attaques du Hezbollah contre la FINUL et donc un affrontement avec les Français. Mais les réseaux Iraniens préféreraient encore une action indirecte au Liban à travers des groupes terroristes Islamistes maniés et télécommandés au lieu d’ingérer le Hezbollah directement.
e. La Métropole

Les Djihadistes Salafistes considèrent le territoire national Français comme un champ d’action essentiel à deux niveaux. Le premier est celui des opérations terroristes classiques comparables aux attaques du 11 Septembre, de Madrid et de Londres. Mais un second champ est aussi convoité: celui d’infiltrer les réseaux Salafistes ou radicaux existant pour manipuler des explosions urbaines semblables à celles de l’automne 2005. La différence entre la présence des Islamistes classiques et l’élément al Qaeda est que les premiers préfèrent utiliser les mouvements urbains pour répandre l’idéologie radicale tandis que les seconds voudraient créer un dérapage au sein des turbulences pour provoquer un affrontement armé irréversible.


IV - Recommandations

En vue des points soulevés dans cette présentation, une liste de recommandations très générales peut être alors établie:

1. Informer l’opinion publique Française des réalités Djihadistes
2. Etablir des ponts avec les forces démocratiques et anti-terroristes au sein de la communauté Musulmane de France
3. Mobiliser les instruments médiatiques d’Etat en Arabe
4. Coordonner une Stratégie Européenne contre le Djihadisme Terroriste
5. Coordonner une Stratégie internationale contre le Djihadisme Terroriste
6. Etablir une Stratégie Arabo-musulmane contre le Takfirisme
7. Etablir une Stratégie pour le rôle Français en Afghanistan
8. Etablir une Stratégie préventive pour contrer le Salafisme d’al Qaeda en Afrique (importance du Sénégal)
9. Etablir une Stratégie préventive pour le Liban
10. Intégrer ces stratégies dans le contexte du projet sécuritaire pour la Méditerranée
11. Etablir une Stratégie pour contrer la montée Djihadiste au sein du Territoire national


Conclusion

Il est certain que la plupart des idées avancées pour contrer la menace Djihadiste ont déjà été explorées et étudiées. Notre suggestion est de les réévaluer sous l’angle de l’existence de stratégies Djihadistes mondiales et dans le cadre d’une coopération Atlantique et internationale. L’angle nouveau peut aider à prévenir des surprises terroristes stratégiques.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
la différence islam / islamisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Des musulmans veulent corriger l'islam
» Pourquoi y a t'il tant de messages anti-Islam sur l'Arche de Marie?
» L'ATHEISME, LE JUDAISME, LE CHRISTIANISME ET L'ISLAM
» groupe de rap "section d'assault" le meilleur de l'islam en musique
» Allan KARDEC et les religions: Le christianisme, l'islam, le bouddhisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: