DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Fin du monde et millénarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Fin du monde et millénarisme   Dim 08 Juil 2007, 16:24

L'Eglise condamne-t-elle le millérnarisme : Règne du du Christ durant 1 00 ans sur terre après la venue de l'Antéchrist et avant le jugement dernier ?

Le Catéchisme semble catégorique :

Citation :
CEC 676 Cette imposture anti-christique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l'on prétend accomplir dans l'histoire l'espérance messianique qui ne peut s'achever qu'au-delà d'elle à travers le jugement eschatologique: même sous sa forme mitigée, l'Eglise a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d'un messianisme sécularisé, "intrinsèquement perverse" (cf. Pie XI, enc. "Divini Redemptoris" condamnant le "faux mysticisme" de cette "contrefaçon de la rédemption des humbles"; GS 20-21).

Mais l'article cité du Denzinger est plus nuancé :

Citation :
Denzinger 3839 Question : Que faut-il penser du système du millénarisme mitigé qui enseigne qu'avant le jugement dernier, précédé ou non de la résurrection de plusieurs justes, le Christ notre Seigneur viendra visiblement sur notre terre pour y régner ?
Réponse (confirmée par le souverain pontife le 2O juillet) : Le système du millénarisme mitigé ne peut pas être enseigné de façon sûre.

scratch


Dernière édition par le Lun 09 Juil 2007, 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Dim 08 Juil 2007, 16:48

Cher Jean Yves,

Denzinger 3839 donne l'état du dogme au XIX° siècle et du début du XX° s).

CEC 676 montre l'état du dogme en 1983, c'est-à-dire après les terribles expériences des millénarismes nazis et communistes.

Donc, définitivement, le millénarisme (attente d'un paradis politique ou religieux sur terre) est condamné et dénoncé comme l'une des plus graves cause du mal.

Il faut ajouter que le dernier Antéchrist proposera une forme de millénarisme se prolongeant dans l'autre monde.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Lun 09 Juil 2007, 11:12

Merci, cher Arnaud,

J'ai présenté "La fin du monde" à notre groupe de prière du 1er samedi du mois et la discussion est partie sur ce thème.

Que faut-il entendre par "millénarisme mitigé" ?


J'ai trouvé ceci rédigé par le groupe "Pastorale et sectes et nouvelles croyances" du diocèse de Lyon :

Citation :
Millénarisme - An 2000 et Jubilé

Le millénarisme ne constitue pas un groupe défini, sectaire ou non, mais un courant qui, comme la gnose et le fondamentalisme, apparaît souvent comme une composante des sectes ou des groupes du nouvel âge et parfois même de notre propre expression religieuse. La proximité immédiate de l’an 2000, même si elle n’a aucun rapport avec le millénarisme, rend nécessaire à son sujet une réflexion qui débouchera tout naturellement sur le Jubilé.

I - Le Millénarisme Apocalyptique

Le point de départ

Dans la tradition chrétienne, le millénarisme désigne la croyance selon laquelle le Christ reviendra sur terre pour régner glorieusement pendant mille ans avec les justes ressuscités. A ce “millenium” succéderont la résurrection et le jugement dernier puis la fin du monde et l’établissement du règne de Dieu. Cette croyance s’appuie sur Apocalypse, ch. 20, v. 1 à 10 interprété littéralement;

Ce millénarisme chrétien a des racines juives. Dès le Ile siècle avant Jésus-Christ, l’apocalyptique juive spécule sur l’échéance de la venue du Messie qui va de 40 à 1000 ans. Ce dernier chiffre fait référence au psaume 90 v. 4 “Oui, mille ans à tes yeux sont comme hier; un jour qui s’en va, comme une heure dans la nuit’’.

Des pères millénaristes !

Cette parole de l’Apocalypse va germer dans les esprits et, dès le Ile siècle, inspirer paroles et écrits. La perspective de ce paradis terrestre va fortifier le courage des chrétiens persécutés en stimulant leur espérance. Papias, ami de Polycarpe et comme lui, disciple de Jean, affirme que mille ans s’écouleront après la résurrection des morts et que le royaume du Christ se réalisera historiquement sur terre. Irénée, dans l’Adversus Hoereses, fait siennes ces idées. Justin mentionne ce thème comme un élément de la croyance chrétienne et il reprend l’équivalence entre “un jour” et “mille ans”.

Origène va réagir dès le début du Ille siècle en recourant à une lecture allégorique de l’Apocalypse et échappe au piège du littéralisme. Pour Augustin, très marqué par la chute de Rome, les 1000 ans de règne du Christ désignent le temps de l’Eglise mais il avoue avoir été tenté Iui- même par le millénarisme. Ce dernier s’éteint à partir du Se siècle à l’époque où l’Eglise s’installe dans la durée.

Des spirituels

Le millénarisme réapparaît dans les temps de crise et de peurs. Joachim de Flore au 12e siècle, tout en refusant l’interprétation littérale d’Apocalypse 20 v. 1-10, maintient qu’un temps de paix et de liberté interviendra entre la venue de l’Antéchrist et l’attaque finale de Gog et Magog.

L’influence de Joachim de Flore est certaine et sa postérité nombreuse. On peut citer certains disciples de François d’Assise et le mouvement mystique et contestataire des “fratelli” aux Xllle et XIVe siècle, le communisme évangélique de Münzer, leader de la révolte des paysans allemands du temps de Luther (XVIe siècle).

Un millénarisme économique et politique

On retrouve curieusement le millénarisme sécularisé dans les socialismes utopiques du XIXe siècle avec le mythe de l’âge d’or, tel celui de Saint-Simon en référence explicite avec Joachim de Flore.

Plus étonnant encore : on retrouve le millénarisme laïcisé cette fois, dans le communisme marxiste convaincu de réaliser un jour le paradis sur terre avec le mythe du “grand soir”.

Et n’est-il pas stupéfiant qu’Adolphe Hitler, en prenant le pouvoir en 1933 ait déclaré qu’il fondait le Ille Reich... pour mille ans ?

La nouvelle religiosité

Dans l’efflorescence quasi continue des sectes, groupes du nouvel-âge et nouvelles croyances, peu de groupes échappent à la tentation du millénarisme. Presque toujours, ce millénarisme s’accompagne de catastrophisme, le règne du Christ ne pouvant se réaliser que dans les décombres de l’ancien monde ravagé par l’Antéchrist. On pourrait citer bien des groupes mais chacun a en mémoire les propos des Témoins de Jéhovah, pour ne citer qu’eux, annonçant la catastrophe imminente, la fin du monde et le paradis sur terre pour les justes.

On remarquera à ce propos une double déviance. celle du paradis sur terre comme temps intermédiaire entre le temps présent et l’éternité, mais aussi la détestable association d’idées entre l’apocalypse qui est la révélation du projet réalisé du Christ sauveur des hommes et le catastrophisme dont l’apocalypse est devenue -hélas -le synonyme dans le langage commun alors qu’au contraire, elle se veut porteuse d’espérance et de joie.

Qu’en pense l’Eglise ?

Pour l’Eglise Catholique, malgré Irénée et conformément à Augustin, “le Royaume ne s’accomplira pas par un triomphe historique de l’Eglise selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaÎnement ultime du mal Ce triomphe de Dieu prendra la tonne du Jugement dernier” (Catéchisme de rEglise Catholique §677).

Aussi l’Eglise condamne-t-elle la prétention d’accomplir dans l’Histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au delà d’elle et à travers le jugement final.

Mais elle est plus nuancée par rapport au millénarisme mitigé. En 1944, à la question “Que faut-il penser du millénarisme mitigé qui enseigne qu’avant le jugement dernier précédé ou non par la résurrection des justes, le Christ viendra visiblement sur notre terre pour y régner?”, l’autorité romaine répondit: “Le système du millénarisme mitigé ne peut être enseigné de façon sûre” Oz 3839. Ce “non, mais...” réconciliait tardivement à Rome Irénée et Augustin !

Il y a donc bien des croyances possibles en ce domaine mais cette croyance là (le millénarisme) est imaginaire car elle rêve d’un univers qui ne peut exister ou alors, c’est “la terre nouvelle” de la fin des temps.

Par delà toute effervescence apocalyptique. le chrétien est convié à l’espérance, certitude paisible et sereine du Royaume à venir et pourtant déjà là. C’est à chacun et aux communautés à en repérer les signes et à les susciter.

http://troumad.free.fr/sectes/partie_4/An2000.html

Et aussi ceci long mais intéressant :

Une traversée du
millénarisme occidental par Jean Delumeau


http://www.religiologiques.uqam.ca/20/Religiologiques20PDF/20(165-179)Delumeau.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Copernic



Messages : 1056
Inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Lun 09 Juil 2007, 13:28

Tant que l'Eglise ne réfutera pas la canonicité du livre de l'Apocalypse reconnu à la formation du Canon comme étant un écrit millenariste de Cerinthe et non attribuable à Jean fils de Zébédée (même Eusèbe de Césarée le reconnait), on aura des sectes millenaristes !

Ils l'ont fait pour l'epitre aux Hébreux en 1914. Qu'attendent-ils pour l'Apocalypse ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Lun 09 Juil 2007, 14:42

Cher Jean-Yves,

Citation :
Que faut-il entendre par "millénarisme mitigé" ?

Pour résumer, il y a donc deux millénarismes :

1° Le pur et dur, celui des TJ et des musulmans, où le Christ devient une sorte de "Nicolas Sarkozy ou de Miterrand"( Laughing ), régnant sur terre avec des légions d'anges devenus visibles. Tout va bien, évidemment Le monde est en paix 1000 ans. Il fut franchement et dogmatiquement condamné dès le Moyen-âge au profit de la lecture métaphorique d'Origène du texte de l'Apocalypse:
Citation :
"Quand il est dit que le Christ règnera 1000 ans sur terre, avec le démon attaché, cela signifie que, quoiqu'il arrive et dans les pires épreuves, un coin de Ciel reste vivant au coeur, caché dans les ténèbres de l'épreuve."

Parfois, il faut la foi pour croire à cela: il suffit de regarder Auschwitz, ou encore la détresse de certains suicuidaires athées... Confused

2° Le mitigé: il signifie que, un jour, Jésus va envoyer son Esprit Saint qui, invisiblement, va envahir l'humanité au point que, comme portée par une grâce, le christianisme emplira les esprits.

C'est condamné aussi. L'expérience montre que c'est IMPOSSIBLE (sauf pendant quelques décennies) et ce pour une raison simple:

1 La foi monte.
2 Donc les hommes de foi se mettent à se dire: "On est les meilleurs !"
3 Du coup, ils se mettent à développer de l'orgueil.
4 Que Dieu est obligé de casser, pour les sauver, en envoyant un malheur.


Tenez : ceci est raconté dans ce conte historique: C'est typiquement ce qui s'est passé au Moyen-âge, qu'on peut considérer comme la tentative la mieux réussie de ce millénarisme mitigé:


http://eschatologie.free.fr/histoires/generations/11zmoyenagepeste.htm

Bref, l'Eglise a donné. Elle sait que ce n'est pas possible ni voulu par Dieu en cette terre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Lun 09 Juil 2007, 21:06

Voici les arguments d'un ami avec qui je poursuit ce débat :

Citation :
Ce qui doit nous guider est la prière de l'Eglise, à savoir le "notre Père" et l'Ecriture, à savoir tant de textes et pour se limiter à un seul, à Ap 20 :

"Il maîtrisa le Dragon, l'antique Serpent, - c'est le Diable, Satan -, et l'enchaîna pour mille années." (v.2)
"Il le jeta dans l'Abîme, tira sur lui les verrous, apposa des scellés, afin qu'il cessât de fourvoyer les nations jusqu'à l'achèvement des mille années. Après quoi, il doit être relâché pour un peu de temps." (v. 3)
"Puis je vis des trônes sur lesquels ils s'assirent, et on leur remit le jugement; et aussi les âmes de ceux qui furent décapités pour le témoignage de Jésus et la Parole de Dieu, et tous ceux qui refusèrent d'adorer la Bête et son image, de se faire marquer sur le front ou sur la main; ils reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille années." (v. 4)
"Les autres morts ne purent reprendre vie avant l'achèvement des mille années. C'est la première résurrection." (v.5)
"Heureux et saint celui qui participe à la première résurrection! La seconde mort n'a pas pouvoir sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ avec qui ils régneront mille années." (v. 6)
"Les mille ans écoulés, Satan, relâché de sa prison..." (v. 7)

Il me semble que cette répétition (6 fois !) n'est pas due au hasard, ni purement "symbolique" et doit à tout le moins être comprise comme indiquant une durée...
Et que c'est justement dans cette durée-là que sera enfin réalisée la prière incessante de l'Eglise depuis ses origines, et de toutes les générations de chrétiens et des fidèles participant à chaque Eucharistie : "...que ton Règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel."

J'ai lu qu'une bonne compréhension de ces demandes du Notre Père exige que la mention soulignée ("sur la terre comme au ciel") soit appliquée aux 3 demandes (comme si on disait : "Notre Père qui es aux cieux, que, sur la terre comme au ciel, ton Nom soit sanctifié, ton Règne vienne, ta volonté soit faite").
C'est cela qui donnera lieu par le fait même à ces "ciel nouveau et terre nouvelle":

"Puis je vis un ciel nouveau, une terre nouvelle - car le premier ciel et la première terre ont disparu, et de mer, il n'y en a plus." (Ap 21, v.1 et suivants)

Je sais bien que c'est là ce qui fait problème puisqu'une note de la Bible de Jérusalem parle d'une "perspective purement céleste" pour la Jérusalem nouvelle, tout en soulignant plus loin que la terre sera bien renouvelée comme affirmé par Paul en Rm 8,19 : j'ai du mal à comprendre comment les commentateurs naviguent tranquillement dans ce qui m'apparaît comme une évidente contradiction...

Il me semble que les différentes prophéties évoquant ce Règne à venir, sur la terre comme au ciel, sont en conformité avec l'Ecriture (et avec ce que l'Eglise présente sous l'étiquette de"millénarisme mitigé" pour lequel la discussion reste ouverte).

J'observerai enfin que nous avons tellement de mal à imaginer la forme concrète de ce règne, que cela nous est impossible et pour cause: la nouveauté même de ce qui nous attend, de ce monde nouveau sans mort, ni pleur, ni cri, ni peine, sans larme" (21,4), sans souffrance, sans même la moindre tentation, sera telle que nous n'avons dans le monde présent aucun point de référence ! et que nous en oublierons même le monde ancien d'où nous sommes venus !

C'est pourquoi, toutes ces formes de millénarisme incriminées ont échoué sur le comment; condamnées, elles ont été condamnées à juste titre pour avoir proposé un "comment" très concret, pour avoir vaticiné sur la forme que prendrait le phénomène, qu'il soit imaginé par les Témoins de Jéhovah ou par les "prophètes" du IIIe Reich !
Il ne s'agit donc pas de se représenter mais d'accueillir dans la foi...

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 00:22

Que votre ami peut s'appuyer entièrement sur l'aide du Magistère de l'Eglise qui affirme de manière définitive:

Ce texte signifie que, dans les épreuve, Dieu mesure EXACTEMENT le pouvoir qu'il donne au mal et au démon.

Rien de millénariste à attendre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 10:22

Jean-Yves,

Dans les apparitions de Marie à Medjugorje, j'ai pu retenir les points suivants concernant le venue du Christ et le règne de Satan (sauf erreur de ma part bien sûr...) :
- Satan c'est vu octroyé un siècle et tout le pouvoir nécessaire, sur ceux qui lui sont soumis, pour éprouver l'Eglise.
- Ce temps touche à sa fin.
- Après la réalisation des 10 secrets, le pouvoir de Satan sera définitivement fini.
- A la question "qu'y aura t'il ensuite" à l'un des voyants (Mirjana il me semble), celle-ci a répondue dans un immense bonheur "le paradis sur terre".

Si cela peut apporter de l'eau à ton moulin...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 14:37

Jean-Louis B a écrit:
Jean-Yves,

Dans les apparitions de Marie à Medjugorje, j'ai pu retenir les points suivants concernant le venue du Christ et le règne de Satan (sauf erreur de ma part bien sûr...) :
- Satan c'est vu octroyé un siècle et tout le pouvoir nécessaire, sur ceux qui lui sont soumis, pour éprouver l'Eglise.
- Ce temps touche à sa fin.
- Après la réalisation des 10 secrets, le pouvoir de Satan sera définitivement fini.
- A la question "qu'y aura t'il ensuite" à l'un des voyants (Mirjana il me semble), celle-ci a répondue dans un immense bonheur "le paradis sur terre".

Si cela peut apporter de l'eau à ton moulin...

Il faut interpréter ces textes dans le sens du dogme catholique. (c'est à cela que servent les dogmes).

Première hypothèse: Si nous ne sommes pas à la fin du monde, alors il va bientôt venir un renouveau de l'Eglise, un peu comme au XIX° siècle après la crise révolutionnaire.


Deuxième hypothèse: Si cette épreuve est celle de la fin du monde, alors elle se poursuivra jusqu'à la disparition de toute visibilité de l'Eglise. Mais le Christ reviendra dans sa gloire et fera entrer les hommes qui se repentiront à sa vue dans la gloire éternelle.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 14:45

Cher Jean Louis,


Aurais-tu les références dans "Paroles du Ciel" (ou autre) ?

Je pense que tu parles de la prophétie à Léon XIII.
Il est possible que les voyants de Medjugorje l'aient confirmée.

Citation :
Un jour que le pape Léon XIII terminait sa messe, il s'arrêta à l'autel comme s'il était en transe. Plus tard, il expliqua qu'il avait entendu Satan parler à Notre-Seigneur. Satan lui demanda le XXe siècle pour tenter de détruire l'Église. Le Seigneur lui dit: «Tu as le temps; tu as le pouvoir. Fais ce que tu veux.» Le pape comprit que si le démon n'arrivait pas à ses fins dans ce délai, il subirait une défaite écrasante.

Pour en revenir au millénium, il me semble que l'on peut concilier l'intransigeance du Catéchisme et la vision historique des Pères si l'on ne s'attache pas à une durée de mille ans.

Une solution est de considérer que ceux qui seront en vie au jour du retour du Christ auront droit eux aussi à un purgatoire.
Dans le cas contraire toute la doctrine du purgatoire tombe car elle s'adresse à tous.

Donc :

- retour du Christ - peut-on faire mentir St Luc ? :
"Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra comme cela, de la même manière dont vous l'avez vu s'en aller vers le ciel." (Actes 9)

- purgatoire possible pour les vivants = Christ règne dans les coeurs.

L'Apocalypse cite 6 fois la période 1 000 ans. SIX est le chiffre de l'homme sans Dieu.
C'est le 6 qui est le plus important car mille ans sont à tes yeux comme le jour d'hier qui passe... (Ps 90).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 15:46

Citation :
Pour en revenir au millénium, il me semble que l'on peut concilier l'intransigeance du Catéchisme et la vision historique des Pères si l'on ne s'attache pas à une durée de mille ans.

Oui, je le crois. L'Histoire le confirme d'ailleurs: il y a ici et là des temps RELATIVEMENT COURTS de paradis chrétien sur terre.

On le voit même dans certaines communautés naissantes.

Mais on n'a jamais vu cela durer toute une vie. C'est impossible. Il y a toujours des jaloux, des orgueilleux, ou simplement des gens qui en ont marre et trouve ce paradis "sucré et chiant".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 16:15

Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 22:34

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Pour en revenir au millénium, il me semble que l'on peut concilier l'intransigeance du Catéchisme et la vision historique des Pères si l'on ne s'attache pas à une durée de mille ans.

Oui, je le crois. L'Histoire le confirme d'ailleurs: il y a ici et là des temps RELATIVEMENT COURTS de paradis chrétien sur terre.

On le voit même dans certaines communautés naissantes.

Mais on n'a jamais vu cela durer toute une vie. C'est impossible. Il y a toujours des jaloux, des orgueilleux, ou simplement des gens qui en ont marre et trouve ce paradis "sucré et chiant".

Mais plus précisément, cher Arnaud,

Lors du retour du Christ, pourquoi les hommes n'auraient-ils plus la possibilité du purgatoire ?

Ils resteraient alors sur terre le temps d'accepter leur assomption et ce temps serait forcément un temps où le Christ règnerait dans les coeurs.

C'est une solution au dilemme que pose l'article 676 du CEC.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mar 10 Juil 2007, 22:46

Saint Thomas répond à cette question en disant: "Les temps qui précéderont le retour du Christr seront si douloureux et effrayants, qu'il vaudront purgatoire."

Et cela se comprend:

Imaginez un monde (la dernière génération) entièrement fait d'individualisme, d'hédonisme.

Les gens qui le peuples ont eu une enfance en or et sont donc fragiles, pas du tout prêts à affronter l'épreuve.

Et soudain fond sur eux des signes cosmiques effrayants, et la peur de la mort.

Il est clair que ces gens ramollis connaîtraient facilement le désespoir.

Après cela, que resterait-il à purifier ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mer 11 Juil 2007, 14:53

Il resterait certainement beaucoup à purifier !

Les signes cosmiques et la venue du Christ en personne sont 2 choses, certes, complémentaires mais tout de même bien différentes.
St Thomas n'annonçait pas la Parousie du Christ à l'heure de la mort.
Tous les hommes sont égaux devant le choix final.
Ceux à qui le Christ apparaitra alors qu'ils sont en vie doivent pouvoir choisir le purgatoire.

Donc il y a bien quelquechose de plus que symbolique dans la prophétie de l'Apocalypse.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Mer 11 Juil 2007, 15:30

Ceux à qui le Christ apparaitra alors qu'ils sont en vie doivent pouvoir choisir le purgatoire.

C'est certain. Il y a ici quelque chose à approfondir, sachant que la Parousie à l'heure de la mort, et celle de la fin du monde sont un seul mystère dans le regard de Jésus.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Jeu 12 Juil 2007, 08:14

Un seul et même mystère qui se déroulera de la même manière.

Donc Jésus apparait avec les saints du Ciel.

Cela explique la première résurrection.

On avance ! On avance ! On avance !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Jeu 12 Juil 2007, 11:39

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Un seul et même mystère qui se déroulera de la même manière.

Donc Jésus apparait avec les saints du Ciel.

Cela explique la première résurrection.

Oui. D'ailleurs, à l'heure de la mort, tous les témoins reconnaissent effectivement cette présence des saints (leurs proches) et des anges.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fin du monde et millénarisme   Jeu 12 Juil 2007, 11:52

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
 
Fin du monde et millénarisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le millénarisme, doctrine condamnée ?
» L'Ere de paix n'est pas le Millénarisme
» Le millénarisme
» Le Millénarisme ou Millénium !
» LA FOLIE DU MILLÉNAIRE ET LES FAUSSES PROPHÉTIES...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: