DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le paganisme romain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dawidi



Messages : 20
Inscription : 29/09/2005

MessageSujet: le paganisme romain   Dim 02 Oct 2005, 20:44

Bonjour à tous,

j'aimerais avoir quelques éclaircissements à propos d'un sujet particulier. Dans plusieurs de mes lectures à propos du 4ème siècle après J.C on parle souvent de "religion du paganisme romain".

Qu'est-ce que réellement le "paganisme romain", est-ce une religion bien définie ou un mélange d'un peu de tout, sans souci d'ordre particulier ?
Quel rôle avait-il dans la société romaine ?

Est-ce que cette "religion" était perçue différemment par la populace romaine et les hauts gradés, voir le "clergé" ?

Comment vivaient les catholiques par rapport à ce "paganisme" romain et quels contacts avaient les chrétiens avec les personnes de cette religion ?
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le paganisme romain   Dim 02 Oct 2005, 21:44

cher Dawidi,
la religion romaine était plutôt un mélange, un peu comme en Inde où il y a toujours de la place pour un nouveau dieu. Les croyances étaient peu importantes, mais la religion avait un rôle social et politique important. Si les premiers chrétiens ont été persécutés, c'est parce qu'ils se montraient asociaux en refusant de rendre un culte à l'empereur et aux dieux de la cité. Les chrétiens étaient considérés par les Romains comme des athées, ce qui peut nous paraître curieux !
Revenir en haut Aller en bas
sousou



Messages : 511
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: le paganisme romain   Dim 02 Oct 2005, 23:37

dawidi a écrit:

Qu'est-ce que réellement le "paganisme romain", est-ce une religion bien définie ou un mélange d'un peu de tout, sans souci d'ordre particulier ?
Quel rôle avait-il dans la société romaine ?

Le paganisme romain regroupe plusieurs dieux. Sous l'Empire romain, le syncrétisme a cours. Cependant, il arrive que certains habitants de certains contrées (Gaule par ex.) adorent des dieux celtiques habillés sous un nom bien romain (ex.: Mars Olloudius ou Mars Segomon).

La religion a un grand rôle dans la société romaine. Par exemple, lorsqu'on part en guerre, on doit faire venir des haruspices qui vérifient du bon ou mauvais présage en lisant dans des entrailles.

Une grande différence entre le clergé catholique aujourd'hui et les prêtres : des prêtres s'occupent surtout des questions spirituelles alors que dans l'Empire romain, ce sont des magistrats qui deviennent prêtres, flamines. Sacerdoce, Flaminat, Pontificat sont des charges politiques qui sont détenus par des magistrats. Des consuls, des empereurs ont le droit d'être des prêtres, des flamines etc... D'ailleurs, les empereurs sont des grands pontifes. Le titre des papes (pontifes) vient justement des titres des empereurs.

Les magistrats peuvent décider de faire venir des augures pratiquer des auspices. Le Sénat décide quels jours seraient fériés ou non suivant le calendrier religieux. La prise de décision dans le domaine religieux appartient à l'autorité politique. Un grossier exemple: Chirac, président de la République, décide de béatifier Sarkozy.Mr. Green En gros, les puissants ne se tiennent pas à l'écart de la vie religieuse et ont mainmise sur eux. Les prêtres et consorts se contentent de faire respecter des rites, sont les dépositaires du sacré.

Citation :
Est-ce que cette "religion" était perçue différemment par la populace romaine et les hauts gradés, voir le "clergé" ?

Oui, suivant les régions. Exemple: l'armée romaine fait des offrandes officielles à la Maison divine des empereurs, à Jupiter Très bon et Très Grand (Iovi Optimo Maximo). Les gens qui ne font pas partie de l'élite ont tendance à suivre les dieux de leur tradition (dieux égyptiens pour les paysans égyptiens et alexandrins ou dieux celtiques pour les populations de langue celtique) ou offrent un culte sincère aux empereurs considérés comme des dieux vivants (à Châteauneuf, on a découvert des graffites où est mentionné des ex-voto à Néron). Mais rien n'interdit aux autres d'adorer Jupiter. En fait, l'usage (à l'époque républicaine je crois) veut qu'on n'offense pas plusieurs dieux d'où "la paix des Dieux". Un procurateur de la province des Alpes-Maritimes qui quitte sa charge pour un poste prestigieux en Egypte offre un ex-voto à TOUS les dieux.

Citation :
Comment vivaient les catholiques par rapport à ce "paganisme" romain et quels contacts avaient les chrétiens avec les personnes de cette religion ?

Je pense qu'il vaut mieux éviter d'utiliser le terme "catholique" à l'époque romaine. Il est un peu anachronique. Utilise plutôt "chrétien". Il semble qu'au début qu'ils s'accomodent du paganisme puisqu'ils n'étaient pas nombreux. Ils se font discrets. pour le reste, je ne suis pas spécialiste. Cependant, je crois qu'il vaut aussi éviter d'utiliser une dichotomie chrétien-paganisme. Il y a des degrés dans les croyances. Exemple: on trouve sur des inscriptions latines des symboles de colombe côte à côte avec l'invocation aux Dieux Mânes. On retrouve également à la fois sur des sarcophages paiens et chrétiens des Amours. On peut à la fois adorer le dieu chrétien et les dieux paiens.

Autre exemple: sur plusieurs inscriptions latines "paiennes", au IIIe siècle, on invoque la Memoria (qui devient de plus en plus le sens de "tombeau" et qui remplace progressivement l'invocation aux Dieux Mânes). Aux siècles suivants, les chrétiens reprennent l'invocation à la Memoria en l'ajoutant "Bona Memoria". C'est l'un des exemples de transition entre paganisme et christianisme où ils coexistent souvent.


Citation :
Quand on parle des hérésies telles le Manichéisme, le donatisme et les pélagistes, peut-on comparer ces hérésies aux sectes qui existent dans notre monde contemporains ou est-ce un mode de pensée qui à une origine bien définie qui se veut juste et fondée avec des raisons précises pour son fondateur ?

Les hérésies ne se définissent que s'ils s'oposent à la religion d'Etat. Avant la conversion de Constantin à l'Eglise de Rome, il y a plusieurs sectes chrétiennes donc pas encore hérétiques. Après Constantin, puisque ces sectes ne suivent pas la doctrine chrétienne de l'Eglise de Rome religion d'Etat, ils sont déclarés hérétiques puisque s'opposant à l'empereur. Autre exemple: L'Eglise albigeoise considéré comme hérétique par la papauté. Il a été détruit suite à l'abandon du soutien par des princes du sud-ouest de la France. Le protestantisme encore considéré comme hérésie au XVIe siècle a pu devenir une religion car protégé d'abord par des princes allemands face à Charles Quint et qui appliquent la maxime "une foi, une loi, un pays".
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le paganisme romain   Lun 03 Oct 2005, 10:19

En plus de l'aspect politique développé par Sousou, la religion romaine avait aussi un aspect animiste, dans la vie privée. Les gens croyaient à des tas d'esprits, il y en avait pour tous les détails de la vie : l'esprit de la rouille du blé, celui des gonds de la porte, celui du seuil etc etc. Par la suite, les saints chrétiens ont pris le relais (saints spécialisés dans telle maladie, etc).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le paganisme romain   Lun 03 Oct 2005, 13:25

En fait, les religions païennes de cette époque étaient le fruit accumulé des grandes réponses apparues depuis 40 000 ans d'humanité, à travers la recherche de réponses aux grandes questions dans une humanité enfantine cherchant à expliquer, avant que la révélation n'arrive, sa présence sur terre.

1° L'animisme inventé au paléolythique (chasseurs-cueilleurs), à l'époque des chasses fructueuses, quand il fallait se mettre bien avec les "esprits" nourriciers de la nature.

2° Les cultes solaires du néolythique (agriculture), quand il fallait que le soleil, la lune et les étoiles, ces Dieu des récoltes, soit sympa.

3° Les mythes inventés par les chamanes et accumulés au cours des siècles et selon les culture: chacun à son Dieu avec son histoire et c'est un vaste fatra de tolérance polythéiste.

A l'époque de l'Empire Romain, c'est à dire plusieurs centaines d'années après la venue des rationnalistes grecs (Socrates, Platon, Aristote etc.), les élites ne croient pas vraiment à ces choses, un peu comme les élites actuelles se comportent vis-à-vis du christianisme.

Le bas-peuple y croit souvent au contraire, lui qui est confronté au destin fragile.

Et c'est dans ce monde déjà mûri que va survenir le succès innattendu d'une religion enfantine: "Une Vierge a conçu". C'est absolument incroyable. Il fallait sans doute l'aide d'une grâce Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
le paganisme romain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Constantin - un empereur romain au service du Christ
» Le calendrier romain
» SAMEDI 28 FEVRIER 2009 - SAINT ROMAIN (4ème siècle) - Bx DANIEL BROTTIER (1876-1936)
» Paul citoyen Romain
» Col romain et Angleterre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: