DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 force de la Foi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: force de la Foi   Mar 19 Juin 2007, 11:40

Depuis un certain temps, je voulais vous donner à lire des témoignages bouleversants mais je ne trouvais ps le temps de le faire. Maintenant que je suis en congés ( vive les vacances! ) allons-y: Il sagit de témoignages recueillis par Christian Bernadac dans son bouquin " Les sorciers du ciel ".Ce sont des prètres qui ont vécu l'horreur des camps de concentration nazis et qui ont fait preuve d'un comportement très courageux et meme héroique pour certains.Certains hommes sont ressortis des camps, brisés intérieurement, ayant totalement perdu la Foi. Meme sans la Foi, leur regard sur la vie à souvent changé, semble t-il, et leur humanité, la plupart du temps s'est accrue.Mais il y a aussi ceux qui ont conservé la Foi.
Les intentions d'Hitler étaient évidentes: " Je vous jure que si je voulais, je pourrai détruire l'Eglise en quelques années...Ils reconnaitront l' existence d'une ferme volonté et nous aurons seulement besoin de leur montrer une ou deux fois ou est le maitre. Ils sauront alors d'ou le vent souffle. L'Eglise a quelque chose de vraiment très grand. Nous sommes ces héritiers. Nous sommes l'Eglise. Son heure a elle est terminée."
( " Hitler parle. Editions la coopération, Paris 1939 ).
Hitler s'est évidemment complètement mis le doigt dans l'oeil. et l'Histoire à tranché.
Voici les témoignages.
" Le père Jacques, robe de bure,lunettes cerclées d'acier posées sur un long nez, inaugura en arrivant à Neue- Brem le nouveau numéro de cirque que le nouveau monsieur loyal ( le lieutenant Schmoll toujours accompâgné de son clown blanc Hornetz ) vient d'inscrire à son nouveau programme. Le père Jacques dut, des heures entières, avec une poutre de cinq à six mètres sur l'épaule, se promener sur des murets séparant les piscines et...souvent cette promenade il devait la faire nu. Mais un " je ne sais quoi " se dégage des yeux, du visage, des mains, du corps amaigri de ce " pantin nu ". Un autre jour, par dérision, Hornetz commande au père de diriger la procession autour du sinistre bassin. Le père Jacques se met au pas des plus faibles. De temps en temps il se retournait pour voir s'ils suivaient, et ce regard de bonté les encourageait dans cet enfer de brutalités...Je travaillais dans une annexe de la cuisine...souvent je levais les yeux sur la cour. Bientot je sentis que Hornetz était subjugé par la dignité du père Jacques; cela se voyait dans son regard.Comme je le comprends! Jamais, je crois, le père Jacques ne m'a paru si grand que ce jour la.Hornetz la brute, Hornez le tueur admire le père Jacques...plusieurs déportés le sentent, le Père le sait...
- je voudrais m'occuper des malades.
Hornetz hausse les épaules.
- Je voudrais m'occuper des malades.
Nouveau refus.
- Je voudrais..Trois jours plus tard, sur la place d'appel,Hornetz s"approche du Père:
- Vous étes chargé de l'infirmerie.
Le Père fit un travail surhumain malgré les coups dont il était gratifié, journellement. Jamais, malgré toutes ces embuches, il n'abandonna la ligne de conduite qu'il s'était tracée.Exploitant l'ascendant qu'il avait pris sur Hornetz,il vient chaque jour à la cuisine réclamer, à titre de supplément pour les malades,les fonds de bouteillon qui revenaient du cantonnement de SS."
Plusieurs témoignages ont été consacrés au Père. Celui ci est de Michel de Bouard.
Un autre témoignage:
" Le dernier à passer était un moine bénédictin de la célèbre abbaye de Ligugé, dont il était le bibliothécaire. Il s'appelait le père Lambert. C'était un homme déja agé, encore gras, au regard intelligent et vif derrière ses lunettes drolement placées au haut de son nez. Il avait dans sa nudité un air de dignité qui m'avait frappé immédiatement. J'accompagnai moi meme le père Lambert devant notre maitre. Celui ci avait la nonchalence d'un homme d'importance qui arrive à la fin d'une lourde tache.Il jouait avec sa baguette, souriait d'un air entendu, ce qui décuplait l'expression finaude et bete de son visage et qui accentuait d'une façon frappante la ressemblance de son regard avec celui d'un jeune porc. Très simplement le père Lambert, nu, se plaça devant lui en esquissant un vague garde à vous. D'habitude Brendel était plus éxigeant quant à la position respectueuse du prisonnier debout devant lui. Il faut dire que l'attitude du père Lambert était extrèmement correcte, que le sourire qu'il y avait en ce moment dans ses yeux était de ceux dont un SS ne pouvait déceler la présence, ni comprendre le sens.Brendel, renversant sa tete en arrière,et prenant un air entendu, un air qui voulait etre supérieur et ironique, dit au père Lambert:
- Et alors, mon vieux! Il parait que tu est moine.
- En effet, je le suis.
- Il parait que tu est bénédictin?
- Je suis bénédictin.
- Qu'est ce que tu faisais dans ton couvent?
- Ce que font les moines dans leur couvent, c'est à dire la prière, la méditation et l'étude.
- Mais tu ne racontes pas toutes ces histoires de moines et de moinillons que vous cachez si bien et que nous savons tous.
- On croit tout savoir quand on écoute les mensonges de la propagande.
Brendel un peu étonné et réellement désemparé par l'attitude du père Lambert qui ne s"était pas départi une seule seconde de son à peine perceptible sourire, qui avait dailleurs abandonné son garde- a- vous pour avoir le geste machinal et bien écclésiastique de se frotter les mains en parlant, changea de terrain, prit un air doctoral et dit:
- Et alors, parle moi des travaux que tu faisais dans ton couvent.
Naturellement, le père Lambert répondit d'une façon évasive et " notre maitre" lui posa une série de questions que je ne me rappelle pas très bien, mais toutes puériles et toutes énoncées avec un ton de condescendance qui, à lui seul, était toute une comédie. Et pendant toute la durée de l'entretien, Brendel n'avait pas cessé de tapoter de sa baguette la poitrine et le ventre du bon Père. Et aussi, durant tout cet entretien, on sentait peu à peu la brute ne sachant que dire pendant que s'accentuait le sourire du moine. Je n'oublierai jamais ce sourire ou l'intelligence, une légère ironie, oh! très légère, et en meme temps la bonté s'alliaient avec le pardon. Battu, Brendel renvoya le père Lambert rejoindre ses camarades avec qui, tout nu, dans la nuit tombée, il devait traverser la cour pour aller subir la douche dans une pièce glacée. Je n'ai jamais eu autant la certitude de la primauté du spirituel que durant cette scène."
Le père Lambert fut guillotiné le 3 décembre 1943 dans la cour de la prison de Wolfenbuttel.
Témoignage du docteur André Chauvenet: " Une expérience de l'esclavage "Editions Thouars.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: force de la Foi   Mar 19 Juin 2007, 20:21

Merci !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: force de la Foi   Mar 19 Juin 2007, 20:54

Que peut on dire?
Tous nos discours sont... dérisoires...
Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: force de la Foi   Mar 19 Juin 2007, 21:05

Merci à tous les deux d'etre passés ici. C'est vrai, Somebody, tout ce qu'on peut dire face à cela est dérisoire. A l'heure actuelle aussi, avec toutes les horreurs de ce monde, parler ou réfléchir simplement, peut paraitre aussi dérisoire, vain.
Mais il faut bien parler, quitte à dire des bétises de temps en temps. Et puis il y a ... la relation, cette chose merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
 
force de la Foi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Militaire: Michael Smith Contrôleur Radar US Air Force
» (1998) Un pilote de la Force Aérienne Chinoise prend en chasse
» L’Esprit qui donne la force
» Anne Nompar de Caumont-La Force
» Vidéo:Chant "tu ne seras jamais seul(e), Dieu est ta force"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: