DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les textes apocryphes de l'Ecriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 09:40

A Valtortiste91 :

Un apotre n'a pas a avoir "d'adeptes" comme vous dites, et les apocryphes ne sont pas des "brûlot" vu que l'apocryphe de Philippe est pour moi un des exemples le plus "criant" on le retrouve dans les textes de nag hammadi et on retrouve également un parchemin unique dans un monastère grec qui a èté traduit du copte et mot pour mot on retrouve les dires, par contre nulle mention de l'ancien testament, quelques phrases éparses donc celà n'engage que moi je préfère me baser sur des originaux.

quand a me citer une phrase du NT c'est très sympathique de votre part mais je me base sur de nombreux apocryphes, l'apocryphe de philippe est le plus criant donc c'est pour cela que je le cite souvent mais en textes vous avez celà la liste n'est pas exaustive je suis en train de tous les mettre sur mon forum histoire de rétablir les textes originaux :

Apocalypse d'Abraham
Apocalypse de Daniel
Apocalypse d'Elie
Apocalypse de Moïse
Apocalypse de Sophonie
Apocryphe d'Ezéchiel
Apocryphe de la Genèse
Ascension de Moïse
2 Baruch
3 Baruch
Bénédictions
Commentaire d'Habaquq
Commentaire des Psaumes
Ecrit de Damas
4 Esdras
Florilège
Règlement de la guerre
1 Hénoch
2 Hénoch
3 Hénoch
Joseph et Aséneth
Jubilés
3 Maccabées
Légende hébraïque de Melkisédeq
Livre des Mystères
Oracles sibyllins
Paralipomènes de Jérémie
Psaumes de Salomon
Questions d'Esdras
Règle de la Communauté
Règle annexe de la Communauté
Rouleau du Temple
Testament d'Abraham
Testament d'Aser
Testament de Benjamin
Testament de Dan
Testament de Gad
Testament d'Isaac
Testament d'Issachar
Testament de Jacob
Testament de Job
Testament de Joseph
Testament de Juda
Testament de Lévi
Testament de Moïse
Testament de Nephtali
Testament de Ruben
Testament de Salomon
Testament de Siméon
Testament de Zabulon
Testimonia
Vie d'Adam et Ève
Liste des écrits apocryphes chrétiens
Livre de la Nativité de Marie
Dormition de Marie du Pseudo-Jean
Protévangile de Jacques
Histoire de Joseph le charpentier
Actes de Pilate ou Évangile de Nicodème
evangiles de la paix


Pour la synagogue de satan c'est écrit dans vos évangiles sans vous citer le moidre apocryphe vous avez l'Apocalypse de saint Jean 2:8-11

8 Ecris à l’ange de l’Eglise de Smyrne, Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie,
9 Je connais ton affliction et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.

;)

et pour rafraichir la mémoire :

" […] Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens ". (Mat 24/4-5)

" […] Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens ". (Mat 24/11)

" […] Jésus se mit alors à leur dire : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant; C'est moi. Et ils séduiront beaucoup de gens ". (Marc 13/5-6)

" […] Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ". (Mat 7/15-20)

" […] Je sais qu'il s'introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n'épargneront pas le troupeau, et qu'il s'élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. ". (Act 20/29-30)

" […] Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, ". (1 Tim 4/1-2)

" […] Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d'eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point ". (2 Pierre 2/1-3)

" […] Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure ". (1 Jean 2/18)

" […] Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde ". (1 Jean 4/1-3)

" […] Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist ". (2 Jean 1/7)

" […] Car il s'est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ ". (Jude 1/4)

" […] Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d'eux. Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les coeurs des simples ". (Rom 16/17-18)

" […] Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres ". (2 Cor 11/13-15)

" […] Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème ! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu'un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème ! ". (Gal 1/8-9)

" […] Et cela, à cause des faux frères qui s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l'intention de nous asservir ". (Gal 2/4)


;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 09:46

J'ouvre un nouveau fil avec votre post, cher Fraterfaber

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 10:03

fraterfaber a écrit:
A Valtortiste91 :

Un apotre n'a pas a avoir "d'adeptes" comme vous dites, et les apocryphes ne sont pas des "brûlot" vu que l'apocryphe de Philippe est pour moi un des exemples le plus "criant" on le retrouve dans les textes de nag hammadi et on retrouve également un parchemin unique dans un monastère grec qui a èté traduit du copte et mot pour mot on retrouve les dires, par contre nulle mention de l'ancien testament, quelques phrases éparses donc celà n'engage que moi je préfère me baser sur des originaux.
quand a me citer une phrase du NT c'est très sympathique de votre part mais je me base sur de nombreux apocryphes, l'apocryphe de philippe est le plus criant donc c'est pour cela que je le cite souvent mais en textes vous avez celà la liste n'est pas exaustive je suis en train de tous les mettre sur mon forum histoire de rétablir les textes originaux :
Pour la synagogue de satan c'est écrit dans vos évangiles sans vous citer le moidre apocryphe vous avez l'Apocalypse de saint Jean 2:8-11
8 Ecris à l’ange de l’Eglise de Smyrne, Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie,
9 Je connais ton affliction et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.
C'est bien ce que je pensais : Ce n'est pas un phrase de Jésus et c'est donc abusivement que vous lui prêtez ce mot.
--------------
Je ne travaille pas sur votre liste d'apocryphe mais sur certains d'entre eux : ceux qui se réclament de Jésus ou de ses apôtres. C'est à dire ceux que vous disiez être trafiqués par le méchant Vatican.
--------------
Dans votre liste de citations, ce qui me surprends c'est qu'il s'agit de citation du Nouveau Testament.
Comment pouvez-vous intellectuellement citer à l'appui de vos dires, des écrits dont vous déniez le fondement ? Cela m'échappe.
Par contre - et c'est intéressant - vous citez le livre d'Enoch que Jacques, dans son épître, cite aussi. Elle fait partie du Canon de l'Eglise.
Preuve, si l'en est, que contrairement à ce que vous affirmez, le Vatican n'a jamais eu peur des apocryphes.
Si les Pères de l'Eglise se sont attachés à l'étude biblique c'est justement pour trier entre l'authentique et le douteux, le fondé et le farfelu.
Ceci dit, je ne combat pas votre amour de l'apocryphe de Philippe, je combat les jugements que vous portez à mon encontre : eglise machiste, faux et usages de faux, manipulations d'informations, dévoiements d'enseignements, etc...
Mais cela, ce n'est pas du choquant, c'est du très, très , très classique !
---------
Bon sur ce, je vais à la messe : je vais discuter avec le Patron.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Copernic



Messages : 1056
Inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 11:49

Citation :
Par contre - et c'est intéressant - vous citez le livre d'Enoch que Jacques, dans son épître, cite aussi. Elle fait partie du Canon de l'Eglise.
Preuve, si l'en est, que contrairement à ce que vous affirmez, le Vatican n'a jamais eu peur des apocryphes.

Exact ! Tertullien, Clément d'Alexandrie, Origène, Justin Martyr, Irénée le considèrent comme authentique.

Mais l'Eglise le rejette car il parle du sexe des anges (interdit après le concile de Laodicée en 363) et que les plagiats du NT sont trop présents pour ne pas laisser entretenir le doute.
Revenir en haut Aller en bas
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 12:02

Arnaud Dumouch a écrit:
J'ouvre un nouveau fil avec votre post, cher Fraterfaber

Pas de problème il est vrai que l'on s'est légèrement éloigné du sujet Mr. Green je m'en excuse ma passion et la fougue m'emportent souvent sur des discutions très intérréssantes et vu que mes interlocuteurs sont sympatiques j'ai tendance à expliquer des éléments différents d'un sujet de départ !
Revenir en haut Aller en bas
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 12:12

pour valtoriste91 :

effectivement il y a une "allusion" au livre d'énoch mais pourquoi donc ce livre reconnu est considéré comme un apocryphe alors qu'il devrait être dans la bible vu qu'il est cité ? curieuse conception de ne pas mettre des textes cités, tout comme la pisti sophia dont les allusions sont nettes...

Je ne combat pas le Vatican par lui même je constate simplement des faits et rien d'autre, ma démarche est différente du catholique s'extasiant devant le pape ou de l'anglican de l'orthodoxe ou protestant, ma démarche est "simple" je ne détient aucune vérité mais je me base sur des textes et non sur des édits et des décisions de ces autoritées, les autoritées ont bien considérés les templiers comme hérétiques alors que suivant la chercheuse barbara frale qui a publié certaines missives des archives du vatican qui lui avait été ouverte nous avons la preuve du contraire et qu'il s'agit d'une raison purement politique et pécunière, le Christ à dit qu'il faut toujours rechercher la vérité c'est ce que je m'éfforce de faire pour moi même.

Si le christ revenait de nos jours je doute fortement qu'il fasse de grandes embrassades aux prélats il ferait la même chose qu'il a déja faite et dirait les mêmes paroles, je me considère simplement comme un croyant et comme un chercheur, est ce que je crois en Dieu ? oui, est ce que je crois en Christ ? oui, est ce que je crois en l'église et ses représentants ? non.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 15:10

fraterfaber a écrit:
pour valtoriste91 :
effectivement il y a une "allusion" au livre d'énoch mais pourquoi donc ce livre reconnu est considéré comme un apocryphe alors qu'il devrait être dans la bible vu qu'il est cité ? curieuse conception de ne pas mettre des textes cités, tout comme la pisti sophia dont les allusions sont nettes...
[...]Si le christ revenait de nos jours je doute fortement qu'il fasse de grandes embrassades aux prélats il ferait la même chose qu'il a déja faite et dirait les mêmes paroles, je me considère simplement comme un croyant et comme un chercheur, est ce que je crois en Dieu ? oui, est ce que je crois en Christ ? oui, est ce que je crois en l'église et ses représentants ? non.
Le retour en gloire de Jésus interviendra quand de multiples Frères Faber douteront : Luc 18:8 "Je (Jésus) vous le déclare: il leur fera justice bien vite. Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?"
C'est ce que notre époque fait en prostituant son esprit et son intelligence dans des opérations comerciales à la Camerone ... notamment.
Je crois, qu'en attendant, Jésus est du côté de ceux qui sont persécutés pour leur foi en Christ en Irak ou ailleurs, après avoir été persécuté par l'anticléricalisme athée : les pages de notre histoire sont rouges, mais ce n'est pas de la robe des prélats, c'est le sang des martyrs !
Le Christ est aux côtés de toutes les Mères Teresa qui oeuvrent de par le monde dans la pauvreté et le dénuement de ceux qu'elels aiment.
Le Christ est aux côtés du Vatican qui proclame le Salut universel de l'homme dans son Concile Vatican II et qui convoque toutes les religions du monde à la prière et la louange commune dans les rencontres d'Assisse.
Le Christ est aux côtés de ces papes qui tendent la main aux autres et franchissent le seuil des mosquées et des synagogues.
Frère Faber, comme pouvez-vous être si aveugle ! Comment pouvez-vous ne pas voir que ce qui anime cette Eglise, c'est le Christ lui-même ?
--------------------------
Ceci dit pour le livre d'Enoch, il faudra approfondir la connaissance des apocryphes, car ce n'est pas l'Eglise qui le condamne : ce sont les rédacteurs de la Septante qui l'on fait. Ces rédacteurs étaient, de peu, antérieurs au Christ et juifs d'Alexandrie.
C'est de cette Septante que, par la filiation de saint Augustin, les catholiques et les orthodoxes tirent leur Bible, alors que les protestants et les anglicans tirent la leur par la filiation de saint Jérôme et de la Vulgate, ancêtre de notre Nouveau Testament notamment.
La différence tient à la presence des livres deutérocanoniques dans la Bible catholique que les protestants appellent .... apocryphes ! et oui !
------------------------
Vous citiez Mariamne et les asmonéens : leur histoire descend de la révolte des maccabées reportée dans un des livres deutrérocanoniques (ou apocryphes). Il y en a d'autres de très beaux comme le livre de Ben Sirac le sage (Siracide).
Vous voyez donc que contrairement à votre opinion, nous lisons, nous catholiques, des livres réputés apocryphes.
-----------------------
Ceci dit, il n'est pas nécessaire de tout connaître pour être sauvé. Jésus à décrit l'essentiel de la foi, même s'il a eppelé des apôtres et des disciples à sa suite pour aller au-delà du minimum.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 18:52

vous savez s'il est possible de trouver ces textes en lignes ou bien s'il est possible de les télécharger ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 19:30

florence_yvonne a écrit:
vous savez s'il est possible de trouver ces textes en lignes ou bien s'il est possible de les télécharger ?
Tu trouveras de nombreux textes apocryphes à télécharger sur ce lien :
http://fraternitesaintmarc.free.fr/page10.htm
en descendant la liste du menu tu trouveras ton bonheur.
Je rappelle au Frère Faber que ce site qui donne un lien vers les apocryphes est un site ... catholique.
(des fois qu'il croirait que l'Eglise manipule les textes par peur de la vérité !)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 21:26

Peut-on savoir ce que la mort vient faire dans ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Dim 10 Juin 2007, 22:37

Le sujet était "Apocryphes"

Il faudra renommer ce topic.
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 09:49

florence_yvonne a écrit:
vous savez s'il est possible de trouver ces textes en lignes ou bien s'il est possible de les télécharger ?

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Textes/index.html

http://perso.orange.fr/catholicus/Apocryphes/

http://francis.tillemans.free.fr/textes/choixbibles.html#apocryphes

http://perso.orange.fr/gnosis-samael/text/PS.html


en anglais :

http://reluctant-messenger.com/lost_forgotten_books.htm
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 12:15

merci beaucoup, cela me sera bien utile
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Copernic



Messages : 1056
Inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 12:58

Pour Enoch, je dois préciser à Valtortiste, que ce livre fut écarté par les Juifs APRES 90 ap JC au concile de Yabneh.

Le canon de l'AT fut décidé à ce moment là par les Juifs.

Tertullien le dénonce d'ailleurs, car le livre d'Enoch parle du Fils de l'Homme et suppute que les Juifs l'ont écarté à cause de cette raison

http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d'H%C3%A9noch
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 19:38

Copernic a écrit:
Pour Enoch, je dois préciser à Valtortiste, que ce livre fut écarté par les Juifs APRES 90 ap JC au concile de Yabneh.
Le canon de l'AT fut décidé à ce moment là par les Juifs.
Tertullien le dénonce d'ailleurs, car le livre d'Enoch parle du Fils de l'Homme et suppute que les Juifs l'ont écarté à cause de cette raison
http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d'H%C3%A9noch
Merci cher Révérend Copernicus.
J'ai d'ailleurs dit une deuxième imprécision : c'est dans l'épître de Jude et non dans celle de Jacques, que l'on parle du livre Apocryphe de Hénoch (Jude, verset 4.6.14) et mon révérend Chanoine Osty détecte aussi une influence d'un autre Apocryphe : l'Assomption de Moïse (verset 9).
Ai-je votre absolution ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 19:52

Donc Copernicus et Wilkipédia viennent de confirmer que pour le Livre d'Enoch, ce n'est pas nous, les papistes, qui avons fait le coup !
--------------------------------
Je reprends le panorama que fait le lien que j'avais donné :
http://sophie.md.chez-alice.fr/NouvOMond/apocryphes.htm
Ce qui est intéressant c'est que dans la même rubrique "Apocryphes" on rassemble des apocryphes que l'Eglise Romaine qualifie comme tel, et ceux que la même Eglise utilise dans son corpus issu, par saint Augustin, de la Bible des Septante (au contraire de la tradition protestante qui, par saint Jérôme tient de la Vulgate intégralement)
--------------------------
Citation :
Les Livres Apocryphes
C'est le nom habituellement donné aux 14 livres contenus dans certaines Bibles, entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Ils eurent leur origine entre le 1er et le 3è siècle avant Jésus-Christ, pour la plupart d'auteurs incertains et furent ajoutés à la version des Septante, qui était une traduction grecque de l'Ancien Testament faite à cette époque-là. Ils ne se trouvaient pas dans l'Ancien Testament hébreu. Ils furent écrits après la cessation des prophéties, oracles et révélations de l'Ancien Testament. Josèphe les rejetait en bloc et ils ne furent jamais reconnus par les Juifs comme faisant partie des Ecritures. Ils ne sont jamais cités par Jésus, pas plus qu'ailleurs dans le Nouveau Testament. L'Église primitive ne leur reconnut aucune autorité canonique, ni inspiration divine. Quand la Bible fut traduite en latin au 2è siècle de notre ère, son Ancien Testament ne fut pas traduit à partir de l'hébreu, mais à partir de la version grecque des Septante. C'est ainsi que ces livres apocryphes furent reportés de la Septante à la traduction latine, et de là à la Vulgate, qui devint la version commune en Europe occidentale jusqu'aux temps de la Réforme. Les Protestants, fondant leur mouvement sur l'autorité divine de la Parole de Dieu, rejetèrent aussitôt ces livres apocryphes comme ne faisant pas partie de la Parole de Dieu, tout comme l'avaient fait les anciens Hébreux et l'Église primitive. Puis l'Église catholique romaine, au Concile de Trente, en 1546, tenu pour arrêter le mouvement protestant, déclara ces livres canoniques et encore de nos jours, ils se trouvent dans les versions catholiques de la Bible.

I Ces livres apocryphes sont les suivants :

    Esdras (également appelé 3è Esdras). Ce livre est une compilation de passages d'Esdras, 2 Chroniques et Néhémie, avec en plus des légendes au sujet de Zorobabel.Son but était de décrire la libéralité de Cyrus et de Darius envers les Juifs, dans l'espoir que cela servirait de modèle aux Ptolémées.

    2 Esdras (également appelé Apocalypse d'Esdras). Il prétend relater des visions accordées à Esdras, au sujet du gouvernement du monde par Dieu, d'une nouvelle ère à venir et la redécouverte de certaines Ecritures perdues.

    Tobie. Un roman, dénué de toute valeur historique, au sujet d'un jeune et riche captif israélite à Ninive, qui fut conduit par un ange à épouser une «veuve-vierge» qui avait perdu sept maris.

    Judith. Un roman historique au sujet d'une veuve juive, riche, belle et pieuse, qui au temps de l'invasion babylonienne de Juda, se rendit audacieusement à la tente du général babylonien, et sous prétexte de s'offrir à lui, le décapita et ainsi sauva sa ville.

    Additions au livre d'Esther. Des passages intercalés dans la version des Septante du livre d'Esther de la Bible hébraïque, essentiellement dans le but de montrer la main de Dieu dans l'histoire. Ces fragments furent rassemblés et regroupés par Jérôme.Sagesse de Salomon. Très semblable à certaines portions de Job, Proverbes et Ecclésiaste. Une sorte de fusion entre la pensée hébraïque et la philosophie grecque. Ecrite par un Juif d'Alexandrie qui se présente comme Salomon.

    Ecclésiastique (ou Sirac). Ressemble au livre des Proverbes. Ecrit par un philosophe juif ayant beaucoup voyagé. Donne des règles de conduite dans tous les détails de la vie civile, religieuse et domestique. Exalte les mérites d'une longue liste de héros de l'Ancien Testament.

    Baruc. Ce livre prétend être l'oeuvre de Baruc, le scribe de Jérérnie, qui est présenté comme ayant vécu la dernière partie de sa vie à Babylone. Il s'adresse aux exilés et consiste pour la plupart en des paraphrases de Jérémie, de Daniel et d'autres prophètes.

    Le Cantique des trois amis de Daniel. Une addition pas authentique au livre de Daniel, insérée après 3:23 et prétendant être leur prière tandis qu'ils étaient dans la fournaise ardente, ainsi que leur chant triomphal après la délivrance.

    Histoire de Suzanne. Encore une addition au livre de Daniel, relatant comment l'épouse pieuse d'un riche Juif de Babylone, faussement accusée d'adultère, fut acquittée par la sagesse de Daniel. Bel et le serpent. Encore une addition au livre de Daniel. Deux histoires dans lesquelles Daniel prouve que les idoles Bel et le serpent sont pas des dieux, l'une est basée sur l'histoire de la fosse aux lions.

    La prière de Manassé. Prétend être la prière de Manassé, roi de Juda, alors qu'il était captif à Babylone, et dont il est question en 2 Chroniques 33 :12, 13. L'auteur est inconnu. La date, probablement est le 1er siècle avant Jésus-Christ.

    1 Maccabées. Un ouvrage historique d'une grande valeur pour la période maccabéenne, relatant les événements de la lutte héroïque des Juifs pour la liberté (175-135 avant Jésus-Christ). Écrit vers 100 avant Jésus-Christ par un Juif palestinien.

    2 Maccabées. Également un récit de la lutte des Maccabées, se limitant à la période 175-161 avant Jésus-Christ. Prétend être un condensé d'un ouvrage écrit par Jason de Cyrène, dont on ne sait rien. S'ajoute à 1 Maccabées, mais lui est inférieur.


II Autres écrits pseudépigraphes

A côté des Apocryphes, décrits dans les deux pages précédentes, il eut d'autres écrits juifs, datant de la période entre le 2è siècle avant Jésus-Christ et le premier siècle de notre ère, dont beaucoup étaient de nature «apocalyptique», et dans lesquels l'auteur se présente sous nom d'un héros mort depuis longtemps et réécrit l'histoire en termes prophétiques. Ils sont pour la plupart composés de visions attribuées à des personnages anciens des Ecritures, certaines d'entre les présentant des fantaisies des plus extravagantes. Ces livres intéressent beaucoup au futur Messie. Les souffrances de la période maccabéenne intensifièrent l'attente juive que le temps de sa venue approchait. Ils sont partiellement fondés sur des traditions incertaines et partiellement sur l'imagination. En voici
quelques-uns parmi les mieux connus :

    Les livres d'Hénoc. Un groupe de fragments, d'auteurs divers et inconnus, écrits entre les 1er et 2è siècles avant Jésus-Christ, contenant des révélations qui auraient été données à Hénoc et Noé. Ils parlent du futur Messie et du Jour du Jugement. Un verset du 1er livre d'Hénoc est cité en Jude 14.

    L'assomption de Moïse. Écrit par un Pharisien, à peu près au moment de la naissance de Jésus. Contient des prophéties attribuées à Moïse, au moment de sa mort et que celui-ci confia à Josué.

    L'ascension d'Ésaïe relate le récit légendaire du martyre d'Ésaïe et certaines visions qui lui sont attribuées. On pense qu'il fut écrit à Rome, par un Juif chrétien, pendant la persécution des Juifs par Néron.

    Le livre des Jubilés. Un commentaire de la Genèse, écrit probablement pendant la période maccabéenne, ou un peu plus tard. Il tire son nom de son système de datation, basé sur les périodes de jubilé, soit 50 ans.Psaumes de Salomon. Un recueil de chants, par un pharisien inconnu, au sujet du futur Messie, rédigé probablement peu après la période maccabéenne.

    Le testament des douze patriarches. Un produit du 2è siècle avant Jésus-Christ, prétendant contenir les dernières volontés des douze fils de Jacob à leurs enfants, chacun racontant l'histoire de sa vie et les leçons qu'il en tire.

    Les oracles sybillins. Écrit pendant la période maccabéenne avec des additions plus tardives, imitant les oracles grecs et romains, et traitant de la chute des empires oppresseurs et de l'aube de l'ère messianique.


III Les livres apocryphes du Nouveau Testament : Ce sont des évangiles, des actes d'apôtres et des épîtres légendaires et contrefaits, ainsi que divers textes produits dans le but de promovoir le culte naissant de la mère de Jésus. Tous ce écrits commencèrent à paraître au cours du 2è siècle. Il s'agissait pour la plupart de faux, reconnus comme tels dès le départ. Ils sont tellement remplis d'histoires invraisemblables de Christ et des apôtres qu'on ne les a jamais considérés comme d'inspiration Divine et ils n'ont jamais été inclus dans notre Bible. Ce ne sont que des essais délibérés pour combler les vides dans l'histoire de Jésus dans le Nouveau Testament, afin de propager des idées hérétiques en s'appuyant sur de faux documents.On a recensé environ 50 évangiles fictifs, ainsi que de nombreux actes et épîtres. La grande masse de ces faux écrits rendit d'autant plus urgente et importante la tâche de l'Eglise primitive pour faire la distinction entre le vrai et le faux.
On dit que Mahomet reçut la plupart de ses idées sur le christianisme à partir de tels livres. Ils sont également à l'origine de certains dogmes de l'Église catholique romaine.On ne doit pas les confondre avec les écrits des "pères apostoliques" qui ont été authentifié comme ayant été écrit par des chrétiens ayant été en contact avec les Apôtres et les premiers disciples.

Voici quelques-uns parmi les plus connus de ces faux :

    L'Évangile de Nicodème incorpore les Actes de Pilate, un prétendu rapport officiel du procès de Jésus, envoyé à l'empereur Tibère, produit au 2è ou au 5è siècle. Pure fiction.

    Protoévangile de Jacques, récit allant de la naissance de Marie au massacre des innocents. Comprend des histoires qui avaient commencé à circuler au 2è siècle, achevé au 5è siècle.

    La mort de Marie fourmille de miracles farfelus, culminant dans l'assomption de « son corps immaculé et précieux» au paradis. Ecrit au 4è siècle, avec la naissance du culte de la Vierge.

    Évangile selon les Hébreux contient des additions aux évangiles canoniques, avec des paroles attribuées à Jésus. Vers 100

    Évangile des Ébionites compilé à partir des Évangiles synoptiques, dans l'intérêt de la doctrine ébionite. Entre les 2è et 4è siècles.

    Évangile des Égyptiens. Conversations imaginaires entre Jésus et Salomé. Entre 130 et 150. Utilisé par les Sabellins.

    Évangile de Pierre, au milieu du 2è siècle basé sur les anges canoniques. Écrit dans l'intérêt des doctrines docétiques, anti-juives.

    Évangile de pseudo-Matthieu. Une fausse traduction de Matthieu, datant du 5è siècle, abondant en récits de miracles de Jésus enfant.

    Évangile de Thomas. 2è siècle. La vie de Jésus entre sa 5è et sa 12è année. Le dépeint comme faisant des miracles pour satisfaire des caprices d'enfant.

    La Nativité de Marie. Un faux délibéré du 6è siècle, afin de promouvoir le culte de la Vierge. Des histoires sur des visites d'anges que Marie aurait reçues quotidiennement. Avec le développement de la papauté, il jouît d'une immense popularité.

    Evangile arabe de l'enfance. 7è siècle. Récits de miracles pendant le séjour en Égypte. Très fantaisiste.

    Évangile de Joseph le charpentier. 4è siècle. Origine en Égypte. Consacré à la glorification de Joseph.

    Apocalypse de Pierre. De prétendues visions du ciel et de l'enfer qui auraient été accordées à Pierre. Eusèbe le considéra comme un faux.

    Actes de Paul. Milieu du 2è siècle. Un roman prônant la continence. Incorpore l'épître aux Corinthiens supposée perdue.Actes de Pierre. Fin du 2è siècle. Une liaison amoureuse de la fille de Pierre. Conflit avec Simon le Magicien. Contient l'histoire de Quovadis ?

    Actes de Jean. Fin du 2è siècle. Récit d’une visite à Rome. Pure fiction. Contient des descriptions d'une sensualité révoltante.

    Actes d'André. Récit d'André essayant de convaincre Maximilla de s’abstenir de rapports sexuels avec son mari et aboutissant à son martyre.

    Actes de Thomas. Fin du 2è siècle. Comme les Actes d'André, un roman écrit pour promouvoir l'abstinence de rapports sexuels.

    Lettre de Pierre à Jacques. Fin du 2è siècle. Violente attaque sur Paul. Une pure fabrication dans l'intérêt des Ébionites.

    Épître à Laodicée, prétend être celle dont il est question en Colossiens 4 :13. Un assemblage de phrases de Paul.

    Lettres de Paul à Sénèque et Lettres de Sénèque à Paul. Un faux du 4è siècle, ayant pour objet soit de faire l'éloge du christianisme auprès des disciples de Sénèque, soit de faire l'éloge de Sénèque auprès des chrétiens. La principale caractéristique de ces écrits est leur nature fictive présentée comme un document historique, mais dans la plupart des cas ils
    sont tellement absurdes que leur fausseté est évidente.

    Lettres d'Abgar.
Elles pourraient avoir quelque fondement. Eusèbe était de cet avis. Il raconte qu'Abgar, roi d'Edesse, étant malade, tendit parler des pouvoirs de Jésus et lui adressa une lettre, l'implorant de venir le guérir. Jésus lui aurait écrit cette réponse : « Il est nécessaire que s'accomplissent les choses pour lesquelles j'ai été envoyé, après quoi je serai reçu par Celui qui m'a envoyé. Quand j'aurai été dans le ciel, je t'enverrai un de mes disciples qui te guérira. » En conséquence, dit-on, Thaddée aurait été envoyé et il aurait vu les lettres dans les archives d'Edesse. Il est possible que Jésus ait envoyé un tel message verbalement, qui aurait été ensuite transcrit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 20:09

Oui, il est dommage que les Livres bibliques écrits en grec soient rangés parmis les Apocryphes.


Je pense aussi à Tobie, Judith, Esther, ces trois contre merveilleux qui sont certainement des romans de l'époque (à moins que ...)

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Copernic



Messages : 1056
Inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 21:23

Valtortiste91 a écrit:

Merci cher Révérend Copernicus.
J'ai d'ailleurs dit une deuxième imprécision : c'est dans l'épître de Jude et non dans celle de Jacques, que l'on parle du livre Apocryphe de Hénoch (Jude, verset 4.6.14) et mon révérend Chanoine Osty détecte aussi une influence d'un autre Apocryphe : l'Assomption de Moïse (verset 9).
Ai-je votre absolution ?

Exact ! ;)

Le concile de Laodicée (363) est donc hérétique. rambo
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 21:25

Arnaud Dumouch a écrit:

Oui, il est dommage que les Livres bibliques écrits en grec soient rangés parmis les Apocryphes. Je pense aussi à Tobie, Judith, Esther, ces trois contes merveilleux qui sont certainement des romans de l'époque (à moins que ...)
Valtortiste91 a écrit:
Peut-être est-ce plus que cela, car le souvenir d'Esther sauvant son peuple est un fête juive.
Le souvenir d'Esther sauvant son peuple de l'extermination a donné en effet la fête des sorts (des pourim) célébrée le 14 Adar (début mars). Je pense que cette fête doit toujours être célébrée dans le Judaïsme.
Par contre notre Théologien a raison : le dictionnaire de la Bible (A-M Gérard 1989) mentionne qu'on ne peut pas le considérer comme un livre historique, même si de nombreux détails historiques y abondent (cela se passe au temps de l'Exil). Il y a quelques invraisemblances.
On se trouve donc devant une nature très apocryphe de livre : un fond qui exhorte la foi et la présence de Dieu parmi les hommes, mais dans un contexte de "péchés véniels" sur les détails.
La Bible est l'histoire de Dieu parmi les hommes et de son amour mille fois trahi et mille et une fois redonné jusqu'au Grand Don : le Fils lui-même.
Esther est fêtée dans le Judaïsme et le livre d'Esther fait partie du Canon catholique.


Dernière édition par le Mar 12 Juin 2007, 08:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 21:29

Copernic a écrit:
Exact ! ;)
Le concile de Laodicée (363) est donc hérétique. rambo
Mince ! je me suis fait prendre ! Il ne me reste plus qu'à m'auto-brûler sur les buchers de l'Inquisition !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Lun 11 Juin 2007, 23:21

Valtortiste91 a écrit:
Copernic a écrit:
Exact ! ;)
Le concile de Laodicée (363) est donc hérétique. rambo
Mince ! je me suis fait prendre ! Il ne me reste plus qu'à m'auto-brûler sur les buchers de l'Inquisition !

L'inquisition encore une belle invention made in vatican ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mar 12 Juin 2007, 07:24

fraterfaber a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
Copernic a écrit:
Exact ! ;)
Le concile de Laodicée (363) est donc hérétique. rambo
Mince ! je me suis fait prendre ! Il ne me reste plus qu'à m'auto-brûler sur les buchers de l'Inquisition !

L'inquisition encore une belle invention made in vatican ;)

Sous sa forme légale, oui.

Mais l'Eglise d'Orient, dès l'Edit de Milan, l'inventa contre les évêques hérétiques, avec l'aide de l'empereur Romain.

En fait, le Droit est nécessaire dès qu'une religion devient d'Etat.

Et, avec cette puissance, l'orgueil vient souvent aussi.

Mais cela n'est pas spécifiquement catholique.


Cher Valtortiste,

L'évangile de Jacques (le frère de Jésus ?) rapporte donc des vérités que la Tradition a ensuite réintroduit dans la foi (puisque ce texte n'avait pas été gardé dans son ensemble).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mar 12 Juin 2007, 07:50

Arnaud Dumouch a écrit:
L'évangile de Jacques (le frère de Jésus ?) rapporte donc des vérités que la Tradition a ensuite réintroduit dans la foi (puisque ce texte n'avait pas été gardé dans son ensemble).
Oui, le Protévangile se met sous le patronage de Jacques, le frère du Seigneur. (à distinguer de Jacques le majeur, frère de Jean l'apôtre).
A la lecture de cet ouvrage somme toute assez bref, on voit qu'il y a à boire et à manger, mais rien qui ne remette en cause la foi. Ce qui peut être remis en cause c'est uniquement la vraisemblance historique de certains détails ou de la chronologie comme je l'ai dit.
Que des péchés véniels !
L'iconographie chrétienne du moyen-âge s'est largement inspiré de ces apocryphes où le merveilleux est très palpable (mais l'Incarnation et la Rédemption le sont par nature).
Cet ouvrage que j'étudie par obligation, mérite d'être lu car il compte dans les fondamentaux de l'étude historique, mais ne me passionne pas personnellement.
En le comparant aux visions reçues par les quatre voyantes : Maria d'Agreda, Anne-Catherine Emmerich, MAria Valtorta (ma copine) et Consuelo, je finis par approcher certaines concordances qui, selon les jugements, peuvent rahir des influences réciproques ou un don commun : c'est ce que je pense.
----------
NB : pour le "Frater" - Je retire bien sûr tout cela de mon inquisition dans les textes !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mar 12 Juin 2007, 10:32

Valtortiste91 a écrit:
NB : pour le "Frater" - Je retire bien sûr tout cela de mon inquisition dans les textes !!! Very Happy

ouf tant mieux j'échappe au bûcher, les martyrs templiers n'ont pas eut cette chance ;)
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mar 12 Juin 2007, 10:44

les cathares non plus
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
fraterfaber



Masculin Messages : 192
Inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mar 12 Juin 2007, 10:54

florence_yvonne a écrit:
les cathares non plus

A noter que les templiers ont refusés de participer a la "croisade" contre les albigeois ;)
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mar 12 Juin 2007, 21:40

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui, il est dommage que les Livres bibliques écrits en grec soient rangés parmis les Apocryphes. Je pense aussi à Tobie, Judith, Esther, ces trois contre merveilleux qui sont certainement des romans de l'époque (à moins que ...)
Le livre d'Esther - qui entre dans le Canon Catholique - est typique des livres apocryphes.
Il a donné lieu à une fête célébrée dans le Judaïsme le 14 Adar (début mars). C'est la fête des sorts ou jour de Mardochée (pourim).
Elle fonde donc un avènement spirituel : l'intervention de Dieu contre l'extermination d'un peuple.
C'est rempli de références historiques vérifiables, mais ce n'est pas pour autant un livre historique car il comporte quelques incongruités ... aux dires des spécialistes.
Il n'en est pas de même des autres livres "apocryphes" du canon catholique. Les livre des martyrs d'Israël ou des Maccabées, décrivent une guerre de libération plus historique. Elle n'est pas pour autant dénué du sens qui traverse la Bible : l'amour de Dieu pour l'humanité : mille fois trahi et mille et une fois redonné.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mer 13 Juin 2007, 19:10

Oui, le livre d'Esther est sans doute un merveilleux conte oriental et ce style littéraire méritait d'être dans la Bible.

Par contre, quelle prophétie: La volonté d'exterminer les Juifs du monde s'est produit plusieurs fois dans l'Histoire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Zeus



Messages : 2864
Inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mer 13 Juin 2007, 19:55

Le Livre d'Esther cherche à expliquer le vieux rite des Sacées.

Il n'y a rien d'historique là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
http://christouislam.easyforumpro.com/index.htm
Valtortiste91



Masculin Messages : 5022
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Mer 13 Juin 2007, 21:27

Le livre d'Esther est, en genre, assimilable aux paraboles qu'emploient volontiers Jésus et qui correspondent à un art oratoire oriental qui s'appelle Mâshâl ou '"comparaison, exemple".
Dans les paraboles de Jésus l'histoire est fausse, mais le contexte plausible. Il ne souhaite pas décrire un fait réel, mais donner un exemple concret et pédagogique qui édifie l'auditoire. Et l'auditoire comprend parfaitement la différence.
--------------------------------
Voici un extrait du "Dictionnaire de la Bible" André-Marie Gerard – 1989 – Ed. Robert Laffont.
Citation :
Dans un cadre historique, une leçon religieuse
"L'histoire d'Esther" appartient-elle à l'Histoire ? Sûrement pas. On y découvre certes des détails dont l'exactitude historique se trouve confirmée par ailleurs : sur l'agencement du palais des Grands Rois, sur les mœurs et les usages de leur cour, sur tel ou tel point du droit en vigueur, comme l'irrévocabilité des décrets revêtus du sceau royal voire sur les traits de caractère prêtés à Assuérus, et qui conviennent fort bien à Xerxès 1er d'après ce qu'écrivent de lui Hérodote et Plutarque. Mais les experts s'accordent à voir dans l'intrigue développée le prétexte d'un enseignement, et non la relation d'événements bien précis. Le relevé d'invraisemblances, criantes elles aussi, confirmerait cette opinion s'il en était besoin.
Si l'on tient Assuérus pour Xerxès, le bon Mardochée par exemple, déporté par Nabuchodonosor, aurait été largement centenaire lors de son élévation à la charge de grand vizir... et deux fois centenaire sous Artaxerxès II ! Hérodote encore attribue à Xerxès 1" une "reine" Amestris ; mais aucun document ne mentionne de "reine" Vasthi ni de "reine" Esther; peut-être l'auteur tire-t-il ces noms symboliques de légendes babyloniennes où Vasthi ou Machti est l'hiver, Esther ou Ichtar l'astre du printemps (que devient la petite juive Hadassa ["myrte"], élevée dans le ciel des honneurs : près du trône). Et quelle qu'ail été la barbarie du temps, on voit mal un des souverains perses, réputés pour leur libéralisme religieux et socia, ordonner l'anéantissement de tous les juifs... Mais moins encore le Grand Roi encourager allègrement ces Juifs à massacrer parmi ses sujets "soixante-quinze mille de ceux qui les haïssaient". Bien l'autres assertions ne trouvent que des justifications hasardeuses.
On rangera donc l'ouvrage non dans le genre de l'histoire documentaire, mais dans celui du midrach, où l'apparence historique sert de Cadre à la leçon religieuse. Celle-ci est évidente dans le livre hébraïque, et plus nettement soulignée encore dans le texte grec. A travers l'habileté de Mardochée et le dévouement d'Esther, c'est Dieu qui agit : il exalte le faible et punit l'orgueilleux, sauve les "siens" et perd leurs ennemis. Le Benjaminite, fils d'Israël, l'emporte sur Aman, fils d'Agag l'Amalécite; la faible jeune femme obtient ce qu'elle souhaite du tout-puissant Assuérus ; finalement le peuple juif, si méprisé, vient à bout des Perses florissants et dominateurs. En bref, Dieu a le dernier mot. La garantie de sa sollicitude pour son peuple où qu'il soit, aussi bien dispersé parmi les nations étrangères que groupé en Terre sainte, se trouvait ainsi rappelée aux Juifs de la Dispersion, alors très nombreux et toujours exposés à l'antisémitisme qui ne date pas d'hier, comme aux rescapés de la persécution d'Antiochus IV Épiphane en Judée, et aux persécutés de tous les temps.
Voilà qui suffirait à expliquer la popularité de ce livre biblique, même s'il n'avait occasionnellement justifié en outre la célébration par toutes les communautés de la fête des Pourim qui trouvait peut-être son origine dans un rite babylonien, mais dont les Juifs de Perse avaient déjà fait la fête de leur délivrance.
--------------
A noter que l'auteur du dictionnaire emploie le terme de Midrach pour caractériser cet enseignement. C'est presque vrai, mais je pense que celui de parabole (qui est une des facettes de l'art oratoire oriental de la comparaison ou de l'exemple, Mâshal), correspond mieux.
-------------
La présence d'un rite babylonien, les Sacées ou fête en faveur des esclaves (l'équivalent des Saturnales à Rome) peut avoir des incidences ou pas, ce n'est pas là le plus important, car elle contribue à la pédagogie.
------------
Ceci explique le fondement de la fête juive de la libération (fête des sorts (pourim).
Cela explique aussi que cette parabole populaire, dans la suite du judaïsme, ait été accueilli dans le canon catholique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les textes apocryphes de l'Ecriture   Jeu 14 Juin 2007, 06:32

Dans ce genre paranole, la plus belle histoire est le livre de Tobie. C'est un magnifique conte et même le chien (Tobie) y est cité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Les textes apocryphes de l'Ecriture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des Textes Apocryphes (non reconnus par l'Eglise)
» La Dormition de MARIE -apocryphe
» GT Ecriture 6ème
» Jeudi 6 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour
» LE PARDON Compilation de textes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: