DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Jean-Paul II: Une main a tiré, une autre a guidé la balle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Jean-Paul II: Une main a tiré, une autre a guidé la balle   Dim 13 Mai 2007, 06:41

Une main a tiré, une autre a guidé la balle (I)

Citation :
Le 13 mai, le Saint-Père avait déjeuné avec le Pr Lejeune, son épouse et un autre invité, puis il se rendit place Saint Pierre pour l’audience générale, dans la plus grande tranquillité. Alors qu’il faisait le tour de la place et approchait de la porte de bronze, le Turc Mehmet Ali Agça a tiré sur lui, le blessant au ventre, au coude droit et à l'index de la main gauche.

Une balle a touché l'index avant de traverser l'abdomen. J'étais assis comme d'habitude derrière le Saint-Père, et la balle, malgré sa force, est tombée entre nous, dans l'auto, à mes pieds. L'autre blessait le coude droit, brûlait la peau et allait blesser d'autres personnes. Qu'ai-je pensé? Personne ne croyait qu'une telle chose fût possible, et, bouleversé, je n'ai pas compris tout de suite.

Le bruit avait été assourdissant. Tous les pigeons se sont envolés. Quelqu'un avait tiré. Mais qui ? Et j'ai vu que le Saint-Père était touché. Il vacillait mais on ne voyait sur lui ni sang ni blessure. Alors j'ai demandé: "Où?" Il m'a répondu: "Au ventre." J'ai encore demandé: "Est-ce douloureux?" Il a répondu: "Oui". Le Saint-Père était à demi assis, penché sur moi dans l'auto, et c'est ainsi que nous avons rejoint une ambulance. Le Saint-Père ne nous regardait pas. Les yeux fermés, il souffrait beaucoup et répétait de courtes prières. Si je me souviens bien, c'était surtout: "Marie, ma mère! Marie, ma mère!"

Le Dr Buzzonetti, un infirmier, frère Camille, étaient avec moi dans l'ambulance. Elle roulait très vite, sans aucun accompagnement de police. Sa sirène s'était détraquée après quelques centaines de mètres. Le trajet qui en temps ordinaire demande au moins une demi-heure a pris huit minutes, et dans la circulation romaine ! Plus tard, le Saint-Père m'a dit qu'il état resté conscient jusqu'à l'hôpital, que là seulement, il avait perdu connaissance, et qu'il avait été tout le temps convaincu que ses blessures n'étaient pas mortelles.


D’après le témoignage de Mgr Stanislas Dziwisz,
rapporté par André Frossard "N'ayez pas peur. Dialogue avec Jean-Paul II"
(Robert Laffont, Paris, 1982) - p.333 à 345.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Jean-Paul II: Une main a tiré, une autre a guidé la balle   Lun 14 Mai 2007, 06:55

Une main a tiré, une autre a guidé la balle (II)
Citation :

Deux cents Polonais avaient apporté de Pologne une image de ND de Czestochowa, et ils l'ont posée par terre devant le fauteuil du Pape en priant pour lui avec ferveur.

L'opération a duré cinq heures et vingt minutes. L'état du blessé était considéré comme très grave. La tension était extrêmement basse. Mgr Dziwisz avait donné l’extrême onction au Pape :
Citation :
"Mais l'espoir est revenu graduellement pendant l'opération. Au début, c'était l'angoisse. Puis il s'est révélé peu à peu qu'aucun organe vital n'était touché, et qu'il restait une possibilité de vie"
. Le pape avait perdu les trois quarts de son sang, et la transfusion sanguine allait lui transmettre un virus. Il est resta longtemps en réanimation, mais cinq jours après l'attentat, reprenant à son compte un proverbe polonais, il déclara :
Citation :
"Une main a tiré ; une autre a dévié la balle".

Il avait demandé à l’évêque de Fatima qui était à Rome de venir lui parler sur son lit d’hôpital du message de la Vierge et dès l'angélus du dimanche suivant, dans un message enregistré depuis sa chambre d'hôpital, il confiait l'humanité au Cœur Immaculé de Marie. Un an plus tard, le 13 mai 1982, il ira remercier la Vierge à Fatima et une des balles sera sertie dans la couronne de la statue de la Vierge. Puis le 25 mars 1984, il fera enfin en union avec tous les évêques du monde, la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie demandée par la Vierge et la Russie sera libérée du communisme juste après, sans aucune effusion de sang.

Le 13 mai 2000, à Fatima, lors de la béatification des deux pastoureaux, Jacinta et Francisco, il révèlera le contenu de la dernière partie du message de Fatima, qui parlait des souffrances de l'Eglise et de "l'évêque vêtu de blanc", frappé par des "coups d'arme à feu" en indiquant qu’il y voyait une annonce de l'attentat du 13 mai 1981.

Et c’est encore devant cette statue de Fatima que, le 8 octobre 2000, lors du Jubilé des évêques, le Pape prononça, finalement, place Saint-Pierre le solennel Acte de confiance par lequel il confiait le III° millénaire à la protection de la Vierge Marie.


D’après le témoignage de Mgr Stanislas Dziwisz,
rapporté par André Frossard "N'ayez pas peur. Dialogue avec Jean-Paul II"
(Robert Laffont, Paris, 1982) - p.333 à 345.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Jean-Paul II: Une main a tiré, une autre a guidé la balle   Lun 14 Mai 2007, 14:12

Je n'ai jamais été très convaincu par le rapport établi par JP II entre l'attentat qui l'a grièvement blessé et le texte de la 3ème partie du secret de Fatima; pourtant on peut difficilement douter de la sincérité du pape; et, comme vs le dites, Arnaud, il peut y avoir plusieurs degrés de lecture, plusieures interprétations...
Tout de même: le tableau brossé du pape assailli ds le secret de Fatima, n'a que peu de points communs avec les conditions réelles de l'attentat...
Un point posistif cpdt: le contenu du texte peut expliquer qu'il ait été occulté si lgtps par le Vatican, histoire de ne pas susciter de panique déraisonnable...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Jean-Paul II: Une main a tiré, une autre a guidé la balle   Lun 14 Mai 2007, 14:51

Oui, cher Pacalou, ce troisième secret de Fatima a une portée théologique universelle. Je partage votre avis.

Et même s'il s'avérait que ce n'est pas le cas, de toute façon, notre foi nous annonce le martyre final de la papauté (voir fin de l'évangile de Jean).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Jean-Paul II: Une main a tiré, une autre a guidé la balle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une main a tiré, une autre a guidé la balle (I)+(II)
» Libération de l'homme qui avait tiré sur Jean Paul II
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» Le Pape Jean-Paul II croyait en GARABANDAL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: