DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La journée "contre la fessée"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 09:56

Cher Petit Prince,


Ceci:


Citation :
e vous vois venir, oui, en courant même. demandez à ces mêmes psys qui ont confirmé tout à l'heure. demandez-leur le portrait clinique de l'enfant "surprotégé" (ils adorent les portraits cliniques Wink ) et vous verez qu'il n'apparaîtra pas l'expression "trop d'empathie" mais bien plutôt : le manque d'empathie. Un enfant suprotégé est un enfant à qui l'on a pas pu, pour les raisons que vous avez cités, donner toute notre confiance, et donc considérer comme un être humain à part entière, qui a des besoins et des sentiments. On a pas su (lui) reconnaître ceux-ci, donc (entre autre bien sûr !) manque d'empathie et donc risque de trop vouloir protéger l'enfant, l'empêchant d'être lui-même, de connaître ses besoins, et de pouvoir les exprimer. Ainsi l'enfant, en l'occurence, au lieu de pouvoir déposer ses sentiments et besoins à ces parents, en pleine empathie, les a transposé, de manière somatique (d'où l'anorexie).

Finalement, votre problème n'est pas seulement le moyen de la fessée., c'est aussi le rôle de taille et de structuration présent dans l'éducation.

C'est juste une fixation sur la notion de contrainte au profit d'expressiuons comme "être lui-même, connaître ses besoins, explications".

On en revient toujours au même problème: des notions excellentes sont développées chez vous, de type féminines, et d'autres sont rejetées, celles qui sont complémentaires (structuration, contrainte, dpassement de soi).



Voilà du concret.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 12:33

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Petit Prince,


Ceci:


Citation :
e vous vois venir, oui, en courant même. demandez à ces mêmes psys qui ont confirmé tout à l'heure. demandez-leur le portrait clinique de l'enfant "surprotégé" (ils adorent les portraits cliniques Wink ) et vous verez qu'il n'apparaîtra pas l'expression "trop d'empathie" mais bien plutôt : le manque d'empathie. Un enfant suprotégé est un enfant à qui l'on a pas pu, pour les raisons que vous avez cités, donner toute notre confiance, et donc considérer comme un être humain à part entière, qui a des besoins et des sentiments. On a pas su (lui) reconnaître ceux-ci, donc (entre autre bien sûr !) manque d'empathie et donc risque de trop vouloir protéger l'enfant, l'empêchant d'être lui-même, de connaître ses besoins, et de pouvoir les exprimer. Ainsi l'enfant, en l'occurence, au lieu de pouvoir déposer ses sentiments et besoins à ces parents, en pleine empathie, les a transposé, de manière somatique (d'où l'anorexie).

Finalement, votre problème n'est pas seulement le moyen de la fessée., c'est aussi le rôle de taille et de structuration présent dans l'éducation.

C'est juste une fixation sur la notion de contrainte au profit d'expressiuons comme "être lui-même, connaître ses besoins, explications".

On en revient toujours au même problème: des notions excellentes sont développées chez vous, de type féminines, et d'autres sont rejetées, celles qui sont complémentaires (structuration, contrainte, dpassement de soi).



Voilà du concret.

mais la contrainte et le dépassement de soi ne sont à que je sache en rien à voir avec des caractéristiques masculines.

ce sont des notions issues de notre système de pensée gréco-judéo-chrétien.

donner à l'enfant une forme à travers les valeurs culturelles et morales, à travers la "contrainte" s'il le faut, pour le "structurer" et donc le conduire au-delà, hors de lui-même (dépassement), cela pour qu'il soit réellement libre, capable d'exercer sa liberté.

Pour cela il lui faudra une autorité structurante capable de vaincre ses penchants mauvais (cf. issus des passions sensibles) et être capable de faire les choix de liberté en mettant en acte sa raison.

C'est là toutes les données de la pensée philosophique gréco-judéo-chrétienne qui certes s'est conjuguée avec le patriarcat, pour des raisons historico-culturelle, ou vous direz peut-être "réalistes"... mais il s'agit de comprendre l'héritage grec de ce paradigme de l'éduqué qui doit être formé (cf. l'oeuvre d'art polie par l'artiste) par l'éducateur afin de rompre avec ses apétits ou du moins les contenir. Le christianisme ne sera qu'un long continuum de cette entreprise platonicienne.

Or le paradigme nouveau de l'Education Nouvelle appelle à une vision plus orientale, plus chinoise de l'être humain, où certes le spirituel est appelé à élever le corporel (les passion sensibles) mais cela sans les opposer, et sans tout l'aspect négatif que le paradigme européen a forgé. Il n'y a pas l'image de l'homme qu'il faut former à travers l'autorité et parfois, le bâton, mais il "ne reste que" l'homme appelé à s'élever pas son côté spirituel qui l'y pousse, telle l'énergie d'une plante, sans bâton mais à travers une pédagogie du conditionnement (de la stimulation indirecte: en changeant non point l'enfant mais son "réel", mettant en place les conditions pour que l'enfant puisse devenir mâture, cela "naturellement")

d'un côté la métaphore de l'oeuvre d'art, d'abord bloc de granit, façonné par la main de l'artiste, de l'autre la plante qui croît de par les conditionnement (rosée, ondées, etc.) pour arriver à maturation.

la graine contre le bloc de granit :pr: :pl:
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 13:02

Le Petit Prince a écrit:


mais la contrainte et le dépassement de soi ne sont à que je sache en rien à voir avec des caractéristiques masculines.

ce sont des notions issues de notre système de pensée gréco-judéo-chrétien.

Cela n'a rien à voir avec le judéo-christianisme. Ce sont des notions universelles car elles structurent l'altérité/ complémentarité hommes femmes.

L'espèce humaine est structurée dans cette altérité, souplement vécue, et la nature des enfants le sait.

On trouve cette bipolarité complémentaire chez Aristote (Actif/Passif), cher les boiuddhiste (force/douceur). Elle est exprimée dès le néolithique par les taoïstes et je vous l'ai fait remarqué souvent à travers ce dessin génial qui montre toute la souplesse de cette harmonie où l'autorité est aussi dans la femme, tandis que la douceur est aussi dans l'homme.:




[/quote]

Ce shéma résume toute ma position.


Citation :
Or le paradigme nouveau de l'Education Nouvelle appelle à une vision plus orientale, plus chinoise de l'être humain, où certes le spirituel est appelé à élever le corporel (les passion sensibles) mais cela sans les opposer, et sans tout l'aspect négatif que le paradigme européen a forgé. Il n'y a pas l'image de l'homme qu'il faut former à travers l'autorité et parfois, le bâton, mais il "ne reste que" l'homme appelé à s'élever pas son côté spirituel qui l'y pousse, telle l'énergie d'une plante, sans bâton mais à travers une pédagogie du conditionnement (de la stimulation indirecte: en mettant en place les confitions pour que l'enfant puisse devenir mâture)

Plus chinoise ? ;Laughing Franchement, ils n'ont rien compris à L'orient.

Qu'ils lisent Confucius et sa théorie de l'éducation par la voie du juste milieu, harmonisant obéissance et responsabilité personnelle. La chine est une pays qui donne beaucoup plus de place au pôle viril réduisant, comme 90% des civilisation, le pôle féminin à la sphère privée !


Non, cette théorie est juste le fruit du rejet du pôle masculin. Elle est une effet de l'excès inverse du début du XX° siècle. Les valeurs occidentales dévoyées qui ont liées le sens du devoir, de l'obéissance, de l'honneur, du sacrifice, jusqu'au déshonneur dans les idoles des deux guerres mondiales.

Cette théorie est juste une crise d'adolescence de l'Occident blessé par son passé.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 14:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Le Petit Prince a écrit:


mais la contrainte et le dépassement de soi ne sont à que je sache en rien à voir avec des caractéristiques masculines.

ce sont des notions issues de notre système de pensée gréco-judéo-chrétien.

Cela n'a rien à voir avec le judéo-christianisme. Ce sont des notions universelles car elles structurent l'altérité/ complémentarité hommes femmes.

L'espèce humaine est structurée dans cette altérité, souplement vécue, et la nature des enfants le sait.

On trouve cette bipolarité complémentaire chez Aristote (Actif/Passif), cher les boiuddhiste (force/douceur). Elle est exprimée dès le néolithique par les taoïstes et je vous l'ai fait remarqué souvent à travers ce dessin génial qui montre toute la souplesse de cette harmonie où l'autorité est aussi dans la femme, tandis que la douceur est aussi dans l'homme.:






Ce shéma résume toute ma position.

Vous le répétez à longueur de post. Mais c'est pour moi un abus de language, sachant que s’il n’est pas de Yin sans Yang et de Yang sans Yin, l’un ne peut exister sans l’autre, Yin et Yang sont des valeurs relatives. Il n’existe jamais de Féminin pur ni de Masculin absolu. L’un contient nécessairement le germe de l’autre.
Or... que faites vous, vous parlez du pôle masculin "en lui-même", en bon essentialiste européen que vous êtes, et vous dénoncez le fait que ce pôle a été détruit au 20ème siècle, alors même que dans l'esprit tao, ces pôles sont en sans cesse mouvance, jamais figé, jamais discernable "en eux-mêmes", mais toujours "relativment à" (l'autre pôle)...

Cela puisqu'en Chine la pensée de l'essence (de la chose) n'a pas existé (pas d'Heraclite ou de Parménide en Chine), alors qu'elle conditionne toute votre pensée philosophique issue des réalistes (Aristote en tête)... Rolling Eyes

Ou quant l'européen se met à prendre une figure orientale pour la servir à sa philosophie occidentalisée...

Navrant.


Dernière édition par le Mar 14 Aoû 2007, 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
saint Zibou



Masculin Messages : 9400
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 15:40

Arnaud Dumouch a écrit:


Avez-vous été enfant ? Le goût du plaisir interdit, de la provocation, le fait de s'amuser à faire crier ses frères et soeurs, sa mère, vous ne connaissez pas ? Laughing

...

Je suis d'accord avec Arnaldus:il faut faire pleurer les feffes de méchants garnements!



lol!
Revenir en haut Aller en bas
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 15:48

saint Zibou a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:


Avez-vous été enfant ? Le goût du plaisir interdit, de la provocation, le fait de s'amuser à faire crier ses frères et soeurs, sa mère, vous ne connaissez pas ? Laughing

...

Je suis d'accord avec Arnaldus:il faut faire pleurer les feffes de méchants garnements!



lol!

merci pour votre smiley, ma signature l'a déjà adopté cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 17:18

Citation :
Vous le répétez à longueur de post. Mais c'est pour moi un abus de language, sachant que s’il n’est pas de Yin sans Yang et de Yang sans Yin, l’un ne peut exister sans l’autre, Yin et Yang sont des valeurs relatives. Il n’existe jamais de Féminin pur ni de Masculin absolu. L’un contient nécessairement le germe de l’autre.

Ceci est exactement ma position depuis le début.

Je ne cesse de le répéter et vous ne le voyez pas parce que votre regard est oobnubilé par le refus du pôle "autorité".

Citation :

Or... que faites vous, vous parlez du pôle masculin "en lui-même", en bon essentialiste européen que vous êtes, et vous dénoncez le fait que ce pôle a été détruit au 20ème siècle, alors même que dans l'esprit tao, ces pôles sont en sans cesse mouvance, jamais figé, jamais discernable "en eux-mêmes", mais toujours "relativment à" (l'autre pôle)...

Ceci n'est absolument pas ma position mais vous la croyez telle, toujours pour la même raison.

Et pourtant, cela fait CINQ FOIS que je vous mets le dessin du yin/yang qui montre clairement les choses, la complémentarité et l'union entre les deux pôle.

Vous ne le voyez pas et vous vous forgez une image absolument XIX° siècle du ôle de l'autorité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 17:43

Citation :
Qu'ils lisent Confucius et sa théorie de l'éducation par la voie du juste milieu, harmonisant obéissance et responsabilité personnelle. La chine est une pays qui donne beaucoup plus de place au pôle viril réduisant, comme 90% des civilisation, le pôle féminin à la sphère privée !

obéissance (pitié filiale) et responsabilité "personnelle" (vous qui disiez que la chine n'a pas développer la notion de "personne"...) ne sont absolument pas en contradiction avec le paradigme de l'Education Nouvelle.

Simplement vous confondez ces notions confuséennes, avec les notions bien européennes, que vous avez d'ailleurs citées, sur lesquelles repose le paradigme éducatif "traditionnel", que sont le dépassement de soi (qui stipule un être qui devient "autre", signifié par le "hors de" le "ex" de ex-ducere en grec, et imagé par l'artiste qui modelise son bloc de granit, issu de la pensée philosophique gréque et plus tard judéo-chrétienne: la visée de la Terre Promise, d'un paradis), la sanction (pour pas dire correction) qui fait intervenir la notion de jugement (le judéo-christianisme aura forgé cette notion à travers l'idée d'un péché originel consubstantiel à l'être humain, issu de la matière et donc habité par le péché, péché dont l'être humain par son mérite, par la grâce ou par l'indulgence, suivant les périodes, pouvait se voir remis, souvent sous devoir de sacrifices et de pénitences), ou encore l'autorité et la fermété, qui n'apparaissent pas dans la pitié filiale chinoise puisque le respect dû au père vient de (du respect de) l'ordre naturel des choses: non une règle, une commandement issu de Dieu mais un simple appel à respecter de façon morale la place et le rôle paternel (ou celui du Prince: mais jamais vous n'aurez en Chine de Suzerain qui se feront nommés représentant de Dieu sur Terre, et reclamant l'autorité-arisme qui l'en suit)

Ces notions-là font partie de VOTRE paradigme européen traditionnaliste issu de la pensée gréco-judéo-chrétienne.


Dernière édition par le Mar 14 Aoû 2007, 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 17:50

Le Petit Prince a écrit:


Simplement vous confondez ces notions confuséennes, avec les notions bien européennes, que vous avez d'ailleurs citées, sur lesquelles repose le paradigme éducatif "traditionnel", que sont le dépassement de soi (qui stipule un être qui devient "autre", signifié par le "hors de" le "ex" de ex-ducerer, et imagé par l'artiste qui modelise son bloc de granit, issu de la pensée philosophique gréque et plus tard judéo-chrétienne: la visée de la Terre Promise, d'un paradis), la sanction (pour pas dire correction) qui fait intervenir la notion de jugement (le judéo-christianisme aura forgé cette notion à travers l'idée d'un péché originel consubstantiel à l'être humain, issu de la matière et donc habité par le péché, péché dont l'être humain par son mérite, par la grâce ou par l'indulgence, suivant les périodes, pouvait se voir remis, souvent sous devoir de sacrifices et de pénitences), ou encore l'autorité et la fermété, qui n'apparaissent pas dans la pitié filiale chinoise puisque le respect dû au père vient de (du respect de) l'ordre naturel des choses: non une règle, une commandement issu de Dieu mais un simple appel à respecter de façon morale la place et le rôle paternel (ou celui du Prince: mais jamais vous n'aurez en Chine de Suzerain qui se feront nommés représentant de Dieu sur Terre, et reclamant l'autorité-arisme qui l'en suit)

Ceux-là font partie de VOTRE paradigme européen traditionnaliste issu de la pensée gréco-judéo-chrétienne.

Cette analyse est complètement loufoque.

La sanction n'a rien de judéo-chrétienne ou de confuséenne.

C'est juste nécessaire lorsqu'un enfant dépasse les bornes.

L'amour comme l'autorité précèdent toutes ces philosophies qui ne font que les asumer. Ce sont des choses naturelles, que tous les parents équilibrés et de bon sens exercent.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 18:13

Arnaud Dumouch a écrit:
Le Petit Prince a écrit:


Simplement vous confondez ces notions confuséennes, avec les notions bien européennes, que vous avez d'ailleurs citées, sur lesquelles repose le paradigme éducatif "traditionnel", que sont le dépassement de soi (qui stipule un être qui devient "autre", signifié par le "hors de" le "ex" de ex-ducerer, et imagé par l'artiste qui modelise son bloc de granit, issu de la pensée philosophique gréque et plus tard judéo-chrétienne: la visée de la Terre Promise, d'un paradis), la sanction (pour pas dire correction) qui fait intervenir la notion de jugement (le judéo-christianisme aura forgé cette notion à travers l'idée d'un péché originel consubstantiel à l'être humain, issu de la matière et donc habité par le péché, péché dont l'être humain par son mérite, par la grâce ou par l'indulgence, suivant les périodes, pouvait se voir remis, souvent sous devoir de sacrifices et de pénitences), ou encore l'autorité et la fermété, qui n'apparaissent pas dans la pitié filiale chinoise puisque le respect dû au père vient de (du respect de) l'ordre naturel des choses: non une règle, une commandement issu de Dieu mais un simple appel à respecter de façon morale la place et le rôle paternel (ou celui du Prince: mais jamais vous n'aurez en Chine de Suzerain qui se feront nommés représentant de Dieu sur Terre, et reclamant l'autorité-arisme qui l'en suit)

Ceux-là font partie de VOTRE paradigme européen traditionnaliste issu de la pensée gréco-judéo-chrétienne.

Cette analyse est complètement loufoque.

La sanction n'a rien de judéo-chrétienne ou de confuséenne.

C'est juste nécessaire lorsqu'un enfant dépasse les bornes.

L'amour comme l'autorité précèdent toutes ces philosophies qui ne font que les asumer. Ce sont des choses naturelles, que tous les parents équilibrés et de bon sens exercent.

ce qui est loufoque, cher Arnaud, c'est de croire que des mots, pire, des notions conceptuelles, qui nous forgent depuis de nombreuses années, n'ont pas été avec le temps empoussiérées et surtout forgées par les différentes cultures et tradition qui ont forgé nos pensée, et qui forge notre manière de penser aujourd'hui.

Ce qui est loufoque est de penser que notre pensée n'est pas la résultance de conditionnements.

Vous stipulez que l'autorité et tout son lot de conception métaphysique (figure divine du Père, complétement absente en Chine, etc.) qui en résulte n'aurait pas d'influence sur notre perception de la sanction et du concept même d'autorité ? Vous pensez que la manière d'éduquer en Chine et ici en occident est la même ?

Mais discutez avec un psychanalyste, il vous expliquera en deux trois mots pourquoi la psychanalyse ne prend que difficilement en Chine (encore, c'est un euphémisme)
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 18:37

Ecoutez, cher Petit Prince,

regardez simplement le bon sens des animaux.

Même eux pratiquent la complémentarité tendresse/ sanction.

Regardez une mère chien qui sèvre son petit. Elle ne rigole pas. Il peut insister pour téter : Elle ne cède pas.

Alors, avec toutes vos théories (que d'ailleurs vous me reprochiez plus haut de tenir, en me coupant du réel), vous noyez le poisson.

Vous élaborez une nouvelles éducation, bafouant l'un des pôles naturels à l'enfant, croyant mieux faire que 50 000 ans de bon sens.

Super Nanny, sur M6 est incomparablement meilleure éducatrice que tous ces théoriciens que vous citez.

Elle remet des enfants dans l'équilibre en quelques semaines par l'application de cette fermeté qui aime.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 18:42

Au fait, relisez cela et cessons cette discussion qui ne sert à rien. En effet, vous caricaturez l'autre. Or le premier fondement du dialogue, c'est l'écoute de l'autre.

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Vous le répétez à longueur de post. Mais c'est pour moi un abus de language, sachant que s’il n’est pas de Yin sans Yang et de Yang sans Yin, l’un ne peut exister sans l’autre, Yin et Yang sont des valeurs relatives. Il n’existe jamais de Féminin pur ni de Masculin absolu. L’un contient nécessairement le germe de l’autre.

Ceci est exactement ma position depuis le début.

Je ne cesse de le répéter et vous ne le voyez pas parce que votre regard est oobnubilé par le refus du pôle "autorité".

Citation :

Or... que faites vous, vous parlez du pôle masculin "en lui-même", en bon essentialiste européen que vous êtes, et vous dénoncez le fait que ce pôle a été détruit au 20ème siècle, alors même que dans l'esprit tao, ces pôles sont en sans cesse mouvance, jamais figé, jamais discernable "en eux-mêmes", mais toujours "relativment à" (l'autre pôle)...

Ceci n'est absolument pas ma position mais vous la croyez telle, toujours pour la même raison.

Et pourtant, cela fait CINQ FOIS que je vous mets le dessin du yin/yang qui montre clairement les choses, la complémentarité et l'union entre les deux pôle.

Vous ne le voyez pas et vous vous forgez une image absolument XIX° siècle du ôle de l'autorité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le Petit Prince



Masculin Messages : 286
Inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 19:19

Arnaud Dumouch a écrit:
Ecoutez, cher Petit Prince,

regardez simplement le bon sens des animaux.

Même eux pratiquent la complémentarité tendresse/ sanction.

Regardez une mère chien qui sèvre son petit. Elle ne rigole pas. Il peut insister pour téter : Elle ne cède pas.

Alors, avec toutes vos théories (que d'ailleurs vous me reprochiez plus haut de tenir, en me coupant du réel), vous noyez le poisson.

Vous élaborez une nouvelles éducation, bafouant l'un des pôles naturels à l'enfant, croyant mieux faire que 50 000 ans de bon sens.

Super Nanny, sur M6 est incomparablement meilleure éducatrice que tous ces théoriciens que vous citez.

Elle remet des enfants dans l'équilibre en quelques semaines par l'application de cette fermeté qui aime.

vous témoignez bien là de l'infécondité de nos échanges. en effet, un déficit de communication nous habite. je tente de le lever ci-dessous, si vous le voulez bien. (et votre réponse confirmera si maintenant un dialogue est possible, au-delà des a prioris de chacun).

alors que j'essaye de monter les différences de paradigmes, du fait de l'histoire différente vécue par deux civilisation très différentes, afin de comprendre pourquoi une école, celle de l'Education nouvelle, nous propose une éducation (qui a fait ses preuves, vous réduisez les Pestalozzi, Freinet et autres Dewey ou Montessori à de simples résultances de mai 68, n'avez-vous pas un peu d'auto-critique, une seule seconde pour vous demandez si ces pédagogie nouvelle ne repose pas sur un paradigme particulier ? moi c'est la question que je me pose) si différente de l'éducation traditionnelle, vous réduisez nos échanges à une question d'autorité et de fermeté que mai 68 aurait cloué au pilori.

Citation :
Vous élaborez une nouvelles éducation, bafouant l'un des pôles naturels à l'enfant, croyant mieux faire que 50 000 ans de bon sens.

Ce n'est que ce mouvement de l'Education nouvelle, ce n'est pas moi, qui "invente" cette pédagogie. Vous m'étonnez d'ailleurs, vous étant professeur, votre peu de connaissance (ne serait-ce qu'historique, afin d'éviter de dire les abérrations dont vous nous avez gratifiées) de ces méthodes. POur infos, mieux vaut tard que jamais: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ducation_nouvelle

Et ce que je tente de montrer, avec certes toute ma suffisance dans cette tentative certes osée, et ma méconnaissance de la philosophie (qu'elle soit chinoise ou grecque) c'est que ce mouvement de l'Education Nouvelle n'est pas issu de rien, comme vous le sous-entendez si facilement ("croyant mieux faire que 50 000 ans de bon sens"). Quant au fait qu'elle "bafoue[ant] l'un des pôles naturels à l'enfant", évidemment pour vous elle le fait, il ne s'agit pas de débattre sur cela, puisqu'elle ne prône pas l'autorité telle que conçue par le paradigme traditionnel tel que vous le défendez: nous ne nous entendrons pas sur ce point, reconnaissons-le et AVANCONS.
Tentez alors de comprendre l'enjeu: ce qui est intéressant c'est de comprendre ce qui a forgé ces paradigmes différents ! Et la pensée chinoise classique me paraît être, justement une source qui a pu inspiré ce modèle de l"Education Nouvelle", car usant elle-même d'un paradigme extrêmement précis et différent de notre paradigme de pensée indo-européen.

N'avez-vous perçu la pensée (reflexive) que pour justifier des présupposés propres, et nécessaire pour votre utilité dans votre réel ? ou l'avez-vous aussi entrevue comme manière de comprendre d'autres points de vues, et de mieux en discerner les pré-supposés ????? :|
Revenir en haut Aller en bas
http://genevensemble.forumzen.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La journée "contre la fessée"   Mar 14 Aoû 2007, 20:25

Voilà, Merci pour votre dernière intervention.


Concluons: chacun pourra se faire une opinion face à nos deux approches.

Je peux fermer ce débat.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
La journée "contre la fessée"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 17/10 Journée Mondiale contre la misere
» Journée de retrait de l'école contre la "théorie du genre".
» En cette journée du 20 Mai "prions la Vierge Marie "
» Action "pigeons" contre la ville de Rueil Malmaiso
» Rassemblement CONTRE la "Marche pour la vie"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: