DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Liturgie : réforme de la réforme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Liturgie : réforme de la réforme   Lun 23 Avr 2007, 21:37

Chers membres du forum,

Il y a, incontestablement, un gros problème avec la liturgie au sein de l'Eglise catholique. En l'espace de quelques mois, lors de célébrations de la messe dans la cathédrale, où la liturgie devrait être un exemple, j'ai pu voir :
1) Le remplacement du Credo par un texte écrit par des prisonniers, au demeurant fort beau.
2) Le curé qui, lors de la messe chrismale, a invité (donné l'ordre plutôt) aux fidèles de communier au Sang du Christ par intinction, en trempant eux-même l'hostie dans le calice.
3) Les ministres extraordinaires de la communion ne sont pas mandatés par l'évêque, ce dernier "fait confiance au curé" aux dires de ce dernier.
4) La préparation pénitentielle se réduit systématiquement au chant du Kyrie.
5) Les vases sacrés sont régulièrement laissés non purifiés dans le sanctuaire à la fin de la messe, à charge pour le sacristain de les purifier.

Et j'en oublie... Bref, il y a un problème.

Ce problème, il s'agit en premier lieu de l'identifier. Cela semble clair : la messe est comprise comme repas et non plus comme sacrifice.
Les tenants de la réforme de la réforme, au premier chef l'actuel pape, veulent repartir de la notion de sacrifice, repartir de Trente. Voir les interventions de Ratzinger lors des Journées liturgiques de Fontgombault.

Il me semble que cette voie est vouée à l'échec. Et, non seulement est-elle vouée à l'échec, mais en plus elle ne permet pas de rendre compte de l'ars celebrandi. Il faut donc trouver une voie de recherche qui permettra d'atteindre tous ceux que le simple terme de sacrifice rebute, tout en faisant droit à la doctrine tridentine et, au surplus, il faudra que cette compréhension permette aux fidèles de bien comprendre et accepter les normes liturgiques.

Et dans cette optique, il me semble que le thème du Repas du Seigneur est la meilleure option possible. Mais, me direz-vous, n'est-ce pas le problème ? Certes, non. La compréhnsion actuelle du repas du Seigneur, c'est un simple mémorial, un "repas du souvenir". Or, l'exacte compréhension du thème, telle qu'elle ressort clairement des épîtres pauliniennes (notamment I Co), implique que la messe est le Repas du Seigneur, c'est-à-dire du Ressuscité. Nous ne parlons donc pas de passé, masis d'avenir, d'eschatologie.

Et voilà, selon moi, le coeur du problème, et je ne pense pas qu'Arbaud me contredira : l'indigence eschatologique de l'Eglise actuellement.

En effet, le symbole eschatologique le plus fort est celui du festin de noces, du repas de fête. Tel est le thème qui symbolise l'horizon de l'histoire. Et si la communion au pain est communion au Christ, si la communion à la coupe est communion au Christ, cela veut dire que la liturgie terrestre a un lien intime avec la liturgie céleste.

Que devient le sacrifice dans cette histoire ? Il est omniprésent ! En effet, l'Agneau est comme immolé, selon saint Jean dans l'Apocalypse. Il y a unité du mystère pascal. Le Christ n'est pas mort puis ressuscité, il est, en quelque sorte, les deux à la fois. C'est au coeur de son anéantissement, et à cause cette ineffable kénose, que Dieu l'a ressuscité.
Dès lors, communion au Seigneur ressuscité implique communion, non simplement à sa résurrection, mais tout ensemble avec sa mort.

Et, dès lors, la clef de lecture sacrificielle est toujours présente.

Nous avons donc le thème du Repas, facilement acceptable. Nous avons la doctrine du sacrifice. Quid de notre dernier point ?

Dans les Eglises orthodoxes, nous pouvons trouver la réponse, et plus précisément dans l'iconostase.

Il faut poser comme principe que la liturgie terrestre est l'icône de la liturgie céleste. Toute la théologie de l'icône devient dès lors un trésor dans lequel puiser pour enrichir l'ars celebrandi.

Qu'est-ce que l'icône ? La représentation des réalités célestes. Et cela se fait selon des codes symboliques précis. Il n'est pas question de réalisme. Le nez est particulier. Le regard, les oreilles, les mains, les couleurs... Tout cherche à exprimer d'ineffables réalités, à marquer que ce qui est représenté est céleste et non terrestre.

Il doit en aller de même avec la liturgie. Par les gestes, par le langage, par les chants, par les attitudes... il faut qu'en toute chose soit exprimée que ce qui se déroule dans le sanctuaire n'est pas une réalité de ce monde qui passe, mais une réalité céleste que, dans son infinie bonté, Dieu nous appelle à vivre.

Première voie pratique? Deuxième voie pratique : le Repas du Seigneur s'enracine, non pas dans un repas historiquement daté (dont nous ne savons rien), mais dans ce qu'en rapportent les Ecritures dans un but bien précis : servir de norma normans à la célébration liturgique de l'Eglise.
Avec ces deux principes, il devient possible de fournir un soubassement aisément compréhensible aux normes liturgiques.

Qu'en pensez-vous, outre que ce message est fort long ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Liturgie : réforme de la réforme   Lun 23 Avr 2007, 21:47

Je ne suis pas spécialiste de la question, mais pour ma part ça ne me dérange pas. Au contraire, je suis pour un assouplissement de la Liturgie et une multiplicité de liturgies adaptées aux différentes cultures.

Tout évolue dans ce monde, personne ne peut empêcher. Il faut justement accompagner ce changement.

Mais je laisse les "spécialistes" réagir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Liturgie : réforme de la réforme   Lun 23 Avr 2007, 21:48

Citation :
Ce problème, il s'agit en premier lieu de
l'identifier. Cela semble clair : la messe est comprise comme repas et
non plus comme sacrifice.

Absolument et c'était le but de cette réforme conciliaire...

ce que Pie XII a condamné,eux ils l'ont imposé.

Citation :
Le 20 novembre 1947, Pie XII publie l'encyclique Mediator Dei,
dans laquelle il définit les caractères essentiels de la liturgie. Ce
document marque le début de la restauration de la liturgie romaine ;
Pie XII y écrit en effet :


« Il faut réprouver l'audace tout
à fait téméraire de ceux qui, de propos délibéré, introduisent de
nouvelles coutumes liturgiques ou font revivre des rites périmés (…) De sorte que ce serait sortir de la voie droite de vouloir rendre à l'autel sa forme primitive de table,
de vouloir supprimer radicalement des couleurs liturgiques le noir,
d'exclure des temples les images saintes et les statues, etc. » »


Il
y parle aussi de « l'excessive et malsaine passion des choses anciennes
» : « il n'est pas sage ni louable de tout ramener en toute manière à
l'Antiquité ». Il condamne par là l'archaïsme qui, sous couleur de
retour aux sources, est un procédé de rupture avec la tradition.
L'action de Pie XII, en matière liturgique, sera principalement marquée par la réforme du rite romain relatif à la Semaine Sainte.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Pie_XII

http://foicatholique.cultureforum.net/Presentation-des-menbres-f1/Foi-Catholique-f2/Les-Papes-sur-l-Eglisela-liberte-religieuse-etc-t28.htm


Citation :

La nouvelle messe est équivoque.

http://foicatholique.cultureforum.net/Presentation-des-menbres-f1/Foi-Catholique-f2/La-nouvelle-messe-est-equivoque-t36.htm


Citation :
Padre Pio, Vatican II et le Novus Ordo Missa

http://foicatholique.cultureforum.net/Presentation-des-menbres-f1/Foi-Catholique-f2/Padre-Pio-Vatican-II-et-le-Novus-Ordo-Missa-t127.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Liturgie : réforme de la réforme   Lun 23 Avr 2007, 22:02

Ne confondez pas ce qu'a dit le Concile et ce qui en a été fait par tous les évêques et prêtres de tout bord. Bien au contraire, Sacrosanctum concilium est très étroitement dépendante de Mediator Dei.

Quant à transformer les autels en tables, ne vous méprenez pas sur le sens de la prescription de Pie XII. L'autel de saint Pierre de Rome n'est pas une table. C'est à une dérive bien particulière à laquelle il a fait face que le pape répond. Si le fait de détruire les autels existants fut sans nul doute une ânerie, un autel qui ne possède plus de tabernacle n'est pas pour autant une table au sens de Mediator Dei.

Cela dit, la célébration dite versus populum est une ânerie. Le fait pour le prêtre de se tourner alternativement vers le peuple et vers Dieu était (et demeure) la meilleure manière de signifier liturgiquement qu'il agit alternativement in persona ecclesia et in persona Christi.

Et il est évident que la façon dont a été préparé le missel de 1969 est discutable. Mais n'oublions pas, toutefois, que le pape l'a approuvé et que tout est dans la main de Dieu, qui sait écrire droit (le missel) avec des lignes courbes (les intentions des réformateurs).
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Liturgie : réforme de la réforme   Jeu 26 Avr 2007, 23:46

Olivier JC a écrit:
Cela dit, la célébration dite versus populum est une ânerie. Le fait pour le prêtre de se tourner alternativement vers le peuple et vers Dieu était (et demeure) la meilleure manière de signifier liturgiquement qu'il agit alternativement in persona ecclesia et in persona Christi.

Cher Olivier,

Jésus, instituant l'Eucharistie, tourné vers ses disciples, leur disant "faites ceci en mémoire de moi", c'était donc "une ânerie" ! Lorsque Jésus pria Dieu pour la célébration de la Pâques, leur a-t-il tourné le dos ?

Fraternellement

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
 
Liturgie : réforme de la réforme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liturgie : réforme de la réforme
» Qu'est-ce que la matière?
» Mrg Charles Morerod applique la réforme de la réforme
» 2012: le /10 à 12h00 - en forme de cigareOvni en forme de disque - pouzeau - Vienne (dép.86)
» Les réactions qui font obstacle à la réforme Liturgique (Sacrement Eucharistique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: