DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Loup Ecossais



Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 14:27

Cher Arnaud,

Pouvez-vous prouver que ce protocole n'existe pas? Moi je ne peux prouver ni l'un ni l'autre.

Pour le reste, je suis d'accord avec vous. Les nations et générations succéssives portent bien une responsabilité collective dans les faits.

Quant à l'impossibilité du complot, il vous faudra m'apporter d'autres arguments pour me la prouver. Les complots existent à partir de la plus petite échelle à la plus grande. Relisez le post sur les fonds détournés lors de la construction de la ligne Maginot. Comment se fait-il que ce soit une société Allemande qui en a fait l'intallation électrique?
Qui avait intérêt à cela?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 14:50

Citation :
Pouvez-vous prouver que ce protocole n'existe pas?

Ca y est, le complot juif, maintenant, il ne manquait plus que celui-là spiderman

Citation :
L’origine des Protocoles
des sages de Sion
« Les secrets d’une manipulation antisémite »
Éric Conan
L’Express du 16/11/1999

Les Protocoles des Sages de Sion, le célèbre faux fabriqué contre les juifs, ont été rédigés en France au début du siècle par un intrigant russe. L’auteur est enfin identifié. Les ravages, eux, continuent

C’est la plus célèbre — et la plus tragique — des falsifications du XXe siècle, à la base du mythe antisémite du « complot juif mondial ». Le texte des Protocoles des Sages de Sion vient de livrer son dernier mystère: un historien russe, Mikhail Lépekhine, a établi l’identité de son auteur, grâce aux archives soviétiques. Elle permet de comprendre pourquoi il a fallu attendre si longtemps pour connaître cet épilogue: le faussaire, Mathieu Golovinski, qui a effectué sa besogne à Paris, au début du siècle, pour le représentant en France de la police politique du tsar, était devenu, après la révolution russe de 1917, un notable bolchevique... La découverte de ce sinistre pied de nez historique permet de combler les dernières lacunes dans l’histoire d’une imposture qui, après avoir fait beaucoup de ravages en Europe, connaît un destin encore florissant dans beaucoup de régions du monde.

Historien de la littérature russe, Mikhail Lépekhine est l’un des meilleurs connaisseurs des « publicistes » de la fin du XIXe siècle, ces personnages à la fois écrivains, journalistes et essayistes politiques qui interviennent sous forme de libelles, d’articles et de livres dans les convulsions de la vie publique russe de l’époque. Sa spécialité: les années charnières du règne d’Alexandre III (1881-1894) et du début du règne de Nicolas II (1894-1902), période agitée qui précède les turbulences révolutionnaires. Ancien conservateur des archives de l’Institut de littérature russe et chercheur en histoire des imprimés de la bibliothèque de l’Académie des sciences de Russie à Saint-Pétersbourg, Mikhail Lépekhine étudie la vie et l’œuvre de tous ces individus, y compris ceux de deuxième et troisième ordre, pour la plupart réunis dans le monumental Dictionnaire biographique russe en 33 volumes, dont il dirige l’édition.


C’est en travaillant sur l’un de ces publicistes, Mathieu Golovinski, fils d’aristocrate, avocat radié pour détournement de fonds, journaliste à scandale et intriguant dans les milieux politiques russes de Saint-Pétersbourg et de Paris, qu’il a plongé dans l’histoire des Protocoles, qui, jusqu’alors, ne constituaient pas pour lui un sujet de préoccupation. Dépouillant tous les fonds documentaires concernant Golovinski, il a trouvé dans des archives françaises conservées à Moscou depuis quatre-vingts ans la trace de son rôle dans la fabrication du célèbre faux. Mikhail Lépekhine mesure vite l’importance de sa découverte en faisant le bilan des connaissances actuelles sur l’histoire des Protocoles, dont un chercheur français, Pïerre-André Taguieff, a récemment publié la synthèse la plus complète1. Il vient de trouver le chaînon manquant — l’identité du faussaire — au croisement de deux longues histoires: celle d’un petit arriviste dont ce « travail » ne fut qu’un bref moment de sa vie agitée et trouble et celle d’un faux infâme pour lequel Mathieu Golovinski ne fut qu’un exécutant technique.

Les Protocoles des Sages de Sion, parfois surtitrés Programme juif de conquête du monde, sont un texte connu sous deux versions proches, éditées en Russie, d’abord partiellement, en 1903, dans le journal Znamia, puis, dans une version complète, en 1905 et en 1906. Ils se présentent comme le compte rendu détaillé d’une vingtaine de réunions judéo-maçonniques secrètes au cours desquelles un « Sage de Sion » s’adresse aux chefs du peuple juif pour leur exposer un plan de domination de l’humanité. Leur objectif: devenir «maîtres du monde» après la destruction des monarchies et de la civilisation chrétienne. Ce plan machiavélique prévoit d’utiliser la violence, la ruse, les guerres, les révolutions, la modernisation industrielle et le capitalisme pour mettre à bas l’ordre existant, sur les ruines duquel s’installera le pouvoir juif.

Ce « document secret » est rapidement mis en doute par le comte Alexandre du Chayla, un aristocrate français converti à l’orthodoxie et qui luttera plus tard au sein de l’armée blanche contre les bolcheviques: il avait rencontré en 1909 le premier éditeur des Protocoles, Serge Nilus, pape du mysticisme russe, qui lui avait montré l’ « original ». Pas du tout convaincu, le comte racontera par la suite avoir eu l’impression de rencontrer un illuminé pour qui la question de l’authenticité du texte importait peu. « Admettons que les Protocoles soient faux, lui a déclaré Nilus. Mais est-ce que Dieu ne peut pas s’en servir pour découvrir l’iniquité de ce qui se prépare? Est-ce que Dieu, en considération de notre foi, ne peut pas transformer des os de chien en reliques miraculeuses? Il peut donc mettre dans une bouche de mensonge l’annonciation de la vérité! »


Les Protocoles sont en fait « lancés » dans le grand public par le Times de Londres du 8 mai 1920, dont un éditorial intitulé « Le Péril juif, un pamphlet dérangeant. Demande d’enquête» évoque ce « singulier petit livre », auquel il semble accorder du crédit. Le Times se rattrape un an plus tard, en août 1921, en titrant « La fin des Protocoles » et en publiant la preuve du faux. Le correspondant à Istanbul du quotidien britannique avait été contacté par un Russe blanc réfugié en Turquie qui, visiblement bien informé, lui avait révélé que le texte des Protocoles était le décalque d’un pamphlet français contre Napoléon III. Une vérification rapide avait prouvé la falsification: les Protocoles reprenaient effectivement le texte du Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu, publié à Bruxelles en 1864 par Maurice Joly, un avocat antibonapartiste qui voulait montrer que l’empereur et ses proches complotaient pour s’emparer de tous les pouvoirs de la société française. Utilisant ce texte oublié qui avait valu deux ans de prison à Maurice Joly, le faussaire des Protocoles avait remplacé « la France » par « le monde » et « Napoléon III » par « les juifs ». La supercherie, grossière, éclatait par simple comparaison ligne à ligne des deux textes. Le faux était dévoilé, mais le mystère de son origine demeurait. On savait simplement que le texte original était rédigé en français et l’on supposait qu’il avait pu être fabriqué au tout début du siècle, à Paris, dans les milieux de la police politique russe.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 14:51

Citation :

C’est dans les archives du Français Henri Bint, agent des services russes à Paris pendant trente-sept ans, que Mikhail Lépekhine a vérifié que Mathieu Golovinski était le mystérieux auteur du faux. Recevant en 1917 à Paris Serge Svatikov, l’envoyé du nouveau gouvernement russe de Kerenski chargé de démanteler les services secrets tsaristes et de « débriefer » — et parfois retourner — ses agents, Henri Bint lui explique que Mathieu Golovinski était l’auteur des Protocoles et que lui-même a notamment été chargé de la rémunération du faussaire. Le dernier ambassadeur du tsar, Basile Maklakov, étant parti avec les archives de l’ambassade, qu’il donnera en 1925 à la fondation américaine Hoover, Serge Svatikov achète à Henri Bint ses archives personnelles. Rompant ensuite avec les nouveaux dirigeants bolcheviques, Svatikov dépose les archives Bint à Prague, dans le fonds privé des « Archives russes à l’étranger ». En 1946, les Soviétiques mettent la main sur ce fonds qui rejoint à Moscou les archives d’Etat de la Fédération de Russie.

Une petite ruse de l’Histoire
Le secret de Golovinski est donc préservé jusqu’à l’effondrement du communisme et l’ouverture générale des archives, en 1992. Le faussaire antisémite étant en effet devenu « compagnon de route » des bolcheviques dès 1917, les Soviétiques n’ont eu aucune envie de révéler cette petite ruse de l’Histoire, qui semble encore gênante aujourd’hui, puisque la découverte de Mikhail Lépekhine, révélée en août dernier par Victor Loupan dans Le Figaro Magazine, n’a suscité aucun intérêt dans la grande presse française.

Grâce à sa connaissance détaillée de l’itinéraire de l’auteur des Protocoles, Mikhail Lépekhine peut aujourd’hui, au terme de cinq années de recherches, retracer complètement les circonstances et les objectifs de la fabrication de ce faux. Né le 6 mars 1865 à Ivachevka, dans la région de Simbirsk, Mathieu Golovinski est issu d’une famille aristocratique descendant d’un croisé, le comte Henri de Mons. Famille bien née, mais turbulente: « Le grand-oncle de Mathieu Golovinski fut condamné à vingt ans d’exil en Sibérie pour sa participation au complot antimonarchiste des décembristes et Basile, son père, proche de Dostoïevski, fut condamné à mort et gracié en même temps que l’écrivain, après un simulacre d’exécution », raconte Mikhail Lépekhine. Libéré après s’être engagé plusieurs années comme soldat dans la guerre du Caucase, Basile meurt dépressif en 1875, laissant le petit Mathieu Golovinski entre les mains de sa mère et d’une gouvernante française qui en fait un excellent francophone. Etudiant en droit désinvolte, mais habile et sans grands scrupules, Mathieu Golovinski semble très tôt doué pour l’intrigue. Le jeune arriviste parvient à entrer en contact avec le comte Vorontsov-Dahkov, proche du tsar et ministre à la cour: convaincu de la menace d’une conspiration, le comte a fondé, après l’assassinat d’Alexandre II, la Sainte-Fraternité, organisation secrète répondant à la terreur par la terreur et la manipulation. La Sainte-Fraternité fut en effet l’une des premières « forgeries » de faux documents, fabricant notamment de faux journaux révolutionnaires.

Nommé fonctionnaire à Saint-Pétersbourg, Mathieu Golovinski travaille dans les années 1890 pour Constantin Pobiedonostsev, procureur général du Saint-Synode et l’un des inspirateurs d’Alexandre III. Chrétien militant, le dignitaire orthodoxe a mis sur pied un programme d’évangélisation d’un peuple païen de la Volga, les Tchauvaches, en compagnie de l’oncle de Mathieu Golovinski et d’Ilya Oulianov, père du futur Lénine. « Constantin Pobiedonostsev est obsédé par l’invasion de l’appareil d’Etat par les juifs, qu’il juge “plus intelligents et plus doués” que les Russes », explique Mikhail Lépekhine. C’est par son intermédiaire que Mathieu Golovinski travaille pour le Département de la presse, officine chargée d’influencer les journaux en remettant à leurs directeurs des articles prêts à publier, voire en les obligeant à salarier certains de ses agents, qui, mi-mouchards, mi-journalistes, censurent de l’intérieur la presse et surveillent sa « ligne ». Le chef de ce Département de la presse, Michel Soloviev, antisémite fanatique, fait de Golovinski son « deuxième rédacteur ». « Golovinski a la plume très facile. Il est doué et assume pendant cinq ans cette fonction trouble avec aisance, en dilettante doué et en jouisseur », précise Mikhail Lépekhine, qui a lu nombre de ses textes de l’époque.

Cette agréable sinécure échappe brutalement à Mathieu Golovinski: Soloviev meurt et Pobiedonostsev n’a plus la même emprise sur le nouveau tsar, Nicolas II, qui paraît désireux d’instaurer un style différent. Les hommes de l’ombre changent et Golovinski se fait traiter publiquement de « mouchard » par Maxime Gorki. Il s’exile à Paris, ville qu’il fréquente depuis longtemps, et trouve le même type de « travail » auprès d’un ancien de la Sainte-Fraternité, Pierre Ratchkovski, qui dirige les services de la police politique russe en France. « Golovinski est notamment chargé d’influencer les journalistes français dans leur traitement de la politique du tsar. Il lui arrive ainsi d’écrire des articles qui passent dans de grands quotidiens parisiens sous la signature de journalistes français! » précise Mikhail Lépekhine. Toujours aussi actif, il complète ces activités en publiant en 1906, aux éditions Garnier, un dictionnaire anglais-russe plagié d’une édition russe, entreprend des études de médecine durant trois ans et connaît une vie aisée à Paris, grâce à une pension que continue à lui verser sa mère, tout en dissimulant cette hyperactivité sous les apparences tranquilles d’un banlieusard résidant à Bourg-la-Reine jusqu’en 1910.

Un intrigant au service des puissants
La propagande contre-révolutionnaire à destination des élites politiques françaises est l’une des activités principales de Ratchkovski, qui a créé à Paris une Ligue franco-russe: les relations entre les deux pays constituent alors un enjeu primordial et l’ancien de la Sainte-Fraternité conserve les obsessions du clan orthodoxe ultra-réactionnaire, qui veut convaincre le tsar qu’un complot judéo-maçonnique se cache derrière le courant libéral et réformateur. Or Nicolas II, moins perméable à cette thématique que ses prédécesseurs, se montre préoccupé par les critiques occidentales relatives à la politique russe de discrimination à l’égard des juifs. Ratchkovski a donc l’idée d’une manœuvre destinée à convaincre le tsar du bien-fondé des préventions antisémites. Sous l’influence d’Ivan Goremykine, ancien ministre de l’Intérieur en disgrâce, il veut notamment que le tsar se débarrasse du comte Sergueï Witte, chef de file des modernisateurs au sein du gouvernement. Il s’agit donc de produire une « preuve » décisive de ce que la modernisation industrielle et financière de la Russie est l’expression d’un plan juif de domination du monde.

D’où la commande de Ratchkovski à Golovinski d’un faux — un parmi tant d’autres, pour ce polygraphe doué — destiné à l’origine à un seul lecteur: le tsar. En effet, Ratchkovski semble avoir imaginé une habile manœuvre: sachant que le mystique Serge Nilus a des chances de devenir le nouveau confesseur du tsar, il pense faire remettre à Nicolas II son faux manuscrit antisémite par cet intermédiaire de confiance. Selon Mikhail Lépekhine, c’est donc à Paris, à la fin de 1900 ou en 1901, que Golovinski rédige les Protocoles en se servant du pamphlet de Maurice Joly contre Napoléon III. Mais le stratagème tombe à l’eau: Serge Nilus n’est pas nommé confesseur. Il conserve cependant le texte, qu’il publiera en 1905 en annexe de l’un de ses ouvrages, Le Grand dans le Petit. L’Antéchrist est une possibilité politique imminente, qui est remis au tsar et à la tsarine. Ce livre explique que, depuis la Révolution française, un processus apocalyptique s’est enclenché, qui risque de déboucher sur la venue de l’Antéchrist.

« La rédaction des Protocoles ne constitue qu’un moment dans l’existence de Golovinski, précise Mikhail Lépekhine. Je ne pense pas qu’il se soit rendu compte de la portée de son travail. Ainsi, lors de leur élaboration, il en parle et en lit des passages à une amie de sa mère, la princesse Catherine Radziwill. Réfugiée aux Etats-Unis, celle-ci est la seule, dans les années 20, à désigner, dans une revue juive, Golovinski comme l’auteur des Protocoles. Mais elle n’a pas de preuve et son témoignage, comportant beaucoup d’erreurs, n’est pas retenu. » Il en est de même lors d’un procès tenu à Berne, en 1934, à la demande de la Fédération des communautés juives de Suisse, qui voulaient établir la fausseté des Protocoles, alors diffusés par les nazis suisses: « Le nom de Golovinski est mentionné tant par Serge Svatikov que par le journaliste d’investigation Vladimir Bourtsev, tous deux témoins cités par les plaignants », ajoute Pierre-André Taguieff.

Mathieu Golovinski poursuit sa vie d’intrigant au service des puissants du jour qui veulent bien employer ses talents. De retour en Russie, il travaille ainsi pour Ivan Tcheglovitov, ministre de la Justice, puis pour Alexandre Protopopov, qui devient ministre de l’Intérieur en 1916. Il publie aussi, en 1914, un ouvrage de propagande, Le Livre noir des atrocités allemandes, signé « Dr Golovinski ». Car il se fait désormais passer pour médecin, sans avoir pourtant obtenu aucun diplôme après ses études parisiennes.

La « preuve » du « complot juif »
La chute du tsarisme ne saurait ébranler un si bon nageur en eau trouble. Il se retrouve dès 1917... député d’un soviet de Petrograd (Saint-Pétersbourg) : le Dr Golovinski est célébré par les révolutionnaires comme le premier des rares médecins russes à avoir approuvé le coup d’Etat bolchevique! La carrière de ce « médecin rouge » est, dès lors, fulgurante: membre du Commissariat du peuple à la santé et du Collège militaro-sanitaire, c’est un personnage influent du nouveau régime dans sa politique de santé. Il participe au lancement des pionniers (les membres d’une organisation d’embrigadement de la jeunesse), conseille Trotski pour la mise en place de l’enseignement militaire et fonde en 1918 l’Institut de culture physique, future pépinière de champions soviétiques, dont il prend la direction. Devenu notable, il ne profite pas longtemps de son nouveau pouvoir et meurt en 1920, au moment précis où ses Protocoles commencent à connaître un grand succès grâce à leurs traductions anglaise, française et allemande.

La Première Guerre mondiale, la révolution russe et le chaos en Allemagne semblent confirmer les prophéties du faux antisémite: l’histoire dramatique dans laquelle sont plongées l’Europe et la Russie ont un effet d’authentification de ce texte, dont un exemplaire est d’ailleurs trouvé dans la chambre de la tsarine après le massacre de la famille de Nicolas II — indice, pour certains Russes blancs antisémites, qu’il s’agit bien d’un crime « judéo-bolchevique »... La démonstration de la falsification apportée par le Times n’entame pas le crédit des Protocoles, qui ne cessent d’être présentés en Europe comme la « preuve » du « complot juif international », tout au long des années 30. Le faux fait l’objet de nombreuses éditions, qui ne se limitent plus aux organes antisémites. Ainsi, en France, c’est une maison d’édition reconnue, Grasset, qui les édite, dès 1921, avec de nombreuses réimpressions jusqu’en 1938. Aux Etats-Unis, c’est le constructeur automobile Henry Ford, qui, croyant à leur authenticité, les diffuse à travers sa presse.

La propagande nazie exploite et diffuse les Protocoles. En 1923, Alfred Rosenberg leur consacre une étude et, dans Mein Kampf (1925), Adolf Hitler écrit que « les Protocoles des Sages de Sion — que les juifs renient officiellement avec une telle violence — ont montré de façon incomparable combien toute l’existence de ce peuple repose sur un mensonge permanent », ajoutant que s’y trouve exposé clairement « ce que beaucoup de juifs peuvent exécuter inconsciemment ». Dès leur arrivée au pouvoir, en 1933, les responsables nazis confient à leur office de propagande la tâche de diffuser les Protocoles et de défendre la thèse de leur authenticité.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Protocoles, désormais interdits dans la plupart des pays européens, entament une seconde carrière, consécutive à la création de l’Etat d’Israël. Une première édition en arabe paraît au Caire en 1951*. Suivie de nombreuses autres, dans toutes les langues, y compris en français, dans la plupart des pays musulmans. Les Protocoles servent alors à dénoncer un « complot sioniste ». « Selon cette réutilisation, si les fiers et valeureux Arabes ont pu être vaincus par les juifs lâches et fourbes, c’est en raison d’un complot international de forces occultes organisées par les sionistes », explique Pierre-André Taguieff. « Les Protocoles constituent un modèle réduit de la vision antijuive du monde la plus propre à la modernité, vision centrée sur le thème de la domination planétaire. La référence publique aux Protocoles est, par exemple, aujourd’hui présente dans les textes et les discours du FIS algérien et du Hamas palestinien », ajoute le chercheur, qui a établi la plus importante bibliographie des éditions récentes de ce faux insubmersible.

L’ennemi absolu, diabolique et mortel
Bibliographie qui ne cesse de s’enrichir et ne se limite pas aux pays arabes. Le texte reparaît publiquement dans beaucoup d’Etats ex-communistes — il est en vente libre à Moscou — et fait l’objet d’éditions récentes en Inde, au Japon ou en Amérique latine, avec une large diffusion. Loin d’être reclus dans d’obscures officines, comme c’est désormais le cas en Europe, il est, par exemple, en vente dans certains kiosques de Buenos Aires. Dans ces pays, la survie de ce texte n’a pas été affectée par la fin de la Seconde Guerre mondiale, tout comme la démonstration du plagiat qui le constitue n’avait pas empêché son utilisation contre le « judéo-bolchevisme ». C’est la force de ce « Nostradamus antisémite » que de transcender toute réfutation rationnelle. Pierre-André Taguieff y voit l’expression la plus efficace du « mythe politique moderne » du « juif dominateur »: « Par sa structure — la révélation du secret des juifs par un texte confidentiel qui leur est prétendument attribué — le texte des Protocoles satisfait au besoin d’explication, en donnant un sens au mouvement indéchiffrable de l’Histoire, dont il simplifie la marche en désignant un ennemi unique. Il permet de légitimer, en les présentant comme de l’autodéfense préventive, toutes les actions contre un ennemi absolu, diabolique et mortel qui se dissimule sous des figures multiples: la démocratie, le libéralisme, le communisme, le capitalisme, la république, etc. Le succès et la longévité des Protocoles, fabriqués à l’origine pour des enjeux limités à la cour de Russie, tiennent paradoxalement au manque de précision du texte, qui peut facilement s’adapter à tous les contextes de crise, où le sens des événements est flottant, indéterminable. D’où ses permanentes réutilisations. »

1. Les Protocoles des Sages de Sion, par Pierre-André Taguieff. Tome I : Un faux et ses usages dans le siècle (408 p.); tome II : Etudes et documents (816 p.). Berg International, 1992.

http://www.phdn.org/antisem/protocoles/origines.html

Ca vous suffit, comme preuve ????
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 15:17

Cher Laurent, merci de ce rappel important.

Cher Ecossais, le complot ne peut être réalisé par un groupe d'homme sur plusieurs générations car l'homme dure peu et ses intérêts ne s'étendent pas au delà des 50 à 60 ans de sa vie adulte.

Le monde a un temps qui évolue trop vite et qui surprend par des retournements patients. Ainsi, l'histoire des comploteurs Francs-Maçon, si vous l'étudiez, est-elle même une succession d'errance: ils sont capitalistes en 1850, nationalistes chauvins et antisémites en 1900, hédonistes en 1968, errants aujourd'hui. Autrement dit, ils suivent comme la girouette le vent de l'époque.

Si vous avez 25 ans en 1914, il vous est impossible d'imaginer que, 54 ans plus tard, la génération de vos petits enfants crachera sur vos valeurs dans une Révolutiuon échevellée en criant: "Faites l'amour, pas la guerre".

De même, si vous complotez en 1968 pour établir un monde à votre image, fait de multiculturalisme tendre, vous ne pouvez imaginer que, 37 ans plus tard, votre tentative de graver votre monde dans une constitution européenne bâtie pour 1000 ans sera balayée par les doutes de la génération suivante, confrontée à l'islamisme terroriste.

La théorie du complot, celle qui s'étend depuis la création du monde et s'achèvera avec la venue de L'Antéchrist, n'est pas une notion philosophique. C'est la théologie qui en parle car elle l'attribue non à un homme, mais à un ange immortel, maître de la pychologie et de la sociologie humaine, Lucifer.

Saint Paul lui-même nous le rappelle:

Citation :
Ephésiens 6, 12 Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes.

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Jeu 22 Sep 2005, 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 15:18

Citation :
c'est que les américains utilisent des munitions à uranium appauvri.

je confirme la chose qui est de notoriété publique; tres bon bouquin la dessus:

"L'Irak, l'apocalypse" - ed FAVRE - J.-M Benjamin... reporter et prêtre Catholique

Les américains ne font jamais dans la dentelle...
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 15:18

Ce qui semble impossible, Ecossais, c'est un complot de l'ampleur que celui que vous croyez exister.
Qu'il y ai des complots à petite, voire même relativement grande échelle, c'est une quasi-certitude. Il suffit de regarder un peu "l'histoire" des compagnies pétrolières. Concernant la ligne Maginot, avant la guerre de 14-18, France et Allemagne bossaient quand même ensemble : pognon et patriotisme savent vivre en bonne intelligence... Que des intérêts privés aient fait en sorte que ce soit Siemens qui installe l'électricité, cela n'implique pas forcément un complot. Juste une histoire de gros sous.
Combien se sont fait - et se font encore - des bijoux de famille en platine avec la guerre ? Et qu'ils tendent à pousser à la guerre (lobbying), cela semble somme toute logique.

Si complot il y a, il m'est avis que c'est surtout la somme de multiples complots ou arrangements financiers secrets. Mais une volonté, comme celle affichée dans ce "protocole de Sion", tendant à un tel "grand dessein" ? C'est un peu gros...

Ou bien, cela signifie que l'Antéchrist va venir bien plus tôt qu'on ne l'imagine rambo
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 15:50

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Laurent, merci de ce rappel important.

Cher Ecossais, le complot ne peut être réalisé par un groupe d'homme sur plusieurs générations car l'homme dure peu et ses intérêts ne s'étendent pas au delà des 50 à 60 ans de sa vie adulte.

Le monde a un temps qui évolue trop vite et qui surprend par des retournements patients. Ainsi, l'histoire des comploteurs Francs-Maçon, si vous l'étudiez, est-elle même une succession d'errance: ils sont capitalistes en 1850, nationalistes chauvins et antisémites en 1900, hédonistes en 1968, errants aujourd'hui. Autrement dit, ils suivent comme la girouette le vent de l'époque.

Si vous avez 25 ans en 1914, il vous est impossible d'imaginer que, 54 ans plus tard, la génération de vos petits enfants crachera sur vos valeurs dans une Révolutiuon échevellée en criant: "Faites l'amour, pas la guerre".

De même, si vous complotez en 1968 pour établir un monde à votre image, fait de multiculturalisme tendre, vous ne pouvez imaginer que, 37 ans plus tard, votre tentative de graver votre monde dans une constitution européenne bâtie pour 1000 ans sera balayée par les doutes de la génération suivante, confrontée à l'islamisme terroriste.

La théorie du complot, celle qui s'étend depuis la création du monde et s'achèvera avec la venue de L'Antéchrist, n'est pas une notion philosophique. C'est la théologie qui en parle car elle l'attribue non à un homme, mais à un ange immortel, maître de la pychologie et de la sociologie humaine, Lucifer.

Saint Paul lui-même nous le rappelle:

Citation :
Ephésiens 6, 12 Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes.

Arnaud, je vous le redis. Je ne veux convaincre personne. Ce n'est pas mon rôle ni ma vocation sur ce forum. Cependant en parler, OUI.

Tenez, un site qui va sans doute déclencher chez vous et d'autres, une hilarité incontrôlable.

http://perso.wanadoo.fr/metasystems/Topics.html.

Amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 16:09

Scat a écrit:
Je pense que dans son raisonnemnt il parle d'une "élite" ou de quelque uns et non de tous les juifs ni du peuple de l'ancienne alliance...

Exactement Scat. L'élite. Pas le bon juif pratiquant qui ignore tout de ce qui se trame en coulisse et se fait manipuler comme n'importe quel citoyen lambda.
Revenir en haut Aller en bas
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 17:00

pas de ban... on peut ne pas partager son point de vue, mais il pourrait tout aussi bien parler d'un complot d'une élite Francmaçonne ou Berbère ou Bretonne ou de grands argentiers... il y a bien différenciation nette entre certaines personnes et le Peuple Juif... de même qu'à l'époque du Christ fallait-il faire une différence notable entre la masse, les disciples et ceux qui ont comploté... De plus les infos ne sont pas ininteressantes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 17:59

Citation :
Je demande le bannissement d'Ecossais pour haine antisémite.

Cher Laurent,
Inutile de bannir mais opposons à l'idée l'idée. Je compte sur vous pour passer au crible de la critique sa théorie.

Cher Ecossais,

La théorie "du complot" que vous soutenez, attribuée aux Juifs par imprécision de votre langage, est un blasphème contre l'humanité.
En effet, vous l'attribuez aux juifs.
Le peuple Juif
est un peuple, fait de boulangers, de maçons, de docteurs en médecine, de femmes et d'enfants divers, à l'image du monde entier.

Sans doute, à cause des persécutions subies, a-t-il développé davantage que les autres peuples, des professions en rapport avec la transmission de la culture. En cas de pogrom, on emmène avec soi son diplôme de médecine, pas sa terre...

Exemple: Accuser les Juifs d'avoir inventer le marxisme parce que Marx est Juif est aussi fou de d'accuser le christianisme d'avoir inventé le Nazisme parce que Hitler était baptisé.
La vérité, c'est que les idéologies athées sont sorties du judéo-christianisme pour une raison simple: En mûrissant l'intelligence de l'humanité, le judéo-christianisme produisait le risque de la corruption de cette même maturité.

Donc, lorsque vous invoquez cette théorie du complot, vu le nombre de morts qu'elle a produit, usez SVP de précision: parlez au moins de "une troïka de quelques personnes juives". L'Eglise s'y oblige: On ne dit plus "Les Juifs ont tué le Christ" mais "le sanhédrin des prêtres Juifs". Vous pouvez éditer votre message et corriger. :|

Ensuite, permettez-moi de vous le dire: Votre post, il est selon moi, complètement geek Je sais que vous ne voulez pas me convaincre...

Même les Francs-Maçons, qui eux ont été historiquement puissants, ne se structurent pas autours d'un objectif de destruction comme "détruire l'Eglise". Leur but est autrement plus subtil: ce sont des humanistes athées qui s'efforcent de "construire une humanité heureuse sur terre".
C'est déjà pas mal. Ils ne se sont attaqué à l'Eglise qu'à cause d'un certain totalitarisme de la pensée qu'elle pratiquait au temps de sa puissance. Maintenant, ils la respecte comme il respectent tous les cultes respectueux de l'homme. C'est sans doute humiliant de se voir traiter par eux comme un parmi d'autres.

Enfin: arrêtez d'attribuer à des hommes un pouvoir qui n'appartient qu'au Prince de ce monde. Relisez l'Apocalypse. Vous verrez que Lucifer, qui produit les Antéchrists successifs qui se lèvent sur ce monde, s'en sert puis les fait se combattre, et enfin les jette dès qu'ils ont servi. Et Lucifer n'a pas besoin d'une Troïka de Juifs pour l'aider. La folie et le péché des hommes lui suffit.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 18:15

Cher Arnaud,

J'ai pris acte de vos remarques. L'avenir nous dira qui est dans l'erreur. Pour moi ce sujet est clos. Il prend une dimension trop haineuse.

Une observation cependant.
Lucifer est le "Porteur de Lumière" Arnaud. Le prince de ce monde est Satan. Je m'étonne qu'en tant que docteur en théologie vous fassiez une telle confusion.

Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 18:22

J'oubliais, Je n'ai jamais accusé les juifs d'être les maîtres du complot.

Le complot est dirigé par les "Illuminati". Parmi eux, il n'y a pas que des juifs, loin s'en faut.

Quant à la Franc-Maçonnerie, vous êtes très mal informé cher Arnaud. Seul un maçon peut parler de Franc-Maçonnerie. Il existe environ 80.000 ouvrages sur le sujet. Ussiez-vous la possibilité de les lire tous, que le secret maçonnique demeurerait. Il n'est pas dans les livres.

Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 18:30

Oserai une timide médiation ? Shocked


Le "Prince de ce monde"... pourrait-il avoir dans le passé, inspirer des personnes productrices d' "isme"... Hitlerisme, Stanilisme, Nihilisme, Nationalisme, Nazisme, Matérialisme, AThéisme...

Actuellement serait-il possible qu'il puisse conseiller, influencer, diriger... divers mouvements différents pour agiter la cocotte minute: "Terrorisme", "Fondamentalisme"... et sa réaction: théorie ultrasécuritaire - fichage des population - biopuce - argent électronique...

Réunissant les composants pour son arme d'instauration massive... affraid affraid

N'oublions pas ce que Jésus-Eglise nous a toujours enseigné: "La FM est l'église de Satan sur terre"

Une hypothése ... "LES RITUELS DE LA MAÇONNERIE TEMPLIERE Rite Ecossais"... tu n'aurais pas dans un passé douloureux.... ce qui pourrait te permettre de "dire"... tout en étant "prudent" ... ???


Dernière édition par le Jeu 22 Sep 2005, 18:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 18:34

Bravo Philos. Très pertinente votre "médiation".
Revenir en haut Aller en bas
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 18:40

oui Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 19:10

Citation :
N'oublions pas ce que Jésus-Eglise nous a toujours enseigné: "La FM est l'église de Satan sur terre"

Dans ce cas, il faudrait virer plus de la moitié de la curie Romaine, car elle en fait partie. Je connais personnellement un évêque qui en est membre. Mais passons.

Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 19:30

Cher Ecossais,
Comme vous le dites, que ce sujet soi clos.
N'abordez plus ces théories du complot ici, sauf de manière interrogative. Elles plongent les croyants dans la paranoïa, détournent de l'Evangile de Dieu et suscitent l'homicide.

Ce mécanisme n'est pas propre aux chrétiens.
Il est un archaïsme humain. Les humanistes athées ont le même et leur fixation porte sur les malheureux membres de l'Opus Dei. Vous devriez étudier le mécanisme de leur obsession. vous verriez qu'elle s'auto nourrit de la même façon.

Pour la Franc-Maçonnerie, l'un de mes frère qui en a été et les a quitté vous dirait que leur idéal humaniste sans Dieu est vécu de manière très humaine. En ce moment, étant dans une phase de décadence, ce sont surtout des hommes en quête d'appuis mondains.

Restons en là sur ces points.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 19:37

Cher Arnaud,

Citation :
Restons en là sur ces points.

C'est bien mon intention.

J'ai déjà posté la citation suivante. Je la réitère.

L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se multiplie et se propage.
La vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. (Gandhi)


Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 20:19

Citation :
L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se multiplie et se propage.
La vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. (Gandhi)

Je partage votre avis sur cette maxime.

Mais ne l'appliquons pas à ce cas et espérons que nous ne verrons pas, à cause de cette théorie qui se répend, des chrétiens assassiner des illuminatis. Je n'aime pas ces théories. Elles n'ont produit que de la folie et du malheur. Il faut se souvenir du meurtre du frère Roger de Taizé... Cette femme voulait le prévenir des illuminatis...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 21:05

Laurent, Le révisionnisme et le négationnisme ne font pas partie de mes valeurs. C'est une injure à l'humanité.

Ces deux aspects germent dans des esprits nationalistes. Comme le disait le Général De Gaulle : « le patriotisme c'est aimer son Pays. Le nationalisme c'est détester les autres.»

6 millions de juifs ont été exterminés dans les camps nazis. Mais aussi des tziganes, des franc-maçons, des TJ, des homos etc.

Ça vous va comme réponse ? Ne me donnez pas de leçons d'histoire mon cher Laurent. Vous n'êtes pas qualifié pour cela.

Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 21:18

Cher Arnaud,

Je suis très étonné par certains de vos propos dans votre réponse à Ecossais à 17.59 mais comme vous avez souhaité clore ce sujet, je n’insisterai pas. Juste une remarque concernant votre dernier message

Saint Paul a dit aux sujets des Juifs « …ils sont ennemis de tous les hommes » (I Thes 2,15) - Ce qui est bien plus grave que d’attirer l’attention sur un complot Illuminati - Faut-il conclure des propos de saint Paul qu’ils étaient un encouragement pour les autres à les assassiner ? Si certains ont vu dans cette affirmation un prétexte pour massacrer des gens, est-il responsable de leur comportement stupide ? Bien sûr que non ! Car tel n’était pas le sens de ses propos en le disant. Donc, il me semble que vous faîtes un amalgame entre l’argumentation s’essayant à mettre en évidence un complot contre le genre humain et l’attitude irresponsable d’une femme.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Jeu 22 Sep 2005, 21:36

Cher René,

Citation :
« …ils sont ennemis de tous les hommes » (I Thes 2,15)

L'Eglise dans son Magistère s'est prononcée sur l'interprétation de ce texte.

Saint Paul parle des chefs des Juifs de son époque, ceux qui, prévenu par le Sanhédrin de Jérusalem, combattirent les premiers chrétiens les considérant comme une secte.
Ce texte est donc daté. Il n'a pas de valeur doctrinale mais factuelle.
Les Juifs de l'an 300 ne sont plus les mêmes hommes, ni mêmes ceux d'aujourd'hui.
D'autre part, ce texte doit être lu à la lumière des autres textes de saint Paul comme:
Citation :
"Romains 11, 28 Ennemis, il est vrai, selon l'Evangile, à cause de vous, ils sont, selon l'Election, chéris à cause de leurs pères. Car les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance.


Evidement, cette conscience vive de la possibilité qu'un texte tue n'est venu à l'Eglise qu'après la shoah.
Si vous désirez lire mes sources, allez directement dans les textes importants des multiples repentances de Jean-Paul II pour le passé de l'Eglise.

L'antijudaïsme est condamné par le Magistère de l'Eglise catholique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 11:00

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher René,

Citation :
« …ils sont ennemis de tous les hommes » (I Thes 2,15)

L'Eglise dans son Magistère s'est prononcée sur l'interprétation de ce texte.

Saint Paul parle des chefs des Juifs de son époque, ceux qui, prévenu par le Sanhédrin de Jérusalem, combattirent les premiers chrétiens les considérant comme une secte.
Ce texte est donc daté. Il n'a pas de valeur doctrinale mais factuelle.
Les Juifs de l'an 300 ne sont plus les mêmes hommes, ni mêmes ceux d'aujourd'hui.
D'autre part, ce texte doit être lu à la lumière des autres textes de saint Paul comme:
Citation :
"Romains 11, 28 Ennemis, il est vrai, selon l'Evangile, à cause de vous, ils sont, selon l'Election, chéris à cause de leurs pères. Car les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance.


Evidement, cette conscience vive de la possibilité qu'un texte tue n'est venu à l'Eglise qu'après la shoah.
Si vous désirez lire mes sources, allez directement dans les textes importants des multiples repentances de Jean-Paul II pour le passé de l'Eglise.

L'antijudaïsme est condamné par le Magistère de l'Eglise catholique.

Cher Arnaud pourquoi les assertions anti-Chretiennes du Coran ne serait elle differentes ? apres tout au 12eme siecles, les Chretiens pour les musulmans ce sont les croisés, et à ce titre on comprendrais cette haine, un peu comme St Paul, non ?

JeX


Dernière édition par le Ven 23 Sep 2005, 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 12:37

En même temps, Jésus a dit : "Aimez vos ennemis".
Ce qui devrait mettre tout le monde d'accord...

Peut-être voir, dans l'attitude de l'Eglise avec les juifs depuis Vatican II, l'icône du serviteur souffrant du cinquième évangile ? Après tout, si l'Eglise doit finir dans un martyr généralisé, il faut bien que l'Esprit Saint commence à préparer le terrain...

Citation :
Qui vous a parlé d’anti-judaïsme. Montrer les graves manquements juifs attestés par l’histoire serait-ce de l’anti-judaïsme ? Dire qu’ils sont capables de faire le mal, qu’ils l’ont fait, comme l’atteste leur propre histoire ancienne et moderne, est-ce faire de l’anti-judaïsme ? Si c’est le cas, je suis en excellente compagnie. Appelez un chat un chat est-ce de l’anti-judaïsme ? Plutôt mourir que de cesser de dire ce que depuis saint Pierre nos pères pendant 20 siècles n’ont cessé de proclamer. Saint Paul était-il anti-juif en disant ce qu’il a dit ? Certainement pas si on lit Romains 10,1-4 et même tout le 11. Je ne le suis pas plus en disant ce que je dis, l'histoire en témoigne.
En la circonstance, et toute complaisance mise à part, mes sentiments à l’égard des juifs sont identiques à ceux de saint Paul exprimés en Romains 10,1-4)

De ce point de vue là, vous touchez un problème intéressant du monde contemporain. A la faveur de la Shoah s'est développée une véritable religion, avec ses prêtres et son Magistère, prompt à l'excommunication de ceux qui prétendent étudier les juifs comme on le ferait pour toute communauté. Toute pensée qui ne place pas, par avance et précaution, le judaïsme sur une sorte de piédestal, est automatiquement qualifiée d'antisémite. A ce rythme, viendra-t-il le jour où le simple fait de ne concevoir qu'indifférence à l'égard des juifs sera qualifié d'antisémitisme ?

Il faut aimer les hommes et haïr leur péché, disait saint Augustin. Il reste que cela devient périlleux lorsque ces hommes font corps avec leurs péchés. Ajoutons à cela la tendance "troupeau" de l'être humain...
Il est quand même parfois hallucinant d'entendre des rabbins, lors de l'élection de Benoït XVI par exemple, venir expliquer à l'Eglise ce qu'elle devrait dire et faire pour que le dialogue interreligieux se passe bien. Que l'Eglise s'avise de faire de même, ce serait un tollé général (et ce n'est pas spécifique aux juifs, on retrouve cette tendance chez les musulmans, les laïques... Seuls les bouddhistes, peut-être, font ici preuve d'une certaine grandeur d'âme...)

L'Eglise n'a qu'une mission, celle d'annoncer la Parole de Dieu, et n'a qu'un seul droit, celui de se taire... :?


Dernière édition par le Ven 23 Sep 2005, 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 12:46

Bonjour Olivier,

Citation :
En même temps, Jésus a dit : "Aimez vos ennemis".

Oui Olivier. J'aime mes ennemis. Le problème est que l'on ne peut pas transférer cette parole à l'ensemble des peuples. Sinon il n' y aurait plus de guerres. Ceux qui sont au sommet de la pyramide veillent jalousement sur leurs acquis et leurs bénéfices futurs. Ils n'ont aucun intérêt à ce que les peuples de la planète vivent en harmonie.

Citation :
Seuls les bouddhistes, peut-être, font ici preuve d'une certaine grandeur d'âme...)

C'est probablement la seule communauté religieuse qui ne tue pas son prochain.

Amitiés,
Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 13:50

Cher Ecossais,

Au niveau des intentions, je les estime honnêtes jusqu’à preuve du contraire, pour le reste, je pense aussi que les réponses d’Arnaud sont entachées d’idéalisme.

Quand certains osaient dire qu’il y avait des camps de concentration en URSS ce n’était pas possible. Pensez donc !

Quand certains parlaient de projets d’extermination des Juifs ce n’était pas possible. Pensez donc !

Quand vous dîtes, et dis moi-même autour de moi ce que vous mettez en évidence, par une longue accumulation de faits, on dit : ce n’est pas possible, ou alors, il faut spiritualiser la chose. Ce n’est pas faux au niveau de la finalité qui est bien d’ordre spirituelle, mais elle s’incarne auparavant dans un support matériel qui vise par banalisation et impulsions répétées à orienter et à prédisposer à l’acceptation spirituelle. Car toute chose, et même les sacrements sont composés de matière et de forme.

Lorsque nous aurons le nez dedans, si Dieu nous à réservé pour cette épreuve, alors les choses deviendront plus claires pour tous, et des choix douloureux nous seront proposés comme aux premiers chrétiens. Car le combat inauguré contre le Christ, maintenant inaccessible, doit se poursuivre contre l’Eglise qui est son Corps, et ce, jusqu’à la moisson, comme dit Notre-Seigneur. Donc, VEILLONS et PRIONS.

René - Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 13:55

Cher René,

Je partage sans réserve votre analyse.

Amitiés,
Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 14:13

Citation :
En même temps, Jésus a dit : "Aimez vos ennemis".
Ce qui devrait mettre tout le monde d'accord...

Très largement d’accord avec vous Olivier sur ce point. Car ce faisant nous imitons en tant qu’enfants de Dieu « notre Père qui est dans les cieux » (st Matth 5,45). Sans oublier que le premier devoir de la charité c’est « de dire la vérité à son prochain » (Lettre Encyclique de saint Pie X sur le Sillon - 25/08/1910). Car elle seule libère véritablement. Mais il y a un prix à payer pour cela. Notre-Seigneur, les premiers chrétiens et tous ceux qui les ont imités au cours des siècles en savent quelque chose.

Citation :
Peut-être voir, dans l'attitude de l'Eglise avec les juifs depuis Vatican II, l'icône du serviteur souffrant du cinquième évangile ?

Pourquoi pas ? Mais Le problème avec cette observation c’est que le « serviteur souffrant Lui-même » n’est pas resté silencieux sur les questions qui nous occupent : ce qui Lui a valu d’être « serviteur souffrant » non en théorie mais en pratique. Il est l’exemple à suivre, à mon avis.

René - Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 14:58

Chers amis, vos messages sont formellement opposés à la volonté pastorale explicite du pape Jean-Paul II.

De plus, ils sont historiquement orientés: Votre mémorial des persécutions du temps de saint Paul est pour moi complètement anachronique. Reprocher à un peuple les fautes de ses dirigeants morts depuis 2000 ans est impossible. Après l'édit de Milan, comment un petit peuple de 15 millions d'âmes pourraient avoir persécuté cruellement une Eglise devenue religion d'Empire ?

Votre analyse historique prend ensuite les gouttes de réaction des Juifs dispersés dans le monde entier en omettant la mer immense des persécutions de celui qui historiquement était puissant, à savoir le christianisme. Il est certain qu'ils sont des hommes comme nous. Nous sommes historiquement de plus grand persécuteurs qu'eux on parce que nous sommes pire, mais parce que c'est nous qui en avons eu le pouvoir.

Le christianisme a toujours protégé le peuple Juif à travers ses papes. Le christianisme a très souvent persécuté le peuple Juif à travers ses masses populaires et ses prédicateurs.

Mon analyse, loin d'être idéaliste, rejoint parfaitement celle de Laurent: en appelant naïveté notre amitié pour cette nation soeur qu'est devenu Israël et en ne denonçant pas le danger islamiste, vous refaite cette même folie qui, lors de la seconde guerre mondiale, désignait les Juifs comme les ennemis du monde alors que, les ennemis, c'était les Nazis.

Pauvre peuple Juif: des hommes, des femmes, des vieillards, des familles avec enfants? Que lui vaut ce cancer trimillénaire de la haine des nations ? Et je vois que ce n'est pas fini. C'est à la fois trop d'honneur et un poids trop lourd à porter. Si l'Ecriture ne nous enseignait pas que l'istoire de leur malheur est une parabole oulue par Dieu signifiant le combat contre le salut de notre âme des puissance du mal, nous ne le croirions pas.

Cher Olivier, les Juifs d'aujourd'hui, de par la volonté de Jean-Paul II, sont nos frères aînés, pas nos ennemis. Nous devons donc les aimer comme nos frères et non comme nos ennemis. Toutes les persécutions de jadis, les conversions forcées, les expulsions fréquentes, les pogroms, leurs ont été présentés officiellement et définitivement comme des péchés de nos pères.
Leurs propres persécutions contre nous, minimes à cause de leur rapide faiblesse et état d'infériorité, ont reçu notre pardon.

Je crois que, en tant que catholiques, nous devons maintenant, être intransigeants sur ce point. Qu'en pensez vous?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 15:15

Cher Arnaud,

Je vais vous répondre. Laissez-moi juste un peu de temps pour bien analyser votre texte

René
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 15:23

Tous les êtres humains sont nos frères. Ennemis, c'est une qualification contingente qui dépend du comportement particulier de chaque individu.

Vous ne pouvez pas nier qu'il y a une certaine instrumentalisation de la Shoah qui est utilisée contre l'Eglise catholique. Il suffit de penser à Pie XII. Et si cette attitude est loin d'être partagée par les juifs dans leur ensemble, certains la partagent cependant.
Tous ceux-là, juifs ou non d'ailleurs, sont nos ennemis. Sans qu'il y ait là autre chose que la simple volonté d'appeler un chat un chat. C'est la même chose que de dire que telle confession chrétienne est schismatique, et telle autre hérétique.

Il faut, je pense, se garder des généralisation dans un sens comme dans un autre. Tous les êtres humains sont nos frères dans le Christ, et Pie IX le reconnaissait implicitement en acceptant de consacrer le monde entier (et non la seule Eglise) au Coeur de Jésus.
La ligne de partage n'est pas la culture ou la croyance religieuse. C'est le péché. Le chrétien a des amis chez les juifs, les muluslmans, les bouddhistes, les athées. Il a pareillement des ennemis chez les juifs, les musulmans, les bouddhistes, les athées. Et également parmi les chrétiens eux-même, d'ailleurs...

La position du Vatican à l'égard des juifs est un cas particulier de ce principe général que tous les hommes sont nos frères. Elle demeure cependant assez nuancée. Le pape Jean-Paul II, dans son discours lors de sa visite à la synagogue de Rome, disait : "Les juifs sont, en un sens, comme nos frère aînés". Ce qui fait beaucoup de nuances. Mettre l'accent sur ce qui nous rend proche est une bonne chose, mais ne doit pas non plus conduire à oublier ce qui nous sépare. Le but du dialogue interreligieux, en dernière analyse, c'est la cohabitation pacifique et en bonne intelligence des différentes religions. Pas la régression autour des quelques valeurs communes qu'elles portent.

Quant à la position du concile Vatican II, elle se borne à interdire de considérer le peuple juif comme structurellement déicide. Nul ne peut, s'il se prétend chrétien, enfermer le peuple juifs dans un préjugé doctrinal. Mais cela vaut, dans le fond, pour tout groupe humain. Le christiannisme est attentif à la personne, et n'accepte pas le réduire à son appartenance à tel ou tel groupe. Il est individu avant d'être animal social, en quelque sorte.

L'attention particulière portée au judaïsme vient de ce que son étude est indispensable dans le cadre du dialogue oeucuménique, pour clarifier l'épineuse question de la transition entre le Christ et l'Eglise.
Mais il n'y a pas à proprement parler de relations "privilégiées", si l'on doit entendre cela comme signifiant que les relations avec d'autres groupes humains seraient "moins" privilégiées. Le Christ a une relation privilégiée avec tout être humain, et il convient donc que son Eglise suive le même chemin. Que l'actuel pape, par exemple, soit plus porté sur le dialogue avec les juifs que sur le dialogue avec les musulmans, c'est l'effet de sa personnalité (et aussi de l'indifférence relative de l'islam pour ce dialogue). La prédilection, s'il faut en parler, est de facto et non de jure.

Le fait, d'un point de vue eschatologique, que le peuple juif ait encore un rôle à jouer ne suffit pas à lui conférer une dignité particulière. En effet, les antichristiannismes, voire l'islam, ont également un rôle majeur dans le déroulement de l'histoire et dans la perspective parousiaque, et ce n'est pas pour cela que l'on va les porter au pinacle.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 15:40

Cher Olivier,

Citation :
Vous ne pouvez pas nier qu'il y a une certaine instrumentalisation de la Shoah qui est utilisée contre l'Eglise catholique. Il suffit de penser à Pie XII. Et si cette attitude est loin d'être partagée par les juifs dans leur ensemble, certains la partagent cependant.

Cette accusation n'est pas sortie des Juifs mais de la génértion de mai 68 et principalement des catholiques progressistes et opposés au papes.

L'Etat Juif, par la voix de Golda Meir, a reconnu Pie XII comme un juste parmi les nations.
Citation :
"Un million de Juif doivent leur salut à l'Eglise comme institution."

Maintenant, le peuple Juif est une nation démocratique. Que certains parmi eux aillent dans le sens des soixante-huitard ne peut être reproché aux Juifs en tant qu'entité, mais aux seuls individus qui tiennent ces propos.

Bref, il faut éviter, de juger les Juifs, ce peuple complet, par es indivius qui nous déplaisent. Ils sont aussi divers que les Belges: certains sont de droite, d'autres de gauche, d'autres religieux ou athées...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 15:43

C'est exactement ce que je soutiens... Aucun être humain n'est réductible à son appartenance à tel ou tel groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 15:49

Cher Olivier, Je vous mets la déclaration du Concile Vatican II sur les Juifs (Nostra Aetate:

La religion juive

4. (...)

Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ (13), ce qui a été commis durant sa passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. S'il est vrai que l'Eglise est le nouveau peuple de Dieu, les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Ecriture. Que tous donc aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la parole de Dieu, de n'enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l'Evangile et à l'esprit du Christ.

En outre, l'Eglise qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu'ils soient, ne pouvant oublier le patrimoine qu'elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l'Evangile, déplore les haines. les persécutions et toutes les manifestations d'antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs.

D'ailleurs, comme l'Eglise l'a toujours tenu et comme elle le tient, le Christ, en vertu de son immense amour, s'est soumis volontairement à la passion et à la mort, à cause des péchés de tous les hommes et pour que tous les hommes obtiennent le salut. Le devoir de l'Eglise, dans sa prédication, est donc d'annoncer la croix du Christ comme signe de l'amour universel de Dieu et comme source de toute grâce.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 16:00

Cher Jex,
Citation :
Cher Arnaud pourquoi les assertions anti-Chretiennes du Coran ne serait elle differentes ? apres tout au 12eme siecles, les Chretiens pour les musulmans ce sont les croisés, et à ce titre on comprendrais cette haine, un peu comme St Paul, non ?

Cher Jex, Les assertions antichrétiennes du Coran sont comme toujours à lire dans leur balancement "avec des ordres formels de respecter les religions du Livre, de ne pas faire de conversion forcées".

Comme toujours et c'est l'inconvénient de ces livres sans Magistère, chacun prend le texte qui l'arrange.

Ainsi Ben Laden ne retiendra que les textes qui appellent au meurtre des infidèles.

Les musulmans humbles ne garderont que les textes du respect.

Il en est de même pour la Bible Juive: Du temps de leur puissance, avant la chute du Temple, les Zélotes ne gardaient que les textes de haine et de discrimination. Flavius Josephe, un général juif, décrit bien leur orgueil sanguinaire (Voir la Guerre des Juifs contre les Romains). Mais, au même moment, il y a une juive humble, une vraie juive, qui s'appelle Marie et qui tire sa douceur de la même Bible.

Donc, pour moi, beaucoup de musulmans actuels durcissent leur position contre le christianisme car leur désire de revanche nationaliste les fait regarder les textes durs.
Mais si l'histoire aboutit à l'écrasement de leur orgueil, vous les verrez, comme les Juifs de l'an 70, découvrir d'autres dimensions de leur religion.

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Ven 23 Sep 2005, 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 16:07

et alors (question de néophyte) qu'estce que le magistere ?

JeX
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Ven 23 Sep 2005, 16:42

Cher Jex,

C'est l'existence, dans l'Eglise d'un maître (Magister en latin) protégé contre l'erreur dans certains cas précis, et qui vous dit, au nom de l'Esprit Saint, ce qui est vrai ou faux, bien ou mal sur un point du salut. (J'insiste:; cela ne peut concerner que le salut).

Ce Magistère est tenu essentiellement par la personne des successeurs de Pierre.

La protection du Saint Esprit est promise dans ce texte en particulier :

Citation :
Luc 22, 31 "Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous cribler comme froment; mais moi j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères."

Or, le Magistère infaillible dit que l'antijudaïsme (cet acte qui consiste à dire "les juifs" en parlant indistinctement et en négatif des membres de ce peuple) est un péché grave.

vous pouvez penser et dire: "Tel groupe de pression sioniste ne me plait pas." C'est une opinion politique, sans plus.


Mais vous ne pouvez dire sans commettre un péché : "Les juifs sont ennemis de l'humanité" en sous entendant, sous cette expression "le peuple Juif comme entitée".

C'est simple.

Remarquez: C'est exactement pareil (quoique beaucoup moins dangereux Very Happy : Il ne faut pas dire: "Les corses sont fainéants". C'est pas sympa et c'est surtout faux.

Mais vous pouvez dire: "Les nationalistes corses sont souvent accoquinés à la mafia". C'est une opinion vérifiable.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Sam 24 Sep 2005, 17:39

Cher Arnaud,

Citation :
Tentons de repartir d'un bon pied. Et d'abord, sachez que tout ce qui chez moi vous a blessé, je vous demande aussi pardon.

Nous n’étions pas si mal parti, mais, par atavisme ou affectivité désordonnée, les sujets dérangeants sont insupportables pour certains. Alors viennent les propos grossiers et méprisants (preuve irréfutable que l'on à raison et surtout que l'on est totalement étranger à un quelconque sentiment de haine qu'on a si bien discerné chez les autres )

Vous ne m’avez pas blessé, vous êtes resté correct dans vos échanges. Vous avez défendu votre vérité j’ai essayé de vous faire part de la mienne qui s’appuie aussi sur l’Eglise, qui encourage à démasquer les ennemis secrets de l’Eglise (Léon XIII - Encyclique Humanum genus - 20/04/1884). Eh oui, et c’est une lapalissade de le dire, l’Eglise à des ennemis internes, subtils et agissant par influence soigneusement couverte, et des ennemis externes.
Dans ma dernière citation papale, je vous ai épargné le texte beaucoup plus dur de saint Pie V sur les Juifs. Les choses sont ce qu’elles sont et rien d’autre.

« Tentons de repartir d’un bon pied »…….. mais ce sera avec des dès pipés quelque part. Ce qui me pose un problème à solutionner assez vite.

Citation :
Il est vrai que des complots existent dans l'humanité.

Heureux de vous l’entendre dire ! Même la Bible, dans les deux Testaments, utilise ce mot. Maintenant, sans abandonner la spiritualité qui est essentiel, rien ne vous empêche de gratter un peu plus, sans vous laisser tétaniser par le discrédit que l’on jette sur ceux que l’on aime à flétrir du nom de « conspirationiste », car tout n’est pas à rejeter.

Citation :
L'autre complot est le fait de Dieu: depuis la tour de Babel, Dieu complote avec ses anges contre nos réussites humaines, afin de nous empêcher de nous installer sur terre, et pour nous sauver pour l'éternité:

Là, j’ai du mal à vous suivre. Le complot, à mon avis, ne peut être le fait de Dieu, car son œuvre et sa pédagogie ne sont pas tortueuses. Il nous prévient par les Ecritures et l’Eglise des manigances de l’Autre, de ses suppôts, des risques et des châtiments qui nous attendent si nous sommes sourds à ses conseils et à ses avertissements : nous récolterons ce que nous semons. Pour nous ramener à la raison, ou en ramener certains, les causes secondes sont toutes dans les mains de Dieu.

René (le Catholique d’origine italienne) - Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Sam 24 Sep 2005, 21:12

Cher René,

J'ai décidé de quitter ce forum en laissant les gens bien pensants occuper l'espace dont j'ai bénéficié.

Amicalement.
Ecossais.
Revenir en haut Aller en bas
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Lun 26 Sep 2005, 10:46

Cher Ecossais,

C’est la conclusion à laquelle j’arrive moi-même car débattre avec des « dès pipés » ne sert plus à rien. C’est tirer sur les flèches au lieu de tirer sur l’archer.

René - Amicalement

-------------------------------------------------------------------------------------

Cher Arnaud,

Ce tabou imposé par des raisons qui ne sont nobles qu’en apparence est indigne d’un site se réclamant du Docteur angélique, très clair, pour sa part, sur la question des Juifs qu’il place, déjà à son époque, au rang des infidèles entre les païens et les hérétiques.
Il n’est que le reflet du TRES GRAVE problème auquel fait face l’Eglise catholique infiltrée depuis longtemps, comme l’ont soulignée de nombreux Papes dès les 18 et 19 ième siécles, et ce, malgré leur vigilance.
Que dire alors aujourd’hui que les portes ont été grandes ouvertes, malgré les avertissements répétés des prédécesseurs, depuis un certain concile ? Il faut être naïf pour croire que ces infiltrations, avec leurs conséquences, n’ont pas atteint en masse les hauts sommets de l’Eglise, alors qu’ils étaient déjà dans l’entourage des Papes dès cette époque..

Le débat sérieux implique, en restant correct, de mettre tout sur la table et non en écartant systématiquement ce qui est fondamental pour la compréhension du problème politico-religieux mondial actuel qui ne demande qu’à dégénérer et qui dégénèrera, malgré les prières pour la paix, qui ne valent pas plus aujourd’hui que celle des Juifs du temps de Jérémie « Paix ! paix ! disent-ils ; Et il n’y a point de paix : » Pourquoi cela ? Et Jérémie de dire « Ils pansent à la légère la plaie de mon peuple….ils commettent des abominations, ils ne rougissent pas, ils ne connaissent pas la honte… » (6,14-15)

Comment peut-on demander la paix à Dieu, quand des nations dites ‘’chrétiennes’’ en état de carnalisation et d’apostasie avancées, pensent et vivent comme des païens, recherchent les mêmes choses qu’eux. C’est ce moquer de Dieu

Pas de paix possible ! La raison est inscrite dans les péchés des hommes certes, mais surtout dans le rejet du Prince de la paix par le peuple élu, entraînant leur perte/défection momentanée par Dieu jusqu’à ce que cesse leur incrédulité, comme l’atteste clairement la Sainte Ecriture.

Le peuple juif est un peuple théologique que Dieu a créé pour Lui. Il a son origine en Dieu puisqu’ Il l’a sélectionné d’entre les peuples et Lui a promis sa bénédiction, et par son intermédiaire celle des autres peuples.. Israël (pas le sionisme) est donc grand d’une grandeur théologique. Sa grandeur est en ce qu’ il apporte Celui que les nations attendaient. Cette insigne honneur devait, en retour, susciter en lui une grande fidélité au Messie. Malheureusement Jésus-Christ fut une pierre d’achoppement pour la majorité de ce peuple. En tant que fils d’un charpentier menant une vie obscure pendant trente ans, Il ne correspondait pas à leur idéal de grandeur et de puissance terrestres.

L’aveuglement d’Israël est d’ordre naturel et surnaturel. Dans l’ordre naturel.

Dans l'ordre naturel, les Juifs ont été abusés par leurs conducteurs religieux qualifiés de « serpents…sépulcres blanchis » par Jésus et par leur propension à adorer le veau d’or qui se mua ensuite en l’attente d’un roi qui le délivrerait de la domination romaine et lui apporterait puissance terrestre et richesses du monde, alors qu’ils auraient du être instruits, par leurs conducteurs religieux, sur une libération d’ordre spirituel et du péché afin de pouvoir jouir des béatitudes éternelles.

Dans l’ordre surnaturel, saint Paul l’explique bien aussi en Ephésiens 3,1-11. Le messianisme juif au lieu de propager la foi en Jésus-Christ a alors changé de nature. Son intelligence a été mise au service des puissances du monde, son messianisme est devenu révolutionnaire.

Cette perte/défection est considérée comme inacceptable par Ismaël (Israël selon la chair) qui se venge sur Isaac (l’Eglise) autant qu’il est en son pouvoir, et que le lui permettent les temps, les démissions, les compromissions et la vénalité des chrétiens, par des conversions simulées :- en infiltrant, avec leurs suppôts francs-maçons (les ‘’idiots utiles’’ et leur oeuvre), les divers rouages de formation éducationnelle et intellectuelle (théologie, philosophie, exégèse…..) de l’Eglise, la divisant sur le plan religieux par des hérésies et des sectes, et
- en générant et favorisant sur le plan politique des idéologies crantant dialectiquement les nations chrétiennes pour les mettre en conflit et les affaiblir par des guerres et des révolutions dont on connaît les meneurs ou les bailleurs de fonds.
Ce travail de sape politico-religieux connaissant un succès toujours plus évident, avec la permission de Dieu, sur l’Eglise ou Jésus-Christ continué, et ce, à mesure de la défection et de l’apostasie des nations chrétiennes qui, en se déchristianisant,
- se carnalisent de plus en plus par des appétits prioritairement tournés vers la recherche du bonheur temporel et matériel., et
- se judaïsent et talmudisent de plus en plus sur le plan spirituel.

‘’Victoire’’ juive à la Pyrrhus sur l’Eglise/Isaac - seul rempart contre l’Antéchrist - qui doit mener Israël et les nations non pas à Jésus-Christ puisqu’il persécute son Eglise, mais d’abord à l’Antéchrist et à sa structure politique, économique, sociale et religieuse de domination mondiale : la hauteur de l’ambition démesurée de son maître (le diable), qui, comme singe de Dieu, se doit d’être planétaire, puisque celle du Christ est universelle par son Eglise préparée elle aussi, par Dieu, de longue date, et se doit, lorsque elle et ses fils restent fidèles à leur mission, d’infuser son caractère dans toutes les dimensions de la vie entre les hommes..

Cette structure politique, économique, sociale et religieuse de caractère antéchristique doit nécessairement se préparer par étapes (à mesure de la défection chrétienne conduisant à l’apostasie du plus grand nombre) par la formation d’ensembles et d’institutions qui progressivement prennent des dimensions mondiales, en prenant soin, comme il est logique puisque antéchristique, d’en exclure le Christ, ou, pour sauver les apparences et mieux tromper les fidèles, en Le conservant tout en Le rabaissant au niveau d’un panthéon d’autres divinités ou en Le réduisant au rôle de potiche, (sans influence sur les décisions à prendre) parmi d’autres potiches, signifiant par là-même, au-delà des apparences, l’esprit véritable qui anime ces ensembles et institutions.

Pas de paix possible, car les nations dites ‘’chrétiennes’’ à mesure qu’elles se déchristianisent, se judaïsent et se carnalisent de plus en plus, répétant l’erreur juive : refuser de voir le Christ régner sur eux(Paumes 2,1-3) dans tous les domaines de leur vie, et, ce faisant, se préparant à accueillir en leur compagnie l’Antéchrist avec toutes ses séductions..

Le jour où le peuple juif ou le reste d’Israël se convertira, il deviendra le meilleur de l’Eglise. Jusqu’à ce jour béni, il sera toujours grand, mais dans l’iniquité.

Si ce que je dis dérange ou ulcère, tans pis. Haine dans mes propos ? Je crois m’être assez clairement exprimé sur ce point pour ne pas avoir à y revenir.
Haine dans les propos de Notre-Seigneur ou de saint Jean-Baptiste ? « serpents, races de vipère ».………. Pas très œcuménique tout cela, ne trouvez-vous pas ?

Ceci, est ma dernière intervention sur ce forum compte tenu de conditions que j’estime inacceptables, car on ne peut museler ce qui est du devoir des chrétiens « démasquer ceux qui complotent contre l’Eglise ». Sur ce point, aucune compromission, ni consensus sur le plus petit dénominateur commun, n’est possible. Il faut plaire à Dieu, avant que de vouloir plaire aux hommes. La mise à l’index et les menaces pour « incitation à la haine » lors même que l’on a été suffisamment clair sur cette question (mais que l’on a préféré effacé avec le reste), sont caractéristiques de la dérive actuelle vers la censure et les prochaines persécutions. Tertullien dans sa dispute contre la secte des Valentiniens disait « La vérité n’a point de honte, sinon d’être cachée »

Si j’ouvre l’histoire de l’Eglise, partout je trouve ce combat écrit en lettres de sang :
- Jésus-Christ, notre Dieu, anathèmisa avec une énergie sans égale la corruption judaïque ; face à toutes les préventions nationales et religieuses de son temps, il le paya de sa vie.
- Le jour de la Pentecôte les apôtres ne se laissèrent pas arrêter par de vains scrupules lorsque face aux princes et magistrats de Jérusalem, ils leur reprochèrent l’assassinat du Sauveur. Pour avoir toucher cette question brûlante, ils furent frappés de verges et plus tard mis à mort.
Chaque époque a eu sa question brûlante, et non la question refroidie.
- Question brûlante de l’arianisme qui bouleversa le monde d’alors et valut la persécution, l’exil, des menaces de mort et les excommunications de faux conciles à saint Athanase
- Question brûlante des simoniaques et des concubinaires : Grégoire VII
- Question brûlante d’Averroes et des faux disciples d’Aristote : saint Thomas d’Aquin
- Question brûlante d’Abélard : saint Bernard de Clairvaux.
- Question brûlante des Albigeois : Dominique de Guzman, etc, etc
- Question brûlante d’aujourd’hui : le complot contre l’Eglise fomentée à l’intérieur de celle-ci,.dont les Papes nous ont demandé de démasquer les instigateurs et les complices..

J’espère que cette rétention orchestrée et encouragée de haut, ne vous amènera pas à combattre, le jour venu, à cause d’un œcuménisme mal ficelé, ceux qui seront considérés comme des nouveaux ‘’athées’’ et des séditieux : les catholiques et chrétiens qui ne voudront adorer et servir que Jésus-Christ (leur seul Dieu), et honorer sa sainte Mère.

Nous n’avons pas été créés pour nous-mêmes, ni pour les autres hommes, mais d’abord pour louer, honorer et servir Dieu et, par ce moyen, sauver son âme.

René - Amicalement

PS : Je trouve aussi navrant que l’on ne réponde pas à une question, ce qui équivaut pour moi à un manque de franchise.
Sauf miracle, je me fais peu d’illusion sur la conservation de ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
jacques



Messages : 363
Inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Lun 26 Sep 2005, 13:42

Ecossais a écrit:
Cher René,

J'ai décidé de quitter ce forum en laissant les gens bien pensants occuper l'espace dont j'ai bénéficié.

Amicalement.
Ecossais.

Ecossais,

Un peu de courtoisie, de savoir-vivre et d'humilité vous auraient permis d'y rester. On n'agresse pas ainsi les gens.


Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Lun 26 Sep 2005, 13:48

Il est revenu...

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Marie



Féminin Messages : 28
Inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Le 666.....   Lun 26 Sep 2005, 17:10

Bonjour à Tous salut

Bon, j'arrive un peu tard, mais je voulais vous dire tout de même à propos du 666...Shocked

666, c'est le chiffre du demon, or c'est le monde à l'endroit, mais c'est pas tout, il est curieux de constater que le Carbone est composé de :
6 - Protons
6 - Electrons
6 - Neutrons = 666 :thumbdown:

Voilà, c'est juste pour dire comme ça, je trouve que c'est marrant, vous en pensez quoi ?

Amicalement Anne sunny
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Lun 26 Sep 2005, 17:48

Chère Anne-Marie,

Vous pensez, sans doute, au rechauffement climatique et au CO2

C'est vrai que ces sens divers du chiffre 666 sont intéressants à regarder.

Ils peuvent intervenir, à titre de clin d'oeil de Dieu, au moment où se réalise de manière spirituelle, le sens donné par Dieu.

Exemple de signe amusant: "Les étoiles arrêtèrent de donner leur lumière".
Sens de Dieu, TOUJOURS EN RAPPORT AVEC LE SALUT ETERNEL: "Les théologiens cessèrent d'indiquer la direction de Dieu".
Clin d'oeil: "Actuellement, les villes occidentales n'ont plus d'étoiles la nuit".

Il en est de même ici:

"666"
Sens de Dieu, TOUJOURS EN RAPPORT AVEC LE SALUT ETERNEL:: L'homme sans Dieu, coupé de sa septième dimension (la sagesse).
Clin d'oeil: "Actuellement, le taux de CO2 augmente et inquiète".

Cette méthode permet de comprendre le livre de l'Apocalypse où Dieu parle d'abord de otre salut, mais peut parfois nous l'indiquer sensiblement, comme il le fit aux rois mages.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Anne-Marie



Féminin Messages : 28
Inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Lun 26 Sep 2005, 18:44

Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Anne-Marie,

Vous pensez, sans doute, au rechauffement climatique et au CO2

C'est vrai que ces sens divers du chiffre 666 sont intéressants à regarder.

Ils peuvent intervenir, à titre de clin d'oeil de Dieu, au moment où se réalise de manière spirituelle, le sens donné par Dieu.

Exemple de signe amusant: "Les étoiles arrêtèrent de donner leur lumière".
Sens de Dieu, TOUJOURS EN RAPPORT AVEC LE SALUT ETERNEL: "Les théologiens cessèrent d'indiquer la direction de Dieu".
Clin d'oeil: "Actuellement, les villes occidentales n'ont plus d'étoiles la nuit".

Il en est de même ici:

"666"
Sens de Dieu, TOUJOURS EN RAPPORT AVEC LE SALUT ETERNEL:: L'homme sans Dieu, coupé de sa septième dimension (la sagesse).
Clin d'oeil: "Actuellement, le taux de CO2 augmente et inquiète".

Cette méthode permet de comprendre le livre de l'Apocalypse où Dieu parle d'abord de otre salut, mais peut parfois nous l'indiquer sensiblement, comme il le fit aux rois mages.




Cher Arnaud

C'est tout de même rassurant de penser que Dieu a de l'humour, quant aux hommes, je pense pour ma part, que si nous continuont comme ça, nous allons droit dans le mur....bom C'est comme ça que peut-on faire d'autre ????
Voilà, brrr, c'est pas bien joyeux tout ça !!!
à Bientôt, Amicalement

Anne-Marie
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Lun 26 Sep 2005, 19:00

Chère Anne-Marie, c'est absolument certain. Cependant, Dieu a le temps. Il permet que nous recevions les éducation pour nos orgueils souvent très tard après.

Par exemple, le nationalisme chauvin de 1870-1880 n'a porté ses fruits de mort qu'en 1914, soit 40 plus tard.

J'ai remarqué par contre que chaque génération reçoit dans sa vie, à l'êge de sa ieillesse, le salaire de sa jeunesse.

C'est assez inquiétant pour la génération de la révolution sexuelle et libertaire. Le salaire est sans doute lié à la guerre civile des banlieux, installée par eux sur leurs territoire pourtant si paisibles. Il y a aussi et surtout l'épreuve de la vieillesse: elle va être douloureuse pour la première génération qui, ayant jetté la religion, va mourir sans son aide.

Terrible angoisse. Je le vois chez ma mère lors de sa maladie (guérie aujourd'hui). cheers

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Anne-Marie



Féminin Messages : 28
Inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Les Générations........   Mar 27 Sep 2005, 13:20

Citation :
[i)
C'est assez inquiétant pour la génération de la révolution sexuelle et libertaire. Le salaire est sans doute lié à la guerre civile des banlieux, installée par eux sur leurs territoire pourtant si paisibles. Il y a aussi et surtout l'épreuve de la vieillesse: elle va être douloureuse pour la première génération qui, ayant jetté la religion, va mourir sans son a[/i]ide.

Cher Arnaud
Si j'ai bien compris, une génération va en quelque sorte faire payer sa façon de vivre par la suivante, je trouve ça difficile !!!
Enfin, hockey c'est Dieu le patron, mais bon!!!!

Citation :
J'ai remarqué par contre que chaque génération reçoit dans sa vie, à l'âge de sa vieillesse, le salaire de sa jeunesse.

Je pense à ces deux gamines qui se sont suicidées, dans leurs poches, un mot, une phrase : la vie ne vos pas la peine d'être vécu !!!
c'est dure la vie lorsqu' on a 14 ans !!!
Pauvres gosses, la faute à qui ??? La vie? les parents? la religion? la socièté? le chômage? la politique? bref voilà, on peut allez loin, je sais pas si vous avez raison de voir les choses ainsi, mais vous êtes sûrement pas loin de dire vrai, tout a une cause.Alors, nous ne sommes pas aux bouts de nos peines, nous verrons bien.

Encore une petite chose, personne ne parle de ces enfants sur le forum, Ou alors, dire une petite prières pour eux ? Vous en pensez quoi ?

Voilà, à Bientôt Amicalement

Anne-Marie sunny
Revenir en haut Aller en bas
jacques



Messages : 363
Inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Mar 27 Sep 2005, 14:16

La bible dit (à peu près):
"Les parents ont mangé des raisins verts et ce sont les enfants qui on les gencives agacées".
C'est dur mes c'est comme ça. L'humanité est solidaire de ses erreurs et de ses malheurs horizontalement, mais aussi verticalement.

Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Marie



Féminin Messages : 28
Inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Les Raisins....   Mar 27 Sep 2005, 14:44

jacques a écrit:
La bible dit (à peu près):
"Les parents ont mangé des raisins verts et ce sont les enfants qui on les gencives agacées".
C'est dur mes c'est comme ça. L'humanité est solidaire de ses erreurs et de ses malheurs horizontalement, mais aussi verticalement.

Jacques

Oui, oui, je vois que vous vous faite l'interprete de la Bible, est des fameux raisins, mais je ne peux tout de même pas me résoudre à dire comme, vous c'est comme ça je trouve ça extremement dure, et le pire, c'est que ça à l'air de vous plaire. Rassurez-moi, je me trompe surement !!!
J'espère que vous n'allez pas m'en vouloir ????
Amicalement
Anne-Marie
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Mar 27 Sep 2005, 15:38

Citation :
Pauvres gosses, la faute à qui ??? La vie? les parents? la religion? la socièté? le chômage? la politique? bref voilà, on peut allez loin, je sais pas si vous avez raison de voir les choses ainsi, mais vous êtes sûrement pas loin de dire vrai, tout a une cause.Alors, nous ne sommes pas aux bouts de nos peines, nous verrons bien.

Chère Anne-Marie,

Pour comprendre tout ce scandale, ces injustices qui effectivement sont des permissions (donc des volontés) de Dieu puisque, lui qui peut les empêcher, le les arrêtre pas, il faut bien avoir en tête la façon dont il le regarde, ce monde:

Pour Dieu, c'est juste une première maison, provisoire, dont le but est de nous laisser comme brisé, assoiffés de réponse, frappés de l'injustice, de l'inutilité bref humbles et disposés à appeler un Sauveur.

Son but: il affine nos coeur à tous dans la SOIF:
Citation :
"Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas..."
Evidement, pour comprendre, il faut bien avoir en tête la deuxième partie de la phrase:
Citation :
"Mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruits."

Ainsi, prenez ces deux petites. Si vous analysez leur mort, vous découvrirez que ce qui les a tué, c'est le silence de Dieu qui se cache: "La vie n'a pas de sens", avait-elles écrit.

Pensez-vous que Dieu va s'absoudre de ses responsabilité et les punir? Au contraire, le connaissant, il les a accueilli, il leur a expliqué, avec des larmes et en montrant sa passion, les raisons de son silence. Il leur à proposé ce pourquoi il les avait crées: L'amour. Et elles, parce qu'elles n'attendaient que, cela, cette explication du SENS DE LA VIE, cet amour, pensez-vous qu'il y ait une seule chance pour qu'elles aient choisi le monde égoïste de Lucifer? Non, c'est certain.

Autre chose, arrivées là-haut, elles ont pris conscience en voyant l'état de leur parents, de l'énormité de l'acte qu'elles ont commis en se tuant. C'est une terrible découverte que nous ferons tous, d'une façon ou d'une autre. Et ont-elles été condamnées par Jésus ? Non, il leur a proposé, bien sûr, le pardon. Et il s'est passé ceci:
Citation :
"Parce qu'elles ont été beaucoup pardonnées, elles ont beaucoup aimé"
(Evangile).

Il leur reste maintenant, dès qu'elles auront fini le purgatoire qui leur est probablement nécessaire pour devenir totalement humbles, à s'occuper du salut de leurs parents. Eux aussi sont au purgatoire, comme nous, mais sont en train d'être disposés par Dieu, et sa douloureuse technique du SILENCE, l'humilité, la soif etc.

Citation :
Encore une petite chose, personne ne parle de ces enfants sur le forum, Ou alors, dire une petite prières pour eux ? Vous en pensez quoi?

Voudiriez vous ouvrir un fil dans le forum AGAPE (voir en haut, au dessus des pub).
Et un débat sur ces jeunes, si vous êtes intéressée.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Anne-Marie



Féminin Messages : 28
Inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Agapé....   Mar 27 Sep 2005, 18:24

Cher Arnaud

J'ai suivi vos conseils, voilà merci

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Mar 27 Sep 2005, 18:28

Smile

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)   Mer 28 Sep 2005, 13:10

Ecossais a écrit:
Cher René,

J'ai décidé de quitter ce forum en laissant les gens bien pensants occuper l'espace dont j'ai bénéficié.

Amicalement.
Ecossais.

Ah, ben, ça, c'est du joli. Vous faites fuir les gens, dans ce forum ?! Quelle tolérance ! Je ne vois pas à quel moment Ecossais a manqué de respect à qui que ce soit (à moins que j'aie lu trop vite), sur ce fil ou un autre. Ou si c'était le cas, il n'était pas le seul à s'échauffer, ce qui arrive souvent en politique ! Il donne son avis, on n'est pas obligé de le croire. De là à l'exorciser, c'est un peu, pour le coup, voir le démon partout ! :twisted: D'ailleurs, son... comment vous dites ?... avatar était bien joli. Certains sont un peu... aveuglants !
En tout cas, je vais avertir Brigitte Bardot. En effet, sur ce site, on cite (tiens, c'est pas mal, ça) "L'homme est un loup pour l'homme". Quelle insulte pour les loups !
Revenir en haut Aller en bas
 
De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» De la part d'Ecossais: la marque de la bête (666)
» Marque(s) sur la peau
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» le chant du départ
» Marque dans un champs sur google earth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: