DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Dim 15 Avr 2007, 22:07

Ces deux principes sont bien, comme toujours; l'humilité et l'amour.

Saint Vincent Ferrier est l'un des plus grands apôtres de tous les temps, l'un des plus grands faiseurs de miracles. Il a vécu au XV° siècle.

Citation :
Les deux principes de la vie spirituelle


Celui qui veut échapper aux pièges et aux tentations de l'Antéchrist ou du diable, particulièrement à la fin de sa vie, doit exciter deux sentiments dans son cœur.


Lucidité sur soi-même conditionnée par l'humilité.

Le premier sentiment est de s'estimer comme un cadavre fourmillant de vers et en proie à la pourriture ; un cadavre dont la puanteur excite le dégoût au point que ceux qui l'approchent se bouchent le nez pour ne point sentir et détournent la tête pour ne point voir une telle horreur.

C'est ainsi, mon cher frère, que vous et moi devons chaque jour agir.

Moi plus que vous, car, je le reconnais avec justice, tout mon être, corps et âme, n'est qu'infection. Il n'y a en moi que la lie et la pourriture de mes péchés et de mes iniquités, dont la puanteur et l'infection doivent faire horreur. Chose encore plus fâcheuse : cette corruption se renouvelle et s'accroît chaque jour en moi.

À ce sentiment de sa propre abjection l'âme fidèle doit joindre une confusion profonde en la présence de Dieu qui voit tout et qui la jugera un jour très sévèrement. Elle ne saurait donc ressentir trop de douleur d'avoir offensé Dieu, d'avoir perdu la grâce que le Sang du Christ lui avait acquise sur la Croix et conférée au baptême.

Et cette confusion, qu'elle porte devant elle-même et devant Dieu, elle doit aussi la porter devant tout le monde.

Elle doit s'en pénétrer non seulement devant les anges et les saintes âmes du ciel et de la terre, mais encore devant tous les hommes.

Elle doit par conséquent accepter leur mépris pour ce qu'elle dit ou fait, leur éloignement d'elle pour ne pas la voir et pour ne pas sentir l'odeur de sa corruption, et l'exclusion de leur société comme un cadavre infect ou un lépreux repoussant. Et cela, jusqu'au moment où la grâce de Dieu daignera la visiter et la faire rentrer en elle-même.

Quant à son corps, qu'elle soit bien convaincue que les hommes ne lui feraient aucun tort mais la traiteraient comme elle le mérite, s'ils lui arrachaient les yeux, lui coupaient les mains, le nez, les oreilles, s'ils le torturaient dans tous ses sens et dans tous ses membres : parce qu'elle s'est servie de tout cela pour offenser Dieu, son créateur.

Il faut aussi qu'elle désire d'être abandonnée et méprisée. Qu'elle supporte avec une extrême joie et allégresse et endure patiemment tous les reproches, hontes, diffamations, blâmes et humiliations de toutes sortes.





Lucidité sur Dieu par l'union à la sainte humanité du Christ.

Il faut en second lieu avoir beaucoup de défiance de soi-même. Avoir le sentiment que toutes nos bonnes œuvres et que toute notre vie passée ne sont rien, pour se tourner entièrement vers Notre-Seigneur Jésus-Christ et se jeter entre les bras de ce divin Sauveur, qui a voulu être pauvre, humble, abreuvé d'insultes et de mépris, et mourir d'une mort très cruelle par amour pour nous.

Mourons donc à tous nos sentiments humains et que Jésus crucifié vive dans notre cœur et dans notre âme. Laissons-nous complètement transformer et transfigurer au point de n'avoir plus d'autre sentiment dans le cœur que le sien, de ne voir, sentir, entendre que Jésus suspendu pour nous à la Croix, suivant en cela l'exemple de la sainte Vierge. De sorte que, morts au monde, nous ne vivions que dans la foi.

Oui, c'est dans la foi que l'âme sera vivante jusqu'au jour de cette résurrection bienheureuse, où le Seigneur comblera de joie spirituelle et des dons de l'Esprit et nous-mêmes et tous ceux en qui doit se renouveler la vie des apôtres et l'état de sainteté de l'Eglise.

Ayez donc soin de vous exercer à la prière, à la méditation et aux saintes affections, pour vous rendre digne des vertus et de la grâce de Dieu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 01:02

Ce qui est demandé dans ce texte est vraiment extrème. Il y a aussi beaucoup de violence, je trouve. Un sentiment d'auto-flagellation qui moi,personnellement, ne m'inspire guère...ça ne doit pas etre très "rigolo" de passer toute sa vie à se morfondre ainsi.Je préfère, pour ma part, profiter de la vie, qui est tout de meme pleine de bonnes choses.
Je suis d'accord sur l'humilité et l'amour comme règles de vie, mais je ne suis pas d'accord pour passer à coté de la vie...je parie que vous allez medire que je n'ai pas bien compris le texte.
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 01:54

En termes plus modernes lol. Il est intéressant de prendre effectivement conscience qu'il y a une sorte d'arnaque à la vie. L'honnêteté de l'homme devrait partir d'un base fort simple en apparence : Nous naissons et nous mourrons.

Un jour j'ai fais un rêve,

Dans un laps de temps au final très court. L'arnaque ce situe alors, de nous engager fictivement sur une construction matérialiste, comme si cette construction était emporté après la mort physique, au détriment de la relation, généreuse humaine intéractive qui elle; seras la caissette d'or avec laquelle nous arriverons en les bras de Dieu. De cette vérité nous perdrions effectivement de soit disant système réaliste, mais cette vérité; que nul n'enmènes ces acquis matériel dans l'audelà. A l'évidence nous détournant de nos contemporains ce mensonge nous éloignes des uns des autres puis par voie de conséquence de Dieu. Parcqu'alors peu importe l'habit que tu portes, peu importe l'endroit où tu vis, unis en cette vie.

Imaginez que dès l'enfance nous entrons en conscience, dans cette vérité que la vie est courte et qu'il est nécessaire alors d'aimer au maximun nos proches humains, par la certitude que nous les perdrons, où qu'il nous perdrons, de notre présence un jour. Nous travaillerons alors à la chaleurs de nos échanges, et construirions des ponts de bonheurs, au détriment des ponts de bétons. Nous apprendrions que l'amour est travailleur et non laxiste (?). Et nous partirions tous sereins riche de souvenir heureux passés avec nos contemporains, chapeautés par la présence de Dieu. Il n'y aurait plus de mendiants, il n'y aurait plus d'estomac vide. Nous ne travaillerons plus pour l'argent, mais pour l'amour des gens. Nous serions tous instruits de langues divers du monde qui s'animent, des cultures d'un tel, et d'un culture diverse, nous ferions tomber la tour de babel. Du boulot il n'y en aurait, autant qu'il existe d'êtres.

En quelque sorte, oui nous sommes des cadavres parceque nous ne vivons pas une vie réelle, mais une vie fictive.
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Les deux principes de la vie spirituelle...   Lun 16 Avr 2007, 02:53

Notre ami Vincent rappelle les deux mêmes principes que Jésus demande à ceux qu'il invite à sa suite, et qu'il pratique lui-même : l'amour et l'humilité. Jésus s'exprime ainsi :
Citation :
«Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos.» (Mt 11, 29 )
Personne ne peut être doux s'il n'est d'abord profondément humble. :chapeau: La douceur est le vêtement royal de l'amour du prochain.
Quant au vocabulaire et aux comparaisons à employer pour me convaincre que je suis très éloigné de ces deux vertus, c'est autre chose ! J'ai un autre langage que celui des éboueurs. Probablement que, de nos jours, notre ami Vincent dirait la même chose en d'autres termes. Il reste que se rendre à ces vertus, c'est comme «It's a long way ton Tipperary, it's a long way to go !»
«Jésus, doux et humble de coeur, rends mon coeur semblable au tien !»
Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 07:30

Toniov a écrit:
Ce qui est demandé dans ce texte est vraiment extrème. Il y a aussi beaucoup de violence, je trouve. Un sentiment d'auto-flagellation qui moi,personnellement, ne m'inspire guère...ça ne doit pas etre très "rigolo" de passer toute sa vie à se morfondre ainsi.Je préfère, pour ma part, profiter de la vie, qui est tout de meme pleine de bonnes choses.
Je suis d'accord sur l'humilité et l'amour comme règles de vie, mais je ne suis pas d'accord pour passer à coté de la vie...je parie que vous allez medire que je n'ai pas bien compris le texte.

Il écrivait au temps de la peste noire qui a tué un tiers des européens. C'est lui qui face au fléau, a inventé les pénitants espagnols.

Ceci explique cela.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 11:12

Ouais... sûrement un saint homme, ce Vincent Ferrier (je ne le connais pas encore) ; Arnaud, tu fais bien de préciser que ce texte est contemporain de la peste noire : on comprends mieux, et cela adoucit le choc qu'il provoque (que tu as voulu provoquer en le présentant).

Il y a un test facile à faire : mettre ces paroles dans la bouche du Christ, tel qu'on a la chance de le connaître dans les évangiles, et voir si cela s'ajuste bien ; moi, je retrouve pas la petite musique habituelle...

Le texte reflète ce que l'on ressentait lors de la pandémie, avec aucun moyen d'y faire face, ou de comprendre ce qui arrivait : c'était la fin du monde (vraiment), et il a été écit dans ce contexte.

Toniov, si tu ne comprends pas le texte, c'est bon signe
En tous cas, il est bien choisi, pour faire réagir et provoquer un nouveau débat !
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 12:05

C'est souvent lors d'un grand malheur, que l'homme conscientise vraiment qu'il n'est qu'un corps de chair, c'est à dire en vérité peu de chose, si il n'y avait l'espérance au delà de ce que nous sommes en matière, par la grâce de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 14:51

Citation :
Ce texte reflète ce que l'on ressentait lors de la pandémie, avec aucun moyen d'y faire face, ou de comprendre ce qui arrivait : c'était la fin du monde (vraiment), et il a été écit dans ce contexte.

C'est tout-à-fait cela.

D'ailleurs saint Vincent Ferrier est canonisé sous le vocable d'"ange de l'apocalypse", celui qui dit
Citation :
"plus de délais, voici la fin du monde".


Il a explicitement annoncé la fin du monde pour sa génération. C'était la peste noire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 15:25

Zut, y sont tous d'accord ; j'y vais encore trop mollement, dans mon message
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 16:26

Si vous continuez, je vais faire des cauchemars cette nuit...Je vais poser une question un peu " osée " à Arnaud: l'humanité a connu de grands malheurs, beaucoup d'horreurs comme celles qui sont évoquées dans le texte, et elle en connait encore...n'y a t-il pas quelque part une "récupération " de ces malheurs par l'Eglise pour justifier cette notion de libération, de "tansfiguration" de l'homme par la souffrance?
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 16:27

Mouche du coche a raison de dire que ce texte fait réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 17:23

Toniov a écrit:
Si vous continuez, je vais faire des cauchemars cette nuit...Je vais poser une question un peu " osée " à Arnaud: l'humanité a connu de grands malheurs, beaucoup d'horreurs comme celles qui sont évoquées dans le texte, et elle en connait encore...n'y a t-il pas quelque part une "récupération " de ces malheurs par l'Eglise pour justifier cette notion de libération, de "transfiguration" de l'homme par la souffrance?

Cher Toniov,

Avec le bouddhiste, le catholicisme est la seule religion qui centre son message sur l'explication de la souffrance.

Pour les bouddhiste, elle est le symptôme d'une maladie de l'âme qui se croit une personne (et non une partie du grand Tout qu'elle doit rejoindre).

Pour la théologie catholique officielle, la souffrance est le moyen principale utilisé par Dieu, à travers ce premier purgatoire qu'est la terre, pour rendre les âmes toutes petites et toutes humbles, ce qui est la condition fondamentale (avec l'amour comme condition ultime) pour voir Dieu un jour face à face et en obtenir la béatitude.

Ce que fit saint vincent Ferrier n'est donc pas vraiment une récupération. Il est simplement catholique, dans la lignée des explications de l'Apocalypse de saint Jean:

Citation :
Apocalypse 16, 8 Et le quatrième répandit sa coupe sur le soleil; alors, il lui fut donné de brûler les hommes par le feu,
Apocalypse 16, 9 et les hommes furent brûlés par une chaleur torride. Mais, loin de se repentir en rendant gloire à Dieu, ils blasphémèrent le nom du Dieu qui détenait en son pouvoir de tels fléaux.
Apocalypse 16, 10 Et le cinquième répandit sa coupe sur le trône de la Bête, alors, son royaume devint ténèbres, et l'on se mordait la langue de douleur.
Apocalypse 16, 11 Mais, loin de se repentir de leurs agissements, les hommes blasphémèrent le Dieu du ciel sous le coup des douleurs et des plaies.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 17:44

Je comprends Arnaud, mais ce n'est pas vraiment réjouissant comme "programme",non? En fait, si je comprends bien, plus on souffre dans ce monde, plus on devient humble, et plus on a de chances de connaitre Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 18:06

Toniov a écrit:
En fait, si je comprends bien, plus on souffre dans ce monde, plus on devient humble, et plus on a de chances de connaitre Dieu.

Dis comme cela, c'est ambigu et cela peut conduire au dolorisme, voire au sadisme.

Il vaut mieux dire:

Plus l'homme est humble et aimant, plus il voit Dieu qui est, par essence et de manière Trinitaire, kénose et amour.

Or il s'avère que, parmi les moyens qui forment en l'homme un coeur brisé, un esprit humilié, il y a plus efficace que la méditation: il y a la souffrance, et surtout la souffrance DONT ON NE VEUT PAS.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 20:02

Toniov, te laisse pas égarer ; tes questions portent plutôt sur "comment vivre en homme, avec le Dieu dont vous parlez" (dis-moi si je me trompe) ; Arnaud, lui, délivre un texte abominable (j'ai pas peur de le dire) ; vous n'êtes pas sur le même chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)   Lun 16 Avr 2007, 22:32

Oui, en effet Mouche, disons que j'ai une idée de l'homme ( qui n'est pas parfaite, car moi meme je suis imparfait ) et j'essaye de la concilier avec ce qu'on me dit ici du Catholicisme et du Christianisme...parfois ça pâsse bien, et parfois j'ai plus de mal ( et parfois ça na passe pas ).
Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux principes de vie spirituelle(saint Vincent Ferrier)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Jeanne-Françoise de Chantal Fondatrice d'Ordre, commentaire du jour "Ils ne sont plus deux, mais un seul"
» Deux lycéens français présentent leur travail de recherche au pape François
» Saint Nestor de Pamphylie Evêque, martyr, commentaire du jour "L'homme...s'attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu'un"
» Saint Henri II Empereur d'Allemagne, commentaire du jour "Jésus se mit à faire des reproches aux villes où..."
» Saint Jean Gualbert et Saint Olivier Plunket et commentaire du jour "Pour la première fois,..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: