DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 méditations d'évangile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 13:45

Evangile du 10 juillet
Mt 13, 1-23

Jésus a souvent parlé en images, mais il en a rarement donné l'explication, comme il fait ici pour l'histoire du semeur (à moins que l'explication ait été ajoutée par Matthieu).
Dieu sème avec générosité et profusion. Il a créé en nombre infini les étoiles, les plantes et les animaux. Il a beaucoup parlé aux hommes depuis des milliers d'années. Il est venu lui-même parmi nous. Et nous continuons à ne rien comprendre! scratch Il y aurait de quoi se décourager Crying or Very sad, mais ici il nous explique où est le problème.

Quand l'homme entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s'empare de ce qui est semé dans son coeur : l'homme, c'est le terrain ensemencé au bord du chemin.
Donc si on annonce la parole de Dieu, il faut donner en même temps aux gens les moyens de comprendre.
Faut-il semer n'importe où, même au bord de la route où la semence n'est pas protégée des passants ?
N'est-ce pas du gaspillage, "donner des perles aux cochons" ?
Ce semeur qui sème au bord du chemin est-il raisonnable?
Le semeur est-il responsable de la croissance de la plante?
Peut-on empêcher l'ennemi d'enlever les graines?
N'est-ce pas beau, de porter la parole de Dieu à ceux qui sont en marge?

Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c'est l'homme qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n'a pas de racines en lui, il est l'homme d'un moment : quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il tombe aussitôt.
Sur le causse, il ne pousse rien, à part des genévriers, de la lavande, du buis, quelques pins, et de jolies petites fleurs. Le sol est tout en pierre et il n'y a presque pas de terre. Quand je veux planter quelque chose, je dois apporter la terre, enlever les pierres, et arroser beaucoup. Et encore, en général ça se dessèche, car en plus il y a beaucoup de vent. C'est dire si je comprends la vérité de cette parabole, et qu'il ne sert à rien de semer si le terrain ne s'y prête pas et si le jardinier n'est pas attentif.
L'homme d'un moment, "j'y pense et puis j'oublie", ce n'est pas seulement la caractéristique de la "génération de 68", adepte du plaisir immédiat : c'est de tous les temps. Il n'est pas évident de demeurer dans la durée, de poursuivre son chemin avec constance, d'approfondir la vie spirituelle, la relation avec Dieu.

Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c'est l'homme qui entend la Parole ; mais les soucis du monde et les séductions de la richesse étouffent la Parole, et il ne donne pas de fruit.
Si les ronces ont pu pousser, c'est qu'il y a assez de terre. La semence peut s'installer, mais pas arriver à maturité. Ici le problème n'est plus un manque, mais un excès.
Il est un peu surprenant de voir les soucis considérés comme un ennemi de l'évangile. On pourrait penser qu'il est noble, ou méritoire, d'avoir des soucis, car ça prouve que je suis une personne active, sérieuse, responsable, consciente de mes devoirs.
Mais non. Le Seigneur ne recommande pas l'insouciance, mais il veut que nous mettions chaque chose à sa place : le travail ne doit pas prendre toute la place dans notre vie. Il ne doit pas empiéter sur les relations humaines, sur la prière, sur le repos même tout simplement.
Quant aux séductions de la richesse, c'est facile à comprendre. Quand on a tout ce qu'il faut, on n'a même plus l'occasion de penser au Seigneur !
Il vaut peut-être mieux être les ronces que la terre pierreuse, car il est plus facile d'enlever les ronces que d'ajouter de la terre sur les pierres! (enlever toutes les pierres? mais il ne restera plus rien!)

Mais bien sûr, le mieux c'est d'être la bonne terre, où la plante pousse sans difficulté, l'homme qui entend la Parole et la comprend, et la met en action avec persévérance.

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: évangile du 28 août   Dim 11 Sep 2005, 13:52

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 16,21-27, pour le 28 août

A partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. »
Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.
Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ?
Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.


Que retenir globalement de ces versets ?

Parce que nous avons librement choisi de suivre un Messie souffrant et non triomphant, nous avons le devoir d’accueillir tous nos frères et d’accorder notre pardon à tous ceux qui nous ont offensé.
Christ a accepté de porter sa croix alors qu’il était l’Agneau innocent. Qui sommes-nous ? Sommes-nous supérieurs à notre Maître nous qui déclarons être ses serviteurs ?

« Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes »

Quand le Seigneur engage l’homme à le suivre en renonçant à soi-même, nous trouvons sa demande difficile. Mais si celui qui commande nous aide à l'accomplir, sa demande n'est ni difficile ni pénible…

« Mon joug est facile à porter, et mon fardeau léger » (Mt 11,30).

L'amour, en effet, vient à bout de tout. Nous connaissons toutes les merveilles que l'amour peut accomplir ! Pourquoi s'étonner que celui qui aime le Christ et veut le suivre renonce à soi-même pour l'aimer ? Car, si l'homme se perd en s'aimant soi-même, il doit sans aucun doute se trouver en se renonçant…

L’appel du Christ est simple à comprendre. Il nous demande de nous sanctifier par notre vie de chaque jour en acceptant de faire Un avec Lui.

Tout le monde aime à s'élever en gloire, mais l'humilité est la marche à gravir pour y arriver. Pourquoi lèves-tu le pied plus haut que toi ? Tu veux donc tomber au lieu de monter ? Commence par cette marche : déjà elle te fait monter. Les deux disciples qui disaient : « Seigneur, accorde-nous de siéger, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ton Royaume », ne prêtaient aucune attention à ce degré d'humilité. Ils visaient le sommet et ne voyaient pas la marche. Mais le Seigneur leur a montré la marche. Eh bien, qu'a-t-il répondu ? " Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ?" cfr Mc 10,37-38

Vous qui désirez parvenir au faîte des honneurs, pouvez-vous boire le calice de l'humilité? » Voilà pourquoi il ne s'est pas borné à dire d'une manière générale : « Qu'il renonce à lui-même et qu'il me suive », mais il a ajouté : « Qu’il prenne sa croix et qu'il me suive ».

« Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ? »

Nous sommes passants sur cette vie. Construit-on une maison sur un pont ? Quel avantage à gagner le monde alors que nous allons mourir ? Toutes les richesses de ce monde sont inutiles dans le Royaume de Dieu. Si tu veux sauver ta vie, il n’y a qu’une Porte, une Voie, celle du Christ.

(la trame de cette analyse est inspirée de saint Augustin sermon 96)
(texte collectif)


Dernière édition par le Dim 11 Sep 2005, 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: évangile du 15 août   Dim 11 Sep 2005, 13:58

Notre Dame de l'Espérance
(Lc 1,39-56) pour le 15 aout


En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse, dans une ville de Juda. Elle entra chez Zacharie et salua Elisabeth. Et il advint, dès qu'Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l'enfant tressaillit dans son sein et Elisabeth fut remplie d'Esprit Saint. Alors elle poussa un grand cri et dit: "Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein! Et comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur? Car, vois-tu, dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein. Oui, bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur!"
Marie dit alors:
"Mon âme exalte le Seigneur,
et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon sauveur,
parce qu'il a jeté les yeux sur l'abaissement de sa servante.
Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,
car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses.
Saint est son nom,
et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Il a déployé la force de son bras,
il a dispersé les hommes au coeur superbe.
Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles,
Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides.
Il est venu en aide à Israël, son serviteur, se souvenant de sa miséricorde,
selon qu'il l'avait annoncé à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa postérité à jamais!"
Marie demeura avec elle environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle.



L’évangéliste raconte ici la rencontre de la vierge Marie avec sa parente Élizabeth épouse « stérile » de Zacharie, rencontre également de Jésus et de Jean-Baptiste, tous deux respectivement dans le sein de leur mère.
On peut imaginer Marie, courant de sommet en sommets pour venir en aide à cette femme âgée que la grossesse doit très certainement fatiguer.
On peut imaginer également cette future maman au cœur alerte et confiant, pousser la porte et poser son chaud et tendre regard sur le vieux visage ridé d’Élizabeth.
Et-puis soudain, l'enfant porté par cette vieille femme « tressaille en son sein » (animé d’un sentiment de joie très certainement) et Elisabeth de s’écrier : « Vous êtes bénie entre toutes les femmes... » cri que le monde entier ne finira jamais de proclamer…..

Rires, pleurs et joie bienheureuse, inattendue, intense. Et dans un éclair tout s’illumine.
Marie ouvre alors son cœur et rend grâce à Dieu en exprimant son humilité sa foi et son espérance : Prière de l’ancienne et de la nouvelle Alliance, prière de toute l’Eglise, prière de tous les temps.

Marie, Mère entre toutes les mères, grâce à vous Dieu a pu prendre un visage d’homme.
Par cela, vous témoignez de l'extrême grandeur de la femme auquel fut réservée cette mission incomparable.

Marie, mère de Celui qui est notre chemin et en qui nous mettons toute notre espérance, laissez-nous approcher votre jeunesse merveilleuse, votre rayonnement maternel et votre grâce humaine.

Marie, mère de Jésus, soyez pour notre foi et notre fidélité tous les jours de notre vie et à l’heure de notre mort.

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 14:05

Adultes dans la foi

évangile du 7 août

« Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »
« Viens », dit-il.
Et Pierre, descendu de la barque, marcha sur les eaux et alla vers Jésus. Mais, devant la violence du vent , il eut peur et, commençant à couler, il s’écria :
« Seigneur, sauve-moi ! »
Aussitôt, Jésus, tendant la main, le saisit en lui disant :
« Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »
Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui et lui dirent :
« Vraiment, tu es Fils de Dieu ! »

(Mt, 14, 28-33)

La foi de Pierre vacille en même temps qu’il s’enfonce dans l’eau. Elle ne résiste pas à la tourmente. Il a besoin de Jésus qu’il appelle au secours, alors qu’il risque déjà d’être emporté.
Jésus reproche à Pierre cette faiblesse : si contre vents et marées il avait continuer de marcher sans se poser de questions, il l’aurait rejoint sans encombres.
Pour ceux qui ne verraient en cet épisode qu’une puissante symbolique imaginée par l’évangéliste pour expliquer a contrario ce que doit être la démarche de la foi, rappelons ce que vit le guide de haute-montagne lorsqu’il fait traverser par un pont de neige une crevasse à l’un de ses clients : le guide l’a déjà traversé et attend celui-ci à l’autre bord, tous les deux reliés par la corde. Si le client hésite en cours de traversée, s’il veut revenir, s’il n’a pas pleinement confiance en son guide, cela provoque un surplus de temps sur le pont qui peut causer son écroulement. Et ensuite l’appel au secours du client pour que le guide le fasse remonter de la crevasse.
Exactement comme ce qui est décrit dans le passage cité, l’eau remplaçant la neige. A croire, s’il avait inventé cet épisode de toutes pièces, que Mathieu aurait fait de la haute montagne ! Ce n’est certainement pas le cas, aussi nous croyons plutôt qu’il relate un fait miraculeux qui s’est réellement passé. Mais nous n’empêchons en rien ceux qui ne veulent pas y croire de ne pas y croire. Comme pour tous les autres miracles relatés par les évangélistes, dont le plus important : la Résurrection du Christ.
Mais revenons maintenant sur cette leçon de foi qui nous est proposée.
Il y a un aller-retour, une sorte de ballet, entre les appels du Christ et ceux de Pierre : D’abord, Jésus se révèle comme le Christ maître des éléments, Pierre teste ce pouvoir en interpellant le Christ, comme nous-mêmes il nous arrive de tester sa toute puissance : « si tu es vraiment le Christ, guéris-moi de mon mal », lui demande-t-on parfois.
Jésus l’encourage à le rejoindre, comme il nous encourage à le rejoindre dans l’épreuve. Mais la foi de Pierre, comme bien souvent la notre, cette foi vacille quand la tourmente devient trop forte. Il perd pieds, nous perdons pieds, nous ne savons plus à quel saint nous vouer.
Le désespoir enclenche alors en nous un appel désespéré et Jésus nous rattrape au vol.
Si notre foi était adulte, nous aurions évité cette perte de temps, ce gaspillage d’énergie spirituelle, et nous aurions pu les consacrer aux autres.
C’est en cela que le Christ a raison de nous rabrouer, hommes de peu de foi que nous sommes. Nous freinons ainsi d’autant la venue de son règne, au lieu d’en être les lumineux témoins.

Seigneur, fais de nous des adultes dans la foi, pour que nous puissions collaborer pleinement à l’avènement de ton Royaume.

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 14:10

La foi des païens

évangile du 14 juillet

Citation :
Matthieu 15, 21 En sortant de là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Et voici qu'une femme cananéenne, étant sortie de ce territoire, criait en disant: "Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David: ma fille est fort malmenée par un démon." Mais il ne lui répondit pas un mot. Ses disciples, s'approchant, le priaient: "Fais-lui grâce, car elle nous poursuit de ses cris." A quoi il répondit: "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël." Mais la femme était arrivée et se tenait prosternée devant lui en disant: "Seigneur, viens à mon secours!" Il lui répondit: "Il ne sied pas de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens" -- "Oui, Seigneur! dit-elle, et justement les petits chiens mangent des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres!" Alors Jésus lui répondit: "O femme, grande est ta foi! Qu'il t'advienne selon ton désir!" Et de ce moment sa fille fut guérie.

Pour Jésus, le mot « foi » indique toujours l’attitude qu’il admire le plus chez les autres. Et c’est cette « foi » qui suscite chez lui, immédiatement, le don des plus grands miracles. C’est au point qu’il ne peut faire de miracles, à la fin de sa vie apostolique, parce que les gens ne croient plus.

Or, souvent, on a dans l’idée que ce mot « foi » définit l’adhésion à une série de vérités catholiques : L’acte de foi, n’est ce pas l’adhésion au Credo ? Ca l'est certainement en théologie mais l'Evangle ne le voit pas comme cela habituellement.

Ici, on le voit, le sens est tout à fait autre. L’attitude de cette femme est un mélange
1° de « confiance »
2° de « certitude absolue de la capacité de Jésus à agir »
3° et « d’humilité ».

Pour synthétiser, il s’agit donc de « la confiance absolue d’une personne humble qui n’a aucun problème à se comparer à un chien qui grappille quelques grâces sous la table de Dieu".

Il est intéressant de remarquer que Jésus « fond » devant une telle humilité et une telle bonne volonté et reste insensible à la vertu puissante et ostensible des pharisiens.

On retrouve cette attitude de manière universelle dans l’Evangile :

« Je suis venu pour les malades. L’homme en bonne santé n’a pas besoin de médecin »
« Je suis venu pour sauver ce qui était perdu. »

Conclusion : Je crois que c’est net. Si nous voulons plaire à Jésus et être selon son cœur, il semble qu’il faille éviter de se considérer comme quelque chose d’important en ce monde… Un homme humble, qui en plus a confiance en Jésus, lui plaît bien. Je me demande si, face à cela, nos polémiques sur « Qui aura le pouvoir dans l’Eglise » sont bien anecdotiques…

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 15:53

Chère Dominique

Merci pour tous ces textes.

Citation :
Conclusion : Je crois que c’est net. Si nous voulons plaire à Jésus et être selon son cœur, il semble qu’il faille éviter de se considérer comme quelque chose d’important en ce monde… Un homme humble, qui en plus a confiance en Jésus, lui plaît bien. Je me demande si, face à cela, nos polémiques sur « Qui aura le pouvoir dans l’Eglise » sont bien anecdotiques…
Je ne saisis pas la dernière phrase, car où se passent ces polémiques sur le pouvoir dans l'Eglise; je n'en vois pas trace. L'Eglise est Jésus Christ, et non d'homme, le Pape n'en est que le Saint Vicaire, le garant dans la Foi.

D'autre part, vous parlez de Foi et de Croyant. J'y fait une différence considérable. En "croyant" je vois la Foi éteinte, balottée au gré des vents et des modes et de celui qui parlera le plus fort dans nos médias de tous ordres.
En Foi, c'est la Foi vive, brûlante, c'est à dire ce don donné directement par Dieu, qui ne se discute pas et qui fait que tout est comme cela est.
Aussi, ne pensez-vous pas que dans toutes les paraboles du bon grain et de l'ivraie, ce soit cela qu'il faille regarder?
Car la parole doit être dîte, les Evangiles doivent être proclammées (Saint Paul l'annonce très bien) par toute la terre. Mais ceux qui ont la Foi vive n'en érpouvent pas le même besoin (et n'en ont pas la même compréhension) que ceux à la foi éteinte: c'est donc pour ceux que la parle est le plus nécessaire. Quant à nos frères en dehors de la chrétienté, font-ils parti de ces paraboles? L'annonce est-elle pour elles? Car au mieux, ce qu'ils pourront en retirer (bien sûr, je parle en général et npn en particulier) ce sont des règles de morale, des garde-fou, mais ne pourront intégrer le chemin spirituel qui en découle car non baptisés, n'ayant pas été lavés dans l'Esprit Saint. Alors pour ceux-ci l'évangélisation est une nécessité mais peut-être plus par les oeuvres (celles des croyants et consacrés) que par les paroles; il leur faut du concret.

Qu'en pensez-vous?
amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 18:45

A quoi sert l'Eglise

Evangile du 12 Juin 2005
Mt 9, 36 - 10, 8

Aujourd'hui je suis fatiguée et triste. Plus je fais des efforts, plus j'y arrive pas. Je cours mais je ne sais pas où je vais. Je vois les autres gens, c'est pareil.

"Jésus, voyant les foules, eut pitié d'elles parce qu'elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger".
Seigneur, tu nous regardes et tu nous vois. Nous sommes si faibles que nous ne pouvons pas aller jusqu'à toi si tu ne viens jusqu'à nous. "Je vous ai portés comme sur les ailes d'un aigle pour vous amener jusqu'à moi", dis-tu dans la première lecture.

"La moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux. Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson".
Suffit-il de prier le Seigneur d'envoyer les enfants des autres dans les séminaires et les couvents? Ou plutôt, maintenant que le Seigneur m'a redonné des forces, je peux moi aussi regarder mon prochain, et le voir vraiment.

"Voici les noms des 12 apôtres : Pierre etc".
Le Seigneur nous choisit personnellement, chacun de nous est unique et irremplaçable. Dans l'Eglise, chacun a son charisme. Chacun a aussi ses idées et son caractère : Jésus fonde l'Eglise en mettant dans le même groupe un collabo (Matthieu le publicain) et un résistant (Simon le zélote)! Il n'a pas peur des conflits! Il nous fait confiance.

"N'allez pas chez les païens, allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël".
Jésus n'est pas nationaliste! Là, j'entends plutôt : avant de courir au bout du monde (parce qu'il faudra peut-être, plus tard, courir au bout du monde), commençons par dire bonjour à notre voisin, par faire notre devoir quotidien, par être attentifs aux gens de notre famille et de notre entourage.

Citation :
"Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement".
La vie se reçoit et se transmet. La parole se communique. Si j'ai un don (miraculeux, pourquoi pas) ce n'est pas pour le garder ou m'en vanter, mais afin qu'il serve, pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

(texte collectif)


Dernière édition par le Dim 11 Sep 2005, 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 18:51

cher Christian,
ces textes, et quelques autres que je vais mettre aussi, sont l'oeuvre d'un petit groupe de laïcs internautes qui les mettent chaque semaine sur divers forums. J'ai mis "texte collectif" mais chaque texte a été écrit par une personne différente, et les autres membres du groupe ont donné leur avis et éventuellement demandé des modifications. Sachant que plusieurs de ces personnes écrivent sur ce forum, vous pouvez vous amuser à reconnaître les auteurs... Par exemple le texte que vous critiquez, là, de qui peut-il être ??? Mais si, vous connaissez !!!

Par ailleurs, je trouve que votre opposition foi vive/foi éteinte est beaucoup trop systématique.
Quant aux querelles de pouvoir dans l'Eglise, vous ne les voyez peut-être pas, mais il y en a quand même. En vérité, moi je ne les vois pas non plus, mais on me dit qu'il y en a, donc ça doit être vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 19:01

évangile du 24 juillet

Réflexions sur « Le trésor caché » (Mt 13,44)

- Le royaume des cieux ressemble à un trésor enfoui dans un champ. Un homme le découvre : il le cache de nouveau, s'en va, débordant de joie, vend tout ce qu'il possède et achète ce champ.
Royaume des cieux, Royaume de Dieu, trésor de paix de justice et d’amour et de liberté.

Trésor caché, trésor dissimulé aveuglément désiré, qu’il faut sans cesse découvrir et même redécouvrir.

Affirmer l’existence de ce trésor n’est pas le montrer et en connaître l’existence n’est pas non plus l’avoir découvert.

Beaucoup témoignent de ce trésor mais peu l’ont vu. Ils en parlent d’autant plus qu’ils ne l’ont pas trouvé.

Il y a ceux qui le détiennent ce trésor sans le savoir, et puis ceux qui prétendent le posséder mais se conduisent comme s’ils ne l’avaient jamais vu.

Trésor trop longtemps détourné, noirci et recyclé au service des puissants et de l’injustice.

La recherche de ce trésor s’impose souvent en nous comme un besoin vital, comme une immense espérance, une volonté aimante et, animant notre ferveur, il rayonne au plus intime de nous-même. Grâce à cette recherche, nous trouvons en lui notre raison d’être, le sens de nos jours et de notre devoir.

Jésus, par sa Mission, a témoigné de l’absolue certitude que ce trésor existe et que chacun peut y accéder.

Trésor que l’on découvre progressivement dans l’intelligence de la vie de Jésus.

Joie du trésor enfin découvert mais encore à atteindre s'annonçant à l'horizon tel l'aube de l'aurore.
Joie de se lever, de répondre à l’appel et de se mettre en chemin.

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 19:06

Les béatitudes sont les lois de l'amour (19 juin)


Matthieu 5, 1-12
Voyant les foules, il gravit la montagne, et quand il fut assis, ses disciples s'approchèrent de lui. Et prenant la parole, il les enseignait en disant:
1° Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux.
2° Heureux les doux, car ils posséderont la terre.
3° Heureux les affligés, car ils seront consolés.
4° Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés.
5° Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
6° Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu.
7° Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
8° Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement contre vous toute sorte d'infamie à cause de moi.
Soyez dans la joie et l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux: c'est bien ainsi qu'on a persécuté les prophètes, vos devanciers.


Voici les deux tables de la Loi Nouvelle, écrites directement par le doigt de Dieu sur deux tables, non faites de pierre mais de chair, celle du coeur de l'homme et celle du coeur de la femme. Ceci signifie qu'elles ne peuvent être comprises que dans l'expérience d'un amour vécu.
Elles sortent tous droit du double commandement de la charité: "Tu aimeras ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force et tu aimeras ton prochain comme toi-même."

Elles viennent en donner les 8 modes d'exercice. Car tout amour vrai, qu'il soit divin ou humain, contient en lui un mélange de ces manières d'être. L'expérience le montre, jusque dans le couple humain et le mariage: il ne saurait y avoir d'amour doux sans amour fort, d'amour paisible sans moments de guerre ou d'épreuve, de miséricorde envers l'autre sans justice pour ses abus. C'est une loi de l'amour entre deux personnes.
1° L'amour est pauvre, car l'autre nous échappe toujours.
2° Il est doux car il implique le respect,
3° affligé car l'autre échappe à nos idéaux de bonheur,
4° mais il est aussi fort, sous peine de ne pas affronter le quotidien.
5° S'il veut durer il est prêt à pardonner à l'autre.
6° Il s'efforce d'être pur, c'est à dire de tout mettre dans la direction de l'autre et non de soi.
7° Il est source de paix,
8° mais aussi à l'inverse de combat. Car un vrai amour donne le bonheur et suscite la jalousie de ceux qui vivent de l'amour d'eux-mêmes.

Mais cette ambivalence de l'amour vrai trouvera son accomplissement dans l'au-delà, d'où les promesses qui les accompagnent.

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 19:12

Comportement en cas de conflit
évangile du 4 septembre

Citation :
« Si ton frère vient à pécher, va le trouver et fais-en lui tes reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personne pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise, qu’il soit pour toi comme le païen et le collecteur d’impôts. En vérité, je vous le déclare : tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié au ciel. » (Mt 18, 15-18 ).

Je ne suis pas sûr que ces paroles aient été vraiment prononcées par Jésus, mais je penche plutôt sur un rajout propre à Matthieu destiné à « formater » les comportements en cas de conflit ou de scandale latent dans une communauté.
Il faut en effet savoir que tout ce qui est mis dans la bouche de Jésus à travers les évangiles, n’est pas forcément de sa veine. L’évangéliste s’adressait à une communauté et devait répondre aux problèmes rencontrés par cette communauté. Il pouvait se servir de l’autorité de Jésus pour faire plus facilement passer son message.
A mon avis, c’est ce qui s’est passé ici.
D’ailleurs on ne retrouve pas de parallèle pour ces versets avec les autres évangélistes, mais c’est le cas avec la Règle du Qumrân, règle qui régissait une communauté juive de l’époque (celle des Esséniens).
Ceci dit, la progression est sage et mérite d’être entendue. Je ne suis d’ailleurs pas sûr qu’elle soit suffisamment appliquée dans l’Eglise (cf. certains conflits ayant abouti à des décisions malheureuses, comme dans l’affaire Gaillot).

Cependant, je trouve plus conforme avec l’esprit authentique du Christ ces deux versets qui suivent :

Citation :
« Je vous le déclare encore, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux. Car là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Mt 18, 19-20)

Qu’est-ce qui me fait dire que cette parole provient directement de Jésus : il n’y a plus de référence directe à l’Eglise, mais au Père, et au dialogue permanent qu’il y a entre Lui et son Fils. Jésus est notre frère, c’est à dire l’intermédiaire entre son Père et nous-autres pauvres pécheurs. Je ne pense pas que l’évangéliste se permette d’inventer un tel dialogue entre Jésus et le Père. Ce serait presque blasphématoire.
De plus, ces deux versets sont bien plus proches de la loi d’Amour que les précédents : ils ne nous encouragent pas à sanctionner le pécheur en l’envoyant promener chez les « païens et collecteurs d’impôts » (C’est-à-dire les collabos et les émigrés de l’époque). Mais ils nous encouragent à joindre nos prières pour résoudre le conflit par l’amour, en permettant au pécheur de se repentir au lieu d’être exclu.

D’ailleurs, dans saint Luc, c’est bien ce qui est explicitement demandé par le Christ :

Citation :
« Si ton frère vient à t’offenser, reprends-le. Et s’il se repent, pardonne-lui. Et si sept fois le jour il t’offense et que sept fois il revienne en disant : « Je me repens », tu lui pardonneras. » (Lc 17, 3)

Pour terminer cette petite réflexion, profitons en pour observer qu’ici le pardon de l’offensé est conditionné par le repentir sincère de l’offenseur, qui doit donc être conscient qu’il a offensé. Autrement-dit, on ne peut pas pardonner à quelqu’un qui ne se repent pas sincèrement du mal qu’il a fait. On ne peut que préparer son coeur à donner ce pardon lorsqu'il sera demandé. Et celui qui a offensé ne peut se repentir que s’il est conscient du mal commis. D’où la nécessité de lui dire, et c’est là qu’on peut reprendre la progression indiquée par Matthieu: d’abord seul à seul, puis, si ça ne suffit pas, en compagnie de deux ou trois autres.

(texte collectif)
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 19:21

Chère Dominique

Citation :
Sachant que plusieurs de ces personnes écrivent sur ce forum, vous pouvez vous amuser à reconnaître les auteurs... Par exemple le texte que vous critiquez, là, de qui peut-il être ??? Mais si, vous connaissez !!!

Par ailleurs, je trouve que votre opposition foi vive/foi éteinte est beaucoup trop systématique.
Ce n'est pas de la critique de ma part, mais je pensais que vous vouliez que l'on donne un petit avis. Quant à savoir de qui c'est ????????? Que le couplable lève le doigt pirat pirat pirat

Sur parallèle croyance/Foi vive, c'est essentiel, pour comprendre les évangiles, et les différentes attitudes intérieures des chrétiens, ainsi que leurs positionnements par rapport aux gogmes, et au Vatican. Bien entendu, ce n'est pas aussi tranché que cela, car tout se démultiplie à l'infini, et dans tous les sens.
Mais bon, on en a déjà beaucoup beaucoup discuté.

Amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Dim 11 Sep 2005, 22:54

critiquer n'est pas forcément négatif, je ne disais pas ça comme un reproche.
Pour les auteurs, vous ne voulez pas chercher ? C'est pas très dur Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Lun 12 Sep 2005, 07:33

Chère Dominique

Citation :
critiquer n'est pas forcément négatif, je ne disais pas ça comme un reproche.
Pour les auteurs, vous ne voulez pas chercher ? C'est pas très dur
Oui, cela dépend du sens pris. Mais comme "la critique est facile, l'art est difficile", je n'aime pas trop.
Quant à deviner, je préfère ne pas chercher cela n'est pas bien impotant.

Amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Mar 13 Sep 2005, 18:36

bon, le texte que vous avez critiqué (sans sens négatif), c'est d'Arnaud.
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Mar 13 Sep 2005, 18:58

Chère Dominique

Citation :
bon, le texte que vous avez critiqué (sans sens négatif), c'est d'Arnaud.

vous m'avez "blousé" :DD :DD :DD

N'empêche qu'il n'a pas levé le doigt Mr. Green c'est pas bien du tout Shocked

amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Mar 13 Sep 2005, 22:16

celui sur les Béatitudes est aussi d'Arnaud,
sur le semeur et "à quoi sert l'Eglise", c'est de moi,
celui qui est inspiré de st Augustin, c'est de "Serviam",
et les autres sont de gens qui ne viennent pas sur ce forum.
"Lagaillette" a aussi fait partie de ce groupe, à une époque.
Voilà, vous saurez tout !
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Mer 14 Sep 2005, 07:18

Chère Dominiuqe

Merci Laughing

amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: méditations d'évangile   Mer 14 Sep 2005, 10:03

Ouarf!

Mais il y en a beaucoup: un vrai bloubigoulga! Tongue

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
méditations d'évangile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» méditations d'évangile
» Méditations sur l'évangile (GDC)
» Évangile et Méditation du samedi 2 Février 2008
» Méditations sur l'évangile (GDC)
» Meditation sur l' évangile du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: