DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Marxisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 6:15

Krystyna a écrit:
Finalement, le Manifeste du parti communiste, que je viens de relire, ne parle que de détruire, par la guerre et la propagande. Et Marx et Engels affirment clairement qu'ils prennent selon les pays le langage et le visage adapté, prenant parti pour des thèses opposées suivant les circonstances et l'opportunité. On sait que Marx s'est montré anticlérical et anitmilitariste dans certains pays, et s'est prononcé pour l'armée et pour la relgion dans d'autres pays. En fait, une seul chose compte : la révolution. D'autre part, Marx ne s'est pas penché sur la condition prolétaire pour en conclure de la nécessité d'une révolution. Il a cherché les moyens de réaliser la révolution, et il a trouvé le prolétariat. Le marxisme a été insufflé du dehors à la classe ouvrière, de même que la révolution russe a été importée d'Allemagne.

Ce message est essentiel.

Il y a chez Lagaillette un désir de séparer marxisme théorique et communisme historique.

C'est impossible. Le communiusme (sauf peut-être le stalinisme qui est marqué de paranoïa personnelle) est le fruit naturel de Marx et Hengels).

C'est pourquoi la pitoyable tentative de sauver le Léninisme est en train d'être balayée par la découverte des crimes immenses qu'il commanda froidement contre son peuple et contre les agriculteurs Ukténiens.


Dernière édition par le Jeu 9 Nov - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 8:23

Selon Marx (je n'invente rien, il me semble, lisez son texte), le moyen de réaliser la révolution marxiste est la dictature du prolétariat. Forcément il y aura des excès et des appétits de masse, mais il ne faut voir ces excès que du point du vue de la morale ancienne. Dorénavant, la seule morale vient de cette nécessité : les prolétaires doivent éliminer la classe bourgeoise. Tout doit être jugé en fonction de cette nécessité inéluctable. Par conséquent, toutes les conviction morales et religieuses antérieures sont abolies. Selon moi, c'est un totalitarisme de plus : la cause du parti érigée en absolu.

Quant à l'autre écrit de Marx, Le Capital, beaucoup ont été étonnés de l'obscurité de ses thèses, se demandant comment un document aussi aride et aussi illisible avait pu enflammer le monde ouvrier. Sa doctrine politique y est très obscure, ce qui permet à chacun d'y prêter le sens qui correspond à ses désirs. On peut se demander si cette obscurité n'était pas volontaire.

Citation :
J'enseigne des mots enchevêtrés dans un embrouillamini diabolique, ainsi chacun peut croire vrai ce qu'il choisit de penser.
(Karl Marx, poème "Sur Hegel")


Dernière édition par le Lun 13 Nov - 13:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 8:46

La civilisation stalinienne

Héritier du léninisme, le stalinisme donne naissance à une nouvelle civilisation, au sens étymologique (du latin civitas): une nouvelle civilité, une nouvelle citoyenneté, une nouvelle Cité. L'urbanisation, dont l'ampleur et la rapidité sont frappantes, constitue la manifestation la plus concrète de ce véritable tournant. Soutenue par la collectivisation des terres, l'urbanisation contribue a couper l'homme soviétique de ses racines et de ses repères, dans l'intention de le rendre plus malléable.

Citation :
La nouvelle civilisation soviétique se construit "par le haut". Elle résulte de l'imposition par le pouvoir politique d'un nouveau cadre de vie collectif pour tous. Le "collectif soviétique" comprend l'ensemble des institutions, des modèles idéologiques, culturels et comportementaux par lesquels le pouvoir encadre la société et la vie des individus, de la naissance à la mort: les pionniers, le parti et les organisations de jeunesse communiste (Komsomol) mais aussi l'usine, le kolkhoze, le quartier, la ville, le service militaire et la formation militaire obligatoire dans les écoles et les universités, la langue russe pour tous, les médias et la propagande politique, etc.

Pour construire "l'homme nouveau", le pouvoir éradique les anciennes élites et plus généralement l'ordre qui structurait précédemment une société à la fois rurale et religieuse.

Dès la fin des années 1970, on observe les premiers signes d'une métamorphose qui aboutit à la greffe étrange du "modèle occidental" sur la civilisation soviétique à partir du début des années 1990, durant les années Eltsine.

http://www.diploweb.com/russie/urss06114.htm
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 10:53

Code:
le "post-soviétisme" signifie, pour la majorité, la fin des acquis sociaux de l'ère communiste - avec toutes les nuances qu'il faut apporter pour bien mesurer la portée de ce terme, notamment dans le domaine de la santé publique - la précarisation - en premier lieu des retraités - et une défiance instinctive à l'égard du modèle démocratique."

ça pourrait illustrer la formule : tomber de Charybde en Sylla
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 11:27

Sauf que les "acquis sociaux", nous les avons expérimentés. Les hôpitaux ne coûtaient pas cher, mais si tu avais vu leur état, il valait mieux éviter de tomber malade... Ma mère a accouché à chaque fois dans des conditions sanitaires très difficiles, mon père a failli y passer, et moi-même j'ai expérimenté.
Pour les retraites, ma grand-mère a dû travailler jusqu'à un âge très avancé. Et ce n'étaient pas que les retraites, qui étaient maigres, mais les salaires en général.
Il y avait énormément de travail au noir car de toute façon on ne pouvait pas faire autrement. Par exemple, notre pédiatre travaillait au noir car autrement on ne pouvait pas le payer.
Quant à la grève, vénérée par les socialistes français, et devenue une routine en France, elle était tout simplement interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 12:08

Arnaud Dumouch a écrit:
Chere Elise, en général, on se fait traiter de marxiste parce qu'on dénonce la difficulté des pauvres au plan matériel...

On peut aussi être taxé de marxiste indépendamment de toute considération idéologique quand on affirme qu'il est naturel que les hommes vivent ensemble mais qu'il y a dans la société des rapports de subordination. C'est ce que j'ai développé dans ce message :

http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?p=76702#76702

Je ne tiens pas à être assimilé aux crétins d'extrême droite qui traitent de marxistes tous ceux qui n'adhèrent pas à leurs imbécillités. Quand j'affirme quelque chose c'est toujours après avoir beaucoup réfléchi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 12:45

Marx et la religion (citations)

L'athéisme, dernier stade du théisme, reconnaisance négative de Dieu.

L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Eclairez les gens sur leur misère matérielle et ses causes, et la fange religieuse disparaîtra d'elle-même.

De la même façon que le « bon sens » politique s'explique ici à lui-même la genèse et la persistance de la monarchie comme l'œuvre de la déraison, le « bon sens » religieux explique l'hérésie et l'incroyance comme des œuvres du diable. De la même manière le « bon sens » irréligieux explique la religion comme l'œuvre de ces diables, les prêtres.

En général, le reflet religieux du monde réel ne pourra disparaître que lorsque les conditions du travail et de la vie pratique présenteront à l'homme des rapports transparents et rationnels avec ses semblables et avec la nature. La vie sociale, dont la production matérielle et les rapports qu'elle impliquent forment la base, ne sera dégagée du nuage mystique qui en voile l'aspect que le jour où s'y manifestera l'oeuvre d'hommes librement associés, agissant consciemment et maîtres de leur propre mouvement social. Mais cela exige dans la société un ensemble de conditions d'existence matérielle qui ne peuvent être elles-mêmes le produit que d'un long et douloureux développement.

La misère religieuse est, d'une part, l'expression de la misère réelle, et, d'autre part, la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans cœur, de même qu'elle est l'esprit d'une époque sans esprit. C'est l'opium du peuple. Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple. Exiger qu'il soit renoncé aux illusions concernant notre propre situation, c'est exiger qu'il soit renoncé a une situation qui a besoin d'illusions. La critique de la religion est donc, en germe, la critique de cette vallée de larmes, dont la religion est l'auréole.

Les principes sociaux du christianisme ont eu maintenant dix-huit siècles pour se développer […] Les principes sociaux du christianisme ont justifié l’esclavage antique, magnifié le servage médiéval, et ils s’entendent également, en cas de besoin, à plaider l’oppression du prolétariat, fût-ce en ayant l’air quelque peu contrit. Les principes sociaux du christianisme prêchent la nécessité d’une classe dominante et d’une classe opprimée, et ils n’ont pour celle-ci que le vœu pieux que la première veuille bien se montrer charitable.

Les principes sociaux du christianisme prêchent la lâcheté, le mépris de soi, l’abaissement, la servilité, l’humilité, bref toutes les qualités de la canaille, et le prolétariat, qui refuse de se laisser traiter en canaille, a besoin de son courage, du sentiment de sa dignité, de sa fierté et de son esprit d’indépendance beaucoup plus encore que de son pain. Les principes sociaux du christianisme sont fourbes, et le prolétariat est révolutionnaire.

http://www.communisme-bolchevisme.net/page_de_citations_communistes_et_athees.htm
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 18:49

Code:
On peut aussi être taxé de marxiste indépendamment de toute considération idéologique quand on affirme qu'il est naturel que les hommes vivent ensemble mais qu'il y a dans la société des rapports de subordination

Etre "marxiste" n'est donc pas une injure mais, au contraire, c'est faire preuve de lucidité, en reconnaisant le fait de l'existence de rapports de subordination dans la société.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 21:16

J'ai loué saint François d'avoir su donner à certains riches un coeur de pauvre, alors que tant de politiciens donnent aux pauvres un coeur de riche avide de réussir, de monter, de posséder.
(J. green)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 21:25

Krystyna a écrit:
J'ai loué saint François d'avoir su donner à certains riches un coeur de pauvre, alors que tant de politiciens donnent aux pauvres un coeur de riche avide de réussir, de monter, de posséder.
(J. green)

C'est la plus belle définition du marxisme...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Jeu 9 Nov - 22:01

lagaillette a écrit:
Code:
le "post-soviétisme" signifie, pour la majorité, la fin des acquis sociaux de l'ère communiste - avec toutes les nuances qu'il faut apporter pour bien mesurer la portée de ce terme, notamment dans le domaine de la santé publique - la précarisation - en premier lieu des retraités - et une défiance instinctive à l'égard du modèle démocratique."
ça pourrait illustrer la formule : tomber de Charybde en Sylla

C'est drôle, les marxistes prétendent toujours que ceux qui ne sont pas marxistes ne veulent pas voir la pauvreté en face, et quand on leur parle de la pauvreté et de la précarité générale sous le communisme soviétique, ils nous répondent qu'on doit avoir un strabisme parce que c'était le paradis, hélas perdu ! drunken

Citation :
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort.
(R. Devos)


Dernière édition par le Ven 10 Nov - 8:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 5:29

Citation :
quand on leur parle de la pauvreté et de la précarité générale sous le communisme soviétique, ils nous répondent qu'on doit avoir un strabisme parce que c'était le paradis, hélas perdu !

Le capitalisme réveille l'AVARICE. Du coup, malgré les richesses qu'il crée, il produit dans le coeur un désir d'avoir plus et donc une colère de ne pas avoir assez. C'est pourquoi les habitants des pays capitalistes ne cessent de se plaindre de manquer.

Le communisme produit au contraire de la vraie pauvreté, mais dans une certaine égalité. A part les oligarques , tout le monde est dans le même dénuement. Or le communisme se nourrissait de l'ENVIE. Du coup, tout le monde étant au même niveau de misère, on peut y être relativement heureux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 8:20

De toute façon, les marxistes ont confisqué la pauvreté : ils sont les seuls à la voir, à la prendre en main et à régler le problème. Hum... Je ne trouve pas les effets très concluants. Mais si quelqu'un aborde la problème de la pauvreté sans être marxiste, on lui rétorque qu'il se mêle de ce qui ne le regarde pas.
Pourtant, Marx était loin d'être prolétaire et pauvre, et de toute façon, il l'avait soigneusement sélectionné son prolétariat :

Citation :
Quant au sous-prolétariat , ce produit passif de la pourriture des couches inférieures de la vieille société, il peut se trouver, çà et là, entraîné dans le mouvement par une révolution prolétarienne; cependant, ses conditions de vie le disposeront plutôt à se vendre à la réaction.

le prolétariat, la classe des ouvriers modernes

Petits industriels, marchands et rentiers, artisans et paysans, tout l'échelon inférieur des classes moyennes de jadis, tombent dans le prolétariat

(Marx, Manifeste du parti communiste)

Bref, faut pas qu'il soit tombé trop bas, ce prolétariat de luxe... Parce qu'il s'il n'a plus la force de faire la révolution, alors il n'est plus du tout intéressant.


Dernière édition par le Ven 10 Nov - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 11:41

Théophane a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Chere Elise, en général, on se fait traiter de marxiste parce qu'on dénonce la difficulté des pauvres au plan matériel...

On peut aussi être taxé de marxiste indépendamment de toute considération idéologique quand on affirme qu'il est naturel que les hommes vivent ensemble mais qu'il y a dans la société des rapports de subordination. C'est ce que j'ai développé dans ce message :

http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?p=76702#76702

Je ne tiens pas à être assimilé aux crétins d'extrême droite qui traitent de marxistes tous ceux qui n'adhèrent pas à leurs imbécillités. Quand j'affirme quelque chose c'est toujours après avoir beaucoup réfléchi.

Cher Théophane,

Dans tous ces fils de discussion, je ne trouve plus où vous répondre : je vous rappelle que vous m'aviez promis de m'envoyer par voie postale votre programme UMP ! et je vous avais promis de le lire et de vous faire de mes impressions. J'attends toujours lol!

Cette semaine de lundi à samedi soir : je serai en retraite à Banneux !

Donc que personne ne s'étonne de ne pas me voir paraître sur ce forum Basketball

Cependant cher Théophane, vous pouvez me l'envoyer pendant mon absence cela ne pose aucun problème vous le savez bien .

Déjà un grand merci d'avance.

Et votre intention à déposer là-bas aux pieds de la Vierge des Pauvres j'attends toujours aussi Basketball Question

Le thème de ma retraite est la Prière. Je vous partagerai à tous à mon retour !

Maintenant sur ce , je passe à table bon appétit à tous :beret: :beret:
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 12:29

Citation :

Dans tous ces fils de discussion, je ne trouve plus où vous répondre : je vous rappelle que vous m'aviez promis de m'envoyer par voie postale votre programme UMP ! et je vous avais promis de le lire et de vous faire de mes impressions. J'attends toujours lol!

Je ferai ça ce week-end sans faute ;)



Citation :
Cette semaine de lundi à samedi soir : je serai en retraite à Banneux !

Donc que personne ne s'étonne de ne pas me voir paraître sur ce forum Basketball
Vous allez nous manquer, mais nous aurons la consolation de savoir que vous avez prié pour nous Very Happy
Je vous souhaite une retraire pleine de grâces.



Citation :
Et votre intention à déposer là-bas aux pieds de la Vierge des Pauvres j'attends toujours aussi Basketball Question
Je la rédigerai ce soir ou au plus tard demain et je vous l'enverrai. Mais je n'ai pas tellement de choses à demander à la très Sainte Vierge : l'essentiel est dit en quelques phrases.
En tout cas merci beaucoup de faire passer le message à Notre-Dame de Banneux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 13:12

Code:
quand on leur parle de la pauvreté et de la précarité générale sous le communisme soviétique, ils nous répondent qu'on doit avoir un strabisme parce que c'était le paradis, hélas perdu ! 

Pourquoi déformes-tu ce que je dis, Krystyna ?

Je sais bien que le régime soviétique n’était pas le paradis ; ça n’empêche pas de constater que le retour au « libéralisme » en Russie n’a pas beaucoup amélioré les conditions de vie du peuple russe ; et certaines informations tendraient à conclure qu’il les auraient plutôt fait rétrograder.

Code:
faut pas qu'il soit tombé trop bas, ce prolétariat de luxe... Parce qu'il s'il n'a plus la force de faire la révolution, alors il n'est plus du tout intéressant.

Là, Krystyna, tu poses un problème sérieux, à mon avis. Mais le but étant, non pas de « faire la révolution » mais l’amélioration des conditions de vie des peuples, la question qui se pose actuellement à nous – le système soviétique s’étant écroulé – c’est de savoir si le « libéralisme » peut apporter cette amélioration, ou si, au contraire, il ne nous enfonce pas dans une « société de consommation » où nous risquons de perdre jusqu’au goût de vivre.

C’est vers l’avenir que je regarde.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 13:14

Théophane a écrit:
Citation :

Dans tous ces fils de discussion, je ne trouve plus où vous répondre : je vous rappelle que vous m'aviez promis de m'envoyer par voie postale votre programme UMP ! et je vous avais promis de le lire et de vous faire de mes impressions. J'attends toujours lol!

Je ferai ça ce week-end sans faute ;)

Merci Cher Théophane, je crois qu'il me sera plus simple de lire un programme comme je lis celui du CDH, cela est plus clair alors dans mon esprit et je comprendrai mieux dans quoi vous êtes engagé. Bon n'oubliez pas vous savez que la poste belge est lente !

Citation :
Cette semaine de lundi à samedi soir : je serai en retraite à Banneux !

Donc que personne ne s'étonne de ne pas me voir paraître sur ce forum Basketball
Vous allez nous manquer, mais nous aurons la consolation de savoir que vous avez prié pour nous Very Happy
Je vous souhaite une retraire pleine de grâces.

Merci I love you j'espère plein de grâces durant cette retraite , bien sûr que je prierai pour vous tous ;) et j'aurai pour vous une intention toute spéciale. :bougie:
C'est charmant le "vous allez nous manquer" I love you , je suis très touchée mais consolez vous je ne serai pas longtemps absente et puis moi aussi je vous écrirai de là-bas ! et je prendrai un tas de photos
!


Citation :
Et votre intention à déposer là-bas aux pieds de la Vierge des Pauvres j'attends toujours aussi Basketball Question

Je la rédigerai ce soir ou au plus tard demain et je vous l'enverrai. Mais je n'ai pas tellement de choses à demander à la très Sainte Vierge : l'essentiel est dit en quelques phrases.
En tout cas merci beaucoup de faire passer le message à Notre-Dame de Banneux


[b]Vous savez bien que je dépose vos intentions que vous m'adressez avec plaisir , avec joie, si vous l'aviez envoyé par voie postale vous auriez pu fermer l'enveloppe et je n'aurais pas même ouvert mais ça je sais que vous en avez conscience également. sunny

Je dépose avec plaisir vos intentions ne l'avez vous pas fait pour moi ? à Lourdes à la Basilique Souterraine devant St Josemaria notre Père fondateur et au mois d'oaût lors de mon pélé diocésain je suis allée chaque matin très tôt quand la Basilique St Pie X était encore vide, dialoguer avec notre saint ! et aussi à Notre-Dame de Fatima, vous l'avez fait pour moi donc cela m'est agréable de vous rendre ce service.
C'est vraiment avec Joie
.


Je vais bientôt partir au chemin de croix,
Union de prières,

:sts:
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 14:12

lagaillette a écrit:
Je sais bien que le régime soviétique n’était pas le paradis ; ça n’empêche pas de constater que le retour au « libéralisme » en Russie n’a pas beaucoup amélioré les conditions de vie du peuple russe ; et certaines informations tendraient à conclure qu’il les auraient plutôt fait rétrograder.

La Russie est gouvernée selon les anciennes méthodes du KGB. Ils ne savent pas faire autrement. La journaliste assassinée, Anna Politkovskaïa, l'expliquait très clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 21:36

Citation :
Mais comment se fait-il qu'un tel système, depuis longtemps dépassé scientifiquement, et démenti par la réalité des faits, puisse se répandre aussi rapidement dans toutes les parties du monde ?
C'est que bien peu de personnes ont su pénétrer la vraie nature du communisme.

(Lettre encyclique du Pape Pie XI Divini Redemptoris , 19 mars 1937)

Marx explique que la religion est la cause de tous les maux de l'humanité et de l'exploitation de l'homme par l'homme.

Citation :
L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de la lutte des classes.
(Manifeste)

Dans un drame romantique qu'il a composé avant l'âge de vingt ans, intitulé Oulanem (qui est l'anagramme d'Emmanuel), on trouve de violentes invectives contre un "Dieu sans entrailles" qui jette le malheur sur le monde :

Citation :
S'il y a quelque chose capable de détruire,
Je m'y jetterai à corps perdu,
Quitte à mener le monde à la ruine.
Oui, ce monde qui fait écran entre moi et l'abîme,
Je le fracasserai en mille morceaux
A force de malédiction.
J'étreindrai dans mes bras sa réalité brutale,
Dans mes embrassements il mourra sans un mot,
Et s'effondrera dans un néant total,
Liquidé, sans existence,
Oui, la vie, ce sera vraiment cela !

(Robert Payne, The Unknown Karl Marx,(Karl Marx inconnu) New York University Press, 1971).

Et, dans un autre poème de jeunesse, Marx écrit : "Je veux me venger de celui qui règne au-dessus de nous."

Lorsque Marx a écrit cela il n'avait pas 20 ans. Déjà il veut mener le monde à sa perte. Georges Jung, ami de Marx, écrit en 1841 :

Citation :
Marx va sûrement chasser Dieu de son ciel et il fera lui-même son procès. Il prétend que la religion chrétienne est l'une des plus immorales (Conversations avec Marx et Engels. Insel éditeur,Allemagne, 1973).

Et terminons par cette phrase de Marx :

Citation :
Le communisme commence dès que commence l'athéisme.


Dernière édition par le Sam 11 Nov - 8:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 22:16

Le marxisme est une doctrine de guerre. Dans le marxisme, la lutte des classes doit aboutir à la société sans classe. Donc, loin d'atténuer la lutte des classes, d'arrondir les angles, de rendre les hommes frères, le marxisme se donne pour but d'exacerber le problème, de durcir la lutte, de creuser encore davantage le fossé, de façon à provoquer le plus rapidement possible la Dictature mondiale du Prolétariat. Si vous avez encore des doutes, relisez le Manifeste du parti communiste dont j'ai mis des extrait ci-dessus (et j'ai mis un lien vers le texte complet).

Vladimir Ilitch Oulianov, plus connu sous le nom de Lenine, concrétisa dans le monde la réalité communiste. Il a fixé trois étapes :

1) Prendre le pouvoir dans un seul pays, puis dans un groupe de pays, pour en faire un bloc dont la tâche historique sera d'être le tremplin et les réserves de la Révolution. La Russie et les pays qui l'entourent furent choisis à cause de leur situation géographique privilégiée de l'Est à l'Ouest, du Nord au Sud, et à leur diversité de langues et de races, ce qui en faisait un véritable carrefour humain. A cause aussi de la richesse du sol et du sous-sol, inexploitées du temps de Lénine.
En 50 ans, les communistes ont pris le pouvoir dans 16 pays : Russie, Lettonie, Estonie, Lituanie, Pologne, tchécoslovaquie, Yougoslavie, Hongrie, Roumanie, Albanie, Chine, etc. Ces Etats gouvernaient 26% de la surface du globe, et comprenaient 35% de la population mondiale (plus de 950 millions d'individus) et un tiers environ de la production industrielle mondiale. Le communisme est toujours au pouvoir dans certains pays.

2) Désagréger le monde et la société non communiste afin d'établir la Dictature mondiale du Prolétariat.

3) La dictature : faire sauter toute la structure bourgeoise, capitaliste ou impérialiste suivant l'époque où l'on se trouvera et créer la Société sans classe.


Dernière édition par le Sam 11 Nov - 8:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 22:20

Code:
La Russie est gouvernée selon les anciennes méthodes du KGB. Ils ne savent pas faire autrement.

Ce serait donc « atavique » chez eux ?

Code:
dans un autre poème de jeunesse, Marx écrit : "Je veux me venger de celui qui règne au-dessus de nous."

Tu l’accepterais, toi, Krystyna, un dieu dictateur ? Nietzsche aussi l'a voulu la mort de ce dieu dont une certaine morale "judéo-chrétienne" avait fait un potentat abusif.

A lundi.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 22:34

lagaillette a écrit:
Code:
La Russie est gouvernée selon les anciennes méthodes du KGB. Ils ne savent pas faire autrement.
Ce serait donc « atavique » chez eux ?
C'est juste que les anciens cadres sont restés aux commandes. Il n'y a pas eu d'épuration des cadres, fonctionnaires, etc., pas plus qu'en Pologne. Ce sont les mêmes qui ont juste changé d'étiquette. Alors ils gouvernent comme on leur a appris. Le gouvernement russe est composé d'anciens du KGB.


Dernière édition par le Sam 11 Nov - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Ven 10 Nov - 22:39

DIVINI REDEMPTORIS, LETTRE ENCYCLIQUE DU PAPE PIE XI

Le communisme athée s'est montré au début, tel qu'il était, dans toute sa perversité, mais bien vite il s'est aperçu que de cette façon il éloignait de lui les peuples: aussi a-t-il changé de tactique et s'efforce-t-il d'attirer les foules par toutes sortes de tromperies, en dissimulant ses propres desseins sous des idées en elles-mêmes bonnes et attrayantes. Ainsi, voyant le commun désir de paix, les chefs du communisme feignent d'être les plus zélés fauteurs et propagateurs du mouvement pour la paix mondiale ; mais, en même temps, ils excitent à une lutte de classes qui fait couler des fleuves de sang, et sentant le manque d'une garantie intérieure de paix, ils recourent à des armements illimités. Ainsi encore, sous divers noms qui ne font pas même allusion au communisme, ils fondent des associations franchement catholiques et religieuses.

Ainsi, sans rien abandonner de leurs principes pervers, ils invitent les catholiques à collaborer avec eux sur le terrain humanitaire et charitable comme on dit, en proposant parfois même des choses entièrement conformes à l'esprit chrétien et à la doctrine de l'Eglise.

Ailleurs, ils poussent l'hypocrisie jusqu'à faire croire que le communisme, dans les pays de plus grande foi et de civilisation plus avancée, revêtira un aspect plus doux, n'empêchera pas le culte religieux et respectera la liberté de conscience. Il y en a même qui, s'en rapportant à certaines modifications introduites depuis peu dans la législation soviétique, en concluent que le communisme est près d'abandonner son programme de lutte contre Dieu.

Veillez, Vénérables Frères, à ce que les fidèles ne se laissent pas tromper. Le communisme est intrinsèquement pervers, et l'on ne peut admettre sur aucun terrain la collaboration avec lui de la part de quiconque veut sauver la civilisation chrétienne. Si quelques-uns, induits en erreur, coopéraient à la victoire du communisme dans leur pays, ils tomberaient les premiers, victimes de leur égarement ; et plus les régions où le communisme réussit à pénétrer se distinguent par l'antiquité et la grandeur de leur civilisation chrétienne, plus la haine des " sans-Dieu " se montrera dévastatrice.

Pie XII, Message de Noël, 1956 :

Ceux-là, à vrai dire peu nombreux, mais remuants et disposant d'un appareil publicitaire excellent, ont répété pendant des années que le contact avec les communistes était un devoir (et quelques-uns ajoutaient le devoir le plus actuel) pour les chrétiens du XXe siècle. Cette opinion est condamnée par le chef de l'Eglise.
[...]
Quant à nous, en tant que chef de l'Eglise, nous avons évité dans le cas présent comme dans les précédents, d'appeler la chrétienté à une croisade. Nous pouvons cependant demander que l'on comprenne bien le fait que, là où la religion est un héritage vivant des ancêtres, les hommes conçoivent comme une croisade la lutte qui leur est injustement imposée par l'ennemi. Mais ce que nous affirmons pour tous, en face de la tentative de faire apparaître comme inoffensives certaines tendances nocives, c'est qu'il s'agit de questions qui concernent les valeurs absolues de l'homme et de la société. A cause de notre grave responsabilité, nous ne pouvons laisser dissimuler ceci dans la brume des équivoques.
C'est avec un profond regret que nous devons déplorer à ce sujet l'appui prété par certains catholiques, ecclésiastiques et laïcs, à cette tactique d'obscurcissement qui vise un effet qu'eux-mêmes ils ne veulent pas. Comment peut-on ne pas voir encore que tel es tle but de toute l'agitation trompeuse qui se cache sous le nom de "colloques" et de "rencontres" ? A quelle fin, du reste, raisonner quand on n'a pas de langage commun, ou comment est-il possible de se rencontrer si les voies divergent, si d'un côté on repousse et on nie obstinément les valeurs communes absolues, rendant ainsi irréalisable toute "coexistence dans la vérité" ?
Par simple respect pour le nom de chrétien, on doit cesser de se prêter à ces manoeuvres, car, selon l'avertissement de l'Apôtre, il est contradictoire de vouloir s'asseoir à la table de Dieu et à celle de ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 8:07

Ces encycliques étaient vraiment prophétiques...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 16:29

Lagaillette a écrit:
Code:
dans un autre poème de jeunesse, Marx écrit : "Je veux me venger de celui qui règne au-dessus de nous."
Tu l’accepterais, toi, Krystyna, un dieu dictateur ? Nietzsche aussi l'a voulu la mort de ce dieu dont une certaine morale "judéo-chrétienne" avait fait un potentat abusif.


Il faudrait se venger de Dieu à cause de ce que les hommes ont fait de l'idée de Dieu ? scratch

Proudhon, dont s'est inspiré Marx, croyait en Dieu, mais manifestait une agressivité inouïe contre Lui :

Citation :
Vive l'enfer ! A bas Dieu !


Il entonnera même un hymne à Satan, identifié à la liberté. Aux yeux de Proudhon, en effet, Dieu existe, mais c'est l'ennemi de l'homme, c'est "un être essentiellement anticivilisateur, antilibéral, antihumain".

Citation :
Nous atteignons à la connaissance malgré lui, nous nous procurons le bien-être malgré lui, nous arrivons à la société malgré lui encore. Chaque pas en avant est une victoire où nous l'emportons sur le divin [...]. Dieu est stupidité et pauvreté, Dieu est mauvais. Partout où l'humanité s'incline devant un autel, esclave des rois et des prêtres, elle sera condamnée [...]. Dieu est essentiellement anticivilisé, antilibéral, antihumain.

Citation :
S'il est un être qui avant nous et plus que nous, ait mérité l'enfer, il faut bien que je le nomme : c'est Dieu... Père éternel, Jupiter ou Jéhovah, nous avons appris à te connaître : tu es, tu fus, tu seras à jamais le jaloux d'Adam, le tyran de Prométhée [...]. Ton nom, si longtemps le dernier mot du savant, la sanction du juge, la force du prince, l'espoir du pauvre, le refuge du coupable repentant, eh bien ! ce nom incommunicable, désormais voué au mépris et à l'anathème, sera sifflé parmi les hommes. Car Dieu, c'est sottise et lâcheté ; Dieu, c'est hypocrisie et mensonge ; Dieu, c'est tyrannie et misère ; Dieu, c'est le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 16:37

Citation :
Nous atteignons à la connaissance malgré lui, nous nous procurons le bien-être malgré lui, nous arrivons à la société malgré lui encore. Chaque pas en avant est une victoire où nous l'emportons sur le divin [...]. Dieu est stupidité et pauvreté, Dieu est mauvais. Partout où l'humanité s'incline devant un autel, esclave des rois et des prêtres, elle sera condamnée [...]. Dieu est essentiellement anticivilisé, antilibéral, antihumain.

Car Marx n'avait qu'un but: le bonheur SUR TERRE.

Et pour le donner aux hommes, ses disciples en ont tué 100 millions...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 18:15

Cher Arnaud,

Tu vois le marxisme comme un athéisme matérialiste. C'est autre chose. C'est une mystique qui, loin de nier Dieu, s'attaque à Lui. Comment un athée pourrait-il parler comme Proudhon ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 18:44

Krystyna a écrit:
Cher Arnaud,

Tu vois le marxisme comme un athéisme matérialiste. C'est autre chose. C'est une mystique qui, loin de nier Dieu, s'attaque à Lui. Comment un athée pourrait-il parler comme Proudhon ?

Mais je ne suis pas sûr que le marxisme s'attaque à Dieu EN Y CROYANT (ce qui serait une structure de blasphème contre l'Esprit Saint).

La personne de Marx agissait peut-être comme cela... Mais pas le marxisme comme doctrine... Du moins, est-ce mon opinion...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 18:56

Pour Marx, en tout cas, c'est certain. Et c'est essentiel parce que c'est le fondateur.

Citation :
Ainsi un dieu m'a arraché mon tout. Dans les malédictions et dans les coups de sort, tous les mondes se sont évanouis sans espoir de retour, et il ne me reste plus désormais que la vengeance.
Je veux me bâtir un trône dans les hauteurs, son sommet sera glacial et gigantesque, il aura pour rempart la terreur de la superstition, pour maréchal la plus sombre douleur.
Quiconque portera vers ce trône un regard sain le détournera, pâle et muet comme la mort, tombé entre les griffes d'une mortalité aveugle et frissonnante.
Puisse son bonheur creuser sa tombe.

Karl Marx, "Invocations d'un désespéré"
( Morceaux choisis, Vol. I, New York, International Publishers, 1974)

Regarde cette épée : le Prince des Ténèbres me l'a vendue.
(Karl Marx, "Le Ménestrel")

Tandis que pour nous deux l'abîme s'ouvre béant dans les ténèbres. Vous allez y sombrer jusqu'au fond, je vous suivrai en riant, vous susurrant à l'oreille : Descendez, venez avec moi, mon ami ! (...)
Perdu. Perdu. Mon heure est venue (...) Bientôt, j'embrasserai sur mon sein l'éternité, bientôt je proférerai sur l'humanité d'horribles malédictions. (...)
Ah ! L'éternité, notre tourment éternel, une mort indicible et incommensurable. (...)
S'il y a quelque chose capable de détruire, je m'y jetterai à corps perdu, quitte à mener le monde à la ruine.
Oui, ce monde qui fait écran entre moi et l'abîme, je le fracasserai en mille morceaux à force de malédictions.
(Karl Marx, "Oulanem)

Ainsi, j'ai perdu le Ciel, je le sais très bien. Mon âme naguère fidèle à Dieu a été marquée pour l'enfer.
(Karl Marx, "La Vierge pâle")
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Marxisme   Sam 11 Nov - 19:03

Tu sais: cela ressemble alors, pour lui, à l'un des blasphèmes contre l'Esprit Saint.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Le Marxisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LE MARXISME
» Economie, marxisme, capitalisme et Eglise
» Caritas in veritate et théorie du genre par Mgr Tony Anatrella
» Théorie du complot et extrême gauche
» Les morts du marxisme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: