DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Sam 03 Sep 2005, 19:22

"Alors Yahvé Dieu modela l'homme avec la glaise du sol, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l'homme devint un être vivant. Yahvé Dieu planta un jardin en Eden, à l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait modelé." (Gn 2, 7-8 )

La seule indication qui semble pouvoir être retenue du texte biblique quant à l'origine du corps de l'être humain ne fut pas créé ex nihilo, mais à partir de ce qui existait déjà. C'est à la science de déterminer les modalités concrètes de cette formation.
Il est cependant une chose que nous enseigne clairement la foi : Dieu n'a donné une âme qu'à un seul homme et une seule femme dont toute l'humanité descend. Il s'agit, dans la doctrine de la foi, le seul endroit où est affirmée une vérité qui est également une vérité d'ordre scientifique. La science devrait donc permettre de confirmer cela, et d'identifier cette souche. A l'heure actuelle, aucun consensus n'existe sur cette question.

Une fois ce corps formé, Dieu y a insufflé une "haleine de vie". Il ne s'agit donc pas uniquement ici de la création de l'âme, mais également de la présence de Dieu dans cette âme. Dieu est immédiatement présent dans l'âme, dès sa création, et c'est ce que l'Eglise a retenu en parlant d'un état de sainteté et de justice originelle, ou d'amitié avec Dieu.
L'Eglise a toujours fermement affirmé que le corps humain est, par nature, mortel. Il n'était exempté de la souffrance physique et de la mort qu'à raison de la Vie reçue de Dieu. Cet état de sainteté et de justice originelle préservait également l'être humain de toute souffrance psychologique ou spirituel, celle-ci étant causée par le péché.

Le verset 8 indique ensuite que Dieu plante en Eden un jardin. La suite du texte montre que c'est dans ce jardin que Dieu crée monde végétal et monde animal.
Les résultats de la science montrent que la végétation et les animaux existaient bien avant l'apparition de l'être humain sur terre. De même, elle montre que la terre était secouée de nombreux cataclysmes avant l'apparition de l'homme.
Certains exégètes, face à cette difficulté, ont estimé que ce jardin d'Eden était une réalité spirituelle : la communion originelle avec Dieu. Le texte biblique, que l'Eglise a recueillie dans sa foi, implique cependant que l'être humain, à l'origine, vivait en amitié avec la Création. Le jardin d'Eden semble donc être également une réalité matérielle.

Un retour au premier chapitre de la Genèse permet de penser que le jardin d'Eden est en fait une réalité matérielle découlant d'une réalité spirituelle.
"Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre." (Gn 1, 28 ).
On peut penser qu'est ici visée une autre forme de domination sur la Création que l'exploitation qu'en a fait l'être humain au cours de l'histoire. D'ailleurs, à en croire l'actualité, c'est plutôt à l'heure actuelle la Création qui a tendance à exercer une domination sur l'humanité...
Dieu étant Créateur, seul lui, en vérité, peut réellement soumettre la Création. En faisant ainsi commandement à l'être humain de soumettre la Création, Il lui donne ainsi d'exercer ce pouvoir. Non pas, cependant, en propre, mais en tant qu'intendant. C'est le pouvoir propre de Dieu que l'être humain va pouvoir exercer sur la Création. Ce pouvoir, c'est celui qui permet, par exemple, d'apaiser une tempête comme le fait Jésus, selon les Evangiles. Ou encore, c'est celui de vivre en amitié avec les bêtes sauvages, comme Jésus au désert ou comme saint François d'Assise. C'est également le pouvoir de maintenir son intégrité corporelle, comme on peut le voir dans les guérisons qu'opère Jésus : "Ta foi t'a sauvé".
On peut donc penser qu'en étant naturellement et parfaitement en communion avec Dieu, l'être humain exerçait sur l'ensemble de la Création ce pouvoir de commander aux éléments et de les pacifier. Ainsi vivait-il en amitié avec la Création. Ainsi une réalité spirituelle engendrait-elle une réalité matérielle. Ainsi, également, peut-on comprendre ce que cherche à exprimer le texte biblique en situant la création de la végétation et des animaux dans le jardin d'Eden, en totale contradiction avec le premier chapitre de la Genèse. C'est que que végétation et animaux ont été transformés par les effets pacificateurs de la Vie présente en l'être humain.

Lorsqu'est consommée le péché des origines, c'est-à-dire lorsque le pardon de Dieu est rejeté par l'être humain, la Bible nous apprend : "Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d'Eden pour cultiver le sol d'où il avait été tiré." (Gn 3, 23 ).
En refusant le pardon de Dieu, l'être humain détruit la communion qui existait entre Dieu et lui. La Vie que lui procurait cette communion se retire. Les effets sur la Création de cette communion emportait cessent, et elle redevient ce qu'elle était avant la création de l'être humain, telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Sam 03 Sep 2005, 22:13

Cher Olivier

Votre citation suivante:
Citation :
Lorsqu'est consommée le péché des origines, c'est-à-dire lorsque le pardon de Dieu est rejeté par l'être humain, la Bible nous apprend : "Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d'Eden pour cultiver le sol d'où il avait été tiré." (Gn 3, 23 ).
M'amène à une petite réflexion. Dieu a tiré Adam de ce sol. Il s'y promène en joui, mais ne l'exploite pas. Il est en communion avec ce sol, créé par Dieu, tout comme il est en communion avec Dieu. Tout est en harmonie.
Le sol, n'est pas ennemi, mais complice dans l'Amour divin.
Vient la F.O.
Dieu oblige Adam à cultiver ce sol. Donc il n'y a plus de communion, non seulement entre Dieu et l'homme m'est aussi entre le sol et l'homme: plus de complicité, au contraire, l'homme est amené à labourer ce sol, on peut aller à dire à le blesser par nécessité.
L'homme exploite maintenant ce sol qui se laisse faire jusqu'à un certain seuil: résultat "révoltes cataclysmiques" dues à cette utilisation du sol à rebours de Dieu, sans-Dieu en ce sol .
Dieu demande que l'on respecte ce sol, nous n'en sommes que les gardiens dépositaires, d'autant plus que nous sommes faits de la même matière à l'origine. Les blessures faites dans ce sol, sont donc faites ausi à l'homme, puisque de même origine. Ceci, pourrait expliquer cette révolte de la nature.
Je ne sais si ma démarche vous semble claire, car tout n'est pas encore bien clarifié dans ma tête.

qu'en pensez-vous?
Amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Sam 03 Sep 2005, 22:33

il est clair que la nature a recu L'ORDRE de se revolter contre l'homme , et ca n'est pas fini ...cher christian :? [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Sam 03 Sep 2005, 22:37

Cher Pierre-Jean

Citation :
il est clair que la nature a recu L'ORDRE de se revolter contre l'homme , et ca n'est pas fini ...cher christian [/b]
En fait ma petite démarche cherche à montrer qu'elle n'a pas reçu cet ordre, mais que l'homme se révoltant contre lui-même, qui est de même porigine que ce sol, révolte ce sol contre lui-même. Alors bien sûr, sauf retournement spritituel cela ne fait que commencer. mais cela tendrait à montrer que cette révolte de la nature vient bien unqiuement et directement de l'homme lui-même et de ses démons intérieurs; donc de son voilement de Dieu en lui, il voile à la nature Dieu en elle.



Qu'en pensez-vous?

amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Sam 03 Sep 2005, 22:43

En tout cas l'homme commence à se rendre compte qu'il n'est rien face à la nature...ou Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Sam 03 Sep 2005, 23:03

la nature cree par Dieu pour encadrer pour nourrir l'homme , pour voir a travers elle la beauté de Dieu dans cette creation a ete faite pour l'homme,peut etre que cette nature voyant que l'homme a travers elle , se detourne de Dieu en la meutrissant , montre a l'homme qu'elle est puissance de Dieu aussi, et le montre , mais pour moi, ce reveil est du aux plaintes de cette nature aupres de leur createur et la permission vient de lui de montrer a l'homme , qu'elle a ete donnée et soumise a lui mais qu'on ne peut soumettre Dieu a travers elle ...ma foi.. c'est aussi une hypothese que je vous soumet , christian ..
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 00:25

Il y a ceci de gênant, Christian, que cela donne l'impression que la Création est, d'une certaine manière, une personne. Mais bon, vous avez saint Paul avec vous...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 04:47

Christian a écrit:
Cher Pierre-Jean

Citation :
il est clair que la nature a recu L'ORDRE de se revolter contre l'homme , et ca n'est pas fini ...cher christian [/b]
En fait ma petite démarche cherche à montrer qu'elle n'a pas reçu cet ordre, mais que l'homme se révoltant contre lui-même, qui est de même porigine que ce sol, révolte ce sol contre lui-même. Alors bien sûr, sauf retournement spritituel cela ne fait que commencer. mais cela tendrait à montrer que cette révolte de la nature vient bien unqiuement et directement de l'homme lui-même et de ses démons intérieurs; donc de son voilement de Dieu en lui, il voile à la nature Dieu en elle.



Qu'en pensez-vous?

amitiés
Christian
Il y a une part de vérité expérimentale dans votre conception mais aussi une part d'insuffisance à expliquer tous les maux qui nous frappent.

Ainsi, il est certain que certaines des révoltes de la natures viennent de nos péchés: par exemple, les animaux nous fuient et nous attaquent car ils ont de bonnes raisons de ne plus être séduits et attirés par nous. pig

Dans le même ordre d'idée, notre sensibilité ne nous obéit plus entièrement pour une raison analogue.

Mais le mal ne se réduit pas à cela. Dans le monde, il y a aussi des catastrophes sans autres causes que la nature même de la matière. Je veux dire que la terre tremble, des comètes tombent sur la terre depuis toujours. C'est une loi de la création où Dieu a décidé de laisser une part au hasard.

CEPENDANT, avant la faute originelle, ces phénomènes là ne pouvaient frapper l'homme grâce à un ministère précis et efficace: CELUI DES ANGES:
Citation :
Psaume 91, 11 il a pour toi donné ordre à ses anges de te garder en toutes tes voies.
Psaume 91, 12 Sur leurs mains ils te porteront pour qu'à la pierre ton pied ne heurte;
Psaume 91, 13 sur le fauve et la vipère tu marcheras, tu fouleras le lionceau et le dragon.

Ce texte qui décrit Adam et Eve dans l'Eden prouve que, avant la faute originelle, on peut se blesser "par hasard" en glissant sur une pierre.
Cette possibilité là (et toutes celles qui vont avec) n'est donc pas une conséquence du péché originel. Ce qui est conséquence du péché originel, c'est QUE LES ANGES LAISSENT DESORMAIS FAIRE.

Conclusion: Imaginez que le péché originel n'ait pas eu lieu. Le tsunami de décembre aurait-il eu lieu? Oui, certainement. Mais, par le puissant ministère des anges, les conséquences dramatiques auraient été empêchées. La terre aurait bougé en douceur, non par sa propre décision (comme dit Olivier, la terre n'est pas GAÏA, une personne), mais par l'action de ministres intelligents, les anges.

En conséquence, on ne peut pas dire que la terre "reçoit l'ordre de se révolter contre l'homme", mais qu'elle est simplement abandonnée à ses propres lois par les anges.

Ajoutez à cela les fautes de l'homme contre sa propre terre (pollution, massacre des espèces), et vous arriverez à toute une série de causes de nos malheurs...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 05:03

Et que pensez-vous de mon hypothèse : que la création de l'être humain en communion avec Dieu, du fait de cette communion, pacifie la Création, la porte à sa perfection en quelque sorte. Et que la faute rend la Création à l'imperfection de ses lois ?
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 08:21

Cers amis

Oui comme le dit Arnaud, ma démarche est imparfaite. Et bien sûr la terre, le sol n'est pas une personne, mais l'homme, Adam puis Eve, est issu de ce sol (fait d'argile et de poussière), au niveau physiologique uniquement.

Et j'aime beaucoup la proposition suivante d'Olivier:

Citation :
Et que pensez-vous de mon hypothèse : que la création de l'être humain en communion avec Dieu, du fait de cette communion, pacifie la Création, la porte à sa perfection en quelque sorte. Et que la faute rend la Création à l'imperfection de ses lois ?

L'attitude intérieure (spiritualisée) de l'homme a, dans cette optique des répercussions certaines sur ce sol. Et je ne parlais pas de la nature en générale. Les lois de la nature et du cosmos, ont été établies par Dieu, indépendamment de l'homme, avant sa création.
Quand "lhomme cueille une rose, cela a des répercussions sur les étoiles" dit en substance le poète et .... le poète a toujours raison comme le chante Jean Ferrat.

La terre aussi est en travail d'enfantement et bouge et se transforme (Tsumani) c'est une chose établie, et elle enfante dans la douleur. Et le fait que l'homme , en particulier et en général, ne soit plus en elle, mais par orgueil, veuille la soumettre en dehors des lois divines (pollutions, massacres d'animaux et d'hommes etc....), fait que son travail d'enfantement, de création continuelle se retourne contre lui-même et que comme le cite Arnaud, les anges de Dieu, ne peuvent plus le porter dans leurs mains.
Nous savons que Dieu est dans le caillou, la terre, le sol, donc aussi dans leurs transformations, leurs boulversements (comme les tremblements de terre et de ciel), les discours d'un Saint François et de bien d'autres (comme Mélanie de La Salette, petite), montrent bien qu'il peut , dans la toute vie en Dieu, y avoir communication, donc communion, et que cette nature peut, même de nos jours, être en communion avec l'homme. Et cette cassure dans cette communion, vient bien d'une part , du péché originel, puis de nos péchés continuels.
Lorsque Jésus commande à la nature, apaise les tempête, marche sur les eaux, dessèche le figuier, affirme que avec la Foi, l'homme est capable de dire à cette montagne de se déplacer, peut ausi être pris au 1er degré. Les sorciers indiens (d'amérique) dans leurs pratiques, avaient cette possiblité d'interférer sur les évènements climatiques, de faire pleuvoir etc... c'est la réalité. Il y a donc bien une vérité, ou une règle à y trouver.

Qu'en pensez-vous?
amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 09:12

Ce qui me plaît dans cette hypothèse, c'est qu'elle permet de tenir ensemble deux choses :
1) Que Dieu n'a pas surestimé ses capacités créatrices, et qu'Il n'a jamais voulu que l'être humain vive sur un monde où abondent les catastrophes en tout genre. N.B. : L'hypothèse d'une intervention permanente des anges, cependant, reste pertinente comme vecteur de rélisation concrète de cette pacification.
2) Que les résultats de la science démontrent sans discussion possible que la terre était secouée de catastrophes et autres avant l'apparition de l'être humain.

D'autre part, cette hypothèse semble s'inscrire sans problème dans le récit de la Genèse (compte-tenu, bien sûr, du style propre qui est le sien. Voir mon premier post, où je développe cela.

Une incidence intéressante est de permettre une compréhension très forte de cette parole de Jésus : la foi déplace les montagnes. Je me souviens de ce cas d'un prêtre qui, à l'approche d'un tsunami (je ne me souviens ni de la date ni du lieu, j'ai lu ce témoignage dans Famille chrétienne), avait immédiatement pensé à préserver la Sainte Eucharistie, et s'était donc littéralement gavé du Christ, puis avait, face au rivage, brandi la dernière hostie. La vague a épargné le village...
Il y a également le cas, quoique l'on s'éloigne un peu du sujet, de ce couvent de religieuses de Nagasaki qui fut épargné par la bombe atomique, alors qu'il aurait dû être soufflé vu sa situation. Non seulement les bâtiments ne souffrirent qu'en surface (un peu noirci), mais les religieuses ne développèrent aucune affection liée à la radioactivité.
Et je crois que ces miracles liés à une union intime avec la Trinité donnent une idée de ce qui pouvait en être à l'origine.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 09:27

Cher Christian, Cher Olivier,

Christian écrit:
Citation :
les anges de Dieu, ne peuvent plus le porter dans leurs mains.
Nous savons que Dieu est dans le caillou, la terre, le sol, donc aussi dans leurs transformations, leurs boulversements (comme les tremblements de terre et de ciel).

Il y a donc plusieurs sortes de maux:

1° Ce qui est directement lié au péché (meurtres, agressions libres, luxure etc.)

2° Ce qui en est conséquences directes (angoisses, fuite des animaux, imprévoyance, inorganisation humaine etc.).

3° Ce qui en est indépendant et est lié à l'entropie (accidents dus au hasard, tremblement de terre, comètes qui tombent, mort physique liée à l'usure des corps).
Cette dernière catégorie était empêchée d'agir par l'action directe et efficace des anges (et pour la mort, par le miracle de l'assomption).
Je dirais que, pour la partie des catastrophes physiques qui sont entièrement indépendantes de tout pouvoir humain, ce n'est pas que les anges ou Dieu ne PEUVENT plus agir, mais qu'ils ne VEULENT plus.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 13:39

Cher Arnaud

Citation :
Je dirais que, pour la partie des catastrophes physiques qui sont entièrement indépendantes de tout pouvoir humain, ce n'est pas que les anges ou Dieu ne PEUVENT plus agir, mais qu'ils ne VEULENT plus.
Je suis assez d'accord, mais cela nous pose des questions importantes.
"Les Anges et Dieu ne veulent plus"., signifie que les anges sur ordre de Dieu ne veulent plus. Donc c'est Dieu, centralement, qui ne veut plus.
Mais Dieu ne peut se retirer de sa création, la création fait partie de Dieu, de l'Amour, tout comme l'homme terrestres. Donc la création de Dieu souffre: Dieu souffre aussi dans sa création !!!est-ce du possible ?
D'autre part par ses saints et ses pélerins en Dieu, Dieu est pourtant toujours présent, il leur parle toujours, il leur donne sans cesse des Fioréties, des grâces, petites et grandes. Donc Dieu est toujours agisant en ce monde à travers ces âmes. Dieu est aussi agissant, comme le montre Olivier dans ces drames (Nagazaki, Tsumani etc.. dans toutes catstrophes il y a des miraculés et aux USA nous en découvriont de giantesques) Dieu agit toujours sans cesse. Il ne peut laisser sa création se perde ainsi, sans intervenir.
Si Dieu ne voulait plus, quid de notre croûte terrestre . Quid de ce purgatoire nécessaire et prodigieux.

Qu'en penses-tu?

amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 14:20

Citation :
Si Dieu ne voulait plus, quid de notre croûte terrestre . Quid de ce purgatoire nécessaire et prodigieux.

La solution est dans une action au cas par cas. Bref, ils agissent et s'abstiennent d'agir pour le meilleurs salut de chacun

Disons que, la principale action de Dieu et des anges en ce purgatoire terrestre consiste à ne plus agir mais à nous laisser dans les liens de ces causes secondes qui nous frottent, nous usent et nous brisent, et donc nous construisent un coeur humilié et assoiffé. Ils nous laissent même pécher par faiblesse et ignorance, comptant bien nous conduire au repentir le plus fervent AU MOMENT CHOISI PAR EUX.

Mais attention, cette inaction est action en fait: chaque silence de Dieu est pesé, chaque autorisatiuon est débattue "au conseil de Dieu " (Job 1) par la communion des saints à laquelle Satan se joint....

De plus, ce n'est pas une loi absolu. De l'autre côté, nous nous apercevrons qu'ils n'ont cessé d'agir, pouvant même susciter une maladie chez l'un, la guérir chez l'autre car ce n'est pas l'heure...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 15:25

Cher Arnaud

Alors, cheers OK cheers

Amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 21:08

Citation :
Mais Dieu ne peut se retirer de sa création

Ceci me donne une idée.
Les Pères avaient assimilé, jusqu'à un certain point bien sûr, le Verbe divin et le Logos, la raison du monde, le principe créateur.

A voir l'âme de Jésus, donc du Verbe incarné, à Gethsémani, je me dit que l'on peut peut-être faire le lien entre les deux. Vu que le Verbe est complètement perturbé, dirais-je, à cause de nos péchés, et que ce Verbe est le principe créateur...

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden   Dim 04 Sep 2005, 21:26

Cher Olivier

Citation :
Vu que le Verbe est complètement perturbé, dirais-je, à cause de nos péchés, et que ce Verbe est le principe créateur...
Je ne saisis pas cette phrase. La Lumière peut elle être perturbée par les ténèbres? Non, cela semble impossible.
Nos péchés affectent la création, mais non son créateur , le Verbe.


Qu'en pensez-vous?
amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
 
Gn 2, 7-8 : le jardin d'Eden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe du jardin d'Eden
» Les Origines de la pomme ou le jardin d'Eden retrouvé
» Les Esprits Lucifers - Le Jardin d'Eden
» le jardin d'Eden dans notre culture
» Le Jardin d'Éden est en réalité une École cosmique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: