DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Judaïsme et christiannisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Judaïsme et christiannisme   Mer 25 Mai 2005, 06:40

Chers amis,

Le judaïsme est né en même temps que le christiannisme. Voilà une affirmation qui peut surprendre, et pourtant... En effet, le canon des Ecritures reçus par ceux que nous appelons les Juifs fut fixé au Ier siècle.

Le peuple d'Israël fut élu par Dieu pour apporter le salut au monde. Graduellement, cela lui est apparu comme signifiant la venue d'un Messie. On peut déjà remarquer qu'il y a là un processus semblable à ce que l'Eglise catholique appelle la Tradition (processus par lequel l'Esprit Saint introduit peu à peu dans la Vérité toute entière). En un certain sens, la Tradition commence bien avant l'Incarnation.

Or, et c'est là le point intéressant, lorsque l'Incarnation se produit, lorsque le Messie arrive, le peuple d'Israël va littéralement se scinder entre ceux qui reconnaissent en Jésus le Messie de Dieu (et qui vont, s'ouvrant aux Gentils, donner naissance au christiannisme) et ceux qui ne reconnaissent pas en Jésus le Messie de Dieu (et qui vont donner naissance au judaïsme).
D'un point de vue chrétien, où Jésus est reconnu comme Messie, l'Eglise est en complète continuité avec le peuple d'Israël. Au sens le plus fort, elle est le peuple d'Israël, le peuple élu par Dieu pour apporter le salut au monde. On serait donc tenté de voir dans le judaïsme comme une hérésie de la vraie foi, celle portée par le peuple d'Israël jusqu'à l'Incarnation.

Or, il apparaît que les choses sont un peu plus compliquées que cela. En effet, selon saint Paul, l'endurcissement d'une frange du peuple d'Israël dans le refus de reconnaître Jésus comme le Messie attendu a valeur de signe dans l'histoire du salut.
En effet, on peut constater que du point de vue de l'eschatologie générale, l'attente du christiannisme et l'attente du judaïsme se rejoignent, à savoir l'attente de la venue du Messie et la victoire définitive contre le mal par l'exercice de la justice divine. Et, toujours selon saint Paul, c'est à ce point précis, le dernier jour, que se rejoindront de fait christiannisme et judaïsme, puisque l'Apôtre des Gentils présente la conversion des juifs comme une certitude : au dernier jour, ils se convertiront. Ce n'est pas une hypothèse, ce n'est pas un espoir : c'est un fait d'ores et déjà acquis.

En quoi est-ce un signe ? Le terme même apporte une réponse à cette question. Le signe a pour but de manifester visiblement une réalité invisible. Il semble donc que le judaïsme puisse être regardé comme le signe visible de l'Eglise. Une prophétie du Christ semble autoriser une telle lecture : il annonce en effet que Jérusalem sera foulée au pieds par les païens jusqu'à que soit achevé le temps des nations, après quoi viendra la fin de l'histoire. De fait, la Diaspora qui signe le début du judaïsme (en 70, après la chute du Temple) est comme le signe du pélerinage terrestre de l'Eglise. L'Eglise est en pélerinage vers la Patrie céleste, tandis que le judaïsme est en pélerinage vers Jérusalem. Le retour du peuple juif en Terre promise, qu'annonce le Christ, apparaît donc comme le signe annonçant l'arrivée de l'Eglise dans la Patrie céleste.
En allant plus loin, on peut voir que, mystérieusement, les épreuves subies au cours de l'histoire par le peuple juif sont comme la manifestation dans la chair des épreuves que va vivre l'Eglise. A cet égard, il n'est pas anodin de relever que la Shoah annonce dans la chair ce que vit actuellement l'Eglise spirituellement : une apostasie progressive. La mort charnelle est signe annonçant la mort spirituelle.

Pour aller plus loin, et en gardant à l'esprit cette quasi-unité entre christiannisme et judaïsme, on peut remarquer que l'histoire de l'Eglise est l'histoire de déchirements, qui donnèrent naissance à plusieurs christiannismes à côté de l'Eglise catholique. C'est un peu le même mécanisme : à chaque fois, il y a ceux qui restent dans la Tradition, et ceux qui s'en écartent. Et il est dès lors frappant de voir à l'heure actuelle l'oeucuménisme brandi comme priorité de l'Eglise catholique.

Si nous dressons un court schéma :
1 - Venue du Messie
2 - Naissance du judaïsme par un endurcissement dans l'erreur
3 - Désunion de l'Eglise du Christ par un endurcissement dans l'erreur
4 - Unité retrouvée de l'Eglise du Christ dans la Vérité
5 - Conversion du judaïsme à la Vérité
6 - Venue du Messie

Le parallélisme est magnifique, et ne peut pas ne pas évoquer, pour la phase de dispersion du peuple de Dieu, l'épisode de la tour de Babel, et pour la phase de réunification du peuple de Dieu, l'épisode de la Pentecôte.
Le dernier chapitre de saint Jean explique : "Quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et allais où tu voulais. Quand tu seras devenu vieux, un autre te ceindras et te ménera où tu ne voudrais pas". C'est peu la leçon à tirer de ce schéma. Faisant ce qu'ils voulaient en négligeant la volonté de Dieu, les hommes ont voulu faire du peuple de Dieu une tour de Babel, ce qui a entraîné conflits et antagonismes. Les membres du peuple de Dieu se sont mis à parler des langues différentes et à ne plus se comprendre (et l'on sait les difficultés du dialogue oeucuménique). Puis vient le temps où ils ne font plus ce qu'ils veulent, le temps où, s'ouvrant à l'Esprit, ils se laissent guider par lui. Vers là où ils ne voulaient pas aller, c'est-à-dire vers la Vérité, ce qui implique remises en questions douloureuses, c'est-à-dire conversion à Dieu. C'est une "nouvelle Pentecôte", qui s'achèvera par l'unité de l'Eglise du Christ communiant dans la Volonté divine, avant que la frange d'irréductible d'Israël, rejoignant l'Eglise du Christ, ne sonne la fin de la récréation et le retour du Seigneur.

Quelle certitude pouvons-nous avoir qu'unité retrouvée il y aura ? Dans sa prière sacerdotale, Jésus demande au Père : "Qu'ils soient uns, pour que le monde croie que tu m'as envoyé". Or, il est également écrit que l'évangile sera prêché à toutes les nations avant que ne vienne la fin. Il y a sans doute là un lien : ce dernier prêche sera une prédication par l'exemple, car ainsi qu'il est écrit : "C'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres que l'on reconnaîtra que vous êtes mes disciples". La communion de l'Eglise du Christ dans la charité est le plus puissant des vecteurs d'évangélisation, comme le souligne la prière sacerdotale : lorsque l'Eglise sera visiblement une, le monde croira que Jésus est le Sauveur. Et ce jour-là, il pourra donc apostasier tranquillement en toute connaissance de cause (ce qu'est, stricto sensu, une apostasie : un refus explicite de Dieu, et non pas un je-m'en-foutisme religieux), succombant à la séduction de l'Antéchrist comme Adam et Eve succombèrent à celle du serpent.

Amicalement,
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie



Messages : 2017
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Mer 25 Mai 2005, 14:36

...


Dernière édition par le Mer 08 Mar 2006, 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Mer 25 Mai 2005, 15:12

Cher Christian,

Sur ce document entre catholiques et anglicans à propos de Marie :

Citation :
Une déclaration conjointe historique intitulée « Marie : grâce et espérance en Jésus Christ » sur le rôle de la Vierge dans la doctrine et la vie de l’Eglise, a été publiée par l’ARCIC, Commission internationale catholique-anglicane le 16 mai dernier à Seattle, aux Etats-Unis. Le document sera maintenant soumis à une analyse approfondie de l’Eglise catholique et de la communion anglicane.

Le document a été présenté en présence de Mgr Alexander Brunett, archevêque de Seattle et de Mgr Peter Carnley, primat de l’Eglise anglicane d’Australie.

Le rév. Canon Gregory Cameron, co-secrétaire anglican de l’ARCIC a déclaré à Seattle (cf. site de la Communion anglicane : www.anglicancommunion.org) : « Ce document représente une réflexion soutenue sur un aspect de la foi chrétienne dans lequel de nombreux chrétiens ont trouvé une force spirituelle. Nous espérons que cette déclaration aidera tous les chrétiens à comprendre pourquoi Marie a été un personnage aussi important ».

Le 18 mai dernier, Radio Vatican a demandé à Mgr Brian Farrell, Secrétaire du Conseil pontifical pour la Promotion de l’unité des chrétiens, quelle était l’importance de cette déclaration.

« Entre nous, les catholiques et les anglicans et de manière générale aussi le monde protestant, en simplifiant on dit toujours que les catholiques sont en faveur de Marie et les protestants, non. Dans ce document nous avons étudié, pendant un certain nombre d’années et avec des personnes très compétentes, la réalité de Marie dans la vie de l’Eglise et dans la doctrine, et nous avons trouvé que sur des points fondamentaux, nous sommes vraiment très proches. Sur d’autres points qui peuvent être plus délicats nous avons trouvé également une convergence surprenante », a-t-il déclaré.

« Il y a une redécouverte également dans le monde anglican de l’importance de Marie, a-t-il poursuivi. En lisant et en relisant les textes fondateurs de la communion anglicane, nous avons trouvé qu’une place privilégiée était accordée à Marie. Des influences successives ont amené, pour une bonne part, la communion anglicane à prendre de plus en plus ses distances par rapport à la dévotion traditionnelle à Marie. Toutefois, il faut reconnaître qu’une bonne partie de la communion anglicane est certainement proche de nous dans cette dévotion ».

Mgr Farrell a expliqué que le document en question sera « maintenant présenté à l’Eglise catholique et à la communion anglicane ».

« Nous verrons quelle sera la réponse, parce qu’il s’agit d’un document à étudier, à assimiler, a-t-il ajouté. Il ne s’agit pas d’une déclaration formelle, à caractère autoritaire de la doctrine. Il faudra donc un peu de temps maintenant pour voir s’il sera bien accueilli ou non. Je pense qu’il sera très intéressant de voir la réaction, non seulement entre nous et les anglicans, mais également au sein du monde œcuménique en général, car le document présente aussi des points de méthodologie qui peuvent apparaître nouveaux et intéressants pour le dialogue œcuménique ».

Bulletin ZENIT de ce jour

Amicalement,
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Jeu 26 Mai 2005, 16:51

Il se pourrait que l'unité soit plus facile à réaliser avec une partie de l'Eglise Anglicane, qu'avec les Luthériens.

En effet, l'Eglise anglicane est face à un schisme probable entre ceuxqui rejoindront l'Eglise par soucisde fidélité à l'Ecriture et ceuxqui rejoindront une vision libérale, selon le monde, du christianisme.

Et la place de Marie en sera le signe.

Car les chrétiens libéraux et modernistes ont plus d'intérêt pour le monde que pour la Reine des anges.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Martine



Messages : 453
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Ven 27 Mai 2005, 20:56

Cher Arnaud

Avez -vous vu cette information de Zenit qui nous apprend que les Luthériens de Finlande exprime leur souhait de regagner l'Eglise catholique , sans contre partie?
cheers
Qu'en pensez-vous?
Ma réaction en lisant l'info à été d'avoir des larmes de joie

Vraiment Jean Paul II nous fait bénéficier de ses entrées au Ciel

Fraternellement
que la très Sainte Trinité vous bénisse
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Ven 27 Mai 2005, 21:27

Chère Nadine,
Christian me l'a envoyée.
L'expérience montre que, hélas, il ne faut pas trop se réjouir.

Dans ces pays, il y a une grande liberté. Et l'intention de l'Archevêque entrainera une partie minoritaire de son Eglise, celle qui est la plus spirituelle.
La plus grande partie se laisse en général glisser vers le courant dominant progressiste.
Car à chaque fois, c'est la même histoire: l'Eglise est divisée entre la majorité dont la foi suit le vent dominant de ce temps et la minorité qui vit du renouveau.

Le même courant est visible dans une bonne partie des Eglises luthériennes de Belgique. Elle sont plus proche du pape que beaucoup de catholiques eux-mêmes. Mais elles sont minoritaires.

Ceci dit, c'est un signe fort de l'Esprit Saint.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Martine



Messages : 453
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Ven 27 Mai 2005, 21:38

Cher Arnaud

Quand vous parlez de courant progressiste vous voulez dire que si leur Eglise décide de rejoindre les catholiques ils seraient en schisme avec leurs autorités écclésiastiques et ne les suivraient pas
fraternellement
que la très Sainte Trinité vous bénisse
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Ven 27 Mai 2005, 21:45

Chère Nadine,

De fait, ce serait l'inverse: l'autorité suprême de leur Eglise souhaite l'union. Mais il n'est pas sûr qu'il soit suivi par la majorité de ses fidèles et de ses prêtres.

La Finlande est un pays Occidental, plutôt progressiste

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Martine



Messages : 453
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Ven 27 Mai 2005, 22:03

Cher Arnaud
j'avais plutôt compris que cette décision était en concertation avec les fidèles
si ce n'est pas le cas je crains que cela ne crée pour le coup un schisme
Mais après tout peut-être pas , je trouve au contraire l'idée progressiste et non rétrograde .
C'est moderne car depuis Luther ils n'avaient guère évolué et le suivaient
comme leur pape éternel
fraternellement
que la très Sainte Trinité vous bénisse
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Sam 28 Mai 2005, 07:29

Chère Nadine, dans lessiècles derniers, beaucoup d'évêque orthodoxe ont rejoint la communion catholique. Il s'est donc créé des Eglise uniates.

Mais ces retours n'ont que rarement été unanimes: c'est que, structurellement, ces Egluses n'ont pas de tête unifiée.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Martine



Messages : 453
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Sam 28 Mai 2005, 08:06

Cher Arnaud

Les Eglises uniates sont celles du Moyen Orient par exemple et y en a-t-il ailleurs ?

Fraternellement
que la très Sainte Trinité vous bénisse
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Sam 28 Mai 2005, 08:39

Chère Nadine,

il existe des cas anciens d'Eglises du Moyen Orient qui ont rejoint la communon de l'évêque de Rome TOUTE ENTIERES.

Les Eglises uniates sont par contre des Diocèses orthodoxes de l'Europe de l'Est qui ont rejoint l'unité.

Et leur existance est source d'un grand scandale chez les orthodoxes qui, du coup, accusent les catholiques de prosélytisme incorrect. C'est pourquoi Jean-Paul II n'a jamais été reçu en Russie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Martine



Messages : 453
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Judaïsme et christiannisme   Sam 28 Mai 2005, 09:57

Cher Arnaud

je ne savais pas ce qu'étaient les Eglises uniates je ne les voyais pas en Europe de l'Est
merci pour cette explication
Fraternellement
que la très Sainte Trinité vous bénisse
Revenir en haut Aller en bas
 
Judaïsme et christiannisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Judaïsme et christiannisme
» La Lune dans le judaïsme
» La communauté des Béatitudes explore la filiation avec le judaïsme
» Une leçon de judaïsme
» pratiques judaïques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: