DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La loi douce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clotilde
Invité



MessageSujet: La loi douce   Dim 18 Mar 2007, 22:32

Ce texte de Teilhard de Chardin me parle beaucoup en ce moment.

Ne t’inquiète pas de la valeur de ta vie, de ses anomalies, de ses déceptions, de son avenir plus ou moins obscur. Tu fais ce que Dieu veut. Tu lui offres au milieu de tes inquiétudes et de tes insatisfactions, le sacrifice d’une âme humiliée qui s’incline malgré tout devant une providence austère…

Petit à petit Notre Seigneur te conquiert et te prend pour Lui…

Je t’en prie quand tu te sentiras triste, paralysé, adore et confie toi. Adore en offrant à Dieu ton existence qui te paraît abîmée par les circonstances : quel hommage plus beau que ce renoncement amoureux à ce qu’on aurait pu être !

Perds-toi aveuglement dans la confiance de notre Seigneur qui veut te rendre digne de Lui et y arrivera…

Sois heureux fondamentalement, je te le dis. Sois inlassablement doux.

Ne t’étonne de rien ni de ta fatigue physique, ni de tes faiblesses morales.

Fais naître et garde toujours sur ton visage le sourire, reflet de celui de notre Seigneur qui veut agir par toi et pour cela, se substituer toujours plus à toi. Parce que ton action doit porter loin, elle doit émaner d’un cœur qui a souffert, c’est la loi douce en somme…

Quand tu te sentiras triste… adore et confie toi


Theilard de Chardin dans "Etre plus"
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80821
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La loi douce   Lun 19 Mar 2007, 08:45

Cette prière de père de Chardin révèle avec une grande douceur ce qu'est le don de conseil, cette qualité de la charité qui se donne à Dieu et écoute sa volonté dans les malheurs.

Et, en parallèle, il existe le don de force, qui consiste à toujours reprendre son chemin, efficacement, malgré l'échec, pour le service de sa vocation chrétienne.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La loi douce   Lun 19 Mar 2007, 15:54

J'ai commandé le livre de Teilhard de Chardin, je vous direz s'il parle aussi du don de force. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La loi douce   Ven 23 Mar 2007, 17:32

Clotilde a écrit:
J'ai commandé le livre de Teilhard de Chardin, je vous direz s'il parle aussi du don de force. ;)

Le don de force? Ce serait une première. La force est réservée aux chevaliers Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La loi douce   Mar 03 Avr 2007, 23:56

Citation :
Les " sept dons " du Saint Esprit

Le livre d'Isaïe (11/2) annonce que sur le messie reposera l'Esprit du Seigneur : esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de prudence et de courage, esprit de connaissance et de crainte de Dieu.

L'hymne "Veni Creator", composé au 9°siècle, dit : "Tu es l'Esprit aux sept Dons"

St Thomas d'Aquin a élaboré la doctrine des sept dons du Saint Esprit : intelligence, conseil, sagesse, connaissance , piété, force, crainte.

Intelligence : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans l’appréhension, par l’intelligence, des vérités spéculatives.
Conseil : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans l’appréhension, par l’intelligence, des vérités spéculatives pratiques.
Sagesse : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans le jugement, par l’intelligence, des vérités spéculatives.
Connaissance : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans le jugement, par l’intelligence, des vérités pratiques.
Piété : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans les appétits de l’amour des choses qui concernent un autre.
Force : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans les appétits de la crainte des choses qui nous concernent.
Crainte : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans les appétits du désir des choses nous concernant
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La loi douce   Mer 04 Avr 2007, 00:18

Le don de force

[...] Dans les difficultés et les épreuves de la vie, l'homme est tantôt porté à la faiblesse et à l'abattement, tantôt poussé par une ardeur naturelle qui a sa source dans le tempérament ou dans la vanité. Cette double disposition avancerait peu la victoire dans les combats que l'âme doit livrer pour son salut.



L'Esprit-Saint apporte donc un élément nouveau, cette force surnaturelle qui lui est tellement propre que le Sauveur, instituant ses Sacrements, en a établi un qui a pour objet spécial de nous donner ce divin Esprit comme principe d'énergie.



[...] Deux nécessités se rencontrent dans la vie du chrétien: il lui faut savoir résister et savoir supporter.



Que pourrait-il opposer aux tentations de Satan, si la Force du divin Esprit ne venait le couvrir d'une armure céleste et aguerrir son bras? Le monde n'est-il pas aussi un adversaire terrible, si l'on considère le nombre des victimes qu'il fait chaque jour par la tyrannie de ses maximes et de ses prétentions?



Quelle ne doit pas être l'assistance du divin Esprit, lorsqu'il s'agit de rendre le chrétien invulnérable aux traits meurtriers qui font tant de ravages autour de lui ?



Les passions du cœur de l'homme ne sont pas un moindre obstacle à son salut et à sa sanctification: obstacle d'autant plus redoutable qu'il est plus intime.



Il faut que l'Esprit-Saint transforme le cœur, qu'il l'entraîne même à se renoncer, lorsque la lumière céleste indique une autre voie que celle vers laquelle nous pousse l'amour et la recherche de nous-mêmes. Quelle force divine ne faut-il pas pour « haïr jusqu’à sa propre vie », quand Jésus-Christ l'exige (s.Jean, XII,25), quand il s'agit de faire le choix entre deux maîtres dont le service est incompatible( S Matth, VI, 24 )?



L'Esprit-Saint fait tous les jours de ces prodiges au moyen du don qu'il a répandu en nous, si nous ne méprisons pas ce don, si nous ne l'étouffons pas dans notre lâcheté ou dans notre imprudence. Il apprend au chrétien à dominer ses passions, à ne pas se laisser conduire par ces guides aveugles, à ne céder à ses instincts que lorsqu'ils sont conformes à l'ordre que Dieu a établi.



Quelquefois ce divin Esprit ne demande pas seulement que le chrétien résiste intérieurement aux ennemis de son âme; il exige qu'il proteste ouvertement contre l'erreur et le mal, si le devoir d'état ou la position le réclament. C'est alors qu'il faut braver cette sorte d'impopularité qui s'attache parfois au chrétien, et qui ne doit pas le surprendre quand il se rappelle les paroles de l'Apôtre:

«Si j'étais agréable aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ» ( Gal, I, 10).

Mais l'Esprit-Saint ne fait jamais défaut, et lorsqu'il rencontre une âme résolue à user de la Force divine dont il est la source, non seulement il lui assure le triomphe, mais il l'établit pour l'ordinaire dans cette paix pleine de douceur et de courage qu'apporte la victoire sur les passions. [...]

Un don pour supporter les épreuves

[...] Il est des frayeurs qui glacent le courage et peuvent entraîner l'homme à sa perte. Le don de Force les dissipe; il les remplace par un calme et une assurance qui déconcertent la nature.



Voyez les martyrs, et non pas seulement un saint Maurice, chef de la légion Thébaine, accoutumé aux luttes du champ de bataille, mais ces Félicité, mère de sept enfants, ces Perpétue, noble dame de Carthage pour laquelle le monde n'avait que des faveurs; ces Agnès, enfant de treize ans, et tant de milliers d'autres, et dites si le don de Force est stérile en sacrifices. Qu'est devenue la peur de la mort, de cette mort dont la seule pensée nous accable parfois ?



[...] Et si l'homme à lui seul est peu de chose, combien il grandit sous l'action de l'Esprit-Saint ! C'est lui encore qui aide le chrétien à braver la triste tentation du respect humain, l'élevant au-dessus des considérations mondaines qui dicteraient une autre conduite. C'est lui qui pousse l'homme à préférer au vain honneur du monde la joie de n'avoir pas violé le commandement de son Dieu.



C'est cet Esprit de Force qui fait accepter les disgrâces de la fortune comme autant de desseins miséricordieux du ciel, qui soutient le courage du chrétien dans la perte si douloureuse d'êtres chéris, dans les souffrances physiques qui lui rendraient la vie à charge, s'il ne savait qu'elles sont des visites du Seigneur.



[...] Savoir être fort contre soi-même, est une rareté qui excite l'étonnement dans ceux qui en sont témoins : tant les maximes de l'Evangile ont perdu de terrain ! Retenez-nous sur cette pente qui nous entraînerait comme tant d'autres, ô divin Esprit !



Souffrez que nous vous adressions en forme de demande les vœux que formait Paul pour les chrétiens d'Ephèse, et que nous osions réclamer de votre largesse

«cette armure divine qui nous mettra en état de résister au jour mauvais et de demeurer parfaits en toutes choses. Ceignez nos reins de la vérité, couvrez-nous de la cuirasse de la justice, donnez à nos pieds l'Evangile de paix pour chaussure indestructible; munissez-nous du bouclier de la foi, contre lequel viennent s'éteindre les traits enflammés de notre cruel ennemi. Placez sur notre tête le casque qui est l'espérance du salut, et dans notre main le glaive spirituel qui est la parole même de Dieu» ( Eph VI, II-17),

et à l'aide duquel, comme le Seigneur dans le désert, nous pouvons venir à bout de tous nos adversaires. Esprit de force, faites qu'il en soit ainsi.



(Cf Les dons du Saint Esprit, Dom Prosper Guéranger, Ed. de Solesmes)

http://www.mariedenazareth.com/1368.0.html
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La loi douce   Mer 04 Avr 2007, 00:20

Le don de conseil

[...] Dans les diverses situations où nous pouvons être placés, dans les résolutions que nous pouvons avoir à prendre, il est nécessaire que nous entendions la voix de l'Esprit-Saint, et c'est par le don de Conseil que cette voix divine arrive jusqu'à nous. C'est elle qui nous dit, si nous voulons l'écouter, ce que nous devons faire et ce que nous devons éviter, ce que nous devons dire et ce que nous devons taire, ce que nous pouvons conserver et ce à quoi nous devons renoncer.



Par le don de Conseil, l'Esprit-Saint agit sur notre intelligence, de même qu'il agit sur notre volonté par le don de Force

Ce don précieux s'applique à la vie entière ; car il nous faut sans cesse nous déterminer pour un parti ou pour l'autre, et ce nous est un grand sujet de reconnaissance envers l'Esprit divin, de penser qu'il ne nous laisse jamais à nous-mêmes, tant que nous sommes disposés à suivre la direction qu'il nous imprime.



Que de pièges il peut nous faire éviter! que d'illusions il peut détruire en nous! que de réalités il nous découvre! Mais pour ne pas perdre ses inspirations, il nous faut nous garder de l'entraînement naturel qui nous détermine trop souvent peut-être, de la témérité qui nous emporte au gré de la passion, de la précipitation qui nous sollicite de juger et d'agir, lors même que nous n'avons vu encore qu'un côté des choses, de l'insouciance enfin qui fait que nous nous décidons au hasard, dans la crainte de nous fatiguer par la recherche de ce qui serait le meilleur.



Le Saint-Esprit, par le don de Conseil, arrache l'homme à tous ces inconvénients. Il réforme la nature si souvent excessive, quand elle n'est pas apathique. Il tient l'âme attentive à ce qui est vrai, à ce qui est bon, à ce qui lui est vraiment avantageux. Il lui insinue cette vertu qui est le complément et comme l'assaisonnement de toutes les autres, nous voulons dire la discrétion dont il a le secret, et par laquelle les vertus se conservent, s'harmonisent et ne dégénèrent pas en défauts.



Sous la direction du don de Conseil, le chrétien n'a rien à craindre ; l'Esprit-Saint prend sur lui la responsabilité de tout. Qu'importe donc que le monde blâme ou critique, qu'il s'étonne ou se scandalise ! le monde se croit sage ; mais il n'a pas le don de Conseil. De là vient que souvent les résolutions prises sous son inspiration aboutissent à un but tout autre que celui qu'il s'était proposé.



Et il en devait être ainsi; car c'est à lui que le Seigneur a dit:

« Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes voies ne sont pas vos voies» Isaïe, LV, 8.

Le don qui nous préserve du danger de nous gouverner nous-mêmes...

Appelons donc de toute l'ardeur de nos désirs le don divin qui nous préservera du danger de nous gouverner nous-mêmes ; mais comprenons que ce don n'habite que dans ceux qui l'estiment assez pour se renoncer en sa présence. Si l'Esprit-Saint nous trouve détachés des idées humaines, convaincus de notre fragilité, il daignera être notre Conseil ; de même que si nous étions sages à nos propres yeux, il retirerait sa lumière et nous laisserait à nous-mêmes.



Nous ne voulons pas qu'il en arrive ainsi pour nous, ô divin Esprit! Nous savons trop par notre expérience qu'il ne nous est pas avantageux de courir les hasards de la prudence humaine, et nous abdiquons sincèrement devant vous les prétentions de notre esprit si prompt à s'éblouir et à se faire illusion.



Conservez en nous et daignez y développer en toute liberté ce don ineffable que vous nous avez octroyé dans le Baptême: soyez pour toujours notre Conseil. Faites-nous connaître vos voies, et enseignez-nous vos sentiers. Dirigez-nous dans la vérité et instruisez-nous; car c'est de vous que nous viendra le salut, et c'est pour cela que nous nous attachons à votre conduite (Ps CXVIII ).



Nous savons que nous serons jugés sur toutes nos œuvres et sur tous nos desseins; mais nous savons aussi que nous n'avons rien à craindre tant que nous sommes fidèles à votre conduite. Nous serons donc attentifs

« à écouter ce que dit en nous le Seigneur notre Dieu» (Ps LXXXIV).



(Cf Les dons du Saint Esprit, Dom Prosper Guéranger, Ed. de Solesmes)

http://www.mariedenazareth.com/1367.0.html
Revenir en haut Aller en bas
 
La loi douce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Terrestre ou d'eau douce ? [Pomatias elegans]
» Douce Marie, vous l'avez deja adopte, donnez-lui de bons parents
» Prière de Saint Thomas à la Mère très douce
» poisson d'eau douce!!!
» Pâté Vg sans gluten à la patate douce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: