DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les modernistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Les modernistes   Dim 04 Mar 2007, 15:33

Les modernistes


Aux XIXe et XXe siècles, les hérétiques dits « modernistes » cherchèrent à miner l’Église de l’intérieur, en restant sur place, sans rompre ouvertement avec le pape. Pie IX, Léon XIII ou St. Pie X les condamnèrent à moultes reprises. Les modernistes esquivèrent les coups:



· premièrement en tronquant le sens des encycliques (une censure devenait une approbation, un document général deve­nait un écrit pour la seule Église d’Italie), et



· deuxièmement en cherchant à classer les écrits anti­modernistes des papes dans la catégorie « faillible », afin d’en mini­miser l’importance.





On s’habitua ainsi à faire l’équation (erronée): solennel = infaillible; ordinaire = faillible.



« L’infaillibilité du Syllabus qui eut ses partisans est aujourd’hui à peu près abandonnée », peut-on lire dans le Dictionnaire de théologie catholique (article « infaillibilité du pape »).



Pourquoi cette mise en doute de l’infaillibilité du Syllabus l’a-t-elle emporté contre les partisans de l’infaillibilité?



Tout sim­plement parce que les modernistes, condamnés par le Syllabus, se sont multipliés! Au lieu d’attaquer de front, en critiquant ouverte­ment le contenu, ils attaquent de biais, en prétextant que le mode par lequel est véhiculé le contenu ne serait pas infaillible. Et le tour est joué.

Pour éviter les condamnations, les modernistes évitè­rent les affirmations de principe (un écrit hérétique est facile à repé­rer et à mettre sur l’Index), mais inaugurèrent une pratique qui consistait à ne tenir aucun compte des condamnations doctrinales portées par les souverains pontifes.

C’est jusque dans ce dangereux retranchement que Pie XI va les poursuivre, en dénonçant ceux qui « agissent exactement comme si les enseignements et les ordres promulgués à tant de reprises par les souverains pontifes, no­tamment par Léon XIII, Pie X et Benoît XV, avaient perdu leur valeur première ou même n’avaient plus à être pris en considé­ration ». Le pape conclut par un jugement formel:

« Ce fait révèle une sorte de modernisme moral, juridique et social; nous le condamnons aussi formellement que le modernisme dogmatique » (Pie XI: encyclique Ubi arcano, 28 décembre 1922).
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Les modernistes   Mer 07 Mar 2007, 06:04

Pour comprendre le piège moderniste, il faut rappeler que la
philosophie catholique a toujours enseigné et enseigne toujours
que la vérité et les concepts, par exemple : le principe de
non-contradiction ou le concept mathématique 2 + 2 = 4…,
sont des vérités objectives en-dehors du contexte historique et
culturel, tandis que le langage grec, latin, arabe, français, etc.
dépend de la culture et du contexte historique; ceux-ci sont des
signes conventionnels et variables tandis que la vérité et les
concepts sont objectifs et invariables.

Le modernisme au contraire enseigne que seule la vérité est
en-dehors du contexte historique, mais les concepts (et le langage
a fortiori) dépendent de la culture, de l'époque et de l'histoire.
Pour voir où cela conduit, voici la thèse du théologien polonais
Tichner qui, dans le livre “Les méthodes de la pensée”, soutient
qu'en purifiant la théologie de la terminologie aristotélicienne,
par exemple du concept “substance”, on aura une autre
compréhension du mystère de la transsubstantiation…
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Les modernistes   Mer 07 Mar 2007, 12:11

Quoi le concept de substance n'est pas historiquement et culturellement déterminé chez Aristote par exemple?


Mais c'est pire que je pensais chez vous...



M.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les modernistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qaund les modernistes voient plus clairs que ceux qui se disent catholiques
» Nouvelle offensive des multiculturalistes post-modernistes
» Du célibat des prêtres, précisions historiques
» Des théologiens allemands se mobilisent pour le modernisme dans l'église
» Modernisme ou modernité ? ( C'est en moderne que le pape Léon XIII s'est opposé aux modernistes).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: