DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Non-dualisme de la vision sans tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
gérard



Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 15 Mar - 19:32

polaire a écrit:
à gérard


Citation :
Nous pouvons prendre alors conscience de ce qu'est (ou a été) "l'absence de je suis", c'est à dire la conscience inconsciente d'elle même; et c'est justement cette "absence de je suis" (Conscience inconsciente d'elle même) qui est notre véritable Nature.

Ca va dans le sens de ce que je disais, disons que c’est la problématique .
Mais je pense que nous ne pouvons pas avoir conscience de ce qui n’est pas conscience .Vous parlez vous de Conscience inconsciente d'elle même.
Pour moi la conscience est un piège ( une cage ) c’est notre véritable nature de sujet conscient ce n’est pas notre véritable nature en soi .
Quand nous ne sommes pas conscient nous sommes autre chose ( si l’on peut dire chose ) nous sommes autres, nous ne savons pas ce que nous sommes alors .
Sommes- nous quelque chose ou rien ou quoi ? Quand nous n’avons plus conscience
?

polaire

Bonjour Polaire,

je suis d'accord avec votre première phrase et, comme vous, je n'ai pas de réponse à votre question.

Je m'explique, et c'est peut être la suite à la réponse que je vous ai faite précédemment sur la notion de relation sujet-objet, sur laquelle je ne reviendrai pas.

Tout ce que je peux dire finalement c'est "que-je-suis" mais qu'en même temps je ne saurai jamais "CE-que-je-suis" (en tout cas de mon vivant!?)

En expérimentant "que je suis", je fais l'expérience de la "conscience" (de ce que nous appelons la conscience d'être-là, de l'existence en général) mais cela ne me dit pas pour autant "CE que je suis". On peut prendre en effet conscience d'un "mystère total" sans pour autant élucider ce mystère. Le grand mystère de "l'existence" (pourquoi ?) nous ouvre au non moins grand mystère de notre nature (que sommes nous vraiment?), et nous pouvons faire l'expérience directe de notre véritable Nature, sans pour autant SAVOIR CE qu'elle est vraiment, "CE que nous sommes vraiment".
Je ne sais donc pas CE que nous sommes en réalité mais je SAIS sans aucun doute que CELA EST et je peux nommer CELA vacuité, non-chose, Espace, Conscience sans contenu, ÊTRE absolu, Dieu.... etc; voyez vous la nuance que je veux apporter ?

Autrement dit si je m'appuie sur la vision ou expérience directe de CE que je suis (l'éveil pour certains) je peux considérer trois éventualités:

Je sais "QUE JE SUIS" (chaque être humain est capable d'un bout à l'autre de la planète de sentir cette vérité universelle en soi; soit dit en passant, ne serait-elle pas d'ailleurs la seule vérité que nous pouvons vérifier de notre vivant ?) .Dans ce cas, l'ÊTRE que je suis (au sens où je l'entends en le percevant comme Espace auto-conscient d'accueil pour tout sans distinction) s'identifie au corps pour l'expérimenter et "je suis" apparaît, la conscience apparaît. C'est, selon moi, le mystère de l'existence qui se révèle à nous!

Je peux savoir aussi, grâce à l'expérience directe, ce que, définitivement, je ne suis pas. Dans ce cas l'ÊTRE, que je suis, n'est plus identifié au corps ni au mental (qui existent bien cependant!) et à tout leur environnement, et VOIT seulement que "tout ce monde" est en LUI (l'ÊTRE), inclus dans cet Espace de tolérance absolue qui le caractérise et dont je peux faire l'expérience: c'est la vision (vision seulement ou éveil, pas explication!) de notre vraie Nature.Le mystère de notre identité fondamentale nous est ainsi révélé (je n'ai pas dit élucidé !).

La troisième et dernière éventualité est que cependant, je ne saurai jamais "CE QUE JE SUIS" car il faudrait dans ce cas que l'ÊTRE que je suis puisse s'identifier à lui même, ce qui est mission impossible!

Pour autant que je sache donc, L'ÊTRE (toujours au sens que je lui donne après vision) ne peut donc pas se connaître comme on connaît un objet quelconque : je ne saurai donc jamais "CE que je suis" réellement, cependant l'expérience directe (sensitive et non intellectuelle) m'apporte la preuve indubitable que ce "grand mystère" est bien là "sous mes yeux" dans la mesure où je sais Où regarder, QUAND regarder et COMMENT regarder.

Mais tout ce qui précède n'est qu'un point de vue (le mien). Donc rien de vrai dans tout çà. La "vérité s'évanouit à son énoncé" (Lawrence Durrell)
Par contre L'expérience directe de CE que nous sommes vraiment , pour moi (et bien d'autres) n'en est pas un.
Et je vous assure que je ne vis pas la conscience comme un "emprisonnement" (une cage diriez vous) mais au contraire plutôt comme une totale ouverture, une incroyable liberté d'ÊTRE !(':chapeau:')
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 15 Mar - 22:33

Citation :
Et je vous assure que je ne vis pas la conscience comme un "emprisonnement" (une cage diriez vous) mais au contraire plutôt comme une totale ouverture, une incroyable liberté d'ÊTRE !(

chèr Gérard

Vous sentez- vous libre de prendre conscience ?Mais admettez- vous que par moment vous n’avez pas conscience ?
Si oui , il y a bien une naissance de la conscience , des moments diffus et de plus intenses.
Il y a à mes yeux des moments d’inconscience et de fréquents .
Mais que suis donc en ces moment là ?
Je veux vous signifier que Dieu ou la nature (ou nommez comme vous voulez ), ce qui est , ce qui existe n’est pas conscient , pas toujours conscient .

j luc polaire
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Ven 16 Mar - 10:17

polaire a écrit:
Citation :
Et je vous assure que je ne vis pas la conscience comme un "emprisonnement" (une cage diriez vous) mais au contraire plutôt comme une totale ouverture, une incroyable liberté d'ÊTRE !(

chèr Gérard

Vous sentez- vous libre de prendre conscience ?Mais admettez- vous que par moment vous n’avez pas conscience ?
Si oui , il y a bien une naissance de la conscience , des moments diffus et de plus intenses.
Il y a à mes yeux des moments d’inconscience et de fréquents .
Mais que suis donc en ces moment là ?
Je veux vous signifier que Dieu ou la nature (ou nommez comme vous voulez ), ce qui est , ce qui existe n’est pas conscient , pas toujours conscient .

j luc polaire

Bonjour Jean Luc,

Je suis ok avec ce que vous dites là.

Pour moi, je suis toujours CE que je suis en toutes circonstances et malgré "moi" (moi en tant que l'organisme vivant et pensant qui porte le prénom gérard et qui assume son ego, la durée de sa vie). C'est ce qui me fait dire que finalement nous sommes tous des éveillés potentiels sauf que le plus souvent nous ne le savons pas.

Selon moi, l'inconscience de CE que je suis depuis toujours, c'est "moi", l'ego.
L'ego est , pour autant que je sache et si je devais le définir , l'identification à toutes les identités spécifiques ou rôles sociaux que nous devons jouer pour survivre dans ce club des humains; c'est l'identification à ce que nous appelons "notre personnalité", c'est l'identification au mental de façon plus générale et c'est le prix que nous devons payer pour entrer dans ce club!
Ce qui disparaît donc après l'éveil ce n'est pas l'ego (et donc pas le mental), mais l'identification à l'ego, c'est à dire l'identification au mental.

Pour conclure:
Avant tout éveil (toute prise de conscience de CE que nous sommes vraiment ) nous n'en sommes pas moins CE que nous sommes à la Source, en essence, même si nous n'en sommes pas conscients: ceci me paraît capital à comprendre et cette compréhension , pardon encore de me répéter, nécessite à mon sens, non seulement que nous comprenions les choses avec l'intellect (le mental, la pensée, la "tête", l'expérience médiate ou scientifique qui fait intervenir la relation sujet-objet), mais AUSSI grâce à l'expérience directe ou immédiate liée à notre sensitivité froncière et où il n'y a plus de relation sujet-objet, plus de pensée ou intellect, plus de tête ('shakng2')!) et où il n'y a que l'observation en elle même. Nous devons une fois pour toute comprendre avec la tête sans négliger pour autant notre capacité fondamentale à comprendre avec le coeur, et comprendre avec le coeur implique, selon moi, juste prendre conscience que nous sommes CONSTRUITS (aucun mérite à cela!) grands ouvert au monde et FAIRE CONFIANCE à cette découverte qui "décapite" ('Very Happy')...

Pour moi, ces deux compréhensions coexistent dans la "vision sans tête" que je souhaite partager : c'est, en quelque sorte, "l'ESPACE" que je perçois alors comme tel quand je prends conscience de CE que je suis vraiment, QUI VOIT, crée la réalité (virtuelle dont l'ego, et phénoménale!) et expérimente sa création ! Sauf que... dès l'instant ou CELA est vu, il n'y a plus identification à cet ego.
La prison n'est donc pas l'ego, il est ce qu'il est, l'enfermement c'est l'identification à l'ego qui nous rend inconscient de notre vraie nature , quand nous prenons l'ego pour CE que nous sommes réellement.
Cruelle et problématique mésentente qui a marqué l'humanité depuis ses origines ! (':angevil:')
Gérard


Dernière édition par le Ven 16 Mar - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Ven 16 Mar - 10:38

Tourterelle a écrit:
C'est bien de rompre avec ses ego... Mais il ne semble pas y avoir d'évolution spirituelle en cet ÊTRE. En fait il ne fait que découvrir qu'il a une dimension spirituelle et il en fait l'expérience. Donc cet ÊTRE fait l'expérience de son éternité (sa dimension spirituelle) mais sans l'Éternité de Dieu. Je n'y vois pas d'évolution spirituelle puisque l'Être se limite à sa réalité éternel (limité) sans Dieu et tout en gardant ses imperfections. On pourrait dire que l'ego (construction mentale) est le prolongement des imperfections de l'Être. L'humilité et la charité sont le début de l'évolution spirituelle... Et "l'Être" (Grand Rien) devient "l'être" (petit rien) dans l'Éternité de Dieu (non limité). L'être est appellé à une grande destiné spirituelle qui ne se limite pas qu'à sa seule éternité (l'ÊTRE)... Idea

Merci bien Gérard

bonjour Tourterelle,

j'essaie de comprendre votre point de vue et ce que vous mettez derrière les mots "Être", "ego", "Dieu" et la (les) relation que vous y voyez.
Vous basez vous sur une expérience non pas uniquement intellectuelle mais aussi vécue jusque dans vos propres cellules, si je peux m'exprimer ainsi ? ('Smile')

Pourriez vous svp clarifier pour moi ces points.
Merci à vous.
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Ven 16 Mar - 23:28

Citation :
c'est l'identification à ce que nous appelons "notre personnalité", c'est l'identification au mental de façon plus générale et c'est le prix que nous devons payer pour entrer dans ce club!
Ce qui disparaît donc après l'éveil ce n'est pas l'ego (et donc pas le mental), mais l'identification à l'ego, c'est à dire l'identification au mental.

Je suis d'accord avec vous .

bien à vous

Polaire
Revenir en haut Aller en bas
 
Non-dualisme de la vision sans tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» La vision sans tête
» la vision sans tète
» La Vision sans tête
» Y aurait-il eu la vision béatifique sans le péché originel ?
» Vivre sans la télévision, est-ce possible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Sciences et pseudosciences-
Sauter vers: