DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Non-dualisme de la vision sans tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 26 Fév 2007, 19:36

polaire a écrit:
J’en conclus donc que vous avez du mal à vous imaginer sans corps ayant une âme immortelle
on a donc avancé un peu .
On va donc pouvoir parler du corps et de l’âme mortels
niveau plancher pour moi et les vaches pour vous .

----->

Citation :
ne mélangez pas tout Polaire: on est encore sur le plancher des vaches. De plus il ne s'agit pas de "s'imaginer" sans tête mais de croire qu'on en a pas alors qu'on en a une, qu'on la voye ou non.

Mais si vous arrivez à croire que vous n'avez pas de tête ou que vous n'utilisez pas un ordinateur pour me répondre....grand bien vous fasse!
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 26 Fév 2007, 20:18

polaire a écrit:
J’en conclus donc que vous avez du mal à vous imaginer sans corps ayant une âme immortelle
on a donc avancé un peu .
On va donc pouvoir parler du corps et de l’âme mortels
niveau plancher pour moi et les vaches pour vous .

je crois au dualisme corps matériel/âme immortelle, mais je trouve la théorie du corp sans tête particulièrement fumeuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Louis



Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 26 Fév 2007, 20:49

C'est difficile à comprendre car nous avons du mal à faire une expérience sans faire intervenir ni la raison ni l'imagination.

Je vais vous raconter une expérience que j'ai réellement vécu. C'est sans doute pour cela que la vision sans tête me parle un peu. Smile

C'était à l'époque où j'étais bouddhiste. Je méditais au moins une heure par jour. Un jour, j'eus une vision qui ne dura qu'un bref instant, mais bien réelle:

La moitié de ma tête avait disparu, à partir des yeux jusqu'au sommet de la tête: plus rien. Je vis alors comme un océan de lumière horizontal dans toutes les directions jusqu'à l'horizon.

Cela m'est arrivé une seconde fois, toujours en méditation. Ma tête disparu pendant une seconde, et à la place un ciel lumineux cette fois. Bien que que cette vision ait été éphémère, je suis sûr d'avoir bien vu.

Voilà, je n'ai aucune explication, mais il y a un mystère...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 26 Fév 2007, 21:00

Ta tête a disparu dans l'image mentale qui t'es venue à l'esprit, mais pas dans la réalité. Une fois ta méditation terminée, tu n'as pas dit: "je n'ai pas plus de tête". Or, il me semble que la pensée de Harding est d'arriver à croire cela et a affirmer que nous n'avons pas de corps non plus, que nous ne sommes pas incarnés.

S'il est question de "s'imaginer", de se faire une "image mentale" ou d'un langage symbolique, je veux bien, mais d'aprés ce que j'ai lu sur le site, ce n'est pas ça. Les expériences visent à démontrer que nous n'avons effectivement "pas de tête", mais tout ce qu'elles arrivent à démontrer c'est que nous n'avons pas la possibilité de voir notre tête de nos propres yeux sans intermédiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 26 Fév 2007, 22:11

Clotilde a écrit:
Ta tête a disparu dans l'image mentale qui t'es venue à l'esprit, mais pas dans la réalité.
Justement c'est là que c'est délicat. J'avais les yeux ouverts, bien conscient, et je ne crois pas que ce soit une image mentale, mais une forme de réalité de ce qu'est vraiment mon esprit.

Pour la théorie de Harding, je dois avouer que ça me fait surtout rire. Laughing

Mais je crois qu'il y a quelque chose de symbolique qui n'est pas faux. Ce type de méditation pourrait agir comme un déclic qui nous mène intuitivement à une autre réalité hors de notre moi égoiste.
Mais je ne peux rien dire d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 26 Fév 2007, 22:59

Moi je ne considère pas le dualisme corps /esprit comme fumeux mais comme relativisable . cette théorie souvent contestée par les rationalistes matérialistes n’est pas évident du tout et si ce n’est pas évident c’est que parfois nous n’avons pas l’expérience d’un dualisme ,
que parfois oui , et que parfois dans certaines expériences il se peut que nous ne sentions qu ‘esprit ( ce n’est pas Arnaud avec ses NDE qui va démentir ni Louis ).
D ‘ où les tentations de réductionnisme à l’un ou à l’autre ( matérialisme ou spiritualisme) avec des solutions hybrides .

Je demandais à Clotilde si elle avait été hypnotisée parce que je l’ai été( plusieurs fois sur une longue période )
Je n’avais plus de corps sous hypnose , mais je n ‘ avais pas non plus conscience de ne pas en avoir , c’est après coup que je me remémorais ce dont j’avais conscience sous hypnose. Je n y était même pas un esprit mais seulement une écoute ( l' ouie / l’audition et puis c’est tout ,pas des oreilles ! étais -je même audition ? J’étais le discours de l’hypnotiseur ).
Alors qu’est ce qu’on est exactement ?

Il ne s’agit pas de dire que du point de vue de la réalité ordinaire la tête disparaît, elle ne disparaît pas plus que le reste du corps mais de dire qu ‘un état psychique peut être un état d’ oubli de certaines parties du corps . Cela est possible ( chimiquement l’anesthésie parvient à cela , inversement des membres fantômes sont ressentis par les amputés . )

L’oubli de la tête est particulièrement difficile c’est aussi pourquoi il peut produire des effets particulièrement important .
Cet oubli est particulièrement difficile parce que je suis dans ma tête. je veux bien oublier mon corps et j accepterai le cas de figure d’amputation sauf celle de la tête .et encore dans ce cas si je devais désigner qui du corps scindé ou de la tête est moi , ce serait la tête qui serait moi .

Je persiste à penser que Douglas H a fait une expérience spontanée ( peut être préparée ) qui lui a psychiquement enlevé la tête . IL pose le problème à l’envers et incite à se percevoir sans tête .Mais est ce possible de procéder à l’envers ?
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 00:02

Louis a écrit:
Clotilde a écrit:
Ta tête a disparu dans l'image mentale qui t'es venue à l'esprit, mais pas dans la réalité.
Justement c'est là que c'est délicat. J'avais les yeux ouverts, bien conscient, et je ne crois pas que ce soit une image mentale, mais une forme de réalité de ce qu'est vraiment mon esprit.

tu avais les yeux ouverts, soit, mais ce que tu as vu ne pouvait pas être ta tête puisque justement on ne peut pas le voir sans se voir dans un miroir. Donc c'était forcément une image mentale ou une hallucination, d'autant que si ta tête avait bel et bien disparu (physiquement) pour moitié, tu serais mort.

Citation :
Pour la théorie de Harding, je dois avouer que ça me fait surtout rire. Laughing

ah bon? J'avais cru au contraire que tu la prenais au sérieux..? Et l'expérience personnelle que tu rapportes m'avait confirmé dans cette idée. scratch

Citation :
Mais je crois qu'il y a quelque chose de symbolique qui n'est pas faux.

Ah! ça oui, je veux bien le croire, mais de la façon dont c'est présenté sur le site, il n'est plus question de symbolique...c'est ça qui fait peur! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 00:06

polaire a écrit:
Moi je ne considère pas le dualisme corps /esprit comme fumeux mais comme relativisable . cette théorie souvent contestée par les rationalistes matérialistes n’est pas évident du tout et si ce n’est pas évident c’est que parfois nous n’avons pas l’expérience d’un dualisme ,
que parfois oui , et que parfois dans certaines expériences il se peut que nous ne sentions qu ‘esprit ( ce n’est pas Arnaud avec ses NDE qui va démentir ni Louis ).
D ‘ où les tentations de réductionnisme à l’un ou à l’autre ( matérialisme ou spiritualisme) avec des solutions hybrides .

Je demandais à Clotilde si elle avait été hypnotisée parce que je l’ai été( plusieurs fois sur une longue période )
Je n’avais plus de corps sous hypnose , mais je n ‘ avais pas non plus conscience de ne pas en avoir , c’est après coup que je me remémorais ce dont j’avais conscience sous hypnose. Je n y était même pas un esprit mais seulement une écoute ( l' ouie / l’audition et puis c’est tout ,pas des oreilles ! étais -je même audition ? J’étais le discours de l’hypnotiseur ).
Alors qu’est ce qu’on est exactement ?

Il ne s’agit pas de dire que du point de vue de la réalité ordinaire la tête disparaît, elle ne disparaît pas plus que le reste du corps mais de dire qu ‘un état psychique peut être un état d’ oubli de certaines parties du corps . Cela est possible ( chimiquement l’anesthésie parvient à cela , inversement des membres fantômes sont ressentis par les amputés . )

L’oubli de la tête est particulièrement difficile c’est aussi pourquoi il peut produire des effets particulièrement important .
Cet oubli est particulièrement difficile parce que je suis dans ma tête. je veux bien oublier mon corps et j accepterai le cas de figure d’amputation sauf celle de la tête .et encore dans ce cas si je devais désigner qui du corps scindé ou de la tête est moi , ce serait la tête qui serait moi .

Je persiste à penser que Douglas H a fait une expérience spontanée ( peut être préparée ) qui lui a psychiquement enlevé la tête . IL pose le problème à l’envers et incite à se percevoir sans tête .Mais est ce possible de procéder à l’envers ?

voilà un message autrement plus intéressant que ceux que vous m'avez adressé sur ce fil.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 00:17

Clotilde a écrit:
Louis a écrit:
Mais je crois qu'il y a quelque chose de symbolique qui n'est pas faux.

Ah! ça oui, je veux bien le croire, mais de la façon dont c'est présenté sur le site, il n'est plus question de symbolique...c'est ça qui fait peur! What a Face

Un exemple, parmi d'autre:

Harding a écrit:
Ce doigt, comme une flèche cherche, à percer l'illusion d'être un individu, une chose dans le monde, car, ce qu'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien



What a Face What a Face What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 09:50

Clotilde a écrit:
ah bon? J'avais cru au contraire que tu la prenais au sérieux..? Et l'expérience personnelle que tu rapportes m'avait confirmé dans cette idée. scratch
Ce sont les dessins et lesphotos sans tête qui me font rire. Mais ce n'est pas de la moquerie.
Citation :

Citation :
Mais je crois qu'il y a quelque chose de symbolique qui n'est pas faux.
Ah! ça oui, je veux bien le croire, mais de la façon dont c'est présenté sur le site, il n'est plus question de symbolique...c'est ça qui fait peur! What a Face
Peut-être qu'on ne comprend pas le "symbolique" de la même façon. Le symbole est bien réel, ce n'est pas une simple idée.

Je ne vois pas ce qui peut faire peur!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 15:45

Louis a écrit:
Peut-être qu'on ne comprend pas le "symbolique" de la même façon. Le symbole est bien réel, ce n'est pas une simple idée.

le blème c'est que le symbole ou plutôt le symbolisme des propos tenus par Harding, je ne le vois pas dans ces affirmations, même s'il est "bien réel", mais peut-être que c'est justement à cause de ça?? Le symbolisme est tellement réel et tellement fusionné avec les propos qu'il disparait... drunken

Citation :
Je ne vois pas ce qui peut faire peur!

et bien, par exemple, si tu viens me voir et que tu me dis: "au fait, j'ai fait une grande découverte: je n'ai pas de tête! Avais-tu remarqué cela?".... et bien je crois que j'aurai peur pour toi... lol!

Ou bien ceci:

D. Harding a écrit:
Ce doigt, comme une flèche cherche, à percer l'illusion d'être un individu, une chose dans le monde, car, ce qu'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien

et en plus c'est écrit "indubitable"... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 17:04

Citation :
'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien

C'est vrai: What a Face

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 17:28

Le truc qui m'a fait le plus bizarre, c'est quand j'ai découvert les photos de D. Harding, de sa femme et de quelques uns de leurs amis et connaissances: j'ai bien regardé et ils ont tous quelque chose au-dessus de leurs épaules..... geek Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 20:30

Clotilde a écrit:
Le truc qui m'a fait le plus bizarre, c'est quand j'ai découvert les photos de D. Harding, de sa femme et de quelques uns de leurs amis et connaissances: j'ai bien regardé et ils ont tous quelque chose au-dessus de leurs épaules..... geek Mr. Green
Donc ça confirme sa théorie puisque c'est celui qui regarde qui n'a pas de tête. Donc toi! :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 27 Fév 2007, 23:56

Louis a écrit:
Clotilde a écrit:
Le truc qui m'a fait le plus bizarre, c'est quand j'ai découvert les photos de D. Harding, de sa femme et de quelques uns de leurs amis et connaissances: j'ai bien regardé et ils ont tous quelque chose au-dessus de leurs épaules..... geek Mr. Green
Donc ça confirme sa théorie puisque c'est celui qui regarde qui n'a pas de tête. Donc toi! :mdr:

et comment qu'y fait pour regarder s'il n'a pas de tête...? clown
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 28 Fév 2007, 09:41

Clotilde a écrit:

et comment qu'y fait pour regarder s'il n'a pas de tête...? clown
Cette question est au coeur du problème.

C'est l'esprit qui voit directement, et non les yeux ni le cerveau (qui y participent dans ce monde).
je crois que lors d'apparition, comme celles de la Vierge Marie par exemple, le voyant ne voit pas avec ses yeux humains mais avec son esprit.

Dans les rêves aussi, nous voyons sans les yeux. Le cerveau semble y participer, mais jusqu'à quel point, nous ne savons pas. En tout cas, ce n'est sûrement pas le cerveau qui crée la "matière" qui compose le rêve. drunken
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 28 Fév 2007, 11:21

Louis a écrit:
Clotilde a écrit:

et comment qu'y fait pour regarder s'il n'a pas de tête...? clown
Cette question est au coeur du problème.

c'est surtout que cela fait ressortir l'incohérence de l'affirmation: "au-dessus de vos épaules, il n'y a rien...et c'est une évidence indubitable"...!!!


Citation :
C'est l'esprit qui voit directement, et non les yeux ni le cerveau (qui y participent dans ce monde).

tout dépent à quel niveau on se place. Au niveau "technique" c'est les yeux qui voient en tout premier, le cas de l'aveugle nous le démontre. Mais comme tu le dis (et comme je l'ai dit aussi plus haut):


Citation :
Dans les rêves aussi, nous voyons sans les yeux.


on peut voir, ou percevoir, en dehors des yeux.

Le blème c'est que la théorie de Harding se base au niveau purement "technique". Il faut des démonstrations qui mettent en évidence le fait qu'on ne puisse pas voir ta tête sans intermédiaire, c'est au niveau du domaine mécanique de la vision qu'il fait des démonstrations, et de là il en arrive à dire: donc au dessus de vos épaules il n'y a rien, un vide, et vous êtes vous-même un vide, sans limite, sans corporalité, vous êtes le monde et le monde est vous, vous êtes tout et tout est vous.... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 28 Fév 2007, 11:37

Louis : je crois que lors d'apparition, comme celles de la Vierge Marie par exemple, le voyant ne voit pas avec ses yeux humains mais avec son esprit.

En ce qui me concerne, j'ai vue Marie, comme je vois un individus le long de ma vie. C'est à dire la personne dans l'environnement. Je pouvais regarder autour et voir comme d'habitude les maisons, l'étang etc et sentir la légère brise ainsi que la chaleur des rayons du soleil. De plus, j'ai quitté la petite terrasse pour rentrer dans ma salle, et dans ma salle Marie n'y était pas, il a fallu que je retourne sur la petite terrasse pour constater sa présence à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 28 Fév 2007, 20:02

Citation :
Le blème c'est que la théorie de Harding se base au niveau purement "technique". Il faut des démonstrations qui mettent en évidence le fait qu'on ne puisse pas voir ta tête sans intermédiaire,

Il me semble que d’abord il n’y a pas théorie (une technique n’est pas une théorie c’est même tout le contraire ).
Harding n’a pas pour objectif final l ‘oubli de la tête mais la vision , l’absence de la tête apparaît comme un moyen technique( comme la médiation assise ( za zen )est une technique en Zen.)

Dans ce qu’il dit de spirituel il est proche de krishnamurti ( des deux krishnamurti à vrai dire ) et s’inscrit dans la tradition non-dualiste même s’ il se réclame de toute façon d 'un message présent à ses dires au cœur des religions monothéistes .
On peut lui faire le reproche de syncrétisme ce que les prêtres de chaque religion font régulièrement aux théosophes , panthéistes , non-dualistes .

Cette tradition connaît des dérives ( des dérives sectaires ,des gourous plus ou moins honnêtes ) elles voient régulièrement apparaître des représentants dont l’ honnêteté , le haut niveau de spiritualité est indiscutable .
C’est une tradition que certes on peut prendre par le petit bout de la lorgnette et l’effort pédagogique de Harding paradoxalement permet de se moquer si on n’en comprend pas l ‘intention ...

Il n’existe pas de tribunal international de la distinction en spiritualité .Il existe des organismes luttant conte les sectes à eux de ne pas faire les amalgames abusifs et autant pour les théologiens officiels des églises constituées .
Revenir en haut Aller en bas
Marcel



Masculin Messages : 163
Inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 01 Mar 2007, 12:13

Douglas Harding, c'est un non-dualiste qui a trouvé un moyen de mettre en pratique ce qu'il a ressenti, rien de plus. Donc on peut très bien aller voir les autres non-dualistes comme Ramana Maharshi, Ma ananda moyi, Jean Klein, Krishnamurti, Eric Baret, Swami Prajnanpad, Arnaud Desjardins, Sri Nisargadatta Maharaj, etc, etc (d'ailleurs Maître Eckhart peut être considéré comme non-dualiste par certains d'entre eux) mais ces gens là ne sont pas vraiment accessibles, ou sont plutôt trop vagues. C'est pourquoi Douglas Harding change la donne avec une mise en pratique claire, très simple, pour faire comprendre les milliers et milliers de pages qui ont étés écrites par les non-dualistes juste par des expériences.

La non-dualité, ça peut être repoussant, mais au final en réfléchissant, ça peut être la solution, la "Vérité". Mais le problème je trouve, c'est qu'ils sont tous là à nous narguer que tout devient génial, qu'on atteint une sagesse inébranlable, et moi je me méfie beaucoup de ça (avec Eckhart Tolle et compagnie en plus proche du New Age) parce que c'est donner du faux espoir aux gens, en voulant montrer le bonheur accessible, ça rejoint très vite la philosophie capitaliste consumériste mais sous fond de spiritualité. Avec un côté stoïcien vis à vis de la souffrance d'ailleurs. Même si bien sûr il y a pleins de choses dîtes chez ces gens qui sont formidables et utiles pour "mieux vivre" si j'ose dire.

Et puis j'aime pas aussi le côté "individuel" de la recherche non-dualiste, parce qu'on a beau devenir non-dualiste par une expérience spirituelle, il n'empêche que ça fonde en rien sur les problèmes de "vivre ensemble", de la souffrance, de pleins de choses qu'on peut lire dans la Bible par exemple, et cela confirme aussi cette individualisation de la sagesse qui est très mis en avant dans notre société qui fait tout pour qu'on reste individuel justement.

Mais Douglas Harding, je le place vraiment à part, je le trouve vraiment fantastique et original dans son approche.
Revenir en haut Aller en bas
Marcel



Masculin Messages : 163
Inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Sam 03 Mar 2007, 17:41

Citation :
Eucharistie et absence de tête par Hymie Wyse

L' Eucharistie des Chrétiens, lorsqu'on la contemple de l'intérieur, est un exercice d' «Absence de tête». Je vais essayer de vous montrer pourquoi il en est ainsi.

La Messe commence avec la présence du prêtre et des fidèles se rassemblant pour le culte.
En étant présent ici et maintenant en tant que Première Personne du Singulier, je réalise que je suis Espace grand ouvert, Capacité, Vide (plein de tout et de tous). Ici, dans cette Vacuité, au dessus de la ligne des épaules, il y a une Présence sacrée, toujours sacrée, toujours présente.

Le prêtre et les fidèles se remémorent leur manque d'attention, en pensées, en paroles et en actions.
En étant présent à cette Vacuité ici et maintenant, je préviens chaque moment de non-vacuité.

Le prêtre et les fidèles demandent la clémence de Celui qui Comprend, Sait et Aime.
Ici, au point zéro, dans cette Vacance, ce Vide, se trouve la Pure Compréhension, le Savoir et l’Amour... Un Lieu où chaque chose, chacun, est comme il est.

Le prêtre et les fidèles écoutent les lectures des textes sacrés.
Ici, dans ce Vide, est la grande Ecoute ; ici est la Source de chaque son. Cette écoute est l'Esprit.

Le prêtre et les fidèles proclament la parole de Dieu, c'est à dire la Bonne Nouvelle.
Ici, dans ce Vide, cette Vacuité, cet Espace, cette Capacité, ici il y a place pour chacun et chaque chose... sans pensée ni sentiment, au-delà du mental, au-delà du langage dans un silence qui parle au Cœur. Un Silence qui parle sans mot. Voilà la Bonne Nouvelle !

Le prêtre et les fidèles offrent le pain et le vin.
Ici, exactement là où Je Suis en ce moment, l'offrande et celui qui offre sont UN. Ici est le centre de l'Univers. Personne n'en est exclu. Chacun est présent. Rien ne peut être offert qui n'a été reçu. Ici le Don est le Cadeau et le Cadeau est le Don.

Le prêtre consacre le Pain et le Vin qui deviennent le Corps et le Sang de Jésus?Christ. C'est un moment particulièrement sacré.
Ici, à zéro centimètre, dans ce Vide, cette Vacuité, cet espace où il n’y a pas de tête, dans cet espace sans mental, ici aussi une consécration a lieu, qui fait que chaque infime particule dans le monde, chaque grain de sable, chaque pierre, chaque feuille, chaque goutte d'eau, chaque animal, chaque être humain devient sacré, ici même dans le Vide qui contient Tout.

Le prêtre et les fidèles arrivent au moment de la communion. Ils mangent et ils boivent. Ici aussi, une grande Comm-union a lieu juste au moment où j'écris, juste au moment où vous lisez ces mots. Ici, nous sommes tous UN. Bien que j'écrive ces mots sur une page, je suis conscient d'en être simplement le scribe. En bas sont la page et la main qui bouge. En haut, au point zéro est un grand et vaste Espace. Tandis que vous lisez ces lignes, vous êtes conscient de Celui qui lit réellement, de Celui qui est au Centre.

La Messe se termine par une bénédiction et les fidèles s'en vont. Ici, au point zéro, dans la Vacuité, il y a la plus grande Bénédiction.
D'ici, personne ne doit jamais partir. Ici la vue est pleine de merveilles. Ici, vous êtes la Vue.

"Qui peut me refuser le pouvoir et la liberté d’étendre mes bras et d’être ma propre Croix ?
(…) Alors, vois le Christ caché en toi, et sois à son image, ou plutôt sois lui" John Donne
( http://www.visionsanstete.com/articles/eucharistie_absencedetete.htm )
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Sam 03 Mar 2007, 20:09

Citation :
Pour résumer, nous nous faisons une image de nous-même grace au miroir et à l'image que les autres nous renvoient. Et ainsi nous nous sommes créés une image de nous-même.

Mais expérimentalement, regardons notre tête sans miroir. Il est impossible de la voir. Laissons de côté notre raison et notre ressenti, et observons notre tête. (cela est une forme de méditation à l'oriental)

C'est une façon de prendre conscience que notre "Moi" n'est qu'une création mentale. Mais faisons vraiment l'expérience... Ne bougeons plus et gardons lesyeux ouverts.

Voyez-vous votre tête? Un vide est à la place de notre tête. Nous n'avons pas de tête. Le "Soi" sans limite est alors présent.

Je n'ai pas tout lu... Mais cette tête me semble être l'ego... Non?
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Sam 03 Mar 2007, 22:59

c'est ça tout a fait ça

c'est bien Marcel Légaut(1900-1990)
Revenir en haut Aller en bas
Julien2



Messages : 2
Inscription : 04/03/2007

MessageSujet: sur la vision sans tete   Dim 04 Mar 2007, 21:59

Bonjour à tous,
Je me suis inscrit pour apporter ma contribution à votre discussion parce qu'elle m'a semblé manifester un réel désir de compréhension. Bravo de ne pas vous être arrêtés aux apparences et aux procés en hérésie "new age" (il y a une ouvrage de Douglas Harding qui s'appelle "Le procés de l'homme qui disait qu'il était Dieu"...).
La pratique des exercices de Douglas a été une grande révélation pour moi. Ils n'apportent pas des réponses verbales toutes faites, mais un moyen d'experimentation pour et par soi. Donc ne croyez pas ce que l'on vous dit au sujet de la Vision, expérimentez-le, vous étes la seule autorité en la matière, vous seuls pouvez pénétrer l'évident mystére de qui vous étes vraiment de votre point de vue.
Ce que Douglas nous a laissé en partage n'est pas une théorie mais une méthode. Il ne s'agit pas d'abord de comprendre ou de ressentir mais d'établir la base d'une compréhension et d'un sentiment fondé sur notre propre expérience en ce qui concerne notre propre réalité. Il ne s'agit pas d'une introspection de type psychologique ou d'une analyse, il s'agit de VOIR QUI VOIT ICI ET MAINTENANT sans faire appel ni aux concepts ni à l'imagination, ni à la mémoire. C'est un retournement de la conscience sur elle-même. Douglas a appelé cela "la science de la première personne".
Oui cela a un coté enfantin comme l'a fait remarqué l'un d'entre vous, mais je suis étonné que cette personne y ait vu un défaut, n'y a-t-il pas eut un certain maître qui disait qu'il fallait être comme des petits enfants pour entrer dans le royaume des cieux - royaume qui d'ailleurs est "au dedans de nous"? (je n'ai pas les citations exactes veuillez m'excuser).
En réponse à la personne qui a cité Ramana Maharshi en l'opposant au bouddhisme, s'il vous plaît ne confondez pas les mystiques et les théologiens, Ramana est avant tout un témoignage d'une possibilité humaine (ou divine si vous voulez) pas une théorie qui s'opposerait à d'autres (sans pour autant dénigrer la théorie, c'est nécessaire pour essayer de comprendre l'expérience, mais pas vraiment pour la faire...)
Je vous souhaite du fond du coeur à chacun une bonne découverte du glorieux mystére de la conscience.
Amicalement
Julien
Revenir en haut Aller en bas
Marcel



Masculin Messages : 163
Inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Dim 04 Mar 2007, 22:14

Salut Julien,

Ravi de voir un "converti" à l'enseignement de Douglas Harding. Cela permet de mieux comprendre ce qu'il en est, mais par là y a l'inéluctable incompréhension au niveau de la déincarnation que Clotilde a pu dire Mr. Green

Concernant Ramana Maharshi, je crois qu'il n'y a que moi qui en a parlé sur ce topic, je n'ai pas cherché à faire d'opposition avec le bouddhisme en tous cas, c'est plutôt de montrer les différentes manières de voir le monde. Mais il est bien évidemment clair que par ces différentes manières, elles peuvent se confronter.


Tourterelle a écrit:


Je n'ai pas tout lu... Mais cette tête me semble être l'ego... Non?

Non, le Soi ^^
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Dim 04 Mar 2007, 22:26

Citation :
du glorieux mystére de la conscience
.


oui, bon , du calme les convertis !



mais c'est bien Marcel Légaut(1900-1990)
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Sam 10 Mar 2007, 20:45

bonjour à tous,

je viens de m'inscrire à votre liste et j'ai parcouru avec intérêt la discussion sur Douglas Harding que j'ai connu et suivi depuis une dizaine d'année. Je pratique depuis la "vision sans tête" (VST)

Permettez moi de tenter quelques réponses aux questions qui me sont apparues revenir plusieurs fois au hasard de ma lecture. Pardon d'avance s'il y a des redites.

D'abord rassurons nous ! ('Very Happy') ,nous AVONS bien en fait un corps et une tête ... et un nez, Comment pourrait-il en être autrement? même si la vision nous apporte l'intime conviction que NOUS NE SOMMES ni ce corps, ni l'esprit (mental) qui le commande.

L'expérience directe de la "VST" c'est qu'ils apparaissent cependant en dernier lieu dans la "Grande Transparence" que chacun pour soi, nous pouvons voir surgir du dessus de nos propres épaules, sans l'aide du miroir, quand nous regardons vers la source même de notre regard.
Personne ne peut VOIR CELA à ma place et je ne peux voir CELA pour personne.
Pour ce qui me concerne donc, Je perçois CELA comme un Espace d'accueil pour tout sans condition, et, cette ouverture fondamentale n'a rien à voir avec la sagesse, la sainteté, l'intelligence, le savoir, la tradition, ou quoique ce soit d'ésotérique ou vertueux... Je vois CELA parce que je suis CONSTRUIT ainsi, grand ouvert au monde, à ce qui est ou arrive : Je n'ai jamais pu empêcher ce qui est en train d'arriver, de se produire (puisque çà arrive ! (';)')); que je puisse décider de le modifier ou non est une autre question qui se pose dans la seconde qui suit ! S'il est facilement démontrable qu'en tant qu'êtres humains nous sommes fondamentalement construits sur le même modèle, j'en déduis que cette vision est accessible à tous, d'un bout à l'autre de notre planète.

Donc à l'instant même où survient la vision dont je parle, JE SUIS Espace d'accueil pour tout. Ceci n'est pas une compréhension issue d'un ressenti quelconque, c'est la simple vision (au sens plus général de prise de conscience) qui se réalise toujours maintenant et toujours ici. Il suffit de VOIR, voir pour voir, et non "penser voir".
Si ce regard persiste, cette ouverture inconditionnelle est suivie par un profond sentiment de non-séparation fondamentale avec la totalité (l'existence en général).
Je perçois donc cette Vacuité essentielle comme une plénitude. Ce n'est pas un paradoxe. Je veux dire par là qu'en quelque sorte c'est un Vide rempli de tout ce qui y apparaît. Et dès lors que je vois surgir cette Vacuité, au coeur ou à la distance zéro de moi même, au centre de mon être, à la source même de mon regard, je vois aussi son contenu, et je vois également que les deux, vacuité et contenu, ne font qu'UN.
Si au niveau des concepts il y a le vide ET la forme, cette expérience directe pourrait bien m'inciter à affirmer que ce Vide dont je parle EST la forme.
C'est pour moi la base expérimentale de la non-dualité agissante, vivante, et relationnelle. Ce n'est plus la personne (la personnalité) qui interagit, mais CE que je perçois aussi comme une PRÉSENCE ESSENTIELLE, celle de L'ÊTRE sans attribut (ce Rien qui s' auto-crée, cette Réalité qui prévaut sur toutes les autres et que certains appellent Dieu)
Ainsi, d'après ce qui précède,dès lors que je vois que je ne suis RIEN, je SUIS tout, et étant tout, je n'existe plus par rapport aux autres, JE SUIS L' (LES) AUTRE.
J'ai conscience que sans l'expérience directe, comprendre cela sur le seul plan de l'intellect, peut s'avérer être mission impossible, pardon donc si cela confusionne: dans ces cas il faut tout arrêter et revenir sans cesse à l'expérience directe !
Pour ceux qui peuvent suivre ce misérable "jargon" explicatif ('Very Happy'), je dirais volontiers que ce qui se passe en fait, pour autant que je l'expérimente, quand je prends ma véritable place, au niveau de mon "absence de tête", c'est que je n'existe plus par rapport aux autres, mais je donne mon "existence" (personnelle) POUR que "l'autre" existe, comme l'autre me donne la sienne pour que je puisse exister. Autrement dit, "je" disparaît pour lui et "il" disparaît pour moi, de telle sorte que nous AVONS chacun l'apparence de l'autre et que nous SOMMES chacun en même temps la réalité fondamentale de l'autre. Avez vous meilleur moyen pour aimer que cette "ouverture" inconditionnelle ? en tout cas pour, pour aimer la vie du mieux que l'on peut....

La "vision sans tête" n'est donc qu'un concept de plus qui pointe vers cette vision directe de CE que nous sommes vraiment. Si ce concept qui se veut simplement diriger notre attention vers une aussi simple vision choque, mettez le à la poubelle. L'essentiel est la vision elle même, pas les mots ou les concepts qui tentent de la faire partager.

Cette vision change le regard que nous portons sur le monde et par là la façon dont nous allons VIVRE avec CELA:
-il y a ce qui est vu habituellement par "celui" qui voit,
-il y a CE qui voit, ce qui est vu,
-et il y a ce qui est vu à partir de CE qui voit (le "celui" du départ étant dissout dans CE qui voit)
La VST est pour moi un DOUBLE REGARD dirigé à la fois vers le monde et simultanément en sens inverse vers la source du regard que nous portons sur ce monde.
C'est effectivement simple à pleurer ! une simple question d'ATTENTION ! Plus facile à réaliser qu'à expliquer.

J'ai constaté pour finir que bien souvent cependant ce regard, quand il se réalise, est vite oublié et recouvert par l'habitude. Nous ne faisons pas assez CONFIANCE à cette découverte "capitale" si je peux m'exprimer ainsi (!), et la confiance se crée par la PRATIQUE.(':amen:') Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Julien2



Messages : 2
Inscription : 04/03/2007

MessageSujet: VST, désincarnation et ego   Lun 12 Mar 2007, 15:06

Salut Marcel, salut à tous,
Je ne sais si je comprends bien quand tu dis "mais par là y a l'inéluctable incompréhension au niveau de la déincarnation que Clotilde a pu dire"
Un petit exercice (de Douglas): regardez votre main. Sur l'evidence de l'instant présent pouvez dire que vous étes dedans ou dehors de votre main? Touchez votre tête: étes vous enfermé dedans? Comment est-ce à l'intérieur? Chaud, humide, gluant? N'étes-vous pas l'espace, dans lequel surgissent les perceptions? Etes vous dans le corps ou bien le coprs est-il en vous?
Bien sûr que pour les autres j'ai une tête et je me limite aux contours de mon corps. Nous avons tous appris la leçon quand nous étions petits, c'était vital! Nous nous sommes identifiés au point de vue des autres (2èmes et 3èmes personnes sur nous). L'incarnation est un processus d'identification psychologique (au schéma corporel et à l'image spéculaire) qui nous a pris du temps, et qui est justifié. Mais il s'agit de faire le chemin du retour et voir à nouveau par nous-mêmes qui est la première personne au présent.

[ Mais cette tête me semble être l'ego... Non?
Oui mais attention, plus que de nous demander si nous avons une tête, la question pertinente est de savoir où elle est? Y a t-il eu une tête au dessus de mes épaules, de mon coté? Ma, mes têtes ne me sont-elles pas toujours apparues en face dans les miroirs et les reflets divers?
Donc si on fait un parallèle avec l'ego: ce n'est pas qu'il n'existe pas mais qu'il n'est pas au centre, il est une apparence périphérique (qui me suit partout!), ce que je suis pour les autres (et mon identification à ce que je suis (imagine être) pour les autres...). La pratique de la VST ne consiste pas à annihiler l'ego et à se désincarner, mais à voir ce qui est, faire le chemin de notre apparence à notre réalité.
Bonne continuation
Amicalement
Julien
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 16:20

Merci Gérard pour cette tentative d'explication supplémentaire. Smile

gérard a écrit:
D'abord rassurons nous ! ('Very Happy') ,nous AVONS bien en fait un corps et une tête ... et un nez, Comment pourrait-il en être autrement?

pour ma part je n'en doutais pas ni pour moi ni pour vous, mais Douglas Harding affirme le contraire. Cependant vous me direz que c'est sûrement un langage symbolique? Il dit qu'il n'y a rien au-dessus de ses épaules mais ce n'est pas vraiment ce qu'il veut dire, il parle à un autre niveau? C'est ça?

Citation :
L'expérience directe de la "VST" c'est qu'ils apparaissent cependant en dernier lieu dans la "Grande Transparence" que chacun pour soi, nous pouvons voir surgir du dessus de nos propres épaules, sans l'aide du miroir, quand nous regardons vers la source même de notre regard.

ce qui veut dire en clair??? drunken
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 16:23

Julien2 a écrit:
Bien sûr que pour les autres j'ai une tête et je me limite aux contours de mon corps. Nous avons tous appris la leçon quand nous étions petits, c'était vital!

il ne s'agit pas de "leçon à apprendre", il s'agit d'une évidence et si vous en doutez le contact de vos mains sur votre tête devrez vous en convaincre... ;)
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: les chemins   Lun 12 Mar 2007, 17:33

"La pratique de la VST ne consiste pas à annihiler l'ego et à se désincarner, mais à voir ce qui est, faire le chemin de notre apparence à notre réalité."

salut Julien, et bonjour à tous

Cela me paraît aussi très important de souligner le fait que la VST consiste simplement à faire le chemin de notre apparence à notre réalité (et que rien n'est rajouté, rien n'est enlevé, tout est là !)

Par souci de clarification pour tous ceux qui lisent, ce que nous appelons, dans la phrase précédente "apparence" est en fait la réalité sans cesse changeante et mouvante que nous VIVONS, et ce que nous appelons "notre réalité", c'est la réalité immuable et immobile (qui ne change jamais!) que nous voyons que NOUS SOMMES, à la source même de notre regard, quand nous jetons un regard par dessus nos propres épaules (tout est là!).
La VST, en tout cas pour ce qui me concerne, me permet, à chaque instant et ICI même, non seulement de faire ce chemin du connu vers l'Inconnu, mais de voir que les deux, apparence et réalité, connu et inconnu, ce que je vis et CE que je suis, ne font qu'UN.

Ce qui est très rassurant en fin de compte c'est que, comme il existe bien des chemins qui mènent à Rome l ('Laughing'), il n' y a pas et il n'y aura jamais une seule voie pour prendre conscience de ces réalités duelles et non duelle. Il n' y en a pas une plus juste que l'autre. Chacun, me semble t-il, doit choisir la pratique que son coeur lui dicte, pourvu que celle ci l'engage définitivement à mettre fin au conflit, à cesser de fuir la vie, et le ramène sans cesse à l'instant présent (c'est à dire, à ce qui arrive et à cet Espace, auto-conscient, infini, incorruptible et indestructible, qui le reçoit et qui fait AUSSI partie de l'instant).
Si je fais confiance (donne foi) à ce que que je découvre de cette manière ICI et MAINTENANT (à chacun sa manière, et pour moi cela a été la VST), je peux, par moment, me sentir l'esprit plus clair et plus tranquille, l'humeur plus sereine, le corps plus détendu, plus réceptif et plus ouvert à tout. Il m'arrive parfois, c'est plus rare ('Sad'), de me surprendre à sourire tout seul et sans raison apparente ('shakng2'), quand ce regard (ce double regard) persiste et qu'il m'associe, ne serait ce que l'espace d'un éclair, à la joie de participer au grand mystère de la vie, si belle (':bisou:') et parfois... si moche aussi (':twisted:')!

et... " une fois la rivière franchie, on peut abandonner le radeau; nul besoin de le porter sur la tête". Bouddha.

hors sujet: je ne suis pas encore habitué au format du forum: quelqu'un pourrait-il m'expliquer svp :
1) comment citer une phrase d'un interlocuteur pour y répondre
2) comment insérer une photo (la procédure détaillée)
merci.
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 18:15

gérard a écrit:
Si je fais confiance (donne foi) à ce que que je découvre de cette manière ICI et MAINTENANT (à chacun sa manière, et pour moi cela a été la VST), je peux, par moment, me sentir l'esprit plus clair et plus tranquille, l'humeur plus sereine, le corps plus détendu, plus réceptif et plus ouvert à tout.
Oui je comprends que ça fasse du bien, mais en cas de grande souffrance physique ou psychique, que se passe-t-il?

Citation :
hors sujet: je ne suis pas encore habitué au format du forum: quelqu'un pourrait-il m'expliquer svp :
1) comment citer une phrase d'un interlocuteur pour y répondre
2) comment insérer une photo (la procédure détaillée)
Pour le 1) il suffit de cliquer sur "citer" en haut et à droite du message.
Et ensuite écrire son message en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 19:47

Bonjour Clotilde,

Clotilde a écrit:
Merci Gérard pour cette tentative d'explication supplémentaire. Smile

gérard a écrit:
D'abord rassurons nous ! ('Very Happy') ,nous AVONS bien en fait un corps et une tête ... et un nez, Comment pourrait-il en être autrement?

pour ma part je n'en doutais pas ni pour moi ni pour vous, mais Douglas Harding affirme le contraire. Cependant vous me direz que c'est sûrement un langage symbolique? Il dit qu'il n'y a rien au-dessus de ses épaules mais ce n'est pas vraiment ce qu'il veut dire, il parle à un autre niveau? C'est ça?

Non Clotilde, Harding n'affirme pas le contraire: il dit seulement que notre vrai visage c'est cette Grande Transparence que l'on voit surgir du dessus de nos propres épaules et qui INCLUT tout, Y COMPRIS le visage que nous offrons aux autres , et que chacun ne peut découvrir sans l'aide du miroir. Il n'y a aucun sens caché derrière ce qu'il exprime; c'est une donnée immédiate de la conscience, celui de l'expérience directe et de l'évidence.


Citation :
L'expérience directe de la "VST" c'est qu'ils apparaissent cependant en dernier lieu dans la "Grande Transparence" que chacun pour soi, nous pouvons voir surgir du dessus de nos propres épaules, sans l'aide du miroir, quand nous regardons vers la source même de notre regard.

ce qui veut dire en clair??? drunken

Je n'ai pas d'explication à vous offrir, Clotilde, c'est CE que moi je vois, et que nous sommes des milliers (ou plus) à voir, CHACUN POUR SOI en quelque sorte ( je veux dire par là que personne ne peut voir CELA à votre place et que vous ne pouvez pas voir CELA à la place d'un autre): c'est l'expérience (la vision) directe, et il n'y a rien mais rien d'autre: aucune signification philosophique, scientifique, ésotérique, religieuse; aucune croyance; aucun dogme... ce n'est que "vision directe", sans penser, sans raisonner, sans juger, sans se souvenir, sans savoir... ce n'est qu'une pure vision, un instant d'attention neutre à tout ce qui vient tel que cela vient... tout le reste, la pensée, les courants philosophiques, les dogmes religieux, l'analyse, ratiociner, etc n'est pas mis de côté ni méprisé, loin de là, cela vient simplement APRÈS CELA qui est vu et c'est ce que nous en faisons, nous les êtres humains, pour notre plus grand bonheur... parfois, mais souvent aussi pour notre malheur, quand nous en oublions la Source elle même !

Tout ce que je peux faire donc c'est, non pas vous convaincre de croire à quoique ce soit mais, dans la mesure où vous acceptez de bien vouloir éventuellement (car vous êtes la seule autorité pour voir ou ne pas voir ce dont nous parlons) partager cette vision, mais de vous inviter avant toutes choses à tout abandonner (un instant seulement ! ('Very Happy') , vos certitudes et vos incertitudes, de faire le calme en revenant à l'instant présent que vous êtes en train de vivre et de REGARDER CE qui, pour moi, est DÉJÀ LÀ:
Où regarder ?: c'est toujours ICI, vers l'intérieur de soi, en direction de là où naît notre attention et donc littéralement à la source de notre regard et à l'opposé de là où l'attention se pose habituellement.
Quand regarder ?: c'est toujours maintenant.
Comment regarder ?: sans faire appel à ses pensées (ses attentes, ses jugements, ses espoirs, ses croyances, ses certitutudes ou ses doutes) ni à sa mémoire, ni à une technique quelconque (l'attention n'est rien d'autre que l'outil universel de tout être vivant et conscient et cela ne réclame aucun effort physique ou intellectuel). J'aime bien dire pour cela "voir pour voir" car "penser voir" n'est pas "voir.

Il ne m'est donc pas possible de vous dire "quoi voir ?". Par contre , moi, je sais CE que je vois, et je peux l'exprimer avec mes misérables mots ('Embarassed'):
Pour autant que je l'expérimente, je ne vois pas la tête que les autres voient bien évidemment mais à cet instant je suis le SEUL à voir l'ESPACE (vacuité, clarté, transparence...('scratch') ('Smile') ) qui surgit à cet endroit et qui inclut le monde, gérard Y COMPRIS. Dans cette "absence de tête" (pour faire court), "je" disparais spontanément sans que je le veuille. Ne reste que la simple PRÉSENCE à tout ce qui est, arrive, se passe ou disparaît, et elle est Essentielle, car à cet instant c'est CE que je suis froncièrement (fondamentalement, en essence, à la Source !)
Dans cet Espace conscient et anonyme, tout va et vient en toute liberté, sans la moindre discrimination. C'est un Espace d'accueil pour tout et cela est rendu possible parce que ICI il n' y a plus "personne" (personnalité egotique, identité spécifique) qui puisse faire obstacle à la réception de la réalité (ce qui est créé ou réactualisé avec ou sans le jugement), il n'y a que la PRÉSENCE.
Je perçois alors cet ESPACE, comme "CE" par quoi tout existe , et ainsi donc "CE" qui permet "que je suis".
Cet Espace est conscient de lui même et c'est ce qui, à mes yeux, fait toute la différence avec une hallucination.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 20:07

gérard a écrit:
Bonjour Clotilde,

Clotilde a écrit:
Merci Gérard pour cette tentative d'explication supplémentaire. Smile

gérard a écrit:
D'abord rassurons nous ! ('Very Happy') ,nous AVONS bien en fait un corps et une tête ... et un nez, Comment pourrait-il en être autrement?

pour ma part je n'en doutais pas ni pour moi ni pour vous, mais Douglas Harding affirme le contraire. Cependant vous me direz que c'est sûrement un langage symbolique? Il dit qu'il n'y a rien au-dessus de ses épaules mais ce n'est pas vraiment ce qu'il veut dire, il parle à un autre niveau? C'est ça?

Non Clotilde, Harding n'affirme pas le contraire:

si, si, il affirme le contraire de ce que vous dites. Voici ce que j'ai trouvé sur le site indiqué par Marcel:

D.Harding a écrit:
Ce doigt, comme une flèche cherche, à percer l'illusion d'être un individu, une chose dans le monde, car, ce qu'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien

le doigt pointé vers votre tête révèle avec une évidence indubitable qu'il n'y a rien au-dessus de vos épaules, c'est-à-dire que vous n'avez pas de tête. Alors faudrait savoir: vous avez une tête ou vous en avez pas? Vous dites que vous en avez une, alors pourquoi D.Harding dit le contraire? Parle-t-il ici de façon symbolique? à un deuxième ou 36ieme niveau? Pour ma part, je suis trés terre à terre, donc ce genre d'affirmation tenu par Harding me semble plutôt tenir du double langage.



Citation :
il dit seulement que notre vrai visage c'est cette Grande Transparence que l'on voit surgir du dessus de nos propres épaules et qui INCLUT tout, Y COMPRIS le visage que nous offrons aux autres , et que chacun ne peut découvrir sans l'aide du miroir.

excusez-moi mais je ne comprends pas...drunken Il y a constament deux niveaux de langage qui interfère dans vos propos. Vous me parlez d'un "vrai visage"...est-ce à dire que j'aurai un "faux visage"? Comment un visage peu-il être transparent? Est-ce que vous parlez de l'image que les autres ont de nous ou bien de mon visage que je peux toucher avec mes mains...?



Citation :
Citation :
Citation :
L'expérience directe de la "VST" c'est qu'ils apparaissent cependant en dernier lieu dans la "Grande Transparence" que chacun pour soi, nous pouvons voir surgir du dessus de nos propres épaules, sans l'aide du miroir, quand nous regardons vers la source même de notre regard.

ce qui veut dire en clair??? drunken

Je n'ai pas d'explication à vous offrir,

je ne comprends pas ce que vous écrivez, d'où ma question.

Merci pour les autres explications que vous donnez mais c'est vraiment trop compliqué, confus et abstrait, pour moi.

Une dernière question, vous parlez de la Source, mais la Source c'est qui? c'est quoi?
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 22:49

à gérard


Le monde existe sans que j y sois , certes
Mais en avoir conscience cela pose un problème .

Prendre conscience puis avoir conscience c’est sortir du état d’inconscience (état assez commun ).
Avoir conscience c’est se tendre, c’est porter une attention très particulière sur les choses , c’est identifier des choses non seulement comme existantes mais comme choses conscientisées .
Ces choses sont alors colorées d’une couleur qui est la couleur de la conscience.

( hors de la conscience les choses sont ce qu’elles sont , je n’en ai pas conscience)

La conscience de Harding est une conscience diffuse , la conscience à haut niveau de tension pose le sujet conscient face au choses .
L état dans lequel se trouve Harding est un état de conscience diffuse assez satisfaisant suffisamment en tout cas pour que cette expérience soit recherchée .
C est une sorte d’état intermédiaire reposant c’est un repos de l’EGO, ce n’est pas une annihilation de l’ego .

L anihilation de l’égo annihilerait la conscience .
En effet s’il y a conscience il y a attention donc effort
L’attention est une tension , cette tension je ne peux en faire abstraction ,elle n’est pas là bas ,elle est là -ici , c’est en moi qu’elle est (usuellement), il y a un centre de cette attention .
La conscience de Harding n’est pas nulle part , encore moins là bas sur la montagne ,elle quelque part et plus exactement là où elle est , c’est à dire que la conscience est située , en fait elle est au centre à mon avis dans l’expérience de Harding et non plus en périphérie .


Je ne dis pas que l’expérience de Harding soit illusoire mais qu’il faut tempérer les enthousiasmes .

(Cela dit je peux faire erreur .)

polaire
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Lun 12 Mar 2007, 23:28

[quote="Louis"]
gérard a écrit:
Si je fais confiance (donne foi) à ce que que je découvre de cette manière ICI et MAINTENANT (à chacun sa manière, et pour moi cela a été la VST), je peux, par moment, me sentir l'esprit plus clair et plus tranquille, l'humeur plus sereine, le corps plus détendu, plus réceptif et plus ouvert à tout.
Oui je comprends que ça fasse du bien, mais en cas de grande souffrance physique ou psychique, que se passe-t-il?

Bonjour Louis

merci pour le renseignement de la "citation"

Pour ce qui est de la souffrance, à mon humble avis je ne pense pas malheureusement que l'éveil (à CE que nous sommes, à Dieu, ou à quoique ce soit qui transcende l'homme) l'élimine, du moins de notre vivant ! (':evil:') cela se saurait depuis que l'humanité connait la souffrance, c'est à dire depuis son début !

La vie, après la vision, quelle qu'en soit sa nature, n'est à mon avis ni plus favorable, ni plus néfaste; par contre elle est plus SIMPLE et c'est aussi ce qui permet souvent de ne pas rajouter de la souffrance à la souffrance.

J'ai remarqué que pour "moins" souffrir de ce qui arrive il faut qu'il y ait d'abord ACCUEIL total et sans condition de ce qui est ou arrive (puisque de toutes façons çà arrive et c'est ainsi!) Donc acceptation au sens de accueillir ou recevoir SANS RÉSISTANCE (ce qui ne veut pas dire baisser les bras ou abandonner l'idée de changer, ce qui ne paraît pas tolérable, et quand cela est possible).

La deuxième condition, à mon sens, pour moins souffrir est peut être de coller à la réalité (à ce qui est ou qui se passe réellement) sans rajouter le "JUGEMENT" qui "tue" ou qui majore notre souffrance actuelle.

La troisième condition c'est le "non-attachement" , c'est ce qui nous fait dire quand nous comprenons clairement le caractère éphémère de l'existence de toutes choses, que "tout passe".

la PRÉSENCE dont je parle et qui naît de la vision est tout à la fois, cette non-résistance, ce non-jugement et ce non-attachement. Si l'on y revient sans cesse , encore et encore, non seulement ELLE diminue nos douleurs, mais, à force de l'inviter à prendre soin de notre vie, ELLE pourrait bien les guérir de l'intérieur.

Je vous invite à ne pas me croire sur paroles mais à le tester concrètement pour vous même.
Cela revient, pour moi, à pratiquer le "double regard" de la VST en toutes circonstances, faire persister ce regard comme à un entraînement, et lui FAIRE définitivement CONFIANCE
.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 13 Mar 2007, 10:13

Clotilde a écrit:
gérard a écrit:
Bonjour Clotilde,

Clotilde a écrit:
Merci Gérard pour cette tentative d'explication supplémentaire. Smile

gérard a écrit:
D'abord rassurons nous ! ('Very Happy') ,nous AVONS bien en fait un corps et une tête ... et un nez, Comment pourrait-il en être autrement?

pour ma part je n'en doutais pas ni pour moi ni pour vous, mais Douglas Harding affirme le contraire. Cependant vous me direz que c'est sûrement un langage symbolique? Il dit qu'il n'y a rien au-dessus de ses épaules mais ce n'est pas vraiment ce qu'il veut dire, il parle à un autre niveau? C'est ça?

Non Clotilde, Harding n'affirme pas le contraire:

si, si, il affirme le contraire de ce que vous dites. Voici ce que j'ai trouvé sur le site indiqué par Marcel:

D.Harding a écrit:
Ce doigt, comme une flèche cherche, à percer l'illusion d'être un individu, une chose dans le monde, car, ce qu'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien

le doigt pointé vers votre tête révèle avec une évidence indubitable qu'il n'y a rien au-dessus de vos épaules, c'est-à-dire que vous n'avez pas de tête. Alors faudrait savoir: vous avez une tête ou vous en avez pas? Vous dites que vous en avez une, alors pourquoi D.Harding dit le contraire? Parle-t-il ici de façon symbolique? à un deuxième ou 36ieme niveau? Pour ma part, je suis trés terre à terre, donc ce genre d'affirmation tenu par Harding me semble plutôt tenir du double langage.

Citation :
il dit seulement que notre vrai visage c'est cette Grande Transparence que l'on voit surgir du dessus de nos propres épaules et qui INCLUT tout, Y COMPRIS le visage que nous offrons aux autres , et que chacun ne peut découvrir sans l'aide du miroir.

excusez-moi mais je ne comprends pas...drunken Il y a constament deux niveaux de langage qui interfère dans vos propos. Vous me parlez d'un "vrai visage"...est-ce à dire que j'aurai un "faux visage"? Comment un visage peu-il être transparent? Est-ce que vous parlez de l'image que les autres ont de nous ou bien de mon visage que je peux toucher avec mes mains...?

Clotilde, soyez encore plus terre à terre que çà ! et, si vous me permettez, laissez tomber les "niveaux de langage", "l'absence de tête", le vrai ou le faux visage, bref toutes les questions bien que "justifiées" de votre mental affolé qui ne peut comprendre CE que VOUS seule pouvez VOIR au delà de lui.
Vous allez me dire que vous ne comprenez pas encore ce que je peux bien vouloir dire dans cette dernière phrase. ('confused').
Alors tout ce que je peux vous dire (pardon de me répéter) si vous ne comprenez pas ce que je tente de partager avec vous, c'est de tout oublier (je vous assure ('Smile') j'ai moi aussi un intellect que j'ai appris cependant à remettre à la place qui est la sienne) et de revenir à l'impasse que vous avez peut être faite dans mon message concernant QUAND regarder? Où regarder? et COMMENT regarder? Je vous prie de remarquer que je ne vous demande pas de VOIR CE que moi je vois. çÀ c'est votre affaire: OU vous voyez ce que je vois, eh bien nous pouvons en discuter, OU vous ne voyez pas ce que je vois, il n'y a pas péril en la demeure et seule la compréhension entre nous en pâtira, rien de grave, si nous acceptons vous et moi ce fait
('Very Happy')!


Citation :
Citation :
Citation :
L'expérience directe de la "VST" c'est qu'ils apparaissent cependant en dernier lieu dans la "Grande Transparence" que chacun pour soi, nous pouvons voir surgir du dessus de nos propres épaules, sans l'aide du miroir, quand nous regardons vers la source même de notre regard.

ce qui veut dire en clair??? drunken

Je n'ai pas d'explication à vous offrir,

je ne comprends pas ce que vous écrivez, d'où ma question.

Merci pour les autres explications que vous donnez mais c'est vraiment trop compliqué, confus et abstrait, pour moi.

Une dernière question, vous parlez de la Source, mais la Source c'est qui? c'est quoi?

Là encore, je n'essaie pas de vous dire ou écrire "quelque chose" que vous devez comprendre. Je n'ai donc toujours pas d'explication à vous fournir. J'essaie simplement en décrivant CE que moi je vois, d'utiliser des mots (mais ce ne sont que mes mots!) qui peuvent pointer votre attention vers LÀ où je vois CE que j'aimerais partager, étant donné l'importance que CELA a à mes yeux.
Cet endroit est justement LA SOURCE de tout et il se trouve à la distance zéro de soi-même, là où naît (l i t t é r a l e m e n t) l'attention, le regard que nous portons sur le monde et le monde lui même. Je ne SAIS pas CE que c'est, je ne peux pas vous l'expliquer, mais je sais que c'est ICI, indubitablement comme vous direz D.Harding, et c'est CE que je suis en toutes circonstances. En d'autres termes, je ne sais pas "CE que je suis" mais de toute évidence je sais "que je suis": Peut-on expliquer ce qui justement est un mystère qui existe depuis la nuit des temps, il n'en existe pas moins, et c'est CE que je VOIS toujours ICI et toujours MAINTENANT.
Concernant CELA il n'y a donc rien à comprendre, même si la compréhension peut nous amener à la frontière du connu; la VISION dont je parle ici est un saut vers l'INCONNU. Il se pourrait bien ainsi que pour se révéler à nous mêmes il faille lui donner juste un peu d'ATTENTION, de cette attention aux aguets, à tout et à rien, sans attache mais vigilante, que nous expérimentons naturellement par exemple dans les situations extrèmes de survie. N'avez vous jamais senti en vous cette vigilance ? si oui, eh bien ce n'est qu'avec cette attention neutre que vous pouvez VOIR CE que vous ne pouvez pas comprendre et qui, pour moi, est CE que vous êtes vraiment, cE que nous sommes vraiment.

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 13 Mar 2007, 10:59

polaire a écrit:
à gérard


Le monde existe sans que j y sois , certes
Mais en avoir conscience cela pose un problème .

Prendre conscience puis avoir conscience c’est sortir du état d’inconscience (état assez commun ).
Avoir conscience c’est se tendre, c’est porter une attention très particulière sur les choses , c’est identifier des choses non seulement comme existantes mais comme choses conscientisées .
Ces choses sont alors colorées d’une couleur qui est la couleur de la conscience.

( hors de la conscience les choses sont ce qu’elles sont , je n’en ai pas conscience)

La conscience de Harding est une conscience diffuse , la conscience à haut niveau de tension pose le sujet conscient face au choses .
L état dans lequel se trouve Harding est un état de conscience diffuse assez satisfaisant suffisamment en tout cas pour que cette expérience soit recherchée .
C est une sorte d’état intermédiaire reposant c’est un repos de l’EGO, ce n’est pas une annihilation de l’ego .

L anihilation de l’égo annihilerait la conscience .
En effet s’il y a conscience il y a attention donc effort
L’attention est une tension , cette tension je ne peux en faire abstraction ,elle n’est pas là bas ,elle est là -ici , c’est en moi qu’elle est (usuellement), il y a un centre de cette attention .
La conscience de Harding n’est pas nulle part , encore moins là bas sur la montagne ,elle quelque part et plus exactement là où elle est , c’est à dire que la conscience est située , en fait elle est au centre à mon avis dans l’expérience de Harding et non plus en périphérie .


Je ne dis pas que l’expérience de Harding soit illusoire mais qu’il faut tempérer les enthousiasmes .

(Cela dit je peux faire erreur .)

polaire

Bonjour Polaire,
Excuse moi, je ne t'ai pas répondu encore parce que je ne comprends pas bien ce que tu veux dire, et notamment là où tu veux en venir.
('confused')

Pourrais tu, éventuellement, clarifier un peu plus pour moi? ('Very Happy')

(':demande:') Alors Merci par avance si tu décides d'éclairer ma lanterne.

amitiés
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 13 Mar 2007, 12:13

gérard a écrit:
Clotilde, soyez encore plus terre à terre que çà ! et, si vous me permettez, laissez tomber les "niveaux de langage", "l'absence de tête"[color]

je ne peux pas laisser tomber "l'absence de tête" comme vous dites, puisque Harding appuie son argumentaire là-dessus. Il propose toute une série d'expériences qui sont sensées démontrer que vous n'avez pas de tête pour ensuite élaborer sur cette "évidence indubitable".

Ces expériences ne m'ont démontré qu'une chose pour ma part, que je ne peux pas voir de mes propres yeux ma tête. C'est une démontration technique d'une limite physique au niveau visuelle. Le blème c'est qu'à partir de ça, Harding en deduit donc qu'il n'y a rien au-dessus de ses épaules, qu'il n'a pas de tête, tout simplement parce qu'il ne la voit pas sans passer par un miroir. Or c'est faux. Ou plutôt, c'est à moitié faux: c'est juste au niveau visuel mais c'est faux au niveau physique. Car même s'il ne voit pas sa tête, il en a tout de même une.

Il y a déjà là une inexactitude qui ne me permet pas d'aller plus loin dans le raisonnement.

Citation :
[color=blue]Là encore, je n'essaie pas de vous dire ou écrire "quelque chose" que vous devez comprendre. Je n'ai donc toujours pas d'explication à vous fournir.

la question n'est pas que je "doive" comprendre vos explications mais de les comprendre tout simplement. Ce qui m'est impossible dans la mesure où vous êtes trés abstrait et trés vague dans vos explications, parlant de CE de CELA sans jamais dire ce que c'est, parlant de VOIR mais faisant référence à la réflexion, à la perception intellectuelle et non pas visuelle.

Il y a deux niveaux de langage, que l'on retrouve chez Harding, celui qui touche la VUE physique et celui qui touche la VUE de l'esprit, la pensée, la réflexion...etc. Avec cette volonté de partir d'un constat physique (nous ne pouvons voir avec nos propres yeux notre tête sans passer par un miroir) pour faire une affirmation fausse sur le plan physique (nous n'avons pas de tête) mais vrai au niveau de nos limites visuelles (nous ne voyons pas notre tête, elle n'existe pas dans notre champ de vision sans un miroir), donc vrai au niveau "mécanique", pour ensuite évoluer vers une philosophie de vie. Pour ma part je ne peux adhérer à une idée dont un de ces principes de base est faux.

Citation :
Cet endroit est justement LA SOURCE de tout et il se trouve à la distance zéro de soi-même, là où naît (l i t t é r a l e m e n t) l'attention, le regard que nous portons sur le monde et le monde lui même.

donc, la Source c'est notre tête?

scratch
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mar 13 Mar 2007, 21:51

à Gérard


Citation :
Bonjour Polaire,
Excuse moi, je ne t'ai pas répondu encore parce que je ne comprends pas bien ce que tu veux dire, et notamment là où tu veux en venir.

Je crains de ne pouvoir clarifier plus .
Il s'agit de considérations sur la conscience , puisque vous parliez de conscience ..et qui pourrait répondre à
Citation :
et c'est CE que je suis en toutes circonstances.
Je décris ce qui me semble être la conscience et cette description implique que vous ne savez pas ce que vous êtes en toute circonstances . Vous ne le savez que dans les circonstance où vous le savez .

Vous pouvez n 'être rien ,ou un organisme affairé inconscient de lui même ou que sais -je , en dehors ce ces circonstance , en tout cas vous ne le savez pas .

polaire
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 11:30

Bonjour Clotilde,

par commodité j'ai surligné en rouge le point de vos propos sur lequel je désire plus particulèrement répondre et en bleu mes réponses.

[quote="Clotilde"]
gérard a écrit:
Clotilde, soyez encore plus terre à terre que çà ! et, si vous me permettez, laissez tomber les "niveaux de langage", "l'absence de tête"[color]
je ne peux pas laisser tomber "l'absence de tête" comme vous dites, puisque Harding appuie son argumentaire là-dessus. Il propose toute une série d'expériences qui sont sensées démontrer que vous n'avez pas de tête pour ensuite élaborer sur cette "évidence indubitable".
Ces expériences ne m'ont démontré qu'une chose pour ma part, que je ne peux pas voir de mes propres yeux ma tête. C'est une démontration technique d'une limite physique au niveau visuelle. Le blème c'est qu'à partir de ça,[color=red]Harding en deduit
donc qu'il n'y a rien au-dessus de ses épaules,

Harding et moi, avec bien d'autres, ne déduisons rien: je constate et observe, je vois tout simplement. C'est vous qui déduisez qu'il y a en tout et pour tout ICI, qu'une tête. De la même façon que l'instant présent n'est pas que ce qu'il s'y passe mais AUSSI "l'espace" dans lequel cela se passe, il n'y a pas ICI qu'une tête, mais aussi l'ESPACE dans lequel celle ci apparaît. Lâchez prise un instant de tout le savoir que vous avez accumulé depuis la naissance et, quand vous retournez votre attention vers vous, vers l'intérieur, regardez au delà de "là" où votre raison, votre imagination,vos souvenirs, vos attentes, et les autres placent votre tête. Moi, pour ma part, j'y vois surgir cet ESPACE d'accueil pour tout dont fait partie la tête que j'arbore sur ma carte d'identité! ('clown')


Il y a déjà là une inexactitude qui ne me permet pas d'aller plus loin dans le raisonnement.

Encore une fois Clotilde ,et pardon si je me répète encore, ce n'est pas dans le raisonnement qu'il faut aller plus loin, comme vous avez l'air de le penser d'après vos mots, mais dans la vision, au delà de la tête, au delà du mental, au delà des mots et des concepts... je ne sais plus comment vous l'exprimer... VOIR SEULEMENT, c'est tout. Je ne suis pas en train de dire que vous verrez nécessairement "quelque chose", mais j'essaie de vous inviter à voir sans le filtre de votre mental, de votre intellect, de votre pensée ou de votre savoir...etc,etc, simplement avec l'attention nue que j'ai essayé de caractériser dans un message précédent et que j'appellerais volontiers "vigilance".

Citation :
Là encore, je n'essaie pas de vous dire ou écrire "quelque chose" que vous devez comprendre. Je n'ai donc toujours pas d'explication à vous fournir.
la question n'est pas que je "doive" comprendre vos explications mais de les comprendre tout simplement. Ce qui m'est impossible dans la mesure où vous êtes trés abstrait et trés vague dans vos explications, parlant de CE de CELA sans jamais dire ce que c'est,parlant de VOIR mais faisant référence à la réflexion, à la perception intellectuelle et non pas visuelle.

le "doive" c'est effectivement mal exprimé de ma part, je vous le concède. Je voulais simplement insister par là sur le fait qu'il n' y a RIEN de RIEN à comprendre, seulement À VOIR! ('bounce'), mais je ne sais pas si vous m'entendez vraiment (':no')
Par ailleurs, J'ai plutôt moi l'impression d'être TRÈS concret en vous invitant à VOIR seulement, non pas "penser voir", non pas raisonner ou ratiociner sur la comète, mais voir pour voir. L'abstraction c'est le raisonnement, la pensée, qui la crée, et non pas la VISION de ce qui est. L'abstraction c'est le scénario que nous écrivons sur la réalité (ce qui est) et non pas la réalité elle même. Pour ce qui me concerne , je vous assure que je VOIS CE dont je vous parle et çà se limite qu'à çà: VOIR. Pour moi donc c'est la réalité : ni imagination, ni hallucination, ni raisonnement, ni déduction, ni compréhension etc, dans l'instant où je vois; tout cela vient après éventuellement quand je décide d'en parler

Il y a deux niveaux de langage, que l'on retrouve chez Harding, celui qui touche la VUE physique et celui qui touche la VUE de l'esprit, la pensée, la réflexion...etc. Avec cette volonté de partir d'un constat physique (nous ne pouvons voir avec nos propres yeux notre tête sans passer par un miroir) pour faire une affirmation fausse sur le plan physique (nous n'avons pas de tête) mais vrai au niveau de nos limites visuelles (nous ne voyons pas notre tête, elle n'existe pas dans notre champ de vision sans un miroir), donc vrai au niveau "mécanique", pour ensuite évoluer vers une philosophie de vie. Pour ma part je ne peux adhérer à une idée dont un de ces principes de base est faux.

Finalement je crois que vous interprétez comme impossible le fait que nous pouvons voir directement que notre tête (bien réelle) est cependant INCLUSE dans un ESPACE (que chacun peut décrire à sa manière d'ailleurs) d'accueil pour tout et surtout conscient de lui même. Parceque l'être humain est un être sensible avant d'être un être intelligent, chacun de nous peut être capable de prendre conscience de ce mystère qui surgit à tout instant ICI, là où vous vous dressez. Sans cette prise de conscience qui passe par "l'incarnation", la CONSCIENCE que NOUS SOMMES resterait INCONSCIENTE d'elle même.
Vous pouvez appelez ce grand mystère, qu'il se pourrait bien que vous ne puissiez jamais élucider ! (':no'), Dieu ou d'une autre appellation ou concept, il n'en reste pas moins que ce mystère est là, sans explication. C'est un mystère, un Inconnu, mais bien réel et chacun l'expérimente à sa manière pourvu qu'il nous ramène à la Source de tout.


Citation :
Cet endroit est justement LA SOURCE de tout et il se trouve à la distance zéro de soi-même, là où naît (l i t t é r a l e m e n t) l'attention, le regard que nous portons sur le monde et le monde lui même.
donc, la Source c'est notre tête?

Pourquoi en déduire que la Source c'est nécessairement la tête? pas de déduction, et si vous souhaitez voir ce que moi je vois, alors je vous en prie, REGARDER simplement ce qui est donné à VOIR, au delà même de l'endroit où vous même imaginez votre tête et où les autres la voit.
Si vous n'y verriez RIEN ce ne serait déjà pas si mal ! car c'est ce RIEN qui fait toute la différence.
Et si la vision dont je parle vous cause problème, confusion, frustration ou autre... suivez ce que votre coeur vous dicte pour trouver la SOURCE de vie en vous et pas ailleurs.
Parlez moi de votre Foi et en même temps de votre SENTI et du comment vous la VIVEZ par exemple
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 11:57

Merci Gérard de prendre le temps de me répondre. Smile Avant d'aller plus avant et de vous répondre à mon tour, j'aimerai que vous reveniez sur cette affirmation de Harding:

D. Harding a écrit:
Ce doigt, comme une flèche cherche, à percer l'illusion d'être un individu, une chose dans le monde, car, ce qu'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: à Polaire   Mer 14 Mar 2007, 16:41

polaire a écrit:
à Gérard



Citation :
Bonjour Polaire,
Excuse moi, je ne t'ai pas répondu encore parce que je ne comprends pas bien ce que tu veux dire, et notamment là où tu veux en venir.

Je crains de ne pouvoir clarifier plus .
Il s'agit de considérations sur la conscience , puisque vous parliez de conscience ..et qui pourrait répondre à
Citation :
et c'est CE que je suis en toutes circonstances.
Je décris ce qui me semble être la conscience et cette description implique que vous ne savez pas ce que vous êtes en toute circonstances . Vous ne le savez que dans les circonstance où vous le savez .

Vous pouvez n 'être rien ,ou un organisme affairé inconscient de lui même ou que sais -je , en dehors ce ces circonstance , en tout cas vous ne le savez pas .

polaire



Bonjour Polaire,

merci pour votre réponse;
je me doutais un peu (si j'ai bien compris ce que vous me précisez là) qu'il s'agissait de ce qui a été longtemps pour moi un point à éclaircir et que je pourrais peut être formuler par la question suivante: "comment la Conscience (CE que j'éprouve être) inconsciente d'elle même par nature (elle EST, un point c'est tout!) peut-elle prendre conscience d'elle même? La réponse a été, pour moi, ce que j'appelle le processus de conscience qui aboutit à l'éveil à notre véritable Nature (la Conscience sans contenu, l'Être absolu, la Source de vie, CE que nous sommes vraiment, ou tout autre appellation ...).

Pardon déjà à tous ceux qui vont trouver "fumeux" ce discours sur la conscience qui n'est pas des plus simples, ni plus ou moins vrai qu'un autre et qui n'est que mon point de vue. On est là dans le discours, et pourquoi pas, si l'expérience directe de l'ÊTRE, n'est pas perdue de vue.

Ceci dit,
à mon sens les deux capacités de l'ÊTRE que nous voyons que nous sommes foncièrement (à la source ou en essence) par l'expérience directe, sont la faculté de créer le monde et celle d'expérimenter ses propres créations.

La seule façon qu'a l'ÊTRE d'expérimenter "une chose" est de s'identifier totalement (authentiquement) à cette chose en devenant cette chose, le temps de l'expérimentation.
Ainsi en nous identifiant à l'organisme vivant qui porte notre nom, nous prenons d'abord simplement conscience de notre propre existence et nous pouvons l'exprimer par "je suis" ("je suis".un point c'est tout! sans aucun attribut). Avec "je suis" , qui surgit spontanément de cette identification bien naturelle au corps, l'attention nous est donnée pour créer notre monde intérieur d'abord (personnel ou privé), la réalité virtuelle en quelque sorte, puis, éventuellement, en passant à l'acte, le monde public et plus contraignant que nous partageons avec les autres, la réalité phénoménale, physique.

Cest cette identification de l'ÊTRE à un objet quelconque qui crée la relation fondamentale Sujet-objet de la connaissance; et il m'est donc impossible,dans ce monde, de connaitre quoique ce soit en dehors d'une relation sujet-objet, comme il m'est impossible aussi de m'identifier à MOI MÊME, à l'ÊTRE (absolu) que je suis déjà.

Ne pouvant s'identifier à lui même, l'ÊTRE ne peut pas ainsi se connaitre lui même. Nous ne pouvons donc faire l'expérience de l'ÊTRE qu'après coup, en passant par "l'incarnation", quand "je suis" est là, c'est à dire quand nous avons le minimum de conscience d'être-là, un profond sentiment d'existence indifférenciée et universelle .
Nous pouvons prendre alors conscience de ce qu'est (ou a été) "l'absence de je suis", c'est à dire la conscience inconsciente d'elle même; et c'est justement cette "absence de je suis" (Conscience inconsciente d'elle même) qui est notre véritable Nature.
Comme je le disais à Clotilde précédemment, sans cette prise de conscience qui passe par "l'incarnation", la CONSCIENCE que NOUS SOMMES resterait pour toujours INCONSCIENTE d'elle même.
Est ce que cela va un peu dans le même sens que vous voulez donner à vos propos?
Gérard
':bati:'

Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 17:48

Clotilde a écrit:
Merci Gérard de prendre le temps de me répondre. Smile Avant d'aller plus avant et de vous répondre à mon tour, j'aimerai que vous reveniez sur cette affirmation de Harding:

D. Harding a écrit:
Ce doigt, comme une flèche cherche, à percer l'illusion d'être un individu, une chose dans le monde, car, ce qu'il révèle avec une évidence indubitable, c'est qu'au-dessus de vos épaules il n'y a rien

Bonjour Clotilde,

Quelle est la question?
Car, pour moi, il n'y a rien d'autre à dire: Je vois vraiment surgir du dessus de mes propres épaules un ESPACE clair et auto-conscient (le RIEN en question!) qui, dès qu'il est vu, accueille TOUT, sans la moindre discrimination, Y COMPRIS l'organisme vivant et pensant, avec une tête, qui est en train de taper sur le clavier. La tête appartient cependant à l'organisme en question et c'est elle qui figure sur la carte d'identité qui le distingue des autres, car MOI, l'ÊTRE, je n'ai pas de tête; ma tête c'est cet ESPACE ( ce Vide) et le paysage (en l'occurrence l'écran ('Sad') de mon Mac dans la pièce où je suis!) qui est en train de s'y déployer et de le remplir.

Seule l'expérience directe (la vision directe) a assez de puissance pour nous faire basculer du contenu de la Conscience à la Conscience elle même, de la vie à sa Source, de tout à Rien, de la forme au vide, de la chose à la non-chose, ET de voir AUSSI, que les deux, la substance et l'essence, ne font quUN. Tout est là.
Tout est dans cette Conscience et cette conscience est tout ce qui est, immanente à tout ce qui entre en existence. C'est la simplicité même. Autant la vie est riche par sa diversité et sa complexité, autant le secret de la vie, son essence, est unique et simple, au coeur de nous mêmes et de l'instant présent. Et c'est en fait le secret le plus ouvert au monde, si proche de nous que souvent il nous aveugle.
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 17:54

Si cette tête est l'égo (construction mentale de soi), c'est effectivement une illusion (fausse tête). Mais je suis vraiment étonnée que l'on puisse concevoir toute une science du Rien.... Finalement toute cette science est en elle-même un ego... Mais bon... Je suis assez d'accord avec polaire lorsqu'il dit que cette science du "sans tête" est en réalité l'esprit qui se repose de son ego...

Le rien c'est simplement la réalité de ce que nous sommes sans l'idée irréelle que nous nous faisons de nous-même (illusion, fausse tête). En fait le rien c'est d'être comme des petits enfants humbles. Le Rien sans l'humilité n'est qu'un brève moment ou l'esprit se repose de son irréalité, à mon avis... Ce Rien sans l'humilité serait une illusion temporaire de l'esprit, donc ce Rien (sans humilité) serait en lui-même un ego (construction mentale de soi)... Idea
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 18:32

gérard a écrit:
La tête appartient cependant à l'organisme en question et c'est elle qui figure sur la carte d'identité qui le distingue des autres, car MOI, l'ÊTRE, je n'ai pas de tête

ok, merci!
Bonne continuation! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 18:51

Citation :
car MOI, l'ÊTRE, je n'ai pas de tête

Cette petite phrase résume assez bien cette science de ce Grand RIEN (sans humilité), qui est ce Grand MOI, qui est l'ËTRE, donc l'EGO, à mon avis... Finalement l'ËTRE n'est pas sans tête... Idea ;)
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Mer 14 Mar 2007, 19:46

Tourterelle a écrit:
Citation :
car MOI, l'ÊTRE, je n'ai pas de tête

Cette petite phrase résume assez bien cette science de ce Grand RIEN (sans humilité), qui est ce Grand MOI, qui est l'ËTRE, donc l'EGO, à mon avis... Finalement l'ËTRE n'est pas sans tête... Idea ;)

bonjour Tourterelle,

L'ÊTRE ne peut être l'ego. L'ego est une simple construction mentale, certes très utile pour notre survie, il n'en est pas moins qu'une simple idée: ce n'est pas moi (l'ego) qui crée la pensée mais la pensée qui crée ce "moi".

L'ÊTRE prend forme dans le corps et l'esprit qui naît, et, de par cette forme, je suis et serai de toute évidence toujours, inférieur à certains et supérieur à d'autres ; cette évidence force l'humilité.
Si je m'éveille à CE que je suis vraiment, Je sais aussi cependant que de par nature, en essence, je ne suis ni supérieur ni inférieur à personne, le seul et même Espace d'accueil pour tous et pour tout . La véritable estime de soi vient de là.

Mais pourquoi faire intervenir la notion d'humilité ? ('Question') Parcequ'il est perçu comme un espace infini il ne serait pas "humble" ? ('Question') et bien sûr de là à conclure qu'il ne serait que de l'ego déguisé, il n'y aurait qu'un pas à faire!
Cet ESPACE dont je parle (l'ÊTRE) n'a rien de sentimental, et n'a pas de morale; il accueille tout et son contraire.
où est l'ego ? si ce n'est justement dans le sentiment et la morale !

Cela permet de comprendre que du seul point de vue de l'ego (inconscient par nature à sa véritable nature), humilité et estime de soi sont contradictoires et posent problème, et que du point de vue de CE que nous sommes vraiment, les deux, ne sont pas antinomiques et coexistent sans problème.
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 15 Mar 2007, 00:10

à gérard


Citation :
Nous pouvons prendre alors conscience de ce qu'est (ou a été) "l'absence de je suis", c'est à dire la conscience inconsciente d'elle même; et c'est justement cette "absence de je suis" (Conscience inconsciente d'elle même) qui est notre véritable Nature.

Ca va dans le sens de ce que je disais, disons que c’est la problématique .
Mais je pense que nous ne pouvons pas avoir conscience de ce qui n’est pas conscience .Vous parlez vous de Conscience inconsciente d'elle même.
Pour moi la conscience est un piège ( une cage ) c’est notre véritable nature de sujet conscient ce n’est pas notre véritable nature en soi .
Quand nous ne sommes pas conscient nous sommes autre chose ( si l’on peut dire chose ) nous sommes autres, nous ne savons pas ce que nous sommes alors .
Sommes- nous quelque chose ou rien ou quoi ? Quand nous n’avons plus conscience ?

polaire
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 15 Mar 2007, 03:43

C'est bien de rompre avec ses ego... Mais il ne semble pas y avoir d'évolution spirituelle en cet ÊTRE. En fait il ne fait que découvrir qu'il a une dimension spirituelle et il en fait l'expérience. Donc cet ÊTRE fait l'expérience de son éternité (sa dimension spirituelle) mais sans l'Éternité de Dieu. Je n'y vois pas d'évolution spirituelle puisque l'Être se limite à sa réalité éternel (limité) sans Dieu et tout en gardant ses imperfections. On pourrait dire que l'ego (construction mentale) est le prolongement des imperfections de l'Être. L'humilité et la charité sont le début de l'évolution spirituelle... Et "l'Être" (Grand Rien) devient "l'être" (petit rien) dans l'Éternité de Dieu (non limité). L'être est appellé à une grande destiné spirituelle qui ne se limite pas qu'à sa seule éternité (l'ÊTRE)... Idea

Merci bien Gérard
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 15 Mar 2007, 19:32

polaire a écrit:
à gérard


Citation :
Nous pouvons prendre alors conscience de ce qu'est (ou a été) "l'absence de je suis", c'est à dire la conscience inconsciente d'elle même; et c'est justement cette "absence de je suis" (Conscience inconsciente d'elle même) qui est notre véritable Nature.

Ca va dans le sens de ce que je disais, disons que c’est la problématique .
Mais je pense que nous ne pouvons pas avoir conscience de ce qui n’est pas conscience .Vous parlez vous de Conscience inconsciente d'elle même.
Pour moi la conscience est un piège ( une cage ) c’est notre véritable nature de sujet conscient ce n’est pas notre véritable nature en soi .
Quand nous ne sommes pas conscient nous sommes autre chose ( si l’on peut dire chose ) nous sommes autres, nous ne savons pas ce que nous sommes alors .
Sommes- nous quelque chose ou rien ou quoi ? Quand nous n’avons plus conscience
?

polaire

Bonjour Polaire,

je suis d'accord avec votre première phrase et, comme vous, je n'ai pas de réponse à votre question.

Je m'explique, et c'est peut être la suite à la réponse que je vous ai faite précédemment sur la notion de relation sujet-objet, sur laquelle je ne reviendrai pas.

Tout ce que je peux dire finalement c'est "que-je-suis" mais qu'en même temps je ne saurai jamais "CE-que-je-suis" (en tout cas de mon vivant!?)

En expérimentant "que je suis", je fais l'expérience de la "conscience" (de ce que nous appelons la conscience d'être-là, de l'existence en général) mais cela ne me dit pas pour autant "CE que je suis". On peut prendre en effet conscience d'un "mystère total" sans pour autant élucider ce mystère. Le grand mystère de "l'existence" (pourquoi ?) nous ouvre au non moins grand mystère de notre nature (que sommes nous vraiment?), et nous pouvons faire l'expérience directe de notre véritable Nature, sans pour autant SAVOIR CE qu'elle est vraiment, "CE que nous sommes vraiment".
Je ne sais donc pas CE que nous sommes en réalité mais je SAIS sans aucun doute que CELA EST et je peux nommer CELA vacuité, non-chose, Espace, Conscience sans contenu, ÊTRE absolu, Dieu.... etc; voyez vous la nuance que je veux apporter ?

Autrement dit si je m'appuie sur la vision ou expérience directe de CE que je suis (l'éveil pour certains) je peux considérer trois éventualités:

Je sais "QUE JE SUIS" (chaque être humain est capable d'un bout à l'autre de la planète de sentir cette vérité universelle en soi; soit dit en passant, ne serait-elle pas d'ailleurs la seule vérité que nous pouvons vérifier de notre vivant ?) .Dans ce cas, l'ÊTRE que je suis (au sens où je l'entends en le percevant comme Espace auto-conscient d'accueil pour tout sans distinction) s'identifie au corps pour l'expérimenter et "je suis" apparaît, la conscience apparaît. C'est, selon moi, le mystère de l'existence qui se révèle à nous!

Je peux savoir aussi, grâce à l'expérience directe, ce que, définitivement, je ne suis pas. Dans ce cas l'ÊTRE, que je suis, n'est plus identifié au corps ni au mental (qui existent bien cependant!) et à tout leur environnement, et VOIT seulement que "tout ce monde" est en LUI (l'ÊTRE), inclus dans cet Espace de tolérance absolue qui le caractérise et dont je peux faire l'expérience: c'est la vision (vision seulement ou éveil, pas explication!) de notre vraie Nature.Le mystère de notre identité fondamentale nous est ainsi révélé (je n'ai pas dit élucidé !).

La troisième et dernière éventualité est que cependant, je ne saurai jamais "CE QUE JE SUIS" car il faudrait dans ce cas que l'ÊTRE que je suis puisse s'identifier à lui même, ce qui est mission impossible!

Pour autant que je sache donc, L'ÊTRE (toujours au sens que je lui donne après vision) ne peut donc pas se connaître comme on connaît un objet quelconque : je ne saurai donc jamais "CE que je suis" réellement, cependant l'expérience directe (sensitive et non intellectuelle) m'apporte la preuve indubitable que ce "grand mystère" est bien là "sous mes yeux" dans la mesure où je sais Où regarder, QUAND regarder et COMMENT regarder.

Mais tout ce qui précède n'est qu'un point de vue (le mien). Donc rien de vrai dans tout çà. La "vérité s'évanouit à son énoncé" (Lawrence Durrell)
Par contre L'expérience directe de CE que nous sommes vraiment , pour moi (et bien d'autres) n'en est pas un.
Et je vous assure que je ne vis pas la conscience comme un "emprisonnement" (une cage diriez vous) mais au contraire plutôt comme une totale ouverture, une incroyable liberté d'ÊTRE !(':chapeau:')
Gérard
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Jeu 15 Mar 2007, 22:33

Citation :
Et je vous assure que je ne vis pas la conscience comme un "emprisonnement" (une cage diriez vous) mais au contraire plutôt comme une totale ouverture, une incroyable liberté d'ÊTRE !(

chèr Gérard

Vous sentez- vous libre de prendre conscience ?Mais admettez- vous que par moment vous n’avez pas conscience ?
Si oui , il y a bien une naissance de la conscience , des moments diffus et de plus intenses.
Il y a à mes yeux des moments d’inconscience et de fréquents .
Mais que suis donc en ces moment là ?
Je veux vous signifier que Dieu ou la nature (ou nommez comme vous voulez ), ce qui est , ce qui existe n’est pas conscient , pas toujours conscient .

j luc polaire
Revenir en haut Aller en bas
gérard



Masculin Messages : 13
Inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Non-dualisme de la vision sans tête   Ven 16 Mar 2007, 10:17

polaire a écrit:
Citation :
Et je vous assure que je ne vis pas la conscience comme un "emprisonnement" (une cage diriez vous) mais au contraire plutôt comme une totale ouverture, une incroyable liberté d'ÊTRE !(

chèr Gérard

Vous sentez- vous libre de prendre conscience ?Mais admettez- vous que par moment vous n’avez pas conscience ?
Si oui , il y a bien une naissance de la conscience , des moments diffus et de plus intenses.
Il y a à mes yeux des moments d’inconscience et de fréquents .
Mais que suis donc en ces moment là ?
Je veux vous signifier que Dieu ou la nature (ou nommez comme vous voulez ), ce qui est , ce qui existe n’est pas conscient , pas toujours conscient .

j luc polaire

Bonjour Jean Luc,

Je suis ok avec ce que vous dites là.

Pour moi, je suis toujours CE que je suis en toutes circonstances et malgré "moi" (moi en tant que l'organisme vivant et pensant qui porte le prénom gérard et qui assume son ego, la durée de sa vie). C'est ce qui me fait dire que finalement nous sommes tous des éveillés potentiels sauf que le plus souvent nous ne le savons pas.

Selon moi, l'inconscience de CE que je suis depuis toujours, c'est "moi", l'ego.
L'ego est , pour autant que je sache et si je devais le définir , l'identification à toutes les identités spécifiques ou rôles sociaux que nous devons jouer pour survivre dans ce club des humains; c'est l'identification à ce que nous appelons "notre personnalité", c'est l'identification au mental de façon plus générale et c'est le prix que nous devons payer pour entrer dans ce club!
Ce qui disparaît donc après l'éveil ce n'est pas l'ego (et donc pas le mental), mais l'identification à l'ego, c'est à dire l'identification au mental.

Pour conclure:
Avant tout éveil (toute prise de conscience de CE que nous sommes vraiment ) nous n'en sommes pas moins CE que nous sommes à la Source, en essence, même si nous n'en sommes pas conscients: ceci me paraît capital à comprendre et cette compréhension , pardon encore de me répéter, nécessite à mon sens, non seulement que nous comprenions les choses avec l'intellect (le mental, la pensée, la "tête", l'expérience médiate ou scientifique qui fait intervenir la relation sujet-objet), mais AUSSI grâce à l'expérience directe ou immédiate liée à notre sensitivité froncière et où il n'y a plus de relation sujet-objet, plus de pensée ou intellect, plus de tête ('shakng2')!) et où il n'y a que l'observation en elle même. Nous devons une fois pour toute comprendre avec la tête sans négliger pour autant notre capacité fondamentale à comprendre avec le coeur, et comprendre avec le coeur implique, selon moi, juste prendre conscience que nous sommes CONSTRUITS (aucun mérite à cela!) grands ouvert au monde et FAIRE CONFIANCE à cette découverte qui "décapite" ('Very Happy')...

Pour moi, ces deux compréhensions coexistent dans la "vision sans tête" que je souhaite partager : c'est, en quelque sorte, "l'ESPACE" que je perçois alors comme tel quand je prends conscience de CE que je suis vraiment, QUI VOIT, crée la réalité (virtuelle dont l'ego, et phénoménale!) et expérimente sa création ! Sauf que... dès l'instant ou CELA est vu, il n'y a plus identification à cet ego.
La prison n'est donc pas l'ego, il est ce qu'il est, l'enfermement c'est l'identification à l'ego qui nous rend inconscient de notre vraie nature , quand nous prenons l'ego pour CE que nous sommes réellement.
Cruelle et problématique mésentente qui a marqué l'humanité depuis ses origines ! (':angevil:')
Gérard


Dernière édition par le Ven 16 Mar 2007, 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Non-dualisme de la vision sans tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vision sans tête
» la vision sans tète
» La Vision sans tête
» Y aurait-il eu la vision béatifique sans le péché originel ?
» Vivre sans la télévision, est-ce possible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Sciences et pseudosciences-
Sauter vers: