DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la communion de CG Jung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qu'avez-vous ressenti lors de votre première communion
Rien
57%
 57% [ 4 ]
Une grâce
0%
 0% [ 0 ]
La présence ou l'amour de Dieu
14%
 14% [ 1 ]
Autre chose
29%
 29% [ 2 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 12:32

Je lisais l'autobiographie de Jung (disciple de Freud), et tout spécialement le passage de son adolescence lors de sa première communion.

"Rien ne s'est passé! J'avais cependant atteint l'apogée de l'initiation religieuse où je pensais trouver du nouveau - sans savoir quoi - mais rien n'était arrivé! Je savais que Dieu aurait pu se manisfester à moi de manière inouïe, créer des choses de feu et de lumière supraterrestre; mais cette célébration solennelle, pour moi du moins, n'avait contenu aucune trace de Dieu: il y était question de Lui, mais ce n'était que des mots. Chez les autres non plus, je n'avais perçu ni désespoir déchirant, ni saisissement bouleversant, non plus que cette grâce débordante qui, pour moi, constituait l'essence de Dieu.
(...)
Mais à quoi bon cette misérable commémoration avec ce pain et ce vin? Et peu à peu, il devint clair en moi que cette communion avait été une déplorable expérience. Il n'en résultait que du vide; plus encore, c'était une perte. Je savais que jamais plus je ne pourrais participer à cette cérémonie. Pour moi, ce n'était pas une religion, c'était une absence de Dieu. L'église est un endroit où je ne devais plus revenir. Là, pour moi, il n'y avait nulle vie. Il y avait la mort."


Je me reconnais dans ces paroles. Moi aussi, je ne pouvais plus mettre un pied dans une église après ma communion solennelle. Confused
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 13:20

Very Happy Je me souviens peu de ce que j'ai ressentie ce jour là.

Mais je remarque que l'on peut espérer longtemps un signe, pour finalement qu'il ne se passe rien.

Puis un jour alors qu'on ne se pose pas de questions, il se passe quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 13:58

Cher Louis,

Je pense que peu de chrétiens "ressentent" quelque chose le jour de leur communion et plus généralement lors des messes.
Parce que la Foi n'est pas de l'ordre du ressenti, c'est à la fois une épreuve et une chance que Dieu nous donne de ne rien ressentir. Certains reçoivent cette grâce de présence mais la plupart non. Or si nous ne ressentons rien c'est qu'il y a une raison ou plus précisément une fin.
En effet, l'absence de Dieu est un mystère, ce mystère a pour moi deux raisons :

1) le Seigneur, par son absence, nous laisse totalement libre de le choisir, de le découvrir et de l'aimer. Si il se montrait totalement nous ne pourrions résister or Il nous a fait ce don merveilleux qu'est la liberté.

2) En son absence, nous pouvons l'aimer véritablement, pour ce qu'il est et non pour ce qu'il nous apporte. Par analogie, je comparerai la mort d'un proche. Lorsque celui-ci est vivant, nous le voyons, nous le senton, nous discutons bref nous pouvons l'aimer mais il y a toujours une part d'égoïsme (je ne parle pas d'un égoïsme mauvais ici), je veux dire qu'il y a toujours une rétribution, l'amour que l'on porte a un retour dans l'amour que l'autre nous porte. A sa mort, la personne disparaît, avec lui toutes les preuves de son amour pour nous s'envolent. Pourtant nous continuons à l'aimer mais cette fois non plus pour ce qu'il nous apporte mais pour ce qu'il est. Nous l'aimons totalement, gratuitement, c'est à dire sans attendre de retour.
C'est cette dimension qui, je pense, est la plus grande dans l'absence de Dieu, nous pouvons l'aimer comme il nous aime, gratuitement, sans attendre de retour, pas même un signe de sa présence.
Cette difficulté devient une grande richesse car elle fait grandir notre amour infiniment et le purifie.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 14:41

Merci Vince pour cette belle réponse

Vince a écrit:
2) En son absence, nous pouvons l'aimer véritablement, pour ce qu'il est et non pour ce qu'il nous apporte.

Justement, nous ne pouvons pas l'aimer pour ce qu'il est si nous n'avons pas fait l'expérience de son amour. A ce moment-là pourquoi ne pas croire plutôt le Dieu des musulmans ou des TJ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 14:57

D'abord il y a une question de Foi je pense, je ne suis pas capable de croire au Dieu des musulmans ou des TJ pour divers raisons (qu'elles soient d'ordre intellectuelles, de choix de vie ou autres).

Mais surtout ce n'est pas parce que nous ne Le voyons pas, nous ne Le sentons pas que nous ne pouvons pas le connaître et donc l'aimer. Car c'est claire que c'est par la connaissance (je parle d'une connaissance personnelle et non intellectuelle) que nous pouvons aimer.

Le moyen que Dieu nous a donné pour se révéler c'est sa Parole et par le Christ il a tout dit. "Si vous voulez Me connaître regardez seulement mon fils et vous en saurez plus que vous en avez demandé". Dieu se laisse connaître, approcher par son fils.

Un autre moyen me semble-t-il est la prière, ce n'est pas parce que je n'expérimente rien que je n'aime pas. Ce que l'homme a de plus précieux et la seule chose qui lui appartienne vraiment c'est le temps qui lui est imparti. Il en fait ce qu'il veut. La plus belle preuve d'amour est donner son temps (sa vie en fait) pour ceux qu'on aime. Quand je prie, je donne de mon temps, le simple fait de rester un moment uniquement pour le Seigneur, avec lui, le comble. Car notre amour ne peut s'exprimer autrement. Rien ne remplace un moment passé avec quelqu'un, ça ne vaut rien et pourtant c'est inestimable (c'est ce qui manque aux malades, aux personnes seules, ils ne peuvent partager leur temps et recevoir celui des autres, cette richesse on ne la voit pas pourtant il n'y a rien de plus grand).
Pour m'approcher de Dieu, je passe du temps avec Lui, je Lui offre comme à un ami (ce qui ne veut pas dire que c'est toujours un plaisir ;) ).

Cependant, je crois que c'est saint Jean de La Croix qui a dit : "Dieu, plus je m'en approche, moins je le connais."
Car aller vers Dieu c'est comme plonger dans un océan, plus on avance, moins on en voit l'étendue.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Francesca



Féminin Messages : 311
Inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 16:15

Autant que je sache le pain pour la communion est fait du blé qui a du gluten et beaucoup de gens ne peuvent pas manger le gluten.

Ces gens-là, pour des raisons de santé, ne peuvent donc plus communier pendant la messe ...

J´ai cessé de manger les produits avec le gluten il y a quelques mois, pour des raison de santé.

Y a-t-il une solution pour nous, les gens qui ne mangent pas du blé ?
Revenir en haut Aller en bas
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 16:32

Il existe des cas similaires aux votres, la solution habituelle est de vous signaler au prêtre avant le début de la messe qui vous fera communier au sang du christ.

Je ne connais que cette solution, mais peut-être existe-t-il des hosties sans gluten que vous pourriez commander et apporter vous même au prêtre avant la messe...

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Francesca



Féminin Messages : 311
Inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 16:42

Merci Vincent.

Mais si je dis au prêtre que je ne veux pas boire d´alcool ...

Je n´aime pas attirer l´attention. En plus je ne veux pas fâcher le prêtre avant la messe.
Donc, il vaut mieux communier dans la pensée seulement, il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 16:51

Si vous ne pouvez ou ne voulez pas boire d'alcool, effectivement c'est plus compliqué.
Cependant le prêtre peut vous faire communier discrètement au sang du christ (en même temps que ceux qui distribuent la communion par exemple (je pense qu'il sera attentif si vous lui expliquez et ne vous inquiétez pas, beaucoup connaissent ce problème et il sera sûrement attentif à l'une de ses brebis qui désire vivre un sacrement et qui se bat pour le faire ;) )
"Communier par la pensée" est déjà participer au sacrement mais cela n'a pas la même valeur que communier au sens propre (c'est à dire à l'hostie ou au sang du christ). Je crois que vous avez raison de chercher une solution, il serait dommage de devoir se priver pour une allergie. Je suis sûr que votre soif du Christ grandira et qu'il vous sera reconnaissant que vous fassiez tout pour le rencontrer dans l'Eucharistie.

Ce n'est que l'avis d'un frère chrétien ;)

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Francesca



Féminin Messages : 311
Inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 17:20

Cher frère chrétien,

une brebis qui refuse de boire le sang du Christ, parce qu´elle ne veut pas boire d´alcool va faire une mauvaise impression sur le prêtre ...

Si elle commence une discussion sur ce sujet, en présence des jeunes serviteurs de la messe, avant la messe, disant que son intuition lui dit que l´alcool n´est pas bon pour elle .... ?

C´est pas une bonne idée ....
Revenir en haut Aller en bas
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 17:35

Parlez en calmement avec votre curé de paroisse à un moment où il est libre, il saura certainement mieux vous éclairer que moi, c'est vrai que le problème est complexe.

Tenez moi au courant, je serai curieux de savoir quelle solution il aura trouvé à votre soucis !

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 18:23

Francesca, tu peux aussi demander au Seigneur de t'imuniser lorsque tu communies à son Corps...;-)

Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guérie.. :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Francesca



Féminin Messages : 311
Inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 18:32

Oui, Clotilde, je peux demander.

Et si le Seigneur ne le fait pas, la nuit suivante, je vais me gratter comme un bébé avec la neurodermitis.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 18:41

Francesca a écrit:
Oui, Clotilde, je peux demander.

Et si le Seigneur ne le fait pas, la nuit suivante, je vais me gratter comme un bébé avec la neurodermitis.

mais je ne t'oblige pas à le faire Francesca ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 19:30

CG. Jung était enfant. Il a confondu "silence de Dieu et absence de Dieu.

Mais, juste après sa mort, il a compris.

Il est juste dommage que, au moment où il écrit ces lignes, il n'ai pas eu une réflexion plus profonde qu'à 7 ans...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 20:00

Arnaud Dumouch a écrit:

Il est juste dommage que, au moment où il écrit ces lignes, il n'ai pas eu une réflexion plus profonde qu'à 7 ans...
Il a écrit cette autobiographie à 83 ans peu de temps avant de mourrir. Elle résume toute une vie de réflexions profondes.

Pour sa première communion, il décrit ce qu'il ressentait à l'adolescence (pas à 7 ans) et non pas au moment d'écrire le livre.
Sa première expérience spirituelle a eu lieu à l'âge de 3 ans, et son éducation était chrétienne car son père était Pasteur et tous ses oncles étaient théologiens.

Il y a un chapitre vers la fin : "de la vie après la mort".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 20:04

Oui,ol a eu une NDE qu'il raconte et qui est souvent citée.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 20:15

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui,ol a eu une NDE qu'il raconte et qui est souvent citée.
A bon? J'ai pas encore lu ça! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 20:41

Louis a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Oui,ol a eu une NDE qu'il raconte et qui est souvent citée.
A bon? J'ai pas encore lu ça! Shocked


Citation :
Le psychologue suisse Carl Gustav Jung était très connu pour l'intérêt qu'il portait à l'après-vie. Bien qu'il ait déclaré que l'immortalité de l'âme ne pourrait jamais être prouvée, il croyait possible de communiquer par télépathie entre notre monde et celui des morts.

Dans son autobiographie, il parle d'une très curieuse expérience personnelle, susceptible de servir d'appui à sa croyance.

Une nuit, dans son lit, il pense a des funérailles auxquelles il a assisté la veille. Tout à coup, il a une vision : son ami mort se tient au pied de son lit et le regarde. Il le voit se diriger vers la porte et lui faire signe de le suivre. En imagination, Jung obéit. Il sort de la maison, suit son ami jusque chez lui. Ils entrent dans la bibliothèque. Son hôte grimpe alors sur un escabeau et lui montre un livre, le second d'une série de cinq volumes reliés en cuir rouge, rangés sur la seconde étagère en partant du haut. Là s'achève la vision de Jung.

Le lendemain matin, dévoré de curiosité, Jung se rend chez la veuve de son ami pour voir la bibliothèque, une pièce dans laquelle il n'a jamais mis les pieds. Une fois à l'intérieur, il constate que tout est tel qu'il l'a « vu » pendant la nuit, y compris les étagères et l'escabeau sur lequel il monte pour lire les titres des livres. Il trouve celui qu'il a vu dans son rêve. C'est la traduction d'un roman d'Emile Zola, La Fortune des Rougon.



Jung connut d'autres expériences similaires au cours de sa vie, mais il n'aimait pas les évoquer. « Je préfère ne pas trop en parler. Cela confronterait le monde scientifique à trop de problèmes. ». Il abandonna le principe d'un inconscient gouverné par les lois déterministes d'une mécanique biologique, et opta pour une certaine idée de la réincarnation.

(...) Mais dans la plupart des cas la question de l'immortalité est si pressante, si immédiate, si indéracinable qu'il faut essayer de se faire une conception à ce sujet. Comment sera-ce possible ?
Mon hypothèse est que nous pouvons y parvenir grâce aux allusions que nous envoie l'inconscient, par exemple dans les rêves. Le plus souvent, nous nous cabrons à l'idée de prendre ces allusions au sérieux car nous sommes convaincus qu'il n'est pas de réponse à cette question.
(...) Je ne vois nulle possibilité de contester qu'au moins une partie de notre existence psychique se caractérise par une relativité de l'espace et du temps. À mesure qu'on s'éloigne de la conscience cette relativité semble s'élever jusqu'à la non-spatialité et une intemporalité absolues.
Je tiens pour probable qu'il existe également dans l'au-delà certaines limitations ; mais les âmes des morts ne découvrent que progressivement où résident les limites de l'état de libération. Quelque part " là-bas " règne une nécessité impérieuse qui conditionne le monde et qui veut mettre un terme à l'état d'existence dans l'au-delà. Cette nécessité créatrice décidera -- c'est ainsi que je le pense -- quelles âmes seront à nouveau plongées dans l'incarnation et la naissance. Je pourrais imaginer que certaines âmes éprouveront l'état d'existence à trois dimensions comme étant plus heureux que l'état " éternel ". Mais cela dépend peut-être de ce qu'elles auront emmener avec elles comme somme de perfection ou d'imperfection de leur existence humaine...

Nous ne sommes absolument pas à même de démontrer que quelque chose de nous se conserve éternellement. Tout au plus pouvons-nous dire qu'il existe une certaine probabilité que continue d'exister quelque chose de notre psyché au-delà de la mort physique. Ce qui continue d'exister est-il en soi conscient ? Nous ne le savons pas davantage..

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Jeu 22 Fév 2007 - 20:59

Ah oui ça je l'ai lu, mais c'est un rêve, pas une NDE.

Il a fait un autre rêve impressionnant à propos de la mort. Il avait un ami, Wilhelm, un missionnaire spécialiste de la Chine et du Taoïsme. Il lui avait enseigné le YiKing et bien d'autres choses.

Une nuit, alors qu'il n'avait plus revu Wilhelm depuis longtemps, il rêva d'un chinois qui se présenta au pied de son lit et qui se prosterna longuement devant lui. Le rêve était si précis qu'il pouvait voir en détail les fibres du tissu de ses vêtements et aussi chaque ride de sa peau.
A son réveil, il ne compris pas ce rêve, mais peu de temps plus tard, il appris la mort de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Ven 23 Fév 2007 - 13:39

J'ai trouvé, sa NDE est décrite dans le chapitre X - Visions de "Ma vie".

En 1944, il eut un infarctus cardiaque. Il dit qu'en état d'inconscience, il eut des délires et des visions. (le terme NDE n'existait pas à l'époque)

Son infirmière lui dit plus tard : "Vous étiez comme entouré d'un halo lumineux!"

Je ne vais pas recopier ici son expérience qui fait 4 pages.
Pour résumer, il s'est retrouvé dans l'espace. Il eut le merveilleux spectacle de voir notre planète d'en haut. Il put reconnaître chaque continent, observer le bleu de la mer...
Il se retourna et vit un météorite grand comme une maison. Il y avait une entrée. Il entra. A droite il vit un indien basané et habillé de blanc assis en lotus, et à gauche de nombreuses lampes à huile et un escalier. Il monta l'escalier.

Et c'est là le plus important:
"Tout ce que je croyais, désirais ou pensais, toute la fantasmagorie de l'existence terrestre se détachait de moi ou m'était arrachée, processus douloureux à l'extrême. Cependant, quelque chose en subsistait, car il me semblait avoir alors, près de moi, tout ce que j'avais vécu ou fait, tout ce qui s'était déroulé autour de moi. Je pourrais tout aussi bien dire: c'était près de moi, et j'étais cela; tout cela en quelque sorte me composait. J'étais fait de mon histoire et j'avais la certitude que c'était bien moi.

Cet évènement me donna l'impression d'une extrême pauvreté, mais en même temps d'une extrême satisfaction. Je n'avais plus rien à vouloir, ni à désirer; j'étais, pourrait-on dire, objectif, j'étais ce que j'avais vécu. D'abord dominait le sentiment d'anéantissement, d'être volé ou dépouillé; puis cela aussi disparu. Tout semblait être passé; ce qui restait était un fait accompli sans aucune référence à ce qui avait été auparavant. Plus aucun regret que quelque chose fût parti ou enlevé.
(...)
D'en bas, venant de l'Europe, une image s'éleva: c'était mon médecin, ou plutôt son image, encadrée d'une chaine d'or ou d'une couronne dorée de lauriers. Je me dis aussitôt: "Tiens! c'est le médecin qui m'a traité...""

A son retour, il sut que son médecin était sur le point de mourir. Il essaya de lui en parler, mais il ne comprit pas. Et, en effet, Jung fut son dernier malade. Le jour où il fut autorisé à s'asseoir sur le bord du lit, il apprit que son médecin était mort d'une septicémie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la communion de CG Jung   Ven 23 Fév 2007 - 16:08

Oui, je m'en souviens maintenant. Et ces expériences rejoignent tout à fait la croyance chrétienne sur le fait que notre vie passée ici-bas nous façonne.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
la communion de CG Jung
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la communion de CG Jung
» Trinité et Quaternité selon C.G. Jung
» En communion avec nos défunts
» Communion spirituelle
» Communion dans la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: