DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Dim 19 Aoû 2012, 19:24

giacomorocca a écrit:
aroll a écrit:
Bonjour.
L'impact du réchauffement par effet de serre sur la couche d'ozone est assez faible (par diminution de la température à très haute altitude provoquant une diminution du rythme de renouvellement) et est encore l'objet de discussion.

Amicalement , Alain
Ce n'est pas ce que laisse entendre cet article, mais je ne suis pas un spécialiste. Ce qui semble évident est que ces deux problèmes doivent être adressés.
Voir http://www.rac-f.org/DocuFixes/fiches_thema/FicheClimat-ozone.pdf
Ben en page 3, sous le titre de: "Quels liens avec l'effet de serre", paragraphe A, dont le titre est: "Le changement climatique accentue la destruction de la couche d'ozone", ils disent
Citation :
Les changements climatiques induisent un réchauffement de la troposphère (région de l'atmosphère qui va du sol jusqu'à 8 à 16 km
d'altitude). Or, quand la température en basse atmosphère s'élève (à cause d'une hausse de la
concentration des gaz à effet de serre qui " emprisonnent" la chaleur), la température en haute
atmosphère baisse, ce qui a pour effet de réduire la régénérescence de l'ozone
stratosphérique.
Ce qui va dans le sens de ce que j'ai dit pour le mécanisme, mais ils ne quantifient pas cette influence.
De plus, le lien hausse de la température de la troposphère pour cause d'effet de serre => refroidissement de la très haute atmosphère est logique mais non quantifié et bien plus compliqué que ce que laisse croire le pdf.


Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 20 Aoû 2012, 13:19

pffffffffff bla bla bla,

tout çà est intéressant, mais bon, finalement, ne faudrait il pas tout simplement faire confiance à la Vie? Elle reprend toujours ses droits, partout, en tout lieu. Quoique nous fassions, nous n'avons pas le contrôle. Nous avons des appareils de mesure. oui, mais depuis quand? 50 ou 60 ans? et que valaient ils au niveau de la précision? et comment comparer avec un passé qui n'avait pas ces mêmes instruments de mesure?

En attendant, le pouvoir est entre nos mains de consommateurs. Mais qui aura le courage de diminuer sa consommation (j'ai diminuer, pas supprimier) et d'autres aliments inutiles qu'on ingurgite seulement par gourmandise ? (moins d'achat, moins de production, moins de pollution). qui va arrêter de changer de matériel informatique et de communication tous les 6 mois (dont les déchets électroniques s'en vont dans les pays du tiers monde et qu'il s'ensuit que des hommes dont des enfants meurent de cancer à cause de nos déchets?), qui va se contenter de passer les vacances à la maison, ou du moins dans un rayon raisonnable pour réduire son empreinte écologique? qui va avoir le courage de baisser la température de sa maison l'hiver de 1 ou 2 degrés et d'enfiler des pulls (c'est stupéfiants les gens qui persistent à vouloir mettre leurs vêtements d'été dans la maison l'hiver). etc etc.....
évidemment, cela signifie "déconsommer" (je dirais plutôt simplifier sa vie) et donc d'un point de vue économique, diminution de la rentabilité et donc perte d'emploi...... sauf si on accepte de payer au juste prix les biens de consommation, acheter moins, mais plus cher. le consommateur ne se rend pas compte qu'en réalité, c'est lui qui a le pouvoir, mais pour cela, il lui faut renoncer à beaucoup de choses. en attendant, se plaindre et spéculer sur la pollution, le réchauffement, etc, c'est facile et çà donne bonne conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 27 Aoû 2012, 11:51

aroll a écrit:
2) Tu diriges un forum depuis des années et tu n'as pas encore remarqué que les gens sont souvent (de plus en plus souvent d'ailleurs) racistes
Très intéressant et révélateur de voir ça surgir dans cette discussion. Smile

aroll a écrit:
1)Une image montrant UNE station, dont les relevés sont non fiables ne signifie rien. Les relevés de températures viennent de milliers de stations réparties à travers le monde.
Sortez de votre ligne magino réchauffiste, elle a déjà pris l'eau.
Savez-vous que le nombre de stations météo a été divisé par 4 (oui 4) en 40 ans ?
Et que les stations référencées de faibles qualité parce que non-remplacées, non-entretenues, non-déplacées pour tenir compte de l'expansion de l'activité humaine se comptent par dizaines.
D'autre part, les autorités ont admis que le travail de Watts était correct au sujet des stations non conformes aux règles qu’ils avaient eux-mêmes édictées pour l’implantation et la tenue des stations.
Tentative de discréditation désespérée et ratée.

aroll a écrit:
un ex-climato sceptique
Depuis quand démonter la pauvre crosse de hockey, comme il l'a fait dans une de ses conférences, fait de lui un sceptique ? (conférence qu'il n'a jamais renié d'ailleurs, et pour cause Very Happy)

cath1250 a écrit:
et comment comparer avec un passé qui n'avait pas ces mêmes instruments de mesure?
Tout à fait. Et là vous mettez le doigt ou ça fait mal pour l'église de climatologie. (enfin, si il n'y avait que là... Smile ). Pour les périodes reculées, les climato utilisent ce que l'on appelle des proxys : des indicateurs plus ou moins fiables, notamment les cernes des arbres (à l'origine de la crosse de hockey), que l'on sait ne pas l'être du tout (fiable), car en réalité dépendants de bien d'autres paramètres que la température.


Sinon, nouveau billet passionnant de Jacques Duran sur Pensée-unique, ou il relate la récente déposition du Professeur John Christy auprès du Sénat Américain.


John R. Christy, Professeur de classe exceptionnelle des sciences de l'atmosphère, Climatologue de l'état de l'Alabama et Directeur du Centre des Sciences du Système Terrestre à l'Université d'Alabama, Hunstville. Auteur principal et rédacteur de contributions aux rapports du GIEC. Récompensé de la médaille pour réussite scientifique exceptionnelle par la NASA et, en 2002, élu membre de la société américaine de météorologie.

Il rappelle pas mal de choses que nous savons maintenant :
notamment que :
- Les modèles sont dans les choux par rapport à l'observation.
- Les mesures thermométriques des température de surface (Tsfc) sont biaisées.
- La hausse de température est surestimée.
- Le fameux "consensus" largement diffusé n'est pas représentatif de la science du climat.
- Comme le signale souvent Arnaud, le CO2, loin d'être un polluant, est bénéfique pour la planète.

Un extrait passionnant, même si effectivement nous le savions déjà :

Ainsi que j’en ai témoigné au Conseil Inter-Académique en Juin 2010, que je l’ai écrit dans Nature cette même année (Christy 2010) et documenté dans mon Témoignage à la Chambre, l’année dernière (Espace de la Chambre des Représentants, Science et Technologie, 31 Mars 2011), le GIEC et d’autres rapports similaires ne représentent, pour moi, guère plus que le consensus de ceux qui ont été choisis pour être en accord avec un consensus particulier. Le contenu de ces rapports sur le climat est, en fait, contrôlé par un nombre relativement restreint d’individus – Je les qualifie souvent d’ « Establishment du climat » - qui, au cours des années, en sont venus à agir plus comme des gardiens de l’opinion scientifique et de l’information plutôt que comme des vecteurs de transmission de l’information. Les voix de ceux d’entre nous qui ont des objections sur diverses affirmations et sur des exagérations présentes dans ces comptes rendus sont, en règle générale, écartées plutôt que reconnues. Cet Establishment implique les mêmes individus qui sont devenus les « experts » ralliés pour faire la promotion des affirmations du GIEC […]

salut
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 27 Aoû 2012, 13:45

Bonjour
La dernière glaciation remonte à 20.000 ans et le niveau de la mer était de cent dix à cent vingts mètres plus bas.
Les experts ont constaté une montée du niveau de la mer, c'est incontestable.
mais la question est:
1 Est-ce d'origine naturelle(le soleil et ses tâches solaires)?
2 Est-ce d'origine humaine?
Je pense que le "1"est la cause principale. Et que les écolos mélangent à dessein pollution et climatologie pour des raisons politiques et idéologiques.
Car il semble évident que le réchauffement a commencé il y a des milliers d'années, bien avant l'ère industrielle.
On peut et on doit lutter contre la polution; mais pour le climat il ne faudrait pas jouer les apprentits sorciers.
A Toulon, quand Maurice Arrex était maire,l'aglomération manquaient d'eau, ils ont dissout un produit dans les nuages haut en altitude et la pluie est tombée.Je cherche l'article et le publierait
Amicalement


http://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_Cosquer

Henri Cosquer, scaphandrier professionnel à Cassis, découvrit l'entrée de la grotte en 1985. Il l'explora progressivement et la visita à plusieurs reprises. Après la mort accidentelle de trois plongeurs dans le couloir d'accès, il déclara la grotte au Quartier des affaires maritimes de Marseille le 3 septembre 1991. Le dossier fut transmis à la Direction des recherches archéologiques sous-marines (DRASM) puis au Service régional de l'archéologie dépendant du Ministère de la Culture[1],[2].
Une expertise eut lieu du 18 au 20 septembre, avec le concours du navire de la DRASM, l'Archéonaute. Elle fut conduite notamment par Jean Courtin, préhistorien et plongeur confirmé, et par Jean Clottes, spécialiste de l'art pariétal.
La grotte n'est pas ouverte au public et son entrée a été barrée par des blocs de béton afin de la préserver et de prévenir les accidents.
En juin 1992, une nouvelle mission permit notamment le tournage d'un film Le Secret de la grotte Cosquer[3].
En 2002 et 2003, une autorisation pour une opération de recherche et d'inventaire fut accordée à Luc Vanrell[4].
Description de la cavité[modifier]
Coupe de la grotte
Il y a 20 000 ans, lors de la dernière glaciation, une grande quantité d'eau était mobilisée sous forme de calottes glaciaires et le niveau de la mer était de cent dix à cent vingt mètres plus bas qu'aujourd'hui. Le rivage de la Méditerranée se situait alors à plusieurs kilomètres de l'emplacement de la grotte. Lorsque le niveau de la mer s'est élevé progressivement au début de l'Holocène, l'entrée de la grotte a été submergée.
La grotte n'est aujourd'hui accessible que par un tunnel long de 175 mètres, dont l'entrée se trouve à 37 mètres au-dessous du niveau actuel de la mer[5]. Elle comporte plusieurs parties :
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 27 Aoû 2012, 13:56

http://lci.tf1.fr/science/2001-07/faire-pleuvoir-nuages-pratique-contestee-4894793.html

Ensemencer les nuages
Deux techniques d’ensemencement de nuages ont été et continuent d’être testées un peu partout dans le monde. Il s’agit de "bombarder" des congestus, susceptibles de se transformer en cumulo-nimbus orageux, de particules d’iodure d’argent dans un cas et de sels hygroscopiques (chlorure de sodium, calcium et potassium) dans l’autre. Ces substances vont se mélanger aux gouttes d’eau encore liquides — malgré les températures négatives — au sein du nuage. Les gouttelettes, alourdies, grossissent et retombent plus rapidement, ce qui entraînera une précipitation et limitera le risque de création de grêle
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 31 Aoû 2012, 10:02

Bonjour.
Ray a écrit:


aroll a écrit:
1)Une image montrant UNE station, dont les relevés sont non fiables ne signifie rien. Les relevés de températures viennent de milliers de stations réparties à travers le monde.
Sortez de votre ligne magino réchauffiste, elle a déjà pris l'eau.
Savez-vous que le nombre de stations météo a été divisé par 4 (oui 4) en 40 ans ?
Il en reste 5 à 6000.......

Ray a écrit:
Et que les stations référencées de faibles qualité parce que non-remplacées, non-entretenues, non-déplacées pour tenir compte de l'expansion de l'activité humaine se comptent par dizaines.
Sur 5 à 6000...........

Ray a écrit:
D'autre part, les autorités ont admis que le travail de Watts était correct au sujet des stations non conformes aux règles qu’ils avaient eux-mêmes édictées pour l’implantation et la tenue des stations.
Jamais nié que certaines stations sont non fiables, mais leurs erreurs sont convenablement corrigées, comme a du le reconnaître un ex-climato-sceptique intelligent et honnête..

Ray a écrit:
Tentative de discréditation désespérée et ratée.
Tentative de REcréditation désespérée et ratée.........

Ray a écrit:
aroll a écrit:
un ex-climato sceptique
Depuis quand démonter la pauvre crosse de hockey, comme il l'a fait dans une de ses conférences, fait de lui un sceptique ? (conférence qu'il n'a jamais renié d'ailleurs, et pour cause Very Happy)
Il s'est défini lui même comme climato-sceptique, et a étudié les relevés des différentes stations POUR DÉMONTRER QUE L'ARGUMENT DES CLIMATO-SCEPTIQUES SUR L'INFLUENCE DE L'EXTENSION URBAINE ÉTAIT VALABLE. C'est à la suite de cette étude, qu'il a du reconnaître que le travail des climatologues avait été SUR CE POINT PRÉCIS, irréprochable.
Maintenant, je comprends que pour toi, il ne peut représenter le profil du vrai climato-sceptique, puisque qu'il est INTELLLIGENT ET MESURÉ, alors que ceux qui te servent de modèles sont des imbéciles et des escrocs.

Ray a écrit:
cath1250 a écrit:
et comment comparer avec un passé qui n'avait pas ces mêmes instruments de mesure?
Tout à fait. Et là vous mettez le doigt ou ça fait mal pour l'église de climatologie. (enfin, si il n'y avait que là... Smile ). Pour les périodes reculées, les climato utilisent ce que l'on appelle des proxys : des indicateurs plus ou moins fiables, notamment les cernes des arbres (à l'origine de la crosse de hockey), que l'on sait ne pas l'être du tout (fiable), car en réalité dépendants de bien d'autres paramètres que la température.
Sans l'usage des proxys, il n'est même pas possible de dire s'il y a eu ou non un optimum médiéval, même localisé (les stations météos étaient très rares à l'époque....... ).


Ray a écrit:
Sinon, nouveau billet passionnant de Jacques Duran sur Pensée-unique, ou il relate la récente déposition du Professeur John Christy auprès du Sénat Américain.


John R. Christy, Professeur de classe exceptionnelle des sciences de l'atmosphère, Climatologue de l'état de l'Alabama et Directeur du Centre des Sciences du Système Terrestre à l'Université d'Alabama, Hunstville. Auteur principal et rédacteur de contributions aux rapports du GIEC. Récompensé de la médaille pour réussite scientifique exceptionnelle par la NASA et, en 2002, élu membre de la société américaine de météorologie.

Il rappelle pas mal de choses que nous savons maintenant :
notamment que :
- Les modèles sont dans les choux par rapport à l'observation.
Faux, et mensonger, j'en ai d'ailleurs déjà parlé.

Ray a écrit:
- Les mesures thermométriques des température de surface (Tsfc) sont biaisées.
Pour CERTAINES stations très minoritaires oui, mais efficacement corrigées, comme a du l'admettre un ex climato-sceptique (de cela aussi j'ai déjà parlé).

Ray a écrit:
- La hausse de température est surestimée.
Des arguments?

Ray a écrit:
- Le fameux "consensus" largement diffusé n'est pas représentatif de la science du climat.
Voeux pieu des conspiro-climato-scepques, constamment démenti par les faits.

Ray a écrit:
- Comme le signale souvent Arnaud, le CO2, loin d'être un polluant, est bénéfique pour la planète.
Personne n'a dit qu'il n'avait que des désavantages.

Ray a écrit:
Un extrait passionnant, même si effectivement nous le savions déjà :

Ainsi que j’en ai témoigné au Conseil Inter-Académique en Juin 2010, que je l’ai écrit dans Nature cette même année (Christy 2010) et documenté dans mon Témoignage à la Chambre, l’année dernière (Espace de la Chambre des Représentants, Science et Technologie, 31 Mars 2011), le GIEC et d’autres rapports similaires ne représentent, pour moi, guère plus que le consensus de ceux qui ont été choisis pour être en accord avec un consensus particulier. Le contenu de ces rapports sur le climat est, en fait, contrôlé par un nombre relativement restreint d’individus – Je les qualifie souvent d’ « Establishment du climat » - qui, au cours des années, en sont venus à agir plus comme des gardiens de l’opinion scientifique et de l’information plutôt que comme des vecteurs de transmission de l’information. Les voix de ceux d’entre nous qui ont des objections sur diverses affirmations et sur des exagérations présentes dans ces comptes rendus sont, en règle générale, écartées plutôt que reconnues. Cet Establishment implique les mêmes individus qui sont devenus les « experts » ralliés pour faire la promotion des affirmations du GIEC […]

salut
Un extrait d'un article sans intérêts montrant ici des délires parano, et publié sur un site tenu par un individu qui ne peut être que un imbécile absolu ou un menteur tout aussi absolu, puisqu'il soutient l'absurde affirmation de l'incompatibilité de l'effet de serre du au CO2 avec le second principe de la thermodynamique.
D'ailleurs à ce sujet, et puisque toi aussi tu as affirmer, ENTRE AUTRES cette ânerie: vas-tu justifier tes affirmations, entre autres sur l'incompatibilité de l'effet de serre avec le second principe de la thermodynamique, ou continueras tu à te comporter comme un lâche?

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 31 Aoû 2012, 10:38

aroll a écrit:
...
mon pauvre aroll
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 07 Sep 2012, 10:55


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 07 Sep 2012, 23:51

Philippe Fabry a écrit:
...
Oui Philippe, j'avais signalé ce sketch il y a quelques temps. J'aime. Smile

Sinon, nouveau bonnet d'âne décerné à la climatologie mainstream, cette fois-ci et encore par 3 éminents scientifiques :

Richard Lindzen que l'on ne présente plus.
Roger Cohen, Physicien et membre élu (fellow) de l'Américan Physical Society, membre démissionnaire du GIEC (pour désaccord profond, oui lui aussi Smile ).
Et William Happer, également membre élu de l'APS et multi-primé pour ses travaux.
Ils portent une critique particulièrement sévère et argumentée à l'encontre des affirmations de certains leaders écologistes et/ou politiques, de certains médias et aussi, malheureusement, de quelques scientifiques non moins médiatiques...

Des extraits : (avec une anecdote assez savoureuse... Smile )

Dans son billet d'opinion du 6 Août, intitulé "Un nouveau consensus sur le changement climatique", Fred Krupp, le Président de la Fondation pour la Défense de l'Environnement, évoque " la tendance - une progression qui dure depuis des décennies vers des temps plus chauds et plus agités". On nous a infligé une quantité des ces affirmations durant cet été et Mr Krupp insiste pour que nous les tenions pour avérées. Mais c'est seulement dans la fameuse définition de la vérité par Lewis Caroll, "Ce que je vous dis trois fois est la vérité", que c'est le cas. (NdT: citation tirée du célèbre poème de L. Caroll "The Hunting of the Shark". Tx IA)

La répétition d'un bobard n'en fait pas une vérité. A titre d'élément de preuve, parmi les nombreuses existantes, que notre climat fait en ce moment ce qu'il a toujours fait, voyez les données de la NOAA pour les années humides et les années sèches dans les états contigus des USA.


De 1900 jusqu'à nos jours, on observe seulement des variations irrégulières, chaotiques, d'année en année, mais aucune variation de tendance ni dans la fréquence des années sèches ni dans celle des années humides. Il y a parfois eu des successions d'années humides ou sèches, dont la plus significative est celle du Dust Bowl durant les années 30. Celles-ci sont en général suivies de successions d'années humides.

En dépit des annonces stridentes de nouveaux records de chaleur, on n'en trouve aucune tendance dans le nombre des températures extrêmes, ni à l'échelle régionale, ni à l'échelle du continent, quand vous cherchez les records de chaleur dans les mesures des stations qui ont existé depuis suffisamment longtemps pour avoir un historique significatif. Nous voyons que c'est le Dust Bowl des années 1930 qui a établi le plus grand nombre de records de hautes températures et ceci à une époque où il est admis que les humains n'avaient qu'une influence négligeable sur le climat.

Et qu'en est-il des fortes tornades ? Là aussi, il n'y a pas de tendance. L'année dernière a été une saison particulièrement active et il est malheureux que quelques-unes de ces tempêtes aient causé des ravages dans des zones peuplées. Cependant, 2011 n'était que la sixième années dans le classement des fortes tornades depuis 1950 et était loin de constituer un record. De plus, est-ce que quelqu'un d'entre nous a entendu parler des tornades, cette année ? Et pourquoi non ? C'est parce que 2012 a été particulièrement calme. L'essentiel de la saison des tornades est derrière nous et, jusqu'à présent, le nombre des tornades s'achemine vers le plus bas quantile dans les registres historiques. Tout comme pour les ouragans, là encore, on ne discerne pas de tendance. Pour ce qui concerne les feux de forêts, les incendies de l'Ouest des USA des années passés ont brûlé une surface beaucoup plus grande que de nos jours. Les évaluations des effets climatiques sur les feux sont rendus complexes par les techniques de luttes contre les incendies, sujettes à controverses, durant les siècles derniers.

A côté des reportages débridés des médias et des affirmations des activistes, le rapport exhaustif du GIEC sur ces sujets a, lui-même, précisé que " Les données archivées ne sont pas encore suffisantes pour déterminer des tendances à long terme dans les extrêmes [météorologiques]." Mais même ceci n'a pas empêché les zélotes du réchauffement climatique de se servir des chaleurs de cet été pour dramatiser et annoncer une Apocalypse climatique, supposée inéluctable.

Lors d'un interview révélateur à PBS (NdT : Public Broadcasting Service) en 2007, l'ancien sénateur Tim Wirth** jubilait en racontant comment il avait truqué, en 1988, le témoignage théâtral du scientifique de la NASA, James Hansen, auprès du Comité Sénatorial. Ce témoignage sonnait l'alerte d'un danger imminent à cause du réchauffement climatique. : "Nous avons appelé le bureau Météo et nous avons trouvé quel était, historiquement, le jour le plus chaud de l'été....C'est pourquoi nous avons programmé l'audition ce jour-là et, bingo, c'était le jour le plus chaud enregistré à Washington ou assez proche du record."

Non content de parier sur les caprices des statistiques météo, Mr Wirth se réjouissait :"Ce que nous avons fait c'est que nous y sommes allés durant la nuit précédant l'audition et nous avons ouvert toutes les fenêtres...de telle manière que l'air conditionné ne fonctionnait pas dans la pièce...lorsque l'audition a eu lieu, ce n'était pas seulement le bonheur absolu que procurent des caméras de télévision avec des parts d'audience à deux chiffres, mais il faisait vraiment très chaud."
Des machinations comme celles qui sont décrites par le Sénateur Wirth ont été élevées au rang d'un art pour promouvoir la cause d'actions dispendieuses afin d'empêcher les conséquences supposées catastrophiques d'une augmentation de CO2. En contraste avec ces manipulations, voyez le témoignage instructif et mesuré auprès du Sénat du climatologue John Christy qui a eu lieu un peu plus tôt, ce mois-ci.

Dans un effort pour propulser le débat scientifique tout entier dans le sphère politique, Mr Krupp suggère qu'à l'exception de quelques gouverneurs républicains éclairés et de quelques capitaines d'industrie, la plupart des "conservateurs" sont climato-sceptiques et vice-versa. Mais quelques-uns des plus éminents opposants à l'hystérie climatique incluent Ivar Giaever, lauréat du prix Nobel de physique qui est un libéral sur le plan politique, Freeman Dyson qui est un physicien et auteur dont l'indépendance est bien connue, un futurologue environnementaliste, père de l'hypothèse Gaïa, James Lovelock, ainsi que le chimiste du centre-gauche, Fritz Vahrenholt qui est l'un des pères du mouvement environnementaliste allemand, ainsi que beaucoup d'autres qui se hérisseraient à l'idée d'être relégués dans le camp conservateur.

Savoir si l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère est bonne ou mauvaise est affaire de science. Et en science, la vérité et les faits ne sont pas des leviers utilisables pour faire avancer des causes non plus que des références pour servir le politiquement correct, ni pour la religion révélée ni pour le "ce que je vous dis trois fois est la vérité."

L'humanité a toujours eu affaire à un climat changeant. En plus des années de sécheresse et d'humidité excessive comme dit plus haut, les données géologiques montrent clairement qu'il y a eu des périodes de sécheresses qui ont duré plusieurs années comme pendant le Dust Bowl des années trente, jusqu'à beaucoup de décennies ou de siècles. Aucun des ces changements climatiques du passé qui ont eu des conséquences profondes pour l'humanité n'avait à voir avec le CO2 et il y a de bonne raisons d'être sceptique sur le fait qu'un doublement du CO2 ferait une différence notable par rapport aux changements naturels du climat.

Il est de plus en plus clair qu'un doublement du CO2 ne conduira probablement pas à une augmentation de température supérieure à un degré Celsius et non pas à des augmentations beaucoup plus élevées proclamées par l'establishment du réchauffement climatique. En réalité, les taux de CO2 sont en dessous du niveau optimal pour la plupart des végétaux et il existe des arguments convaincants qu'un réchauffement modéré et des améliorations des rendements en agriculture bénéficieront globalement à l'humanité. Attachons nous plutôt à débattre et à trouver des solutions aux problèmes réels et sérieux auxquels est confrontée notre société et non pas à des montages bidons, savamment élaborés, comme la nécessité, forgée de toutes pièces, de réduire radicalement nos émissions de CO2.

(la vo du WallStreetJournal)

salut
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Jeu 13 Sep 2012, 18:16

Bonjour.
Ray a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
...
Oui Philippe, j'avais signalé ce sketch il y a quelques temps. J'aime. Smile

Sinon, nouveau bonnet d'âne décerné à la climatologie mainstream, cette fois-ci et encore par 3 éminents scientifiques :

Richard Lindzen que l'on ne présente plus.
Roger Cohen, Physicien et membre élu (fellow) de l'Américan Physical Society, membre démissionnaire du GIEC (pour désaccord profond, oui lui aussi Smile ).
Et William Happer, également membre élu de l'APS et multi-primé pour ses travaux.
Ils portent une critique particulièrement sévère et argumentée à l'encontre des affirmations de certains leaders écologistes et/ou politiques, de certains médias et aussi, malheureusement, de quelques scientifiques non moins médiatiques...

Des extraits : (avec une anecdote assez savoureuse... Smile )

Dans son billet d'opinion du 6 Août, intitulé "Un nouveau consensus sur le changement climatique", Fred Krupp, le Président de la Fondation pour la Défense de l'Environnement, évoque " la tendance - une progression qui dure depuis des décennies vers des temps plus chauds et plus agités". On nous a infligé une quantité des ces affirmations durant cet été et Mr Krupp insiste pour que nous les tenions pour avérées. Mais c'est seulement dans la fameuse définition de la vérité par Lewis Caroll, "Ce que je vous dis trois fois est la vérité", que c'est le cas. (NdT: citation tirée du célèbre poème de L. Caroll "The Hunting of the Shark". Tx IA)

La répétition d'un bobard n'en fait pas une vérité. A titre d'élément de preuve, parmi les nombreuses existantes, que notre climat fait en ce moment ce qu'il a toujours fait, voyez les données de la NOAA pour les années humides et les années sèches dans les états contigus des USA.


De 1900 jusqu'à nos jours, on observe seulement des variations irrégulières, chaotiques, d'année en année, mais aucune variation de tendance ni dans la fréquence des années sèches ni dans celle des années humides. Il y a parfois eu des successions d'années humides ou sèches, dont la plus significative est celle du Dust Bowl durant les années 30. Celles-ci sont en général suivies de successions d'années humides.

En dépit des annonces stridentes de nouveaux records de chaleur, on n'en trouve aucune tendance dans le nombre des températures extrêmes, ni à l'échelle régionale, ni à l'échelle du continent, quand vous cherchez les records de chaleur dans les mesures des stations qui ont existé depuis suffisamment longtemps pour avoir un historique significatif. Nous voyons que c'est le Dust Bowl des années 1930 qui a établi le plus grand nombre de records de hautes températures et ceci à une époque où il est admis que les humains n'avaient qu'une influence négligeable sur le climat.

Et qu'en est-il des fortes tornades ? Là aussi, il n'y a pas de tendance. L'année dernière a été une saison particulièrement active et il est malheureux que quelques-unes de ces tempêtes aient causé des ravages dans des zones peuplées. Cependant, 2011 n'était que la sixième années dans le classement des fortes tornades depuis 1950 et était loin de constituer un record. De plus, est-ce que quelqu'un d'entre nous a entendu parler des tornades, cette année ? Et pourquoi non ? C'est parce que 2012 a été particulièrement calme. L'essentiel de la saison des tornades est derrière nous et, jusqu'à présent, le nombre des tornades s'achemine vers le plus bas quantile dans les registres historiques. Tout comme pour les ouragans, là encore, on ne discerne pas de tendance. Pour ce qui concerne les feux de forêts, les incendies de l'Ouest des USA des années passés ont brûlé une surface beaucoup plus grande que de nos jours. Les évaluations des effets climatiques sur les feux sont rendus complexes par les techniques de luttes contre les incendies, sujettes à controverses, durant les siècles derniers.

A côté des reportages débridés des médias et des affirmations des activistes, le rapport exhaustif du GIEC sur ces sujets a, lui-même, précisé que " Les données archivées ne sont pas encore suffisantes pour déterminer des tendances à long terme dans les extrêmes [météorologiques]." Mais même ceci n'a pas empêché les zélotes du réchauffement climatique de se servir des chaleurs de cet été pour dramatiser et annoncer une Apocalypse climatique, supposée inéluctable.

Lors d'un interview révélateur à PBS (NdT : Public Broadcasting Service) en 2007, l'ancien sénateur Tim Wirth** jubilait en racontant comment il avait truqué, en 1988, le témoignage théâtral du scientifique de la NASA, James Hansen, auprès du Comité Sénatorial. Ce témoignage sonnait l'alerte d'un danger imminent à cause du réchauffement climatique. : "Nous avons appelé le bureau Météo et nous avons trouvé quel était, historiquement, le jour le plus chaud de l'été....C'est pourquoi nous avons programmé l'audition ce jour-là et, bingo, c'était le jour le plus chaud enregistré à Washington ou assez proche du record."

Non content de parier sur les caprices des statistiques météo, Mr Wirth se réjouissait :"Ce que nous avons fait c'est que nous y sommes allés durant la nuit précédant l'audition et nous avons ouvert toutes les fenêtres...de telle manière que l'air conditionné ne fonctionnait pas dans la pièce...lorsque l'audition a eu lieu, ce n'était pas seulement le bonheur absolu que procurent des caméras de télévision avec des parts d'audience à deux chiffres, mais il faisait vraiment très chaud."
Des machinations comme celles qui sont décrites par le Sénateur Wirth ont été élevées au rang d'un art pour promouvoir la cause d'actions dispendieuses afin d'empêcher les conséquences supposées catastrophiques d'une augmentation de CO2. En contraste avec ces manipulations, voyez le témoignage instructif et mesuré auprès du Sénat du climatologue John Christy qui a eu lieu un peu plus tôt, ce mois-ci.

Dans un effort pour propulser le débat scientifique tout entier dans le sphère politique, Mr Krupp suggère qu'à l'exception de quelques gouverneurs républicains éclairés et de quelques capitaines d'industrie, la plupart des "conservateurs" sont climato-sceptiques et vice-versa. Mais quelques-uns des plus éminents opposants à l'hystérie climatique incluent Ivar Giaever, lauréat du prix Nobel de physique qui est un libéral sur le plan politique, Freeman Dyson qui est un physicien et auteur dont l'indépendance est bien connue, un futurologue environnementaliste, père de l'hypothèse Gaïa, James Lovelock, ainsi que le chimiste du centre-gauche, Fritz Vahrenholt qui est l'un des pères du mouvement environnementaliste allemand, ainsi que beaucoup d'autres qui se hérisseraient à l'idée d'être relégués dans le camp conservateur.

Savoir si l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère est bonne ou mauvaise est affaire de science. Et en science, la vérité et les faits ne sont pas des leviers utilisables pour faire avancer des causes non plus que des références pour servir le politiquement correct, ni pour la religion révélée ni pour le "ce que je vous dis trois fois est la vérité."

L'humanité a toujours eu affaire à un climat changeant. En plus des années de sécheresse et d'humidité excessive comme dit plus haut, les données géologiques montrent clairement qu'il y a eu des périodes de sécheresses qui ont duré plusieurs années comme pendant le Dust Bowl des années trente, jusqu'à beaucoup de décennies ou de siècles. Aucun des ces changements climatiques du passé qui ont eu des conséquences profondes pour l'humanité n'avait à voir avec le CO2 et il y a de bonne raisons d'être sceptique sur le fait qu'un doublement du CO2 ferait une différence notable par rapport aux changements naturels du climat.

Il est de plus en plus clair qu'un doublement du CO2 ne conduira probablement pas à une augmentation de température supérieure à un degré Celsius et non pas à des augmentations beaucoup plus élevées proclamées par l'establishment du réchauffement climatique. En réalité, les taux de CO2 sont en dessous du niveau optimal pour la plupart des végétaux et il existe des arguments convaincants qu'un réchauffement modéré et des améliorations des rendements en agriculture bénéficieront globalement à l'humanité. Attachons nous plutôt à débattre et à trouver des solutions aux problèmes réels et sérieux auxquels est confrontée notre société et non pas à des montages bidons, savamment élaborés, comme la nécessité, forgée de toutes pièces, de réduire radicalement nos émissions de CO2.

(la vo du WallStreetJournal)

salut
On se croirait dans une discussion sur le complotisme du 11 septembre.
On y retrouve EXACTEMENT les mêmes ingrédients et pseudo-arguments:
- De PRÉTENDUS «««éminents»»» scientifiques qui ont une opinion différente de la version officielle,
-Des «««transfuges»»» qui quittent les tenants de la version officielle en claquant violemment la porte, et en accusant les autres d'être aux ordres du pouvoir, etc........
-Des faits PRÉTENDUMENT avérés qui prouveraient que la version officielle est fausse.
-Des principes physiques qui SERAIENT incompatibles avec la version officielle.
-Des expériences et mesures qui SERAIENT en opposition avec la version officielle.
On y retrouve aussi les mêmes habitudes et «techniques» de discussion, comme par exemple, un ton volontairement moqueur et des «bonnets d'âne» décernés à ceux qui n'ont pas compris des PRÉTENDUES évidences (telle tour n'a pu tomber comme ci, tel incendie n'a pu agir comme ça, le réchauffement, c'est que le soleil, etc...), et cerise sur le gâteau, ces bonnets d'âne sont décernés par des imbéciles qui pensent, par exemple que l'effet de serre du au CO2 est contraire au second principe de la thermodynamique................ Faut-il être c0n!!!.
Tiens, à propos, puisque tu fais partie de ceux qui affirme cette incompatibilité entre l'effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique, vas-tu justifier tes affirmations, entre autres sur l'incompatibilité de l'effet de serre avec le second principe de la thermodynamique, ou continueras tu à te comporter comme un lâche?.
On y retrouve aussi la négation systématique du consensus ou quasi consensus:
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/04/23/consensus-scientifique-rechauffement-climatique-climatosceptiques/

Mais lorsque l'on gratte un petit peu, tout n'est que mensonge et ignorance quand ce n'est pas de la bêtise pure.

C'est la même chose pour ce message qui n'est que la xième répétition des mêmes âneries et faux arguments que j'ai déjà démontés dans ce fil.

Pour faire un parallèle avec les autres complotismes:
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/08/01/rejet-science-theories-complot-climatosceptiques/#xtor=RSS-3208

Je relève quand même quelques passages:

Citation :
Savoir si l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère est bonne ou mauvaise est affaire de science.
Ben oui, et c'est à cela que travaillent les climatologues du GIEC, et ce sont des imbéciles sans la moindre compétence dans le domaine qui nient leurs travaux.

Citation :
L'humanité a toujours eu affaire à un climat changeant. En plus des années de sécheresse et d'humidité excessive comme dit plus haut, les données géologiques montrent clairement qu'il y a eu des périodes de sécheresses qui ont duré plusieurs années comme pendant le Dust Bowl des années trente, jusqu'à beaucoup de décennies ou de siècles.
Personne n'a jamais nié cela, et se servir de ce genre «««d'argument»»» en laissant donc supposer que les climatologues du GIEC ont un avis contraire sur la question relève de la plus haute malhonnêteté (comme d'habitude chez les conspiro-climato-sceptiques).

Citation :
Aucun des ces changements climatiques du passé qui ont eu des conséquences profondes pour l'humanité n'avait à voir avec le CO2
Ça c'est très bête comme argument, parce que justement, pour avoir une influence sur le climat, l'augmentation du CO2 doit atteindre des valeurs qui étaient inapprochables avant l'industrialistation mondiale donc forcément inconnues jusqu'à nos jours. À part cela, certains changements climatiques du passé ont pu être (voir ont été) liés à l'émission massive de CO2 par les volcans, sauf que c'était avant l'apparition de l'homme, mais c'est quand même une influence du taux de CO2 sur le climat.
Enfin, ce genre d'affirmation laisse à nouveau entrevoir une négation de l'effet de serre du au CO2, or cet effet de serre est réel, et seuls les ignorants, les menteurs et les idiots le nient.

Citation :
et il y a de bonne raisons d'être sceptique sur le fait qu'un doublement du CO2 ferait une différence notable par rapport aux changements naturels du climat.
Quelles bonnes raisons?
Soit on a des arguments scientifiques, et on les donne, soit on n'en a pas et on ne dit rien, mais ce genre d'affirmation est purement gratuit.

Citation :
Il est de plus en plus clair qu'un doublement du CO2 ne conduira probablement pas à une augmentation de température supérieure à un degré Celsius et non pas à des augmentations beaucoup plus élevées proclamées par l'establishment du réchauffement climatique.
1) Il semblerait que la température moyenne de la Terre au moment de la dernière grande glaciation était de deux à trois degré en dessous de la température actuelle, et la banquise recouvrait l'endroit où se trouve aujourd'hui Paris............ Cela pour mieux comprendre ce que peux représenter des variations qui semblent raisonnables.
2) Je ne sais pas ce que PROCLAME l'establishment du réchauffement climatique, je ne sais même pas s'il existe un establishment du réchauffement climatique (sauf dans l''esprit parano des conspiro-climato-sceptiques), mais je sais qu'une augmentation de 1 degré est la valeur basse de la fourchette donnée par le GIEC, donc tes copains disent la même chose en prétendant ainsi contre-argumenter............ Hallucinant!


Citation :
En réalité, les taux de CO2 sont en dessous du niveau optimal pour la plupart des végétaux et il existe des arguments convaincants qu'un réchauffement modéré et des améliorations des rendements en agriculture bénéficieront globalement à l'humanité.
Il n'est pas possible d'affirmer de telles choses avec le peu de connaissances actuelles sur ce qu'il peut arriver, par exemple et entre autres, au niveau des cellules de Hadley

Citation :
Attachons nous plutôt à débattre et à trouver des solutions aux problèmes réels et sérieux auxquels est confrontée notre société et non pas à des montages bidons, savamment élaborés, comme la nécessité, forgée de toutes pièces, de réduire radicalement nos émissions de CO2.
C'est bien là le problème, la lutte contre le réchauffement antropique ne passe pas obligatoirement par la réduction de notre niveau de vie en général, mais du fait que certains ont réussi à le faire croire, les imbéciles de l'autre camps ont préféré nier la réalité même du réchauffement plutôt que de proposer d'autres solutions, et cela pour des raisons idéologiques, politiques ou par incapacités intellectuelles.

@ Philippe Fabry:
L'humour est une excellente chose, et j'adore ce genre d'humour là, mais il faut se garder d'en faire un argument sérieux, ce serait frauduleux.
La Terre à résisté à la chute de plein de météorites, dont une de plus de 10 kilomètres de diamètre, à des éruptions volcaniques gigantesques, etc... et elle est toujours là, alors quelques sacs de plastiques ou quelques tonnes de pétrole.............
Aucune personne intelligente ne prétendra jamais que la pollution actuelle ou un réchauffement climatique sans phénomène d'emballement peut détruire toute vie sur Terre, mais les catastrophes écologiques (Bhopal, le naufrage de l'Amoco Cadiz, etc...) restent des catastrophes avec parfois un bilan, entre autre humain, lourd.
La Terre a résisté à la météorite de dix kilomètres, mais PAS la plupart des dinosaures, et si il y avait eu une telle météorite tous les mille ans, la vie telle que nous la connaissons n'aurait pas pu se développer sur notre planète. De la même manière une pollution n'est rien, mais des pollutions répétitives sont un très grave problème.
Je ne suis pas écologiste (loin s'en faut!!), et ces problèmes n'occupent pas mon quotidien, néanmoins je trouve que laisser croire que la Terre pouvant résister à (presque) tout, le respect de l'environnement est (presque) inutile, est aussi bête que de dire que l'espèce humaine ayant survécu à des guerres mondiales, et des génocides, il ne faut pas s'inquiéter d'une augmentation très nette du nombre de meurtres.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Jeu 13 Sep 2012, 22:44

aroll a écrit:

@ Philippe Fabry:
L'humour est une excellente chose, et j'adore ce genre d'humour là, mais il faut se garder d'en faire un argument sérieux, ce serait frauduleux.
La Terre à résisté à la chute de plein de météorites, dont une de plus de 10 kilomètres de diamètre, à des éruptions volcaniques gigantesques, etc... et elle est toujours là, alors quelques sacs de plastiques ou quelques tonnes de pétrole.............
Aucune personne intelligente ne prétendra jamais que la pollution actuelle ou un réchauffement climatique sans phénomène d'emballement peut détruire toute vie sur Terre, mais les catastrophes écologiques (Bhopal, le naufrage de l'Amoco Cadiz, etc...) restent des catastrophes avec parfois un bilan, entre autre humain, lourd.

T'inquiètes, je sais, c'est juste que ce sketch m'a tellement tordu de rire que je voulais le partager, et apporter un peu de légèreté dans ce débat sans concessions.

Je conseille, du même Carlin, "We like war".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 10:32

Encore un conte réchauffiste qui se termine

Parmi les prétendues preuves de l’influence du CO2, il y avait :
le point chaud tropical que personne n’a jamais trouvé ;
le refroidissement de la basse stratosphère cher à Mojib Latif (oui vous vous souvenez, celui qui prévoyait la fin de la neige en Europe) et à Bart Verheggen.

Pas de bol. Le Journal of Geophysical Research vient de publier un travail de Lorenzo Polvani et Susan Solomon réchauffiste convaincue.
The signature of ozone depletion on tropical temperature trends, as revealed by their seasonal cycle in model integrations with single forcings
La signature de la déplétion de l’ozone sur les tendances des températures tropicales, révélée par leur cycle saisonnier dans les intégrations des modèles avec forçages simples.

En bref le rôle du CO2 est au plus minuscule, c’est la teneur en ozone qui est le facteur majeur au point que leur « modèle » rend compte des changements de températures avec l’ozone seulement.

salut
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 11:56

Ray a écrit:
Encore un conte réchauffiste qui se termine

Parmi les prétendues preuves de l’influence du CO2, il y avait :
le point chaud tropical que personne n’a jamais trouvé ;
le refroidissement de la basse stratosphère cher à Mojib Latif (oui vous vous souvenez, celui qui prévoyait la fin de la neige en Europe) et à Bart Verheggen.

Pas de bol. Le Journal of Geophysical Research vient de publier un travail de Lorenzo Polvani et Susan Solomon réchauffiste convaincue.
The signature of ozone depletion on tropical temperature trends, as revealed by their seasonal cycle in model integrations with single forcings
La signature de la déplétion de l’ozone sur les tendances des températures tropicales, révélée par leur cycle saisonnier dans les intégrations des modèles avec forçages simples.

En bref le rôle du CO2 est au plus minuscule, c’est la teneur en ozone qui est le facteur majeur au point que leur « modèle » rend compte des changements de températures avec l’ozone seulement.

salut
C'est bien comme je disais: c'est le même schéma que pour le conspirationnisme du 11 septembre: pas de discussion (normal, Ray est bien trop ignorant et incompétent pour cela), mais un flux d'articles issus de copiés-collés venant le plus souvent de site tenus par des menteurs ou des imbéciles qui croient que l'effet de serre du au CO2 est contraire au second principe de la thermodynamique auxquels les préconvaincus croient et qui les poussent à un comportement de petit morveux incapables d'assumer leurs propos lorsqu'ils s'aperçoivent qu'ils ont sorti une GROSSE C0NNERIE.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 12:51

aroll a écrit:
...
Mon pauvre aroll, vos messages sont sans intérêt. Vous n'apportez rien, vous n'êtes qu'un disque rayé, réglé sur la fréquence Al'Gore "plus besoin de faire de la science, le débat est clos.". Malheureusement pour vous la science continue à avancer à vitesse grand-V, n'en déplaise au GIEC.
Vos messages perroquets, ça fait un bail que je ne les lis plus (et oui une fois n'est pas coutume), mais rassurez-vous, ça n'est pas grave, vous n'êtes pas le centre du monde.

Pendant ce temps, dans la famille "la queue qui remue le chien" du GIEC, une toute nouvelle étude qui vient de tomber (hé oui encore une) montrant que l'évolution du CO2 suit (plutôt que ne précède) les températures globales de surface, et que le CO2 émis par l'homme influe peu sur les changements observés sur la quantité totale de CO2 atmosphérique.
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818112001658

salut
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 13:53

Ray a écrit:
aroll a écrit:
...
Mon pauvre aroll, vos messages sont sans intérêt. Vous n'apportez rien, vous n'êtes qu'un disque rayé, réglé sur la fréquence Al'Gore "plus besoin de faire de la science, le débat est clos.". Malheureusement pour vous la science continue à avancer à vitesse grand-V, n'en déplaise au GIEC.
Vos messages perroquets, ça fait un bail que je ne les lis plus (et oui une fois n'est pas coutume), mais rassurez-vous, ça n'est pas grave, vous n'êtes pas le centre du monde.

Pendant ce temps, dans la famille "la queue qui remue le chien" du GIEC, une toute nouvelle étude qui vient de tomber (hé oui encore une) montrant que l'évolution du CO2 suit (plutôt que ne précède) les températures globales de surface, et que le CO2 émis par l'homme influe peu sur les changements observés sur la quantité totale de CO2 atmosphérique.
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818112001658

salut
Le disque rayé qui reposte inlassablement les même c0nneries, c'est toi, et ton dernier message ne fait pas exception.
Cette histoire de CO2 qui SUIT le réchauffement, n'est pas nouvelle, et j'y ai déjà répondu il y a pas mal de temps maintenant.

À part cela, tu restes dans tes imprécations débiles, et tes accusations non moins débiles (fréquence Al Gore), mais tu ne montres toujours pas le moindre début de début de compétence dans ce sujet.

Tes messages et ta lâcheté face à tes affirmations d'une stupidité infinie (cf second principe de thermo) montrent que tes compétences en science sont une image fidèle du vide absolu.

Amicalement, Alain

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 14:00

aroll a écrit:
Ray a écrit:
Encore un conte réchauffiste qui se termine

Parmi les prétendues preuves de l’influence du CO2, il y avait :
le point chaud tropical que personne n’a jamais trouvé ;
le refroidissement de la basse stratosphère cher à Mojib Latif (oui vous vous souvenez, celui qui prévoyait la fin de la neige en Europe) et à Bart Verheggen.

Pas de bol. Le Journal of Geophysical Research vient de publier un travail de Lorenzo Polvani et Susan Solomon réchauffiste convaincue.
The signature of ozone depletion on tropical temperature trends, as revealed by their seasonal cycle in model integrations with single forcings
La signature de la déplétion de l’ozone sur les tendances des températures tropicales, révélée par leur cycle saisonnier dans les intégrations des modèles avec forçages simples.

En bref le rôle du CO2 est au plus minuscule, c’est la teneur en ozone qui est le facteur majeur au point que leur « modèle » rend compte des changements de températures avec l’ozone seulement.

salut
C'est bien comme je disais: c'est le même schéma que pour le conspirationnisme du 11 septembre: pas de discussion (normal, Ray est bien trop ignorant et incompétent pour cela), mais un flux d'articles issus de copiés-collés venant le plus souvent de site tenus par des menteurs ou des imbéciles qui croient que l'effet de serre du au CO2 est contraire au second principe de la thermodynamique auxquels les préconvaincus croient et qui les poussent à un comportement de petit morveux incapables d'assumer leurs propos lorsqu'ils s'aperçoivent qu'ils ont sorti une GROSSE C0NNERIE.

Amicalement, Alain

Plutôt que d'attaquez la personne, pourriez vous répondre à cet argument ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 14:10

Arnaud Dumouch a écrit:
Plutôt que d'attaquez la personne, pourriez vous répondre à cet argument ?
Il ne l'a pas lu. Il parait qu'il y a déjà répondu il y a longtemps. Sauf que, comme je l'ai précisé, c'est une nouvelle étude.
Donc, résumé : il arrive à répondre à une étude, avant qu'elle soit publiée ET sans la lire. Smile
Vous comprenez pourquoi ses messages sont sans intérêt ?
Revenir en haut Aller en bas
roll



Masculin Messages : 533
Inscription : 18/11/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 17:11

Hum....

- Tu confonds les deux publications,
- Je suppose que tu parles de «The phase relation between atmospheric carbon dioxide and global temperature» puisque c'est cela auquel aroll a déjà répondu, or cette publication n'est pas en accès libre, donc tu ne la pas lu non plus,
- Le thème est abordé depuis longtemps dans d'autres études, c'est juste un remake de plus.
- La preuve:
http://www.skepticalscience.com/co2-lags-temperature-intermediate.htm

Regarde la date... Un paradoxe temporel peut-être ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://freesciences.be
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 17:39

Arnaud Dumouch a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
Encore un conte réchauffiste qui se termine

Parmi les prétendues preuves de l’influence du CO2, il y avait :
le point chaud tropical que personne n’a jamais trouvé ;
le refroidissement de la basse stratosphère cher à Mojib Latif (oui vous vous souvenez, celui qui prévoyait la fin de la neige en Europe) et à Bart Verheggen.

Pas de bol. Le Journal of Geophysical Research vient de publier un travail de Lorenzo Polvani et Susan Solomon réchauffiste convaincue.
The signature of ozone depletion on tropical temperature trends, as revealed by their seasonal cycle in model integrations with single forcings
La signature de la déplétion de l’ozone sur les tendances des températures tropicales, révélée par leur cycle saisonnier dans les intégrations des modèles avec forçages simples.

En bref le rôle du CO2 est au plus minuscule, c’est la teneur en ozone qui est le facteur majeur au point que leur « modèle » rend compte des changements de températures avec l’ozone seulement.

salut
C'est bien comme je disais: c'est le même schéma que pour le conspirationnisme du 11 septembre: pas de discussion (normal, Ray est bien trop ignorant et incompétent pour cela), mais un flux d'articles issus de copiés-collés venant le plus souvent de site tenus par des menteurs ou des imbéciles qui croient que l'effet de serre du au CO2 est contraire au second principe de la thermodynamique auxquels les préconvaincus croient et qui les poussent à un comportement de petit morveux incapables d'assumer leurs propos lorsqu'ils s'aperçoivent qu'ils ont sorti une GROSSE C0NNERIE.

Amicalement, Alain

Plutôt que d'attaquez la personne, pourriez vous répondre à cet argument ?
1) Je n'attaque pas plus la "personne" qu'il ne m'attaque, bien au contraire.
2) C'est lui qui a commencé, et il y a bien longtemps, sans réaction de ta part, normal il est, crois-tu, de ton côté, et tu as toujours été remarquablement partial.
3) Si tu es honnête, tu dois alors lui demander AUSSI de répondre plutôt que d'aligner des copiés collés provenant de sites ou de blogs tenus par des menteurs ou des imbéciles (je peux le prouver, ce n'est donc pas une insulte, c'est un diagnostique).
Et en parlant de réponse, si tu voulais faire respecter un semblant de d'honnêteté sur ce forum, tu obligerais Ray à s'expliquer sur son affirmation au sujet de la prétendue incompatibilité entre l'effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique, car je rappelle qu'il a utilisé cette affirmation pour me faire passer pour un idiot.......... toujours sans réaction de ta part non plus d'ailleurs................

Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Plutôt que d'attaquez la personne, pourriez vous répondre à cet argument ?
Il ne l'a pas lu. Il parait qu'il y a déjà répondu il y a longtemps. Sauf que, comme je l'ai précisé, c'est une nouvelle étude.
Donc, résumé : il arrive à répondre à une étude, avant qu'elle soit publiée ET sans la lire. Smile
Vous comprenez pourquoi ses messages sont sans intérêt ?
Lorsque j'ai écrit que j'avais déjà répondu, c'était au sujet du CO2 (cause ou conséquence du réchauffement), pas au sujet de l'ozone, c'est facile de vérifier, c'est toujours sur cette page. Donc le fait que tu mélanges les deux montre que soit tu es un menteur, manipulateur, et malhonnête, soit tu es stupide.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 18:59

mon pauvre aroll...

aroll a écrit:
2) C'est lui qui a commencé
Mon dieu, vous avez quel âge ...

aroll a écrit:
s'expliquer sur son affirmation au sujet de la prétendue incompatibilité entre l'effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique
Comme je vous l'ai signalé plusieurs fois, l'explication est sur plusieurs sites (et notamment pensée-unique). Faites un effort mon pauvre vieux, nous ne sommes pas en primaire...
Et que cette explication ne vous plaise pas ou qu'elle soit hors de votre compréhension est une chose pour laquelle nous ne pouvons rien.

aroll a écrit:
Lorsque j'ai écrit que j'avais déjà répondu, c'était au sujet du CO2 (cause ou conséquence du réchauffement), pas au sujet de l'ozone, c'est facile de vérifier, c'est toujours sur cette page.
Tous comptes fais passez-y donc en primaire, et apprenez à lire.

Sinon, Attention, TOUS AUX ABRIS !! Des scientifiques préviennent que l'Arctique FOND !!!!
(The Argus, Melbourne)


Ah zut c'était en 1947 ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
roll



Masculin Messages : 533
Inscription : 18/11/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 14 Sep 2012, 20:16

Ray a écrit:
Comme je vous l'ai signalé plusieurs fois, l'explication est sur plusieurs sites (et notamment pensée-unique). Faites un effort mon pauvre vieux, nous ne sommes pas en primaire...
Et que cette explication ne vous plaise pas ou qu'elle soit hors de votre compréhension est une chose pour laquelle nous ne pouvons rien.

http://www.skepticalscience.com/Second-law-of-thermodynamics-greenhouse-theory-basic.htm

Ray a écrit:

Ah zut c'était en 1947 ! ;)

Et alors ??? What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
http://freesciences.be
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Sam 15 Sep 2012, 09:14

aroll a écrit:
sans réaction de ta part
Peut-être parce qu'il a remarqué que ça n'est pas la première fois que vous aviez engagé un dialogue de sourds sur ce forum avec diverses personnes. (Je vous l'ai d'ailleurs moi-même déjà fait remarqué). Donc pensez à tirer la chasse chez vous.

Tiens au passage, concernant le GIEC, j'en profite pour signaler cet exposé brillant de notre belge préféré (ok, il y a en a plusieurs, je ne veux pas créer d'incident diplomatique en ces temps troublés ;) ), Drieu Godfridi, venu tous spécialement de Bruxelles pour présenter ce qu'est réellement que le GIEC et ses dérives à l'institut Turgot.
Son exposé étant une synthèse de l'audition qui l'a amené, le 13 mars dernier, à s'exprimer devant la Commission "climat" du Parlement fédéral belge.
http://blog.turgot.org/index.php?post/Godefridi-s%C3%A9minaire-GIEC

salut
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Sam 15 Sep 2012, 10:12

Ray a écrit:
mon pauvre aroll...

aroll a écrit:
2) C'est lui qui a commencé
Mon dieu, vous avez quel âge ...
Assez pour m'apercevoir que tu n'es qu'un petit morveux stupide et prétentieux, aux compétences risibles, qui pratique la provocation permanente pour masquer son incapacité à discuter intelligemment.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
s'expliquer sur son affirmation au sujet de la prétendue incompatibilité entre l'effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique
Comme je vous l'ai signalé plusieurs fois, l'explication est sur plusieurs sites (et notamment pensée-unique). Faites un effort mon pauvre vieux, nous ne sommes pas en primaire...
Et que cette explication ne vous plaise pas ou qu'elle soit hors de votre compréhension est une chose pour laquelle nous ne pouvons rien.
Mais je sais qu'elle est sur ce site, et je l'ai lue, et c'est ce qui me permet D'AFFIRMER que l'auteur de cet article est soit un escroc soit un idiot (je persiste, signe et assume).
Lorsque j'aurai un peu plus de temps, j'expliquerai pourquoi, mais ce sera juste un peu long, parce qu'il faut que ce soit compréhensible par tous.
J'attendais simplement que tu fasses la démarche de donner toi même cette """explication""" pour montrer que tu assumes et fais tienne cette superbe c0nnerie qui prouve ton incapacité totale en physique, même élémentaire.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Lorsque j'ai écrit que j'avais déjà répondu, c'était au sujet du CO2 (cause ou conséquence du réchauffement), pas au sujet de l'ozone, c'est facile de vérifier, c'est toujours sur cette page.
Tous comptes fais passez-y donc en primaire, et apprenez à lire.
Dans le message d'hier (le 14-09) à 13 heure 53, on peut lire:
Ray a écrit:

Pendant ce temps, dans la famille "la queue qui remue le chien" du GIEC, une toute nouvelle étude qui vient de tomber (hé oui encore une) montrant que l'évolution du CO2 suit (plutôt que ne précède) les températures globales de surface,
et j'ai répondu
aroll a écrit:

Cette histoire de CO2 qui SUIT le réchauffement, n'est pas nouvelle, et j'y ai déjà répondu il y a pas mal de temps maintenant.
Il s'agissait donc BIEN d'une réponse concernant le CO2, or l'affirmation selon laquelle le CO2 ne ferait que suivre le réchauffement est déjà ancienne MÊME si on en REparle dans une NOUVELLE étude, et j'y ai effectivement déjà répondu.
Tu montres simplement que tu es méprisant (passez-y donc en primaire) et stupide.




Ray a écrit:
Sinon, Attention, TOUS AUX ABRIS !! Des scientifiques préviennent que l'Arctique FOND !!!!
(The Argus, Melbourne)


Ah zut c'était en 1947 ! ;)
Tien, une nouvelle pitoyable imbécilité comme argument.......typique du troll.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Sam 15 Sep 2012, 10:18

Ray a écrit:
aroll a écrit:
sans réaction de ta part
Peut-être parce qu'il a remarqué que ça n'est pas la première fois que vous aviez engagé un dialogue de sourds sur ce forum avec diverses personnes. (Je vous l'ai d'ailleurs moi-même déjà fait remarqué). Donc pensez à tirer la chasse chez vous.
Sauf que curieusement j'ai des discussions tout à fait détendues avec nombre de personnes sur plusieurs forums, et il n'y a qu'avec des petits morveux incompétents pètant plus haut que leur c.. comme toi, que j'ai ce genre de crispation (heureusement ils sont très peu nombreux).

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Sam 15 Sep 2012, 10:27

aroll a écrit:
Ray a écrit:
mon pauvre aroll...

aroll a écrit:
2) C'est lui qui a commencé
Mon dieu, vous avez quel âge ...
Assez pour m'apercevoir que tu n'es qu'un petit morveux stupide et prétentieux, aux compétences risibles, qui pratique la provocation permanente pour masquer son incapacité à discuter intelligemment.

Amicalement, Alain

Vous vous ridiculisez et vous ne respectez pas la charte du forum. Répondez par des ARGUMENTS.

Si vous en avez assez de vous répéter, faites comme moi : préparez une série de réponses standards pour les questions qui reviennent trop.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 17 Sep 2012, 20:28

Bonjour.
Il y a plusieurs approches à la contestation de l'effet de serre du au CO2.
1) la négation du modèle vulgarisé où l'on montre les rayons infrarouge émis par la Terre être RÉFLÉCHIS vers le sol par les gaz à effet de serre (GES).
C'est effectivement une vision fausse du phénomène, mais une explication mal faite, mal vulgarisée d'un phénomène n'est en aucun cas une preuve de non existence du phénomène en question.
2) la négation du parallèle entre l'effet de serre du au CO2 et l'effet de serre dans une vraie serre.
C'est encore vrai et c'est encore une fois une mauvaise explication du phénomène, mais n'est encore une fois pas une preuve contre l'effet de serre du au CO2
3) La négation de la validité d'une expérience consistant à exposer au soleil, deux récipients transparents, fermés et munis de thermomètres, contenant, pour l'un uniquement de l'air et pour l'autre de l'air avec un supplément de CO2.
Résultat: celui qui contient du CO2 indique une température supérieure à celui qui n'en contient pas.
Et l'auteur de ce site de commenter:
Citation :
Comme vous l'avez deviné, cette expérience ne démontre nullement que l'effet de serre existe mais elle démontre tout simplement que le gaz carbonique absorbe les rayons infrarouges, ce que nous savons depuis Tyndall. D'ailleurs, le verre à vitre de la serre de de Saussure absorbe également les infrrouges mais cela ne démontre pas la réalité de l'effet de serre (atmosphérique) comme je vous l'ai expliqué ci-dessus.
Ce qui est une remarquable c0nnerie, parce que justement l'effet de serre du au CO2 dérive de ce fait accepté ici par l'auteur, à savoir que le CO2 absorbe les rayons infrarouge, mais n'ayant pas compris le reste du processus, il déduit qu'il ne se passe rien.............. tout en admettant quand même que la température est bel et bien supérieure dans le récipient plus riche en CO2 que dans l'autre!!!!
4) L'affirmation fausse et idiote selon laquelle l'effet de serre du au CO2 serait contraire au second principe de la thermodynamique.

Pour rappel ce second principe stipule que toute transformation dans un système thermodynamique doit s'accompagner d'une augmentation d'entropie, mais on peut aussi le simplifier dans le cas qui nous préoccupe en le traduisant par: la chaleur va toujours du plus chaud vers le plus froid, et jamais l'inverse.
Partant de là, et fort du fait que l'atmosphère (surtout la haute) est plus froide que le sol, les conspiro-climato-sceptiques en déduisent que l'effet de serre du au CO2 est impossible, l'atmosphère, plus froide, ne pouvant réchauffer le sol, plus chaud.
L'auteur du site cité par Ray reprends d'ailleurs cette vision dans le texte que je cite ci dessous:
Je mets mes commentaires, directement dans le texte, mais en bleu
Citation :
Démontons donc une erreur très classique, souvent commise par les apprentis thermodynamiciens (voire des climatologues ou même des physiciens.) supporters de l'effet de serre.
Comme toujours, je vais m'appuyer sur un petit dessin qui est représenté à droite.
(on y voit deux récipients, l'un froid, l'autre chaud, placés côte à côte, avec des petites flèches représentant les émissions de rayons infrarouge, fortes du corps chaud vers le corps froid, et faibles dans l'autre sens)
Considérons une petite boîte étanche contenant de l'eau froide (par exemple à 5°C) placée à quelque distance d'une boîte étanche contenant de l'eau chaude (par exemple à 80°C). Les deux boîtes sont placés dans le vide pour éviter tout transfert de chaleur (tels que convection, contact etc.) autre que purement radiatif.
Voici le raisonnement de thermodynamiciens en herbe, venant au secours de l'effet de serre :

"La boîte d'eau froide, comme tout corps qui est porté à une température supérieure au zéro absolu (ou comme le CO2 dans l'atmosphère) émet un rayonnement infra-rouge. Une partie de ce rayonnement IR , émis dans tout l'espace, vient frapper la boîte contenant de l'eau chaude. Cette boîte chaude absorbe les rayons IR émis par la boîte froide et donc, se réchauffe. Donc la température de la boîte chaude (ou de la Terre dans le cas de l'atmosphère) va encore augmenter puisqu'elle a reçu des rayons infra-rouges. Le raisonnement semble correct... sauf que la conclusion est fausse parce que le raisonnement est abusivement tronqué et que la thermodynamique ne fonctionne pas comme cela. Il ne faut pas arrêter le raisonnement en si bon chemin. Voici la suite du raisonnement, correct, cette fois-ci :

"Ayant reçu des rayons IR de la part de la boîte froide, la boîte chaude va émettre, elle-même, encore plus (si j'ose dire) d'infra-rouges en retour vers la boîte froide (alors qu'elle en émettait déjà, bien sûr) et en plus grande quantité que ceux émis par la boîte froide parce qu'elle était plus chaude. Ainsi, elle va se refroidir et la boîte froide, elle, va se réchauffer." Le bilan total c'est que la boîte chaude (la Terre) va réchauffer la boîte froide ( le CO2) et non pas l'inverse."
En réalité, c'est un dialogue simultané et instantané qui s'établit entre les deux boites et non pas un monologue, comme on le lit ou l'entend si souvent... Hélas. En contradiction frontale avec les déclarations de Rudolf Clausius lui-même. (voir ci-dessous) Faux, archi faux, ils ne disent pas que ce rayonnement RÉCHAUFFE la boite chaude, mais que le rayonnement émis par la boite froide diminue les pertes globales de la boite chaude, diminuant ainsi son rythme de refroidissement, PAR RAPPORT À CE QU'IL AURAIT ÉTÉ À CÔTÉ D'UNE BOITE ENCORE PLUS FROIDE. En d'autres termes, le sol perd moins de chaleur en direction d'une atmosphère moins froide, comme la boite chaude perd moins de chaleur à proximité d'une boite moins froide.

Je ne vous cache pas que ce récit séquencé des différentes radiations émises par la boîte froide et la boîte chaude est incorrect du point de vue de la thermodynamique, car, en fait, il s'agit d'un équilibre atteint par incréments infinitésimaux, extrêmement rapides, à la vitesse de la lumière, et non pas par un processus en plusieurs étapes distinctes comme je le décris ci-dessus. C'est d'ailleurs fondamentalement la même difficulté que l'on rencontre pour les fameux "bilans radiatifs" discutés ci-dessous. Mais, la chose qui est absolument certaine, c'est que le bilan des différents radiations émises l'une vers l'autre, par la boîte froide et la boîte chaude iront forcément dans le sens de la seconde loi de la thermodynamique. C'est à dire que la boîte chaude va se refroidir et réchauffer la boîte froide, et pas l'inverse. C'est vrai, mais encore une fois, l'effet de serre du au CO2 ne constitue pas en un réchauffement NET venant de l'atmosphère vers le sol, mais en une modification du bilan global des échanges sol => atmosphère/atmosphère => sol, avec pour résultat une diminution globale des pertes de chaleur. Tout proportion gardées, et en tenant compte qu'il ne s'agit que d'une image approximative, on peut dire que l'effet de serre du au CO2 diminue les pertes de chaleur comme l'isolation d'une maison diminue aussi les pertes de chaleur et cela MÊME si l'isolant est plus froid que la maison qu'il protège.

Encore une fois, prétendre le contraire, c'est affirmer que l'entropie diminue, que l'ordre s'installe (!), que l'eau remonte une pente inclinée, que les objets les plus lourds remontent dans le vide... Bref, que l'on sait fabriquer de l'énergie (calorique, dans le cas présent) sans fournir de travail. C'est créer un mouvement perpétuel. C'est absurde. C'est surtout très mal compris par l'auteur de ce site, et sans doute volontairement comme la suite va le laisser penser.......
Je vais donc maintenant donner une description simple de l'effet de serre, et je montrerai ensuite pourquoi j'accuse l'auteur de ce site de faire exprès de ne pas comprendre (ou alors il est vraiment bête).
La plus grande partie, ET DE LOIN, des rayonnnements émis par le soleil sont faits de lumière visible. Cette lumière visible traverse l'atmosphère PRESQUE sans réchauffer l'air qu'elle traverse. Après avoir traversé l'atmosphère, la lumière frappe le sol et elle est transformée en chaleur. Le sol ainsi réchauffé chauffe l'air par contact (d'où convection) et réémet aussi une partie de la chaleur sous forme de rayons infrarouges.
Or justement le CO2 a la particularité d'absorber les rayons infrarouges (ce que heureusement, même l'auteur du site cité par Ray admet tout de même).
En absorbant ces rayonnements infrarouges, le CO2 se réchauffer bien sur, mais il réémet à son tour des rayonnements infrarouges dans toutes les directions. Cette réémission dans toutes les directions s'appelle la diffusion.
Le rayonnement infrarouge émis par le sol chauffé par le soleil est donc partiellement intercepté par les molécules de CO2, et ensuite réémis dans toutes les directions (diffusé). On peut diviser la sphère de diffusion de chaque molécule de CO2 en deux hémisphères un vers le haut et un vers le bas.
Donc une partie des infrarouges est réémise GLOBALEMENT vers le bas, c'est ainsi que le CO2 participe à l'augmentation de température, et une partie est réémise GLOBALEMENT vers le haut.
Cette dernière partie peut encore être partiellement interceptée par d'autres molécules de CO2 (à une altitude supérieure), et là encore la réémission se fera en partie vers le bas, et en partie vers le haut. D'étage en étage, on arrivera à ce que l'on peut appeler «la surface de dernière émission dans tous les sens», ou plus précisément donc la surface de dernière DIFFUSION.
Cette surface de dernière diffusion, c'est l'altitude à laquelle les réémisssions vers le haut ne rencontrent plus suffisamment de CO2 pour que l'effet de serre soit encore valable, et où l'on peut donc considérer que tout se dissipe dans l'espace.
Il y a donc deux approches pour comprendre l'effet de serre du au CO2:
1) La rééémission d'une partie des rayonnements infrarouges vers le sol, compensant PARTIELLEMENT les pertes (plus forte) par rayonnement venu du sol. Et moins de pertes de chaleur, c'est un peu plus de chaleur gardée.
2) La surface de dernière diffusion monte en altitude au fur et à mesure de l'augmentation du taux de CO2, et donc cette surface de dernière diffusion est de plus en plus en froide (à cause de l'altitude), donc émet de moins en moins fort ce qui correspond à une diminution nette des pertes vers l'espace.

L'auteur de ce site a eu connaissance de la vraie explication compatible avec le deuxième principe de thermo, et il en parle un peu plus bas, voici un extrait:
Je met à nouveau des commentaires dans le texte mais en bleu.
Citation :
Addendum de Mai 2008 : Enfin et en conclusion (provisoire) de cette affaire délicate de contradiction apparente entre le modèle de l'effet de serre et le second principe de la thermodynamique, il faut signaler que les climatologues tenants de l'effet de serre ont, bien entendu, cherché et trouvé une parade à cette objection de Gerlich et Tscheuschner et de bien d'autres. Manipulation malhonnête, ils n'ont pas CHERCHÉ ET TROUVÉ une parade, simplement l'explication compatible avec le second principe est la SEULE qui ait jamais existé.
Cette parade revient, en gros, à faire remarquer que la couche de CO2 atmosphérique se contente de limiter la perte de chaleur par rayonnement que la Terre réchauffée par le Soleil émet vers l'espace. le Soleil restaurerait l'équilibre thermodynamique en réchauffant un peu plus notre planète. Ainsi et d'après eux, les flux vont toujours du plus chaud au plus froid, satisfaisant ainsi au second principe...
Ben oui, et ça n'a jamais été autre chose.
Il cite alors un contre argument (selon lui):
Citation :
"L'utilisation de la seconde loi de la thermodynamique par Rahmstorf est complètement fausse. La seconde loi concerne la chaleur et non pas l'énergie. Sauf que les deux sont liées au point que la chaleur peut être vue comme une forme d'énergie, et de toute façon les transferts de chaleur par rayonnement SONT des transferts d'énergie électromagnétique (rayonnements infrarouges). De plus l'auteur introduit une notion obscure de "flux d'énergie résultant". La notion appropriée est "le flux de chaleur résultant" qui, bien entendu, est la somme des flux de chaleur montante et descendante au sein d'un système déterminé. Il est inadmissible d'appliquer la seconde loi, séparément, à des flux de chaleur montante et descendante, redéfinissant ainsi le système thermodynamique à la volée."
Autrement dit, les échanges sont réciproques et simultanés comme le précise Clausius ci-dessus. Il n'est pas question de considérer séparément les flux montants et descendants, ni de réchauffer un corps chaud à partir d'un corps froid.
1) On ne sépare pas les flux, c'est encore une manipulation, on calcul le bilan total et il est bien entendu fonction AUSSI de la partie descendante.
2) Reparler de RÉCHAUFFER un corps chaud à partir d'un corps froid est encore une manipulation malhonnête puisque l'explication de l'effet de serre du au CO2 n'a JAMAIS été UN ««CHAUFFAGE»», mais a TOUJOURS été une DIMINUTION DES PERTES.
Ce dernier argument est donc totalement nul et malhonnête et apparaît comme une tentative désespérée de «rattrapage aux branches» pathétique et pitoyable.
L'auteur conclu ensuite par:
Citation :
Inutile de vous dire que cette affaire de second principe de la thermodynamique a fait s'écouler de nombreux mégaoctets dans les forums scientifiques, sans compter les échanges nombreux d'emails entre professionnels. Certains soutiennent la position de Rahmstorf, d'autres celle de Gerlich et Tscheuschner. Bref, chacun reste sur ses positions
Bref, après avoir AFFIRMÉ que l'effet de serre était contraire au second principe de la thermodynamique, et malgré la dernière tentative de rattrapage aux branches citée juste avant, il préfère ne pas vraiment choisir, ce qui constitue une preuve qu'il ne connait aucun contre argument suffisamment crédible et est soit incompétent, soit, comme je le disais avant, qu'il fait semblant de ne pas comprendre.


Avoir une démarche intelligente face à un sujet, c'est soit n'avoir aucune position définie (pas d'avis tranché), parce que l'on considère ne pas avoir assez d'information, soit avoir UNE position, mais JAMAIS pleins de positions différentes, du moment qu'elle sont contraires à ce que l'on souhaite combattre, or les sites conspiro-climato-sceptisues comme «pensée unique», «compilent» en fait DANS LE MÊME ARTICLE, plusieurs positions INCOMPATIBLES avec pour seule point commun d'être opposées au réchauffement (effet de serre tantôt réel, mais infime, tantôt borné sans être nécessairement infime, tantôt inexistant voir contraire à la physique). C'est la même démarche que chez tous les autres conspirationismes (lune, 11 septembre, etc...), et c'est idiot ou malhonnête.


Arnaud Dumouch a écrit:

Vous vous ridiculisez et vous ne respectez pas la charte du forum. Répondez par des ARGUMENTS.

Si vous en avez assez de vous répéter, faites comme moi : préparez une série de réponses standards pour les questions qui reviennent trop.

Dès le QUATRIÈME message de Ray qui me sois adressé, il disait:
Ray a écrit:
@aroll
Bon, vu que je suis récent sur ce forum, j'ai pris la peine de parcourir ce sujet presque intégralement (oui oui:)).
J'avais bien vu, magnifique dialogue de sourds, vous êtes grotesque aroll.
C'est dans la charte ça? Ce sont des arguments ça? Et quelle fut ta réaction? Rien, nada, tu penses, un pourfendeur de réchauffiste c'est toujours bon d'en avoir un sous la main, même si ses propos sont faux, mensongers, insultants, provocateurs, et c0n, ça peut servir la cause.......

Donc il a presque immédiatement dérivé sur les insultes AUX PERSONNES, et ensuite il n'a plus jamais quitté la stratégie du mépris, de la moquerie et de la provocation; si tu étais un tant sois peu honnête, tu interviendrais AU MOINS AUSSI de son côté. Je constate que ce n'est pas le cas, tu es donc partial ce qui est malhonnête point.

Alors bien sûr, je qualifie souvent les affirmations contenues dans ses messages de c0nneries, débilité, ou stupidités, mais
1) Il ne s'agit pas d'insultes à la personne*, mais d'appréciations sur les contenus des message, qui sont d'ailleurs trèèèès rarement de lui, mais sont des copiés collés de sites ouvertement malhonnêtes (Anthony Watts qui a RECONU avoir reçut 90.000 dollars pour soutenir les thèses anti réchauffement) ou mélangeant allègrement (Allègrement?) le mensonge, et la bêtise pour nier même l'évidence.
2) Quand des propos atteignent de tels niveaux de contre vérité ET DE CONTRESENS, il n'y a pas à tergiverser, c'est mensonger et/ou stupide, point barre.

À l'inverse, lorsque l'on dit à quelqu'un qu'il est mérite un bonnet d'âne, ou qu'il ne sait pas lire, ou qu'il devrait retourner en primaire c'est une façon de dire qu'il est LUI MÊME, EN TANT QUE PERSONNE, un idiot.
(*) Sauf ces derniers temps parce qu'il y a des limites à ma patience vis à vis des insultes que LUI peut visiblement m'adresser sans risque d'intervention de la modération.

J'en déduis que pour toi, insulter les personnes par des sous entendus hypocrites et des moqueries est conforme à la charte, mais être plus franc en disant directement ce que l'on panse DES PROPOS est hors charte.
Fais donc le ménage dans ton camps Arnaud, avant de donner des leçons de bonne conduite.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 17 Sep 2012, 20:37

C'est juste une question de taux de testostérone. Diminuez votre taux, faites des messages moins agressif et tout ira bien. La vérité n'a pas à être imposée à coup de trique. Si ce que vous dites est vrai, cela s'imposera.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 00:06

Arnaud Dumouch a écrit:
...
Je ne lui en veux pas. A sa place je réagirait peut-être comme lui. Voir la réalité, à laquelle on a cru jusque là, se dérober n'est pas chose facile à vivre.
Je confesse avoir eu certaines de ses réactions lorsque je me suis penché sur le sujet, il y a quelques années maintenant. Colère et déni se sont emparés de moi dans un premier temps. (Mais la raison a ensuite repris le dessus.)


Sinon : Attention au refroidissement !
David Archibald, physicien australien de la Nasa, spécialiste de l'impact de l'activité solaire sur les évolutions climatiques : il était l'un des rares qui, il y a 10ans, alors que le battage médiatique de l'arnaque du RCA battait son plein, avait prévu la période de stagnation que nous connaissons actuellement.
Aujourd'hui, alors que les faits lui donnent raison, et en étudiant le flux solaire et les niveaux des mers sur l'holocène, il prévient d'un refroidissement probable à partir de 2015.
Un extrait chez Watts


Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 07:21

Le taux de carbone actuel serait le même que celui qui régnait sur terre il y a trois millions d'années. Et, à cette époque, il ne me paraît pas qu'il ait fait beaucoup plus chaud que de nos jours. La terre est en effet un vaste ensemble qui a des mécanisme d'auto régulation, probablement grâce à ses immenses océans.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 11:30

Bonjour.
Arnaud Dumouch a écrit:
C'est juste une question de taux de testostérone. Diminuez votre taux, faites des messages moins agressif et tout ira bien. La vérité n'a pas à être imposée à coup de trique. Si ce que vous dites est vrai, cela s'imposera.
Non, aucun rapport avec la testostérone, le problème est double: d'une part, j'ai une véritable aversion pour ce qui est faux et/ou mensonger, or les arguments de Ray sont presque toujours faux ou mensongers, et viennent presque toujours de sites qui utilisent le mensonge et la manipulation. Exemples: Antony Watts qui reconnaît lui même avoir reçu 90.000 dollars pour soutenir les thèses anti réchaufement, et le site pensée unique qui soutient des contre vérités inacceptables comme la prétendue incompatibilité entre l'effet de serre du au CO2 et la seconde loi de la thermodynamique, et qui plus est, en mentant sur les explications des climatologues; et d'autre part j'ai, comme tout le monde, tendance à perdre patience lorsque je suis constamment considéré comme un imbécile par des sous entendus faussement innocents, et c'est la technique de Ray, à laquelle tu sembles adhérer.



Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
...
Je ne lui en veux pas. A sa place je réagirait peut-être comme lui. Voir la réalité, à laquelle on a cru jusque là, se dérober n'est pas chose facile à vivre.
Je confesse avoir eu certaines de ses réactions lorsque je me suis penché sur le sujet, il y a quelques années maintenant. Colère et déni se sont emparés de moi dans un premier temps. (Mais la raison a ensuite repris le dessus.)
Ben non, c'est faux, je n'ai jamais eu ce genre de sentiment, jamais, et je suis même tout à fait prêt à admettre l'inexistence du réchauffement anthropique, SI DE VRAIS ARGUMENTS SCIENTIFIQUES ME SONT DONNÉS, et donc pas les mensonges et contre vérités que l'on trouvent chez Anthony Watts, ou sur pensée unique

J'ai eu, il n'y a pas très longtemps une discussion, par messages privés avec un climato-sceptique des plus actif, et sans qu'il y ait le moindre problème, ni écart de langage. MAIS! Parce qu'il y a un mais, et pas des moindre, il est la presque anti thèse de Ray: pas de moquerie (bonnets d'âne, etc..), pas de mensonges, pas de contre-vérités, seulement une autre approche des phénomènes, une autre lecture, une exigence plus grande en terme de preuve et de support mathématique. Une seule fois, il a mis un lien provenant du blog d'Anthony Watts, avant d'admettre qu'il aurait du chercher son graphique ailleurs, auprès d'une source moins suspecte.
Autre chose, il ne remet aucunement en doute la réalité de l'effet de serre du au CO2, il pense simplement que la quantification du phénomène est trop difficile pour que la mesure de l'impact ne soit pas discutable.
Etc...
Autre précision, il est astrophysicien, c'est à dire que si sa spécialité n'est bien sûr pas la climatologie, il ne dit pas de c0nneries débiles d'un point de vue physique, ou alors c'est qu'il le ferait exprès et ce serait malhonnête, ce qu'il n'est pas (il a d'ailleurs déploré que certains partisans de son camps soutiennent cette terrible ânerie au sujet de la prétendue incompatibilité entre effet de serre du au CO2 et le second principe de thermo).

Il est très facile d'avoir une discussion apaisée avec moi, si on respect deux principes de base: Pas de contre-vérités (venant par exemple de sources douteuses, et si on n'a rien d'autre sous la main, on ne dit rien), et pas de ton goguenard laissant supposer que les climatologues du GIEC sont des c0ns, ainsi que tous ceux qui leur accordent du crédit, alors même que l'on n'y connaît rien en physique.

Ray a écrit:
Sinon : Attention au refroidissement !
David Archibald, physicien australien de la Nasa, spécialiste de l'impact de l'activité solaire sur les évolutions climatiques : il était l'un des rares qui, il y a 10ans, alors que le battage médiatique de l'arnaque du RCA battait son plein, avait prévu la période de stagnation que nous connaissons actuellement.
Aujourd'hui, alors que les faits lui donnent raison, et en étudiant le flux solaire et les niveaux des mers sur l'holocène, il prévient d'un refroidissement probable à partir de 2015.
Un extrait chez Watts


1) Ce refroidissement est annoncé comme la fin du monde chez les témoins de Jéhova, c'est à dire à une date qui recule sans cesse, au fur et à mesure qu'il ne vient pas..........
2) La source (Anthony Watts) est à boycotter d'urgence par tous ceux qui ont encore un peu d'honnêteté en eux.

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 12:09

aroll a écrit:

Ray a écrit:
Sinon : Attention au refroidissement !
David Archibald, physicien australien de la Nasa, spécialiste de l'impact de l'activité solaire sur les évolutions climatiques : il était l'un des rares qui, il y a 10ans, alors que le battage médiatique de l'arnaque du RCA battait son plein, avait prévu la période de stagnation que nous connaissons actuellement.
Aujourd'hui, alors que les faits lui donnent raison, et en étudiant le flux solaire et les niveaux des mers sur l'holocène, il prévient d'un refroidissement probable à partir de 2015.
Un extrait chez Watts


1) Ce refroidissement est annoncé comme la fin du monde chez les témoins de Jéhova, c'est à dire à une date qui recule sans cesse, au fur et à mesure qu'il ne vient pas..........
2) La source (Anthony Watts) est à boycotter d'urgence par tous ceux qui ont encore un peu d'honnêteté en eux.
1) Sauf que les faits lui ont donné raison, contrairement au GIEC, ce qui LUI donne une certaine crédibilité, contrairement au GIEC.
2) Argument d'autorité = poubelle direct.
De plus, à part son boulot sur les stations météo foireuses, pour lequel les autorités ont reconnu la qualité de son travail, Watts ne fait la plupart du temps que relayer et signaler le travail des scientifiques. C'est le cas là avec David Archibald.
D'autres part ce "à boycotter d'urgence par tous ceux" est tellement révélateur. Very Happy Que vous vouliez vous voiler la réalité ça vous regarde. Par contre, les gens sont assez grands et matures pour décider par eux mêmes et se faire LEUR opinion, et non celle qu'il FAUT AVOIR. Laissez le boycott et le contrôle des foules au totalitarisme.
Bref, vous avez tout faux.



Sinon la mode verdâtre est en train de passer. C'est en tout cas l'objet du bouquin de Christian Gérondeau que j'ai lu cet été : “Ecologie, la fin : vingt ans de mensonges ruineux”, éditions du Toucan, mai 2012.


J'avoue personnellement ne pas y avoir appris grand chose, mais je le conseille malgré tout à tout ceux qui veulent aborder le sujet.

Citation :
[…] le monde entier a été trompé par une peur infondée venue du fond des âges, celle du changement climatique. [livre] Incorrect car il révèle comment cette peur a été orchestrée par quelques individus et organisations. Incorrect enfin car il fait les comptes. Des centaines de milliards de dollars et d’euros gaspillés chaque année au point d’handicaper lourdement le développement économique d’un grand nombre de pays, et d’abord de la France.
Et cela pour rien. Mais tout est bientôt fini car la crise dévoile petit à petit les mensonges pseudo-scientifiques. Les industries éolienne et solaire s’écroulent, les taxes sur le CO2 dans l’aérien et autres mesures sans queue ni tête sont retirées, jamais on n’a trouvé autant de pétrole, de gaz ou de charbon et pour comble, les satellites montrent que la température de la Terre ne s’accroît plus depuis quinze ans ! C’est désormais la fin de l’écologie idéologique.


salut
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 12:48

aroll a écrit:
Ben non, c'est faux, je n'ai jamais eu ce genre de sentiment, jamais, et je suis même tout à fait prêt à admettre l'inexistence du réchauffement anthropique, SI DE VRAIS ARGUMENTS SCIENTIFIQUES ME SONT DONNÉS,
Amicalement, Alain

Vous connaissez ma position aroll, Il est évident pour moi que la cause étant là (du CO²), l'effet s'en suit.

Ce que je nie, c'est le caractère catastrophique de ce problème. Je dirais même que c'est globalement bon pour la nature car le taux de CO² ne cesse de baisser depuis des centaines de millions d'années. Or c'est le gaz de la vie végétale. D'ailleurs, tout ce CO² qui vient du pétrole était jadis dans l'air.

Je ne veux bien sûr pas revenir à l'état du Jurassique (70 millions d'années !!). Mais on peut largement revenir à l'état de la terre à l'éocène.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 16:55

Ray a écrit:
aroll a écrit:

Ray a écrit:
Sinon : Attention au refroidissement !
David Archibald, physicien australien de la Nasa, spécialiste de l'impact de l'activité solaire sur les évolutions climatiques : il était l'un des rares qui, il y a 10ans, alors que le battage médiatique de l'arnaque du RCA battait son plein, avait prévu la période de stagnation que nous connaissons actuellement.
Aujourd'hui, alors que les faits lui donnent raison, et en étudiant le flux solaire et les niveaux des mers sur l'holocène, il prévient d'un refroidissement probable à partir de 2015.
Un extrait chez Watts


1) Ce refroidissement est annoncé comme la fin du monde chez les témoins de Jéhova, c'est à dire à une date qui recule sans cesse, au fur et à mesure qu'il ne vient pas..........
2) La source (Anthony Watts) est à boycotter d'urgence par tous ceux qui ont encore un peu d'honnêteté en eux.
1) Sauf que les faits lui ont donné raison, contrairement au GIEC, ce qui LUI donne une certaine crédibilité, contrairement au GIEC.
Non, les faits ne lui ONT pas donné raison, la situation actuelle permet cette interprétation parmi d'autres possibles, (et bien plus probables d'ailleurs........) et il faut attendre encore un bon moment avant d'avoir le recul suffisant pour trancher. Mais bon on ne peut pas non plus attendre de toi la moindre démarche honnête et scientifique sur ce sujet...

Ray a écrit:
2) Argument d'autorité = poubelle direct.
Ce n'est pas un argument d'autorité (tu ne sais visiblement même pas de quoi tu parles) c'est une question de déontologie: pas de publicité pour les escrocs avérés.

Ray a écrit:
De plus, à part son boulot sur les stations météo foireuses, pour lequel les autorités ont reconnu la qualité de son travail, Watts ne fait la plupart du temps que relayer et signaler le travail des scientifiques. C'est le cas là avec David Archibald.
Dans ce cas, on prend l'information à sa source première pas chez un escroc reconnu.

Ray a écrit:
D'autres part ce "à boycotter d'urgence par tous ceux" est tellement révélateur. Very Happy
De mon désir d'honnêteté, de vérité, et de droiture oui.

Ray a écrit:
Que vous vouliez vous voiler la réalité ça vous regarde.
La seule réalité chez Anthony Watts, c'est la manipulation.

Ray a écrit:
Par contre, les gens sont assez grands et matures pour décider par eux mêmes et se faire LEUR opinion, et non celle qu'il FAUT AVOIR. Laissez le boycott et le contrôle des foules au totalitarisme.
Bref, vous avez tout faux.
Mélanger le boycott contre les escrocs reconnus, avec le contrôle des foules est d'une bêtise infinie.



Ray a écrit:
Sinon la mode verdâtre est en train de passer. C'est en tout cas l'objet du bouquin de Christian Gérondeau que j'ai lu cet été : “Ecologie, la fin : vingt ans de mensonges ruineux”, éditions du Toucan, mai 2012.


J'avoue personnellement ne pas y avoir appris grand chose, mais je le conseille malgré tout à tout ceux qui veulent aborder le sujet.

Citation :
[…] le monde entier a été trompé par une peur infondée venue du fond des âges, celle du changement climatique. [livre] Incorrect car il révèle comment cette peur a été orchestrée par quelques individus et organisations. Incorrect enfin car il fait les comptes. Des centaines de milliards de dollars et d’euros gaspillés chaque année au point d’handicaper lourdement le développement économique d’un grand nombre de pays, et d’abord de la France.
Et cela pour rien. Mais tout est bientôt fini car la crise dévoile petit à petit les mensonges pseudo-scientifiques. Les industries éolienne et solaire s’écroulent, les taxes sur le CO2 dans l’aérien et autres mesures sans queue ni tête sont retirées, jamais on n’a trouvé autant de pétrole, de gaz ou de charbon et pour comble, les satellites montrent que la température de la Terre ne s’accroît plus depuis quinze ans !
Ce n'est pas parce que tu peux trouver beaucoup d'articles mensongers ou stupides, écrits par des ignorants ou des escrocs, mélangeant sans discernement l'écologie, le réchauffement auquel ils ne comprennent rien, et les remèdes supposés, que toutes ces c0nneries deviendront vraies. Répéter les âneries ad nauséam ne change pas le fait que ce sont des âneries.

Ray a écrit:
C’est désormais la fin de l’écologie idéologique.
salut
Ça ce serait plutôt une bonne chose, mais ça n'a aucun rapport avec la discussion.

Arnaud Dumouch a écrit:
aroll a écrit:
Ben non, c'est faux, je n'ai jamais eu ce genre de sentiment, jamais, et je suis même tout à fait prêt à admettre l'inexistence du réchauffement anthropique, SI DE VRAIS ARGUMENTS SCIENTIFIQUES ME SONT DONNÉS,
Amicalement, Alain

Vous connaissez ma position aroll, Il est évident pour moi que la cause étant là (du CO²), l'effet s'en suit.

Ce que je nie, c'est le caractère catastrophique de ce problème.
Je ne suis pas catastrophiste, et peu le sont (hors écolos pas plus éclairés que les conspis)

Arnaud Dumouch a écrit:
Je dirais même que c'est globalement bon pour la nature car le taux de CO² ne cesse de baisser depuis des centaines de millions d'années. Or c'est le gaz de la vie végétale.
Ça DEVRAIT l'être, mais les choses étant un peu plus compliquées il est trop tôt pour être à ce point affirmatif. Sans compter que même dans ce cas, les côtés négatifs restent, et ils ne sont pas anodins, comme j'en ai déjà parlé.

Arnaud Dumouch a écrit:
D'ailleurs, tout ce CO² qui vient du pétrole était jadis dans l'air.
Peut être, mais la question n'est pas de savoir si la Terre a déjà connu des niveaux de CO2 et des températures plus importantes, mais de réfléchir aux conséquences humaines d'un réchauffement dans la situation économique et géopolitique de notre monde actuel, et de savoir comment réagir efficacement (ce qui ne signifie pas obligatoirement de suivre la solution la plus couramment mise en avant).

Amicalement, Alain


Dernière édition par aroll le Mer 19 Sep 2012, 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 18:30

Arnaud Dumouch a écrit:
(du CO²), l'effet s'en suit.
Toutes les études récentes (ainsi que les carottages) montrent que l'évolution du CO2 suit (plutôt que ne précède) les températures.

aroll a écrit:
Non, les faits ne lui ONT pas donné raison, la situation actuelle permet cette interprétation parmi d'autres possibles, (et bien plus probables d'ailleurs........)
En 2010, Jouzel, vice-président du GIEC je le rappelle, déclarait que si le palier de température que nous connaissons actuellement se prolonge, il faudrait revoir les modèles. Nous savons ce qu'il en est. Les faits ont donc donnés raison à Archibald. Oui je sais, c'est dur à admettre.

D'autre part, je comprend que vous vouliez faire taire les gens qui ne sont pas de votre avis, mais dans une démocratie ça ne se passe pas comme ça... Un boycott pour le bien de tous ça s'appelle ni plus ni moins que le contrôle de l'information.
Si vous voulez un forum on l'on pratique la censure climatique, allez donc sur le forum de Libération tenu par le triste sir Sylvestre Huet. Il y pratique l'épuration que vous réclamez.
On censure toujours “pour la bonne cause”. N’est-ce pas ?
Cela ne vous rappelle rien ?

Au passage, j'y pense Smile, lorsque l'on cherche des amis (pas seulement d'ailleurs), le tutoiement n'est pas conseillé. Il n'est autorisé qu'une fois qu'on les a trouvé. Cela aussi c'est un enseignement de base de la vie en communauté. Personnellement je l'ai appris de mes parents, mais on peut également l'acquérir en primaire.......


Sinon, pour ce qui est des modèles du GIEC encore et toujours dans les choux :
Nous parlions de bascule de la banquise : celle Antarctique atteint des records (alors que les modèles du GIEC prévoient précisément l'inverse).
Antarctic sea ice reaches record high while IPCC models predicted the opposite
http://hockeyschtick.blogspot.fr/2012/09/antarctic-sea-ice-reaches-record-high.html


delendum est giecum

salut


Dernière édition par Ray le Mar 18 Sep 2012, 20:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Sep 2012, 19:39

aroll a écrit:
...



Il est très facile d'avoir une discussion apaisée avec moi, ...


Amicalement, Alain


J'ai très vite conclu au contraire , compte tenu du fossé entre l'agressivité du ton et la signature " Amicalement " .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mer 19 Sep 2012, 10:59

Bonjour.
Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
(du CO²), l'effet s'en suit.
Toutes les études récentes (ainsi que les carottages) montrent que l'évolution du CO2 suit (plutôt que ne précède) les températures.
Mensonge volontaire, ou incompétence abyssale? Aucun carottage n'a pu, ne peut et ne pourra prouver cela. Même pour l'évolution CO2/t° actuelle, et alors que notre propre production de CO2 peut être plus ou moins bien estimée, mesurer précisément la part qui précède et celle qui suit reste difficile, alors dans le passé c'est totalement absurde d'y penser, et seuls les connaissances physiques orientent un peu les conclusions.
C'est ce genre d'affirmation typique des conspirationnistes de tous bords, est donc une grosse bêtise, une de plus.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Non, les faits ne lui ONT pas donné raison, la situation actuelle permet cette interprétation parmi d'autres possibles, (et bien plus probables d'ailleurs........)
En 2010, Jouzel, vice-président du GIEC je le rappelle, déclarait que si le palier de température que nous connaissons actuellement se prolonge, il faudrait revoir les modèles. Nous savons ce qu'il en est. Les faits ont donc donnés raison à Archibald.
Non, c'est juste que la déclaration de Jouzel était intempestive et irréfléchie (et encore, il dit cela en 2010 SANS préciser jusqu'où il faut attendre pour pouvoir dire que cela se prolonge trop), aucune conclusion dans un sens comme dans l'autre ne peut être tirée à partir dobservations limitées à 15 ans, et d'ailleurs les conspiros-climato-sceptiques ne se privaient pas, dans le passé, d'affirmer que les relevés du 20ième sciècle étaient sur une période encore un peu courte pour tirer des conclusions définitives......... Alors sur 15 ans.......
D'autre part, il reste que durant ces PRESQUE 15 ans, les températures sont restées systématiquement hautes, et cela malgré un minimum solaire plus long et plus net que d'habitude, et que la banquise nord a régressé comme jamais depuis que des marins écrivent ce qu'ils constatent.
Ton Archibald avait pronostiqué un arrêt du réchauffement puis un refroidissement (toujours repoussé), et IL N'Y A AUCUNE PREUVE D'UN ARRÊT DU RÉCHAUFFEMENT.
Il y a par contre des indices qu'il se poursuit d'une autre manière (changement de phase, réchauffement océanique profond).

Ray a écrit:
Oui je sais, c'est dur à admettre.
Admettre quoi? Que tu dis des mensonges et des absurdités? Non, je l'admets bien volontier......

Ray a écrit:
D'autre part, je comprend que vous vouliez faire taire les gens qui ne sont pas de votre avis, mais dans une démocratie ça ne se passe pas comme ça... Un boycott pour le bien de tous ça s'appelle ni plus ni moins que le contrôle de l'information.
De L'INFORMATION? Mais depuis quand trouve-t-on des informations chez les escrocs?


Ray a écrit:
Si vous voulez un forum on l'on pratique la censure climatique, allez donc sur le forum de Libération tenu par le triste sir Sylvestre Huet. Il y pratique l'épuration que vous réclamez.
On censure toujours “pour la bonne cause”. N’est-ce pas ?
Cela ne vous rappelle rien ?
Ray, tu es pitoyable........

Ray a écrit:
Au passage, j'y pense Smile, lorsque l'on cherche des amis (pas seulement d'ailleurs), le tutoiement n'est pas conseillé. Il n'est autorisé qu'une fois qu'on les a trouvé. Cela aussi c'est un enseignement de base de la vie en communauté.
Le tutoiement est l'habitude, presque la règle sur les forums, et cela ne dérange que les prétentieux snobs.

Ray a écrit:
Personnellement je l'ai appris de mes parents, mais on peut également l'acquérir en primaire.......
Encore un sous-entendu insultant qui n'est conforme à la charte que par la complicité d'Arnaud.


Ray a écrit:
Sinon, pour ce qui est des modèles du GIEC encore et toujours dans les choux :
Nous parlions de bascule de la banquise : celle Antarctique atteint des records (alors que les modèles du GIEC prévoient précisément l'inverse).
Antarctic sea ice reaches record high while IPCC models predicted the opposite
http://hockeyschtick.blogspot.fr/2012/09/antarctic-sea-ice-reaches-record-high.html


delendum est giecum

salut
Sinon, pour ce qui est des prévisions des conspiro-climato-sceptiques, encore et toujours démentis par les faits, la banquise arctique atteint cette année un nouveau record historique de fonte, ce qui est contraire à la thèse de l'arrêt total du réchauffement.

Plus sérieusement, cette histoire d'étendue des glaces antarctiques n'est preuve de rien, il faut tenir compte de bien d'autres facteurs.

Il suffit de températures négatives de quelques degrés pour obtenir déjà de la glace en mer, et de quelques dizaines de degrés pour obtenir une banquise. On peut donc avoir une banquise à moins 20 comme à moins 40, ou moins 50 degrés. L'augmentation de la surface d'une banquise n'est donc pas une preuve, pas même un signe de non réchauffement global, il suffit que les conditions météorologiques locales, MÊME TEMPORAIRES*, entraînent une extension de la surface où les températures sont suffisamment froides, ces températures pouvant même être très modérément froides.
(*) Temporaire, parce que l'effet de l'albédo a pour conséquence qu'il est bien plus facile de former une banquise (il suffit d'un «coup» de froid), que de la faire fondre une fois formée (les rayons du soleil sont très fortement réfléchis et n'apportent pas de chaleur)
Il n'en est par contre pas de même lorsque la banquise fond, comme c'est le cas au pôle nord. Deux poids deux mesures? Non, c'est simplement le constat que l'on peut avoir FORMATION d'une banquise pour des températures aussi diverses que moins 80 ou moins 20, et une PERSISTENCE d'une banquise jusqu'à 0°, voir temporairement plus au soleil, à cause du fort albédo de la glace, mais que pour avoir une banquise qui fond il faut AU MOINS qu'il fase plus de 0°.

Pour résumer: Avoir de la glace ne signifie pas qu'il fait très froid (un petit coup de froid passager pour la former, et puis un léger froid pour l'entretenir), ne plus en avoir implique forcément que les température sont devenues supérieures à 0° pendant un bon moment.

De plus, pour l'instant, et contrairement à celui du nord, le vortex du sud est costaud, et il protège calotte polaire de l'air plus doux des latitudes moins élevées.



boulo a écrit:
aroll a écrit:
...



Il est très facile d'avoir une discussion apaisée avec moi, ...


Amicalement, Alain


J'ai très vite conclu au contraire , compte tenu du fossé entre l'agressivité du ton et la signature " Amicalement " .
Tu n'as pas vu ou lu ces discussions, et tu fais une fixation sur ce sujet simplement parce que tu n'as pas réussi à me faire admettre certains de tes points de vue, erronés et parfois irréfléchis auxquels tu te sentais attachés. Eh bien désolé, mais laisser passer l'erreur et/ou la bêtise, même pour faire plaisir, ce n'est en fait PAS charitable, donc c'est bien AMICAL de détromper ceux qui errent.


Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mer 19 Sep 2012, 12:03

boulo a écrit:
aroll a écrit:
...
Il est très facile d'avoir une discussion apaisée avec moi, ...
J'ai très vite conclu au contraire , compte tenu du fossé entre l'agressivité du ton et la signature " Amicalement " .
Tiens, lui aussi, ça commence à faire beaucoup de monde.


Sinon dans la catégorie franche rigolade :
Panique à bord chez Cook and Co : ça déraille dur…

Le forum secret du site überalarmist SKS de John Cook a été ouvert à tout vent durant une période suffisante pour prendre connaissances des échanges confidentiels entre les responsables du club SKS.
Ce défaut de vigilance a d’ailleurs été confirmé par Cook lui-même qui pense avoir fait une fausse manip...
Voila ce que l'on a pu y lire de la part d’un modérateur, et ça fait les choux-gras outre atlantique Smile :

Citation :

“And this isn’t about science or personal careers and reputations any more. This is a fight for survival. Our civilisations survival. .. We need our own anonymous (or not so anonymous) donors, our own think tanks…. Our Monckton’s … Our assassins.

Anyone got Bill Gates’ private number, Warren Buffett, Richard Branson? Our ‘side’ has got to get professional, ASAP. We don’t need to blog. We need to network. Every single blog, organisation, movement is like a platoon in an army. ..This has a lot of similarities to the Vietnam War….And the skeptics are the Viet Cong… Not fighting like ‘Gentlemen’ at all. And the mainstream guys like Gleick don’t know how to deal with this. Queensberry Rules rather than biting and gouging.

..So, either Mother Nature deigns to give the world a terrifying wake up call. Or people like us have to build the greatest guerilla force in human history. Now. Because time is up…Someone needs to convene a council of war of the major environmental movements, blogs, institutes etc. In a smoke filled room (OK, an incense filled room) we need a conspiracy to save humanity.

Traduction :

“Et il ne s’agit plus ici de science ni de carrières personnelles ni de réputation. Ceci est une lutte pour la survie. La survie de nos civilisations…Nous avons besoin de nos propres donneurs anonymes (ou pas si anonymes que ça), de nos propres groupes de réflexion… De nos Moncktons, de nos tueurs.

Quelqu’un connait-il le numéro privé de Bill Gates, de Warren Buffet, de Richard Branson ? Notre côté doit devenir professionnel, et aussi vite que possible. Nous n’avons pas besoin de bloguer. Nous avons besoin d’un réseau. Chaque blog isolé, chaque organisation, chaque mouvement est comme une section dans une armée…On trouve là beaucoup d’analogies avec la guerre du Vietnam… et les sceptiques sont le Viet Cong…Ils ne se battent pas du tout comme des “gentlemen”. Et les types qui sont dans la ligne comme Gleick ne savent pas comment gérer ça. Ils utilisent les Queensberry Rules (NdT : Les règles qui règlementent les matches de boxe) plutôt que les morsures et les coups de couteaux.

...Ainsi, ou bien Mère Nature daigne infliger au monde un signal de rappel terrifiant, ou bien les gens comme nous devons mettre en place la plus grande force de guerilla de l’histoire des hommes. Tout de suite. Parce qu’il est grand temps. Quelqu’un doit convoquer un conseil de guerre réunissant les principaux mouvements environnementaux, les blogs, les instituts etc. Dans une pièce enfumée (OK, je veux dire avec de l’encens) nous devons organiser une conspiration pour sauver l’humanité.”


Sont complètement allumés ces gars-là.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 15 Oct 2012, 23:12

Il n'y a pas de réchauffement de la planète depuis 16 ans:

http://lesnews.ca/politique/27527-il-ny-a-pas-de-rechauffement-de-la-planete-depuis-16-ans/
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 02 Nov 2012, 12:43

L’ouragan Sandy était-il l’œuvre du changement climatique ou d’une coïncidence ?

Les experts s’interrogent quant aux causes de l’ouragan Sandy, inhabituel par sa taille et sa localisation, et se demandent si cette super tempête était l’œuvre du changement climatique ou d’une coïncidence.

Une tempête gigantesque balaye les Etats-Unis, provoquant le chaos avec des vents violents, des inondations record, des chutes de neige importantes et des coupures d’électricité en masse. Le principal coupable est-il le changement climatique ou un ensemble de coïncidences ?

Sandy a balayé des maisons le long des rives du New Jersey, a inondé certaines parties de New York, et a entraîné des chutes de neige jusqu’aux Carolines, des Etats très au sud du pays. Au moins 64 personnes ont été tuées aux Etats-Unis, 69 aux Caraïbes, tandis que des millions de personnes ont été privées d’électricité.

Un clash entre deux dépressions

Certains scientifiques ont déclaré que le facteur clé de l’impact de l’ouragan Sandy pourrait être un clash extrêmement rare de deux dépressions tropicales, plutôt que les températures plus chaudes, identifiées par les scientifiques dans d’autres ouragans et tempêtes.

Une tempête hybride peut être une tempête explosive, ce qu’on pourrait appeler une bombe météorologique sans l’influence du changement climatique

« C’est une tempête hybride, qui combine certaines caractéristiques des ouragans tropicaux, avec certaines caractéristiques des tempêtes d’hiver, qui fonctionnent sur un mécanisme assez différent » a déclaré Kerry Emanuel, un professeur de Sciences Atmosphériques à l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT).

Tandis que Kerry Emanuel a déclaré qu’il y avait un lien clair entre le changement climatique et les tendances générales pointant vers des ouragans tropicaux plus intenses, cependant, dans le cas de Sandy, une étude de plus long terme est nécessaire pour déterminer si le changement climatique a joué un rôle majeur dans son occurrence ou non.

Le changement climatique, facteur aggravant ?

D’autres scientifiques ont déclaré que le changement climatique avait potentiellement aggravé les circonstances uniques qui ont produites Sandy. Parmi elles, le réchauffement climatique qui a fait augmenter les températures de l’océan et le niveau de la mer, contribuant à des inondations plus destructrices et d’autres dégâts.

« L’augmentation du niveau des mers fait augmenter la hauteur des vagues et continuera à le faire à l’avenir » a déclaré Stefan Rahmstorf, professeur de physiques des océans à l’Institut Postdam pour la Recherche sur l’Impact Climatique à Postdam en Allemagne.

Le niveau des mers mondial a augmenté de 20 centimètres au cours des 100 dernières années, une tendance associée à la fonte des glaces et à l’expansion de l’eau dans les océans liée à l’augmentation des températures. « Chaque centimètre aggrave les dégâts » a déclaré Stefan Rahmstorf.

Kevin Trenberth, scientifique pour la Section d’Analyse Climatique du Centre National pour la Recherche Atmosphérique à Bourlder dans le Colorado, a déclaré : « Il y a des changements dans l’environnement dans lequel toutes ces tempêtes ont lieu » a-t-il déclaré. Pour Sandy cependant, de nombreuses conditions climatiques ont été réunies. Une tempête hybride peut être une tempête explosive, « ce qu’on pourrait appeler une bombe météorologique » sans l’influence du changement climatique.

Sandy a commencé sous la forme d’un ouragan de fin de saison, prenant forme dans les Caraïbes, sans doute alimenté par des températures de l’eau inhabituellement chaudes pour cette époque de l’année. L’ouragan a ensuite joint ses forces à une grande dépression Arctique, qui a fait augmenter sa taille et l’a transformé en tempête d’hiver avec bien plus de puissance que prévue.

Le troisième élément inhabituel a été une dépression au large de la côte est du Canada qui a bloqué la voie d’échappatoire de Sandy. Tandis que les ouragans se tournent habituellement vers l’est, la dépression a forcé Sandy à faire un tournant très serré vers la gauche et à frapper la côte du New Jersey.

« Beaucoup d’ouragans ont menacé la côte est des Etats-Unis depuis de nombreuses années » a déclaré David Nolan, professeur associé de météorologie et d’océanographie physique à l’Université de Miami. « La totalité de ces ouragans ont remonté la côte pour finir par tourner vers la droite et se diriger vers la mer ».

David Nolan a déclaré qu’il était très probable qu’une tempête d’hiver se forme à cette saison. Dans la mesure où Sandy a remonté la côte à ce moment précis, cela a donné à la tempête un élan de lancement.

« Au lieu de partir de rien, la tempête a commencé à partir d’une circulation aussi forte qu’un ouragan » a-t-il indiqué.

Les scientifiques ont aussi remarqué que les températures mondiales en Septembre étaient équivalentes à celles de 2005, l’année où l’ouragan Katrina a dévasté la Nouvelle Orléans.

http://www.actualites-news-environnement.com/29479-ouragan-Sandy-changement-climatique.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: En finir avec le catastrtophisme du réchauffement climatique   Ven 02 Nov 2012, 14:08

Selon la science de l'esprit, il est dit que les mauvais actes, pensées et sentiments sont la conséquence de nos changements climatiques que l'être humain perpétue sur sa terre ou il vit. Donc l'homme se crée lui-même ses changements et ses bouleversements qui ont toujours plus ou moins existé depuis que la terre tourne autour du Soleil. Simplement, l'information fait que l'homme en est plus actualisé des évènements sur notre globe.
Mais ces catastrophes climatiques ont toujours existé à des niveaux bien plus grand que ce que notre humanité vit dans ces siècles.Et la terre en connaitra d'autres mais aussi des transformations...
N'est-il pas dit que ce que nous créons sur terre, nous le créons aussi dans le ciel et ce que nous créons dans le ciel nous le créons aussi sur terre.
Nos sentiments, nos pensées, nos actes peuvent être nos démons comme ils peuvent devenir nos anges, pareil avec ce qui nous entoure dont le climat et tout le tralala ... ;)

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 18 Déc 2012, 18:55

Citation :
h16 : Le GIEC admet à son tour le rôle prédominant du Soleil


Le GIEC admet à son tour le rôle prédominant du Soleil

hashtable, H16, 17/12/2012 (en Français )


Il y avait longtemps qu’on n’avait pas parlé des climastrologues et des escrologistes de combat qui nous vendent non pas du rêve mais de la catastrophe planétaire à longueur d’année pour mieux pousser leur agenda interventionniste, décroissant et malthusien. Heureusement, une récente fuite d’un avant-projet du prochain rapport du GIEC nous aide à nous les rappeler à notre bon souvenir. Surprise (légère) : les dogmes climatologistes s’effritent un à un.

Tout commence avec Alec Rawls, qui participe à la rédaction de l’AR5, c’est-à-dire du second avant-projet du prochain rapport du GIEC (le groupe international d’experts sur le climat) ; et alors qu’il vient de clore ses contributions au rapport et que la période des commentaires est achevée, il décide d’en publier la version courante, jugeant que le contribuable qui le finance doit pouvoir prendre connaissance des informations déjà disponibles. D’autant plus que, selon lui, ces informations remettent complètement en cause la thèse centrale du réchauffement climatique, basée sur le dioxyde de carbone et son origine humaine…

Et c’est ainsi qu’on découvre que le GIEC admet, même pas à demi-mot, que oui, le soleil réchauffe bien la Terre. Certes, la plupart des scientifiques de bon sens (dont Svensmark, par exemple), étaient arrivés à la même conclusion depuis un moment déjà.

Avant d’aller plus loin, l’AR5 est donc disponible ici (et en un seul fichier, ici). Pour vous éviter une longue et fastidieuse lecture, je vous encourage (comme expliqué ici) à jeter directement un œil à la figure 1.4 du rapport. Elle donne ceci :



En substance, elle montre dans les zones colorées les prédictions de températures produites par les différents modèles mathématiques utilisés pour asseoir la légitimité des décisions politiques et écologiques que nous avons eu à subir depuis les vingt dernières années. On notera que les mesures de températures observées (les points noirs) sont … décidément en dessous de ce que les modèles s’entêtent à prédire. Autrement dit, seuls les modèles les plus optimistes (qui prédisent de petits réchauffements) permettent de tenir compte des mesures observées, et encore, en prenant leurs hypothèses basses. Du reste, lorsqu’on regarde seulement les températures observées, on peut surtout estimer que la tendance est, globalement, à la stagnation.



Mais au-delà de ce graphique, c’est la phrase suivante du chapitre 7, p.43, qui change radicalement l’épaule du fusil du GIEC :

Many empirical relationships have been reported between GCR or cosmogenic isotope archives and some aspects of the climate system (e.g., Bond et al., 2001; Dengel et al., 2009; Ram and Stolz, 1999). The forcing from changes in total solar irradiance alone does not seem to account for these observations, implying the existence of an amplifying mechanism such as the hypothesized GCR-cloud link. We focus here on observed relationships between GCR and aerosol and cloud properties.

Certes, c’est assez jargoneux, mais cela veut dire que les observations ne permettent plus d’écarter l’hypothèse formulée par Svensmark, qui avait postulé, en 1997, qu’une partie non négligeable de la nébulosité doit sa formation à l’activité solaire (rayons cosmiques) et qu’elle joue un rôle fondamental dans le réchauffement climatique (une abondante couverture nuageuse protégerait la Terre du réchauffement). Et cette hypothèse avait trouvé de solides éléments de preuve courant 2011, montrant que l’action solaire étaient belle et bien déterminante dans le réchauffement constaté.



Et pour en revenir à l’actuel avant-projet de rapport du GIEC, ce chapitre 7 vient donc en contradiction frontale avec le dogme accepté jusqu’à présent, qui voudrait que le principal du réchauffement viendrait du CO2 d’origine humaine, et plus précisément, cela signifie qu’on ne peut plus dire, comme c’était la coutume auparavant, que le forçage solaire doit être considéré comme négligeable face à l’action humaine : non seulement, il ne peut plus être oublié, mais il est même très probablement la principale raison des variations de températures observées (le soleil expliquerait en fait la moitié du changement observé).

Devant ces révélations, qui, finalement, renversent complètement le paradigme initial (puisqu’on passe d’une position où l’Homme est le seul responsable à une position où il n’occupe plus la place prédominante), le GIEC a bien évidemment émis un communiqué de presse laconique dans lequel on découvre, dès les premiers paragraphes, que d’un côté, le GIEC regrette cette fuite qui interfère avec le processus d’évaluation et de passage en revue des différents papiers, et de l’autre que ce processus d’évaluation se sont étalés sur huit semaines et … se sont achevés le 30 novembre 2012, ce qui laisse supposer, selon une logique commune, que la fuite ayant eu lieu après, les commentaires et remarques sont fermés. Autrement dit, soit ils admettent qu’il va y avoir à présent un travail de censure endiablée d’édition, ce qui est plutôt bizarre puisque l’ensemble du processus devrait être public, soit ils admettent que ce qui a fuité est un matériel à peu près définitif.

De son côté, la presse a timidement commencé à s’emparer de l’affaire outre-Atlantique, sentant dans les déclarations gênées du GIEC qu’il y avait effectivement plus d’un lièvre à lever. Ainsi, James Delingpole du Telegraph se demande ouvertement quelles excuses extravagantes vont pouvoir être trouvées pour expliquer à quel point cette histoire et ce retournement de veste complet sont sans signification, que c’est « business as usual » pour les théories du réchauffement climatique et tout le reste.

Bien évidemment, l’ampleur et l’impact de ces fuites seront largement minimisées dans les médias francophones acquis à la cause réchauffiste. D’ailleurs, les rares articles évoquant la question sont passés totalement inaperçus. J’attends avec impatience la fine analyse de Foucard ou Huet, les Laurell & Hardy du Monde et de Libération, dont j’imagine déjà les contorsions rocambolesques pour cacher ce que tous les gens de bons sens savent déjà, à savoir que leur religion est basé sur un pipeau politicien typique dont le souffle vient cruellement à manquer … A n’en pas douter, on peut déjà parier sur quelque chose comme « Oui mais c’est juste un petit chapitre parmi d’autres » ou « Ce petit graphique montre clairement qu’il y a eu réchauffement, mais si », avec ce concentré de ridicule qu’ils affectionnent tant.

Quoi qu’il en soit, on sait déjà ce qui va se passer. Du côté francophone, on se réveillera de ce mauvais rêve lorsque tout le monde en sera déjà sorti depuis longtemps. Certains prendront même la peine de calculer les montants faramineux d’argent public qui auront été dilapidés en parfaites stupidités écofriendly, qui se termineront à rouiller, à l’abandon dans des champs. Mais en attendant, tout va continuer comme avant, parce que tout ceci, d’une part, est pour votre bien (bande de mécréants) et d’autre part et surtout, parce que la soupe est vraiment délicieuse.



Voilà.

Grace à tout notre argent, le GIEC va finir par conclure que celui sunny qui est resposable du froid la nuit et du chaud le jour est aussi responsable des changements de températures globales.

Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Dim 23 Déc 2012, 14:31


GIEC:des fuites viennent remettre en doute la thèse du réchauffement anthropique….






Spoiler:
 


Ah le GIEC, le pauvre à qui lui arrive moult soucis, maintenant il s’agit de fuite involontaire au sein même de l’organisation.

Alors que le dernier rapport se peaufine, le zèle d’un de ses membres
a jugé bon de mettre au courant des dernières informations, ceux qui
financent cette grande escroquerie mensongère. Une ébauche ou plutôt une
version simplifiée de ce dit rapport est alors publiée, avec les
détails déjà disponibles. D’autant que le personnage en question
mentionne bien en clôture, et c’est là très précisément que c’est
important, que les informations contenues dans ce document, remettent
bien en question et de manière évidente, la thèse principale, l’origine
humaine du dioxyde de carbone dans le processus du réchauffement
climatique.

C’est donc par ce rapport et cette phrase aussi anodine en apparence,
qu’on apprend que le GIEC admet sans détours que, oui c’est bien le
soleil qui réchauffe la planète. Bien d’autres scientifiques en
devenaient de plus en plus convaincus de par la multitude de résultats
d’analyses allant dans ce sens. Mais depuis le début, combien d’entre
eux ne se sont pas fait molester, traiter d’hérétiques et même désavouer
par les hautes instances scientifiques et politiques, sans parler des
menaces diverses.

Voici un tableau plus que significatif, (fig 1.4 du rapport) les
courbes de couleurs représentent les prédictions de hausses de
températures suivant les différents modèles mathématiques utilisés pour
légitimer les décisions politiques et écologiques qui nous ont été
imposées depuis. On observera que les relevés de t° (les points noirs)
montrent globalement une stagnation depuis 2001, soit bien en dessous de
ce que les modèles s’évertuent de prétendre. Pour les références des
données je vous renvoie au deuxième lien en-dessous fin du chapitre 1
page 39.





Autre élément et non des moindres, c’est la phrase du chapitre 7 p 43
(lignes 1à 9) qui attire fortement l’attention et qui, selon toute
logique fait finalement changer d’optique le GIEC. (termes techniques).

“Many empirical relationships have been reported between GCR or
cosmogenic isotope archives and some aspects of the climate system
(e.g., Bond et al., 2001; Dengel et al., 2009; Ram and Stolz, 1999). The
forcing from changes in total solar irradiance alone does not seem to
account for these observations, implying the existence of an amplifying
mechanism such as the hypothesized GCR-cloud link. We focus here on
observed relationships between GCR and aerosol and cloud properties.
Such relationships have focused on decadal variations in GCR induced by
the 11-year solar cycle, shorter variations associated with the
quasi-periodic oscillation in solar activity centred on 1.68 years or
sudden and large variations known as Forbush decrease events. It should
be noted that GCR co-vary with other solar parameters such as solar and
UV irradiance, which makes any attribution of cloud changes to GCR
problematic (Laken et al., 2011).”

“Beaucoup de relations empiriques ont été signalés entre GCR ou
cosmogéniques archives isotopes et certains aspects du système
climatique (par exemple, Bond et al, 2001;. Dengel et al, 2009;. Ram et
Stolz, 1999). Le forçage des variations de l’irradiance solaire totale
seule ne semble pas tenir compte de ces observations, ce qui implique
l’existence d’un mécanisme amplificateur tel que le nuage émis
l’hypothèse GCR-lien. Nous nous concentrons ici sur lesrelations
observées entre la GCR et des aérosols et les propriétés des
nuages​​.Ces relations se sont concentrés sur décennale variations de
GCR induites par le cycle solaire de 11 ans, plus courtes variations
associées à la quasi-périodique oscillation de l’activité solaire centré
sur 1,68 années ou des variations soudaines et massives connues sous le
nom diminution de Forbush événements. Il est à noter que la GCR
co-varient avec les autres paramètres solaires tels que l’irradiance
solaire et aux UV, qui rend toute attribution de modifications nuage de
GCR problématique (Laeken et al., 2011). »

Le paragraphe suivant (lignes 31 à 27) met en évidence les dires de
Svensmark dès 1997 concernant le rôle de la nébulosité dans la
protection contre le réchauffement solaire, et c’est depuis 2011 que les
preuves affluent sur l’action déterminante du soleil dans ce processus.

En conclusion, ces chapitres viennent de manière violente contredire
tous les critères jusqu’ici émis par les instances scientifiques dont le
GIEC s’est servi. Et en plus, le dogme selon lequel, le réchauffement
viendrait du CO² anthropique (humain),s’écroule, mais également , qu’il
n’est plus permis de négliger le forçage solaire face à l’action
humaine, et même de le prendre comme principale responsable. De toute
évidence, il(GIEC), ne lui reste plus le choix, soit en minimiser le
contenu, soit à l’admettre dans son intégralité. La presse US se pose
déjà des questions quant aux excuses extravagantes qui seront trouvées
face à ce revirement, quant à l’européenne entièrement acquise à la
cause, comment va-t-elle pouvoir cacher ce que tous les gens sensés
savent déjà, que tout ce pipeau est basé sur des mensonges, tromperies
et autres erreurs. Le temps des comptes et règlements de compte, va
bientôt commencer.

----


le fait que le soleil, soit impliqué dans le réchauffement climatique ne me surprend pas
sans être alarmiste voici ce que j’ai trouvé dans la bible,
l’apocalypse chapitre 16 qui concerne le soleil qui va augmenter la
température sur la terre (écrit il y a plus de 2000 ans) ,
peut être somme nous tout au début …

Et le quatrième versa sa coupe sur le soleil ; et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu :
9 et les hommes furent brûlés par une grande chaleur ; et ils blasphémèrent le nom de Dieu qui a
pouvoir sur ces plaies, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire.

Le fait que les hommes polluerons et détruirons la terre dans la fin des temps est aussi mentionné dans ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Jeu 27 Déc 2012, 21:04

Arnaud Dumouch a écrit:
C'est une vraie entreprise de propagande médiatico/bobo.

Elle se caractérise par la négation complète des études du paléoclimat qui montrent des milliers de sauts climatiques brutaux au cours de l'histoire.

Les remarques de bon sens comme celles d'Olivier de Kersauson qui rappelle que, il y a 1000 ans, le Groenland était une terre verte et colonnisée, et qu'il est actuellement une terre froide, ne sont pas écoutées. Pourtant, tout le monde s'accorde sur le fait que le climat, qui s'est refroidit au temps de Louis XIV, se réchauffe comme il l'a souvent fait. Ces saut de climat, vécus 700 fois par la faune des mammifères géants, ne les a jamais affectés et ils n'ont disparu que lorsque l'homme du paléolitique était là (chasse intensive). Bref, les sauts climatiques n'ont jamais été catastrophiques.

Claude Allègre irrite beaucoup la communauté scientifique "à la mode" mais heureusement qu'il existe: Il dénonce le "catastrophisme climatophobe" et le "terrorisme médiatique".

Bref: Oui, le climat se réchauffe depuis Louis XIV. et NON à l'ambiance de lavage de cerveau terroriste des médias.

Ah ! Ca fait du bien ! Mr.Red :foot:

Oui et tout le monde s'en fou.
Exemple:
a quoi sert il d'éclairer un parking de grande surface toute la nuit quand celle ci est fermée ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Jeu 27 Déc 2012, 21:38

Bien dit. thumleft

La nuit est faite pour l'obscurité, contempler le ciel étoilé et réfléchir sur l'univers. Smile
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 28 Déc 2012, 06:32

Oui. Et les astronomes amateurs se plaignent des excès d'éclairage artificiel qui empêchent d'observer les étoiles .

Par ailleurs , comme je l'ai déjà dit , et quelles que soient les origines du " réchauffement climatique " , des mesures de régulation sont à prendre . La plus urgente est de multiplier les retenues d'eau et de se servir de l'eau ainsi retenue . Encore faut-il que les barrages soient bien faits . Je crains pour le barrage des " Trois Gorges " en Chine .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Jeu 03 Jan 2013, 17:08

Salut et bonne année à tous !
Cela faisait un bout de temps que je n'étais pas venu ici, mais à la vue de l'évolution de la discussion, je vois que beaucoup ont compris de quoi il retournais réellement concernant le RCA.

Mais l'année commence FORT, TRES FORT.
Cela se passe Outre-manche et ça fait du bruit : La BBC et le 28gate

(heureusement, je vous rassure, pour l'instant en France nous sommes protégés, la ligne magino-climatique fonctionne bien, mais pour combien de temps encore...)



Je vous résume le truc :
Revenons en 2006 : la BBC organise (et le fait savoir) un séminaire (néanmoins non-publique) regroupant 28 personnalités présentées comme les meilleurs experts scientifiques en matière de réchauffement climatique. À l’issue de ce séminaire, ils concluent d’une voix unanime que « le poids des preuves ne justifie plus que l’on accorde un temps d’antenne égal à ceux qui s’opposent au consensus ».
(Ok. Pourquoi pas. Replaçons nous dans le contexte de 2006 : même si de nombreux scientifiques contestent déjà la théorie du GIEC, la campagne orchestrée par Al'Gore et ses activistes bat son plein. On n'entend qu'eux. (bon, ça aurait quand même, déjà, du mettre la puce à l'oreille, mais bon...). Les gens font confiance par nature, (moi le premier Smile ). Donc soit.)

A partir de cette date, la grille des programmes de la BBC va devenir la tribune officielle, permanente et sans contradicteurs de celles et ceux qui estiment qu’il y a bel et bien un réchauffement climatique, que ce phénomène est dû aux activités humaines et que c’est très grave, nous courrons à la catastrophe, il faut absolument une intervention massive des deniers publiques tout azimut (on sait où tout cet argent est allé (et continue d'aller)) pour régler tout cela.

Le truc c'est que depuis cette date, les problèmes n'ont cessés de s'accumuler (les multiples scandales et surtout la réalité scientifique qui échappe complètement à la thèse officielle).

C'est alors (il y a quelques jours), à la lumière de tout ce qui précède, que des journalistes se sont demandé légitimement "Mais qui étaient donc ces 28 ? Ou se trouve la liste ?".
Ils la demandent à la BBC. Cette dernière ne l’entend pas de cette oreille, refuse et embauche même une petite armée d’avocats de haut vol pour obtenir qu’une cours de justice l’autorise à garder son secret.
Pas de chance, quelques jours plus tard, un blogueur réussi à l'obtenir tout simplement (et légalement Very Happy) en fouillant dans les archives publiques d'internet.
Et là, on comprend pourquoi cette liste devait rester secrète. Parmi les 28, seulement 2 scientifiques - sélectionnés parmi les fervents défenseurs de la thèse du réchauffement climatique d’origine anthropique.
Les 26 autres étaient :
- des activistes (dont deux représentants de Greenpeace)
- des journalistes (notoirement acquis à la cause du GIEC)
- Et des gens qui, pour des raisons sonnantes et trébuchantes, avaient tout intérêt à ce que les pouvoirs publics continuent, à coup de subventions et de lois liberticides, à soutenir les énergies renouvelables : un florilège :
- le medef britannique
- le gérant de la branche renouvelable de l’électricité allemande
- des obscures banques d'investissement
- une confédération d'assurances
- le pétrolier BP (hé oui, déjà que l'argument du financement des sceptiques par les pétroliers faisait rire connaissant les millions que reçoivent le WWF et greenpeace de ces derniers... là, EN PLUS, on nous apporte le contexte précis).
- etc, etc, etc.
- mention rigolote à un dénommé John Plowman, responsable des programmes comiques à la BBC.
(Et depuis ce dévoilement, des journalistes et blogueurs ont tenter de contacter les 28. Aucun ne souhaite s'exprimer sur le sujet.)

Moi qui pensait que cette "arnaque" du RCA n'était pas un réel complot au sens premier du terme, mais plutôt un agglomérat (non concerté) d’intérêts convergents (idéologiques, politiques, financiers, etc) pour faire monter la mayonnaise. MAIS là, ça commence à ressembler à du complot DUR au 1er degré, avec des gens qui se réunissent en secret et toutes les images glauques de cynisme malveillant qui vont avec.
(Au passage pour l'anecdote (je ne sais pas si vous vous souvenez), le terme sybillin "la cause" utilisé fréquemment dans leurs échanges de mails entre-eux par les protagonistes du climategate, prend tout son sens. (Le noyau du climategate étant d'ailleurs représenté dans la liste des 28 en la personne de Mike Hulme.))

L'affaire étant extrêmement grave, elle a provoqué la réaction des députés anglais (des 2 bords, travaillistes et conservateurs) qui ont adressé une missive officielle au patron de la BBC pour lui rappeler ses obligations en matière d’objectivité.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mar 26 Fév 2013, 10:04

Le GIEC reconnait 17 ans sans réchauffement

Publié le 26/02/2013

Aveu de Rajendra Kumar Pachauri, président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) : « Il n’y a pas de réchauffement depuis 17 ans. »

Par Christopher Monckton depuis Brenchley, Royaume Uni.


Graphique de David Rose du Mail On Sunday.

Suite à ma déclaration lors de la conférence sur le climat de Doha en Décembre dernier à propos du fait qu'il n'y avait pas eu de réchauffement sur la planète depuis 16 ans, le Dr Rajendra Pachauri, ingénieur ferroviaire qui, pour certaines raisons, préside au sein du GIEC à la tribune des scientifiques, a été contraint d'admettre qu'il n'y a pas eu de réchauffement global depuis 17 ans.

Les enregistrements du centre Hadley et de l’Unité de Recherche sur le Climat (CRU en anglais) (basée à l’université d'East Anglia) ne montrent aucune hausse des températures depuis 18 ans (v.3) ou 19 ans (v.4), et l’ensemble des données du satellite RSS (Remote Sensing Systems) n’affichent aucune élévation depuis 23 ans (information délivrée par Werner Brozek). L'ingénieur Pachauri a déclaré que le réchauffement aurait dû durer de "30 à 40 ans au moins" pour que soit confirmé la tendance à long terme du réchauffement climatique. De plus, les meilleurs spécialistes mondiaux du climat ont écrit dans le rapport sur le climat de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) en 2008 que 15 ans ou plus sans réchauffement indiquerait une discordance entre les modèles imaginés et la réalité mesurée.

On peut lire dans le journal The Australian que le Dr. Pachauri déclare que... l’ouverture de débats sur les controverses scientifiques et les opinions politiquement incorrectes constitue une partie essentielle de la lutte contre le changement climatique.

Dans une longue entrevue dont les sujets étaient la croissance phénoménale de la glace dans l’Arctique au cour de l’été, la révolution du gaz de schiste aux EU, l’effondrement des subventions en faveur des énergies renouvelables en Europe et le marché du carbone européen chancelant, le Dr Pachauri confessa qu’aucune question ne devait être tabou dans le débat public.

Au cour d’une visite à Melbourne afin de participer à une conférence au sein de l’Université Deakin, le scientifique assura que les gens avaient le droit de questionner la science, quelles que soient leurs motivations. « Chacun doit pouvoir agir ainsi puisque la science se développe sur la base du questionnement » exposa le Dr. Pachauri. Il expliqua qu’il n’y avait « aucun doute sur le fait » qu’il était bon, pour tout sujet discuté, qu’il soit « débattu dans l'arène publique ».

Les vues du Dr. Pachauri divergent de celles présentées en Australie lorsqu’il défendait que toute position extérieure à l’orthodoxie générale sur le thème du climat ne devait pas être divulguée.

Contrairement à la Grande Bretagne, il y a eu peu d'écho en Australie de la reconnaissance par des organismes de climatologie britanniques et américains d'une pause du réchauffement climatique depuis 17 ans. Le Met Office britannique a notamment revu à la baisse ses prévisions concernant le réchauffement planétaire, en ne prévoyant aucune augmentation jusqu’en 2017, ce qui prolongerait la pause de 21 ans.

Étant donné que le GIEC a consacré plus de temps à penser comment diffuser et rendre efficace sa propagande que d’étudier son sujet, il serait assez sain de se méfier du convenable zèle de Pachauri.

Ainsi, les bureaucrates ont décidé qu’ils ne pouvaient plus prétendre que j’avais tort d’affirmer qu’il n’y a pas eu de réchauffement de la planète depuis 16 ans. Cette vérité est devenue bien trop voyante. Par conséquent, ils ont décidé de se focaliser sur un nombre d’années n sans perturbation pour que, dès qu’une légère poussée brisera la période d’équilibre, ils puissent négliger le fait que ce qui compte véritablement est la croissance, et chose plus gênantes pour eux, la contradiction entre les taux de progression prévus et observés.

Au bout d'un certain temps, sans doute très bientôt, un El Niño verra le jour, et la température globale augmentera à nouveau. Par conséquent, il serait de bonne augure pour nous de nous concentrer non pas uniquement sur l’absence de réchauffement durant n années, mais aussi sur l'écart croissant entre le niveau du réchauffement à plus long terme pronostiqué par le GIEC et le niveau effectivement enregistré au cours des 60 dernières années ou plus.

Depuis les années 50 le monde se réchauffe à un niveau équivalent à un peu moins d’1 degré Celcius par siècle. Malgré cela les principales projections du GIEC évaluent un réchauffement 3 fois supérieur à ce taux au cours du siècle. Nous devons rester focalisés sur cette divergence fondamentale et durable, qui durera bien plus longtemps que le silence des médias dominants sur l’absence de réchauffement climatique qu'ils s'efforcent de dissimuler.

Cela signifie que la tentative des Nations Unis de m’empêcher de participer aux forums climatiques comme celui de Doha pour informer mes collèges échouera, parce qu’il n’y aura bientôt plus de rassemblements climatiques annuels pour me bannir.

---
Un article de Watts Up With That?.
Traduction : Barem/Contrepoints.

Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Mer 27 Fév 2013, 17:57

SJA a écrit:
Le GIEC reconnait 17 ans sans réchauffement

Publié le 26/02/2013

Aveu de Rajendra Kumar Pachauri, président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) : « Il n’y a pas de réchauffement depuis 17 ans. »

Par Christopher Monckton depuis Brenchley, Royaume Uni.


Graphique de David Rose du Mail On Sunday.

Suite à ma déclaration lors de la conférence sur le climat de Doha en Décembre dernier à propos du fait qu'il n'y avait pas eu de réchauffement sur la planète depuis 16 ans, le Dr Rajendra Pachauri, ingénieur ferroviaire qui, pour certaines raisons, préside au sein du GIEC à la tribune des scientifiques, a été contraint d'admettre qu'il n'y a pas eu de réchauffement global depuis 17 ans.

Les enregistrements du centre Hadley et de l’Unité de Recherche sur le Climat (CRU en anglais) (basée à l’université d'East Anglia) ne montrent aucune hausse des températures depuis 18 ans (v.3) ou 19 ans (v.4), et l’ensemble des données du satellite RSS (Remote Sensing Systems) n’affichent aucune élévation depuis 23 ans (information délivrée par Werner Brozek). L'ingénieur Pachauri a déclaré que le réchauffement aurait dû durer de "30 à 40 ans au moins" pour que soit confirmé la tendance à long terme du réchauffement climatique. De plus, les meilleurs spécialistes mondiaux du climat ont écrit dans le rapport sur le climat de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) en 2008 que 15 ans ou plus sans réchauffement indiquerait une discordance entre les modèles imaginés et la réalité mesurée.

On peut lire dans le journal The Australian que le Dr. Pachauri déclare que... l’ouverture de débats sur les controverses scientifiques et les opinions politiquement incorrectes constitue une partie essentielle de la lutte contre le changement climatique.

Dans une longue entrevue dont les sujets étaient la croissance phénoménale de la glace dans l’Arctique au cour de l’été, la révolution du gaz de schiste aux EU, l’effondrement des subventions en faveur des énergies renouvelables en Europe et le marché du carbone européen chancelant, le Dr Pachauri confessa qu’aucune question ne devait être tabou dans le débat public.

Au cour d’une visite à Melbourne afin de participer à une conférence au sein de l’Université Deakin, le scientifique assura que les gens avaient le droit de questionner la science, quelles que soient leurs motivations. « Chacun doit pouvoir agir ainsi puisque la science se développe sur la base du questionnement » exposa le Dr. Pachauri. Il expliqua qu’il n’y avait « aucun doute sur le fait » qu’il était bon, pour tout sujet discuté, qu’il soit « débattu dans l'arène publique ».

Les vues du Dr. Pachauri divergent de celles présentées en Australie lorsqu’il défendait que toute position extérieure à l’orthodoxie générale sur le thème du climat ne devait pas être divulguée.

Contrairement à la Grande Bretagne, il y a eu peu d'écho en Australie de la reconnaissance par des organismes de climatologie britanniques et américains d'une pause du réchauffement climatique depuis 17 ans. Le Met Office britannique a notamment revu à la baisse ses prévisions concernant le réchauffement planétaire, en ne prévoyant aucune augmentation jusqu’en 2017, ce qui prolongerait la pause de 21 ans.

Étant donné que le GIEC a consacré plus de temps à penser comment diffuser et rendre efficace sa propagande que d’étudier son sujet, il serait assez sain de se méfier du convenable zèle de Pachauri.

Ainsi, les bureaucrates ont décidé qu’ils ne pouvaient plus prétendre que j’avais tort d’affirmer qu’il n’y a pas eu de réchauffement de la planète depuis 16 ans. Cette vérité est devenue bien trop voyante. Par conséquent, ils ont décidé de se focaliser sur un nombre d’années n sans perturbation pour que, dès qu’une légère poussée brisera la période d’équilibre, ils puissent négliger le fait que ce qui compte véritablement est la croissance, et chose plus gênantes pour eux, la contradiction entre les taux de progression prévus et observés.

Au bout d'un certain temps, sans doute très bientôt, un El Niño verra le jour, et la température globale augmentera à nouveau. Par conséquent, il serait de bonne augure pour nous de nous concentrer non pas uniquement sur l’absence de réchauffement durant n années, mais aussi sur l'écart croissant entre le niveau du réchauffement à plus long terme pronostiqué par le GIEC et le niveau effectivement enregistré au cours des 60 dernières années ou plus.

Depuis les années 50 le monde se réchauffe à un niveau équivalent à un peu moins d’1 degré Celcius par siècle. Malgré cela les principales projections du GIEC évaluent un réchauffement 3 fois supérieur à ce taux au cours du siècle. Nous devons rester focalisés sur cette divergence fondamentale et durable, qui durera bien plus longtemps que le silence des médias dominants sur l’absence de réchauffement climatique qu'ils s'efforcent de dissimuler.

Cela signifie que la tentative des Nations Unis de m’empêcher de participer aux forums climatiques comme celui de Doha pour informer mes collèges échouera, parce qu’il n’y aura bientôt plus de rassemblements climatiques annuels pour me bannir.

---
Un article de Watts Up With That?.
Traduction : Barem/Contrepoints.


Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Sam 23 Mar 2013, 23:18

Le monde menacé par un nouvel âge de glace ?
















© Flickr.com/Truthout.org/cc-by-nc-sa 3.0




Les scientifiques russes prédisent
l’arrivée d’une nouvelle mini-ère glaciale en 2014. La thèse du
réchauffement climatique n’est qu’un stratagème marketing, disent-ils.



En effet, le réchauffement climatique a vraiment
lieu sur Terre. La Terre a commencé à se réchauffer depuis la seconde
moitié du 18e siècle, depuis le début de la révolution industrielle.
Cependant ce processus est lié à un impact anthropique. Les émissions de
CO2 augmentent, ce qui provoque l'effet de serre.

Le chercheur
russe Vladimir Bachkine n’est pas d’accord avec cette affirmation. Il
fait valoir que les changements climatiques sont cycliques et ne sont
pas liés à l'activité des hommes. Avec son collègue Raouf Galiouline de
l'Institut des problèmes de biologie à l’Académie des sciences de
Russie, Bachkine cherche à prouver que le réchauffement actuel est un
effet de la sortie de notre planète d’un mini-âge de glace et que
l’entrée dans une nouvelle ère de glace nous attend par la suite.

« Un petit
âge glaciaire se produit tous les 500 ans environ. Le précédent a eu
lieu au milieu du dernier millénaire, lorsque la Tamise gelait en
Angleterre. On patinait en hiver aux Pays-Bas, et en Russie, les
étrangers avaient peur de voir les arbres éclater à cause du gel. Les
périodes de refroidissement et de réchauffement arrivent tous les 30 à
40 ans. Par exemple, la Russie a connu une période de réchauffement dans
les années 1930, lorsque la route maritime du Nord pouvait être
étudiée. Ensuite pendant la guerre, il y a à nouveau eu un
refroidissement. Puis un nouveau réchauffement dans les années 1970. La
période de réchauffement actuelle a pris fin au début du nouveau
millénaire
».

Le début d’un nouveau cycle de
refroidissement est lié aux changements dans l'activité solaire. La
puissance de rayonnement du Soleil baisse et cela affecte le climat.

Les recherches sur le climat des époques géologiques précédentes
mettent le doute sur le bien-fondé des demandes formulées dans le
Protocole de Kyoto, poursuit Vladimir Bachkine. Le protocole limite les
émissions de gaz à effet de serre et introduit les quotas sur ces
émissions. Les émissions de dioxyde de carbone sont un processus
naturel, il ne résulte pas uniquement de l'activité humaine.

« L'effet
de serre lié à des facteurs anthropiques représente de 4 à 5% des
émissions naturelles », poursuit le chercheur. « L'éruption d'un volcan
donne beaucoup plus. La plus grande contribution à l'effet de serre,
c’est la vapeur. Dieu merci, personne n'a formulé l’idée de la
réglementer
».

L’océan mondial contient 60 fois plus de
dioxyde de carbone que l'air. Avec la hausse des températures mondiales,
il est émis plus activement. Ainsi, l'augmentation du niveau du CO2
dans l'atmosphère n'est pas une cause du réchauffement, c’est plutôt le
contraire.

Le réchauffement de la planète, tant évoqué ces
dernières années, n’est pas tant un problème scientifique, qu’un
stratagème marketing, conclut Bachkine. Si le réchauffement a vraiment
eu lieu, cela veut dire que la demande pour les combustibles fossiles
traditionnels (charbon, pétrole et gaz) va diminuer, et le prix de ces
sources d'énergie va baisser. Ce n'est pas de la science, mais de la
politique, explique le chercheur.

C’est un refroidissement
planétaire qui nous attend, et non pas un réchauffement. Mais il ne faut
pas avoir peur du froid: il se développera graduellement et se fera
sentir qu'à partir du milieu du 21e siècle. R
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Sam 23 Mar 2013, 23:59

Profit au dépend de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Dim 24 Mar 2013, 03:24

joker911 a écrit:
Le monde menacé par un nouvel âge de glace ?
Les scientifiques russes prédisent
l’arrivée d’une nouvelle mini-ère glaciale en 2014. La thèse du
réchauffement climatique n’est qu’un stratagème marketing, disent-ils.

Oui ça fait quelques temps déjà que des scientifiques très qualifiés (russes notamment), mais inaudibles médiatiquement dans le brouhaha du réchauffement, voient pour l'avenir, non pas un réchauffement mais un refroidissement.
Un point sur lequel je suis en désaccord :
Citation :
Mais il ne faut pas avoir peur du froid
Le froid est à craindre. C'est un tueur beaucoup plus efficace que le chaud, l'Histoire nous l'a montré. Et nos ancêtres, plein de bons sens, ont toujours beaucoup plus œuvré pour se protéger du froid, que du chaud. Merci à eux.
:chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Lun 25 Mar 2013, 09:36

Ray a écrit:
joker911 a écrit:
Le monde menacé par un nouvel âge de glace ?
Les scientifiques russes prédisent
l’arrivée d’une nouvelle mini-ère glaciale en 2014. La thèse du
réchauffement climatique n’est qu’un stratagème marketing, disent-ils.

Oui ça fait quelques temps déjà que des scientifiques très qualifiés (russes notamment), mais inaudibles médiatiquement dans le brouhaha du réchauffement, voient pour l'avenir, non pas un réchauffement mais un refroidissement.
Un point sur lequel je suis en désaccord :
Citation :
Mais il ne faut pas avoir peur du froid
Le froid est à craindre. C'est un tueur beaucoup plus efficace que le chaud, l'Histoire nous l'a montré. Et nos ancêtres, plein de bons sens, ont toujours beaucoup plus œuvré pour se protéger du froid, que du chaud. Merci à eux.
:chapeau:

Tout le monde s'en fou, d'un coté on nous dit faut faire attention à l'air, achetez des poêles pollet http://www.poeleagranules.com de l'autre coté on paye pour pouvoir polluer en achetant su droit sur le CO2 .
Certe un abre repousse mais au bout de combien de temps ?
L'énergie nucléaire non polluante c'est faux tout le monde le sait.
Alors un petit truc pour faire des économie faire une loi qui consiste a forcé les grande enseignes à éteindre leurs enseignes à 23h, en effet sauf erreur de la part a quoi sert il d'éclairer le leclerc à 3 h du mat quand celui-ci est fermer.
Oui c'est vrai le fric est roi et tout passe par Paris et qu'aucune autre province n'existe a part Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique   Ven 18 Mar 2016, 22:38

Revenir en haut Aller en bas
 
En finir avec le catastrophisme du réchauffement climatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» En finir avec les religions -1-
» Pour en finir avec la laïcité
» En finir avec les religions -2-
» Pour en finir avec le carcan du DSM
» [C2i2e] TICE : pour en finir avec l'Ecole de la République ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: