DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La théologie de la libération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 11:37

Qu'est-ce que cette théologie de la libération? Existe-t-elle encore?
Est-ce une vraie théologie qui a ses théologiens et ses écrits?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 12:42

Théologie de la libération
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher


La théologie de la libération est un mouvement de pensée politique et religieux issu de l'Église Catholique né en Amérique latine en 1972 et inspiré par le communisme pour certains (plutôt marxiste), mais qui trouve sa source dans les textes prophétiques de la bible et la révélation évangélique (la victime innocente). Ce courant prône la libération des peuples et entend ainsi renouer avec la tradition chrétienne de solidarité.

Il est lié à l'apparition de militants politiques des pays du Tiers-monde dont l'action partage un fondement politique et religieux : politiquement, proche du socialisme, qui insuffle à la religion chrétienne une valeur intrinsèque de mission libératrice du peuple de leur point de vue.

Cette conception de la religion, dont le rôle est central dans beaucoup de pays du Tiers-monde ayant adopté les religions autrefois imposées par les pays colonisateurs, est à l'opposé des conceptions condamnant la religion comme instrument univoque d'oppression réf. nécessaire, lié notamment a l'idéologie communiste.

Desmond Tutu a été un militant actif de la théologie de la libération.

En France, ce courant théologique fut représenté par les mouvements ouvriers d'action catholique, principalement la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC).


Dans la tradition chrétienne, les pauvres ont tenu depuis les origines une place particulière : ils sont à la fois des modèles (« Heureux, vous les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous » Lc 6, 20) et des objets de compassion et de charité. La théologie de la libération dépasse ce point de vue, et propose non seulement de libérer les pauvres de leur pauvreté, mais en plus d'en faire les acteurs de leur propre libération.
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.

Aujourd'hui, les thèses soutenues par les théologiens de la libération font de moins en moins appel au marxisme, et rejoignent les mouvements altermondialistes dans leurs actions contre la mise en place d'un ordre néolibéral mondial.


Le pape Jean-Paul II et le courant de l'Opus Dei, très influent au Vatican, se sont montrés défavorables à ce mouvement, à cause de ses théories reprenant des concepts marxistes comme la lutte des classes. La théologie de la libération était ressentie comme une menace pour l'unicité et l'impact public de l'Église catholique. En outre, affirmer la lutte des classes pouvait dans une certaine mesure encourager la participation à des actions violentes comme la guérilla, ce que refusait le Vatican.

Toutefois Jean-Paul II a finalement reconnu que la théologie de la libération pouvait être « bonne, utile et même nécessaire », dans une lettre à la Conférence des évêques du Brésil[1].

Dans le document Interprétation de la Bible dans l'Église de la Commission Biblique Pontificale 1993, qui a été présenté à Jean-Paul II par le cardinal Ratzinger, la théologie de la libération est reconnue comme une approche possible (paragraphe 1.E.1).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ologie_de_la_lib%C3%A9ration
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:08

jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.[b]
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )

Citation :
Toutefois Jean-Paul II a finalement reconnu que la théologie de la libération pouvait être « bonne, utile et même nécessaire », dans une lettre à la Conférence des évêques du Brésil[1].

Dans le document Interprétation de la Bible dans l'Église de la Commission Biblique Pontificale 1993, qui a été présenté à Jean-Paul II par le cardinal Ratzinger, la théologie de la libération est reconnue comme une approche possible (paragraphe 1.E.1).
Ca je savais pas. c'est génial! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
lucie



Messages : 615
Inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:11

Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )



???? Shocked

C'est vrai cette histoire, ou c'est une calomnie éhontée ?
Une grace de Dieu, le capitalisme Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:16

lucie a écrit:
Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )
???? Shocked

C'est vrai cette histoire, ou c'est une calomnie éhontée ?
Une grace de Dieu, le capitalisme Shocked
Oui c'est véridique. J'avais entendu ça dans le documentaire des chiliens qui étaient passés dans ma ville. Ce ne sont pas des commentaires, seulement des interviews de membres de l'Opus Dei dont des principaux responsables actuels.
Cette citation m'avait marqué, mais je ne me souviens plus si c'est une parole du fondateur ou d'un des responsables.

Théophane en sait peut être plus? ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
lucie



Messages : 615
Inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:20

Louis a écrit:
lucie a écrit:
Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )
???? Shocked

C'est vrai cette histoire, ou c'est une calomnie éhontée ?
Une grace de Dieu, le capitalisme Shocked
Oui c'est véridique. J'avais entendu ça dans le documentaire des chiliens qui étaient passés dans ma ville. Ce ne sont pas des commentaires, seulement des interviews de membres de l'Opus Dei dont des principaux responsables actuels.
Cette citation m'avait marqué, mais je ne me souviens plus si c'est une parole du fondateur ou d'un des responsables.

Théophane en sait peut être plus? ;)


La spiritualité de l'OD n'est pas la mienne.

Mais son analyse économique non plus Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:35

Citation :
Desmond Tutu a été un militant actif de la théologie de la libération.
Desmond Tutu mériterait aussi d'être béatifié. Mais pas tout de suite, il est encore en vie! Very Happy

http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-auteur.php3?id_auteur=618

Et en amérique du sud, quels théologiens de la libération avons-nous?
Et en Europe, il n'y en a pas?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:36

Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.[b]
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )

Citation :
Toutefois Jean-Paul II a finalement reconnu que la théologie de la libération pouvait être « bonne, utile et même nécessaire », dans une lettre à la Conférence des évêques du Brésil[1].

Dans le document Interprétation de la Bible dans l'Église de la Commission Biblique Pontificale 1993, qui a été présenté à Jean-Paul II par le cardinal Ratzinger, la théologie de la libération est reconnue comme une approche possible (paragraphe 1.E.1).
Ca je savais pas. c'est génial! thumleft

AVIS D'UN DOMINICAIN (frère Maurice Barth (Paris) :

Théologie de la libération


Une théologie pour aujourd’hui
21 février 2006


Jean-Paul II a dit un jour : « La théologie de la libération est morte avec le marxisme. » Aujourd’hui la théologie de la libération est toujours vivante
(c’est donc qu’ils n’étaient pas communistes ?)

Elle a tout simplement pris d’autres formes, ce qui est conforme à son esprit. (Certains préfèrent d’ailleurs parler de « christianisme de la libération » ou de « spiritualité de la libération »). Plus encore, elle ne peut pas disparaître, et cela pour plusieurs raisons :

- Elle est née du « choix prioritaire des pauvres » fait par la Conférence des évêques d’Amérique latine (1968) dans l’impulsion donnée par Vatican II. Or les « pauvres », les opprimés, sont toujours là, et de plus en plus nombreux, qui crient vers le Dieu de la Vie.

- Elle est née de l’expérience historique et toujours actuelle des chrétiens qui éclairent leur aventure humaine à la lumière de la foi, à partir de la Parole libératrice de la Bible et animent, enrichissent leur foi à la lumière de leur histoire quotidienne où ils lisent les « signes des temps ».

- Elle est une réaction contre une théologie purement occidentale élaborée dans une culture hégémonique, étrangère aux peuples d’Amérique latine. En ce sens, elle participe au mouvement mondial de mise en question de formes culturelles qui se prétendent universelles.

- Elle n’est pas statique mais mouvante comme toute réflexion vivante, comme l’histoire des hommes où elle puise son inspiration et les formes de son langage.

La question posée alors aux théologiens était : « Comment dire Dieu à cette part de l’humanité qui vit dans la misère et l’oppression ? » Or cette question demeure, liée à cette autre : « Qui sont les “pauvres” aujourd’hui ? »

Ils constituent deux-tiers de l’humanité, les marginalisés, les laissés pour compte de la société, femmes, Indiens, Noirs, enfants des rues, etc… menacés dans leur vie-même. Leur combat met en cause le « Nouvel Ordre international ». C’est un combat pour le droit à la Vie et la défense de l’intégrité de la Création. Or, « la théologie de la libération est une manière de rencontrer Dieu dans l’histoire, de voir et de sentir l’histoire à partir de Dieu, dans l’histoire. » (Ignacio Madera Vargas)

La théologie de la libération veut répondre aux nouveaux défis de la société des hommes : le pluralisme des cultures et des religions, la mondialisation néolibérale, un monde qui se construit en-dehors de l’Église et du christianisme, une planète menacée, l’idolâtrie de l’Argent et du Pouvoir qui entraînent le sacrifice de milliards d’êtres humains.

« Le défi majeur auquel s’affronte la théologie de la libération dans le Nouvel Ordre international est la mort massive des pauvres. Une réflexion critique sur Dieu, comme Dieu de la vie, doit prendre pour point de départ cette situation de mort et le choix nécessaire et urgent en faveur de la vie dans la nouvelle conjoncture. » (Pablo Richard)

Contextuelle, la théologie de la libération puise donc dans son environnement humain et dans l’histoire vécue de nouveaux thèmes : Une théologie de libération de la femme, c’est-à-dire une théologie du point de vue de la femme ; une théologie indienne qui veut revaloriser l’image d’un Dieu Père et Mère à la fois ; une « éco-théologie », interaction de tous les êtres vivants entre eux, l’homme n’étant pas au-dessus de la nature mais à l’intérieur, tout être étant un messager de Dieu ; une vision cosmique du Christ ; une théologie soulignant l’incompatibilité fondamentale entre l’option pour les pauvres et la « théologie de l’empire »—ou sacralisation du marché—qui sacrifie des millions d’êtres humains ; une théologie « désoccidentalisée » qui parle de Dieu et à Dieu dans le langage du peuple.

Les chrétiens qui veulent un « monde autre » invitent les théologiens à réfléchir autrement.

http://www.dominicains.fr/article.php3?id_article=551


Question Question Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 13:40

Ah je viens de lire que Desmond Tutu est un archevêque anglican ! Mr. Green

Très bien ce frère Maurice Barth ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 14:10

Un autre document intéressant :

article
«Les pauvres ont choisi le pentecôtisme»

RACHAD ARMANIOS



La théologie de la libération est-elle ressortie indemne de la répression du Vatican et des pouvoirs en place à l'époque?
Pas du tout. La répression s'est abattue aussi bien sur les fidèles engagés que sur les intellectuels. La répression a été menée par les pouvoirs militaires en place sous leadership étasunien. La Congrégation pour la doctrine de la foi (l'ancienne Inquisition, ndlr), alors dirigée par Joseph Ratzinger, a voulu freiner ce qui était tenu comme un risque de contamination de la foi par le marxisme. Cela l'a menée à des tensions avec des conférences épiscopales et des théologiens comme Leonardo Boff, poussé hors de l'Eglise. C'est un cas de figure parmi d'autres. Récemment encore, la Brésilienne Ivone Gebara (théologienne écoféministe, ndlr) a été poussée vers la porte. Plus fondamentalement, ce qui a affaibli les luttes populaires liées à l'Eglise catholique fut la substitution des évêques progressistes, à l'heure de la retraite, par des conservateurs. Dans le monde protestant, des fidèles ont été dénoncés comme communistes par leur propre Eglise pour la simple raison qu'ils militaient en faveur des droits humains.

Vu les succès des mouvements pentecôtistes en Amérique latine, on peut se demander quelle est l'influence de la théologie de la libération auprès des chrétiens de base.
«On a choisi les pauvres, mais les pauvres ont choisi le pentecôtisme», selon des paroles attribuées à Gustavo Gutiérrez! Ces trente dernières années en Amérique latine, le secteur chrétien qui a le plus crû est le néopentecôtisme. Celui-ci véhicule le message d'une sortie individuelle –et non collective et solidaire– de la pauvreté.
En ce sens, il représente un défi pour notre compréhension de l'Evangile et de l'engagement critique qu'il inspire.

Que peut enseigner la théologie de la libération aux théologiens d'autres continents, en particulier en Suisse?
Dans quelle mesure ma foi, ma pratique en tant que chrétien, la vie, l'organisation et le travail de mon Eglise se laissent-ils interpeller par l'ordre du monde et la pauvreté qui s'y développe? Telle est la question la plus pertinente posée aux chrétiens et aux Eglises, notamment de Suisse, où le risque de diabolisation de l'immigré est aggravé par la blochérisation ambiante. Par ailleurs, on aime pratiquer un «oecuménisme des Blancs», en faisant peu de cas des Eglises issues de l'immigration. Pourtant, c'est surtout par là que passe l'avenir du christianisme en Europe. Enfin, en Suisse comme ailleurs, les Eglises se sentent menacées institutionnellement. Aussi bien les catholiques que les protestants adoptent des réflexes de survie et de repli identitaire qui limitent leur force d'engagement, de réconciliation et de travail oecuménique.I
propos recueillis par RA
http://www.lecourrier.ch/modules.php?op=modload&name=NewsPaper&file=article&sid=42881
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 14:44

De fait, toute l'Amérique latine, autrefois en majorité catholique devent peu à peu (notamment au Brésil) évangélique pentecôtiste avec son cortège d'abus spirituels que l'on observe en Afrique.

La théologie de la libération y a été remplacée par la théologie de la prospérité : "convertissez-vous au seul Dieu véritable pentecôtiste et vous serez couvert de bénédictions santé/amour/fortune. Donnez et vous recevrez au centuple !"

Et les pauvres deviennent encoe plus pauvres en donnant ce qu'ils n'ont pas, pour être prospères et deviennent des ennemis acharnés du catholicisme.

Comment résister quand on sait que les évangéliques-pentecôtistes achètent conversions et baptèmes à coup de dollars.

Au coeur de ces deux théologies l'émssion d'hier :
Citation :
C DANS L'AIR d'Yves Calvi "L'humanitaire après l'abbé"

Voici la vidéo :
http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm

Ecoutez à partir des 2/3 de l'émission Odon Vallet et Rony Brauman et vous verrez pourquoi il y a un oeucuménisme possible et un oeucuménisme impossible....
....où ils comparent entre autre l'évangélisme-pentecôtisme à l'islamisme

Je note que ce mouvement religieux est en train d'exploser dans les banlieues où se trouvent les pauvres/blacks/blancs/beurs comme cela a commencé en amérique du Sud

L'avenir du catholicisme dépend t-il d'une réconciliation avec les "tradi" élitistes qui vont creuser un peu plus le fossé entre l'Eglise et les pauvres ou de descendre dans les banlieues à l'exemple de mère Thérésa, l'abbé Pierre, soeur Emmanuelle, le père Ceyrac.... Question Question Question Question

Il me semble, malheureusement, qu'on fait fausse route.....


Dernière édition par le Sam 27 Jan 2007, 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 17:53

Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.[b]
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )

Citation :
Toutefois Jean-Paul II a finalement reconnu que la théologie de la libération pouvait être « bonne, utile et même nécessaire », dans une lettre à la Conférence des évêques du Brésil[1].

Dans le document Interprétation de la Bible dans l'Église de la Commission Biblique Pontificale 1993, qui a été présenté à Jean-Paul II par le cardinal Ratzinger, la théologie de la libération est reconnue comme une approche possible (paragraphe 1.E.1).
Ca je savais pas. c'est génial! thumleft

Cher Louis, vraiment vous me faites peine !

Vous rendez-vous compte que l'on vous a certainement abusé, L'Opus Dei ne considère pas le capitalisme comme une grâce de Dieu, vous avez été abusé ! Crying or Very sad c'est impossible ! Saint Josémaria le fondateur aimait encore plus les pauvres , il visitait les malades et n'a jamais voulu s'enrichir.

C'est une vulgaire calomnie.

Moi même pour tout vous dire, je suis admise à l'Opus Dei avec d'autres, il y a de toutes conditions. Je ne suis pas d'un rang social élevé, j'étais employée dans la vie civile et mon mari avant aussi sa préretraite un ouvrier métallurgiste, je ne vis pas pauvre, mais je ne vis pas dans le luxe... pourtant je me sens en famille parmi ces gens il y en d'autres dans mon cas !

Figurez vous que je dois faire attention à mes fins de mois, alors où allez vous chercher que l'Opus Dei considère le capitalisme comme une grâce.

J'affirme que c'est faux, et si certains d'un rang social élevé se servent de l'Opus Dei comme cible pour la discréditer soit sur internet ou des forums cela est affreux.....

pourquoi ne visitez vous pas le sites appropriés

par exemple et sans vouloir vous convertir, vous êtes libre comme l'air, comme l'oiseau pour moi...

www.escrivaworks.org

www.josemariaescriva.info

www.opusdei.org

voilà vous consultez ou pas mais j'aurai agi en conscience.

Savez vous que St Josémaria estimait que même le simple balayeur de rues à le droit d'être respecté, tout travail est honorable du moment qu'il est fait avec amour , dans l'amour de Dieu.

Je parle avec mon balayeur de rues... et à la paroisse d'ailleurs on organise un repas en début d'année pour nos balayeurs de rues.

Qui peut donc se croire supérieur à l'autre ? aux yeux de Dieu nous sommes tous égaux et je dirais plutôt que c'est la nécessité que c'est la pauvreté qui est une grâce et non le capitalisme.

Excusez ce long post mais vraiment cela me peine car vous ne parlez pas en connaissance de cause, ce sont des ragots peut-être même de certains qui se disent appartenir à l'Opus Dei mais s'en servent pour la discréditer..... c'est ce que j'ai appris d'ailleurs à l'Opus Dei.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 18:01

Elise, le sujet du fil n'est pas l'opus déi mais "la théologie de la libération" ! What a Face ....Ouvres un nouveau fil ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 18:04

jo zecat a écrit:
Elise, le sujet du fil n'est pas l'opus déi mais "la théologie de la libération" ! What a Face ....Ouvres un nouveau fil ! ;)

Je n'ai pas de nouveau fil à ouvrir ce sujet a déjà été débattu mais quand on attaque la Prélature Opus Dei je réagis ! désolée !
Arnaud est libre lui d'ouvrir un nouveau fil, moi je ne commence plus avec cela pour la discréditer encore sur internet ??? et ceux qui liront ! ???
ceux qui croient que les calomnies sont vraies, je ne prends pas cette responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 20:19

Citation :
Citation :

C'est vrai cette histoire, ou c'est une calomnie éhontée ?
Une grace de Dieu, le capitalisme Shocked
Oui c'est véridique. J'avais entendu ça dans le documentaire des chiliens qui étaient passés dans ma ville. Ce ne sont pas des commentaires, seulement des interviews de membres de l'Opus Dei dont des principaux responsables actuels.
Cette citation m'avait marqué, mais je ne me souviens plus si c'est une parole du fondateur ou d'un des responsables.

Théophane en sait peut être plus? ;)

Il s'agissait d'un économiste, membre de l'Opus Dei, qui avait déclaré que le capitalisme était voulu par Dieu. Pour ma part j'adhère à cette conception (même si je ne suis pas vraiment favorable à mélanger économie et théologie) mais il me semble important de préciser qu'il y a des membres de l'Œuvre qui pensent exactement le contraire.

Je m'explique : l'Opus Dei a pour but d'apporter aux catholiques une formation leur permettant de mieux témoigner de leur foi au milieu du monde. Toutefois il s'est toujours interdit de dicter à ses membres leurs choix ou de leur imposer quelque convicition que ce soit, dans les domaines politique, économique, philosophique... Ce sont les chrétiens qui sont responsables pour eux-même et non l'Église qui est responsable à leur place. Ainsi donc, commenter une action critiquable d'un homme politique ou d'un économiste en faisant le lien avec son engagement dans l'Opus Dei n'a aucun sens. Pour parler plus simplement, certains membres de l'Œuvre militent pour Nicolas Sarkozy et d'autres pour Ségolène Royal. Peut-on dire pour autant que la Prélature apporte son soutien au président de l'UMP ou à la candidate du Parti socialiste ?

Il y a dans l'Œuvre des personnes de tout niveau social, des hommes et des femmes qui sont engagés en politique, que ce soit à droite ou à gauche ; il y a notamment au Royaume-Uni une surnuméraire qui est ministre dans le gouvernement travailliste de Tony Blair.

Pour en revenir à ce qui était dit ci-dessus, je suis favorable pour ma part à une économie néo-libérale où l'État n'intervient pas et où tout repose sur la liberté contractuelle. Cependant il s'agit là d'une conviction totalement personnelle qui n'a aucun rapport avec mon engagement dans l'Église catholique et dans l'Opus Dei. J'avoue d'ailleurs que ma vision de l'économie est partagée seulement par une minorité de catholiques (et donc de membres de l'Œuvre).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 20:54

jo zecat a écrit:
De fait, toute l'Amérique latine, autrefois en majorité catholique devient peu à peu (notamment au Brésil) évangélique pentecôtiste avec son cortège d'abus spirituels que l'on observe en Afrique.

La théologie de la libération y a été remplacée par la théologie de la prospérité : "convertissez-vous au seul Dieu véritable pentecôtiste et vous serez couvert de bénédictions santé/amour/fortune. Donnez et vous recevrez au centuple !"

Et les pauvres deviennent encoe plus pauvres en donnant ce qu'ils n'ont pas, pour être prospères et deviennent des ennemis acharnés du catholicisme.

Comment résister quand on sait que les évangéliques-pentecôtistes achètent conversions et baptèmes à coup de dollars.

Au coeur de ces deux théologies l'émssion d'hier :
Citation :
C DANS L'AIR d'Yves Calvi "L'humanitaire après l'abbé"

Voici la vidéo :
http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm

Ecoutez à partir des 2/3 de l'émission Odon Vallet et Rony Brauman et vous verrez pourquoi il y a un oeucuménisme possible et un oeucuménisme impossible....
....où ils comparent entre autre l'évangélisme-pentecôtisme à l'islamisme

Je note que ce mouvement religieux est en train d'exploser dans les banlieues où se trouvent les pauvres/blacks/blancs/beurs comme cela a commencé en amérique du Sud

L'avenir du catholicisme dépend t-il d'une réconciliation avec les "tradi" élitistes qui vont creuser un peu plus le fossé entre l'Eglise et les pauvres ou de descendre dans les banlieues à l'exemple de mère Thérésa, l'abbé Pierre, soeur Emmanuelle, le père Ceyrac.... Question Question Question Question

Il me semble, malheureusement, qu'on fait fausse route.....


4. ÉGLISE(S)

Après des siècles de conservatisme, l’Eglise catholique, à travers la « théologie de la libération », s’était ouverte au monde et avait lancé un appel clair et fort en faveur des pauvres et des opprimés. Sous l’influence du pape Jean Paul II et des tendances conservatrices, la « théologie de la libération » a été l’objet d’une attaque en règle, et c’est à une véritable reprise en main que l’on a assisté. Mais le développement accéléré des Eglises protestantes d’inspiration pentecôtiste constitue un sérieux avertissement pour l’Eglise catholique, ainsi que pour les Eglises évangéliques traditionnelles.
LE MONDE DIPLOMATIQUE
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 22:07

INSTRUMENTS DE L’IMPÉRIALISME OU CULTURE POPULAIRE ?

Explosion des pentecôtismes africains et latino-américains

Dans un contexte de crise des institutions et des structures politiques, les appartenances et les anciens repères s’effondrent. Sur la trame d’un tissu économique et social désagrégé, les sectes prospèrent. Mais le débat qu’elles suscitent est confus. En Amérique latine et en Afrique, le pentecôtisme et sa théologie conservatrice ont certes été vus d’un bon oeil et favorisés par les Etats-Unis. Mais, même si elle reproduit l’idéologie dominante, cette Eglise est aussi le reflet d’une culture populaire.

Jamais l’Eglise universelle du royaume de Dieu n’avait obtenu une telle audience. En ce 12 octobre 1995, jour de la fête patronale du Brésil, et sur la plus importante chaîne de télévision brésilienne, un évêque de cette Eglise tente de convaincre ses adeptes de l’idolâtrie des catholiques en assénant des coups à une statue de Nossa Senhora Aparecida.
.........
Dans soixante-dix pays du monde, l’Eglise universelle affiche le même message : « Arrête de souffrir ». Epinglée par les commissions parlementaires contre les sectes en France (1995) (1) et en Belgique (1997) - selon cette dernière, elle serait le « théâtre de nombreux scandales sexuels » -, l’Eglise universelle du royaume de Dieu est plus que jamais en forte croissance en Amérique latine et en Afrique.

Car, dans une ville complètement dévastée par la misère comme Kinshasa (Congo, ex-Zaïre), le pentecôtisme fait rage aussi. « Jésus, Jésus ! », hurlent dans les églises les fidèles en transe en se roulant par terre, enflammés par des pasteurs charismatiques parfois qualifiés d’« escrocs de Dieu (2) ». Ils leur font oublier la faim, la maladie et la promiscuité, démasquant « les attaques de la sorcellerie auxquelles est exposée toute victime qui souffre de déception personnelle, de noirceur mélancolique et d’incrédulité », selon l’extrait d’un sermon prononcé dans la capitale du Congo. Ils les font rêver de « prospérité miraculeuse ». Et si les Eglises envahissent les rues et que, le soir venu, fusent de partout des chants et des cris, elles pénètrent aussi par la télévision, par les cassettes vidéo, voire par Internet. « Dans une décennie, si on ne prend pas de mesures draconiennes, la nation congolaise sera constituée d’une génération de tarés ou de psychotiques », lance le professeur Mweze, doyen des Facultés catholiques de Kinshasa (3).

Outre « l’influence menaçante d’un islam extrémiste en expansion en Asie et en Afrique », l’Eglise catholique craint « la concurrence dévorante, dans les grandes métropoles du tiers-monde, des Eglises évangéliques, des sectes et d’un "pentecôtisme" débridé (4) ». Et pourtant, se demandent des théologiens protestants (5), « le pentecôtisme ne serait-il pas l’avenir du christianisme dans le tiers-monde ? » En tout cas, en Afrique et en Amérique latine, on parle de plus en plus de conversion. Les Eglises se multiplient et portent les noms les plus divers, certains bien connus - Assemblée de Dieu ou Eglise de Dieu -, d’autres moins - Dieu est Amour, Eglise vivante, Temple de Sion, Eglise de la victoire, etc. Le terme « pentecôtiste » apparaît rarement dans leurs noms ; on parle plutôt pour les désigner d’« évangéliques ».
.........
Au sens courant du terme, il s’agit de « sectes » en raison du prosélytisme et de l’engagement fort demandé aux membres. Néanmoins, le mouvement ne répond pas à plusieurs des autres critères caractérisant les sectes (notamment le caractère ultraminoritaire) car, au sens sociologique du terme, il n’y a pas d’exclusivisme (la formule « hors de l’Eglise, point de salut » ne s’y applique pas ; ce qui compte, c’est la « conversion à Jésus »), et le retrait par rapport au monde y est de moins en moins prononcé (7).

Danger d’infiltration marxiste


Jusqu’à la fin des années 1980, une seule explication circule sur cette explosion de ce que, dans les milieux catholiques, on appelle résolument des « sectes ». On fait référence au « rapport Rockefeller de 1969 » ainsi qu’au « document de Santa Fe », plate-forme idéologique du président américain Ronald Reagan en 1980. Il y est question du danger d’infiltration marxiste dans l’Eglise catholique et des dangers de la théologie de la libération. D’ailleurs, la hiérarchie catholique s’inquiète également. Dès 1969, avec l’appui discret de la CIA, l’université de Louvain ne tente-t-elle pas de fonder un centre d’éthique chrétienne du développement pour mieux contrôler ces théologiens latino-américains en partie formés par elle ?

En tout état de cause, et pour contrebalancer sur le terrain l’influence de la théologie de la libération, la stratégie suggérée dans ces rapports consiste surtout à appuyer les Eglises évangéliques qui commencent à se multiplier. Il y a donc bien un élément de réalité dans la vision tenace selon laquelle les Eglises pentecôtistes constituent le « bras spirituel » de l’impérialisme américain.
...........
Par ailleurs, comme l’explique Paul Gifford (11), qui a montré la parenté du pentecôtisme avec l’extrême droite sud-africaine, ses principales doctrines sont partiellement (et à des degrés divers) d’origine américaine, qu’il s’agisse de la théologie de la prospérité - Dieu n’aime pas la pauvreté (s’enrichir n’est pas un péché) -, de celle de la délivrance et de la guerre spirituelle - il faut chasser Satan de nos corps, de nos esprits et de nos pays -, ou encore de ce que Gifford appelle le sionisme chrétien (voir note 6).

Chaleur et consolation

Aussi bien en Afrique qu’en Amé rique latine, cela justifie la référence constante à Israël dans les prédications, ainsi que l’invitation faite aux fidèles d’effectuer des pèlerinages à Jérusalem, comparables à ceux des musulmans à La Mecque.Cette guerre spirituelle au ton millénariste
prend aussi des formes inattendues : au Costa Rica, un pasteur vedette pentecôtiste a survolé le pays « de la frontière du Nicaragua à celle du Panama et de Puantarenas à Limon en répandant de l’huile sainte tous les 6 kilomètres », pour « libérer le territoire national afin de faciliter l’évangélisation (12) ! ».
........
Grisés par l’émotion de cultes exubérants, les croyants traversent ainsi sans protester les nouvelles épreuves que la mondialisation néolibérale leur impose. Avec, à la clé, la promesse d’un enrichissement rapide, à l’image de ces pasteurs qui roulent en 4 x 4... Donnez, et Dieu vous le rendra au centuple !
.........
En Afrique, le pentecôtisme vient se greffer sur le prophétisme - à la fois ouverture et résistance. Face à la poussée de la rationalisation et de la « virtualisation », les opprimés du monde revendiquent la chaleur de l’émotion et le sentiment d’être ensemble ; ils cherchent des mises en scène rendant compte de l’atrocité du mal qui les accable et y retrouvent un sens du sacré. Bonheur illusoire ? Ils ont souvent la conviction que l’illusion se trouve dans le camp de ceux qui, non sans irresponsabilité, promettent des révolutions qui aboutissent à les accabler plus encore.

La « machine narrative » du pentecôtisme s’adresse aux individus et ne mobilise pas des couches sociales. A la fois femmes et hommes sont parcellisés, à la fois ils se vivent dans un univers holiste où tout est en tout. Imprégnés d’une culture médiumnique - ils croient dans la présence des esprits -, ils continuent à se sentir proches de la nature et de leur communauté, qu’ils vont essayer de recréer lorsqu’elle s’est désintégrée. L’holisme ne se manifeste nulle part mieux que dans ce qui est appelé la « guérison divine ». Nouvelle approche par chacun de son corps, de son rapport aux autres, de ses besoins spirituels, la « guérison divine » n’est pas un simple changement d’état physiologique, elle est une régénération. Elle s’obtient par une « nouvelle naissance » (born again), manière pour l’individu de se retrouver, mais aussi pour la communauté de se réconcilier. Le passage de l’Afrique du Sud à une nouvelle société - même si tout reste à faire au niveau des inégalités économiques, de plus en plus explosives - s’est fait à travers cette conception de la « guérison » propre au christianisme sud-africain.
......
Ainsi, appuyée sur une lecture littérale de la prospérité d’Abraham bénie par Dieu, la théologie de la prospérité se présente-t-elle comme l’expression du fantasme populaire de gagner le gros lot ; en même temps, elle est l’affirmation d’un droit, celui de sortir de l’humiliation, de la misère et de la dépendance. En se consacrant au Christ, on devient des « gagnants ».
........
Le phénomène se répand partout dans le monde. On parle beaucoup de son développement en Asie (même en Chine) (13), mais les études sont encore peu nombreuses (14). Il se vit comme une guerre totale. « Les années 1990 vont définitivement être le témoin de la guerre spirituelle la plus intense que l’Eglise aura connue depuis deux mille ans d’histoire, enseigne-t-on dans les écoles bibliques. Il n’y a pas de zone démilitarisée ! » Partout on observe les mêmes rituels, le même usage des médias, les mêmes « machines narratives ».
LE MONDE DIPLOMATIQUE
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Sam 27 Jan 2007, 22:11

Lire :
AU NOM DE LA LIBERTÉ RELIGIEUSE
Les sectes, cheval de Troie des Etats-Unis en Europe


le monde diplomatique
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:02

Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
Elle dénonce dans le capitalisme la cause de l'aliénation à la pauvreté de millions d'individus.
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )
:

Non véridique: c'est une lecture partisane (je ne vous en veux pas Very Happy ).

La vraie citation est:

Le [b]capitalisme modéré
est considéré comme un système économique efficace et humain. (et non comme une grâce de Dieu, la grâce étant une référence au surnaturel).

Ca fait tout de même deux erreurs dans cette citation de 7 mots :
Citation :
le capitalisme est une grâce de Dieu!
Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:07

Chère Jo, le fil ne parle pas des Evangélistes US, mais de la théologie de la libération.

Mais votre intervention est intéressante en ce sens là:

Les catholiques marxisant seraient remplacés par des Protestants capitalisants.

Ce sont deux systèmes politiques condamnés par Jean-Paul II.

Cela révèle surtout une chose (si c'est vrai et universel, ce qui m'étonnerait) : cette Eglise d'Amérique du Sud serait alors malade et sa vie spirituelle serait moribonde. Elle n'arriverait pas à sortir de l'identification entre religion et système politique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:15

Arnaud Dumouch a écrit:
Louis a écrit:
Ca va vraiment à l'encontre de l'Opus Dei qui considère que le capitalisme est une grâce de Dieu! (véridique! Shocked )
:
Non véridique: c'est une lecture partisane (je ne vous en veux pas Very Happy ).
Non, vous pouvez me croire. Je n'ai pas lu cela. c'était dans le documentaire. C'est filmé, on a la preuve. Une sommité de l'Opus Dei disait cela texto:
"Le capitalisme est une grâce de Dieu"

J'espère que ce documentaire passera cette année sur une chaine de télé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:19

Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Jo, le fil ne parle pas des Evangélistes US, mais de la théologie de la libération.


Mas si, mais si..... Rolling Eyes regardez ce que j'ai noirci et grossi Basketball ....justement la théologie de la libération a été remplacée par la théologie de la prospérité. Le catholicisme a été remplacé par l'évangélisme-pentecotisme. La peur du marxisme a donné le faschisme en amérique du sud.

C'est intéressant à observer car on voit les mêmes signes avant-coureurs en Europe, dans les banlieues populaires....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:21

Cher Louis,

Vous pensez bien: Les journalistes ont fait comme avec Benoît XVI et l'histoire de l'Islam
Citation :
qui n'a apporté que de la violence au monde (si, il l'a dit, c'est prouvé j'ai vu le reportage !", pourrait-on dire... ).

Dite comme cela, une telle doctrine est abérrante.

Il faut absolument garder le sens critique face au pouvoir médiatique: Même les élections en France ne sont en ce moment que des constructions d'image faites de scènes tronquées:

Ex: Ségolène ne s'est pas prononcée pour l'autonomie de la Corse et Sarkozy n'a pas dit que les banlieux sont peuplées de racailles. shaking

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:24

jo zecat a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Jo, le fil ne parle pas des Evangélistes US, mais de la théologie de la libération.


Mas si, mais si..... Rolling Eyes regardez ce que j'ai noirci et grossi Basketball ....justement la théologie de la libération a été remplacée par la théologie de la prospérité. Le catholicisme a été remplacé par l'évangélisme-pentecotisme. La peur du marxisme a donné le faschisme en amérique du sud.

C'est intéressant à observer car on voit les mêmes signes avant-coureurs en Europe, dans les banlieues populaires....

Le catholicisme n'est pas le marxisme et l'Evangelisme n'est pas le capitalisme. Il faut cesser de regarder les extrémistes, ces quelques théologiens catholiques qui n'engagent qu'eux et ces quelques télévangélistes évangéliques simoniaques.

Par contre, le succès de ces gens manifeste que les peuples qu'ils touchent sont malades.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:36

Arnaud Dumouch a écrit:
jo zecat a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Jo, le fil ne parle pas des Evangélistes US, mais de la théologie de la libération.


Mas si, mais si..... Rolling Eyes regardez ce que j'ai noirci et grossi Basketball ....justement la théologie de la libération a été remplacée par la théologie de la prospérité. Le catholicisme a été remplacé par l'évangélisme-pentecotisme. La peur du marxisme a donné le faschisme en amérique du sud.

C'est intéressant à observer car on voit les mêmes signes avant-coureurs en Europe, dans les banlieues populaires....

Le catholicisme n'est pas le marxisme et l'Evangelisme n'est pas le capitalisme. Il faut cesser de regarder les extrémistes, ces quelques théologiens catholiques qui n'engagent qu'eux et ces quelques télévangélistes évangéliques simoniaques.

Par contre, le succès de ces gens manifeste que les peuples qu'ils touchent sont malades.

Je n'ai pas dit que l'église catholique était marxiste mais :
Citation :
La peur du marxisme a donné le faschisme en amérique du sud.
C'est par peur du marxisme que les catholique (bien sur influencé par les USA) on fait la chasse à théologie de la libération laissant la place à l'idéologie néo-cons :
Citation :

Danger d’infiltration marxiste


Jusqu’à la fin des années 1980, une seule explication circule sur cette explosion de ce que, dans les milieux catholiques, on appelle résolument des « sectes ». On fait référence au « rapport Rockefeller de 1969 » ainsi qu’au « document de Santa Fe », plate-forme idéologique du président américain Ronald Reagan en 1980. Il y est question du danger d’infiltration marxiste dans l’Eglise catholique et des dangers de la théologie de la libération. D’ailleurs, la hiérarchie catholique s’inquiète également. Dès 1969, avec l’appui discret de la CIA, l’université de Louvain ne tente-t-elle pas de fonder un centre d’éthique chrétienne du développement pour mieux contrôler ces théologiens latino-américains en partie formés par elle ?

En tout état de cause, et pour contrebalancer sur le terrain l’influence de la théologie de la libération, la stratégie suggérée dans ces rapports consiste surtout à appuyer les Eglises évangéliques qui commencent à se multiplier. Il y a donc bien un élément de réalité dans la vision tenace selon laquelle les Eglises pentecôtistes constituent le « bras spirituel » de l’impérialisme américain.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:40

Citation :
C'est par peur du marxisme que les catholique (bien sur influencé par les USA) on fait la chasse à théologie de la libération laissant la place à l'idéologie néo-cons :

Vous voyez, vous identifiez l'évangélisme et un système politique qu'en plus, très subtilement, vous insultez (sinon vous écririez "néo-conservateurs").

Comment voulez vous être comprise lorsque vous dites ne pas identifier catholicisme et marxisme ? On ne peut caricaturer l'autre sans risquer de l'être soi-même un jour.

Cher Louis,

Pour reprendre le débat, la théologie de la libération telle qu'elle fut développée par Léonardo Boff, est une interprétation marxiste (donc surcturée sur la lutte des classes et la haine révolutionnaire du capitaliste) de la révolte vers la justice qui pointe chez les prophètes de l'AT et chez Jésus.

Cette haine d'un homme ou d'une classe à cause de sa richesse ou de ses actes n'était pas conciliable avec le message du Christ.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 12:45

C'est pas moi qui le dit : c'est l'article et dans un journal d'analyse politique on ne peut plus sérieux et pragmatique "LE MONDE DIPLOMATIQUE".

Citation :
Il y a donc bien un élément de réalité dans la vision tenace selon laquelle les Eglises pentecôtistes constituent le « bras spirituel » de l’impérialisme américain.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 13:45

Arnaud Dumouch a écrit:


Vous voyez, vous identifiez l'évangélisme et un système politique qu'en plus, très subtilement, vous insultez (sinon vous écririez "néo-conservateurs").

confused Vous êtes bizarre ARNAUD ! Je dis couramment CATHOS ou PROT alors pourquoi ne dirais-je pas NEO-CONS Question Shocked

Ne seriez-vous pas un nationaliste américain exilé en Belgique, une fois ? What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 13:48

C'est pas pareil.

Aimeriez-vous que quelqu'un dise: "les chrétins?" ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 14:01

jo zecat a écrit:
confused Vous êtes bizarre ARNAUD ! Je dis couramment CATHOS ou PROT alors pourquoi ne dirais-je pas NEO-CONS Question Shocked
Je ne connaissais pas ce diminutif "néo-con(servateur)". Ca me fait plutôt rire. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 14:03

Louis a écrit:
jo zecat a écrit:
confused Vous êtes bizarre ARNAUD ! Je dis couramment CATHOS ou PROT alors pourquoi ne dirais-je pas NEO-CONS Question Shocked
Je ne connaissais pas ce diminutif "néo-con(servateur)". Ca me fait plutôt rire. Laughing

pas NEO-CON.....NEO-CONS ! C'est le diminutif couramment employé 8)
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 14:18

Je crois avoir trouvé l'origine de la théologie de la libération. C'était Paul Gauthier, prêtre de Dijon et professeur de théologie, qui fonda à Nazareth, « Les compagnons et compagnes de Jésus Charpentier ».

Théologie de la Libération

La grande question de « l’Église des pauvres » n’a été portée au concile que par un groupe marginal dont l’histoire se situe de 1958 à 1970 à Nazareth et Jérusalem en Israël. Paul Gauthier prêtre de Dijon, installé à Nazareth, y fonde « Les compagnons et compagnes de Jésus Charpentier ». Dans une grotte de Nazareth située au flanc de la colline Shneller, ces quelques jeunes hommes et jeunes femmes prient et méditent. De leur recueillement et réflexions sortira un livre écrit par Paul Gauthier Jésus, l’Église, les pauvres.

Ce livre rassembla, selon l’historien Denis Pelletier, autour de 45 évêques (4 européens, 20 latino-américains, cinq asiatiques et deux canadiens et enfanta le mouvement de « l’Église des pauvres). La réflexion de Paul Gauthier et ses compagnons, s’appuyait sur la tradition prophétique de la Bible hébraïque et en particulier sur l’évangile. L’intuition s’exprimait dans le fait que les pauvres pouvaient prendre conscience de leurs droits et de leur libération au nom même de leur foi spirituelle. Ce thème et ce mouvement fut appelé par ce groupe « l’évangile libérateur ».

Repris par l’assemblée des évêques à Medellin en 1968 sous l’expression « l’option préférentielle pour les pauvres », il fut développé en Amérique latine par les théologiens Gutierez et Leonardo Bof et devient « Théologie de la libération ».

La « théologie de la libération » fut accusée par l’institution d’être « d’inspiration marxiste » . On ne peut que soupçonner cet anathème d’avoir été proféré pour empêcher la réflexion de se faire à partir des textes judéo-chrétiens. Si Marx a fait une critique incisive du capitalisme (Angleterre, 1re industrialisation) qui écrasait et écrase toujours les faibles, sa philosophie matérialiste ne pouvait pas inspirer ce mouvement chrétien. Les accusateurs doivent faire leurs critiques à partir des textes judéo-chrétiens, en particulier l’Évangile.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Gauthier
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 14:34

Arnaud Dumouch a écrit:
C'est pas pareil.

Aimeriez-vous que quelqu'un dise: "les chrétins?" ?

Rien à voir ! What a Face

CHRE TIEN............2 syllabes

CA THO LI QUE......4 syllabes

PRO TES TANTS.....3 syllabes

NE O CON SER VA TEURS.....6 syllabes (ça nécessite bien un diminutif, non ?)
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 14:56

Noel a écrit:
Cher Louis
Si vous lisez attentivement la Doctrine Sociale de l'église catholique vous verrez qu'elle s'oppose radicalement à toutes formes de "théories de la libération".

NOEL, on peut comprendre, au vu de l'histoire, que l'Eglise se méfie de toute tendance marxite....On ne peut lui reprocher

Cela dit, a-t-elle bien évalué les risques et surtout quelle a été l'influence américaine dans son discernement :
Citation :

Danger d’infiltration marxiste


Jusqu’à la fin des années 1980, une seule explication circule sur cette explosion de ce que, dans les milieux catholiques, on appelle résolument des « sectes ». On fait référence au « rapport Rockefeller de 1969 » ainsi qu’au « document de Santa Fe », plate-forme idéologique du président américain Ronald Reagan en 1980. Il y est question du danger d’infiltration marxiste dans l’Eglise catholique et des dangers de la théologie de la libération. D’ailleurs, la hiérarchie catholique s’inquiète également. Dès 1969, avec l’appui discret de la CIA, l’université de Louvain ne tente-t-elle pas de fonder un centre d’éthique chrétienne du développement pour mieux contrôler ces théologiens latino-américains en partie formés par elle ?

En tout état de cause, et pour contrebalancer sur le terrain l’influence de la théologie de la libération, la stratégie suggérée dans ces rapports consiste surtout à appuyer les Eglises évangéliques qui commencent à se multiplier. Il y a donc bien un élément de réalité dans la vision tenace selon laquelle les Eglises pentecôtistes constituent le « bras spirituel » de l’impérialisme américain.

Surtout que Jean-Paul II aurait dit :
Citation :
Toutefois Jean-Paul II a finalement reconnu que la théologie de la libération pouvait être « bonne, utile et même nécessaire », dans une lettre à la Conférence des évêques du Brésil[1].

Dans le document Interprétation de la Bible dans l'Église de la Commission Biblique Pontificale 1993, qui a été présenté à Jean-Paul II par le cardinal Ratzinger, la théologie de la libération est reconnue comme une approche possible (paragraphe 1.E.1).
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 15:16

L'EGLISE S'ADAPTE

Citation :
Au Brésil, les catholiques miment les pentecôtistes


Le quasi-monopole spirituel de l'Eglise catholique est battu en brèche par un puissant courant néo-pentecôtiste. En réaction, certains prêtres catholiques du Renouveau charismatique intègrent dans la liturgie chants, danses et... larmes.
(...) Santo Amaro abrite (...) la cathédrale de la foi, le plus grand temple de l'Eglise universelle du règne de Dieu ou l'Universal, une multinationale pentecôtiste, un empire financier et médiatique. Et qui a juré la perte de "L'abomination", autrement dit de l'Eglise romaine.
Lancée à Rio de Janeiro, en 1977, la secte représente, aujourd'hui, une formidable machine à évangéliser, non seulement au Brésil, mais d'un bout à l'autre de la planète. Un défi monstre.
Que Marcello Rossi, figure de proue du Renouveau charismatique, a décidé, fin 1998, en allant se battre sur le terrain même de l'adversaire: il en imite, ainsi, le savoir-faire, pour mieux le retourner contre lui. D'où la nécessité, non point de pratiquer la religion, mais de la mettre en scène. En un mot, de prier en dansant et en chantant.
D'où, surtout, le rôle dévolu à la musique, outil que le courant pentecôtiste manipule à la perfection. Du coup, le Brésil, berceau devant l'Eternel de la samba, la bossa-nova et la lambada, devient la rampe de lancement du "rock évangélique", du "karaoke gospel" et de la "capoeira de Jésus". Avec, en prime, un hit-parade spécial. Et un marché en expansion.
Du "duty-free shop" de l'aéroport, jusqu'au bar-tabac de village, le disque "biblique" figure partout en bonne place ...

La Vie - 9.12.1999
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 15:31

Cela fait longtemps que le Chemin néo-catéchuménal a adopté cette façon de faire (liturgie plus attrayante et adaptée aux sensibilités modernes) pour réussir son évangélisation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 15:35

Noel a écrit:
Cher Louis
Si vous lisez attentivement la Doctrine Sociale de l'église catholique vous verrez qu'elle s'oppose radicalement à toutes formes de "théories de la libération".

En effet la place de chaque homme est le résultat d'une volonté divine contre laquelle il ne faut pas se rebeller.
.

:nawak:

C'est l'interprétation marxiste.

Et voici pourquoi: Parce que la doctrine sociale de l'Eglise libére l'homme en appelant non à la révolution radicale qui détruit tout, mais à la création de syndicats ouvriers et à l'usage du droit de grève, parce que des milliers de patrons sociaux-chrétiens adhérèrent à cette doctrine, faisant progresser dès 1870 le social, parce que cette efficacité patiente déplaisait aux révolutionnaires, il l'ont partout caricaturée, l'accusant d'être un entrisme des capitalistes.

Lorsque les socialistes reprirent cette doctrine vers 1920, se séparant du PC, ils furent à leur tour objet des attaques marxistes.

Résultat de cette histoire :
Citation :
Les Partis Communistes
sont responsables, par leurs méthodes haineuses, de 100 millions de morts violentes au cours du XX°siècle.

Les Partis Sociaux chrétiens et les Partis socialistes firent évoluer les choses patiemment, et sans effusion de sang, jusqu'au monde d'aujourd'hui.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 15:39

Noel a écrit:

Si vous lisez attentivement la Doctrine Sociale de l'église catholique vous verrez qu'elle s'oppose radicalement à toutes formes de "théories de la libération".
Je ne l'ai pas lu, mais il faut que je m'y mette, c'est vrai.

Citation :
En effet la place de chaque homme est le résultat d'une volonté divine contre laquelle il ne faut pas se rebeller.
J'avais remarqué cela dans les écrits du fondateur de L'Opus Dei et on peut l'observer dans la vie de leur communauté. Mais si toute l'Eglise s'y met c'est grave.

Ca me fait penser aux castes hindouistes. c'est le même principe. Le Bouddha l'avait combattu il y a 2500 ans, et ça existe encore de nos jours. Crying or Very sad Le combat pour la justice ne finira jamais...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 15:50

Bref......Il y a beaucoup d'articles passionnants sur le net sur ce sujet ....

C'est un sujet intéressant car cela semble une grande répétition générale de ce qui nous attend prochainement en Europe et a déjà commencé dans les banlieues

Je vais surement enquiquiner tout le monde en répétant les messages de NOTRE DAME DE TOUS LES PEUPLES :
Citation :
La Dame dit :
« Des gens simples. Les plus petits d’entre les miens. On n’a plus de place pour eux, des foules entières. »
La Dame ne cesse de répéter :
« Les plus petits d’entre les miens.

Au fond, c'est ce qu'a pratiqué l'Abbé Pierre, mère Thérésa, soeur Emmanuelle et le père Ceyrac.....Mais où sont les successeurs....? qui pourront s'occuper des "petits" faute de quoi ils rejoindront les divagations pentecôtistes ?
Revenir en haut Aller en bas
lucie



Messages : 615
Inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 15:59

Arnaud Dumouch a écrit:

Et voici pourquoi: Parce que la doctrine sociale de l'Eglise libére l'homme en appelant non à la révolution radicale qui détruit tout, mais à la création de syndicats ouvriers et à l'usage du droit de grève, parce que des milliers de patrons sociaux-chrétiens adhérèrent à cette doctrine, faisant progresser dès 1870 le social, parce que cette efficacité patiente déplaisait aux révolutionnaires, il l'ont partout caricaturée, l'accusant d'être un entrisme des capitalistes.

Lorsque les socialistes reprirent cette doctrine vers 1920, se séparant du PC, ils furent à leur tour objet des attaques marxistes.

Résultat de cette histoire :
Citation :
Les Partis Communistes
sont responsables, par leurs méthodes haineuses, de 100 millions de morts violentes au cours du XX°siècle.

Les Partis Sociaux chrétiens et les Partis socialistes firent évoluer les choses patiemment, et sans effusion de sang, jusqu'au monde d'aujourd'hui.

Ca, c'est de l'histoire, y'a pas à dire... Mr.Red

Juste quelques raccourcis.

On oublie au passage le nazisme, le fascisme, l'endroit où ils sont nés, ceux qui les ont soutenus...

Mais on n'oublie pas ce qui est important : les morts causés par les régimes staliniens du monde entier...

Même quand ils n'ont pas grand chose à voir là dedans, faudrait pas les laisser de coté Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 16:24

Cher Noel, ce n'est pas parce que vous mettrez en ligne des appels des papes aux vertus chrétiennes de patience et de courage que vous aurez compris la DS de l'Eglise.

Ce n'est pas un pleurnichement pieux.

C'est du concret, impliquant une vraie analyse du monde industriel (qui répond àl'analyse marxiste) et des solutions concrètes.

POn peut diure que globalement et en Europe, la doctrine sociale de l'Eglise a été appliquée sauf sur UN POINT, fondateur: le sens de la vie, la Venue proche du CFhrist.

Du coup, les hommes n'ont jamais eu autant matériellement mais sont malheureux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 17:46

NOEL.......A voir comme vous "bouffez du curé", je trouve héroïque de votre part que vous vous compromettiez avec nous, cathos niais attachés à l'Eglise alors que des forums d'athés anti-cléricaux accueilleraient fraternellement vos idées communes !

Mais c'est vrai que nous devons vous remercier d'exercer notre patience et grace à vous nous sanctifier cheers

Sans blague....Votre sacrifice n'est-il pas trop difficile :pape: Ne présumez-vous pas de vos forces ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 18:36

Arnaud Dumouch : Du coup, les hommes n'ont jamais eu autant matériellement mais sont malheureux.

scratch C'est curieux d'affirmer cela, à l'époque où sévit une grande crise. Les gens galèrent. Même ceux qui travaillent.
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 18:46

Peau d'âne a écrit:
Arnaud Dumouch : Du coup, les hommes n'ont jamais eu autant matériellement mais sont malheureux.
scratch C'est curieux d'affirmer cela, à l'époque où sévit une grande crise. Les gens galèrent. Même ceux qui travaillent.
Oui, mais globalement on vit mieux. La France est un des pays les plus riches du monde. Le problème est dans la répartition des richesses.
Je pense qu'en Europe nous sommes globalement plus heureux que dans les siècles précédents.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 19:53

Peau d'âne a écrit:
Arnaud Dumouch : Du coup, les hommes n'ont jamais eu autant matériellement mais sont malheureux.

scratch C'est curieux d'affirmer cela, à l'époque où sévit une grande crise. Les gens galèrent. Même ceux qui travaillent.

Chère Peau d'âne, objectivons: Les enfants d'un RMiste actuel, ne vont pas à l'école en portant ses sabots sur son dos pour ne pas les user comme les petits paysans de 1920.

Avec 150 Euros, il peut accéder à un ordinateur modèle 2004 et avoir Internet.

Mais il se peut qu'il soit malheureux... en comparant aux autres enfants. c'est la différence entre misère et pauvreté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: La théologie de la libération   Dim 28 Jan 2007, 19:59

Finalement je comprends votre façon d'aborder le problème de la pauvreté. Vous faites des parallèles entres ce que fut la pauvreté et ce qu'elle est aujourd'hui. Ce n'est pas là, je crois, qu'il faut admettre ou pas une réalité de pauvreté. Ce qui fut un jour une souffrance, est transformé en un autre ordre, la souffrance est toujours là, mais la cause est transformée. C'est pourquoi nous ne nous comprenons pas je crois.
Revenir en haut Aller en bas
 
La théologie de la libération
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La théologie de la libération
» Amérique Latine et théologie de la libération
» Théologie de la Libération
» Chapelet de la libération ! Apporte de nombreuses guérisons et libérations.
» Le précieux ornement de la libération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: