DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le dogme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Le dogme ?   Dim 21 Jan 2007, 21:48

Voici ce que je lis dans Théo :

"Dans l'histoire de la théologie, dogme (transcription du mot grec dogma) veut dire décret, maxime, mais aussi opinion. Depuis le XVII siècle, le sens s'est restreint, et renvoie non pas à toutes les doctrines chrétiennes, mais aux énoncés définis, d'une manière plus ou moins solennelle, de telle ou telle vérité que l'on est tenu de croire, c'est à dire de tenir pour vraie. Autremen dit : un point de doctrine défini avec précision."

Sans remette en cause cette définition, je cherche simplement à comprendre pour mieux expliquer ensuite aux autres, je me pose une question.

Si un dogme c'est "une opinion", cela veut dire que l'on est tenu de croire que l'opinion de l'Eglise est vraie. Est-ce que cela veut dire que cette opinion ne changera plus ?

Je pose la question, car toujours dans Théo, dans le même texte, je lis : "Par ailleurs, le dogme bien compris n'est jamais "dépassé" : il est la réponse juste à une question posée à un moment de l'histoire et peut aider toujours à refaire le même geste, à répondre justement à une nouvelle question, posé un peu plus tard dans d'autres circonstances historiques." (page 603 a/b)

Est-ce que cela veut dire que l'Eglise ne doit pas s'enfermer dans le dogme qu'elle a défini, qu'elle garde la possibilité dans cette opinion qu'elle croit vraie à un moment de l'histoire, de faire évoluer ce dogme, de l'approfondir, lorsque se pose une question à propos de la vérité défini, un peu plus tard dans d'autres circonstances historiques ?

Est-ce quelqu'un pourrait m'expliquer si c'est comme cela qu'il faut comprendre cette explication que j'ai trouvé dans Théo ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le dogme ?   Mar 23 Jan 2007, 10:16

pierjosse a écrit:


Sans remette en cause cette définition, je cherche simplement à comprendre pour mieux expliquer ensuite aux autres, je me pose une question.

Si un dogme c'est "une opinion", cela veut dire que l'on est tenu de croire que l'opinion de l'Eglise est vraie. Est-ce que cela veut dire que cette opinion ne changera plus ?

Cher Pierre, absolument: le sens ancien du mot dogme n'est plus d'usage en théologie.

Aujourd'hui, "dogme" signifie une vérité certaine et définitive sur un point de doctrine générale (foi (ce qu'est le salut) et morale (comment obtenir le salut).

Doctrine générale : l'exprtession est précise. Il n'y a pazs de dogmes en pastorale et en liturgie. Juste en THEOLOGIE.

Citation :
Je pose la question, car toujours dans Théo, dans le même texte, je lis : "Par ailleurs, le dogme bien compris n'est jamais "dépassé" : il est la réponse juste à une question posée à un moment de l'histoire et peut aider toujours à refaire le même geste, à répondre justement à une nouvelle question, posé un peu plus tard dans d'autres circonstances historiques." (page 603 a/b)

C'est vrai: le point de départ de tout travail de théologie est d'adhérer par serment (canonique) au dogme et rien qu'au dogme. On n'est pas obligé d'être thomiste ou augustinien. On doit juste croire d'une foi certaine aux repères dogmatiques, sans ajouter ni retirer et selon le sens de leurs mots. Ni plus ni moins.

ET on doit garder TOUS LES DOGMES.



Citation :
Est-ce que cela veut dire que l'Eglise ne doit pas s'enfermer dans le dogme qu'elle a défini, qu'elle garde la possibilité dans cette opinion qu'elle croit vraie à un moment de l'histoire, de faire évoluer ce dogme, de l'approfondir, lorsque se pose une question à propos de la vérité défini, un peu plus tard dans d'autres circonstances historiques ?

Tous sans exception doivent être crus. Ils sont en effet des repères sûrs car venant de l'Esprit Saint (infaillibilité).

Mais attention aux théologiens qui donnent un sens trop large aux dogmes, identifiant leur sens à une théologie particulière.

Ex: de dogme:
Citation :
"Les damnés souffrent de peine diverses".
C'est tout ce que dit le dogme de Benoît XII (constitution Benedictus Deus)-.

Inutile de l'interpréter en disant, par ex:
Citation :

"Donc il y a des hommes damnés.

ou encore

"Donc ils sont dans un feu physique".



Le dogme dit ce qu'il dit, pas plus.

Si je ne suis pas assez concret, on peut prendre des exemples pratiques.
Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le dogme ?   Mar 23 Jan 2007, 10:41

Y a-t-il une hiérarchie dans les dogmes?

Il y a les Conciles, les encycliques, les Bulles,...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le dogme ?   Mar 23 Jan 2007, 11:58

Arnaud Dumouch a écrit:
Si je ne suis pas assez concret, on peut prendre des exemples pratiques.

J'ai bien compris. Est-ce que par contre, la définition dogmatique peut être complété ?

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le dogme ?   Mar 23 Jan 2007, 13:35

Louis a écrit:
Y a-t-il une hiérarchie dans les dogmes?

Il y a les Conciles, les encycliques, les Bulles,...

Oui, il y a plusieurs manières de hierarchiser les dogmes:

1° Selon leur importance pour la compréhension du salut:

les dogmes fondamentaux portent sur les sujets fondamentaux qui sont en dogmatique:

- Trinité, Christ, saints. (conciles des premiers siècles).

En morale:

- Le salut, la grâce (Concile de Trente).

2° Selon l'autorité qu'y met l'Eglise

Et pour ce domaine, il y a trois niveaux d'infaillibilioté:

Niveau extraordinaire, quand la vérité proclamée n'est pas dans l'Ecriture mais dans la seule tradition : assomption, immazculée conception.

Niveau solennel: Quand la vértité, déjà dans l'Ecriture, est rappelée avec un ton solennel par un pape ou un concile:

Ex: L'entrée dans la vision de Dieu, juste après le purgatoire (s'il y a lieu d'en faire), dogme solennel de Benoît XII.

Niveau ordinaire: quand le pape ou un concile rappelle des vérités qui ont déjà été définies solennellement ou qui ne posent pas de problèmes.

Ex: Le catéchisme de l'Eglise catholique, certaines encycliques doctrinales comme "L'Esprit vivificateur" de Jean-Paul II.


Citation :

J'ai bien compris. Est-ce que par contre, la définition dogmatique peut être complété ?


Oui, sans cesse et c'est cela qui est génial. Si vous achetez chez Cerf le Dentzinger, vous aurez la totalité de 2000 ans de dogmes, sans cesse précisés.

Jésus l'a promis: "L'Esprit Saint vous conduira à la vérité tyout entière".

Autrement dit, avant la fin du monde, tout ce qui doit être explicité dans la foi des Apôtres le sera. Et les choses avancent. Vatican II l'a fait sur l'Eglise. Il reste des sujets comme:

- La corédemption de Marie et des saints.
- et aussi toute l'eschatologie (les fins dernières des hommes et du monde).

Ca fait peu de choses en vérité...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le dogme ?   Mar 23 Jan 2007, 16:51

Citation :
Non juste une pt'te bricole qui permet de vérouiller le système pour en empêcher la contestation.
A part ça on pense comme on peut.

C'est ainsi que la libre pensée prend le dogme. Elle ne peut le tolérer puisqu'elle veut penser librement.

La foi au contraire reçoit le dogme comme un lucarne de VERITE CERTAINE, s'ouvrant sur un Ciel encore caché.

c'est aussi une des raisons pour laquelle, comme le rappelle l'Eglise, libre pensée et catholicisme sont impossible à tenir dans un même homme.

A moins que cet homme, libre-penseur en philosophie, accepte d'être penseur-soumis en théologie. C'est possible. Tel était saint Thomas. Mais pour vous, Noel, c'est manifestement au dessus de votre foi.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Le dogme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'un dogme?
» La théorie de Darwin est un dogme
» LE dogme: repères d'itinéraire vers le Christ ou oeillères vers le Christ ?
» Le Dogme de la Vierge Marie
» Marie co-rédemptrice, un dogme?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: