DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 confession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: confession   Mer 17 Aoû - 16:27

une amie m'a dit lorsqu'elle a voulu se confesser ,qu'elle n'a pas pu dire ses peches , le pretre lui disant < Dieu les connait deja> et l'absolution a ete donne sans entendre ses peches ..moi j'ai toujours entendu dire qu'il fallait se confesser ' de bouche' d'apres vous la confession est valide et l'absolution aussi? ce qui m'inquiete ce que beaucoup peuvent se dire : bon ben puisque Dieu connait mes peches et que j'ai pas besoin de les confesser, je demande direct pardon a Dieu sans passer par le confessionnal et hop ...ne sachant pas ...qu'en pensez vous ?est ce une nouvelle facon de confesser?
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 16:41

Cher pierre-jean,


N'est-ce pas un cas particulier ? Ne peut-on pas simplement penser que la prêtre interprétant la démarche de venir se confesser (surtout de nos jours...) comme véritable repentir en acte, le silence ou l'impossibilité de dire ses péchés devant autrui l'a été en ce sens ? Peut-être pour "arrondir les angles" d'un rigueur dans la forme qui à ce moment donné et avec le discernement du prêtre, était mal placé ?

Certes c'est une responsabilité que le prêtre prend mais s'il était inspiré... On le reconnaîtra à ses fruits.

Le sacrement du pardon des péchés par la confession est signe visible de ce qui est invisible. Comme le disait Arnaud et avec lequel je tombe d'accord sur ce point, les hommes ont besoin de signes concrets. Dans cet optique, l'acte réel de dire à quelqu'un autre, le prêtre ici en l'occurrence, ses péchés avec la honte qu'elle s'accompagne, c'est ce dont a besoin la nature humaine. Question "de marquer le coup".

Mais Dieu n'a nul besoin de tout cela alors...


Cordialement,


Manuel.
Revenir en haut Aller en bas
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 16:56

cher marc, je vous assure que mon amie etait contente d'une certaine maniere d'aller se confesser , elle n'avait nulle honte de les dire , certaine du pardon de Dieu ..je pense que ce pretre a vi des genes ou il n'y en avait pas , et a moins d'etre le padre pio et de 'voir' , je pense que ce pretre a du decider comme vous dites de voir la demarche , pensant , que mon amie n'etait pas habituee , mais tout de meme , c'est une pratique a haut risque , mon amie demandant les penitences a faire , car apparement il n'en aurait pas donné ..vous voyez les questions que je me pose ? je comprends ca humainement parlant mais mal d'un point de vue sacerdotal , c'est pour ca que je me demandais tout comme l'eucharistie , prise dans de mauvaises conditions , si benoit XVI ne devrait pas aussi , mettre un accent sur le sacrement de reconciliation ..

bien a vous

pierre-jean
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 17:05

Cher Pierre-jean,


Erreur sur la personne Very Happy


Sinon plus sérieusement, vous disiez :

""qu'elle n'a pas pu dire ses peches ""


Est-ce par intervention inopinée du prêtre alors comme vous le suggérez ?

Alors là oui, il y a un léger problème comme dirait l'autre...


Cordialement,

Manuel
Revenir en haut Aller en bas
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 17:10

cher manuel, en effet, des qu'elle a a commence , il l'a arretée
Revenir en haut Aller en bas
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 17:12

mdrrr excusez moi ..manuel pas marc :oops:
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:23

Cher pierre-Jean,

En effet c'est étrange, tous les prêtres que j'ai vu pour le sacrement de réconciliation m'ont toujours écouté. Par contre, si le peché concerne le domaine sexuel, il n'est pas nécessaire de rentrer dans les détails, et surtout venant d'une femme, on peut comprendre que le prêtre ne désire pas entendre ça.
Il peut y avoir d'autres raisons, mais là je ne sais pas.

Votre amie devrait aller voir un autre prêtre la prochaine fois, ainsi elle serait rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Seb



Messages : 1087
Inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:31

Louis a écrit:
Cher pierre-Jean,

En effet c'est étrange, tous les prêtres que j'ai vu pour le sacrement de réconciliation m'ont toujours écouté. Par contre, si le peché concerne le domaine sexuel, il n'est pas nécessaire de rentrer dans les détails, et surtout venant d'une femme, on peut comprendre que le prêtre ne désire pas entendre ça.
Il peut y avoir d'autres raisons, mais là je ne sais pas.

Votre amie devrait aller voir un autre prêtre la prochaine fois, ainsi elle serait rassurée.

Parfois vaut mieu allez dans la version short car j'imagine le un ex scatophile dire en détaille ce qu'il a fait..... Tongue

Enfin bref ouais byzarre moi les prete m'écoute et sont tous What the fuck ?!? .
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:37

Vous plaignez pas, imaginez si moi je devais y aller...38 ans de péchés, le prêtre tiendrait jamais le coup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:38

Cher Laurent,

ca depend : t'es baptise ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:39

Bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:40

Dommage pour le pretre, alors, en effet... Le bapteme aurait out efface d'un coup lol!
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:40

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Mer 17 Aoû - 21:49

Cher Pierre-Jean,
La confession au prêtre a effectivement une sorte de règle canonique décrite dans le Droit:
1° Confession
2° Contrition
3° Absolution du prêtre
4° Don d'une pénitence.

Cependant, vous comprenez bien que cette Loi est faite pour l'homme et non l'homme pour la Loi. Elle est donc Vie et non technique.

Si cette jeune fille a reçu ce jour là un mode de confession de ce type, qu'elle s'en serve comme de leçon sur le point suivant: Si elle arrive Humble et confessante à l'heure de sa mort devant Jésus, il se peut que son pardon devance son aveu car comme di Jésus:
Citation :
"Jean 5, 24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m'a envoyé a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: confession   Jeu 18 Aoû - 8:06

merci a tous pour vos reponses...
louis , j'ai deja conseillé a cette amie d'aller voir un autre pretre , mais je ne sais si elle le fera..

seb, les pretres ont une grace speciale pour ecouter et oublier , sinonils deviendraient fou .mdr

laurent , je connais des cas personnellement ou apres plus de 40 ans ils se sont confesses alors , croyez moi , cette reflexion est humaine mais ne l'ecoutez pas , sourire..

arnaud certes mais si nous commencons a interpreter les directives desirees dans la facon d'administrer les sacrements on peut tomber dans des travers que nous voyons dans la communion ne pensez vous pas?

ya la lettre et l'esprit certes encore mais tout n'est pas permis pour autant , a l'heure ou meme le pape se plaint du non respect des sacrements , je crois qu'il nous faut veiller ..

bien a vous tous

pierre-jean
Revenir en haut Aller en bas
marvel



Masculin Messages : 459
Inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: confession   Lun 22 Aoû - 11:39

Cela me fait penser au Père Finet (fondateur des foyers de charité et confident de Marthe Robin) qui a la fin de sa vie était tellement empreint de la miséricorde du Père qu'il avait tendance à ne pas attendre la fin de la confession des péchés pour donner l'absolution. C'est du moins le témoignage que m'ont rapportée des amies qui s'était confessées à lui. La bonté et la sainteté du Père Finet rendait compte de l'empressement du Père céleste à nous consoler et nous guérir. L'âge l'avait pétri et il ne restait plus grand chose de la loi et tout de la miséricorde....

C'est pourquoi je me garderai de juger le prètre qui a confessé votre amie. Tout concours au bien de ceux qui aime Dieu et cette confession écourtée était peut être nécessaire pour qu'elle oublie un peu ses péchés et s'attache plus au Sauveur.

Pour ma part, je m'aperçois que plus j'avance dans la vie spirituelle et plus je continue à être irrémédiablement pécheur. Je pensais guérir du péché, être un peu moins lourdeau et perfectionner d'autres zones de mon être qui sont certainement aussi soumises au péché mais restent caché par les péchés plus évidents. Et ben non, plus ça va et plus je suis dépendant du sacrement de réconciliation. Je me constate incapable de triompher du péché, et je ne peux compter que sur le Seigneur pour rendre libre.

Amicalement,

Marvel
Revenir en haut Aller en bas
http://marvel.ichtus.com
pierre-jean



Messages : 408
Inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: confession   Lun 22 Aoû - 11:46

il est certain que, plus on a conscience d'etre pecheur plus le sacrement de reconciliation trouve son utilité et efficacité , et le role des pretres capital dans ce domaine , aussi faut il qu'eux meme ne tombent pas dans la facilité , comme helas on le constate parfois , sans pour autant critiquer mais si le sel vient a s'affadir...
le pere finet entendait quand meme une partie de la confession ...mais bon je ne veux pas polemiquer je voulais juste vous faire part de mon etonnement a ce sujet ...l'eglise supplee a nos manquements par les graces des sacrements et leurs fruits Smile
Revenir en haut Aller en bas
Christian



Masculin Messages : 2617
Inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: confession   Lun 22 Aoû - 16:47

Chers amis

Voici un conte, illustrant ce que peut donner une "bonne confession"; la morale pourrait être "les plus courtes sont parfois les meilleures".


Citation :
Le vieux curé était resté au confessionnal jusqu’à la tombée de la nuit, jusqu’à ce que le dernier pécheur eût quitté l’église. Cependant, il décida d’attendre encore un peu, au cas où un pénitent en retard se présenterait encore.
Il était fatigué et malgré lui ses paupières se fermaient.

Tout à coup, il sursauta. La porte de l’église avait bougé ; peut-être n’était-ce qu’un coup de vent car la tempête faisait rage autour de la maison de Dieu. Mais une silhouette se détachait sur le mur : un homme s’avançait. Son pas résonnait de façon étrange sur les dalles, comme s’il avait une jambe de bois. Il avait relevé le col de son manteau, et à travers les grilles du confessionnal, le prêtre ne put distinguer du visage que deux yeux au regard sombre. L’étranger entra dans le confessionnal après une brève hésitation et s’agenouilla.

« Quand vous êtes-vous confessé pour la dernière fois ? » demanda le prêtre.
« Je n’ai encore jamais reçu ce sacrement » répliqua l’homme d’une voix étouffée.
« Jamais, dites-vous ? »
« Jamais. »
« Quel âge avez-vous donc ? »
« Je ne sais pas, il y a beau temps que j’ai cessé de compter les années. »
« Mais vous devez bien savoir à peu près votre âge ? » « Une demi-éternité. »
« Bien, disons alors soixante-dix ans ! De quoi vous accusez-vous ? »
« J’ai été orgueilleux » répliqua le pécheur.
« Rien d’autre ? » insista le prêtre, étonné. « Vous n’avez été orgueilleux qu’une seule fois durant toutes ces années ? »
« Oui, une seule fois seulement. »
« Et rien d’autre ? »
« J’ai été envieux. »
« Envieux ? »
« Oui, envieux. J’étais jaloux de tout le monde. »
« De tout le monde ? »
« Oui, de tout le monde. »

« Et pourtant, il y a tant de pauvres humains qui ont à peine de quoi pour vivre. Et il y a des malades qui souffrent terriblement, des aveugles, des lépreux, des fous. Vous ne pouvez tout de même pas envier tous ceux-là ? »
« Pourtant, je les envie tellement. »
« Etrange » dit le prêtre, en hochant la tête, « Qu’avez-vous encore fait, à part cela ? »
« J’ai tenté les autres et me suis réjoui lorsqu’ils maudissaient Dieu. »
« Combien en avez-vous séduits, et à quels péchés ? » « Des foules ! à tous les péchés qui existent ! Ce qui me réjouissait le plus, c’est quand j’arrivais à faire tomber une âme d’enfant dans le péché mortel ».

« Mais c’est épouvantable ! » gémit le prêtre. « Avez­vous encore quelque chose à confesser ? Avez-vous volé ? »
« Non, jamais ! »
« Menti ? »
« Oui, très souvent. »
« Juré ? »
« Toujours. »
« Manqué la sainte messe ? »
« Je ne peux supporter la vue de l’Hostie ou du calice. »
« Dans ce cas, vous n’avez sans doute pas été souvent dans une église ? »« Si, très souvent. »
« Qu’avez-vous donc fait, à l’église ? »
« J’ai séduit les gens. »
« A l’église ? »
« Oui, à l’église. »
« Mais à quoi donc ? »
" Au confessionnal, je leur ai conseillé de passer sous silence les péchés graves. »
« Avez-vous péché contre le sixième commandement ? » « Non, jamais » répondit l’homme avec un sourire de mépris.
« En pensées non plus ? »
« Non, jamais. »
« Etrange. Avez-vous tué ? »
« Non ! J’ai seulement incité les autres au crime et à l’assassinat. C’est de ma faute aussi que beaucoup d’humains aient perdu la vie de la grâce. »
« Avez-vous péché contre votre mère ? »
« Je n’ai jamais eu de mère. »
« Mais chaque homme a une mère ! Peut-être la vôtre est-elle morte peu après votre naissance ? »
« Non, je n’ai jamais eu de mère. »

« J’ai à faire à un fou ! » pensa le prêtre, que cet étrange pénitent commençait par inquiéter. Qu’allait-il pouvoir lui dire ?

« Regrettez-vous au moins vos péchés ? » demanda-t-il.
« Dieu m’a lourdement puni pour ma première faute. »
« Vous regrettez donc ? »
« Parce que j’ai été puni. »
« Et non pas par amour de Dieu ? »
« Non, pas par amour. Je ne peux pas aimer. »
« Vous ne pouvez pas aimer ? »
" Non, cela m’est impossible. Je hais tous les hommes et les anges. Je hais toute la création. Et je hais Dieu par-dessus tout. »
« Vous haïssez Dieu ? » balbutia le prêtre, bouleversé.
« Oui, je le hais. Mais si vous me donnez l’absolution de mes péchés, je vais l’aimer et ne cesserai plus de chanter ses louanges. »
« Il faut d’abord que vous aimiez ! Car si vous n’aimez pas Dieu, je ne peux vous donner l’absolution. »

« Donnez-moi une très dure pénitence, je veux bien la faire. Je suis prêt à donner beaucoup d’argent pour les pauvres, autant de millions que vous voulez ! Je vous construirai une nouvelle église, une cathédrale plus splendide que Saint Pierre de Rome ! »
« Aucun homme ne possède cette fortune. »
« Moi, si. »
« Oui, c’est bien un fou », pensa le curé. Puis il dit :
« Même si vous déposiez tous les trésors du monde à mes pieds, je ne peux vous donner l’absolution, parce que vous n’aimez pas Dieu. Pourquoi le haïssez-vous ainsi ? Dieu est pourtant si bon et si juste ! »
« Je le sais. »
« Son fils est mort pour nous sur la croix. »
« Je sais. »
« Pourquoi donc baissez-vous Dieu ? »
« Je voulais être comme Dieu ! Et il me repoussa. »

« Qui êtes-vous ? » sursauta le prêtre. « Ce que vous venez de dire là, un seul peut le dire : le diable. »
« Je suis le diable ! S’il vous plaît, donnez-moi l’absolution. »
« Je ne peux pas te donner l’absolution. Je peux absoudre le plus grand pécheur, mais pas toi. »
« J’en avais Quoi ? »
« De ne pouvoir me confesser. Oh ! monsieur le Curé, » dit Satan, respirant avec difficulté « comme j’envie les hommes de pouvoir le faire. Comme j’échangerais volontiers mon sort avec celui du dernier des mendiants, avec n’importe quel assassin condamné à mort. Tous ceux-là peuvent se confesser ! Moi, je ne le peux pas ! C’est pourquoi je les envie ! C’est pourquoi j’exhorte les hommes, se préparant à la confession, à cacher leurs plus gros péchés et comme je me réjouis alors, quand j’y réussis, car alors j’ai trouvé quelqu’un que je n’ai plus besoin d’envier. Tous les cent ans j’essaie une fois de me confesser, mais jamais encore aucun prêtre ne m’a donné l’absolution. Je vais donc continuer ma route, haïssant Dieu et les hommes. »

Avec un soupir de désespoir sans nom, l’homme se leva et repartit sur sa jambe de bois. Profondément bouleversé, le prêtre leva la tête. Il passa la main sur ses yeux… véritablement, il avait dû rêver.

Un jeune homme, agenouillé devant le confessionnal, s’avança et avoua ses péchés. A l’un des commandements les plus importants, il hésita un instant.
« As-tu tout avoué ? » demanda le prêtre.
« Oui, tout. »
« N’as-tu rien omis, par hasard ? Réfléchis encore une fois. Tu sais qu’une mauvaise confession est un malheur terrible, qu’un confesseur n’a jamais le droit de parler de ce qui lui a été dit… Et maintenant, dis-moi, n’as-tu pas caché quelque chose quand même ? »

« Comment savez-vous cela, Monsieur le Curé ? » balbutia le jeune homme.
" J’en ai eu le pressentiment. »
« Oui, j’ai dissimulé quelque chose » répondit le pénitent. « J’avais honte de l’avouer. » Puis il avoua un très grand péché.

« Dieu merci, tu as finalement été sincère o dit le prêtre, ému. « N’oublie jamais qu’une bonne confession est un grand bienfait. Tu n’as qu’à reconnaître honnêtement ta faute, et tu connais la sentence avant même d’être entré dans le confessionnal. C’est un acquittement et une grâce, voilà ce qu’est l’absolution de ta faute. Que ne donnerait le diable, pour pouvoir se confesser. »

Bouleversé, le jeune homme quitta le confessionnal. Après un moment, le Curé se leva à son tour, fit la génuflexion devant l’autel. Sous le confessionnal, un vieux maître avait dessiné, quelque cent ans auparavant, le démon. Le prêtre jeta un coup d’oeil à cette peinture du diable, et il lui sembla l’entendre grincer des dents.

G. Hünnermann
"Les lèvres scellées, ou le sacrement de pénitence raconté aux jeunes".

Amitiés
Christian
Revenir en haut Aller en bas
sauveur



Messages : 149
Inscription : 01/06/2005

MessageSujet: Re: confession   Lun 22 Aoû - 18:37

merci Christian


sauveur
Revenir en haut Aller en bas
 
confession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la confession des péchés
» Une Confession Ultime !
» la confession, le plus grand délit infligé à l'humanité !
» Miss USA : de confession musulmane
» Débat :"pourquoi le sacrement de confession est important ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: