DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CANA : Femme, que me veux-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 7:33

Je suis ébloui par ces études-méditations mais en terrien rivé au sol , j'en reste à mes problèmes des diverses traductions possibles de " ti emoï kaï soï " . Pour le moment , et compte tenu
des merveilles que je viens de lire , je traduis par " c'est un jeu pour moi avec toi " .
Revenir en haut Aller en bas
petero



Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 8:59

Jean-Cyrille a écrit:
Quelle traduction avez-vous?

Cher Jean-Cyrille,

Je me sers uniquement de la Bible de Jérusalem que j'ai sur CD ROM, et de la Bible Chrétienne (les 4 évangiles et textes en parallèle) des éditions Anne Sigier, avec leurs commentaires.

Citation :
Je pense qu'il est bon de "travailler" l'Evangile de Jean... ce n'est pas difficile. Prendre un bon cahier, et un crayon à la main. Et chaque fois qu'une notion apparaît et puis réapparaît, noter les enrichissements qui s'y ajoutent...

Merci pour ce conseil. Attention toutefois, ne prenez pas le forum pour un séminaire, comme si vous étiez notre professeur Laughing Ce forum est un lieu d'échange. On s'enrichit mutuellement en échangeant ce que l'Esprit Saint dit à chacun. Ce que l'Esprit Saint vous a dit nous intéresse et je comprends votre empressement à nous partager votre théologie de l'Evangile de Jean. Mais nous aussi on a des choses à vous dire. Je vous sens un peu "directif". Laughing Je me tompe peut-être !

Nous, on fait ensemble un bout chemin avec Jésus, avec l'Esprit Saint, en échangeant nos expérience.

Citation :
Croyez moi, ça vaut la peine, dans la vie d'un homme d'avoir fait que cette étude-là sur le verbe croire chez saint Jean. C'est l'axe central, la Nef Centrale de la Cathédrale de saint Jean (immaginant que l'Evangile de Jean soit une Cathédrale)....

Tant mieux pour vous et je suis sur que votre "étude" va nous apporter à nous aussi ; comme nous nous espèrons aussi que les études que nous avons faites, aussi modeste soient-elle, vous enrichirons aussi.

Citation :
"Signe", à première vue, pour saint Jean recouvre la notion de miracle (tous ses signes sont des miracles), mais la notion de signe déborde la notion simple de miracle! Chez saint Jean elle est beaucoup plus riche... elle est un enseignement, une étape de purification, un défi pour entrer plus en profondeur en Christ... "Signe" fait partie intégrante du mécanisme de l'acte de foi chez saint Jean: on note le côté physique du Signe, et, comme pour un Vitrail de Cathédrale, on plonge dans la LumièreAmoureuse nouvelle qui filtre: on "voit".

Entre "croire Jésus sur Parole" et participer à la Foi de Marie, il y a un abîme.

Mais où ais-je écris qu'il fallait participer à la Foi de Marie scratch

Ce que j'ai voulu dire c'est que la condition pour que le Christ laisse voir par le mystère de l'eau changée en vin de noces, quelque chose du mystère pascal et eucharistique, C'ETAIT LA FOI IMPERTURBABLE ET PREALABLE DE MARIE. Les Apôtres crurent à la suite du miracle, mais Marie avant ! "QUOI QU'IL VOUS DISE, FAITES-LE".

J'ai pas dit qu'il fallait participer à la Foi de Marie, mais qu'il fallait imiter Marie dans sa Foi, en faisant une TOTAL CONFIANCE au Christ.

La condition pour découvrir ce à quoi nous renvoie les signes, pour voir la réalité auquel ils nous renvoie, la Gloire de Dieu manifesté par toute la Vie du Christ, de son incarnation jusqu'à son Ascension, c'est de faire TOUT CE QUE JESUS DEMANDE tout au long de son Ministère. Pour voir la Gloire de Dieu, pour voir ce que le Christ est entrain d'accomplir, pour voir son oeuvre, pour que l'Esprit Saint éclaire notre intelligence et notre coeur, il faut CROIRE en Jésus, il faut se livrer totalement à Lui, dans la confiance et l'amour : "Jésus lui dit : "Ne t'ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?" (Jean 11, 40)

Pour entrer dans la Vie du Christ afin qu'elle nous soit révélée de l'intérieur et pas uniquement par les signes extérieurs, il nous faut faire ce que nous invite à faire Marie. "FAITES TOUT CE QU'IL VOUS DIRA"

Citation :
Cette Aventure est si Belle

Je veux bien vous croire car moi aussi je vie une belle aventure avec Jésus Laughing

Encore merci de nous partager votre aventure. Laughing

Vous aurez remarquez, cher maître, que je suis un élève indiscipliné Laughing

C'est j'aime pas trop me sentir "enfermer" ; "diriger". Je préfère être "accompagné".

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 11:28

Jean-Cyrille, Nous sommes un champs, duquel, sans cesse votre catéchèse retire les mauvaises herbes. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 12:11

Cher Jean-Cyrille,

Je suis preneur aussi des "fruits" de vos longues (je suppose) années d'études en Théologie spirituelle qui est aussi basée sur "l'expérience". ;) Very Happy


Dernière édition par Jeb le Mar 20 Mai 2008 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 14:06

Petero a écrit:
Vous aurez remarquez, cher maître, que je suis un élève indiscipliné
C'est j'aime pas trop me sentir "enfermé" ; "dirigé". Je préfère être "accompagné".
Tiens tiens, Petero, tu ne me disais pas, dans une autre discussion, que l'idéal du chrétien était de suivre Jésus, de marcher derrière lui ?
tu n'es pas en train de dire le contraire ici, ou du moins une certaine réticence à "marcher derrière" ? Je te rappelle que Jésus, aujourd'hui, il passe par les frères dans la foi...

PS ton "cher maître" est extraordinaire ici : on parlait aussi de la relation au "maître" dans notre discussion. Je vois que tu as bien compris que la relation à un maître ne va pas toujours de soi
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 15:19

Pétero, ne t'inquiète pas de l'humilité de Jean... Idea

Citation :
Vous aurez remarquez, cher maître, que je suis un élève indiscipliné

Je dirais, un peu directif... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 15:40

Mouche-Du-Coche a écrit:
Tiens tiens, Petero, tu ne me disais pas, dans une autre discussion, que l'idéal du chrétien était de suivre Jésus, de marcher derrière lui ?

Cher Mouche-du-coche,

A ma connaissance, notre frère Jean-Cyrille n'est pas Jésus. Laughing Je n'ai qu'un seul Maître, Jésus.

Citation :
Je te rappelle que Jésus, aujourd'hui, il passe par les frères dans la foi...

Mes frères dans la foi ne sont que les serviteurs du Maître, envoyé par le Maître, comme moi je ne suis que le Serviteur de Jésus. Voilà pourquoi Jésus nous invite, nous qui sommes ses serviteurs, à ne pas nous faire appeler "Maître", mais "frères" : "Pour vous, ne vous faites pas appeler Rabbi : car vous n'avez qu'un Maître, et tous vous êtes des frères. (Matthieu 23, 8]

Les frères par lesquels Jésus passent restent des frères, même s'ils sont théologiens. De toute façon, notre frère Jean-Cyrille ne nous a pas demandé de l'appeler "Maître" Laughing

Je le taquine simplement parce qu'il nous a demandé de "prendre nos cahier et de noter ....". Laughing Cela me rappelle "mon maître d'école" qui lorsqu'on venait de s'installer à nos bureau nous disait : "sortez vos cahier et écrivez ...." Laughing

J'avoue que j'aimais pas trop l'école. Alors, dès que quelqu'un me dit "prenez vos cahier et notez ceci ou cela...." cela me rappelle de mauvais souvenirs Laughing

Citation :
Je vois que tu as bien compris que la relation à un maître ne va pas toujours de soi

Moi j'ai aucun problème dans ma relation avec Jésus mon unique Maître. Par contre, lorsqu'un théologien qui a l'habitude d'enseigner, de faire le maître d'école (comme Arnaud) me donne l'impression de me traiter comme si j'étais son élève, alors là cela me donne des boutons. J'avais fait la même remarque à Arnaud qui oubliait parfois que nous n'étions pas ses élèves, mais des frères venus échanger avec lui et entre nous sur son forum.

Moi je ne vois pas Jean-Cyrille comme quelqu'un qui marche devant moi, comme mon maître d'école lorsqu'il nous emmenait avec la classe promener ; même s'il a étudié pendant des années la théologie ; même s'il enseigne la théologie ; je vois Jean-Cyrille comme un frère qui suis avec moi, à mes côtés le Seigneur et qui me partage son expérience, comme je lui partage la mienne. Laughing

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 17:09

En tous cas, je remercie Jean Cyrill d'être passé (et cela bien humblement) sur ce file...

Very Happy Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 17:17

cheers

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 17:19

Tourterelle a écrit:
En tous cas, je remercie Jean Cyrill d'être passé (et cela bien humblement) sur ce file...

Very Happy Very Happy I love you

J'espère bien qu'il n'a pas fait que "passer" ; qu'il va, comme il l'a dit, nous partager son aventure. Laughing

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 17:56

Cher Boudo,
vous avez raison
boudo a écrit:
... en terrien rivé au sol , j'en reste à mes problèmes des diverses traductions possibles de " ti emoï kaï soï " . Pour le moment , et compte tenu des merveilles que je viens de lire , je traduis par "c'est un jeu pour moi avec toi".
Dans mes recherches personnelles sur ce passage "Femme, qu'y a-t-il entre toi et moi" (ou bien sûr toute autre meilleure traduction... qui suit de plus près le grec et le sens Johannique), une chose m'a frappé, et c'est l'expression "Femme". Je ne sais comment, mais un jour j'ai été amené à me poser cette question: "quand pour la première fois le mot "Femme" apparait-il dans la Bible?", et ceci - comme cela a déjà été fait dans ce fil et aussi par les Pères de l'Eglise (Irénée) - m'a fait revenir au texte de la Genèse, où pour la première fois la "Femme" est nommée "Femme", Ishsha!
Bon, c'est classique de dire que Jésus est le Nouvel Adam, et par la suite on a appelé Marie "Nouvelle Eve", mère des sauvés.
Bon, mais si on reprend le passage même où pour la première fois "Ishsha" apparait, et qu'on le lise en clef de Jésus et Marie, il me semble que cela éclaire un peu le passage qui nous occupe: "qu'y a-t-il entre toi et moi".

Voici le passage:

"18 Yahvé Dieu dit: "Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie." [...] mais, pour un homme, il ne trouva pas l'aide qui lui fût assortie. 21 Alors Yahvé Dieu fit tomber une torpeur sur l'homme, qui s'endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. 22 Puis, de la côte qu'il avait tirée de l'homme, Yahvé Dieu bâtit une femme et l'amena à l'homme. 23 Alors celui-ci s'écria:
"Pour le coup, c'est l'os de mes os
et la chair de ma chair!
Celle-ci sera appelée "femme" (Ishsha), car elle fut tirée de l'homme (Ish), celle-ci!" (Gn 2)

Ce texte, relu en clef de Ish (Jésus) et Ishsha (Marie), en pensant bien sûr à la Croix (la Croix étant le moment où d'abord Marie, première des sauvés et mère des sauvés, est extraite du côté du Christ), m'éblouit... et me plonge dans les profondeurs de la relation qui pourrait exister entre Jésus et Marie.

Adam nomme (donne un nom à) Eve... il la nomme Ishsha (Femme)! C'est éblouissant! Par la construction de ce nouveau NOM il reconnait qu'elle pro-vient "de lui" (Ishsha "de Ish")! Nommer (donner un nom) est un acte fondamental. Adam donne un nom aux bêtes et aux bestiaux, mais aucune ne provient "de lui", aucune n'est aide et vis-à-vis pour lui! Par contre, quand cette nouvelle Créature lui est présentée, il est ébloui!! Il re-connaît en elle quelque chose "de lui". (Comme le Verbe "pris chair de la Vierge Marie", comme Marie pris Chair-Immaculée "du Verbe Incarné". C'est heureux car ça résout de manière plus compréhensible le mystère de l'Immaculée Conception et éclaire sa définition donnée par Pie IX; mais ne sortons pas si hâtivement du sujet, ok. Restons avec saint Jean)
A Cana, Jésus nomme (donne un nom à) Marie, il la nomme exactement comme fait Adam à l'apparition d'Eve: "Ishsha" Femme!!
Et en la nommant ainsi, il rappelle tout le texte que nous venons de voir, texte des Origines, mais instaure les "nouvelles Origines" qui prennent naissance sur la Croix, et "au troisième jour", Noces Etonnantes du Troisième jour où seule une Vierge sage était présente.
En la nommant "Femme", il dit entre les lignes ce qui existe entre Lui et Elle, il nous souffle à l'oreille ce qu'il y a "entre toi et moi".
Il nous dit l'origine de Marie, il nous dit comment et combien elle est son "aide semblable (en vis à vis)". Il nous dit le lien "charnel" qui les unit: Marie, tu es "chair de ma chair et os de mes os"! tu es la véritable et l'unique "aide" qui m'est "en vis à vis" (semblable).

Rien qu'en disant à Marie: "Ishsha", il nous éblouit.... vous ne trouvez pas?!
Merci saint Jean de nous faire entrer dans l'intimité éblouissante qui existe entre Jésus (véritable Adam, Ish) et Marie, véritable Eve, Ishsha...

Pour le moment, pour ce qui est de la suite du verset (qu'y a-t-il entre toi et moi) ce n'est pas une certitude mais un "résultat médiocre" auquel pour le moment j'arrive (en continuant à mendier la LumièreAmoureuse) le "qu'y a-t-il entre toi et moi" me semble être une invitation faite au lecteur à plonger dans ce mystère fondamental: la relation profonde qui existe entre Jésus et sa Mère, entre Ish et Ishsha.
Mais bon, ce n'est pas une certitude, pour le moment je le ressens comme un pis aller, comme un résultat médiocre (certes ne contredisant pas la foi, mais c'est pas une raison suffisante pour dire que le texte disait cela).

Que pensez-vous de ces élucubrations (non pas fruits d'un labeur théologique, mais fruit d'un simple travail têtu et persévérant: frapper à la porte de la Parole)?

bien à vous
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 17:59

Cher Jean,

Oui je partage votre avis. Et selon moi, l'étude de ce mot "femme", comme d'ailleurs celui de l'expression "le fils de l'homme" est centrale ici.

Ce mot est employé à dessein.

Marie est "la femme". En elle est réalisé le projet de dieu sur les femmes et tout cela fait remonter à l'origine de tout.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 18:47

Citation :
Dans mes recherches personnelles sur ce passage "Femme, qu'y a-t-il entre toi et moi" (ou bien sûr toute autre meilleure traduction... qui suit de plus près le grec et le sens Johannique), une chose m'a frappé, et c'est l'expression "Femme". Je ne sais comment, mais un jour j'ai été amené à me poser cette question: "quand pour la première fois le mot "Femme" apparait-il dans la Bible?",

En me posant moi-même la question, ma réponse est Eve (femme) effectivement.

Et Marie est la nouvelle Eve (nouvelle femme). C'est bien possible que Jésus par le mot femme voulait signifier la "nouvelle Femme" donc "nouvelle Eve"

Ça bien du sens...

Qui y a-t-il entre toi et moi (qui y avait-il entre Eve et Adam?), est effectivement tout le mystère qui lie Marie à Jésus... Donc à méditer et à étudier avec l'aide de l'esprit saint... Intéressant cette comparaison entre la côte d'Adam et le côté de Jésus...

Tu as raison Jean. C'est une réflexion simple et elle s'ouvre (porte de la parole) sur un mystère d'une très grande profondeur spirituel... Vraiment magnifique!

Et si j'ai bien compris ta pensé...

Merci bien Jean Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 21:07

Cher Arnaud,
Arnaud Dumouch a écrit:
Marie est "la femme". En elle est réalisé le projet de Dieu sur les femmes ....
et sur les hommes aussi espérons!! cheers qui sont appelés à devenir - "en Elle" - les "épouses du Christ".... espérons...!!
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 21:25

Coucou Tourterelle,
Tourterelle a écrit:
Intéressant cette comparaison entre la côte d'Adam et le côté de Jésus...
Tu as raison Jean. C'est une réflexion simple et elle s'ouvre (porte de la parole) sur un mystère d'une très grande profondeur spirituel... Vraiment magnifique!
Et si j'ai bien compris ta pensé...
Merci à toi Tourterelle...
Oui, tu as très bien compris... (comme d'habitude Embarassed ) Very Happy

De plus voici une chose supplémentaire mais non secondaire:
Ce "côté du Christ" est si important chez saint Jean, et il ne manque pas de le signaler avec emphase. On sent que quand le Côté du Christ s'ouvre Jean s'anime fortement: "Celui qui a vu rend témoignage -- son témoignage est véritable, et celui-là sait qu'il dit vrai -- pour que vous aussi vous croyiez." (Jn 19,35)
Par simple observation psychologique en voyant son écriture (ce qu'il dit) on peut dire: il y a là quelque chose qui lui est très cher, vu l'émotion qu'il y met en répétant trois fois la même chose en une phrase!!!
Ce Côté qui s'ouvre, d'où sortiront l'Eau et le Sang, semble être ce Ciel dont il est question au verset 1,51: "vous verrez le Ciel ouvert..."
Bon j'arrête... les pièces du puzzle augmentent....
chut.....
Very Happy
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 21:34

Jean-Cyrille a écrit:
le "qu'y a-t-il entre toi et moi" me semble être une invitation faite au lecteur à plonger dans ce mystère fondamental: la relation profonde qui existe entre Jésus et sa Mère, entre Ish et Ishsha.
Cher Jean-Cyrille,

Merci pour ce que tu nous livres. Thumright

Cela me permet de redécouvrir encore un peu plus avant :
Jean-Cyrille a écrit:
le lien "charnel" qui les unit: Marie, tu es "chair de ma chair et os de mes os"! tu es la véritable et l'unique "aide" qui m'est "en vis à vis" (semblable).

Ne retrouve-t-on pas ce lien dans l'Eucharistie ?
Mais bon, c'est un autre sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 21:53

Cher Jeb,
Merci à toi...
Jeb a écrit:
Ne retrouve-t-on pas ce lien dans l'Eucharistie ?
Mais bon, c'est un autre sujet...
C'est vrai que cela peut sembler "un autre sujet".... mais vous avez raison de "voir le lien"... je suis d'accord avec vous. Au risque de sembler donc "sortir du sujet", je lancerais ceci:
Jean est le seul à ne pas mentionner l'Eucharistie dans le Dernier Repas du Christ! Ceci est presque choquant de prime abord. Cela fait partie des trous et des rugosités du texte de saint Jean (qui sont là pour nous dire: regarde ailleurs... cherche, cherche...) Et je me suis souvent posé la question: Comment est-ce possible qu'il ne signale pas un fait Central comme l'Eucharistie au moment où ça a lieu (il le signale au chapitre 6, comme partie du 4 ième Signe). Et j'irais dans votre sens, en pensant à quelque chose de très osé, que je mettrais en très petits caractères comme vous l'avez fait: en Jean il nous donne Marie... : ""Voici ta Mère"... celle qui est capable de t'engendrer à la Vie... la seule qui a cru en ma Résurrection, voici celle qui t'apprendra à croire, j'habite en Elle en plénitude, si tu la trouves, tu pourras me trouver... "
N'est-elle pas sa meilleure Tente? (selon saint Jean)
Quelque part c'est un peu équivalent, oui, de donner "son Corps et son Sang" et de donner "la Chair de sa chair et l'Os de ses Os".
Dans une unité supérieure, où peut-être l'oxygène humain manque un peu, tout se rejoint et s'imbrique harmonieusement... N'est-il pas l'Aigle, Jean...
Mais bon, ceci est du "délire mystique"... What a Face et je m'abstiens pour le moment d'aller plus loin... (mais c'est à développer...)
Merci encore
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 22:08

Jean-Cyrille a écrit:
Quelque part c'est un peu équivalent, oui, de donner "son Corps et son Sang" et de donner "la Chair de sa chair et l'Os de ses Os".
Mais bon, ceci est du "délire mystique"... What a Face et je m'abstiens d'aller plus loin...
Cher Jean-Cyrille,

J'ai du faire pareil aussi (délire mystique What a Face ) quand j'ai demandé à un prêtre (trappiste) s'il n'existait pas pour Marie le vocable de "Mère de l'Eucharistie"... Shocked Bon, Jean-Paul II n'en était pas loin quand il La nommait "Femme eucharistique". ;)

Je ferme la parenthèse sur ce sujet, bien que tout ce que vous avez écrit à ce sujet m'interpelle beaucoup aussi... Very Happy

Je me suis aperçu que je suis passé du vouvoiement au tutoiement... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008 - 23:40

Jean-Cyrille a écrit:
Pour le moment, pour ce qui est de la suite du verset (qu'y a-t-il entre toi et moi) ce n'est pas une certitude mais un "résultat médiocre" auquel pour le moment j'arrive (en continuant à mendier la LumièreAmoureuse) le "qu'y a-t-il entre toi et moi" me semble être une invitation faite au lecteur à plonger dans ce mystère fondamental: la relation profonde qui existe entre Jésus et sa Mère, entre Ish et Ishsha.

Cher Jean,

Saint Augustin, St Thomas d'Aquin et St Isaac de l'étoile ont plutôt vu dans cette Parole mystérieuse de Jésus adressée à sa mère, une "distanciation" soit entre Marie et Jésus, soit en vis à vis de l'obet du débat. Voici ce que dit St Augustin : "A moment de faire cette oeuvre toute divine (le miracle de Cana), c'est comme si Jésus disait à sa mère : le pouvoir de faire ce miracle, je ne le tiens pas de toi, qui n'as pas engendré ma divinité (tu ne peux y être associée) ; mais quand la faiblesse de ma nature humaine, que tu m'as donnée, sera clouée à la Croix, alors je te reconnaîtrais et t'associerais à mon sacrifice".

Ce que vous dites est très beau, mais est-ce vraiment ce que voulait dire Jésus ; est-ce que Jésus en disant "qu'y-a-t-il entre toi et moi" voulait nous faire entrer dans le mystère de la relation profonde qui existait entre lui et sa Mère ? Du moins est-ce c'était le but recherché par St Jean, en nous rapportant cette Parole de Jésus.

Je veux bien, mais alors il faut expliquer pourquoi Jésus, un peu plus tard, quand on va l'informer que sa Mère, avec ses frères cherche à lui parler (Matthieu 12, 46), répond à ses interlocuteurs : "Qui est ma Mère et qui sont mes frères ? et étendant sa main vers ses disciples il dit : "Voici ma mère et mes frères" ; car quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans le cieux, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère"

La relation que Jésus a avec mes disciples semble être plus importante, à ce moment là, que la relation qu'il a avec sa Mère. Jésus semble, comme le pensait St Augustin, avoir, durant son ministère, pris de la distance par rapport à sa Mère dont il est quand même très peu question dans les Evangiles, en dehors du début de l'Evangile de Luc, l'Evangile de l'enfance de Jésus.

Ce qui peut, il me semble se comprendre. L'heure de Marie, l'heure où elle va être Mère des disciples, Mère de l'Eglise n'est pas encore arrivée. Cette heure arrivera quand l'heure de Jésus arrivera à son terme, l'heure où tout aura été accompli ; l'heure où elle va comme prendre le relais quand Jésus lui dira : "Femme, voici ton Fils" en lui présentant Jean représentant ses Apôtres, son Eglise qu'il vient de concevoir le Jeudi Saint ; l'heure où elle va devenir, de par la volonté de Jésus, Mère de l'Eglise, Mère de tous ceux qui vont vivre de la Vie du Christ, Mère de tous les Vivants de la Vie du Christ ; nouvelle Eve.

Je tiens à préciser toutefois que Jésus lorsqu'il a dit "Qui est ma Mère ?" ne s'est pas adressée à Marie qui n'a peut-être pas entendu, étant empêchée de s'approcher de Lui par la foule ; et même si elle l'avait entendu, je ne pense pas que cela l'aurait blessé. Marie avait une telle confiance en son Fils ! D'ailleurs, si on s'appuie sur ce que dit Jésus, Marie faisait partie de ceux qui faisaient la volonté de son Père qui était dans les cieux ; Marie qui en disant à Cana : "Faites tout ce qu'il vous dira" ce qui voulait dire "écoutez-le", est en parfaite union de volonté avec Dieu le Père qui le jour de la transfiguration dit aux 3 disciples qui accompagnaient Jésus : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé; écoutez-le." (Marc 9, 7)

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 0:06

Citation :
De plus voici une chose supplémentaire mais non secondaire:
Ce "côté du Christ" est si important chez saint Jean, et il ne manque pas de le signaler avec emphase. On sent que quand le Côté du Christ s'ouvre Jean s'anime fortement: "Celui qui a vu rend témoignage -- son témoignage est véritable, et celui-là sait qu'il dit vrai -- pour que vous aussi vous croyiez." (Jn 19,35)
Par simple observation psychologique en voyant son écriture (ce qu'il dit) on peut dire: il y a là quelque chose qui lui est très cher, vu l'émotion qu'il y met en répétant trois fois la même chose en une phrase!!!
Ce Côté qui s'ouvre, d'où sortiront l'Eau et le Sang, semble être ce Ciel dont il est question au verset 1,51: "vous verrez le Ciel ouvert..."
Bon j'arrête... les pièces du puzzle augmentent....
chut.....

Jean

Merci infiniment Jean. Smile Je vais garder cette réflexion bien précieusement dans mon coeur... Very Happy Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 0:28

Cher Petero,
petero a écrit:
Ce que vous dites est très beau, mais est-ce vraiment ce que voulait dire Jésus ; est-ce que Jésus en disant "qu'y-a-t-il entre toi et moi" voulait nous faire entrer dans le mystère de la relation profonde qui existait entre lui et sa Mère? Du moins est-ce c'était le but recherché par St Jean, en nous rapportant cette Parole de Jésus.
Merci pour votre mot.
Sincèrement (même si parfois le ton peut sembler différent et je le regrette, et je vous en demande pardon), ce que je dis est de l'ordre de la suggestion, de la proposition... dans le sens que je ne crois pas du tout important ni pour moi, ni pour les autres de nous l'imposer. Comme vous le disiez plus haut, ce sont des idées (lumières) que nous partageons entre nous.
Certes plusieurs de ces idées sont pour moi aujourd'hui des lumières qui me touchent et qui me parlent, mais je n'entend pas me les imposer... (Je ne dis pas cela à cause de ce qui a été dit plus haut, je l'aurais dit de toute façon, car c'est important dans le champ de l'exégèse spirituelle de savoir être libre.)
Je suis prêt, dès à présent, à prendre ce qu'il y a de mieux (ce qui me semblera meilleur). Je ne tiens pas à ces lumières de manière absolue.
Les paroles des Pères de l'Eglise ont leur place bien sûr, mais jamais au grand jamais elles ne lient à une interprétation unique et/ou univoque! Dans leur esprit, l'exégèse suppose la possibilité d'avoir plusieurs sens spirituels. Il n'y a qu'à voir comment même parfois le même auteur donne plus d'une interprétation au même texte! C'est, je dirais, une bonne règle de savoir qu'un même texte, une même lettre, peut donner un faisceau de lumières, un feu d'artifice! Chaque parole de la Bible est comme un Diamant, et la LumièreAmoureuse du Christ se reflète dessus et donne différents reflets, où que nous soyons, selon nos besoins! Nous ne l'épuisons pas par nos trouvailles (et une trouvaille n'infirme pas les autres), et ne l'enfermons pas dans la boîte de notre comprenoir (les paroles nous jettent dans le Mystère, qui se trouve à chaque coin de Parole)!

C'est dans ce sens que je suis preneur d'autres lectures aussi!
Cela dit, il y a des choses qui collent mieux que d'autres! Et s'harmonisent avec le reste (et ce n'est pas rien, vous le verrez – si vous le voulez bien – plus on avance dans l'aventure de Cana)! Car sortir un texte de son contexte, de son auteur, est parfois risqué! (vous faites cet exercice en disant: comment alors dans Matthieu le Christ dit ceci… ou cela, or nous sommes chez Jean, qui a sa logique interne!) Encore une fois, il y a différents niveaux d'exégèse: le verset, l'auteur, les auteurs, la bible etc… et rien n'oblige à suivre tel ou tel choix! Personne ne peut vous reprocher de faire ce saut! Simplement je ne le ferais pas ainsi! Il m'arrive à moi aussi d'en faire, et c'est du grand écart!
C'est dans ce registre que je me place: cherchons ce qui colle mieux..., sous le plus d'angles possibles… et avançons prudemment… en appréciant de croître spirituellement (c'est ce qui compte je crois)… et en nous nourrissant de la Parole… à chaque étape. Elle s'adapte à notre palais…
Et ce n'est que dans ce sens (non coercitif) que je propose mes trouvailles! Et comme vous le disiez plus haut: c'est une grâce, ce que l'Esprit dit à chacun de nous.
Le texte est très riche et il y a encore beaucoup à découvrir...

Merci encore
Jean

PS Vous dites: "La relation que Jésus a avec ses disciples semble être plus importante, à ce moment là, que la relation qu'il a avec sa Mère. Jésus semble, comme le pensait St Augustin, avoir, durant son ministère, pris de la distance par rapport à sa Mère dont il est quand même très peu question dans les Evangiles, en dehors du début de l'Evangile de Luc, l'Evangile de l'enfance de Jésus."
Voyez-vous, toujours dans le registre de la liberté des lectures, la lecture de saint Jean telle qu'elle m'apparaît aujourd'hui me porte à exactement l'opposé! Et j'espère en avançant peu à peu dans Cana le montrer, en continuant ce partage.
Il m'apparaît que saint Jean s'évertue à nous dire que Marie est radicalement nécessaire à notre vie de disciples du Christ. Déjà les exégètes modernes parlent d'un procédé d'inclusion, où saint Jean au chapitre 2 et 19 a mis Marie, manière de dire: je ne vais pas me répéter, elle est toujours là dans mon livre! Cela dit, ceci n'est que la porte extérieure de la chose selon moi.
Cana a une structure ressemblante à la Transfiguration des synoptiques, et là on voit Marie descendre de Cana avec tout le monde, avec les Disciples (cfr Jn 2,11). C'est pas peu!
De plus, tout ce qui sort de ce "Femme" (voir plus haut) me semble puissant.
Toujours dans le doit fil d'un possible parallélisme à mode Johannique entre les transfigurations des synoptiques et sa version (qui serait cana (hypothèse audacieuse, mais qui se tient)) voici ce que l'on peut voir:
Dans les synoptiques c'est la voix du Père qui retentit dit: voici mon fils bien aimé, écoutez-le! Et ils ont peur (comme le peuple au Sinaï a peur! Au Sinaï, le peuple a peur et ne veut avoir à faire à Dieu directement (Dt 18 )). Or le génie de Jean est de nous montrer que Jésus est le Prophète que Moïse a annoncé, et qu'il nous donne les Paroles du Père, et que nous n'avons pas peur de l'entendre!!!
Chez saint Jean, c'est la voix de la Mère qui dit: faites autan qu'il vous dira de faire. La version plus humaine de la "Transfiguration" de saint Jean est saisissante. Elle est même offerte à tous et non à trois témoins uniquement! C'est dans la logique de l'Evangile de saint jean: il offre à tous les hauteurs vertigineuses de la divinisation.
Donc vous voyez, Marie joue un rôle clef: c'est elle qui nous montre Jésus! C'est par sa foi (la qualité de sa relation unique avec Jésus) que nous passons à la foi (la même qualité)….

Et puis, la question du "troisième jour", ("le troisième jour il y eut des Noces"), à mettre avec le fait que selon Jean (ici alors c'est entre le lignes) elle est la seule à avoir cru en la Résurrection! Marie est la seule qui a cru en la Résurrection!! Ce qui rend le passage par elle obligatoire! Donc, se distancier de Marie est absurde, tout notre respect à saint Augustin, l'immense saint Augustin! Je pense que si "désormais son heure est venue" (autre traduction possible aussi selon le même texte grec), signifiant le début de sa mission publique signifie non pas un éloignement de Marie, mais la participation de Marie d'une nouvelle manière à la Mission du Christ! Il me semble difficile de séparer ou de distancier Marie de Jésus!


Dernière édition par Jean-Cyrille le Mer 21 Mai 2008 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 11:08

Jean-Cyrille a écrit:
Cela dit, il y a des choses qui collent mieux que d'autres! Et s'harmonisent avec le reste (et ce n'est pas rien, vous le verrez – si vous le voulez bien – plus on avance dans l'aventure de Cana)! Car sortir un texte de son contexte, de son auteur, est parfois risqué! (vous faites cet exercice en disant: comment alors dans Matthieu le Christ dit ceci… ou cela, or nous sommes chez Jean, qui a sa logique interne!)

Cher Jean,

Je suis tout à fait d'accord sur le fait que St Jean a sa logique interne. Il ne faut toutefois pas oublier que St Jean est "inspiré", comme l'est chaque Evangéliste. Ce qu'ils donnent chacun à contempler, provient d'une même Source. L'Evangile de Jean, bien qu'ayant un caractère particulier qui est celui de l'expérience même que Jean a fait du Christ, doit pouvoir s'intégrer à un "tout unique", le Parole de Dieu.

Ce que je veux dire c'est que malgré que Jean ai sa logique interne, malgrès son style personnel, la structure suivant laquelle il a bâtit son Evangile, il nous révèle, avec les autres Evangélistes, l'UNIQUE CHRIST.

Ce que je veux dire c'est que la relation du Christ à sa mère n'est pas dépendante de ce que chaque évangéliste a perçu de cette relation. Moi je crois que l'on doit en lisant chacun des Evangélistes, pouvoir retrouver quelque chose de la relation que le Christ entretenait avec sa mère. Ce que je veux dire et j'espère que vous me comprenez, c'est que ce que nous dit l'un des évangélistes sur la relation que Jésus a avec sa mère, ne peut pas contredire ce que dit un autre évangéliste.

Citation :
C'est dans ce registre que je me place: cherchons ce qui colle mieux..., sous le plus d'angles possibles… et avançons prudemment… en appréciant de croître spirituellement (c'est ce qui compte je crois)… et en nous nourrissant de la Parole… à chaque étape. Elle s'adapte à notre palais…

Oui, à condition que cela colle bien à l'unique Christ qui nous est révélé par les 4 évangélistes.

Pour découvrir la relation que Jésus entretenait avec sa Mère, il ne faut pas s'arrêter uniquement à ce que l'on croit percevoir de cette relation dans l'Evangile de Jean, surtout que Jean reste très discret, il ne dit pas grand chose ; il faut aussi prendre en compte ce que disent les autres évangélistes.

Voilà pourquoi je cite ce passage de Matthieu.

Citation :
Et ce n'est que dans ce sens (non coercitif) que je propose mes trouvailles! Et comme vous le disiez plus haut: c'est une grâce, ce que l'Esprit dit à chacun de nous.

Certes, mais il faut que cette trouvaille sur Jésus, sur la relation que Jésus entretien avec sa Mère, aussi belle soit-elle, s'accorde avec ce que nous disent les autres évangélistes. Comprenez-vous ce que je veux dire.

Citation :
Il m'apparaît que saint Jean s'évertue à nous dire que Marie est radicalement nécessaire à notre vie de disciples du Christ.... Cana a une structure ressemblante à la Transfiguration des synoptiques, et là on voit Marie descendre de Cana avec tout le monde, avec les Disciples (cfr Jn 2,11). C'est pas peu! ...

C'est comme si vous me disiez qu'au principe (à la racine) de notre foi, se trouve la Foi de Marie ; comme si il fallait absolument passer par la foi de Marie pour croire en Jésus ; comme si on ne pouvait pas être disciple du Christ, sans Marie.

C'est pas ce que Jésus laisse entendre lorsqu'on lui dit que sa Mère est là et cherche à lui parler. Pour Jésus, ce qui est indispensable pour être disciple, c'est pas sa Mère, mais c'est de faire "la volonté de son Père". Pour faire la volonté du Père, as-t-on besoin de Marie ? Non. Par contre, qu'on prenne Marie pour modèle alors OUI, car Marie est vraiment le modèle du disciple qui est totalement soumis à la volonté du Christ, du Père.

Marie, par sa soumission amoureuse a coopérée pleinement au mystère de la Rédemption, certes, ce qui ne fait pas d'elle la coopératrice de notre propre salut. Nous seul, en toute liberté, par notre oui propre, coopérons à notre salut.

Citation :
Donc vous voyez, Marie joue un rôle clef: c'est elle qui nous montre Jésus! C'est par sa foi (la qualité de sa relation unique avec Jésus) que nous passons à la foi (la même qualité)….

Qu'elle nous montre Jésus, qu'elle nous conduise à Jésus, cela je n'en ai aucun doute, mais c'est pas une obligation. St Paul n'a pas été conduit à Jésus par Marie. Aucun des Apôtres n'a été conduit à Jésus par Marie. C'est Jésus qui les a directement appelé. Par contre, depuis que Jésus lui a confié l'Eglise, de nombreux fidèles découvrent Jésus grâce à Marie. Mais il y en a d'autre qui continu à découvrir Jésus, sans passer par Marie.

C'est mon cas, ce qui n'a pas empêché Marie de veiller quand même sur moi. Elle m'en a donné des signes sensibles.

Je ne suis pas certain, mais peut-être arriver vous à me convaincre, que ma foi passe obligatoirement par la foi de Marie ; tout simplement parce que ma foi passant par ma liberté qui m'est propre, je ne la vois pas passer d'abord par la liberté de Marie. Je ne sais pas si je m'exprime bien, mais la liberté de Marie et la mienne, sont totalement indépendante. Si ma liberté passait par la liberté de Marie, cela voudrait dire pour moi que je ne suis plus libre ; que je ne peux pas donner mon "oui" à Jésus ; adhérer à la foi en Lui, sans que Marie est d'abord dit "oui" pour moi.

Citation :
Et puis, la question du "troisième jour", ("le troisième jour il y eut des Noces"), à mettre avec le fait que selon Jean (ici alors c'est entre le lignes) elle est la seule à avoir cru en la Résurrection! Marie est la seule qui a cru en la Résurrection!! Ce qui rend le passage par elle obligatoire!

Que pour croire en la résurrection de Jésus, il faut obligatoirement passer par Marie qui a cru la première, alors là, il va falloir que vous arriviez à me convaincre. Ce qui est quand même étonnant, c'est que dans les récits qui rapportent la résurrection du Christ, les apparitions aux disciples, Marie n'est jamais citée (si je ne me trompe). Je ne vois pas, dans le témoignage rapporté par les Apôtres, que ceux-ci ont eu besoin de Marie pour croire en la Résurrection.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 11:17

A mon point de vue, Marie fournit le type même de l'accès à DIEU ; Le plus complet, le plus harmonieux, le plus adéquat, le plus sûrement fusionnel.

Toute union au fils doit donc en son terme être de type marial.

Marie n'est pas la condition de l'union mais celle de sa perfection. Enfin, c'est ainsi que je sens les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 11:28

Bajulum a écrit:
Marie n'est pas la condition de l'union mais celle de sa perfection. Enfin, c'est ainsi que je sens les choses.
Cher Bajulum,

C'est comme ça aussi que je le conçois.

Si Dieu a voulu passer par Marie pour venir jusqu'à nous en "se formant en elle", comme le dit Grignon de Monfort, n'est-ce pas aussi pour nous l'un des meilleurs chemins pour "se configurer" au Christ ?

Mais bien sûr chacun reste libre du choix de son chemin. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 14:52

Jeb bonjour. Rien à ajouter à ce que tu dis et qui est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 14:58

Jean-Cyrille a écrit:
Je pense que si "désormais son heure est venue" (autre traduction possible aussi selon le même texte grec), signifiant le début de sa mission publique signifie non pas un éloignement de Marie, mais la participation de Marie d'une nouvelle manière à la Mission du Christ! Il me semble difficile de séparer ou de distancier Marie de Jésus!

Cher Jean-Cyrille,

La mission que remplie Jésus n'est en rien la mission de Marie. Marie, comme vous le dite, participe à la mission, elle est associée à sa mission.

Moi, ce que je remarque, par le témoignage des Evangéliste, c'est que durant tout le ministère de Jésus, Marie est comme associée de loin, ce qui ne l'empêche pas d'être de coeur avec son Fils puisqu'il est dit qu'elle méditait tout cela dans son coeur : "Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son coeur." (Luc 2, 19)

Ce n'est pas parce que Jésus tient sa mère à distance qu'il n'est pas en coeur à coeur avec elle. L'heure où elle devra exercer sa maternité spirituelle, n'est pas encore arrivée, même au moment de Cana. Marie va exercer sa maternité spirituelle quand Jésus va lui confier Jean et l'Eglise que Jean représentait, l'épouse du Christ. Jésus, avant de mourir, confie à sa Mère son Epouse, l'Eglise ; et en même temps il lui confie toutes les âmes qui sont les membres de sa chair, de son Corps, de l'Eglise.

Marie, durant toute l'enfance de Jésus, durant sa vie publique, va doucement être préparée par l'Esprit Saint, à la mission qu'elle devra remplir après que son Fils aura donné Vie à son Epouse l'Eglise. Elle va y être préparé, en méditant dans son coeur tous les évènements de l'enfance de Jésus, mais aussi tous les évènements et les signes dont elle va être elle-même témoin durant tout le ministère de Jésus.

Je ne minimise en rien le rôle de Marie. Marie est vraiment notre Mère, car elle est la Mère de Jésus et comme tout ce qui est à Jésus est à nous, de par la volonté de Jésus, on a le droit de croire que Marie est véritablement une maman pour nous. Mais de là à croire qu'il nous faut obligatoirement passer par la Foi de Marie pour entrer dans le Royaume de Dieu, il y a un pas que pour le moment je ne peux pas franchir, pour les raisons que je vous ai expliqué dans mon précédent message.

La Foi est un don de Dieu que Marie est la première à avoir reçu pour pouvoir accueillir l'oeuvre incroyable que Dieu allait réaliser en elle. Cette foi, c'est pas Marie qui la donne à l'Eglise ; c'est pas Marie qui la donne à Pierre lorsque Pierre confesse sa foi pour la première fois. Jésus lui dit : "Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux." (Matthieu 16, 17)

Jésus ne dit pas "Heureux es-tu .... car c'est grâce à Marie qui a cru la première que tu crois que je suis le Fils de Dieu".

Par contre, depuis que Marie a reçu l'Eglise comme "Fille" et j'oserai dire comme "belle-fille" puisque l'Eglise est l'Epouse de Jésus ; belle-fille en qui elle va retrouvé son Fils se reflêtant en sa beauté ; depuis ce jour, elle porte en sa Foi, la Foi de l'Eglise. Depuis de ce jour, elle a mis sa Foi au service de l'Eglise. Marie accompagne énormément de fidèle, dans leur Foi en son Fils, en Dieu. Marie soutient dans leur Foi, intercédant pour eux, beaucoup de disciples de Jésus ; Marie soutient la Foi de sa Belle-Fille, l'Eglise, la préparant à sa manière, à son mariage avec son Fils. Une mariée, lorsqu'elle se prépare et faire une surprise à son fiancée, se fait souvent aider de sa maman.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 17:11

Arnaud Dumouch a écrit:
cheers

Je confirme !

Merci Jean Cyrille !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 18:23

bajulum a écrit:
A mon point de vue, Marie fournit le type même de l'accès à DIEU ; Le plus complet, le plus harmonieux, le plus adéquat, le plus sûrement fusionnel.

Toute union au fils doit donc en son terme être de type marial.

Marie n'est pas la condition de l'union mais celle de sa perfection. Enfin, c'est ainsi que je sens les choses.

Que c'est beau et bien dit...........
Je dirais que si l'union à Jésus a un Sujet et un Objet, l'objet étant Jésus lui-même et le sujet étant la capacité de s'unir à Jésus, je dirais que Marie est cette capacité. Mais Marie est donnée par Jésus, extraite de Lui (la côte), "chair de sa chair et os de ses os".
Marie est le Sujet parfait de la Foi chrétienne, la réalisation parfaite de cette foi. Le Catéchisme le dit à plusieurs endroit.
Merciiiiiii
Jean

ps Citations du Catéchisme:

- "La Vierge Marie réalise de la façon la plus parfaite l'obéissance de la foi." (148)

- "Aussi bien, l'Eglise vénère-t-elle en Marie la réalisation la plus pure de la foi." (149)

- "De cette foi, la Vierge Marie est le suprême modèle, ...". (273)

- "Elle est l'orante parfaite, figure de l'Eglise." (2679)

- "La prière de l'Eglise est comme portée par la prière de Marie." (2679)

- "Par son adhésion entière à la volonté du Père, à l'œuvre rédemptrice de son Fils, à toute motion de l'Esprit Saint, la Vierge Marie est pour l'Eglise le modèle de la foi et de la charité. Par là elle est "membre suréminent et absolument unique de l'Eglise", elle constitue même "la réalisation exemplaire" ("typus") de l'Eglise." (967)

- "Elle a prononcé son oui "au nom de toute la nature humaine" " (511)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 21 Mai 2008 - 18:30

Jean-Cyrille a écrit:
- "Par son adhésion entière à la volonté du Père, à l'œuvre rédemptrice de son Fils, à toute motion de l'Esprit Saint, la Vierge Marie est pour l'Eglise le modèle de la foi et de la charité. Par là elle est "membre suréminent et absolument unique de l'Eglise", elle constitue même "la réalisation exemplaire" ("typus") de l'Eglise." (967)

Jean-Cyrille,

Là j'adhère totalement. Marie est la réalisation EXEMPLAIRE de l'Eglise ; elle est le modèle de la foi et de la charité.

Citation :
"Elle a prononcé son oui "au nom de toute la nature humaine" " (511)

Oui, mais c'est nous qui donnons notre "Oui" au Christ lorsqu'il nous dit : "Viens, suis-moi".

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 22 Mai 2008 - 0:36

En essayant de rassembler les morceaux du puzzle donnés tout au long de ce fil par Jean-Yves, Jean-Cyrille, Arnaud et bien d'autres, j'en arrive à une bribe d'image, donc incomplète sur Cana. Confused

Merci de récupérer les morceaux du puzzle que j'ai du oublié et de replacer ceux que j'ai mal placés. Embarassed

"Femme, que me veux-tu ?"

"Femme, quoi à toi et à moi ?"

"Femme, tu connais ce qu'il y a de commun à toi et à moi, n'est-ce pas ?"
"- Moi ton Dieu, qui t'a épousée dans l'Amour, dans mon Esprit-Saint,
tu m'as concu homme,
Je Suis Chair de ta chair,
Sang de ton sang,
Corps de ton corps.
Bien que mon Heure ne soit pas encore venue,
tout ce qui est à Moi est à toi
.

Je renouvelle mon Alliance avec l'Humanité en toi,
je te rends féconde par l'Eau et le Sang.

Tes désirs son Mes désirs.
Je te suis soumis jusqu'à Mon Heure.

- Voici la Servante du Seigneur,
Qu'il soit fait selon tout ce que tu diras.
"

Bon... Ben... après je cale... je sèche... je suis en cale sèche. Laughing Confused scratch
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 22 Mai 2008 - 6:31

La dernière version de ma traduction est : "Est-ce pour moi et toi,
femme ? " . Cela peut-il vous aider , cher Jeb ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 22 Mai 2008 - 6:36

Oui, il est évident qu'il y a communion et compréhension explicite entre Jésus et Marie.

on le voit par le fait que Marie demande EXTÉRIEUREMENT du vin.

Jésus comprendqu'elle demande INTÉRIEUREMENT la grâce puisqu'il parle de son heure.

Alors Marie dit aux hommes: "Faites tout ce qu'il vous dira".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 22 Mai 2008 - 10:32

Ce passage des écritures m’a toujours gêné. La rudesse du Christ me choquait.

Il me semble aujourd’hui qu'il est fondamental au regard du rôle de Marie. Le « faites tout ce qu’il vous dira » de Marie répond en écho à son « il n’ont plus de vin ». Comment Marie peut-elle ordonner « faites tout ce qu’il vous dira » dans un domaine aussi éminemment spirituel que l’abreuvage, c'est-à-dire la connaissance ? Pourquoi Marie interpelle-t-elle Jésus le 3ème jour de son baptême. Pourquoi Christ lui répond-il « mon heure n’est pas encore venue »

Marie serait-elle Maîtresse des passages ? Vie, naissance, baptême, mort, résurrection. Elle est toujours là. Elle est la veille du Christ. Mais qu’éclaire-t-elle ?

Ce qui est sûr c’est que pas plus que les autres, elle ne connaît le jour et l’heure qui appartiennent au seul Seigneur puisqu’elle s’informe sur le calendrier des opérations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 22 Mai 2008 - 12:32

Bajulum, bonjour. Eh oui, qu'elle est là, toujours, et en tout, notre sainte Mère. 'Sainte Marie, priez pour nous, MAINTENANT, et à l'HEURE de notre mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 15 Nov 2008 - 16:39

cathe a écrit:
Jean-Cyrille, Nous sommes un champs, duquel, sans cesse votre catéchèse retire les mauvaises herbes. Merci.

Tiens : une qui s'est 'dessoudée' elle-même ! Pas longtemps, mais.....
Revenir en haut Aller en bas
 
CANA : Femme, que me veux-tu ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» CANA : Femme, que me veux-tu ?
» Qui peut comprendre les femmes ?
» le cde et moi : je t'aime, moi non plus
» Je veux être une femme de bonne volonté.
» "Je veux euthanasier ma femme car elle est grosse"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: