DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CANA : Femme, que me veux-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 11 Jan 2007, 15:30

Femme, que me veux-tu ?


Citation :
1 Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était.
2 Jésus aussi fut invité à ces noces, ainsi que ses disciples.
3 Or il n'y avait plus de vin, car le vin des noces était épuisé. La mère de Jésus lui dit: "Ils n'ont pas de vin."
4 Jésus lui dit: "Que me veux-tu, femme? Mon heure n'est pas encore arrivée."
5 Sa mère dit aux servants: "Tout ce qu'il vous dira, faites-le."
6 Or il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures.
7 Jésus leur dit: "Remplissez d'eau ces jarres." Ils les remplirent jusqu'au bord.
8 Il leur dit: "Puisez maintenant et portez-en au maître du repas." Ils lui en portèrent.
9 Lorsque le maître du repas eut goûté l'eau changée en vin -- et il ne savait pas d'où il venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l'eau -- le maître du repas appelle le marié
10 et lui dit: "Tout homme sert d'abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent!"
11 Tel fut le premier des signes de Jésus, il l'accomplit à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.
12 Après quoi, il descendit à Capharnaüm, lui, ainsi que sa mère et ses frères et ses disciples, et ils n'y demeurèrent que peu de jours.

(Jean (BJ) 2)

"Femme, que me veux-tu ? " Cette traduction propose le sens usuel d’un sémitisme intraduisible : "Quoi à toi et à moi ?" (note BJ)
Ce sens littéral permet de décrypter cette réplique un peu déconcertante de Jésus à Marie.
Qu’est-ce qui est à toi et qu’est-ce qui est à moi ? Voilà la question que l’on se pose lorsqu’on veut signer un contrat de mariage.
Alors, peut-être que ce jour là, à Cana, les noces n’ont pas été celles que l’on croit.

Pour autant, la traduction retenue officiellement n’est pas sans intérêt. Elle a aussi un sens caché plus que probable. Quand Eve vint importuner Adam en lui suggérant de toucher au fruit mortel, la réponse d’Adam a certainement ressemblé à ceci : "Femme, que veux-tu, ma dernière heure n’est pas arrivée !"
Et quand tous deux eurent cédé et consommé le fruit défendu, ils ont vite compris ce qui était "à toi et à moi" devant la découverte de leur nudité.

Voilà donc que les paroles qui conduisent au divorce avec Dieu et qui posent le constat de la rupture reprennent vie dans la bouche de Jésus un jour de noce.
Le jour où le verbe prend la parole, il prend d’abord la parole d’Adam car le commencement contient le tout.
Jésus "reprend", dans tout les sens du terme, les paroles de mort pour en faire des paroles de vie.

Marie également "reprend" les paroles d’Eve pour les inverser : "Faites tout ce qu’il vous dira !" C’est le premier commandement de l’Evangile et il inverse la parole d’Eve : "Ne fais pas ce que Dieu a dit !"
Avec autorité Marie libère, délivre, met au monde la parole !
Jean donne à Marie 2 fois le titre de "femme", à Cana et sous la croix.
Marie aussi est alpha et oméga.


(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 11 Jan 2007, 16:17

Jean-Yves TARRADE a écrit:

Alors, peut-être que ce jour là, à Cana, les noces n’ont pas été celles que l’on croit.
Ils ont bu tout le vin et ensuite ils étaient tellement imbibés qu'ils ne se sont pas rendus compte que c'était de l'eau qu'on leur servait.

Alors forcément que la relation de ces noces est sujette à caution.
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 11 Jan 2007, 16:33

Oui, Jésus aurait du transformer l'eau en jus de raisin, c'était plus sûr!! Laughing

Pardon Jean-Yves Embarassed Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Jeu 11 Jan 2007, 16:38

Cher JY,

Je retrouve ici cette spiritualité mariale que j'ai déjà eu l'occasion de lire sous votre plume (clavier...);
Votre analyse me parait remarquable et j'y adhère!

J'ai de mon côté réfléchi aussi à cette parole, sans y voir autre chose qu'une sorte d'interrogation de Jésus sur les rôles/fonctions respectifs de la Mère et du fils ds la Rédemption; vous me paraissez plus que moi capable de creuser la question, si toutefois elle s'y prête! qu'en pensez-vous?

Par ailleurs, une remarque tout de même au sujet de votre analyse: avant la question de Jésus (quoi à...?) Marie observe: "ils n'ont plus de vin!"; pour essayer d'aller ds le même sens que vous, cela ne pourrait-il pas se rapporter au constat de dénuement d'Adam et Eve après la chute, ayant perdu la grâce de Dieu?

Pacalou
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Ven 12 Jan 2007, 17:37

Cher Pacalou,

PACALOU a écrit:
J'ai de mon côté réfléchi aussi à cette parole, sans y voir autre chose qu'une sorte d'interrogation de Jésus sur les rôles/fonctions respectifs de la Mère et du fils ds la Rédemption; vous me paraissez plus que moi capable de creuser la question, si toutefois elle s'y prête! qu'en pensez-vous?

Tous les niveaux de lecture sont possibles et se complètent.
La Mère et le Fils, c'est le premier niveau, le plus évident.
Jésus époux est une interprétation connue.
J'ai essayer de démontrer que l'on peut comprendre aussi que Jésus épouse en Marie la nouvelle Mère des vivants.

PACALOU a écrit:
Par ailleurs, une remarque tout de même au sujet de votre analyse: avant la question de Jésus (quoi à...?) Marie observe: "ils n'ont plus de vin!"; pour essayer d'aller ds le même sens que vous, cela ne pourrait-il pas se rapporter au constat de dénuement d'Adam et Eve après la chute, ayant perdu la grâce de Dieu?

Tout à fait.
Et les mystiques (A. C. Emmerich) décrivent la chute comme une moment de grande ivresse. Le thème est repris à Cana.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Ven 12 Jan 2007, 17:56

Citation :
6 Or il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures.

Il est bien mystérieux ce 6eme verset qui parle de 6 jarres dont on ne connait pas très bien la contenance : 2 ou 3 mesures. Qu'est-ce que cela signifie ?

N'oublions pas que c'est Jean qui écrit.
Je pense qu'il nous délivre ici un message qui sera plus clair dans l'Apocalypse.

La symbolique des chiffres donne :

1 fois 6 = 6 : le chiffre de l'homme sans Dieu
2 fois 6 = 66 : la condamnation du Fils de l'homme le 6eme jour à la 6eme heure
3 fois 6 = 666 : le nombre de la bête.

Un règle d'écriture biblique veut que le commencement contienne le tout.
Jean l'a appliquée ici et ce récit du commencement de la vie publique de Jésus contient toute l'éconnomie du salut.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Ven 11 Avr 2008, 20:21

Arnaud Dumouch a écrit:
Dans une objection, saint Thomas d'Aquin rapporte la pensée de saint Jean Chrysostome sur la Vierge Marie: IIIa Pars, Q. 27, Article 5, obj. 3: Saint Jean chrysostome a toujours cru que la vierge Marie était une matrone particulièrement vaniteuse et pécheresse.

Citation :
3. Pour expliquer ce texte (Mt 12, 47): "Voici dehors ta mère et tes frères qui te demandent", S. Jean Chrysostome nous dit: "Il est évident qu'ils n'agissaient que par vaine gloire." Et sur la parole: "Ils n'ont pas de vin " (Jn 2, 3) Chrysostome dit encore: "Marie voulait se concilier la faveur de son entourage et se mettre en vue grâce à son Fils. Peut-être même éprouvait-elle un sentiment humain, comme les frères de Jésus qui lui disaient: "Manifeste-toi au monde." " Et il ajoute un peu plus loin: "Elle n'avait pas encore sur Jésus l'opinion qu'il fallait." Il est évident que tout cela est du péché. Donc la Bienheureuse Vierge n'a pas été préservée de tout péché.


voici la réponse de saint Thomas à Saint Jean Chrysostome IIIa Pars, Q. 27, Article 5, ad. 3 :

Citation :
3. Ces paroles de Chrysostome vont trop loin. On peut cependant les expliquer, en comprenant que le Seigneur aurait réprimé dans la Vierge non pas un mouvement déréglé de vaine gloire qui serait né en elle, mais ce qui pouvait être jugé tel par d'autres.


Vous voyez, les Docteurs discutent entre eux à travers les temps et le Magistère tranche entre eux le vrai et le faux.

Et qu'à donc tranché le Magistère ?

Femme que me-veux-tu ? = Quoi à toi et à moi ? = contrat de mariage !

Moi, je dis que Jésus demande Marie en mariage mais que les traducteurs n'ont pas cru pouvoir laisser passer cela.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Ven 11 Avr 2008, 21:01

Cher Jean-Yves:
Citation :
"Femme, quoi à moi et à toi."
est visiblement une expression d'origine hébraïque dont nous avons ici la traduction en grec.

Elle veut très probablement dire:
Citation :
"Tout est commun, identique, entre toi et moi. Et tu me demandes ici déjà la grâce pour les hommes, je le sais bien. Mais mon heure, celle de la croix, n'est pas encore venue".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Ven 11 Avr 2008, 23:41

[quote="Arnaud Dumouch"]Elle veut très probablement dire:
Citation :
"Tout est commun, identique, entre toi et moi. Et tu me demandes ici déjà la grâce pour les hommes, je le sais bien. Mais mon heure, celle de la croix, n'est pas encore venue".

Arnaud,

Marie demandait-elle vraiment à Jésus, "la grâce" pour les hommes ? Marie, comme toutes les femmes de l'époque, avait simplement remarqué qu'il y avait un problème domestique, un besoin de vin qui venait à manquer. Marie ne demandait sans doute pas à Jésus de faire un miracle, car Jésus n'en avait encore pas fait. Elle lui demandait de trouver une solution, de faire quelque chose pour que la fête ne soit pas gachée à cause de ce manque de vin.

Que fait alors Jésus ? Il va marquer une distance comme il l'a déjà fait au Temple lorsqu'il avait échappé à la surveillance de ses parents ; comme il marquera cette distance avec sa parenté tout au long de son ministère. Pour le moment, Jésus ne veut pas associer sa mère à sa mission. Pour le moment, il lui faut méditer tous les évènements dont elle est la témoin, dans son coeur, sans doute pour livrer plus tard à l'Eglise qu'elle se verra confier par son Fils sur la Croix, le fruit de cette méditation dont Jean sera le premier bénéficiaire et qu'il nous restituera en partie dans son propre témoignage, puisque Marie n'écrira pas.

Lorsque Jésus lui répond : "mon heure n'est pas encore venue", sans doute a-t-il voulu faire comprendre à Marie qu'il ne lui appartenait pas (Marie), de dire à Jésus ce qu'il devait faire pour venir au secours des invités aux noces de Cana ; que ce qu'il devait faire était plus important que d'ennivrer de vin les invités. Il décidera alors de faire ce miracle du changement de l'eau en vin pour commencer à annoncer le changement beaucoup plus important et essentiel qu'il réaliser, lorsque sur la croix, l'eau et le vin mêlé couleront de son coeur transpercé pour se répandre dans le coeur des hommes pour les faire entrer dans un autre ennivrement, celui de l'Esprit ; dans une autre fête, celle de la Résurrection ; de l'entrée dans la communion de Vie avec Dieu.

En poussant Jésus à faire quelque chose, Marie, sans le vouloir, parce que pressé que Jésus aille jusqu'au bout de sa mission, ne cherchait-elle pas à "précipiter" l'heure de Jésus ; et c'est la raison pour laquelle Jésus lui répond : "mon heure n'est pas encore venue". Marie attendait le jour de Dieu et c'est à cause de sa grande hâte qu'elle poussait son Fils à agir.

Jésus la remet gentiment en place (si on peu dire cela), lui rappelant que ce n'est pas à elle de lui dire ce qu'il doit faire, mais à lui de faire de ce le Père lui dit de faire, de faire la volonté du Père. Aussitôt Marie invite les serviteurs à faire "la volonté" de son Fils ; la volonté du Fils de Dieu, de Dieu. Comme Jésus se devait de faire uniquement la volonté de Dieu, Marie nous invite nous même à ne pas faire nous-même ce qu'elle a été tenté de faire, en nous contentant de faire uniquement ce que Jésus nous invite à faire, à faire sa volonté que ses Apôtres nous ont transmis : "apprenez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai prescris" ; dira-t-il à ses "apôtres" en les envoyant annoncer la Bonne Nouvelle et baptiser.

Personnellement je suis tombé dans le même piège que Marie. Jésus m'a fait des révélations (si je ne me trompe pas) sur l'avenir de son Eglise et mon avenir, sans me donner de date. J'avais tellement hâte que cela arrive que cela a été plus fort que moi, j'ai essayé d'anticiper, de faire arriver plus vite, sans même m'en rendre compte, persuadé que le temps était arrivé, alors que je devais le laisser faire, m'abandonner totalement. J'ai alors compris dans les résultats que cela a engendré que l'heure de ces évènement annoncés n'étaient pas encore venus et qu'il me fallait faire une totale confiance à Jésus et même accepter que cela ne se réalise pas comme je le croyais.

Quelque soit notre hâte, quelques soit ce que nous croyons pouvoir percevoir, entendre ou déceler sur l'avenir de l'Eglise, de Jésus (et je m'adresse à notre ami qui prédit la venue prochaine du dernier pape, notre ami Pierrot) ; l'important c'est d'abord de faire "tout ce que Jésus nous a prescris ; de ne pas trop s'avancer comme jusqu'à aller faire un lien entre la flamme olympique portée par les chinois et le dragon. Cela m'a fait bien rire.

Voilà la leçon que je tire de cette "remontrance" (entre guillemets) que Jésus a adressé à sa Mère.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 00:36

Il y a bien longtemps que je ne lis plus la célèbre réplique des noces de Cana comme une remontrance car le texte en devient difficilement cohérent . Ti en grec a mille traductions possibles : quelque chose , quoi , pourquoi etc . Je traduis "ti emoï kaï soï , gynè " par "( c'est) un problème pour moi (mais) avec toi , femme " . J'y lis
la notion d'égalité entre l'homme et la femme ( une révolution à cette époque ) et , peut-être la notion de corédemption .
La phrase suivante " mon heure n'est pas encore venue " indique que tous les pouvoirs ne Lui sont pas encore conférés . Cela viendra à la crucifixion , comme Jean-Yves Tarrade l'a dit plus haut . " Faites tout ce qu'Il vous dira " est une délégation de mission , semble-t-il .
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6692
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 02:45

Bonjour,

femme qu'y a-t-il entre toi et moi ?

oui Jésus montre une distance entre cette femme et Lui Dieu, mais pas pour la séparer, mais pour vraiment quelle comprenne l'Unité= tu me demande parce que tu sais bien (au fond de toi) ce qui te permet de me demander a MOI DIEU, comme a un membre de famille.

Jésus veut bien aider, mais non pas agir là pour se faire connaître comme Le Seigneur, là il agit mais caché encore (aux yeux des hommes) "Mon heure n'est pas encore venu" de faire des signes pour le Royaume ; le miracle là n'est pas pour la proclamation du Royaume aux hommes, (d'ailleurs IL ne dit pas un mot d'évangile a ce moment là) mais par amour et unité avec Marie.
c'est de la pression de notre cœur que coule le vin, si nous sommes l'Epouse ? pas la pression sur le Cœur de dieu, mais sur Dieu faisant pression en Lui-Même en notre cœur , Oui "qu'y a-t-il entre TOI et moi Seigneur?"

Il semble dire non , mais le vin est donné tout de même.
est ce par Jésus ? ou par la foi et l'Amour de Marie en Jésus ! "faite tout ce qu'Il vous dira !"

le seul endroit où Jésus ai multiplier le Vin est là.
Par 2 fois Il a multiplié les pains et les poissons, mais seulement sur la demande de Marie IL a Multiplié le Vin, et quand on réfléchis au sens qu'Il donne au Vin, "qu'y a-t-il entre toi et Moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 05:54

petero a écrit:

Marie demandait-elle vraiment à Jésus, "la grâce" pour les hommes ? Marie, comme toutes les femmes de l'époque, avait simplement remarqué qu'il y avait un problème domestique,

Marie dit: "Il n'ont plus de vin."

Jésus comprend : "Il n'ont plus de grâce", puisque il parle de son "heure" qui est celle de la croix partout où cette expression est employée.

Deux interprétation se prêtent alors:

- Celle de saint Jean Chrysostome:
Citation :
"Il n'y a rien de commun entre toi et moi, tes histoires de vin et ma mission de grâce."

- Celle qu'a retenu l'Eglise.
Citation :
"Tout est entendu entre nous. Mais patiente. Mion heure n'est pas encore venue."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 08:35

Arnaud Dumouch a écrit:
Jésus comprend : "Il n'ont plus de grâce", puisque il parle de son "heure" qui est celle de la croix partout où cette expression est employée.

Arnaud,

Marie demandait-elle "la grâce" pour les invités de la noce ? Je n'en suis pas certain, elle demandait "du vin". Elle dit bien "ils n'ont plus de vin". Maintenant que Jésus utilise cet évènement matériel pour le transposer à la grâce, et donner à partir de ce changement de l'eau des ablutions en vin, un signe de la grâce qu'il répandra à profusion, à l'heure venue, c'est possible et je le crois moi aussi.

Marie en demandant à Jésus de faire quelque chose pour que la fête ne soit pas gâché par ce manque de vin, pousse Jésus a manifester qu'il est le Messie. Jésus effectivement lui demande de faire un acte de foi, de lui faire confiance. Il lui rappelle que l'heure où elle sera associé à sa ministère n'est pas encore venue, elle viendra à son heure à Lui, ce jour où sur la croix il lui confiera Jean et au travers de Jean, de veiller maternellement sur tous ceux en qui il renaîtra, il ressuscitera, les ressuscitant intérieurement, les faisant passer par la Nouvelle Naissance.

Fraternellement

Petero


Dernière édition par petero le Sam 12 Avr 2008, 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 09:21

Mon heure n'est pas encore venue serait donc égal à ton heure ... ?

Quand Jésus s'adresse à sa Mère pour lui dire "ti emoï kaï soï , gynè ", j'aime à y entendre un accent d'admiration devant l'attention et l'Amour de Marie (la Femme: gynè) pour les "convives". C'est une marque de reconnaissance, selon moi ... Teintée d'une demande de patience ...
... qu'y a-t-il entre Toi et Moi [... admire ce qu'il y a entre Toi et Moi], Femme, pour que nous soyons à ce point unis par les même préoccupations envers les Hommes ...

Le vin qui manque ? ... quel est la "mission" du vin? .. ce n'est pas pour passer la soif puisque l'eau pourrait y pourvoir, mais il est là pour réjouir le coeur et la fête.
Et la fête est en train de devenir fade ....


PS : la coupe du dernier repas pascal est la 7ème jarre ....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 10:44

Cher Pierre, certes elle demande du vin.

Mais elle est bien plus profonde que cela. C'est le vin de la vie surnaturelle qu'elle demande en fait.

Et Jésus qui connaît sa mère. Il comprend donc tout de suite le sens caché.

Et il lui répond selon le sens apparent en changeant l'eau en vin.

A nous de comprendre le vrai sens de ce texte: "Dieu peut tranformer l'eau de notre bonne volonté dans le vin de la grâce.

Il pourra le faire s'il le veut et quand il le veut pour l'océan de ces jeunes actuels qui n'ont plus de sens à leur vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 10:47

Conclusion: comme les paroles de l'Evangile sont esprit et vie, dès que le mot "eau" est utilisé, comprendre "bonne volonté", "humilité", bonne humanité".

dès que le mot "vin" ou "sang" est utilisé, comprendre "vie surnaturelle", "grâce", "charité".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 11:16

Ce qui m'interpelle c'est ce "vide" entre ces deux versets :
Citation :
4 Jésus lui dit: "Que me veux-tu, femme? Mon heure n'est pas encore arrivée."
5 Sa mère dit aux servants: "Tout ce qu'il vous dira, faites-le."
Marie n'a pas besoin d'autres paroles de la part de Jésus.
30 ans de vie "commune" entre Jésus et Marie, deux êtres immaculés.
30 ans de "complicité", d'union "spirituelle", quasi "sponsale" grandissante entre Jésus et Marie.
Ne savait-elle pas de Qui elle a conçu Jésus ?
Ne "ruminait-elle" pas (dans le sens de méditer) tous ces évènements dans son coeur après l'épisode de Jésus parmi les Docteurs de la Loi à l'âge de 12 ans ? "et il leur était soumis".

Ne retrouvons-nous pas cette "complicité intime" entre époux ou entre parents et enfants, qu'il leur suffit d'un regard pour se comprendre ?

N'a-t'elle pas saisi dans le regard plein de tendresse de Jésus cette parole prophétique en reprenant ce que :
cébé a écrit:
... qu'y a-t-il entre Toi et Moi [... admire ce qu'il y a entre Toi et Moi], Femme, pour que nous soyons à ce point unis par les même préoccupations envers les Hommes ...

Jésus, dans son cheminement vers sa Kénose à la Croix, ne se soumet-il pas à la demande de Marie ?

N'est-ce pas une préfiguration de "l'union sponsale" par l'eau et le Sang au Calvaire entre Jésus et Marie, et par Marie entre Jésus et l'humanité ?

(Je rejoins Jean-Yves)

P.S.: Arnaud je n'avais pas lu vos 2 messages précédents...
Bis repetita placent ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 11:23

Citation :
Jésus, dans son cheminement vers sa Kénose à la Croix, ne se soumet-il pas à la demande de Marie ?

Oui, il est probable que ce texte révèle que Marie a HATE la rédemption.

Hâtera-t-elle, de même, le retour du Christ ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 17:10

Arnaud a écrit:
Hâtera-t-elle, de même, le retour du Christ ?
On peut supposer qu'elle l'ait demandé à son Couronnement après son Assomption.
Le Roi n'accorde-t'il pas une faveur à la Reine lors de son couronnement ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 17:33

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Jésus, dans son cheminement vers sa Kénose à la Croix, ne se soumet-il pas à la demande de Marie ?

Oui, il est probable que ce texte révèle que Marie a HATE la rédemption.

Hâtera-t-elle, de même, le retour du Christ ?

EVIDEMMENT !!!

Et sans elle le retour du Christ serait même impossible.
Elle enfante ce retour chaque jour dans les coeurs.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 19:27

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Pierre, certes elle demande du vin.

Mais elle est bien plus profonde que cela. C'est le vin de la vie surnaturelle qu'elle demande en fait.

Et Jésus qui connaît sa mère. Il comprend donc tout de suite le sens caché.

Cher Arnaud,

Vous faites penser Marie avec les connaissances que vous avez aujourd'hui sur le sens profond des paroles de Jésus. Marie n'a pas encore entendu l'enseignement du Christ, le discours sur le pain de Vie, les paroles sur la soif de la Vie éternelle ; à moins que Marie eut été enseigné par Jésus, avant tous les Apôtres. On peut le supposer, mais rien dans les Evangiles (à ma connaissance) nous autorise à penser cela. Je ne suis donc pas aussi certain que vous que Marie en demandant du vin, pensait à la Vie éternelle. Marie savait que son Fils était le Messie et qu'il était venu sauver les hommes, mais savait-elle déjà comment ? Savait-elle que Jésus nous sauverait en donnant sa vie sur la croix ; qu'il nous ferait don ensuite de l'Esprit Saint ?

Moi j'aurai tendance à penser plutôt que Jésus aurait utilisé cet évènement pour commencer à donner des signes de ce qu'il accomplira plus tard ; signe qui n'ont certainement pas été compris immédiatement par les Apôtres et peut-être même pas par Marie. Pour nous c'est facile de comprendre, mais pour les apôtres et Marie qui n'avait pas 2000 ans de théologie derrière eux ; 2000 ans d'enseignement de l'Eglise, c'était peut-être pas aussi évident que cela nous paraît à nous.

Citation :
A nous de comprendre le vrai sens de ce texte: "Dieu peut tranformer l'eau de notre bonne volonté dans le vin de la grâce.

Il pourra le faire s'il le veut et quand il le veut pour l'océan de ces jeunes actuels qui n'ont plus de sens à leur vie.

C'est Jésus qui donne sens à la vie ; qui nous aide à chercher en Dieu, en Lui, notre finalité ; Lui le plus grand Bien qui soit pour l'homme. Tant que les hommes, pousser par l'esprit du monde, le Prince de ce monde, ferons des petits biens de ce monde, des finalités, ils ne seront pas pleinement heureux ; ils ne trouveront pas de sens à leur vie ; d'autant plus que leur vie part dans tous les sens, n'ayant pas pour seul re-Père, Dieu.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 19:34

petero a écrit:


Vous faites penser Marie avec les connaissances que vous avez aujourd'hui sur le sens profond des paroles de Jésus. Marie n'a pas encore entendu l'enseignement du Christ, le discours sur le pain de Vie, les paroles sur la soif de la Vie éternelle ;

Vous auriez dit cela de Jean-Baptiste ou de Joseph dans sa jeunesse j'aurais dit: "Ok".

Mais Marie est IMMACULEE CONCETION, autrement dit elle a toujours eu la grâce sanctifiante de manière si inouïe en elle que seule la vision béatifique est une grâce plus grande.

Elle a vécu 30 ans avec Jésus.

Marie CONNAIT tout cela. Et c'est nécessaire: elle doit, à la croix, dire "oui" de manière aussi lucide et pleinière qu'Eve avait dit "Non".

Citation :


à moins que Marie eut été enseigné par Jésus, avant tous les Apôtres. On peut le supposer, mais rien dans les Evangiles (à ma connaissance) nous autorise à penser cela.


Par contre tout dans la Tradition et le dogme nous y autorise.


Citation :
Je ne suis donc pas aussi certain que vous que Marie en demandant du vin, pensait à la Vie éternelle. Marie savait que son Fils était le Messie et qu'il était venu sauver les hommes, mais savait-elle déjà comment ? Savait-elle que Jésus nous sauverait en donnant sa vie sur la croix ; qu'il nous ferait don ensuite de l'Esprit Saint ?

C'est absolument nécessaire. Marie n'est pas comme les autres personnes qui ont suivi Jésus et qui ne comprenaient pas, car ils n'avaient pas reçu l'Esprit Saint. Marie a été conçue avec la perésence de cet Esprit Saint, qui est l'Esprit même de Jésus.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 12 Avr 2008, 19:53

petero a écrit:
Que fait alors Jésus ? Il va marquer une distance comme il l'a déjà fait au Temple lorsqu'il avait échappé à la surveillance de ses parents ; comme il marquera cette distance avec sa parenté tout au long de son ministère.

C'est une lecture très étriquée !

Dieu n'a jamais laissé Marie s'installer dans sa maternité terrestre (Elle n'a même pas pu accoucher dans sa maison) car tout doit préparer Marie à sa véritable maternité universelle.

Il ne faut pas oublier que St Jean nomme 2 fois Marie "femme" à Cana et au pied de la Croix.


Dernière édition par Jean-Yves TARRADE le Dim 13 Avr 2008, 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Dim 13 Avr 2008, 00:52

La lecture du roman "Marie" par Marek Halter permet d'éclairer le débat parce que cet auteur replace les événements dans leur contexte et je continue à croire que la traduction " femme , que me veux-tu ? " , très largement répandue , est inadéquate .
Je lui préfère : " une affaire pour nous deux , femme "
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Dim 13 Avr 2008, 09:33

Et si Christ commençait son ministère de la manière dont il allait le terminer, en récapitulant la création ?

On aurait alors :
- le vin : l'Esprit
- les 6 jarres : les 6 jours de la création
- Christ et Marie : le premier Adam mâl et femelle,
- l'interrogation de Marie : l'appel à la création par l'esprit, comme une antre qui appelle l'air
- la question du Christ : Ta demande est-elle bien adéquate ? ce que tu demandes est-il juste, parce qu'il ne s'agirait pas de me refaire le coup d'Eve.
- sa réponse : Dans notre couple ton rôle est de demander l'esprit et que ça et moi de le donner. Sans ta demande, il n'y a rien, sans ma réponse non plus.
Christ et Eve montrent ce qu'aurait dû être l'ensemencement du monde
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 22 Avr 2008, 14:09

Citation :
Jean-Yves TARRADE a écrit:


PACALOU a écrit:
Par ailleurs, une remarque tout de même au sujet de votre analyse: avant la question de Jésus (quoi à...?) Marie observe: "ils n'ont plus de vin!"; pour essayer d'aller ds le même sens que vous, cela ne pourrait-il pas se rapporter au constat de dénuement d'Adam et Eve après la chute, ayant perdu la grâce de Dieu?

Tout à fait.
Et les mystiques (A. C. Emmerich) décrivent la chute comme une moment de grande ivresse. Le thème est repris à Cana.

Cher JY,
je ne comprends pas: si "plus de vin", il ne peut y avoir ivresse...
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 26 Avr 2008, 05:45

Si l'on maintient le point d'interrogation du titre , une troisième traduction devient possible : " Est-ce que cela nous regarde , moi et toi , femme ? " .
Mais je m'en tiendrai à l'interprétation d'Arnaud : " Tout est entendu entre nous . Mais patiente . Mon heure n'est pas encore venue . " .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 26 Avr 2008, 12:50

Boudo. Tenons-nous en à la version d'Arnaud et de ce que l'évangile nous insprire. 'Mon heure n'est pas encore venue', celle de Marie, non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mer 14 Mai 2008, 19:36

PACALOU a écrit:
Citation :
Jean-Yves TARRADE a écrit:


PACALOU a écrit:
Par ailleurs, une remarque tout de même au sujet de votre analyse: avant la question de Jésus (quoi à...?) Marie observe: "ils n'ont plus de vin!"; pour essayer d'aller ds le même sens que vous, cela ne pourrait-il pas se rapporter au constat de dénuement d'Adam et Eve après la chute, ayant perdu la grâce de Dieu?

Tout à fait.
Et les mystiques (A. C. Emmerich) décrivent la chute comme une moment de grande ivresse. Le thème est repris à Cana.

Cher JY,
je ne comprends pas: si "plus de vin", il ne peut y avoir ivresse...

Oui, Adam et Eve se sont laissés entraînés dans une fausse ivresse.
La véritable ivresse est celle de l'Esprit. "Ils sont pleins de vin doux !"
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 17 Mai 2008, 08:46

Il m'est venue une inspiration dans la méditation du chapelet. Je vous la soumets.


Ce petit épisode du mystère de Cana pourrait bien répondre au mystère du Recouvrement.
Je m'explique. Imaginons le dialogue du recouvrement.

Jésus en conversation avec les grands prêtres voit ses parents qui le cherchent. Il s'excuse auprès des grands prêtres et leur adresse cette dernière parole :

"Faites tout ce que je vous ai dit !"

Marie : "Vois, ton père et moi nous te cherchions tout angoissés !"

Jésus : "Pourquoi donc me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être chez mon Père?"

Marie : "Mon enfant, ton heure n'est pas encore venue !"

Jésus : "C'est vrai, je dois vous être soumis !"

Finalement le dialogue de Cana peut être lu de manière tout à fait festive.
Ce sont presque des boutades que Jésus et Marie échangent dans la joie du mariage.

Marie : "Il nont plus de vin !" (Elle revoit Jésus donner le vin de l'Esprit aux grandx prêtres !)

Jésus : "Que me veux-tu, mon heure n'est pas encore venue !" (Il rentre dans le jeu en rejouant la scène !)

Marie : "Tout ce qu'il vous dira, faites-le !" (Elle enfonce le clou ! Pardon !)

Jésus est coincé il doit appliquer sa propre parole !

"C'est vrai, je dois vous être soumis !"
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 17 Mai 2008, 19:13

petero a écrit:
Cher Arnaud,
Vous faites penser Marie avec les connaissances que vous avez aujourd'hui sur le sens profond des paroles de Jésus. Marie n'a pas encore entendu l'enseignement du Christ, le discours sur le pain de Vie, les paroles sur la soif de la Vie éternelle ; à moins que Marie eut été enseigné par Jésus, avant tous les Apôtres. On peut le supposer, mais rien dans les Evangiles (à ma connaissance) nous autorise à penser cela. Je ne suis donc pas aussi certain que vous que Marie en demandant du vin, pensait à la Vie éternelle. Marie savait que son Fils était le Messie et qu'il était venu sauver les hommes, mais savait-elle déjà comment ? Savait-elle que Jésus nous sauverait en donnant sa vie sur la croix ; qu'il nous ferait don ensuite de l'Esprit Saint ?
Fraternellement
Petero

Cher Petero,
A première vue, et si l'on prend le texte uniquement dans une perspective chronologique et historique (perspectives qui sont plutôt nôtres et non nécessairement celles du rédacteur de l'Evangile), vos remarques seraient vraies et de simple bon sens.
Cela dit, celui qui écrit cet Evangile ne le fait pas seulement "après la Résurrection et avec la Lumière de la Résurrection et la Puissance de l'Esprit qui a été donné", mais de plus, c'est un homme vénérable (nous sommes en l'an 96 environ), qui a eu plus de 60 ans pour méditer non seulement les évènements historiques, mais aussi le sens profond qu'ils peuvent par la suite décanter. Les deux choses ne s'opposent pas.
Les travaux d'exégèse ont mis en évidence la question de "la Tradition orale" qui est le milieu porteur dans lequel se développe la Prédication et la Catéchèse des premières générations. Le rôle de cette Tradition est fondamental dans notre compréhension des Evangiles.
C'est tout aussi "de bon sens" que de dire que l'auteur (Jean) en écrivant son Evangile est entrain de faire sa catéchèse. Toute catéchèse a sa finalité, tout livre a sa finalité. Et il ne manque pas de souligner la finalité de son entreprise à la première conclusion (fin du chapitre 20). C'est cela la clef de son Evangile. Par conséquent, sans opposer "évènements historiques" et "enseignement", nous pouvons les conjuguer. Et le résultat de ces deux perspectives c'est tout simplement l'Evangile.
Donc au lieu de dire: "Vous faites penser Marie avec les connaissances que vous avez aujourd'hui sur le sens profond des paroles de Jésus" nous pourrions dire (et c'est tout à fait vrai): "Vous faites penser Jean avec les connaissances que vous avez aujourd'hui sur le sens profond des paroles de Jésus." Personne ne pourrait vous reprocher une telle remarque. Et à ce moment il faudrait ajouter humblement: "et Jean en savait plus que nous tous réunis". Avec une familiarité avec Marie (post Résurrection), avec 60 ans de vie, de contemplation, d'expérience spirituelle, avec un Martyre à Rome où il est exceptionnellement sauvé, avec des Visions d'une grandeur extraordinaire à Patmos, il en savait probablement plus que nous tous, lui le Grand Aigle. Et c'est cela qu'il a voulu nous transmettre et pas qu'un déroulement historique et chronologique d'événements. Ce n'est pas sans raison que l'Eglise depuis les premiers siècles a l'habitude de lire l'Evangile de Jean durant le temps Pascal. Il y a un lien entre la lumière de Pâques et cet Evangile. Il est tout imprégné de la Lumière du Ressuscité. Il évoque des Évènements qui précèdent la Résurrection, mais il le fait "sous la lumière de la Résurrection". Car il savait bien que sans elle on ne comprend pas grand chose (cfr. Jn 20,9)!

Maintenant, j'aimerais vous suggérer à tous une chose: et si l'Evangile de Cana non seulement commençait au moins deux versets plus haut... mais était la réalisation (une première réalisation) de la Promesse de Jn 1,51. Hypothèse - et elle est bien plus qu'une hypothèse - qui éclaire beaucoup le texte, et tout l'Evangile. Car l'Evangile de Cana donne toute l'architecture de l'Evangile de Jean, il est une sorte de "vision" programmatique de tout l'Evangile de Jean.

En tous les cas, je pense qu'il est capital de se souvenir de comment Jean saisissait le Rôle fondamental de Marie dans notre foi. C'est la clef d'entrée dans son Evangile. Souvenons-nous, nous sommes au Premier Signe! Cela éclairerait notre débat plus haut.

bien à vous
Jean

PS Bon, je suis taquin car j'ai donné un Cours de plusieurs heures sur l'Evangile de Cana en Galilée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 17 Mai 2008, 23:11

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Il m'est venue une inspiration dans la méditation du chapelet. Je vous la soumets.

Ce petit épisode du mystère de Cana pourrait bien répondre au mystère du Recouvrement.
Je m'explique. Imaginons le dialogue du recouvrement.

Jésus en conversation avec les grands prêtres voit ses parents qui le cherchent. Il s'excuse auprès des grands prêtres et leur adresse cette dernière parole :

"Faites tout ce que je vous ai dit !"

Marie : "Vois, ton père et moi nous te cherchions tout angoissés !"

Jésus : "Pourquoi donc me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être chez mon Père?"

Marie : "Mon enfant, ton heure n'est pas encore venue !"

Jésus : "C'est vrai, je dois vous être soumis !"

Finalement le dialogue de Cana peut être lu de manière tout à fait festive.
Ce sont presque des boutades que Jésus et Marie échangent dans la joie du mariage.

Marie : "Il nont plus de vin !" (Elle revoit Jésus donner le vin de l'Esprit aux grandx prêtres !)

Jésus : "Que me veux-tu, mon heure n'est pas encore venue !" (Il rentre dans le jeu en rejouant la scène !)

Marie : "Tout ce qu'il vous dira, faites-le !" (Elle enfonce le clou ! Pardon !)

Jésus est coincé il doit appliquer sa propre parole !

"C'est vrai, je dois vous être soumis !"
Cher Jean-Yves,

Très intéressante ton inspiration. Pour moi, elle explique bien cette "soumission" nécessaire à toute sa condition humaine et en même temps une "intimité" de l'ordre "spirituelle" avec sa Mère.

C'est comme cela que je le comprends, mais...

Je pense aussi que les phrases que tu as mises en "gras-souligné" comportent un Smile dans l'esprit, ce que ne traduit pas forcément le point d'exclamation ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Sam 17 Mai 2008, 23:17

Jean-Cyrille a écrit:
Maintenant, j'aimerais vous suggérer à tous une chose: et si l'Evangile de Cana non seulement commençait au moins deux versets plus haut... mais était la réalisation (une première réalisation) de la Promesse de Jn 1,51. Hypothèse - et elle est bien plus qu'une hypothèse - qui éclaire beaucoup le texte, et tout l'Evangile. Car l'Evangile de Cana donne toute l'architecture de l'Evangile de Jean, il est une sorte de "vision" programmatique de tout l'Evangile de Jean.
Cher Jean-Cyrille,

Votre phrase que j'ai mis en gras m'interpelle beaucoup ! Very Happy

Je suis remonté 2 versets plus haut mais... scratch

Jean-Cyrille a écrit:
PS Bon, je suis taquin car j'ai donné un Cours de plusieurs heures sur l'Evangile de Cana en Galilée.
Si vous avez pris de l'avance sur nous c'est pas du jeu ! Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 17:15

Cher Jeb,
Jeb a écrit:
Je suis remonté 2 versets plus haut mais... scratch
Jean-Cyrille a écrit:
PS Bon, je suis taquin car j'ai donné un Cours de plusieurs heures sur l'Evangile de Cana en Galilée.
Si vous avez pris de l'avance sur nous c'est pas du jeu ! Laughing Laughing
J'aime bien cet humour... bon, je crois que la meilleure solution est que je n'intervienne pas alors.... Very Happy . (je rigole évidemment)

Disons que pour comprendre un verset (ce fil part des paroles du Christ à sa Mère à Cana) il est important de le situer dans tout le passage et encore mieux dans tout le livre... ecc...
C'est vrai que c'est facile à dire quand on a déjà fait ce travail... et qu'on a essayé d'approfondir durant des années... et c'est plus dur quand on pose juste une question sur un verset et qu'on s'attend juste à une réponse claire et puis c'est tout! Or la Parole de Dieu ne se dévoile pas tout de suite. Comme une femme chaste, ça met du temps.... et, il faut le mériter (au sens de se donner à elle, dans le temps)... Il est vrai qu'elle laisse entrevoir ses charmes, mais bon, c'est rien à comparer avec ses beautés cachées!

Bon, trêve de poésie thélogico-exégético-spirituelle, voilà ce que je suggère pour le moment:

Essayons de noter la "structure" du texte de Cana. J'ai suggéré de remonter un ou deux versets plus haut, cela donne une Promesse de la part du Christ à Nathanaël et à ses disciples:
"Jésus lui répondit: "Parce que je t'ai dit: Je t'ai vu sous le figuier, tu crois! Tu verras mieux encore." Et il lui dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme." (Jn 1,50-51)

Qu'est-ce que cela offre? une Promesse. Pouvons-nous voir la réalisation de cette Promesse (ou du moins une première réalisation de celle-ci) dans les versets si importants: "Tel fut le premier des signes de Jésus, il l'accomplit à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui." (Jn 2,11)?

Pour mieux faire comprendre ce qui peut se cacher comme beauté derrière cette observation, souvenons-nous de la structure même de la Transfiguration. Prenons le récit chez saint Luc. Il commence par une Promesse (ici aussi on oublie l'existence de cette Promesse, mais les Pères Grecs ne l'ont pas ignorée): "En vérité je vous le dis: il en est d'ici présents qui ne goûteront pas la mort avant d'avoir vu le Fils de l'homme venant avec son Royaume." (Mt 16,29) La Transfiguration elle-même qui commence le verset suivant (Mt 17,1) est la réalisation de cette Promesse! Comment se termine-t-elle? "Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre: "Ne parlez à personne de cette vision, avant que le Fils de l'homme ne ressuscite d'entre les morts." (Mt 17,9) Il s'agit bien d'une vision, de la réalisation de la Promesse faite 6 (ou 8 ) jours avant!
Cela va de soi que ces texte offrent les mêmes problèmes que nous discutions plus haut: est-il possible de parler de la Transfiguration (ou de la vivre en Vérité) avant la Résurrection? Evidemment que non! La Transfiguration est certes vécue par les trois avant la Résurrection, mais elle n'est "comprise", digérée, ne devient Source abondante en Grâces qu'après la Résurrection. C'est une lapalissade, mais bon, il faut s'en souvenir.

Eh ben, on y est presque, non?

Tout ce dont il s'agit de voir maintenant c'est si oui ou non le Premier Signe de Jésus à Cana est la réalisation de cette Promesse:
51 Et il lui dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme."

Pour y arriver, il serait bon d'approfondir ce que "croire" veut dire pour saint Jean (et c'est complètement différent de ce que nous sommes habitués à comprendre du verbe et de la réalité du "croire".) De plus, c'est un travail utile, car "croire" pour saint Jean est simplement l'artère principale, le fil d'Ariane de son Evangile! Il suffit de relire sa première conclusion, fin chapitre 20.

Big challenge tout ça!! mais pas impossible...
Jean


Dernière édition par Jean-Cyrille le Lun 19 Mai 2008, 20:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 17:34

Jean-Cyrille a écrit:
Eh ben, on y est presque, non?

Tout ce dont il s'agit de voir maintenant c'est si oui ou non le Premier Signe de Jésus à Cana est la réalisation de cette Promesse:
51 Et il lui dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme."

Big challenge!! mais pas impossible...
Cher Jean-Cyrille,

Merci d'avoir pris de votre temps pour répondre avec autant d'explications. Thumright

Je commence un peu à entrevoir ce que vous vouliez dire. cyclops

Et pour ce que j'ai mis en citation ci-dessus il me faudra encore beaucoup de temps !
Comme vous dites : Big challenge !!

Il va falloir que l'Esprit-Saint m'en mette un bon coup sur la tête ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 17:40

Jean-Cyrille, bonjour. Superbe démonstration de Cana ! Merci. Vous êtes théologien ?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 17:51

Jean-Cyrille a écrit:
et si l'Evangile de Cana était la réalisation (une première réalisation) de la Promesse de Jn 1,51.

Cher Jean-Cyrille,

Permet que je rebondisse sur le passage dont tu nous parles, sur cette promesse de Jésus : "Nathanaël reprit : "Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël." Jésus lui répondit : "Parce que je t'ai dit : Je t'ai vu sous le figuier, tu crois! Tu verras mieux encore." Et il lui dit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme." (Jean 1, 49-51)

A vrai dire, Jésus fait une promesse à Nathanaël et à tous ceux qui mettront leur foi en Lui. Tu as découvert que j'étais le Fils de Dieu, le Messie que le Peuple de Dieu attendait ; tu penses que je suis le Roi d'Israël. C'est très bien. Je te promets que tu verras mieux encore ; qu'au fur et à mesure que tu avanceras avec moi, tu verras plus loin encore ; je te promets que tu verras que je suis non seulement le Roi d'Israël, mai aussi le Roi de la terre, mais aussi le Roi du Ciel. Tu le verras quand tu verras les anges descendre du ciel pour me servir, et remonter au ciel.

Voici ce que dit Jean de Chrysostome :

"Vois-tu comme il (Nathanaël) le soulève de terre, peu à peu, et fait en sorte qu'il ne prenne plus le Christ pour simplement un homme. Il veut l'amener à confesser que le Christ n'est pas seulement roi d'Israël mais roi des anges aussi : car celui que les anges servent, comment serait-il un homme ? C'est bien comme vers un authentique fils de roi, que les anges montent et descendent : descendant au temps de la Croix, et montant lors de la Résurrection et de l'Ascension - et même auparavant : ils descendaient quand ils s'approchaient pour le servir (après la tentation au désert), quand ils annonçaient sa naissance en chantant : "Gloire à Dieu au plus haut des Cieux ..." Ils descendaient quand ils vinrent à Marie, à Joseph."

Jésus promet donc à Nathanael et à ses disciples, qu'un jour ils découvriront qu'Il est le Roi des Anges.

Voyons maintenant, avec toi, Jean, en quoi le signe que Jésus donne aux Noces de Cana, sont une première réalisation de cette promesse.

Est-ce que le fait que Jésus change l'eau en vin va aider ses disciples à découvrir qu'il est le Roi des Anges, que ce Royaume où il est servit par les Anges et qu'il vient établir dans le monde, n'est pas de ce monde, mais de Dieu ?

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 19:40

cathe a écrit:
Jean-Cyrille, bonjour. Superbe démonstration de Cana ! Merci. Vous êtes théologien ?
Bonjour Cathe,... ce ne sont que les prémisses de la démonstration.... il y a encore bcp à découvrir...
Oui je suis théologien (spécialisé en Théologie spirituelle, que j'enseigne). Je fais aussi un Doctorat à Rome, en Théologie spirituelle.
Union de prières
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 19:44

Jean-Cyrille. Ah la bonheur. C'est que je lis beaucoup de théologiens, notamment, notre grand Pape Benoît. Merci à vous, à lui, à la théologie. Ca convertit simultanément l'esprit et le coeur. Merci encore.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 19:51

Cher Petero,
petero a écrit:
A vrai dire, Jésus fait une promesse à Nathanaël et à tous ceux qui mettront leur foi en Lui. Tu as découvert que j'étais le Fils de Dieu, le Messie que le Peuple de Dieu attendait ; tu penses que je suis le Roi d'Israël. C'est très bien. Je te promets que tu verras mieux encore ; qu'au fur et à mesure que tu avanceras avec moi, tu verras plus loin encore ; je te promets que tu verras que je suis non seulement le Roi d'Israël, mai aussi [...]
Avec tout respect Very Happy , je me permet de couper juste ici pour ne pas faire dire au texte plus qu'il ne dit, pour le moment. Very Happy
A mon sens, avant tout il faut comprendre ce qu'on appelle la première conclusion de saint Jean 20,30-31 ("en toute chose considérer la fin"):
" Jésus a fait sous les yeux de ses disciples encore beaucoup d'autres signes, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Ceux-là ont été mis par écrit, pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu'en croyant vous ayez la vie en son Nom. "

Jean nous livre ici l'élément central de son Evangile, le pourquoi et le comment de son Evangile. Et c'est cela le fil d'Ariane qui doit nous guider pour "entrer" dans Cana... et par la suite dans le reste du "déroulement" de l'Evangile.

Que veut dire "Signe" pour Jean? Que veut dire "croire" pour Jean?
Je dis bien "pour Jean". Il nous livre suffisamment d'indications dans son Livre pour les suivre et ne pas tomber dans des suppositions. Avant même de lire des commentaires, lisons nous-mêmes l'Evangile... il est assez "ouvert" pour se faire comprendre...

Pian piano... e chi va piano va sano, e va lontano... Very Happy

Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 19:54

cathe a écrit:
Jean-Cyrille. Ah la bonheur. C'est que je lis beaucoup de théologiens, notamment, notre grand Pape Benoît. Merci à vous, à lui, à la théologie. Ca convertit simultanément l'esprit et le coeur. Merci encore.
Je vous en prie. Cela dit, je fais partie des rares spécimens qui distinguent bien entre simple "Théologie" et "Théologie spirituelle" ou "Mystique". Sans aucunement les opposer, ces deux disciplines appartiennent à des "niveaux" (pour ne pas dire des mots plus lourds comme "ordres") différents.
En ce sens, la Théologie spirituelle a pour vocation de nous dire ce qu'il faut faire pour arriver à l'Union à Dieu et à la Plénitude de la charité! Mais bon, j'imagine que vous êtes déjà bien habitués à ces choses avec Arnaud. Merci à vous. Unions de prières. Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 20:11

Jean-Cyrille. Eh oui ! C'est que je ne la faisais pas cette distinction. C'est-à-dire que d'un côté je lisais des théologiens, et de l'autre, Thérèse d'Avila. Merci encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 20:29

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Il m'est venue une inspiration dans la méditation du chapelet. Je vous la soumets.


Ce petit épisode du mystère de Cana pourrait bien répondre au mystère du Recouvrement.
Je m'explique. Imaginons le dialogue du recouvrement.

Jésus en conversation avec les grands prêtres voit ses parents qui le cherchent. Il s'excuse auprès des grands prêtres et leur adresse cette dernière parole :

"Faites tout ce que je vous ai dit !"

Marie : "Vois, ton père et moi nous te cherchions tout angoissés !"

Jésus : "Pourquoi donc me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être chez mon Père?"

Marie : "Mon enfant, ton heure n'est pas encore venue !"

Jésus : "C'est vrai, je dois vous être soumis !"

Finalement le dialogue de Cana peut être lu de manière tout à fait festive.
Ce sont presque des boutades que Jésus et Marie échangent dans la joie du mariage.

Marie : "Il nont plus de vin !" (Elle revoit Jésus donner le vin de l'Esprit aux grandx prêtres !)

Jésus : "Que me veux-tu, mon heure n'est pas encore venue !" (Il rentre dans le jeu en rejouant la scène !)

Marie : "Tout ce qu'il vous dira, faites-le !" (Elle enfonce le clou ! Pardon !)

Jésus est coincé il doit appliquer sa propre parole !

"C'est vrai, je dois vous être soumis !"

Jean-Yves c'est super cheers

Pas possible autrement l'Esprit Saint t'as inspiré sunny
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 21:27

Jean-Cyrille a écrit:
" Jésus a fait sous les yeux de ses disciples encore beaucoup d'autres signes, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Ceux-là ont été mis par écrit, pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu'en croyant vous ayez la vie en son Nom. "

Cher Jean-Cyrille,

Il est certain que St Jean, dans son Evangile, donne beaucoup d'importances aux signes que Jésus a fait. Voici ce qu'il écrit : "Bien qu'il eût fait tant de signes devant eux, ils ne croyaient pas en lui" (12, 37) Malgré les nombreux signes que Jésus donne, les pharisiens n'arrivent pas à croire en Lui et tous ces signes leur font peur : "Les grands prêtres et les Pharisiens réunirent alors un conseil : "Que faisons-nous? Disaient-ils, cet homme fait beaucoup de signes. Si nous le laissons ainsi, tous croiront en lui" (11, 47-48)

Il est claire que Jean témoigne de tous ces signes pour aider ceux qui liront son Evangile à croire en Jésus, à croire que Jésus est vraiment envoyé par Dieu ; à croire qu'il est vraiment le Fils de Dieu ; parce que pour lui, croire en Jésus Fils de Dieu c'est essentiel : "Qui croit au Fils a la vie éternelle; qui refuse de croire au Fils ne verra pas la vie" (3, 36]

Citation :
Que veut dire "croire" pour Jean?

Cela veut dire, il me semble, "croire le Christ sur Parole, à cause des signes nombreux qu'il a donné" ; lui faire une totale confiance et donc suivre le conseil que sa Mère nous donne dès le début de l'Evangile, aux Noces de Cana : "FAITES TOUT CE QU'IL VOUS DIRA". En fin de compte, Marie nous invite à avoir la Foi qu'elle a elle-même en son Fils et qu'elle exprime en lui disant : "Ils n'ont plus de vin".

Citation :
Que veut dire "Signe" pour Jean?

Je me risque à une réponse. Pour Jean, "Signe" ne voudrait-il pas dire "témoignage". Les signes que donne Jésus témoigne qu'Il est vraiment le Fils de Dieu ; qu'il vient vraiment de Dieu.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Cyrille



Masculin Messages : 105
Inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Lun 19 Mai 2008, 23:12

Cher Petero,

petero a écrit:
Citation :
Que veut dire "croire" pour Jean?

Cela veut dire, il me semble, "croire le Christ sur Parole, à cause des signes nombreux qu'il a donné" ; lui faire une totale confiance et donc suivre le conseil que sa Mère nous donne dès le début de l'Evangile, aux Noces de Cana : "FAITES TOUT CE QU'IL VOUS DIRA". En fin de compte, Marie nous invite à avoir la Foi qu'elle a elle-même en son Fils et qu'elle exprime en lui disant : "Ils n'ont plus de vin".

Citation :
Que veut dire "Signe" pour Jean?

Je me risque à une réponse. Pour Jean, "Signe" ne voudrait-il pas dire "témoignage". Les signes que donne Jésus témoigne qu'Il est vraiment le Fils de Dieu ; qu'il vient vraiment de Dieu.

Fraternellement

Petero

Je pense qu'il est bon de "travailler" l'Evangile de Jean... ce n'est pas difficile. Prendre un bon cahier, et un crayon à la main. Et chaque fois qu'une notion apparaît et puis réapparaît, noter les enrichissements qui s'y ajoutent...
Entre "croire Jésus sur Parole" et participer à la Foi de Marie, il y a un abîme. Optons plutôt pour les paroles mêmes de Jean. Croyez moi, ça vaut la peine, dans la vie d'un homme d'avoir fait que cette étude-là sur le verbe croire chez saint Jean. C'est l'axe central, la Nef Centrale de la Cathédrale de saint Jean (immaginant que l'Evangile de Jean soit une Cathédrale)....
Reprenons le texte même de saint Jean... non pas à Cana uniquement, mais tout l'Evangile... il n'y a que 21 chapitres!!
Déjà le verset 20,31 est riche... mais il y a plus, des nuances qui s'ajoutent à chaque page...
Quelle traduction avez-vous?

"Signe", à première vue, pour saint Jean recouvre la notion de miracle (tous ses signes sont des miracles), mais la notion de signe déborde la notion simple de miracle! Chez saint Jean elle est beaucoup plus riche... elle est un enseignement, une étape de purification, un défi pour entrer plus en profondeur en Christ... "Signe" fait partie intégrante du mécanisme de l'acte de foi chez saint Jean: on note le côté physique du Signe, et, comme pour un Vitrail de Cathédrale, on plonge dans la LumièreAmoureuse nouvelle qui filtre: on "voit".

A votre avis, combien de Signes Jésus fait-il chez saint Jean? Lesquels?

Si on veut vraiment entrer dans Cana, il faut passer par toutes ces questions! C'est d'une richesse extraordinaire. Je me souviens de la réaction d'un de mes étudiants, un homme de soixante ans, me disant à la fin du cours: et nous qui croyions que c'était le récit de simples noces!

Et puis n'oublions pas que Jean écrit son Evangile après l'Apocalypse!! Il y a donc en plus de tout ce qu'il a pu vivre (son martyre inclus) l'expérience étonnante de ces visions, surtout la Grande Vision (la première)...
etc... etc....
Cette Aventure est si Belle
bien à vous
Jean

bien à vous
Jean
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amorvincit.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008, 00:35

Jean-Cyrille. Quelle belle catéchèse. Merci. Nous avons célébré, hier, la Trinité. Nous sommes en A et j'ai lu aussi l'année C. Voici ce que dit Jean : ' Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu'il aura entendu, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître'.

C'est magnifique. On voit que l'Esprit ne surgit pas comme ça, de nulle part, qu'il serait sans aucun rapport avec le Père et le Fils, mais au contraire qu'il écoute et retient ce que le Fils dit, pour nous le faire connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008, 04:32

Citation :
des nuances qui s'ajoutent à chaque page...

C'est bien ma pensé... ;)

Un petit bonjour à Jean, juste en passant... Smile
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008, 07:33

Je suis ébloui par ces études-méditations mais en terrien rivé au sol , j'en reste à mes problèmes des diverses traductions possibles de " ti emoï kaï soï " . Pour le moment , et compte tenu
des merveilles que je viens de lire , je traduis par " c'est un jeu pour moi avec toi " .
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008, 08:59

Jean-Cyrille a écrit:
Quelle traduction avez-vous?

Cher Jean-Cyrille,

Je me sers uniquement de la Bible de Jérusalem que j'ai sur CD ROM, et de la Bible Chrétienne (les 4 évangiles et textes en parallèle) des éditions Anne Sigier, avec leurs commentaires.

Citation :
Je pense qu'il est bon de "travailler" l'Evangile de Jean... ce n'est pas difficile. Prendre un bon cahier, et un crayon à la main. Et chaque fois qu'une notion apparaît et puis réapparaît, noter les enrichissements qui s'y ajoutent...

Merci pour ce conseil. Attention toutefois, ne prenez pas le forum pour un séminaire, comme si vous étiez notre professeur Laughing Ce forum est un lieu d'échange. On s'enrichit mutuellement en échangeant ce que l'Esprit Saint dit à chacun. Ce que l'Esprit Saint vous a dit nous intéresse et je comprends votre empressement à nous partager votre théologie de l'Evangile de Jean. Mais nous aussi on a des choses à vous dire. Je vous sens un peu "directif". Laughing Je me tompe peut-être !

Nous, on fait ensemble un bout chemin avec Jésus, avec l'Esprit Saint, en échangeant nos expérience.

Citation :
Croyez moi, ça vaut la peine, dans la vie d'un homme d'avoir fait que cette étude-là sur le verbe croire chez saint Jean. C'est l'axe central, la Nef Centrale de la Cathédrale de saint Jean (immaginant que l'Evangile de Jean soit une Cathédrale)....

Tant mieux pour vous et je suis sur que votre "étude" va nous apporter à nous aussi ; comme nous nous espèrons aussi que les études que nous avons faites, aussi modeste soient-elle, vous enrichirons aussi.

Citation :
"Signe", à première vue, pour saint Jean recouvre la notion de miracle (tous ses signes sont des miracles), mais la notion de signe déborde la notion simple de miracle! Chez saint Jean elle est beaucoup plus riche... elle est un enseignement, une étape de purification, un défi pour entrer plus en profondeur en Christ... "Signe" fait partie intégrante du mécanisme de l'acte de foi chez saint Jean: on note le côté physique du Signe, et, comme pour un Vitrail de Cathédrale, on plonge dans la LumièreAmoureuse nouvelle qui filtre: on "voit".

Entre "croire Jésus sur Parole" et participer à la Foi de Marie, il y a un abîme.

Mais où ais-je écris qu'il fallait participer à la Foi de Marie scratch

Ce que j'ai voulu dire c'est que la condition pour que le Christ laisse voir par le mystère de l'eau changée en vin de noces, quelque chose du mystère pascal et eucharistique, C'ETAIT LA FOI IMPERTURBABLE ET PREALABLE DE MARIE. Les Apôtres crurent à la suite du miracle, mais Marie avant ! "QUOI QU'IL VOUS DISE, FAITES-LE".

J'ai pas dit qu'il fallait participer à la Foi de Marie, mais qu'il fallait imiter Marie dans sa Foi, en faisant une TOTAL CONFIANCE au Christ.

La condition pour découvrir ce à quoi nous renvoie les signes, pour voir la réalité auquel ils nous renvoie, la Gloire de Dieu manifesté par toute la Vie du Christ, de son incarnation jusqu'à son Ascension, c'est de faire TOUT CE QUE JESUS DEMANDE tout au long de son Ministère. Pour voir la Gloire de Dieu, pour voir ce que le Christ est entrain d'accomplir, pour voir son oeuvre, pour que l'Esprit Saint éclaire notre intelligence et notre coeur, il faut CROIRE en Jésus, il faut se livrer totalement à Lui, dans la confiance et l'amour : "Jésus lui dit : "Ne t'ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?" (Jean 11, 40)

Pour entrer dans la Vie du Christ afin qu'elle nous soit révélée de l'intérieur et pas uniquement par les signes extérieurs, il nous faut faire ce que nous invite à faire Marie. "FAITES TOUT CE QU'IL VOUS DIRA"

Citation :
Cette Aventure est si Belle

Je veux bien vous croire car moi aussi je vie une belle aventure avec Jésus Laughing

Encore merci de nous partager votre aventure. Laughing

Vous aurez remarquez, cher maître, que je suis un élève indiscipliné Laughing

C'est j'aime pas trop me sentir "enfermer" ; "diriger". Je préfère être "accompagné".

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANA : Femme, que me veux-tu ?   Mar 20 Mai 2008, 11:28

Jean-Cyrille, Nous sommes un champs, duquel, sans cesse votre catéchèse retire les mauvaises herbes. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
 
CANA : Femme, que me veux-tu ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» CANA : Femme, que me veux-tu ?
» Qui peut comprendre les femmes ?
» le cde et moi : je t'aime, moi non plus
» Je veux être une femme de bonne volonté.
» "Je veux euthanasier ma femme car elle est grosse"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: