DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Saddam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 11:00

mercredi 10 janvier 2007 (02h31) :
Le Plan Bush et la légende dorée de Saddam Hussein

de Bleitrach Danielle
Alors que les Etats-Unis sont au faîte de leur puissance se profile la réalité du XXI e siècle : cette hyperpuissance ne peut pas gouverner le monde sauf à périr elle-même et à entraînant le chaos universel. Il faut un monde pluraliste qui doit entamer le dialogue et respecter le droit à l’autodétermination des peuples. Respect à la maîtrise des ressources par chaque peuple, respect de leur législation propre, non ingérence, mais aussi effort de connaissance. Sans négliger les autres dimensions économiques, politiques, sociales de ce respect des peuples, de leurs droits humains, je voudrais ici plaider pour la reconnaissance culturelle. Il ne saurait y avoir de géopolitique sans respect et connaissance des univers culturels différents. Ceci est vrai à cause de la montée en puissance de pays comme la Chine, l’Inde et peut-être d’un continent comme l’Amérique latine, ils imposent à l’Occident de fait un multilatéralisme qu’il n’a jamais pratiqué mais ils le font sur un plan économoque et politique sans que l’on ait toujours conscience que derrière cette montée en puissance il y a des peuples, et que sans eux aucun empire ne résiste.
Au Moyen-orient, parce qu’il n’existe encore aucune issue politique nous sommes en train d’assister à une défaite de l’imperium : une défaite sans vainqueur.
Pour tenter de comprendre cette étrange situation il convient de considérer de deux événements récents qui montrent tous deux la faiblesse des puissants : l’exécution de Saddam Hussein et les réactions de l’opinion publique musulmane et l’impasse de Bush.
I. le divorce entre dirigeants et opinion :
Nous avons une légende dorée de Saddam Hussein qui est en train de se développer dans le monde musulman et plus le temps passera moins elle aura de rapports avec la réalité du pouvoir de Saddam Hussein. Le mythe naîtra sans doute d’une vidéo pirate, celle d’une exécution le jour de l’Aïd. La tradition orale, celle des cafés et des réunions de femme ira l’amplifiant, la légende parlera de la dignité de celui qui impose à ses bourreaux tremblant de haine et de peur la fin d’une histoire d’or et de sang, celui d’un calife, assassiné dans le décor sordide d’un abattoir monté par les occupants, l’armée étasunienne. Il y a aussi cette prière du croyant que l’on n’autorise même pas le condamné à achever, les insultes, la danse… Tout était mis en scène pour retomber sur la marionnette de Bagdad, y compris les cris « Moqtadar » des bourreaux… L’Iran y a mis du sien en se félicitant avec Israël et les Etats-Unis de cette exécution de vengeance qui niait la justice. Et pourtant dans le monde musulman ont été largement refusé cette interprétation des événements, la division entre Chiites et sunnites pour mieux désigner les responsables : les envahisseurs, les Etats-Unis. Des voix se sont élevées dans le Maghreb en particulier pour dénoncer y compris les hypocrites discours sur la peine de mort de l’occident et des organisations humanitaires en expliquant que ces discours n’étaient que le moyen de faire peser l’opprobre sur les Chiites, alors que le gouvernement de Maliki n’était ni Chiite, ni sunnite mais collaborateur. Saddam était la victime des Etats-Unis.
Certes cette vision politique créatrice d’unité et de perspective politique a toujours du mal à se frayer son chemin dans la réalité des pouvoirs dans le monde musulman et arabe. L’unité de ce monde a été mise à mal, l’Irak n’est pas le seul à être divisé, à chaque occasion, chaque particularité se tend au sein des Etats. Une fois de plus les dirigeants arabes ont fait la preuve de leur pusillanimité et de leurs divisions. Quant à l’Iran on ne peut que s’interroger sur cette politique à courte vue qui joue sur la vengeance et ne peut que l’isoler alors que ce pays marquait des points dans son affrontement du monde occidental.
En fait l’exécution de Saddam Hussein a eu lieu alors qu’il était fait grand bruit d’un changement de stratégie nord-américaine. Des experts de la commission Baker-Hamilton ont laissé filtrer l’idée de faire appel à d’autres pays de la région et de se lancer dans une « approche globale », comme l’a indiqué le Premier ministre britannique, Tony Blair. Ce qui suppose une implication de l’Iran et de la Syrie pour jouer un rôle de stabilisation. Damas et Bagdad ont renoué la semaine de l’exécution de Saddam Hussein leurs relations diplomatiques rompues depuis plus de vingt-cinq ans. Le président irakien Jalal Talabani devait rencontrer Mahmoud Ahmadinejad à Téhéran, où pourrait les rejoindre leur homologue syrien, Bachar al-Assad, pour discuter de l’Irak. Les Etats-Unis ont fait miroiter ce grand revirement puisque si avec la Syrie, les Etats-Unis ont au moins des relations diplomatiques, avec l’Iran ce n’est plus le cas depuis 1980. De plus, les Etats-Unis exigent toujours de Téhéran l’abandon de ses projets nucléaires pour ouvrir un dialogue. A moins que l’urgence de la situation en Irak n’oblige Washington et Téhéran à effectuer un rapprochement. Henry Kissinger, l’ancien conseiller du président Nixon pendant la guerre du Vietnam, a récemment évoqué l’idée de l’organisation d’une grande conférence internationale autour de l’Irak non seulement avec les grandes puissances, les membres permanents du Conseil de Sécurité (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France), mais aussi avec l’Inde, le Pakistan et les voisins de l’Irak, y compris l’Iran. Ce qui serait bien une révolution dans les relations géostratégiques... mais, cette fois-ci, vers un monde multilatéral. Avec l’éternelle carotte de deux Etats Palestinien et israélien…
Mais selon la bonne vieille tradition, celle pratiquée par henry Kissinger durant les négociations au Viet-Nam, tandis que l’on négocie la paix, de nouvelles relations pacifiés, on continue à bombarder le Cambodge, à exaspérer les conflits entre ce pays et le Viet nam. L’éxecution de Saddam Hussein était destinée à produire de la division au moment même où l’on feint un nouveau "réalisme".
L’annonce du nouveau plan stratégique de G.W.Bush devra confirmer la montée en puissance de la diplomatie et des « connaisseurs » du monde arabe sur les idéologues. Cependant et la rue arabe ne s’y trompe pas la grande leçon laissée par Saddam Hussein est que nul ne peut faire confiance aux Etats-Unis.
L’opinion publique et la légende dorée de Saddam Hussein :
C’est du moins la leçon qu’en a retenu l’opinion publique musulmane qui semble de plus en plus critique sur ses dirigeants, et l’écoute de la rue arabe montre plus de critique de ses propres dirigeants et de leur soumission..
C’est donc sur des valeurs communes plus que sur les divisions sur lesquelles tablaient les Etats-Unis qu’a été vécu l’exécution de Saddam Hussein. Quelles sont ces valeurs ? Celles sur lesquelles est en train de se construire la légende dorée de Saddam ?
Sans tomber dans le relativisme culturel tous ceux qui ont approché le monde arabe et plus généralement celui du Moyen Orient savent qu’il existe des valeurs pre-islamistes : sensibilité extrême en particulier à la beauté, à l’honneur aux lois de l’hospitalité. L’exécution du Président légitime, les circonstances autant que son déroulement tout cela aboutit à une intense humiliation qu’a sauvé l’attitude du condamné devenu un nouveau Saladin le grand sultan du XII e siècle plus encore qu’un martyr, il a sauvé l’honneur. Il y a des traits communs : Saladin non seulement est né à Tikrit, est un usurpateur du pouvoir légitime, mais son histoire dépend de conditions historiques assez proches : le monde musulman s’effondre en des entités hostiles qu’il va tenter d’unifier sous domination arabe sunnite et surtout il va chasser les croisés. Le brutal Saddam, le laïc Saddam n’a rien à voir avec le roi chevalier inspiré par le Coran et pourtant il s’en rapproche à la fin de sa vie, s’identifie à lui.
Ainsi les avocats de Saddam Hussein parlent et racontent ses derniers instants : l’un d’eux l’Egyptien Mahmoud Al Mounib est intervenu lors d’un rassemblement de recueillement vendredi au Caire, vendredi 7 janvier 2007, retransmis par la chaîne Al Jazira, Mubashir. L’avocat a décrit le prisonnier comme un homme vertueux, ne cultivant guère de haine y compris vis-à-vis de ses anciens « ennemis » arabes, refusant le principe même d’une demande de grâce que lui ont proposée ses avocats, et même l’idée, suggérée par l’avocat américain Ramzy Clark, de recourir à la justice américaine autorisant, selon lui, une possibilité de rejuger Saddam Hussein aux Etats-Unis, au motif qu’il est sous responsabilité américaine. Saddam Hussein non seulement n’attendait rien de sa survie mais ne voulait rien demander aux Etats-Unis. Cela tranche singulièrement sur la manière dont le rais de Bagdad a tout au long de sa vie fait confiance aux Etats-Unis, croyant s’attirer leurs bonnes grâces pour la construction de son empire arabe en anéantissant leurs ennemis communs. L’homme que chacun s’est employé à décrire comme cruel et rusé n’était dans le fond qu’un paysan croyant en la parole donnée et c’est ce qu’il a payé. L’opinion publique musulmane a suivi les étapes de la duplicité occidentale et en retire une méfiance instinctive, une volonté de repliement comparable à celle que l’on peut voir chez les auteurs d’attentat tous occidentalisés et brisés devant la découverte de ce monde. Le terrorisme est bien la création du monde occidental, des Etats-Unis l’Etat terroriste par excellence, celui qui fait non seulement fi de la légalité, mais de la parole donnée.
Al Mounib, l’avocat égyptien, qui a été présent lors de l’exécution qu’il appelle le « sacrifice suprême » de ce jour de l’Aïd, a décrit avec émotion l’attitude de Saddam devant ses bourreaux qui, selon lui, « évitèrent que leurs yeux puissent se croiser avec ses yeux. » Moment fort de sa confession, aussitôt censée lors des rediffusions suivantes : l’avocat a répété ce que lui aurait confié le Président irakien sur les circonstances de sa « capture » par les forces d’occupation, annoncée publiquement le 14 décembre 2003. Saddam n’avait pas été, selon l’orateur, tiré d’un trou comme l’ont montré des images de l’Administration américaine en Irak, mais a été drogué et vendu par un de ses amis du parti. « Cela s’est passé lors de sa rencontre avec ce dernier, chez lui, dans une province où Saddam s’était réfugié suite à la prise de Bagdad. Après le déjeuner, Saddam s’est isolé dans une pièce annexée à la maison (utilisée comme étable) pour un petit somme, dont il ne se réveillera que quinze jours plus tard, pour se retrouver dans l’état affreux, à la limite de la dégénérescence physique, que tout le monde a vu à la télévision. » Pour l’orateur, cette histoire de trou n’est qu’un pur montage des services américains destiné à humilier le captif. Pour lui, il n’est pas exclu aussi que Saddam ait pu être transféré à l’étranger.
Nous avons ici un autre élément de la légende dorée, la trahison. A qui faut-il ajouter foi : « Après avoir vu l’homme sur le gibet, on ne pourrait que prêter foi à tout ce que son avocat rapporte de lui. Saddam incarne désormais la vérité. », voilà ce que pense l’opinion publique.
Autre élément de la légende dorée : un autre avocat, Me Ahmed Seddik, qui l’a rencontré seize fois, dans un entretien à l’Associated Press a rapporté qu’il avait adressé un message chaleureux à sa fille Radjah et qu’il avait écrit un poème d’amour à sa première femme Sadjida : « Mon cœur est encore tendre et je suis toujours capable d’aimer, d’être sentimental et attentionné » Il tient le Coran sur son coeur, livre de tous les musulmans mais livre de beauté et de poèsie, comme il écrit des poèmes d’amour.
Selon l’avocat tunisien, le président irakien déchu a semblé ne pas vouloir donner l’impression de faiblir face à l’échéance fatale qui l’attendait. « Ne vous inquiétez pas, je suis préparé au pire depuis le premier jour de mon arrestation », leur a-t-il déclaré, selon Me Seddik, en affirmant que « ce sera la plus belle fin que je puisse avoir ».
L’avocat rapporte par ailleurs que Saddam Hussein aurait fait part de son appréhension et de son inquiétude au sujet des dissensions religieuses en Irak. Selon lui, sa plus grande crainte concernait les sunnites dont il voulait qu’ils ne tombent pas dans le piège de la division, leur recommandant de se comporter selon le principe que tout citoyen irakien est partie intégrante de la patrie.
Notre monde, la France en particulier se pare volontiers de ses vertus laïques, qui ne sont bien souvent qu’anti-cléricales, sans vouloir comprendre de quoi était fait le refuge dans le religieux de ce monde humilié, réprimé. Le fait que tous les auteurs d’attentat étaient des gens « intégrés » par les diplômes, les modes de vie à ce monde occidental est qu’ils ont vécu à un moment ce point de rupture d’un idéal trahi, d’une injustice terrible dans la dépossession combinée avec une exacerbation beauté et d’honneur sans laquelle on ne comprend pas le repliement religieux, voire les comportements limites.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 11:05

Au secours, les gauchistes de Bellaciao investissent ce forum.... What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 14:42

Citation :
Notre monde, la France en particulier se pare volontiers de ses vertus laïques, qui ne sont bien souvent qu’anti-cléricales, sans vouloir comprendre de quoi était fait le refuge dans le religieux de ce monde humilié, réprimé. Le fait que tous les auteurs d’attentat étaient des gens « intégrés » par les diplômes, les modes de vie à ce monde occidental est qu’ils ont vécu à un moment ce point de rupture d’un idéal trahi, d’une injustice terrible dans la dépossession combinée avec une exacerbation beauté et d’honneur sans laquelle on ne comprend pas le repliement religieux, voire les comportements limites.

Cette analyse est contestable car elle manque de psychologie. elle est centrée sur des grilles de lecture marxistes:

Se suicider en tuant d'autres, c'est forcement un acte de désespoir, dit cette analyse.

Désolé: Cela peut venir de beaucoup d'autres choses.

Et en l'occurence, c'est lié ici à un excès d'espérance théologale: Tuer les ennemis de Dieu et aller au parasdis, directement.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 15:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Notre monde, la France en particulier se pare volontiers de ses vertus laïques, qui ne sont bien souvent qu’anti-cléricales, sans vouloir comprendre de quoi était fait le refuge dans le religieux de ce monde humilié, réprimé. Le fait que tous les auteurs d’attentat étaient des gens « intégrés » par les diplômes, les modes de vie à ce monde occidental est qu’ils ont vécu à un moment ce point de rupture d’un idéal trahi, d’une injustice terrible dans la dépossession combinée avec une exacerbation beauté et d’honneur sans laquelle on ne comprend pas le repliement religieux, voire les comportements limites.

Cette analyse est contestable car elle manque de psychologie. elle est centrée sur des grilles de lecture marxistes:

Se suicider en tuant d'autres, c'est forcement un acte de désespoir, dit cette analyse.

Désolé: Cela peut venir de beaucoup d'autres choses.

Et en l'occurence, c'est lié ici à un excès d'espérance théologale: Tuer les ennemis de Dieu et aller au parasdis, directement.

Il s'agit toujours du meme couplet : victimiser les coupables, culpabiliser les victimes.
Cad, légitimer les coupables et déligitimer l'action d'auto-défense des victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 15:41

[quote="Three piglets"][quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
la France en particulier se pare volontiers de ses vertus laïques, qui ne sont bien souvent qu’anti-cléricales

Je n'ai pas lu l'ensemble de la citation mais cette petite phrase-là me semble très pertinente.
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 15:49

Tiens, les "trois petits cochons" connait bellaciao !

Mais j'attends toujours une réaction sur le fond de l'article : Saddam devenu un martyr, le héros de la résistance du monde arabe face à l'impérialisme américain. Est-ce bien ça qu'escomptaient les américains en organisant cette mascarade de jugement, terminé par un assassinat légal ?
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 16:01

Citation :
Saddam devenu un martyr, le héros de la résistance du monde arabe face à l'impérialisme américain.

Analyse manquée : Saddam est devenu le héro de certains SUNNITES, face à l'ennemi héréditaire CHIITE.

Je le vois en questionnant mes élèves musulmans. Les cris entendus et vantant Moktada Sadder ne sont pas des cris US... Ils en sont parfaitement conscients...

Citation :
Est-ce bien ça qu'escomptaient les américains en organisant cette mascarade de jugement, terminé par un assassinat légal ?

Parlez en au gouvernement Irakien et à ses membres chiites proches de Moktada Sadder, dont le père fut assassiné par Saddam. Leur cris de vengeance sont peut-être le fait de barbares mais de barbares en deuil...

Qui pleure avec vous sur l'innocent Saddam, l'homme aux trois millions de morts Chiites, Kurdes, Iraniens et Koweitiens ? Il a eu un procès inique (dites-vous) où, pendant deux ans, s'exprimant librement à la TV irakienne, il a pu défendre les raisons de ce massacre de 130 villageois kurdes.

Cher Lagaillette, gardez vos larmes pour les familles entières, enterrées vivantes dans les milliers de charniers qu'on a découvert depuis trois ans.

Les Koweiliens cherchent encore où sont les corps des milliers de disparus suite à l'éphémère invasion de leur pays.

Je suis profondement blessé par ces larmes de crocodiles portés sur les pires criminels de ce monde.


Citation :

"Quand le mal sera appelé bien."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 16:15

[quote="PACALOU"][quote="Three piglets"]
Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
la France en particulier se pare volontiers de ses vertus laïques, qui ne sont bien souvent qu’anti-cléricales

Je n'ai pas lu l'ensemble de la citation mais cette petite phrase-là me semble très pertinente.

sauf que cette gauche là fut anti-cléricale quand le Christianisme tenait le haut de pavé.
Maintenant qu'elle s'est alliée , defacto, avec l'Islam, elle se réclame d'une religiosité .
une escroquerie de plus de la part des gauchistes.
Revenir en haut Aller en bas
Three piglets



Messages : 1272
Inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Saddam   Mer 10 Jan 2007, 16:15

lagaillette a écrit:
Tiens, les "trois petits cochons" connait bellaciao !


Faut connaitre ses ennemis.
Et les gauchistes sont les miens, entre autres.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Saddam   Jeu 11 Jan 2007, 02:30

[quote="Three piglets"][quote="PACALOU"]
Three piglets a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
la France en particulier se pare volontiers de ses vertus laïques, qui ne sont bien souvent qu’anti-cléricales

Je n'ai pas lu l'ensemble de la citation mais cette petite phrase-là me semble très pertinente.

sauf que cette gauche là fut anti-cléricale quand le Christianisme tenait le haut de pavé.
Maintenant qu'elle s'est alliée , defacto, avec l'Islam, elle se réclame d'une religiosité .
une escroquerie de plus de la part des gauchistes.


Absolument d'accord avec vous!
Revenir en haut Aller en bas
 
Saddam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saddam Hussein
» Prophéties sur l'IRAK de Saddam Hussein
» La 1ere Guerre de l'apres Guerre Froide....
» Eglise et Nazisme
» SADDAM HUSSEIN CONDAMNE A MORT PAR PENDAISON !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: