DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rejet des principes chrétiens

Aller en bas 
AuteurMessage
fleurdoranger

avatar

Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Le rejet des principes chrétiens   20/12/2006, 14:48

Bonjour,

Je ne sais pas trop comment intituler ce sujet,mais en discutant notamment de la mort,j'ai pu constater un grand rejet des valeurs chrétiennes fondamentales.
La société occidentale a perdu toutes les valeurs et traditions chrétiennes et catholiques.
Beaucoup m'ont dit "je m'en fous,je me ferai incinérer" ou bien "je ferai disperser mes cendres à plusieurs endroits"...

Je suis sans doute très vieux jeu,et je le revendique d'une certaine façon,mais je suis choquée quand je lis ou entends ce genre de réponse.

Les valeurs familiales ne concernent que l'avoir,gâter les enfants,jouir...mais pour ce qui est des valeurs liées au respect dû aux défunt,y a plus rien...
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Noel

avatar

Messages : 3018
Inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   20/12/2006, 15:52

fleurdoranger a écrit:
Bonjour,
Je ne sais pas trop comment intituler ce sujet,mais en discutant notamment de la mort,j'ai pu constater un grand rejet des valeurs chrétiennes fondamentales.
La société occidentale a perdu toutes les valeurs et traditions chrétiennes et catholiques.
Beaucoup m'ont dit "je m'en fous,je me ferai incinérer" ou bien "je ferai disperser mes cendres à plusieurs endroits"...
Je suis sans doute très vieux jeu,et je le revendique d'une certaine façon,mais je suis choquée quand je lis ou entends ce genre de réponse.
Les valeurs familiales ne concernent que l'avoir,gâter les enfants,jouir...mais pour ce qui est des valeurs liées au respect dû aux défunt,y a plus rien...
scratch

Lorsque j'ai enterré mon père il y a une dizaine d'années, le souhait de la famille (et le sien aussi car, chevalier de je ne sais plus quel ordre vaticanesque pour services rendus à l'église, il y était attaché) nous nous sommes vus opposer un refus net de la part des clercs de service de chanter (animer comme on dit maintenant) plusieurs prières.

Motif : Ca ne fait plus partie de la liturgie.

Et ce n'est pas un cas isolé.

Alors l'important n'est pas la pompe mais la dignité d'une vie.

_________________
.../... Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.../...
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...
Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Revenir en haut Aller en bas
Vince

avatar

Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   20/12/2006, 18:49

Chère Fleurdoranger,

En effet le respect des morts se tarient, c'est sans doute sign du refus de l'évidence de notre époque. On ne veut pas en entendre parler, on ne veut pas que cela nous dérange alors on s'en débarasse vite fait. Cela tient aussi je pense au peu de considération que l'on porte à l'autre, e effet quelle insulte c'est que de bâcler cet évènement pour la personne que l'on enterre !

Noel, certes la vie reste l'essentielle mais l'attitude des contemporains face aux morts l'est également ! Quand on est chrétien ce moment est encore plus important.

Je vous laisse cet extrait du CEC.

Citation :
I. La dernière Pâque du Chrétien

1681 Le sens chrétien de la mort est révélé dans la lumière du Mystère pascal de la mort et de la résurrection du Christ, en qui repose notre unique espérance. Le chrétien qui meurt dans le Christ Jésus " quitte ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur " (2 Co 5, 8).

1682 Le jour de la mort inaugure pour le chrétien, au terme de sa vie sacramentelle, l’achèvement de sa nouvelle naissance commencée au Baptême, la " ressemblance " définitive à " l’image du Fils " conférée par l’Onction de l’Esprit Saint et la participation au Festin du Royaume qui était anticipée dans l’Eucharistie, même si d’ultimes purifications lui sont encore nécessaires pour revêtir la robe nuptiale.

1683 L’Église qui, comme Mère, a porté sacramentellement en son sein le chrétien durant son pèlerinage terrestre, l’accompagne au terme de son cheminement pour le remettre " entre les mains du Père ". Elle offre au Père, dans le Christ, l’enfant de sa grâce, et elle dépose en terre, dans l’espérance, le germe du corps qui ressuscitera dans la gloire (cf. 1 Co 15, 42-44). Cette offrande est pleinement célébrée par le Sacrifice eucharistique ; les bénédictions qui précèdent et qui suivent sont des sacramentaux.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
fleurdoranger

avatar

Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   20/12/2006, 23:17

merci vincent.

personnellement je reste choquée quand j'entends parler d'incinération..j'ai le sentiment que c'est anéantir la personne...du moins son souvenir...ou d'autres disent qu'ils s'en foutent du mode et lieu d'enterrement,puisqu'ils resteront dans le coeur de leurs proches...tu parles! je pense qu'avoir un lieu repère est aussi important.
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   20/12/2006, 23:19

Des mais ont perdu leur bébé récemment. Il n'avaient pas les moyens de payer une sépulture, la commune ne prenait en charge une partie des frais que s'ils le faisaient incinérer. Ils auraient aimé une sépulture.
Revenir en haut Aller en bas
Noel

avatar

Messages : 3018
Inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   21/12/2006, 01:09

Vince a écrit:
Chère Fleurdoranger,
En effet le respect des morts se tarient, c'est sans doute sign du refus de l'évidence de notre époque. On ne veut pas en entendre parler, on ne veut pas que cela nous dérange alors on s'en débarasse vite fait. Cela tient aussi je pense au peu de considération que l'on porte à l'autre, e effet quelle insulte c'est que de bâcler cet évènement pour la personne que l'on enterre !
Noel, certes la vie reste l'essentielle mais l'attitude des contemporains face aux morts l'est également ! Quand on est chrétien ce moment est encore plus important.
Je vous laisse cet extrait du CEC.
Citation :
I. La dernière Pâque du Chrétien
1681 Le sens chrétien de la mort est révélé dans la lumière du Mystère pascal de la mort et de la résurrection du Christ, en qui repose notre unique espérance. Le chrétien qui meurt dans le Christ Jésus " quitte ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur " (2 Co 5, 8).
1682 Le jour de la mort inaugure pour le chrétien, au terme de sa vie sacramentelle, l’achèvement de sa nouvelle naissance commencée au Baptême, la " ressemblance " définitive à " l’image du Fils " conférée par l’Onction de l’Esprit Saint et la participation au Festin du Royaume qui était anticipée dans l’Eucharistie, même si d’ultimes purifications lui sont encore nécessaires pour revêtir la robe nuptiale.
1683 L’Église qui, comme Mère, a porté sacramentellement en son sein le chrétien durant son pèlerinage terrestre, l’accompagne au terme de son cheminement pour le remettre " entre les mains du Père ". Elle offre au Père, dans le Christ, l’enfant de sa grâce, et elle dépose en terre, dans l’espérance, le germe du corps qui ressuscitera dans la gloire (cf. 1 Co 15, 42-44). Cette offrande est pleinement célébrée par le Sacrifice eucharistique ; les bénédictions qui précèdent et qui suivent sont des sacramentaux.
Amicalement
Vincent

Mon cher Vince pas la peine de me raconter l'histoire du grain tombé en terre ni celle du corps glorieux.
Pour le reste c'est pas moi qu'il faut convaincre mais les clercs qui ont célébré les funérailles de mon père.

_________________
.../... Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.../...
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...
Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?


Dernière édition par Noel le 21/12/2006, 06:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
fleurdoranger

avatar

Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   21/12/2006, 01:45

Chantecler a écrit:
Des mais ont perdu leur bébé récemment. Il n'avaient pas les moyens de payer une sépulture, la commune ne prenait en charge une partie des frais que s'ils le faisaient incinérer. Ils auraient aimé une sépulture.

une amie a aussi perdu son enfant,et a du choisir l'incinération,à cause du coût...c'est vraiment attristant.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9830
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   21/12/2006, 09:17

fleurdoranger a écrit:
Chantecler a écrit:
Des mais ont perdu leur bébé récemment. Il n'avaient pas les moyens de payer une sépulture, la commune ne prenait en charge une partie des frais que s'ils le faisaient incinérer. Ils auraient aimé une sépulture.

une amie a aussi perdu son enfant,et a du choisir l'incinération,à cause du coût...c'est vraiment attristant.

Comme quoi, ma chère fleurdoranger, même devant la mort nous ne sommes pas égaux. Se faire incinérer (pratique en usage dans beaucoup de civilisations dans le monde, soit par hygiène, soit par croyance) ou enterrer (pratique qui nous vient des hommes préhistoriques de Néandertal), me semble secondaire. En revanche, ce que je condamne fermement, ce sont les pratiques des pompes funèbres (privées ou générales), qui profitent de la détresse des gens frappés dans leur chair, pour se faire des c...... en or sur le dos des morts.

_________________
Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des événements. Honoré de Balzac



Revenir en haut Aller en bas
Vince

avatar

Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   21/12/2006, 10:26

Noel a écrit:


Mon cher Vince pas la peine de me raconter l'histoire du grain tombé en terre ni celle du corps glorieux.
Pour le reste c'est pas moi qu'il faut convaincre mais les clercs qui ont célébré les funérailles de mon père.

Veuillez m'excuser Noel, j'avais mal interprété vos paroles.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
fleurdoranger

avatar

Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   21/12/2006, 15:10

Loup Ecossais a écrit:
fleurdoranger a écrit:
Chantecler a écrit:
Des mais ont perdu leur bébé récemment. Il n'avaient pas les moyens de payer une sépulture, la commune ne prenait en charge une partie des frais que s'ils le faisaient incinérer. Ils auraient aimé une sépulture.

une amie a aussi perdu son enfant,et a du choisir l'incinération,à cause du coût...c'est vraiment attristant.

Comme quoi, ma chère fleurdoranger, même devant la mort nous ne sommes pas égaux. Se faire incinérer (pratique en usage dans beaucoup de civilisations dans le monde, soit par hygiène, soit par croyance) ou enterrer (pratique qui nous vient des hommes préhistoriques de Néandertal), me semble secondaire. En revanche, ce que je condamne fermement, ce sont les pratiques des pompes funèbres (privées ou générales), qui profitent de la détresse des gens frappés dans leur chair, pour se faire des c...... en or sur le dos des morts.

c'est sûr qu'on a besoin de ce genre d'entreprises,mais leurs prix sont sans doute exagérés.tu sais,j'ai perdu mon père il y a peu,et je ne me suis pas préoccupée de ça...pour moi le plus important était de lui donner une sépulture décente et chrétienne.peu importe le prix.mais je comprends que les gens en difficulté financière se retrouve à faire des choix douloureux tout ça à cause du fric et des prix déraisonnables.
mais l'argent est bien roi de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   21/12/2006, 20:45

Loup Ecossais a écrit:
Se faire incinérer (pratique en usage dans beaucoup de civilisations dans le monde, soit par hygiène, soit par croyance) ou enterrer (pratique qui nous vient des hommes préhistoriques de Néandertal), me semble secondaire.

Pas pour ces gens qui ont perdu un enfant. Le bébé a été présenté aux personnes venues poru la cérémonie. Il était très beau. Et ensuite, on l'a brûlé. Ca fait bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
fleurdoranger

avatar

Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   22/12/2006, 01:35

ça aussi ça me choque,exposer le défunt...grrr...j'aime pas ça.je préfère garder l'image du défunt vivant!! et faire une après-midi d'exposition,je trouve ça comme une mise à nu....j'aime pas :evil:
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   22/12/2006, 16:50

J'appréhendais beaucoup, et ce fut un moment difficile, mais très doux. Et je ne regrette pas du tout de l'avoir vu. J'ai l'impression d'avoir fait sa connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rejet des principes chrétiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rejet des principes chrétiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRIERE URGENTE: persécutions en Inde contre les Chrétiens!
» Les chrétiens face à l’immigration
» La chasse aux chrétiens
» Perception des chrétiens
» persécution des chrétiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: