DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
75.04 € 149.99 €
Voir le deal
-60%
Le deal à ne pas rater :
Souris Gaming sans Fil – Corsair DARK CORE RGB Special Edition ...
59.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 10:11

https://www.les-crises.fr/memo-du-vips-doubler-la-mise-dans-une-autre-marche-de-la-folie-cette-fois-ci-avec-l-iran/


consortium news a écrit:
Mémo du VIPS : Doubler la mise dans une autre « marche de la folie », cette fois-ci avec l’Iran
USA, VIP . Source : Consortium News, VIPS, 03-01-2020

« Nous vous écrivons avec un sentiment d’urgence pour vous suggérer d’éviter de doubler la mise vers une catastrophe », a déclaré le VIPS à Donald Trump dans son dernier mémo au président.

3 Janvier 2020

MEMORANDUM POUR : Le Président

De : Veteran Intelligence Professionals for Sanity ([VIPS est un groupe d’anciens officiers de la communauté du renseignement des États-Unis NdT]).

OBJET : Doubler la mise dans une autre « Marche de la Folie » ?

L’assassinat par drone en Irak du commandant de la force iranienne de Al-Qods, le général Qassem Soleimani, évoque le souvenir de l’assassinat de l’archiduc autrichien Ferdinand en juin 1914, qui a conduit à la Première Guerre mondiale. Le Guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a rapidement averti d’une « vengeance sévère ». Il est presque certain que l’Iran exercera des représailles au moment et à l’endroit de son choix. Et l’escalade vers la Troisième Guerre mondiale n’est plus une possibilité lointaine, surtout si l’on considère la multitude de cibles vulnérables qu’offre notre importante présence militaire dans la région et dans les eaux avoisinantes.

Ce que vos conseillers ont peut-être évité de vous dire, c’est que l’Iran n’a pas été isolé. Bien au contraire. Il y a une semaine à peine, par exemple, l’Iran a lancé ses premiers exercices navals conjoints avec la Russie et la Chine dans le golfe d’Oman, dans le cadre d’un défi sans précédent pour les États-Unis dans la région.

A qui ça profite ?

Il est temps d’appeler un chat un chat. Le pays qui s’attend à bénéficier le plus des hostilités entre l’Iran et les États-Unis est Israël (avec l’Arabie Saoudite en deuxième position). Comme vous le savez sans doute, le Premier ministre Benjamin Netanyahou se bat pour son avenir politique. Il continue d’attendre de vous le genre de cadeau qui n’en finit pas. De même, il semble que vous, votre gendre et d’autres conseillers myopes pro-Israël soient aussi sensibles à l’influence des premiers ministres israéliens que l’était l’ancien président George W. Bush. Certains commentateurs qualifient d’incompréhensible le fait que vous ayez pris la responsabilité personnelle de fournir à l’Iran un casus belli. Si l’on se reporte seulement à une dizaine d’années en arrière, on peut facilement distinguer un cheminement.

L’ancien premier ministre israélien Ariel Sharon a joué un rôle énorme pour amener George W. Bush à détruire l’Irak de Saddam Hussein. Habituellement taciturne, le général Brent Scowcroft, conseiller à la sécurité nationale des présidents Gerald Ford et George H.W. Bush, a averti en août 2002 que « l’action américaine contre l’Irak … pourrait transformer toute la région en poudrière ». Bush n’en a pas tenu compte, ce qui a poussé Scowcroft à expliquer en octobre 2004 au Financial Times que l’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon avait « embobiné » George W. Bush ; que Sharon l’avait « mis sous sa coupe ». (M. Scowcroft a rapidement été relevé de ses fonctions de président du prestigieux President’s Foreign Intelligence Advisory Board).

En septembre 2002, bien avant l’attaque contre l’Irak, Philip Zelikow, qui était secrétaire exécutif de la Commission du 11 septembre, a déclaré publiquement dans un moment de franchise inhabituelle : « La ‘vraie menace’ de l’Irak n’était pas une menace envers les États-Unis. Cette menace non déclarée était la menace contre Israël ». Zelikow n’a pas expliqué comment l’Irak (ou l’Iran), qui ne possède aucune arme nucléaire, ne serait pas dissuadé d’attaquer Israël, qui possède quelques centaines d’armes de ce type.

Généraux zombies

Lorsqu’un dirigeant militaire américain docile, selon le principe de Peter, « nous sommes encore en train de gagner en Afghanistan », envoie plus de troupes (la plupart provenant d’un milieu pauvre) qui seront blessées et tuées dans les hostilités avec l’Iran, les Américains sont portés, cette fois, à chercher des réponses dans les médias tout aussi dociles. Était-ce pour Nétanyahou et le régime oppresseur d’Israël ? Beaucoup d’Américains se réveilleront, et il est probable qu’il y aura des réactions brutales.

Les événements pourraient entraîner une montée d’un antisémitisme déjà responsable d’attaques terroristes nationales. Et lorsque les sacs contenant les victimes arriveront de l’étranger, il y aura peut-être pour les familles et pour les Américains qui réfléchissent, une limite à la durée pendant laquelle les médias pro-Israël pourront encore les tromper.

Ceux qui préfèrent penser que le général Scowcroft s’est levé du mauvais pied le 13 octobre 2004, le jour où il a donné l’interview au Financial Times, peuvent tirer profit de mots sortis tout droit de la bouche de Netanyahou. Le 3 août 2010, dans un mémorandum VIPS formel pour votre prédécesseur, nous avons fourni quelques [citations, NdT] « Netanyahou dans ses propres termes ». Nous incluons ici un extrait pour le contexte historique :

« Les calculs de Nétanyahou

Nétanyahou pense qu’il détient les meilleures cartes, en grande partie grâce au fort soutien dont il bénéficie au sein de notre Congrès et de nos médias fortement pro-Israël. Il considère que votre réticence [celle d’Obama] à mentionner publiquement des questions bilatérales controversées lors de sa récente visite est l’affirmation qu’il occupe la position de force dans nos relations.

Pendant les années d’élection aux États-Unis (y compris à mi-mandat), les dirigeants israéliens sont particulièrement confiants dans le pouvoir dont eux-mêmes et le Likoud jouissent sur la scène politique américaine.

L’attitude de Netanyahou se manifeste dans une vidéo enregistrée il y a neuf ans et diffusée à la télévision israélienne, dans laquelle il se vantait de la manière dont il avait trompé le président Clinton en lui faisant croire qu’il (Netanyahou) aidait à mettre en œuvre les accords d’Oslo alors qu’en réalité il les détruisait.

La bande montre une attitude de mépris – et d’étonnement – envers une Amérique si facilement influencée par Israël. Nétanyahou dit :

“L’Amérique est quelque chose qu’on peut facilement faire bouger. Elle a bougé dans la bonne direction. … Ils ne se mettront pas en travers de notre chemin … 80 % des Américains nous soutiennent. C’est absurde.”

Le chroniqueur israélien Gideon Levy a écrit que la vidéo présente Netanyahou comme “un escroc … qui pense avoir Washington dans la poche et qu’il peut lui jeter de la poudre aux yeux”, ajoutant qu’un tel comportement ” ne change pas au fil des ans. »

Recommandation

Nous avions terminé le premier Mémorandum de VIPS pour le Président (George W. Bush) par cette critique du discours du Secrétaire d’État Colin Powell à l’ONU plus tôt dans la journée :

« Personne n’a le monopole de la vérité, et nous ne nous faisons pas d’illusions sur le fait que notre analyse est “irréfutable ou indéniable” [comme Powell l’a prétendu]. Mais après avoir vu le Secrétaire Powell aujourd’hui, nous sommes convaincus que vous gagneriez à élargir la discussion … au-delà du cercle de ces conseillers clairement déterminés à mener une guerre pour laquelle nous ne voyons aucune raison impérieuse et dont nous pensons que les conséquences involontaires risquent d’être catastrophiques. »

Nous sommes tous dans un moment décisif. Nous vous écrivons avec un sentiment d’urgence en vous suggérant d’éviter de vous précipiter vers la catastrophe.

Pour le Comité directeur des professionnels du renseignement des anciens combattants pour le bon sens :

William Binney, ancien directeur technique, Analyse géopolitique et militaire mondiale, NSA ; cofondateur, SIGINT Automation Research Center ( retraité.)

Marshall Carter-Tripp, agent du service extérieur et directeur de division, Bureau du renseignement et de la recherche du Département d’État (retraité)

Daniel Ellsberg, (associé VIPS)

Graham Fuller, ancien vice-président, National Intelligence Council (retraité)

Robert Furukawa, Capt, Corps du génie civil, USN-R, (retraité)

Philip Giraldi, CIA, officier des opérations (retraité)

Mike Gravel, ancien adjudant, agent de contrôle top secret, Service de renseignements sur les communications ; agent spécial du Counter Intelligence Corps et ancien sénateur des États-Unis

Matthew Hoh, ancien capitaine, USMC Irak ; agent des services extérieurs, Afghanistan (associé VIPS)

Michael S. Kearns, capitaine, USAF (retraité) ; ancien maître-instructeur SERE pour les opérations de reconnaissance stratégique (NSA/DIA) et les unités de mission spéciale (JSOC)

John Kiriakou, ancien agent antiterroriste de la CIA et ancien enquêteur principal, Comité sénatorial des relations étrangères

Karen Kwiatkowski, lieutenant-colonel, US Air Force (retraité), au Bureau du Secrétaire à la défense, qui surveille la fabrication de mensonges sur l’Irak, 2001-2003

Edward Loomis, informaticien cryptologue et directeur technique de la NSA (retraité)

Ray McGovern, ancien officier d’infanterie du renseignement de l’armée américaine et briefer présidentiel de la CIA (retraité)

Elizabeth Murray, ancienne agente nationale adjointe du renseignement pour le Proche-Orient et analyste politique de la CIA (retraitée)

Todd E. Pierce, MAJ, US Army juge-avocat général (retraité)

Scott Ritter, ancien MAJ, USMC, ancien inspecteur des armes de l’ONU, Irak

Coleen Rowley, agent spécial du FBI et ancienne conseillère juridique de la division de Minneapolis (retraitée)

Lawrence Wilkerson, colonel de l’armée américaine (retraité) ; ancien chef d’état-major du secrétaire d’État ; professeur invité distingué, College of William and Mary ( associé VIPS)

Sarah Wilton, commandant, Réserve navale américaine (à la retraite) et Defense Intelligence Agency (à la retraite)

Robert Wing, ancien agent du service extérieur du département d’État des États-Unis (associé VIPS)

Ann Wright, colonelle de réserve (retraitée) de l’armée américaine et ancienne diplomate américaine qui a démissionné en 2003 pour s’opposer à la guerre en Irak

Source : Consortium News, VIPS, 03-01-2020
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 10:38

https://www.unz.com/gatzmon/clausewitz-trump-and-soleimani/?highlight=AIPAC

Gilad Atzmon a écrit:
Clausewitz, Trump et Soleimani
La politique américaine est une continuation des guerres d'Israël par différents moyens
GILAD ATZMON - 8 JANVIER 2020

...Apaiser les groupes de pression juifs, que ce soit l'AIPAC ultra sioniste ou l'opposition contrôlée Jstreet. Les USA ne seront pas les premiers...Le philosophe militaire du 19ème siècle Carl von Clausewitz a observé que la guerre est la continuation de la politique par différents moyens. C'est une description pertinente de la stratégie militaire et des affaires géopolitiques iraniennes. Elle est conforme au raisonnement qui a guidé le général Qasem Soleimani au cours des deux dernières décennies.

Comme un superbe stratège militaire, Soleimani a compris que la distance entre A et B n'est pas nécessairement identique à la distance de B à A. L'Iran et Israël ne partagent pas de frontière physique, Téhéran et Tel-Aviv sont distants d'environ 1000 miles. Malgré les menaces incessantes d'Israël d'attaquer l'Iran, il n'a jamais été clair si Israël a la capacité militaire de causer des dommages importants à l'Iran. Il n'est pas clair comment les pilotes israéliens sont censés couvrir la distance et voler sans être détectés au-dessus de la Jordanie, de la Syrie ou de l'Irak. Où, ou comment l'avion israélien se ravitaillerait en carburant et ainsi de suite. Israël n'a pas réussi à résoudre cette énigme militaire logistique. Mais il a été assez intelligent pour comprendre que pousser l'Amérique dans un conflit total avec la République islamique pourrait fournir une solution à l'énigme. Malgré la concurrence (avec la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne), les USA sont la colonie la plus soumise d'Israël. Elle a heureusement sacrifié ses fils et ses filles sur l'autel sioniste pendant des années.

Le général Soleimani a conçu une tactique militaire géniale pour contrer les plans américains et israéliens ; bien qu'Israël ne partage pas de frontière avec l'Iran, l'Iran partage assurément une frontière avec Israël. Le déploiement des gardes révolutionnaires iraniens aux côtés des milices locales pro-iraniennes dans les zones de conflit a permis à Soleimani d'encercler l'Etat juif à l'intérieur d'un mur de résistance féroce. Les alliés régionaux de l'Iran sont superbement entraînés, motivés par l'idéologie et la religion et ils bénéficient du riche arsenal balistique et de la technologie iranienne qui peuvent infliger une punition mortelle à Israël dans un conflit. Depuis un certain temps, l'élite militaire et les analystes d'Israël doivent accepter que dans le contexte d'une telle guerre Israël-Iran, l'Iran, avec ses alliés régionaux, est capable de faire pleuvoir sur Israël des milliers de missiles balistiques, de missiles de croisière et de missiles à guidage de précision. Une telle évolution pourrait anéantir les villes israéliennes en quelques jours.

Des tactiques similaires ont été mises en œuvre par le général Soleimani contre les forces militaires américaines dans la région. L'Iran n'a peut-être pas de frontière commune avec les Etats-Unis, mais les milices irakiennes pro iraniennes ont réussi à encercler et à harceler les forces américaines en Irak. L'Iran domine également les passages les plus stratégiques du Golfe Persique par le biais de ses milices chiites au Yémen.


L'attaque iranienne d'hier sur les bases aériennes américaines, a montré que les dirigeants suprêmes de l'Iran ont également intériorisé la philosophie de Clausewitz. L'attaque a été mesurée. Elle visait les installations militaires américaines et, selon les rapports, visait les pistes d'atterrissage et les installations vides. Cependant, l'attaque a été menée depuis le territoire iranien et a été ouvertement revendiquée par le régime iranien. Elle a effectivement traduit la détermination et la fermeté iraniennes. Cependant, elle a été suffisamment mesurée pour donner à l'administration de Trump l'occasion de descendre de l'arbre qu'elle a choisi de manière peu judicieuse, bien qu'elle ait également donné à l'administration assez de corde pour se pendre si elle insiste pour le faire.

Le conflit des Etats-Unis avec l'Iran est particulier, il est irrationnel, il peut même friser la folie. L'Amérique n'est plus dépendante du pétrole du Golfe. Sa stratégie générale dans la région a été futile et va à l'encontre du but recherché. L'Irak veut que l'armée américaine se retire. En Syrie, les forces américaines ont été vaincues. La Russie s'occupe maintenant de ce que l'Amérique prétendait autrefois superviser et, en pratique, n'a jamais fait. On peut se demander ce que l'Amérique fait en Irak ou en Syrie. Où tout cela mène-t-il ?

De nombreuses études universitaires ont établi que la politique étrangère américaine est dominée par le lobby israélien. La vérité dévastatrice est que l'Amérique mène les guerres d'Israël depuis des décennies. Jusqu'à présent, cela a impliqué de combattre des forces militaires inférieures. Mais une bataille avec l'Iran peut s'avérer bien plus compliquée. Des décennies de sanctions ont fait de l'Iran une superpuissance technologique indépendante. La technologie des drones iraniens est au moins aussi avancée que celle d'Israël et des Etats-Unis et elle est en tête pour les missiles guidés de précision et les missiles de croisière. Contrairement aux soldats américains qui se battent pour Israël et sont souvent alimentés par des renseignements trompeurs de sources israéliennes, les Iraniens et les milices chiites locales se battent sur leur sol. La bataille est destinée à être un défi pour l'armée américaine et ses conséquences sont imprévisibles.


Entouré d'incompétence, Trump a pris des décisions désastreuses qui ont fait de l'Amérique et d'Israël les plus grands dangers pour la paix mondiale. La situation est si sinistre pour l'Amérique qu'elle ne semble pas pouvoir trouver en elle-même le pouvoir de saisir les limbes sombres qu'elle s'est elle-même imposés.

La seule façon de saisir l'opération bizarre de l'Amérique est d'accepter une approche inverse à la perspicacité de Clausewitz ; la politique américaine est une continuation des guerres sionistes par des moyens différents. L'Amérique a donné son prestige mondial pour l'État juif. Les politiciens américains prêtent sans vergogne allégeance à l'État juif au lieu de prêter allégeance à leur propre État. Ils font tout leur possible pour apaiser les groupes de pression juifs, qu'il s'agisse de l'AIPAC ultra sioniste ou de l'opposition contrôlée Jstreet. Les Etats-Unis ne seront pas la première superpuissance à être détruite par Sion. Le problème est qu'une guerre régionale impliquant l'Amérique et Israël pourrait rendre la Rébellion d'Extinction sans importance, car ces deux puissances destructrices pourraient réduire notre planète en poussière afin de sauver leurs dirigeants actuels de leurs complications juridiques croissantes.

Je ne doute pas que beaucoup d'Américains soient conscients du danger qui les attend. Cependant, la matrice de la puissance sioniste en Amérique a démantelé la capacité des Américains à appeler un chat un chat car cela est considéré comme " antisémite ".
Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
Revenir en haut Aller en bas
Tabris

Tabris

Masculin Messages : 258
Inscription : 06/03/2018

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 11:05

Théodéric a écrit:
quand tu seras exaucé prie Dieu Notre Père de te convertir enfin !! et d ete rappeler Qui Est Jésus Seigneur et Sauveur des hommes perdus !

Présumer de ma foi et me servir un sermon est inutile.
Je ne suis pas un chrétien d’Occident, féminisé, stérilisé, rendu esclave d’un pacifisme idéologique frisant la lâcheté. C’est ce que la majorité des laïcisants sont dans vos pays et ç’a corrompu même votre foi.

”Nous ne sommes pas des hommes de paix. Nous sommes des enfants du Seigneur et de la paix qu’il offre aux âmes.”

Aux prochains chrétiens qui voudraient m’asséner de mièvres sermons, faites d’abord un examen de conscience pour déterminer si vous avez vraiment compris qui est Jésus et pourquoi il a apporté une épée dans le monde plutôt que la paix. Les chrétiens du Moyen-Orient ne sont pas des fillettes à qui on peut faire la morale depuis son fauteuil, bien au chaud à siroter son café au lait, et s’attendre à ce qu’ils se laissent endormir par des idées de pacifisme universel auquel personne de sensé ne croit. Bien que je reconnaisse la sagesse de nombre d’entre vous, je ne reconnaîtrai jamais les appels à la couardise et l’enfumage politique de certains comme venant de Dieu. L’Iran est notre ennemi et le restera jusqu’à ce qu’un jour de pardon advienne. À ceux qui attaquent l’Amérique et Israël sur ce forum, je ne vous dirai que trois mots : Honte sur vous !
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

Croquin83

Masculin Messages : 1938
Inscription : 01/07/2017

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 11:27

Tabris a écrit:

Théodéric a écrit:
quand tu seras exaucé prie Dieu Notre Père de te convertir enfin !! et d ete rappeler Qui Est Jésus Seigneur et Sauveur des hommes perdus !

Présumer de ma foi et me servir un sermon est inutile.

oui il aime bien faire ça Théodéric Pouffer de rire

mais bon je ne lui en veut pas perso, je prend sur moi (quand je suis dans un bon jour lol) lorsqu'il me fait le coup Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
Pignon



Masculin Messages : 12187
Inscription : 18/01/2016

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 12:21

[quote="Tabris"]
Théodéric a écrit:
L’Iran est notre ennemi et le restera jusqu’à ce qu’un jour de pardon advienne. À ceux qui attaquent l’Amérique et Israël sur ce forum, je ne vous dirai que trois mots : Honte sur vous !
Tu es marrant.
Je ne sais pas si tu es au courant, la spécificité de la France consiste à incarner une troisième voie .
Ce fut la politique du Général de Gaulle .
Cette zone d'équilibre ne passera jamais par un alignement systématique sur Israël ou les États-Unis .

_________________
Trouver d'abord, chercher ensuite - Variante : Qui trouve cherche 
https://www.yhwh.fr

Le Chevalier Drach: « Il ne faut pas s'étonner si l'étude de cette science a amené un grand nombre de juifs à embrasser le christianisme. En effet, à moins de faire violence au texte des précieux morceaux qui nous restent de la Kabbale ancienne, il faut convenir que le dogme chrétien y est professé aussi nettement que dans les livres des Pères de l'Église. Les rabbins s'en sont si bien aperçus qu'ils ont pris des mesures pour éloigner les juifs de la lecture de la Kabbale parce qu'elle pourrait, disaient-ils, ébranler la foi de ceux qui n'y sont pas assez solidement affermis. »
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/David-Paul_Drach
Revenir en haut Aller en bas
https://www.yhwh.fr/
Pascal

Pascal

Masculin Messages : 3037
Inscription : 10/06/2009

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 12:28

Tabris a écrit:
Des milliers d’innocents ? Certes, non. Je souhaite aux vraies âmes innocentes de quitter ce pays digne d’être balayé. Voir les sites culturels iraniens détruits, leur gouvernement ruiné et leur mode de vie détestable foulé au pied par les USA me suffira amplement. Puis s’il n’y a plus que des extrémistes et terroristes sur ce territoire, une bombe H sur leurs gueules damnées ne serait pas de refus.

Espèce de nazi qui pense comme ça ???
Revenir en haut Aller en bas
Chribou



Masculin Messages : 1458
Inscription : 01/05/2008

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 13:43

Etre chrétien en terres musulmanes n'est certainement pas facile à vivre aujourd'hui mais c'est justement à cause des complots américains et israéliens qui sont allés saigner massivement des populations musulmanes qui après coup se sont mis à diaboliser les chrétiens sans plus de discernement.

Les bons chrétiens n'ayant pas réussi à convaincre les tièdes à s'opposer farouchement aux plans machiavéliques des hommes politiques au service de l'antichrist.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 13:43

Tabris a écrit:

Présumer de ma foi et me servir un sermon est inutile.
Je ne suis pas un chrétien d’Occident, féminisé, stérilisé, rendu esclave d’un pacifisme idéologique frisant la lâcheté. C’est ce que la majorité des laïcisants sont dans vos pays et ç’a corrompu même votre foi.
”Nous ne sommes pas des hommes de paix. Nous sommes des enfants du Seigneur et de la paix qu’il offre aux âmes.”
Aux prochains chrétiens qui voudraient m’asséner de mièvres sermons, faites d’abord un examen de conscience pour déterminer si vous avez vraiment compris qui est Jésus et pourquoi il a apporté une épée dans le monde plutôt que la paix. Les chrétiens du Moyen-Orient ne sont pas des fillettes à qui on peut faire la morale depuis son fauteuil, bien au chaud à siroter son café au lait, et s’attendre à ce qu’ils se laissent endormir par des idées de pacifisme universel auquel personne de sensé ne croit. Bien que je reconnaisse la sagesse de nombre d’entre vous, je ne reconnaîtrai jamais les appels à la couardise et l’enfumage politique de certains comme venant de Dieu. L’Iran est notre ennemi et le restera jusqu’à ce qu’un jour de pardon advienne. À ceux qui attaquent l’Amérique et Israël sur ce forum, je ne vous dirai que trois mots : Honte sur vous !

Excuses moi  mais il y a une différence entre ne pas être mièvre et éfféminé et souhaiter la vitrification de  80 millions de personnes.
cette différence s'appelle l'intelligence  au sens conceptuel français mais aussi anglais de "renseignement  " .
Je ne sais pas ce que toi , ta famille , ou tes proches  ont subi pour déclencher une telle bouffée de haine , mais ta position est simplement irrationnelle . Pour parler de christianisme , il faut d'abord être rationnel .


On sait que l'Iran  possède lui même des sites ballistiques enfouis, qu'il a eu 30 ans pour durcir et rendre résistant aux attaques nucléaires . On sait qu'il a disséminé des dizaines de milliers de missiles de croisière ou ballistiques au Liban , en Syrie , en Irak  par ailleurs . On vient de découvrir que ces missile ont une précision qui n'a rien à envier aux russes ou aux américains , en témoignent
les photos satellites de la base irakienne d'Ain el Asad  où les frappes ont été "chirurgicales ".On sait , en dehors de ce problème malheureux du boeing abattu, que l'Iran dispose d'une défense antiaérienne multi stratifiée PERFORMANTE
vraisemblablement du même niveau que les S300-400 russes  et que les russes leur ont probablement ouvert leurs systèmes de renseignement satellitaires  et de guidage type GPS russe (Glonass) , donc qu'ils identifieront instantanément tout tir de missile
ou décollage massif d'aéronefs et fourniront une réponse instantanée avant même d'avoir été atteints ..
(On attend les résultats de l'analyse des boites noires du boeing ukrainien abattu pour savoir si ses transpondeurs étaient coupés
au moment où il a été abattu...ce qui expliquerait la méprise des batteries iraniennes . )
.
Entre l'Iran et Israel existe donc une situation de destruction mutuelle assurée  asymétrique . On sait qu'Israël possède plusieurs centaines de têtes nucléaires . (Il parait que c'est la France du général de Gaulle qui lui a permis l'accès au nucléaire militaire , contre l'avis du Président Kennedy , qui parait-il , y était opposé . ) on ne sait pas par contre leurs capacités exactes de s'en servir soit par avion  ( ravitaillement en vol ??)  soit par missiles balistiques .
On sait enfin que la défense antimissile américaine ( patriot ou thaad) n'a jamais été testée en conditions réelles , qu'ils ont été incapables  de protéger leur base en irak , tout comme la principale raffinerie d'arabie saoudite . On sait enfin que quelles que soient les performances de batteries antimissiles , on doit les recharger , et connaissant leur temps de recharge , il est  assez simple de les vider en saturant leurs capacités et de profiter du temps mort pour envoyer la vague suivante .
compte tenu , du nombre , de la saturation des défenses , et des performances des missiles ennemis , Israël qui est un tout petit pays avec des sites très sensibles  chimiques et nucléaires pas très éloignés de zones habitées , sera rapidement l'objet de dégats irréparables le rendant virtuellement inhabitable  pour sa population .

Donc Cher Tabris  ( Tabriz est par ailleurs une jolie ville ...iranienne !!!)
ta position participe de la paranoia  désinformée et illusoire des pseudo élites corrompues et délirantes des états unis et d'Israël .
Les vrais militaires savent que l'Iran peut détruire Israël, l' Arabie Saoudite , les Emirats arabes unis  ( où nous avons malheureusement une importante base militaire  et un traité de défense …) , une centaine de bases américaines , et fermer le détroit
d'Ormuz . C'est largement suffisant . De plus la Russie et la Chine ne permettront jamais la destruction de l'Iran . Ne délire pas trop …

Tout ce que nous essayons de faire sur ce forum , c'est de nous prémunir de la paranoia de la propagande de guerre israelienne et otanienne  pour rester effectivement dans une position neutre , gaullienne, indépendante , et réaliste .
Que Dieu punisse tous ceux qui souhaitent la mort de leurs prochains ! Notre Seigneur est le Prince de la Paix .
La Paix soit avec nous tous , dans le monde entier !
Revenir en haut Aller en bas
Tabris

Tabris

Masculin Messages : 258
Inscription : 06/03/2018

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 14:17

Pignon a écrit:
Tu es marrant.
Je ne sais pas si tu es au courant, la spécificité de la France consiste à incarner une troisième voie .
Ce fut la politique du Général de Gaulle .
Cette zone d'équilibre ne passera jamais par un alignement systématique sur Israël ou les États-Unis .

Et tu es un clown si tu crois que la France gaullienne existe encore. Vous êtes en décrépitude autant spirituelle que politique. Votre pays devient un égout islamiste, et à voir l’état de départements comme Seine-Saint-Denis chez vous, j’éviterais de la ramener et exalter De Gaulle qui déjà de son temps vous a traités de race vacharde. Résultat : il avait bien raison.

Pascal a écrit:
Espèce de nazi qui pense comme ça ???

Quelqu’un qui ne pratique ni l’hypocrisie, ni l’angélisme, ni le péché de présomption. Moi, nazi. Toi, inferi. siffler

Chribou a écrit:
Etre chrétien en terres musulmanes n'est certainement pas facile à vivre aujourd'hui mais c'est justement à cause des complots américains et israéliens qui sont allés saigner massivement des populations musulmanes qui après coup se sont mis à diaboliser les chrétiens sans plus de discernement.

Les bons chrétiens n'ayant pas réussi à convaincre les tièdes à s'opposer farouchement aux plans machiavéliques des hommes politiques au service de l'antichrist.

Je ne vous le fais pas dire. Mais c’est pas très joli de rejeter la faute entière sur ceux que vous qualifiez de nations antichristiques. À mes yeux ce sont des arguments fallacieux alimentés par la paranoïa de la venue de l’Antéchrist au sein d’Israël. Peut-être que ça va se produire, je n’en sais rien et je ne suis pas prophète, mais voir autant de têtes pensantes sur ce forum défendre l’Iran et sortir des théories du complot alambiquées pour dédouaner Qassem Soleimani me retourne l’estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Tabris

Tabris

Masculin Messages : 258
Inscription : 06/03/2018

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 14:35

Oculus a écrit:
Excuses moi  mais il y a une différence entre ne pas être mièvre et éfféminé et souhaiter la vitrification de  80 millions de personnes.
cette différence s'appelle l'intelligence  au sens conceptuel français mais aussi anglais de "renseignement  " .
Je ne sais pas ce que toi , ta famille , ou tes proches  ont subi pour déclencher une telle bouffée de haine , mais ta position est simplement irrationnelle . Pour parler de christianisme , il faut d'abord être rationnel .

Je ne suis pas du genre à mâcher mes mots quand je suis en colère. Et je ne demanderai pardon qu’à Dieu, alors pouet pouet pour vous.

Vous voulez du rationnel ? Voir en un état comme l’Iran une victime des antichristiques Trump et Netanyahu est déjà une preuve que vous vous moquez du monde. Les dirigeants vont et viennent, l’Amérique a un agenda mondial qui ne trompe personne, mais les pays islamistes du Moyen-Orient sont fixés dans leur paradigme mahométan. C’est pas vous qui devez subir en permanence les conneries de ces têtes gueulantes et enturbannées du Hezbollah qui nous pourrissent l’existence. Vous êtes bien tranquille dans votre zone de confort à vous essayer à la géopolitique de salon pendant que les chrétiens d’Orient eux souffrent. Votre rationalisme est celui d’un cuistre et votre conception du christianisme est frelatée. salut
Revenir en haut Aller en bas
prinu

prinu

Féminin Messages : 6464
Inscription : 28/02/2012

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 15:33

Les mises en scénes de la République islamique :
https://www.lepoint.fr/monde/la-jeunesse-iranienne-ne-veut-plus-des-ayatollahs-09-01-2020-2356966_24.php

En lisant les articles de diffamations , mis ici,
venus de milieux islamopalestinistes, je souligne quelques  points:
-contrairement a ce qu’il y est écrit , Israel n’est pas un état oppresseur , n’occupe aucune terre de personne malgré des résolutions onusiennes diffamatrices et mensongères votées par des lobby pétroliers majoritaires à l’onu, résolutions bafouant toutes la jurisprudence du droit international créé en 1921 à la Société Des Nations et qui attribue officiellement toute la palestine au peuple juif en y officialisant le Home National Juif en 1921, avec signature de la France, ce qui rend, en vrai droit international , caduque et sans valeur toutes les résolutions onusiennes parlant de colons ( on n’est pas colon sur sa propre terre attribuée légalement en 1921 par les institutions internationales) d’occupation ( on n’occupe pas sa propre terre attribuée  légalement en 1921) ou de force d’occupation ( 1967 est une libération nationale de la terre des juifs , par une occupation Jordanienne de 17 ans, et non une occupation de terre d’autrui)
Donc vos articles mentent sur ce point.
- au contraire , Israël  est un état de droit, multiculturel ou toutes les religions sont respectées et jouent un rôle dans la société, un minuscule état sans danger mais oppressé et diffamé par une centaine de pays, par les médias du monde qui obéissent aux puissants lobbys islamopalestinistes dominants et tentaculaires,
et attaqué par des agresseurs colons musulmans venus d’une douzaine de pays arabes, et par leur descendance manipulée et trompée depuis l’enfance, qu’on surnomme abusivement «  palestiniens » sans jamais  etre originaire de cette région et sans jamais en avoir eu la moindre propriété ni les moindres origines culturelles; sans être un peuple, et qui ont massacré juifs et chretiens pour voler ces terres, à partir des années 1880, avec des massacres de population juive en 1921 et en 1929), et une collusion militaire et idéologique avec les nazis dans les années 40.
Le nombre de palestiniens tués durant ce conflit qui débute dans les années 1880 ( et non pas depuis 1948)n’indique qu’un grand nombre d’attaques palestiniennes stoppées, qui elles, ont toujours pour but de massacrer des enfants juifs et voler la terre des juifs, en jouant aux «  victimes » palestiniennes pour s’attirer de la sympathie.
Vos articles ne parlent pas des milliers d’attaques et tueries de juifs par des commandos palestiniens, dans et en dehors d’Israël, ni des nombreuses victimes chrétiennes ( israéliennes ou autre) par les palestiniens, ni dee chrétiens subissant la chariah dans les zones occupées par les palestiniens
-
Il ne s’agit pas d’une «  guerre d’Israël »
Î s’agit d’une guerre islamiste  contre le monde libre et les démocraties , dont Israël n’est qu’une micro cible emblématique parceque des passages du Coran et des fatwas et décrets islamiques appellent à l’élimination,
mais qui n’est qu’une micro cible bouc-émissaire, qui résiste aux attaques islamistes, parmi 180 états qui sont tout autant des cibles des mollahs d’Iran tant que ces 180 états ne reconnaitrons pas Allah comme leur créateur et le Coran comme seul livre de chevet.
Ce n’est donc nullement une guerre d’Israël, mais une guerre contre l’humanité réalisée par les gardiens de la révolution iranienne, et qui ont une psychose psychiatrique contre Israël parce que Mahomet a écrit qu’il faut massacrer les juifs du monde, ainsi que les non musulmans.
C’est donc une guerre islamique contre les pays et les peuples non musulmans, créé par les gardiens de la révolution iranienne et les mollahs, qui a engendré un faisceau de pensées jihadistes dans le monde, mais dont le régime iranien est la base et la colonne vertébrale.

Vos articles inversent donc les faits et les causes.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

florence_yvonne

Féminin Messages : 15927
Inscription : 12/02/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 16:28

prinu, j'espère pour toi que tu es payé à la ligne

Parce que moi, il y a longtemps que je ne te lit plus.

_________________
Ce que j'écrit en orange est à prendre au deuxième degrés.
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
prinu

prinu

Féminin Messages : 6464
Inscription : 28/02/2012

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 16:44

D’ou votre ignorance des faits, et votre inaptitude a comprendre le moyen orient.
C’est une guerre faite par les mollahs d’Iran  contre tout ce qui n’est pas Islam.
Ce n’est pas une guerre d’Israël comme écrit dansce que vous avez certainement bien voulu tres longuement lire avec avidité.
C’est une guerre iranopalestinienne mondiale:
La charte officielle du Hamas palestinien, qui définit ses buts, comporte une allégeance aux gardiens de la révolution islamique d’Iran..

Les tres longs articles dont la longueur ne vous débecte  pas,  inversent donc les faits et les causes.
Et
De nombreux spécialistes  des religions, et des spécialistes de géopolitique écrivent  que si Israël est battu ne serait-ce ce qu’une seule fois, une guerre mondiale commencera et l’occident chrétien disparaitra.

Trump n'est pas là
Ni à cause des lobbys juifs
Ni à cause de l'Aipac
Ni en "servant" Israël
Comme les antisémites ou les moutons le disent.

Trump est là pour proteger le monde libre et la démocratie de la menace islamiste mondiale, dont le régime iranien est le promoteur principal et la colonne vertébrale.
Il protége aussi les chrétiens de leur pire ennemi, les gardiens de la révolution iranienne, qui financent et arment les jihadistes malgré leurs différents, et tous pour qui juifs, chrétiens et athėes sont ensembles à détruire.
Si le régime des mollahs tombe, le jihadisme mondial sera déstabilisé. Ce qui va dans le bon sens pour une stabilisation future espérėe.


Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

florence_yvonne

Féminin Messages : 15927
Inscription : 12/02/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 17:16

Les âneries que tu profères ne m’intéressent pas. I don't want that

_________________
Ce que j'écrit en orange est à prendre au deuxième degrés.
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
prinu

prinu

Féminin Messages : 6464
Inscription : 28/02/2012

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty18/1/2020, 19:32

Dors bien
https://www.iran-resist.org/article6940.html
Mises en Scène et Images trafiquées réalisée par l’iran

https://www.iran-resist.org/article6939. 16.01.2020

« Hier les mollahs ont reçu 3 très mauvaises nouvelles : Trump a conclu un accord avec la Chine. Les mollahs ne peuvent plus évoquer le soutien de la Chine. Nous avions déjà parlé de la coopération des Chinois et des Russes avec Trump. Les démocrates américains qui refusaient de remettre au Sénat leur dossier d’impeachment qui est vide de preuve afin que Trump ne puisse s’en débarrasser ont lâché leur complot pour ne pas s’isoler davantage. Ils devront sans doute aussi renoncer à leur opposition de soutien aux opposants aux mollahs ! Enfin, un important think tank américain devait recevoir le prince Reza Pahlavi comme la figure emblématique de l’opposition s’exprimant en Iran.
Les mollahs, certains que le succès de Trump, la preuve de l’inimitié de la Chine et l’invitation des l’establishment américain jusque indifférent à un changement de régime en Iran étaient synonymes d’un bien trouble temps pour leur régime (plus de contestation, mais aussi de nombreuses trahisons de proches), ont réduit encore davantage la bande passante de l’internet iranien tout en diffusant des fakes vidéos de la prise en main de la rue par leur milice afin de rassurer leurs proches (pour qu’ils restent à ses côtés) et pour démoraliser les opposants (pour qu’ils restent chez eux). Voici un rapport de ces efforts et de nouvelles très réjouissantes de mercredi qui nous sont parvenues vers 2h de ce matin !
Hier, les Iraniens devaient encore manifester avec les étudiants (gosses du régime qui ont enfin choisi le peuple). Le temps était moins froid que les jours précédents.
Mais hier, nous n’avons vu aucune vidéo sur le réseau social Twitter malgré bon nombre de comptes prêts à les réceptionner.
En revanche, on a vu des images faisant état d’une répression très musclée avec notamment deux vidéos confuses et très longues intitulées : Oh la la ! Ils tirent sur la foule. La lourdeur des fichiers (dont la plus longue datait d’il y a 3 jours) n’était pas compatible avec leur présence en temps réel sur Twitter, car avec la bande passante existante elles auraient dû être uploadées en 4 et 8 heures ! Par ailleurs, on n’y voyait rien et surtout aucun manifestant tombant par terre !
On a aussi été sans cesse harcelé par une courte vidéo, mais en HD et donc lourde faisant état d’un sévère matraquage d’un jeune par 3 miliciens à Téhéran il y a 3 jours. Mais l’image nous a paru immédiatement comme fake car les gens sont peu vêtus, car il faisait très froid à Téhéran au moment de la date indiquée pour ce matraquage.

On a aussi sans cesse vu une soi-disant arrestation avec un arbre vert, en arrière-plan

Nous avons aussi été matraqués d’annonce de déploiements massifs des miliciens devant les universités, mais sur les images de la Télévision Manoto (gérée par les gens du régime à Londres) on ne voyait pas ce déploiement. Dans les vidéos qui accompagnaient les rumeurs, on a à chaque fois vu une dizaine de motards sur un bout de trottoir sans que le lieu soit vraiment identifiable. »

Résistance iranienne






Revenir en haut Aller en bas
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty19/1/2020, 11:53

https://www.unz.com/pcockburn/

Patrick Cockburn a écrit:


La quasi guerre perpétuelle entre les États-Unis et l'Iran est insoutenable
PATRICK COCKBURN - 17 JANVIER 2020

Aujourd'hui, le dirigeant suprême de l'Iran, Ali Khamenei, a donné son premier sermon du vendredi à Téhéran depuis huit ans devant un public de milliers de personnes, alors qu'il tentait de calmer la réaction furieuse de l'opinion publique face à l'abattage par erreur d'un avion ukrainien transportant 176 passagers par les Gardiens de la révolution, puis il a menti sur leur responsabilité pendant trois jours.

Khameinei a parlé du meurtre " lâche " du général Qassem Soleimani par les Etats-Unis, du président Trump qui a utilisé la destruction de l'avion pour " enfoncer une dague empoisonnée " dans le dos du peuple iranien. De tels discours ne vont pas lui faire beaucoup de bien auprès des critiques qui voient dans cet abattage l'incarnation de l'incompétence, de la duplicité et de la division de son gouvernement.

Mais la nature de la crise diffère nettement de la manière dont elle est présentée à l'étranger. Car il n'y a pas que des gaffes qui ont mal tourné. Au milieu des applaudissements et des dénonciations dirigés contre Soleimani et Khamenei, il y a le fait que la politique des deux hommes au Moyen-Orient est devenue contre-productive.

Au cours des quatre dernières années, l'Iran a réussi à étendre son influence dans les pays à forte population chiite. Mais il n'est pas parvenu à consolider le statu quo qu'il avait si largement contribué à créer. " Les Iraniens sont bons à rassembler les cartes, mais pas à les jouer ", est un vieux dicton dans la région.

Malgré les succès iraniens en Irak, en Syrie et au Liban, la structure du pouvoir dans ces trois pays est bancale et sujette à des crises. Au cours des quatre derniers mois, l'Irak, le Liban et l'Iran ont été secoués par des protestations de masse, tandis que la Syrie est en pleine guerre civile.

Beaucoup dépend de la façon dont les dirigeants iraniens réagiront au cours des prochains mois à l'assassinat de Soleimani, leur ancien vice-roi très en vue qui supervisait la zone d'influence iranienne. Ils pourraient continuer à se diriger vers un conflit américano-iranien à grande échelle ou, tout simplement, s'orienter vers une sorte d'accord de compromis.

Aucune des deux parties ne souhaite une guerre, comme le montre la révélation tardive par l'Amérique que 11 de ses soldats ont été blessés par la frappe de missiles balistiques iraniens sur deux de ses bases en Irak le 8 janvier. À l'époque, M. Trump avait rassuré le monde en affirmant qu'il n'y avait pas de pertes américaines et qu'il n'avait donc pas besoin de riposter. Entre-temps, les paramilitaires iraniens en Irak ont reçu pour instruction de ne pas attaquer les installations américaines afin de désamorcer la crise.

A plus long terme, si l'Iran poursuit la politique menée par Soleimani et Khamenei, il se sentira obligé de reprendre la guerre de basse intensité pour contrebalancer les sanctions américaines. Avant que cela n'arrive, l'Iran devra décider s'il va utiliser l'élimination de Soleimani pour concevoir une nouvelle stratégie pour remplacer celles qui ont échoué.

Personne ne surveille les changements politiques à Téhéran d'aussi près que les Irakiens, qui savent que leur pays est le lieu de la lutte entre les États-Unis et l'Iran.


" L'Iran est dans une position très critique ", déclare un éminent politicien chiite irakien à Bagdad, cité dans le magazine en ligne Middle East Eye. " La politique que Khamenei a menée précédemment dans la gestion du dossier irakien et de la région n'est plus couronnée de succès. Les gardiens de la révolution iranienne avaient contribué à créer des problèmes en Irak qui se sont transformés en un fardeau pour l'Iran et sont devenus un obstacle dans la voie de ses négociations avec les Etats-Unis".

Les discussions qui ont lieu actuellement en Iran portent sur la question de savoir si les Gardiens de la Révolution doivent conserver le dossier irakien ou s'ils doivent le remettre à un autre organisme, comme les services de renseignements ou le ministère des Affaires étrangères. L'ancien adjoint de Soleimani et successeur désigné à la tête de la Force Quds, Esmael Ghaani, s'est occupé de l'Afghanistan et connaît moins bien le Moyen-Orient.

Outre les pressions américaines en faveur du désengagement, il est dans l'intérêt de l'Iran en Irak de jouer un rôle moins direct et de se tourner vers le gouvernement irakien et les partis politiques chiites pour chasser les Etats-Unis. En Syrie, où l'Iran avait orchestré le soutien au président Bachar al-Assad après 2011, un retrait iranien est possible, car Assad a largement gagné la guerre pour rester au pouvoir, et depuis 2015, le rôle principal de soutien lui a été repris par la Russie.

Compte tenu de ces développements, il devrait être plus facile qu'il n'y paraît pour Téhéran et Washington de parvenir à un accord sur la réduction de l'activisme régional de l'Iran. Le problème est que dans la politique du Moyen-Orient, tout le monde a tendance à surjouer sa main à un moment ou à un autre, généralement lorsqu'il en vient à croire avec trop d'assurance qu'il peut mettre son adversaire hors jeu de façon permanente. Les États-Unis sont tombés dans ce piège à plusieurs reprises en Afghanistan, en Irak et en Syrie - et il est fort probable qu'ils feront de même dans leur confrontation avec l'Iran qui, quelles que soient les intentions des deux parties, restera dans une impasse dangereuse, toujours au risque de basculer dans une guerre totale.

Les exigences maximalistes des Etats-Unis à l'égard des installations nucléaires, des missiles balistiques et de l'influence régionale de l’Iran
Les exigences maximalistes des Etats-Unis sur les installations nucléaires, les missiles balistiques et l'influence régionale de l'Iran signifient en fait qu'ils veulent un changement de régime ou une capitulation. Les deux résultats sont possibles, mais ni l'un ni l'autre n'est probable. Les dirigeants iraniens ont tendance à se rassembler lorsqu'ils sont menacés et sont prêts à utiliser n'importe quel degré de force pour rester au pouvoir. Les capitales occidentales attendent avec impatience la fin du régime clérical de Téhéran depuis le renversement du Shah en 1979 - mais en vain.

Le président Trump s'est retiré de l'accord nucléaire iranien en mai 2018 sans explication cohérente de ce qui n'allait pas, ou de ce qui serait mis à sa place. Depuis lors, l'Iran et les Etats-Unis ont tous deux mené ce qui pourrait être considéré comme des actes de guerre, dont le point culminant a été l'attaque par les Iraniens des installations pétrolières saoudiennes et l'assassinat de Soleimani par les Etats-Unis au cours des derniers mois. A chaque fois, les deux parties ont évité des représailles à grande échelle, mais cette retenue repose sur le fil du rasoir et ne peut pas durer éternellement. La base d'un accord existe, mais cela ne signifie pas qu'il se concrétisera.
Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 11201
Inscription : 21/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty19/1/2020, 19:17

pour mi l'Iran n'est pas folle (au moins leurs dirigeants) ils ne vont pas se alncer dans une guerre avec les Usa ils ont vu ce qu'est devenu l'Irak !
donc sauf si on les oblige au conflit ils ne feront rien ou au moins pas ainsi !
ils vont tenter de s'unir avec d'autres musulmans dans le monde car ils savent que sas cela ils vont prochainement perdre le pouvoir en Iran !
Soit les Usa vont pousser à la révolte intérieure (on voit un peu comment la manip agit a Hong Kong pour piquer le Q des Chinois en utilisant la situation intérieure ) soit l'arrivée des Russes ou des Chinois en nombre pour protéger le pétrole va compliquer beaucoup de chose ; les chinois ont déja mis en garde 2 fois les ricains qu'il ne faut pas compliquer le marcher pétrolier au risque de nuire à l’accès au pétrole de la chine un prix correct , si cela arrivait alors la Chie viendrait chercher le pétrole aux Usa ! Gloup's
Bref cela veut dire " on est bien conscient que vous chercher a nous ralentir industriellement de façon détournée en coulant les pays pétroliers et donc en faisant exploser le prix de nos produits et créant un chômage de masse si on manque de pétrole ! mais alors si vos produisez cela on viendra chez vous !" !

donc personne n'a envi de ce prendre un conflit planétaire où il n'y aura pas de gagnant , la fois dernière les Russes sont intervenus en Syrie et on a entrevue un conflit Russe Ricain Europe , seulement les Russes n'ont pas pliés , on ne l'a guère su les Russes ont balancer de super pruneau sur des positions cachées de responsables américains et Européens (qui en principes n'y étaient pas , donc difficile de se plaindre des morts dans ce cas !) et là c'était où la risposte et une entrée en conflit frontale , ou on ne dit rien et on recule !
et on a reculé sans parler de rien !
les russes étaient près au conflit en faisant cela c'était clair , mais leur pays est sans cesse au bord du clash donc ils sont près a tout puisqu'ils n'ont rien , tant dis que nos gavés ne sont pas près a perdre leur luxe et tranquillité au risque de se prendre de grosses balles de Sniper et le main mise sur la finance !

donc l'Iran va aller chercher de l'aide et reviendra pour un Vrai conflit dans quelques temps , elle va utiliser les situations de conquêtes que pratique la Bête américaines pour se mettre en poche des pays pas près a être amis avec eux !
la situation du Pakistan avec l'Inde est propice mais aussi la lassitude des autres extrémistes qui voient bien qu'ils sont au bout du rouleau !

il fua bien que le 4ee Ange sur l'Euphrate soit libéré et vaincu mais il a l'expérience de la disparition des 3 précédant et la Perse n'est pas n'importe qui !

donc l'Islam et les racines qui l'ont accueille va disparaitre (en grande partie) mais ce ne sont pas des gamins ce sera plus compliqué là !

je ne félicite pas les Usa et autres qui sont pires encore , mais bon il faut que l’écriture s'accomplisse , seulement n peut être certain qu'ils seront pires dans l'avenir prochain ensuite ils mettront l'abomination dans le temple ( ce que n'accepterait pas l'islam ni l'Eglise !) !

Revenir en haut Aller en bas
prinu

prinu

Féminin Messages : 6464
Inscription : 28/02/2012

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty19/1/2020, 22:15

Le president Trump a tout a fait expliqué pourquoi il fallsit retirer l’accord nucleaire, qui est bafoué par l’iran et utilise l’accord pour non pas faire du nucleaire civil mais bien du nucleaire militaire, selon le quai d’Orsay en France.
On ne donne pas des allumettes à des enfants.
Dés l’accord signé a bénéficié de milliards et a augmenté son budget militaire de 90 %.

L’europe n’y tiend que pour assurer des juteux contrats petroliers.

Et on le savait fort bien dés le début: un accord de la honte.

C’est comme si on avait aidé adolf Hitler dans la bataille de l’eau lourde
Et laisser Hitler  acceder à la technologie atomique
Quelle honte de la part de l’union européenne !
L’accord de la honte

Encore des articles de propagande antitrump.
Cockburn est connu pour quelques  scandales journalistiques, et pour attaquer Trump sur la Turquie.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 12187
Inscription : 18/01/2016

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty20/1/2020, 05:11

Un ancien collègue.

Trump ne tient pas l’ensemble de la structure du pouvoir américain, aussi les tendances globalistes ou sionistes durs (qui se confrontent entre elles) poussent les Etats-Unis vers leurs agendas respectifs et empêchent Trump de réaliser pleinement ses promesses électorales d’un retour à un isolationnisme modéré.

A la fin de mon étude sur les réseaux soros je parlais d’une « unité et scission au sein du judaïsme politique », cette ligne de tension n’a fait que s’accroitre depuis. Le très influent néo-conservateur Daniel Pipes va jusqu’à parler d’une « opposition frontale entre l’Etat d’Israël et l’establishment juif européen ». Daniel Pipes accuse ainsi la gauche juive de la diaspora de refuser l’alliance que devraient faire les juifs avec les conservateurs et les populistes occidentaux ; alliance qui permettrait de contrer les ennemis d’Israël et de l’Occident que sont la gauche et l’Islam. C’est la ligne de dénonciation de l’« Islamo-gauchisme » que suivent en France les Golnadel, Elizabeth Levy, Ivan Rioufol, Eric Zemmour etc ou des médias comme la revue l’Incorrect. C’est une stratégie qui vise à pousser les nations européennes vers une alliance judéo-occidentale américano-centrée face au cosmopolitisme sorosien. C’est une tendance géopolitique qui a toujours existé aux Etats-Unis où dès les années cinquante, Robert Strausz-Hupé (d’ascendance juive et huguenote) créait l’Institut de recherche en politique étrangère (Foreign Policy Reseach Institute – FPRI), un influent centre de formation géopolitique qui visait à réarmer conceptuellement l’Amérique dans le contexte de la guerre froide.


http://www.pierreantoineplaquevent.fr/2020/01/07/pompeo-soros-et-liran-de-la-necessite-vitale-dun-souverainisme-non-aligne/

_________________
Trouver d'abord, chercher ensuite - Variante : Qui trouve cherche 
https://www.yhwh.fr

Le Chevalier Drach: « Il ne faut pas s'étonner si l'étude de cette science a amené un grand nombre de juifs à embrasser le christianisme. En effet, à moins de faire violence au texte des précieux morceaux qui nous restent de la Kabbale ancienne, il faut convenir que le dogme chrétien y est professé aussi nettement que dans les livres des Pères de l'Église. Les rabbins s'en sont si bien aperçus qu'ils ont pris des mesures pour éloigner les juifs de la lecture de la Kabbale parce qu'elle pourrait, disaient-ils, ébranler la foi de ceux qui n'y sont pas assez solidement affermis. »
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/David-Paul_Drach
Revenir en haut Aller en bas
https://www.yhwh.fr/
prinu

prinu

Féminin Messages : 6464
Inscription : 28/02/2012

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty20/1/2020, 08:14

Encore un article mensonger venu d'un site radical, vous les collectionnez
Encore une cristallisation antijuive et anti-israélienne.


Quand on protége la démocratie et les libertés, on se doit de protéger les victimes.
Et donc aussi israel de ses ennemis génocidaires, et ce n'est pas une soumission aux juifs que de proteger les êtres humains juifs ou israéliens qui sont visés par les iraniens et les islamistes en general.
l'antisionisme est un fascisme et un racisme pur NON POLITIQUE, il nie les droits d'un peuple sur sa terr culturelle plusieurs fois millénaire, qui ne nuit à aucun autre peuple et n'a jamais pris la terre d'autrui ( propagande onusienne pétrolière demontrée fausse).
États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Img_3212
États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Img_9915
États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Img_9914


Pour vous, s'opposer aux nazis était donc une soumission aveugle et pro-guerre aux lobbys juifs.

Vous accusez donc les victimes de causer une guerre.

C'est une tournure typiquement antisémite, que d'accuser les victimes juives d'entrainer les gens dans la guerre, si ces victimes osent se defendre, ou si des gens osent les défendre.
C'est un argument qui a eté utilisé par les petainistes et les nazis comme par Staline.
En verité, c'est un racisme qui s'intellectualise en avis politique, un déguisement, mais n'est pas un avis politique,  comme l'article que vous citez.
Pierre antoine plaquevent, votre POTE " un ancien collégue", est d'extreme-droite antisemite, il diffuse ses articles dans le site d'Alain Soral, et il y VEND ses Livres.  
Et pour cette clique, etre " souverainiste non alignè", ca veux dire laisser massacrer la population israêlienne sans la defendre, parceque les juifs, leur vie importe peu, ou laisser des bombes atomiques detruire les villes américaines, parceque, les américains, leur vie importe peu, et puis l'occident peuw crever debout' rien a faire non plus, et les chretiens, ils peuvent tout autant crever: voilé leur souveraineté de non aligné.
S'aligner, cela veux dire defendre une morale et les victimes frappees par l'injustice.
Etre non aligné, c'est etre une fourmi ou un poisson, c'est un aveuglement de nos jours, ca peux etre aussi regarder les juifs et les nazis se debrouiller entre eux et regarder ailleurs.
États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Img_3214


Belle source d'inspiration idéologique..

Si dêfendre la democratie, c'est lutter contre l'islamisme,
l'extreme droite a souvent la même idée - mais soutiend les islamistes quand ils sont antijuifs,  ca ne la disculpe pas d'antisémitisme.
C'est le cas de votre article.

Il s'agit donc d'utiliser un argument purement racial antijuif pour sauver , DE TOUTES les forces, de toute l' energie imaginable, a n'importe cout, de toutes les manieres imaginables, avec toutes les tournures intellectuelles possibles, même en s'accrochant au plafond avec un pinceau, quitte a sacrifier n'importe quoi sur la planéte,
un regime islamiste jihadiste génocidaire d'apartheid racial qui veux la bombe nucléaire et détruire l'occident, et qui appelle au massacre des juifs et des non musulmans ( donc contre les chrétiens, les boudhistes et les athees aussi), mais obnubilé contre les juifs du monde, du petit matin au réveil jusqu'au soir en se couchant.

Félicitations.
Quelle belle solidarité humaine entre les deux peuples frères du livre, liés dans les menaces communes islamistes..

Ce n'est pas la premiere fois que vous citez des potes à alain Soral.

L'iran veux la guerre mondiale, et a declaré la guerre contre le monde entier, dés la création du regime des mollahs.
Depuis, l'iran EST EN GUERRE TOTALE CONTRE LES DEMOCRATIES DU MONDE, et contre toutes les autres religions de la planète.
Aucun pays n'a à declarer la guerre contre l'iran, la guerre existe déja depuis des années, et c'est le regime des mollahs qui l'a commencé depuis sa fondation.

Les lobbys islamopalestinistes sont tellement dominants et puissants sur cette planete, qu'ils inondent la presse et les médias, et bien sur attaquent Trump, le dernier bouclier de l'occident, de tout les maux, et avec des arguments antisémites déguisés en avis politiques.


Culture iranienne
États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Img_3213
Je prefére la culture perse saccagée par l'islam.
Revenir en haut Aller en bas
prinu

prinu

Féminin Messages : 6464
Inscription : 28/02/2012

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty22/1/2020, 16:54

Des images étonnantes
Sur la foule en iran.
Ces images là ont ete montrees partout dans le monde, mais en France une seule fois, puis basta. Il n'ya pas eu d'analyse par nos politiciens,
La France defend toujours ses contrats petroliers..
https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/zoom-dou-vient-la-video-detudiants-iraniens-refusant-de-pietiner-les-drapeaux-americain-et-israelien-28134472.html
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 18060
Inscription : 07/11/2013

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty22/1/2020, 18:20

Ce sont des sujets sensibles, il est facile d'accuser untel ou untel, Trump a pris ses responsabilité, la France préfère peut-être ne pas s'en mêler par crainte d'attiser le conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty28/1/2020, 22:34

https://www.middleeastmonitor.com/20200124-the-truth-about-us-casualties-in-the-iran-attack-is-slowly-coming-out/


Middle East Monitor a écrit:


La vérité sur les victimes de l'attaque iranienne émerge lentement :

Au moment de la rédaction du présent rapport, d'autres rapports ont fait état du transfert de soldats américains supplémentaires en Allemagne. Mercredi, M. Trump a été critiqué par certains observateurs pour avoir minimisé la gravité des lésions cérébrales, a déclaré aux journalistes à Davos : "J'ai entendu dire qu'ils avaient des maux de tête et quelques autres choses, mais je dirais et je peux dire que ce n'est pas très grave".

Ce qui n'a pas fait la une des journaux d'entreprise, c'est que le journal koweïtien Al-Qabas a rapporté dimanche que 16 soldats américains avaient été transportés par avion vers un hôpital d'une base aérienne koweïtienne, certains ayant été mortellement blessés, souffrant de "brûlures graves" et d'autres de blessures par éclats d'obus. Le rapport a ajouté que les soldats blessés ont été opérés et sont maintenus en soins intensifs.

LIRE : 16 soldats américains transportés par avion à l'hôpital du Koweït après la frappe iranienne

La base aérienne d'Ayn Al-Assad a été particulièrement remarquée, non seulement parce qu'elle accueille le plus grand nombre de troupes américaines dans le pays et qu'elle a même été visitée par Trump après Noël 2018 comme sa première visite aux troupes de combat - (une tradition présidentielle retardée qui a suscité des critiques de certains côtés), mais aussi parce que c'est là que les drones Reaper étaient basés, les mêmes utilisés pour tuer Soleimani près de l'aéroport de Bagdad.

Il est essentiel de noter qu'en dépit de l'alerte avancée par les autorités irakiennes, aucun des 15 missiles balistiques n'a été capté par les systèmes de défense aérienne américains, précisément parce qu'il n'y avait pas d'"options d'interception", ce qui rendait la base vulnérable au barrage de missiles. Même si les systèmes de défense Patriot étaient présents, ils n'auraient pas protégé la base car ils se sont avérés ne pas fonctionner suite aux attaques de l'Aramco saoudien l'année dernière, "un citron d'un système de défense anti-missiles" selon la politique étrangère. Les bunkers de l'ère Saddam dans lesquels le personnel s'est réfugié auraient offert peu de protection contre les missiles, a rapporté CNN, mais là encore, les Iraniens n'avaient pas l'intention de viser les soldats.

Un jour après la réponse de l'Iran, un commandant supérieur du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le général de brigade Ali Hajizadeh, a clairement indiqué lors d'une conférence de presse que l'Iran n'avait pas directement cherché à tuer des soldats américains, mais a déclaré que "des dizaines de soldats américains ont probablement été tués et blessés et ont été transférés en Israël et en Jordanie lors de 9 sorties de vols de C-130".

Hajizadeh a ajouté que ,si l'Iran avait eu l'intention de tuer les troupes américaines, il aurait pu planifier des opérations à haut risque pour tuer 500 soldats américains dans la première phase et 4 000 à 5 000 autres dans les deuxième et troisième phases. Il a également affirmé que quelque 104 cibles appartenant aux Etats-Unis et à leurs alliés ont été identifiées dans la région, au cas où les Etats-Unis "feraient une erreur ,de nouveau «  

Il convient de noter que les premières frappes ne doivent pas être interprétées comme une réponse complète, mais que l'Iran cherchera plutôt à jouer le jeu à long terme en exigeant sa "revanche dure", l'objectif stratégique étant le retrait des États-Unis de la région.


Un article paru la semaine dernière sur Citizen Truth va jusqu'à affirmer que 143 militaires ont été tués, rappelant que toutes les victimes ont été embarquées à bord de neuf vols distincts, obtenant apparemment la confirmation de la part des responsables de Téhéran que "d'autres preuves seront bientôt rendues publiques".

LIRE : Le successeur de Soleimani promet une vengeance "virile

Il se pourrait bien qu'en minimisant ou en s'asseyant sur des faits, il fournisse un moyen de désamorcer la situation, car les faucons de l'administration de Trump et certaines parties du public américain considéreraient l'inaction du président face aux décès ou même aux blessures aux États-Unis comme un signe de faiblesse et pourrait s'avérer préjudiciable à la candidature de Trump à la réélection.

Certains ont spéculé que le gouvernement américain optera plutôt pour une approche plus sûre en matière d'alimentation au goutte-à-goutte des morts et des blessés non liés à l'épidémie sur une période prolongée.

Comme pour la guerre de l'information et la propagande, la vérité se situe probablement quelque part entre les récits iraniens et américains. Faisant allusion à d'autres découvertes, le commandement central américain a déclaré mardi qu'"il est possible que d'autres blessures soient identifiées à l'avenir". Elle servira de revers tactique à Washington, mais il est clair que d'autres attaques se produiront, non seulement dans le cadre des représailles de l'Iran, mais surtout de la part des factions de la résistance irakienne, maintenant que les Etats-Unis sont redevenus une force d'occupation sur place.

Comme l'a souligné le Téhéran Times, il s'agit d'un grand désastre qui non seulement sape davantage la réputation de l'Amérique dans la région, mais qui constituera également une alarme pour l'avenir politique de Trump, lui rappelant plus que jamais le sort de l'ancien président Jimmy Carter.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


Dernière édition par Oculus le 28/1/2020, 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty28/1/2020, 22:42

https://www.middleeastmonitor.com/20200128-cia-chief-behind-soleimanis-assassination-killed-in-downed-plane-in-afghanistan/

"La Vengeance Virile ci dessus évoquée "

Middle east monitor a écrit:


Le chef de la CIA "derrière l'assassinat de Soleimani" tué dans un avion abattu en Afghanistan

28 janvier 2020 à 13h39 |


Des sources de renseignement russes ont affirmé que Michael D'Andrea, chef des opérations de la CIA en Iran et qui a orchestré l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, a été tué dans un avion espion américain abattu hier à Ghazni, en Afghanistan.

L'avion portant les marques de l'US Air Force aurait servi de commandement mobile de la CIA pour D'Andrea, qui s'est mérité plusieurs surnoms, notamment : l'Ayatollah Mike, le Prince des Ténèbres, et l'Undertaker. Il est l'une des figures les plus importantes de la CIA dans la région, nommé à la tête du Centre de mission de l'agence en Iran en 2017. Sous sa direction, l'agence a été perçue comme adoptant une "position plus agressive envers l'Iran".

Les Talibans ont affirmé avoir abattu l'avion mais n'ont pas encore fourni de preuves, tandis que les États-Unis ont rejeté cette affirmation mais ont reconnu la perte d'un avion Bombardier E-11A dans le centre de l'Afghanistan. Des images graphiques en ligne ont déjà circulé, montrant soi-disant certains des restes carbonisés des personnes à bord

Les autorités afghanes ont d'abord affirmé que l'avion était une compagnie aérienne d'État, mais la compagnie Ariana a démenti cette affirmation. Des hélicoptères ont déjà été abattus par les talibans, mais on ne pense pas qu'ils aient les capacités requises pour abattre un avion volant à haute altitude.

Il a été spéculé que le Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) d'Iran pourrait également être impliqué dans l'incident, d'autant plus qu'un soutien anti-aérien a déjà été apporté aux talibans. En outre, les Brigades chiites afghanes Fatimyoun, qui sont formées par l'IRGC, sont également présentes dans le pays.

Un journaliste iranien en exil, qui a déjà écrit pour le quotidien Javan, a suggéré que le GRI était impliqué, en tweetant : "L'avion américain Gulfstream a été abattu en Afghanistan par les talibans. Ils disent que des agents de renseignement étaient à bord. Ce rapport n'a pas encore été confirmé, mais s'il l'est, il est possible que la question de l'Iran se pose également dans cette affaire".

Un autre journaliste iranien qui écrit pour le journal Mashregh, décrit comme ayant des liens étroits avec l'IRGC, a tweeté peu de temps après que la nouvelle ait été diffusée : "Nous allons les attaquer au même niveau qu'ils nous attaquent."

Le successeur de Soleimani à la tête de la force de l'IRGC, Esmail Qaani, a établi des liens en Afghanistan depuis les années 1980. De plus, le commandant en chef de l'IRGC, le général Hossein Salami, a averti qu'aucun commandant militaire américain ne sera en sécurité si l'administration américaine continue de menacer les commandants iraniens.

D'Andrea, qui se serait converti à l'Islam pour épouser sa femme musulmane, issue d'une riche famille mauricienne d'origine gujarati, et qui s'est rencontrée lors de sa première mission en Afrique de l'Est, est l'un des directeurs principaux de la société familiale Curumjee Group, dont on pense qu'elle couvre les opérations de la CIA.

Il a également supervisé des centaines de frappes de drones qui, selon le New York Times, ont "tué des milliers de militants islamistes et des centaines de civils". On attribue à D'andrea le mérite d'être le cerveau de la fameuse "frappe de signature" de la CIA, utilisée pour tuer des gens sur la base de leur comportement, et non de leur identité, utilisée par la suite pour déterminer la culpabilité d'une personne ou la probabilité qu'elle soit un terroriste.

Il était au cœur du programme d'interrogatoire de l'après-11 septembre et dirigeait le Centre antiterroriste de la CIA. Les assassinats et la torture étaient au cœur de son approche. Il a également supervisé la chasse au chef d'Al-Qaida Oussama Ben Laden et a été impliqué dans l'assassinat du membre du Hezbollah Imad Mughniyah à Damas, en Syrie.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 18060
Inscription : 07/11/2013

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty30/1/2020, 20:32

Pouvez-vous expliquer ce qui est considéré comme "viril" au travers de ces arguments ?
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais

Loup Ecossais

Masculin Messages : 10551
Inscription : 13/09/2005

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty30/1/2020, 21:20

Gesticulations. Souvenez-vous, la Corée du Nord...

_________________
Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des événements. Honoré de Balzac
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty30/1/2020, 22:25

humanlife a écrit:
Pouvez-vous expliquer ce qui est considéré comme "viril" au travers de ces arguments ?

Et bien voilà : un avion espion de l'US air force  servant de relais radio et de centre de commandement électronique a été abattu à haute altitude probablement par un missile et s'est écrasé avec tout son équipage le 28/01/20 dans une zone tenue par les talibans en afghanistan . Les talibans ne disposent pas de moyens antiaériens à haute altitude . les iraniens oui et de suplétifs
chiites au sol aussi .  il est donc tentant de penser qu'ils sont derrière cela .
les russes auraient annoncé que le N° 1 de la CIA pour l'Iran et le moyen orient se trouvait sans l'avion . cet homme était donc l'organisateur de l'assassinat de Soleimani . à ce jour, sa disparition n'a été ni affirmée ni démentie par les autorités américaines
Il était l'organisateur de la guerre des drones et des assassinats ciblés pour tout le moyen orient .
Si cela est confirmé , cela est une quadruple défaite américaine :
la présence  en vol de cet officier supérieur de la CIA a sans doute  fuité des millieux les plus fermés de l'agence , il y a donc une ou des taupes au plus haut niveau . l'avion bourré d'électronique  a été reperé et suivi.  il n'a pas pu éviter un missile par des contre mesures électroniques .Enfin il est tombé  dans une zone rendant très dangereuse toute opération de secours  et de récupération des débris matériels et humains . enfin l'insécurité aérienne va maintenant frapper l'ensemble des opérations aériennes américaines en afghanistan .  si cela est confirmé , c'est une vengeance d'une très grande portée stratégique  et une complète humiliation américaine . évidemment il sera difficile d'en entendre parler dans les medias occidentaux .
ça fait très très mal ... si c'est confirmé évidemment .
l'ouverture de la chasse au gibier CIA a commencé ...les américains vont commencer à mesurer le degré de connerie de leurs dirigeants ...par les body bags qui vont rentrer en pleine campagne électorale .
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 11201
Inscription : 21/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty31/1/2020, 02:35

Oculus a écrit:
https://www.middleeastmonitor.com/20200128-cia-chief-behind-soleimanis-assassination-killed-in-downed-plane-in-afghanistan/

"La Vengeance Virile  ci dessus  évoquée "

Middle east monitor a écrit:


Le chef de la CIA "derrière l'assassinat de Soleimani" tué dans un avion abattu en Afghanistan

28 janvier 2020 à 13h39 |


Des sources de renseignement russes ont affirmé que Michael D'Andrea, chef des opérations de la CIA en Iran et qui a orchestré l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, a été tué dans un avion espion américain abattu hier à Ghazni, en Afghanistan.

L'avion portant les marques de l'US Air Force aurait servi de commandement mobile de la CIA pour D'Andrea, qui s'est mérité plusieurs surnoms, notamment : l'Ayatollah Mike, le Prince des Ténèbres, et l'Undertaker. Il est l'une des figures les plus importantes de la CIA dans la région, nommé à la tête du Centre de mission de l'agence en Iran en 2017. Sous sa direction, l'agence a été perçue comme adoptant une "position plus agressive envers l'Iran".

Les Talibans ont affirmé avoir abattu l'avion mais n'ont pas encore fourni de preuves, tandis que les États-Unis ont rejeté cette affirmation mais ont reconnu la perte d'un avion Bombardier E-11A dans le centre de l'Afghanistan. Des images graphiques en ligne ont déjà circulé, montrant soi-disant certains des restes carbonisés des personnes à bord

Les autorités afghanes ont d'abord affirmé que l'avion était une compagnie aérienne d'État, mais la compagnie Ariana a démenti cette affirmation. Des hélicoptères ont déjà été abattus par les talibans, mais on ne pense pas qu'ils aient les capacités requises pour abattre un avion volant à haute altitude.

Il a été spéculé que le Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) d'Iran pourrait également être impliqué dans l'incident, d'autant plus qu'un soutien anti-aérien a déjà été apporté aux talibans. En outre, les Brigades chiites afghanes Fatimyoun, qui sont formées par l'IRGC, sont également présentes dans le pays.

Un journaliste iranien en exil, qui a déjà écrit pour le quotidien Javan, a suggéré que le GRI était impliqué, en tweetant : "L'avion américain Gulfstream a été abattu en Afghanistan par les talibans. Ils disent que des agents de renseignement étaient à bord. Ce rapport n'a pas encore été confirmé, mais s'il l'est, il est possible que la question de l'Iran se pose également dans cette affaire".

Un autre journaliste iranien qui écrit pour le journal Mashregh, décrit comme ayant des liens étroits avec l'IRGC, a tweeté peu de temps après que la nouvelle ait été diffusée : "Nous allons les attaquer au même niveau qu'ils nous attaquent."

Le successeur de Soleimani à la tête de la force de l'IRGC, Esmail Qaani, a établi des liens en Afghanistan depuis les années 1980. De plus, le commandant en chef de l'IRGC, le général Hossein Salami, a averti qu'aucun commandant militaire américain ne sera en sécurité si l'administration américaine continue de menacer les commandants iraniens.

D'Andrea, qui se serait converti à l'Islam pour épouser sa femme musulmane, issue d'une riche famille mauricienne d'origine gujarati, et qui s'est rencontrée lors de sa première mission en Afrique de l'Est, est l'un des directeurs principaux de la société familiale Curumjee Group, dont on pense qu'elle couvre les opérations de la CIA.

Il a également supervisé des centaines de frappes de drones qui, selon le New York Times, ont "tué des milliers de militants islamistes et des centaines de civils". On attribue à D'andrea le mérite d'être le cerveau de la fameuse "frappe de signature" de la CIA, utilisée pour tuer des gens sur la base de leur comportement, et non de leur identité, utilisée par la suite pour déterminer la culpabilité d'une personne ou la probabilité qu'elle soit un terroriste.

Il était au cœur du programme d'interrogatoire de l'après-11 septembre et dirigeait le Centre antiterroriste de la CIA. Les assassinats et la torture étaient au cœur de son approche. Il a également supervisé la chasse au chef d'Al-Qaida Oussama Ben Laden et a été impliqué dans l'assassinat du membre du Hezbollah Imad Mughniyah à Damas, en Syrie.

de toutes façons :jesus: "qui vit par l’épée périt par l'épée !"
si tu plonge les personnes dans le désespoir elles n'ont plus rien a perdre , dés lors tu passes ta vie a attendre le coup d'épée !

l'islamisme est fou, mais ce que sont devenu les Usa n'est guère mieux , la course au fric à la puissance et leur parole est toujours retord avec un calcul derrière !
donc même si ils gagnent au jeu du plus criminel ils auront perdu !
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

florence_yvonne

Féminin Messages : 15927
Inscription : 12/02/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty31/1/2020, 16:48

J'ai scanné un article que je trouve instructif, mais mon imprimante est en panne, dès que je peux je le poste.

_________________
Ce que j'écrit en orange est à prendre au deuxième degrés.
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
Oculus

Oculus

Masculin Messages : 3159
Inscription : 02/08/2007

États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty13/2/2020, 08:26

L'Iran au bord de la guerre avec Trump, sur la base d'un mensonge
Par Finian Cunningham

https://www.strategic-culture.org/news/2020/02/09/trumps-brink-of-war-with-iran-spun-on-a-lie/

Citation :
12 février 2020 "Information Clearing House" - Les renseignements militaires irakiens ont découvert que l'attaque à la roquette sur une base américaine en décembre, qui a tué un entrepreneur américain, a presque certainement été menée par le groupe de terreur d'État islamique - et non par une milice chiite soutenue par l'Iran, contrairement à ce que Washington a prétendu.

L'attaque à la roquette sur la base de Kirkuk, dans le nord de l'Irak, le 27 décembre, a provoqué une spirale de violence qui a amené les États-Unis au bord de la guerre avec l'Iran le mois dernier. Pendant quelques jours, le monde a retenu son souffle dans la crainte d'une guerre qui aurait pu engloutir tout le Moyen-Orient et au-delà.

Il s'avère que le bord de la guerre du président Trump avec l'Iran a très probablement été tourné sur un mensonge cynique. Cette désinformation a également conduit à l'assassinat par les États-Unis du principal chef militaire iranien, le général de division Qassem Soleimani, le 3 janvier, et à l'abattage ultérieur d'un avion de ligne civil en Iran, qui a fait 176 morts.

Après le barrage meurtrier sur la base américaine de Kirkuk le 27 décembre, les États-Unis ont immédiatement accusé la milice soutenue par l'Iran appelée Khataib Hezbollah. Washington s'est vengé en quelques jours en lançant des frappes aériennes le 29 décembre contre la milice sur des sites à travers la Syrie et l'Irak, tuant des dizaines de combattants.

Cela a ensuite provoqué de furieuses protestations à l'ambassade américaine dans la capitale irakienne, Bagdad, le 1er janvier. L'Iran a été accusé d'avoir orchestré l'attaque contre le personnel et les biens américains, mettant en garde contre une réponse militaire dévastatrice.

Le 3 janvier, Trump a ordonné une attaque de drone contre le major général Soleimani d'Iran après son arrivée à l'aéroport international de Bagdad. Soleimani a été assassiné en même temps que le commandant irakien Abu Mahdi al Muhandis qui était le chef des Forces de mobilisation populaire de l'Irak, qui comprennent le Khataib Hezbollah - le groupe chiite que les Américains ont accusé d'être responsable de l'attaque à roquettes multiples qui a tué l'entrepreneur américain le 27 décembre à Kirkuk.

Il s'en est suivi une campagne médiatique intensive de Trump et de ses hauts fonctionnaires qui ont cherché à dépeindre le général iranien comme l'auteur ultime de l'attaque à la roquette du 27 décembre. Soleimani a été transformé du jour au lendemain en un monstre-terroriste qu'il fallait "éliminer".

Dans son discours sur l'état de l'Union la semaine dernière, Trump a répété la diffamation de Soleimani et la justification de son assassinat.

Le président a déclaré : "Soleimani était le boucher le plus impitoyable du régime iranien, un monstre qui a assassiné ou blessé des milliers de militaires américains en Irak. En tant que plus grand terroriste au monde, Soleimani a orchestré la mort d'innombrables hommes, femmes et enfants. Il a dirigé l'assaut de décembre [à la base américaine de Kirkuk] et a ensuite attaqué les forces américaines en Irak. Il préparait activement de nouvelles attaques lorsque nous l'avons frappé très fort. Et c'est pourquoi, le mois dernier, sous ma direction, l'armée américaine a exécuté une frappe de précision sans faille qui a tué Soleimani et mis fin à son règne de terreur pour toujours".

Ni M. Trump ni les hauts fonctionnaires de son administration n'ont présenté de preuves permettant de lier Soleimani à l'attaque à la roquette de Kirkuk. Ils n'ont pas non plus fourni de preuve que le groupe de miliciens du Hezbollah de Khataib en était responsable. Les Américains affirment que leurs informations sont classifiées et ne peuvent donc pas être divulguées publiquement. Pour sa part, la milice a nié toute implication.

Les responsables militaires irakiens, cependant, affirment maintenant qu'ils pensent que les auteurs de l'attaque de Kirkouk étaient l'État islamique (également connu sous le nom de Daesh). La semaine dernière, le New York Times a cité les propos du général de brigade irakien Ahmed Adnan : "Tout porte à croire que c'était Daesh... En tant que forces irakiennes, nous ne pouvons même pas venir dans cette région à moins d'avoir une force importante car elle n'est pas sécurisée. Comment quelqu'un [Khataib Hezbollah] qui ne connaît pas la région pourrait-il venir ici, trouver cette position de tir et lancer une attaque ?

La zone entourant la base américano-irakienne de Kirkouk est un foyer pour le réseau radical de l'État islamique sunnite. Il serait donc quasiment impossible pour une milice chiite comme le Khataib Hezbollah de monter une opération d'envergure dans une région hostile et isolée du nord du pays.

En outre, l'armée irakienne a déclaré avoir informé les Américains de l'imminence d'une activité hostile de l'État islamique dans la région de Kirkouk dans les semaines précédant l'attaque du 27 décembre.

Cela met en évidence une autre anomalie dans le discours de Trump sur l'état de l'Union lorsqu'il s'est vanté d'avoir réussi à détruire "à 100 %" l'organisation terroriste IS en Irak et en Syrie. La bravoure de Trump signifie nécessairement qu'il nie que le groupe terroriste ait pu tuer un entrepreneur américain. Mieux vaut blâmer une milice chiite affiliée à l'Iran pour ne pas gâcher les autosatisfactions.


Mais plus encore, il semble que l'administration Trump ait eu le leader militaire iranien dans sa ligne de mire pendant des mois avant qu'il ne soit finalement assassiné. On rapporte que Trump voulait tuer Soleimani dès 2017. Ainsi, l'attaque à la roquette sur la base de Kirkouk et les protestations ultérieures à l'ambassade américaine à Bagdad n'étaient qu'un prétexte cynique pour déclencher le plan d'assassinat.

L'assassinat de Soleimani a provoqué un élan de deuil national dans tout l'Iran pour une figure de héros et une attaque de représailles par missiles balistiques de l'Iran contre deux bases américaines en Irak le 8 janvier. Ces attaques n'ont fait aucune victime américaine. Mais le monde a été amené au bord de la guerre. Une guerre qui aurait pu dégénérer en un conflit régional et même en une guerre mondiale étant donné l'équilibre stratégique des forces dans la région, y compris celles de la Russie, de l'OTAN et d'Israël.

Dans ce cas, la guerre a été évitée de justesse. Mais un résultat tragique a été l'abattage accidentel du vol 752 de l'avion ukrainien au-dessus de Téhéran dans la matinée du 8 janvier. Les défenses aériennes iraniennes ont tiré en croyant à tort qu'il s'agissait d'une cible ennemie dans un contexte de tensions accrues de guerre avec les États-Unis en représailles à l'attaque de missiles iraniens sur des bases américaines en Irak quelques heures plus tôt. Les 176 personnes à bord de l'avion de ligne ont été tuées. Il est d'autant plus regrettable que les assassinats, le début de la guerre et la perte de civils innocents ont tous été provoqués par ce qui apparaît maintenant comme un odieux mensonge de l'administration Trump.

Finian Cunningham a beaucoup écrit sur les affaires internationales, avec des articles publiés en plusieurs langues. Il est titulaire d'une maîtrise en chimie agricole et a travaillé comme rédacteur scientifique pour la Royal Society of Chemistry, à Cambridge, en Angleterre, avant de poursuivre une carrière dans le journalisme de presse. Il est également musicien et compositeur de chansons. Pendant près de 20 ans, il a travaillé comme rédacteur en chef et auteur dans de grands organismes de presse, notamment The Mirror, Irish Times et Independent.

Cet article a été publié par la "Strategic Culture Foundation".  

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement   États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
États-Unis-Iran: le risque d’un embrasement
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: