DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voir le deal
34.99 €

Partagez
 

 Les "Marie" et les femmes des Evangiles

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 18:11

Il y a pas mal de "Marie" et de femmes qui ont suivi Jésus.

La première étant bien sûr Marie, sa Mère, 

Marie la sœur de Lazare et de Marthe

Marie-Madeleine

etc...

On peut étudier cela mais en notant les versets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 18:19

J'aime particulièrement Marie la soeur de Marthe qui laisse tomber les affaires du monde pour l'essentiel.
On devrait tous pouvoir faire ça... Vivre l'essentiel ici et maintenant, plutôt que se disperser en vaines préoccupations.

Ne vous faites pas tant de souci pour demain: demain se souciera de lui-même
:sage:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 18:26

Aldous59 a écrit:
J'aime particulièrement Marie la soeur de Marthe qui laisse tomber les affaires du monde pour l'essentiel.
On devrait tous pouvoir faire ça... Vivre l'essentiel ici et maintenant, plutôt que se disperser en vaines préoccupations.

Ne vous faites pas tant de souci pour demain: demain se souciera de lui-même
:sage:

Oui, et Marthe qui râle (ça, c'est moi) et se fait reprendre par Jésus. Et pourtant, si elle ne le faisait pas, qui assurerait la marche de la maison ? 


Qui est la femme qui parfume les pieds de Jésus et les essuie de ses cheveux ?

Citation :
Une femme verse du parfum sur Jésus (Luc 7.36-38)


36 Un pharisien invita Jésus à manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien et se mit à table.
37 Une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville apprit qu'il était à table dans la maison du pharisien. Elle apporta un vase plein de parfum
38 et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait, et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les embrassa et versa le parfum sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

Mister be

Masculin Messages : 17104
Inscription : 11/02/2011

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 20:24

Vous savez qu'un nom hébraïque est très important car il renferme en lui un sens prophétique
Myriam est un prénom d'origine incertaine qui signifierait "cher", "aimé". On peut tout de même le rattacher aux termes hébraïques mar et yâm qui signifient respectivement "goutte" et "mer".
Toutes les Myriam de l'AT ont un rapport avec l'eau...La sœur de Moshé était considérée comme une Manon des Sources…

Pleines d'assurance, les Myriam ont une forte personnalité et ont parfois tendance à être autoritaires. Ce sont aussi des femmes fières et affirmées qui revendiquent leurs droits avec beaucoup de ténacité. Travailleuses opiniâtres et motivées, elles sont très volontaires et vont au bout des choses. Les Myriam sont aussi d'une grande générosité. Attentives et sensibles, elles sont protectrices et dévouées envers leurs proches. La famille semble être une priorité absolue à leurs yeux.

Ce n'est pas le portrait que nous présente la tradition chrétienne concernant Marie mais bon…



_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 20:52

.

.texte intégral ... il en vaut bien la peine je crois ...
.
Marie-Magdeleine dans la maison du pharisien Simon


Vision du vendredi 21 janvier 1944
 
57> Pour me réconforter de mes souffrances complexes et me faire oublier les méchancetés des hommes, mon Jésus m'accorde cette suave contemplation. ( dit par Maria Valtorta)

Je vois une salle très riche. Un riche lampadaire à becs multiples est suspendu au milieu et il est tout allumé. Aux murs, des tapis très beaux, des sièges ornés de marqueterie et incrustés d'ivoire et de lames précieuses, et aussi des meubles très beaux.   

Au milieu, une grande table carrée, mais formée de quatre tables réunies. La table est certainement disposée de cette manière pour les nombreux convives (tous des hommes) et elle est couverte de très belles nappes et de riche vaisselle. Il y a de nombreuses amphores et des coupes précieuses et les serviteurs se déplacent tout autour, apportant des plats et versant des vins. Au milieu du carré, il n'y a personne. Je vois le très beau dallage, sur lequel se reflète la lumière du lampadaire à huile. À l'extérieur, par contre, il y a de nombreux lits-sièges tous occupés par des convives.    

Haut de page    

58> Il me semble me trouver dans l'angle à moitié obscur situé au fond de la salle, près d'une porte qui est grande ouverte à l'extérieur, mais qui est en même temps fermée par un lourd tapis ou tapisserie qui pend de son architrave. 

Du côté le plus éloigné de la porte, se trouve le maître de maison avec les invités de marque. C'est un homme âgé, vêtu d'une ample tunique blanche serrée à la taille par une ceinture brodée. L'habit a aussi au cou, au bord des manches et du vêtement lui-même, des bandes de broderies appliquées comme si c'étaient des rubans brodés ou des galons, si on préfère les appeler ainsi. Mais la figure de ce petit vieux ne me plaît pas. C'est un visage méchant, froid, orgueilleux et avide. 

À l'opposé, en face de lui, se trouve mon Jésus. Je le vois de côté, je dirais presque par derrière. Il a son vêtement blanc habituel, des sandales, les cheveux séparés en deux sur le front et longs comme toujours.          

Je remarque que Lui et tous les convives ne sont pas allongés comme je croyais qu'on l'était sur ces lits-sièges, c'est-à-dire perpendiculairement à la table, mais parallèlement. Dans la vision des noces de Cana, je n'avais pas fait beaucoup attention à ce détail, j'avais vu qu'ils mangeaient appuyés sur le coude gauche, mais il me semblait qu'ils n'étaient pas couchés parce que les lits étaient moins luxueux et beaucoup plus courts. Ceux-ci sont de vrais lits, ils ressemblent aux divans modernes, à la mode turque.     

Jésus a Jean pour voisin, et comme Jésus s'appuie sur le coude gauche (comme tout le monde) il en résulte que Jean se trouve encastré entre la table et le corps du Seigneur, arrivant avec son coude gauche à l'aine du Maître, de manière à ne pas le gêner pour manger et à lui permettre aussi, s'il le veut, de s'appuyer confidentiellement sur sa poitrine. 

Il n'y a pas de femmes. Tout le monde parle, et le maître de maison s'adresse de temps en temps à Jésus avec une familiarité pleine d'affectation et une condescendance manifeste. Il est clair qu'il veut Lui montrer, et montrer à tous ceux qui sont présents, qu'il Lui a fait un grand honneur de l'inviter dans sa riche maison, Lui, pauvre prophète que l'on juge aussi un peu exalté... 

Je vois que Jésus répond avec courtoisie, paisiblement [1]. Il sourit de son léger sourire à ceux qui l'interrogent, il sourit d'un sourire lumineux si celui qui Lui parle, ou même seulement le regarde, est Jean.         

Haut de page    

59> Je vois se lever la riche tapisserie qui couvre l'embrasure de la porte et entrer une femme jeune, très belle, richement vêtue et soigneusement coiffée. La chevelure blonde très épaisse fait sur sa tête un véritable ornement de mèches artistement tressées. Elle semble porter un casque d'or tout en relief, tellement la chevelure est fournie et brillante. Elle a un vêtement dont je dirais qu'il est très excentrique et compliqué si je le compare à celui que j'ai toujours vu à la Vierge Marie. Des boucles sur les épaules, des bijoux pour retenir les froncis en haut de la poitrine, des chaînettes d'or pour dessiner la poitrine, une ceinture avec des boucles d'or et des pierres précieuses. Un vêtement provocant qui fait ressortir les lignes de son très beau corps. Sur la tête un voile si léger... qu'il ne voile rien. Ce n'est qu'une parure, c'est tout. Aux pieds de très riches sandales avec des boucles d'or, des sandales de cuir rouge avec des brides entrelacées aux chevilles. Tous, sauf Jésus, se retournent pour la regarder. Jean l'observe un instant, puis il se tourne vers Jésus. Les autres la fixent avec une visible et mauvaise gourmandise. Mais la femme ne les regarde pas du tout et ne se soucie pas du murmure qui s'est élevé à son entrée et des clins d’œil de tous les convives, excepté Jésus et le disciple. Jésus fait voir qu'il ne s'aperçoit de rien, il continue de parler en terminant la conversation qu'il avait engagée avec le maître de maison.         

La femme se dirige vers Jésus et s'agenouille près des pieds du Maître. Elle pose par terre un petit vase en forme d'amphore très ventrue, enlève de sa tête son voile en détachant l'épingle précieuse qui le retenait fixé aux cheveux, elle enlève les bagues de ses doigts et pose le tout sur le lit-siège près des pieds de Jésus, ensuite elle prend dans ses mains les pieds de Jésus d'abord celui de droite, puis celui de gauche et en délace les sandales, les dépose sur le sol, puis elle Lui baise les pieds en sanglotant et y appuie son front, elle les caresse et ses larmes tombent comme une pluie qui brille à la lumière du lampadaire et qui arrose la peau de ces pieds adorables.         

Jésus tourne lentement la tête, à peine, et son regard bleu sombre se pose un instant sur la tête inclinée. Un regard qui absout. Puis il regarde de nouveau vers le milieu. Il la laisse libre dans son épanchement.        

Mais les autres, non. Ils plaisantent entre eux, font des clins d’œil, ricanent. Et le pharisien se met assis un moment pour mieux voir et son regard exprime désir, contrariété, ironie. C'est de sa part la convoitise pour la femme, ce sentiment est évident. Il est fâché d'autre part qu'elle soit entrée si librement, ce qui pourrait faire penser aux autres que la femme est... une habituée de la maison. C'est enfin un coup d’œil ironique à Jésus...            

Haut de page    

60> Mais la femme ne fait attention à rien. Elle continue de verser des larmes abondantes, sans un cri. Seulement de grosses larmes et de rares sanglots. Ensuite elle dénoue ses cheveux en en retirant les épingles d'or qui tenaient en place sa coiffure compliquée et elle pose aussi ces épingles près des bagues et de la grosse épingle qui maintenait le voile. Les écheveaux d'or se déroulent sur les épaules. Elle les prend à deux mains, les ramène sur sa poitrine et les passe sur les pieds mouillés de Jésus, jusqu'à ce qu'ils soient secs. Puis elle plonge les doigts dans le petit vase et en retire une pommade légèrement jaune et très odorante. Un parfum qui tient du lys et de la tubéreuse se répand dans toute la salle. La femme y puise largement, elle étend, elle enduit, baise et caresse.     

Jésus, de temps en temps, la regarde avec une affectueuse pitié. Jean, qui s'est retourné, étonné en entendant les sanglots, ne peut détacher le regard du groupe de Jésus et de la femme. Il regarde alternativement l'Un et l'autre.         

Le visage du pharisien est de plus en plus hargneux. J'entends ici les paroles connues de l'Évangile [2] et je les entends dites sur un ton et accompagnées d'un regard qui font baisser la tête au vieillard haineux.



J'entends les paroles d'absolution adressées à la femme qui s'en va en laissant ses bijoux aux pieds de Jésus. Elle a enroulé son voile autour de sa tête en y enserrant le mieux possible sa chevelure défaite. Jésus, en lui disant : "Va en paix", lui pose un instant la main sur sa tête inclinée, mais avec une extrême douceur.  


Ci-dessus relaté par Maria Valtorta l’action de Marie Magdeleine ( Sœur de Lazare)  ayant choisi d’abandonner sa vie de luxure se retire avec le pardon de Jésus.    " Va en paix ".

Je posterai après le commentaire de Jésus à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 21:02

Emelyne a écrit:

Qui est la femme qui parfume les pieds de Jésus et les essuie de ses cheveux ?
Il semble que c'est Marie de Béthanie (qui est la soeur de Marthe).

Marie de Béthanie:
 

http://mirandum.wifeo.com/marie-madeleine.php#1123

Est-ce aussi Marie de Magdala (Marie Madeleine)??
https://questions.aleteia.org/articles/48/qui-etait-vraiment-marie-madeleine/

il y a débat chez les spécialistes on dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 21:42

Mais bien sûr, Marie-magdeleine et Marie de Magdala  et Marie de Bethanie sont toute la même personne sous des appellations différentes c’est la sœur de Marthe et Lazarre son frère.

****

Il est beaucoup pardonné à qui aime beaucoup

Catéchèse du vendredi 21 janvier 1944
60> Jésus maintenant me dit : "Ce qui a fait baisser la tête au pharisien et à ses amis, et ce que l'Évangile ne rapporte pas, ce sont les paroles que mon esprit, par mon regard, ont dardé et enfoncé dans cette âme sèche et avide. J'ai répondu avec beaucoup plus de force que je ne l'aurais fait par des paroles car rien ne m'était caché des pensées des hommes. Et lui m'a compris dans mon langage muet qui était encore plus lourd de reproche que ne l'auraient été mes paroles.   

61> Je lui ai dit : "Non, ne fais pas d'insinuations malveillantes pour te justifier à tes propres yeux. Moi, je n'ai pas ta passion vicieuse, Cette femme ne vient pas à Moi poussée par la sensualité. Je ne suis pas comme toi, ni comme sont tes semblables. Elle vient à Moi parce que mon regard et ma parole, entendue par pur hasard, ont éclairé son âme où la luxure avait créé les ténèbres. Et elle vient parce qu'elle veut vaincre la sensualité et elle comprend, la pauvre créature, qu'à elle seule, elle n'y arriverait jamais. C'est l'esprit qu'elle aime en Moi, rien que l'esprit qu'elle sent surnaturellement bon.
Après tant de mal qu'elle a reçu de vous tous, qui avez exploité sa faiblesse pour vos vices, en la payant ensuite par les coups de fouet du mépris, elle vient à Moi parce qu'elle se rend compte qu'elle a trouvé le Bien, la Joie, la Paix, qu'elle avait inutilement cherchés parmi les pompes du monde.

Guéris-toi de cette lèpre de l'âme, pharisien hypocrite, sache avoir une juste vision des choses. Quitte l'orgueil de ton esprit et la luxure de ta chair. Ce sont des lèpres plus fétides que les lèpres corporelles. De cette dernière, mon toucher peut vous guérir parce que vous me faites appel pour elle, mais de la lèpre de l'esprit non, parce que de celle-là vous ne voulez pas guérir parce qu'elle vous plaît. Elle, elle le veut. Et voilà que je la purifie, que je l'affranchis des chaînes de son esclavage. La pécheresse est morte. Elle est là, dans ces ornements qu'elle a honte de m'offrir pour que je les sanctifie en les consacrant à mes besoins et à ceux de mes disciples, pour les pauvres que je secours avec le superflu d'autrui, parce que Moi, Maître de l'univers, je ne possède rien maintenant que je suis le Sauveur de l'homme. Elle est là, dans ce parfum répandu sur mes pieds, humiliée comme ses cheveux, sur cette partie du corps que tu as négligé de rafraîchir avec l'eau de ton puits après tant de chemin que j'ai fait pour t'apporter la lumière, à toi aussi. La pécheresse est morte. Et Marie est revenue à la vie, redevenue belle comme une fillette pure par sa vive douleur, par la sincérité de son amour. Elle s'est lavée dans ses larmes.  En vérité je te dis, ô pharisien, qu'entre celui qui m'aime dans sa jeunesse pure et celle-ci qui m'aime dans le sincère regret d'un cœur qui renaît à la Grâce, Moi je ne fais pas de différence, et à celui qui est Pur et à la Repentie je confie la charge de comprendre ma pensée comme nul autre, et celle de donner à mon Corps les derniers honneurs et le premier salut (je ne compte pas le salut particulier de ma Mère) quand je serai ressuscité". 

62> Voilà ce que je voulais dire par mon regard au pharisien. Mais à toi, je fais remarquer une autre chose, pour ta joie et la joie d'un grand nombre. A Béthanie aussi, Marie répéta le geste qui marqua l'aube de sa rédemption. Il y a des gestes personnels qui se répètent et qui traduisent une personne comme son style. Des gestes uniques. Mais, comme il était juste, à Béthanie le geste est moins humilié et plus confiant dans sa respectueuse adoration.     

Marie a beaucoup cheminé depuis l'aube de sa rédemption. Beaucoup. L'amour l’a entraînée comme un vent rapide vers les hauteurs et en avant. L'amour l'a brûlée comme un bûcher, détruisant en elle la chair impure et en rendant maître souverain en elle un esprit purifié.

Et Marie, différente dans sa dignité de femme retrouvée, comme différente dans son vêtement, simple maintenant comme celui de ma Mère, dans sa coiffure, dans son regard, dans sa contenance, dans sa parole, toute nouvelle, a une nouvelle manière de m'honorer par le même geste. Elle prend le dernier de ses vases de parfum, mis en réserve pour Moi, et me le répand sur les pieds, sans pleurer, avec un regard que rendent joyeux l'amour et la certitude d'être pardonnée et sauvée, et sur la tête. Elle peut bien me faire cette onction et me toucher maintenant la tête, Marie, le repentir et l'amour l'ont purifiée avec le feu des séraphins et elle est un séraphin.       

Dis-le à toi-même, ô Maria, ma petite "voix", dis-le aux âmes.

Va, dis-le aux âmes qui n'osent pas venir à Moi parce qu'elles se sentent coupables.

Il est beaucoup, beaucoup, beaucoup pardonné à qui aime beaucoup. A qui m'aime beaucoup. Vous ne savez pas, pauvres âmes, comme vous aime le Sauveur ! Ne craignez rien de Moi. Venez. Avec confiance. Avec courage. Je vous ouvre mon Cœur et mes bras.



Souvenez-vous-en toujours : "Je ne fais pas de différence entre celui qui m'aime avec une pureté intacte et celui qui m'aime avec le sincère regret d'un cœur qui renaît à la Grâce". Je suis le Sauveur. Souvenez-vous-en toujours.  

Va en paix. Je te bénis."        


De tout cœur je vous souhaite à tous qui vous donnez la peine de lire ...  d’entendre Jésus dans ces lignes comme si vous y étiez.


Et personne n’est obligé d’y croire ... celui qui lira  ... comprendra.

J’ai oublié de citer ... Tome 4 chapitre 97  page 58 et suivantes.

Petilouis
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 22:07

****


Il y a encore ce document que vraisemblablement  " Humanlife" ne connaît sans doute pas ... c’est le bas du document ... l’entièreté relatée est trois fois plus longue mais je peux la poster si il y a souhait :  comprend l’historique entier.    

Je dois dire que je ne le connais ( ce document) que depuis quelques instants.


En effet, sur la fin de son pontificat, le cardinal Ratzinger eut à béatifier plusieurs défenseurs affichés des œuvres de Maria Valtorta. On n’imagine pas qu’il put le faire si l’Œuvre était condamnée à plusieurs reprises, notamment par lui, comme on le lit stupidement sur l’article de Wikipédia. Voire même si ces bienheureux s’étaient laissés aller à la lecture d’œuvres futiles, mal romancées, comme le jugea si malencontreusement l’Osservatore romano.      

Dans la dernière année de son pontificat, Benoît XVI béatifia coup sur coup, Mère Maria Inès du Très Saint-Sacrement (1904 –1981), fondatrice des Missionnaires clarisses du Très saint Sacrement. Elle avait demandé qu'un exemplaire de l'Évangile tel qu'il m'a été révélé figure dans chacune des maisons qu'elle avait fondée, puis le 29 septembre 2012, le Père Gabriele Allegra, bibliste traducteur de la Bible en chinois, ouvertement favorable à Maria Valtorta dont il confirmait l’inspiration divine.          

Il entreprit enfin la béatification de Mgr Luigi Novarese (1914-1984) que le Pape François a achevée. Ce prélat connaissait Maria Valtorta qu’il rencontra, ainsi que sa vie de Jésus qu’il appréciait pour en avoir entendu parler à la Secrétairerie d’État de Pie XII, par son ami, Mgr Carinci.   

Les cérémonies du cinquantième anniversaire de la mort de Maria Valtorta (15 octobre 2011) se sont déroulées sous la présidence de Mgr Pier Giacomo De Nicolò, ancien nonce apostolique. La commémoration a eu lieu à la Santissima Annunziata de Florence où Maria Valtorta est enterrée, un haut lieu des Servites de Marie.     

Les faits, comme le simple bon sens, la chose la mieux partagée au monde selon René Descartes, réfutent donc ceux qui prêtent au pape Benoît XVI une attitude hostile à l’Œuvre de Maria Valtorta.

Ce que moi,  Petilouis  malencontreusement, je  lui prêtais    ... tout en priant pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMer 28 Aoû 2019, 22:24

Petilouis a écrit:
.

.texte intégral ... il en vaut bien la peine je crois ...
.
Marie-Magdeleine dans la maison du pharisien Simon


Vision du vendredi 21 janvier 1944
 
57> Pour me réconforter de mes souffrances complexes et me faire oublier les méchancetés des hommes, mon Jésus m'accorde cette suave contemplation. ( dit par Maria Valtorta)

Je vois une salle très riche. Un riche lampadaire à becs multiples est suspendu au milieu et il est tout allumé. Aux murs, des tapis très beaux, des sièges ornés de marqueterie et incrustés d'ivoire et de lames précieuses, et aussi des meubles très beaux.   

Au milieu, une grande table carrée, mais formée de quatre tables réunies. La table est certainement disposée de cette manière pour les nombreux convives (tous des hommes) et elle est couverte de très belles nappes et de riche vaisselle. Il y a de nombreuses amphores et des coupes précieuses et les serviteurs se déplacent tout autour, apportant des plats et versant des vins. Au milieu du carré, il n'y a personne. Je vois le très beau dallage, sur lequel se reflète la lumière du lampadaire à huile. À l'extérieur, par contre, il y a de nombreux lits-sièges tous occupés par des convives.    

Haut de page    

58> Il me semble me trouver dans l'angle à moitié obscur situé au fond de la salle, près d'une porte qui est grande ouverte à l'extérieur, mais qui est en même temps fermée par un lourd tapis ou tapisserie qui pend de son architrave. 

Du côté le plus éloigné de la porte, se trouve le maître de maison avec les invités de marque. C'est un homme âgé, vêtu d'une ample tunique blanche serrée à la taille par une ceinture brodée. L'habit a aussi au cou, au bord des manches et du vêtement lui-même, des bandes de broderies appliquées comme si c'étaient des rubans brodés ou des galons, si on préfère les appeler ainsi. Mais la figure de ce petit vieux ne me plaît pas. C'est un visage méchant, froid, orgueilleux et avide. 

À l'opposé, en face de lui, se trouve mon Jésus. Je le vois de côté, je dirais presque par derrière. Il a son vêtement blanc habituel, des sandales, les cheveux séparés en deux sur le front et longs comme toujours.          

Je remarque que Lui et tous les convives ne sont pas allongés comme je croyais qu'on l'était sur ces lits-sièges, c'est-à-dire perpendiculairement à la table, mais parallèlement. Dans la vision des noces de Cana, je n'avais pas fait beaucoup attention à ce détail, j'avais vu qu'ils mangeaient appuyés sur le coude gauche, mais il me semblait qu'ils n'étaient pas couchés parce que les lits étaient moins luxueux et beaucoup plus courts. Ceux-ci sont de vrais lits, ils ressemblent aux divans modernes, à la mode turque.     

Jésus a Jean pour voisin, et comme Jésus s'appuie sur le coude gauche (comme tout le monde) il en résulte que Jean se trouve encastré entre la table et le corps du Seigneur, arrivant avec son coude gauche à l'aine du Maître, de manière à ne pas le gêner pour manger et à lui permettre aussi, s'il le veut, de s'appuyer confidentiellement sur sa poitrine. 

Il n'y a pas de femmes. Tout le monde parle, et le maître de maison s'adresse de temps en temps à Jésus avec une familiarité pleine d'affectation et une condescendance manifeste. Il est clair qu'il veut Lui montrer, et montrer à tous ceux qui sont présents, qu'il Lui a fait un grand honneur de l'inviter dans sa riche maison, Lui, pauvre prophète que l'on juge aussi un peu exalté... 

Je vois que Jésus répond avec courtoisie, paisiblement [1]. Il sourit de son léger sourire à ceux qui l'interrogent, il sourit d'un sourire lumineux si celui qui Lui parle, ou même seulement le regarde, est Jean.         

Haut de page    

59> Je vois se lever la riche tapisserie qui couvre l'embrasure de la porte et entrer une femme jeune, très belle, richement vêtue et soigneusement coiffée. La chevelure blonde très épaisse fait sur sa tête un véritable ornement de mèches artistement tressées. Elle semble porter un casque d'or tout en relief, tellement la chevelure est fournie et brillante. Elle a un vêtement dont je dirais qu'il est très excentrique et compliqué si je le compare à celui que j'ai toujours vu à la Vierge Marie. Des boucles sur les épaules, des bijoux pour retenir les froncis en haut de la poitrine, des chaînettes d'or pour dessiner la poitrine, une ceinture avec des boucles d'or et des pierres précieuses. Un vêtement provocant qui fait ressortir les lignes de son très beau corps. Sur la tête un voile si léger... qu'il ne voile rien. Ce n'est qu'une parure, c'est tout. Aux pieds de très riches sandales avec des boucles d'or, des sandales de cuir rouge avec des brides entrelacées aux chevilles. Tous, sauf Jésus, se retournent pour la regarder. Jean l'observe un instant, puis il se tourne vers Jésus. Les autres la fixent avec une visible et mauvaise gourmandise. Mais la femme ne les regarde pas du tout et ne se soucie pas du murmure qui s'est élevé à son entrée et des clins d’œil de tous les convives, excepté Jésus et le disciple. Jésus fait voir qu'il ne s'aperçoit de rien, il continue de parler en terminant la conversation qu'il avait engagée avec le maître de maison.         

La femme se dirige vers Jésus et s'agenouille près des pieds du Maître. Elle pose par terre un petit vase en forme d'amphore très ventrue, enlève de sa tête son voile en détachant l'épingle précieuse qui le retenait fixé aux cheveux, elle enlève les bagues de ses doigts et pose le tout sur le lit-siège près des pieds de Jésus, ensuite elle prend dans ses mains les pieds de Jésus d'abord celui de droite, puis celui de gauche et en délace les sandales, les dépose sur le sol, puis elle Lui baise les pieds en sanglotant et y appuie son front, elle les caresse et ses larmes tombent comme une pluie qui brille à la lumière du lampadaire et qui arrose la peau de ces pieds adorables.         

Jésus tourne lentement la tête, à peine, et son regard bleu sombre se pose un instant sur la tête inclinée. Un regard qui absout. Puis il regarde de nouveau vers le milieu. Il la laisse libre dans son épanchement.        

Mais les autres, non. Ils plaisantent entre eux, font des clins d’œil, ricanent. Et le pharisien se met assis un moment pour mieux voir et son regard exprime désir, contrariété, ironie. C'est de sa part la convoitise pour la femme, ce sentiment est évident. Il est fâché d'autre part qu'elle soit entrée si librement, ce qui pourrait faire penser aux autres que la femme est... une habituée de la maison. C'est enfin un coup d’œil ironique à Jésus...            

Haut de page    

60> Mais la femme ne fait attention à rien. Elle continue de verser des larmes abondantes, sans un cri. Seulement de grosses larmes et de rares sanglots. Ensuite elle dénoue ses cheveux en en retirant les épingles d'or qui tenaient en place sa coiffure compliquée et elle pose aussi ces épingles près des bagues et de la grosse épingle qui maintenait le voile. Les écheveaux d'or se déroulent sur les épaules. Elle les prend à deux mains, les ramène sur sa poitrine et les passe sur les pieds mouillés de Jésus, jusqu'à ce qu'ils soient secs. Puis elle plonge les doigts dans le petit vase et en retire une pommade légèrement jaune et très odorante. Un parfum qui tient du lys et de la tubéreuse se répand dans toute la salle. La femme y puise largement, elle étend, elle enduit, baise et caresse.     

Jésus, de temps en temps, la regarde avec une affectueuse pitié. Jean, qui s'est retourné, étonné en entendant les sanglots, ne peut détacher le regard du groupe de Jésus et de la femme. Il regarde alternativement l'Un et l'autre.         

Le visage du pharisien est de plus en plus hargneux. J'entends ici les paroles connues de l'Évangile [2] et je les entends dites sur un ton et accompagnées d'un regard qui font baisser la tête au vieillard haineux.



J'entends les paroles d'absolution adressées à la femme qui s'en va en laissant ses bijoux aux pieds de Jésus. Elle a enroulé son voile autour de sa tête en y enserrant le mieux possible sa chevelure défaite. Jésus, en lui disant : "Va en paix", lui pose un instant la main sur sa tête inclinée, mais avec une extrême douceur.  


Ci-dessus relaté par Maria Valtorta l’action de Marie Magdeleine ( Sœur de Lazare)  ayant choisi d’abandonner sa vie de luxure se retire avec le pardon de Jésus.    " Va en paix ".

Je posterai après le commentaire de Jésus à ce sujet.
Et, si on revenait aux choses sérieuses ?

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 05:53

Et voici le début ...

Benoît XVI et Maria Valtorta.
Quelle est la position du cardinal Ratzinger ?


Dans les années 80’, le cardinal Ratzinger est sur la réserve.  Dans les années 90’, il accorde son Nihil obstat.   Dans les années 2000 il accueille les écrits de Maria Valtorta comme tous les autres livres mystiques.

C’est à tort que certains prêtent au cardinal Joseph Ratzinger, né en 1927, une attitude hostile envers les œuvres de Maria Valtorta. Comme Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, il eut à défendre la législation de l’Église en la matière et, au regard de cette législation, les œuvres de Maria Valtorta sont sans reproches [1].

Par contre l’opinion personnelle du cardinal Ratzinger a évolué d’une réserve certaine de prime abord, à un accueil sans ambiguïté par le Pape qu’il fut par la suite, comme le démontre la chronologie des faits. Il ne fut pas le seul dans ce cas : le P. Roschini ou Mgr Laurentin prirent le même chemin.

La réserve des années 80’.          
Haut de page.
En 1985, quatre ans après sa nomination, il eut à se prononcer sur l’Œuvre de Maria Valtorta à la demande du Père Losacco, un prêtre du diocèse de Gênes. Il ne lui répondit pas directement mais par la voie hiérarchique.      

Dans sa lettre du 31 janvier 1985 au cardinal Siri, archevêque du diocèse, il rappelle l’historique de la mise à l’Index puis de sa suppression : c’est sa fonction de le faire. Mais il exprime aussi une opinion personnelle : il n’est pas favorable à la diffusion de l’Œuvre de Maria Valtorta en raison de son possible impact sur les chrétiens les plus naïfs.            

Si cette opinion dénote un souci pastoral tout à fait conforme au rôle des évêques, elle reste contradictoire avec la confiance éclairée que l’Église accorde aux fidèles pour discerner par eux-mêmes de telles révélations privées [2].          

Il laisse le cardinal Siri libre de la réponse à apporter. Il n’y a donc aucun diktat, ce qui est conforme à la nouvelle orientation de l’Église en la matière : pas de censure, mais un éclairage des consciences matures. Une opinion, qui n’est en rien laxiste, que partageait intimement le cardinal. Alors âgé de 36 ans, il participa à la préparation, comme théologien (peritus) du cardinal J. Frings, à la séance du 8 novembre 1963 où ce cardinal déclara en pleine assemblée conciliaire et sous les applaudissements :

Nul ne peut être condamné sans avoir été entendu, sans avoir eu la possibilité de se défendre et aussi de se corriger. La procédure du Saint-Office ne répond plus à notre temps et est pour beaucoup un objet de scandale (source).

S’adressant, des années plus tard, au cardinal Siri, il exprime une opinion personnelle d’autorité sur une œuvre qu’il n’avait manifestement pas lue. Il ne mentionne pas de dangerosité avérée mais un risque potentiel auprès d’une frange des fidèles les plus fragiles. Il n’y a donc ni condamnation, ni interdiction dans ses propos, mais mise en garde pastorale.        

Pie XII en son temps, avait exprimé une opinion personnelle tout à fait opposée en encourageant, sans ambiguïté, l’Œuvre de Maria Valtorta qu’il avait lue. En la matière, il est le juge suprême, mais son opinion personnelle n’engage pas le Magistère, pas plus que celle du cardinal Ratzinger.

En 1988, une canadienne aurait écrit à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi pour demander si l’ouvrage de Maria Valtorta avait été bien mis à l’Index et si cette condamnation restait valable. Le secrétaire de la Congrégation (et non le cardinal Ratzinger) aurait répondu, le 9 septembre 1988 :

Il est vrai que le Poème de l’Homme-Dieu de Maria Valtorta a été mis à l’Index en 1959 et a été décrit par L’Osservatore Romano (6 janv. 1960) comme une version complètement romancée de la vie de Jésus. L’Index a, depuis, été supprimé, mais les raisons pour la censure originale sont toujours valides ; ce travail est un ensemble de fantaisies enfantines, d’erreurs historiques et exégétiques, le tout mis dans une veine subtilement sensuelle.

Ce cher secrétaire, ou plutôt le clerc chargé de la réponse, a tout mélangé. L’œuvre a été mise à l’index pour une seule raison : le défaut d’imprimatur (qui pourtant avait été accordé). On sait aujourd’hui que ce fut une forfaiture de certains membres du Saint-Office commise juste après la mort de Pie XII [3]. D’autre part, l’article de l’Osservatore romano parle d’une vie de Jésus mal romancée et non pas complètement romancée, ce qui est différent. Enfin, il ne parle pas « d’un ensemble de fantaisies enfantines, d’erreurs historiques et exégétiques, le tout mis dans une veine subtilement sensuelle » Cette citation est reprise d’un article du Père Giovanni Caprile dans Civiltà cattolica en date du 1er juillet 1961 qui écrivait à propos de la seconde édition :

(Cette œuvre est) un monument de la puérilité, des fantasmes et des faussetés historiques et exégétiques, diluées dans une atmosphère subtilement sensuelle, dues à la présence d’un essaim de femmes à la suite de Jésus. Un monument, bref, de pseudo religiosité.

Attribuer ce méli-mélo de sources diverses mises sur un même plan au cardinal Ratzinger, est lui faire injure, car la loi de l’Église catholique, dont il est le gardien, s’exprime dans le recueil des Actes du Saint-Siège (aujourd’hui consultables en ligne) et non dans des opinions du moment. Qu’on se rassure en effet : Civiltà cattolica a changé d’attitude par la suite : elle parla par deux fois de l’œuvre de Maria Valtorta, une première fois le 22 décembre 1979 dans une lettre rassurant un lecteur sur le caractère licite et édifiant de sa lecture malgré la mise à l’Index, une seconde fois le 4 octobre 1986 pour réprimer un livre ouvertement hostile à Maria Valtorta et à ses écrits [4].

Cette revue jésuite ne fut pas la seule à évoluer : le cardinal Ratzinger le fit aussi dès lors qu’il prit le temps d’examiner l’Œuvre de Maria Valtorta par lui-même. L’occasion lui fut en effet donnée.

Le Nihil obstat du Cardinal Ratzinger des années 90’.  
Haut de page.
Il lisait volontiers l’Homme Nouveau, un magazine dirigé alors par Marcel Clément. L’abbé André Richard y publiait régulièrement des articles très favorables à la mystique italienne. Ce qui donna l’occasion au cardinal Ratzinger d’intervenir. Mais le mieux est d’écouter Geneviève Esquier, journaliste à Marie de Nazareth raconter les faits dont elle fut témoin directe :

Quand j'étais journaliste à L'Homme Nouveau, dans les années 90, nous publiions des articles très positifs sur Maria Valtorta, jusqu'au jour où le cardinal Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, a écrit à Marcel Clément, directeur du journal qu'il connaissait bien, pour lui demander de suspendre les articles sur Valtorta, au motif qu'il y avait quelques doutes sur l'orthodoxie de ses propos, notamment en matière de théologie du mariage. Il se demandait s'il n'y avait pas quelques relents de jansénisme chez elle et voulait prendre le temps d'étudier ses écrits.          

Marcel Clément a réuni la rédaction du journal pour nous annoncer que non seulement pendant un temps indéfini, on ne publierait plus rien sur Maria Valtorta, mais qu'on suspendait aussi la vente de ses livres à la librairie de l'Homme Nouveau, où on en vendait beaucoup !    

À peu près un an plus tard, le cardinal Ratzinger a à nouveau écrit à Marcel Clément pour le remercier de son obéissance et pour lui dire qu'il pouvait reprendre la publication et la vente des ouvrages de Valtorta, car ils ne contenaient rien qui aille contre la doctrine de l'Église. (Pour info, le cardinal Ratzinger était un lecteur très assidu de l'Homme Nouveau).        

Hélas, je ne possède pas copie de cette lettre qui doit se trouver dans les papiers de Clément, ou même encore dans les dossiers de l'Homme Nouveau. Mais j'en ai été le témoin oculaire et auditif !

La rédaction de Marie de Nazareth rajoute : « nous recherchons cette lettre actuellement dans les archives de l’Homme Nouveau, mais le témoignage est très fiable ». Effectivement, il est corroboré par une autre personne qui souhaite cependant rester anonyme.      

Ce Nihil obstat du Préfet de la Congrégation pour la foi a été confirmée par Mgr Roman Danylak administrateur apostolique de l’Église gréco-catholique pour l’est-canadien : le cardinal Ratzinger, écrit-il, « en lettres privées, a reconnu que cette œuvre est exempte d'erreurs de doctrine ou de morale » [5].  

C’est dans ce contexte qu’on doit comprendre le changement d’attitude de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Dans Pro e contro Maria Valtorta (pages 280/281), Emilio Pisani rapporte que le 30 juin 1992, il eut l’occasion de se rendre au Palais du Saint-Office où un prélat de la Secrétairerie d’État (le Dicastère le plus proche du Pape) lui aurait signalé que « Là-haut » on avait changé d’avis sur Maria Valtorta et que sa vie de Jésus pouvait être considérée « comme un bon livre ». Ce qui enclencha l’imprimatur conditionnel de la conférence des évêques d’Italie que certains estiment être une condamnation, mais qui est la simple traduction pastorale et "diplomatique" de l’attitude à avoir envers les révélations privées qui ne sont « crues que de simple foi humaine ». Pie XII, en d’autres termes, avait fait de même.        

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre la lettre qu’oppose le 11 mai 1993, Mgr Raymond Boland, évêque de Birmingham en Alabama, à une question d’un certain Terry Colafrancesco, lecteur passionné de Maria Valtorta [6].        

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre l’attitude du cardinal Ratzinger une fois devenu pape. Ce qui avait tout changé est qu’il avait pris le temps de lire l’Œuvre de Maria Valtorta !
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 07:03

Excusez-moi pour les textes ci-dessus sortis du sujet ...


En voici  un  qui va reprendre la bonne route.


.
.

Ruper a écrit:
Marie Madeleine n'est pas la sœur de Lazare. Et les évangiles ne disent pas qu'elle fut une grande pécheresse.

Vous avez raison Ruper, Marie-Madeleine n'est pas la sœur de Lazare.

Marie-Madeleine (Marie de Magdala) est la femme (prostituée ?) dont Jésus a chassé 7 démons. 

Citation :
Les Douze l’accompagnaient,
    ainsi que des femmes
qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais :
Marie, appelée Madeleine,
de laquelle étaient sortis sept démons,
    Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode,
Suzanne, et beaucoup d’autres,
qui les servaient en prenant sur leurs ressources.
Luc 8:1-3

Après ça, elle l'a suivi partout jusqu'à la croix et c'est à elle que Jésus s'est montré en premier le jour de la Résurrection.

Tandis que Marie, la soeur de Lazare est tout simplement Marie, associée souvent à l'autre soeur : Marthe. Ils étaient les amis chez qui Jésus allait apparemment souvent.

Je propose d'ouvrir un fil sur les "Marie" et les femmes de l'évangile, pour essayer de s'y retrouver.


Non Emelyne,  Ruper n’a pas raison ... mais là n’est pas le problème.
Les intervenants que je remercie, veulent juste connaître la vérité.


Je possède le livre de  " Marie-Madeleine "  suivant M.V.  Écrit par Mme Marisa Tiraboschi  licenciée en philosophie, écrit pour le compte de la Librairie Editrice Vaticane.

Ci-dessous je mets une partie de la préface :

Maria Valtorta situe avec précision Marie-Madeleine dans le temps et les lieux de la prédication messianique et la décrit sous tous ses aspects.
Sa beauté physique et son caractère indomptable, son rang social élevé, les  membres  de sa famille , le scandale de sa conduite libertine dans le milieu mondain des Romains, sa conversion qui n’éteint pas son tempérament passionnel naturel mais l’oriente d’un amour de perdition à l’amour salutaire, tout cela fait partie d’elle une femme d’un tel caractère que le Christ a pu dire d’elle qu’elle “ avait complètement changé par acte d’amour “.
La parole du Christ qui avait servi à changer les autres, devenus disciples, devait lui révéler - à elle qui s’est convertie de par sa volonté personnelle -
“ la virginité spirituelle “ qui lui rendrait sa pureté perdue.
Ainsi la plus grande des femmes ressuscitées
(libérée d’une possession sept fois mortelle)
dépassa les apôtres du Seigneur eux-mêmes et mérita de devenir celle qui allait annoncer la résurrection du Christ.

Un livre superbe  ... a posséder,

****

Je rappelle que " le Poème de l’Homme-Dieu"  n’est pas un  nouvel évangile.
Qui eux restent inchangés, invariables.
Il n’apporte qu’un éclairage plus précis sur les textes qui y sont relatés.

Comme si on y était  ... vraiment.

Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 10:18

Je m'y perds un peu, mais bon… on va sans doute s'y retrouver  Very Happy 

Et La Samaritaine ? qui est-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 11:53

Petilouis a écrit:

Quelques précisions aussi à son sujet, mais n’est-il pas mieux d’ouvrir Un fil à ce sujet pour ne pas les mélanger.

Vous avez raison, mais il faudrait voir s'il n'y en n'a pas déjà un. Je n'ai pas le temps maintenant de m'en occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 19:43

Petilouis a écrit:
Mais bien sûr, Marie-magdeleine et Marie de Magdala  et Marie de Bethanie sont toute la même personne sous des appellations différentes c’est la sœur de Marthe et Lazarre son frère.
Marie Madeleine n'était pas la sœur de Marthe et Lazare.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 21:31

Emelyne a écrit:
Qui est la femme qui parfume les pieds de Jésus et les essuie de ses cheveux ?
La femme en question n'est pas nommée, on sait juste que c'était une pécheresse, peut-être une prostituée.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 21:41

Ruper a écrit:
Emelyne a écrit:
Qui est la femme qui parfume les pieds de Jésus et les essuie de ses cheveux ?
La femme en question n'est pas nommée, on sait juste que c'était une pécheresse, peut-être une prostituée.

et pourtant, dans la Bible Louis Segond :

Jn 12-3 :
 Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 21:52

Voici une vidéo d Arnaud sur Marie-Madeleine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 21:56

Fil ouvert pour La Samaritaine :  http://docteurangelique.forumactif.com/t25603-la-samaritaine
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyJeu 29 Aoû 2019, 23:00

Emelyne a écrit:
Ruper a écrit:
Emelyne a écrit:
Qui est la femme qui parfume les pieds de Jésus et les essuie de ses cheveux ?
La femme en question n'est pas nommée, on sait juste que c'était une pécheresse, peut-être une prostituée.

et pourtant, dans la Bible Louis Segond :

Jn 12-3 :
 Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; ...
Jean et Luc ne rapportent pas du tout le même évènement. Celui raconté par Jean se situe en Judée (dans le sud) à Béthanie chez Simon le lépreux, et la femme est Marie la sœur de Marthe et Lazare, alors que celui rapporté par Luc se situe en Galilée (dans le nord) chez un pharisien et la femme (dont l'évangile ne dit pas le nom) est une grande pécheresse (peut-être une prostituée). De plus, les deux évènement sont séparés par un intervalle de un an.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
Arnaud Dumouch

Masculin Messages : 89495
Inscription : 19/05/2005

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 01:21

Bah, la précision sur les identités sera donnée au Ciel.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 07:02

Arnaud Dumouch a écrit:
Bah, la précision sur les identités sera donnée au Ciel.


Ce que dit Ruper est juste ... pour le temps et les lieux, mais il s’agit bien de la même personne pour les trois Marie.
Cela est très bien expliqué dans le livre de  M.V.  Marie-Madeleine.

J’essaierai de mettre les passages significatifs pour fin de journée.
Ainsi que les réticences de l’Eglise à ce sujet.


Car dans  "l’Evangile tel qu’il m’a été révélé " il ne se trouve pas d’erreurs ... dit par Jésus ... l’Auteur.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 17578
Inscription : 07/11/2013

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 07:13

Petilouis a écrit:
Car dans  "l’Evangile tel qu’il m’a été révélé " il ne se trouve pas d’erreurs ... dit par Jésus ... l’Auteur.

Vous me permettrez de rappeler de temps à autre qu'il n'est pas possible de dire cela du point de vue catholique.

pukel
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 09:22

humanlife a écrit:
Petilouis a écrit:
Car dans  "l’Evangile tel qu’il m’a été révélé " il ne se trouve pas d’erreurs ... dit par Jésus ... l’Auteur.

Vous me permettrez de rappeler de temps à autre qu'il n'est pas possible de dire cela du point de vue catholique.




Je vous comprend,  mais je reviendrai bientôt à ce sujet pour démontrer
une certaine hypocrisie  ... hypocrite qui chez moi et sans doute d’autres ... ne passe pas, me rappelant par trop ... l’image des Pharisiens illustrée très bien par Jésus.

Pouvez-vous comprendre cela ?

 shaking



Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
Arnaud Dumouch

Masculin Messages : 89495
Inscription : 19/05/2005

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 11:48

Petilouis a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Bah, la précision sur les identités sera donnée au Ciel.


Ce que dit Ruper est juste ... pour le temps et les lieux, mais il s’agit bien de la même personne pour les trois Marie.
Cela est très bien expliqué dans le livre de  M.V.  Marie-Madeleine.

J’essaierai de mettre les passages significatifs pour fin de journée.
Ainsi que les réticences de l’Eglise à ce sujet.


Car dans  "l’Evangile tel qu’il m’a été révélé " il ne se trouve pas d’erreurs ... dit par Jésus ... l’Auteur.

Maria Valtorta met parfois sa propre pensée. C'est normal. C'est même le cas dans la Bible avec les auteurs humains.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 12:13

Arnaud, vous pouvez nous éclairer un peu au sujet des "Marie" ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
Arnaud Dumouch

Masculin Messages : 89495
Inscription : 19/05/2005

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 12:51

Il y a dans l'Ecriture 4 femmes qui sont nommées Marie dans l'Ecriture :

Marie mère de Jésus.

Marie femme de Clopas et soeur de Marie, mère des frères de Jésus(Jean 19, 25 Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala).

Marie de la ville de Béthanie, soeur de Lazare et de Marthe, amie de Jésus.

Marie de la ville Magdala,une prostituée que Jésus de sept démons.

On a souvent identifié (par malice) 1° et 2° pour nier la virginité de Marie.

On a souvent séparé (par intellectualisme) 3° et 4° pour paraître intelligent. En réalité, on n'en sait rien et il se peut que la femme adultère sauvée de la lapidation par Jésus soit Marie de Magdala.

Deux videos :

La vie de sainte Marie-Madeleine, patronne des pauvres pécheurs (+vers 70 ap JC) (28 mn) https://youtu.be/6ZE4gej8YEU 21 juillet
Elle est avec Marie, mère de Jésus, une des femmes de l'évangile que Jésus dote du titre de "femme".
Elle est une des grandes reines du coeur de Dieu au Ciel et elle est l'image du salut grandiose que Dieu prépare aux pauvres pécheurs que nous sommes.

La vie de Marie de Béthanie, patronne des âmes contemplatives (+ vers 70 ap JC) (46 mn) https://youtu.be/ceLar7B1isg 29 juillet



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 13:00

.
.


Ruper :
 Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; ...
Jean et Luc ne rapportent pas du tout le même évènement. Celui raconté par Jean se situe en Judée (dans le sud) à Béthanie chez Simon le lépreux, et la femme est Marie la sœur de Marthe et Lazare,
[/color]

 " Marie-Madeleine " page 61.  Jésus se trouve sur le chemin qui va du lac de Méron à celui de Galilée.
« Seigneur est-ce vrai que Marie de Magdala t’a demandé pardon dans la maison du pharisien ?

C’est vrai, Thomas.    ( Marie de Magdala est la sœur de Marthe et de Lazare) ici, elle est bien désignée.

alors que celui rapporté par Luc se situe en Galilée (dans le nord) chez un pharisien et la femme (dont l'évangile ne dit pas le nom) est une grande pécheresse (peut-être une prostituée). De plus, les deux évènement sont séparés par un intervalle de un an.

.
.
Ruper a écrit:
Marie Madeleine n'est pas la sœur de Lazare. Et les évangiles ne disent pas qu'elle fut une grande péchere



C’est dans le livre de Marie-madeleine.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 14:45

Arnaud Dumouch a écrit:
Il y a dans l'Ecriture 4 femmes qui sont nommées Marie dans l'Ecriture :

Marie mère de Jésus.

Marie femme de Clopas et soeur de Marie, mère des frères de Jésus(Jean 19, 25 Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala).

Marie de la ville de Béthanie, soeur de Lazare et de Marthe, amie de Jésus.

Marie de la ville Magdala,une prostituée que Jésus de sept démons.

On a souvent identifié (par malice) 1° et 2° pour nier la virginité de Marie.

On a souvent séparé (par intellectualisme) 3° et 4° pour paraître intelligent. En réalité, on n'en sait rien et il se peut que la femme adultère sauvée de la lapidation par Jésus soit Marie de  Magdala.

Deux videos :

La vie de sainte Marie-Madeleine, patronne des pauvres pécheurs (+vers 70 ap JC) (28 mn) https://youtu.be/6ZE4gej8YEU 21 juillet
Elle est avec Marie, mère de Jésus, une des femmes de l'évangile que Jésus dote du titre de "femme".
Elle est une des grandes reines du coeur de Dieu au Ciel et elle est l'image du salut grandiose que Dieu prépare aux pauvres pécheurs que nous sommes.

La vie de Marie de Béthanie, patronne des âmes contemplatives (+ vers 70 ap JC) (46 mn) https://youtu.be/ceLar7B1isg 29 juillet


En fait, il y en a 6 dans le NT. Et nulle part il n'est dit, ni fait la moindre allusion à l'idée reçue selon laquelle Marie Madeleine aurait été une prostituée.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 14:58

Petilouis a écrit:


 " Marie-Madeleine " page 61.  Jésus se trouve sur le chemin qui va du lac de Méron à celui de Galilée.
« Seigneur est-ce vrai que Marie de Magdala t’a demandé pardon dans la maison du pharisien ?

C’est vrai, Thomas.    ( Marie de Magdala est la sœur de Marthe et de Lazare) ici, elle est bien désignée.[/color]


C’est dans le livre de Marie-madeleine.
C'est quoi ce discours ?

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
Arnaud Dumouch

Masculin Messages : 89495
Inscription : 19/05/2005

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 16:11

Ruper a écrit:
Et nulle part il n'est dit, ni fait la moindre allusion à l'idée reçue selon laquelle Marie Madeleine aurait été une prostituée.

Il est tout de même dit ceci :
Citation :

Marc 16, 9 Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, il apparut d'abord à Marie de Magdala dont il avait chassé sept démons.

Son état de péché était grave et fait penser à celui de cette autre femme, sainte Marie d'Egypte :

Sainte Marie l’égyptienne, l’ancienne prostituée qui vient en aide aux personnes tentées de luxure (+ 460) (57 mn)

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 16:23

Emelyne a écrit:
Voici une vidéo d Arnaud sur Marie-Madeleine

C'est très tiré par les cheveux. On est loin de la Marie Madeleine de l'évangile.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 16:31

Arnaud Dumouch a écrit:
Ruper a écrit:
Et nulle part il n'est dit, ni fait la moindre allusion à l'idée reçue selon laquelle Marie Madeleine aurait été une prostituée.

Il est tout de même dit ceci :
Citation :

Marc 16, 9 Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, il apparut d'abord à Marie de Magdala dont il avait chassé sept démons.
Sur ce point, nous sommes d'accord. C'est le reste qui ne colle pas.

Arnaud Dumouch a écrit:
Son état de péché était grave et fait penser à celui de cette autre femme, sainte Marie d'Egypte
Jamais entendu parler, même au catéchise.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
Arnaud Dumouch

Masculin Messages : 89495
Inscription : 19/05/2005

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 17:21

Ecoutez sa vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyVen 30 Aoû 2019, 17:54

Arnaud Dumouch a écrit:
Ecoutez sa vie.
Je l'ai fait, mais c'est très en contradiction avec les Ecritures sur de nombreux points. Ce récit sent l'invention de toutes pièces. Ces histoires de "saints" sont, soit des inventions du moyen âge dont la crédibilité est plus que controversée, soit des histoires vraies au départ mais "améliorées" par la suite pour donner au personnage une impression de sainteté. De plus, là, on s'éloigne des "Marie" et des autres femmes du NT.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)


Dernière édition par Ruper le Ven 30 Aoû 2019, 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptySam 31 Aoû 2019, 11:27

Voici les "Marie" dont il est question dans le Nouveau Testament :

-Marie, la mère de Jésus.
-Marie de Béthanie, sœur de Marthe et de Lazare.
-Marie Madeleine (ou de Magdala).
-Marie, la femme de Clopas, qui est appelée par Matthieu (27:61) "l'autre Marie".
-Marie, la mère de Jean Marc dit Marc (l'auteur de l'évangile de Marc). C'est chez elle que se réunissaient les premiers chrétiens de l'Eglise de Jérusalem. (Actes 12:12).
-Marie de Rome, à laquelle Paul adressa des salutations dans sa lettre aux Romains (Romains 16:6).

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 18:42

.
.
Ruper :
Marie, la mère de Jean Marc dit Marc (l'auteur de l'évangile de Marc). C'est chez elle que se réunissaient les premiers chrétiens de l'Eglise de Jérusalem. (Actes 12:12).


Marie, la mère de    Jean  ( que Jésus aimait) et   de Marc (frère de Jean)  (l'auteur de l'évangile de Marc)
C’est  : Marie Salomé, femme de zébédée. ( dans l’Oeuvre )
C’est dans la maison du cénacle que se réunissait les apôtres jusqu’à là descente de l’Esprit-Saint ( dans l’Oeuvre)et non chez Zébédée.
Où il ne se trouve pas d’erreur.

Le temps de me lire de temps en temps, ne saurais te faire du mal.


Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 19:18

C'est quoi (l'Œuvre) ?

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)


Dernière édition par Ruper le Lun 02 Sep 2019, 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 19:30

Ruper a écrit:
C'est quoi (dans l'Œuvre) ?


" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
Il faut bien que je mette ça, bien que cela me peine.

Tome 3 chapitre 43.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 19:35

Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:
C'est quoi (dans l'Œuvre) ?


" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
Il faut bien que je mette ça, bien que cela me peine.

Tome 3 chapitre 43.
Je regrette, mais les écrits de Marie Valtorta ne sont absolument pas inspirés par Dieu. De plus, ils contredisent les Ecritures.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 19:59

Ruper a écrit:
Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:
C'est quoi (dans l'Œuvre) ?


" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
Il faut bien que je mette ça, bien que cela me peine.

Tome 3 chapitre 43.
Je regrette, mais les écrits de Marie Valtorta ne sont absolument pas inspirés par Dieu. De plus, ils contredisent les Ecritures.

De plus, ils contredisent les écritures.  

Je ne suis pas expert pour débattre de celà, désolé.


Oh, je comprends votre point de vue, croyez-le.
Je ne tente pas d’imposer mais uniquement avec le peu que je connais
Informer ce que certains involontairement, m’aident à découvrir de
de cette Oeuvre, ce trésor.

" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 20:09

Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:
Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:
C'est quoi (dans l'Œuvre) ?


" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
Il faut bien que je mette ça, bien que cela me peine.

Tome 3 chapitre 43.
Je regrette, mais les écrits de Marie Valtorta ne sont absolument pas inspirés par Dieu. De plus, ils contredisent les Ecritures.

De plus, ils contredisent les écritures.  

Je ne suis pas expert pour débattre de celà, désolé.


Oh, je comprends votre point de vue, croyez-le.
Je ne tente pas d’imposer mais uniquement avec le peu que je connais
Informer ce que certains involontairement, m’aident à découvrir de
de cette Oeuvre, ce trésor.

" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
J'ai bien une idée sur la provenance des écrits de Maria Valtorta, mais ça risque de ne pas te plaire.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyLun 02 Sep 2019, 22:20

Ruper a écrit:
Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:
Petilouis a écrit:



" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
Il faut bien que je mette ça, bien que cela me peine.

Tome 3 chapitre 43.
Je regrette, mais les écrits de Marie Valtorta ne sont absolument pas inspirés par Dieu. De plus, ils contredisent les Ecritures.

De plus, ils contredisent les écritures.  

Je ne suis pas expert pour débattre de celà,



désolé
.


Oh, je comprends votre point de vue, croyez-le.
Je ne tente pas d’imposer mais uniquement avec le peu que je connais
Informer ce que certains involontairement, m’aident à découvrir de
de cette Oeuvre, ce trésor.

" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
J'ai bien une idée sur la provenance des écrits de Maria Valtorta, mais ça
risque de ne pas te plaire.





Dis toujours  ...  mais moi, c’est une certitude.
On en reparlera ... un jour,  promis !

Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMar 03 Sep 2019, 09:06

Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:
Petilouis a écrit:
Ruper a écrit:

Je regrette, mais les écrits de Marie Valtorta ne sont absolument pas inspirés par Dieu. De plus, ils contredisent les Ecritures.

De plus, ils contredisent les écritures.  

Je ne suis pas expert pour débattre de celà,



désolé
.


Oh, je comprends votre point de vue, croyez-le.
Je ne tente pas d’imposer mais uniquement avec le peu que je connais
Informer ce que certains involontairement, m’aident à découvrir de
de cette Oeuvre, ce trésor.

" l’Evangile tel qu’il m’a été révélé "  par Maria Valtorta.
J'ai bien une idée sur la provenance des écrits de Maria Valtorta, mais ça
risque de ne pas te plaire.





Dis toujours  ...  mais moi, c’est une certitude.
On en reparlera ... un jour,  promis !

Petilouis.
C'est bien simple. Je vais te donner la réponse des Ecritures :
Ce que je fais, je le ferai encore, afin d’enlever tout prétexte à ceux qui en cherchent un pour pouvoir se vanter d’être reconnus comme nos égaux. Ces sortes de gens sont de faux apôtres, des fraudeurs, qui se déguisent en apôtres du Christ. Cela n’a rien d’étonnant : Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas surprenant que ses serviteurs aussi se déguisent en serviteurs de la justice de Dieu ; ils auront une fin conforme à leurs œuvres. 2 Corinthiens 11:12-15.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMar 03 Sep 2019, 09:15

.exact tu le cite très bien.
.
Ce que je fais, je le ferai encore, afin d’enlever tout prétexte à ceux qui en cherchent un pour pouvoir se vanter d’être reconnus comme nos égaux. Ces sortes de gens sont de faux apôtres, des fraudeurs, qui se déguisent en apôtres du Christ. Cela n’a rien d’étonnant : Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas surprenant que ses serviteurs aussi se déguisent en serviteurs de la justice de Dieu ; ils auront une fin conforme à leurs œuvres



Encore faut-il pouvoir le reconnaître quand il parle.
Ce dont je suis certain.
Jugez les à leurs fruits.
C’est  assez  explicite.

Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMar 03 Sep 2019, 09:22

Je reprends donc : Marie, mère de Jean-Marc dit Marc (l'auteur de l'évangile de Marc) était aussi la tante de Barnabé (Actes 12:12 ; Colossiens 4:10). Et c'est bien chez elle que les premiers chrétiens de l'Eglise de Jérusalem se réunissaient. Comme l'Ecriture parle de "la maison de Marie", et pas celle de son mari, indique qu'elle était probablement veuve.[/quote]

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)


Dernière édition par Ruper le Mar 03 Sep 2019, 09:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMar 24 Sep 2019, 07:15

MIS A LA POUBELLE TOUT LE H.S.
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 726
Inscription : 01/01/2017

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMar 24 Sep 2019, 08:19

.
.


Maria Valtorta.       Les Cahiers de de 1945 à 1950.

le 17 mai 1945.
Jésus dit :
«Tu va mal et je te laisse tranquille.
Je te fais seulement observer qu’une seule phrase oubliée ou un mot mal retranscrit peut tout changer.
Toi, qui écris, tu es vivante et tu peux rectifier aussitôt.
Pense donc et comprends combien vingt siècles ont pu priver l’Evangile des apôtres de certaines parties, certes sans dommage pour la doctrine, mais pour la facilité à comprendre l’Evangile. Cela - une activité que, si nous remontons aux origines, nous découvrons être encore une œuvre du Désordre - explique bien des choses et sert aux fils du Désordre pour bien d’autres encore. Or tu vois comme il est facile de faire des erreurs de transcription ...
Petit jean, reste tranquille aujourd’hui.  Tu es une fleur brisée. Je passerai plus tard redresser ta tige. Pour aujourd’hui, j’ai besoin des larmes de ta blessure. Dieu est avec toi. »


Tous les écrits de Maria Valtorta, ont étés contrôlés par elle, par Jésus, et son confesseur qui, a certains moment a demandé que certains mots soient modifiés,  ce qui a été refusé.  Les écrits originaux conformes (en italiens) sont déposés sous la garde des  " Servites de Marie" à Florence.
Et dans l’Oeuvre  ...   c’est écrit  :   " il ne se trouve pas d’erreurs".

Je le rappelle, mais tous connaissent cela, mais ne veulent, le reconnaître arguant toutes sortes de raisons que le Christ ( lors du jugement dernier les convaincra de leur péché ...  repris dans l’Oeuvre, les petits carnets en Français, décembre 2018.).

Emelyne, Excusez-moi pour le hors sujet. Je le met également en bonne place.
Petilouis .
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

Ruper

Masculin Messages : 3774
Inscription : 18/11/2016

Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles EmptyMar 24 Sep 2019, 08:35

SUPPRIME et vous êtes prié de ne plus intervenir sur ce fil si vous n'avez rien à dire d'intelligent.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty
MessageSujet: Re: Les "Marie" et les femmes des Evangiles   Les "Marie" et les femmes des Evangiles Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "Marie" et les femmes des Evangiles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: