DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pour noël qui approche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Pour noël qui approche   Lun 04 Déc 2006, 16:20



Que la paix soit sur la monde.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 15:53

merci Peau d'Ane cheers

Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 16:04

Une image par jour jusqu'à Noël. Qui s'y colle ?
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 16:11

toi Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 16:32



et MOUA !
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 17:27

Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 20:31

MERCREDI 6 DECEMBRE

Citation :
Mt 15, 29-37
Jésus gagna les bords du lac de Galilée, il gravit la montagne et s'assit. De grandes foules vinrent à lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d'autres infirmes ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l'admiration en voyant des muets parler, des estropiés guérir, des boiteux marcher, des aveugles retrouver la vue ; et ils rendirent gloire au Dieu d'Israël.
Jésus appela ses disciples et leur dit : « J'ai pitié de cette foule : depuis trois jours déjà, ils sont avec moi et n'ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun ; ils pourraient défaillir en route. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour qu'une telle foule mange à sa faim ? » Jésus leur dit : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s'asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons, il rendit grâce, les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent à leur faim ; et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles pleines



MON BEAU SAPIN MP3

Mon beau sapin, roi des forêts,
Que j'aime ta verdure
Quand par l'hiver,
Bbois et guérêts,
Sont dépouillés
De leurs attraits,
Mon beau sapin, Roi des forêts,
Tu gardes ta paru-re.

Toi que Noël planta chez nous
Au saint anniversaire,
Joli sapin
Comme ils sont doux
Et les bonbons
Et les joujoux
Toi que Noël planta chez nous
Par les mains de ma mère.

Mon beau sapin, tes verts sommets
Et leurs fidèles ombrages,
De la foi qui
Ne ment jamais
De la constance
Et de la paix
Mon beau sapin, tes verts sommets
M'offrent la douce image.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 21:29




JOYEUX NOEL
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 23:15

jo zecat a écrit:


Citation :
Mt 15, 29-37
Jésus gagna les bords du lac de Galilée, il gravit la montagne et s'assit. De grandes foules vinrent à lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d'autres infirmes ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l'admiration en voyant des muets parler, des estropiés guérir, des boiteux marcher, des aveugles retrouver la vue ; et ils rendirent gloire au Dieu d'Israël.
Jésus appela ses disciples et leur dit : « J'ai pitié de cette foule : depuis trois jours déjà, ils sont avec moi et n'ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun ; ils pourraient défaillir en route. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour qu'une telle foule mange à sa faim ? » Jésus leur dit : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s'asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons, il rendit grâce, les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent à leur faim ; et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles pleines




Jésus avait une houppette ??? confused
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 23:29

Heureux sommes-nous! Un Sauveur nous est né!

Je garde à la proche de Noël, pendant la période de l'avent, une âme d'enfant (je m'écoute en boucle les chants de Noël!).

Car il est dit... vous rappelez-vous qu'il faut être comme un enfant pour accueillir le Royaume des cieux?


M.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mer 06 Déc 2006, 23:32

manuel a écrit:
Heureux sommes-nous! Un Sauveur nous est né!

Pas encore ! Là, on va chercher le sapin !
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 01:01

Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 01:02

manuel a écrit:
Je garde à la proche de Noël, pendant la période de l'avent, une âme d'enfant (je m'écoute en boucle les chants de Noël!).

ah oui! j'avais oublié!!! cheers Le blème c'est que mes chansons de noël d'enfance sont quasiment tous sur vinyl... Confused
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9416
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 03:00

Saviez-vous que le sapin de Noël illuminé de lumières clignotantes signifie que J-C est Dieu, le buisson ardent, où Dieu se manifesta à Moïse,et sauveur: l'arbre de vie du Paradis?

Les cadeaux, c'est pour signifier le cadeau gratuit de la vie éternelle donnée par l'Incarnation de Jésus-Christ et sa naissance.

Citation :
Et comment et pourquoi décorait-on autrefois les sapins de Noël? ;)

Entendu parlé qu'on mettait des chandelles dans les sapins !...

Vrai ou pas ?

Tu as raison: et ce n'était guère pratique! On voulait signifier par là que J-C était le buisson ardent, Dieu qui s'est manifesté à Moïse... Mais quelquefois, c'était un peu trop ardent:on a préféré, heureusement, les lumières électriques.

De plus, on décorait l'arbre de Vie, le sapin, l'evergreen, qui symbolisait aussi J-C avec des pommes et des hosties! Les pommes signifiaient le poison du péché et l'hostie, le remède: le corps du Christ. On a évidemment remplacé les pommes par des boules rouges mais les hosties sont restées.

En résumé, le sapin de Noël est un catéchisme en soi:c'est J-C qui est l'Arbre de vie, qui donne l'immortalité, (Genèse), car Il est Dieu, buisson ardent(lumières clignotantes). Cela s'opère par le corps du Christ(l'hostie), en remède contre le péché(la pomme).
[/color]

Maintenant, que signifient: les rubans rouges, la couronne de l'Avent, les chandelles et la canne de Noël?
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 10:09

C'est tout à fait vrai ZIBOUNET. Merci de l'avoir rappelé. Moi, j'aurais dit que le sapin symbolisait l'arbre de la croix qui se profile à l'horizon lors de la naissance de Jésus mais ça nous renvoie également à l'arbre de Vie.

J'ajoute qu'en France, cette tradition du sapin décoré nous vient d'Alsace.

HISTOIRE DE LA TRADITION DU SAPIN

http://www.lexilogos.com/noel_sapin.htm


http://www.noel-vert.com/histoire-sapin-noel.php
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9416
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 10:19

Le ruban rouge, c'est le ruban du salut que Rahab possédait et qui l'a sauvée lorsque Jéricho fut mise à sac! Donc, Noël est jour de salut. La Couronnne de l'Avent est composée de quatre chandelles qui symbolisent les 4000ans d'attente du Christ et les chandelles, c'est J-C, la lumière du monde!
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9416
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 10:27

L'origine de la canne en bonbon de Noël

On dit que la canne en bonbon de Noël serait originaire des États-Unis. Un confiseur qui habitait dans l'état de l'Indiana voulait faire une confiserie qui serait un peu comme un témoignage à Jésus. Il décida donc de fabriquer des "cannes de Noël" avec différents symboles représentant le Christ.
*****************************************************************************
Il commença par fabriquer un bâtonnet de bonbon dur d'un blanc impeccable. Il associait la couleur blanche à la naissance virginale et à la vie sans péché de Jésus. La dureté de la confiserie symbolisait le Roc solide qu'est le Christ.
*****************************************************************************
Le confiseur décida aussi de modeler le bonbon en forme de "J" pour représenter le précieux nom de notre Sauveur, Jésus. Sa forme rappelle aussi la canne du Bon Pasteur allant chercher ses brebis.
*****************************************************************************
Trouvant que la friandise manquait cependant de couleur et d'originalité, le confiseur décida de lui ajouter des rayures rouges. Il utilisa 3 petites rayures pour représenter les plaies de la flagellation de Jésus.

*****************************************************************************
On raconte aussi que la canne de Noël daterait du siècle dernier et était donnée en récompense aux enfants qui se comportaient bien à l'église.
*****************************************************************************
Or, avec les années, l'histoire de la "Canne de Noël" fut vite oubliée et la friandise n'est maintenant bien souvent qu'une décoration et on la retrouve partout à Noël.
*****************************************************************************
Pourtant, elle a toute une signification et maintenant ... vous savez! Vous ne dégusterez plus jamais une délicieuse canne en bonbon de Noël sans vous rappeler son histoire!
*****************************************************************************


Dernière édition par le Jeu 07 Déc 2006, 11:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9416
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 10:37

TRADITIONS DE L'AVENT
1. Couronne de l'Avent
Cette couronne est faite de branchages de pin arbre toujours vert pour signifier la vie. Elle est nouée par un ruban rouge et ornée de pommes de pins.

La couronne est un ancien symbole aux significations multiples. Les couronnes rondes évoquent le soleil et annoncent son retour. La couronne est un cercle qui rappelle que le temps des fêtes nous revient à chaque année. Il symbolise aussi que Jésus va revenir, que l'Avent n'est donc pas seulement l'attente avant Noël, mais aussi bien l'attente du Retour du Christ.

La couronne de l'Avent peut être placée sur une table avec quatre bougies ou sur la porte d'entrée de la maison.

Il semble que les premières couronnes de l'avent soient apparues au nord de l'Allemagne au 16ième siècle, pour préparer les chrétiens à la fête de Noël qui allait venir dans quatre semaines. En Suède la couronne est réservée pour la St Lucie le 13 décembre.

2. Les quatre bougies de l'avent
Sur le chandelier de l'Avent ou sur la couronne, on place quatre bougies. Chaque dimanche de l'Avent, on en allume une de plus. Plus la fête approche, plus il y a de lumière. Les quatre bougies allumées sont le symbole de la lumière de Noël qui approche et qui apporte l'espoir et la paix.

Ces bougies symbolisent les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

La première est le symbole du pardon accordé à Adam et Ève
La deuxième est le symbole de la foi d'Abraham et des patriarches qui croient au don de la terre promise
La troisième est le symbole de la joie de David dont la lignée ne s'arrêtera pas. Elle témoigne de l'alliance avec Dieu
La quatrième est le symbole de l'enseignement des prophètes qui annonce un règne de justice et de paix
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 11:42

et les zimages? elles sont où les zimages? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 12:12

Quelques Pères Noel :









santa :hello:
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 18:41

JEUDI 7 DECEMBRE


LECTURE DU JOUR





Origène : Fondé sur le roc, le Christ



Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 7,21.24-27.

Il ne suffit pas de me dire : 'Seigneur, Seigneur !', pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux. Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet. »

CRECHE




Origine du mot "crèche"

Dans l'évangile de Luc, l'endroit où est déposé Jésus à sa naissance est désigné par le mot de mangeoire, qui se dit "cripia" en latin, d'où est issu le mot "crèche". Par extension, la crèche s'apparente à l'étable toute entière. Il semble que la naissance de Jésus ait eu lieu dans une grotte aménagée en étable, comme il en existait beaucoup en Palestine à cette époque.

Dès le IIIe siècle, les chrétiens vénèrent une crèche dans une grotte de Bethléem, supposée être le véritable lieu témoin de la Nativité.


Au Moyen Age, les pièces de théâtres et les représentations scéniques étaient très appréciées en Europe. Elles étaient en général assez crues, animées et équivoques. Les débordements qui les entouraient étaient incontrolables. Leur contenu, symbolique, puisait souvent dans les traditions et les rites païens.

Au lieu d'interdire formellement ces pratiques païennes, l'Eglise tenta de leur opposer des pièces et tableaux vivants qui avaient pour thème principal la naissance du Sauveur selon les données des Evangiles de Matthieu et de Luc.

Ces pièces étaient jouées au cours de la célébration lithurgiques pour la rendre plus présente aux yeux des fidèles et attiser la foi.

Les premières crèches ressemblant à celles que nous connaissons font leur apparition dans les églises au XVIe siècle.

On attribue à Saint-François d'Assise, qui en 1223 souhaitait se rendre compte du dénuement de la naissance de Jésus, d'avoir pour la première fois mis en scène la nativité du Christ en mêlant personnages vivants et figurines. Les Provençaux acceptent d'autant mieux cette version que la mère de Saint-François d'Assise était originaire de Tarascon, et que par conséquent elle a certainement influencé son fils en prenant exemple sur les "Pastrages" qui se déroulaient lors de la messe de minuit et qui étaient des représentations de la Nativité jouées par des bergers

Conscient du pouvoir de ces compositions, les Jésuites réalisent des crèches d'église, notamment à Prague en 1562, qui figurent parmi les plus anciennes connues.

Progressivement les crèches entrent dans le maisons. Elles sont d'abord constituées de petites figurines de verre filé de Nevers, de porcelaine, de cire, de mie de pain ou de bois sculpté.

En France, l'interdiction, faite pendant la Révolution de présenter en public des scènes religieuses, favorise le développement des crèches domestiques et le commerce des petits personnages parmi lesquels des bergères aux joues roses en costume du XVIIIe siècle.

Puis au fur et à mesure, les crèches s'inspirent de la vie locale. Dans un style naïf, les artisans évoquent des personnages typiques de la région ou du village ou des défunts de la famille.

A partir du XIXe siècle, la crèche provencale devient la plus populaire.

Elle finit par repésenter tous les métiers de l'époque en costume local des années 1820 à 1850.

Ces petits santons rappelle la simplicité orginelle de la grotte de Bethléem.

Le santon est d'origine méditerranéenne. Ce nom vient du provençal santoun : le petit saint. Dans le livre de la Genèse, il est écrit :
Le Seigneur Dieu modela l'homme avec de la poussière prise du sol (II, 7)


Les personnages étaient alors façonnés avec de la mie de pain séchée, puis peints à l'huile et au vernis.


Et le santonier modèle le santon avec de l'argile. Un santon est en argile ou alors ce n'est pas un vrai santon !

Depuis le début du XIXe siècle, les santonniers se transmettent de père en fils leur art populaire dans le respect des traditions.

crèches baroques

Au XVIIe siècle, les crèches quittent les églises pour décorer les fastueuses demeures aristocratiques de style baroque.

Dans ce domaine les crèches produites à Naples restent un modèle du genre.

Elles sont riches, élégantes et sont très demandées dans toute l'Europe au XVIIIe jusqu'au milieu du XIXe siècle.

chantons : Entre le bœuf et l'âne gris (extrait)

Entre le bœuf et l'âne gris, Dort, dort, dort le petit fils,
Mille anges divins, Mille séraphins,
Volent à l'entour de ce grand Dieu d'amour.

(2) Entre les pastoureaux jolis...

(3) Entre la rose et les lys...

(4) Entre les deux bras de Marie...
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Jeu 07 Déc 2006, 21:33

Bing Crosby, White Christmas santa
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Ven 08 Déc 2006, 23:04



Dernière édition par le Ven 08 Déc 2006, 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Ven 08 Déc 2006, 23:12




Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 00:42

VENDREDI 8 DECEMBRE - FETE DE L'IMMACULEE CONCEPTION


PAROLE DU JOUR

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38.

Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »Alors l'ange la quitta.



TRADITION DE NOEL


l'étoile du berger


La tradition de décorer un sapin est née en Égypte. L'arbre était en réalité une petite pyramide de bois qui imitait les gigantesques pyramides, symboles culturels et propitiatoires.

Un voyageur rapporta cette idée de la terre des pharaons, en Europe. Une partie des populations germaniques, scandinaves et russes l'adoptèrent pour célébrer le solstice d'hiver, le retour du soleil et de la chaleur, dont l'Égypte était le symbole.

Un disque solaire surmontait la pyramide. Plus tard, les arêtes de cette figure géométrique furent garnies de bâtonnets auxquels on mettait le feu. Si le feu atteignait la pyramide, l'année serait non seulement heureuse mais très fructueuse.

Au fil du temps, et dans la tradition chrétienne, l'arbre de bois fut remplacé par le sapin; ses branches toujours vertes étaient en plein hiver un présage de printemps, donc de renouveau. Ce sont les luthériens qui eurent l'idée de couvrir l'arbre de petites bougies, pour remplacer les bâtonnets de bois. Ces lumières représentent la vie et la foi. L'étoile, fixée en son sommet, symbolise l'étoile du berger, celle qui a guidé les rois mages vers l'enfant Jésus.



ECOUTEZ "MINUIT CHRETIEN"
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 11:05

Citation :
Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, dès le premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulières du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu'ainsi elle doit être crue fermement et constamment par tous les fidèles.
(Bulle Ineffabilis Deus du Pape Pie IX, 8 décembre 1854)

A Monaco, la fête de la Présentation de la Vierge, le 21 novembre, fut déclarée le 20 juin 1632 par le prince Honoré II « fête du Vœu »,voeu par lequel les Monégasques remercièrent la Vierge Marie d’avoir arrêté la peste qui, en 1631, avait décimé la population du Rocher : 85 personnes sur un millier d’habitants. Chaque année, depuis cette date, on célébrait une grand-messe chantée. Cette tradition a été reprise en 1988, avec un changement de date fixée au 8 décembre. Durant la messe de l'Immaculée Conception à la cathédrale présidée par l'évêque, on récite la prière rituelle du voeu en patois monégasque.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 11:15

Chantecler a écrit:


. Durant la messe de l'Immaculée Conception à la cathédrale présidée par l'évêque, on récite la prière rituelle du voeu en patois monégasque.

Ca doit être beau "avé l'assent"
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 12:22

Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9416
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 12:27

http://www.croire.bayardweb.com/croire/creche/Creche.htm

Décore ta crèche toi-même! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 12:56

pour revenir à ce que dit Jo sur l'origine du mot "crèche" :
une fois j'ai visité une bergerie, et j'ai vu que les mangeoires ressemblent tout à fait à des berceaux, ça a la même forme, en bois à claire-voie, un peu surélevé.
Je trouve que Marie a eu beaucoup de sens pratique de mettre son enfant là-dedans, d'autant plus que d'après le texte de l'Evangile, les bêtes étaient dehors. Là-dedans, il était à l'abri des courants d'air et de la saleté, on ne risquait pas de marcher dessus, et elle avait sûrement mis du foin pour que ce soit confortable, en plus de la layette qu'elle avait apportée (c'est dit dans le texte).
Mes enfants ont tous dormi dans un berceau de ce genre.
Quand on dit que Jésus est né "dans une crèche" ça me fait sourire, car Marie n'était pas acrobate ! Il est né dans l'étable, et après, elle l'a couché dans la crèche. C'est pas pareil !
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 13:24

Fée Violine a écrit:
pour revenir à ce que dit Jo sur l'origine du mot "crèche" :
une fois j'ai visité une bergerie, et j'ai vu que les mangeoires ressemblent tout à fait à des berceaux, ça a la même forme, en bois à claire-voie, un peu surélevé.
Je trouve que Marie a eu beaucoup de sens pratique de mettre son enfant là-dedans, d'autant plus que d'après le texte de l'Evangile, les bêtes étaient dehors. Là-dedans, il était à l'abri des courants d'air et de la saleté, on ne risquait pas de marcher dessus, et elle avait sûrement mis du foin pour que ce soit confortable, en plus de la layette qu'elle avait apportée (c'est dit dans le texte).
Mes enfants ont tous dormi dans un berceau de ce genre.
Quand on dit que Jésus est né "dans une crèche" ça me fait sourire, car Marie n'était pas acrobate ! Il est né dans l'étable, et après, elle l'a couché dans la crèche. C'est pas pareil !

ANNE-CATHERINE EMMERIC
Citation :

Les bergers firent des récits sur l'apparition des anges, sur la sainte Famille et l'Enfant ; ils racontèrent comment, eux aussi, avaient vu l'image de l'Enfant dans l'Etoile au dessus de la grotte de la crèche.


Citation :
Les bergers montrèrent aussi à Jésus leur trésor : c'était ce qui était resté à leurs pères des présents des trois rois : ils le conservaient enfoui dans la grotte. Il consistait en petites barres d'or natif, enveloppées dans des pièces d'étoffe très précieuse brochée d'or. Ils demandèrent à Jésus s'ils devaient donner tout cela au temple. Il leur dit de le conserver pour la communauté qui serait le nouveau temple. Il leur dit aussi qu'un jour on élèverait une église au dessus de ce tombeau ( ce qui fut fait par sainte Hélène ). à cette colline commençaient des vignobles qui s'étendaient jusqu'à Gaza. C'était le cimetière commun des bergers.
Ils conduisirent ensuite le Seigneur à la grotte de la crèche(3), lieu de sa nativité, qui était environ à cinq lieues de là. On suivait, pour y aller, une vallée charmante que longeaient trois sentiers passant entre des groupes d'arbres fruitiers taillés.
Ils parlaient en chemin du cantique des anges, et je vis de nouveau toutes ces scènes. Les anges apparurent en trois endroits : d'abord aux trois bergers ; dans la nuit suivante, à la tour des Bergers, et, enfin, près de la fontaine où Jésus avait été reçu hier matin par les bergers. Ils se montrèrent en plus grand nombre à la tour des bergers. C'étaient de grandes figures qui n'avaient pas d'ailes. Sur le chemin de la grotte de la crèche, les bergers firent entrer le Seigneur dans la grotte du tombeau de Maraha, nourrice d'Abraham, près du grand térébinthe.
Note 3 : Ce qui concerne cette grotte se trouve tout au long dans la Vie de la sainte Vierge.
Ils conduisirent ensuite Jésus à la grotte de la crèche. De ce côté, qui était celui du levant, il n'y avait pas de chemin par lequel on pût aller directement à Bethléhem : on pouvait à peine de là voir la ville, qui était séparée de la vallée des Bergers par des remparts écroulés et toutes sortes de décombres, au milieu desquels passaient des chemins creux. L'entrée de la ville la plus rapprochée était la porte du midi, laquelle conduisait à Hébron. En sortant de cette porte, il fallait contourner la ville au levant pour se rendre aux environs de la crèche qui se liaient à la vallée des Bergers. On y arrivait, de cette vallée, sans toucher Bethléhem. La grotte de la crèche et les grottes adjacentes appartenaient aux bergers ; de tout temps ils s'en étaient servis pour y loger du bétail et y déposer toutes sortes d'objets, et aucune personne de Bethléhem n'avait rien à y faire. Joseph, dont la maison paternelle était dans la partie méridionale de la ville, y était souvent venu dans son enfance, et y était entré en rapport avec les bergers ; il s'y était aussi caché de ses frères et s'y était retiré pour prier.
Les bergers allèrent avec Jésus à la grotte, où beaucoup de choses avaient été changées : ils en avaient fait comme un petit oratoire. Pour que personne ne mît le pied sur ce sol sacré, ils avaient entouré d'un grillage la place de la crèche ; ils avaient fait un passage autour et agrandi la grotte à cet effet. Le long de ce passage, étaient des cellules creusées dans le rocher, comme autour d'un cloître. Les parois et le sol avaient été tapissés avec des couvertures laissées par les rois mages ; elles étaient de diverses couleurs, et des pyramides étaient dessinées dans le tissu même, en plusieurs endroits. (C'étaient vraisemblablement des triangles de couleur différente dont on ornait souvent les murs chez les Juifs ; la Soeur mentionne souvent ce genre d'ornement, notamment en décrivant la chambre à coucher de Marie au temple.)
Ils avaient, en outre, pratiqué deux escaliers conduisant, du passage dont on vient de parler, au haut de la grotte de la crèche ; au dessus de la grotte proprement dite, ils avaient enlevé le plafond avec ses ouvertures étroites pour laisser passer le jour, et construit à la place une espèce de coupole par où la lumière tombait d'en haut. On pouvait, par l'un des escaliers, monter sur la colline, et de là gagner Bethléhem. Ils avaient pu faire tous ces changements, grâce à ce que les rois mages avaient laissés.
On était au vendredi soir, à l'ouverture du sabbat, lorsqu'ils conduisirent là Jésus ; ils avaient allumé des lampes dans la grotte de la crèche. La crèche elle même était restée à son ancienne place Jésus leur montra l'endroit où il était né, qu'ils ne connaissaient pas. Il leur fit une instruction, et ils célébrèrent le sabbat. Il leur dit comment son Père céleste avait désigné ce lieu par avance, lors de la conception de Marie, et j'eus aussi connaissance de divers événements figuratifs de l'Ancien Testament, qui s'étaient passés en cet endroit Abraham y était venu ainsi que Jacob. Seth, l'enfant de la promesse, y avait été engendré après une pénitence de sept années, et Eve l'y avait mis au monde. C'était là qu'un ange avait dit à Eve que Dieu lui donnait ce rejeton à la place d'Abel. Il y avait été longtemps caché aussi bien que dans la grotte du tombeau de la nourrice Maraha, parce que ses frères en voulaient à sa vie comme les fils de Jacob à la vie de Joseph.
Les bergers conduisirent encore Jésus dans la grotte voisine, où la sainte Famille avait habité quelque temps. Ils avaient enclos avec soin la fontaine qui avait jailli là à la naissance du Christ, et ils faisaient usage de son eau dans leurs maladies. Jésus fit prendre de cette eau pour l'emporter.

Citation :
LII - La sainte Famille entre dans la Grotte de la Crèche.

(Le vendredi, 23 novembre.) il était déjà tard quand ils arrivèrent devant l'entrée de la grotte. La jeune ânesse. qui, depuis qu'ils étaient entrés dans la maison paternelle de Joseph, avait couru de côté et d'autre autour de la ville, vint alors à leur rencontre et se mit à sauter joyeusement auprès d'eux. Alors la sainte Vierge dit à Joseph : " voyez, c'est certainement la volonté de Dieu que nous entrions ici ". Joseph mit l'âne sous l'espèce de toit qui était en avant de l'entrée de la grotte ; il prépara un siège pour la sainte Vierge, et elle s'y assit pendant qu'il se procurait de la lumière et entrait dans la grotte. L'entrée était un peu obstruée par des bottes de paille et des nattes posées contre les parois. Il y avait aussi dans la grotte même divers objets qui l'encombraient, Joseph la débarrassa de manière à préparer à la sainte Vierge une place commode du côté oriental de la grotte. Il attacha une lampe allumée à la paroi, et fit entrer Marie, qui se plaça sur le lit de repos qu'il lui avait préparé avec des couvertures et quelques paquets. Il s'excusa humblement de n'avoir pu lui procurer qu'un si mauvais gîte ; mais Marie, intérieurement, était contente et joyeuse.

Quand elle se fut installée, Joseph sortit avec une outre de cuir qu'il portait avec lui, et alla derrière la colline, dans la prairie où coulait un petit ruisseau ; il remplit l'outre d'eau et la rapporta dans la grotte. Il alla ensuite dans la ville, où il se procura de petits plats et du charbon. Le sabbat était proche, et, à cause des nombreux étrangers auxquels manquaient les choses les plus indispensables, on avait dressé au coin des rues des tables sur lesquelles étaient les aliments dont ils pouvaient avoir besoin. Je crois qu'il y avait là des gens qui n'étaient pas Juifs.

Joseph revint, portant des charbons allumés dans une espèce de botte grillée, il les plaça à l'entrée de la grotte, et alluma du feu avec un petit fagot de morceaux de bois sec ; il apprêta ensuite un repas, qui se composait de petits pains et de quelques fruits cuits. Quand ils eurent mangé et prié, Joseph prépara une couche pour la sainte Vierge. Il étendit sur une litière de jonc une couverture semblable à celles que j'avais vues dans la maison de sainte Anne, et plaça une autre couverture roulée pour appuyer la tête. Après avoir fait entrer l'âne et l'avoir attaché dans un endroit où il ne pouvait pas gêner, il boucha les ouvertures de la voûte par où l'air venait, et disposa la place où lui-même devait reposer dans l'entrée de la grotte.

Quand le sabbat commença, il se tint avec la sainte Vierge sous la lampe, et récita avec elle les prières dur sabbat ; il quitta ensuite la grotte et s'en alla à la ville. Marie s'enveloppa pour se livrer au repos. Pendant l'absence de Joseph, je vis la sainte Vierge prier à genoux. Elle s'agenouilla sur sa couche ; puis elle s'étendit sur la couverture, couchée sur le côté. Sa tête reposait sur son bras, qui était posé sur l'oreiller. Joseph revint tard. Il pria encore, et se plaça humblement sur sa couche à l'entrée de la grotte.

(Le samedi, 24 novembre.) Ce jour-là la soeur était très malade et ne put dire que peu de choses ; elle communiqua pourtant ce qui suit :

La sainte Vierge passa le sabbat dans la grotte de la Crèche, priant et méditant avec une grande ferveur. Joseph sortit plusieurs fois ; il alla probablement à la synagogue de Bethléhem. Je les vis manger des aliments prépares les jours précédents et prier ensemble. Dans l'après-midi, temps où les Juifs font ordinairement leur promenade le jour du sabbat, Joseph conduisit la sainte Vierge à la grotte du tombeau de Maraha, nourrice d'Abraham. Elle resta quelque temps dans cette grotte, qui était plus spacieuse que celle de la crèche, et où Joseph lui arrangea un siège ; elle se tint aussi sous l'arbre qui était auprès, toujours priant et méditant jusqu'après la clôture du sabbat. Joseph alors la ramena. Marie avait dit à son époux que la naissance de l'enfant aurait lieu ce jour même, à minuit ; car c'était à cette heure que se terminaient les neuf mois écoulés depuis que l'ange du Seigneur l'avait saluée. Elle l'avait prié de faire en sorte qu'ils pussent honorer de leur mieux, à son entrée dans le monde, l'enfant promis par Dieu et conçu surnaturellement. Elle lui demanda aussi de prier avec elle pour les gens au coeur dur qui n'avaient pas voulu lui donner l'hospitalité. Joseph offrit à la sainte Vierge de faire venir pour l'assister deux pieuses femmes de Bethléhem qu'il connaissait. Elle ne le voulut pas, et lui dit qu'elle n'avait besoin du secours de personne.

Joseph alla à Bethléhem avant la fin du` sabbat, et aussitôt que le soleil fut couché, il acheta quelques objets nécessaires, une écuelle, une petite table basse, des fruits et des raisins secs, qu'il rapporta à la grotte de la Crèche ; il alla de là à la grotte de Maraha, et ramena la sainte Vierge à celle de la crèche, où elle s'assit sur la couverture. Joseph prépara encore des aliments. Ils mangèrent et prièrent ensemble. Il établit alors une séparation entre la place qu'il avait choisie pour y dormir et le reste de la grotte, à l'aide de quelques perches auxquelles il suspendit des nattes qu'il avait trouvées là ; il donna à manger à l'âne qui était à gauche de l'entrée, attaché à la paroi de la grotte ; il remplit ensuite la mangeoire de la crèche de roseaux et d'herbe ou de mousse, et il étendit par-dessus une couverture.

Comme alors la sainte Vierge lui dit que son terme approchait et l'engagea à se mettre en prières dans sa chambre, il suspendit à la voûte plusieurs lampes allumées, et sortit de la grotte parce qu'il avait entendu du bruit devant l'entrée. Il trouva là la jeune ânesse qui, jusqu'alors, avait erré en liberté dans la vallée des bergers ; elle paraissait toute joyeuse, et jouait et bondissait autour de lui Il l'attacha sous l'auvent qui était devant la grotte et lui donna du fourrage.

Quand il revint dans la grotte, et qu'avant d'entrer dans son réduit, il jeta les yeux sur la sainte Vierge, il la vit qui priait à genoux sur sa couche ; elle lui tournait le des et regardait du côté de l'orient. Elle lui parut comme entourée de flammes, et toute la grotte semblait éclairée d'une lumière surnaturelle. Il regarda comme Moise lorsqu'il vit le buisson ardent ; puis, saisi d'un saint effroi, il entra dans sa cellule et s'y prosterna la face contre terre.
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 16:18

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 16:44

Fée Violine a écrit:
pour revenir à ce que dit Jo sur l'origine du mot "crèche" :
une fois j'ai visité une bergerie, et j'ai vu que les mangeoires ressemblent tout à fait à des berceaux, ça a la même forme, en bois à claire-voie, un peu surélevé.
Je trouve que Marie a eu beaucoup de sens pratique de mettre son enfant là-dedans, d'autant plus que d'après le texte de l'Evangile, les bêtes étaient dehors. Là-dedans, il était à l'abri des courants d'air et de la saleté, on ne risquait pas de marcher dessus, et elle avait sûrement mis du foin pour que ce soit confortable, en plus de la layette qu'elle avait apportée (c'est dit dans le texte).
Mes enfants ont tous dormi dans un berceau de ce genre.
Quand on dit que Jésus est né "dans une crèche" ça me fait sourire, car Marie n'était pas acrobate ! Il est né dans l'étable, et après, elle l'a couché dans la crèche. C'est pas pareil !

Chère Fée Violine,

Les Evangiles ne donnent pas de détails, sauf que Jésus est né comme le plus pauvre d'entre les pauvres "et elle le coucha dans une mangeoire ...." simple détail.... le reste sont rêves, dissertations de notre part... Dieu a voulu garder le plus grand secret sur la naissance de son Fils Uniqué né parmi nous... PAUVRE d'entre les PAUVRES ! cela me réjouit ! Un Dieu qui descend au plus bas de notre condition humaine. Je retiens surtout cela en ce temps de Noel et qu'un Sauveur va bientôt venir selon le temps liturgique, selon notre vie en Dieu IL EST LA !

Nous célébrons à Noel si je puis m'exprimer ainsi : l'anniversaire de Jésus et la Joie que Dieu a voulu nous donner ce Fils Bien-Aimé !

le reste c'est imagination de notre part à mon sens et je ne dis pas que j'ai raison c'est juste un avis sunny


Je pense aux apparitons de Notre-Dame à Banneux : Elle dit : cette source est réservée pour moi, je suis la Vierge des Pauvres (non seulement les pauvres en matériel mais les pauvres en esprit c-à-d détachés de tout et prêts à tout donner).

Fasse Dieu que je garde l'Esprit de Pauvreté !

Et je souhaite à tous un jour s'ils passent par Banneux de s'y arrêter on y reçoit tant de grâces non pas que je fais de la publicité.. loin de là ... c'est contraire à ma spiritualité d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Sam 09 Déc 2006, 19:02


samedi 09 décembre 2006


PAROLE DU JOUR

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,35-38.10,1.6-8.

Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, il eut pitié d'elles parce qu'elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. » Alors Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d'expulser les esprits mauvais et de guérir toute maladie et toute infirmité. Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël. Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.




TRADITION DE NOEL


Saint Nicolas - Saint patron des petits enfants...- 6 décembre

Qui est SAINT NICOLAS ?


Saint Nicolas, saint patron et protecteur des petits enfants et de la Lorraine est fêté tous les 6 décembre, surtout dans l'est de la France et dans le nord ainsi que dans de nombreux pays d'Europe.
La légende du Père Noel a été crée à partir du personnage de Saint Nicolas. C'est en quelque sorte l'ancêtre du Père Noel.

L'histoire dit que le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre appelé également Nicolas de Bari. Il est né à Patara en Asie Mineure entre 250 et 270 après J-C. Il est mort le 6 décembre, en 345 ou en 352 dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure.
C'est l'un des saints les plus populaires en Grêce et dans l'Eglise Latine.
Il fût Evêque de Myre au 4ème siècle. Sa vie et ses actes sont entourés de légendes.

Après sa mort, Saint Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité généreuse.
Chaque épisode de sa vie a donné lieu à lieu à un patronage ou une confrérie d'un métier ou d'une région.

C'est l'un des saints le plus souvent représenté dans l'iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue, sur les taques de cheminée, les images d'Epinal, etc... Ses légendes offraient aux imagiers une riche matière.

Saint Nicolas, dans son costume d'évêque fait équipe avec un personnage sinistre, le père Fouettard. Celui-ci, tout vêtu de noir n'a pas le beau rôle puisqu'il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements.

La Saint Nicolas est aussi l'occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées.

La veille de la Saint Nicolas, les petits enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d'aller se coucher. Il dépose à côté de leurs chaussures, une carotte et des sucres pour la mule du Saint Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le grand Saint.



Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s'ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas, le Père Fouettard.

La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l'hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie. Cette légende est à l'origine d'une célèbre chansonnette :
"Ils étaient trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs..."



De Saint Nicolas à Père Noel


Après la Réforme protestante survenue au XVIe siècle, la fête de Saint Nicolas fut abolie dans certains pays européens.
Les Hollandais conservèrent cependant cette ancienne coutume catholique. Au début du XVIIe siècle, des Hollandais émigrèrent aux États-Unis et fondèrent une colonie appelée "Nieuw Amsterdam" (en néerlandais) qui, en 1664, devint New York. En quelques décennies, cette coutume néerlandaise de fêter la Saint-Nicolas se répandit aux États-Unis. Pour les Américains, Sinter Klaas devint rapidement Santa Claus.

Après plusieurs décennies, la société chrétienne trouva plus approprié que cette "fête des enfants" soit davantage rapprochée de celle de l'enfant Jésus. Ainsi, dans les familles chrétiennes, saint Nicolas fit désormais sa tournée la nuit du 24 décembre.

En 1821, un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes. Il le fit dodu, jovial et souriant, remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d'orge et le débarrassa du Père Fouettard. L'âne fut remplacé par 8 rennes fringuants.
C'est à la presse américaine que revient le mérite d'avoir réuni en un seul et même être les diverses personnifications dispensatrices de cadeaux.

santa santa santa


En 1860,Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais <<Harper's Illustrated Weekly>>, revêt Santa-Claus d'un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d'un large ceinturon de cuir. Pendant près de 30 ans, Nast illustra au moyen de centaines de dessins tous les aspects de la légende de Santa Claus connu chez les francophones comme étant le père Noël.

La légende fit son chemin et c'est en 1931, que le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le père Noël avait désormais une stature humaine, plus accessible, un ventre rebondissant, une figurine sympathique, un air jovial et une attitude débonnaire. La longue robe rouge a été remplacée par un pantalon et une tunique. Ceci est plus marqué aux Etats Unis, car en France, le père Noël a conservé une longue robe rouge.
Coca Cola souhaitait ainsi inciter les consommateurs à boire du Coca Cola en plein hiver.
Ainsi, pendant près de 35 ans, Coca-Cola diffusa ce portrait du père Noël dans la presse écrite et, ensuite, à la télévision partout dans le monde.

ECOUTEZ PETIT PAPANOEL
Revenir en haut Aller en bas
Jacques Luc



Masculin Messages : 373
Inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 16:47

Quelques petites merveilles africaines que je possède.
Il s'agit de peintures faites à la main sur toile légère.
Cette toile est ensuite collée délicatement sur du bristol.
Celles-ci sont spécialement conçues pour Noël.

En n'oubliant pas qu'en Afrique, à cette époque-là, il fait très chaud Smile

Je les mets sur trois messages différents.
Lorsque j'ai le temps, j'en mettrai trois autres.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.aggelia.be
Jacques Luc



Masculin Messages : 373
Inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 16:49

Revenir en haut Aller en bas
http://www.aggelia.be
Jacques Luc



Masculin Messages : 373
Inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 16:52

Revenir en haut Aller en bas
http://www.aggelia.be
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 16:54

Très beaux tableaux. Merci à Jacques Luc
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 17:16

Hum ! ;) J'aime beaucoup le premier. Il évoque une canne africaine qu'on les vieux sages et dans laquelle seraient inclus Jésus et Marie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 17:51

Je préfère le premier, il est plus aéré ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 18:41

Merci beaucoup, Jacques-Luc, on éprouve un grand plaisir à regarder ces tableaux... C'est gentil de nous en faire profiter! I love you

Chère Elise, vous avez raison : on fête l'Anniversaire de la naissance de Jésus de Nazareth. Mais les naissances ne s'arrêtent pas là : on fête aussi l'anniversaire de la naissance de l'Humanité, naissance à la vie éternelle grâce à un Sauveur! sunny cheers

On peut même dire que l'on fête la naissance de Jésus en chacun de nous... quelle merveille! La crèche, elle est au fond de notre coeur...


"Le Christ serait né mille fois à Bethléem, s'Il ne naît pas en ton coeur, cela ne sert à rien"... (Angelus Silesius)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 18:54

Fanny a écrit:
Merci beaucoup, Jacques-Luc, on éprouve un grand plaisir à regarder ces tableaux... C'est gentil de nous en faire profiter! I love you

Chère Elise, vous avez raison : on fête l'Anniversaire de la naissance de Jésus de Nazareth. Mais les naissances ne s'arrêtent pas là : on fête aussi l'anniversaire de la naissance de l'Humanité, naissance à la vie éternelle grâce à un Sauveur! sunny cheers

On peut même dire que l'on fête la naissance de Jésus en chacun de nous... quelle merveille! La crèche, elle est au fond de notre coeur...


"Le Christ serait né mille fois à Bethléem, s'Il ne naît pas en ton coeur, cela ne sert à rien"... (Angelus Silesius)

Chère Fanny, le plus important bien sûr est que Jésus naisse dans notre coeur... et là il ne faut pas attendre Noël il nait dans le coeur de quelqu'un chaque jour et il peut aussi renaître dans notre coeur chaque jour.

Demain est un jour nouveau.... I love you sunny
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Dim 10 Déc 2006, 19:38

Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Lun 11 Déc 2006, 14:05

Préparation de la crèche dans ma paroisse:






Dernière édition par le Lun 11 Déc 2006, 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Lun 11 Déc 2006, 14:35

Super jolie cette crèche Chère Clotilde, nous à la paroisse comme nous avons un visuel d'Avent assez important nous installons la crèche le dernier dimanche d'Avent l'après-midi, je prendrai bien sûr une photo pour vous partager ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
fleurdoranger



Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Lun 11 Déc 2006, 15:51

Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Lun 11 Déc 2006, 16:20

Very Happy Trop chouette le père de noêl de fleurdoranger scratch ah moins que ce ne soit un sapiin

geek
Revenir en haut Aller en bas
fleurdoranger



Féminin Messages : 646
Inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Lun 11 Déc 2006, 16:38

oui c'est un sapin boule, lol santa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Lun 11 Déc 2006, 17:03

Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Pour noël qui approche   Mar 12 Déc 2006, 19:49

MARDI 12 DECEMBRE

Parole du jour :


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,12-14.

Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l'une d'entre elles s'égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s'il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu.



TRADITION DE NOEL

Cadeaux de Noël aux enfants

Noël est le temps des cadeaux. Au XVIIIe et XIXe siècle, la tradition qui consiste à échanger des cadeaux à Noël ou des étrennes au jour de l'An commença à se répandre. L'échange des présents reproduit la présentation des offrandes des bergers et des mages à l'enfant Jésus. Le don des cadeaux peut aussi nous faire penser au grand cadeau que Dieu nous a fait en nous donnant son fils. Les cadeaux nous rappellent aussi que Jésus nous invite au partage.



La tradition du don remonte à des temps anciens. La fête des Saturnales chez les Romains donnait déjà l'occasion d'échanger des cadeaux.

Au XVIIIe et XIXe siècle, la tradition qui consiste à échanger des cadeaux à Noël ou des étrennes au jour de l'An commença à se répandre. Les cadeaux de Noël sont sans doute une représentation symbolique des présents que les Roi Mages apportèrent à Jésus.

Au temps du règne de César, les fonctionnaires se faisaient offrir des cadeaux par les populations au début de chaque année et même les esclaves recevaient des cadeaux de leurs maîtres.

Avant Jésus Christ, chaque foyer offrait des sacrifices aux dieux pour la fête du solstice d'hiver, afin que ceux-ci protègent la maison des mauvais esprits et qu'ils veillent sur la fertilité des champs.

Les fêtes avant Noël, donnaient l'occasion aux enfants de parcourir les villages pour recevoir des menus
présents : fruits, sucreries, pièces...
De porte en porte ils allaient en chantant. Leur faire un don, c'était s'assurer une année prospère.

Nos ancêtres recevaient des oranges qui pour l'époque était un bien précieux. Avec le temps, les oranges se sont transformées en friandises, puis en jouets, d'abord petits puis gros puis sophistiqués.



Dans un bas de Noël ? sous le sapin ?
En Amérique, le traditionnel bas de Noël remonte en fait à la fin du XIXe siècle. Les premiers à faire mention du bas de Noël suspendu à la cheminée furent l'illustrateur Thomas Nast, dans ses dessins, et l'écrivain George Webster dans un récit racontant la visite de Santa Claus.

Au Québec, tout comme en Acadie, la coutume voulant que les enfants placent leurs souliers près de la cheminée pour que l'enfant Jésus d'abord, et le père noël plus tard, puisse y déposer des cadeaux la nuit de Noël ne semble pas remonter au delà de cette période.

Chez certaines familles québécoises, les enfants accrochaient leur bas au pied du lit plutôt que de le suspendre près de la cheminée ou d'y déposer leurs souliers. Cette coutume aurait cessé au cours des années 1930, lorsqu'on commença à dresser un arbre de Noël dans la maison et à y placer les cadeaux à son pied.



Une des légendes de Saint Nicolas raconte qu'il lanca un jour 3 bourses d'or aux filles pauvres et sans dot d'un marchand et qu'elles trouvèrent l'une des bourses le lendemain dans les bas qu'elles avaient mis à sécher.

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour noël qui approche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» conseils pour une première approche?
» Rire c'est bon pour la santé
» le jour j approche
» L'homme et la feuille. Texte. Un beau récit pour le carême qui approche.
» Bible VS coran / Des épouses pour les hommes au Paradis?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: