DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Servus Veritatis



Masculin Messages : 14
Inscription : 17/09/2018

MessageSujet: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 06:48

Que pensez-vous de la figure du père Henri Le Saux (1910-1973), appelé aussi Swami Abhishiktananda?
Il a essayé de concilier, non sans grandes difficultés, foi chrétienne et advaita hindou. Qu'en dit l'Eglise officiellement? Dom André Gozier, de l'abbaye de la Source à Paris, avait écrit un petit livre très intéressant à son sujet, Un éveilleur spirituel: Henri Le Saux, qui montrait - si je ne me trompe - que le père Le Saux était resté fondamentalement chrétien jusqu'au bout. Or dans d'autres publications on peut lire que les tentatives de Le Saux pour lire et vivre la foi chrétienne à la lumière de l'advaita non-dualiste avaient fini par en faire un hindou. Etait-il allé trop loin dans l'inculturation? Il n'en demeure pas moins une figure fascinante.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Le_Saux
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 08:39

L'adresse du site de son ashram:

https://ajatananda.org/about-ashram-rishikesh/about-ashram-french/

Les différentes religions sont comme des chemins différents menant au Divin. La Spiritualité est commune à tous…Toutes les religions, si elles sont suivies avec sincérité, une pureté d’intention et une profonde aspiration, révèlent la Vérité, conduisent au Divin, à la Conscience éternelle et infinie, non limitée par le temps et l’espace, ni la Loi de la causalité.
Chandra Swami Udasin
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 10:06

Servus Veritatis a écrit:
Que pensez-vous de la figure du père Henri Le Saux (1910-1973), appelé aussi Swami Abhishiktananda?
Il a essayé de concilier, non sans grandes difficultés, foi chrétienne et advaita hindou. Qu'en dit l'Eglise officiellement? Dom André Gozier, de l'abbaye de la Source à Paris, avait écrit un petit livre très intéressant à son sujet, Un éveilleur spirituel: Henri Le Saux, qui montrait - si je ne me trompe - que le père Le Saux était resté fondamentalement chrétien jusqu'au bout. Or dans d'autres publications on peut lire que les tentatives de Le Saux pour lire et vivre la foi chrétienne à la lumière de l'advaita non-dualiste avaient fini par en faire un hindou. Etait-il allé trop loin dans l'inculturation? Il n'en demeure pas moins une figure fascinante.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Le_Saux

Je pense qu'il porte bien son... nom! Pouffer de rire

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 10:30

Si les rencontres d'Assise ont été une série de rencontres interreligieuses dans la ville d'Assise en Italie, à l'invitation du pape. Celui çi avait bien pris soin d 'écarter toute idée de syncrétisme et insista « se retrouver ensemble pour prier, mais non pas prier ensemble »
Revenir en haut Aller en bas
Servus Veritatis



Masculin Messages : 14
Inscription : 17/09/2018

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 12:44

Aldous59: ce que vous avez cité me laisse songeur en tant que chrétien. Je ne pense pas que toutes les voies se valent. Le Christ a bien dit qu'il était le chemin. Après, trouver le Christ caché de l'hindouisme (comme Raimond Panikkar) cela c'est autre chose.

Saint zibou: pourriez-vous s'il vous plaît argumenter? Pourquoi le traiter de sot?
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 12:48

Il y a une capacité pour ne pas dire opportunité de "l 'hindouisme " de récuperer tout les Dieu et dieux de toutes les nouvelles "religions" de Jésus Christ avec le christianisme au spiritisme d 'Allan Kardec...
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 14:03

Servus Veritatis a écrit:
Aldous59: ce que vous avez cité me laisse songeur en tant que chrétien. Je ne pense pas que toutes les voies se valent. Le Christ a bien dit qu'il était le chemin. Après, trouver le Christ caché de l'hindouisme (comme Raimond Panikkar) cela c'est autre chose.

Saint zibou: pourriez-vous s'il vous plaît argumenter? Pourquoi le traiter de sot?
Ben trouver le Christ caché dans l'hindouisme, ce n'est pas "autre chose"... C'est précisément je pense l'expérience du père Henri Le Saux, donc voilà pourquoi je vous donne cette citation.

Vous dites que le père Henri le Saux est une figure fascinante, et bien la moindre des choses est de savoir de quoi retourne son expérience spirituelle...

(je dirai, si pour vous l'affaire est classée, c'est pas la peine d'ouvrir ce fil)

Est-ce là Ton jeu divin?
Tu prends toutes les formes,
Et Tu Te joues de nous
Car Tu veux qu'on Te cherche
Au-delà de toutes formes.


Henri le Saux Swami Abhishiktananda

http://www.freres-capucins.fr/A-propos-de-Henri-Le-Saux-Un-autre.html
Revenir en haut Aller en bas
Berger

avatar

Masculin Messages : 180
Inscription : 20/03/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 15:50

philippe bis a écrit:
Il y a une capacité pour ne pas dire opportunité de "l 'hindouisme " de récuperer tout les Dieu et dieux de toutes les nouvelles "religions" de Jésus Christ avec le christianisme au spiritisme d 'Allan Kardec...

Ce n'est pas de l'opportunité, c'est dû au cadre philosophique non-duel hindou lui-même, qui accepte tous les chemins, tant qu'ils viennent du Coeur. (avec un granc C, la majuscule est importante).

Les dualistes obsédés par l'intellect, et par les positionnements dogmatiques et théoriques fermés, ne comprennent pas cela et croient qu'il y a un calcul récupérateur devant cette attitude "universaliste", mais ce n'est pas le cas :
la philosophie hindoue n'est pas basée ultimement sur le dogme et la pensée (ce qui serait du matérialisme), mais sur le Silence intérieur et le Coeur.

(et c'est pour cela que Shankaracharya n'est pas considéré comme un philosophe au sens occidental et n'est pas enseigné dans nos écoles : les définitions du "philosophe" sont différentes, opposées, en occident et en orient).
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 15:59

Quand vous dites dualistes obsédés par l 'intellect vous plaider en effet pour l 'hindouisme c 'est a dire une absence d 'altérité divine ,vers la réalisation du divin qui est « à la fois sujet et objet ». Nous sommes loin de la doctrine chrétienne , mème pour un catholique ouvert Smile
Revenir en haut Aller en bas
Berger

avatar

Masculin Messages : 180
Inscription : 20/03/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 16:15

Je vais changer ce champ où il est marqué "catholique ouvert", et je ne mettrais rien, ça vaudra mieux, en effet.

Il y a des intellectuels dans l'hindouisme aussi, le dogme fait partie des possibilités dans l'Hindouisme, et il y a de féroces intello-dogmatiques partout, et là bas aussi.
Ce n'est que le sommet de leur philosophie qui est transcendant et au-delà de l'intellect.

Ce n'est pas ma voie, l'intellect, enfin, pas comme dogme fermé, tout puissant, et définitif : l'intellect sert selon moi à organiser la vie dans cette dimension matérielle, mais pour l'accès à la Transcendance, il faut le Silence intérieur, la Grâce et l'ouverture pleine et entière du Coeur. (ce qui exclut un intellect dogmatique trop envahissant).

Ma position est valable autant en chrétienté, que dans n'importe quelle religion, mais elle est intime, privée, c'est ce que je retire de la lecture des textes sacrés, et de ma pratique, ce n'est pas le dogme officiel.

Selon moi, l'intellectuel forcené et dogmatique est un matérialiste ardent, et non un vrai religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Servus Veritatis



Masculin Messages : 14
Inscription : 17/09/2018

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 17:13

Aldous59: oui, pour moi trouver le Christ caché, suivre Son chemin (les valeurs évangéliques) même si c'est au moyen d'une autre religion c'est autre chose que d'adorer aveuglément Huitzilopochtli, Astarté ou Moloch. C'est pourquoi, selon moi, toutes les religions ne se valent pas quand bien même cela semblerait politiquement incorrect. Le poème montre, je trouve, que Le Saux était bien à la recherche du Christ. Mais qu'en est-il de ses derniers écrits où il semble considérer la Sainte Trinité comme nama-rupa, donc non absolue?
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi

avatar

Masculin Messages : 2762
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 17:18

Citation :
Je vais changer ce champ où il est marqué "catholique ouvert", et je ne mettrais rien, ça vaudra mieux, en effet.

Ce n'est pas au noyau d'écouter la coquille...
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi

avatar

Masculin Messages : 2762
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 17:23

Citation :
Mais qu'en est-il de ses derniers écrits où il semble considérer la Sainte Trinité comme nama-rupa, donc non absolue?

Les termes nama et rupa ne signifie pas "non absolu" mais nom et forme.
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 17:42

Servus Veritatis a écrit:
Aldous59: oui, pour moi trouver le Christ caché, suivre Son chemin (les valeurs évangéliques) même si c'est au moyen d'une autre religion c'est autre chose que d'adorer aveuglément Huitzilopochtli, Astarté ou Moloch. C'est pourquoi, selon moi, toutes les religions ne se valent pas quand bien même cela semblerait politiquement incorrect.
(intéressant) Vous admettez vous-même qu'on puisse trouver le Christ dans une autre religion puisque vous dites: "oui, pour moi trouver le Christ caché, suivre Son chemin (les valeurs évangéliques) même si c'est au moyen d'une autre religion [...]"
Personne ne dit que cela passe nécessairement par adorer aveuglément Huitzilopochtli, Astarté ou Moloch... C'est effectivement autre chose... (il faut savoir raison garder et lire cette citation dans un esprit de discernement)

Servus Veritatis a écrit:
Le poème montre, je trouve, que Le Saux était bien à la recherche du Christ. Mais qu'en est-il de ses derniers écrits où il semble considérer la Sainte Trinité comme nama-rupa, donc non absolue?
Lisez cette page, vous y trouverez une petite synthèse de son approche théologique ou plutôt mystique:

http://www.freres-capucins.fr/A-propos-de-Henri-Le-Saux-Un-autre.html

@Berger,
+1 :sage:
Revenir en haut Aller en bas
Servus Veritatis



Masculin Messages : 14
Inscription : 17/09/2018

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 20:37

Aldous59,

Très intéressante cette page des Capucins sur Henri Le Saux! Cela donne vraiment envie d'en savoir plus. Et c'est rassurant que ce soit des moines chrétiens qui valident l'expérience du swami Abhishiktananda. Je remarque cette phrase : "Là, il a donc proposé que le mysticisme trinitaire inclut et surpasse l’expérience de l’advaita." C'est très bien, c'est ce que je cherchais. Cependant dans un article en anglais (https://digitalcommons.butler.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1182&context=jhcs ) il est fait mention (pp 5 et 6 !) que sur les papiers récupérés par son disciple Marc Chaduc et qui témoignent des dernières réflexions théologiques de Le Saux celui-ci subordonne tout à l'advaita. Je cite, par exemple : "There are many passages in his writings which indicate that he viewed the Vedantic way as superior." Il semble qu'au cours de son séjour en Inde de plus de 20 ans il ait été amené à modifier plusieurs fois son opinion et à la fin de sa vie il disait avoir beaucoup de mal à traduire en anglais son oeuvre "Sagesse hindoue, mystique chrétienne" car il n'était plus d'accord avec les développements qu'il y avait inscrits.
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 21:50

le père Monchanin dans ses Ecrits spirituels :

« Le yoga peut-il être christianisé ? Il est aujourd'hui presque toujours associé au pélagianisme, à un athéisme virtuel, et à des pratiques tantriques équivoques. Et le résultat en vaut-il l'enjeu ? Il n'y a pas de place pour la grâce à l'intérieur d'un yoga rigoureux, pas même logiquement, pour Dieu. C'est un narcissisme sans Narcisse, ses accidents, non différentiels, étant absorbés par son essence. L'advaita comme le yoga est un gouffre. Qui s'y plonge avec un sentiment de vertige, ne peut savoir ce qu'il trouvera au fond. Je crains que ce soit lui-même plutôt que le Dieu vivant et trinitaire. »
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 21:53

Louis Gardet :

« Dès le départ, le mouvement même de la mystique sur naturelle diffère radicalement de celui de la mystique naturelle. L'intériorisation dont elle a soif la porte à l'extase, à la sortie de soi, à trouver en soi Autre que soi. Ce n'est ni vers la profondeur d'être, ni vers la profondeur créatrice du sujet qu'elle s'avance, mais vers l'inhabitation d'un Autre, à la fois transcendant et immanent. »
Revenir en haut Aller en bas
Berger

avatar

Masculin Messages : 180
Inscription : 20/03/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 22:53

philippe bis a écrit:
le père Monchanin dans ses Ecrits spirituels :

« Le yoga peut-il être christianisé ? Il est aujourd'hui presque toujours associé au pélagianisme, à un athéisme virtuel, et à des pratiques tantriques équivoques. Et le résultat en vaut-il l'enjeu ? Il n'y a pas de place pour la grâce à l'intérieur d'un yoga rigoureux, pas même logiquement, pour Dieu. C'est un narcissisme sans Narcisse, ses accidents, non différentiels, étant absorbés par son essence. L'advaita comme le yoga est un gouffre. Qui s'y plonge avec un sentiment de vertige, ne peut savoir ce qu'il trouvera au fond. Je crains que ce soit lui-même plutôt que le Dieu vivant et trinitaire. »

Cet homme n'a RIEN compris au yoga, ni à l'advaita, ni à ce qu'est un maitre spirituel, ni au Christ.

Il se croit chrétien, c'est du vent, il n'a jamais été en face d'un Etre Réalisé, sinon, il aurait compris la chrétienté, le yoga et le vedanta.
Il dit "je crains que ", il n'a pas à craindre, il a à se taire et faire un chemin spirituel sérieux et authentique, et il comprendra et il ne craindra rien.
Revenir en haut Aller en bas
Berger

avatar

Masculin Messages : 180
Inscription : 20/03/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 23:05

philippe bis a écrit:
Louis Gardet :

« Dès le départ, le mouvement même de la mystique sur naturelle diffère radicalement de celui de la mystique naturelle. L'intériorisation dont elle a soif la porte à l'extase, à la sortie de soi, à trouver en soi Autre que soi. Ce n'est ni vers la profondeur d'être, ni vers la profondeur créatrice du sujet qu'elle s'avance, mais vers l'inhabitation d'un Autre, à la fois transcendant et immanent. »

Hé bé... j'ai l'impression qu'on en tient encore un bon, là... il ferait mieux de se Gardet de l'ouvrir, lui aussi. Laughing

Ils s'écoutent parler ces gens là, ma parole...
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   27/9/2018, 23:20

Servus Veritatis a écrit:
Aldous59: ce que vous avez cité me laisse songeur en tant que chrétien. Je ne pense pas que toutes les voies se valent. Le Christ a bien dit qu'il était le chemin. Après, trouver le Christ caché de l'hindouisme (comme Raimond Panikkar) cela c'est autre chose.

Saint zibou: pourriez-vous s'il vous plaît argumenter? Pourquoi le traiter de sot?

Parce qu'il n'y a aucune commune mesure entre le personnage historique, Jésus de Nazareth, et toutes les spéculations controuvées du délire social, transposé en idéologie: le système des castes...

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 08:54

philippe bis a écrit:
le père Monchanin dans ses Ecrits spirituels :

« Le yoga peut-il être christianisé ? Il est aujourd'hui presque toujours associé au pélagianisme, à un athéisme virtuel, et à des pratiques tantriques équivoques. Et le résultat en vaut-il l'enjeu ? Il n'y a pas de place pour la grâce à l'intérieur d'un yoga rigoureux, pas même logiquement, pour Dieu. C'est un narcissisme sans Narcisse, ses accidents, non différentiels, étant absorbés par son essence. L'advaita comme le yoga est un gouffre. Qui s'y plonge avec un sentiment de vertige, ne peut savoir ce qu'il trouvera au fond. Je crains que ce soit lui-même plutôt que le Dieu vivant et trinitaire. »
Oui ce monsieur n'a rien compris comme dit Berger.
Car ce qu'on trouve dans le yoga (ou l'aidvada) ce sont deux plans d'existence: l'Etre et sa manifestation. Ou en termes plus chrétiens Dieu et nous-mêmes. Dieu qui est le premier plan d'existence (d'où tout procède) et nous-mêmes (ou soi-même) (procédant aussi de Dieu et nécessaire pour interagir avec le monde).
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 11:44

Berger a écrit:
philippe bis a écrit:
le père Monchanin dans ses Ecrits spirituels :

« Le yoga peut-il être christianisé ? Il est aujourd'hui presque toujours associé au pélagianisme, à un athéisme virtuel, et à des pratiques tantriques équivoques. Et le résultat en vaut-il l'enjeu ? Il n'y a pas de place pour la grâce à l'intérieur d'un yoga rigoureux, pas même logiquement, pour Dieu. C'est un narcissisme sans Narcisse, ses accidents, non différentiels, étant absorbés par son essence. L'advaita comme le yoga est un gouffre. Qui s'y plonge avec un sentiment de vertige, ne peut savoir ce qu'il trouvera au fond. Je crains que ce soit lui-même plutôt que le Dieu vivant et trinitaire. »

Cet homme n'a RIEN compris au yoga, ni à l'advaita, ni à ce qu'est un maitre spirituel, ni au Christ.

Il se croit chrétien, c'est du vent, il n'a jamais été en face d'un Etre Réalisé, sinon, il aurait compris la chrétienté, le yoga et le vedanta.
Il dit "je crains que ", il n'a pas à craindre, il a à se taire et faire un chemin spirituel sérieux et authentique, et il comprendra et il ne craindra rien.
À la rencontre de Jules Monchanin et Henri Le Saux https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Theologie/A-la-rencontre-de-Jules-Monchanin-et-Henri-Le-Saux
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 12:10

saint Zibou a écrit:
Servus Veritatis a écrit:
Aldous59: ce que vous avez cité me laisse songeur en tant que chrétien. Je ne pense pas que toutes les voies se valent. Le Christ a bien dit qu'il était le chemin. Après, trouver le Christ caché de l'hindouisme (comme Raimond Panikkar) cela c'est autre chose.

Saint zibou: pourriez-vous s'il vous plaît argumenter? Pourquoi le traiter de sot?

Parce qu'il n'y a aucune commune mesure entre le personnage historique, Jésus de Nazareth, et toutes les spéculations controuvées du délire social, transposé en idéologie: le système des castes...
Zibou quand je vous dit de ne pas citer Galates 1:8 a tord et a travers .Alors que ici dans ce topic cela serait plus adéquat " Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème!" https://saintebible.com/galatians/1-8.htm En effet si le Christ n 'est pas le fils de Dieu et si Dieu n 'est pas trinitaire et que Jésus ne nous a pas racheté par son sang versé et sa croix et que Jésus n 'est que un "avatar" les paroles de saint Paul doivent raisonner en nous.Si l’Evangile ne suffit plus, c’est qu’on n’a pas compris que l’Evangile,c’est le Christ.Les rencontres d’Assises organisées par le pape Jean-Paul II au-delà de leur différences objectives étaient d' œuvrer ensemble pour la paix mais le Saint Père a explicitement dénoncé toute interprétation de ces rencontres en termes de relativisme religieux, ou comme une invitation au syncrétisme( ce que hélas nous voulons faire ici) Le christianisme respecte l’hindouisme même s’il affirme nettement les divergences .L e Christ n’est n'est pas que un " illuminateur" mais un rédempteur et il ne peut revenir plusieurs fois, un peu comme un avatar. Pour nous, le Christ est venu « une fois pour toutes » accomplir par sa passion, la réconciliation universelle avec Dieu son Père. Que reste-t-il du christianisme sans la Croix ? Saint Paul vous dirait qu’il ne reste plus grand-chose, car c’est par le triomphe sur la mort que Jésus nous sauve de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 18:45

philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:
Servus Veritatis a écrit:
Aldous59: ce que vous avez cité me laisse songeur en tant que chrétien. Je ne pense pas que toutes les voies se valent. Le Christ a bien dit qu'il était le chemin. Après, trouver le Christ caché de l'hindouisme (comme Raimond Panikkar) cela c'est autre chose.

Saint zibou: pourriez-vous s'il vous plaît argumenter? Pourquoi le traiter de sot?

Parce qu'il n'y a aucune commune mesure entre le personnage historique, Jésus de Nazareth, et toutes les spéculations controuvées du délire social, transposé en idéologie: le système des castes...
Zibou quand je vous dit de ne pas citer Galates 1:8 a tord et a travers .Alors que ici dans ce topic cela serait plus adéquat " Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème!"   https://saintebible.com/galatians/1-8.htm En effet si le Christ n 'est pas le fils de Dieu et si  Dieu n 'est pas trinitaire et que Jésus ne nous a pas racheté par son sang versé et sa croix et que Jésus n 'est que un "avatar" les paroles de saint Paul doivent raisonner en nous.Si l’Evangile ne suffit plus, c’est qu’on n’a pas compris que l’Evangile,c’est le Christ.Les rencontres d’Assises organisées par le pape Jean-Paul II au-delà de leur  différences objectives étaient d' œuvrer ensemble pour la paix  mais le Saint Père a explicitement dénoncé toute interprétation de ces rencontres en termes de relativisme religieux, ou comme une invitation au syncrétisme( ce que hélas nous voulons faire ici) Le christianisme respecte l’hindouisme même s’il affirme nettement les divergences .L e Christ n’est n'est pas que un " illuminateur" mais un rédempteur  et il ne peut  revenir plusieurs fois, un peu comme un avatar. Pour nous, le Christ est venu « une fois pour toutes » accomplir par sa passion, la réconciliation universelle avec Dieu son Père. Que reste-t-il du christianisme sans la Croix ? Saint Paul vous dirait qu’il ne reste plus grand-chose, car c’est par le triomphe sur la mort que Jésus nous sauve de la mort.

Tu n'as pas compris que l'Épître aux Galates ne traite pas de l'historicité de Jésus. Tu devrais plutôt lire les quatre Évangiles... Pouffer de rire

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 18:53

Zibou le salut par la charité seul vous devriez lire cela qui vous contredit " J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante." https://www.aelf.org/bible/1Co/13
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 3635
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:00

Philippe a écrit:
Que reste-t-il du christianisme sans la Croix ? Saint Paul vous dirait qu’il ne reste plus grand-chose, car c’est par le triomphe sur la mort que Jésus nous sauve de la mort.

L'important la-dedans ce n'est pas la croix, ni la manière de mourir, mais le triomphe sur la mort, par le détachement et l'attachement à la volonté du Père.
Et en cela les hindouistes ont très bien compris Jésus, puisque le détachement est pour eux la seule voie de la libération. Et leur spiritualité en la matière est plus ancienne que la nôtre.
Jésus a personnifié le Chemin et la Voie qui mène à la Vie, voilà pourquoi il est Fils de Dieu et que nous pouvons, nous aussi, être "Fils" ou enfants de Dieu, en empruntant cette même voie du détachement.

De quoi faut-il se détacher ? non pas de sa nature, mais du conditionnement qui l'a l'étouffée.  Dans le christianisme, cet attachement au conditionnement se décline en actes qui deviennent "des" péchés, alors qu'il n'y a qu'un seul péché qui est l'attachement à tout ce que notre personne et notre société ont bâti sur cette nature, qui nous éloigne de cette semence, lui fait perdre sa potentielle nature divine et qui est un obstacle sur le chemin.

Alors, sous prétexte que les hindous (et autres) ne connaîtraient pas Jésus sous son aspect humain et historique, même s'ils vivent dans un conditionnement religieux différent, ils ne seraient pas sauvés ?
Mais sauvés de quoi sinon de l'esclavage à notre mental, nos concepts, qui sont des attachements à la vie du monde et porteurs de mort.
Jean 12:25
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.

Les hindous l'ont compris avant nous....et Henri le Saux l'a compris, Jules Montchanin, était peut-être trop imbibé des concepts catholiques et chrétiens en général qui confondent le personnage de Jésus, son histoire dans le monde, avec le Chemin, la Vérité et la Vie.

C'est qui "Je Suis " ? le Jésus historique ou Celui qui transcende tous les "je suis" ?
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:21

philippe bis a écrit:
Zibou le salut par la charité seul vous devriez lire cela qui vous contredit " J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante." https://www.aelf.org/bible/1Co/13

Citation hors contexte, comme je l'ai exposé ailleurs!

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:25

saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
Zibou le salut par la charité seul vous devriez lire cela qui vous contredit " J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante." https://www.aelf.org/bible/1Co/13

Citation hors contexte, comme je l'ai exposé ailleurs!
http://docteurangelique.forumactif.com/t24688p50-la-notion-d-heresie#920467 doublon
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 8419
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:28

Si on a la foi on oeuvre forcément, l'une est le fond l'autre est sa manifestation.
Le fond sans sa forme c'est une "coquille pleine sans coquille"

_________________
Trouver d'abord, chercher ensuite - Variante : Qui trouve cherche 
https://www.yhwh.fr
Revenir en haut Aller en bas
https://www.yhwh.fr/
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:32

Pignon a écrit:
Si on a la foi on oeuvre forcément,  l'une est le fond l'autre est sa manifestation.
Le fond sans sa forme c'est une "coquille pleine sans coquille"
Jésus parle aussi de ceux qui font les oeuvres sans la foi , donc non seulement la foi seule ne suffit pas mais ceux qui n'ont pas la foi peuvent etre premier Smile http://www.prionseneglise.fr/Les-textes-du-jour/Evangile/Evangile-de-Jesus-Christ-selon-saint-Matthieu-25-31-46
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 8419
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:33

C'est fort possible salut

_________________
Trouver d'abord, chercher ensuite - Variante : Qui trouve cherche 
https://www.yhwh.fr
Revenir en haut Aller en bas
https://www.yhwh.fr/
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:35

«Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”
«Alors les justes lui répondront: “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
«Et le Roi leur répondra: “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:40

philippe bis a écrit:
«Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”
«Alors les justes lui répondront: “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
«Et le Roi leur répondra: “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”
Cela s'appelle Karma yoga dans l'hindouisme (puisque c'est le sujet du fil...)
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 20:55

philippe bis a écrit:
«Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”
«Alors les justes lui répondront: “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
«Et le Roi leur répondra: “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Hébreux 11, 6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 21:00

saint Zibou a écrit:
Hébreux 11, 6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Cela s'appelle le Jnana Yoga dans l'hindouisme (puisque c'est le sujet du fil...)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 21:01

saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
«Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”
«Alors les justes lui répondront: “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
«Et le Roi leur répondra: “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Hébreux 11, 6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.
L’Église réprouve donc, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion. En conséquence, le saint Concile, suivant les traces des saints Apôtres Pierre et Paul, prie ardemment les fidèles du Christ « d’avoir au milieu des nations une belle conduite » (1 P 2, 12), si c’est possible, et de vivre en paix, pour autant qu’il dépend d’eux, avec tous les hommes [14], de manière à être vraiment les fils du Père qui est dans les cieux http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651028_nostra-aetate_fr.html
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 21:08

philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
«Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”
«Alors les justes lui répondront: “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
«Et le Roi leur répondra: “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Hébreux 11, 6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.
L’Église réprouve donc, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion. En conséquence, le saint Concile, suivant les traces des saints Apôtres Pierre et Paul, prie ardemment les fidèles du Christ « d’avoir au milieu des nations une belle conduite » (1 P 2, 12), si c’est possible, et de vivre en paix, pour autant qu’il dépend d’eux, avec tous les hommes [14], de manière à être vraiment les fils du Père qui est dans les cieux http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651028_nostra-aetate_fr.html

Galates 1, 8 Eh bien! si nous-même, si un ange venu du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous avons prêché, qu'il soit anathème! Galates 1, 9 Nous l'avons déjà dit, et aujourd'hui je le répète: si quelqu'un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 21:10

saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
«Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”
«Alors les justes lui répondront: “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
«Et le Roi leur répondra: “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Hébreux 11, 6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.
L’Église réprouve donc, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion. En conséquence, le saint Concile, suivant les traces des saints Apôtres Pierre et Paul, prie ardemment les fidèles du Christ « d’avoir au milieu des nations une belle conduite » (1 P 2, 12), si c’est possible, et de vivre en paix, pour autant qu’il dépend d’eux, avec tous les hommes [14], de manière à être vraiment les fils du Père qui est dans les cieux http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651028_nostra-aetate_fr.html

Galates 1, 8 Eh bien! si nous-même, si un ange venu du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous avons prêché, qu'il soit anathème! Galates 1, 9 Nous l'avons déjà dit, et aujourd'hui je le répète: si quelqu'un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!
Devenu conforme à l’image du Fils, premier-né d’une multitude de frères [34], le chrétien reçoit « les prémices de l’Esprit » (Rm 8, 23), qui le rendent capable d’accomplir la loi nouvelle de l’amour [35]. Par cet Esprit, « gage de l’héritage » (Ep 1, 14), c’est tout l’homme qui est intérieurement renouvelé, dans l’attente de « la rédemption du corps » (Rm 8, 23) : « Si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts demeure en vous, celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous (Rm 8, 11) [36]. Certes, pour un chrétien, c’est une nécessité et un devoir de combattre le mal au prix de nombreuses tribulations et de subir la mort. Mais, associé au mystère pascal, devenant conforme au Christ dans la mort, fortifié par l’espérance, il va au-devant de la résurrection [37].

5. Et cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ, mais bien pour tous les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce [38]. En effet, puisque le Christ est mort pour tous [39] et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé au mystère pascal. http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651207_gaudium-et-spes_fr.html
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 21:44

philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:


Hébreux 11, 6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.
L’Église réprouve donc, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion. En conséquence, le saint Concile, suivant les traces des saints Apôtres Pierre et Paul, prie ardemment les fidèles du Christ « d’avoir au milieu des nations une belle conduite » (1 P 2, 12), si c’est possible, et de vivre en paix, pour autant qu’il dépend d’eux, avec tous les hommes [14], de manière à être vraiment les fils du Père qui est dans les cieux http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651028_nostra-aetate_fr.html

Galates 1, 8 Eh bien! si nous-même, si un ange venu du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous avons prêché, qu'il soit anathème! Galates 1, 9 Nous l'avons déjà dit, et aujourd'hui je le répète: si quelqu'un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!
    Devenu conforme à l’image du Fils, premier-né d’une multitude de frères [34], le chrétien reçoit « les prémices de l’Esprit » (Rm 8, 23), qui le rendent capable d’accomplir la loi nouvelle de l’amour [35]. Par cet Esprit, « gage de l’héritage » (Ep 1, 14), c’est tout l’homme qui est intérieurement renouvelé, dans l’attente de « la rédemption du corps » (Rm 8, 23) : « Si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts demeure en vous, celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous (Rm 8, 11) [36]. Certes, pour un chrétien, c’est une nécessité et un devoir de combattre le mal au prix de nombreuses tribulations et de subir la mort. Mais, associé au mystère pascal, devenant conforme au Christ dans la mort, fortifié par l’espérance, il va au-devant de la résurrection [37].

5. Et cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ, mais bien pour tous les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce [38]. En effet, puisque le Christ est mort pour tous [39] et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé au mystère pascal. http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651207_gaudium-et-spes_fr.html

Il n'y a pas de contradiction entre vocation universelle des hommes aux salut (I Tim.2/4) et élection particulière (Rom.9/16). D'ailleurs, le Credo ne dit-il pas que le Christ s'est incarné pour tous les hommes, tandis qu'il est annoncé qu'il n'y a qu'un seul baptême pour le pardon des péchés? De sorte qu'on ne peut être sauvé SANS la foi, comme tu le prétends!... Pouffer de rire

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 21:51

Si Dieu donne son salut à tout homme, pourquoi évangéliser ? http://eschatologie.free.fr/forum/juillet2008/si-dieu-donne-son-salut-a-tout-homme-pourquoi-evangeliser-t4763.htm#top Le Concile Vatican II (LG 22, 5) ne dit pas que Dieu DONNE le salut à tout homme.

Mais il dit que nous devons tenir que Dieu PROPOSE son salut à tout homme, par un moyen connu de lui.

Ce qui sous entend que certains peuvent le refuser.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 11876
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 22:57

philippe bis a écrit:
Si Dieu donne son salut à tout homme, pourquoi évangéliser ?   http://eschatologie.free.fr/forum/juillet2008/si-dieu-donne-son-salut-a-tout-homme-pourquoi-evangeliser-t4763.htm#top   Le Concile Vatican II (LG 22, 5) ne dit pas que Dieu DONNE le salut à tout homme.

Mais il dit que nous devons tenir que Dieu PROPOSE son salut à tout homme, par un moyen connu de lui.

Ce qui sous entend que certains peuvent le refuser.

Ça ne contredit pas ce que je viens de dire. Car, si nous acceptons Jésus-Christ par la foi, c'est une grâce (élection particulière), si nous le refusons, c'est notre faute (vocation universelle), selon Osée.13/9, entre autres.

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
dims

avatar

Masculin Messages : 6289
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 23:21

"Le Christ c'est l'égo
La croix c'est le corps.
Lorsque l'égo est crucifié et périt, ce qui survit est l'Etre absolu (Dieu) ( Moi et mon Père nous sommes un ) et cette glorieuse survivance est appelée Résurrection."

"Dieu le Pere est Ishvara
Dieu le Saint Esprit représente l'atman
Dieu le Fils représente le guru." Ramana Maharshi
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 23:29

dims a écrit:
"Le Christ c'est l'égo
La croix c'est le corps.
Lorsque l'égo est crucifié et périt, ce qui survit est l'Etre absolu (Dieu) ( Moi et mon Père nous sommes un ) et cette glorieuse survivance est appelée Résurrection."

"Dieu le Pere est Ishvara
Dieu le Saint Esprit représente l'atman
Dieu le Fils représente le guru." Ramana Maharshi
.Les rencontres d’Assises organisées par le pape Jean-Paul II au-delà de leur différences objectives étaient d' œuvrer ensemble pour la paix mais le Saint Père a explicitement dénoncé toute interprétation de ces rencontres en termes de relativisme religieux, ou comme une invitation au syncrétisme( ce que hélas nous voulons faire ici) Le christianisme respecte l’hindouisme même s’il affirme nettement les divergences .L e Christ n’est n'est pas que un " illuminateur" mais un rédempteur et il ne peut revenir plusieurs fois, un peu comme un avatar. Pour nous, le Christ est venu « une fois pour toutes » accomplir par sa passion, la réconciliation universelle avec Dieu son Père. Que reste-t-il du christianisme sans la Croix ? Saint Paul vous dirait qu’il ne reste plus grand-chose, car c’est par le triomphe sur la mort que Jésus nous sauve de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
dims

avatar

Masculin Messages : 6289
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 23:47

Il y a plusieurs degrés d'interprétation pour la crucifixion.
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 23:55

Je ne récuse pas qu’il y ait des « semina verbi », des pierres d’attente du Christ dans les Védas (comme dans tous les livres sacrés de l’humanité d’ailleurs) Le document du Concile Vatican II, Ad Gentes (n° 3) nous enseigne que les initiatives religieuses promues par ceux qui cherchent sérieusement Dieu sont "des approches pédagogiquement valables" envers le vrai Dieu qui est le Dieu trinitaire. Ces approches doivent contenir les éléments, comme les vestigia Trinitatis ou "signes du Dieu tripersonnel", qui en quelque sorte "vont vers" la révélation la plus pleine que Dieu veut offrir, justement dans le temps, de lui-même, de sa propre nature et de son plan pour le salut de l’humanité. En particulier, après le Concile Vatican II, la théologie catholique a recherché avec un intérêt croissant les éléments des autres traditions religieuses qui, dans le dessein de Dieu, conduiront à la pleine révélation du Dieu Un et Trin que nous connaissons par Jésus-Christ. La notion de "préparation" a été très exploitée par le Magistère après le Concile Vatican II pour indiquer les semina Verbi, les graines plantées par l’Esprit dans les rites, les pensées et les cultures, et qui - comme l’a déclaré le Magistère - veulent mûrir dans le Christ (Redemptoris missio, n. 29). Avant, on était extrêmement attentifs à repérer dans les autres religions, c'est-à-dire dans les religions non-chrétiennes, les "erreurs et les mensonges". À présent, le discernement théologique cherche avec respect et attention, et avec un esprit plus critique, de découvrir ces choses que "l’Esprit plante dans les religions non-chrétiennes", ces graines plantées par l’Esprit Saint qui, comme l’affirme le Pape Jean Paul II, assument le rôle de "préparation évangélique" (ibidem).

Beaucoup de théologiens retrouvent un bon nombre de ces éléments dans les religions d’Inde. Des études récentes sur des penseurs religieux comme Brahmabandhab Upadhyay, du début du 19ème siècle, Henri Le Saux, connu sous le nom de Swami Abishiktananda, Bede Griffiths et Raimundo Pannikar, nos contemporains, décrivent les diverses approches à la Trinité, qui passent presque toujours par l’expérience profonde de l’advaita. En ce qui concerne le Bouddhisme, beaucoup de spécialistes chrétiens repèrent dans ses enseignements des "signes sur la Trinité": par exemple la formule triratna, l’enseignement des "trois corps" du Bouddha, la théorie des "trois époques" du salut dans le Bouddhisme Mahayana, ainsi que quelques triades psychologiques (trois principes) dans la spiritualité bouddhiste. Des spécialistes se demandent si ces éléments doivent être considérés comme de véritables "signes", comme une vraie préparation dans la pensée bouddhiste à la révélation de la Trinité. Il suffira de dire, apparemment, qu’il sera possible de découvrir ou élaborer de nouvelles catégories de la pensée et de l’expression à travers un dialogue soutenu, approfondi et persévérant entre chrétiens et bouddhistes, et que celles-ci pourront transmettre de manière valable le mystère trinitaire authentique qui nous est révélé dans la doctrine et dans la pensée chrétiennes.

Dans l’Islam, nous trouvons un "oui" absolument sans réserve à l’unique Dieu qui est Allah, et un "non" absolu et militant à la Trinité chrétienne. On se demande si ce monothéisme islamiste si rigide pourra s’ouvrir à un dialogue authentique avec la doctrine trinitaire.
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   28/9/2018, 23:56

Jean 3
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. https://saintebible.com/john/3-16.htm
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 11884
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   1/10/2018, 18:33

Servus Veritatis a écrit:
Que pensez-vous de la figure du père Henri Le Saux (1910-1973), appelé aussi Swami Abhishiktananda?
Il a essayé de concilier, non sans grandes difficultés, foi chrétienne et advaita hindou. Qu'en dit l'Eglise officiellement? Dom André Gozier, de l'abbaye de la Source à Paris, avait écrit un petit livre très intéressant à son sujet, Un éveilleur spirituel: Henri Le Saux, qui montrait - si je ne me trompe - que le père Le Saux était resté fondamentalement chrétien jusqu'au bout. Or dans d'autres publications on peut lire que les tentatives de Le Saux pour lire et vivre la foi chrétienne à la lumière de l'advaita non-dualiste avaient fini par en faire un hindou. Etait-il allé trop loin dans l'inculturation? Il n'en demeure pas moins une figure fascinante.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Le_Saux

Ils sont allés un peu loin dans la dilution dans ces générations.
Le Bouddhisme a eu beaucoup d'influence sur la culture occidentale.
Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   2/10/2018, 14:19

Je voudrais lever un malentendu que beaucoup de gens s'imaginent lorsqu'il s'agit de non-dualité et d'advaida.

C'est que certains pensent que le "je" doit disparaître avec la réalisation, qu'on passe du personnel à un impersonnel.
Mais il ne s'agit pas de cela.
Il s'agit plutôt du passage d'un "je" construit, fictif (chargé de son passé ou se projetant dans l'avenir) qui se considère comme un "je suis quelqu'un", à (passage donc) un "je" qui est un simple "je suis", un vécu direct, dans le maintenant, toujours neuf et frais (parce que justement désencombré de son passé et de ses projections futures, débarrassé d'un "quelqu'un" déjà connu ou imaginé).

Il y a donc bien toujours un "je" mais qui est éminemment "être".
Revenir en haut Aller en bas
Servus Veritatis



Masculin Messages : 14
Inscription : 17/09/2018

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   2/10/2018, 21:10

J'ai trouvé cette très intéressante thèse en anglais sur le père Le Saux : https://core.ac.uk/download/pdf/43176025.pdf . La lecture des lettres de Le Saux (surtout à partir de la p.126) y est très instructive. Sans doute je me trompe mais on a l'impression qu'il était devenu plus hindou que chrétien, notamment à travers ses poèmes dédiés à la montagne Arunachala et à Shiva et la fascination pour l'expérience advaitique. Je vous recommande de parcourir les différents extraits de lettres. J'espère me tromper et après tout il est très difficile de juger l'expérience spirituelle d'une personne, voire impossible. Le père Le Saux demeure un mystère. Néanmoins il est indéniable qu'il s'est donné totalement et avec une grande sincérité à sa quête spirituelle.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 11884
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   6/10/2018, 13:51

Henri Le Saux : Bibliographie

- Sagesse hindoue, mystique chrétienne (13 novembre 1991)
- Ermites du saccidânanda. Un essai d'intégration chrétienne de la tradition monastique de l'inde. (1956)
- Henri Le Saux : Swami Abhishiktânanda, le passeur entre deux rives (30 octobre 1997) de Marie-Madeleine Davy -- Broché
- Le pere henri le saux (28 août 1989) de Gozier
- Lettres d'un Sannyasi chrétien à Joseph Lemarié (préfacé par Jacques Dupuis) (1999)
- Souvenirs d'Arunâchala : Récit d'un ermite chrétien en terre hindoue (1 août 1986)
- Initiation à la spiritualité des Upanishads (19 juin 2003)
- Ecrits (21 février 1991)
- Revue "Itinérances". Numéro 5 - Christ et Védanta - L'expérience d'Henri Le Saux en Inde (6 août 1998)
- Intériorité et révélation : Essais théologiques (1982)
- Les yeux de lumiere (1946)

http://www.onelittleangel.com/sagesse/citations/henri-le-saux.asp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le parcours atypique en Inde du père Henri Le Saux
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'oraison...selon le Père Henri Caffarel
» Interview-choc du Père Henri Boulad, sur l'islam
» Vidéo-Vérité : "Le démon existe-t-il vraiment ? - Une homélie du Père Henri Boulad" !
» Vidéo des magnifiques sermons du père Henri Boulad
» Vidéo du Père Henri Boulard. ( Je suis en Colère )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: