DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 22  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 07:25

Je crois que si c'est confirmé, le pape François devra démissionner.
Ce sont des articles en Anglais.



J'avais toujours cru et espéré que la hiérarchie de l'Église puisse trouver en elle-même les ressources spirituelles et la force de faire ressortir la vérité, de s'amender et de se renouveler. Pour cette raison, bien que sollicité à plusieurs reprises, j'avais toujours évité de faire des déclarations aux médias, même quand c'eut été mon droit de le faire pour me défendre des calomnies publiées sur mon compte, y compris, même, par de hauts prélats de la Curie romaine. Mais aujourd'hui que la corruption a atteint les sommets de la hiérarchie de l'Église, ma conscience me pousse à révéler les vérités dont j'ai eu connaissance au fil des missions qui me furent confiées par saint Jean-Paul II en tant que Délégué pour les représentations pontificales de 1998 à 2009 et par le pape Benoît XVI comme nonce apostolique aux États-Unis du 19 octobre 2011 à fin mai 2016, en relation à la très triste affaire de l'archevêque émérite de Washington, Theodore McCarrick.
[…]
Pour dissiper les soupçons insinués par certains récents articles, je tiens à dire tout de suite que les nonces apostoliques aux États-Unis, Gabriel Montalvo et Pietro Sambi, tous deux morts prématurément, ne manquèrent pas d'informer immédiatement le Saint-Siège à peine eurent-ils connaissance des comportements gravement immoraux de Mgr McCarrick envers des séminaristes et des prêtres. Selon les écrits de Mgr Pietro Sambi, c'est même en fait à la demande du regretté Mgr Montalvo que le P. Boniface Ramsey, op, a rédigé sa lettre du 22 novembre 2000. Dans ce document, le P. Ramsey, qui a été professeur au séminaire diocésain de Newark de la fin des années 80 jusqu'en 1996, indique que le bruit courait de façon répétée au séminaire que l'archevêque “shared his bed with seminarians” [partageait son lit avec les séminaristes], allant jusqu'à en inviter cinq à la fois à passer le week-end avec lui dans sa maison à la plage, ajoutant connaître un certain nombre de ces séminaristes ayant été invités dans cette maison à la plage et ayant partagé le lit de l'archevêque – et dont plusieurs ont ensuite été ordonnés prêtres pour l'archidiocèse de Newark.
Le bureau que j'occupais alors ne fut informé d'aucune mesure prise par le Saint-Siège à la suite de cette dénonciation faite fin 2000 par le nonce Montalvo, époque à laquelle le cardinal Angelo Sodano était Secrétaire d'État.
À son tour, Mgr Sambi transmit au cardinal Secrétaire d'État, Tarcisio Bertone, un mémoire d'accusation contre McCarrick rédigé par Gregory Littleton, prêtre du diocèse de Charlotte réduit à l'état laïc pour viol de mineurs, accompagné de deux documents du même Littleton, dans lesquels il racontait sa propre triste histoire d'abus sexuels subis de la part de l'archevêque de Newark et de plusieurs autres prêtres et séminaristes. Le nonce précisait que Littleton avait déjà transmis ce mémoire à une dizaine de personnes, entre autorités judiciaires civiles et ecclésiastiques, police et avocats dès juin 2006, et qu'il était donc très probable que la nouvelle soit très bientôt rendue publique. Il demandait de ce fait une intervention rapide du Saint-Siège.
En rédigeant une note sur ces documents qui, comme Délégué des représentations pontificales, me furent remis le 6 décembre 2006, j'écrivis à mes supérieurs, le cardinal Tarcisio Bertone et le Substitut Leonardo Sandri, que les faits attribués à McCarrick par Littleton étaient d'une gravité et d'une laideur telles qu'ils provoquaient chez le lecteur confusion, dégoût, profonde douleur et amertume et qu'ils constituaient les délits de racolage, de sollicitation de séminaristes et prêtres au péché contre le sixième commandement, de façon répétée mais aussi simultanée et en groupe, de dérision d'un jeune séminariste qui tentait de résister aux séductions de l'archevêque en présence de deux autres prêtres, d'absolution du complice en actes impurs, de célébration sacrilège de l'Eucharistie avec des prêtres après avoir commis des actes impurs avec eux.
Dans cette note que j'ai remis le même 6 décembre 2006 à mon supérieur direct, le Substitut, Leonardo Sandri, je suggérais à mes supérieurs hiérarchiques les considérations et les lignes d'action suivantes :
- compte tenu qu'aux nombreux scandales de l’Église aux États-Unis il semblait qu’il allait s'en ajouter un de particulière gravité car concernant un cardinal,
- et que, en droit, s'agissant d'un cardinal, « seul le Pontife Romain a le droit de juger » (canon 1405, §1),
- je proposais qu'une disposition exemplaire soit prise contre le cardinal, susceptible d'avoir une fonction médicinale, à la fois pour prévenir de futurs abus contre des victimes innocentes et apaiser le grave scandale pour les fidèles qui continuaient néanmoins d'aimer et de croire en l'Église,
- j'ajoutais qu'il eut été bon pour une fois que l'autorité ecclésiastique intervienne avant l'autorité civile et, si possible, avant que le scandale n'éclate dans la presse ; cela pouvait rendre un peu de dignité à une Église si éprouvée et si humiliée par tant de comportements abominables de la part de certains pasteurs. Dans ce cas, l'autorité civile n'aurait plus eu à juger un cardinal, mais un pasteur envers lequel l'Église avait déjà pris les mesures appropriées pour l'empêcher d'abuser de son autorité pour continuer à détruire des victimes innocentes.
Cette note du 6 décembre 2006 fut conservée par mes supérieurs sans que ne me revienne jamais une quelconque décision à son égard.
[...]
Je ne sais pas quand le pape Benoît XVI a pris ces mesures contre McCarrick, si c'est en 2009 ou 2010, car entre-temps j'avais été transféré au Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican, tout comme je ne sais pas avec précision qui est responsable de ce retard incroyable. Certainement pas le pape Benoît XVI qui, comme cardinal, avait déjà dénoncé à maintes reprises la corruption présente dans l'Église et qui, dans les premiers mois de son pontificat, s'était fermement opposé à l'admission de jeunes à profonde tendance homosexuelle dans les séminaires. Je dirais que cela était dépendait du premier collaborateur du pape, le cardinal Tarcisio Bertone, notoirement favorable à la promotion d'homosexuels à des postes de responsabilité et habitué à filtrer les informations qu’il jugeait opportunes ou non de transmettre au pape.
Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est que le pape Benoît XVI a infligé les sanctions canoniques susmentionnées à McCarrick et que celles-ci lui furent communiquées par le nonce apostolique aux États-Unis, Mgr Pietro Sambi. Mgr Jean-François Lantheaume, alors premier conseiller à la nonciature à Washington et chargé d’affaires ad interim après la mort inattendue de Mgr Sambi à Baltimore, me référa à mon arrivée à Washington – ce dont il est prêt à témoigner – d'un entretien orageux de plus d'une heure entre Mgr Sambi et le cardinal McCarrick qu'il avait convoqué à la nonciature : « la voix du nonce, me dit Mgr Lantheaume, s'entendait jusque dans le couloir ».
Ces dispositions de Benoît XVI me furent également communiquées par le préfet de la congrégation pour les évêques, le cardinal Marc Ouellet, lorsqu'il me donna, en novembre 2011, avant mon départ pour Washington, les instructions de la congrégation au nouveau nonce.
À mon tour, je les réitérai au cardinal McCarrick lors de ma première rencontre avec lui à la nonciature. Le cardinal, bredouillant de façon à peine compréhensible, avoua avoir pu commettre l’erreur de dormir dans le même lit qu'un séminariste dans sa maison au bord de la mer, mais il me le dit comme si cela était sans importance.
Les fidèles se demandent avec insistance comment sa nomination à Washington et son élévation au rang de cardinal ont pu se produire et ont pleinement le droit de savoir qui était au courant, qui a couvert ses graves méfaits. Il est donc de mon devoir de faire connaître ce que j'en sais, à commencer par la curie romaine.
[Mgr Viganò fait ici les noms des cardinaux Secrétaires d'État, Sodano, Bertone et Parolin, de leurs Substituts Sandri, Filoni et Becciu, mais aussi des chefs de dicastères ayant forcément eu accès au dossier McCarrick…]


J'en viens maintenant aux États-Unis. De toute évidence, le premier à avoir été informé des mesures prises par le pape Benoît [envers McCarrick] était le successeur de McCarrick au siège de Washington, le cardinal Donald Wuerl, dont la situation semble maintenant complètement compromise par les récentes révélations sur son comportement lorsqu'il était évêque de Pittsburgh.
Il est absolument impensable que Mgr Sambi, une personne hautement responsable, loyale, directe et explicite, en bon Romagnol qu'il était, ne le lui ait pas dit. En tout cas, j'ai moi-même abordé à plusieurs reprises le sujet avec le cardinal Wuerl, et je n'eus aucunement besoin d’entrer dans les détails, car il me fut immédiatement évident qu’il en avait pleinement connaissance. Je me souviens ainsi, en particulier, avoir dû attirer son attention parce que j'avais vu dans une publication de l'archidiocèse, en quatrième de couverture, une invitation à rencontrer le cardinal McCarrick destinée aux jeunes qui pensaient avoir une vocation à la prêtrise. J'appelai immédiatement le cardinal Wuerl qui me manifesta sa stupeur, me disant qu'il ne savait rien de cette annonce et qu'il annulerait la réunion. Alors qu'il répète aujourd'hui ne rien avoir su des abus commis par McCarrick et des mesures prises par Benoît XVI, comment expliquer sa réponse ?
[…]
Mgr Paul Bootkoski, évêque émérite de Metuchen [le premier diocèse de Mgr McCarrick], et Mgr John Myers, émérite de Newark, ont couvert les exactions commises par McCarrick dans leurs diocèses respectifs et ont indemnisé deux de ses victimes. Ils ne peuvent pas le nier et doivent être interrogés pour que soient établies toutes les circonstances et les responsabilités relatives.
Le cardinal Kevin Farrell (1), récemment interrogé par les médias, a lui aussi déclaré qu'il n'avait jamais eu vent des abus commis par McCarrick. Compte tenu de ses années passées à Washington, à Dallas et maintenant à Rome, je crois que personne ne peut honnêtement le croire.
[…]
Ma conscience m'oblige maintenant à révéler des faits que j’ai vécus à la première personne, regardant le pape François, qui ont une valeur dramatique et qu'en tant qu’évêque partageant la responsabilité collégiale de tous les évêques envers l’Église universelle je ne peux pas taire et que je me déclare ici prêt à confirmer sous serment en appelant Dieu comme témoin.
Dans les derniers mois de son pontificat, le pape Benoît XVI avait convoqué une réunion de tous les nonces apostoliques à Rome, comme l’avaient fait à plusieurs reprises Paul VI et saint Jean-Paul II. La date fixée pour l'audience était le vendredi 21 juin 2013. Le pape François décida de maintenir cet engagement pris par son prédécesseur. Naturellement, je vins moi aussi à Rome depuis Washington. C'était ma première rencontre avec le pape nouvellement élu, seulement trois mois auparavant, après la renonciation de Benoît XVI.
Dans la matinée du jeudi 20 juin 2013, je me rendis à la maison Sainte-Marthe pour rejoindre mes collègues. À peine entré dans le hall, je rencontrai le cardinal McCarrick, qui portait la soutane filetée. Je le saluai avec respect comme j'avais toujours fait. Il me dit immédiatement, d'un ton ambigu et triomphant : « Le pape m'a reçu hier, demain je pars pour la Chine. »
Je ne savais rien à l'époque de sa longue amitié avec le cardinal Bergoglio et du rôle important qu'il avait joué lors de sa récente élection, comme McCarrick lui-même l'a révélé plus tard lors d'une conférence à l'Université de Villanova et dans une interview avec le National Catholic Reporter. Je n'avais jamais pensé au fait qu'il avait participé aux réunions préliminaires du dernier conclave et au rôle qu'il avait eu en tant qu'électeur en 2005. Je n'ai pas immédiatement compris la signification du message crypté qu'il m'avait adressé, mais celle-ci me devint évidente les jours suivants.
Le lendemain eut lieu l'audience avec le pape François. Après le discours, en partie lu et en partie improvisé, le pape décida de saluer un à un tous les nonces. Nous étions en file indienne et j'étais parmi les derniers. À mon tour, à peine avais-je eu le temps de lui dire : « Je suis le nonce aux États-Unis », qu'il me dit sans préambule et avec un ton de reproche : « Les évêques aux États-Unis ne devraient pas être idéologisés ! Ils doivent être des bergers ! » Naturellement, je n'étais pas en position de lui demander des explications sur ses paroles et sur la manière agressive dont il s'était adressé à moi.
[Le pape ayant invité les nonces qui restaient à Rome à concélébrer avec lui le dimanche suivant, 23 juin 2013, Mgr Viganò obtient de lui une audience pour se faire expliquer sa sortie sur l'idéologisation des prélats américains…]
Le pape m'emmena au premier étage dans son appartement et me dit : « Nous avons 40 minutes avant l'Angelus. »
J'ouvris la conversation en demandant au pape ce qu'il avait voulu me dire avec les mots qu'il m'avait adressés lorsque je l'avais salué le vendredi précédent. Et le pape, d'un ton très différent, amical, presque affectueux, me dit : « Oui, les évêques des États-Unis ne devraient pas être idéologisés : ils ne devraient pas être de droite comme l'archevêque de Philadelphie (le pape ne me fit le nom de l'archevêque), ils doivent être des pasteurs ; ils ne doivent pas non plus être de gauche et, ajouta-t-il levant les bras, quand je dis de gauche, je veux dire homosexuels. » Naturellement, je n'avais pas saisi la logique de la corrélation entre être de gauche et être homosexuel, mais je n'ajoutai rien.
Immédiatement après, le pape me demanda, d'un ton attachant : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Je lui répondis franchement et si on veut  naïvement : « Saint-Père, je ne sais pas si vous connaissez le cardinal McCarrick, mais si vous demandez à la congrégation pour les évêques, il y a un gros dossier sur lui. Il a corrompu des générations de séminaristes et de prêtres et le pape Benoît XVI l'a forcé à se retirer à une vie de prière et de pénitence. » En dépit de la gravité de mes mots, le pape ne fit pas le moindre commentaire et ne montra aucune expression de surprise, comme si la chose lui était déjà connue ; et changea immédiatement de sujet. Mais alors, dans quel but m'avait-il posé cette question : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Assurément, il voulait s’assurer si j’étais l’allié de McCarrick ou pas.
[…]
Il devint ensuite évident qu'après l'élection du pape François, le cardinal McCarrick, désormais libre de toute entrave, se sentait libre de voyager en permanence, de donner des conférences et des interviews (2). Dans un jeu d'équipe avec le cardinal Maradiaga, il était devenu le kingmaker pour les nominations en Curie et aux États-Unis et le conseiller le plus écouté au Vatican pour les relations avec l'administration Obama. Cela explique le remplacement du cardinal Burke par le cardinal Wuerl comme membre de la congrégation pour les évêques et la nomination immédiate de Cupich au sein de cette même congrégation à peine fut-il fait cardinal. Avec ces nominations, la nonciature à Washington devenait hors-jeu pour la nomination des évêques. Comme si cela me suffisait pas, le pape nomma le Brésilien Ilson de Jesus Montanari – grand ami de son secrétaire privé argentin, Fabián Pedacchio – Secrétaire de cette même congrégation pour les évêques et du Collège des cardinaux, promotion directe d'un simple officiel de congrégation à archevêque-Secrétaire de cette même congrégation : du jamais vu pour une charge si importante !
Les nominations de Blase Cupich à Chicago et de William Tobin à Newark ont été orchestrées par McCarrick, Maradiaga et Wuerl, unis par un pacte infâme où les abus sexuels du premier sont couverts par les deux autres. Ni le nom de Cupich ni celui de Tobin ne figuraient parmi ceux présentés par la nonciature pour Chicago et Newark.
[…]
Le pape François a demandé à plusieurs reprises une transparence totale dans l'Église et que les évêques et les fidèles agissent avec parresia. Les fidèles du monde entier le lui demandent également de manière exemplaire. Qu'il dise depuis quand il est au courant des crimes commis par McCarrick en abusant de son autorité sur les séminaristes et les prêtres.
En tout cas, le pape l'a su de moi le 23 juin 2013 et il a continué à le couvrir, n'a pas pris en compte les sanctions que le pape Benoît lui avait infligées et en a fait, avec Maradiaga, son fidèle conseiller.
[…]
Au Honduras est prêt à se répéter un scandale énorme comme celui du Chili. Le pape y défend à outrance son homme, le cardinal Rodriguez Maradiaga, comme il l’a fait au Chili avec l’évêque Juan de la Cruz Barros – qu'il avait lui-même nommé évêque de Osorno contre l'avis des évêques chiliens. Dans un premier temps, il a insulté les victimes des violences sexuelles puis, quand il y a été forcé par le tollé des médias, la révolte des victimes et des fidèles chiliens, il a reconnu son erreur et présenté des excuses, tout en expliquant avoir été mal informé, provoquant une situation désastreuse pour l'Église au Chili mais continuant à protéger les deux cardinaux Errazuriz et Ezzati.
Dans la triste histoire de McCarrick aussi, le comportement du pape François n'est pas différent. Il savait au moins depuis le 23 juin 2013 que McCarrick était un prédateur en série. Tout en sachant qu'il s'agissait un homme corrompu, il l'a couvert jusqu'au bout, faisant sien ses conseils, que l'on imagine difficilement animés de saines intentions et d'amour pour l’Église. Et c'est seulement quand il y a été contraint par la plainte d'une victime mineure, et toujours en réaction au bruit des médias, qu'il a pris des mesures contre celui-ci afin de préserver son image médiatique.

Il y a aujourd'hui aux États-Unis un chœur qui enfle, composé surtout de fidèles laïcs mais auxquels se sont joints récemment des évêques et des prêtres, qui demande à tous ceux qui ont couvert par leur silence le comportement criminel de McCarrick – ou qui l'ont utilisé pour faire carrière et promouvoir leurs projets, leurs ambitions et leur pouvoir dans l'Église – de se démettre.
Toutefois, cela ne suffira pas à remédier à la situation des très graves comportements immoraux du clergé, des évêques et des prêtres. Il faut proclamer un temps de conversion et de pénitence. La vertu de chasteté doit être restaurée dans le clergé et dans les séminaires. Il convient de lutter contre l'utilisation abusive des ressources de l'Église et des offrandes des fidèles pour des fins corrompues. La gravité de la conduite homosexuelle doit être dénoncée. Il faut éradiquer les réseaux homosexuels existant dans l'Église, comme l'a récemment écrit Janet Smith, professeur de théologie morale au Grand Séminaire du Sacré-Cœur à Detroit : « Le problème des abus sexuels du clergé, écrivait-elle, ne peut pas se résoudre simplement par la démission de certains évêques et encore moins par de nouvelles directives bureaucratiques. Le cœur du problème réside dans les réseaux homosexuels du clergé qui doivent être éradiqués. » Ces réseaux homosexuels, aujourd'hui répandus dans de nombreux diocèses, séminaires, ordres religieux, etc., couverts par le secret et le mensonge, agissent avec la puissance des tentacules d'une pieuvre et écrasent les victimes innocentes, les vocations sacerdotales et étouffent toute l'Église.
J'implore tout le monde, en particulier les évêques, à briser le silence pour vaincre cette culture de l'omerta généralisée, et signaler aux médias et aux autorités civiles les cas d'abus dont ils ont connaissance.
[…]
L'Église, dépositaire de la bénédiction de la Nouvelle Alliance, signée dans le sang de l'Agneau, est sainte mais composée de pécheurs, comme l'écrivait saint Ambroise : l'Église est "immaculata ex maculatis", elle est sainte et sans tache tout en étant composée dans son parcours terrestre d'hommes souillés par le péché.
Je veux rappeler cette vérité sans faille de la sainteté de l’Église à tous ceux qui ont été si profondément scandalisés par le comportement abominable et sacrilège de l’ancien archevêque de Washington, Theodore McCarrick, par la conduite grave, déconcertante et pécheresse du pape François et par le silence de nombreux pasteur, qu'ils sont tentés de quitter l'Église défigurée par tant d'ignominies.
Le pape François, le dimanche 12 août 2018, a prononcé ces mots lors de l'Angélus : « Chacun est coupable du bien qu’il pouvait faire et qu’il n’a pas fait... Si nous ne nous opposons pas au mal, nous l'alimentons de façon tacite. Il est nécessaire d’intervenir là où le mal se diffuse parce que le mal se diffuse là où il manque des chrétiens audacieux qui s’y opposent par le bien. » Si cela doit être considéré à juste titre comme une responsabilité morale sérieuse pour chaque fidèle, combien plus cela l'est-il pour le pasteur suprême de l'Église qui, dans le cas de McCarrick, non seulement ne s'est pas opposé au mal, mais s'est associé à celui qu'il savait être profondément corrompu, a suivi les conseils de celui qu'il savait être un pervers, multipliant ainsi de manière exponentielle par son autorité suprême le mal commis par McCarrick. Et combien d'autres mauvais pasteurs François continue-t-il de soutenir dans leur action de destruction de l'Église !
C'est comme si François avait renoncé au mandat que le Christ a donné à Pierre de confirmer ses frères. Au contraire, par son action, il les divise, les conduit en erreur et encourage les loups à continuer d'éparpiller les brebis du troupeau du Christ.
En ce moment extrêmement dramatique pour l’Église universelle, il convient que le pape François reconnaisse ses erreurs et, conformément au principe revendiqué de tolérance zéro, soit le premier à donner le bon exemple aux cardinaux et aux évêques qui ont couvert les abus de McCarrick et se démette en même temps qu'eux tous.

https://www.lifesitenews.com/news/former-us-nuncio-pope-francis-knew-of-mccarricks-misdeeds-repealed-sanction


Pope Francis covered up McCarrick abuse, former US nuncio testifies (OFFICIAL TEXT)

In an explosive testimony, Archbishop Viganò reveals Francis repealed sanctions on McCarrick imposed by Pope Benedict.



https://www.catholicworldreport.com/2018/08/25/ex-nuncio-says-pope-francis-knew-of-mccarricks-abuse-reports-failed-to-act/


Ex-nuncio says Pope Francis knew of McCarrick’s abuse reports, failed to act – Catholic World Report

Ex-nuncio says Pope Francis knew of McCarrick’s abuse reports, failed to actThe former apostolic nuncio has claimed that Pope Francis knew about sanctions imposed on McCarrick by Pope Benedict XVI but chose to repeal them. August 25, 2018 Catholic News Agency News 0 Print Archbishop Carlo Maria Vi...




https://onepeterfive.com/former-papal-nuncio-pope-francis-knew-about-mccarrick-covered-for-him-to-the-bitter-end/?utm_campaign=shareaholic&utm_medium=twitter&utm_source=socialnetwork

Former Papal Nuncio: Pope Francis Knew About McCarrick, Covered For Him "To the Bitter End" - OnePeterFive

In an eleven-page public statement, Archbishop Carlo Maria Viganò, former papal nuncio to the United States, has made explosive claims pertaining to the knowledge and complicity of Pope Francis as well as that of Cardinals Wuerl, Sodano, Bertone, and Parolin concerning …



https://www.catholicworldreport.com/2018/08/25/in-ireland-pope-francis-decries-failure-of-bishops-in-abuse-scandal/

In Ireland, Pope Francis decries failure of bishops in abuse scandal – Catholic World Report

In Ireland, Pope Francis decries failure of bishops in abuse scandal August 25, 2018 CNA Daily News News Briefs 1 Print Dublin, Ireland, Aug 25, 2018 / 05:19 am (CNA/EWTN News).- In Ireland on Saturday, Pope Francis said the anger of Catholics at bishops’ failure in response to the sexual abuse cr...


Dernière édition par Arnaud Dumouch le 26/8/2018, 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:38

Une traduction peut être????
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:41

Bon ben voilà



Le pape François a caché l'abus de McCarrick, témoigne un ancien nonce américain (TEXTE OFFICIEL)


ROME, le 25 août 2018 ( LifeSiteNews ) - Ce que vous êtes sur le point de lire est un témoignage explosif de l’ancien nonce apostolique aux États-Unis, impliquant le pape François et plusieurs prélats supérieurs dans la couverture des allégations de violences sexuelles de séminaristes et de prêtres par Mgr Theodore McCarrick .

Dans une déclaration écrite extraordinaire de 11 pages (voir texte officiel anglais ci-dessous), Mgr Carlo Maria Viganò, 77 ans, affirme que le pape François était au courant des sanctions canoniques strictes imposées à McCarrick par le pape Benoît XVI, mais a choisi de les abroger.



Dans son témoignage, daté du 22 août, Mgr Viganò, qui a été nonce apostolique à Washington DC de 2011 à 2016, déclare qu'à la fin des années 2000, Benoît «avait imposé au cardinal McCarrick des sanctions similaires à celles que lui imposait le pape François, "Et que Viganò a personnellement parlé avec Francis de la gravité des abus de McCarrick peu après son élection en 2013.

Mais il dit que Francis "a continué à le couvrir" et non seulement il "n'a pas pris en compte les sanctions que le pape Benoît lui avait infligées" mais a également fait de McCarrick "son conseiller de confiance" qui l'a aidé à nommer un certain nombre d'évêques. les États-Unis, y compris les cardinaux Blase Cupich de Chicago et Joseph Tobin de Newark.

L'archevêque Viganò implique également les cardinaux Sodano, Bertone et Parolin dans le camouflage et insiste sur le fait que plusieurs autres cardinaux et évêques étaient au courant, y compris le cardinal Donald Wuerl, successeur de McCarrick comme archevêque de Washington.


"J'ai moi-même évoqué le sujet avec le cardinal Wuerl à plusieurs reprises, et je n'avais certainement pas besoin d'entrer dans les détails car il était clair pour moi qu'il en était pleinement conscient", écrit-il. Les récentes déclarations du cardinal selon lesquelles il n'en savait rien… sont absolument risibles. Il ment sans vergogne. "

"Le cardinal Wuerl, conscient des abus constants commis par le cardinal McCarrick et des sanctions que le pape Benoît lui a infligées, en transgressant l’ordre du pape, lui a également permis de résider dans un séminaire à Washington. , Atteste-t-il.

Mgr Vigano, une personnalité très respectée, affirme que sa "conscience" exige que la vérité soit connue sous le nom de "corruption au sommet de la hiérarchie de l'Eglise". Il met fin à son témoignage en invitant le pape François et tous ceux impliqués dans la couverture de l'abus de McCarrick de démissionner.

Dans ses commentaires à LifeSiteNews le 25 août, l’archevêque Viganò a déclaré: «La principale raison pour laquelle je révèle cette nouvelle maintenant est la situation tragique de l’Eglise, qui ne peut être réparée que par la vérité, tout comme elle a été gravement blessée. par les abus et les dissimulations. Je le fais pour arrêter la souffrance des victimes et prévenir de nouvelles victimes et pour protéger l’Église: seule la vérité peut la libérer. "

Viganò a déclaré que la deuxième raison pour laquelle il avait choisi d'écrire son témoignage était de «décharger ma conscience devant Dieu de mes responsabilités en tant qu'évêque de l'Église universelle. Je suis un vieil homme et je veux me présenter à Dieu avec une conscience propre. "

Interrogé pour savoir s'il était préoccupé par les critiques qui pourraient suggérer qu'il enfreint le secret pontifical - un code de confidentialité s'appliquant à des questions qui exigent une confidentialité plus grande que la simple confidentialité - il a déclaré: «Les secrets de l'Église, même pontificaux, ne sont pas des tabous. Ce sont des instruments pour la protéger, elle et ses enfants, de ses ennemis. Les secrets ne doivent pas être utilisés pour des complots. "

"Le peuple de Dieu a le droit de connaître toute la vérité, y compris en ce qui concerne ses bergers", a-t-il déclaré. "Ils ont le droit d'être guidés par de bons bergers. Pour pouvoir leur faire confiance et les aimer, ils doivent les connaître ouvertement en toute transparence et en toute vérité. Un prêtre devrait être une lumière sur un chandelier toujours et partout et pour tous. "



https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.lifesitenews.com/news/former-us-nuncio-pope-francis-knew-of-mccarricks-misdeeds-repealed-sanction&prev=search


Dernière édition par RenéMatheux le 26/8/2018, 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:46

C'est sûr que si c'est vrai..............

En même temps, à lire certaine presse (et d'autres) on avait l'impression que le lobby gay avait de l'influence auprès de François.

Donc est ce vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:48

Et vous n'avez pas traduit les 11 pages... Embarassed

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:50

Je ne les ai pas encore lu!

Mais on peut trouver la traduction sur
https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.lifesitenews.com/news/former-us-nuncio-pope-francis-knew-of-mccarricks-misdeeds-repealed-sanction&prev=search
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:50

Je pense que c'est plutôt le lobby de la "tolérance" qui a influencé le pape. Or le lobby de la "tolérance" n'est pas le lobby de l'amour et de la vérité...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 11:54

Je propose d'arrêter tout débat ici. Si cela se confirme, on le rouvrira.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   26/8/2018, 17:33

édigé par le 26 août 2018 dans Religion
Le cardinal nord-américain Theodore McCarrick, l'homme du scandale
L'Homme Nouveau et InfoVaticana publient le témoignage, documenté et signé, de Mgr Carlo Maria Viganò, nonce apostolique et archevêque titulaire d'Ulpiana, sur les protections curiales dont a bénéficié le cardinal nord-américain Theodore McCarrick, prédateur (homo)sexuel ayant démissionné du collège cardinalice fin juin. Ces révélations éclairent d'une lumière crue la puissance du lobby homosexuel au sein de la Curie romaine. Elles posent également des questions douloureuses pour un catholique sur ce qui semble être un manque de réaction du Souverain Pontife en la matière alors que selon les propos de Mgr Viganò, nonce aux États-Unis de 2011 à 2016, celui-ci aurait informé le Pape dès le 23 juin 2013 des charges existant contre l'ancien archevêque de Newark et de Washington. Mgr Viganò révèle aussi que Benoît XVI avait déjà pris les sanctions qui s'imposaient contre le cardinal McCarrick avant que celui-ci ne se transforme, sous le pontificat du pape François, en faiseur d'archevêques et de cardinaux outre-Atlantique. Que se passe-t-il dans notre Eglise ? Pourquoi ce silence et ce scandale ? Notre coeur saigne, notre inquiétude est vive. Devant un tel scandale, il est impossible de rester dans le silence. Ce document terrible exige une réponse à la hauteur de l'enjeu. Mais, avec saint Ambroise, nous nous souvenons aussi que l'Eglise est “immaculata ex maculatis ", immaculée mais constituée d'hommes tachés par le péché. Comme le demande Mgr Viganò à la fin de son témoignage terrible, nous prions pour l'Eglise, le pape, les cardinaux et les évêques. Nous prions pour notre propre conversion. Coeur Sacré de Jésus, ayez pitié de nous !
 

Citation :
Lire ici l'article de Gabriel Ariza Rossi, directeur d'InfoVaticana (espagnol)
Lire ici le texte original de la note de Mgr Viganò (italien)
Lire l'adresse de l'ancien moine Richard Sipe au Pape Benoît XVI sur la crise des abus sexuels aux États-Unis et qui met directement en cause le cardinal McCarrick dès avril 2008 (anglais)
Lire ici l’article de Marco Tosatti sur La Verità (italien)

Lire ici l’article d’Edward Pentin sur le National Catholic Register (anglais)

***

 

Morceaux choisis de la note de Mgr Viganò, datée du 22 août 2018, en la fête de la Bienheureuse Vierge Marie Reine
 

Pour redonner la beauté de la sainteté au visage de l'Épouse du Christ, terriblement enlaidi par tant de crimes abominables, et si l'on veut vraiment libérer l'Église du marais fétide où elle s'enfonce, nous devons avoir le courage de briser la culture du secret et de confesser publiquement les vérités que nous avons tenues cachées. Il faut briser l'omerta par laquelle les évêques et les prêtres se sont protégés au détriment de leurs fidèles, une omerta susceptible de faire apparaître l'Église aux yeux du monde comme une secte, une omerta pas si différente de celle qui prévaut dans la mafia. « Tout ce que vous avez dit dans l'obscurité […] sera publié sur les toits. » (Lc 12, 3)
J'avais toujours cru et espéré que la hiérarchie de l'Église puisse trouver en elle-même les ressources spirituelles et la force de faire ressortir la vérité, de s'amender et de se renouveler. Pour cette raison, bien que sollicité à plusieurs reprises, j'avais toujours évité de faire des déclarations aux médias, même quand c'eut été mon droit de le faire pour me défendre des calomnies publiées sur mon compte, y compris, même, par de hauts prélats de la Curie romaine. Mais aujourd'hui que la corruption a atteint les sommets de la hiérarchie de l'Église, ma conscience me pousse à révéler les vérités dont j'ai eu connaissance au fil des missions qui me furent confiées par saint Jean-Paul II en tant que Délégué pour les représentations pontificales de 1998 à 2009 et par le pape Benoît XVI comme nonce apostolique aux États-Unis du 19 octobre 2011 à fin mai 2016, en relation à la très triste affaire de l'archevêque émérite de Washington, Theodore McCarrick.
[…]
Pour dissiper les soupçons insinués par certains récents articles, je tiens à dire tout de suite que les nonces apostoliques aux États-Unis, Gabriel Montalvo et Pietro Sambi, tous deux morts prématurément, ne manquèrent pas d'informer immédiatement le Saint-Siège à peine eurent-ils connaissance des comportements gravement immoraux de Mgr McCarrick envers des séminaristes et des prêtres. Selon les écrits de Mgr Pietro Sambi, c'est même en fait à la demande du regretté Mgr Montalvo que le P. Boniface Ramsey, op, a rédigé sa lettre du 22 novembre 2000. Dans ce document, le P. Ramsey, qui a été professeur au séminaire diocésain de Newark de la fin des années 80 jusqu'en 1996, indique que le bruit courait de façon répétée au séminaire que l'archevêque “shared his bed with seminarians” [partageait son lit avec les séminaristes], allant jusqu'à en inviter cinq à la fois à passer le week-end avec lui dans sa maison à la plage, ajoutant connaître un certain nombre de ces séminaristes ayant été invités dans cette maison à la plage et ayant partagé le lit de l'archevêque – et dont plusieurs ont ensuite été ordonnés prêtres pour l'archidiocèse de Newark.
Le bureau que j'occupais alors ne fut informé d'aucune mesure prise par le Saint-Siège à la suite de cette dénonciation faite fin 2000 par le nonce Montalvo, époque à laquelle le cardinal Angelo Sodano était Secrétaire d'État.
À son tour, Mgr Sambi transmit au cardinal Secrétaire d'État, Tarcisio Bertone, un mémoire d'accusation contre McCarrick rédigé par Gregory Littleton, prêtre du diocèse de Charlotte réduit à l'état laïc pour viol de mineurs, accompagné de deux documents du même Littleton, dans lesquels il racontait sa propre triste histoire d'abus sexuels subis de la part de l'archevêque de Newark et de plusieurs autres prêtres et séminaristes. Le nonce précisait que Littleton avait déjà transmis ce mémoire à une dizaine de personnes, entre autorités judiciaires civiles et ecclésiastiques, police et avocats dès juin 2006, et qu'il était donc très probable que la nouvelle soit très bientôt rendue publique. Il demandait de ce fait une intervention rapide du Saint-Siège.
En rédigeant une note sur ces documents qui, comme Délégué des représentations pontificales, me furent remis le 6 décembre 2006, j'écrivis à mes supérieurs, le cardinal Tarcisio Bertone et le Substitut Leonardo Sandri, que les faits attribués à McCarrick par Littleton étaient d'une gravité et d'une laideur telles qu'ils provoquaient chez le lecteur confusion, dégoût, profonde douleur et amertume et qu'ils constituaient les délits de racolage, de sollicitation de séminaristes et prêtres au péché contre le sixième commandement, de façon répétée mais aussi simultanée et en groupe, de dérision d'un jeune séminariste qui tentait de résister aux séductions de l'archevêque en présence de deux autres prêtres, d'absolution du complice en actes impurs, de célébration sacrilège de l'Eucharistie avec des prêtres après avoir commis des actes impurs avec eux.
Dans cette note que j'ai remis le même 6 décembre 2006 à mon supérieur direct, le Substitut, Leonardo Sandri, je suggérais à mes supérieurs hiérarchiques les considérations et les lignes d'action suivantes :
- compte tenu qu'aux nombreux scandales de l’Église aux États-Unis il semblait qu’il allait s'en ajouter un de particulière gravité car concernant un cardinal,
- et que, en droit, s'agissant d'un cardinal, « seul le Pontife Romain a le droit de juger » (canon 1405, §1),
- je proposais qu'une disposition exemplaire soit prise contre le cardinal, susceptible d'avoir une fonction médicinale, à la fois pour prévenir de futurs abus contre des victimes innocentes et apaiser le grave scandale pour les fidèles qui continuaient néanmoins d'aimer et de croire en l'Église,
- j'ajoutais qu'il eut été bon pour une fois que l'autorité ecclésiastique intervienne avant l'autorité civile et, si possible, avant que le scandale n'éclate dans la presse ; cela pouvait rendre un peu de dignité à une Église si éprouvée et si humiliée par tant de comportements abominables de la part de certains pasteurs. Dans ce cas, l'autorité civile n'aurait plus eu à juger un cardinal, mais un pasteur envers lequel l'Église avait déjà pris les mesures appropriées pour l'empêcher d'abuser de son autorité pour continuer à détruire des victimes innocentes.
Cette note du 6 décembre 2006 fut conservée par mes supérieurs sans que ne me revienne jamais une quelconque décision à son égard.
[...]
Je ne sais pas quand le pape Benoît XVI a pris ces mesures contre McCarrick, si c'est en 2009 ou 2010, car entre-temps j'avais été transféré au Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican, tout comme je ne sais pas avec précision qui est responsable de ce retard incroyable. Certainement pas le pape Benoît XVI qui, comme cardinal, avait déjà dénoncé à maintes reprises la corruption présente dans l'Église et qui, dans les premiers mois de son pontificat, s'était fermement opposé à l'admission de jeunes à profonde tendance homosexuelle dans les séminaires. Je dirais que cela était dépendait du premier collaborateur du pape, le cardinal Tarcisio Bertone, notoirement favorable à la promotion d'homosexuels à des postes de responsabilité et habitué à filtrer les informations qu’il jugeait opportunes ou non de transmettre au pape.
Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est que le pape Benoît XVI a infligé les sanctions canoniques susmentionnées à McCarrick et que celles-ci lui furent communiquées par le nonce apostolique aux États-Unis, Mgr Pietro Sambi. Mgr Jean-François Lantheaume, alors premier conseiller à la nonciature à Washington et chargé d’affaires ad interim après la mort inattendue de Mgr Sambi à Baltimore, me référa à mon arrivée à Washington – ce dont il est prêt à témoigner – d'un entretien orageux de plus d'une heure entre Mgr Sambi et le cardinal McCarrick qu'il avait convoqué à la nonciature : « la voix du nonce, me dit Mgr Lantheaume, s'entendait jusque dans le couloir ».
Ces dispositions de Benoît XVI me furent également communiquées par le préfet de la congrégation pour les évêques, le cardinal Marc Ouellet, lorsqu'il me donna, en novembre 2011, avant mon départ pour Washington, les instructions de la congrégation au nouveau nonce.
À mon tour, je les réitérai au cardinal McCarrick lors de ma première rencontre avec lui à la nonciature. Le cardinal, bredouillant de façon à peine compréhensible, avoua avoir pu commettre l’erreur de dormir dans le même lit qu'un séminariste dans sa maison au bord de la mer, mais il me le dit comme si cela était sans importance.
Les fidèles se demandent avec insistance comment sa nomination à Washington et son élévation au rang de cardinal ont pu se produire et ont pleinement le droit de savoir qui était au courant, qui a couvert ses graves méfaits. Il est donc de mon devoir de faire connaître ce que j'en sais, à commencer par la curie romaine.
[Mgr Viganò fait ici les noms des cardinaux Secrétaires d'État, Sodano, Bertone et Parolin, de leurs Substituts Sandri, Filoni et Becciu, mais aussi des chefs de dicastères ayant forcément eu accès au dossier McCarrick…]
 

J'en viens maintenant aux États-Unis. De toute évidence, le premier à avoir été informé des mesures prises par le pape Benoît [envers McCarrick] était le successeur de McCarrick au siège de Washington, le cardinal Donald Wuerl, dont la situation semble maintenant complètement compromise par les récentes révélations sur son comportement lorsqu'il était évêque de Pittsburgh.
Il est absolument impensable que Mgr Sambi, une personne hautement responsable, loyale, directe et explicite, en bon Romagnol qu'il était, ne le lui ait pas dit. En tout cas, j'ai moi-même abordé à plusieurs reprises le sujet avec le cardinal Wuerl, et je n'eus aucunement besoin d’entrer dans les détails, car il me fut immédiatement évident qu’il en avait pleinement connaissance. Je me souviens ainsi, en particulier, avoir dû attirer son attention parce que j'avais vu dans une publication de l'archidiocèse, en quatrième de couverture, une invitation à rencontrer le cardinal McCarrick destinée aux jeunes qui pensaient avoir une vocation à la prêtrise. J'appelai immédiatement le cardinal Wuerl qui me manifesta sa stupeur, me disant qu'il ne savait rien de cette annonce et qu'il annulerait la réunion. Alors qu'il répète aujourd'hui ne rien avoir su des abus commis par McCarrick et des mesures prises par Benoît XVI, comment expliquer sa réponse ?
[…]
Mgr Paul Bootkoski, évêque émérite de Metuchen [le premier diocèse de Mgr McCarrick], et Mgr John Myers, émérite de Newark, ont couvert les exactions commises par McCarrick dans leurs diocèses respectifs et ont indemnisé deux de ses victimes. Ils ne peuvent pas le nier et doivent être interrogés pour que soient établies toutes les circonstances et les responsabilités relatives.
Le cardinal Kevin Farrell (1), récemment interrogé par les médias, a lui aussi déclaré qu'il n'avait jamais eu vent des abus commis par McCarrick. Compte tenu de ses années passées à Washington, à Dallas et maintenant à Rome, je crois que personne ne peut honnêtement le croire.
[…]
Ma conscience m'oblige maintenant à révéler des faits que j’ai vécus à la première personne, regardant le pape François, qui ont une valeur dramatique et qu'en tant qu’évêque partageant la responsabilité collégiale de tous les évêques envers l’Église universelle je ne peux pas taire et que je me déclare ici prêt à confirmer sous serment en appelant Dieu comme témoin.
Dans les derniers mois de son pontificat, le pape Benoît XVI avait convoqué une réunion de tous les nonces apostoliques à Rome, comme l’avaient fait à plusieurs reprises Paul VI et saint Jean-Paul II. La date fixée pour l'audience était le vendredi 21 juin 2013. Le pape François décida de maintenir cet engagement pris par son prédécesseur. Naturellement, je vins moi aussi à Rome depuis Washington. C'était ma première rencontre avec le pape nouvellement élu, seulement trois mois auparavant, après la renonciation de Benoît XVI.
Dans la matinée du jeudi 20 juin 2013, je me rendis à la maison Sainte-Marthe pour rejoindre mes collègues. À peine entré dans le hall, je rencontrai le cardinal McCarrick, qui portait la soutane filetée. Je le saluai avec respect comme j'avais toujours fait. Il me dit immédiatement, d'un ton ambigu et triomphant : « Le pape m'a reçu hier, demain je pars pour la Chine. »
Je ne savais rien à l'époque de sa longue amitié avec le cardinal Bergoglio et du rôle important qu'il avait joué lors de sa récente élection, comme McCarrick lui-même l'a révélé plus tard lors d'une conférence à l'Université de Villanova et dans une interview avec le National Catholic Reporter. Je n'avais jamais pensé au fait qu'il avait participé aux réunions préliminaires du dernier conclave et au rôle qu'il avait eu en tant qu'électeur en 2005. Je n'ai pas immédiatement compris la signification du message crypté qu'il m'avait adressé, mais celle-ci me devint évidente les jours suivants.
Le lendemain eut lieu l'audience avec le pape François. Après le discours, en partie lu et en partie improvisé, le pape décida de saluer un à un tous les nonces. Nous étions en file indienne et j'étais parmi les derniers. À mon tour, à peine avais-je eu le temps de lui dire : « Je suis le nonce aux États-Unis », qu'il me dit sans préambule et avec un ton de reproche : « Les évêques aux États-Unis ne devraient pas être idéologisés ! Ils doivent être des bergers ! » Naturellement, je n'étais pas en position de lui demander des explications sur ses paroles et sur la manière agressive dont il s'était adressé à moi.
[Le pape ayant invité les nonces qui restaient à Rome à concélébrer avec lui le dimanche suivant, 23 juin 2013, Mgr Viganò obtient de lui une audience pour se faire expliquer sa sortie sur l'idéologisation des prélats américains…]
Le pape m'emmena au premier étage dans son appartement et me dit : « Nous avons 40 minutes avant l'Angelus. »
J'ouvris la conversation en demandant au pape ce qu'il avait voulu me dire avec les mots qu'il m'avait adressés lorsque je l'avais salué le vendredi précédent. Et le pape, d'un ton très différent, amical, presque affectueux, me dit : « Oui, les évêques des États-Unis ne devraient pas être idéologisés : ils ne devraient pas être de droite comme l'archevêque de Philadelphie (le pape ne me fit le nom de l'archevêque), ils doivent être des pasteurs ; ils ne doivent pas non plus être de gauche et, ajouta-t-il levant les bras, quand je dis de gauche, je veux dire homosexuels. » Naturellement, je n'avais pas saisi la logique de la corrélation entre être de gauche et être homosexuel, mais je n'ajoutai rien.
Immédiatement après, le pape me demanda, d'un ton attachant : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Je lui répondis franchement et si on veut  naïvement : « Saint-Père, je ne sais pas si vous connaissez le cardinal McCarrick, mais si vous demandez à la congrégation pour les évêques, il y a un gros dossier sur lui. Il a corrompu des générations de séminaristes et de prêtres et le pape Benoît XVI l'a forcé à se retirer à une vie de prière et de pénitence. » En dépit de la gravité de mes mots, le pape ne fit pas le moindre commentaire et ne montra aucune expression de surprise, comme si la chose lui était déjà connue ; et changea immédiatement de sujet. Mais alors, dans quel but m'avait-il posé cette question : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Assurément, il voulait s’assurer si j’étais l’allié de McCarrick ou pas.
[…]
Il devint ensuite évident qu'après l'élection du pape François, le cardinal McCarrick, désormais libre de toute entrave, se sentait libre de voyager en permanence, de donner des conférences et des interviews (2). Dans un jeu d'équipe avec le cardinal Maradiaga, il était devenu le kingmaker pour les nominations en Curie et aux États-Unis et le conseiller le plus écouté au Vatican pour les relations avec l'administration Obama. Cela explique le remplacement du cardinal Burke par le cardinal Wuerl comme membre de la congrégation pour les évêques et la nomination immédiate de Cupich au sein de cette même congrégation à peine fut-il fait cardinal. Avec ces nominations, la nonciature à Washington devenait hors-jeu pour la nomination des évêques. Comme si cela me suffisait pas, le pape nomma le Brésilien Ilson de Jesus Montanari – grand ami de son secrétaire privé argentin, Fabián Pedacchio – Secrétaire de cette même congrégation pour les évêques et du Collège des cardinaux, promotion directe d'un simple officiel de congrégation à archevêque-Secrétaire de cette même congrégation : du jamais vu pour une charge si importante !
Les nominations de Blase Cupich à Chicago et de William Tobin à Newark ont été orchestrées par McCarrick, Maradiaga et Wuerl, unis par un pacte infâme où les abus sexuels du premier sont couverts par les deux autres. Ni le nom de Cupich ni celui de Tobin ne figuraient parmi ceux présentés par la nonciature pour Chicago et Newark.
[…]
Le pape François a demandé à plusieurs reprises une transparence totale dans l'Église et que les évêques et les fidèles agissent avec parresia. Les fidèles du monde entier le lui demandent également de manière exemplaire. Qu'il dise depuis quand il est au courant des crimes commis par McCarrick en abusant de son autorité sur les séminaristes et les prêtres.
En tout cas, le pape l'a su de moi le 23 juin 2013 et il a continué à le couvrir, n'a pas pris en compte les sanctions que le pape Benoît lui avait infligées et en a fait, avec Maradiaga, son fidèle conseiller.
[…]
Au Honduras est prêt à se répéter un scandale énorme comme celui du Chili. Le pape y défend à outrance son homme, le cardinal Rodriguez Maradiaga, comme il l’a fait au Chili avec l’évêque Juan de la Cruz Barros – qu'il avait lui-même nommé évêque de Osorno contre l'avis des évêques chiliens. Dans un premier temps, il a insulté les victimes des violences sexuelles puis, quand il y a été forcé par le tollé des médias, la révolte des victimes et des fidèles chiliens, il a reconnu son erreur et présenté des excuses, tout en expliquant avoir été mal informé, provoquant une situation désastreuse pour l'Église au Chili mais continuant à protéger les deux cardinaux Errazuriz et Ezzati.
Dans la triste histoire de McCarrick aussi, le comportement du pape François n'est pas différent. Il savait au moins depuis le 23 juin 2013 que McCarrick était un prédateur en série. Tout en sachant qu'il s'agissait un homme corrompu, il l'a couvert jusqu'au bout, faisant sien ses conseils, que l'on imagine difficilement animés de saines intentions et d'amour pour l’Église. Et c'est seulement quand il y a été contraint par la plainte d'une victime mineure, et toujours en réaction au bruit des médias, qu'il a pris des mesures contre celui-ci afin de préserver son image médiatique.
Il y a aujourd'hui aux États-Unis un chœur qui enfle, composé surtout de fidèles laïcs mais auxquels se sont joints récemment des évêques et des prêtres, qui demande à tous ceux qui ont couvert par leur silence le comportement criminel de McCarrick – ou qui l'ont utilisé pour faire carrière et promouvoir leurs projets, leurs ambitions et leur pouvoir dans l'Église – de se démettre.
Toutefois, cela ne suffira pas à remédier à la situation des très graves comportements immoraux du clergé, des évêques et des prêtres. Il faut proclamer un temps de conversion et de pénitence. La vertu de chasteté doit être restaurée dans le clergé et dans les séminaires. Il convient de lutter contre l'utilisation abusive des ressources de l'Église et des offrandes des fidèles pour des fins corrompues. La gravité de la conduite homosexuelle doit être dénoncée. Il faut éradiquer les réseaux homosexuels existant dans l'Église, comme l'a récemment écrit Janet Smith, professeur de théologie morale au Grand Séminaire du Sacré-Cœur à Detroit : « Le problème des abus sexuels du clergé, écrivait-elle, ne peut pas se résoudre simplement par la démission de certains évêques et encore moins par de nouvelles directives bureaucratiques. Le cœur du problème réside dans les réseaux homosexuels du clergé qui doivent être éradiqués. » Ces réseaux homosexuels, aujourd'hui répandus dans de nombreux diocèses, séminaires, ordres religieux, etc., couverts par le secret et le mensonge, agissent avec la puissance des tentacules d'une pieuvre et écrasent les victimes innocentes, les vocations sacerdotales et étouffent toute l'Église.
J'implore tout le monde, en particulier les évêques, à briser le silence pour vaincre cette culture de l'omerta généralisée, et signaler aux médias et aux autorités civiles les cas d'abus dont ils ont connaissance.
[…]
L'Église, dépositaire de la bénédiction de la Nouvelle Alliance, signée dans le sang de l'Agneau, est sainte mais composée de pécheurs, comme l'écrivait saint Ambroise : l'Église est "immaculata ex maculatis", elle est sainte et sans tache tout en étant composée dans son parcours terrestre d'hommes souillés par le péché.
Je veux rappeler cette vérité sans faille de la sainteté de l’Église à tous ceux qui ont été si profondément scandalisés par le comportement abominable et sacrilège de l’ancien archevêque de Washington, Theodore McCarrick, par la conduite grave, déconcertante et pécheresse du pape François et par le silence de nombreux pasteur, qu'ils sont tentés de quitter l'Église défigurée par tant d'ignominies.
Le pape François, le dimanche 12 août 2018, a prononcé ces mots lors de l'Angélus : « Chacun est coupable du bien qu’il pouvait faire et qu’il n’a pas fait... Si nous ne nous opposons pas au mal, nous l'alimentons de façon tacite. Il est nécessaire d’intervenir là où le mal se diffuse parce que le mal se diffuse là où il manque des chrétiens audacieux qui s’y opposent par le bien. » Si cela doit être considéré à juste titre comme une responsabilité morale sérieuse pour chaque fidèle, combien plus cela l'est-il pour le pasteur suprême de l'Église qui, dans le cas de McCarrick, non seulement ne s'est pas opposé au mal, mais s'est associé à celui qu'il savait être profondément corrompu, a suivi les conseils de celui qu'il savait être un pervers, multipliant ainsi de manière exponentielle par son autorité suprême le mal commis par McCarrick. Et combien d'autres mauvais pasteurs François continue-t-il de soutenir dans leur action de destruction de l'Église !
C'est comme si François avait renoncé au mandat que le Christ a donné à Pierre de confirmer ses frères. Au contraire, par son action, il les divise, les conduit en erreur et encourage les loups à continuer d'éparpiller les brebis du troupeau du Christ.
En ce moment extrêmement dramatique pour l’Église universelle, il convient que le pape François reconnaisse ses erreurs et, conformément au principe revendiqué de tolérance zéro, soit le premier à donner le bon exemple aux cardinaux et aux évêques qui ont couvert les abus de McCarrick et se démette en même temps qu'eux tous.
[…]
C'est dans les moments de grande tribulation que la grâce du Seigneur se révèle surabondante et met sa miséricorde sans limites à la disposition de tous. Mais elle n'est accordée qu'à ceux qui se repentent vraiment et ont le propos sincère de s'amender. Le moment est venu pour l'Église de confesser ses péchés, de se convertir et de faire pénitence.
 

Prions tous pour l'Église et pour le pape, rappelons-nous combien de fois il nous a demandé de prier pour lui !
Renouvelons tous notre foi dans l'Église notre mère : « Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique ! »
Christ n'abandonnera jamais son Église ! Il l'a engendré dans Son Sang et la ranime continuellement par Son Esprit !
Marie, Mère de l'Église, priez pour nous ! Vierge Marie Reine, Mère du Roi de gloire, priez pour nous !
 

------
Citation :
(1) Le cardinal Kevin Farrell est aujourd'hui à la tête du dicastère romain pour les familles, les laïcs et la vie. C'est lui qui a invité le jésuite James Martin, militant homosexuel, à témoigner lors des rencontres mondiales des familles à Dublin ce week-end. Mgr Farrel a été l'un des évêques auxiliaires de Mgr Mc Carrick à Washington de 2001 à 2006...
(2) Voir ici un article du National Catholic Reporter du 21 juin 2014 expliquant qu'à 84 ans, le cardinal globe-trotter Mc Carrick travaille plus dur que jamais...

10, rue Rosenwald
75015 Paris
Tel : 01 53 68 99 77
CPPAP : 0522 Y 93390
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   28/8/2018, 15:47

Je poste ici un commentaire du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. Son commentaire est important. Je le mets en tête de la video comme cela tout le monde pourra le lire et modérer ce que je dis dans ma video

De : Michel-Marie Zanotti-Sorkine
Envoyé : mardi 28 août 2018 11:05
À : arnau dumouch
Objet : Voilà cher Arnaud ! En toute amitié

Cher Arnaud,
Vous savez l'immense estime que j'ai pour vous et combien nous sommes unis dans un même amour et respect pour le Père Marie-Dominique Philippe ! Je viens vers vous pour vous dire la douleur que j'ai ressentie en visionnant votre dernière video sur la question qui en ce jour alimente les médias de tout poil. L'attaque du cardinal Vigano vise à déstabiliser le pape. Voila mon sentiment. Tout est là. Une partie de l'Eglise institutionnelle veut la destitution du pape actuel, et ces autorités et autres prêtres profitent de cette affaire pour tenter de mettre en œuvre leur projet. Voilà une occasion rêvée pour un montage médiatique parfait ! Involontairement, je crois que par votre ton, par la gravité de vos propos, vous travaillez dans ce sens, malgré vous, j'en suis sûr, car vous aimez l'Eglise et vous croyez que notre Saint-Père actuel, comme ses prédécesseurs, sont le fruit du choix du Saint-Esprit.
En outre, vous préconisez un nettoyage de l'Eglise, un éloignement des brebis galeuses, alors que Dieu ne cesse de travailler avec des gens imparfaits. C'est d'ailleurs notre chance à tous ! Son Fils nous a suffisamment montré la route à prendre en supportant les exactions des siens, en fustigeant les pharisiens qui, au nom d'une prétendue pureté de doctrine et de discipline, sont passés à côté de la Vérité. Avec vous, je condamne bien sûr les actes pédophiles, et je crois evidemment nécessaire que l'on éloigne de l'enfance ceux qui, hélas, sont habités par ce drame. Il nen demeure pas moins que la chasse aux sorcières, le retour en arrière sur les agissements des uns et des autres, la mise en lumière du péché d'autrui, sont normalement insupportables aux coeurs évangéliques. C'est ce que m'a appris le Christ ! Une Eglise de purs, surtout pas ! Et d'ailleurs, qui est pur ici-bas ? Que celui qui lance une pierre sur son frère se regarde ! Le judaïsme le plus strict marchait au temps du Christ dans une voie de pureté qui l'a perdu ! Quant à la perfection de l'amour à laquelle nous tendons, elle prend parfois des chemins surprenants et inattendus !! Rejoindre les intentions personnes des personnes revient à comprendre biens des situations et parfois même à les innoncenter ! J'ajoute que la fixation sur les questions de moeurs au sein de l'Eglise est aujourd'hui maladive ! Encore une fois, les abus sur les enfants sont inadmissibles ! Mais la rigidité de certains pasteurs, le manque d'accueil de la différence malgré de belles et grandes déclarations d'ouverture, la dureté de coeur de nombreux prêtres, la dimension administrative de l'Eglise, avec ses plans pastoraux, ses méthodes pour le coup non infaillibles, sont des réalités qui souvent perturbent l'avancée du Christ dans les coeurs, et ces failles ne sont pas traités avec la même sévérité !!! Comme vous le voyez, dans la question actuelle, on se fixe sur le fait que le pape n'a pas dénoncé son frère ! C'est donc lui qui est visé et non McCarrick ! La démarche du cardinal Vigano, pour le coup, ne me semble pas très pure !!!
Quant à la question de l'amitié de similitude, ( je préfère l''appeler ainsi plutôt qu'homosexualité), arrêtons de nous focaliser sur elle !! Nous apparaissons aux yeux du monde comme des obsédés de la question charnelle !! Occupons-nous de la foi des hommes, attachons les êtres - quels que soient leurs chemins - au Christ et à sa mère ! Le monde occidental est en train de quitter la route chrétienne ! Voila ce qui doit être notre tourment !
Je vous redis ma profonde amitié, cher Arnaud ! Restons unis plus que jamais les yeux sur l'Evangile qui est notre charte de vie dans l'ordre du jugement sur toutes les réalités divines et humaines. Bien près de vous par le coeur.
Père Michel-Marie

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   28/8/2018, 15:48

From: Jean-Pierre Snyers <jeanpierresnyers@gmail.com>
Date: mar. 28 août 2018 à 12:54
Subject: Affaire pape François; Qui a raison?
To: Jean-Pierre Snyers <jeanpierresnyers@gmail.com>


Affaire pape François: Qui a raison?

Une chose est sûre: en répondant à la grave accusation de Mgr Vigano par une sorte de fin de non-recevoir ("Pas de commentaire!"), le pape renforce l'idée de ceux qui considèrent l'Eglise comme une mafia, comme une organisation pratiquant l'omerta. S'il n'est pas coupable, pourquoi ne le dit-il pas? Pourquoi ne dément-il pas formellement ce qu'affirme Mgr Vigano dans sa lettre détaillée de onze pages, contenant des faits précis? Si les propos de cet ancien nonce apostolique des Etats-Unis sont grotesques, farfelus, mensongers, qu'attend le Vatican pour le dire et pour le prouver? Pourquoi ne le fait-il pas? Parce qu'il ne peut que pratiquer la stratégie du silence face à un fait qu'il ne peut contester? En attendant, l'image d'une institution qui a des choses à cacher donnée par le pape actuel est fait des dégâts et d'une certaine manière, c'est tout le catholicisme qui risque d''en pâtir. Jean-Pierre Snyers (Montforêt 19, 4190 Ferrières, Belgique) Adresse site internet: jpsnyers.blogspot.com

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   28/8/2018, 18:42

La réponse du Pape au témoignage de Mgr Vigano

Mgr Viganò a été l’ambassadeur du Saint-Siège à Washington entre 2001 et 2016 après avoir été, entre 1998 et 2009 le délégué des représentation pontificales à Rome, avec la faculté de contrôler les dossiers personnels des candidats à l’épiscopat. Et il a la preuve que depuis l’an 2000, les autorités vaticanes avaient été informées par la nonciature des États-Unis de la conduite immorale du cardinal McCarrick sans pour autant empêcher sa promotion au poste d’archevêque de Washington et de cardinal. En 2006, Mgr Viganò en personne transmettait au Secrétaire d’État de l’époque, le cardinal Tarisio Bertone, un dossier contre McCarrick préparé dans les années précédentes par le nonce aux États-Unis de l’époque, Gabriel Montalvo et Pietro Sambi. Il fit de même en 2008 en faisant parvenir aux plus hautes autorités du Vatican un rapport rédigé par Richard Sipe, l’un des enquêteurs les plus vigilants sur les abus sexuels en Amérique du Nord. Dans les deux cas, il ne reçut aucune réponse. Quand les informations finirent par remonter, on ne sait comment, jusqu’à Benoît XVI en personne, des mesures furent enfin prises et le cardinal fut limogé. Etrangement, ces sanctions ont été levées après l'élection du pape François.
Dans son témoignage accablant, diffusé hier, Mgr Vigano écrit notamment :
Citation :
"Il était également clair que, depuis l’élection du pape François, McCarrick, désormais libre de toute contrainte, s’était senti libre de voyager continuellement pour donner des conférences et des interviews. Dans un effort conjoint avec le cardinal Rodriguez Maradiaga, il était devenu le faiseur de roi pour les nominations à la Curie et aux États-Unis, et le conseiller le plus écouté au Vatican pour les relations avec l’administration Obama. C’est ainsi que l’on explique qu’en tant que membres de la Congrégation pour les évêques, le pape a remplacé le cardinal Burke par Wuerl et a nommé Cupich, juste après l’avoir créé cardinal. Avec ces nominations, la nonciature à Washington était maintenant hors course dans la nomination des évêques. En outre, il a nommé le Brésilien Ilson de Jesus Montanari – le grand ami de son secrétaire privé argentin Fabian Pedacchio – comme secrétaire de la même Congrégation pour les évêques et secrétaire du Collège des cardinaux, le promouvant d’un seul coup de simple fonctionnaire de ce département à archevêque secrétaire. Une chose inouïe pour une position aussi importante ! [...]
Le Pape François a demandé à plusieurs reprises une transparence totale dans l’Église et que les évêques et les fidèles agissent avec parrhesia (avec franchise). Les fidèles du monde entier l’exigent également de lui de manière exemplaire. Il doit honnêtement affirmer quand il a appris pour la première fois les crimes commis par McCarrick, qui a abusé de son autorité avec les séminaristes et les prêtres. En tout cas, le Pape l’a appris de moi le 23 juin 2013 et a continué de couvrir McCarrick. Il n’a pas tenu compte des sanctions que le pape Benoît lui avait infligées et a fait de lui un conseiller de confiance avec Maradiaga. Ce dernier [Maradiaga] est tellement convaincu de la protection du pape qu’il se permet de rejeter comme « bavardage » les appels sincères de dizaines de ses séminaristes, qui ont eu le courage de lui écrire après que l’un d’eux ait tenté de se suicider à cause d’abus sexuels au séminaire. Les fidèles ont maintenant bien compris la stratégie de Maradiaga : insulter les victimes pour se sauver, mentir jusqu’au bout pour couvrir un gouffre d’abus de pouvoir, de mauvaise gestion dans l’administration des biens de l’Église, et de catastrophes financières même contre des amis proches, comme dans le cas de l’ambassadeur du Honduras, Alejandro Valladares, ancien doyen du corps diplomatique près le Saint-Siège. [...]"
Dans Le Figaro, Jean-Marie Guénois précise :
Citation :
« Si Mgr Carlo Maria Vigano était un affabulateur, sa lettre porterait peu. Mais c'est un homme d'autorité, de grande carrière ecclésiastique, habituellement très sérieux »
Le Vatican a déclaré ne faire aucun commentaire dans l'immédiat. Interrogé dans l'avion à son retour d'Irlande, hier, le pape a déclaré :
Citation :
"J'ai lu ce matin ce communiqué, je l'ai lu et je dirai sincèrement que je dois vous dire ceci, à vous et à tous ceux d'entre vous qui sont intéressés : lisez attentivement le communiqué et faites vous votre propre jugement. Je ne dirai pas un mot là-dessus. Je pense que le communiqué parle de lui-même. Et vous avez la capacité journalistique suffisante pour tirer des conclusions. C'est un acte de confiance. Quand on passe un peu de temps, vous avez les conclusions, peut-être que je parlerai mais j'aimerais que votre maturité professionnelle fasse ce travail. Cela vous fera vraiment du bien."
Un journaliste lui a demandé ce qu’il dirait à des parents constatant les orientations homosexuelles de leur enfant :
Citation :
« Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille ». « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans ». « Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité ».
Michel Janva

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   28/8/2018, 18:51

 le prêtre Jean-François Lantheaume qui était présent lors de l’entretien en 2013 du cardinal Vigano avec le pape François concernant le prédateur McCarrick: 
 
Charles Blainville:  Vous n’êtes pas réassurant cher Père!
Père Lantheaume:  Mon but n’est pas de vous réassurer, mais de dire la vérité!  ... mais bien évidemment dès qu’on essaie de dire la vérité, on se fait couper la tête ou bien l’on fait du «mauvais esprit»   ... mais je puis vous dire pour en avoir été le témoin direct que Vigano dit la vérité: j’ai été un témoin direct!  
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   28/8/2018, 22:01

Les confidences de Mgr Vigano à AM Valli

Il était parmi les blogueurs auxquel l'ex-nonce au Vatican a confié le texte du rapport qui ébranle le monde catholique. Le vaticaniste raconte leur rencontre, les circonstances de la remise du document, ses réserves, ses hésitations, et finalement son adhésion. Un document exceptionnel (27/8/2018, version corrigée le 28/8)



Précision importante: Ce que je n'avais pas compris , lorsque j'ai traduit l'article de Marco Tosatti et celui d'Aldo Maria Valli, c'est que le mémoire avait été remis à plusieurs personnes: en Italie, à Marco Tosatti et à Aldo Maria Valli - et il a été publié en avant-première par La Verità(les sept premières pages de l'édition d'hier, avec le titre d'ouverture "Le Pape connaissait les abus sexuels du cardinal gay mais il les a couverts"); dans la sphère anglophone, il a été publié dans le National Catholic Register, dans Life Site News et sur le réseau Ewtn. Dans la zone hispanique, il a été publié par Infocatolica, dans la zone francophone parL'homme nouveau et Riposte Catholique. (www.rossoporpora.org). 

En plus de son intérêt "historique", le témoignage d'Aldo Maria Valli est une réponse, au moins partielle, à ceux qui, pour contester les révélations du rapport, faute d'arguments, discréditent son auteur. Valli se dit prêt à donner la parole dans son blogue à d'éventuels contradicteurs. Nous verrons bien s'ils se manifestent.

Les caractères gras sont de moi.
COMMENT MGR VIGANO M'A DONNÉ SON MÉMOIRE

Aldo Maria Valli
www.aldomariavalli.it 
27 août 2018
Ma traduction

* * *

"Dottore, j'aurais besoin de vous voir".
Le ton de la voix est tranquille, mais je perçois une note d'appréhension. Au téléphone, il y a Mgr Carlo Maria Viganò, l'ex-nonce aux États-Unis.
Je ne cache pas ma surprise. Nous nous sommes rencontrés quelques fois, lors de congrès publiques, mais nous ne pouvons pas dire que nous nous connaissons.
Il m'explique qu'il est un lecteur assidu de mon blogue, appréciant mon courage et ma clarté, parfois combinés à l'ironie. Je le remercie et je lui demande: mais pourquoi nous voir?
La réponse est qu'il ne peut pas le dire au téléphone.
D'accord, alors voyons-nous, mais où?
Naïvement, je propose ma rédaction, ou le petit bar à quelques mètres, qui est ma rédaction bis.
"Non, non, au nom du ciel. Aussi loin que possible du Vatican, loin des regards indiscrets".
Par nature je ne suis pas complotiste, mais je perçois que le monsignoreest sérieusement inquiet.
"Alors, chez moi? Pour dîner? Je vous préviens qu'il y aura ma femme et certaines de mes filles".
"C'est très bien, chez vous".
"Dois-je venir vous chercher?"
"Non, non, je viens avec ma voiture".
Et il est venu.

Quand l'archevêque arrive, par une tiède soirée d'été, je vois un homme plus âgé que dans mon souvenir. Il sourit, mais on comprend immédiatement que quelque chose l'oppresse. Il a un poids sur le cœur.
Pour apaiser la tension, après les présentations de ma femme et de mes filles, et après qu'il ait béni la table, nous plaisantons sur nos racines lombardes communes (il est de Varèse, nous de Rho). Le monsignore est arrivé à l'heure prévue, à la minute près: à Rome, c'est très rare.
Puis Viganò entre immédiatement dans le vif du sujet. Il s'inquiète pour l'Eglise, il craint qu'à son sommet il y ait des gens qui travaillent non pas pour apporter l'Evangile de Jésus aux hommes et aux femmes de notre temps, mais pour apporter la confusion et céder à la logique du monde. Puis il commence à raconter sa longue expérience à la Secrétairerie d'Etat, à la tête du Gouvernorat de la Cité du Vatican et en tant que nonce, au Nigéria et aux Etats-Unis. Il cite de nombreux noms et mentionne de nombreuses circonstances. Pour ma femme et mes filles, il n'est pas facile de le suivre. Moi-même, bien que je sois vaticaniste depuis plus de vingt ans, j'ai parfois du mal à m'y retrouver. Mais nous ne l'interrompons pas parce que nous comprenons qu'il a besoin de parler. Il donne l'impression d'être un homme solitaire et triste à cause de ce qu'il voit autour de lui, mais pas aigri. Dans ses paroles, il n'y a jamais un mot méchant sur les nombreuses personnes qu'il mentionne. Les faits sont éloquents. Parfois, il sourit et me regarde, comme pour dire : "Que devrions-nous faire? Peut-on en sortir?"

Il me dit qu'il m'a appelé parce que, bien que ne me connaissant pas personnellement, il m'estime, surtout pour le courage et la liberté dont j'ai fait preuve. Il ajoute que mon blogue est aussi lu et apprécié dans les "palais sacrés", bien que tout le monde ne puisse pas le dire ouvertement.
Je lui demande de me parler de son expérience au Gouvernorat et il nous raconte comment il a réussi à faire économiser beaucoup d'argent aux coffres du Vatican en appliquant les règles et en mettant de l'ordre dans les comptes.
Je commente: "Eh bien, Monseigneur, après ce ménage, vous ne vous serez certainement pas fait des amis!" Il sourit de nouveau et dit : "Je le sais! Mais si je ne l'avais pas fait, je n'aurais pas de respect pour moi-même".

C'est un homme qui a un sens profond du devoir. C'est du moins ce qui nous semble. En quelques minutes, le courant passe entre nous.
Ma femme, catéchiste dans la paroisse, et mes filles sont littéralement sans voix devant certaines histoires. Je dis toujours, en plaisantant, mais pas vraiment, que les bons catholiques ne devraient pas savoir comment les choses fonctionnent dans la haute hiérarchie, et ce soir, j'en ai la confirmation. Cependant, je ne regrette pas d'avoir invité l'archevêque à la maison. Je crois que le témoignage douloureux de cet homme, de ce vieux serviteur de l'Église, nous dit quelque chose d'important. Quelque chose qui, malgré la douleur et l'égarement, peut aider notre vie de foi.
Le monsignore dit : "J'ai soixante-dix-sept ans, je suis à la fin de ma vie. Le jugement des hommes ne m'intéresse pas. Le seul jugement qui compte est celui du bon Dieu. Lui me demandera ce que j'ai fait pour l'Église du Christ et je veux pouvoir lui répondre que je l'ai défendu et servi jusqu'au bout".
La soirée se passe ainsi. Nous avons le sentiment que son excellence n'a même pas réalisé ce qu'il avait dans son assiette. Entre une bouchée et une autre, il n'a jamais cessé de parler.
Quand je le raccompagne à sa voiture, je me demande: mais, à la fin, pourquoi voulait-il me voir? Par respect et par manque de confiance, je ne lui pose pas la question, mais, avant de partir, il me dit : "Merci, nous nous reverrons. Ne m'appelez pas. Je vous contacterai". Et il monte dans la voiture.

Je suis journaliste et donc, dans ces cas, la première impulsion est de me mettre sur l'ordinateur et d'écrire tout ce qu'il m'a dit, mais je me retiens. Le monsignore ne m'a pas interdit d'écrire. Et même, il ne m'a rien dit à ce sujet. Cependant, il est indubitable qu'il m'a fait quelques révélations.
Je comprends donc que la rencontre était une sorte de test. L'archevêque voulait voir s'il pouvait me faire confiance.

Plus d'un mois passe et il me rappelle. La requête est la même que l'autre fois: "Pouvons-nous nous voir?"
"Bien sûr. On se voit de nouveau chez moi?. Mais je vous préviens qu'il y aura une fille de plus, l'aînée, et il y aura aussi ses deux enfants, nos petits-enfants".
"Ça n'a pas d'importance", dit Viganò. "L'important, c'est qu'à un moment donné, nous ayons tous les deux un espace pour parler.
C'est ainsi que son excellence l'ex-nonce aux Etats-Unis revient nous rendre visite. Et cette fois, c'est un peu moins tendu. Il est heureux d'être avec cette grande famille un peu bruyante. A un moment donné, son téléphone portable sonne. Un appel vidéo en provenance des États-Unis. C'est sa nièce: "Oh pardon mon oncle, je ne voulais pas déranger!" Viganò sourit amusé et avec son téléphone portable, il lui montre toute l'assemblée, y compris les petits-enfants. "Quelle bonne compagnie", dit sa nièce. Puis, s'adressant à moi: "Je profite de cette occasion pour vous dire que je vous tiens en haute estime".
La tension retombe. Notre petit-fils de trois ans tourne autour du monsignore et l'appelle Carlo Maria. Viganò est amusé et il semble que pendant quelques instants il ait oublié ses soucis.
Mais de nouveau, après la bénédiction de la table, l'archevêque est une rivière en pleine crue. Beaucoup d'histoires, beaucoup de circonstances, beaucoup de noms. Mais cette fois, il se concentre davantage sur les années américaines. Il cite l'affaire McCarrick, l'ancien cardinal reconnu coupable d'abus très graves, et indique clairement que tout le monde savait, aux États-Unis et au Vatican, depuis longtemps, depuis des années. Pourtant, ils ont tous couvert.
Je demande: "Vraiment tous?"
Avec un signe de la tête, l'archevêque répond "oui: vraiment tous".
J'aimerais poser d'autres questions, mais il n'est pas facile de s'insérer dans le flux ininterrompu des dates, des nouvelles, des rencontres, des noms.
Le pire, c'est que le Pape François, selon Viganò, savait aussi. Et pourtant, il a laissé McCarrick se déplacer en toute tranquillité, faisant fi des interdictions qui lui avaient été imposées par Benoît XVI. François savait au moins à partir de mars 2013, quand Viganò lui-même, répondant à une question du pape lors d'une rencontre en tête-à-tête, lui a dit qu'il y avait un dossier substantiel sur McCarrick au Vatican et qu'il n'y avait qu'à le lire.
Par rapport à notre précédente rencontre, il y a la nouveauté dans les résultats de l'enquête du Grand Jury de Pennsylvanie, et Viganò confirme que le tableau est correct. Les abus sexuels constituent un phénomène plus répandu qu'on ne peut l'imaginer, et il n'est pas juste de parler de pédophilie, parce que dans la grande majorité des cas, il s'agit de clercs homosexuels qui traquent les adolescents de sexe masculin. Il est plus correct, dit le monsignore, de parler le cas échéant d'éphébophilie. Mais le fait est que le réseau de complicité, de silence, de dissimulation et de faveurs mutuelles s'étend au-delà des mots et implique tous les dirigeants, tant en Amérique qu'à Rome.
Une fois de plus, nous restons abasourdis. A cause de mon travail, nous avions eu l'intuitition de quelque chose, mais pour des catholiques comme nous, nés et élevés dans le sein de la Mère Eglise, il est vraiment difficile d'avaler un tel morceau.

Ma question est donc la plus naïve possible: pourquoi ?
Et la réponse du monsignore nous glace le sang: "Parce que ces fissures dont parlait Paul VI, par lesquelles la fumée de Satan se serait glissée dans la maison de Dieu, sont devenues des goufres. Le diable travaille en grand. Et ne pas l'admettre, ou détourner le regard, serait notre plus grand péché".

Je me rends compte qu'il n'y a pas eu ce moment en tête-tête, auquel le monsignore tenait tant. Il a parlé devant tout le monde. Je lui demande s'il veut que lui et moi allions dans une autre pièce, sans femme, filles et petits-enfants, mais il dit non, c'est bien comme ça. On comprend qu'il se sent bien. Pour nous, c'est un peu comme écouter un grand-père qui nous raconte des histoires sur des mondes lointains, et nous aimerions qu'il dise à un moment donné que ce n'est que de la fiction. Au lieu de cela, le monde dont il parle est le nôtre. C'est notre Église. Ce sont nos pasteurs suprêmes.
Reste la question de fond: pourquoi le monsignore nous raconte-t-il tout cela? Qu'est-ce qu'il veut de moi?
Cette fois, je le lui demande et la réponse est qu'il a écrit un mémoire dans lequel il y a toutes les circonstances dont il nous a parlé. Y compris la rencontre du 23 juin 2013 avec le pape, quand lui, Viganò, informe François du dossier sur McCarrick.
Et donc?
"Donc - me dit-il - si vous me le permettez, je vous ferai parvenir mon mémoire, qui montre que le pape savait et n'a pas agi. Et puis, après l'avoir évalué, vous déciderez de le publier ou non dans votre blogue, qui est tellement suivi. Je veux qu'on sache. Je ne le fais pas d'un coeur léger, mais je pense que c'est le seul moyen qui reste de tenter un tournant, une conversion authentique".
"Je comprends. Le donnerez-vous seulement à moi ?"
"Non. Je le donnerai à un autre blogueur italien, un Anglais, un Américain et un Canadien. Il y aura des traductions en anglais et en espagnol.
Cette fois encore, le monsignore ne me demande pas la confidentialité. Je comprends qu'il a confiance.
Nous convenons donc qu'à sa demande, nous nous reverrons et il me donnera le mémoire.

Quelques jours plus tard, en effet, il me rappelle et nous nous mettons d'accord. Je ne peux pas dire où nous nous sommes vus parce que j'ai donné ma parole.
Le monsignore se présente avec des lunettes de soleil et une casquette de baseball. Il demande que ma première lecture du document se fasse devant lui, et il dit : "si quelque chose ne vous convainc pas, nous pouvons en discuter immédiatement".
Je lis tout. Il s'agit d'un document de onze pages. Il s'étonne de ma rapidité et me regarde : "Alors ?"
Je dis : "C'est fort. Circonstancié. Bien écrit. Un tableau dramatique".
Il demande : "Allez-vous le publier?"
"Monseigneur, vous réalisez que c'est une bombe? Que devons-nous faire?"
"Je vous le confie. Réfléchissez-y".
"Monseigneur, vous savez ce qu'ils diront? Que vous voulez vous venger. Que vous êtes rongé par la rancœur d'avoir été éloigné du gouvernorat, et d'autres histoires. Que c'est vous le corbeau qui avez fait sortir les documents des Vatileaks. Ils diront que vous êtes un instable, en plus d'être un conservateur de la pire espèce".
"Je sais, je sais. Mais peu m'importe. La seule chose qui m'importe est d'amener la vérité à la surface pour que puisse commencer une purification. Au point où nous en sommes, il n'y a pas d'autre solution".
Je ne suis pas anxieux. Au fond de moi, j'ai déjà pris la décision de publier, parce que je sens que je peux faire confiance à cet homme. Mais je me demande : "Quel effet cela aura-t-il sur les âmes les plus simples? Sur les bons catholiques? Ne risque-t-on pas de faire plus de mal que de bien?"
Je me rends compte que j'ai formulé la question à haute voix et le monsignore répond : "Réfléchissez-y. Évaluez calmement". 
Nous nous serrons la main. Il enlève ses lunettes noires et nous nous regardons droit dans les yeux.
Le fait qu'il ne me force pas, qu'il ne semble pas impatient de me voir tout publier, me pousse à lui faire encore plus confiance. Est-ce une manœuvre de sa part? Est-il en train de me manipuler?

A la maison, j'en parle avec Serena et les filles. Pour moi, leurs conseils sont toujours très importants. Que faire?
Ce sont des jours d'interrogations. J'ai relu le mémoire. Il est détaillé, mais c'est évidemment la version de Viganò. Je pense que les lecteurs le comprendront. Je proposerai la version de l'archevêque, après quoi, si quelqu'un a des arguments contraires, il proposera d'autres versions.
Ma femme me dit : "Mais si tu le publies, ils penseront que, par le fait même de le publier, tu es de son côté. Ça te convient?"
Oui, ça me convient. Me jugeront-ils partial? Du calme. Du reste, je SUIS partial. Quand je suis journaliste, je suis journaliste et c'est tout, essayant d'être aussi aseptique que possible, mais dans mon blog, j'ai déjà amplement pris parti, et les lecteurs savent bien ce que je pense d'un certain tournant que l'Église a pris ces dernières années. Si quelqu'un me propose des documents qui prouvent que Vigano ment, ou que sa version des faits est incomplète ou incorrecte, je serai heureux de les publier également.
J'ai le monsignore au téléphone. Je l'informe de ma décision. Nous sommes d'accord sur le jour et l'heure de publication. Il dit que le même jour et à la même heure, les autres publieront. Il a décidé pour le dimanche 26 août parce que le pape, de retour de Dublin, aura l'occasion de répliquer en répondant aux questions des journalistes dans les airs [cf. Rapport Vigano: le pape doit démissionner]. Il m'avertit qu'à ceux qui publieront, s'est ajouté le journal "La Verità". Il me dit qu'il a déjà acheté un billet d'avion. Il part à l'étranger. Il ne peut pas me dire où. Je ne devrai pas le chercher. L'ancien numéro de téléphone mobile ne fonctionnera plus. Nous nous saluons pour la dernière fois.

C'est comme cela que ça s'est passé. Non pas que les doutes en moi soient levés. Est-ce que j'ai bien fait? Est-ce que j'ai mal fait? Je continue à me le demander. Mais je suis serein. Et je relis les mots que Mg Vigano a écrits à la fin de son mémoire:
Prions tous pour l’Église et pour le Pape. Rappelons-nous combien de fois il nous a demandé de prier pour lui! Renouvelons notre foi dans l’Église notre Mère: «Je crois en une Église sainte, catholique et apostolique!». Le Christ n’abandonnera jamais son Eglise! Il l’a engendrée par Son Sang et la ranime continuellement par Son Esprit! Marie, Mère de l’Eglise, priez pour nous! Marie, Vierge et Reine, Mère du Roi de gloire, priez pour nous!
L'un des rares à bien s'en sortir...
Tous droits réservés. 
La reproduction, uniquement partielle, des articles de ce site doit mentionner le nom "Benoît et moi" et renvoyer à l'article d'origine par un lien.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 09:33

SYNTHESE AU dimanche 02 septembre 2018
Un dossier pour comprendre l'affaire McCarrick

 IMPRIMER   Share

De François Dupas sur le site infocatho.fr :
Edito #91 – “Affaire McCarrick” : le dossier pour tout comprendre
L’affaire McCarrick a commencé par les accusations portées à l’encontre de Mgr McCarrick, cardinal et archevêque émérite de Washington, selon lesquelles il aurait commis des abus sexuels sur un adolescent dans les années 1970. Le Pape François l’a suspendu en conséquence, le mercredi 20 juin 2018, de tout ministère public.
Cette sanction a été prise dans le contexte des abus sexuels qui ont été commis partout dans le monde – aux USA, au Chili, en Honduras, en Australie…
Le 25 août 2018, Mgr Viganò, ancien nonce apostolique aux USA a fait parvenir à LifeSiteNews une lettre témoignage dans laquelle il met en cause le pape François dans la gestion du cas McCarrick. – LIRE LA LETTRE
Jean-Marie Guénois dans le Figaro identifie quatre thèses développées par Mgr Vigano dans cette lettre :

  • le pape François a choisi, dès son élection en 2013, comme son conseiller personnel pour les USA, le cardinal McCarrick – qui avait joué un rôle décisif dans son élection – alors qu’il savait la pratique homosexuelle de ce prélat ;
  • Benoît XVI, en 2009, informé des moeurs du cardinal McCarrick l’avait sanctionné ; le cardinal ayant refusé d’obtempérer et d’exécuter la sanction ; le pape François, le scandale arrivant, a décidé de faire appliquer la sanction le 28 juillet 2018 en retirant le titre de cardinal et lui imposant une vie de pénitence ;
  • un réseau homosexuel existe dans le clergé catholique ;
  • la politique de nomination des évêques aux USA est dictée par Mgr McCarrick selon un critère simple ; pas de gens de droit.



Certains commentateurs soutiennent alors que cette accusation est mensongère et qu’elle est ourdie par un “complot de l’ultradroite conservatrice américaine”.
 

C’est le cas notamment de Patrice de Plunkett. Il persiste dans une nouvelle note datée du 28 août 2018 : “Carlo Vigano, nouvel outil de la cabale anti-François”.

Plus mesurés, d’autres, comme le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, estiment que cette accusation vise à déstabiliser le pape François. Toutefois, ils ne s’interrogent pas sur la véracité des éléments avancés par Mgr Vigano.
C’est aussi le cas de Nicolas Sénèze, le “vaticaniste” de La Croix qui fait paraître une dépêche AFP. La presse reprend sous le titre de la “cabale ultra-conservatrice”. La blogosphère catholique française lui a répondu. LIRE LA REPONSE A N. SENEZE
Certains tentent donc de discréditer Mgr Vigano par le biais du complot ou disent, comme Mgr Cupich, qu’il s’agit d’un non-événement – le Pape serait plus intéressé par le réchauffement climatique.
D’autres confirment la réalité des faits avancés par Mgr Vigano, c’est le cas de Mgr Strickland, évêque de Tyler aux USA. Ou encore de Mgr Olmsted, évêque de Phoenix , de Mgr Cordileone, évêque de San Francisco, Mgr Morlino du Wisconsin    Les évêques américains ont demandé une audience au Pape.
D’autres évêques dans le monde ne mettent pas en doute les révélations de Mgr Vigano, c’est notamment le cas de Mgr Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan.
Mgr Vigano répond aux accusations proférées contre sa personne. – LIRE LE COMMUNIQUE
La presse américaine indique que Mgr Vigano craint pour sa vie et qu’il est caché dans un endroit secret.


Mgr Jean-François Lantheaume, ancien premier conseiller de la nonciature apostolique aux USA, confirme les faits avancés par Mgr Vigano. – LIRE L’ARTICLE DE CNA 
Le National Catholic Register confirme que le pape Benoit XVI avait sanctionné le cardinal McCarrick.

screenshot du 27 aout 2018 – 15h
Le Pape François, questionné sur cette lettre, en rentrant d’Irlande n’a pas franchement répondu aux interrogations et a renvoyé les journalistes à leur travail. – Lire son intervention
Il n’en reste pas moins que personne, au Vatican, ne dit que Mgr Vigano a menti quant aux faits qu’il avance et aux rapports qu’il affirme avoir envoyés au Saint-Siège.
Christophe Geffroy dans la Nef apporte une voix équilibrée aux débats :
Citation :
 Et face à de telles révélations qui secouent profondément et écœurent le peuple de Dieu, le silence ne peut être une réponse. Car de deux choses l’une. Ou Mgr Vigano n’est qu’un affabulateur qui ment effrontément et alors le minimum à attendre de l’Autorité, c’est qu’il soit dénoncé, qu’une enquête canonique rétablisse la vérité et sanctionne de façon exemplaire le menteur. Ou Mgr Vigano dit la vérité et nous avons là une affaire explosive qui ne pourra être traitée par la politique de l’autruche, pas plus qu’en essayant de le discréditer au prétexte qu’il serait « proche des milieux intégristes ». Toute théorie du complot n’a ici plus cours. Toutes les personnes incriminées et gravement fautives d’une façon ou d’une autre peuvent théoriquement être facilement démises de leurs fonctions, mais le pape ?
Lui seul a les grâces d’état pour juger ce qu’il a à faire et ce n’est pas aux chrétiens de pétitionner pour exiger ceci ou cela, y compris sa démission. Il y a une chose, en revanche, que nous sommes en droit d’exiger : c’est la VÉRITÉ et que justice soit faite, ne serait-ce que par respect de toutes les victimes innocentes de tant d’horreurs commises par des hommes consacrés.

Infovaticana.fr laisse entendre que McCarrick aurait été protégé grâce à son rôle de leveur de fonds pour la Papal Foundation. – LIRE L’ARTICLE
(...)
Sandro Magister, vaticaniste à l’Espresso, écrit que François est un récidiviste et qu’il n’a pas uniquement couvert McCarrick. LIRE L’ARTICLE DE SANDRO MAGISTER
Il cite notamment le cas de Mgr Ricca que le pape François a promu le 15 juin 2013, à l’aube de son pontificat, prélat à l’IOR, c’est-à-dire référent du Pape à la « banque » du Vatican, dont les frasques homosexuelles sont connues de tous.
Il est établi que le pape François est proche du cardinal McCarrick. Ce dernier a à voir avec le groupe de Saint-Gall ayant favorisé l’élection de Mgr Bergoglio à la papauté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 09:34

J'ouvre le débat. Attention : modération et recherche de la vérité. 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jo59000

avatar

Masculin Messages : 733
Inscription : 26/06/2018

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 11:02

Jamais le Pape ne démissionnera pour une telle affaire !

_________________
"Ce qui me scandalise le plus, c'est que je doive mourir" Claude Lanzmann
"Je préférerais avoir des questions auxquelles on ne peut répondre que des réponses qui ne peuvent être remises en doute". R Feynmann
"Parfois les gens ne veulent pas entendre la vérité parce qu'ils ne veulent pas que leurs illusions soient détruites". F. Nietzsche
"Si vous m'avez compris, c'est sans doute que je me suis mal exprimé" Alan Greenspan
----Celui qui sait ne parle pas - ce qui ne sait pas, parle...------- Je sais que je ne sais rien ---
- Qui n'est pas pécheur, imparfait, impur ? Alors pourquoi me faire la morale ??? SOYEZ HUMBLES SVP !
"Certains doivent trouver difficile d'avoir fait de leur autorité la vérité, plutôt que de la vérité leur autorité "
LA RELIGION UNIVERSELLE !
Pour que le mal triomphe seule suffit l'inaction des hommes de bien
Revenir en haut Aller en bas
https://youtu.be/5y-HfXAigA0
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 11:19

Jo59000 a écrit:
Jamais le Pape ne démissionnera pour une telle affaire !
Mais il se peut que les fidèles démissionnent et se détournent de leur pape.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 11:30

Arnaud Dumouch a écrit:
Jo59000 a écrit:
Jamais le Pape ne démissionnera pour une telle affaire !
Mais il se peut que les fidèles démissionnent et se détournent de leur pape.
C'est déjà certainement le cas de beaucoup depuis son élection : il fallait trouver autre chose !!

Voici ce qu'a écrit le Père Jean Compazieu, qui rejoint tout à fait le Père Zanotti :


 
Une fois de plus, les médias ont créé la polémique au sujet du dernier voyage du pape François. Comme à chaque fois, ils ne retiennent qu'un détail qui vise à le déstabiliser et à le rendre moins crédible. Mais rien n'est dit sur l'ensemble du séjour dans le pays qu'il venait de visiter. Ça devient une faute professionnelle ; quand on est journaliste, on dit tout ou rien et on s'efforce d'être objectif. Si on veut avoir des vraies informations, il vaut mieux se tourner vers les médias chrétiens (KTO, radios et presse chrétiennes…)
Beaucoup de choses ont été dites sur la pédophilie dans l'Église. Il fallait que ce mal soit dénoncé car il cause beaucoup de dégâts aux victimes et à l'Église elle-même. Mais encore une fois soyons objectifs : La pédophilie est un mal qui gangrène toute la société (familles, associations…) et pas seulement certains membres du clergé. Si on veut s'attaquer à ce mal, il faut le voir dans son ensemble et surtout agir sur les causes.
Nous vivons dans une société qui accuse, qui condamne et qui enfonce ceux qui ont fauté. Mais n'oublions pas qu'elle est largement responsable et coupable. Pensons à toutes les affiches, les photos, les publicités, les films qui sont largement étalés autour de nous. Il ne faut pas être surpris de voir les plus faibles tomber.
L'Église Catholique fait son examen de conscience et c'est tout à son honneur. Mais ailleurs, on tue, on viole au nom de Dieu, on prend des petites filles de 8 ans comme esclaves sexuelles. Et on entend dire que les membres de cette religion sont les seuls à être dans la vérité. Comment croire cela ? En fait personne n'en parle.
Il reste beaucoup à faire pour que notre société devienne plus juste, plus fraternelle et plus aimante. Un jour, on demandait à Mère Teresa ce qu'il fallait changer pour que le monde devienne meilleur ; elle a répondu : "Vous et moi".

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 11:38


Je n'abandonnerai jamais ma Mère, l'Eglise et ses 3 blancheurs. rose rouge
J'y suis, j'y reste!



Dernière édition par Arc-en-Ciel le 3/9/2018, 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 11:43

Cette affaire est l 'expression de l 'énorme pression qui est faites sur l'église pour qu 'elle se soumette au désidérata d 'un "nouvel ordre moral " (Avortement,mariage pour tous,euthanasie,théorie du genre,pma,gpa...).Nous sommes en pleine guerre idéologique .Les 3 blancheurs( prophétie de saint Don Bosco)  sont notre planche de salut. :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 11:47



Sébastien Antoni,
assomptionniste
J'ai la nausée ! 
Quand cela va-t-il s’arrêter ? Les scandales dans l’Église se succèdent à toute vitesse. J’en ai le tournis ! 
Chacun provoquant douleur, peine, tristesse et dégoût... Ce n’est, hélas, pas la première fois dans l’histoire que l’Église traverse une forte tempête. 

Pour s’en sortir, il n’y a qu’une route à emprunter, car l’histoire nous le dit : c’est à chaque fois un temps de purification, d’examen de conscience, de conversion et de réparation du mal commis. 

Comptons sur la miséricorde du Seigneur pour nous donner la force de nous retrousser les manches pour, avec le pape, "nettoyer les écuries d'Augias".
 
C’est là le sens de son appel dans sa lettre au Peuple de Dieu. 

Ne désespérons pas, ne hurlons pas avec les loups, ne choisissons pas de camps qui entretiennent des divisions

Soyons des hommes et des femmes de communion dans la vérité et la justice. 

C’est urgent !
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 12:07

la réponse à ce problème me semble simple! Mr. Green

Mgr vigano a dit la vérité : sinon il aurait été démenti!


Il y a donc un lobby homosexuel important dans l'Eglise.

Et malheureusement le pape a couvert certains de ses membres leur permettant de continuer leur activité de prédateur auprès d'adolescents, parfois d'enfants et ou dans des séminaires!
C'est à se taper la tête contre les murs!
Cela ne peut durer!
Il faut que cela pète! Je veux dire qu'il faut que Dieu vienne nettoyer l'Eglise!
Et Il viendra!
J'espère que cela sera bientôt!


Quant à mgr vigano, il a dit la vérité! Quelle étaient ses intentions? Détruire le pape actuel, ou sauver l'Eglise?
Moi, je n'en sais rien!
D'ailleurs normalement, personne n'en sait rien! Dieu seul sait ce qui se passe au fond du coeur!


Ceci dit, les médias ont choisi leur camp : ils sont contre Vigano! Ainsi Le Point journal pro homosexualité écrit sur http://www.lepoint.fr/societe/carlo-maria-vigano-le-prelat-controverse-qui-accuse-le-pape-francois-29-08-2018-2246682_23.php
Le Point a écrit:
Carlo Maria Viganò, le prélat controversé qui accuse le pape François
PORTRAIT. Viganò aime le pouvoir, l'argent et a une dent contre François, dont il réclame la démission pour avoir couvert un cardinal accusé d'abus sexuels.



Ce genre d'infections de médias au service de satan me pousserait à être de l'autre coté!
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 12:17

L'église en a connu d 'autres et peut etre pire puisque ici il n 'est pas question de la sexualité du pape François alors que dans le passé des papes ont connu ( "plusieurs formes de sexualité",voir lien plus bas et vidéo de Arnaud sur le Pape Benoist 9 ) ,la particularité d 'aujourd'hui c 'est la force des médias et lobby (comme dit plus haut). https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexualit%C3%A9_des_papes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 12:33

Violette7 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Jo59000 a écrit:
Jamais le Pape ne démissionnera pour une telle affaire !
Mais il se peut que les fidèles démissionnent et se détournent de leur pape.
C'est déjà certainement le cas de beaucoup depuis son élection : il fallait trouver autre chose !!

Voici ce qu'a écrit le Père Jean Compazieu, qui rejoint tout à fait le Père Zanotti :


 
Une fois de plus, les médias ont créé la polémique au sujet du dernier voyage du pape François. Comme à chaque fois, ils ne retiennent qu'un détail qui vise à le déstabiliser et à le rendre moins crédible. Mais rien n'est dit sur l'ensemble du séjour dans le pays qu'il venait de visiter. Ça devient une faute professionnelle ; quand on est journaliste, on dit tout ou rien et on s'efforce d'être objectif. Si on veut avoir des vraies informations, il vaut mieux se tourner vers les médias chrétiens (KTO, radios et presse chrétiennes…)
Beaucoup de choses ont été dites sur la pédophilie dans l'Église. Il fallait que ce mal soit dénoncé car il cause beaucoup de dégâts aux victimes et à l'Église elle-même. Mais encore une fois soyons objectifs : La pédophilie est un mal qui gangrène toute la société (familles, associations…) et pas seulement certains membres du clergé. Si on veut s'attaquer à ce mal, il faut le voir dans son ensemble et surtout agir sur les causes.
Nous vivons dans une société qui accuse, qui condamne et qui enfonce ceux qui ont fauté. Mais n'oublions pas qu'elle est largement responsable et coupable. Pensons à toutes les affiches, les photos, les publicités, les films qui sont largement étalés autour de nous. Il ne faut pas être surpris de voir les plus faibles tomber.
L'Église Catholique fait son examen de conscience et c'est tout à son honneur. Mais ailleurs, on tue, on viole au nom de Dieu, on prend des petites filles de 8 ans comme esclaves sexuelles. Et on entend dire que les membres de cette religion sont les seuls à être dans la vérité. Comment croire cela ? En fait personne n'en parle.
Il reste beaucoup à faire pour que notre société devienne plus juste, plus fraternelle et plus aimante. Un jour, on demandait à Mère Teresa ce qu'il fallait changer pour que le monde devienne meilleur ; elle a répondu : "Vous et moi".

Violette, le problème n'est pas la phrase dans l'avion sur les psychiatres.

Le problème est, dans ce sujet: Le pape François a-t-il fait d'un pédophile/pédéraste notoire, le Cardinal MacCarrick, en connaissance de cause, son conseiller pour des nominations du haut clergé ?
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2856
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 16:07

arnaud dumouch a écrit:
Violette, le problème n'est pas la phrase dans l'avion sur les psychiatres.

Le problème est, dans ce sujet: Le pape François a-t-il fait d'un pédophile/pédéraste notoire, le Cardinal MacCarrick, en connaissance de cause, son conseiller pour des nominations du haut clergé

Le Pape François n'a pas fait du dosssier des abus sur mineur la priorité ou une des priorités de son Pontificat , ça me semble clair .

ça peut être dû à lui  : à sa priorité envers les pauvres , à sa méconnaissance du dossier en argentine et à Rome , au fait qu'il a peut être pensé  régler cela par quelques mesures symboliques  ou qu'il pensait  que ça conduisait à l'  Homophobie ...

c'est vrai il a sévèrement sanctionné des évêques  qu'il a réduits , pour la première fois , à l'état laîc , tel l'ancien nonce en rép Dominicaine Mgr  Wesolowski . Mais ceci est un leurre : il s'agissait de sanctionner des prélats qui étaient prouvés avoir  eux mêmes abusé de mineurs et nullement de prélats qui avaient couvert ou dissimulé  les faits , ce qui était l'objet du Grand Jury de Pennsylvanie récent , par ex .


s'agit-il de son entourage  proche  ?

le Cardinal Mac Carrick  a-t-il été une des chevilles ouvrières du conclave qui a élu François  sur des promesses d'assainissement des scandales financiers qui avaient ( peut être ) provoqué la démission de Benoit XVI  , mais qui a en fait promu une ligne en phase avec les démocrates Obama-Clinton des EU sur
une  mise à jour morale "LGBT -Friendly " au Vatican , qui représente aujourd'hui la" Gauche " américaine ?  a t-il été ensuite ménagé  pour ses liens avec l'administration Obama ?

remarquons que dans son conseil des 9 cardinaux  il s'en trouve 3 directement impliqués jusqu'au cou dans la crise : le cardinal Pell  qui gérait le domaine économique  et qui a dû  aller se défendre en Australie , le cardinal Maradiaga  du Honduras qui est l'arbitre d'une crise des abus  dans son Pays ,
le cardinal O Malley  qui a hérité du cardinal Law et de ses méfaits le diocèse de Boston en  2003 et qui présidait la commission romaine de supervision de la crise . Et je ne parle pas de ses amis argentins et chiliens   qui ne l'ont pas bien informé .

quelles ont été les conséquences de la mutation de la cheville ouvrière de Benoit XVI  sur les abus
Mgr Scicluna . s'agit-il d'un cas classique de "Promoveatur ut amoveatur " comme il était arrivé à Mgr Vigano lui même ?  est-ce que ça n'a pas fortement ralenti  le rythme de travail de la CdF ?

Quels moyens  en personnel sur la crise des abus ont été alloués à la CdF ?
ralentir ou prolonger les procédures est une autre façon hypocrite de faire que les prêtres ou évêques ne soient jamais jugés ...
on peut comparer à l'ouverture des archives du vatican à partir de  1939  promises depuis 30 ans  où 40 millions de documents attendent d'être classés et qui ne le seront jamais faute de personnel ....

Bref beaucoup de facteurs se conjuguent  pour que ce dossier ait été nonseulement pas la priorité , mais habilement et discrètement désactivé par rapport à la Ligne Benoit XVI

on mesure aujourd'hui les conséquences tragiques de cette érreur d'appréciation et on va la mesurer sur la perte de crédibilité de la parole Papale  : les mineurs abusés ne sont-ils pas les pauvres  d'entre les pauvres au niveau protection ? et comment peut-on être  crédible si on ne fait pas tout pour les protéger ??


Dernière édition par Oculus le 3/9/2018, 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 16:17

Erreur d'appréciation?
Laisser en poste un évèque qui couche avec des séminaristes.....
Ce n'est pas une erreur d'appréciation. Ou alors c'est un incapable intellectuel!

Ce que c'est (entre autres un péché ou non, grave ou non), je n'en sais rien!
Ce que je sais, c'est que ce serait décourageant si je n'avais déjà que trop vu la puissance de Dieu, et donc qu'Il arrangera tout cela.


D'autre part, je ne crois pas que l'on sache ce qu'il s'est passé au conclave. Je croyais que c'était secret! Non?
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2856
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 16:34

RenéMatheux a écrit:
Erreur d'appréciation?
Laisser en poste un évèque qui couche avec des séminaristes.....
Ce n'est pas une erreur d'appréciation. Ou alors c'est un incapable intellectuel!
Ce que c'est (entre autres un péché ou non, grave ou non), je n'en sais rien!
Ce que je sais, c'est que ce serait décourageant si je n'avais déjà que trop vu la puissance de Dieu, et donc qu'Il arrangera tout cela.
D'autre part, je ne crois pas que l'on sache ce qu'il s'est passé au conclave. Je croyais que c'était secret! Non?

deux précisions  :
du point de vue légal  jusqu'à plus ample information , même aux EU ce qu'a fait Mac carrick  n'est pas passible de poursuites pénales :
car il s'agit de relations entre majeurs consentants et pas d'abus sur mineurs , nuance !
et aussi parceque les séminaristes n'étaient pas obligés d'aller séjourner chez lui , semble-t-il ?
même si les actes rapportés par Vigano sont évidemment abjects ...
d'autre part  le cardinal Mac carrick  était retraité  et émérite en  2013 depuis 2006 date de sa retraite à Washington . Il ne s'agissait donc pas d'une mise à retraite déjà effective , mais d'une peine de suspens a divinis  avec interdiction d'activités publiques .
est-ce que cette peine n'aurait pas neutralisé définitivement l'utilité qu'il pouvait représenter de par son pouvoir d'influence et de relations dans l'administration Obama ? c'est la question géopolitique qui me semble  posée et à laquelle personne ne peut répondre ...
qu'il ait fait l'article au conclave  de son Ami Bergoglio est quelque chose qui se dit et dont on n'aura jamais la preuve évidemment , mais ils se connaisssaient depuis 20 ans au moins ...


Dernière édition par Oculus le 3/9/2018, 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 16:35

Une remarque

L'argument comme quoi cette affaire viendrait de satan est un argument malhonnète et FAUX logiquement
1) Faux car en logique ou quand manie la raison ou en sciences les arguments ne peuvent reposer sur des jugements de valeur. C'est d'ailleurs un argument constamment utilisé par les ennemis de Dieu du genre "vous êtes contre l'avortement (ou pour l'authenticité des évangiles), vous etes faciste".
2) Malhonnète car
a) c'est traité mgr vigano de scélérat sans preuves aucunes
b) c'est refuser volontairement de voir les faits.


Ceci dit, je comprend que trop les catholiques que cela peut choquer : ils avaient mis beaucoup d'espoir et d'amour dans le pape françois. Là c'est ennuyeux!

D'où le danger de la papolatrie qui consiste à confier des pouvoirs extraordinaires au pape. Il faut lui laisser seulement les pouvoirs que Jesus lui a donné et qui sont déjà énormes. Mais ce n'est pas un dieu! On devrait tout de même se souvenir des Borgia and co.

On peut retrouver ce genre d'attitude dans certains fanatiques d'apparitions de Marie... ou d'adorateurs de saints.
Compréhensible, mais erronnée.

Il vaut mieux baser sa foi uniquement sur Dieu et en particulier la véracité des évangiles. Là c'est du solide! Du Roc! du Céphas (humour Mr. Green ).

Je dis cela parce que le fait que françois se soit égaré ou pas du tout, ce n'est rien à coté de la réalité de l'existence de Dieu! Il n'y a donc pas à paniquer!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 17:17

Oculus a écrit:
arnaud dumouch a écrit:
Violette, le problème n'est pas la phrase dans l'avion sur les psychiatres.

Le problème est, dans ce sujet: Le pape François a-t-il fait d'un pédophile/pédéraste notoire, le Cardinal MacCarrick, en connaissance de cause, son conseiller pour des nominations du haut clergé

Le Pape François n'a pas fait du dosssier des abus sur mineur la priorité ou une des priorités de son Pontificat , ça me semble clair .

ça peut être dû à lui  : à sa priorité envers les pauvres , à sa méconnaissance du dossier en argentine et à Rome , au fait qu'il a peut être pensé  régler cela par quelques mesures symboliques  ou qu'il pensait  que ça conduisait à l'  Homophobie ...

c'est vrai il a sévèrement sanctionné des évêques  qu'il a réduits , pour la première fois , à l'état laîc , tel l'ancien nonce en rép Dominicaine Mgr  Wesolowski . Mais ceci est un leurre : il s'agissait de sanctionner des prélats qui étaient prouvés avoir  eux mêmes abusé de mineurs et nullement de prélats qui avaient couvert ou dissimulé  les faits , ce qui était l'objet du Grand Jury de Pennsylvanie récent , par ex .


s'agit-il de son entourage  proche  ?

le Cardinal Mac Carrick  a-t-il été une des chevilles ouvrières du conclave qui a élu François  sur des promesses d'assainissement des scandales financiers qui avaient ( peut être ) provoqué la démission de Benoit XVI  , mais qui a en fait promu une ligne en phase avec les démocrates Obama-Clinton des EU sur
une  mise à jour morale "LGBT -Friendly " au Vatican , qui représente aujourd'hui la" Gauche " américaine ?  a t-il été ensuite ménagé  pour ses liens avec l'administration Obama ?

remarquons que dans son conseil des 9 cardinaux  il s'en trouve 3 directement impliqués jusqu'au cou dans la crise : le cardinal Pell  qui gérait le domaine économique  et qui a dû  aller se défendre en Australie , le cardinal Maradiaga  du Honduras qui est l'arbitre d'une crise des abus  dans son Pays ,
le cardinal O Malley  qui a hérité du cardinal Law et de ses méfaits le diocèse de Boston en  2003 et qui présidait la commission romaine de supervision de la crise . Et je ne parle pas de ses amis argentins et chiliens   qui ne l'ont pas bien informé .

quelles ont été les conséquences de la mutation de la cheville ouvrière de Benoit XVI  sur les abus
Mgr Scicluna . s'agit-il d'un cas classique de "Promoveatur ut amoveatur " comme il était arrivé à Mgr Vigano lui même ?  est-ce que ça n'a pas fortement ralenti  le rythme de travail de la CdF ?

Quels moyens  en personnel sur la crise des abus ont été alloués à la CdF ?
ralentir ou prolonger les procédures est une autre façon hypocrite de faire que les prêtres ou évêques ne soient jamais jugés ...
on peut comparer à l'ouverture des archives du vatican à partir de  1939  promises depuis 30 ans  où 40 millions de documents attendent d'être classés et qui ne le seront jamais faute de personnel ....

Bref beaucoup de facteurs se conjuguent  pour que ce dossier ait été nonseulement pas la priorité , mais habilement et discrètement désactivé par rapport à la Ligne Benoit XVI

on mesure aujourd'hui les conséquences tragiques de cette érreur d'appréciation et on va la mesurer sur la perte de crédibilité de la parole Papale  : les mineurs abusés ne sont-ils pas les pauvres  d'entre les pauvres au niveau protection ? et comment peut-on être  crédible si on ne fait pas tout pour les protéger ??


Merci pour cette analyse. Elle est posée, objective. Elle me plait.

On ne doit pas cacher du voile de Noé les erreurs et fautes d'appréciation de nos supérieurs, fussent-ils pape. 

Surtout si ces erreurs résultent d'un choix volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12174
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 17:33

Arnaud Dumouch a écrit:
Jo59000 a écrit:
Jamais le Pape ne démissionnera pour une telle affaire !
Mais il se peut que les fidèles démissionnent et se détournent de leur pape.

Bof! Pourvu que les baptisés ne renoncent jamais la Foi du baptême, Symbole de Nicée-Constantinople et Bible, et l'exercent toujours dans la prière, voire rejoignent d'autres communautés chrétiennes, moins impliquées, cela suffira au salut. Thumright

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 17:36

N'oubliez pas que "Amoris laetitia " a laissé des traces pour ne pas dire des rancunes.Dimanche 24 septembre 2017
Les "sept hérésies d’ « Amoris laetitia »" « Très Saint-Père, C’est avec une profonde tristesse, mais poussés par la fidélité envers Notre Seigneur Jésus-Christ, par l’amour pour l’Eglise et pour la papauté, et par dévotion filiale envers votre personne nous sommes contraints d’adresser à Votre Sainteté une correction à cause de la propagation d’hérésies entraînée par l’exhortation apostolique ‘Amoris laetitia’ et par d’autres paroles, actions et omissions de Votre Sainteté. »

C’est par ces mots que commence la lettre que 40 personnalités catholiques du monde entier ont adressée au Pape François le 11 août dernier http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/09/24/les-sept-heresies-d-amoris-laetitia-5982773.html
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 17:37

Une démarche qui n’a pas d’équivalent dans l’histoire moderne de l’Eglise. Il faut remonter à 1333 pour retrouver un épisode analogue...
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12174
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 17:47

philippe bis a écrit:
N'oubliez pas que "Amoris laetitia " a laissé des traces pour ne pas dire des rancunes.Dimanche 24 septembre 2017
Les "sept hérésies d’ « Amoris laetitia »"  « Très Saint-Père, C’est avec une profonde tristesse, mais poussés par la fidélité envers Notre Seigneur Jésus-Christ, par l’amour pour l’Eglise et pour la papauté, et par dévotion filiale envers votre personne nous sommes contraints d’adresser à Votre Sainteté une correction à cause de la propagation d’hérésies entraînée par l’exhortation apostolique ‘Amoris laetitia’ et par d’autres paroles, actions et omissions de Votre Sainteté. »

C’est par ces mots que commence la lettre que 40 personnalités catholiques du monde entier ont adressée au Pape François le 11 août dernier http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/09/24/les-sept-heresies-d-amoris-laetitia-5982773.html

Les orthodoxes pratiquent depuis toujours la communion des divorcés-remariés. D'ailleurs, même à Trente, Rome s'est gardée de condamner leur discipline matrimoniale. De sorte qu'à ce chapitre, le pape de Rome ne ferait que revenir à une discipline antérieure au schisme de 1054...

Je ne vois pas pourquoi certains poussent des cris d'orfraie?

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 17:53

Lisez les commentaires ( et ce n 'est que les commentaires youtube et pas facebook) sous la vidéo d 'Arnaud ... https://www.youtube.com/watch?v=NNoMtZtdoc4
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 18:09

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Spoiler:
 
Violette, le problème n'est pas la phrase dans l'avion sur les psychiatres.

Le problème est, dans ce sujet: Le pape François a-t-il fait d'un pédophile/pédéraste notoire, le Cardinal MacCarrick, en connaissance de cause, son conseiller pour des nominations du haut clergé ?

Désolée, mais ce que le Père Compazieu, tout comme le Père Zanotti, sont bien dans le sujet et ne parlent pas de psys,  ou bien alors, c'est moi qui ne sait pas lire ?

Et j'approuve ce qu'ils disent l'un comme l'autre. 

MON AVIS, puisque j'ai la "spécialité de ne jamais le donner mais de faire des copiés/collés", c'est que tu as fait ta vidéo un peu trop vite et que tu ne veux pas revenir dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 19:24

Les soutiens au Pape François se multiplient dans l'Église


Alors que les scandales d'abus sexuels et la lettre de l'ancien nonce apostolique aux Etats-Unis attaquant le Pape François sont toujours beaucoup commentés dans les médias et sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités de l'Église ont tenu à réaffirmer leur confiance et leur loyauté envers le Saint-Père.


Alors que la publication de la lettre de l’ancien nonce aux États-Unis Mgr Carlo Maria Viganò, a semé beaucoup de confusion dans l’Église et suscité de nombreuses attaques contre le Pape François, les soutiens se multiplient en faveur du Souverain Pontife. Parmi eux, la Comece, la Commission des Épiscopats de l'Union européenne, dont le président Mgr Jean-Claude Hollerich dénonce les « graves attaques menées contre l’Église et la personne du Saint Père ».


« La Comece réaffirme son soutien, sa fidélité et sa confiance au Pape François », peut-on lire dans un communiqué de presse publié le 31 août, signé par l'archevêque de Luxembourg. 

La commission condamne également « les tentatives visant à diviser l’Église du Christ et appelle toutes les personnes de bonne volonté à œuvrer, dans la foi, au développement d’un monde de justice, de vérité et de paix. »



Alors que de nombreux évêques ont par ailleurs réaffirmé leur soutien à l’évêque de Rome, une autre voix s’est élevée: celle du cardinal Gérald Cyprien Lacroix. L’archevêque de Québec était à Dublin pour la rencontre mondiale des familles le week-end dernier et a pu saluer le Saint-Père à l’issue de la messe finale.

Sur sa page Facebook, le cardinal Lacroix redit sa profonde communion avec le Pape en ces heures de tempête qui touche l’Église. « J’ai pleinement confiance dans le leadership du Pape Francois, écrit-il, j’apprécie grandement le renouveau auquel il nous invite afin de devenir une communauté de croyants et de croyantes toujours plus fidèle à l’Évangile de Jésus-Christ. Je l’ai assuré de notre prière et de notre soutien. » 




https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2018-09/les-soutiens-au-pape-francois-se-multiplient-dans-l-eglise.html
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 19:28

"Saint-Père, vous n'êtes pas seul!": les évêques redisent leur soutien au Pape François

Les affaires d’abus sexuels qui secouent l’Église catholique depuis quelques mois, ont pris une dimension politique avec la publication dimanche d’une lettre signée par l’ancien nonce apostolique aux États-Unis, Mgr Carlo Maria Viganò, qui accuse le Pape d’avoir protégé le cardinal américain Theodore McCarrick, suspecté d’abus sexuels et exclu fin juillet du collège cardinalice. En cette période douloureuse plusieurs épiscopats ont manifesté au Pape François leur loyauté et leur fidélité.

Cyprien Viet - Cité du Vatican


Tout d’abord, la réaction la plus scrutée était celle du président de la conférence épiscopale américaine. Le cardinal Daniel DiNardo a déclaré au nom des évêques : 


«Ce sont des jours difficiles et nous exprimons au pape notre affection fraternelle, alors que cette blessure ouverte de abus nous met au défi d’être fermes et décidés dans la recherche de la vérité et de la justice.» 


Suite au double scandale provoqué par l’affaire McCarrick et par la publication du rapport sur les abus en Pennsylvanie, il explique que la conférence épiscopale américaine est en train de faire son aggiornamento sur ce dossier complexe. Elle publiera prochainement un plan d’action mettant en jeu la responsabilité des évêques eux-mêmes, qui n’était pas encore directement prise en compte dans les précédents documents.


Dans le contexte de cette crise, qui affecte l’Église catholique à un niveau mondial, de nombreux évêques font bloc autour du Pape François.


 Le Conseil des conférences épiscopales d’Amérique latine remercie le Saint-Père pour «son service plein d’abnégation envers l’Église» et offre au Pape «fidélité, proximité et collaboration pour que la vérité brille au-delà de tout péché».


Les évêques du Pérou soulignent leur «appui fraternel et épiscopal à la façon lucide, courageuse et ferme avec laquelle le Pape conduit la barque du Christ». Un soutien nécessaire «face aux tentatives de déstabilisation de l’Église et de son ministère», soulignent-ils. Les évêques du Paraguay remercient le Pape François pour avoir poursuivi «le travail de ses prédécesseurs avec beaucoup d’humilité et de fermeté» dans la lutte contre les abus.


 «Saint-Père. Vous n’êtes pas seul !». C’est aussi le cri lancé par le président de la conférence des évêques d’Espagne. Le cardinal Ricardo Blazquez rend grâce à Dieu pour «le travail pastoral infatigable mené par le Pape» et pour son «dévouement au ministère pétrinien».


https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2018-08/pape-soutien-eveques-amerique-espagne.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 20:03

philippe bis a écrit:
N'oubliez pas que "Amoris laetitia " a laissé des traces pour ne pas dire des rancunes.Dimanche 24 septembre 2017
Les "sept hérésies d’ « Amoris laetitia »"  « Très Saint-Père, C’est avec une profonde tristesse, mais poussés par la fidélité envers Notre Seigneur Jésus-Christ, par l’amour pour l’Eglise et pour la papauté, et par dévotion filiale envers votre personne nous sommes contraints d’adresser à Votre Sainteté une correction à cause de la propagation d’hérésies entraînée par l’exhortation apostolique ‘Amoris laetitia’ et par d’autres paroles, actions et omissions de Votre Sainteté. »

C’est par ces mots que commence la lettre que 40 personnalités catholiques du monde entier ont adressée au Pape François le 11 août dernier http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/09/24/les-sept-heresies-d-amoris-laetitia-5982773.html
Dire qu'il y a des hérésies dans Amoris Laetitia est absurde. 

Regardez :

Pastorale 1bis  ̶̶  Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François, 24 sept 2017 (29 mn)

Cette lettre porte sept questions, sept reproches présentés comme de possibles hérésies du pape François. En voici le résumé : Le pape soutiendrait que :

1. Certains commandements du Seigneur sont inaccessibles à certains hommes, même avec la grâce de Dieu. 2. Que la vie sexuelle des chrétiens divorcés remariés n’est pas obligatoirement un état de péché mortel et peut parfois coexister avec la grâce. 3. Qu’un chrétien pourrait volontairement choisir de la violer une loi divine connue de lui sans commettre un péché mortel. 4. Qu’il pourrait arriver qu’une personne pèche en en obéissant à la loi divine. 5. Qu’un chrétien divorcé pourrait juger en conscience qu’il est des cas où une vie conjugale dans un nouveau mariage civil serait bonne. 6. Qu’il n’y aurait pas d’interdits négatifs et d’actes qui par soi, seraient toujours gravement illicites. 7. et qu’il serait possible de changer la pastorale des divorcés remariés en les autorisant à recevoir les sacrements.

Je ne pense pas que ce sont des "hérésies" du pape François car je pense qu’il ne soutient aucune de ces sept propositions (sauf peut-être la septième). Pour les personnes qui désirent approfondir, je propose cette vidéo dont les 9 premières minutes me semblent suffire à expliquer que le pape n’a aucune intention de soutenir une nouvelle doctrine universelle. Son intention est simplement PASTORALE. Le pape se situe au niveau d’histoires concrètes qu’il a vu comme pasteur de terrain, et dont il demande aux pasteurs de tenir compte.

Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 20:07

Je n 'est jamais dit qu 'il y a  des hérésies dans Amoris Laetitia .Au contraire puisque j 'ai posté aussi votre vidéo plus haut Arnaud.Ce que je voulais dire c 'est qu 'il ne faut pas oublier la charge mener contre le pape il y a un an.Puisque c 'était soi disant déja le pire scandale de l 'eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Nane



Féminin Messages : 445
Inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:06


https://www.causeur.fr/vigano-pape-francois-eglise-cupich-154197

Comment rester fidèle à cette Eglise qui ne défend qu’elle?
Face aux accusations de Mgr Vigano, l'Eglise plaide le complot

Morceau choisi :
Nous aimions nos pasteurs et nous étions heureux quand ils nous abandonnaient pour aller chercher des brebis perdues. Nous voilà désormais dans une maison où le Père a embauché des intendants qui nous maltraitent. Quelle est notre joie ? McCarrick, Wuel, Cupich et consorts se posent-ils la question de ce que sont devenues les demeures du Père, sous leur intendance ? Et de ce que nous pensons, désormais, des vertus du silence et de la prudence qu’ils nous réclament sur leurs travers, leurs erreurs et leurs crimes, quand en même temps ils nous réclament de parler et de dénoncer les travers de l’époque qu’ils ont identifiés ?
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:16


Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 465
Inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:29

.

Dire que les vrais croyants ne vont pas suivre François ...
Ce n’est pas en tout cas pour moi,  François aime vraiment, les humbles, les malheureux, la basse classe,  il le démontre à suffisance par son vécu. Évidemment à son niveau ce ne dois pas être chose aisée.
Et pour ce qui est de croire, je crois en Dieu, le  Christ Un et Trine d’abord.


Je rejoins le Père Zanotti  ainsi que  le Père Jean Compazieu.


Homosexuels ?  A partir d’un âge de raison, la raison prime.
Car il s'agit de relations entre majeurs (consentants) et pas d'abus sur mineurs.
Cependant pour quelqu’un d’équilibré s’exposer à cela en allant dans un séminaire pose quand même des questions.


Sebastien Antoni.    Lucide.

Mgr Vigano ... je crois et je suis persuadé qu’il dit la vérité.
Il faut la dire, elle doit être connue,  la vérité.

Philippe bis
Cette affaire est l 'expression de l 'énorme pression qui est faites sur l'église pour qu 'elle se soumette au désidérata d 'un "nouvel ordre moral " (Avortement,mariage pour tous,euthanasie,théorie du genre,pma,gpa...).Nous sommes en pleine guerre idéologique .Les 3 blancheurs( prophétie de saint Don Bosco)  sont notre planche de salut.

Cela arrive maintenant avec François, mais les prédécesseurs selon moi
ont aussi des responsabilités énormes et quand arrive  le pouvoir a un certain moment, il faut reconnaître qu’il est très difficile voire impossible de tout régler en même temps les dérèglements.

C’est pourquoi je soutiens malgré tout, François, que l’Esprit-Saint l’éclaire,
Mgr Vigano a révélé ce qui devait être dévoilé, mais avec certitude cependant connu de Dieu, laissons-Lui le soin de juger en toute justice.


Tous nous le savons, très difficile le Pouvoir, et très faciles les  critiques.

Petilouis.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12174
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:38

Petilouis a écrit:
.

Dire que les vrais croyants ne vont pas suivre François ...
Ce n’est pas en tout cas pour moi,  François aime vraiment, les humbles, les malheureux, la basse classe,  il le démontre à suffisance par son vécu. Évidemment à son niveau ce ne dois pas être chose aisée.
Et pour ce qui est de croire, je crois en Dieu, le  Christ Un et Trine d’abord.


Je rejoins le Père Zanotti  ainsi que  le Père Jean Compazieu.


Homosexuels ?  A partir d’un âge de raison, la raison prime.
Car il s'agit de relations entre majeurs (consentants) et pas d'abus sur mineurs.
Cependant pour quelqu’un d’équilibré s’exposer à cela en allant dans un séminaire pose quand même des questions.


Sebastien Antoni.    Lucide.

Mgr Vigano ... je crois et je suis persuadé qu’il dit la vérité.
Il faut la dire, elle doit être connue,  la vérité.

Philippe bis
Cette affaire est l 'expression de l 'énorme pression qui est faites sur l'église pour qu 'elle se soumette au désidérata d 'un "nouvel ordre moral " (Avortement,mariage pour tous,euthanasie,théorie du genre,pma,gpa...).Nous sommes en pleine guerre idéologique .Les 3 blancheurs( prophétie de saint Don Bosco)  sont notre planche de salut.

Cela arrive maintenant avec François, mais les prédécesseurs selon moi
ont aussi des responsabilités énormes et quand arrive  le pouvoir a un certain moment, il faut reconnaître qu’il est très difficile voire impossible de tout régler en même temps les dérèglements.

C’est pourquoi je soutiens malgré tout, François, que l’Esprit-Saint l’éclaire,
Mgr Vigano a révélé ce qui devait être dévoilé, mais avec certitude cependant connu de Dieu, laissons-Lui le soin de juger en toute justice.


Tous nous le savons, très difficile le Pouvoir, et très faciles les  critiques.

Petilouis.

C'est une chose d'aimer la "basse" classe, c'en est une autre de se vautrer dans la sentine...

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:45

Un catholique qui demande a etre débaptisés c 'est un chrétien en moins . https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/apostasie-pourquoi-de-plus-en-plus-de-catholiques-demandent-a-etre-debaptises-2069262
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12174
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:50

philippe bis a écrit:
Un catholique qui demande a etre débaptisés c 'est un chrétien en moins . https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/apostasie-pourquoi-de-plus-en-plus-de-catholiques-demandent-a-etre-debaptises-2069262

On ne peut être "débaptisé". D'ailleurs, la plupart des schismatiques sont déjà des incroyants: bon débarras!

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
Nane



Féminin Messages : 445
Inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:54

philippe bis a écrit:
Cette affaire est l 'expression de l 'énorme pression qui est faites sur l'église pour qu 'elle se soumette au désidérata d 'un "nouvel ordre moral " (Avortement,mariage pour tous,euthanasie,théorie du genre,pma,gpa...).Nous sommes en pleine guerre idéologique .

Les média parlent peu de l'affaire Vigano, car il s'agit avant tout d'homosexualité, et qu'un "loby rose" travaille à l'acceptation par l'Eglise de l'homosexualité, cela a leur faveur.

Pourquoi dénoncer des personnes qui travaillent à la "transformation et à la tolérance"" de l'Eglise catholique ?
On en parle pas ou de manière orienté. Malgré qu'un pape soit en cause (croustillant), l'essentiel c'est que l'Eglise évolue. Alors tant pis pour le scandale.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17501
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:55


Toute cette agitation et ces soutiens affichés montrent qu'en fait les soutiens en questions pensent que la situation est grave (sinon cela ne vaudrait même pas la peine d'un commentaire).

Et effectivement, c'est une catastrophe!

Revenir en haut Aller en bas
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2856
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 21:58

Je crois que le Pape François a encore beaucoup de moyens pour redresser la situation .
Finalement  en réfléchissant bien la surprise  n'est pas que  Jean Paul II ou François  n'aient pas vraiment saisi l'urgence et l'importance de la crise des abus sur mineurs , la surprise est qu'il se soit trouvé Benoit XVI pour la comprendre , c' est Lui l'exception  !

Que faudrait-il que le Pape fasse  actuellement  ?

Changer la théologie  romaine du sacerdoce  au cours d'un synode extraordinaire ou d'un concile
nous remettrait dans le cas de figure du synode sur la famille : La Pape François et ses idées  sont assez souvent minoritaires parmi les évêques . En fait la démocratie épiscopale  joue contre le Pape François ,  un Paradoxe de plus  pour cet Homme  qui voudrait tant être démocratique et qui s'avère plus autoritaire , clérical , et rusé  qu'il n'apparait dans les medias thuriféraires de sa "modernité " .

Ce qui s'avérerait  le plus rapide et éxpédient , pour moi, serait de changer le droit Canonique .
parceque le Droit Canonique représente ce que le Pape appelle "Le cléricalisme " , contre lequel il n'a pas de mots assez dur , mais contre lequel , finalement , il ne fait rien , parcequ'il est complètement
dans cette culture .
C'est le paradoxe de l'autodétestation , de l'autoflagellation , des excuses  et repentirs à perte de vue : Si elles ne sont pas suivies d'action décisive de changement  , elle relèvent malheureusement
de la Com dans ce qu'elle a de pire  : L'hypocrisie  .

4 points me sembleraient  névralgiques et indispensables  :

1) faire de l'abus sur mineurs un crime de meurtre des âmes  et non pas un délit contre le  6ème commandement du décalogue : premier point .
celui qui représente Dieu pour un enfant et l'abuse sexuellement est le meurtrier  de l'idée de Dieu chez cet enfant et donc du Salut de son âme , qui est  le but fondamental du Droit Canon .

2) supprimer dans les procès canoniques d'abus sur mineurs  toute idée de choix d'une peine en fonction d'une discussion  entre juges sur d'éventuelles circonstances atténuantes ou de casuistique compliquée  et ne s'en tenir qu'à l'établissement des faits au delà de tout doute raisonnable .
ça accélerera le processus  et évitera tous les jeux d'influences malsains  .

3) introduire l'automaticité de la peine maximale  une fois les faits  prouvés :
--réduction à l'état laïc pour les prêtres , les évêques , ou les cardinaux abuseurs de mineurs .
--déposition de tous les évêques , archevêques ou  cardinaux  ayant couvert  ou dissimulé  des abus
ou abusé de séminaristes ou étudiants confiés à eux  sans possibilité ultérieure  d'avoir de nouvelle charge pastorale  de façon définitive .

4) obligation légale  de fournir annuellement un document résumant les moyens mis en  oeuvre   pour que les procès  soient rapides et que les accusés souvent âgés  attendent le moins possible . Et les résultats en terme de prêtres abuseurs  laicisés et évêques déposés , et mise en place de règlement protecteurs des mineurs ,  ce au niveau de chaque conférence épiscopale  chaque année .
et rendre ces documents  accessibles et  publics au niveau mondial .

je crois qu'avec ces 4 mesures la culture cléricale ne pourrait que changer  et que sans , elle ne changera pas .
le Pape étant le législateur suprême de l'Eglise peut adopter ces mesures seul  , sous forme de Motu Proprio  par exemple . donc ça peut être ce qu'il y a de plus  rapide .

Quand on a la gangrène , On Ampute , ça ne se discute pas !


Dernière édition par Oculus le 3/9/2018, 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6448
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   3/9/2018, 22:02

saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
Un catholique qui demande a etre débaptisés c 'est un chrétien en moins . https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/apostasie-pourquoi-de-plus-en-plus-de-catholiques-demandent-a-etre-debaptises-2069262

On ne peut être "débaptisé". D'ailleurs, la plupart des schismatiques sont déjà des incroyants: bon débarras!
Un apostat ne peut etre débaptisés alors pourquoi en France il y a la procédure d'apostasie qui consiste a envoyer une lettre à son église de baptême en mentionnant son nom et la date du dit baptême pour ne plus apparaître sur les registres?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ancien Nonce apostolique aux USA, Mgr Carlo Maria Viganò, dénonce la complicité du pape François dans l'affaire MacCarrick
Revenir en haut 
Page 1 sur 22Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Depuis quand le Siège Apostolique est-il vacant ?
» le timbre en 6ème
» L’exhortation du pape François : un programme sur la joie d’évangéliser
» "La Joie de l'Évangile" - Exhortation apostolique du pape François (En audio)
» Les Amis de Garabandal soutiennent les messages de MariaDM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: