DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sophisme de la juridiction philosophique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Le sophisme de la juridiction philosophique   Sam 25 Nov 2006, 00:38

Chers amis,

J'ai remarqué une tendance à se refugier dans la «philosophie» quand la légitimité d'un problème est contestée par la science.

C'est une illusion de croire qu'un problème est pertinent seulement parce qu'on lui donne l'étiquette «philosophie». Il y a certaines questions qui ne méritent pas qu'on y réponde parce qu'elles n'ont aucune pertinence. Elles ne répondent à aucune exigence intellectuelle.

Prenons la décomposition de l'eau en hydrogène et en oxygène.

Une fois qu'on l'a expliquée par la physique et par la chimie, il n'y a plus rien à expliquer. Dire qu'il subsiste un problème philosophique de formes substantielles est arbitraire et sans utilité.

Parfois on croit avoir une connaissance, mais ce n'est que du vide. La métaphysique contient du vide déguisé en connaissance. Au moins en science, on peut tester la solidité d'une connaissance par des observations.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Sam 25 Nov 2006, 07:18

La science positive fait poartie de la philosophie réaliste mais n'atteint le réel que de cette matière:

Objet matériel: tout ce qui est corporel.

Raison formelle: par l'expérimentation et l'usage de l'outil mathématique.



La philophie va plus loin car elle atteind:

Objet matériel: tout ce qui est, sans exception.

Raison formelle: par tous les moyens naturels de l'intelligence humaine (sauf la foi théologale donc).



Prenons l'exemple de l'origine du monde (big bang ? )

- La science positive (astronomie) est vraie science grâce aux télescopes géants, jusqu'au moment où elle voit le passé de l'univers.

- Elle reste science posisitive, consciente de son caractère hypothétique, s'arrête au seuil du mur de Plank où les équations sont ingérables (trop de pression et de concentation de la matière).

- Ensuite, elle devient philosophie (absence de calculs, mais inductions et déductions).

Mais la philosophie va jusqu'"avant" le big bang, se demandant sa cause: Le néant? Un créateur Acte pur ?

Rien ne l'arrête car aucune méthodologie ne lui est interdite.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 14:57

La décomposition de l'eau en Hydrogène et en oxygène, n'a jamais constitué l'ombre d'un problème philosophique !!!! c'est une question scientifique qu'il appartient aux scientifiques de résoudre. On l'a dit et répété mille fois sur ce forum : les questions scientifiques ne sont pas du même ordre que les questions philosophiques. Mais on pourra bien le répéter mille et trois fois, qu'il y en aura encore pour soutenir le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 16:44

Nelly Emont a écrit:
La décomposition de l'eau en Hydrogène et en oxygène, n'a jamais constitué l'ombre d'un problème philosophique !!!! c'est une question scientifique qu'il appartient aux scientifiques de résoudre. On l'a dit et répété mille fois sur ce forum : les questions scientifiques ne sont pas du même ordre que les questions philosophiques. Mais on pourra bien le répéter mille et trois fois, qu'il y en aura encore pour soutenir le contraire.

Chère Nelly,

La philosophie réaliste, c'est la science du REEL atteind par toutes la puissance NATURELLE des diverses connaissances humaines.

On exclut donc de cela la foi théologale, l'opinion, et on vérifie toujours les théories, les intuitions, par un retours au réel.

Si on suit cette définition, les sciences modernes et leur outil expérimental sont de simples parties, abordant la cause matérielle, de l'unique philosophie réaliste.

Aristote d'ailleurs, dans sa physique, se penche déjà comme il le peut sur cette question des atomes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Nelly Emont



Messages : 492
Inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:29

On parle alors de philosophie de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:31

Nelly Emont a écrit:
On parle alors de philosophie de la nature.

Oui. Aristote avait appelé son livre: "La physique".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:46

Arnaud Dumouch a écrit:


Mais la philosophie va jusqu'"avant" le big bang, se demandant sa cause: Le néant? Un créateur Acte pur ?

Rien ne l'arrête car aucune méthodologie ne lui est interdite.

Fausse dichotomie, comme d'habitude avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:47

Nelly Emont a écrit:
La décomposition de l'eau en Hydrogène et en oxygène, n'a jamais constitué l'ombre d'un problème philosophique !!!! c'est une question scientifique qu'il appartient aux scientifiques de résoudre. On l'a dit et répété mille fois sur ce forum : les questions scientifiques ne sont pas du même ordre que les questions philosophiques. Mais on pourra bien le répéter mille et trois fois, qu'il y en aura encore pour soutenir le contraire.

Les questions scientifiques sont évidemment légitimes, mais dire qu'une question est philosophique ne la rend pas automatiquement pertinente. Appeler une question «philosophique» peut servir à dissimuler sa vacuité.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:50

Sânkhya a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:


Mais la philosophie va jusqu'"avant" le big bang, se demandant sa cause: Le néant? Un créateur Acte pur ?

Rien ne l'arrête car aucune méthodologie ne lui est interdite.

Fausse dichotomie, comme d'habitude avec vous.

Voilà: Tant que l'outil mathémathique ou l'observation au télescope permet d'atteindre l'état de l'univers, on est en ASTRONOMIE (une science positive moderne, partie expérimentale de la philosophie).

- Mais au delà du mur de Planck, lorsque les équation mathématiques deviennent folle tant la matière est concentrée et chaude, l'intelligence peut tout de même avancer, gardant son pouvoir d'induction et de déduction.

La question: "D'où vient le big bang?" est légitime et parfaitement philosophique.

Mais la réponse DEPASSE L'ASTRONOMIE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:53

D'abord le big bang, comme n'importe quelle théorie scientifique, n'est pas prouvé.

Ensuite il n'y a pas de dichotomie néant-Dieu infini.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 17:59

Sânkhya a écrit:
D'abord le big bang, comme n'importe quelle théorie scientifique, n'est pas prouvé.

Ensuite il n'y a pas de dichotomie néant-Dieu infini.

donc c'est une HYPOTHESE PHILOSOPHIQUE. Et oui.

On recherche une cause première de tout et il y a trois solutions:
- Le néant
- Un univers éternel qui se structure tout seul
- La personne d'un Créateur Acte pur (donc éternel).

Les deux premières ne résistent pas beaucoup à l'analyse...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 18:21

Arnaud Dumouch a écrit:
Sânkhya a écrit:
D'abord le big bang, comme n'importe quelle théorie scientifique, n'est pas prouvé.

Ensuite il n'y a pas de dichotomie néant-Dieu infini.

donc c'est une HYPOTHESE PHILOSOPHIQUE. Et oui.

On recherche une cause première de tout et il y a trois solutions:
- Le néant
- Un univers éternel qui se structure tout seul
- La personne d'un Créateur Acte pur (donc éternel).

Les deux premières ne résistent pas beaucoup à l'analyse...


Ou un Dieu fini. Ou plusieurs dieux. Ou un démon.

Ou l'univers éternel qui est cyclique. Ou notre univers étant une goutte dans un univers plus vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 18:54

Citation :
Ou un Dieu fini. Ou plusieurs dieux. Ou un démon.

Question?

D'où vient ce Dieu fini. Ou ces plusieurs dieux. Ou ce démon ?

Réponse:

- Le néant
- Un univers éternel qui se structure tout seul
- La personne d'un Créateur Acte pur (donc éternel).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 18:56

Arnaud Dumouch a écrit:


D'où vient ce Dieu fini. Ou ces plusieurs dieux. Ou ce démon ?

Bon exemple de question dont la pertinence est loin d'être évidente!
Revenir en haut Aller en bas
Sânkhya



Messages : 800
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Le sophisme de la juridiction philosophique   Ven 01 Déc 2006, 18:57

Voici la stratégie d'Arnaud: je vais demander d'où vient ceci et d'où vient cela jusqu'à ce que je me fasse répondre que c'est Dieu qui l'a créé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sophisme de la juridiction philosophique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnosticisme L'agnosticisme est la position philosophique
» Démonstration philosophique de "L'illégitimité de la pratique de l'avortement chez l'être humain"
» Question philosophique
» La prétendue question de juridiction....
» La juridiction du "juge" de Sainte Jeanne d'Arc.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: