DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hiroshima, Nagasaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Krystyna
Invité



MessageSujet: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 00:33

Il fut une époque où l'on disait : "Jamais plus Hiroshima" (Maurice Pons). Sur un autre fil, Arnaud disait que l'Iran fait exploser un jour une bombe atomique, cela vaccinera l'humanité d'avoir recours cette arme. Or, l'emploi de cette bombe par les Américains lors de la seconde guerre mondiale n'a eu pour effet ni de discréditer les auteurs du geste, ni d'empêcher la course à l'armement nuclaire de continuer.
N'oublions pas que les membres du Conseil de Sécurité de l'ONU disposent tous de la bombe atomique.

De Gaule disait :

La bombe atomique française aura la sombre et terrible capacité de détruire ne quelques instants des millions et des millions d'hommes (14 janvier 1963), et il ajoutait : "Moi, je frémis en analysant cette pensée. La France menacerait de tuer des millions de civils, de femmes et d'enfants..."

Citation :
"Hiroshima... Nom sinistre, à jamais inscrit dans les annales de l'homme contre l'homme. Nom de fracas et de feu, fulgurant symbole de la barbarie savante, de la sauvagerie des soi-disant civilisés... Nom qui résume en ses quatre syllabes toute l'horreur que le progrès technique ajoute à l'horreur essentielle de la guerre... Nom exécré de tous, mais particulièrement des zélateurs de la science qui ne sont pas près de pardonner aux bombardements nucléaires la détestable lumière qu'il sont fair rejaillir sur elle. (Jean Rostand)

Avant Hiroshima et Nagasaki, il y a eu Ouradour, de sinistre mémoire, et Dresde, qui les 13 février 1945 flamba sous les trois vagues de 1224 bombardiers et dans l'enfer de 650 000 bombes incendiaires rôtissant 65 km2, et faisant 135 000 victimes civiles innocentes. Dresde était ce que l'on appelle une "ville sanctuaire", c'est-à-dire qu'elle avait été jusque-là sciemment préservée des bombardements afins que les gens s'y réfugient en toute confiance.( Hiroshima, Nagasaki et deux autres villes étaient aussi des villes sanctuaires, Nagoya et une autre. ) Du 10 mars au 26 mai 45, 2000 avions ont balancé 12 000 bombes sur Tokyo, détruisant 90 km2 et tuant 100 000 Japonais. A Cologne et Hambourg, les habitants eurent droit au phosphore (précurseur du napalm). Mais le jour d'Hiroshima, le monde a basculé dans le néant.

Un premier essai de la bombe eut lieu les 16 juillet 1945 à Alamogordo. Truman en apprend le succès lors de la Conférence à Trois à Postdam. C'est de là qu'il lance sur l'ultimatum pour une reddition sans condition du Japon, le 26 juillet. Simultanément, il ordonne les préparatifs du bombardement atomique. La bombe est lâchée le 5 août sur une des plus belles villes du Japon, Hiroshima pulvérisant 45 000 civils, dont le sort fut sans doute préférable à celui des survivants irradiés.

La question est la suivante : peut-on justifier Hiroshima et Nagasaki ?

NB Toute personne venant sur ce fil avec dans une disposition agressive (voire atomique) est priée de faire demi-tour. Toute personne souhaitant apporter ses connaissances et sa réflexions afin d'analyser ensemble la question est bienvenue.

A lire :
Docteur Robert Clément VIALETTEL, Jamais plus Hiroshima, Imprimerie du Progrès, 1965
Hans Herlin, Les Ames mortes de Hiroshima, Editions France-Empire, Strasbourg, 1962

Enola Gay, une très belle chanson du groupe OMD


Dernière édition par le Sam 25 Nov 2006, 00:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 00:56

Dans le domaine politique, une telle décision peut se justifier (la politique du moins pire).

Sinon non. C'est impensable. Mais quasi par définition c'est ce qui est impensable qui fait penser.


Voilà : c'est les hommes qui oublient le véritable Dieu (et tout ce que cela implique selon moi).


M.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 01:09

Niels Bohr, qui avait signalé en 39 aux USA les recherches allemandes, avait averti Roosevelt, en août 44, des dangers d'une bombe atomique : l'arme serait diabolique par ses effets autant que par les tentations qu'elle représenterait pour ses détenteurs. Roosevelt en avait été impressionné et promit 3 mois plus tard au banquier Sachs qu'elle ne serait pas utilisée sans avertissement. Ses effets seraient d'abord démontrés aux représentants des Nations et des grandes religions. Après quoi une chance de déposer les armes serait donnée aux puissances ennemies. Une lettre de Léo Szilard contresignée d'Albert Einstein et datée de mars 45 fut envoyée à Roosevelt, qui mourut avant de la recevoir. Truman dirigea alors Szilard vers Byrnes qui ne le comprit pas.

Le général L. Groves, chef du Manhattan Projet, mettant au moint le lancement pendant ce temps, note les 4 villes encore intactes, soutenu par le ministre de la guerre Stimson, qui recommande à Truman (31 mai 45) d'employer la bombe le plus rapidement possible, et sans avertissement, contre une ville japonaise.

Sursaut de révolte chez certains savant atomistes qui se rangent derrière James Franck (prix Nobel), mettant en garde contre la méfiance et la vague de terreur et de réprobation morale que provoquerait de par le monde l'emploi de l'arme nucléaire. Il exigeait, comme l'avait fait Sachs, une démonstration préalable devant les représentants de toutes les nations. Le rapport Franck, intercepté par Compton, n'eut pas de suite.

Une invasion américiane du Japon était prévue pour le 1er novembre 45, qui devait durer une année, et occasionnerait 500 000 pertes US, et 2 millions de morts japonais. Cela s'appelait le plan Olympic et avait été décidé le 18 juin. Truman déclara par la suite que la bombe avait épargné 500 000 hommes. Mais le 18 juin, ses généraux ( Marshall, Mac Arthur, l'amiral King) avaient fait des estimations chiffrées : un débarquement à Kyu Shu feraient entre 30 et 40 000 morts. Et on pensait que la bombe en ferait 10 000, créant un choc psychologique favorable à la capitulation sans condition.

A cette époque, le Japon était brisé, prêt à capituler. Mais il voulait une capitulation honorable, qui sauvegardait l'autorité et le trône de l'Empereur, chose que les USA ne voulaient à aucun prix. Et ils ne voulaient surtout pas d'un corps à corps avec un peu peuple fanatisé. Plusieurs chefs militaires considéraient comme une marque de faiblesse de la part des USA de faire des concessions au Japon.

Arthur Compton, chef du Metallurgical Laboratory, voulait limiter les dégâts de la bombe :

- en la faisant exploser en rase campagne. Mais on lui répond que ne l'on possède que deux bombes et qu'on ne va pas en gaspiller une dans une expérience psychologique qui peut échouer. En fait, on sait aujourd'hui qu'ils avaient la possibilité d'en avoir rapidement une troisième. Tinia précisait même : "D'autres bombes, sitôt prêtes, seront lancées sur ces objectifs." Envisageait-on de détruire les quatre villes sanctuaires ?

- en avertissant la ville-cible pour permettre son évacuation. On lui répond que les Japonais concentreront les prisonniers dans la ville, que leurs avions de chasse se concentront au-dessus de la ville, et que la bombe peut ne pas exploser, ce qui ne pourrait que discréditer les USA.

A l'issue de cette réunion du 18 juin, Mc Cly, secrétaire adjoint à la guerre, déclare qu'il faut avertir les Japonais de la puissance destructrice de la bombe qu'on va leur envoyer s'ils ne capitulent pas. Ce message est envoyé le 27 par le sous-secrétaire à la Marine Bard à Harrisson, vice-président de la commission d'emploi de la bombe. Je peux vous citer le texte. Je n'en cite ici que ce passage : "J'ai le sentiment très net que le Gouvernement japonais pourrait bien rechercher une occasion lui permettat de capituler. [...] J'avoue que je ne vois pas ce que nous aurions à perdre [...]. L'enjeu est si formidable qu'à mon avis il faut étudier un plan de ce genre."
Dès juillet, Arnold, chef de l'armée de l'Air, adopte la position suivante : l'explosion d'une bombe atomique n'était plus nécessaire pour gagner la guerre.

Ultime tentative de Szilard quelques jours avant le décollage de Tinian : n'employez pas la bombe sans avertissement, donnez d'abord aux Japonais une chance de capituler. Le général Groves finit par être troublé. Mais un sondage est organisé parmi le personnel de chicago : 87% sont pour l'emploi de la bombe, à condition que celle-ci soit réellement nécessaire pour mettre fin à la guerre.

Il est à noter que l'un des pilotes est devenu peu à peu fou et dangereux à la suite de son geste.

Quant à Roger Lewis, copilote de l'Enola Gay, il a déclaré :

Citation :
Si les hommes d'Etat avaient vu ce que nous avons vu alors, ils ne dormiraient certainement pas tranquilles un seul instant, avant de s'être assurés que la bome ne sera plus jamais lancée.

Paul Tibbets, chef de l'expédition n°1 :

Citation :
Dans une guerre on vous donne un ordre... et vous obéissez.

Carrington, copilote du Jabbit 3 :

Citation :
On a appris depuis lors que les Japonais avaient essayé de capituler, mais qu'ils n'y étaient pas parvenus à cause des clauses idiotes de la reddition sans conditions. Or, comme le Japon était déjà battu, ce fut une bourde tragique des EU que de pulvériser inutilement 140 000 hommes.

Le Pasteur Downey qui a béni l'expédition :

Citation :
Le péché, c'est de tuer, quelque soit l'arme.

Oppenheimer (savant) :

Citation :
Je souffrais de scrupules atroces.

Ce qui était aussi le cas de Fransk, Szilard, Compton et d'autres. Ils n'étaient pas loin de considérer Hiroshima comme un crime, et une erreur monstrueuse aux conséquences incalculables.

Einstein est devenu pacifiste et a soutenu les associaiton sluttant contre les armes atomiques, et inspiré les Accords de Moscou contre les tests nucléaires. Szilard a consacré ses derniers mois à la lutte pour le désarmement mondial et l'arrêt de toutes les expériences nucléaires.

Robert Brode, effaré des conséquences de la bombe, ajoute qu'il fut soulagé de savoir que la bombe fonctionnait :

Citation :
Cependant, en toute sincérité, notre soulagement dépassait notre méotion. Nous savions que notre travail n'avait pas été vain.

Groves ne doutait pas que la bombe serait engagée dans le conflit aussitôt terminée. Il craignait que la guerre puisse finir avant "sa" bombe, selon un de ses collaborateurs, confirmé par un autre. groves affirmait :

Citation :
Une bombe est faite pour être lâchée, surtout quand elle coûte 2 milliards de dollards !

Et enfin, pour ne pas mettre tous les témoignages, je cite Paul VI :

Citation :
On ne peut facilement absoudre la conscience humaine de tes crimes, quelles que soient les intentions subjectives des responsables (29 septembre 1965)

Et Jean Paul II à Nagasaki en 1981 :

Citation :
Ce n'est pas une épreuve de Dieu, c'est une épreuve du diable.


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006, 15:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 02:28

L'argument qui a servi la bombe était qu'elle permettrait d'épargner aux deux parties des sacrifices encore plus importants de vies humaines et de richesses matérielles, si elle amenait la fin immédiate de la guerre. Les Japonais continuaient à se défendre avec une ténacité et un mépris de la mort incroyables. Cependant les services de renseignement de l'armée américaine et de la flotte avaient déjà la certitutde, à ce moment, que la défaite définitive du Japon n'était plus qu'une affaire de quelques semaines.

Citation :
Notre contrôle du ciel japonais était si absolu que nous connaissions le lieu et la date de chaque départ de navire. Les Japonais n'avaient plus de réserves de vivres suffisantes, leur stock de carburant était presque épuisé. Nous avions commencé avec l'aide d'avions à miner secrètement tous les ports, ce qui les isolait encore du reste du monde. Si nous avions mené cette opération de blocus jusqu'au bout, la destruction des îles japonaises par des bombes, au naplam et autres, n'eût pas été nécessaire. Mais le général Norstad déclara qu'un tel procédé était "dénué d'héroïsme et indigne de l'aviation américaine", aussi l'action fut-elle interrompue."
(A. Mac Cormack, chef de la Military Intelligence sur le front Pacifique)

La capitulation du Japon aurait pu être obtenue non seulement par un blocus plus sévère, mais encore plsu sûrmeent par une adroite diplomatie. Car le Japon était alors mûr pour se rendre et même prêt à le faire.

Le général Koiso, succédant à Tojo en juillet 44, a fait beaucoup d'efforts pour rétablir la paix. En septembre 44, il veut envoyer un émissaire à Moscou, Molotov refuse. Pareil avec Tchang Kai Tchek. Il démissionne le 1er avril quand il voit que ses efforts en vue d'obtenir une armistice négociée demeurent inutiles. Mais le 11 février 45, Hiro Hito convoque en secret le parti de la paix. Gênés par la déclaration de Roosevelt (Anfa), ils décident la recherche de voies de contact avec les USA. La 14 février, il estime que la guerre est perdue et dit au prince Konoye qu'il ne veut pas se laisser entraîner jusqu'à la catastrophe par le clan militariste. Les 20 février, les ministres des Affaires étrangères Hirota est chargé d'entamer des négociations avec l'ambassadeur russe. Les instructions reçues au Kremlin visent à faire traîner les négociations. L'ambassadeur du Japon affirme de son côté que Molotov "s'est montré de glace à l'idée d'une paix possible." Voici un exemple, pour vous passer tout l'historique de cette période 44-45.

Les Japonais étaient prêts à la capitulation, mais pas sans condition. Ils voulaient le maintien de l'Empereur sur le trône, pas de modification de la constitution, l'internationalisation de la Mandchourie, la continuation du contrôle exercé sur Formose et la Croée. La question impériale, surtout , était cruciale. Jacobson voulait que les Américains donnent la possibilité aux Japonais de capituler. Mais Washington refusa de préciser ses conditions.

En fait, aux USA, il y avait deux camps :
- les jusqu'auboutistes, qui tenaient le pays grâce à l'armée, la police, la censure, la propagande (c'est drôle comme l'histoire tourne en boucle)
- les partisans de la paix

Au Japon, l'empereur était partisan de la paix, mais pas l'armée. L'Empereur, d'une grande force de persuation obtient que des efforts soient faits de la part de l'armée en vue de négocier une paix.

Mais les Russes ne voulaient pas que la guerre se termine avant qu'eux-mêmes n'entrent en guerre contre le Japon, décidée en février à Yalta contre compensations.

Washington était au courant des tentatives de négociations de la part des Japonais, car ils avaient le code secret japonais. Le résultat fut l'ultimatum de Truman depuis Postdam. L'historien américain Butox pense que si cela avait été fait non par la radio mais en s'adressant discrètement au prince Konoye, qui disposait des pleins pouvoirs, et si on lui avait accordé un délai de grâce de 8 jours, la guerre aurait pu prendre fin. Stimson, ministre de la guerre, était pourtant partisan d'une négociaiton avec le Japon. Mais Truman se savait en position de force avec la bombe. Il lâche les deux bombes et envisage même une 3e mission.

Général HH Arnold (1945) :
Citation :
La bombe n'état pas nécessaire pour ganger la guerre, car le Japon était au bord de la capitulation.

JP Dédelsen, député libéral (1946) :
Citation :
Une grave présomption pèse ainsi qur le Gouvernement américian qui se trouve soupçonné d'avoir maintenu sa décision d'employer la bombe au mépris de toute considération morale.

R. Vésin :
Citation :
L'utilisation de la bombe s'imposa aux dirigeants US parce qu'il avaient surestimé les capacités de résistance du Japon, négligé les offres discrètes, mais réelles d'une paix honorable, et préféré le coup d'assommoir à l'effort intellectuel que nécessitait une combinaison bien dosée de l'action militaire et des contacts diplomatiques.

En août 45, W. Lawrence, correspondant de guerre à guanm, disait même que beaucoup de militaires sur place pensaient que le Japon capitulerait sans même qu'il soit nécessaire de l'envahir. L'amiral Leahy déclara même ensuite que la bombe n'avait servi à rien.

Enfin, Témérura (adjoint au chef d'EM japonais) affirma que si les USA avaient fourni la moindre indication qur le sort réservé à l'Empereur, la bombe n'aurait pas été nécessaire.
Il serait même question que si Staline abloqué les négociaitons, ce fut avec l'accord de Truman (à mettre au conditionnel).
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 03:23

Citation :
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire... c'est de ne pas laisser aux mains de la force la solution de conflits que la raison peut résoudre.
(Jean Jaurès, 1903)

Citation :
Pas un seul des maux que l'on voudrait éviter par la guerre n'est un mal aussi grand que la guerre elle-même.
(Bertrand Russel, prix Nobel anglais)

Nos dirigeants mondiaux sont-ils stupides, paresseux, belliqueux, fanatiques, machiavéliques, ou tout simplement médiocres ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 07:41

Si la bombe proléfère et se répand dans le Iers monde, si des états tenus par des fous n'ayant même pas envie de survivre commencent à s'en servir, vous verrez tout d'un coup les grande puissance, ONU en tête, se souvenir de ce qu'est l'homme et de sa folie.

Si l'attentat est local, les bombes atomiques ne seront pas interdites.

Mais si un tiers de l'humanité disparaît (par exemple), soyez certaine que ce sera même la fin des gouvernements nationaux au profit d'un gouvernement mondial.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 09:20

Question : pourquoi ont-ils bombardé ces villes ? Pourquoi ont-ils bombardé des civils ? Et pourquoi ces villes-là ? C'est à Nagasaki que se trouvaient le plus d'étrangers. Nagasaki, ville des chrétiens au Japon depuis Saint François Xavier, où s'était installé Maximilien Kolbe. Tous ses disciples détruits par la bombe avec les Japonais convertis par eux pendant que lui se faisait zigouiller à Auschwitz. En outre, à Nagasaki se trouvait un très important camp de prisonniers anglais et américains.


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006, 09:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 09:34

Krystyna a écrit:
Question : pourquoi ont-ils bombardé ces villes ? Pourquoi ont-ils bombardé des civils ? Et ourquoi ces villes-là ? C'est à Nagasaki que se trouvaient le plus d'étrangers (Nagasaki, ville des chrétiens au Japon depuis Saint François Xavier, où s'était installé Maximilien Kolbe. Tous ses disciples détruits par la bombe avec les Japonais convertis par eux pendant que lui se faisait zigouiller à Auschwitz). A Nagasaki se trouvait un très important camp de prisonniers anglais et américains.

Et Jean Paul II à Nagasaki en 1981 :
Citation:
"Ce n'est pas une épreuve de Dieu, c'est une épreuve du diable".

...Et le mystère est celui d'iniquité

Pacalou
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 10:07

Le point de vue de Truman sur la question
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 13:41

Citation :
Question : pourquoi ont-ils bombardé ces villes ? Pourquoi ont-ils bombardé des civils ? Et pourquoi ces villes-là ? C'est à Nagasaki que se trouvaient le plus d'étrangers. Nagasaki, ville des chrétiens au Japon depuis Saint François Xavier, où s'était installé Maximilien Kolbe. Tous ses disciples détruits par la bombe avec les Japonais convertis par eux pendant que lui se faisait zigouiller à Auschwitz. En outre, à Nagasaki se trouvait un très important camp de prisonniers anglais et américains.

La réponse de Pacalou vaut toutes les réponses:


Citation :


Qu'est-ce que cette histoire de "villes-sanctuaires"?
Jamais entendu parler!
A voir les bombardements de la 2ème guerre mondiale on se demande bien pquoi on aurait ici et là réservé des sanctuaires... Pour exerçer quel chantage? Quelle pression?
A la rigueur Hiroshima pour tester les ravages?
Mais la bombe avait été testée ds le désert américain; qu'avait-on besoin de la "tester" à nouveau au Japon? On n'en était plus là!
Le but des bombardements était de casser les reins de l'ennemi, partout où c'était possible et on choisisssait bien svt les cibles autant en fonction du rayon d'action des avions et du trajet qu'ils pouvaient emprunter avec les moindres risques, qu'en fonction de l'impact des dégâts sur l'économie de guerre.
Il en va pê ainsi de Dresde et même de Nagasaki; mais c'est à vérifier: ce n'est qu'un raisonnement.
Mon avis est que les américains avaient mis au point la Bombe et de mémoire d'homme on n'a jamais vu des militaires posséder une arme et s'abstenir de s'en servir pour des raisons humanitaires...
Les nazis et les japonais ne s'en seraient certainement pas privés s'ils l'avaient eue;
Les américains devaient trouver qu'il y avait urgence à mettre le Japon sous leur botte avant l'arrivée des soviétiques et un débarquement était, compte tenu de la configuration montagneuse du pays, particulièrement difficile et meurtrier...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 13:55

Bien que je m'y pose bcp de questions!Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 13:56

PACALOU a écrit:
Krystyna a écrit:
Question : pourquoi ont-ils bombardé ces villes ? Pourquoi ont-ils bombardé des civils ? Et ourquoi ces villes-là ? C'est à Nagasaki que se trouvaient le plus d'étrangers (Nagasaki, ville des chrétiens au Japon depuis Saint François Xavier, où s'était installé Maximilien Kolbe. Tous ses disciples détruits par la bombe avec les Japonais convertis par eux pendant que lui se faisait zigouiller à Auschwitz). A Nagasaki se trouvait un très important camp de prisonniers anglais et américains.

Et Jean Paul II à Nagasaki en 1981 :
Citation:
"Ce n'est pas une épreuve de Dieu, c'est une épreuve du diable".

...Et le mystère est celui d'iniquité

Pacalou

Le diable est assassin depuis l'origine et est toujours en quête d'ouvriers
fossoyeurs pour ses basses besognes
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 14:16

Arthur Compton, chef du Metallurgical Laboratory, voulait limiter les dégâts de la bombe :

- en la faisant exploser en rase campagne. Mais on lui répond que ne l'on possède que deux bombes et qu'on ne va pas en gaspiller une dans une expérience psychologique qui peut échouer. En fait, on sait aujourd'hui qu'ils avaient la possibilité d'en avoir rapidement une troisième. Tinia précisait même : "D'autres bombes, sitôt prêtes, seront lancées sur ces objectifs." Envisageait-on de détruire les quatre villes sanctuaires ?

- en avertissant la ville-cible pour permettre son évacuation. On lui répond que les Japonais concentreront les prisonniers dans la ville, que leurs avions de chasse se concentront au-dessus de la ville, et que la bombe peut ne pas exploser, ce qui ne pourrait que discréditer les USA.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 16:59

Les effets à long terme d'Hiroshima

La bombe avait crééau Japon une nouvelle espcèes d'êtres humains : les hommes et femmes radioactifs, appelés seizonshas. Leur seul tort avait été de se trouver là au moment où avait explosé la bombe. Ils semblent faits comme vous et moi, mais sous leur kimono : larges chéloïdes jamais cicatrisées qui leur mangent les épaules et le dos.
Certain sosnt brusquement terrassés, 1( ans après, par un mal mystérieux : gonflement des mains, visage boursouflé, lèvres craquelées. Les médecins sont impuissants à les soingner et les voient mourir.
De plus, ces êtres radioactifs ne savent pas quel genre de monstre ils peuvent mettre au monde.
Sur 32 000 enfants nés entre 1945 et 1960 :
4 200 anormaux
470 morts-nés
1 046 estropiés
429 sans odorat ou sourds
497 nés avec des malformations des lèvres, de la langue ou d'organes internes
59 avec des gueules de loups
25 sans cerveau
8 sans yeux

En explosant, la bombe n'a pas frappé que les 200 000 êtres vivants, mais aussi ceux qui n'étaient pas encore nés.

Le nombre des tumeurs 15 ans après fit unbond prodigieux chez les irradiés. Il y eut une kyrielle de "maladies non encore déterminées, un déclin des fonctions cérébrales et circulatoires amenant un vieillissement physique et psychique précoce.

Toutes ces personnes étaient considérées partout comme des parias et ne pouvaient trouver de travail, car ils étaient faibles et leurs cicatrices repoussantes. Lorsque certains voulurent élever la voix, on fit courir le bruits que c'étaient des agitateurs communistes qui les excitaient.
Même en bonne santé apparente, beaucoup souffraient de nausées, vertiges, palpitations, troubles de la mémoire, troubles circulatoires, hémoragies cérébrales, asthem, maladies de foie, troubles endocriniens, ulcères, et obtinrent d'être classés comme invalides. Beaucoup moururent de leucémie ou de cancer. Baucoup aussi de sénilité précoce;
Névrose, refus de se marier, stérilisations volontaires, suicides.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 19:22

Toute la question n'est pas tant dans l'usage de la bombe atomique, dans cette circonstance, que de savoir s'il existait une solution moins pire.

Et c'est un débat politique (il n'est pas un débat moral car, au plan moral, tout bombardement ciblé sur des civils, qu'ils soit classique ou nucléaire, est un crime contre l'humanité).

Donc, au plan politique, on peut dire ceci:

Psychologiquement, ces deux explosions ont marqué à jamais l'humanité car UN SEUL bombardier, UNE SEULE bombe, peut faire autant de dégats que 500 bombardiers de l'époque.

Elles ont donc FOUDROYÉ la guerre, avec une efficacité totale, supprimant toute volonté de se battre du fanatisme japonais.

Il est probable que, de fait, au plan tactique, cette solution ait été la moins meurtrière, le Japon n'ayant de volonté de rédition que dans la personne de son Empereur.

Il est certain que des bombardements classiques systématiques auraient obtenu le même effet, mais sans le choc psychologique. On peut donc penser qu'ils n'auraient brisé les reins du Japon qu'en produisant 100 fois plus de morts. Les flottes de bombardiers lourds étaient en passe d'être dirigés de l'Europe vers le Japon, ce qui manifeste l'hésitation du commandement US.

Quant à la famine, elle aurait été la pire des solutions, le gouvernement Japonais réservant, comme cela se passe toujours, la nourriture à la seule armée. Quelle souffrance cela aurait été pour la population civile mourant de faim.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 20:01

Sauf que le Japon était sur le point de capituler. Voir infos du début du fil.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 20:36

Krystyna a écrit:
Sauf que le Japon était sur le point de capituler. Voir infos du début du fil.

Informations non crédibles. Elles sont la réunion, en vue de former une thèse, d'informations allant dans le même sens.

C'est un peu comme si, en janvier 45, on décidait par thèse que les Allemands étaient prêts à se rendre sous prétexte que des individus, dignitaires ou anciens dignitaires, entraient en pourparlés secrets.

Ce qui compte, c'est que l'Etat-major Japonais était déterminé à aller jusqu'au bout et que l'empereur était sans pouvoir. Jamais il n'avait parlé publiquement, comme Dieu vivant.

Il se décidera à parler, de sa propre initiative, après les deux explosions, et CONTRE L'AVIS DES MILITAIRES.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 20:44

Ce qui est rigolo, c'est que tu n'apportes aucune preuve à ce que tu affirmes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 20:59

Krystyna a écrit:
Ce qui est rigolo, c'est que tu n'apportes aucune preuve à ce que tu affirmes, et que tu réfutes sans même avoir lu.

Vous avez décidé que je n'ai pas lu, je vois...

Tout cela est un tissu de reconstruction. On y met en scène un empereur du Japon, doté de puissants pouvoirs, qui décide d'écrire aux Russes pour négocier la paix avec les américains. Or ceux-ci (les Russes) viennent de déclarer la guerre au Japon pour s'emparer de territoires. C'est une attitude cohérente ?

Et cet empereur sans pouvoir le fait, sans avoir l'idée de passer par les nombreuses ambassades des pays neutres neutres, présentes à Tokyo. Il y a pas pensé, le pauvre...

Dans ces documents, les USA savent depuis 1940 que le Japon va attaquer Pearl Harbor, mais il désident de sacrifier comme cela la totalité de leurs cuirassiers flambant neufs, sachant à l'avance que seuls les porte-avions comptent. salut

Ces Américains ont donc toutes les qualités:

1° Ils sont super prophètes.
2° Ils sont super cyniques, Roosevelt en tête.
3° Ils font des tas de complots qui marchent et dont aucun des acteurs, 60 ans après, n'a vendu la mêche.

quand aux Japonais:

1° ils sont super idiots
2° Ils tombent tête baissé dans le piège des USA qui souhaitent être attaqués.
3° Bref, ils sont victimes de l'impérialisme des ennemis du monde entier, les USA.

Tout cela flaire la théorie du complot et l'anti-américanisme.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 21:59

Code:
Tout cela flaire la théorie du complot et l'anti-américanisme.

Encore une fois, Arnaud, tu cherches à clore le débat d’une façon qui finit par devenir lassante. Laisse ton « flair » de côté, et continue à échanger avec des arguments.

Mais je reviens à ce que tu disais plus haut :

Code:
Psychologiquement, ces deux explosions ont marqué à jamais l'humanité car UN SEUL bombardier, UNE SEULE bombe, peut faire autant de dégats que 500 bombardiers de l'époque.

Elles ont donc FOUDROYÉ la guerre, avec une efficacité totale, supprimant toute volonté de se battre du fanatisme japonais.

La guerre n’est donc plus possible ; non ?

Tu vas sans doute répondre que le fanatisme des islamistes est encore plus grand que celui des japonais.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 21:59

Arnaud a écrit:
Vous avez décidé que je n'ai pas lu, je vois...

Tout cela est un tissu de reconstruction. On y met en scène un empereur du Japon, doté de puissants pouvoirs, qui décide d'écrire aux Russes pour négocier la paix avec les américains. Or ceux-ci (les Russes) viennent de déclarer la guerre au Japon pour s'emparer de territoires. C'est une attitude cohérente ?

Et cet empereur sans pouvoir le fait, sans avoir l'idée de passer par les nombreuses ambassades des pays neutres neutres, présentes à Tokyo. Il y a pas pensé, le pauvre...

Dans ces documents, les USA savent depuis 1940 que le Japon va attaquer Pearl Harbor, mais il désident de sacrifier comme cela la totalité de leurs cuirassiers flambant neufs, sachant à l'avance que seuls les porte-avions comptent.

Ces Américains ont donc toutes les qualités:

1° Ils sont super prophètes.
2° Ils sont super cyniques, Roosevelt en tête.
3° Ils font des tas de complots qui marchent et dont aucun des acteurs, 60 ans après, n'a vendu la mêche.

quand aux Japonais:

1° ils sont super idiots
2° Ils tombent tête baissé dans le piège des USA qui souhaitent être attaqués.
3° Bref, ils sont victimes de l'impérialisme des ennemis du monde entier, les USA.

Tout cela flaire la théorie du complot et l'anti-américanisme.

Excellente réponse Idea

Tout y est, absolument rien à redire.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 22:32

Arnaud Dumouch a écrit:
Tout cela est un tissu de reconstruction. On y met en scène un empereur du Japon, doté de puissants pouvoirs, qui décide d'écrire aux Russes pour négocier la paix avec les américains. Or ceux-ci (les Russes) viennent de déclarer la guerre au Japon pour s'emparer de territoires. C'est une attitude cohérente ?

Faux. Les Russes n'avaient pas encore déclaré la guerre au Japon. Et c'est pour cela qu'ils ont été choisis par les jap pour négocier car ils étaient en outre alliés aux USA. C'était méconnaître l'esprit communiste, certes. A la conférence de Potsdam, Staline n'a pas confié les infos à Truman.
D'autre part, une partie de l'Etat-major japonais était fanatique jusqu'auboutiste, mais une partie était acquise à l'Empereur, et quand je parle de demi-dieu, c'est que l'Empereur était un personnage sacré pour le peuple. Et l'Empereur était allé jusqu'à dissoudre son cabinet de guerre et formé un nouveau ministère. A la tête, il a placé l'ancien amiral Suzuki, l'homme politique le plus publiquement réputé pacifiste. Grew (ancien ambassadeur à Tokyo) informe Roosevelt de la signification de ce geste, et celui-ci comprend. Mais après il y a eu Truman.

Je pense les USA ne se sont jamais penchés sur la culture jap. Quand ils ont occupé le Japon par la suite, ils sont allés jusqu'à réformer la langue, trop compliquée pour eux. Ils ont supprimé un millier de caractères.

Citation :
Et cet empereur sans pouvoir le fait, sans avoir l'idée de passer par les nombreuses ambassades des pays neutres neutres, présentes à Tokyo. Il y a pas pensé, le pauvre...

Faux, ils sont passés par le Vatican. En avril 45, ils s'adressent au nonce du Pape à Tokyo, qui répond : "Le Pape ne détient plus de nos jours le pouvoir d'agir sur les Etats".
Ils sont passés aussi par la Suisse. Fin avril, l'attaché de la flotte japonaise Fugimura prend contact par le biais d'un Allemand anti-nazi, Friedrich Haag, avec trois proches collaborateurs de Allen Dulles, qui résidait à Genève. Il était chef de renseignement américain, un des Américains les plus respectés de la seconde GM (c'est lui qui a organisé le débarquement en Afrique du Nord). Il promet d'intervenir.
Parallèlement, en juin 45, à la Banque des Réglements internationaux de Bâle, le conseiller économique suédois Jacobson rencontre deux fonctionnaires japonais de cette banque, jouissant d'un grand prestige dans les milieux diplomatiques et militaires de Tokyo. Ils s'étaient assuré du soutien de Kazé, ministre japonais en Suisse, et de l'ancien attaché militaire à Berlin, le Lt Okomoto.
C'est ainsi qu'on en est arrivé au Japon à l'idée d'une négociation de paix. Jacobson insiste auprès des USA pour qu'on donne des garanties aux Japonais.

Citation :
Dans ces documents, les USA savent depuis 1940 que le Japon va attaquer Pearl Harbor, mais il désident de sacrifier comme cela la totalité de leurs cuirassiers flambant neufs, sachant à l'avance que seuls les porte-avions comptent.


D'une part, il n'est pas question de cet événement dans la synthèse que j'ai faite et postée en début de fil. J'ai cité un article trouvé sur le net sur un autre fil à ce sujet, et qui provient d'une autre source.
Mais puisque tu abordes la question, les porte avions avaient appareillé la veille, comme par hasard et sans escorte, ce qui ne s'est jamais vu. Mais je n'accepterai de débattre de la question que lorsque l'on aura trouvé sur le net ou ailleurs les documents déclassifiés américains. Ils existent, j' y ai déjà eu accès mais je ne retrouve pas le mot clé.

Citation :
2° Ils sont super cyniques, Roosevelt en tête.

Pour Roosevelt, relis les docs, tu verras qu'il est mort trop tôt. C'est Truman qui voulait faire péter la bombe à tout prix.

Citation :
3° Ils font des tas de complots qui marchent et dont aucun des acteurs, 60 ans après, n'a vendu la mêche.

Le protocoles annexes du pacte germano soviétique, et tout ce qui s'est passé dans ce coin, on a su ça combien de temps après ? Et les complots, en temps de guerre, c'est rare ? Le projet Manhattan n'a pas été étalé à la face du monde, et pour cause. On était en temps de guerre. Rolling Eyes

Citation :
quand aux Japonais:

1° ils sont super idiots

Je ne trouve pas, c'est toi qui as plutôt tendance à les transformer en Nazis.

Citation :
2° Ils tombent tête baissé dans le piège des USA qui souhaitent être attaqués.

Ce n'est pas qu'il tombent tête baissée, c'est qu'il n'ont plus d'autre solution que de capituler.

Citation :
Tout cela flaire la théorie du complot et l'anti-américanisme.

Ca, c'est ton obsession. Dès qu'on n'encense pas les Américains et qu'on ne regarde pas l'histoire en noir et blanc, dès qu'on ne fait pas de la politique-BD, tu associes à la théorie du complot. C'est une façon de ne pas prendre les faits en considération que de les associer systématiquement à cette théorie.

Et j'aimerais que tu apportes des preuves à la discussion, au lieu de ne faire que réfuter rapidement les éléments qu'on t'apporte. Comme le dit très justement Lagaillette : "tu cherches à clore le débat d’une façon qui finit par devenir lassante". Au lieu de réfuter à l'aide de preuves et de documents, tu préfères cataloguer "complot" et mettre au panier. Mais tout ce qui ne va pas dans le sens de tes idées n'est pas forcément conspirationniste.

lagaillette a écrit:
A Arnaud. Tu vas sans doute répondre que le fanatisme des islamistes est encore plus grand que celui des japonais.

De toute façon, même si les Japonais étaient aussi caricaturaux que le prétend Arnaud (c'est le propre de l'Occident de juger les autres civilisation à son aune), ils sont largement absous par la punition atomique qui leur a été infligée, et qui dépasse en horreur tout ce qu'on pouvait alors imaginer.


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006, 22:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 22:59

Chère Krystyna,

Les Japonais se sont comportés en tout point comme des Nazis durant la seconde guerre mondiale. Et vous devriez lire les avis des chinois, des Coréens etc. de tous les peuples conquis qu'ils ont génocidé, violé, réduit en esclavage, sans vergogne.

Cela ne justifie en rien l'usage des bombes Atomiques, comme le zèle des nazis ne justifie pas Dresdes.

Mais ils ne sont en rien absous par les bombes atomiques, comme Auscwitz n'est pas lavé par Dresdes.

Les bombes atomiques, écrasant leur espoir, les a définiutivement détaché du shintoïsme militaire.

Ils ont mis leur zèle patriotique dans la guerre économique, ce qui produit de la richesse et non des massacres.

Quant à ce que vous ajoutez sur Hirohito et ses rapports avec le Vatican, avec la Suisse, cela rappelle les tentatives de Göring ou de Himmler vers 1945, lorsqu'il se met à négocier.

Les Alliés n'ont jamais accepté rien d'autre qu'une rédition totale et sans condition. On les comprend: après tant d'horreurs.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:10

La bombe atomique est un acte pire que tout ce qu'on pu faire les Japonais, c'est ça que je dis.
Et ta diabolisation des Japonais que tu regardes en bloc, alors que les pays ne sont jamais tout d'un bloc (différents positionnements aux USA, différents positionnement au Japon) est semblable à ta diabolisation des Musulmans. Il te faut toujours un gentil et un méchant. Et comme par hasard le gentil c'est toujours les USA, et toute personne qui émet le moindre doute sur la probité de certains gouvernants américains devient automatiquement discréditée.
Et tu condamnes les a priori du passé sans te rendre qu'à l'heure actuelle on n'est pas plus lucide sur nos conditionnements de pensée que ne l'étaient nos aïeux. Et qu'on peut être aussi facilement manipulés qu'ils l'ont été à l'époque. Et je trouve ton pragmatisme en politique extrêmement dangereux. On dirait que pour toi il y a le ciel où tout sera beau et merveilleux, et la terre où tous les coups sont permis parce que si ça nous retombe dessus ça nous rendra humble et on s'envolera plus vite pour le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:17

Ce n'est pas une diabolisation des Japonais comme peuple, et ce n'est pas une diabolisation des Allemands comme peuple qui sont visés.

c'est une diabolisation des Japonais comme shintoïstes conquérants, et des Allemands comme instrument du nazisme.

L'homme en lui-même change et les islamistes, une fois leur espérance de domination brisée, deviendront les plus humbles des hommes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:20

Arnaud Dumouch a écrit:
Ce n'est pas une diabolisation des Japonais comme peuple, et ce n'est pas une diabolisation des Allemands comme peuple qui sont visés.

Aux USA comme au Japon, les membres des gouvernements et de l'Etat Major n'épousaient pas tous le même point du vue. Il y a eu beaucoup de pourparlers. Tu ne peux diaboliser l'ensemble des élites japonaises. C'est anti-historique et caricatural.
Bon, moi j'en ai marre de cette discussion dans le vide, sans preuves ni documents, avec juste un angle de vue sur le passé. On n'est pas dans un dessin animé géant, ou dans un dessin de Sempé ou de Faizant, on est sur terre entre êtres humains.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:34

Citation :
Tu ne peux diaboliser l'ensemble des élites japonaises.
µ

Je l'ai fait? Où ?

Et diabolisez-vous l'ensemble des élites Nazies?

J'aimerais votre réponse de polonaise, puisque, n'étant pas chinoise, vous ne comprenez pas ce qu'est une structure totalitaire japonaise (n'ayant pas eu d'ancètres violées et massacrés par l'armée japonaise). Mais vous comprendrez peut-être ce qu'est une structure totalitaire nazie...

Citation :
En 1937, suite à l'Incident du pont Marco Polo, Hirohito donna son accord à l'invasion du reste du territoire chinois, ce qui conduisit à la Guerre sino-japonaise (1937-1945). Dès lors, l'armée japonaise se vit opposer une forte résistance, notamment durant la Bataille de Shanghai qui fut particulièrement sanglante. Certains historiens émettent l'hypothèse que la violence des combats à Shanghai fut en partie responsable de la "mise en condition psychologique" des soldats japonais pour qu'ils commettent plus tard les atrocités à Nankin. Une des explications les plus vraisemblables demeure toutefois l'influence de la propagande impériale qui décrivait les étrangers et surtout les autres populations de race jaune comme des "êtres inférieurs" faits pour être dominés, voire du bétail (kichibu). Pendant le trajet menant de Shanghai à Nankin, le Nichi Nichi Shinbun rapporta d'ailleurs un concours impliquant deux officiers de l'armée showa qui avaient parié pour savoir lequel d'entre eux serait le premier à décapiter 100 chinois avec son sabre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:45

Première chose : je ne nie pas le fanatisme des Jap. Le peuple était aveuglément soumis à un empereur-dieu (qui en fait n'était pas maître de la situation), qu'il n'a jamais voulu désavouer. Après le putsch militaire de 36 a débuté l'ère du socialisme d'Etat. Et la volonté de puissance et d'expansion de ce pays était similaire à celle des Nazis avec lesquels ce pays s'est allié symboliquement par le triangle Berlin-Rome-Tokyo en sept 40. Après une période plus modérée de sept 39 à janvier 40, sous l'ère du gal Abe (échec des négociaitons avec les USA au sujet de l'évacuation de la Chine), il y a eu le retour du prince Konoye qui a repris les conquêtes en Asie, l'attaque de la chine, les retrait de la SDN. Une grande partie de l'armée le voulait et se serait fait massacrer plutôt que de renoncer, mais ils n'avaient pas les moyens de s'en sortir. Les militaires fanatisaient les foules pour la résistance coûte que coûte, allant même jusqu'à doter les pilotes suicidaires du nom d'un ouragan qui dévale les pentes du Fujiyama : kamikasé (vent des dieux). Un caste d'officiers orgueilleux s'était développée. Les soldats, le peuple et l'Empereur en souffraient.

Mais quand bien même l'Empereur serait aussi diabolique que Marx, Staline ou Hitler (ce que je ne pense pas), les Japonais n'avaient plus les moyens de continuer leur lutte fanatique.


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006, 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:49

Quelques documents, histoire de remettre certaines pendules à l'heure :

Les Nazis ne sont pas les seuls à avoir battu les records de l'abominable. Les Japonais ont eux aussi mené des expériences sur des cobayes humains, au sein des unités 731 et 100.

Suite : http://www.1939-45.org/articles/expjap.htm

L’unité 731 japonaise de guerre biologique

Suite : http://www.interet-general.info/article.php3?id_article=53

Le Tribunal militaire international pour l’extrême-orient

http://www.interet-general.info/article.php3?id_article=199

L’Armée japonaise en Chine

http://www.interet-general.info/archives/retenez-moi.com/histoire/nankin.html

La guerre du Pacifique

Durant la guerre du Pacifique, entre le 7 décembre 1941 et la capitulation du Japon, l’Armée japonaise s’est comportée conformément aux méthodes qu’elle pratiquait déjà, précédemment, en Chine.

http://www.interet-general.info/archives/retenez-moi.com/histoire/guerre-pacifique.html


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006, 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:52

Laurent a écrit:
Les Nazis ne sont pas les seuls à avoir battu les records de l'abominable.

Effectivement, il y a eu Hiroshima et Nagasaki. Je ne vais quand même pas vous poster la description de l'explosion et de ses conséquences, rein que de l'écrire ça me dégoûte.

Et dans les précédents terrbiles d'Hiroshima, on peut parler aussi du phosphore utilisé par les US.
Et u 10 mars au 26 mai 45, 2000 avions ont balancé 12 000 bombes sur Tokyo, détruisant 90 km2 et tuant 100 000 Japonais.


Dernière édition par le Sam 25 Nov 2006, 00:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Ven 24 Nov 2006, 23:57

J'avais fait un effort, mais j'arrête ici, la discussion étant virtuellement IM-POS-SI-BLE Idea

Je te laisse à ton monologue, Krystyna :|
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 00:11

Les Japonais souhaitaient la capitulation. Quels qu'ils aient été, Nazis ou tout ce que vous voulez, ils ne pouvaient que capituler. Il fallait juste leur donner le moyen de le faire dignement car leur orgueil démesuré ne pouvait accepter d'être humilié par une paix sans condition, et l'orgueil de Truman ne pouvait accepter une paix négociée.

Et je répète que la guerre est "la grande permission", et qu'alors les pires horreurs ont lieu dans tous les camps. Mais Staline et Hitler ont mêlé cette horreur à une idéologie et à un pouvoir totalitaire, atteignant le summum. Mais pour moi cette bombe atomique est un acte démoniaque qui atteint également au comble de l'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 00:21

4 juillet 45. Churchill donne son accord pour l’emploi de la bombe atomique (comité politique anglo-américain de Washington).
7 juillet. L’empereur Hiro-Hito demande aux Russes de recevoir le prince Konoye à Moscou pour négocier une reddition inconditionnelle.
10 juillet. Molotov déclare au ministre chinois des Affaires étrangères, T.V. Soong, que l’URSS pourrait déclarer la guerre au Japon à la fin du mois d’août.
15 juillet. Après la traversée de l’Atlantique Truman débarque à Anvers et arrive à Potsdam.
16 juillet. Première explosion atomique expérimentale américaine à Alamogordo, au nouveau Mexique (nom de code
:Trinity). Bombe au plutonium munie d’un dispositif d’implosion (projet Manhattan dirigé par le général Groves).
17 juillet. Ouverture de la Conférence de Potsdam au palais du Kronprinz qui durera jusqu’au 2 août.
18 juillet. Staline informe Truman que le ministre japonais des Affaires étrangères Togo et l’ambassadeur à Moscou Sato sont prêts à demander l’arrêt des hostilités.
21 juillet. Truman reçoit un rapport détaillé de Groves sur l’explosion d’Alamogordo. Dès ce moment l’attitude du président américain vis-à-vis des Soviétiques changera totalement…..Le président des Etats-Unis, au cours d’un aparté, annoncera à Staline qu’il détient une arme secrète révolutionnaire. Staline lui souhaita d’en faire un bon usage. Le président durcit sa position et prend des dispositions pour mettre un terme à la conférence dès le 24 juillet.
24 juillet. Le groupe des 15 B-29 est prêt pour le bombardement atomique après un entraînement intensif et une sélection très sévère.
Truman et ses collaborateurs Stimson, Marshall et Arnold fixent le début des opérations au 3 août.
26 juillet. Démission de Churchill qui est remplacé par Attlee. Déclaration de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de la Chine demandant la reddition inconditionnelle du Japon. Menace de destruction totale du Japon. Staline n’est pas consulté parce que l’URSS n’est pas encore en guerre.
28 juillet. L’amiral Suzuki, lors d’une conférence de presse, déclare que le Japon ne répondra pas à l’ultimatum (qui avait été censuré par des militaires).
2 août. Truman, pressé de rentrer, s’embarque sur l’Augusta à Plymouth. Le 509ème Composite Group est mis en état d’alerte; 3 avions sont prévus pour une mission de bombardement avec largage d’appareils et prises de photos.
5 août. Truman incite Tchang Kaï Chek à faire traîner les négociations préalables à l’entrée en guerre de l’URSS contre le Japon.
6 août. L’Enola Gay largue la bombe à l’uranium (Little Boy) sur Hiroshima à 8h15. Toute la ville brûle. Il y aura 145.000 morts à la fin de 1945. Hiroshima est devenue un désert avec, au centre, un cercle mortel d’environ 1.000 mètres de diamètre où tout a été carbonisé et calciné et où le taux de mortalité dépassait 90 %.
7 août. Staline et Antonov signent l’ordre pour l’Armée rouge d’attaquer les forces japonaises en Mandchourie. Truman rentre à la Maison Blanche.
8 août. Déclaration de guerre de l’URSS au Japon.
9 août. Explosion de la deuxième bombe atomique, Fat Man, à Nagasaki à 12H02. Bombe au plutonium qui fera 70.000 morts à la fin de 1945. Suzuki déclare qu’il faut accepter l’ultimatum de Potsdam … Hiro-Hito prend la décision de mettre un terme à la guerre. Attaque soviétique en Mandchourie à 00h10 (6h10 du soir le 8 août à Moscou) avec 1,5 millions d’hommes.
10 août. Le Japon demande l’armistice par la voie diplomatique suisse et suédoise. L’empereur accepte la
déclaration de Potsdam avec maintien du régime monarchique.
11 août. Les États-unis exigent une capitulation explicitement inconditionnelle avec reconnaissance implicite de l’empereur.
14 août. Bombardement de Honshu par 800 B-29 avant que le message de capitulation ne soit arrivé par la voie diplomatique à la Maison Blanche (Truman, impatient de mettre fin à la guerre,continue à utiliser le bombardement conventionnel). L’URSS signe un traité avec la Chine, reconnaissant l’indépendance de la Mongolie extérieure. Capitulation officielle du Japon.
15 août. Le Japon accepte les conditions imposées par les alliés. Déclaration radiodiffusée de l’empereur Hiro-Hito.
16 août. Discours de Winston Churchill aux communes.
19 août. Le général Yamada signe l’acte de reddition en Mandchourie où la guerre s’est prolongée au-delà du 16 août. L’armée rouge a progressé jusqu’au Sud de la péninsule de Liaotung, le Nord de la Corée, le Sud de l’île de Sakhaline et la plupart des îles Kouriles.
20 août. Reddition de l’armée japonaise, 500.000 militaires, en Mandchourie. Le comité de la défense nationale de l’URSS prend un décret en vue de réaliser le programme de la bombe atomique. Kurchatov devient le directeur scientifique du projet.
22 août. Entretiens entre Truman et de Gaulle à Washington jusqu’au 25 août. La France doit s’incliner au sujet du statut de la Ruhr. Transfert du général allemand Gehlen aux États-unis pour collaborer avec les services américains.
23 août. Les Soviétiques entrent à Port Arthur qui sera cédé à la Chine en 1954 et qui prendra le nom de Liuchouen.
24 août. Harry Truman met fin au prêt-bail qui a coûté 48,5 milliards de dollars.
28 août. Les troupes américaines débarquent au Japon sous le commandement du général G. Marshall. Les Soviétiques débarquent à Sakhaline.
1er septembre. Les Soviétiques débarquent dans les îles Kouriles.
2 septembre. Signature, à bord du cuirassé Missouri, de la capitulation sans conditions du Japon sous la présidence de MacArthur. .
11 septembre. Le secrétaire Stimson propose à Truman un accord bilatéral avec les Russes au sujet de la bombe atomique. Truman avait décidé que le «secret de sa fabrication ne serait
pas divulgué». La politique préconisée par Stimson était le seul espoir pour atténuer ou éliminer la guerre froide. Conseil des ministres des Affaires étrangères à Londres. Fin de la conférence le 2 octobre sans résultats significatifs.
13 septembre. L’Iran demande le retrait des forces anglaises,américaines et soviétiques.
20 septembre. Le comité du Congrès indien demande le départ des Britanniques (20-23 septembre).
21 septembre. Conseil du gouvernement américain orageux au sujet de la divulgation du secret de l’arme nucléaire entre Stimson et Truman.
Etc.


Togo à son ambassadeur Sato à Moscou (décrypté par les USA) :

Citation :
De Togo à Sato : il faut absolument parler à Molotov avant son départ pour Potsdam. Transmettez-lui l'ardent désir de Sa Majesté d'aboutir à un arrêt des hostilités... Seule l'exigence d'une capitulation fait encore obstacle à la paix.
De Sato à Togo : Nous n'avons aucune chance de nous gagner L'Union Soviétique et d'obtenir son accord.
De Togo à Sato : Exécutez vos instructions. Essayez d'obtenir à tout prix les bons offices de l'Union Soviétique pour un achèvement rapide de la guerre.

Il était dit aussi :

Citation :
Le Japon est battu, nous devons reconnaître cette situation et agir en conséquence.

Mais c'est sûr que pour Truman, la nuance entre arrêt des hostilité et capitulation était un peu trop subtile.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 00:41

Enfin, chers amis, je vous pose une question : pensez-vous que dans une logique de guerre préventive, il faudra en arriver à balancer une bombe atomique sur l'Iran. Envisageriez-vous que l'un des membres du Conseil de Sécurité de l'ONU le fasse ? Assumeriez-vous que la France le fasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 02:55

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 06:38

Citation :
Mais pour moi cette bombe atomique est un acte démoniaque qui atteint également au comble de l'horreur.

C'est vrai. Au plan MORAL, nul ne peut le nier. Et les bombardements des villes, visant délibérémment des civils, ce sont des crimes contre l'humanité.

Mais la question est ailleurs: au plan tactique et stratégique (gestion politique de la guerre), cela n'a-t-il pas en fin de compte été moins meurtrier et plius efficace que des bombardement classiques ou l'organisation de la famine ?

Ce furent des guerres idéologiques et sans honneur, où l'ennemi est dans les deux camp dépouillé de son humanité.

Krystyna a écrit:
Enfin, chers amis, je vous pose une question : pensez-vous que dans une logique de guerre préventive, il faudra en arriver à balancer une bombe atomique sur l'Iran. Envisageriez-vous que l'un des membres du Conseil de Sécurité de l'ONU le fasse ? Assumeriez-vous que la France le fasse ?

Chère Krystyna,
Je pense que vous provoquez exprès. Laughing

Justement, s'il doit y avoir une guerre classique préventive visant l'unique but d'enlever tout ce qui est nucléaire en Iran, c'est pour éviter l'usage des bombes nucléaires, d'abord par l'Iran, ensuite et en retours, par l'Occident.

Une guerre préventive, c'est pour PREVENIR et faire MOINS DE MORTS. 8)

Les armées de l'OTAN, d'une efficacité redoutable, peuvent réussir très rapidement comme en Irak. Et les leçons de l'Irak permettent de comprendre qu'il faut sortir très vite de ce pannier de crabe.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 12:41

Au fait, j'oubliais, faudra aussi balancer la bombe sur le Pakistan, puisque les bombes atomiques vont par paire. C'est vrai, quoi, c'est le pays le plus fanatisé, avec une population croissante, ils ont la bombe depuis longtemps sans que personne s'en inquiète. Ah, c'est vrai, ils ne sont pas iraniens, je m'embrouille... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 12:54

Krystyna a écrit:
Au fait, j'oubliais, faudra aussi balancer la bombe sur le Pakistan, puisque les bombes atomiques vont par paire. C'est vrai, quoi, c'est le pays le plus fanatisé, avec une population croissante, ils ont la bombe depuis longtemps sans que personne s'en inquiète. Ah, c'est vrai, ils ne sont pas iraniens, je m'embrouille... Rolling Eyes

oui, vous vous embrouillez, c'est certain.

Mais vous soulevez un vrai problème, gravissime, qui montre que l'Iran n'est qu'un pb parmi d'autres.

L'islamisme peut prendre le pouvoir n'importe quand au Pakistan. Moucharaf est fragile. Si l'islamisme le tue, cette idéologie fera alors proliférer le nucléaire. Et ce jour là, vous pourrez critiquer les USA en disant: "Ah ! c'est de leur faute. Ils se sont alliés avec le Pakistan au lieu de prévenir."

Et je vous répondrais: la politique s'occupe du temps présent et tant que Moucharaf tenait son pays, il valait mieux une alliance bacale que la paix.

Et priez plutôt pour que l'Inde et le Pakistan, pays extrêmement fragiles au plan de la paix, ne s'annulent pas mutuellement.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 12:56

Arnaud Dumouch a écrit:
Krystyna a écrit:
Au fait, j'oubliais, faudra aussi balancer la bombe sur le Pakistan, puisque les bombes atomiques vont par paire. C'est vrai, quoi, c'est le pays le plus fanatisé, avec une population croissante, ils ont la bombe depuis longtemps sans que personne s'en inquiète. Ah, c'est vrai, ils ne sont pas iraniens, je m'embrouille... Rolling Eyes

oui, vous vous embrouillez, c'est certain.

C'était de l'ironie. Rolling Eyes Mr. Green

Arnaud Dumouch a écrit:
L'islamisme peut prendre le pouvoir n'importe quand au Pakistan. Moucharaf est fragile. Si l'islamisme le tue, cette idéologie fera alors proliférer le nucléaire. Et ce jour là, vous pourrez critiquer les USA en disant: "Ah ! c'est de leur faute. Ils se sont alliés avec le Pakistan au lieu de prévenir."

Ben oui, c'est bien ça. Pour quoi sont-ils ennemis de certians Etats terroristes et alliés à d'autres ? scratch

L'Inde et le Pakistan s'allier ? Le Pakistan existe justmeent parce que les Musulmans ne voulaient plus vivre en Inde. Ils n'ont jamais réussi à s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 14:03

Citation :
L'Inde et le Pakistan s'allier ? Le Pakistan existe justmeent parce que les Musulmans ne voulaient plus vivre en Inde. Ils n'ont jamais réussi à s'entendre.


Flagrant délit de lecture trop rapide et à l'envers (j'écris s'annuler = se détruire mutuellement, et non s'allier). Je ne vous loupe plus.

Moralité: ne jamais se faire le dénonciateur des mauvaises façons de lire de quelqu'un qui, ensuite, ne vous loupera plus jamais au tournant... :gna:



Citation :
Ben oui, c'est bien ça. Pour quoi sont-ils ennemis de certians Etats terroristes et alliés à d'autres ?


Vous confondez la politique et l'éthique. C'est une confusion fréquente.

L'éthique juge du bien et du mal.

La politique juge de l'efficacité pour le bien de sa nation et si possible du monde, en tenant compte du court du moyen terme.

Bref, vous voudriez que les USA se fassent ennemis du Pakistan et que ce pays en profite pour donner sa technologie nucléaire partout?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 14:30

Code:
La bombe atomique est un acte pire que tout ce qu'on pu faire les Japonais,


c'est ça que je dis aussi.

Krystyna a écrit:
Enfin, chers amis, je vous pose une question : pensez-vous que dans une logique de guerre préventive, il faudra en arriver à balancer une bombe atomique sur l'Iran. Envisageriez-vous que l'un des membres du Conseil de Sécurité de l'ONU le fasse ? Assumeriez-vous que la France le fasse ?

Si on considère que les islamistes sont encore plus fanatiques que les japonais, et si on considère que les bombes d'Hiroshima et Nagazaki étaient justifiées, il serait tout aussi justifiable, dans une guerre préventive, d'envoyer une bombe atomique sur l'iran.
Et si on garde des bombes atomiques, c'est qu'on envisage de pouvoir s'en servir.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 14:45

Citation :
il serait tout aussi justifiable, dans une guerre préventive, d'envoyer une bombe atomique sur l'iran.

L'homme se nourrit de JUSTICE.

Une guerre préventive tuant des femmes et des enfants innocents, pour éliminer quelques gouvernants, serait la fin définitive et morale de l'Occident chrétien.

Ce genre de pensées, même si elle est évidemment polémique et liée à l'absurde, m'étonne de vous Lagaillette.

un guerre préventive vise, dit Bernard Kouchner, à faire MOINS DE MORTS (pour éviter par exemple l'action nucléaire qu'annonce très tranquillement Ahmadinejab).

Ahmadinejab, quant à lui, annonce ses actes futurs car il espère, pour raison religieuse, la grande guerre finale Gog et Magog, qu'il est sûr de gagner (par promesse d'Allah).

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Sam 25 Nov 2006, 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 15:09

Là je craque, je ne tiens plus :

Ahmadinejad, Arnaud !!!

Ah, ca va mieux drunken
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 15:11

Laurent a écrit:
Là je craque, je ne tiens plus :

Ahmadinejad, Arnaud !!!

Ah, ca va mieux drunken

Meuh non. On transcrit comme on veut. Y zont pas les mêmes lettrres que nous... Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 15:12

Very Happy

Fallait que ca sorte Mr. Green

;)
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 20:33

Code:
Ce genre de pensées, même si elle est évidemment polémique et liée à l'absurde, m'étonne de vous Lagaillette.

Je faisais le parallèle entre le Japon et l'Iran ; et, logiquement, si les bombes d'Hiroshima et Nagazaki étaient justifiées, celle sur l'Iran le serait aussi.

C'est votre diabolisation de l'Islam qui implique cette logique.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Sam 25 Nov 2006, 20:46

Citation :
Je faisais le parallèle entre le Japon et l'Iran ; et, logiquement, si les bombes d'Hiroshima et Nagazaki étaient justifiées, celle sur l'Iran le serait aussi.

Rien à voir. L'Iran n'a encore agressé personne. Un crime contre l'humanité préventif? C'est aberrant !

Citation :

C'est votre diabolisation de l'Islam qui implique cette logique.

Vous parlez ici de Laurent. Pour ma part, vous m'avez toujours vu diaboliser l'islamisme, pas l'islam.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Dim 26 Nov 2006, 10:57

Expérience :



Ne pas enlever vos mains pour ne pas voir ça

Le bruit sourd comme des hélices étouffées par une masse "de je ne sais quoi". Au-dessus et nulle part, mais partout... Envahissante, parvenant jusqu'à l'intérieur de mes oreilles puis pénétrantes jusque dans mon cerveau...

Cela bouillonne dans ma tête ; ce bruit me rend sourde. Noyée, jusqu'à me faire éclater les tympans. Je ne comprends pas ! Devrais-je etre morte? J'ai mis mes mains sur mon visage me cachant du noir "de je ne sais quoi" ! Je sens mes cheveux flottants, sur d'invisibles vagues, mais je ne comprends pas ! La peur me tiraille le ventre "Ne pas ouvrir les yeux, ne pas ouvrir les yeux" Le bruit sourd deviens de plus en plus sourd... Près de moi autour de moi c'est le noir ; je ne sais pas ce que je fais là ! je devrais etre morte je ne comprends pas...

Elle m'a amené là, me demandant de lui faire confiance ; Je l'ai suivie jusqu'à ce bizarre souterrain, elle était sérieuse, ne rigolait pas et pourtant, des années, je ne me souviens pas (je ne sais plus qui elle est j'ai mal au ventre, la terreur fait partie de moi. Mon corps tremble, mon ventre se tord. Ne pas enlever mes mains ! Ne pas enlever mes mains! Je ne veux pas voir ça... Je ne veux pas voir ça ! Et... Ce grondement sourd, va me faire éclater les tympas. Et... Ces vagues d'airs qui me soulèvent les cheveux. J'entends au très loin, des voix... Je devine des : Non.. Noooooooooooooooooooon..!! Nooooooooon..!!!! Le son s'amoindrit, mais où sont'ils ? Qui sont'ils ? Mon dieu qu'est ce qui se passe?

J'avais ouvert ma fenètre ce matin, le soleil radieux promettait une magnifique journée. Etonnée de voir une foulle compacte sur la place, là, en bas, je regardais ce petit manège. Ne comprenant pas, la raison de ce brouhaha, je remarquais : Des képis d'officiers, les commerçants de la rue, mes voisins (mais qu'est ce qui se passe?). Je suis toutefois heureuse de voir autant de monde. Brusquement, dans la foule, en bas là tout en dessous de ma fenêtre, je rencontre le regard d'une jeune femme , c est une amie.Seulement, je n'arrive pas à lui donner de nom... mais je la connais, j'en suis certaine ! elle me sourit, d'un regard généreux ; puis se tournant vers un homme, grand, élégant avec casquette d'officier, elle lui chuchote... ils ont l'air amoureux tous les deux cela me fait sourire ; elle se retourne et m'appelle, je me penche à la fenetre, elle me fait le geste de descendre...

Je suis avec mon amie (?) je ne comprend pas, tout à l'air bizarre aujourd'hui. Pourtant, y a ce beau ciel bleu. Je ne comprend toujours pas pour quelles raisons il y a tant de monde sur la place.. Elle m'a demandé de la suivre ! "Fais moi confiance" !

Je l'ai suivie son parfum délicat me confortait, je le reconnaissais. Sa voix claire et calme me rassurait : "Mais pas un mot" ....Nous sommes arrivés à un endroit, celui-ci me semblait etre un bar, mais curieusement l'électricité ne fonctionnait pas, sombre tout était sombre... Je suivais mon guide, vers une porte du fond, "Tiens, je ne l'avais pas remarquée". Une grosse porte, copie de celles, des châteaux forts. D'une élégance jusqu'au bout ; j'eus l'impression que la porte s'ouvris à peine l'avait 'elle poussée. Surprise !! je découvris! une sorte de long couloir creusé dans la terre, faiblement éclairé par des sortes de lucarnes, à travers lesquelles des rayons du jour se faufilait . Cela me rassurait (silencieuse je suivais, mon guide) Mais, où veut 'elle m'enmener? Nous marchions un bon moment, (je commençais à regretter ma fenêtre et mon ciel bleu, réfléchissant à ce que je faisais ici).

A ma grande surprise, j'entendis des chuchotements, une autre porte ? Elle l'ouvrit tout aussi élégamment .. Stupéfaite, je découvrais comme une deuxième "salle", cependant différente ! Les murs creusés à meme la terre .. Mais ou étais je donc ? et cet obscurité ??? Des bougies déjà bien entamées, témoignaient de leurs présences, depuis un bon moment déjà. Pourquoi, ne parlaient'ils pas tout haut comme tout le monde? Elle me fit signe de la suivre à nouveau.. quoi ce n'était pas finie encore???Une odeur humide de terre me parvenait maintenant aux narines, quelque chose me mettais mal à l'aise, mais je suivais, on marcha encore puis brusquement : Une immense salle, presque vide taillée à meme la terre également ; au milieu, des piliers à moitiés rongés et moisis. je ne comprenais pas, regardaint partout apeurée, mes yeux s'habituant à l'obscurité je vis comme des étagères. Où du linge bien plié me rendit perplexe. c'était curieux ça, des casiers de linge correctement rangés à cet endroit, je m'approchais j'y voyais des vêtements féminins sur une, et masculin sur l'autre y avait le choix y avait toutes les tailles !! Il y en avait pour toute une vie. Bizarre cet endroit j'ignorais que cela pouvait exister.....

La salle était circulaire, l'odeur d'humidité me gênait, l'obscurité commençait à me peiner... Je pensais retrouver mon ciel bleu de ce matin.A, mon grand désarroi elle me fit signe de rester ici. Je me trouvais, près d'un pilier centrale ; plus loin, j'entendais des chuchotements, elle se dirigea vers ce groupe. En s'éloignant, me fit un merveilleux sourire, plein de douceur, tout en me disant "regretter"! " "Cela ne serait plus très long, maintenant", qu'il ne me fallait pas bouger, je devais lui faire confiance... "Ainsi j'aurais peut etre une chance !" (????). Je la regardais disparaitre dans le noir, plus loin encore et rejoindre ce groupe que je ne pouvais voir. Alors,je me mis à hurler : " Mais qu'est ce qui ce passe? " Alors, les chuchotements cessèrent, brusquement le silence absolue régna. Je restais l'oreille suspendue, dans l'attente d' une réponse...

Elle revint, aussi légère, aussi souriante ; son doigt fin mis sur sa bouche : Chut.....
A cet instant ! Tout se précipita !!

Un bruit sourd envahit la caverne.. Machinalement, je me bouchais les oreilles et fermaient les yeux. L'impression que le sol tremblait que tout allait s'écrouler, e ne cessais de me répèter : "Mais ? Qu'est ce que c'est que ça ? Mais qu'est ce que c'est que ça?" La trouille m'empoigna... J'entendis, le bruit sourd, innonder la salle plongée dans l'obscuritée ! Comme d'immenses hélices embrasser... Invisibles, l'espace...

A cet instant, la réponse m'apparue dans toute son horreur ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Non !!!! Ce n'est pas possible. Mon dieu ! Non ! Pas ça ! Pas ça !!!! Je plaquais mes mains sur mon visage, refusant de voir, même dans ce noir. Mes tympans, semblait'il, allaient éclater. Mes cheveux flottaient, dans l'immense mère d'espace, les claquements se rapprochèrent de plus en plus et l'air me semblait se mouvoir, onduler de plus en plus "Je ne comprends pas" , "Ne devrais je pas etre morte déjà ?" A cet instant, Je tremblais de terreur. Des douleurs me broyaient l'estomac, le ventre, les oreilles. Les sachant là, je n'y faisais même plus attention, la terreur prenait sa place!!! Je me répètais, "je devrais etre morte! je ne comprends pas...Je devrais etre morte déjà" Me refusais à enlever mes mains pour voir... Puis là, la vérité s'imposa. Par une phrase silencieuse intérieure, venant de l'extérieure à la fois."Si, tu ne veux pas savoir, tu n'as qu'à te réveiller de ton cauchemard.." J'ai hésité une demi-seconde. Et, j'ai dis "Non" !

Alors, je sus à cet instant précis :

La terreur repris sa place, l'onde de choc traversait maintenant les parois elle venait pesante et invisible. Je comprenais pourquoi autour de moi tout ne s'était pas écroulés. L'onde brulante, était en train de détruire l'humanité! Que l'humanité ! Pas les murs, pas les maisons, pas, les voitures ... C 'est nous qu'elle détruisait ! Juste le corps humains juste notre race humaine. Alors je compris aussi que même, si, je le voulais ! Plus jamais, je ne pourrais enlever mes mains, de sur mon visage. Collée. De même que la terreur me faisait pleurer ! Les larmes ne pouvaient mouiller mon visage. Car déjà assèchées... Qui avait lachée la bombe nucléaire ? Je l'ignorais, tout ce que je comprend, c'est que je ne suis pas encore morte. Je baigne dans une mer invisible. Ce bruit sourd comme les battements d'hélices géantes, m'éclate les oreilles, la peur me dévore de l'intérieur. L'onde de choque traverse la surface, puis l'épaisseur du plafond naturel de la terre, je ne peux la voir, mais je la sens, elle m'enveloppe, me prends dans son souffle, baiser mortelle soulève mes cheveux, minutes interminables.. Je ne pourrais meme pas enlever mes mains si je le voulais (j'évite d'imaginer mon corps). Maintenant, je sais. Pense, à eux... Là, au dessus sur la place. Que ce passe t'il ? Au loin, provenant du fond et partout dans la caverne, y a des voix qui s'éteignent. Une à une, comme des bougies et je comprendre. Non... Non... Noooooooooooon. Je me sens, d'un coup, terriblement seule. Tremblante de dégoût, alors je dis : " vite ! Très vite alors !.....

Et je me suis réveillée.

"Autrement vous ne pourrez pas enlever vos mains pour ne pas voir ça".



D'Arcanes.
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Dim 26 Nov 2006, 11:23

Un des vilains côtés de la guerre est nécessité du mensonge avant, pendant et après.
(Général A. Percin)

Le lancer des bombes atomiques ne fut pas tellement le dernier acte militaire de la 2e Guerre mondiale que la première grande opération de la guerre froide diplomatique avec la Russie.
(Blackett, prix Nobel anglais)

Il n'y eut jamais aucune illusion de ma part sur le fait que la Russie était l'ennemi et que le projet était conduit sur cette base.
(Groves)

Après l'essai de la première bombe sont le nom de code fut Trinity, voici la réaction du général Farrel :

Citation :
Le déplacement d'air frappa violemment les gens et puis, presque immédiatement, un coup de tonnerre assourdissant, terrifiant, interminable suivi, qui nous révéla que nous étions de petits êtres blasphémateurs qui avaient osé toucher aux forces jusqu'alors réservées au Tout-Puissant.

Et ce n'était qu'un essai dans le désert américain.
Les deux sites japonais furent sélectionnés pour faire le maximum de dégâts : 250 000 personnes moururent à Hiroshima et 150 000 à Nagasaki.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Hiroshima, Nagasaki   Dim 26 Nov 2006, 11:51

Chère Krystyna,

C'est vrai.

Et jusqu'au bout, les Nazis crurent que les Alliés se réuniraient à eux contre les soviétiques.

C'était politiquement et militairement impossible. En effet, l'agresseur premier, celui qui initia tout ce grand tumulte est forcément le premier ennemi.

Et, politiquement, même s'il est vrai que l'URSS s'attaqua aussi à la Pologne, le camp libre ne pouvait s'attaquer à ces deux puissances ensemble.

la Pologne a été sacrifiée non à la morale, mais au réalisme de la politique.

quand la politique aura disparu, dans l'autre monde, on sera tout de même mieux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Hiroshima, Nagasaki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hiroshima, Nagasaki
» HIROSHIMA, NAGASAKI
» Pourquoi avoir choisi Hiroshima et Nagasaki?
» La bombe d’Hiroshima a-t-elle hâtée la fin de la guerre ?
» Une question pour Ming : impact Hiroshima

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: