DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec

Aller en bas 
AuteurMessage
Mister be

avatar

Masculin Messages : 13169
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Mer 20 Juin 2018, 23:04


Dans un premier temps l'Ancien Testament - Bible juive était écrit en hébreu et ne contenait pas les "deutérocanoniques" (Tobie, Judith, 1 et 2 Maccabées, la Sagesse etc.).
Au 2e siècle av JC à la demande du Pharaon Ptolémée, la Bible fut traduite en grec à Alexandrie par 72 rabbins (d'où son nom de "Septante").
Les deutérocanoniques qui sont écrits en grecs y ont place.
C'est ce texte qui était lu et cité au temps de la rédaction du Nouveau Testament, car l'hébreu était devenu entre temps une langue morte qu'on ne savait plus.
Lors de la polémique entre l'Eglise et la Synagogue, les juifs sont revenus à l'hébreu (qui ignore les deutérocanoniques) et les chrétiens sont restés au grec de la Septante (qui les contient).

Jérôme pour faire sa fameuse traduction dite de la Vulgate (demeurée officielle dans l'Eglise) n'a pas utilisé le grec de la Septante (malgré l'opinion d'Augustin) mais est revenu à l'hébreu (que les juifs utilisaient toujours). Il a cependant placé les deutérocanoniques tous ensemble en fin d'Ancien Testament, comme un "second canon" (c'est le sens de deutérocanonique).

Entre le 8e et le 16e siècle de notre ère les Massorètes, biblistes juifs ont imaginé le système de points-voyelles fixant la prononciation du textre qui est toujours utilisé de nos jours.
Au 16e siècle la Renaissance humaniste redonna le goût de l'hébreu et du grec. Luther qui fut le premier à traduire la Bible en langue vulgaire n'aimait pas les deutérocanoniques et jugeait leur théologie douteuse. Il les traduisit néanmoins en les plaçant en fin d'Ancien Testament.

Le Concile de Trente oeuvrant à la Contre Réforme, voyant que les protestants plissaient le nez devant ces textes les jugea donc excellents et les introduisit pleinement dans la Bible. Les protestants continuaient à les lire comme un "second choix".

Au 19e siècle ce sont les Anglais que leur générosité amenait à éditer à bon marché la Bible en langue française à l'intention des protestants Français qui avaient retrouvé leur liberté d'existence mais étaient ruinée financièrement. Il y eut à cette époque et pour des raisons que j'ignore, une vague d'intégrisme dans le Comité éditeur de la Société Biblique et les deutérocanoniques furent éliminés. Y compris dans les éditions françaises.
Les protestants français protestèrent mais les Anglais frent valoir que puisqu'il payaient, ils avaient le droit de décider.
Dès lors les éditions protestantes françaises n'eurent plus les deutérocanoniques.
Comme il étaient extrêmement pu lus, personne n'en fut vraiment offusqué.

En 1975, lors de l'édition de la Traduction Oecuménique de la Bible (TOB) par des biblistes catholiques, protestants et orthdoxes, les deutérocanniques furent réintroduits dans la Bible mais placés en fin d'Ancien Testament (comme dans la Vulgate de Jérôme) et sont donc lus par les protestants qui le souhaitent.
Voilà pour le résumé…

Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les deutérocanoniques et les conséquences?

_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87420
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Jeu 21 Juin 2018, 03:11

Citation :
Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les deutérocanoniques et les conséquences?

Mister be, cette étude est fausse et dès le début. Et voilà pourquoi.

Les autorités juives, à l'époque de Jésus, sont réellement divisées en deux sur cette question du canon biblique. Ce n'est donc pas qu'une affaire d'Eglise.

Globalement, les sadducéens ne veulent que l'Ancien Testament écrit en Hébreu et rejettent comme une pollution grecque tous les livres écrits en grec. En conséquence et, selon la loi de Moïse qu'ils gardent seule, les sadducéens refusent toute idée de vie après la mort au profit de la seule récompense terrestre à la justice d'un homme.

Mais les pharisiens, descendant des frères Macchabées qui ont combattus les grecs, veulent au contraire garder les livres écrits en grec et toute la maturation spirituelle qui en est sortie : 1° Foi dans l'existence de l'âme spirituelle; 2° Foi dans la survie de l'âme après la mort 3° Foi dans un jugement dernier aboutissant à trois demeures : enfer, purgatoire et paradis.

Jésus va prendre résolument le parti théologique des pharisiens dans ce texte fameux :

Spoiler:
 


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Jeu 21 Juin 2018, 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Onan Peuplu

avatar

Masculin Messages : 5211
Inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Jeu 21 Juin 2018, 03:37

où est-il fait mention de "enfer, purgatoire et paradis." dans ce texte fameux ? :bougie:
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 87420
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Jeu 21 Juin 2018, 03:56

Onan Peuplu a écrit:
où est-il fait mention de "enfer, purgatoire et paradis." dans ce texte fameux ? :bougie:

La première apparition du purgatoire après la mort et des indulgences, dans un texte datant de 150 av JC :

Citation :
2 Maccabées 12, 39 Le jour suivant, on vint trouver Judas (au temps où la nécessité s'en imposait) pour relever les corps de ceux qui avaient succombé et les inhumer avec leurs proches dans le tombeau de leurs pères.
2 Maccabées 12, 40 Or ils trouvèrent sous la tunique de chacun des morts des objets consacrés aux idoles de Iamnia et que la Loi interdit aux Juifs. Il fut donc évident pour tous que cela avait été la cause de leur mort.
2 Maccabées 12, 41 Tous donc, ayant béni la conduite du Seigneur, juge équitable qui rend manifestes les choses cachées,
2 Maccabées 12, 42 se mirent en prière pour demander que le péché commis fût entièrement pardonné, puis le valeureux Judas exhorta la troupe à se garder pure de tout péché, ayant sous les yeux ce qui était arrivé à cause de la faute de ceux qui étaient tombés.
2 Maccabées 12, 43 Puis, ayant fait une collecte d'environ 2.000 drachmes, il l'envoya à Jérusalem afin qu'on offrît un sacrifice pour le péché, agissant fort bien et noblement d'après le concept de la résurrection.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Perlimpimpim

avatar

Masculin Messages : 452
Inscription : 06/04/2018

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Jeu 21 Juin 2018, 08:53

La vraie question est : quel est le texte vétérotestamentaire qui fait autorité ?
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 13169
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Jeu 21 Juin 2018, 11:01

Je pense que c'est celui-ci: Deutéronome 6.4-9

Toute la qualité de la marche chrétienne dépend de la reconnaissance de l'autorité - et donc de l'inspiration - de la Bible.(Héb 4:12; 2 Ti 3:16-17; Jn 8:31-32).


_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 13169
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Jeu 21 Juin 2018, 11:03

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les deutérocanoniques et les conséquences?

Mister be, cette étude est fausse et dès le début. Et voilà pourquoi.

Les autorités juives, à l'époque de Jésus, sont réellement divisées en deux sur cette question du canon biblique. Ce n'est donc pas qu'une affaire d'Eglise.

Globalement, les sadducéens ne veulent que l'Ancien Testament écrit en Hébreu et rejettent comme une pollution grecque tous les livres écrits en grec. En conséquence et, selon la loi de Moïse qu'ils gardent seuls, les sadducéens refusent toute idée de vie après la mort au profit d'une seule récompense terrestre à la justice d'un homme.

Mais les pharisiens, descendant des frères Macchabées qui ont combattus les grecs, veulent au contraire garder les livres écrits en grec et toute la maturation spirituelle qui en est sorti : 1° Foi dans l'existence de l'âme spirituelle; 2° Foi dans la survie de l'âme après la mort 3° Foi dans un jugement dernier aboutissant à trois demeures : enfer, purgatoire et paradis.

Jésus va prendre résolument le parti théologique des pharisiens dans ce texte fameux :

Spoiler:
 

Merci Arnaud je ne voyais pas sous cet angle là

_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17352
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Ven 22 Juin 2018, 20:49

Si la Bible a été traduite en grec - en version mot à mot en plus- c'est bien qu'à l'époque on considérait au moins les livres macchabés and co comme susceptible de faire partie de la Bible.

De plus, les seuls qui aient autorité pour dire quels livres en font partie, c'est l'Eglise qu'a fondé Dieu!
Revenir en haut Aller en bas
Perlimpimpim

avatar

Masculin Messages : 452
Inscription : 06/04/2018

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Ven 22 Juin 2018, 22:00

Quand je demandais quel est le texte vétérotestamentaire qui fait autorité, je posais la question relativement au canon hébraïque, à la Septante et à la Vulgate...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Sam 23 Juin 2018, 06:11

@Note technique

VÉTÉRO-TESTAMENTAIRE, adj.
* Dans l'article "TESTAMENT2,, subst. masc."
[Le plus souvent avec une majuscule]
A. − Pacte, alliance de Dieu avec les hommes. Le pain et le vin, mis en rapport avec la mort elle-même, furent (...) l'image du Testament nouveau que Jésus avait scellé de ses souffrances (Renan, Vie Jésus, 1863, p. 400).
B. − Ensemble des textes sacrés relatant cette alliance et formés de l'Ancien Testament, livre saint des Hébreux, du Nouveau Testament, livre saint des Chrétiens, ces deux textes constituant la Bible ou l'Écriture Sainte. Synon. bible.Pour Disraëli, le rôle de l'Église était de défendre, dans une société matérialiste, certains principes sémitiques exposés dans les deux Testaments et dont le principal était la croyance au rôle du Divin et du Spirituel en ce monde (Maurois, Disraëli, 1927, p. 188).V. bible ex. 2.
♦ Ancien Testament, ou plus rare, Vieux Testament. Recueil de textes inspirés relatant l'origine du monde et de l'homme, la chute de celui-ci et l'alliance de Dieu avec les hommes en attente du Messie, fondements de la religion juive et chrétienne. Augustin abandonne en quelque sorte le vieux testament aux Manichéens, qui s'inscrivaient en faux contre les trois premiers chapitres de la Genese (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 309).− Il y a trois règnes, reprit l'astrologue (...). Celui de l'Ancien Testament, du Père, le règne de la crainte. − Celui du Nouveau Testament, du Fils, le règne de l'expiation (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 190).
P. méton. L'on me montre (...) des pièces uniques comme cet Ancien Testament du IXesiècle, école de Reims, parfaitement neuf ou comme l'Évangile sur vélin (...) du VIIesiècle (Morand, New-York, 1930, p. 135).
♦ Nouveau Testament. Recueil de textes comprenant les quatre Évangiles, les Épîtres, les Actes des Apôtres ainsi que l'Apocalypse et relatant la venue du Sauveur, la Rédemption et la Nouvelle Alliance et constituant avec l'Ancien Testament le fondement de la religion chrétienne. Enfin, le troisième et dernier style des livres saints, est celui du Nouveau-Testament. C'est là que la sublimité des prophètes se change en une tendresse non moins sublime; c'est là que parle l'Amour; c'est là que le Verbe s'est réellement fait chair. (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 542).C'est Luther qui a mis la Bible et l'Évangile entre les mains de tout le monde (...) en apprenant l'hébreu pour lire la Bible, et le grec pour lire le Nouveau Testament, on a cultivé les langues anciennes (Staël, Allemagne, t. 5, 1810, p. 31).
P. méton. Il retira quelques feuillets d'un porte-feuille posé sur son lit entre un Nouveau Testament et un livre de prières (Bourget, Sens mort, 1915, p. 188).
REM.
-testamentaire, élém. de compos.a)
Néo-testamentaire, adj.Qui est relatif au Nouveau Testament et à la période qui l'entoure. L'apôtre (...) est d'après sa définition néo-testamentaire, un témoin de la résurrection; témoin d'un événement unique, l'apôtre est irremplaçable (Philos., Relig., 1957, p. 50-8).Tout l'enseignement néo-testamentaire est placé sous le signe du royaume qui vient. La venue de ce royaume implique une décision et un changement radical de l'homme (Univers écon. et soc., 1960, p. 64-16).
b)
Vétéro-testamentaire, adj.,,Relatif au texte, à la doctrine ou à l'histoire de l'Ancien Testament`` (Foi t. 1 1968).
Prononc. et Orth. V. testament1. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xiies. lang. biblique « alliance accordée par Dieu à Israël » (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, XXIV, 11: As requeranz sun testament [custodientibus testamentum ejus]; LXXIII, 21); ca 1200 le novel testament « la nouvelle alliance entre Dieu et les hommes scellée par le sang du Christ » (Poème moral, éd. A. Bayot, 1977); cf. ca 1265 (Brunet Latin, Tresor, éd. Fr. J.Carmody, I, XLIII, p. 50, 3: et commença le novel testament [Nostre Sires] et defina le viel); 2. « documents qui attestent ces alliances, l'ancienne et la nouvelle, la Bible » ca 1175 jurer sur le Novel Testament (Benoît de Ste-Maure, Chron. ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 8968); ca 1265 le viel testament (Brunet Latin, op. cit., I, XVIII, p. 31, 3); ca 1514 (Les Fleurs et manieres des temps passez et des faits [...] en l'Ancien testament comme au Nouveau [...] trad. par P. Farget, Cioranescu 16e, no7856). V. testament1.
STAT. − Testament1 et 2. Fréq. abs. littér.: 1 387 (Nouveau Testament: 31). Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 735, b) 2 056; xxes.: a) 2 134, b) 1 178.
BBG. − Croibier (L.). Faut-il changer le n. des deux Testaments. Foi Lang. 1981, no17/18, pp. 59-65. − Drüppel Afr. Urk. 1984, pp. 110-111.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

avatar

Féminin Messages : 8991
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Sam 23 Juin 2018, 17:53

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les deutérocanoniques et les conséquences?

Mister be, cette étude est fausse et dès le début. Et voilà pourquoi.

Les autorités juives, à l'époque de Jésus, sont réellement divisées en deux sur cette question du canon biblique. Ce n'est donc pas qu'une affaire d'Eglise.

Globalement, les sadducéens ne veulent que l'Ancien Testament écrit en Hébreu et rejettent comme une pollution grecque tous les livres écrits en grec. En conséquence et, selon la loi de Moïse qu'ils gardent seule, les sadducéens refusent toute idée de vie après la mort au profit de la seule récompense terrestre à la justice d'un homme.

Mais les pharisiens, descendant des frères Macchabées qui ont combattus les grecs, veulent au contraire garder les livres écrits en grec et toute la maturation spirituelle qui en est sortie : 1° Foi dans l'existence de l'âme spirituelle; 2° Foi dans la survie de l'âme après la mort 3° Foi dans un jugement dernier aboutissant à trois demeures : enfer, purgatoire et paradis.

Jésus va prendre résolument le parti théologique des pharisiens dans ce texte fameux :

Spoiler:
 

A l'époque, on ne se mariait pas jusqu'à ce que la mort sépare les époux ?

_________________
“ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Abraham Lincoln.".
.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
Mister be

avatar

Masculin Messages : 13169
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Sam 23 Juin 2018, 19:48

Perlimpimpim a écrit:
Quand je demandais quel est le texte vétérotestamentaire qui fait autorité, je posais la question relativement au canon hébraïque, à la Septante et à la Vulgate...

Pourquoi le mettre au singulier?

L’histoire textuelle de la Bible est beaucoup plus complexe que la plupart des croyants ne pensent. C’est ainsi que le canon, c’est-à-dire la liste des livres considérés comme inspirés, n’a été fixé qu’à une époque plutôt tardive, plus ou moins entre le Ier siècle avant et le Ier siècle après Jésus Christ.
La différence dans la liste des livres considérés comme inspirés vient du canon de la Bible hébraïque et de celui de la Septante grecque (la traduction de ces livres en grec faite à Alexandrie à partir du IIe siècle avant notre ère).

La Bible hébraïque(Le tanackh) considère comme canoniques 22 livres (les douze petits prophètes étant comptés comme un seul livre, les « Douze »).
La Septante grecque a ajouté à cette liste les livres que nous appelons deutérocanoniques. Il semble bien, à partir des témoignages anciens, que les juifs de langue grecque considéraient cette version autant inspirée que la version en hébreu.
C’est la Septante grecque que les premiers chrétiens, qui ne savaient généralement pas l’hébreu, ont acceptée et lue. C’est ainsi que les plus anciens manuscrits que nous possédons de la Bible contiennent les livres de Genèse à Apocalypse en grec.

Cette double tradition textuelle ne semble pas avoir causé de problème majeur chez les croyants jusqu’à la naissance du christianisme et jusqu’aux événements politiques de la fin du Ier siècle de notre ère.
C’est ainsi que les découvertes de Qumrân ont montré, entre autres choses, l’existence d’une pluralité textuelle avant la systématisation massorétique (c’est-à-dire l’édition de la Bible hébraïque par les massorètes à partir du IVe siècle de notre ère).
Les chrétiens qui ne s’exprimaient majoritairement pas en hébreu se sont « emparés » de la Septante grecque qu’ils ont considérée comme « leur » Bible.
Ceci a provoqué un mouvement de réaction dans le judaïsme orthodoxe.
De plus, la révolte juive de 68-70 de notre ère qui se termina par la destruction du temple par les Romains ainsi que la disparition de certains groupes, dont les sadducéens, a forcé le judaïsme à se redéfinir. C’est ainsi qu’il a été décidé, dans la célèbre mais énigmatique assemblée de Yamnia (vers 90 de notre ère), de ne retenir dans son canon que les seuls livres originellement écrits en hébreu.
Quant au christianisme, il a continué à lire la Septante avec tous les livres dans son canon.

_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 13169
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Sam 23 Juin 2018, 20:05

florence_yvonne a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les deutérocanoniques et les conséquences?

Mister be, cette étude est fausse et dès le début. Et voilà pourquoi.

Les autorités juives, à l'époque de Jésus, sont réellement divisées en deux sur cette question du canon biblique. Ce n'est donc pas qu'une affaire d'Eglise.

Globalement, les sadducéens ne veulent que l'Ancien Testament écrit en Hébreu et rejettent comme une pollution grecque tous les livres écrits en grec. En conséquence et, selon la loi de Moïse qu'ils gardent seule, les sadducéens refusent toute idée de vie après la mort au profit de la seule récompense terrestre à la justice d'un homme.

Mais les pharisiens, descendant des frères Macchabées qui ont combattus les grecs, veulent au contraire garder les livres écrits en grec et toute la maturation spirituelle qui en est sortie : 1° Foi dans l'existence de l'âme spirituelle; 2° Foi dans la survie de l'âme après la mort 3° Foi dans un jugement dernier aboutissant à trois demeures : enfer, purgatoire et paradis.

Jésus va prendre résolument le parti théologique des pharisiens dans ce texte fameux :

Spoiler:
 

A l'époque, on ne se mariait pas jusqu'à ce que la mort sépare les époux ?

Le problème était que devient la veuve et l'orphelin et la Loi juive prévoit ce cas de figure or Yéshoua connaissait ce qu'était la résurrection à laquelle les Sadducéens ne croyaient pas...L'histoire nous apprendra que Yéshoua avait raison puisqu'il est ressuscité!

Deux éléments permettent une évolution vers la foi en la résurrection. D'une part, Israël reconnaît en Adonai le maître de la vie et de la mort. En effet, le premier livre de Samuel atteste la toute-puissance de D.ieu: « YHVH fait mourir et fait vivre, il fait descendre au shéol et en fait remonter. » (1 S 2,6) Ce texte rappelle que D.ieu est plus fort que la mort, car il peut rendre la vie aux morts.


Au temps de Jésus, pour presque tous les Juifs sauf les Sadducéens, la résurrection des justes est devenue une certitude et l'on cherche qui en bénéficiera, quand et comment elle aura lieu. Qui ? Les justes seuls ou tout Israël ou encore tous les hommes ? Quand : aussitôt après la mort ou seulement au jugement universel, à la fin des temps ? Comment : au ciel ou sur terre ? Avec un corps ou sans corps ? Mais désormais cette espérance est enracinée en Israël. Beaucoup auraient pu dire comme Marthe à Jésus, devant la tombe de son frère Lazare : « Je sais, mon frère ressuscitera à la résurrection, au dernier jour ». Mais personne n'aurait pu prévoir la réponse de Jésus : « Je suis la résurrection » (Jean 11,24-25).

Donc le concept de la résurrection est bien admis presque par tous et remonte au temps d'Ezéchiel où la langue sacrée était l'hébreu(Voir Ez 37 pour la résurrection des morts)

Reste à savoir pourquoi ses livres ne sont pas reconnus comme inspiré par le Rouah Hakkodesh et c'est aussi le souci des biblistes catholiques et protestants concernants les Evangiles apocryphes

_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

avatar

Masculin Messages : 1637
Inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Lun 25 Juin 2018, 15:53

florence_yvonne a écrit:
A l'époque, on ne se mariait pas jusqu'à ce que la mort sépare les époux ?
Pas forcément. Dans certains cas, le divorce était permis. C'est vrai aussi dans le christianisme.

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 13169
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Lun 25 Juin 2018, 16:22

Ah l'histoire du guets chez les juifs...

_________________
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaisme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines messianique pour son messie!
Revenir en haut Aller en bas
Ruper

avatar

Masculin Messages : 1637
Inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Lun 25 Juin 2018, 16:25

__________

_________________
Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)


Dernière édition par Ruper le Lun 25 Juin 2018, 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perlimpimpim

avatar

Masculin Messages : 452
Inscription : 06/04/2018

MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   Lun 25 Juin 2018, 16:33


Pourquoi le mettre au singulier?

Pour déterminer lequel fait autorité.



C’est ainsi que les découvertes de Qumrân ont montré, entre autres choses, l’existence d’une pluralité textuelle avant la systématisation massorétique (c’est-à-dire l’édition de la Bible hébraïque par les massorètes à partir du IVe siècle de notre ère). Les chrétiens qui ne s’exprimaient majoritairement pas en hébreu se sont « emparés » de la Septante grecque qu’ils ont considérée comme « leur » Bible. Ceci a provoqué un mouvement de réaction dans le judaïsme orthodoxe. De plus, la révolte juive de 68-70 de notre ère qui se termina par la destruction du temple par les Romains ainsi que la disparition de certains groupes, dont les sadducéens, a forcé le judaïsme à se redéfinir. C’est ainsi qu’il a été décidé, dans la célèbre mais énigmatique assemblée de Yamnia (vers 90 de notre ère), de ne retenir dans son canon que les seuls livres originellement écrits en hébreu. Quant au christianisme, il a continué à lire la Septante avec tous les livres dans son canon.

C'est là où je souhaitais venir. Je donne ce qui suit comme hypothèse et comme base de discussion.

  1. Si ceux qui sont séparés du Christ sont des sarments secs, difficile d'admettre que le judaïsme post- / anti- chrétien ait encore la moindre autorité pour fixer le canon vétérotestamentaire.

  2. Auquel cas, reste à ce que la lettre et le canon vétérotestamentaires aient été fixés dès avant la Passion et même dès avant le Christ.

  3. D'où lors une autorité supérieure du canon grec de la Septante sur le canon hébraïque, à raison de 1.

  4. Quant à l'objection que la Septante n'est qu'une version grecque d'un original hébreu, elle ne me semble pas valoir grand chose s'il est vrai, comme le montrent les progrès de la critique textuelle, que les textes sacrés ont été retravaillés plusieurs fois jusqu'au produit définitif. Bref, les étapes intermédiaires hébraïques ne sont que des moyens en vue du produit final grec, sur lequel porte principalement sinon exclusivement l'inspiration divine.

  5. Même remarque quant au NT : peu importe que des documents préparatoires aient été écrits en hébreu. Ce qui compte c'est le produit final, le NT grec.

  6. Bref le Livre saint est au Peuple saint, l'Eglise, non à la Synagogue.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi le canon hébraïque ne retient-il pas les livres en grec
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le latin est-il une langue morte
» De l'Hébraïsme au Judaïsme.
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» pourquoi verrouillez le sujet Garabandal???
» Pourquoi l’Islam fait peur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: