DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dégâts climatiques ...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Max2



Masculin Messages : 325
Inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   30/9/2018, 17:47




Nous étions 2 525 149 000 sur cette Planète en 1950,

Nous sommes aujourd'hui environ 7 500 000 000, l'accroissement étant toujours en cours, surtout dans les Pays en voie de développement...

Les habitants de ces pays désireraient tous accéder à notre niveau de vie, ce qui est légitime, mais ce qui ne sera pas possible, puisque nous dépassons déjà les possibilités de la Planète...

Et que les ressources ne sont pas inépuisables...

Vous pouvez déjà en déduire les fâcheuses conséquences de cet état de fait... siffler

Et je note un grand manque de vision de la part de la totalité des dirigeants de ce monde, puisque la plupart nous parlent encore de croissance, libéralisme, etc.., tout en éludant soigneusement les problèmes démographiques !

Pour ma part je pense, et depuis très longtemps que seul Dieu s'il le désire, pourra nous sortir des impasses dans lesquelles nous nous sommes collectivement embourbés !




Revenir en haut Aller en bas
Max2



Masculin Messages : 325
Inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 15:37



Le scénario qui effraie les climatologues
2 octobre 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)




Le Giec se réunit cette semaine pour étudier les effets qu’aurait un réchauffement de 1,5 °C sur les sociétés humaines. Mais une hypothèse les inquiète encore plus, publiée dans un journal scientifique cet été : la possibilité d’un emballement incontrôlable du système climatique à partir d’un seuil de réchauffement. Qui pourrait être proche de 2 °C.



Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) est réuni cette semaine en Corée. Son but ? Adopter un rapport sur les effets qu’aurait un réchauffement atmosphérique moyen de 1,5 °C par rapport à la période de climat stable qui a précédé, pendant des milliers d’années, la révolution industrielle. Or, depuis celle-ci, nous avons déjà réchauffé le climat d’1 °C, avec des effets déjà notables. Une augmentation d’un demi degré les aggraverait encore, écrivent les experts, qui valideront leur rapport à la fin de la semaine.

Mais si, à lire attentivement ce texte en anglais au langage très technique, on ne peut qu’être inquiet, il reste en fait prudent et n’aborde pas, sinon par allusions, une question qui préoccupe vivement les climatologues du monde entier : la possibilité que le réchauffement dépasse un seuil à partir duquel se produiraient des effets irréversibles et s’amplifiant sans limitation possible.

Ce scénario a été décrit clairement dans un article paru en août 2018 dans la revue de l’Académie américaine des sciences, la PNAS, sous la signature de Will Steffen, Johan Rockström et d’autres chercheurs. Cette équipe mène depuis des années un travail de fond sur les limites biosphériques que franchit l’humanité.

Dans l’étude publiée cet été, Steffen et son équipe étudient l’évolution possible du climat — et de l’humanité — à partir du concept de rétroaction positive (ou feedback) : ce concept décrit le fait qu’un phénomène, une fois amorcé, peut s’amplifier de façon autonome parce qu’il enclenche un mécanisme qui l’auto-entretient. Les chercheurs estiment de même qu’un certain niveau de réchauffement enclencherait de telles rétroactions, empêchant la température moyenne de se stabiliser.

Or, cette approche se différencie de la majorité des modèles climatiques qui « supposent une relation quasi-linéaire entre les émissions de CO2 et l’augmentation de la température », écrivent-ils. Dire d’une relation qu’elle est linéaire signifie qu’un effet évolue de manière proportionnelle à l’évolution de ce qui le produit : ici, la température par rapport au volume émis de CO2. Mais, assurent Steffen et ses collègues, « il y a aujourd’hui un risque significatif que les puissants effets non-linéaires des processus de rétroaction deviennent un facteur important, voire le principal, de la trajectoire du système Terre dans les siècles prochains ». Autrement dit, que la machine climatique s’emballe et se réchauffe plus fortement que ne pourraient l’induire les seules émissions de CO2, nous conduisant vers une Hothouse Earth, une Terre-serre très chaude et peu vivable : « Le réchauffement pourrait activer des éléments déclencheurs, qui augmenteraient eux-même la température dans un effet domino conduisant la Terre vers des températures toujours plus élevées. »

À quel niveau ce processus d’auto-amplification entrerait-il en action ? Autour de 2 °C de réchauffement, estiment Steffen et son équipe : ils se référent aux effets déjà observés sur plusieurs de ces « points de déclenchement » (tipping points) et produits par l’élévation de 1 °C.

Quels pourraient être ces éléments déclencheurs, amorcés par le réchauffement ? Les chercheurs en citent particulièrement cinq : le dégel du pergélisol, l’affaiblissement de la capacité des océans et des sols à absorber le CO2, l’augmentation de la respiration bactérienne océanique (générant plus de CO2), la disparition de la forêt amazonienne et celle de la forêt boréale. Les éléments pourraient interagir. Par exemple, écrivent les chercheurs, la perte de la couverture glaciaire du Groenland déclencherait un changement de régime du grand courant océanique de l’Atlantique (dit AMOC), ce qui pourrait accélérer la perte de glace de l’est de l’Antarctique, augmentant l’élévation du niveau des océans.

Une conclusion de ce raisonnement fondé sur le passage de seuils déclenchant des rétroactions incontrôlables est que, si l’humanité se laissait entraîner dans le régime de la Terre-serre chaude, « le retour à un système Terre stabilisé deviendrait très probablement impossible ». Le graphique suivant, présenté dans l’étude, explique dans une perspective historique comment s’énonce le problème :



Le graphique a trois dimensions : le temps, la stabilité climatique et la température de notre planète. Au long des dernières 1,2 million d’années, le climat de la planète a oscillé entre des états glaciaires (froids – bleus sur le schéma) et interglaciaires (chauds - mauves), chaque cycle durant environ 100.000 ans. Durant l’holocène (les dix mille dernières années), la Terre s’est située sur le versant chaud du cycle, puis est allée vers plus de chaleur depuis deux cents ans, du fait des émissions de gaz à effet de serre. On est entré dans une zone jamais vue jusque-là de réchauffement, et que les auteurs caractérisent comme la nouvelle ère de l’anthropocène.

L’humanité est maintenant devant deux chemins possibles, expliquent Steffen et son équipe : soit elle poursuit ses émissions, et le climat risque fort d’entrer en s’emballant dans la zone très chaude (rouge) qui sera sans retour ; soit elle agit pour restabiliser le climat de la Terre à un niveau supportable pour les sociétés humaines – mais qui resterait cependant plus chaud qu’à aucun moment depuis 800.000 ans. Ce choix implique de réduire drastiquement les émissions, de protéger et de restaurer les milieux naturels capables d’absorber le CO2, d’améliorer la balance énergétique de la planète. Pour ce faire, il faut une transition radicale, axant les efforts sur la recherche de la résilience, à l’opposé des « théories, outils et croyances dans les petits changements ».

Rien de tout ce que disent Steffen et son équipe n’est contradictoire avec les analyses du Giec. Mais ils délivrent un message encore plus inquiétant : les choix que la société planétaire va faire dans les prochaines décennies auront des conséquences millénaires — et irréparables si ils se faisaient dans la mauvaise direction.

https://reporterre.net/Le-scenario-qui-effraie-les-climatologues







Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 15:43

Merci pour ces messages et informations Max2

Il faut le dire et le redire.

Il y a urgence, c'est du jamais vu dans l'histoire de l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 15:48

Bon assez de propagande rechauffarde.
On va mettre autre chose. Moi aussi je peux sortir des articles de propagande ou pas. Peut être est ce vrai.

Selon la NASA une baisse de l'activite solaire annonce unrefroidissement climatique

https://reinformation.tv/baisse-activite-solaire-refroidissement-climatique-nasa-dolhein-88586-2/




La NASA – peu suspecte de climato-scepticisme – s’appuie sur de nouveaux résultats d’observations de température aux confins de l’atmosphère terrestre pour annoncer un refroidissement notable dans ces zones, lié à l’un des minima solaires les plus importants de l’ère spatiale. Il s’agit très clairement d’un refroidissement climatique entraîné par la baisse de l’activité solaire, confirmant le rôle important sinon prépondérant du soleil sur les variations de température de la planète.

« Nous constatons une tendance au refroidissement », vient ainsi de déclarer Martin Mlynczak, chercheur principal associé du centre de recherches Langley de la NASA. « Très loin de la surface de la terre, près du bord de l’espace, notre atmosphère perd de l’énergie calorifique. Si les tendances actuelles se poursuivent, on pourrait bientôt atteindre un record de froid pour notre ère spatiale », a-t-il affirmé.

Les nouvelles données sont le fruit de mesures prises par le dispositif SABER (Sounding of the Atmosphere using Broadband Emission Radiometry), embarqués sur le satellite TIMED (Thermosphere Ionosphere Mesosphere Energetics and Dynamics) chargé de la surveillance de l’état de la très haute atmosphère. SABER permet de mesurer la radiation infra-rouge émise par le dioxyde de carbone – le CO2 – et l’oxyde nitrique (NO), qui joue un rôle vital dans le bilan énergétique de la thermosphère, la zone la plus éloignée de notre atmosphère.


Voilà que la NASA annonce un refroidissement climatique dans la très haute atmosphère !

Mlynczak rappelle que cette thermosphère devient toujours plus fraîche pendant les périodes de minimum solaire : « C’est l’une des manières les plus importantes dont le cycle solaire affecte notre planète. »

L’un des effets de ce refroidissement est un rétrécissement de l’atmosphère, avec un effet aérodynamique positif sur les satellites qui s’usent moins vite (mais dont les débris encombrent également plus longtemps l’atmosphère terrestre).

Si SABER n’effectue des relevés directs que depuis 17 ans, l’étude de la corrélation entre les minima solaires et la réduction d’émission d’oxyde nitrique vers l’espace extérieur, qui permet de créer l’index climatique de la thermosphère (TCI), a permis d’utiliser des données plus anciennes remontant aux années 1940 pour évaluer les variations de l’index depuis lors. Actuellement, à l’aune de la courbe établie pour cette période, le TCI est « extrêmement bas » : « A 33 milliards de watts de puissance infra-rouge liée à l’oxyde nitrique, il est dix fois plus bas qu’au cours des phases plus actives du cycle solaire », observe le chercheur américain. On flirte même actuellement avec le plus bas historique depuis que les mesures existent : il s’en faut de peu pour que le record soit brisé, ce qui pourrait se produire dans les mois à venir selon la NASA.


La baisse de l’activité solaire a un effet sur le climat terrestre

Ces données vont dans le sens d’une baisse notable de l’activité solaire que certains centres de recherche estiment devoir durer plusieurs décennies, sur le modèle du minimum de Maunder qui a marqué l’avènement du Petit âge glaciaire de la moitié du 17e au début du 18e siècle.

Si, dans le même temps, la NASA continue de soutenir la théorie du réchauffement climatique – la semaine dernière, elle annonçait que la glace maritime arctique était à son sixième plus bas niveau depuis qu’on la mesure – il n’y a qu’une conclusion à tirer de ces données apparemment contradictoires : les mécanismes du climat sont complexes et pour une large part inconnus des hommes, et parler d’un réchauffement climatique certain et certainement lié à l’activité humaine est bien présomptueux.


Anne Dolhein

Notez que je ne sais pas qui a raison dans tout cela, contrairement aux réchauffeux qui n'y connaissent rien, mais qui savent! Bref qui croient les médias.

La chose que je sais, c'est que les rechauffistes comportent beaucoup de menteur et que le niveau de la mer n'a pas varié d'un iota en 25 ans à Saint Raphael.
Et que les médias sont des menteurs!

Revenir en haut Aller en bas
Aldous59

avatar

Masculin Messages : 2524
Inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 16:00

RenéMatheux a écrit:



Et que les médias sont des menteurs!

reinformation.tv c'est aussi un média, au désagréable désavantage de puer la merde.

:amen:
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 16:14

Ah! Quand cela ne vous conforte pas dans vos idées, cela ne va pas.
cela montre votre sens du dialogue

De toutes façons, j'ai bien dit que je ne savais pas si c'était vrai!
Je ne suis pas comme vous qui êtes de grands climatologues.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2974
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 20:02

RenéMatheux a écrit:
Ah! Quand cela ne vous conforte pas dans vos idées, cela ne va pas.
cela montre votre sens du dialogue

De toutes façons, j'ai bien dit que je ne savais pas si c'était vrai!
Je ne suis pas comme vous qui êtes de grands climatologues.

de toute façon on n'en sait rien de notre impacte sur le réchauffement climatique. Sur la pollution oui. Sur le fait qu'on est beaucoup oui MAIS la population mondiale diminue partout sauf en Afrique ou l'indice de naissance est supérieure a 2.5 (on est a 1.3 en Europe ).

La très bonne question a poser a la NASA est de savoir si on observe un réchauffement sur Mars, Jupiter etc.
Revenir en haut Aller en bas
Max2



Masculin Messages : 325
Inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   5/10/2018, 20:55





joker911 a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Ah! Quand cela ne vous conforte pas dans vos idées, cela ne va pas.
cela montre votre sens du dialogue

De toutes façons, j'ai bien dit que je ne savais pas si c'était vrai!
Je ne suis pas comme vous qui êtes de grands climatologues.

de toute façon on n'en sait rien de notre impacte sur le réchauffement climatique. Sur la pollution oui. Sur le fait qu'on est beaucoup oui MAIS la population mondiale diminue partout sauf en Afrique ou l'indice de naissance est supérieure a 2.5 (on est a 1.3 en Europe ).

La très bonne question a poser a la NASA est de savoir si on observe un réchauffement sur Mars, Jupiter etc.


La multiplication de la population mondiale par 3 en 70 ans,

Soit de deux milliards cinq cent millions en 1950 à sept milliards cinq cent millions aujourd'hui, ne peut en aucun cas être sans conséquences... scratch

C'est du jamais vu depuis que l'humanité existe... scratch

Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   6/10/2018, 16:10

Et donc la population qui est passé de 400millions en l'an zero à 1 milliards en l'an 1600, cela eu quelles conséquences? Le refroidissement climatique du 17 eme siècle?
Revenir en haut Aller en bas
Pascal



Masculin Messages : 2058
Inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 09:04

Seigneur Dieu, comment peuvent-ils encore dire que la pollution n'est pas le problème n'est-ce pas RM ?
C'est grave là .
Revenir en haut Aller en bas
Pascal



Masculin Messages : 2058
Inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 10:57

Aurélien Barrau :






Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 15:05

Pascal a écrit:
Seigneur Dieu, comment peuvent-ils encore dire que la pollution n'est pas le problème n'est-ce pas RM ?
C'est grave là .

Ce qui est grave c'est qu'il y aie des gens comme vous qui disent que ceux qui ont faim etc ce n'est pas le problème majeur!

Et qui croient ce qu'on leur dit à la télé.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

avatar

Féminin Messages : 8984
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 18:43

Réchauffement climatique : la planète brûle, le rapport choc des experts scientifiques de l'ONU

+ 1,5°C entre 2030 et 2052

"Chaque petit accès de réchauffement supplémentaire compte, d'autant que passer 1,5°C accroît le risque de changements profonds voire irréversibles, comme la perte de certains écosystèmes", explique Hans-Otto Pörtner, co-président de cette session du Giec qui a réuni chercheurs et représentants des Etats toute la semaine dernière en Corée du Sud. Si le mercure continue de grimper au rythme actuel, sous l'effet des émissions de gaz à effet de serre, il devrait atteindre + 1,5°C entre 2030 et 2052, note le rapport, basé sur plus de 6 000 études. Et si les Etats s'en tiennent à leurs engagements de réduction d'émissions pris dans le cadre de l'accord de Paris en 2015, ce sera + 3°C à la fin du siècle.

Alors que faire, tandis que 2017 a encore vu les émissions mondiales liées à l'énergie repartir à la hausse? Pour le Giec, pour rester à 1,5°C, les émissions de CO2 devront chuter drastiquement dès avant 2030 (- 45 % d'ici 2030) et le monde atteindre une "neutralité carbone" en 2050 (autrement dit il faudra cesser de mettre dans l'atmosphère plus de CO2 qu'on ne peut en retirer).

De "profondes réductions d'émissions"

Villes, industries, énergie, bâtiment... tous les secteurs sont appelés à s'atteler à de "profondes réductions d'émissions" : rester à 1,5°C demandera "une transition rapide" et d'une ampleur "sans précédent". Le Giec insiste sur l'énergie - charbon, gas, pétrole étant responsables des trois quarts des émissions. Et propose plusieurs scénarios chiffrés incluant différentes combinaisons d'actions. "Le rapport donne aux décideurs politiques l'information qu'il leur faut pour prendre des décisions tout en considérant aussi les besoins des populations", explique la sud-africaine Debra Roberts, autre coprésidente de cette réunion. "Les années à venir seront les plus déterminantes de notre histoire", estime-t-elle.

Les gens sont-ils prêts à agir ?

Pour la climatologue Valérie Masson-Delmotte, également à Incheon, c'est "un constat lucide et difficile: la politique des petits pas ça ne suffit pas". "Il nous dit si on n'agit pas maintenant, on va vers un monde où on sera en permanence en gestion de crises", dit-elle. "Il y a des actions en cours dans le monde, mais il faudrait les accélérer. La vraie question de la faisabilité c'est celle-là : les gens sont-ils prêts à agir, et y aura-t-il assez de volonté politique collective ?"

"Nous avons cherché à voir si les conditions nécessaires pour tenir 1,5°C étaient réunies", résume Jim Skea, de l'Imperial College de Londres. "Et oui, les lois de la physique et de la chimie le permettent, ainsi que les technologies, le changement des modes de vie et les investissements. La dernière chose, à laquelle les scientifiques ne peuvent répondre, c'est si c'est faisable politiquement et institutionnellement. Nous avons remis le message aux gouvernements, nous leur avons donné les preuves, à eux de voir". L'Alliance des petits Etats insulaires, à la pointe du combat pour inscrire l'objectif 1,5 dans l'accord de Paris, a appelé ce lundi "les nations civilisées à prendre leurs responsabilités en relevant leurs efforts pour réduire les émissions".

"Y arriverons-nous à temps ? Personne ne sait"

"Le rapport montre que nous n'avons plus qu'une occasion, des plus minces, pour éviter des dommages impensables au système climatique qui nous fait vivre", a dit Amjad Abdulla, "convaincu que les historiens regarderont ces conclusions comme un moment clé dans l'histoire des hommes". "Y arriverons-nous à temps ? Personne ne sait", dit Kaisa Kosonen, reponsable climat pour Greenpeace. "Ce qui compte maintenant est que nous décidions d'essayer et que nous en fassions notre priorité. Seulement alors aurons-nous une chance de nous protéger des impacts que la science nous annonce."

Source Midi Libre

_________________
“ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Abraham Lincoln.".
.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
Pascal



Masculin Messages : 2058
Inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 19:33

RenéMatheux a écrit:
Pascal a écrit:
Seigneur Dieu, comment peuvent-ils encore dire que la pollution n'est pas le problème n'est-ce pas RM ?
C'est grave là .

Ce qui est grave c'est qu'il y aie des gens comme vous qui disent que ceux qui ont faim etc ce n'est pas le problème majeur!

Et qui croient ce qu'on leur dit à la télé.

Vous avez dû lire ça dans Spirou, menteur .
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 19:53

http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/06/23/01008-20080623ARTFIG00362-intense-rechauffement-terrestre-il-y-a-ans.php

Des analyses de carottes de glace du Groenland ont montré que ces renversements climatiques se sont produits «aussi abruptement que si quelqu'un avait soudainement appuyé sur un bouton», souligne Dorthe Dahl-Jensen, de l'université de Copenhague, coauteur de l'étude avec des chercheurs japonais et français du CEA et du CNRS.

La dernière période glaciaire s'est donc achevée de manière très brutale, avec deux épisodes de réchauffement intense interrompus par une brève période froide. Le tout, il convient de le souligner, en l'absence de tout dégagement de gaz à effet de serre (CO2, méthane…) d'origine humaine.



Remonter l'histoire du climat


Au cours de la première phase de réchauffement
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   8/10/2018, 20:19

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim1/biblio/pigb19/03_montee.htm

L’enregistrement réalisé en continu depuis la dernière décennie sur l’ensemble des océans montre une augmentation régulière du niveau moyen des mers dont l’origine est actuellement attribuée au réchauffement climatique global. Régionalement cependant les océans montrent une évolution plus complexe, avec l’existence de zones où le niveau baisse.



La mer monte à cause du réchauffement climatique

Lors de la dernière glaciation, il y a environ 20 000 ans, le niveau de la mer était en moyenne 120 m plus bas qu’aujourd’hui. Avec la fonte des grandes calottes glaciaires qui recouvraient alors le nord de l’Amérique et de l’Europe, le niveau de la mer est remonté pendant plusieurs millénaires puis s’est stabilisé, entre -6 000 et -3 000 ans. Grâce à des observations géologiques et archéologiques, nous savons que depuis cette date le niveau moyen de la mer a peu varié (moins de 0.1 mm par an globalement).
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   11/10/2018, 20:24

Allez! Pour contrer les rechauffards et leur propagande, un avis d'un professeur de la Faculté de Tours, expert reviewer du 5e rapport du GIEC,


Réchauffement climatique : “Malgré des projections non validées, le GIEC persiste dans l’alarmisme”



Interview. Le physicien François Gervais, professeur émérite à la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Tours, expert reviewer du 5e rapport sur les changements climatiques du GIEC, dénonce un emballement médiatique sans lien avec la réalité de la situation de la planète.

Valeurs actuelles. « Il y a un impératif collectif, celui de croire à la catastrophe ». Que vous inspire la phrase de cette militante écologiste ?
Si une religion est une culture de foi, la Science est une culture de doute. Le scepticisme a toujours été une vertu cardinale en Sciences. « Croire » ne fait pas partie du vocabulaire du scientifique obsédé par la démonstration. Que « écologie » qui désigne la Science de l’environnement ait été récupéré dans le nom de partis politiques illustre une incroyable dérive dont personne ne semble s’en offusquer, à commencer par les scientifiques eux-mêmes, hélas... Quant à la prétendue catastrophe, il apparaît aussi instructif que rassurant de vérifier le caractère infondé de prophéties énoncées il y a un demi siècle : le pétrole était censé voir sa dernière goutte extraite en l’an 2000, la famine se généraliser à l’échelle mondiale, l’espérance de vie des américains se réduire à 49 ans...

Que dit exactement le dernier rapport du GIEC ? Quelles réactions vous inspire-t-il ?
Dans le Résumé pour décideurs du rapport SR1.5 du GIEC, on lit page 4 : « Le réchauffement climatique estimé s’accroît de 0,2°C (probablement entre 0,1°C et 0,3°C) par décennie en raison des émissions passées et actuelles. » Cette affirmation est contredite par la figure 1(a) de l’encadré RT.3 du rapport AR5 de ce même GIEC qui montre entre 1998 et 2012 une hausse de seulement 0,04°C par décennie, 5 fois moindre. Cette hausse infinitésimale se prolonge depuis 20 ans aux fluctuations naturelles près. L'écart d'un facteur 3 « entre 0,1°C et 0,3°C » entache d'autant les prédictions du rapport. Pire, cette incertitude considérable n'a pas diminué d'un iota en 39 années de modélisation du climat en dépit des progrès de l'informatique. La fourchette de projections divergeant de plus en plus des observations, elle ressemble de plus en plus à une peur fabriquée.

L'augmentation des émissions chinoises et indiennes est 100 fois plus élevée que les réductions françaises, étouffant toute velléité d'ambition de notre part.
Vous pointez aussi du doigt le Rapport pour les décideurs ; n’a-t-il pas été écrit par les scientifiques eux-mêmes ?
Le brouillon du rapport est certes écrit par les scientifiques. Mais il doit être validé par les représentants des états, paragraphe par paragraphe, ligne à ligne, mot à mot, justifiant le « I » de GIEC pour « intergouvernemental ». C'est ainsi que dans le rapport AR5, le paragraphe relatant le peu d'efficacité du Protocole de Kyoto a été retiré au grand dam des scientifiques qui l'avaient rédigé.

D’où viennent ces objectifs chiffrés (1,5°C, 2°C) avant 2020, avant 2050 etc. Ne sont-ils pas plus symboliques que scientifiques ?
En France, le record d’amplitude thermique sur une même journée est détenu par Minzac en Dordogne, avec un écart de 30,9°C entre le jour et la nuit. Durant la canicule de 2003, la capitale a enregistré des écarts de température le même jour à la même heure allant jusqu’à 6 °C entre le Nord-Est dû à l’effet d’îlot de chaleur urbain et le bois de Vincennes rafraîchi par les arbres. En été, l’écart moyen de température entre le Nord et le Sud de la France atteint 6 à 7°C. Lorsque le vent tourne du Sud au Nord ou l’inverse, un écart de température de 10° à 15°C peut être observé. Par une belle journée printanière, la température peut monter de 0,4°C chaque quart d’heure. Or 0,4°C est la hausse de température mesurée par le Hadley Center depuis 1945, début de l'accélération des émissions. En regard de ces observations, on peut effectivement s'interroger sur la pertinence de la symbolique du GIEC.



Le président a pris la tête d’une croisade climatique qui ne peut que conduire la France dans l’impasse.


Pourquoi dites-vous finalement que l’urgence climatique est un leurre ?
L'augmentation des émissions chinoises et indiennes est 100 fois plus élevée que les réductions françaises, étouffant toute velléité d'ambition de notre part. Mais pour autant la situation ne présente aucun caractère de gravité dans la mesure où un corpus de 3000 travaux publiés dans des revues internationales à comité de lecture relativise considérablement le catastrophisme du GIEC. Au rythme actuel d'émissions, l'augmentation de température n'excéderait pas 0,2°C d'ici un demi-siècle, n'en déplaise au GIEC qui persiste dans l'alarmisme en dépit de projections non validées par les mesures reprises de son propre rapport.

Vous alertez sur l’inutilité à peu près complète, mais très coûteuse, des politiques climatiques françaises. Emmanuel Macron semble pourtant tout prêt à partir en croisade climatique…
L'inutilité est effectivement le message du livre [« L’urgence climatique est un leurre », éditions du Toucan – à paraître le 2 novembre]. Pire, ces politiques risquent d'être iatrogènes dans la mesure où la potion administrée rendrait plus malade encore. « Chaque saison est à coup sûr ‘extraordinaire’, presque chaque mois est un des plus secs ou un des plus humides, ou un des plus venteux, ou plus froid, ou plus chaud » écrivait le Brisbane Courrier le 10 janvier 1871… Surfant 150 ans plus tard sur ce thème qui a toujours été vendeur, nombre de médias n’innovent guère. La politique française vise à investir des milliards d’euros dans les énergies intermittentes : le solaire photovoltaïque, essentiellement importé de Chine, et l’éolien, importé d’Allemagne. En 2016, seulement 5,3 % de l’électricité vendue par EDF a été produite par des combustibles fossiles. L’électricité ne représente toutefois qu’un quart de l’énergie totale. Cette politique vise donc à décarboner au prix fort une fraction d’énergie de seulement 1,3 %, excessivement éloignée de l'ambition clamée, n'en déplaise à Emmanuel Macron...

L'augmentation du CO2 dans l'atmosphère a permis une croissance extraordinaire de la biomasse.
Pourquoi dites-vous que le dioxyde de carbone est tout le contraire d’un polluant ?
Le gaz carbonique, CO2, est la nourriture indispensable et irremplaçable de la végétation. Son augmentation dans l'atmosphère, pourtant minime en volume, de 0,03 % à 0,04 % en un siècle, a permis une croissance de la biomasse de l'ordre de 20 %. Les mesures par satellite confirment l'extraordinaire verdissement de la planète. Le bénéfice pour les récoltes a été évalué à 3000 milliards d'euros.

Comment donc expliquez-vous que ce gaz ait ainsi été désigné à la vindicte, au mépris de la science la plus élémentaire ?
Comment en effet ce que l'on apprend à l'école a pu être à ce point oublié, qui plus est par ceux qui se prétendent « verts » ? Pourquoi vilipender ce gaz très ténu dans l'atmosphère mais en concentration des dizaines de fois supérieures dans notre haleine lorsque nous expirons ? Une lutte contre le capitalisme et pour la décroissance semble le prétexte d'une telle dissonance cognitive.

Vous parlez de l’« anxiocène », nouvelle ère de géologie humaine. Croyez-vous que la lutte contre le réchauffement climatique puisse devenir la nouvelle religion ou le nouveau totalitarisme du XXIe siècle ?
Dans « anxiocène », Il faut voir un clin d'œil détournant « anthropocène », une prétention aussi anthropomorphiste que narcissique qui, au contraire des précédentes périodes géologiques, n'a rien à voir avec les strates sur lesquelles sont basées les précédentes. On ne peut qu'espérer que le bon sens l'emporte avant une catastrophe économique que l'on peut craindre gigantesque, détruisant en France des fleurons de notre économie et avec elle investissements et emploi. Citons Jean-Claude Pont, Professeur honoraire à l’Université de Genève : « La différence profonde avec l’affaire Lyssenko de la biologie soviétique réside dans le fait que si là-bas et autrefois c’était la terreur inspirée par le pouvoir qui imposait le silence, ici et maintenant ce sont des ‘penseurs’ libres, se crucifiant eux-mêmes et immergés dans une idéologie kafkaïenne, laquelle finira par priver le monde occidental de deux siècles de développement. »
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   14/10/2018, 22:32

Il ne faut voter que pour des personnes pour lesquelles l'écologie est le souci premier.
C'est un devoir de charité.
Les débats inutiles d'un certain conservatisme idéologiques ne font que retarder le temps où enfin on prendra les mesures qui s'imposent. Ces débats sont irresponsables et coupables.
Je ne vois pas d'utilité d'en faire un débat.
En tout cas moi je ne m'intéresse plus à ces "débats". L'obscurantisme n'est pas le seul fait des religions, de cela je suis certain.
De plus, je ne vois pas où le Christ dans sa Parole a approuvé le "capitalisme" et le productivisme tels qu'ils s'imposent aujourd'hui. Ce n'est pas à tort que l'Église dit du libéralisme qu'il est "une structure de péché".
Quant à l'emploi: les grandes compagnies, comme aujourd'hui Wolkswagen essayent de résister aux nouvelles contraintes que l'Europe leur impose en recourant à cet argument des pertes d'emploi. C'est ce qu'elles font toujours. Outre le fait que la vocation spirituelle de l'homme sur terre n'est pas d'avoir un "emploi", elles se mettent ainsi hors de l'avenir, du moins je l'espère.
Réparer les erreurs de nos prédécesseurs créera sûrement autant d'emplois que ceux qui ont été nécessaires pour tout détruire pour des motifs égoïstes. Si le Pape lui-même affirme que la maison brûle, quel est le devoir d'un croyant ?

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 12:13

Retournement de veste des ex climato sceptique ( histoire de ne pas perdre la face sans doute ou question de fierté).En effet parmi ce retournement il y a ceux qui pensé et ecrivait il n'y a pas de réchauffement  climatique mais dise aujour 'hui il y a changement climatique.Et pour ne pas perdre encore plus la face donne mème une explication mais qui n 'a rien avoir avec le consensus ( peut etre pour paraitre plus intelligent que les autres) comme ici avec Mr Armstrong qui dit que il n 'y a pas réchauffement mais  refroidissement et cela a cause d 'une inversion des poles  et de conditions météorologiques qui  bascule et que de tels événements se produisent tous les 720 000 ans environ What a Face https://www.armstrongeconomics.com/world-news/climate/global-warming-pole-shifts/ mais il y a encore pire comme thèse ( comme l 'approche de la planète X qui provoquerais ces changements).Ma thèse a moi la voici , ce qui va se passé dans l 'avenir  1 – Choc et déni , 2 – Douleur et culpabilité, 3 – Colère,4 – Marchandage,5 – Dépression et douleur,6 – Reconstruction, 7 – Acceptation
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

avatar

Masculin Messages : 980
Inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 12:58

les climato-sceptique majoritairement croit au réchauffement climatique, c'est le fait de dire que l'homme en serait le seul ou le principale responsable qui est rejeté, alors que son impacte sur le réchauffement est très faible.

si le soleil devient soudainement en perte d'activité par exemple, les gaz à effet de serre pourraient aller ce rhabiller.. la terre ce refroidirait inexorablement, ou a l'inverse une véritable bouilloire.

maintenant il parait qu'il suffit de pas grand chose en augmentation de la température générale de la terre (1-2°c) sur une certaine durée, pour créer un effet boule de neige sur des choses auquel nous n'avons aucun contrôle direct.. nous serions en quelque sorte la goutte d'eau qui ferait débordé le vase.

ça c'est ce que disent les scientifiques qui ne sont pas climato-sceptique.. augmentation de la température de la mer et du permafrost qui libérerait a n'en pas douté très très largement plus de CO2 que l'homme n'en a jamais produit.. à cause d'un petit coup de pouce de l'activité humaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 14:44

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-arnaques-au-rechauffement-climatique-de-plus-en-plus-de-revelations-25284.html

C’est le CO2 qui est responsable du changement climatique.

Faux. On sait qu’une grande partie de CO2 profite à la croissance végétale, et que les océans absorbent une partie du CO2, qui aboutit à la précipitation de carbonates. Les vrais scientifiques savent que c’est le soleil qui détermine le climat.
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 15:55

Les "vrais" scientifiques ? Vous écrivez dans des revues à comité de lecture ?

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

avatar

Masculin Messages : 980
Inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 16:14

cependant la combustion du charbon produit du NoX et du No2.. gaz à effet de serre toxique et 40 fois plus puissant que le CO2. Oui ce n'est pas un polluant le CO2, les arbres le transforme d'ailleurs en oxygène.

par contre les ouragans sont parfaitement lié au réchauffement climatique que ce soit d'origine anthropique ou pas.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/meteo/leslie-une-tempete-post-tropicale-au-portugal_128557

"Dans la péninsule ibérique, Leslie a muté en une tempête post-tropicale. Selon les registres météorologiques, il s'agit du plus puissant cyclone à atteindre le Portugal depuis 1842."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 16:29

Sans parler du typhon Mangkhut en orient, du cyclone aux USA, de la tornade en plein centre-ville au Québec, des incendies en Arizona, des torrents de grêle partout dans le monde, de la tempête dans le Kérala, et maintenant de l'Aude pour ne signaler que quelques uns des phénomènes qui ont eu lieu sur environ un mois un mois et demi.
Si maintenant comme on le voit le permafrost fond, libérant du méthane, rien ne nous dit que cette évaporation de ce puissant gaz à effet de serre ne se produit pas en ce moment même
en pleine mer, là où les réserves de méthanes sont les plus importantes. Ce qui raccourcirait drastiquement le temps de réagir, pour peu qu'il ne soit pas déjà trop tard.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 19:37

Je ne sais pas vous mais moi je n 'est jamais eu aussi chaud un 15 octobre... (27° a Paris) https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-meteo-pour-ce-lundi-15-octobre-2018-1108806.html
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6166
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   15/10/2018, 20:07

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 08:00

Jesper Andieu a écrit:
Les "vrais" scientifiques ? Vous écrivez dans des revues à comité de lecture ?

Moi, oui!
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 10:00

Je parlais à Ptrem.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 12:33

Un climato réaliste;
ce n'est pas moi!

https://www.contrepoints.org/2017/12/18/305677-climato-realistes-enfin-ecoutes
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 12:35

suite au message ci-dessus
Benoît Rittaud est un mathématicien français. Il est enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l'université Paris 13, au sein du laboratoire d'analyse, géométrie et applications (Institut Galilée). Il écrit fréquemment sur le réchauffement climatique.
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 12:44

Il écrit alors en tant qu'idéologue et non en tant que mathématicien. Les scientifiques aussi ont leur petits travers. 16 000 articles scientifiques par an sont bidonnés. Et ça marche dans les deux sens.
Et justement, entre les spéculations théoriques et le témoignage de nos sens, je trouve pour ma part qu'il n'y a pas photo. Aujourd'hui, les climato-sceptiques ne sont plus écoutés. Il y a toujours des forces réactionnaires pour retarder les décisions nécessaires, mais au vu des événements mondiaux, à vrai dire, ils paraissent désormais un peu ridicules et dérisoires.
De plus il y a beaucoup de mathématiciens qui pensent le contraire, et les mathématiques c'est une chose et la climatologie une autre.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 16:21


_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

avatar

Féminin Messages : 8984
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 16:45

:mdr:

_________________
“ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Abraham Lincoln.".
.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 17:47

Jesper Andieu a écrit:
Il écrit alors en tant qu'idéologue et non en tant que mathématicien. Les scientifiques aussi ont leur petits travers. 16 000 articles scientifiques par an sont bidonnés. Et ça marche dans les deux sens.
Et justement, entre les spéculations théoriques et le témoignage de nos sens, je trouve pour ma part qu'il n'y a pas photo. Aujourd'hui, les climato-sceptiques ne sont plus écoutés. Il y a toujours des forces réactionnaires pour retarder les décisions nécessaires, mais au vu des événements mondiaux, à vrai dire, ils paraissent désormais un peu ridicules et dérisoires.
De plus il y a beaucoup de mathématiciens qui pensent le contraire, et les mathématiques c'est une chose et la climatologie une autre.

Bref! Vous choisissez ceux qu'il faut écouter! Selon votre bon plaisir?

Alors je vous retourne la question : vous etes climatologue?
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 18:02

Disons que j'ai toujours vécu à la campagne - Montagne, plaines, etc et que les changements ne sont pas une vue de l'esprit, puisqu'ils sont visibles. De plus les chrétiens qui aiment la modération dans la consommation, le respect du vivant et la nature créée par Dieu devraient être contents qu'enfin sur le plan du mode de vie il soit question de se rapprocher des conseils évangéliques...Non ? Wink On s'est peut-être un peu trop accommodé d'un mode de vie païen qui détruit tout, et avons un peu considéré le conformisme comme un signe de bonne santé spirituelle sans considérer que par rapport aux écritures, nous étions complètement à coté de la plaque.
Il suffit de se renseigner sur la manière dont les drames climatiques s'accélèrent d'une année sur l'autre pour s'apercevoir que c'en est fini du consumérisme à tout crin, d'une économie de mafieux basée sur la croissance et des abus de liberté (qui ne sont pas la liberté). Bref qu'on le veuille ou non, il va falloir changer ou mourir.
On reconnait l'arbre à ses fruits, et les errements politiques et économiques, quand ils aboutissent à des situations aussi ubuesques, devraient nous amener à nous repentir au lieu de perdre du temps à excuser l'indéfendable.
Par exemple, j'ai un fils autiste profond, et il se trouve que l'autisme qui touchait 1 personne sur 10 000 il y a quelques années en touche aujourd'hui:
"Le taux de prévalence des autistes dans la population varierait entre 90 et 120 individus sur 10 000, soit environ 1% de la population et même plus (1 sur 68 aux états-unis, 1 sur 38 en Corée) soit au minimum 75 millions d’autistes dans le monde  ce qui correspondrait à  la population d’un pays comme la France ou de l’Italie ou de deux pays comme le Canada."
Il faudrait qu'on m'explique une fois pour toute comme ça se fait. Je ne parle pas des cas d'allergie, des maladies auto-immunes, des victimes de l'automobile et ainsi de suite parce que la liste est infinie. Mais se mettre la tête dans le sable pour ne pas voir ce qu'il se passe
ça devrait être quand même un peu plus le fait des autruches que des chrétiens !
Nous sommes la lumière du monde ! Il faudrait de temps en temps que ça se voit...

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo


Dernière édition par Jesper Andieu le 16/10/2018, 18:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

avatar

Féminin Messages : 8984
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 18:08

Je crois que si l'on veut suivre l'évolution des dégâts climatiques, il faut voir cela à l'échelle de la planète, exemple, on ne peut pas juger le niveau de la mer en se basant sur la plage a coté de sa maison.

_________________
“ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Abraham Lincoln.".
.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 18:15

L'eau, quand elle monte à un endroit, monte de partout. C'est un peu sa caractéristique principale... :mdr:

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

avatar

Féminin Messages : 8984
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 18:19

Il faut croire que non, apparemment, saint Raphael possède la seule plage du monde où la mer ne monte pas.

_________________
“ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Abraham Lincoln.".
.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 18:59



scientifiques au hasard dans la liste
https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

William C. Gilbert, chercheur en chimie. Gilbert, qui a publié en 2010 dans la revue Energy & Environment un papier intitulé “The thermodynamic relationship between surface temperature and water vapor concentration in the troposphere” juge sans détour la climatologie actuelle : "j'ai honte de ce que les sciences du climat sont devenues. La communauté scientifique se fie à des modèles inadaptés pour mettre la faute sur le CO2 et les citoyens innocents pour le réchauffement afin de générer des fonds et d'attirer l'attention. c'est ce qu'est devenue la "science" de nos jours et en tant que scientifique, j'ai honte."


Judith Curry, professeur à l'école des sciences de la terre et de l'atmosphère au Georgia Tech d'Atlanta. Décorée par l'American Meteorological Society, l'American Geophysical Union, la NASA, la NOAA et la Fondation Nationale des sciences. Elle affirme que « presque la moitié du réchauffement constaté au XXe siècle s'est produite lors de sa première moitié, avant le développement mondial ». Pour elle, « la climatologie est devenue un parti politique de tendance totalitaire », « une science douteuse au profit d'un projet politique »[4].

Frederick Wolf, climatologue américain qui a enseigné la météorologie et la climatologie au Keene State College dans le New Hampshire pendant 25 ans. Il est très critique de la théorie de l'origine humaine du réchauffement climatique. Il insiste en particulier sur la compréhension très incomplète que les scientifiques ont actuellement de l'atmosphère terrestre et rappelle que les variations climatiques de bien plus grande ampleur qu'aujourd'hui ont toujours existé.
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:05

Que le réchauffement soit ou non d'origine humaine n'empêche en rien qu'il faille réagir au plus vite.

En farfouillant, je trouverai sans aucun doute autant sinon plus de scientifiques qui diront l'inverse.
Ce qui en soi n'est pas intéressant. Mais une remarque. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas écologiste
qu'il faut considérer que tout ce qui est écologiste est mauvais. Surtout quand le Pape lui-même a écrit un livre important sur le risque climatique...J'habite en altitude. On est le 16 octobre. Il fait 20°.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:14

Jesper Andieu a écrit:
Disons que j'ai toujours vécu à la campagne - Montagne, plaines, etc et que les changements ne sont pas une vue de l'esprit, puisqu'ils sont visibles. De plus les chrétiens qui aiment la modération dans la consommation, le respect du vivant et la nature créée par Dieu devraient être contents qu'enfin sur le plan du mode de vie il soit question de se rapprocher des conseils évangéliques...Non ? Wink On s'est peut-être un peu trop accommodé d'un mode de vie païen qui détruit tout, et avons un peu considéré le conformisme comme un signe de bonne santé spirituelle sans considérer que par rapport aux écritures, nous étions complètement à coté de la plaque.
Il suffit de se renseigner sur la manière dont les drames climatiques s'accélèrent d'une année sur l'autre pour s'apercevoir que c'en est fini du consumérisme à tout crin, d'une économie de mafieux basée sur la croissance et des abus de liberté (qui ne sont pas la liberté). Bref qu'on le veuille ou non, il va falloir changer ou mourir.
On reconnait l'arbre à ses fruits, et les errements politiques et économiques, quand ils aboutissent à des situations aussi ubuesques, devraient nous amener à nous repentir au lieu de perdre du temps à excuser l'indéfendable.
Par exemple, j'ai un fils autiste profond, et il se trouve que l'autisme qui touchait 1 personne sur 10 000 il y a quelques années en touche aujourd'hui:
"Le taux de prévalence des autistes dans la population varierait entre 90 et 120 individus sur 10 000, soit environ 1% de la population et même plus (1 sur 68 aux états-unis, 1 sur 38 en Corée) soit au minimum 75 millions d’autistes dans le monde  ce qui correspondrait à  la population d’un pays comme la France ou de l’Italie ou de deux pays comme le Canada."
Il faudrait qu'on m'explique une fois pour toute comme ça se fait. Je ne parle pas des cas d'allergie, des maladies auto-immunes, des victimes de l'automobile et ainsi de suite parce que la liste est infinie. Mais se mettre la tête dans le sable pour ne pas voir ce qu'il se passe
ça devrait être quand même un peu plus le fait des autruches que des chrétiens !
Nous sommes la lumière du monde ! Il faudrait de temps en temps que ça se voit...

bla bla pour noyer le poisson.

Des scentifiques disent que le climat se réchauffe, d'autre pas! Bien que vous n'y connaissez rien vous donnez votre avis!

Et vous oubliez qu'il y a 50 ans les gens se plaignaient déjà du temps qui faisait n'importe quoi! A l'époque c'était à cause de la bombe atomique
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne

avatar

Féminin Messages : 8984
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:16

Et quand l'écologie dit qu'il faut stopper les centrales nucléaire, tu en penses quoi ?

_________________
“ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps."
Abraham Lincoln.".
.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:16

Jesper Andieu a écrit:
L'eau, quand elle monte à un endroit, monte de partout. C'est un peu sa caractéristique principale... :mdr:

Merci

Et comme elle n'a pas monté d'un iota à Saint Raphael depuis 1992........
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:18

https://www.nouvelobs.com/societe/20120203.OBS0546/grand-froid-1956-annee-heroique.html

La vague de froid actuelle ressemble beaucoup à celle qui a paralysé la France en 1956. Souvenirs.


Par Morgane Bertrand
Publié le 03 février 2012 à 19h42

Sur le même sujet
Les babyboomers s’en souviennent peut-être. Février 1956, ou le mois le plus froid du XXe siècle, avec un déficit thermique de plus de 10°C. Deux ans après l'hiver 1954, déjà très dur et marqué par l'appel de l'Abbé Pierre. Entre le 31 janvier et le 28 février 1956, une vague de froid (et de neige) s’abat sur la France et l’Europe, vitrifiant la Côte d’Azur jusqu’à l’Italie et recouvrant la côte Atlantique d’un manteau neigeux.

Pourquoi s’y intéresser ? Parce qu’elle n’est pas sans rappeler l’épisode de grand froid actuel. Points communs : la date, et la présence du même anticyclone situé au-dessus de la Finlande et le nord-ouest de la Russie, repoussant des masses d’air glacial sur l’Europe.


La suite après cette publicité
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:36

Mais vous savez vous faites ce que vous voulez hein. Simplement dans un premier temps, attendez-vous à une forte hausse des assurances.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 11884
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:49

Si c'était qu'une question d'argent ce serait encore le moins pire.
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1832
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 19:52

Jesper Andieu a écrit:
L'eau, quand elle monte à un endroit, monte de partout. C'est un peu sa caractéristique principale... :mdr:

Je vais employer votre logique:
quand la mer monte d'un côté elle descend de l'autre: à marée basse ,le niveau de l'eau de mer est bas; à marée haute le niveau est haut!
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   16/10/2018, 20:34

Oui mais à marée basse l'eau sera plus haute et à marée haute aussi. La quantité d'eau augmentant, elle augmente de partout.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17348
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   17/10/2018, 14:54

Mais le niveau n'augmente pas en méditérrannée. Donc c'est partout!
Revenir en haut Aller en bas
Jesper Andieu

avatar

Masculin Messages : 258
Inscription : 10/10/2018

MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   17/10/2018, 15:39

Si il augmente. On a même fait reculer les pontons des restaurants qui empêchaient la libre circulation sur les plages, parce qu'elles raccourcissent. Et je sais cela pour l'avoir vu. A chaque tempête la mer grignotte sur la terre.

_________________
"Je veux seulement être homme autant que la fleur est fleur." Gyorgio Somlyo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dégâts climatiques ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dégâts climatiques ...
Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Phénomènes climatiques extrêmes
» 50 millions de réfugiés climatiques en 2010 ?
» LES REFUGIES CLIMATIQUES
» MF - Bulletins Climatiques Mensuels Départementaux
» HAARP, nouvelle armes climatiques??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: