DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Remarque sur "Voici ta mère"

Aller en bas 
AuteurMessage
RenéMatheux



Masculin Messages : 17495
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Remarque sur "Voici ta mère"   29/3/2018, 15:11

Donc, « Femme, voilà ton fils » et « Voilà ta mère » Jean 19, 26 et 27

1) La mère biologique de Jean, la mère des fils de Zébédée était vivante et au pied de la croix
St Mathieu 27 a écrit:
55 Il y avait là bien des femmes qui regardaient de loin; elles avaient accompagné Jésus depuis la Galilée pour le servir.
56 Parmi elles figuraient Marie de Magdala, Marie la mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.


2) Si il s'était agi de soucis matériels pour sa mère (comme le prétendent les protestants)
a) Jesus qui est Dieu -et qui connaissait sa mort prochaine- aurait pu s'en soucier avant. Pourquoi s'en soucier à ce moment là si c'était un simple souci matériel!
b) Il y avait le reste de la famille de Marie (les "frères" de Jesus). De toutes façons, où vivaient marie quand Elle n'était pas avec Jesus quand celui ci préchait? Cela on sait que cela arrivait vu qu'une fois on a annoncé à Jesus "ta mère et tes frères te cherchent". Marie n'avait donc pas de soucis materiels particuliers.


3) Jesus n'a pas dit à tous ceux présents au pied de la croix "voici ta mère". C'est au disciple qu'il aime que Jesus donne Marie pour mère.

4) Jean la prit chez lui! C'est peut être pour cela que Jean fut le premier à croire à la résurection sans avoir vu!
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17495
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   29/3/2018, 16:10

J'ai corrigé le 2). Revoici la version plus complète.

2) Si il s'était agi de soucis matériels pour sa mère (comme le prétendent les protestants)
a) Jesus qui est Dieu -et qui connaissait sa mort prochaine- aurait pu s'en soucier avant. Pourquoi s'en soucier à ce moment là si c'était un simple souci matériel!
b) Il y avait le reste de la famille de Marie (les "frères" de Jesus). De toutes façons, où vivaient marie quand Elle n'était pas avec Jesus quand celui ci préchait? Cela on sait que cela arrivait vu qu'une fois on a annoncé à Jesus "ta mère et tes frères te cherchent". Marie n'avait donc pas de soucis materiels particuliers.
Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 9610
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   29/3/2018, 19:15

Tous les disciples ne pouvaient se tenir au pied de la croix, place qui était sans doute réservée au plus proche. Jean se trouvait au pied de la croix, sans doute parce que c'était lui qui soutenait Marie, dans sa douleur.

Moi je crois que lorsque Jésus dit à sa mère :  "Femme, voici ton fils", il ne parle pas de Jean, il parle de Lui qui va mourir, à l'image du grain de blé semé en terre, pou ressusciter en Jean, en tous ceux qui vont devenir les membres de son corps.

Le grain de blé semé en terre, pour porter du fruit, nous dit Jésus, il doit mourir. Ce grain de blé, il meurt, il disparaît pour renaître en chacun des grains de blé à qui il va donner la vie, sur l'épis qu'il va lui-même devenir, quand il va sortir de terre, dans ce germe qui deviendra ensuite épi.

Ce que Jésus a voulu dire à sa mère c'est :  "tu vas me perdre, pour me retrouver vivant en chacun de mes disciples, en qui je vais venir établir ma demeure, pour régner en eux avec mon Père, dans l'Esprit.

Chacun de ceux qui deviennent membre de son Corps Mystique, deviennent Fils avec Lui et donc Fils de Marie ; et de fait, comme Jésus vit en nous, comme le dira Paul, Marie est devenu notre mère, puisqu'en Jésus nous devenons Fils de Dieu et Fils de Marie ; nous devenons Jésus ressuscité.

Jésus a dit à ses Apôtres : Je suis la Vigne, vous êtes les sarments", mon Père est le Vigneron. En chacun d'entre nos, à l'image de Marie, Dieu le Père désire retrouver son Fils, vivant par nous et nous faisant vivre par Lui, dans l'Amour que nous lui donnerons et donnerons à notre prochain.

Le vêtement de noce, dont on doit être revêtu pour pouvoir entrer dans son Royaume, c'est son propre Fils qui nous a épousé, pour faire de nous, avec Lui, en Lui et Lui en nous, le Fils de Dieu qu'Il Est Lui-même. Jésus a voulu être Fils avec nous et en nous.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17495
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 06:11

petero a écrit:
Tous les disciples ne pouvaient se tenir au pied de la croix, place qui était sans doute réservée au plus proche. Jean se trouvait au pied de la croix, sans doute parce que c'était lui qui soutenait Marie, dans sa douleur.
Les disciples (males) avaient filé.
Et les évangiles sont assez précis sur ceux qui n'avaient pas abandonné Jesus, plutot celles + Jean. Il n'y en avait pas beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12162
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 06:43

Ces délires à propos d'une phrase ne peuvent fonder une doctrine que pour des crétins achevés... :mdr:

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 9610
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 06:59

RenéMatheux a écrit:
petero a écrit:
Tous les disciples ne pouvaient se tenir au pied de la croix, place qui était sans doute réservée au plus proche. Jean se trouvait au pied de la croix, sans doute parce que c'était lui qui soutenait Marie, dans sa douleur.
Les disciples (males) avaient filé.

Et les évangiles sont assez précis sur ceux qui n'avaient pas abandonné Jesus, plutot celles + Jean. Il n'y en avait pas beaucoup!

Relisez bien le témoignage donné par ll'Evangéliste Lui, qui nous dit avoir écrit son Evangile, après s'êtres renseigné auprès des témoins occulaires, et vous verrez que vous faites erreur. Ce n'est pas parce que les Apôtres abandonnèrent Jésus dans le jardin des oliviers, du fait que Jésus avait demandé à ce qu'on laisse partir ses Apôtres, leur interdisant d'empêcher son arrestation, que cela veut dire que ses Apôtres se sont désintéressés de son sort.

Pierre le premier avec Jean, a suivi Jésus, de loin, jusque chez le Grand-Prêtre. On les retrouve, assistant à sa crucifixion, à l'écart, auprès des femmes qui les avaient suivis quand elles suivaient Jésus, l'ayant suivi jusqu'à Jérusalem. Tous ses amis étaient présent, quand il fût crucifié, comme l'atteste ce passage d'évangile :

"Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira. À la vue de ce qui s'était passé, le centurion rendit gloire à Dieu : « Celui-ci était réellement un homme juste. » Et toute la foule des gens qui s'étaient rassemblés pour ce spectacle, observant ce qui se passait, s'en retournaient en se frappant la poitrine. Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder. (Luc 23, 46-49)

Il faut entendre par "tous ses amis", ses Apôtres à qui il parlait ici :

"Comme la foule s'était rassemblée par milliers au point qu'on s'écrasait, Jésus, s'adressant d'abord à ses disciples, se mit à dire : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c'est-à-dire de leur hypocrisie. Tout ce qui est couvert d'un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu en pleine lumière, ce que vous aurez dit à l'oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits. Je vous le dis, à vous mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus. (Luc 12, 1-4)

Jésus, s'adressant d'abord à ses disciples, se mit à dire : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c'est-à-dire de leur hypocrisie... Je vous le dis, à vous mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps

"Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître." (Jean 15, 15)

Comment Pierre aurait-il pu témoigner avec ses frères de la mort et résurrection, s'ils n'avaient pas été présent quand Jésus est mort ?

"Vous avez fait mourir le chef de la vie, que Dieu a ressuscité des morts: de quoi nous sommes témoins." (Actes 3, 15)

Les Apôtres ont été témoins de la mort et résurrection de Jésus.

Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 9610
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 07:06

saint Zibou a écrit:
Ces délires à propos d'une phrase ne peuvent fonder une doctrine que pour des crétins achevés... :mdr:

Ce que vous contemplez en moi, chez Saint Zibou, n'est que le reflet de votre propre crétinisme. :mdr: Eh oui, voilà où mènent les délire de quelqu'un qui prend une bibliothèque de livres fait d'encre et de papier, pour le pasteur à qui Jésus a confié son Eglise :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12162
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 07:08

petero a écrit:
saint Zibou a écrit:
Ces délires à propos d'une phrase ne peuvent fonder une doctrine que pour des crétins achevés... :mdr:

Ce que vous contemplez en moi, chez Saint Zibou, n'est que le reflet de votre propre crétinisme. :mdr: Eh oui, voilà où mènent les délire de quelqu'un qui prend une bibliothèque de livres fait d'encre et de papier, pour le pasteur à qui Jésus a confié son Eglise :mdr:  

Quelle autorité a ce "pasteur", si elle n'émane pas de l'écriture sainte: II Thes.2?

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 9610
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 07:36

saint Zibou a écrit:
petero a écrit:
saint Zibou a écrit:
Ces délires à propos d'une phrase ne peuvent fonder une doctrine que pour des crétins achevés... :mdr:

Ce que vous contemplez en moi, chez Saint Zibou, n'est que le reflet de votre propre crétinisme. :mdr: Eh oui, voilà où mènent les délire de quelqu'un qui prend une bibliothèque de livres fait d'encre et de papier, pour le pasteur à qui Jésus a confié son Eglise :mdr:  

Quelle autorité a ce "pasteur", si elle n'émane pas de l'écriture sainte: II Thes.2?

Du grand n'importe quoi, l'autorité elle émane de Celui qui envoie annoncer sa Bonne Nouvelle, elle émane de Jésus-Christ, la Parole de Dieu fait chair, et qui à travers ses envoyés, continu à envoyer des Apôtres, en se donnant des successeurs, à qui ils transfèrent l'autorité qu'ils ont reçu de Jésus, via les Apôtres.

Moi je n'ai jamais vu la Bible imposer les mains pour consacrer par l'onction. L'autorité on la reçoit par l'onction du Saint Esprit, des mains de celui qui a reçu lui-même cette onction du prophète qui l'a précédé.

On n'a jamais vu les prophètes recevoir l'onction qui leur donne autorité pour enseigner au Nom de Dieu, qui les accompagne avec son Esprit, des Ecritures. L'autorité elle émane de l'Eglise et de celui qui a été placé à la tête de l'Eglise, par Jésus.

Vous êtes encore plus atteint de débilité que je ne croyais :mdr: Là c'est grave, cela craint !!! Si j'avais un conseil à vous donner, ne tardez pas à consulter et encore moins à consulter la Bible :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 17495
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 09:57

petero a écrit:
RenéMatheux a écrit:
petero a écrit:
Tous les disciples ne pouvaient se tenir au pied de la croix, place qui était sans doute réservée au plus proche. Jean se trouvait au pied de la croix, sans doute parce que c'était lui qui soutenait Marie, dans sa douleur.
Les disciples (males) avaient filé.

Et les évangiles sont assez précis sur ceux qui n'avaient pas abandonné Jesus, plutot celles + Jean. Il n'y en avait pas beaucoup!

Relisez bien le témoignage donné par ll'Evangéliste Lui, qui nous dit avoir écrit son Evangile, après s'êtres renseigné auprès des témoins occulaires,  et vous verrez que vous faites erreur. Ce n'est pas parce que les Apôtres abandonnèrent Jésus dans le jardin des oliviers, du fait que Jésus avait demandé à ce qu'on laisse partir ses Apôtres, leur interdisant d'empêcher son arrestation, que cela veut dire que ses Apôtres se sont désintéressés de son sort.

Pierre le premier avec Jean, a suivi Jésus, de loin, jusque chez le Grand-Prêtre. On les retrouve, assistant à sa crucifixion, à l'écart, auprès des femmes qui les avaient suivis quand elles suivaient Jésus, l'ayant suivi jusqu'à Jérusalem. Tous ses amis étaient présent, quand il fût crucifié, comme l'atteste ce passage d'évangile :

"Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.  À la vue de ce qui s'était passé, le centurion rendit gloire à Dieu : « Celui-ci était réellement un homme juste. »   Et toute la foule des gens qui s'étaient rassemblés pour ce spectacle, observant ce qui se passait, s'en retournaient en se frappant la poitrine.  Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder.  (Luc 23, 46-49)

Je ne crois pas! Il y avait d'autres femmes, oui, mais ces femmes étaient loin. Ceci dit, j'avais oublié ce passage. Merci de me le rappeler!

Ceci dit, d'autres femmes, oui, mais pas les apotres.
Je cite
Saint Marc a écrit:
Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance, entre autres Marie la Magdaléenne, Marie mère de Jacques le Petit et de José, et Salomé,
41 qui le suivaient et le servaient lorsqu'il était en Galilée, et beaucoup d'autres qui étaient montées à Jérusalem avec lui.
ou selon Tresmontant en Hebreu
St Marc a écrit:
et il y avait aussi les femmes
qui regardaient de loin
et parmi lesquelles aussi mariam de magdala
et puis mariam celle de iaaqôb le petit
et puis la mère de iôsei et schelômit
41 et ces femmes-là
alors qu'il était en galilée
elles marchaient derrière lui et elles le servaient
et puis encore beaucoup d'autres [femmes]
qui étaient montées avec lui à ierouschalaïm
Or Saint Marc est le secrétaire de Pierre et son évangile est la transcription écrite de ceux ci.
Si Saint Pierre y avait été, il l'aurait dit.

Citation :
Il faut entendre par "tous ses amis", ses Apôtres à qui il parlait ici :
Vos autres argument ne sont à mon avis pas suffisants.
Exemple, c'est nous tous que Jesus appelle ses amis!
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 3916
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 10:00

Citation :
Vous êtes encore plus atteint de débilité que je ne croyais :mdr: Là c'est grave, cela craint !!! Si j'avais un conseil à vous donner, ne tardez pas à consulter et encore moins à consulter la Bible :mdr:

Quand même.... un vendredi-saint !

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. (Mt 5:22)

Mais bon, c'est vrai, ce n'est qu'une chose écrite, et qui ne vient pas de Rome Smile

Je me dis que c'est plutôt les sections de théologie qui auraient dû être frappées du "jeûne de la parole".  :beret:
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 3916
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 10:04

petero a écrit:
Ce que vous contemplez en moi, chez Saint Zibou, n'est que le reflet de votre propre crétinisme. :mdr: Eh oui, voilà où mènent les délire de quelqu'un qui prend une bibliothèque de livres fait d'encre et de papier, pour le pasteur à qui Jésus a confié son Eglise :mdr:

....... silence....
Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 9610
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 11:53

J&B a écrit:
Citation :
Vous êtes encore plus atteint de débilité que je ne croyais :mdr: Là c'est grave, cela craint !!! Si j'avais un conseil à vous donner, ne tardez pas à consulter et encore moins à consulter la Bible :mdr:

Quand même.... un vendredi-saint !

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. (Mt 5:22)

Mais bon, c'est vrai, ce n'est qu'une chose écrite, et qui ne vient pas de Rome Smile

Je me dis que c'est plutôt les sections de théologie qui auraient dû être frappées du "jeûne de la parole".  :beret:

Déjà cher J&B, si vous aviez bien regardé, notre ami saint zibou, tout comme moi dans sa réponse, on n'a pas mis un émoticône expriimant quelque colère qui soit, mais le rire. Je n'ai fait que renvoyé, avec beaucoup de joie, l'insulte, qu'en ce vendredi saint, il m'a envoyé, à l'image des pharisiens qui insultaient Jésus alors qu'il était crucifié. Moi je ne suis pas crucifié par les insultes du saint zibou, au contraire, elles me font bien rire.

Vous avez raison, ce n'est pas Rome qui m'a traité de crétin achevé, c'est l'oiseau de nuit qui hante ce forum qui a Rome en horreur, et ses représentants. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 3916
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 12:24

Oui, c'est saint zibou qui a commencé, je sais bien que vous jouez à vous insulter de manière sympathique et joyeuse, avec des smiley tout  partout Smile

Sauf que zibou ne t'a pas insulté personnellement, il parle de la crétinerie de ceux qui ont érigé un système à partir d'une seule parole de Jésus, alors que tout le reste du TEXTE dit bien que les 11 ont été envoyés en mission, ainsi que tous nous devons témoigner.
Sauf que c'est pas de la crétinerie, c'est de l'abus de pouvoir :mdr:  :mdr:  :mdr:  :mdr: (smiley du vendredi-saint)... qui exclut tous les autres chrétiens. (même si je suis catholique)

Mais je ne me fais pas de souci pour zibou, il a de l'entraînement... depuis 10 ans parait-il ... Smile
Revenir en haut Aller en bas
k11
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 2460
Inscription : 26/11/2014

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 12:33

DOUZIÈME STATION
Jésus sur la Croix,
la Mère et le disciple


V/. Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.
R/. Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.
De l’Évangile selon saint Jean 19, 25-27

Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas et Marie-Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils ». Puis il dit au disciple : « Voici ta mère ». Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

MÉDITATION

A ce moment suprême, Jésus s'oublie encore lui-même et pense à sa Mère, et il pense à nous. Est-ce qu'avant tout il confie sa Mère au disciple, comme semble le suggérer saint Jean, ou est-ce qu'il ne confie pas plutôt le disciple à sa Mère?

Quoiqu'il en soit, pour le disciple, Marie sera toujours la Mère que le Maître lui a confiée au moment de sa mort et, pour Marie, le disciple sera toujours le fils que son Fils mourant lui a confié et à qui elle restera spirituellement proche surtout à l'heure de la mort. Aux côtés donc des martyrs qui sont sur le point de mourir, il y a, il y aura toujours la Mère qui se tient au pied de leur croix, et qui les soutient.

PRIÈRE

Jésus et Marie, jusqu'au bout vous avez partagé même la souffrance: Toi, Jésus, pendu à la croix, et toi, Mère, au pied de la croix. La lance a ouvert le côté du Sauveur, et le glaive a transpercé le cœur de la Vierge Mère.

En réalité, c'est nous tous qui, par nos péchés, sommes la cause d'une telle souffrance.

Acceptez notre repentir, le repentir de nous tous qui, à cause de notre faiblesse, sommes toujours exposés au risque de trahir, de renier et de déserter.

Acceptez l'hommage de fidélité de tous ceux qui ont suivi l'exemple de saint Jean, lui qui resta courageusement près de la croix.

Jésus et Marie, je vous donne mon cœur et mon âme. Jésus et Marie, venez à mon aide au moment de la dernière agonie. Jésus et Marie, faites que mon âme expire paisiblement auprès de vous.

Revenir en haut Aller en bas
k11
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 2460
Inscription : 26/11/2014

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 12:33

Mater Ecclesiae : « “ Voici ton fils … Voici ta mère ”.
Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui »
(Jn 19, 26-27)

Chers frères et sœurs,

le service de l’Église envers les malades et ceux qui s’occupent d’eux doit se poursuivre avec une vigueur toujours nouvelle, dans la fidélité au mandat du Seigneur (cf. Lc 9, 2-6 ; Mt 10, 1-8 ; Mc 6, 7-13) et en suivant l’exemple très éloquent de son Fondateur et Maître.

Cette année, le thème de la Journée du malade nous est fourni par les paroles que Jésus, élevé sur la croix, adresse à Marie, sa mère, et à Jean : « “ Voici ton fils … Voici ta mère ”. Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui » (Jn 19, 26-27).

1. Ces paroles du Seigneur éclairent profondément le mystère de la Croix. Celle-ci ne représente pas une tragédie sans espérance, mais elle est le lieu où Jésus manifeste sa gloire et laisse ses dernières volontés d’amour, qui deviennent les règles constitutives de la communauté chrétienne et de la vie de chaque disciple.

Avant tout, les paroles de Jésus donnent son origine à la vocation maternelle de Marie à l’égard de l’humanité tout entière. Elle sera, en particulier, la mère des disciples de son Fils et prendra soin d’eux et de leur cheminement. Et nous savons que le soin maternel apporté à un fils ou à une fille comprend à la fois les aspects matériels et les aspects spirituels de son éducation.

La douleur indicible de la croix transperce l’âme de Marie (cf. Lc 2,35), mais ne la paralyse pas. Au contraire, comme Mère du Seigneur, un nouveau chemin de don commence pour elle. Sur la croix, Jésus se préoccupe de l’Église et de l’humanité tout entière et Marie est appelée à partager cette même préoccupation. Décrivant la grande effusion de l’Esprit Saint à la Pentecôte, les Actes des Apôtres nous montrent que Marie a commencé à accomplir sa tâche dans la première communauté de l’Église. Une tâche qui ne connaît jamais de fin.

2. Le disciple Jean, le bien-aimé, représente l’Église, peuple messianique. Il doit reconnaître Marie comme sa propre mère. Or, dans cette reconnaissance, il est appelé à l’accueillir, à contempler en elle le modèle d’une façon d’être disciple, ainsi que la vocation maternelle que Jésus lui a confiée, avec les préoccupations et les projets que cela comporte : la Mère qui aime et qui engendre des enfants capables d’aimer selon le commandement de Jésus. Par conséquent, la vocation maternelle de Marie, la vocation à prendre soin de ses enfants, est transmise à Jean et à toute l’Église. Toute la communauté des disciples est impliquée dans la vocation maternelle de Marie.

3. En tant que disciple ayant tout partagé avec Jésus, Jean sait que le Maître veut conduire tous les hommes vers la rencontre avec le Père. Il peut témoigner que Jésus a rencontré de nombreuses personnes malades dans leur esprit, car remplies d’orgueil (cf. Jn 8, 31-39) et malades dans leur corps (cf. Jn 5, 6). Envers tous, il a fait preuve de miséricorde et de pardon, il a même accordé la guérison physique aux malades, signe de la vie abondante du Royaume, où toute larme sera essuyée. Comme Marie, les disciples sont appelés à prendre soin les uns des autres, mais pas seulement. Ils savent que le cœur de Jésus est ouvert à tous, sans exclusions. L’Évangile du Royaume doit être annoncé à tous et la charité des chrétiens doit s’adresser à tous ceux qui sont dans le besoin, simplement parce que ces personnes sont des enfants de Dieu.

4. Cette vocation maternelle de l’Église envers les personnes dans le besoin et les malades s’est concrétisée, au long de son histoire bimillénaire, par une très riche série d’initiatives en faveur des malades. Cette histoire de dévouement ne doit pas être oubliée. Elle se poursuit aujourd’hui encore, dans le monde entier. Dans les pays où il existe des systèmes de santé publique suffisants, le travail des congrégations catholiques, des diocèses et de leurs hôpitaux, non seulement fournit des soins médicaux de qualité, mais cherche à mettre la personne humaine au centre du processus thérapeutique et accomplit une recherche scientifique dans le respect de la vie et des valeurs morales chrétiennes. Dans les pays où les systèmes de santé sont insuffisants ou inexistants, l’Église travaille pour offrir le plus possible aux gens en matière de soins et de santé, pour éliminer la mortalité infantile et éradiquer certaines maladies très répandues. Partout, elle essaie de soigner, même lorsqu’elle n’est pas en mesure de guérir. L’image de l’Église comme «hôpital de campagne», accueillante pour tous les blessés de la vie, est une réalité très concrète, car dans certaines parties du monde, seuls les hôpitaux des missionnaires et des diocèses fournissent les soins nécessaires à la population.

5. La mémoire de la longue histoire du service apporté aux malades constitue un motif de joie pour la communauté chrétienne et, en particulier, pour ceux qui accomplissent ce service dans le temps présent. Mais il faut regarder le passé, surtout pour s’en laisser enrichir. Nous devons apprendre de lui : la générosité jusqu’au sacrifice total de nombreux fondateurs d’instituts au service des malades; la créativité, suggérée par la charité, de nombreuses initiatives mises en œuvre au cours des siècles ; l’engagement dans la recherche scientifique, pour offrir aux malades des soins innovants et fiables. Cet héritage du passé aide à bien projeter l’avenir. Par exemple, à préserver les hôpitaux catholiques du risque de l’entreprenariat qui, dans le monde entier, cherche à faire entrer la protection de la santé dans le contexte du marché, finissant ainsi par écarter les pauvres. L’intelligence d’organisation et la charité exigent plutôt que la personne du malade soit respectée dans sa dignité et toujours maintenue au centre du processus de soin. Ces orientations doivent être spécifiques aussi aux chrétiens qui œuvrent dans les structures publiques et qui, par leur service, sont appelés à rendre un bon témoignage à l’Évangile.

6. Jésus a laissé en don à l’Église sa puissance de guérison : « Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : […] ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci seront guéris » (Mc 16, 17-18). Dans les Actes des Apôtres, nous lisons la description des guérisons accomplies par Pierre (cf. Ac 3, 4-8) et par Paul (cf. Ac 14, 8-11). Au don de Jésus correspond la tâche de l’Église, qui sait qu’elle doit porter sur les malades le regard même de son Seigneur, un regard rempli de tendresse et de compassion. La pastorale de la santé reste et restera toujours une tâche nécessaire et essentielle, à vivre avec un élan nouveau, à partir des communautés paroissiales jusqu’aux centres de soin les plus performants. Nous ne pouvons pas oublier ici la tendresse et la persévérance avec lesquelles de nombreuses familles accompagnent leurs enfants, leurs parents et d’autres membres de leur famille, qui souffrent de maladies chroniques ou sont porteurs de graves handicaps. Les soins qui sont apportés en famille sont un témoignage extraordinaire d’amour de la personne humaine et doivent être soutenus avec une reconnaissance adéquate et des politiques appropriées. Ainsi, les médecins et les infirmiers, les prêtres, les personnes consacrées et les volontaires, les membres de la famille et tous ceux qui s’engagent dans le soin des malades, participent à cette mission ecclésiale. C’est une responsabilité partagée qui enrichit la valeur du service quotidien de chacun.

7. C’est à Marie, Mère de la tendresse, que nous voulons confier tous les malades dans leur corps et leur esprit, afin qu’elle les soutienne dans l’espérance. Nous lui demandons également de nous aider à être accueillants envers nos frères malades. L’Église sait qu’elle a besoin d’une grâce spéciale pour pouvoir être à la hauteur de son service évangélique du soin des malades. Par conséquent, que la prière adressée à la Mère du Seigneur nous trouve tous unis en une supplique insistante, pour que chaque membre de l’Église vive avec amour sa vocation au service de la vie et de la santé. Que la Vierge Marie intercède pour cette XXVIème Journée Mondiale du Malade ; qu’elle aide les personnes malades à vivre leur souffrance en communion avec le Seigneur Jésus et qu’elle soutienne ceux qui s’occupent d’eux. À tous, malades, agents du monde de la santé et volontaires, j’accorde de tout cœur la Bénédiction Apostolique.

Du Vatican, le 26 novembre 2017
Solennité de Notre Seigneur Jésus-Christ Roi de l’univers.

FRANÇOIS
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 3916
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 13:17

J&B a écrit:
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. (Mt 5:22)
Mais bon, c'est vrai, ce n'est qu'une chose écrite, et qui ne vient pas de Rome Smile

petero a écrit:
Vous avez raison, ce n'est pas Rome qui m'a traité de crétin achevé, c'est l'oiseau de nuit qui hante ce forum qui a Rome en horreur, et ses représentants. Very Happy

Je ne parlais pas de ce qu'a dit Zibou mais de la parole ECRITE que Jésus a dite et qui a été retranscrite par ses disciples, dans cette... bibliothèque d'encre et de papier.
Pirouette qui en dit long ;)

Bon, je retourne au silence Smile chapelet
Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 9610
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   30/3/2018, 13:46

J&B a écrit:
Oui, c'est saint zibou qui a commencé, je sais bien que vous jouez à vous insulter de manière sympathique et joyeuse, avec des smiley tout  partout Smile

Sauf que zibou ne t'a pas insulté personnellement, il parle de la crétinerie de ceux qui ont érigé un système à partir d'une seule parole de Jésus, alors que tout le reste du TEXTE dit bien que les 11 ont été envoyés en mission, ainsi que tous nous devons témoigner.
Sauf que c'est pas de la crétinerie, c'est de l'abus de pouvoir :mdr:  :mdr:  :mdr:  :mdr: (smiley du vendredi-saint)... qui exclut tous les autres chrétiens. (même si je suis catholique)

Mais je ne me fais pas de souci pour zibou, il a de l'entraînement... depuis 10 ans parait-il ... Smile

Voici ce qu'a écrit saint zibou,


saint zibou a écrit:
Ces délires à propos d'une phrase ne peuvent fonder une doctrine que pour des crétins achevés..

Il n'a pas parlé de "crétineries", mais de doctrine fondée pour des crétins.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remarque sur "Voici ta mère"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remarque sur "Voici ta mère"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commentaire de l'Evangile (vidéo)
» Commentaire de l'Evangile (vidéo)
» Femme, voici ton fils. Fils, voici ta mère - 3/8
» 7/« Voici ta mère! » (Jn 19, 27)
» « Voici ta mère »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: