DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise

Aller en bas 
AuteurMessage
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   17/1/2018, 14:35

Les États généraux de la bioéthique, sans langue de buis / Sans Langue de Buis

Les différentes institutions et organismes de recherches.


Parmi les sujets à l´ordre du jour figure l´extension de la Procréation Médicalement Assistée aux célibataires et aux couples de femmes.

Le gouvernement a pour objectif de finaliser un projet de loi à l´automne.

Et l´examen au Parlement se déroulerait au 1er semestre 2019.

Comment les catholiques peuvent-ils participer à ce débat ?

Quelles sont les positions de l´Eglise ?

Sont-elles audibles aujourd´hui ?

Le dialogue peut-il avoir un impact sur le débat législatif ?

Mgr Pierre d´Ornellas, responsable du groupe de travail « Bioéthique » de la conférence épiscopale et archevêque de Rennes, dialogue sans langue de buis avec des catholiques : Christian Flavigny, pédopsychiatre, Blanche Streb, directrice de la formation et de la recherche chez Alliance Vita Joséphine Mathonat Fondatrice d´Esperanza, Erwan Le Morhedec, avocat, blogueur et essayiste.

Diffusé le 12/01/2018 / Durée : 52 minutes




  • 17/01/2018 18:37 : Les États généraux de la bioéthique, sans langue de buis

  • 18/01/2018 03:37 : Les États généraux de la bioéthique, sans langue de buis

  • 19/01/2018 13:28 : Les États généraux de la bioéthique, sans langue de buis

Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 09:57

ce sujet n'intéresse personne ?
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 12:50

La pma est la porte d 'entrée a la gpa , de mème que le pacs l 'était pour le mariage entre mème sex ( appelé mariage pour tous).Il semble que le rouleur compresseur du "progrès" soit pas équipé de bouton Stop!Donc moi et d 'autres sans doutes somme assez las et "philosophe" face a toutes ces révolutions "sociétal" permanente et de plus en plus technique .La destruction de la famille continue...
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 13:36

philippe bis a écrit:
La pma est la porte d 'entrée a la gpa , de mème que le pacs l 'était pour le mariage entre mème sex ( appelé mariage pour tous).Il semble que le rouleur compresseur du "progrès" soit pas équipé de bouton Stop!Donc moi et d 'autres sans doutes somme assez las et "philosophe" face a toutes ces révolutions "sociétal" permanente et de plus en plus technique .La destruction de la famille continue...

ce qui n'empêche pas de savoir quelles sont les positions de l'Eglise et nous, à notre petit niveau, ce que nous devons faire.
Vous ne pensez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 13:43

Ce que nous devons faire nous le savons.Ce que l 'on veut nous faire faire oui il faut s 'informer ( pour ceux qui en ont le temps et compétence car c 'est assez technique)
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 13:56

philippe bis a écrit:
Ce que nous devons faire nous le savons.Ce que l 'on veut nous faire faire oui il faut s 'informer ( pour ceux qui en ont le temps et compétence car c 'est assez technique)

alors, attendons la suite de ces Etats généraux : je posterai dès qu'il y a une nouvelle vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 14:16

Je suis a 95 % sur que nous aurons la GPA car encore ce matin j 'entendais que il existe déja des bébés issu de la GPA et que donc pour leur donné un statut il faut "légiferer" .De mème que certains homo était chassé de chez eux suite au décés de leur compagnon ( souvent a cause du sida) alors le pacs avait été votée, puis le mariage.Nous sommes dans une conception ou la nécéssité fait loi et non dans le respect de la loi venant d'ailleurs ( pour nous Dieu)...
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/1/2018, 14:22

philippe bis a écrit:
Je suis  a 95 % sur que nous aurons la GPA car encore ce matin j 'entendais que il existe déja des bébés issu de la GPA et que donc pour leur donné un statut il faut "légiferer" .De mème que  certains homo était chassé de chez eux suite  au décés de leur compagnon ( souvent a cause  du  sida) alors le pacs avait été votée, puis le mariage.Nous sommes dans une conception ou la nécéssité fait loi et non dans le respect de la loi venant d'ailleurs ( pour nous Dieu)...

je voulais dire "ce qu'en pense l'Eglise" qu'il nous faut suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   7/2/2018, 21:36

États généraux de la bioéthique : quel monde voulons-nous pour demain ?

Publié le 07 février 2018 



Depuis le 18 janvier, les débats des États généraux de la bioéthique ont commencé. Leur objectif est simple : permettre à tout citoyen de s’éclairer sur les avancées scientifiques et techniques concernant la bioéthique, se forger un avis et l’exprimer. Ces expressions devront ainsi éclairer les responsables politiques qui porteront la révision de la loi à la fin de l’année 2018. Si l’objectif est simple, les enjeux sont complexes et graves. C’est pourquoi, tous sont invités à participer à ces débats par le dialogue afin de rechercher les voies les plus justes.
L’Église catholique entend prendre sa place et répondre, elle aussi, à la question de fond que ces États généraux nous posent : quel monde voulons-nous pour demain ?

Débattre et comprendre

Ainsi, grâce notamment au travail réalisé par le groupe d’évêques et d’experts présidé par Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, nous invitons les catholiques, ainsi que tous les hommes et femmes de bonne volonté, à une prise de conscience des enjeux que ces nouvelles techniques soulèvent.  C’est le respect de l’être humain dans sa dignité et sa vulnérabilité qui est en jeu ; c’est aussi notre société qui est concernée dans son respect de la vocation séculaire de la médecine.

Dans les diocèses, les paroisses, les aumôneries, les mouvements, les associations, les familles, il s’agit de sensibiliser chacun par l’explication et la formation, afin que la raison et la foi chrétienne portent ensemble une juste vision de l’humanité. Cette vision, déjà largement partagée par le bon sens de beaucoup, doit permettre de regarder avec confiance l’avenir en comprenant le bien des recherches scientifiques et en ne cédant pas aux sirènes idolâtres de la toute-puissance.

L’homme se sait tout autant habité par la transcendance que par le désir de savoir ; il est foncièrement animé par le besoin de prendre soin des autres.  Et nul doute que la figure du « bon samaritain » est universelle et demeure un guide pour la mise au point et l’usage des techniques biomédicales et des technosciences aujourd’hui et demain.

Comprendre et s’exprimer

Ces États généraux de la bioéthique sont annoncés comme une occasion d’entendre et d’intégrer les contributions de tous en vue de la révision annoncée de la loi de 2011.

Au nom de l’amour désintéressé de l’Église pour tout être humain, les évêques proposent aux catholiques, ainsi qu’à tous les hommes et femmes de bonne volonté, d’apporter leurs contributions par leurs réflexions et leurs témoignages.

Les Espaces de réflexion éthique régionaux sont organisés dans ce but dans toute la France. Nous les invitons à s’y inscrire. De même, le Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) a mis en place un site internet pour recueillir nos avis de citoyens. Nous devons y apporter notre contribution.

L’Église catholique saura prendre la parole en contribuant à la sérénité et à l’enrichissement du dialogue, heureusement voulu par le Gouvernement.  Comment se taire alors que la loi dessinera en partie la société de demain ?


C’est en vue du bien commun dont notre société doit se soucier et dont l’État a la responsabilité, que l’Église catholique s’engage avec détermination dans ces États généraux, comptant sur la sincérité et l’objectivité annoncées du CCNE, chargé de présenter un rapport au Gouvernement.


Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France


Mgr Georges PONTIER, Archevêque de Marseille, président de la CEF
Mgr Pierre-Marie CARRÉ, Archevêque de Montpellier, vice-président de la CEF
Mgr Pascal DELANNOY, Évêque de Saint-Denis, vice-président de la CEF
Mgr Michel AUPETIT, Archevêque de Paris
Mgr Jean-Pierre BATUT, Évêque de Blois
Mgr François FONLUPT, Évêque de Rodez
Mgr Stanislas LALANNE, Évêque de Pontoise,
Mgr Philippe MOUSSET, Évêque de Périgueux
Mgr Benoît RIVIÈRE, Évêque d’Autun
Mgr Pascal WINTZER, Archevêque de Poitiers


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 3252
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   7/2/2018, 22:00

Les Chinois ne s’embarrassent pas d'éthique au sujet du transhumanisme

Ils viennent de cloner des singes
https://www.francetvinfo.fr/sciences/naissance-de-deux-singes-clones-avec-la-complexe-technique-de-dolly-une-premiere_2578014.html

ça ne m'étonneraient pas qu'ils se lancent dans quelques années dans le clonage humain et les humains génétiquement modifiés, des mecs au QI de 190 et au visage symétrique mais psychiquement instable et qui meurent sans raison apparente à 35 ans

ça fait un peu peur
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/2/2018, 14:18

Comprendre les enjeux
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/comprendre-les-enjeux/


PMA (procréation médicalement assistée) : pratiques cliniques et biologiques visant à remédier à l’infertilité du couple ou à éviter la transmission d’une maladie d’une particulière gravité.
GPA (gestation pour autrui) : le fait, pour une femme, de porter et de mettre au monde un enfant pour le compte d’un tiers.

CELLULES SOUCHES EMBRYONNAIRES : issues de l’embryon à un stade très précoce et douées de deux capacités : celle de se multiplier à l’infini et celle de donner naissance à tous les types de cellules de l’organisme (pluripotence).
(Source : INSERM)

CRISPR-Cas9 (clustered regularly interspaced short palindromic repeat) : « ciseaux génétiques » permettant d’éditer l’ADN d’une cellule somatique ou germinale. Cet outil cible une zone spécifique de l’ADN et la coupe. Cela permet ensuite de corriger ou modifier la séquence ciblée.
(Source : CNRS)

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : théories et techniques « consistant à faire faire à des machines ce que l’homme ferait moyennant une certaine
intelligence ». On distingue IA faible (IA capable de simuler l’intelligence humaine pour une tâche déterminée) et IA forte (IA générique et autonome qui pourrait appliquer ses capacités à n’importe quel problème).
(Source : CNIL)

BIG DATA (« données massives ») : conjonction entre d’immenses volumes de données et les nouvelles techniques permettant de traiter ces données, voire d’en tirer par le repérage de corrélations des informations inattendues.
(Source : CNIL)

[size=18]Fiches du groupe de travail "bioéthique"[/size]




  • Gestation pour autrui

  • Assistance médicale à la procréation ou AMP

  • Utilisation des biotechnologies sur les cellules embryonnaires et germinales humaines

  • Dons d’organes

  • Interactions biologie-psychisme

  • Fin de vie

  • Intelligence artificielle

  • Interactions biologie-psychisme 




Fiches du groupe de travail bioéthique

Le groupe de travail bioéthique de la Conférence des évêques de France propose des fiches thématiques pour aider à mieux comprendre les enjeux des États généraux de la bioéthique.

- don d'organes
- diagnostic prénatal
- interactions biologie-psychisme
- utilisation des biotechnologies
- recherche sur l'embryon humain
- fin de vie
- assistance médicale à la procréation
- gestation pour autrui
- intelligence artificielle
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/2/2018, 14:31

DEBUT DE VIE

Face à des soit disant certitudes selon lesquelles il serait évident que telle vie humaine ne vaudrait plus la peine d’être vécue, ou qu’il est possible de la produire selon nos simples désirs d’adulte, rappelons que la vie est toujours un don à recevoir et un trésor sans prix.

- Instruction Donum Vitae  
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/372964-instruction-donum-vitae/


Médecine prédictive 
 http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/371598-medecine-predictive/


- Indisponibilité du corps humain  
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/371602-indisponibilite-du-corps-humain/


Assistance médicale à la procréation
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/371600-assistance-medicale-a-la-procreation/


Diagnostics prénatal et préimplantoire
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/371596-diagnostics-prenatal-et-preimplantoire/


Recherche sur l’embryon humain et sur les cellules souches embryonnaires
http://eglise.catholique.fr/espace-presse/communiques-de-presse/365699-recherche-sur-lembryon-humain-et-sur-les-cellules-souches-embryonnaires/


Maternité pour autrui
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/371198-maternite-pour-autrui/
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/2/2018, 14:32

Le terme fin de vie pour un chrétien n 'est pas tres juste , pourquoi pas plutot faim de vie? Smile en tous cas ce sont des gros gros dossier, bon courage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/2/2018, 14:38

Scrogneugneu a écrit:
Les Chinois ne s’embarrassent pas d'éthique au sujet du transhumanisme

Ils viennent de cloner des singes
https://www.francetvinfo.fr/sciences/naissance-de-deux-singes-clones-avec-la-complexe-technique-de-dolly-une-premiere_2578014.html

ça ne m'étonneraient pas qu'ils se lancent dans quelques années dans le clonage humain et les humains génétiquement modifiés, des mecs au QI de 190 et au visage symétrique mais psychiquement instable et qui meurent sans raison apparente à 35 ans

ça fait un peu peur

si ca peut t aider a y voir un peu plus clair sur le sujet:
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/2/2018, 14:39


Déroulement de la vie


Aimer la vie, c’est ne juger personne, mais c’est apporter sa pierre pour que grandisse en notre société une culture de vie, de soin, de relation et d’accompagnement.  Mgr D’Ornellas nous invite à « rendre raison » de la beauté de la vie humaine, don de Dieu, mais « avec douceur et respect », comme nous y invite l’apôtre saint Pierre (1 Pierre 3,15-16).



- Recherche biomédicale  
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/372332-recherche-biomedicale/



- Indisponibilité du corps humain
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/371602-indisponibilite-du-corps-humain/



Prélèvements et greffes d’organes
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/372340-prelevements-et-greffes-dorganes/



Textes et documents de référence sur les nanotechnologies
http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/nanotechnologies-et-bioethique-elements-de-comprehension/370474-textes-et-documents-de-reference-sur-les-nanotechnologies/




Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   18/2/2018, 14:50

FIN DE VIE

La dignité humaine est inviolable et inaliénable, quelles que soient les fragilités vécues. Qu’il est magnifique de prendre soin avec douceur et compétence de telle sorte que les souffrances humaines soient apaisées !




Acharnement thérapeutique et emploi proportionné de moyens thérapeutiques

http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/ethique-et-fin-de-vie/souffrance-et-compassion/370454-acharnement-therapeutique-et-emploi-proportionne-de-moyens-therapeutiques/


Alimentation et hydratation artificielle

http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/ethique-et-fin-de-vie/souffrance-et-compassion/370452-alimentation-et-hydratation-artificielle/


Soins palliatifs : Etre soulagé et être écouté

http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/ethique-et-fin-de-vie/369790-soins-palliatifs-etre-soulage-et-etre-ecoute/


Emploi d’analgésiques

http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/ethique-et-fin-de-vie/souffrance-et-compassion/370450-emploi-danalgesiques/

Souffrance et compassion

http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/ethique-et-fin-de-vie/370444-souffrance-et-compassion/

Textes et documents de référence sur la fin de vie

http://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/science-et-ethique/ethique-et-fin-de-vie/372348-textes-et-documents-de-reference-sur-la-fin-de-vie/

Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 18:23

Interactions biologie-psychisme

Fiche proposée par le groupe de travail « bioéthique », de la Conférence des évêques de France.


Données scientifiques et juridiques



Dans le monde scientifique, on a l’habitude de pen­ser les états psychiques à partir de leur enracine­ment biologique, parfois même de les réduire à de la biologie. Mais les biologistes étudient aussi, depuis une vingtaine d’années, l’influence du psy­chisme sur les réactions biologiques.


Les découvertes scientifiques dans le domaine de l’épigénétique[b][b][1][/b][/b] montrent que certains gènes sont inhibés alors que d’autres s’expriment fortement, en fonction de l’environnement biologique (en par­ticulier la répartition des gènes dans le génome) et de l’environnement du psychisme, c’est-à-dire du comportement des êtres vivants eux-mêmes. Pour les êtres humains, on souligne ainsi que la nutrition, l’exercice physique, la gestion du stress, le plaisir et le réseau social peuvent intervenir sur les mécanismes de l’épigénèse. Cela atteste que les deux domaines du biologique et du psychique sont en relation réciproque permanente (c’est important pour la GPA !). De même, la psycho-neuro-immuno­logie étudie l’impact des événements psychiques sur le système immunitaire. D’où ce propos du scientifique Joël de Rosnay : « Qui aurait pu penser, il y a à peine une dizaine d’années, que le fonction­nement du corps ne dépendait pas seulement du “programme ADN”, mais de la manière dont nous conduisons quotidiennement notre vie ? »


L’épigénétique ouvre également de nouveaux hori­zons : ce que l’humain transmettra génétiquement à sa descendance pourrait être le fruit, en partie, de son propre comportement !


Les études actuelles sur la plasticité du cerveau vont aussi dans le sens d’un lien étroit entre les fonctionnalités du vivant et le vécu. L’organisation des réseaux neuronaux joue sur le vécu mais, en retour, elle se modifie en fonction des expériences de l’individu. Se manifeste une capacité du cerveau à remodeler les branchements entre les neurones par formation ou disparition de synapses. Ainsi, exercer ou rééduquer ses capacités cérébrales (entraînement-apprentissage, donc psychisme) joue sur la biologie du cerveau lui-même. Il en va de même pour la pratique régulière de la méditation qui engage la partie spirituelle de l’être humain.


Si le biologique influence le vécu, comme on le dit depuis longtemps, le vécu influence le biologique ! Ainsi, ce que le psychologue dit habituellement, le biologiste le montre depuis peu !


Les problèmes que cela pose



Un paradoxe signifiant entre biotechnologistes et biologistes



Les biotechnologistes modifient le vivant en s’effor­çant de le simplifier pour mieux le reconstruire, le contrôler et l’utiliser en vue de certains objectifs. Ils cherchent à améliorer ses fonctionnalités de base ou à en ajouter d’autres (voir la fiche sur les biotech­nologies). Cette réduction du vivant à des fonctionnalités choisies vise à tirer le maximum de produc­tivité de la « machine vivante ». Outre les questions éthiques que cela pose, notamment celle de « l’utilitarisme », ce vivant simplifié peut-il correspondre à une véritable amélioration du vivant naturel ? En effet, paradoxalement, le biologiste découvre de plus en plus que le vivant est complexe : son évolu­tion est influencée par l’environnement qui touche jusqu’à l’expression de ses gènes ; il appartient à des écosystèmes qui le modifient ; il est plastique et peut ainsi s’adapter, évoluer, bref « être vivant » !


Ainsi, au moment où la biologie semble sortir d’un fonctionnalisme trop strict, c’est au tour des bio­technologies de risquer de s’y enfermer. Voilà qui est essentiel pour répondre avec objectivité et per­tinence aux défis techniques et éthiques de l’utili­sation des technosciences sur l’homme ! « Prendre soin du vivant » ne peut se limiter à augmenter ses fonctionnalités pour « perfectionner la machine ». Le transhumain ainsi réduit à des fonctionnalités augmentées ne sera-t-il pas en fait appauvri par rapport à l’humain ? Respecter l’humain, y compris en tentant d’en augmenter les capacités, n’est envi­sageable qu’au regard de sa complexité et de l’in­terpénétration de ses dimensions biologique, psy­chique et spirituelle.


La « plasticité du vivant » renvoie à une tension dynamique entre « robustesse et vulnérabilité », rigidité et malléabilité, invariance et transforma­tion, et, plus largement, entre invariance et histo­ricité. Elle est une condition nécessaire et cruciale pour que le vivant évolue, avec ses caractéristiques métaboliques, reproductives, organisationnelles et informationnelles. D’un côté, la robustesse d’un vivant définit son aptitude à se maintenir devant les perturbations liées à son environnement. D’un autre côté, il se laisse influencer par cet environne­ment, d’où son aspect « vulnérable », indépendam­ment de la fragilité liée à une maladie ou une défi­cience. Ainsi le « cyborg[2] invulnérable », appelé de leurs voeux par certains transhumanistes, perd sa capacité d’adaptation en perdant la « vulnérabilité » nécessaire à tout vivant pour évoluer. Pour l’être humain, cette vulnérabilité est liée aux interactions biologie-psychisme-spirituel dans leurs écosys­tèmes. Le respecter et prendre soin de lui consistent donc à favoriser l’équilibre robustesse-vulnérabilité en permettant l’harmonie corps-psychisme-esprit dans leurs environnements. Il convient alors d’en­visager une éthique dont l’être humain vulnérable serait la pierre angulaire.


Visées anthropologiques et éthiques



Ce regard du biologiste moderne rejoint certaines traditions d’anthropologie chrétienne, depuis les saints Paul, Irénée, Éphrem, Maxime le Confesseur, et les mystiques tant rhénans qu’orientaux, qui expli­citent l’unité de l’homme « corps-âme-esprit ». Saint Paul écrit : « Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers ; que votre esprit, votre âme et votre corps, soient tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ » (1 Th 5, 23). Saint Irénée, au 2e siècle, commente : « La chair modelée (modelée par Dieu, le Créateur) à elle seule n’est pas l’homme parfait, elle n’est que le corps de l’homme, donc une partie de l’homme. L’âme à elle seule n’est pas davantage l’homme, elle n’est que l’âme de l’homme, donc une partie de l’homme. L’esprit non plus n’est pas l’homme, on lui donne le nom d’esprit, pas celui d’homme. C’est le mélange et l’union de toutes ces choses qui consti­tuent l’homme parfait » (Adversus haereses, V, 6, 1) Il s’agit bien de distinguer corps-âme-esprit mais dans une compénétration de ces trois dimensions. Ainsi le corps ne se réduit-il pas au biologique, il pense et il éprouve. De même, l’âme qui recouvre un prin­cipe d’organisation, d’animation et d’unité unifie les métabolismes, les émotions et les pensées du corps. Et l’esprit apparaît comme la « fine pointe de l’âme », là où l’Esprit de Dieu parle à l’homme en son corps et son âme, comme « être global »[3].


Cette mise en regard de la biologie d’aujourd’hui avec cette tradition anthropologique indique que l’un des critères éthiques importants pour prendre en compte l’impact de l’utilisation des biotechnologies sur l’être humain sera celui du respect et de la promotion de l’unité du corpo­rel, du psychique et du spirituel dans leurs éco­systèmes. On pourra ainsi se poser la question de l’impact de telle ou telle intervention tech­nologique en termes d’harmonie ou de dyshar­monie entre ces trois dimensions, afin de favo­riser le pouvoir d’être soi.


RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES POUR CONTINUER LE TRAVAIL


[list="list-style: decimal inside; margin: 0px 0px 20px; padding: 0px; border: 0px rgb(49, 51, 54); border-image: none; text-align: justify; color: rgb(49, 51, 54); text-transform: none; text-indent: 0px; letter-spacing: normal; font-family: Arial,Helvetica,sans-serif; font-size: 14.86px; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: 400; text-decoration: none; word-spacing: 0px; white-space: normal; box-sizing: border-box; orphans: 2; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: transparent;"]
[*]Tost, Epigenetics, Caster Academic Press, 2008.

[*]Morange, « L’épigénétique », Études, n° 4210, novembre 2014, p. 45.

[*]de Montera, « L’hérédité épigénétique : un chan­gement de paradigme ? », Bergson ou la Science, Implications philosophiques, 2014, p. 27-49.

[*]Lambertet R. Rezsöhazy, Comment les pattes viennent au serpent : essai sur l’étonnante plasticité du vivant, Flammarion, 2004.

[*]Magnin, Penser l’humain au temps de l’homme augmenté, Albin Michel, 2017, ch. 4.

[*]de Rosnay et Fabrice Papillon, Et l’homme créa la vie, LLL, 2010.

[/list]



J.-M. Besnier, L’homme simplifié. Le syndrome de la touche étoile, Fayard, 2012.


2 février 2018



———————————————————————



[1]  Par la génétique, on étudie le génome et son environnement biologique. Cet environnement a une telle influence sur l’expression des gènes (et non sur leur structure interne) qu’il mérite d’être étudié pour lui-même : c’est l’épigénétique.


[2] Fusion homme-machine, ce qui est encore plus que l’hybridation homme-machine.


[3] Voir Congrégation pour la doctrine de la foi, Instruction Donum Vitae, 22 février 1987, introduction, 3, qui parle de « totalité unifiée » pour évoquer la personne humaine.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 18:46

En introduisant des cellules souches humaines dans des embryons de moutons, des scientifiques ont réussi il y a quelques jours à créer le premier organisme mouton-homme interspécifique. Ce dernier présente une créature hybride qui compte plus de 99 % de mouton, et 1 % d’humain. « La contribution des cellules humaines est très faible », note Hiro Nakauchi, biologiste spécialiste des cellules souches à l’Université de Stanford. Il a précisé en ce sens qu’environ une cellule sur 10 000 dans les embryons de mouton est humaine. What a Face https://sciencepost.fr/2018/02/ont-cree-embryons-hybrides-mouton-humain/
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12165
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 19:08

Violette3 a écrit:
ce sujet n'intéresse personne ?

Tous les sujets éthiques intéressent les chrétiens. Cependant, il ne faut pas être naïf. En ce monde matérialiste, communiste ou capitaliste, où seule la valeur résiduelle du travail compte, tout ce qui peut le menacer à court ou à moyen terme doit être éliminé: femme au foyer, le fardeau de l'enfance ou de la vieillesse, la maladie ou la morale handicapante, comme les tabous sexuels, par exemple, etc... De sorte que, la force de nos arguments sera toujours battue en brèche par l'argument de la force: "money talks". C'est le système politico-économique qu'il faut changer. Or, tous ceux qui en auraient le pouvoir profitent trop bien de ce régime pour seulement rêver l'amender.

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 21:55

saint Zibou a écrit:
Violette3 a écrit:
ce sujet n'intéresse personne ?

Tous les sujets éthiques intéressent les chrétiens. Cependant, il ne faut pas être naïf. En ce monde matérialiste, communiste ou capitaliste, où seule la valeur résiduelle du travail compte, tout ce qui peut le menacer à court ou à moyen terme doit être éliminé: femme au foyer, le fardeau de l'enfance ou de la vieillesse, la maladie ou la morale handicapante, comme les tabous sexuels, par exemple, etc... De sorte que, la force de nos arguments sera toujours battue en brèche par l'argument de la force: "money talks". C'est le système politico-économique qu'il faut changer. Or, tous ceux qui en auraient le pouvoir profitent trop bien de ce régime pour seulement rêver l'amender.

d'accord avec vous, on est une petite goutte d'eau... mais si on ne pense qu'à cela, on n'est battus d'avance. Vous ne croyez pas?

Je ne veux pas manger du mouton qui a des cellules humaines,pour ne prendre que l'exemple de Philippe plus haut  What a Face
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 12700
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 22:03

Le premier ennemi ( terrible ) est " La médicalisation de l'expérience humaine " ( lire cet article de Gérard Pommier dans " Le Monde diplomatique de mars 2018 , page 20 ) .

" Confucius recommandait au fils un deuil de trois ans après la mort de son père ; aujourd'hui , si vous êtes triste plus de quinze jours , vous êtes malade . On vous donnera des antidépresseurs , qui peuvent temporairement vous soulager , mais qui ne résolvent pas le problème ...
Seulement , comme il ne faut pas arrêter le traitement brutalement , la prescription dure parfois presque une vie . "  ...

Le ressourcement philosophique et religieux est le meilleur rempart à cette commercialisation du corps humain . Le retour aux rites en fait partie .

Mais il ne faut pas se faire d'illusion . Les " marchands " vont tenter de détruire les religions au préalable .
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 22:18

boulo a écrit:
Les " marchands " vont tenter de détruire les religions au préalable .

je ne suis pas aussi pessimiste, j'ai confiance dans la conscience professionnelle de certains soigants, en ce qui concerne par exemple "l'extermination des anciens dans les maisons de retraite". Certains ont vraiment cette vocation d'aimer les ainés et de tout faire pour leur rendre la vie plus facile. 

Quant aux religions, je fais confiance aussi à la Parole de Jésus : "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas" (Mt 24-35)
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 12820
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 22:27

Il ne ressort pas grand chose depuis le début du sujet.
J'ai l'impression qu'on est un peu perdu dans tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 12165
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   1/3/2018, 23:07

Violette3 a écrit:
saint Zibou a écrit:
Violette3 a écrit:
ce sujet n'intéresse personne ?

Tous les sujets éthiques intéressent les chrétiens. Cependant, il ne faut pas être naïf. En ce monde matérialiste, communiste ou capitaliste, où seule la valeur résiduelle du travail compte, tout ce qui peut le menacer à court ou à moyen terme doit être éliminé: femme au foyer, le fardeau de l'enfance ou de la vieillesse, la maladie ou la morale handicapante, comme les tabous sexuels, par exemple, etc... De sorte que, la force de nos arguments sera toujours battue en brèche par l'argument de la force: "money talks". C'est le système politico-économique qu'il faut changer. Or, tous ceux qui en auraient le pouvoir profitent trop bien de ce régime pour seulement rêver l'amender.

d'accord avec vous, on est une petite goutte d'eau... mais si on ne pense qu'à cela, on n'est battus d'avance. Vous ne croyez pas?

Je ne veux pas manger du mouton qui a des cellules humaines,pour ne prendre que l'exemple de Philippe plus haut  What a Face

Bof, on nous empoisonne déjà assez l'existence. Alors, pour ce que ça va changer... :beret:

_________________
Christus heri, hodie ipse et in aeternam-SEMPER IDEM!(Heb.XIII/viii)
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   2/3/2018, 10:44

humanlife a écrit:
Il ne ressort pas grand chose depuis le début du sujet.
J'ai l'impression qu'on est un peu perdu dans tout ça.

on a toute l'année pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   20/3/2018, 19:59

Certains internautes ont découvert l'existence de comptes qui votent de manière automatisés afin de modifier les résultats sur le site des Etats généraux de la bioéthique.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis

avatar

Masculin Messages : 6446
Inscription : 29/04/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   20/3/2018, 20:15

https://www.paris.catholique.fr/le-livret-des-fiches-bioethiques-a-45589.html 19 mars 2018
Mgr Aupetit : "Une partie de nos concitoyens, y compris des catholiques, ne prennent pas la mesure des changements de société qui peuvent nous impacter"
Revenir en haut Aller en bas
Violette7
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 5628
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   19/4/2018, 19:19

Bioéthique: des évêques français reçus au Vatican

Des membres du groupe de travail « Bioéthique » des évêques de France étaient à Rome, ce mardi 17 avril 2018, pour participer à une journée d’étude au sein de l’Académie pontificale pour la vie.



Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican


La rencontre, première du genre, a eu lieu alors qu’en France se tiennent, depuis janvier dernier, les Etats généraux de la bioéthique.



Au centre des discussions: la recherche sur l’embryon et les cellules souches, l’intelligence artificielle, la génétique et la médecine prédictive. La réflexion a été menée avec plusieurs experts ainsi des membres de l’Académie pontificale pour la Vie.



C’est son président Mgr Vincenzo Paglia qui a ouvert les débats évoquant une «excellente opportunité de nous rendre compte, d’une façon plus directe, de ce que vit l’Église dans les différents pays».



C’est aussi l’occasion «d’écouter et de chercher ensemble les voies qui pourraient être les meilleures afin de mieux répondre, dans une logique évangélique, aux délicates questions qui émergent aujourd’hui à propos de la vie humaine, de la promotion de la santé, de la dignité de la personne et du bien commun».


Le président de l’Académie pontificale pour la Vie voit dans cette rencontre «une aide en vue d’éventuelles prises de position plus influente dans ce domaine» et dit espérer qu’elle puisse «se vérifier avec d’autres conférences épiscopales».  



pour écouter l'entretien avec Mgr Paglia : 


 https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2018-04/bioethique-mgr-paglia-rencontre-des-eveques-francais.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Etats généraux de la bioéthique, comment les catholique peuvent participer et la position de l'Eglise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attention: Etats généraux du Bouddhisme.
» Grenoble, 28-30 janvier 2011 : "Etats généraux du renouveau".
» Etats généraux de l'Antiquité à la Sorbonne - samedi 28 février 2015
» Lois de Bioéthique
» débat bioéthique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: