DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus

Aller en bas 
AuteurMessage
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Dim 07 Jan 2018, 21:39

La fête du Baptême du Seigneur clôt le temps de Noël

Un temps nouveau va commencer !

Commentaire extrait de Prions en Eglise : après la fête du Baptême du Seigneur, la liturgie ne proposera plus de méditer sur les événements qui marquèrent les premières années de la vie de Jésus. Il est fini le temps de l'enfance. Elle est finie, la vie paisible de Nazareth.

L'heure de la maturité a sonné.



Quelque chose de neuf va commencer. Sur les rives du Jourdain, Jean annonce la fin de sa prédication. Il prêchait un baptême de conversion et voici que maintenant "tout le peuple" est baptisé, prêt à accueillir le Messie.

Solidaire de son peuple, Jésus a été baptisé lui aussi. Son baptême achève la mission de préparation qui avait été confiée au Baptiste. Un temps nouveau peut commencer. Ce nouveau commencement plonge ses racines dans la prière. L'évangéliste Luc prend soin de bien souligner ce point : Jésus se recueille après avoir été baptisé. C'est dans la prière qu'il accueille l'Esprit Saint, c'est en elle qu'il entend la voix du Père annoncer ouvertement qu'il est son Fils, c'est-à-dire le Messie, le Sauveur attendu par Israël. La prière et la mission apparaissent ainsi indissociables.

Toute vie connaît ses périodes de remise en question. Elles interrogent le sens donné à notre existence et traduisent le désir d'un nouvel élan, d'une orientation nouvelle, plus conforme aux aspirations de notre cœur. L'évangile d'aujourd'hui rappelle que toute vocation se fonde ou se refonde dans la prière, cet espace où se découvre l'amour trinitaire.

Prions en Église
http://croire.la-croix.com/Definitions/Sacrements/Bapteme/La-fete-du-Bapteme-du-Seigneur-clot-le-temps-de-Noel
Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Dim 07 Jan 2018, 21:42

Méditation du baptême de Jésus : la manifestation de Dieu au monde


Par Constantin Andronikov : Le Fils se soumet volontairement au rite de purification "pour laver l'iniquité de l'homme", pour lui permettre "de redevenir Dieu."...
 
"Tandis que Jésus priait, le ciel s'ouvrit."
 
A Noël, le Verbe, le Fils de Dieu, naît dans une caverne de la terre ; il apparaît seul. Nouveau-né, il n'agit point ni ne parle. Rien qu'un petit nombre d'élus le voient : outre ses parents, quelques bergers, les Mages, et les Anges, observateurs permanents de la vie divine. Ces témoins avaient reconnu l'enfant comme Dieu, mais ils ne savaient pas tout de sa personne. Ils avaient vu se lever "le Soleil de la raison" au-dessus de ceux qui étaient "assis dans les ténèbres, dans l'ombre de la mort", mais ils en ignoraient les conséquences.
 
La lumière était là, mais le créé n'était illuminé qu'en puissance ; l'Economie de la Libération commençait dans l'histoire, mais le ciel et la terre ne connaissaient qu'une joie prophétique.
 
Par sa naissance, le Fils de Dieu ne s'est manifesté qu'en secret ; "C'est donc par le Baptême, dit saint Jean Chrysostome, que le Sauveur s'est fait connaître de tous. C'est la manifestation de Dieu, le Jour où il a été baptisé."
 
Maintenant, à la Théophanie du Baptême la Trinité apparaît, Dieu parle ; le Fils commence publiquement son ministère pour accomplie ce qui avait préparé et précédé sa venue. Le Fils se soumet volontairement au rite de purification "pour laver l'iniquité de l'homme", pour lui permettre "de redevenir Dieu."
 
Jésus descend dans le fleuve pour régénérer par l'eau la matière ; il prend place dans la nature pour l'exorciser, pour la rendre spirituelle. Et le Père proclame l'identité du Fils : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé." Et l'Esprit-Saint se manifeste ; il descend sur Jésus sous la forme d'une forme visible.
 
Constantin Andronikov, orthodoxe, professeur de liturgie, décédé en 1997 ; paru sur Croire.com en janvier 2008
http://croire.la-croix.com/Definitions/Fetes-religieuses/Bapteme-du-Christ/Meditation-du-bapteme-de-Jesus-la-manifestation-de-Dieu-au-monde
Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Dim 07 Jan 2018, 21:45

Le baptême du Seigneur chez les quatre évangélistes




De Galilée, Jésus vint trouver Jean au Jourdain pour y être plongé par lui. Jean refusa : Tu viens me voir pour être plongé dans le Jourdain, alors que c'est moi qui devrais l'être par toi !



L'Evangile de Matthieu (3, 13-17)
 

De Galilée, Jésus vint trouver Jean au Jourdain pour y être plongé par lui. Jean refusa : Tu viens me voir pour être plongé dans le Jourdain, alors que c'est moi qui devrais l'être par toi !
 

Mais Jésus : Ne résiste pas maintenant. Tout ce qui est juste doit avoir lieu. Faisons en sorte de l'accomplir.
 

Alors Jean ne résista plus. Jésus est plongé dans l'eau. Aussitôt il en ressort. Les cieux s'ouvrent, il voit comme une colombe se poser sur lui : c'est le Souffle de Dieu. Des cieux, une voix se fait entendre : Celui-ci est mon fils, je l'aime. C'est en lui que j'ai trouvé toute ma joie.
 

L'Evangile de Luc (3, 21-22)
 

À ce moment, tout le peuple a été baptisé. Jésus aussi a été baptisé. Il priait quand le ciel s'est ouvert. Le souffle saint s'est présenté physiquement sous la forme d'une colombe, est descendu sur lui, et une voix est venue du ciel : Tu es mon fils, mon aimé, de toi je trouve ma joie.
 

L'Evangile de Marc (1, 9-11)
 

Le temps venu, Jésus vint de Nazareth, en Galilée, et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain. Remontant de l'eau, il vit le ciel se déchirer. Le Souffle, comme une colombe, descendit sur lui. Et une voix, du ciel : Tu es mon fils, mon aimé, en toi est ma joie.
 

L'Evangile de Jean (1, 32-34)
 

Jean témoigne : "j'ai vu le Souffle divin descendre du ciel comme une colombe et se poser sur lui. Je ne le connaissais pas mais celui qui m'envoie bapiser par l'eau m'a dit : "l'homme sur qui tu verras le Souffle descendre et se poser, c'est lui qui baptise par le Souffle saint". J'ai vu, je suis témoin, il est le fils de Dieu".


http://croire.la-croix.com/Definitions/Fetes-religieuses/Bapteme-du-Christ/Le-bapteme-du-Seigneur-chez-les-quatre-evangelistes
Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Lun 08 Jan 2018, 19:52

Textes de la messe du jour



Première lecture : « Venez, voici de l’eau ! Écoutez, et vous vivrez » (Is 55, 1-11)


Lecture du livre du prophète Isaïe



Ainsi parle le Seigneur :
Vous tous qui avez soif,
venez, voici de l’eau !
Même si vous n’avez pas d’argent,
venez acheter et consommer,
venez acheter du vin et du lait
sans argent, sans rien payer.
Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas,
vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ?
Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses,
vous vous régalerez de viandes savoureuses !
Prêtez l’oreille ! Venez à moi !
Écoutez, et vous vivrez.
Je m’engagerai envers vous par une alliance éternelle :
ce sont les bienfaits garantis à David.
Lui, j’en ai fait un témoin pour les peuples,
pour les peuples, un guide et un chef.
Toi, tu appelleras une nation inconnue de toi ;
une nation qui ne te connaît pas accourra vers toi,
à cause du Seigneur ton Dieu,
à cause du Saint d’Israël, car il fait ta splendeur.

Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver ;
invoquez-le tant qu’il est proche.
Que le méchant abandonne son chemin,
et l’homme perfide, ses pensées !
Qu’il revienne vers le Seigneur
qui lui montrera sa miséricorde,
vers notre Dieu
qui est riche en pardon.
Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
et vos chemins ne sont pas mes chemins,
– oracle du Seigneur.
Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre,
autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins,
et mes pensées, au-dessus de vos pensées.

La pluie et la neige qui descendent des cieux
n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre,
sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer,
donnant la semence au semeur
et le pain à celui qui doit manger ;
ainsi ma parole, qui sort de ma bouche,
ne me reviendra pas sans résultat,
sans avoir fait ce qui me plaît,
sans avoir accompli sa mission.

– Parole du Seigneur.

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés,
celui qui croit que Jésus est le Christ,
celui-là est né de Dieu ;
celui qui aime le Père qui a engendré
aime aussi le Fils qui est né de lui.
Voici comment nous reconnaissons
que nous aimons les enfants de Dieu :
lorsque nous aimons Dieu
et que nous accomplissons ses commandements.
Car tel est l’amour de Dieu :
garder ses commandements ;
et ses commandements ne sont pas un fardeau,
puisque tout être qui est né de Dieu
est vainqueur du monde.
Or la victoire remportée sur le monde,
c’est notre foi.
Qui donc est vainqueur du monde ?
N’est-ce pas celui qui croit
que Jésus est le Fils de Dieu ?
C’est lui, Jésus Christ,
qui est venu par l’eau et par le sang :
non pas seulement avec l’eau,
mais avec l’eau et avec le sang.
Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit,
car l’Esprit est la vérité.
En effet, ils sont trois qui rendent témoignage,
l’Esprit, l’eau et le sang,
et les trois n’en font qu’un.
Nous acceptons bien le témoignage des hommes ;
or, le témoignage de Dieu a plus de valeur,
puisque le témoignage de Dieu,
c’est celui qu’il rend à son Fils.

– Parole du Seigneur.




Cantique (Is 12, 2, 4bcd, 5-6)



Refrain psalmique : (Is 12, 3)
Exultant de joie, vous puiserez les eaux
aux sources du salut !
Voici le Dieu qui me sauve :
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.

Rendez grâce au Seigneur,
proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Redites-le : « Sublime est son nom ! »

Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence,
et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël !





Évangile : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie » (Mc 1, 7-11)


Acclamation : (Jn 1, 29)


Alléluia. Alléluia.


Voyant Jésus venir à lui, Jean déclara :
« Voici l’Agneau de Dieu,
qui enlève le péché du monde. »

Alléluia.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc


En ce temps-là,
Jean le Baptiste proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

En ces jours-là,
Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée,
et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.
Et aussitôt, en remontant de l’eau,
il vit les cieux se déchirer
et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.
Il y eut une voix venant des cieux :
« Tu es mon Fils bien-aimé ;
en toi, je trouve ma joie. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

http://eglise.catholique.fr/textes-du-jour/
Revenir en haut Aller en bas
gezo93



Masculin Messages : 416
Inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Lun 08 Jan 2018, 21:17

Pourquoi Dieu le fils doit être baptisé ?
Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Lun 08 Jan 2018, 21:30

gezo93 a écrit:
Pourquoi Dieu le fils doit être baptisé ?

Bonne question à laquelle j'ai cherché la réponse :


Citation :

Pourquoi demande-t-il à Jean Baptiste de le baptiser ? Que vient-il faire dans ce lieu ? Il n'y est pas à sa place !


Mais si, bien sûr, il y est à sa place, lui qui a accepté d'être solidaire de l'humanité pécheresse :


"Celui qui n'a pas connu le péché, Dieu l'a fait péché pour nous, afin qu'en lui nous devenions justice de Dieu" (2 Corinthiens 5,21).

Il vient au Jourdain : c'est dans la logique de l'Incarnation.


Jean le Baptiste, lui aussi, s'étonne de la présence de Jésus :


"C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi !" (Matthieu 3,14).


Mais Jean est un prophète, un "homme aux yeux perçants" : il voit ce que les autres ne voient pas. Il annonce :


"Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde".

Il l'enlève en le prenant sur lui.


Jean Baptiste proclame la venue de celui que les chants du Serviteur annonçaient :


"Il s'est livré lui-même à la mort. Il a été compté parmi les criminels, alors qu'il portait le péché des multitudes et qu'il intercédait pour les criminels" (Isaïe 53,12).

Lorsqu'il faut trouver un remplaçant de Judas, il doit être choisi, dit Pierre, parmi ceux

"qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus a vécu au milieu de nous, à commencer par le baptême de Jean".


Au Jourdain déjà, Jésus est à l'oeuvre : c'est « pour nous les hommes et pour notre salut » qu'il vient demander le baptême de Jean.


Michel Souchon,

jésuite, prêtre

http://croire.la-croix.com/Definitions/Bible/Jesus/Pourquoi-Jesus-demande-t-il-a-Jean-le-bapteme
Revenir en haut Aller en bas
gezo93



Masculin Messages : 416
Inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Lun 08 Jan 2018, 21:44

Revenir en haut Aller en bas
petero

avatar

Masculin Messages : 8842
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Mar 09 Jan 2018, 22:49

Pour moi, je crois que Jésus a demandé à recevoir le baptême de Jean, pour faire de ce baptême le signe, le sacrement du baptême dans l'Esprit Saint, qu'il est venu nous donner en nous plongeant dans l'Eau Vive, l'Eau qui jaillit du Trône de Dieu son Père et de son Trône, l'Esprit Saint pour purifier notre âme de ses péchés afin de nous pouvoir nous plonger dans le Feu de son Amour qui nous sanctifier dans l'Amour.
Revenir en haut Aller en bas
Serviteur44

avatar

Masculin Messages : 2510
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Mer 10 Jan 2018, 09:55

Bonjour,

« Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie »
(Mc 1, 7-11)

Le père d'Elbé, dans son livre, "Croire à l'amour", pose la question :

"Et vous, pensez-vous être une joie pour Notre Seigneur et sauveur Jésus Christ ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notredamedesperance.com/fr/page01.html
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Mer 24 Jan 2018, 17:23

Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 3117
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Mer 24 Jan 2018, 17:26

La réponse de Marie-Jeanne Bernasseau


Jésus n’a pas besoin du baptême de Jean Baptiste qui était signe de repentir, lui qui est sans péché, ni d’un don de l’Esprit, puisqu’il est le Fils de Dieu depuis toujours et possède donc l’Esprit en plénitude. Mais, par ce signe, Jésus s’est solidarisé avec nous et nous fait don du baptême : c’est Lui qui baptise dans l’Esprit pour que nous soyons « un » avec lui dans son humanité ressuscitée.

Les quatre évangélistes rapportent que Jésus a commencé sa vie publique* en recevant le baptême de Jean Baptiste. Leurs récits, compris et écrits à la lumière de sa Résurrection, confirment  leur témoignage de foi et montrent la nouveauté du baptême de Jésus. Jean Baptiste donnait un baptême d’eau caractérisé par le jugement et la purification en signe de « repentir pour la rémission des péchés » (Luc 3,3), c’est-à-dire pour surmonter la division entre les hommes et Dieu et changer de vie.

Cette division n’existe pas en Jésus : Lui, le Verbe de tout commencement (Jean 1,1) n’a pas besoin de conversion pour entrer dans une vie nouvelle. Pourtant le voici qui se mêle aux pécheurs, il est baptisé avec eux. Mais l’eau ne signifie pas seulement la purification. Dans les annonces de l’Ancien Testament, elle est liée à la Pâque, au passage par la mort vers  la vie : la libération des hébreux est passage de la mer rouge (Exode 14), la traversée du Jourdain est la fin du temps du désert et l’entrée dans la terre promise (Deutéronome 11, 31). Le baptême d’eau reçu par Jésus fait alors sens : il préfigure l’heure de la croix où, par amour pour nous et dans la confiance en son Père, Jésus traversera les eaux de la mort et le péché (la séparation avec Dieu) pour nous faire vivre de sa vie divine.

En Jésus, nous sommes enfant de Dieu


Au moment où Jésus se veut un homme comme les autres, la présence de l’Esprit en lui (Marc 1, 10) et son identité de Fils sont publiquement attestées : « Tu es mon Fils bien-aimé » (Marc 1, 11). Ce récit du baptême n’est donc pas un récit de vocation au sens où Jésus serait confirmé dans sa mission par le don de l’Esprit, encore moins au sens où Jésus deviendrait Fils au moment de son baptême. De ceux qui ont reçu une vocation on dira qu’ils ont « reçu » l’Esprit. De Jésus, on dira qu’au baptême, la présence de l’Esprit, qui unit Père et Fils, est manifestée (révélée) aux êtres humains. Cet Esprit lui-même atteste à notre esprit qu’en Jésus « nous sommes enfants de Dieu ; enfants et donc héritiers, cohéritiers du Christ » (Romains 8-16-17). « afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous menions nous aussi une vie nouvelle » (Romains 6, 3-4).

En recevant le baptême, Jésus nous en fait don


En nous faisant participer au mystère pascal de sa mort et résurrection, Jésus nous baptise dans l’Esprit. Jésus croit en la parole du Père : « Tu es mon Fils ». C’est une parole de vie qui l’investit solennellement pour sa mission de Messie**. Il la prend au sérieux, il la traduit en actes. Elle lui donne confiance et assurance : quoi qu’il arrive Jésus sera toujours le bien-aimé de Dieu, en lui se révélera l’amour de Dieu, un amour plus fort que la mort.

En recevant le baptême, Jésus nous en fait don, il nous fait entrer dans sa communion avec son Père. Il inaugure pour nous ce temps nouveau « où ceux-là sont fils de Dieu qui sont conduits par l’Esprit de Dieu » (Romains 8,14). La Parole de Dieu « Tu es mon fils, moi aujourd’hui, je t’ai engendré » nous est adressée, elle est pour nous. Elle nous ouvre un chemin de confiance, de liberté et d’ouverture aux autres, elle est promesse de vie. Il ne dépend que de nous d’accepter ou de refuser ce don de Dieu. Dans l’appel que Dieu nous adresse, sommes-nous prêts à reconnaître Jésus comme le Messie, le Fils de Dieu ?


Marie-Jeanne Bernassau, Cetad, responsable du département Approfondir la Foi

Contactez l’auteur

*La vie publique de Jésus, c’est-à-dire son ministère, sa mission d’annoncer de le royaume de Dieu, a commencé à partir de 27/28 et a duré trois ans.

**Messie, qui a le même sens que Christ (celui qui est oint), désigne dans l’Ancien Testament, celui que le peuple d’Israël attend : le futur descendant de David, élu de Dieu, qui fera de grandes choses pour le peuple ;

https://jesus.catholique.fr/questions/pourquoi-jesus-a-t-il-ete-baptise/pourquoi-jesus-a-t-il-ete-baptise/
Revenir en haut Aller en bas
gezo93



Masculin Messages : 416
Inscription : 19/08/2016

MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   Sam 27 Jan 2018, 01:11

Spoiler:
 

La glose. Après avoir été annoncé au monde par la prédication de son précurseur, Jésus qui depuis longtemps menait une vie cachée voulut enfin, se manifester aux hommes, comme l’indique le texte sacré : « Alors Jésus vînt de la Galilée au Jourdain trouver Jean pour être baptisé. »

S. Rémi. Dans ces paroles l’Évangéliste vous décrit les personnes, les lieux, le temps, et la nature du ministère. Le temps, par ce mot : « alors. » — Raban. C’est-à-dire à l’âge de trente ans, pour nous apprendre que personne ne doit être élevé au sacerdoce ou chargé de la prédication à moins qu’il ne soit d’un âge mûr. C’est à trente ans que Joseph prit le gouvernement de l’Égypte ; c’est à ce même âge que David commença à régner, et qu’Ezéchiel reçut l’esprit prophétique (cf. Gn 41, 6 ; 2 R 5, 4 ; Ez 1, 1). — S. Chrys. (Hom. 10 sur S. Matth.) Comme la loi devait être abrogée après ce baptême, Jésus qui pouvait expier les péchés de tous les hommes reçoit le baptême à cet âge, afin qu’en le voyant ainsi fidèle à l’observation de la loi, personne ne pût l’accuser de l’avoir abrogée parce qu’il n’avait pu l’accomplir.

S. Chrys. (sur S. Math.) « Alors, » c’est-à-dire au moment même que Jean venait de prêcher la pénitence, pour confirmer sa prédication, et recevoir le témoignage qu’il devait lui rendre. De même que le soleil n’attend pas pour se lever que l’étoile du matin ait disparu, mais qu’il se lève alors qu’elle est encore sur l’horizon, et qu’il éclipse sa blanche clarté par l’éclat de ses rayons, ainsi le Christ n’a pas attendu que Jean eût achevé sa carrière, mais il s’est manifesté au monde pendant que son précurseur enseignait encore.

S. Rémi. Les personnes sont désignées par ces paroles : « Jésus vint à Jean, » c’est-à-dire Dieu vint trouver l’homme, le Seigneur son serviteur, le roi son soldat, la lumière celui qui n’était qu’une lampe. Les lieux témoins des événements par ces autres paroles : « De la Galilée au Jourdain. » Le nom de Galilée signifie transmigration. Celui donc qui veut être baptisé doit, pour ainsi parler, émigrer des vertus aux vices, et s’humilier en s’approchant pour recevoir le baptême, car le mot Jourdain veut dire descente. — S. Augustin. L’Écriture rapporte plusieurs prodiges dont ce fleuve avait été souvent le théâtre entre autres celui qu’elle rappelle en ces termes : « Le Jourdain est retourné en arrière. » Autrefois, c’étaient les eaux qui retournèrent en arrière ; maintenant ce sont les péchés ; et de même que le prophète Élie avait séparé les eaux du Jourdain, ainsi, dans ce même fleuve le Christ a opéré la séparation des péchés.

S. Rémi. L’Évangéliste nous fait connaître le ministère de Jean par ces paroles « Pour qu’il fût baptisé par lui. » — S. Chrys. (sur S. Matth.) Ce n’était pas pour recevoir par la vertu de ce baptême la rémission de ses péchés, mais afin de sanctifier à jamais les eaux pour ceux qui devaient être baptisés dans la suite. — S. Augustin. Si le Sauveur a voulu recevoir le baptême, ce n’est point pour y venir puiser la pureté de l’âme, mais afin de purifier les eaux pour notre propre sanctification. C’est depuis qu’il a été plongé dans l’eau qu’il lui a communiqué la puissance de laver tous les péchés. Et ne soyez pas surpris de voir l’eau, substance corporelle, parvenir jusqu’à l’âme pour la purifier ; elle y parvient certainement et pénètre dans toutes les profondeurs de la conscience. Elle est par elle-même subtile et déliée ; mais, devenue plus subtile encore par la bénédiction du Christ, elle traverse les sources cachées de la vie et pénètre par sa douce rosée jusqu’aux endroits les plus secrets de l’âme. Car le cours des bénédictions du ciel est plus pénétrant que le cours secret des eaux : aussi la bénédiction qui découle du baptême du Sauveur est comme un fleuve spirituel qui comble toutes les profondeurs des abîmes et remplit les veines de toutes les sources.

S. Chrys. (sur S. Matth.) Jésus vient recevoir ce baptême, parce que s’étant revêtu de notre nature, il veut en accomplir toutes les conditions mystérieuses. Car, bien qu’il ne fût pas pécheur, il avait cependant pris une nature de péché, et. quoique n’ayant pas besoin pour lui de ce baptême, la nature humaine demandait qu’il le reçût pour les autres. — S. Augustin. (serm. sur l’Epiph.) Il voulut encore être baptisé pour donner l’exemple de ce qu’il commandait aux autres, et parce que, comme un bon maître, il cherchait moins à prêcher sa doctrine par ses paroles qu’à la rendre vivante dans ses œuvres. — S. Augustin. (Traité 5 sur saint Jean). Il s’abaissa donc jusqu’à recevoir le baptême de Jean, pour apprendre aux serviteurs avec quel empressement ils doivent courir au baptême du Seigneur, quand lui-même ne dédaigne pas de recevoir celui du serviteur. — S. Jérôme. Un autre motif enfin de son baptême, c’était de donner par cet acte un témoignage d’approbation au baptême de Jean.

S. Chrys. (hom. 12 sur S. Matth.) Comme le baptême de Jean était un baptême de pénitence, et qu’il était établi pour la déclaration des péchés, de peur qu’on vînt à supposer que le Christ s’approchait du Jourdain pour cette raison, le précurseur s’écrie en le voyant : « C’est moi qui dois être baptisé par vous, et vous venez à moi. » — S. Chrys. (sur S. Matth.) Comme s’il disait : Que je sois baptisé par vous, cela se conçoit parfaitement, c’est pour me rendre juste et digne du ciel ; mais que moi je vous baptise, quelle peut en être la raison ? Tout bien descend du ciel sur la terre, et ne monte pas de la terre au ciel. — S. Hil. (chap. 2 sur S. Matth.) En un mot, Jean ne peut consentir à le baptiser comme Dieu, et Jésus lui-même lui enseigne qu’il le doit être comme homme : « Jésus lui répondant, lui dit : Laissez-moi faire pour cette heure. » — S. Jérôme. Remarquez la justesse de cette parole : « Laissez-moi faire pour cette heure. » Jésus voulait signifier par là qu’il devait être baptisé dans l’eau par Jean et que lui-même devait baptiser Jean dans l’esprit. Ou bien dans un autre sens : Laissez-moi faire pour cette heure, et puisque j’ai pris la condition et la forme d’un esclave, il est juste que j’en subisse toutes les humiliations ; sachez du reste qu’au jour du jugement vous recevrez mon baptême. Ou bien enfin ces paroles signifient : Il est un autre baptême dont je dois être baptisé (cf. Lc 12) ; vous me baptisez dans l’eau, afin que je vous baptise un jour pour moi dans votre sang. — S. Chrys. (sur S. Matth.) En dehors des livres apocryphes qui le disent expressément, nous avons ici une preuve que plus tard Jésus baptisa Jean-Baptiste. « Laissez-moi faire pour cette heure, » afin que j’accomplisse la justice du baptême, non pas en paroles, mais par des œuvres ; que je le reçoive d’abord avant de le prêcher. C’est le sens des paroles suivantes : « c’est ainsi qu’il faut que nous accomplissions toute justice. » Elles ne signifient pas : Alors que je serai baptisé j’accomplirai toute justice, mais de même que j’ai accompli la justice du baptême par mes œuvres et ensuite par mes prédications, ainsi je le ferai de toute autre justice, d’après cette parole : « Jésus commença à faire, et ensuite il enseigna. » Ou bien encore : Il nous faut accomplir toute justice comme la justice du baptême, c’est-à-dire en me soumettant aux conditions de la nature humaine, car c’est ainsi qu’il satisfait à la condition imposée à tout homme de naître, de croître, etc. — S. Hil. (can. 2 sur S. Matth.) Lui seul pouvait accomplir toute justice, parce que c’est par lui seul que la loi pouvait être accomplie. — S. Jérôme. Il ne dit pas la justice de la loi ou de la nature, pour que nous comprenions que ce mot les renferme toutes deux. — S. Rémi. Ou bien enfin : C’est ainsi qu’il faut accomplir toute justice, c’est-à-dire donner l’exemple de l’accomplissement de toute justice dans le baptême, sans lequel on ne peut entrer dans le royaume du ciel ; ou bien donner aux superbes cet exemple d’humilité afin qu’ils ne dédaignent pas d’être baptisés par mes membres les plus humbles, en me voyant baptisé par vous qui êtes mon serviteur. — S. Rémi. La véritable humilité est celle qui a pour compagne l’obéissance. Aussi « Jean ne lui résista plus, » c’est-à-dire qu’il consentit enfin à le baptiser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8 janvier : Fête du Baptème de Jésus   

Revenir en haut Aller en bas
 
8 janvier : Fête du Baptème de Jésus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le sacrement du baptème
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix
» Inscription à l'etranger pour la session de janvier
» Ephéméride 7 Janvier......
» Orphanews: Bulletin du 28 janvier 2009-Partie A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: